Forum Jeu de Rôle Batman
 

Partagez | .
 

 Gala chez Wayne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Justicier(e)
Masculin Messages : 926
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
♠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
avatar
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Gala chez Wayne   Mer 5 Juil - 14:19


Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

Manoir Wayne : 17h52.

La nuit commençait à tomber doucement sur la côte où trônait le majestueux Manoir Wayne. Sa conception en pierres noires, son architecture gothique, ses grandes allées et jardins, tout commençait à voir poindre la nuit sur cette magnifique propriété qui a jadis et qui est toujours la demeure des Wayne de toutes les générations. La soirée de Bienfaisance n'allait pas tarder à commencer. Alfred avait loué les services d'une entreprise de restauration et de services. Des serveurs et des cuisiniers allaient s'affairer entre les cuisines et les différentes pièces pour la grande réception. Champagne, petits fours, caviars, hors d’œuvres, et bien sur, des dépôts pour mettre de l'argent à destination des œuvres de charité. La réception se devait d'être parfaite. Une petite estrade avait été installée dans le grand salon, dont les lustres en cristal reflétaient parfaitement les lumières vives installées pour l'occasion. Tout serait parfaitement ordonné. La grande salle de bal du Manoir Wayne fut réquisitionnée, et elle pouvait très largement accueillir près de deux cent personnes, selon les estimations pointues d'Alfred. Néanmoins, nous ne serions pas autant, et la soirée risquait quand même d'accueillir du gratin et bien entendu, des gens des classes sociales les moins gâtées par la vie. Oui, le but était aussi d'aider la Fondation Wayne et de présenter des gens qui ont vu leurs vies s'améliorer au fur et à mesure que la Fondation Wayne. Il fallait montrer les bons aspects des actes de Bruce Wayne pour la ville, et puis, après tout ce qu'on avait vécu dernièrement, on avait besoin d'espoir, on avait besoin de garder foi en l'humain, ce malgré tout ce qui s'était passé. Tout s'activait parfaitement. On avait prévu un peu de musique d'ambiance et dans la grande salle de jeux, on avait installé des espèces de tables de casinos, dont les profits occasionnés seront reversés à la fondation Wayne pour pouvoir distraire les gens. Oh bien sur, il y'aura de tout, beaucoup de distractions, de la nourriture, et de l'argent qui sera versé, non seulement par Bruce Wayne, mais aussi par les autres notables conviés à cette soirée. On avait besoin de toute l'aide nécessaire, même quand le haut gratin de Gotham City en avait que faire des autres. Pour la plupart des invités, ce n'était qu'une façon de passer la soirée, de s'amuser tranquillement et de donner un billet ou deux pour faire bonne mesure. Mais pour Bruce Wayne, c'était quelque chose de très important, et ce soir, il offrirait dix millions de dollars pour la Fondation Wayne, somme qu'il déduirait de son entreprise personnelle. Il fallait savoir montrer l'exemple et montrer que les riches pouvaient avoir un cœur, surtout dans cette ville. Alors que je terminais les derniers préparatifs dans la Batcave, je pris la peine de mettre mon smoking dans mon lieu secret, tout en parcourant les derniers dossiers. Pas de nouvelles de Timothy ... C'était étrange, il n'avait encore jamais envoyé de rapports en retard sur ses missions. Il fallait que je vérifie ça quand j'aurais du temps. Ce soir, j'étais pris, c'était pour ça que j'avais lancé les autres justiciers à la recherche d'indices sur les plus grands criminels qui sont encore en fuite. Pour ce qui était du Joker, j'avais interdit à mes plus proches alliés de s'en charger. Il était à moi, et il était beaucoup trop retors pour des jeunes. J'espère juste que Tim allait bien, il faudrait que je vois ça très vite, quelque part, le doute m'assaille et j'ai peur qu'il se soit fait avoir. Quant à Dick, aucune nouvelle de lui depuis Blüdhaven, nous sommes toujours en froid d'après ce que je vois. Quant à Batgirl, je la préfère encore en mission indépendante plutôt qu'à dépendre de moi. Elle était trop impulsive dans certaines situations, et elle avait besoin de juger elle-même ses propres choix en terme de combat pour la justice. Alors que je remonte les marches, je me glisse subtilement dans la pièce, sans personne pour me voir. Alfred doit surement être en cuisine, à vérifier que tout soit parfait, comme à son habitude et pourtant ... Je le trouvais distant ces derniers temps, peut-être que les insinuations de Hurt l'avaient plus touché que je ne le crois, il faudra qu'on en parle. Pour le moment, tout était calme, mais dans quelques minutes, le tumulte allait commencer. Il fallait sourire, jouer le rôle prévu, continuer à admettre certaines choses que je désapprouverais personnellement, bref ... Agir en tant que Bruce Wayne et non en tant que Batman. Ce serait long, et je trouverais forcément le bon moment pour m'éclipser. Je trouverais, forcément.

Driiiiiiing.

Les premiers invités arrivent. Un système de sécurité avait quand même été appelé pour surveiller, gérer les bagages et autres objets à mettre au vestiaire improvisé. On ne lésine pas sur la sécurité, surtout dans cette ville, et je préférais avoir l'esprit tranquille. Malgré ce que les gens pouvaient penser, j'avais un comportement parfois parano, et des caméras étaient cachées un peu partout dans le manoir. Derrière une vitre sans tain, dans le bois de la menuiserie, bref, y'en avait partout, toutes reliées au système de la Batcave, ce qui me permettrait pour plus tard, de voir qui était à ma soirée et de ce fait, je pourrais vérifier certaines théories à propos de ces rencontres de riches. Alors que je salue les premiers arrivants, je me fais cordialement houspillé par Pétula Potin, une des pénibles divas de la presse à scandales qui veut tout savoir de ce qui s'est passé ces derniers mois, notamment de ma supposée paternité avec Alfred. Bref, les choses allaient être biens longues pour effacer les pénibilités engendrées par Simon Hurt. Et pourtant, le travail commençait à peine, ce soir, je ferais quand même un grand discours à ce sujet. Ce soir, on aurait aussi des invités comme Oswald Cobblepot, le Pingouin. Bien que ma famille et la sienne soient ennemies depuis près d'un siècle, je me devais quand même de l'inviter, pour faire bonne mesure. Néanmoins, je ne me serais pas risqué à inviter Thomas Elliott, alias Silence. Beaucoup trop néfaste et dangereux, surtout qu'avec lui, il aurait été capable de faire exploser le Manoir Wayne, ou bien de révéler devant tout le monde ma double identité. D'autres invités allaient venir, notamment des gens issus des bas-fonds de Gotham qui seraient là, invités par mes soins, car après tout, cette soirée était aussi pour eux, et je me fichais éperdument de ce que pourrait dire la bande de pique-assiettes du gratin ce soir à leurs propos. Ce soir, la soirée pouvait être explosive. De nombreux invités devaient venir et beaucoup ne s'entendaient pas forcément. Mais au moins, la chose était qu'ils seraient là ce soir et qu'ils aideraient d'une manière ou d'une autre, à financer les actes de charité de la ville. La presse aussi serait là, notamment Vicki et ce jeune journaliste que je connaissais répondant au nom de Tobias. Mes pupilles ne seront pas là, et j'étais un peu déçu de n'avoir aucune nouvelle de Dick. J'avais quand même envoyé une lettre à Talia, vu qu'elle était à Métropolis, pour savoir si elle désirait venir à ma soirée. On ne sait jamais ... Certains policiers seraient aussi présents à cette soirée, j'espèrais sincèrement que mon vieil ami James Worthington Gordon serait présent, mais vu le métier qu'il a, je pense que c'est plutôt difficile de dire qu'il sera présent, auquel cas, il aura dépêché quelqu'un pour le remplacer. Peut-être. De toutes manières, des éléments du GCPD seront dans la place, et armés, comme prévu. On ne sait jamais. Qu'elle était pénible, cette vieille Pétula Potin, toujours à chercher les broutilles et à venir vous ennuyer sur des faits que vous ne vouliez pas évoquer, mais bon, c'était le "Gotham Gotham" et après tout, j'espérais que la nouvelle notoriété de James Specter, notre nouveau procureur, serait d'actualité ce soir. Oui, je l'avais invité, lui et quelques uns des conseillers du conseil Municipal, certains et pas le maire, bien entendu. Pour avoir une invitation, encore faut-il être en bons termes avec les gens. Et puis, ce n'est pas comme si la compagnie du Maire Hady était indispensable non ? Après m'être sorti des griffes de mademoiselle Potin (oui, à son âge, elle l'était encore.) Je me dirige vers le grand salon où je discute avec quelques autres invités. Les serveurs sont de sortie, ils présentent les plats, les mets, les boissons. Tout commence bien, du moins, je l’espérais. En tout cas, quelque chose me dit que nous aurions du gratin, et aussi de l'ordure. Cette soirée promettait d'être un beau pot pourri au final. Mais je garderais quand même un œil sur Specter. Après tout, il pouvait être amusant de voir un procureur aux prises par les vieilles rombières des médias. Une coupe de champagne à la main, voici Bruce Wayne qui s'apprête à jouer son plus grand rôle de composition.

