Forum JDR/RPG sur Batman
 

Partagez | .
 

 Gala chez Wayne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Criminel(le)
Masculin Messages : 7
Date d'Inscription : 18/06/2017
avatar
William Cobb/Talon
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Jeu 13 Juil - 23:04

Gotham la nuit, une brise fraîche soufflait au milieu des gratte-ciel illuminé par toutes ces fourmis qui travaillaient. Ce soir un événement important avait lieu, un événement auquel était invité toute la haute de cette ville, tout les petits bourges se pensant intouchable. Pendant que les plus pauvres des habitants de cette ville était dans le froid affamé la haute avait décidé de picollé en bande.  Cet événement avait lieu dans la résidence du multi-milliardaire Bruce Wayne, plus connu sous le nom de Batman.

Un justicier qui se faisait passer pour un gentil petit homme plein d'argent. Que cette ville était tombée bien bas, il fallait y remédier tout de suite. C'est d'ailleurs pour cette raison que la Cour avait réveillé trois Ergots, ils avaient une mission très simple. Ils devaient prouvé à tout ce beau monde qu'il n'étaient en vie que parce que la Cour le leur autorisait.  Dans la nuit silencieuse des ombres planait au dessus des toits, aussi rapide que le vent et plus furtif qu'une ombre elle même. Aucun petit humain qu'ils étaient ne pouvait les voir passé.

Aucune parole échangée, tous savait parfaitement ce qu'ils avaient à faire et comment le faire. Le chef de cette petite équipe n'était autre que William Cobb, un ancêtre de Dick Grayson alias Nightwing. Cet Ergot était doué de ses mains pour lancé des poignard, poignards qui atteignaient toujours leur cibles c'était un peu comme une marque de fabrique. Ce soir les riches allaient en faire les frais, personne n'était prêt à ce qu'il allait ce passer.  Les Ergots arrivaient à quelques mètres de la demeures, chacun passait par son côté respectif, William courait sur le sol les bras tendues en arrière avec un couteau dans chacun.

Même à pleine vitesse aucun bruit ne se faisait entendre quand ses pas touchaient le sol, l'agent de sécurité n'avait pas eu le temps de le voir arrivé qu'un poignard finissait dans son front.  De la musique était forte à l'intérieur heureusement, car un deuxième agent ouvrait le feu. William se faisait touché mais continuait sa course, une fois face au garde il lui tranchait la gorge en deux.  Un cris de hiboux se faisait entendre  c'était le signal que la zone était sans dangé. Dans chaque recoins de la demeure les corps sans vie de chacun des agents de sécurité gisaient dans leur sang.

Maintenant le travail le plus dur était encore à faire, entrée dans cette salle sans se faire remarquer. Le manoir Wayne n'en avait pas l'air comme ça mais au moindre contact avec la paroie et ce cinglé de Bruce le saurait sur le champs. Les caméras du jardins ne pouvaient rien détectée, aucune silhouette juste des feuilles qui bougeaient. En levant la tête William faisait signe aux autres qu'une ouverture était possible par le haut.  Un conduit de ventilation juste assez grand pour passer les bras et jambe bien rentrée.

Les uns après les autres les Ergots se lançaient dans le conduit, pas besoin d'une coupure de courant.  En pleine lumière les Ergots arrivaient sur la table principale où se trouvait la nourriture. Une femme était surprise, le premier Ergot tournait légèrement la tête sur le côté la fixant en silence ce qui eu pour effet de la faire hurlé. Aussitôt tout les policier présent étaient sois mort, sois incapable de faire grand choses ( sauf les joueurs biensure ) .  

William se relevait, il se tenait prêt de Wayne un couteau sous sa gorge.  Puis il se mit à parlé dans le micro de façon à ce que tout le monde le sache, ces collègues avaient aussi accroché au plafond avec des câble des agents mort .  

A vous riches de Gotham, vous qui vous pensez protégez des lois, craignez-nous.

La Cour des Hiboux est en action et ce soir nous sommes venu vous posez un ultimatum, courez criez, aussi vite que vous le pouvez. Mais à partir de ce soir tout le monde ici présent est condamné à mort.

Ceci n'est pas une simple menace, si vous levez les yeux au ciel vous verrez ce qui attend chacun d'entre vous. Préparez-vous car la nuit des hiboux approche.


En levant les yeux au ciel tout ce beau monde pouvait voir les cadavres, encore dégoulinant de sang chaud qui leur servaient de protection. Personne ne serais en mesure de se protéger contre la Cour des Hiboux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 701
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
♠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
avatar
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Ven 14 Juil - 11:56

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

C'était Ra's Al Ghul qui me surprit. Le vieux monstre était bel et bien de retour dans ma ville, son attitude condescendante me fit rester de marbre, quant à ses paroles, elles ne m'atteignirent pas. Que voulait-il ? Que désirait-il ? Que faisait-il dans ma ville ? Le Batman enquêterait, c'est certain. Pour tout dire, je ne m'attendais clairement pas qu'un autre de mes ennemis vienne à cette soirée ce soir. Mais au moins, une chose était certaine, le démon était de retour, ce qui devait signifier que Talia ne devait pas être trop loin. Mais il me faudra gérer la Ligue des Ombres, gérer les assassins de Ra's et surtout, le combattre à nouveau. Alors que je lance un léger clin d'œil à Kate pour son action, qui m'étonna vraiment, je me demande ce qu'aurait penser Jacob et Gabi Kane de leur fille, et de ce qu'elle venait de faire pour Gotham City. Auraient-ils été fiers ? Peut-être, c'était même sur, Kate avait un bon fond, même si elle voulait montrer qu'elle était quelqu'un de dure, de froide, mais tout ça n'était qu'un masque, comme celui que je porte en ce moment-même, celui de Bruce Wayne. Alors que Ra's s'éloignait dans la foule, je les regardais tous : Engel qui semblait fraterniser avec d'autres de ses collègues, des gens qui n'étaient pas riches qui se mêlaient au gratin de Gotham City. Leslie était très clairement abasourdie, des gens venaient pour donner de l'argent, pour donner des chèques, de quoi assurer l'avenir de la clinique de Park Row pendant quelques années, et le plus dingue, c'est que ça avait l'air si facile au final ? Est-ce vraiment le début de la fin du crime à Gotham City ? Ce serait une très bonne chose, et pourtant, je ne voulais pas y croire, c'était comme si quelque chose clochait, pourquoi des gens qui n'en avaient rien à faire venaient soutenir une idée que j'avais eu ? Pourquoi venaient-ils d'eux-mêmes, oubliant leur égoïsme, à ma fête, et donner de l'argent à des gens qu'ils ne voulaient pas voir dans leurs rues ? C'était étrange mais pour tout dire, j'avais foi en Gotham City. Cette ville méritait mieux. La soirée se passait sans désagréments, et pour tout dire, j'étais étonné que Ra's ne tente pas quelque chose, ou encore Cobblepot qui s'en prenne au gratin, mais pour ce-dernier, à le voir s'empiffrer comme il le fait, je pense qu'il n'y a pas de soucis à ce niveau-là. Le Pingouin n'avait jamais été très sortable dans les soirées mondaines de toute façon, s'il était là, c'était uniquement par pitié et par galanterie, mais aussi pour qu'il puisse assister, et être le seul, à voir le début de la fin de son règne dans le monde du Crime organisé. Quand l'opération commencera à marcher, il verra alors ses fonds s'épuiser comme neige au soleil, son emprise sur les territoires se relâchera et il commencera à avoir peur, totalement peur. Néanmoins, la chose qui devait arriva et je commençais à le ressentir, ma montre m'envoyait un petit buzz que je pouvais être le seul à ressentir et à voir. Quelque chose alerta ma montre reliée à la Batcave, apparemment, on a une intrusion dans le secteur des jardins, surement un des policiers peut-être ? Les caméras l'avaient peut-être identifié comme un possible agresseur ? Mais non, il y'avait quelque chose d'autre, et mon sixième sens me donnait rarement des erreurs, quelque chose était palpable, quelque chose semblait bizarre. Il manquait des hommes de main dans la salle, où pouvaient-ils être ? C'est alors que la mauvaise surprise de la soirée arriva : Des hommes surgirent d'un des conduits de ventilation du manoir Wayne, et commencèrent à surgir et à entrer dans ma demeure. C'était la surprise totale, nette et sans bavure, même quelqu'un d'averti comme moi aurait dût se douter de quelque chose, mais pas devant une centaine d'invités, sinon, cela n'aurait pas été Bruce Wayne.

- "Mais qu'est-ce que ?!"


Et dans un éclair de rapidité, j'étais saisi par l'un des hommes au masque de hibou. C'était gênant. L'un d'eux posa la lame d'un couteau contre ma gorge, d'un geste anodin qui indiquait à Kate de ne rien faire, je regardais ce qui se passait dans la salle, les gens commençaient à paniquer. Mais le calme revint très vite, car l'homme commençait à parler. Il parlait alors que tout le monde patientait, fébrile, la peur au ventre, car il s'adressait essentiellement aux gens les plus riches et les plus en vogue du moment à Gotham City. Et alors que je regardais la poigne de l'arme qui était collée contre ma gorge, je remarquais le hibou, l'animal qui dévore les chauve-souris ... Alors comme ça, la Cour des Hiboux était bel et bien dans la ville de Gotham. Ce souvenir revint alors dans ma tête, dans mes pensées. Je me revoie petit garçon, cherchant les hiboux dans Harbor House, cherchant des indices sur leurs rites, sur cette société secrète qui avait, je le présumais, fait assassiné mes parents dans un but uniquement pour déstabiliser la ville et priver un enfant de ses parents, mais je n'avais rien trouvé, rien de rien, et maintenant, ce souvenir revenait alors que je regardais cet homme qui me menaçait de me trancher la gorge. En temps normal, j'arrivais facilement à désarmer l'homme, mais ce soir, j'étais Bruce Wayne, et ce serait un peu trop "étrange" de voir Wayne se débattre et désarmer son agresseur, oui, ce serait étrange et je ne tenais pas à montrer que Bruce Wayne était capable de se battre, tous les regards devaient être braqués hier, et puis, beaucoup pourraient faire un mauvais rapprochement, un rapprochement dangereux. Le mieux était de jouer la sureté, de jouer le couard et de continuer à feindre l'imbécilité. C'était une de mes meilleures caractéristiques, et j'y arrivais facilement pour tout dire, sans grand problèmes. Ce qui ferait surement plaisir à Cobblepot de me voir dans un état pareil. Mais pas sur qu'il apprécie les menaces, ni-même Ra's Al Ghul, méfiance ...

"Pourquoi ... Faites-vous ça ?"

La Cour des Hiboux, la cour des Hiboux, voila qui allait me rajouter du travail supplémentaire. Fort heureusement, j'avais quelques caméras dans cette salle, plus tard, si je le pouvais, j'analyserais ce qui s'est passé, les points de raccord, le style de combat. On allait en avoir besoin pour les prochains jours. En tout cas, si j'ai bien retenu quelque chose, c'est que tout le monde était visé par la Cour des Hiboux. De Cobblepot à Engel, peut-être même Ra's Al Ghul, en passant par ces gens qui étaient invités comme Vicki Vale, James Specter et d'autres, nous étions maintenant les cibles les plus en vues du moment de la part de cette institution dont nous ne savons encore rien. Observant alors les cadavres des hommes de main qui étaient maintenant suspendus au plafond, je regardais les gouttes de sang qui venaient souiller le sol du Manoir Wayne. Les cadavres étaient suspendus par des crochets aux dorures du plafond. Je les ferais payer. C'était certain. Personne n'entre chez Bruce Wayne de la sorte et personne ne vient lui cracher au visage. Alors que j'avais toujours le couteau sous la gorge, je méditais déjà ma vengeance prochaine. Les gens dans cette salle étaient tous condamnés, comme moi, et Batman ferait en sorte qu'ils soient saufs, je l'espérais, ce combat serait surement des plus passionnants, mais maintenant, j'avais un nom sur le crime au Gotham Plaza. Il me faudra enquêter et combattre un ennemi dont je ne sais rien, et quelque part au fond de moi, j'avais peur. La peur commençait à me pénétrer dans le ventre, mais il fallait que je lui fasse face et que je la combatte. C'est comme revoir le croquemitaine de votre enfance se matérialiser sous vos yeux, et j'avais une de ces trouilles, une foutue trouille. Je ne m'attendais à aucune explication de l'Ergot, car selon la comptine, c'était son nom. Enfin, leurs noms. Mais une chose était certaine, ce soir, il faisait passer un message, et pas du genre amical. D'un geste, je regarde le public, et avec un sourire un peu fébrile, je leur dit.

"Ne vous en faites pas, tout ... Tout va bien."


Une tentative ratée pour leur dire que tout va bien aller, mais venant de Bruce Wayne, le couard et pourtant playboy de la ville, c'était une mauvaise blague. En tout cas, les journaux à scandales ne le rateront pas demain, c'était gros comme la planète.



Comme vous l'avez tous vu. Cette surprise était préparée entre Batman, le Staff et William Cobb. C'est aussi une petite manière pour vous dire qu'on va la sentir passer dans les prochains jours smile
Je vous laisse réagir, vous enfuir, avoir de la colère vis à vis des Ergots, en tout cas, n'oubliez pas qu'un combat contre eux, pour le moment, c'est presque un suicide assisté.
Dans les prochains jours, va falloir s'armer, car ils vont venir pour nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 34
Date d'Inscription : 06/06/2017
avatar
Oswald C. Cobblepot
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Ven 14 Juil - 12:09

Oswald Cobblepot venait d'entendre ce chien de Wayne déblatérer sur les enjeux de la ville de Gotham. Et si son sourire imbécile ne suffisait pas, il allait s'étendre sur le territoire du Pingouin, mais il était clairement hors de question que ce porc s'accapare les richesses de la famille Cobblepot. Il ne l'avait que trop fait. Saisissant son parapluie, il serra fortement la poignée comme pour signaler une colère. Il n'allait certainement pas laisser ce richard s'emparer de tout. Il était temps pour Oswald d'agir. Et s'il faisait de l'ombre à ce Brucie ? Une tour Wayne disait-il ? Eh bien une tour Cobblepot serait créée. Il était temps pour le Pingouin de faire dans l'humanitaire. De toute manière l'humanitaire, Cobblepot n'en avait cure, mais il pouvait en tirer une bonne notoriété à chier dans les bottes de Wayne. Et tout ceci, sans rien dire, et en faisant dans le grand silence.




    Que pouvait-on exiger d'un pareil spécimen ? Ce sale oiseau de malheur allait encore se rendre intéressant ; il ne savait faire que cela. Dès lors, Cobblepot s'arrangea pour contacter ses aides économiques. Il allait lancer un chantier incessamment sous peu… Faisant contre mauvaise fortune bon coeur, il décida de trinquer pour les enfants de Gotham… Sans oublier un léger rictus qui manifestait clairement ses intentions… Il y avait assurément anguille sous roche…




    Plus loin, un spectacle se jouait sur une des tables. Il y eut un cri. Oswald insupportait grandement les cris. Il ne supportait clairement pas les bécasses qui s’exclamaient pour un rien. A vrai dire, le spectacle était saisissant mais on trouva Wayne considérablement surpris… Oswald leva un sourcil, manière de s'interroger dans un climat palpable. Décidant de ne rien faire, il vit qu'on dressa un couteau sous la gorge de ce vieux Brucie !…




    ENFIN ! La voilà la véritable ambiance, celle qui voit Wayne choir comme un avion qu'on abat en plein vol. Mais qu'on lui découpe la gorge et plus vite que ça. L'ambition extrême de Cobblepot se lisait derrière un rictus passionnément sadique.




    Les clowns drôlement habillés signalaient tel l'avertissement divin à Gotham. C'était d'un comique. Puis le comique se dissipait en noirceur. En haut de leurs têtes, se tenaient les cadavres des flics pourris de Gotham, manière de mettre en garde les profiteurs du système de la ville. Oswald voyait une aubaine, sans oublier de les craindre, il savait qui l'interpellait : « La Cour des Hiboux »… Hmmm… Il fallait faire quelques recherches… Etait-ce encore un coup de ce vieux Hurt ? N'en n'avait-il pas eu assez ?! C'était drôlement mystérieux. Oswald attendit qu'on agisse d'un côté ou de l'autre, en buvant calmement un verre. Il grommela seulement en espérant qu'on découpe Wayne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince des Puzzles
Masculin Messages : 65
Date d'Inscription : 04/04/2016
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Le Mystère du Genre humain. Qui suis je ? Ou suis je ? Ou vais je ?
♠ Relations conflictuelles :: ► J'avais un cancer au cerveau et ?
♣ Vos Alliés : : ► De la vermine d'Arkham, mais personne ne m'égale.. Ha !
avatar
Edward Nygma
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Ven 14 Juil - 15:27


Ôtez-moi une lettre,
ôtez-m'en deux,
ôtez-les-moi toutes,
je reste toujours la même.

Qui suis-je ?




Depuis le début de la soirée, il y avait une ombre parmi les invités jet set du Gala. Personne ne l'avait remarqué, car tout simplement, personne ne se douté de sa présence. Aussitôt à l'intérieur du manoir, le détective se met à parcourir les couloirs. Observer les photos de famille Wayne, les meubles, la décoration gothique, en bref son mode de vie en général. Il est très facile pour un type comme Edward de passer entre les mails de sécurité. Quand aux caméras et à la sécurité en général, ce jeune Bruce est en retards et devrait peut-être revoir tout son équipement de sécurité!!! Avec une télécommande infrarouge qui est caché dans une bague il aveugle les caméras aussi facilement. Avec une clef passe partout, il se faufile dans la chambre des moniteurs de sécurité et de là il peut tout voir, tout entendre.

Le célèbre Sphinx est un homme d'une discrétion totale. Son arme la plus redoutable et sa capacité a être partout, mais aussi être nulle part. Il avait reçu lui aussi une invitation du célèbre playboy Bruce Wayne. Edward ne l'aimait pas, car c'est un personnage arrogant, un orphelin trop gâté, mais qui garde un voile de mystère. Edward Nygma a du flair et il voulait en savoir plus sur ce prince de Gotham. Il y a du peuple tout aussi important durant ce gala, notamment le tristement célèbre Ra's Al Ghul. Un immonde personnage envers laquelle mieux vos jamais se faire repérer par lui. Le Sphinx ne voulait pas recevoir la ligue des assassins au cul. Maudit sois tu Ra's Al Ghul !!!

Il y avait aussi le tristement célèbre Oswald Chesterfield Cobblepot. Un homme très intelligent ayant le sens virale des affaires. Une personnalité respectée et reconnu à Gotham malgré sa petite taille. Avec lui dans le coin, le milliardaire va certainement passer un sale quart d'heure, pas de chance Monsieur Wayne. Soudain, l'ambiance grotesque du gala prend une tout autre tournure. Pourtant, la sécurité n'a rien remarqué, aucune ombre, aucun intrus, aucune alarme détecté. Des hommes ninjas débarquent pour ruiner la fête. Le Sphinx n'avait jamais vu des types habillés comme ça ni avec une agilité aussi, inhumaine, mais lorsqu'il entend le discours de la carte de visite de la Cours des Hiboux. Edward toujours caché dans la salle de sécurité ayant une vision globale de tout le manoir se met à rire aux éclats comme un hystérique.


Cela prouve une fois de plus que malgré qu'on le prend pour un cinglé, le Sphinx a raison, la Cours des Hiboux existent bel et bien. Cette société occulte considéré comme un mythe n'est pas une légende urbaine pour faire peur aux enfants, mais une réalité tangible. Le sang et les cadavres ne vont pas tarder à se répandre. Tous ses petits riches dans leur beau costume, leurs bijoux et leur belle robe seront déjà bien utile pour leur cercueil. Mais le Sphinx n'est pas venu seulement pour se mouiller les yeux. Il venait pirater les données et c'est exactement ce qu'il fit. Toutefois il va laisser un petit cadeau de son passage... Si quelqu'un finit par survivre. Bruce Wayne recevra une autre surprise... Une petite enveloppe verte avec un point d'interrogation, est posé sur la table de contrôle de la sécurité du manoir. Edward ressort discrètement en espérant ne pas tomber nez à nez face aux Ergots.



La réponse est une boîte aux lettres !!!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 28
Date d'Inscription : 02/05/2016

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Journaliste déterminé et parfois un peu trop curieux
♠ Relations conflictuelles :: ►Ceux qui se cache dans l'ombre
♣ Vos Alliés : : ►Gotham City Herald et les mafia liés à la famille Vargas
avatar
Hector Flowerfell
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Ven 14 Juil - 22:50


Après avoir assister à ce magnifique couché de soleil, j'estime qu'il est  le temps de retourner en salle, pas uniquement parce que je ne veux pas puer la cigarette à force de traîner non loin du coin des fumeurs, mais parce qu'il faut bien y retourner pour voir les nouvelles têtes et puis, je dois saluer Monsieur Wayne au moins une fois, c'est la moindre des choses pour m'avoir invité. Dès mon retour en salle, c'est monsieur Cobblepot qui attire mon attention. En voilà un autre aussi dangereux que Black mask. Par contre, si je trouvais un moyen de pouvoir l'interviewer sans mettre ma vie en danger, cela serait une véritable mine d'information pour moi. Même si j'estime qu'il sera plus tolérable ce soir afin de préserver ce qu'il reste de son image, il sera certainement plus bavard si je le rencontre en privé un autre soir.

En évitant ce drôle d'oiseau, je m'approche à nouveau du buffet, histoire de reprendre de quoi boire. Monsieur Engel n'est pas loin et il parle à deux hommes. Je me permet de les écouter d'une oreille. Ce n'est pas très polie, mais j’admets que je contrôle mal ma curiosité. Ce Eddy Attano me semble très particulier. Il analyse vivement et semble être endurcie. Un ex-militaire qui sert de garde du corps? Je note son nom dans un coin dans ma tête. Depuis que la majorité de mes alliées dans la mafia a ''disparu'', quelques aides supplémentaire me serait fortement utile.

C'est alors que Monsieur Wayne prend la parole. Il parle d’abord de ces histoires qui ont été le sujet de mon dernier article publier au journal. Évidemment qu'on sait tous que ce sont des sottises, sinon il n'y aurait pas autant de personne à cette soirée. Ce qui m'intrigue pourtant c'est qu'il parle de ''personnes mal intentionnées''. Mon instinct me dit qu'il connaît déjà ces personnes. Pourquoi alors il ne les dénonce pas? Mystère… Le play-boy enchaîne en présentant sa nouvelle tour qui est son nouveau projet. Éliminer la pauvreté en construisant un abri à Row Park? N'est t'il pas au courant que Duela Dent et Mister Freeze ont été vu dans ce coin récemment? Dans tous les cas, l'idée de base est bonne, dommage que je sois moi-même au seuil de la pauvreté, je ne peux pas faire de grand don comme la majorité des invités ici ce soir. Alors que les gens se dirige vers la boite à donation, je réalise que c'est le meilleur moment pour retourner dehors dans ce coin des fumeurs pendant qu'ils sont occupés à faire des dons. En me déplaçant, je remarque Mme Kane, une cousine de notre hôte si je ne me trompe pas. Même si c'est sûrement la première fois que je me trouve dans la même pièce qu'elle, j'ai une impression de… déjà-vu. Bref, j'y repenserai plus tard.