Batman - "Bienvenue ! Bienvenue à tous à la soirée de gala de la fondation Wayne !"




Bien alors voici quelques règles :
- Vous pouvez poster sans attendre un "énième" tour de table, car ça gonfle et on sait jamais si quelqu'un partira. Donc vous pouvez répondre à votre ou vos interlocuteurs, du moment que ça soit clair et concis.
- Pas de bagarres, quelques petits scandales bien sur, histoire de rythmer un peu la vie des riches, mais pas de "on casse tout" pour rien.
- Les criminels : Essayez quand même de venir déguisés, sauf des cas comme le Pingouin, ce serait idiot de se faire arrêter alors qu'il y'a des flics présents.

Amusez-vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 185
Date d'Inscription : 09/05/2017
Localisation : Appartement de son cousin

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen / mercenaire
♠ Relations conflictuelles :: ►Sam (un mafieux), Gormogon
♣ Vos Alliés : : ►Rolland Daggett (employeur), Dinah Lance (Employeur), Celestia Bell
avatar
Eddy Attano
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Mer 5 Juil - 18:32

Son cousin avait tout prévu pour faire illusion, loué une "bonne muscle car", et de superbe costume noir, avec chemise blanche pour lui et noir pour Eddy, celui ci s'était même tallé la barbe proprement et portait une paire de grand élégant pour la conduite. Il trouvait qu'il ressemblais a moitié a un garde du corps et a moitié a un tueur a gage.
Il avait pris deux heure pour se préparer et s'engueuler avec sa copine car elle n'était pas invité. 
Eddy conduisait, ça faisait longtemps qu'il avait pas conduit de tel bolide.
c'était la première fois qu'il visitait la périphérie de Gotham.
Son cousin se prenait au jeu, commençant a lui donné des ordres, enfin "a le conseiller sur l'attitude a avoir" mais Eddy le remit les pieds sur terre avec une grande embardée.
Il arrivait enfin près du manoir Wayne quelque voiture était déjà garé. Le manoir était magnifiquement lugubre, il se demandait par ailleurs comment un seul homme pouvait vivre dans une aussi grande maison, enfin ce château transivaniens. 
Il se gara, ouvrir la portière a son cousin, celui ci n'en pouvais plus, il était mort de trouille même si il le cachait maladroitement derrière de l'arrogance.
Eddy lui tapa dans le dos avec un sourire.

- Tu vas t'en sortir, tant que tu bois pas ça ira.

- J'espère, oui je vais m'éloigné de la boisson.

Tout deux ce dirigèrent vers l'entrée ou les attendaient deux gorille.

Ben les salut, se fait fouiller, puis Eddy fait de même mais... rien, sa prothèse est dans un alliance spécial et son arme est resté dans la voiture, il se devait d'être réglo avec son cousin.
Enfin presque, accroché a sa prothèse il portait un petit couteau de para, dans le même métal que dans jambe. On ne sait jamais.
Tout deux entrèrent enfin dans le manoir. 
Et s'offrir a leur yeux une opulence sobre. La salle était décorée certes mais tout était en bois sculpté dans des ton sombre. Cette vision le surprit, le lieu au quotidien ne devait pas être fantasque.
Tout deux se posent près du buffet et même si il fait tout pour se calmer, Ben commence a manger.
Eddy observe les invités les détaillant et commençant ses théorie.
Tout deux porte leur attention vers M.monsieur Wayne qui prends la parole.
l'homme était plus grand qu'a la télé, il dégageait un charisme certains, et devait être le prince de ces dames. C'est dommage il semblait bien battit, il aurait pu servir la ville et son pays autrement. Mais bon il en faut bien, pour montrer le tête et profité de l'argent et du calme.
Étrangement Bruce Wayne ne lui rappel pas Luthor, Chez M.Wayne se dégage une image de fils a papa.
Il est interrompu dans ces rêverie, par la vu de son cousin commençant a bavardé avec un couple de vieux milliardaire. 
Eddy se rapproche de Ben, puis continue a observer autour de lui. Son cousin était légèrement plus petit que lui et un peu ronds que lui et n'avait pas un poil de barbe. Il aurait presque pu avoir un air de l'Horel et Hardy.
Son cousin était vraiment doué pour la parlotte, on voit sa fibre commercial. Les vieux finir par demander qui il est, son cousin l’introduit rapidement comme son garde du corps sans donner mon nom. Il continue subtilement a leur suggérer des investissements pour lui. Puis un jeune homme vient interrompre leur imprévu.
Eddy et Ben retourne tranquillement vers le buffet, récupérant au passage un verre chacun.
Ben salut et sourit a chaque nouveau visage qu'il croise, Eddy se détends mais observe les invités. Cela l'occupe.


Dernière édition par Eddy Attano le Jeu 6 Juil - 17:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Justicier(e)
Masculin Messages : 166
Date d'Inscription : 06/06/2017
Localisation : Appartement dans Central Gotham

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ►Citoyen / Héros plutôt inconnu
♠ Relations conflictuelles :: ►Tous ceux qui perturbent Gotham
♣ Vos Alliés : : ►La Justice ?
avatar
Alphonse Baker
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Mer 5 Juil - 22:45

C'était bientôt l'heure du Gala de bienfaisance. J'étais encore à mon appartement, me préparant. Je mis mon costume, le même avec lequel j'allais au restaurant avec Sylvia. je voulais faire bonne impression, je suis un descendant de famille influente de Blüdhaven... J'avais fait attention à mettre ma combinaison de héros sous mon costume, on ne sait jamais ce qu'il peut arriver, même si je pense que Bruce était très surveillé par les Justicier. Le costume était aussi et surtout pour ma propre défense, c'était la seule chose qui pouvait me protéger des balles. Cette nuit, je n'allais pas jouer les justicier dans Gotham. AshBird ne se montrera pas ce soir, du moins je l'espère. Je pris ma petite voiture de sport, j'étais étudiant, mais je ne manquais pas d'argents, c'est aussi pour cela que je me permettais d'aller à cette soirée. Je partis donc pour le Manoir Wayne. Je n'avais encore jamais eu l'occasion d'y rentrer, mais je l'imaginais, je savais à quoi m'attendre. En arrivant je vis l'imposant édifice. Il commençait à y avoir du monde, je garai mon véhicule à côté d'une autre. Puis me dirigea vers l'entrée. Voyant la sécurité qui fouillait les gens je commençai à stresser. J'espèrai que la combinaison allait passer... Il n'y a pas de métaux dessus cela devrait aller. Je sortis mon smartphone et la carte d'accès de mon appartement et passai la sécurité. Ils n'avaient pas détecté mes ailes que j'avais réduites, ni ma combinaison, LexLuthor avait pensé à tous en créant cette tenu. Je pénétrais donc dans le majestueux manoir du Millionnaire. En entrant je vis une foule de gens dans laquelle circulaient plusieurs serveurs. Je distinguai très vite de petits groupes qui s'étaient formés. Je ne connaissais personne, aucun de mes amis n'y étaient conviés... Je parcourais donc la foule prenant une coupe de champagne à un serveur et le remerciant, écoutant les conversations des autres. Jusqu'à que je vis le riche Bruce Wayne faire éruption...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anti-héros
Masculin Messages : 50
Date d'Inscription : 26/03/2016
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: Bonne
♠ Relations conflictuelles :: Criminel et justicier.
♣ Vos Alliés : : Les scientifiques et les altruistes.
avatar
Alexander Engel / Lucifer
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Jeu 6 Juil - 1:14

Il y a quelque jour j'ai reçu un courrier des plus étranges, en effet Bruce Wayne, l'homme dont tout le monde parle à Gotham m'a invité à un gala de bienfaisance chez lui. Bien que je n'aime pas trop être entouré de pleins de monde, je suis ravi que l'on pense à moi. L'objectif est de récolter des fonds, je suis venu au monde pour aider mon prochain c'est donc naturellement que je vais me rendre à ce petit gala. Ca sera aussi l'occasion pour moi de voir quelque personne avec qui j'aimerais bien m'entretenir pour l'avenir de la ville.