Dès que je fait quelque pas à l'extérieur, je vois mon ami renard, très inquiet, arriver devant moi à toutes vitesse. Il me parle vite en poussant des couinement et des jappements faible et aiguë, ce qui montre clairement sa peur. Tellement que j'ai un peu de mal à le comprendre.

-''Peur de... quoi?''

J’entends des bruits étrange de l'intérieur. Je reste sur le coté extérieur du bord de la porte afin de jeter un œil. Même si la dernière fois que j'ai fait cela, Inque m'a tout de suite découvert, j'ose espéré que cette fois sera différente. Quel choc… du sang, des cadavres et des masque de hiboux. Celui qui menace Monsieur Bruce nous annonce que nous sommes tous condamné à mort.

"Ne vous en faites pas, tout ... Tout va bien."

C'est plutôt brave de sa part de tenter, même vainement, de calmer les gens. Cela montre encore une fois de plus qu'il pense toujours aux autres plutôt qu'à lui-même. Je ferais mieux de faire quelque chose avant qu'on me découvre…

Discrètement, je m'éloigne de la porte, restant hors de vue pour ceux qui sont à l'intérieur et je compose le 911 sur mon cellulaire. En quoi cela changerait quelque chose d'envoyer plus de policier là où la forte majorité de la sécurité est déjà mort, accroché au plafond? Ceux qui viendront seront prêt. J'espère que cela fera toutes la différence… Je chuchote à mon appareil.

-''Police, venez en renfort, toutes urgence! Des personnes en masque d'hiboux, aux manoir Waynes! Il y a des cadavres au plafond! Bruce Wayne est pris en otage!''

Dès que j'ai fini, je raccroche aussi tôt. Je sais que Wayne a un certain lien avec James Gordon, j'espère que cela le motivera a venir au plus vite… Merde, je ne peux pas m’empêcher de trembler. C'est très différent de ces fous de l'asile où de ces mafia qui ont un minimum de bon sens. Où est Batman et ses justiciers quand on en a le plus de besoin? Pour le moment, tous ce que je peux faire, c'est regarder et attendre que les renforts arrivent.

J'aurai dû m'intéresser d'avantage à ce que ce groupe a fait au Gotham Plaza, mais j’étais persuadé que c'était qu'un accident isolé et cette accident du G727 a pris toute mon attention. J'ai osé penser que c'était quelque chose fait par des fou qui veulent de l'attention, mais ce qui est arrivé ce soir montre que ce n'est pas le cas. Ceux qu'on appelle les hiboux… Il en ont après les riches? C'était à eux qui ont adresser leur menaçant message… D'ailleurs, pourquoi avoir pris tant d'effort pour avoir été discret pendant aussi longtemps si c'est pour apparaître à la vue de tout le monde ce soir?
En regardant à nouveau, toujours aussi discrètement, ce qui se passe dans la salle par la porte vitré, je sens que je vais devoir changer mes priorités et commencer une nouvelle enquête…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sang-Bleu
Masculin Messages : 1337
Date d'Inscription : 22/05/2017
Localisation : Gotham Central

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen
♠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : :
avatar
James R. Specter
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Dim 16 Juil - 0:17

Gala chez Wayne

Événement

Celui qui fait du tort à un seul en menace beaucoup.
Jostein Gaarder


Alors que j'invitais Vicki à changer d'endroit, un autre homme se présenta à moi, plus poliment cette fois. Un certain Engel, il s'excusa de son intrusion et se présenta comme le PDG D'Engel Labs. Je lui serrai sa main tendue et au moment où je m'apprêtais à lui répondre Bruce Wayne, notre hôte du soir, leva la voix pour nous demander un peu d'attention.

Toute la salle se tourna vers lui afin de lui porter attention. Il nous parla d'abord de la fondation Wayne, de son histoire et de son but. Puis il enchaina sur les accusations dont il avait fait l'objet, il réfuta bien entendu toutes les insanités dont il avait fait l'objet et promit même des poursuites contre les coupables de ses calomnies. Cela me fit penser qu'il faudrait que j'aille voir Mr Wayne afin de lui apporter mon support et mon soutient sur cette affaire, qui que soit le coupable, il fallait qu'il soit puni. J'accompagnai donc les applaudissements qui se firent à la fin de sa phrase, je savais que mon image et ma stature représentait quelque chose, je représentais la justice et j'apportais par conséquent mon soutient à Wayne.

Bruce Wayne, repris ensuite son discours en nous présentant son projet, un projet ambitieux soit dit en passant, une extension de la tour Wayne avec centaines de logement pour les plus démunis ainsi que des emplois à la clé. Voilà comment pouvait-on agir pour la ville, voilà un homme qu'il me faudrait rencontrer. Je levai mon verre comme tous les autres convives et but une gorgée du champagne qui se trouvait dans mon verre.

La soirée reprit ensuite doucement son cours, les gens allant de plus en plus vers Bruce afin de le féliciter pour son projet et surement aussi pour glisser un chèque. Je me promis de passer le voir plus tard dans la soirée afin de discuter brièvement avec lui et aussi participer à ce projet, mais à la hauteur de mes modestes moyens.

Alors que je me retournai vers les personnes avec qui je discutai avant le discours, je m'aperçus que le Monsieur Ducard avait tout simplement disparu. Celui-ci avait dû être vexé par mes propos ainsi que ceux de Vicki, bien cela n'était pas une grande perte, il était parti comme il était venu. Monsieur Engel lui était toujours là, je pris donc le temps de répondre à sa présentation avec un sourire :

Pardon je crois que nous avons été coupés, pour la bonne cause bien sûre. Effectivement je ne pense pas que nous nous soyons déjà rencontrés je pense que je m'en souviendrai. Ravi de vous rencontrer Monsieur Engel. Beau projet n'est-ce pas ?


Au même moment où je répondis à mon interlocuteur je crus entendre comme un bruit sourd dehors, un bruit d'arme. Ce fut trop bref et comme il n'y eut d'autre bruit derrière me dis que cela devait être mon imagination.

C'est alors qu'un cri courut dans la salle, je me retournai et vis Bruce Wayne avec un couteau sous la gorge. L'homme qui se tenait derrière lui avait une tenue bizarre tel un ninja et il y en avait d'autre avec lui. Mon premier réflexe fut de me positionner devant Vicki afin de la protéger avec mon corps si besoin en était. Un des hommes masqués se mit à parler dans le micro. C'était donc la cours des hiboux, j'en avais brièvement entendu parler, mais j'avais plus pris cela pour une légende, une fable de Gotham, il fallait croire que tout était bien réel à Gotham.

L'homme nous condamna tous à mort, voilà qui avait le mérite d'être clair, il nous enjoignit aussi à lever les yeux au ciel. C'est que je découvris avec horreur les cadavres fixés au plafond des agents qui se trouvaient dehors, j'avais donc bien entendu un coup de feu…

Certaines personnes commencèrent à courir vers la sortie pour fuir. Ce ne fut pas mon cas, déjà car je n'étais pas homme à fuir au-devant du danger, mais aussi car on ne savait pas ce qui se trouvait dehors, cela pouvait être un piège. Bruce Wayne tenta de rassurer ces convives, mais cela ne marcha pas vraiment, les invités continuaient de fuir. Que faire ? Je n'avais évidemment pas pris mon arme pour la fête, je vis bien du coin de l'œil un homme qui semblait au téléphone surement pour appeler la police, mais il leur faudrait un moment avant d'arriver, comment gagner du temps tout en protégeant les convives ? Je tournai légèrement la tête vers Vicki et lui chuchotai :

Surtout reste bien derrière moi, on ne sait pas de quoi ils sont capables, il y a peut-être un piège dehors.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Dim 16 Juil - 15:02





Ra's Al Ghul

La Tête du Démon





Voila qui promettait des choses intéressantes ... Au final, un cri, des hurlements et enfin, un couteau sous la gorge de ce pauvre Wayne. Bien que je sache que Bruce n'aurait aucun mal à se débarrasser de ce genre de vaines menaces, je dois avoir qu'il était amusant de voir un des plus dangereux combattants de l'histoire de l'Humanité, menacé de cette pitoyable sorte. Des hiboux, la surprise était étonnante et je n'appréciais guère ce genre de jeux, des hiboux, cela faisait référence à cette histoire que j'avais connue il y'a quelques siècles en arrière, une légende urbaine presque ridicule faisant état de hiboux ridicules, et d'un Ergot pitoyable. Cette Cour était composée de lâches, de traitres, et de parvenus, de minables qui tentaient de se donner un genre alors qu'ils n'étaient rien, rien du tout, juste de la poussière. Alors que ce pitoyable oiseau de mauvais augure nous faisait son petit discours amusant, j'observais d'un air plutôt dégouté les cadavres au-dessus de ma tête, c'était pitoyable. Sans raffinement, sans aucune classe, sans aucune envie particulière de montrer qu'il y'avait un élan de génie derrière tout ça, ce n'était que de la mort pour de la mort, rien de plus, rien qu'un meurtre barbare et sans âme, sans poésie. Une tristesse sans nom. Et pour tout dire, je n'appréciais clairement les allusions de ces monstres vis à vis de mon auguste personne. Plissant les yeux, je lance un regard noir à Shiva. Bien qu'elle ne ferait rien ce soir, ces monstres, ces hiboux, ces stupides volatiles, venaient de se faire un ennemi dangereux et implacable : La Ligue des Ombres elle-même. Nous ne pardonnerions pas une offense pareille, pas une pareille menace ridicule. Non, nous ne le pardonnerions jamais. Et Ra's Al Ghul a la rancune tenace. Serrant toujours mon verre de champagne dans la main droite, je reste de marbre, toisant l'animal qui menaçait, non sans vraiment menacer le chevalier noir, toute l'assemblée, je bus d'une traite ce verre avant d'afficher un regard de dégout : Oui, ce hibou me faisait gerber, il me donnait envie de vomir. Un meurtre, un massacre sans aucun bon gout, sans aucun vrai mobile, c'était ce qui faisait défaut à cette société des Hiboux, et je saurais m'occuper d'eux, croyez-moi à ce niveau-là, quitte à même assister et à aider le Détective pour les détruire. Je ne tolèrerais pas que des hommes pareils puissent s'en prendre à un des seuls hommes valables sur cette Terre, non. Toujours debout, fixant de mes pupilles la créature qui parodiait mon organisation avec son équipement, sa tenue et son attitude, je trouvais difficile à avaler qu'une organisation pareille ait pût survivre pendant toutes ces années sans que je ne le sache. C'était à la fois étonnant et déconcertant à la fois. Mais qu'espérer de plus à Gotham City ? C'était une ville où toutes les choses, même les plus folles, étaient hélas possibles. La Cour des Hiboux hein ... Des souvenirs revenaient hanter mes pensées, des paroles, des bribes, peu de choses quand on y pense, mais suffisant pour redonner quelques informations à ce que j'avais vu durant mes voyages. Pour tout dire, ça me surprenait, et je saluais quand même le bel effort d'avoir échappé à ma vigilance aussi longtemps.


"Pitoyable."