Il est temps de se préparer, comme à mon habitude un costume trois pièces Armani fera l'affaire, ainsi que des chaussures italiennes. Bien que je sois spirituellement plus élevé qu'eux, j'ai moins d'argent que certain et donc je ne peux pas me permettre en tant que fils de dieu de passer pour un moins que rien devant tout ce monde. Mon chauffeur m'attend au pied de mon immeuble, je monte dans cette belle berline noir et mon réflexe et de m'allumer une cigarette. En effet je ne suis pas ce qu'on pourrait appeler un fumeur, mais il est vrai que j'aime bien profiter de ce genre de choses avant de grands rendez-vous, ça me retire tout mon stress.

Comme à mon habitude j'arrive toujours à l'heure, pas une minute de moins ou de plus, je calcule toujours tout pour arriver dans les temps. À peine sorti de la voiture je reste bouche bée devant cette demeure, quelle belle propriétés. Je comprends pourquoi tout le monde parle de cet homme, je ne le connais pas, mais je m'intéresse déjà à lui. Bizarrement mon entré dans le manoir Wayne ce fait en toute discrétion, généralement ma beauté et mon charisme attire l'œil de tous, mais au milieu de toutes ces fortunes je ne suis qu'un homme parmi les autres et je dois avouer que cela ne me plaît pas du tout. Je garde tout de même la tête froide et j'affiche mon plus beau sourire pour essayer de me fondre dans la masse. Un homme avec une belle carrure s'approche de moi et me dis bonjour, je déduis rapidement que cette personne est Bruce Wayne, car par politesse il vient dire bonjour à tous ses invités. Je lui rends donc son bonjour et son sourire puis, je continue à m'enfoncer dans la foule. Enfin quelques personnes me reconnaisse et ils viennent me féliciter par rapport au traitement que j'ai inventé il y a quelques jours, je les remercie puis je continu mon chemin ou des serveurs viennent me proposer petit four et alcool. Je leur dis tout simplement :

-Non merci, je vais boire de l'eau.


Je m'installe à côté du buffet et bois un verre d'eau, c'est à ce moment-là que Monsieur Wayne s'adresse à nous. Tout le monde le regarde des étoiles pleins les yeux. Cela m'énerve encore plus il n'est qu'un homme alors que je suis un ange. Il nous dit seulement une dizaine de mots et tout le monde l'acclame comme un héros. Cet homme mérite peut être un peu plus de considération de ma part. Il n'est pas un dieu ni un ange, mais c'est vrai qu'il dégage quelque chose.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen(ne)
Féminin Messages : 161
Date d'Inscription : 30/12/2016
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Journaliste au Gotham Gazette.
♠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : :
avatar
Vicki Vale
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Jeu 6 Juil - 14:40

La soirée chez Bruce Wayne. S'il y'a bien un évènement à voir et à assister, c'était bien celui-là. Depuis le temps que Bruce n'avait pas parlé à la presse, ni-même passer un coup de fil, pas après tout ce qui s'était passé et toutes les affaires qui embrumaient Gotham City. Quelle horreur quand on y pense : Bruce serait le fils de Martha, adultère avec Alfred Pennyworth. Martha, elle-même trempée dans des affaires de satanisme avec Thomas Wayne, qui lui, aurait massacré et fait disparaitre de nombreux patients. Une horreur sans nom. Mais ce soir, on aurait surement le fin mot de cette histoire abominable. Pour la soirée, je m'étais préparée. Ma plus belle robe blanche pour faire ressortir mes cheveux roux, de beaux diamants que Bruce m'avait offert et des chaussures blanches, des talons hauts pour faire en sorte que l'on me voit bien. Oui, j'aimais plaire et j'aimais montrer que j'étais toujours bien présente, même dans les soirées où l'on me considérait comme une paria, une faire-valoir. Mais ce soir, c'était Vicki qui avait le dernier mot, dans les dents mes chers patrons. Ils avaient été furieux quand ils avaient vu que j'avais été une des rares journalistes à être conviée à cette fête excentrique que Bruce allait organiser pour la Fondation Wayne. Il avait toujours aimé cette ville, et il avait toujours tenu à faire de son mieux pour rendre la cité habitable, surtout pour les plus nécessiteux. Mes patrons m'avaient hurlé dessus, demandant l'exclusivité. Hors, après avoir renégocier mes honoraires et mes demandes, j'avais consenti à donner l'exclusivité de la soirée, oui oui, mais après avoir fait en sorte que mon émission de radio puisse être "libre" au niveau média. Et après quelques coups de colère de Dick Maltus, le directeur de la station de Radio, j'avais gagné, en échange de tout dire pendant la prochaine émission de radio. J'avais gagné, et pour tout dire, cela me satisfaisait. Grâce à Bruce, j'avais enfin le dernier mot pour clouer le bec à tous mes détracteurs. Avec un sourire, je pensais déjà à la soirée. Toute la journée, j'en avais profité pour me faire belle, pour me préparer, pour prendre mon temps et surtout, surtout, pour faire les derniers préparatifs. Une soirée de gala chez Wayne, on avait pas vu ça depuis des années, la dernière fois, c'était une soirée d'Halloween et l'épouvantail avait semé la trouille dans les bas-fonds de Gotham City, tu parles d'une soirée ! Mais enfin voila ! La soirée promettait énormément. Non seulement grâce à son importance pour la ville, mais il y'aurait aussi énormément de monde ce soir-là. On aurait le nouveau procureur par exemple : James Specter, que j'avais rencontré et qui était très agréable en terme d'accueil, mais comme je le dis, c'est un politicien donc il faut quand même s'en méfier. On murmurait aussi que Oswald Cobblepot avait reçu une invitation. Tout le monde savait ce que le Pingouin fut jadis et qu'il est toujours, même s'il aime à penser qu'il avait changé. Néanmoins, la couleur d'un oiseau ne change jamais n'est-ce pas ? Bruce avait pensé à tout, et comme il savait que ma voiture n'était pas en état et que conduire dans une ville comme Gotham, c'était presque impossible, il avait loué pour moi une limousine. Avec chauffeur, bien sur. Il pensait toujours à tout, mais comme je l'ai déjà dit, c'était difficile de savoir qui était le vrai Bruce Wayne. J'en avais compté trois : Le Bruce qui est Batman et qui se renferme sur tout, le Bruce acteur qui n'était clairement pas à l'aise avec ses semblables et qui joue son rôle de bienfaiteur et PdG, et enfin le troisième, le Bruce enfant, celui qui n'avait pas grandi et qui s'était forgé une carapace pour devenir Batman. Quand on y pensait, ce n'était pas bête du tout comme pensée. Alors que la limousine est déjà arrivée, je descends grâce à l'ascenseur pour me rendre à la soirée de gala, sous le regard amusé des passants qui semblent apercevoir une princesse de conte de fées sur le trottoir de la ville. Le chauffeur m'ouvre la porte et j'entre.

"Merci."