Dis-je d'une voix presque teintée de dégout. Le sabre à ma ceinture me démangeait. Je n'avais qu'une seule envie, le sortir de mon fourreau et de montrer à ces prétendus criminels de quel bois se chauffait le seigneur de la Ligue des Ombres. Mais le calme intérieur dont je faisais preuve faisait en sorte d'effacer ces moments de colère que je pouvais ressentir, heureusement que la méditation était une chose dans laquelle j'excellais. Inspirant profondément, je repensais aux montagnes du Tibet, à la blancheur sépulcrale des cols, de l'air frais que je pouvais à nouveau ressentir au plus profond de mon âme. Pour tout dire, c'était un moment agréable dans lequel je me ressourçais, où je redevenais quelqu'un de patient, même devant l'adversité, même devant l'imprévu qui pouvait parfois me donner des impulsions assez violentes, la méditation me servait aussi pour mes séances après l'entrée dans le Lazare, pour me permettre de retrouver mes esprits plus facilement. Alors que le Hibou semblait faire sa petite démonstration devant une foule médusée, je me retire en compagnie de plusieurs d'autres membres de la salle vers la sortie du Manoir. J'en avais assez vu pour tout dire, suffisamment pour me dire que Gotham méritait son jugement, suffisamment pour me dire que Gotham doit être purgée par le feu et ce depuis les racines. Tout cela ne méritait aucunement mon attache, et le Détective devrait manifester une certaine rage de voir ses efforts aussi peu couronnés. Voila pourquoi il aurait dût me rejoindre, depuis le temps, nous aurions déjà nettoyé le globe du crime. Shiva ne devait pas être très loin, peut-être qu'elle assurait ma sécurité en arrière et qu'elle veillait à ma bonne circulation. Néanmoins, je remarque quelqu'un de loin, un certain Edward Nygma. Ne devait-il pas être mort celui-là ? Bonne question. Mais c'était quelqu'un d'intelligent, il devait avoir un assez bon instinct de survie. Sortant du Manoir en compagnie d'autres notables, je me dirige d'un pas lent vers la voiture qui m'avait amenée ici. Je dé-serre le col de cravate avant de le jeter par terre. Humilié ? Non, je ne l'étais pas, j'étais simplement répugné de voir que d'autres organisations, minables qui plus est, aient pût se cacher dans les ombres, comme cela. Des têtes allaient tomber, et des réponses seraient réclamées.

Revenir en haut Aller en bas
Justicier(e)
Masculin Messages : 50
Date d'Inscription : 06/05/2016
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► The Red Knight / Batwoman
♠ Relations conflictuelles :: ► Alice, Bruno Mannheim, Nocturna, Riddler, Killer Croc, Medusa, DEO, Bane, Black Mask, Joker, Scarecrow, Harley Quinn, Poison Ivy, Killer Frost et pas mal de criminel de Gotham
♣ Vos Alliés : : ► Maggie Sawyer, Bat-Family, Bette Kane, Jacob Kane, GCPD
avatar
Kate Kane / Batwoman
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Lun 17 Juil - 12:44


La Cour des Hiboux
Tout le monde

Tout semblait bien se passer à ce gala, il y avait du monde et une sécurité en cas de soucis. Il y avait des riches comme des policiers, un Bruce Wayne ravit de voir tout ce beau monde et une ambiance correcte sans que ça parte en dispute. En effet, avec le Pingouin dans les parages et quelques inconnus, il fallait bien s'attendre à cela de leur part. Heureusement, il n'y avait rien de tel et tout le monde profitait de cette soirée. Kate était venue avec sa jeune cousine, Bette Kane et également, un chèque pour le gala de charité de la part de la famille Kane. Après tout, la mère de Bruce était une Kane et c'était la moindre des choses que de rester uni après leur malheur aux deux familles. Bette semblait un peu intimidée, pourtant, elle était habituée à ce genre de soirée. Or, c'était la première fois qu'elle y allait sans Jacob et Catherine. La jeune rousse en avait la responsabilité et puis, passer un moment avec sa cousine, ça ne lui ferait pas de mal. En dehors du costume, Kate se montrait plutôt gentille et attentionnée avec la cadette de la famille Kane. Une sorte de petite soeur pour Kathy et du coup, ça la rendait protectrice, d'où son comportement autoritaire et sérieux en tant que Batwoman lorsqu'elles étaient en patrouille. Maggie était présente à cette soirée, mais en tant que policière et sécurité du manoir. Dommage, car Kate aurait bien emmené sa petite amie sur la piste de danse et passer un bon moment à ses côtés.

Bruce avait fait son discours à propos de son projet avec son entreprise pour Gotham et honnêtement, ça pouvait être une bonne idée. Cependant, Kate espérait que son cousin n'avait pas oublié que Gotham reste une ville où le rêve ne remplacera jamais la folie. Avec la criminalité, cela allait être compliqué de mettre tout ceci en place sauf si le GCPD reçoit de meilleurs équipements pour la sécurité des citoyens. Or, les criminels de Gotham savent s'adapter à n'importe quelle situation et rendre la tâche plus difficile. Comment y parvenir avec des individus comme Black Mask ? Ou comme le Joker ? Franchement, même les justiciers de la ville avaient tout de même un peu de mal. Il allait falloir redoubler d'efforts et Batman allait devoir apprendre à faire confiance à ses alliés pour combattre plus efficacement le crime. Ceci dit, Kate allait devoir apprendre de son côté, à travailler en équipe et à se rapprocher de la batfamily même si cela l'enchanter pas trop. Après tout, la rousse aimait ne pas recevoir d'ordre de qui ce soit, mais avec ce que Bruce a prévu, autant régler certains points avec le Batman. Si seulement Bruce avait invité le Batman au gala, Katie aurait bien voulu savoir sa réaction. Maintenant qu'il avait terminé de parler, la jeune Kane allait devoir s'approcher de son cousin pour lui donner le don qui allait lui faire plaisir et aussi à Leslie, du coup.

Kate et Bette étaient donc allé voir Bruce pour offrir le don de la famille Kane pour son gala de charité. Les cousins discutèrent un peu avant que Ra's Al Ghul se permettait de parler à Bruce, toujours si hautain comme individu. Kate se met alors à l'écart avec sa jeune cousine et partenaire afin de parler un peu et de danser entre filles pour rigoler un peu. Kate n'allait pas rester dans un coin et attendre après Maggie pour danser. En effet, autant profiter de ce que Bette était là pour passer du temps avec elle, chose que la rousse ne faisait pas forcément en dehors du costume. Les deux cousines en profitaient pour parler de leur vie et d'autres choses afin de mieux se connaître. Soudain, de drôles d'oiseau fait alors leur entrée dans le manoir et l'un d'eux avait placé un couteau sous la gorge de Bruce. Kate se met en colère et elle était prête à bondir sur eux lorsque son cousin lui faisait signe de rester à l'écart. Bette en profite pour tenir la rousse à distance, ne voulant pas qu'elle se fasse tuer ou blesser bêtement. La jeune rousse n'avait pas son costume dans sa voiture et cela l'embêtait vraiment. Une soirée sans être Batwoman et voilà le résultat, que faire à présent ? Kate voulait s'assurer que son cousin n'allait pas ressortir du manoir les pieds à l'avant, mais elle voulait également s'assurer que Maggie allait bien tout en protéger Bette. Franchement, ce n'était pas évident, mais au moins, elle n'allait pas griller sa couverture. Étant une ancienne militaire, on pourrait dire que c'est une réaction atypique et normale en ayant été entraîné pour ce style de situation.

« Kate, on devrait également sortir...on ne peut rien faire de plus...»

« Il est hors de question que je laisse Bruce seul avec ces clowns. Tu devrais en profiter pour fuir jusqu'à la voiture et te mettre en sécurité...Je ne laisserai plus aucun membre de ma famille mourir sans rien faire. »

« Tu vas te faire tuer...»

« J'ai survécu à bien pire, maintenant pars d'ici. »

Bette étant réticente de partir, s'en va tout de même sous les ordres de sa cousine. Profitant des civils fuyant les lieux, au moins, elle sera en sécurité. Kate reste alors à quelques mètres de son cousin et de son agresseur, il y avait d'autres pas loin d'elle. La rousse reste sur ses gardes, il était hors de question de quitter les lieux sans Bruce. Elle avait perdu Elizabeth et sa mère, Gabrielle en plus de son oncle et tante, Thomas et Martha Wayne. Combien de personnes de sa famille allaient devoir encore mourir ? Il était hors de question que ça se reproduise à nouveau et Bruce est important à ses yeux. Là, elle allait devoir faire très attention à ne pas faire de bêtise, pour le moment, Bruce lui avait demandé de ne rien faire en lui faisant juste un signe. Elle ne savait pas que son cousin playboy était capable de rester calme dans ce genre de situation, comme s'il allait gérer la crise actuelle. Kate n'allait pas partir, elle allait soutenir son cousin jusqu'au bout, c'était ça la famille et tant pis si elle devait être blessée ou finir à l'hôpital. Cependant, elle se battra jusqu'au bout. Restant observatrice et reprenant son calme, la rousse analyse de regards rapides, les trois Ergot de la Cour des Hiboux.

« Vous avez passé un message...relâchez mon cousin à présent avant que Batman et ses alliés arrivent et partez d'ici. » Dit-elle d'un ton froid et avec un regard noir. Elle ne semblait pas être impressionné par ces types. Après tout, elle avait affronté l'Intergang, des monstres, des criminels et Bruno Mannheim, ce n'est pas des Hiboux qui allaient lui faire peur.


© HELLOPAINFUL




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen(ne)
Féminin Messages : 150
Date d'Inscription : 30/12/2016
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Journaliste au Gotham Gazette.
♠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : :
avatar
Vicki Vale
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Lun 17 Juil - 14:41

La soirée battait tranquillement son plein, nous discutâmes un peu entre James et moi, avant d'être interrompus par ce monsieur Ducard qui n'avait rien de bien intéressant, ni de concret à apporter à notre discussion privée. C'était déconcertant, cette manière de vous aborder comme ça, en pleine soirée, c'était très impoli et je ne supportais pas. Avec la charge de réparties, nous quittâmes le sinistre individu avant de nous diriger tranquillement vers le point d'écoute du discours. J'étais même tentée de donner un peu d'argent à Bruce Wayne et à sa fondation pour donner un peu de mon nom et de ma valeur à ce vaste projet qui s'annonçait terriblement intéressant et excitant. Néanmoins, je me demandais ce que le nouveau procureur de Gotham City pouvait en penser. Il n'était clairement pas un homme à voir un autre sur ses plates-bandes. Mon Dieu. Comment cela était-il possible ? Alors que Bruce terminait son discours, un être habillé comme un hibou se tenait là, derrière lui, prêt à lui trancher la gorge. Je ne doutais pas que Bruce puisse le désarmer mais quand même ... Comment pouvait-on oser faire une chose pareille ? Ici-même ? Après tout ce que Bruce venait de subir ? C'était monstrueux. Cet homme venait pour nous menacer tous, pour nous annoncer quelque chose de terrible. C'est alors que James se tient devant moi, je lui serre la main, fortement. Cette chose qui venait de surgir me terrifiait, mais quelque part, elle ferait un excellent article dans le Gotham Gazette très prochainement. Quand on y regardait de plus près, il avait vraiment l'air d'un hibou, et ces paroles ... Froides comme la pierre, glaçantes, monstrueuses. Nous allions tous mourir, selon lui, je me refusais à un pareil destin funeste. Serrant de nouveau, et cette fois très fort, la main de James Specter. Je reste quand même légèrement tétanisée devant cette pareille surprise qui ne voulait qu'une chose : Nous détruire tous. C'était clair oui, mais jamais je n'avais éprouvée une pareille peur au plus profond de mon être. Murmurant le nom de James, j'avais peur, j'avais peur que l'on se fasse assassiner tous ensemble ce soir, pour rien, surtout que Bruce n'était pas dans son costume le plus intimidant dirons-nous.

"James ..."


Je murmure d'une voix douce mais appeurée. J'avais peur, très peur devant cette apparition funeste. Il m'était arrivée d'avoir peur, d'avoir peur face à face au Joker, à Double Face, devant Cobblepot, mais ceux-là, on savait de quoi ils étaient capables, mais ce soir, ces monstres, ces Hiboux, je ne savais pas quoi en penser, je ne savais pas de quoi ils étaient capables. Voila ce qui me faisait peur au final. Ce n'était pas cet homme déguisé en hibou non, c'était le fait qu'on ne savait rien au final, de notre ville. Gotham City se révélait chaque jour un peu plus et c'était ça qui était le plus déconcertant et le plus triste. Serrant toujours la main de James, il s'était dressé devant moi comme un bouclier, prêt à me défendre. J'étais capable de me défendre, de sortir les ongles et les morsures si jamais j'avais un soucis. Mais ce soir, j'étais sans arme, j'étais comme paralysée devant cette terrible nouvelle. Gotham City pouvait être fière d'avoir une nouvelle organisation d'ordures dans ses rangs. Je me penche vers l'oreille du procureur avant de dire d'une voix douce et discrète.

"James, pourquoi s'en prennent-ils à Bruce de cette manière ?"


Ils ne pouvaient pas savoir qu'il était Batman. Ce n'était pas possible. Non, tout ce que je pouvais deviner, c'était qu'ils désiraient montrer qu'ils étaient là, prêts à nous tomber dessus comme une épée de Damoclès. C'était la triste réalité de Gotham City, la triste pensée que quoiqu'il puisse arriver de bien, quelque chose d'horrible, multiplié par dix allait poindre son vilain nez. C'était normal, on était à Gotham City après tout. Observant du coin de l’œil les deux autres monstres qui venaient de passer autour de nous. J'observe au-dessus de moi les cadavres des hommes de main employés par Bruce pour veiller à la sécurité de la soirée. Je pousse un léger cri de terreur. Le destin qu'ils avaient subit n'était vraiment pas enviable. J'avais peur, j'étais choquée. J'en avais vu des dures, mais ce soir, alors que je souhaitais voir autre chose que la mort, la haine et les cadavres, je ne coupais pas à ce brusque retour à la réalité des choses. Le karma peut être une vraie pute quand on y pensait vraiment. J'étrangle mon cri pour éviter qu'il ne dure trop longtemps, c'était une véritable boucherie et j'étais touchée par ce genre d'horreurs. Dans la ville de Gotham City, on peut s'y attendre, mais c'était toujours un véritable choc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sang-Bleu
Féminin Messages : 76
Date d'Inscription : 03/06/2017
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Inspectrice au GCPD
♠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : : ► Kate Kane, James Gordon
avatar
Maggie Sawyer
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Ven 21 Juil - 19:34

Alors là, je suis sur le cul. Comment voir un tel merdier arriver en si peu de temps ? Alors que je tente de joindre l'équipe d'agents de sécurité dans les jardins et dans les étages supérieurs, je me rue vers ce qui semble être l'attraction de la soirée : Une bien monstrueuse farce en quelque sorte. Bruce Wayne venait de faire son plus beau discours pour que Gotham City puisse remonter la pente, et voila le merdier qui arrive ! Voila qu'une espèce de mec déguisé en hibou ramène son fessier bien charnu pour en mettre plein la gueule à notre patron de la soirée. Bullock, qui était du côté du buffet somptueux, est en train de s'étouffer avec un donut tandis que Montoya essaie de lui faire la technique d'Heinlich. Bref, c'était à moi de prendre quelques responsabilités. Je tente de contacter le reste de la sécurité tandis que je me fraye un chemin vers Bruce Wayne qui a un foutu couteau sous la gorge. Merde. Et Kate qui était juste à côté ... Et si il lui arrivait quelque chose ? La pensée de Kate ne doit pas me déstabiliser, je dois être dans mon rôle, je suis une flic, je suis une policière et je ne dois pas penser à mes intérêts égoïstes. Ce qui est utile à beaucoup l'emporte sur les désirs du petit nombre, je dois apprendre à sacrifier le plus petit nombre pour en sauver un large nombre, quitte à me sacrifier moi-même pour sauver des gens d'une mauvaise et exécrable situation pourrie. Alors que j'essaie d'entrer en contact avec l'équipe de surveillance et de protection, j'arrive sur le devant de la scène, tenant mon arme en joue vers le couple "Wayne-Hibou" pour tenter de trouver un angle et abattre l'ordure qui menaçait l'homme de l'année après tout. Mais je risquais de le blesser, et ça m'ennuyait. C'est alors que je lève les yeux vers le grand plafond, du sang perle sur le sol, et c'est là que je les vois ... Mes collègues de la soirée, tués par ces monstres. Cela aurait pût être moi, j'aurais très bien pût faire partie de cette bande de cadavres qui étaient maintenant suspendus au plafond. L'horreur, et le syndrome du survivant qui allait maintenant m'emporter loin dans les ténèbres. J'avais perdu des collègues que j'estimais, et Gordon allait très clairement me le faire payer, hélas. J'aurais dût être plus vigilante, et j'avais lamentablement foiré. Ce n'était pas que de la colère qui m'animait, mais aussi de la tristesse, de la rage et de la haine pour cet homme, et ses collègues, qui venaient de faire un petit spectacle improvisé. Une monstruosité, c'était bien le nom, une seule chose me faisait rager ce soir et c'était bien la mort de mes collègues. Si ce monstre venait à faire du mal à Kate ... Ressaisis-toi Mags, bordel ! Ressaisis-toi et pense à la sureté des autres personnes de cette soirée, tes collègues connaissaient les risques, ils savaient à quoi ils s'exposaient, mais merde, c'était foutrement injuste bordel ! Tenant toujours mon arme, je me met à gueuler violemment.

"GCPD ! POSE TON ARME, SALOPERIE ! OU JE TE JURE QUE TU T'EN PRENDS UNE !"

Je pointe le canon de mon arme vers la tête de cette belle saloperie. Il portait un masque, je pouvais pas voir le blanc de ses yeux, ni sa misérable gueule de loser, mais j'étais plutôt bonne en tir, et mieux valait qu'il ne me provoque pas trop. J'étais parée. Wayne était peut-être un sale con en ce qui concernait les femmes, mais au moins, il avait l'air de se soucier vraiment de la ville qui lui avait prit sa famille y'a longtemps. Pour ma part, je n'étais pas contre voir un riche en prendre plein la gueule, mais ce soir, j'avais envie de croire que Gotham City avait une chance de se sortir de ce merdier infect. Manque de bol, ce type semble venir de ce qu'il appelait la Cour des Hiboux ? C'était quoi ce truc ? Un repaire de zoophiles qui ont un trip sur les hiboux ? Je connaissais pas les légendes locales de Gotham City, et sincèrement, je m'en foutais vraiment. Observant avec une certaine attention les personnes riches qui fuyaient le Manoir, le nombre se clarifiait un peu et la foule commençait à devenir moins compacte. Je gardais le regard sur les deux autres types qui étaient aussi déguisés en hiboux. C'était vraiment un truc super bizarre. J'ôte la sécurité de l'arme et je réitère ma menace.

"Tu vas lâcher Bruce Wayne, ou tu t'en prends une dans le crâne."

D'une voix calme et douce. Je venais de voir une bonne partie de mon effectif se faire étriper et je devais rester calme ? Si je devais y passer aussi, alors je ferais en sorte de partir en faisant le plus de douleurs possibles à l'ordure qui venait de flinguer mes collègues. La vie d'un flic compte, et ce n'était pas, pour moi, un dommage collatéral comme certains politiciens pouvaient le faire sous-entendre. Non loin de là, je remarque le procureur de Gotham City qui semble défendre une jeune femme rousse. Si je devais passer dans son bureau, ce sera surement pour me faire engueuler, mais pas ce soir en tout cas, ce soir, ce type là, ce hibou comme il disait être, ou s'appeler, ce soir, j'allais montrer que le GCPD était bien là, bien présent, et qu'il ne se laisserait pas intimider dans sa propre ville. C'est nous les gardiens de Gotham City. Pas les héros autoproclamés, pas les hiboux, non. C'étaient nous, les gars en bleu qui en chient en permanence dans cette foutue ville. Ceux qui perdent leurs amis, ceux qui survivent, ceux qui attendent la retraite mais qui savent parfaitement qu'ils ne l'atteindront jamais. Nous étions la force positive de cette ville, celle qui sera déterminante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Criminel(le)
Masculin Messages : 7
Date d'Inscription : 18/06/2017
avatar
William Cobb/Talon
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Ven 21 Juil - 21:35

Les Ergots menaient clairement la danse, tous présent ne s'attendaient pas une seule secondes à les voir déboulé dans cette pièce et donner un message aussi clair. William tenait en otage Bruce Wayne, l'homme qui était un playboy le jours et Batman la nuit. Les Ergots ainsi que la Cour savaient très bien qui était Batman et ces alliés. Aucun secret de cette ville ne pouvait leur échapper, les hiboux observaient dans l'ombre et frappaient au bon moment. Ce soir quelques rebelles avaient oser une tentative pour faire fuir les Ergots. 

Kate Kane, pseudo cousine de Bruce Wayne venait de leur dire de partir sous peine de voir Batman et sa joyeuse petite bande de lutin en collant débarqué. William tournait la tête vers la femme qui venait de dire une telle connerie. 

Voyons, voyons. Nous savons tout les deux que Batman ne peux pas venir ici ce soir. Batwoman en sera incapable aussi, donc ne proférez pas de menaces infondés. 


Alors qu'il s'adressait à la femme située à côté de lui, une autre voix féminine se faisait entendre. Une policière qui venait de crié son affectation au GCPD, puis elle demandais  à l'Ergot de lâché Bruce Wayne sinon elle lui mettait une balle dans la tête. Montré ce dont particulier qu'on les Ergots à toute cette assembler. Leur montré que les Hiboux son immortel serait une bonne chose, chacun aurait peur de plus en plus pour sa vie. Surtout en voyant que leurs armes sont totalements inutiles. 

Voyez-vous ça ? Tirez donc si vous l'osez. Je n'ai pas peur de vos jouets inutiles. Mais arrangez-vous pour que je meurt sinon, mon poignard vas finir dans votre jolie gorge. 


Mes frères Hiboux, montrez donc ce qu'on pense de leur richesses à tout ces bourges vaniteux. 


Sans se faire prié l'un des Ergots présent dans la pièce ouvrait un briquet, il lançait de l'huile sur les dons avant d'y mettre le feu. Toute l'argent récoltée ce soir, toute la richesses offerte venait de prendre feu. Cette argents salle partait nettoyé par les flammes. Ce geste avait une signification forte, chacun d'entre eux devait le comprendre. L'argent ne les protègeront pas, toute leur richesse n'existe que parce que la Cour la tolère. Ce soir c'est le début de leur jugement. 

Au moins l'un des otages avait contacté la police c'était sur, les  Ergots ne comptaient pas rester plus longtemps. D'un coup la salle fût plongée dans le noir totale environ une vingtaine de secondes, ce qui avait provoqué des cris de peur chez certains invités. Profitant de ce cours moment d'obscurité les Ergots avaient disparut en courant au travers de la foules. Maintenant les voilà repartit aussi vites qu'ils étaient revenu, avec pour seule lumière la montagne d'argent en feu. 