Dis-je d'une voix reconnaissante, je m'installe et la voiture démarre enfin. Pas trop d'embouteillage : La journée de travail des gens se termine après tout, et après vingt minutes, une demie-heure peut-être, nous arrivons en vue du Manoir Wayne. La route sinueuse me fait toujours un peu peur, avec ce petit col et cette vue dans le vide, y'a de quoi se péter une de ces trouilles, mais le chauffeur sait ce qu'il fait, et nous arrivons à bonne destination. Déjà pas mal de voitures, la soirée aurait déjà commencée ? Regardant ma montre, je me dis que la soirée vient seulement de commencer, donc c'est pas plus mal on dira. Observant avec attention les invités qui fument dehors et ceux qui entrent, j'en remarque pas mal qui viennent des hautes sphères de Gotham. Des politiques, tiens le maire est absent ? Quoi de plus logique qu'il ne soit pas invité après toutes les saloperies qu'il avait balancé sur Bruce, et connaissant l'homme, Batman lui ferait payer chèrement ses attaques contre la famille Wayne. Je pouvais le comprendre. Pauvre Bruce. Alors qu'un serveur m'ouvre la porte d'entrée du Manoir, la grande salle m'apparait sublime. Bruce n'avait pas compté pour la décoration, c'était magnifique, vraiment. Une décoration sobre mais chaleureuse, agréable, chaude, mais sans tomber dans le kitsch. Alors qu'on me tend sur une plateau, des petits fours, mon choix se reporte sur une flûte de champagne. Là, le travail peut commencer. J'observe patiemment ce qui se trame, je regarde les comités restreints, j'observe les clans. Je remarque même qu'un certain Silvio Galente est dans la masse. Connaissant ce mafiosi, il était étonnant qu'il soit invité, mais Bruce devait faire bonne figure après tout. Je remarque aussi la présence d'un représentant d'une famille perdue, celle de Cesare Regoli, un ancien mafieux de la ville de Gotham, aujourd'hui disparu. Pour tout dire, j'avoue que le gratin est assez composite. Des PdG comme Alexander Engel, Max Shreck, en passant par les policiers qui allaient sécuriser le lieu. La soirée promettait d'être chaude. En attendant, j'observe l'hôte de maison qui s'apprête à prendre la parole. Pour tout dire, j'attends de voir ce qu'il nous mijote. Pour ma part, je fixe mon regard dans les bulles de champagne. Je préfère saluer Bruce quand il aura annoncer ce qu'il doit dire, après ce sera mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Jeu 6 Juil - 17:30

  • Jessy Ray
  • Walker
Gala chez Wayne
Drôle de coutume qu’ils avaient là, Jessy n’était pas habitué. Lui qui passait ces journées dans les rues de Gotham City pour survivre avec l’argent qu’il volait de temps en temps au civil. Un jour il avait eu la bonne idée de voler le portefeuille d’un présumé invité pour le Gala de Monsieur Wayne. Curieux, le blondinet avait décidé de se joindre à eux. Il essayait de se mêler à la foule, il avait volé des vêtements propres, plutôt lâche : sweat à capuche sombre, tee-shirt blanc, pantalon et vieilles rangers en guise de chaussure. Le jeune garçon avait un peu de mal pour se mêler à la foule.

Il rentra dans le manoir d’un pas lent, peu rassuré. Cet environnement était familier pour tout le monde, sauf pour lui. Il observait les alentours, avec une certaine fascination pour la beauté des lieux qui lui changeait drastiquement des rues malfamées de Gotham City. Il gardait tout de même sa méfiance envers les inconnus, et tout ce monde qui l’entourait. Il se retourna quelques secondes pour observer les escaliers qui menaient tout droit à la porte principale, comme s’il attendait quelqu’un. Il espérait que Sky montre le bout de son nez, il se sentirait moins pris au piège avec elle à ces côtés pour l’aider à comprendre ce qui l’entourait, à ne pas éveiller les soupçons, à se comporter comme un être humain civilisé devait le faire.

« Bienvenue ! Bienvenue à tous à la soirée de gala de la fondation Wayne ! »

Jessy laissa échapper un sursaut, à peine visible. Son regard s’orienta automatiquement vers le propriétaire des lieux, un regard froid. Pendant les premières secondes, il prit cette présence pour une menace directe, il serra machinalement ces poings, mais se calma très rapidement, son visage s’apaisa.
Oubliant un instant sa partenaire qui tardait à venir, Jessy  attiré par sa curiosité et par l’odeur alléchante des petits fours de haute qualité s’engouffra davantage dans la demeure pour aller s’installer près du buffet, aussi appétissant soit-il. Les bonnes manières ? Il ne les connait pas vraiment non plus, il se sert sans vergogne, saisit deux ou trois petits fours pour les jeter tous à la fois dans son bec.

Il restait très craintif derrière son visage fermé. Il essayait tant bien que mal de ne pas paraître complètement paranoïaque aux yeux des invités. Calme toi Jessy, pas de superpouvoirs, pas de geste brusque, tu n’es pas en terrain ennemi pour l’instant. Tout prêt de la nourriture, il observait l’attitude des gens, analysait leur comportement pour essayer de les imiter et de se fondre davantage dans la masse pour paraître normal.

Revenir en haut Aller en bas
Sang-Bleu
Masculin Messages : 1780
Date d'Inscription : 22/05/2017
Localisation : Gotham Central

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen
♠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : :
avatar
James R. Specter
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Jeu 6 Juil - 23:48

Gala chez Wayne

Événement

L'humilité est l'habit de gala que revêt la fierté quand elle est de sortie.
Jean-Paul Richter


Le gala de Bruce Wayne… Cela faisait une semaine que je n'étais pas rentré chez moi, je bossais non-stop sur les différents dossiers dont j'avais la charge. Je dormais à peine, me contentais seulement d'une légère toilette le matin tôt avant que les employés arrivent et me changeais seulement grâce à Sarah qui m'apportait tous les jours un costume propre pour la journée. Sarah… Qu'est-ce que je ferais sans elle ? Rien certainement, cette pensée me fit légèrement sourire.

Oui le gala de monsieur Wayne était fort bienvenu, j'allais enfin avoir la chance de me détendre l'espace d'une soirée et oublier un peu les tracas du travail. Car oui si vous en doutiez encore le travail de procureur à Gotham est loin d'être de tout repos surtout quand on doit en plus préparer mon grand discours devant le G.C.P.D., discours qui aura lieu la semaine prochaine.

J'avais finalement consenti à rentrer à l'hôtel avant d'aller au gala, hors de question de se contenter d'une simple toilette pour cette fois, il me faudrait être tiré à quatre épingles, tout le gratin de Gotham sera là, la presse aussi, surement représenté par la belle Vicki Vale, mais aussi celui qui nous accueille chez lui, Bruce Wayne, homme que je n'avais pas encore eu la chance de rencontrer. Un des plus grands bienfaiteurs de Gotham, vous voyez, c'est avec ce genre d'homme que Gotham allait s'en sortir, pas quelqu'un caché derrière un masque, mais quelqu'un qui à visage découvert agis pour la ville, certes grâce à sa fortune, mais que. Pour moi, à ce jour Wayne représentait le futur de Gotham et j'avais grand hâte de le rencontrer à ce gala.

Je pris une longue douche, mon dieu que cela faisait du bien, une douche parfois c'est la meilleure chose qui peut vous arriver dans une journée. Je pris mon temps, afin de relâcher mes muscles crispés par le stress du travail. Au moment de choisir ma tenue, je décidai, contrairement à mon habitude, de choisir quelque chose de sobre et très classique. Un costume noir accompagné d'une chemise blanche accompagnée d'un nœud papillon noir lui aussi, nœud papillon fait à la main évidemment. Pas de costume trois pièces pour cette fois, pas d'excentricité au niveau des couleurs, du grand classique, mais toujours très classe.

Une fois habillé je descendis au rez-de-chaussée de l'hôtel et j'empruntai un des taxis qui attendait devant l'hôtel. Je lui indiquai ma destination, le manoir Wayne et il prit la route. Pendant le chemin je me rendis compte que je ne m'étais pas du tout renseigné sur le Gala. Bon je savais bien évidemment que c'était un Gala de charité, mais j'en avais oublié la cause. Je n'avais pas non plus cherché à savoir qui allait être présent à ce Gala et je ne savais même pas à quoi ressemblait monsieur Wayne, je ne l'avais jamais rencontré et j'avais à peine entrevue quelques photos de lui dans la gazette sans y prêter trop d'attention.  Non ce n'était pas vraiment très professionnel…

Le taxi me déposa devant l'entrée du manoir, il y avait déjà pas mal de monde, je n'étais pas très en avance. Je reboutonnais mon veston en sortant de la voiture et me dirigeai vers l'entrée du manoir. À l'entrée on me demanda mon nom afin de vérifier si j'étais belle et bien invité. Pendant qu'il vérifiait je jetais un coup d'œil aux alentours. Il n'y avait pas beaucoup de garde personnel, et juste quelques membres de la police de Gotham que Gordon avait dû poster. Monsieur Wayne était bien confiant en ses temps si trouble. L'homme finit par trouver finalement mon nom :

Bienvenue Monsieur le procureur, désolé pour l'attente. Passer une agréable soirée.