Cette nuit allait être compliqué pour tout ces riches, la peur était maintenant présente dans leur coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 701
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
♠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
avatar
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Dim 23 Juil - 20:00

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

Alors il en était ainsi. La Cour des Hiboux venait d'annoncer son invasion de ma ville. Tandis qu'ils disparaissaient, mettant le feu aux dons, on fait venir des extincteurs pour éteindre le petit incendie du lieu. Pour tout dire, je m'avoue déçu, mais peu surpris, ni-même résigné. Pour tout dire, je restais debout, le poing serré, ulcéré d'avoir été attaqué sur mon propre terrain. Avoir vu le Manoir profané de la sorte me rempli de colère dont vous ne pouvez pas imaginez la densité. Ils venaient de souiller par le sang le sol de mon Manoir, ils avaient réduit en flammes l'argent destiné à notre entreprise pour la ville de Gotham et par-dessus tout, ils venaient de briser un élan de générosité dans ma ville. Je n'éprouvais pas de la vengeance, ni de la haine, simplement une colère profonde et démesurée. Une colère qui venait de monter d'un cran dans ce monde froid et obscur qui venait une nouvelle fois accomplir le destin funeste de Gotham City. Comment expliquer cette pénible chose, comment expliquer cette perpétuelle malédiction qui touchait tout ce que j'entreprenais. Moi, Jason, Barbara ... Et plus j'avançais dans le temps, plus je me rendais compte que Gotham se moquait de moi. Néanmoins, rira bien qui rira le dernier. Les assaillants avaient disparu. Ils s'étaient volatilisés. Le gadget qu'ils avaient utilisé avait créer un écran de fumée noire et ils en avaient profité pour se tirer. Debout devant le reste des gens qui étaient encore présents, je n'avais rien d'autre que la colère dans le crâne. Alors que les serveurs tentaient d'évacuer les gens, que les derniers flics restants venaient à notre rencontre. Je touche un peu de sang chaud qui coule le long de mon cou. Avant de le frotter contre ma chemise blanche. J'étais tout simplement écœuré, brisé en deux. La fondation Wayne allait mettre des mois avant de pouvoir s'occuper de ce projet qui me tenait tant à cœur, et tous ces gens, apeurés, allaient confier leur argent dans des systèmes de protection tout en oubliant leurs promesses de dons. Lamentable. Je jette le mouchoir qui avait nettoyé mon sang sur le sol, tout en regardant les invités encore présents tout autour de moi. La maquette de Gotham City ne représentait plus rien, elle ne symbolisait plus rien désormais. Je venais de comprendre une chose : Gotham City ne veut pas être défendue, elle ne veut pas être sauvée de son marasme par la voie légale. Quelque part, je me disais qu'il fallait employer les grands moyens, mais je ne le pouvais pas.

"La fête est finie."

Dis-je d'une voix calme et pleine d'assurances. Je continuais de sourire, pour donner les illusions toujours tenaces vis à vis de toute la population de Gotham City. Dès demain, on lira dans tous les journaux la terrible histoire et le pitoyable dénouement de ce gala qui était bel et bien raté. Tout le monde saurait que malgré tout ce que Bruce Wayne peut faire, peut dire, ou peut penser, Gotham City ne verrait en lui qu'un loser qui était issu d'une famille décadente et qui méritait l'oubli. Quand on y pense, ma seconde vie était plus intéressante, et peut-être en étant libéré de Bruce Wayne, Batman serait plus à même de sévir à Gotham City et de continuer la lutte contre le crime. Oui, mais que faire de l'héritage des Wayne ? Le confier à Fox ? Aux autres ? Non, j'étais la tête de proue de la famille, et je devais garder cela en tête. Peut-être que je réfléchissais de trop, peut-être que j'étais trop dur avec moi-même, et que demain, je trouverais autre chose pour palier à ces problèmes qui survenaient. C'est alors que je regarde Kate Kane, ma cousine, le procureur Specter, Vicki, et biens d'autres qui me regardaient, tous encore horrifiés après ce qui s'était passé ce soir.

"Je vous ... Remercie d'être venus. C'était ... Intéressant. Malheureusement, les circonstances m'obligent à suspendre les dons de la Fondation Wayne ..."

Avec un sourire peu assuré, feinté bien sur, je me retire doucement. Leslie Thompkins est sous le choc de ce qui s'était passé, de nombreux invités sont eux aussi terrorisés. Comment ne pas les comprendre ? Ils vivaient une existence dorée et tout à coup, la réalité les rattrapent. L'ironie de Gotham City je suppose. Suivit d'Alfred Pennyworth, mon majordome qui venait lui aussi d'assister à cette terrible scène. Qu'allais-je faire ? Partir à la recherche de ces criminels sans foi ni loi qui avaient osé s'en prendre à mes invités et qui avaient sali le manoir de mes aïeux ? Vous avez foutrement raison. Je vais les faire payer, et c'était pas peu dire. Ils allaient clairement payer pour tout ce qui s'était passé ce soir. Je vais les traquer comme des chiens, et je leur ferais connaître la vindicte du Batman. Serrant les poings, je me dirige d'un pas assuré vers une aile désaffectée du Manoir Wayne, là où personne n'est censé être positionné, aussi bien les civils que les serveurs et autres gens de la sécurité. J'appuie sur la petite maison dans l'aquarium et la vierge de fer s'ouvre, les piques se retirent et j'entre. Le tunnel me ramène directement à l'intérieur de la Batcave. Les caméras avaient tout enregistré : Ra's Al Ghul, Shiva, Cobblepot, même Nygma fut présent à ma soirée. Je les avais tous sur mes ordinateurs. Maintenant, la chasse allait être ouverte, et je ne ferais clairement pas dans la dentelle. Ils seraient eux aussi tous sur ma liste, et sans oubli.



Je vous laisse maintenant clore ce RP avec vos réactions, vos pensées, sur tout ce qui s'est passé ce soir et l'apparition de la Cour des Hiboux. (Pour ceux qui sont encore là.)
Maintenant, officiellement, ça va saigner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sang-Bleu
Masculin Messages : 1337
Date d'Inscription : 22/05/2017
Localisation : Gotham Central

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen
♠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : :
avatar
James R. Specter
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Jeu 27 Juil - 20:49

Gala chez Wayne

Événement

Même sans espoir, la lutte est encore un espoir.
Romain Rolland


Alors que l'ergot menaçait toujours Bruce Wayne, la femme qui avait fait plus tôt dans la soirée la promesse d'un don de 200 millions de dollars menaça l'ergot d'une colère ardente. Wayne était donc son cousin, sa colère était donc compréhensible… Mais néanmoins suicidaire. Pour menace elle invoqua le nom de Batman, oui c'est vrai que faisait-il ? Alors que nous pourrions avoir besoin de lui il n'était pas là ? Cela ne faisait que confirmer ma théorie que cette ville se reposait trop sur ces héros.
L'ergot ne sembla nullement impressionné par la menace, au contraire il répliqua qu'il n'y avait aucun risque que Batman n'intervienne aujourd'hui. Batman avait donc des jours de congés et je n'étais pas au courant ? Que voulait-il dire par là ? L'avait-il déjà fait prisonnier ? Ou même tué ?... Remarque si tel était le cas la ville n'aurait d'autre choix que se débrouiller d'elle-même et peut-être cela serait-il mieux…

Je continuai à protéger avec mon corps et celle-ci me demanda d'une voix timide pourquoi ces gens s'en prenait à Bruce. Tout en fixant Bruce et l'ergot avec yeux je tournais légèrement la tête afin de lui répondre en chuchotant :

Bruce et son projet représente tout ce qu'il y a de meilleur dans cette ville, ils veulent taper un grand coup afin d'anéantir nos espoirs qui grandissent de jour en jour.


À ce moment-là un des membres du GCPD encore vivant sorti son arme et la pointa vers l'ergot tout en menaçant de le tuer s'il ne relâchait pas Bruce, initiative encore fois bienveillante, bien que voué à l'échec. Je crus reconnaitre Maggie Saywer, j'avais récemment lu les dossiers de tous les membres du GCPD et je me souvenais encore du siens, un flic exemplaire tel que l'on aimerait en voir plus souvent, elle pourrait même prendre le poste de Gordon dans le futur si elle continuait ainsi... Enfin si elle ne mourrait pas avant après quelques tentatives d'exploits stupides.

Encore une fois l'ergot ne fut nullement impressionné devant la menace de l'arme, il ne bougea pas d'un poil et répliqua même à la détective. Il ordonna même aux autres Ergot dans la salle de brûler la recette de la soirée. Heureusement les plus gros montant avait été fait par chèque, l'argent ne serait donc pas perdu, restait donc quelques poignées de dollars, une somme tout même importante qui partait sous nos yeux.

Au moment où nous nous y attendions le moins les lumières s'éteignirent de nouveau. Je pus entendre quelques cris autour de moi, ça y est pensais-je, c'est la fin, mais il n'en fut rien. Après quelques secondes dans le noir, la lumière revint et les ergots avaient disparu, sans aucun mort de plus.

Bruce tout restant très calme nous dit que la fête était terminée et nous invita tous à rentrer chez nous. Il nous remercia tout de même en gentleman et annonça que les dons n'étaient que reportés, cet homme avait tout de même un sacré mental, il n'y avait aucun doute.

Je me tournais vers et lui dit en lui tenant les deux épaules :

Vicki tu ne pas rester ici, je vais te faire raccompagner chez toi en sécurité. Moi je reste ici, je vais avoir du travail.


Tout en accompagnant délicatement Vicki avec ma main dans son dos, je me dirigeai vers la détective qui avait rangé son arme :

Bonjour, Détective Saywer est-ce bien cela ? Je me présente monsieur Specter, procureur de la ville. Tout d'abord je vous remercie pour votre intervention pleine de courage, peu d'entre nous en aurait fait autant. Puis-je vous demander de raccompagner mademoiselle Vale ci-présente à son domicile, je me sentirai mieux si elle était accompagnée par quelqu'un tel que vous.

Après vous pourrez rentrer chez vous. Nous aurons besoin de vous demain avec les idées claires pour prévoir un plan d'action et avoir votre version de la soirée. Il va nous falloir comprendre comment cela a-t-il pu arriver.


Je remerciais par avance la détective et laissai Vicki avec elle. J'eu un dernier regard pour Vicki, dommage en d'autres circonstances la soirée aurait surement pu se terminer autrement.
Je me dirigeai ensuite vers Bruce Wayne et une fois arrivé à sa hauteur je pris la parole :

Bonsoir monsieur Wayne. Pour commencer je suis affreusement désolé du déroulement de cette soirée, j'espère sincèrement que votre projet pourra tout de même se faire. Vous et votre projet représentez le réel avenir de cette ville et j'espère que ces affreux criminels ne vous feront pas perdre espoir.

J'en oublie de me présenter, monsieur Specter, procureur de Gotham City, sachez que je vais suivre cette affaire personnellement, ces crimes ne sauront rester impuni et le GCPD va prendre cette affaire en main. Malheureusement cette soirée n'a fait que confirmé mes récents soupçons, cette ville ne se repose que trop sur les héros qui la protègent, mais quand ceux-ci sont absents ils sont démunis. Je vais faire changer cela je vous le promets.

Je suis vraiment désolé, j'aurais aimé vous rencontrer en d'autres circonstances. Je pense sincèrement que vous êtes le genre d'homme qui peut faire changer cette ville et sur lesquels on doit s'appuyer. C'est pour cela qu'ils vous ont visé, car vous êtes le futur de cette ville.

Le GCPD va inspecter votre manoir cette nuit, je ne peux que vous recommander de passer la nuit à l'hôtel. Vous devrez surement aussi passer demain pour faire votre déposition et porter plainte.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sang-Bleu
Féminin Messages : 76
Date d'Inscription : 03/06/2017
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Inspectrice au GCPD
♠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : : ► Kate Kane, James Gordon
avatar
Maggie Sawyer
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Ven 28 Juil - 8:11

Il faut dire que la situation n'était pas enviable, ni pour moi, ni pour Bruce Wayne, ni pour James Specter. Comment le dire d'une façon plus cordiale ? Pour le moment, j'avais eu mon arme pointée sur une de ces saloperies de hiboux. Il menaçait Bruce Wayne quoi, le mec le plus en vue de tout Gotham City bordel. C'était le mec qu'il fallait sauver après tout, il avait quand même l'air d'être une menace pour ces emplumés s'ils se sont risqués à venir l'ennuyer à son propre gala de charité. L'argent ne pouvait pas être sauvé, de toutes façons, mieux valait la perte de bouts de papiers que de voir le play-boy le plus controversé de tout Gotham se fait éviscérer par une espèce de hibou débile, issu d'une comptine absurde. Bref, ils avaient disparu, et j'avais un énorme sentiment de frustration à ce sujet. Mais dans le genre, vraiment énorme. J'aurais quand même au moins aimé lui faire payer la mort de mes collègues. Bullock ne sait pas trop quoi dire, tandis que Montoya essaie de réconforter certaines personnes qui étaient invitées à la fête. En observant de plus près le milliardaire, je ne pouvais m'empêcher de me dire qu'il avait quand même tenté de faire quelque chose dans cette ville. C'était vrai, le mec se démène pour qu'on se sorte d'une merde aussi profonde que la crise et là, tous les espoirs, tous les rêves possibles se transforment en un cauchemar des plus infects. Ce n'était clairement pas de la chance, c'était de la poisse, de la poisse qui collait à cette ville et ça me foutait le bourdon. J'aurais encore à porter les deuils de mes camarades pour mon plus grand malheur. Longues marches où l'on portent les cercueils, honneurs de la ville, tenue de cérémonie, le salut aux morts et les tirs. On avait perdu des gens biens ce soir, et je ferais en sorte que ce ne soit pas pour rien. Specter m'entendrait et il y'aurait un travail de fond à faire sur ce qui se passait. J'avais beau ne pas le connaitre personnellement mais j'espérais que notre procureur se fera une joie de nous redresser un peu la paillasse au GCPD. Des choses pareilles, ce n'était pas pensable que ça puisse arriver, surtout dans une fête de gala. Clairement pas. Je m'avance vers Bruce Wayne. Ce type a quand même un sacré moral, et pour cause, il était resté de marbre après que le hibou l'ait lâché. J'admirais ce type pour avoir un tel sang-froid, mais connaissant l'histoire du bonhomme, c'était normal que ce type soit glacial comme ça, il avait déjà vu la mort de près, pas autant que moi, mais lui l'avait vécu de plein fouet et à un âge très jeune. On connaissait tous l'histoire de Bruce Wayne, on connait tous cette histoire du garçon qui a vu ses parents se faire abattre dans une ruelle sombre de Park Row et Wayne connaissait parfaitement ce qu'était la mort, malgré le fait qu'il comblait ses blessures en faisant le pitre, en s’achetant des voitures ou en sortant avec énormément de femmes. Kate avait beau être sa cousine, je n'arrivais pas à comprendre comment elle pouvait le supporter avec ses frasques. Mais ce soir, Wayne ne me dégoutait pas, j'étais même compatissante à son égard. Il voulait aider les gens et ça se voyait, vraiment.

"Tout va bien monsieur Wayne ?"

Demandais-je d'une voix calme et assurée, baissant mon arme. De toutes évidences, ce type était en état de choc, et après tout ce qu'il avait vécu ces derniers temps, ça devait être la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. C'est normal. Je serais pas étonné qu'il quitte Gotham City pour de bon dans l'heure, après tout, c'était une ville de dingues, et je me demande pourquoi on m'avait encore muté là. Mais bon, j'avais rencontré Kate, et c'était tout ce qui comptait pour tout dire. Je regarde en direction de celle-ci, non loin de Bruce, un léger sourire pour lui dire que tout va bien, que je suis là, que tout se passera bien pour le moment. Je ne peux pas la prendre dans mes bras, je ne peux pas encore la rassurer, car je suis en service, et en service, je suis une policière qui sait reconnaitre la limite entre vie privée et vie personnelle. Et cela, j'espère que Katy le comprenait, car pour moi, c'était dur aussi de ne pas pouvoir réconforter l'être aimée dans mes bras. Les doux bras de ma rouquine d'amour. C'est alors que notre procureur rentre en action. Il commence à superviser, comme un vrai meneur d'hommes. On en avait besoin. On avait besoin de ça pour se remonter le moral et ne pas se laisser abattre par la fatalité qui sévissait à Gotham City. J'en avais besoin, on en avait tous besoin, et James Specter pouvait être cette lueur qui nous aiderait à trouver une ère de paix valable dans cette foutue cité du crime. Et j'étais sûre d'une chose : J'allais écumer cette foutue ville pour trouver un indice, quelque chose, pour m'en prendre à ces ordures qui avaient menacé la vie de tous ici présents, dont ma Kate. Specter me demande une petite chose, celle de ramener la jeune femme qui était avec lui, miss Vicki Vale. Jolie rousse, mais pas autant que ma Kate adorée. C'est moi ou Specter vient de me remercier pour mon courage ? J'ai fait ce que j'avais à faire, sans prétention, ni vanité. J'ai agi par instinct et par devoir envers le badge que je porte. Ce qui était tout à fait normal quand on décide de servir la police de Gotham City, ou celle du pays dans lequel on vit. Je me retourne vers Specter avant de remettre mon arme dans son étuis.

"Merci monsieur. Je n'ai fait que mon devoir, monsieur."

Reste professionnelle Mags. Pour le moment, l'heure des comptes viendra après. Il n'était pas normal que des hommes en bleu se fassent tuer comme ça. J'avais un sentiment de colère à passer. En attendant, il me faut respecter les ordres du patron de mon patron actuel et faire ce qu'il fallait faire. C'est à dire ramener la journaliste la plus en vue à son domicile et à prendre un peu de repos. J'espérais y retrouver Kate par la suite, j'avais besoin de décompresser et de prendre un peu de repos bien mérité, surtout après une soirée pareille.

"Si vous voulez bien m'accompagner, mademoiselle Vale."

Observant la suite des évènements que Specter voulait orchestrer, je me dirige vers la sortie, en faisant en sorte que mademoiselle Vale ne soit pas trop décontenancée par tout ce qui s'était passé. Direction la voiture et la ville de Gotham, éternelle pieuvre qui nous lie et qui nous dévore petit à petit ... Cité monstrueuse et abjecte. Démarrant la voiture, nous quittâmes la propriété du Manoir Wayne, l'air frais était agréable malgré les tensions de la soirée, j'étais contente de pouvoir quitter ce "mausolée" à la mémoire d'une famille qui n'existerait bientôt plus dans cette ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Criminel(le)
Féminin Messages : 17
Date d'Inscription : 20/04/2016
Localisation : Jardin Botanique

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen
♠ Relations conflictuelles :: ►Batman, Harvey Dent, Joker
♣ Vos Alliés : : ►Harley Quinn
avatar
Pamela Isley / Poison Ivy
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Mar 1 Aoû - 0:13

Assise dans mon canapé, vêtue d'une robe orangée, de mon éternel rouge à lèvres rouge et d'une sacoche dorée assortie à mes escarpins, je sirotais un verre de champagne chez moi, lorgnant sur ma table basse où une enveloppe reposait.

J'hésitais. Étais-je à ma place dans ce monde de douleurs et de destruction ? Ces hypocrites pollueurs qui tentent de sauver cette humanité irrécupérable. D'ailleurs, je ne compris pas très bien la raison de cette invitation moi qui ai tant perdu de procès face aux entreprises Wayne. Tout semblait facile pour le play-boy de Gotham. Le petit orphelin qui fait pleurer dans les chaumières en se prenant pour le justicier incontournable de cette ville. Voulait-il me défier ? Qu'avait-il à me transmettre comme message via ce faire part ? Ruminant une certaine forme de colère, je m'enquis de commander un taxi. Ce serait, au moins, une occasion de faire resplendir la femme que je suis dans le haut-monde. Je trouverais peut-être un intérêt quelconque dans cette soirée. Il se disait que certains criminels ou personnes quelque peu craintes marqueraient le registre de leur venue. Intéressant. Pourquoi ? 

Peut-être pourrais-je être une donatrice à ce gala, désarmant alors mon rival qui ne saurait plus sur quel pied danser. Pourrais-je lui imposer quelques faveurs en échange ? Mes herbes s'enlaceraient-elles autour d'une hache que nous aurions enterrée ? Trop de questions pour si peu de réponses, le goût de l'aventure mais surtout une envie de titiller le milliardaire me donnèrent les parfaites excuses pour me sortir de ma serre.

Le manoir Wayne ne mentait pas sur sa réputation. Je ne m'y attardais pas trop ni sur le regard lubrique des organisateurs et des services de sécurité. Mes cheveux flamboyants bien frisés pour l'occasion savaient toujours faire tourner les têtes... littéralement. J'étais déjà suffisamment en retard et je ne m'y fit pas attendre pour pénétrer dans la salle de bal où chacun avait déjà pris sa place. Tant mieux, je détestais devoir ouvrir le balle et attendre que l'ambiance arrive, dans ces cas-là, je ne pouvais pas m'empêcher de libérer quelques phéromones pour détendre l'atmosphère. Je m'approchais du buffet, pas grand chose de végétalien évidemment et le caviar me donnât envie de vomir. Comment peut-on se prétendre être un bienfaiteur quand on sert des oeufs de poissons éventrés vivants ? 

Faisans la moue, je me ravisais sur une autre coupe de champagne et une grappe de raisin, enlaçant chacun des grains sensuellement autour de mes lèvres, observant, du coin de l'oeil, la célèbre Vicki Vale visiblement bien entourée. Je roulais les yeux face à cette scène pitoyable. Personnellement, je la trouvais sans saveur. J'allais m'installer  sur une banquette, effleurant un homme qui sentait le chien et me posta en figure d'observatrice. Peu de gens avaient remarqué ma présence bien que certains s'étaient affairés à me dévisager. L'effet Ivy, que voulez-vous ?
Mister Wayne prit la parole, déballa un discours d'une grande verve avant de dévoiler son prochain joujou qui me fit à nouveau rouler des yeux. Je me contentais de gratter le verre de ma coupe, lassée des applaudissements. Quand on me coupe des subventions pour la préservation de mon laboratoire de protection des espèces florales rares, on continue d'alimenter la constructions de nouveaux bâtiments toujours plus invasifs... Injustice. Soudain, comme si mes pensées s’exauçaient sous mes yeux, quelqu'un surgit et subitement, la jolie gorge du milliardaire se retrouva sous la menace d'un couteau.  La Cours des Hiboux venait-elle faire un coming out ? Charmant. Mes yeux se posèrent sur le profil particulier du Pingouin qui semblait prendre plaisir devant cette scène inespérée. Je ne pus refréner un sourire satisfait, le noyant dans une gorgée de champagne. Le message était clair, Gotham n'allait pas se reposer et même si cette menace me plaisait dans son style, je ne supportais pas son arrogance et je me réjouissais déjà d'en devenir une mauvaise herbe aux yeux de ces volatiles. 