Je le saluai d'un sourire et d'un signe de tête et j'entrai dans le manoir. Comme attendu pour quelqu'un d'aussi fortuné, le manoir était vaste, très vaste. Il avait l'air encore plus grand à l'intérieur qu'à l'extérieur. Il y avait déjà beaucoup de monde et beaucoup trop de tête inconnue à mes yeux. Tout le monde semblait comme attendre le discours de l'hôte, je n'étais donc finalement pas si en retard. Je finis par repérer quelqu'un que je connaissais, la journaliste qui m'avait interviewé, Vicki Vale. Elle était ravissante, la dernière fois je l'avais vu en tenue professionnelle et elle était déjà belle, mais là dans cette robe blanche elle était magnifique. J'attrapais une coupe de champagne et m'approchai d'elle doucement. Alors qu'elle ne semblait pas m'avoir remarqué j'entamai la conversation avec un grand sourire :

Bonjour mademoiselle Vale, enfin Vicki je veux dire. Il me semble que nous avions convenue de nous appeler par nos prénoms la dernière fois ?


Je laissai le temps à la journaliste de se retourner vers moi avant de continuer d'un ton taquin :

Mais dites-moi… Il me semble que je vous avais laissé mon numéro de téléphone la dernière fois et il ne me semble pas avoir reçu ni appel, ni message de votre part. Vous aurais-je fâcher d'une quelconque manière ? Il me serait fort contrariant d'avoir vexé une des plus grandes journalistes de cette ville.


La phrase était bien évidemment dite sur le ton de la blague et de la galanterie. Je gardai mon sourire aux lèvres et continuai de regarder la femme resplendissante.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Ven 7 Juil - 13:54





Ra's Al Ghul

La Tête du Démon





Ainsi le Détective organisait une soirée de gala pour une de ses fondations ridicules. Il serait intéressant de se montrer à lui, de rompre avec le plan prévu pour lui montrer que j'étais bien là, à Gotham City, prêt à reprendre de l'action dans cette ville. Bien entendu, cela se ferait doucement, insidieusement, et il mettrait énormément de temps à comprendre le pourquoi de mes actions à Gotham City. J'avais demandé à Shiva de se préparer, de mettre de beaux vêtements, même si elle semblait répugner à porter des vêtements aussi vains, mais j'avais tout orchestré pour cette soirée. Une petite cure de Lazare pour se remettre dans le bain, façon de parler, et de retrouver sa jeunesse. Le moment de folie passé, je pris une longue douche avant de me préparer pour la soirée, un superbe smoking noir avec cravate m'attendait, un sabre avec un fourreau en or que je porterais ce soir, non pas comme une arme, mais comme un message pour Bruce Wayne. Ubu ne viendrait pas, il ferait trop de bruit et serait certainement trop ... discourtois dirais-je, avec les invités de la soirée. Non, pour une soirée pareille, il me fallait la douceur et la beauté de Shiva. Je prend mon temps et je m'habille à la façon des Occidentaux, bien que les modes soient passées et que la plupart des costumes que j'avais porté étaient plus ... classieux à certaines époques, je dois avouer que l'élégance dans ce smoking n'avait pas son pareil. Une très bonne chose dirons-nous. Soucieux de chaque détail, je scrute les petites erreurs qui pourraient ressortir dans cette tenue. Une légère coupe de ma barbe en forme de démon et je me sens rafraichis, rajeuni dirons-nous. J'accroche mon sabre et le fourreau à ma ceinture, patient. Je remet ma veste en ordre, oh comme il sera surpris de me voir à sa soirée. Ce ne fut pas dur de prendre l'invitation d'un de ces benêts du conseil municipal. J'allais me présenter à la soirée Wayne comme monsieur Delckerson, un homme qui s'occupe de la division historique de la mairie de Gotham, une belle ironie n'est-ce pas ? Monsieur Delckerson n'avait pas dit non à la petite somme que j'offrais en échange de son invitation, et puis, avec un poignard sous la gorge, le choix peut-être très vite fait. Je sors de mes appartements, Ubu et les autres serviteurs assureront néanmoins ma sécurité quand je serais en voiture, même s'ils ne rentreront pas dans le manoir de Wayne. Nous prenons la limousine et la voiture se dirige alors vers la sortie de la ville. Shiva était avec moi, dans la voiture, nous n'échangeons aucun mot, pas pour le moment. Après tout, Shiva était une guerrière, pas une femme du monde, pas une roturière, non. Shiva était la destructrice des mondes et elle était ma création, ma servante. Celle qui assure la protection de la lignée des Al Ghul. Je songeais, dans la voiture, à ma première rencontre avec le Détective. C'étaient les moments les plus intéressants de ma vie, ce depuis de nombreuses décennies, et j'avoue le reconnaitre, voir Bruce Wayne me rappelait le jeune homme que je fus. Compatissant et entêté dans son combat. J'avais une légère tendresse pour cet homme, même s'il divergeait de mes opinions.

Je me nomme Ra's Al Ghul, et vous allez beaucoup entendre parler de moi.

Lui avais-je dit à notre première rencontre dans la Batcave. Il avait été surpris, totalement. Mais au final, c'était moi qui avait fait enlevé Talia et Robin, pour voir s'il était vraiment digne d'être l'héritier du Démon. Et de tous ceux que j'avais croisé, il était le seul. Quelle ironie quand même, j'avais fondé énormément d'espoir sur ce jeune Bruce Wayne, mais tout n'est pas perdu après tout, non, la vie est éternelle pour moi, et je trouverais forcément le moyen de le retourner et d'en faire mon héritier, quoiqu'il arrive. Mais j'avais déjà un héritier, Damian, mon petit-fils, même s'il était encore un peu jeune, Bruce Wayne était par sa force de caractère et par ses prouesses, le seul à tenir mon empire. Damian était appelé à régner sur le monde, mais pas pour le moment, non, pas pour le moment. Tiré de mes pensées, je regarde alors que nous sommes plus loin du Manoir Wayne. Wayne vivait toujours là, dans ce même manoir que j'avais moi-même pénétré jadis pour le lancer sur la quête du Démon. La voiture s'arrête sur l'immense place devant le manoir, et nous sortons. Je dis à Ubu et aux autres de rester dans la voiture, tandis que Shiva m'accompagne. Nous montrons nos invitations et nous pénétrons dans le bâtiment. Fastidieux, trop luxueux, trop de pompe et de pourpre, on disait jadis à une époque lointaine. Je regarde Shiva et je lui rappelle une chose dans le coin de l'oreille.


"Pas d'esclandres, pas de violences, nous sommes là pour apporter un message au maitre des lieux. Et n'oublie pas Shiva. Wayne est un des rares à pouvoir te tenir tête."

Il était vrai que lors des affrontements entre Batman et Shiva, ces deux-là arrivaient bien souvent au statut quo, et c'était surtout la chance qui intervenait, toujours en faveur du détective bien sur, et il remportait la mise, même sans vaincre Shiva en combat. Wayne ne le montrait pas en public, mais il était un des meilleurs combattants que cette planète eut portée. Il avait quand même vaincu Deathstroke il y'a quelques années, ce n'était clairement pas "rien". Batman, son alter-égo, avait une réputation des plus honorables, et si l'on en croit tout ce qui se dit, alors il a vaincu l'épreuve du Thörgal, là où j'ai moi-même échoué il y'a de nombreuses années. C'était une prouesse magnifique, et j'étais content que Talia en soit amoureuse, et non pas de cette abomination qu'était Bane, je n'aurais jamais dût faire confiance à ce monstre dopé au Venin. Observant la foule qui nous dévisageait, comme s'ils n'avaient jamais vu d'homme venu d'Arabie ou d'Asie, nous faisons notre entrée avant de nous disperser, Shiva et moi dans la foule. Le mieux était de ne pas encore se montrer sous notre vrai jour, de rester caché dans les ombres. Toujours. C'est alors que je le vois, de loin, nos regards se croisent brièvement, mais je sais qu'il m'a vu, je le sais et je souris à cette pensée. Le reste de la foule est hétéroclite, des hommes, des femmes, haute société, basse caste sociale, Wayne faisait un gala de charité après tout, c'était pour tenter de sauver la ville d'elle-même non ? De redonner de l'espoir, l'idée est amusante, fort divertissante même. C'est alors qu'un autre homme éveilla ma curiosité, je l'avais vu dans le Gotham Gazette, un certain James Specter, le nouveau procureur de Gotham City, mieux valait lui souhaiter bonne chance après tout. Il semblait discuter avec une jeune femme rousse que je connaissais plutôt bien, de très bons articles de presse : Vicki Vale. Je m'immisce dans la conversation avant de dire d'une voix douce et calme. Ayant pris un verre de champagne sur le plateau d'un des nombreux valets qui étaient à cette soirée, je dois avouer que le petit Bruce savait recevoir et que c'était assez plaisant. M'incrustant dans le petit duo qui semblait se former, j'eus un léger sourire.

"Peut-être que mademoiselle Vale se devait d'enquêter sur les rapaces nocturnes qui hantent notre ville ? Excusez-moi de vous couper la discussion mais ne seriez-vous pas notre cher procureur de Gotham, monsieur Specter je me trompe ? Je suis monsieur Ducard, entrepreneur à Gotham. Enchanté de vous rencontrer."

Je lui tends une main amicale, puis, je salue aussi mademoiselle Vale avant de rester un peu. Histoire de discuter, et surtout pour montrer que j'étais bien là, bien présent, à la soirée de Bruce Wayne. Après tout, j'étais au courant pour les histoires entre Vicki Vale et Bruce Wayne, et ce-dernier avait toujours une quelconque vue sur ses anciens contacts, soyons un peu "chien" et montrons à Wayne que je peux toujours discuter avec des gens qui lui sont proches, qui sont ... on va dire, dans son cercle renfermé. Ce serait amusant de voir comment il réagirait. Quant à Specter, il pourrait se révéler être un idiot utile par la suite, peut-être même que nous pourrions travailler ensemble, temporairement, pour s'occuper de Gotham City. Qui sait, la vie est pleine d'opportunités, autant que les grains de sable dans le désert.


Revenir en haut Aller en bas
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 185
Date d'Inscription : 09/05/2017
Localisation : Appartement de son cousin

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen / mercenaire
♠ Relations conflictuelles :: ►Sam (un mafieux), Gormogon
♣ Vos Alliés : : ►Rolland Daggett (employeur), Dinah Lance (Employeur), Celestia Bell
avatar
Eddy Attano
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Ven 7 Juil - 16:23

Eddy remarqua un jeune homme a l'attitude étrange, a coté d'eux, il le surveillait du coin de l’œil.
Ben lui semble s’intéresser a une jeune homme blond près de nous.
Il se dirige vers lui, avec un grand sourire et lui tant la mains. Eddy suit de près Ben.

-Bonjour, Monsieur Engel, ravie de vous rencontrer, belle soirée n'est-ce pas ? Je me présente Benjamin Daud.

Eddy est surprit de voir l'homme boire un simple verre d'eau et un peu plus que son cousin connaisse cette hommes. Il comprends mieux a quoi servait tout ce fiche que révisait son cousin avant l'événement.

Par ailleurs, il gardait dans son champ de vision le jeune homme au cheveux long. Il avait l'air suspect, sa présence ici était étonnant, Il ne semblais pas venir du milieu a moins que ce ne soit qu'un de ces gosses riche, qui ce prenne pour des rebelle en profitant de la fortune de leur parent. Eddy n'en savait rien et s'est pour cela qu'il le garde en visuel. S'y il tentait quoi se soit Eddy serait assez rapide pour l'arrêter. 

Ben tape du dos de sa mains le buste d'Eddy.

- Ah et j'ai failli oublier, voici mon garde du corps, vous n'avez rien a craindre de lui.

Eddy salua d'un signe de tête Engel, accompagné d'un simple:

- Monsieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 32
Date d'Inscription : 02/05/2016

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Journaliste déterminé et parfois un peu trop curieux
♠ Relations conflictuelles :: ►Ceux qui se cache dans l'ombre
♣ Vos Alliés : : ►Gotham City Herald et les mafia liés à la famille Vargas
avatar
Hector Flowerfell
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Ven 7 Juil - 17:23


-''Vite, faut pas être en retard!''

'''Wif!''

Habillé de mon élégant costume de soirée, je monte dans ma voiture avec mon renard en direction du manoir Wayne. C'est la deuxième fois que j'y vais et que j'y suis invité. D'ailleurs, je suis content que monsieur Wayne aille penser à moi malgré la petite provocation que je lui ai faite à la fin de son interview. Lui dire que nous devrions aller dans sa cave un de ces jours alors que je l'avais accusé d'y cacher quelque chose, c'était finalement quelque chose que j'aurais dû garder pour moi. J'ai quand même été invité et c'est une bonne chose, surtout que j'ai appris qu'il n'y aurai pas beaucoup de mes confrères et de mes consœurs. En arrivant à proximité, j'ai réalisé le premier défi que je devais relever: me trouver une place pour me stationner. J'ai dû aller plutôt loin de l'entré au final, mais tant pis, j'ai une tâche pour mon petit animal roux et blanc. Je sors puis je lui ouvre la porte en arrière de moi afin qu'il sorte à son tour.

-''Donc tu te rappelle bien ce que tu as à faire, pas vrai? Répète pour voir.''

''Wif wif wif waf wif grrrrrrrr waf! Mmmmmmm wif wif waf! Rrrrrrrrr waf!''

Satisfait, je lui caresse la tête pendant qu'il se tien brièvement debout sur ses pattes arrières.

-''Bon garçon, aller, va!''

Je le regarde alors partir dans la forêt avoisinant le magnifique manoir. J'ai eu comme idée de demander d'inspecteur les alentours afin de trouver des anormalités. Je n'ai pas encore l'intention d'aller à la recherche aux indices sur les cachotteries de Monsieurs Wayne, par contre s'il trouve quelque chose, cela me donnera un point de départ le jour où je m'y mettrais. Maintenant que j'y pense, je suis content d'être stationner autant à l'écart, personne n'a pu me voir parler avec mon collègue d'enquête canin. Ma capacité de comprendre son langage peux sembler être un don surnaturel ou quelque chose du genre. Pourtant, ce n'est que le fruit d'une dizaine d'année d’entraînement entre moi et l'être animal qui m'a sauvé de l'accident ayant pris la vie de ma famille.

Quelques minutes de marche à peine pour me rendre aux portes du grand manoir de monsieur Wayne. Vu toutes les voitures que j'ai croisé, je sais déjà d'avance qu'il y a pas mal de monde et cela alimente ma curiosité. Lequel d'entre eux j’interviewerai dans le futur? La majorité des personnes les plus intéressante de cette ville sont tous réuni ici ce soir. Je passe aisément la sécurité, n'ayant aucun objet métallique autre que mes lunettes de la Lexcorp légèrement modifié qui enregistre les son en secret, je n'ai rien de métallique sur moi. Bon, voyons voir qui avons nous là… Wow, c'est ici que j'ai fait mon entrevue avec le fils de Gotham? La pièce semble avoir radicalement changer pour l'occasion. Il a tout penser dans les moindres détails, cela saute aux yeux. Est-ce juste de ma part de penser que c'est un moyen de rendre les gens fortunés à l'aise dans un gala dont le but est d'aider les pauvres? Peut être. Après avoir admirer la fabuleuse décoration, je remarque le fameux Max Shreck, celui dont j’accuse d'avoir un lien avec cette histoire du crash G727. Dommage, je n'ai aucune réelle preuve et s'il est capable d'organiser une attaque d'avion en plein vol, vaut mieux ne pas aller le voir à la légère, j'irai le voir quand je serais prêt, histoire de ne pas faire la même erreur qu'avec Sionis. La raclé que j'ai eu…

"Bienvenue ! Bienvenue à tous à la soirée de gala de la fondation Wayne !"