La scène fût furtive, clôturée par un joli feu de camp où les donations brûlèrent ardemment. Je pris tant pitié à ce spectacle... Nullement effarouchée, mon regard se tourna vers un vase où se fanaient quelques roses de Chine. D'un seul contact de mes doigts, elles reprirent un dernier souffle de vitalité tandis que je sortais de ma sacoche dorée, mon chéquier et mon stylo plume. Me mordant la lèvre dans un sourire narquois, je mis à apposer quelques chiffres bien généreux, rêvant de la surprise de Wayne d'y lire mon nom. Je déposais le chèque dans l'enveloppe de mon invitation et la déposa sous le vase.

Bien que les donations semblaient avoir été clôturées... Mais suis-je quelqu'un qui respecte les règles ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 97
Date d'Inscription : 06/06/2017
Localisation : Appartement dans Central Gotham

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ►Citoyen / Héros plutôt inconnu
♠ Relations conflictuelles :: ►Tous ceux qui perturbent Gotham
♣ Vos Alliés : : ►La Justice ?
avatar
Alphonse Baker
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Jeu 3 Aoû - 0:11

Mon téléphone vibrais dans ma poche, je devais laisser l'homme à nouveau seul... Je sortis alors mon smartphone de ma poche, voyant l'appel, le remis dans ma poche en levant la tête vers l'inconnue, lui faisant un sourire gêné. Je me rendis dans les toilettes afin de répondre, c'était Sylvia. J'avais loupé son appel. J'écoutai son message, qui était plutôt long. Je la rappellerais plus tard, je devais profiter du gala. Je vérifiai mon nœud de papillon dans le miroir, remis mon costume droit, pour que tout soit parfait puis je sortis.

"Wow !"

En sortant des toilettes je vis un homme masqué, tenant Bruce en otage et au plafond des cadavres d'agents attacher à des câbles. Je ne comprenais pas se qui c'était passé. Était-ce une mise en scène ? Ou j'allais assister à l'assassinat de M.Wayne ? Je remarquai quelque chose en train de brûler, c'était l'urne de don.

"Eh merde !"

Ça n'avait rien de quelque chose de prévue. Tout l'argent brûlais, mais qui était-il pour faire ça ?! Réduire des dons caritatives en cendre ?! Quel intérêt ? Il était jaloux d'une aussi grosse fortune ?

"Attends qu'on se recroise connard !"

dis-je en chuchotant. J'étais très énervé, je n'avais pas fait un aussi gros donc en vain. Pour qu'un guignole en collant face son spectacle ! L'invité surprise venait de finir sont discours discours, que je n'écoutais qu'à moitié, repensant à ce qu'il venais de se passer.

"Mes frères Hiboux, montrez donc ce qu'on pense de leur richesses à tout ces bourges vaniteux."

C'était la dernière phrase que j'entendis.

"Nan ,mais pour qui il se prend ?! j'ai hâte de le découvrir"

Il avait donc un lien avec la cours des hiboux, pas étonnant. J'avais entendu parler d'eux, une communauté manipulatrice qui règne soit disant sur la ville. Sûrement une communauté minoritaire qui cherche à faire parler d'elle et à se rendre importante. Il cherchait à nous impressionner, en vain pour ma part. Il ne faisait à mon avis que se faire des ennemis, mais la réputation qu'il souhaitait. Je n'avais plus qu'une envie, me confronter à lui. Je serrais mes points. Nous aussi on avais notre mot à dire. Wayne tentais de nous rassurer, calme et serein. Il clôturait le gala. Impossible ! cela ne pouvait pas se finir ainsi. Le criminel pourrait en un clin d’œil l'exécuter devant tout le monde. Mais il n'avait surement pas le cran de le faire. Quoi que, derrière une identité aussi caché... Une femme avait sorti son arme et pointait l'inconnue. L'ambiance était tendue, j’espérais que la police soit déjà prévenue et qu'il pourrait le neutraliser en arrivant par surprise. Je gardais mon calme, me joignant à la foule. Je n'allais pas le laisser partir comme ça. Il fallait que j'en sache plus. Mon regard était attiré par les dons qui finissaient leurs carbonisations.

"Le feu... c'est moi !"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 701
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
♠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
avatar
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Jeu 10 Aoû - 11:01

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

Cette fois, c'était la fin. Alors que je m'apprêtais à partir pour en savoir un peu plus sur les Hiboux et sur ce qui venait de se passer chez moi, dans MA demeure, je mimais quelqu'un en état de choc, oui, j'étais en état de choc à la vue de toute la ville, en face de tous, Bruce Wayne était meurtri dans son fort intérieur. Beaucoup sortiraient d'énormes choses, des choses horribles sur moi, sur ce qui s'était passé et sur les dernières révélations à l'asile d'Arkham et du maire Hady. Comment ne pas les empêcher de penser à ce genre de choses, de toutes manières, c'était plié. J'avais beau me débattre, j'avais beau essayé de sortir cette ville de ce marasme dans lequel elle était enfoncée, à chaque jour, une nouvelle horreur nous tombait dessus. Peut-être que je n'étais pas assez violent après tout, peut-être que j'étais encore trop gentil avec la vermine à Gotham City. Specter prenait alors ses dispositions, Vicki Vale sera ramenée par la police à son domicile, tandis que d'autres invités sont encore sous le choc. Il m'a même semblé voir un certain Sphinx se ruer vers la sortie. Est-ce qu'il faisait parti de ce complot ? Je doute. Le Sphinx était trop imbus de lui-même pour s'associer à de vulgaires assassins. Non loin de là, je remarque le Pingouin, fulminant, m'attendant à ce qu'il vienne achever le travail, peut-être qu'il était un de ces membres de la Cour ? Après tout, c'était plausible, son nom, comme le mien, faisait partie de l'histoire de la ville, mais connaissant le Pingouin depuis longtemps, je l'aurais découvert depuis longtemps, je pense qu'il était aussi surpris que je ne l'étais. Non loin de là, une femme assez belle, assez fatale était encore parmi nous, et elle déposa quand même une certaine somme d'argent. La fragrance me rappelle celle d'Ivy, et vu la quantité de criminels présents à ma soirée, ça peut bien être elle, prudence. Pourquoi viendrait-elle à une soirée de Gala chez Wayne ? Peut-être qu'elle échafaude quelque chose, cela ne me plait pas. C'est alors que Specter me parle de mettre le Manoir sous protection pour la soirée, heureusement que la Tour Wayne me permet d'avoir un autre pied à terre dans la ville de Gotham City. Observant le procureur, je suis quand même stupéfait de voir qu'il prend les devants, qu'il s'intègre parfaitement aux situations de crise. Il connaissait les risques et les méthodes de son travail, au moins, sentait qu'il prenait en assurance. Quel dommage quand même, même si je comprenais ses motivations et son envie de combattre le crime, nous aurions beaucoup à nous apporter l'un l'autre si nous avions gardé notre alliance. Je jaugeais l'homme qui m'avait interpellé, je fixais l'homme pendant un moment, je soutenais son regard avec une certaine sévérité, une certaine mesure assez grave, mais légèrement compatissante, j'appréciais le fait qu'il se préoccupe de la sécurité des citoyens. Pour cette nuit, nous fermerions le Manoir Wayne, mais Alfred lui, n'apprécierait certainement pas la garde rapprochée et la fouille du Manoir. D'ailleurs, le Majordome de la famille Wayne eut une légère remarque amusée, non sans sourire. Les anglais sont comme ça, toujours un humour fin, même si ce n'est pas drôle pour ceux qui ne le comprennent pas.

"Dites à vos hommes de prendre des gants, monsieur Specter. Les toiles de la famille Wayne sont chères."


Légère remarque de l'humour pinçant du Majordome de la Famille Wayne. Pour tout dire, l'humour consistait à bien signifier que le Majordome avait une légère préférence pour les tableaux plutôt que pour la propre vie des deux habitants du Manoir. Une forme d'humour pincé que je ne pris pas en compte, pour tout dire, cet assaut sur mon Manoir, sur ma propriété, tout ça était de trop. Je ne disais rien, je mimais mon jeu d'homme perdu, de déboussolé, de quelqu'un qui a peur pour sa propre vie. C'était le mieux à faire, pour le moment, le mieux à faire pour reprendre le combat juste après. Les apparences sont trompeuses oui, mais Batman allait agir et il mettrait un terme à la Cour des Hiboux et ça, pour de bon. Personne ne serait tué au nom de cette organisation infecte et je sortirais Gotham City de ce cycle infernal de meurtres et de haine, je peux y croire, même si le temps joue contre moi. Observant avec attention le procureur, je n'avais rien à dire, je posais juste ma main sur son épaule, histoire de conclure pour de bon. Je lui faisais confiance oui, et pour tout dire, j'avais quand même peur de voir ce que devenait ma ville. Où allions-nous au final ? En enfer, c'était certain. L'unité à Gotham City n'existe plus.




Le RP est clôturé pour moi. Si vous avez envie de laisser un énième message pas de soucis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sang-Bleu
Masculin Messages : 1337
Date d'Inscription : 22/05/2017
Localisation : Gotham Central

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen
♠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : :
avatar
James R. Specter
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Mar 22 Aoû - 16:09

Gala chez Wayne

Événement

La nuit tous les chats sont gris.
Proverbe français


L’homme en face de moi soutint mon regard, une légère tension s’installa entre nous, je ne compris pas vraiment pourquoi il avait une telle attitude envers moi, je n’avais pourtant que de bonnes intentions à son égard.
C’est finalement son majordome qui brisa le silence en me priant de dire à mes hommes de faire attention aux tableaux du manoir en mettant des gants. Son ton comme son visage était totalement neutre, j’avais pu déceler un léger accent anglais, mais je ne savais absolument pas si cela avait été dit sous le ton de l’humour ou non.
Bruce Wayne regardait maintenant un peu partout autour de lui, il semblait un peu perdu à vrai dire, j’espérais sincèrement que cela n’entamerait pas son envie de bien faire pour Gotham. Il finit par se retourner de nouveau vers moi et toujours sans rien me dire il posa sa main sur mon épaule puis il partit. Cet échange fut très déconcertant pour moi, je ne savais pas quoi trop en pensé, je mis cela sur le compte du choc qu’avait vécu l’homme, mais c’était bizarre… Cet homme qui avait paru si fort, si sûr de lui lorsqu’il avait un couteau sous la gorge, puis méfiant envers moi, puis déboussolé pour finir reconnaissant… Quel était le vrai ressenti de cet homme ? Où était le vrai du faux ?... Rah je me posais décidément trop de questions dérisoires, j’étais bien trop fatigué, il fallait que j’aille me coucher.
Je donnais les dernières indications au responsable du GCPD sur place et j’appelais un taxi afin de rentrer chez moi. Encore une sale journée qui allait me donner du grain à moudre. Il allait peut-être falloir que la ville se décide à embaucher si elle voulait que l’on traite toutes les affaires en cours le plus vite possible. C’était en plus bientôt l’heure des élections, peut-être faudrait-il que je glisse un mot là-dessus aux candidats qui se présenteront.
Une fois rentré chez moi, je n’eus nul mal à m’endormir, la journée avait été exténuante et les prochaines le seraient surement encore plus. Seul regret de cette journée était de me retrouver seul ce soir dans ce grand lit. Je regardais la place vide à côté de moi et pu facilement imaginer une jolie journaliste à mes côtés, tant pis ça ne serait pas encore ce soir. Je finis par fermé les yeux afin de me reposer demain le réveil allait sonner tôt…

DEV NERD GIRL



Voilà qui clôture le RP pour moi aussi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Gala chez Wayne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [INFO] HD2 pas cher en renouvellement chez Orange
» ACHAT CHEZ HLJ
» CouCou je m'appelle Misscrapbooking! de chez Gwen-Dia Scrapbooking
» Moules a charnière pas cher chez CASA
» Commande chez Wolff KTM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth ::  :: Comté de Gotham :: Manoir Wayne-