S'il n'aurait pas parler, je dois admettre que je l'aurai chercher longtemps dans cette foule. J'irais bien le saluer et le remercier pour l'invitation, mais tant de personne sont autour de lui. Pour une fois, je ferais preuve d'un peu de patience et attendre que la voie soit un peu plus libre. Je regarde les gens autour de moi… et ne reconnais pas grand monde. C'est décevant quand même. Toutefois, je remarque Vicki Vale qui discute avec le procureur de la ville, James Specter. Elle m'énerve un peu Vicki. Je dois l'admettre que c'est que par pur jalousie. Elle a réussi a être connu, apprécier et respecter. Elle réussi même parfois à négocier avec les patrons. Pour être honnête, elle est aussi une source d'inspiration. Ses techniques et ses manières de journaliste, je les ai étudier pour m'inspirer d'elle, pour me perfectionner. Par contre, même si cela fait quelque années qu'on travail dans le même journal, elle ignore sûrement que j'existe alors que mon article sur l'entrevue de Bruce a récemment passé dans les journaux. D'ailleurs, ils ne sont pas déjà sorti ensemble ces deux-là? Bof, tant pis. Après tout, elle a plus de dix ans que moi, c'est normal qu'elle a plus d'expérience et qu'elle récolte les fruits de ses durs labeurs. Un jour, ce sera à mon tour. Il suffit de continuer de travailler dur…

J'ai beau me dire cela, je n'ai pas plus envie d'aller la voir pour le moment. Et toute cette réflexion m'ont donné soif. Je me dirige vers le buffet et remarque un homme blond fort charismatique. Oh! Je le reconnais! Alexander Engel! Un grand chercheur scientifique d'origine allemand presque aussi intelligent que mon vieil ami, Wanderlust Blacklight. Ils ont presque le même âge, d’ailleurs. Par contre, contrairement à mon ami très discret, monsieur Engel ne semble pas hésiter a partagé ses travaux partout dans le monde. Je dois admettre que je serai curieux d'en apprendre plus sur lui un de ces jours. À ce que je vois, je ne suis pas le seul à être fasciner par cette homme. Pendant les quelques secondes qu'il se déplace et que personne viens lui parler, je me met directement à coté de lui, attirant sur le coup son attention.

-''Bonsoir Monsieur Engel, Lenny Igor, journaliste du Gotham City Herald. Je suis heureux de voir un homme tel que vous ici et félicitation pour votre dernière trouvaille.''

Je lui sert respectueusement la main. Ce faisant, je remarque quelque chose dans son regard. Un mélange d'intelligence et une pointe de mépris? Mon ami borgne avait un regard similaire les premiers jours que je l'ai rencontré. Je dois faire vite avant qu'il me trouve envahissant.

-''Si vous le voulez bien, je souhaiterai qu'on en parle plus longtemps dans une interview. Qu'en dites vous?''

Je lui offre ma carte avec mon numéro de cellulaire, sachant très bien que s'il appelle directement au journal, il saurait que j'ai utilisé un de mes nombreux faux nom.

-''D'ici là, je vous souhaite de passé une belle soiré.''

Je le laisse alors tranquille, me dirigeant à nouveau vers le buffet. J'ai été poli et bref. C'est le genre de chose que les gens comme lui apprécie en général. Si je ne me suis pas tromper, je lui ai laissé une bonne impression et cela va lui donner envie de m'appeler éventuellement. En attendant, j'ai toujours soif et... Je remarque quelqu'un de bien différent des autres, qui semble avoir oublier ses bonnes manières. Il se différencie aussi  par ses habits et qu'il n'est visiblement pas très bavard. Une fois que je suis assez proche de lui, je remarque qu'il a à peu prêt mon âge. Peut-être qu'il va toléré ma présence? Il ne semble pas très social, toutefois, cette personne plutôt unique attire fortement ma curiosité. Je le laisse finir d'avaler les petits fours avant de m'introduire aussi chaleureusement que monsieur Wayne le jour où je l'ai interviewer.

-''Cela fait du bien de voir quelqu'un d'autre de jeune dans cette salle. Comment ça va?''

Je lui offre amicalement une poignée de main. La première chose que je vois chez lui, c'est qu'il ne semble pas très à l'aise. Ces riches snobinards qui envahisse la pièce en serait t'il responsable?

-''Je m'appelle Lenny, ou Len si tu préfère. Tu semble un peu nerveux, mais faut pas s'en faire. Ces gens sont tellement obsédé par leur statue de noblesse qu'ils ne nous remarquerai probablement pas même si tu dévorerai tout le buffet.''

Il a sûrement deviner que malgré mon costume chic loué la veille, je reste différent de ces gens fortunés qui doivent absolument jouer à des jeux d'argent afin de faire un minimum de charité. Après tous, j'ai visité presque chaque coin de cette ville durant mes nombreuse enquêtes de journalistes avec mon renard apprivoisé et appris de nombreuses chose sur ce qui se trame dans les sommets de cette ville ainsi qu'à ses tréfonds. D'ailleurs, il faudrait que je sorte afin de savoir s'il y a des nouvelles. De toutes façon, quelqu'un comme ce jeune homme vienne rarement dans un tel endroit seul. Son ou ses ami vont certainement le rejoindre bientôt. Je me prend un verre d'eau avant de m'en aller.

-''Je dois aller respirer un peu d'air frais, j'espère que tu passe une belle soirée!''

Rapidement, je remarque une sortie et un passage à travers la foule. Parfait, je l’empreinte pour rejoindre rapidement l'extérieur. Dommage que les gens se réunisse dans le coin pour fumer, je ne suis pas un grand fan de nicotine. Tant pis, tant que je peux voir la foret plus loin, cela me va. Je m'éloigne un peu d'eux afin de ne plus me faire intoxiquer par la fumée. Je ne vois pas mon ami canin dans le coin. Il attend sûrement que le soleil se couche avant de s'approcher du manoir, ce qui est une bonne idée. Je m'accote le dos sur le mur en regardant le ciel devenir rosé. La nuit arrivera bientôt. En attendant, il y a ce beau coucher de soleil que je regarde calmement…

Je me demande si Miranda Tate sera là ce soir. Elle aussi se disait journaliste mais je ne l'ai pas revu depuis que je l'ai croisé à Seagate…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 34
Date d'Inscription : 06/06/2017
avatar
Oswald C. Cobblepot
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Ven 7 Juil - 21:47

Y avait-il réellement plus décevant qu'un homme qui ne parvenait pas à réaliser les désirs de celui pour qui il travaillait ? En observant cette face rougeoyante, Le Pingouin philosophait curieusement sur la puissance d'une lame froide pouvant trancher une chair chaude. A vrai dire, elle l'avait déjà tranchée. Et plus d'une fois. Et ici, à genoux, devant le bureau lustré du directeur du Lounge, ce porc venait encore à faire des commisérations. Il bégayait en espérant la pitié d'un homme qui n'en avait pas. C'était peut être finalement cela l'espoir. Une infime seconde de folie dans un monde sujet à la merci des parfaits égorgeurs. Et pleurant, il implorait qu'on le libère, au nom des lois qui protégeaient les minables rejetons incultes de ce triste pays. Ses enfants qui voyaient leur père en brave héros américain ne devaient pas se douter à l'heure où ils sirotaient leur dernier verre d'eau pour éviter de dormir que ce dernier pleuraient comme un chien toutes les larmes de son corps pour qu'un ventripotent prenne garde à sa vie. Il était là le potentiel merveilleux des imbéciles, croire infiniment qu'un salut est possible à Gotham. Il n'y a que le crime qui réussi et qui ne rentre pas dans les codes se voit amputé. Regardons cet affable Harvey Dent, le chevalier blanc d'une ville qui n'avait de blancheur que l'âcreté du visage de son plus fidèle ennemi le prince clown. Dans le fameux code couleur, blanc et noir font gris. Et c'est ainsi qu'il termina : dans la grisaille des bas-fonds des oubliés. Quoi qu'il arrive, il joignit ses mains dans un dernier espoir. Il eut à sa disposition dix dernières secondes, ce brave homme. Dix dernières secondes où il put souffrir mentalement une dernier fois le visage de sa femme et de ses deux filles et se voir le destinataire d'une bouffée de fumée du cigare du Pingouin. Effacé et endolori, le corps du déserteur se retrouva allongé sur le tapis de velours du bureau de Cobblepot.




« Qu'on me nettoie ça et que je ne retrouve pas une tache sinon j'vous jure que vous aurez droit au même sort, bande de crétins ! »




   Le Pingouin s'étala dans son fauteuil et l'on frappa à la porte.




« Monsieur ?

-Quoi encore ?

-Vous êtes invité par Bruce Wayne pour son gala de charité ce soir. Ne l'oubliez pas. »




    Pris d'une crise soudaine, le Pingouin saisit à vive allure son ouvre-lettre aux initiales de la famille Cobblepot et l'envoya valser à l'autre bout de la pièce où il vient se loger dans la porte d'entrée du bureau, ce qui eut comme conséquence la fuite immédiate de la secrétaire. Saisissant son cigare et l'observant tel le Graal, il s'exclama :




« Alors comme ça ce sale fils de riches veut me voir… Cette bande de loups de la haute me répugne. A quoi bon traîner dans une assemblée d'incompétents incapables de voir plus loin que leur nez ? Et puis ce Wayne me fait vomir. C'EST LUI le responsable de la faillite des Cobblepot. Oh ça oui ! Je vais lui montrer qui dirige Gotham !!! …….. Prends garde, mon bon Bruce. L'oiseau est un animal intelligent et perspicace... »




    En route, il n'y eut pas une considération pour le personnel. Tous de mauvais gens, des porcs bons à être asservis. Entre la pute qui accompagnait Cobblepot, incapable d'encadrer celui dont elle tenait le bras et l'espèce de brute épaisse qui le gardait, on aurait pu rêver mieux comme standing. Mais il fallait voir celui qui les payait. Pour l'occasion, Cobblepot avait revêti son plus bel exemple d'excentricité et de prétention. Un manteau pourpre avec des boutons de manchette en or et un costume noir traditionnel chez lui, en queue-de-pie. Ses traditionnels haut-de-forme et parapluie ne manquaient pas.




    C'est une limousine qui amenait le Pingouin. Fier et buté, il décida de venir bien après l'heure prévue. Une sorte de cordialité british, il paraît !… Le voyant arrivé, les gardes désespèrent à l'avance. Son goût pour le chic lui valait seulement la volonté de faire le coq pour terrasser Wayne. Après tout. Il fallait ce qui était bon pour Gotham : le vice. Après avoir massacré un plateau de petits-fours sans ménagement et cela bien sûr après qu'on eut timidement vérifié sa disposition à l'entrée, il alla enquiquiner les doucettes blondes qui se prêtaient au jeu histoire d'un soir et d'un billet. Un goujat sans plus de mots. Mais il se demandait par force où était Wayne… Saisissant le bras d'un domestique, il l'invita à recharger le plateau. Son sens de la cordialité laissait à désirer avec les sous-personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anti-héros
Masculin Messages : 50
Date d'Inscription : 26/03/2016
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: Bonne
♠ Relations conflictuelles :: Criminel et justicier.
♣ Vos Alliés : : Les scientifiques et les altruistes.
avatar
Alexander Engel / Lucifer
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Ven 7 Juil - 23:17

Les gens arrivaient petit à petit, on avait du gratin, comme du presque moins que rien. J'étais impressionné de la diversité des invités, tous les milieux sociaux étaient représentés ce soir. D'un côté pour un gala de charité c'est normal. J'aperçois au loin le nouveau procureur de cette ville, James Specter un homme qui tout comme Bruce Wayne était assez apprécié, je le vois discuter avec une femme rousse bien habillé j'arrive à la reconnaître il s'agit de Vicki Vale la journaliste « vedette » de Gotham je trouve cela dommage de considérer quelqu'un comme un bon journaliste seulement grâce à une paire de seins. Croyez-moi si Vicki Vale était femme sans aucun atout ni charme elle n'aurait pas le même succès.
Je suis tout de même déçu que personne n'ait pris la peine de venir me saluer, je ne suis tout de même pas n'importe qui. Les personnes présentent ici ne me mérite pas, mais ce n'est pas une raison pour m'ignorer. Je ne dis rien j'affiche toujours un sourire charmeur et me recoiffe délicatement, quand soudain un homme se glisse doucement dans mon champ de vision. Ouah quel choque j'ai l'impression de me voir presque dans un miroir, en moins parfait bien entendu, mais un grand blond un peu musclé tout en ayant un corps svelte, le visage lisse et la peau blanche, on a beaucoup de points en commun, à une exception, il m'a l'air un peu idiot à sourire de cette façon.
Le voilà qu'il s'adresse à moi, Lenny Igor ? Ce nom ne me dit absolument rien, enfin bref ce qui est bien ce que ce monsieur Igor est un journaliste. Il tombe à point nommé je voulais justement appeler l'un des journaux de Gotham pour pouvoir parler de mon projet et de mes ambitions futures. Puis il me félicite pour mon travail, avant de me tendre la main pour des salutations en bonne et due forme ce à quoi je réponds puis, je m'adresse à lui.
-Merci beaucoup monsieur, je peux faire quelque chose pour vous ?
Je reste tout de même méfiant, même si j'aime bien le fait que des journalistes s'intéresse à moi je garde tout de même un peu de distance, parce qu'à tout moment ils peuvent vous la mettre à l'envers. Ce qui serait vraiment une très mauvaise idée de me contrarier moi, la main de dieu sur terre. Il me propose donc de se retrouver plus tard pour pouvoir discuter, c'est exactement ce que je voulais.
-Je suis d'accord, je cherchais justement quelqu'un pour pouvoir discuter un petit peu.
Il me tend sa carte que je prends tout en souriant puis, je la range dans une des poches intérieures de ma veste, je n'oublierais pas de vous rappeler vous pouvez en être sur mon petit monsieur. Suite à cela il s'éloigne tout en me disant au revoir. Je ne prends pas la peine de lui répondre et je lui fais un signe de tête toujours en affichant un grand sourire. S'il veut me parler plus en détail il le fera dans une interview sérieuse, pas au coin d'un buffet.
Je regarde mon interlocuteur s'éloigner puis, je reprends mon verre d'eau à la main, je bois une bonne gorgée et le repose sur le coin du buffet, je vois du coin de l'oeil un homme qui me regarde avec insistance je fais donc en sorte de croiser son regard, puis il se dirige vers moi, c'est un homme assez banal, mais tout de même bien habillé, on peut voir derrière lui un étrange personnage, beaucoup moins banal et beaucoup moins bien habillé. Je reste sceptique et laisse ce monsieur s'adresser à moi en premier. Il se présente à moi.
-Bonsoir monsieur Daud, en effet c'est une belle soirée.
Mais l'homme derrière lui m'intrigue fortement. Monsieur Daud remarque que je fixe sont acolyte avec insistance, il reprend alors la parole pour m'expliquer que cette personne est son garde du corps et que je n'ai pas à m'en inquiéter. Tous mes sens ce mettent en éveil, j'analyse chaque détail du garde du corps, la démarche, la coupe de cheveux, la pilosité, la musculature, tout est passé au peigne fin. Il ne m'a pas fallut longtemps pour cernés totalement cette personne. Je m'adresse à ce fameux monsieur Daud.
-Votre nom ne me dit rien, qui êtes-vous ?
Certain verront de la prétention et du mépris dans ce que je viens de dire et c'est vrai, il y en a clairement, mais le but principal n'est pas de montrer une supériorité qui est déjà clairement établie, mais surtout de la curiosité. J'aime rencontrer et apprendre à connaître des gens de tout milieux ils peuvent être tellement intéressants. Puis, je détourne le regard pour m'adresser à ce fameux garde du corps.
-Et vous quel est votre nom, vous devez bien en avoir un. D'ailleurs votre jambe droite va-t-elle mieux ? Un souvenir de la guerre ou des forces spéciales n'est-ce pas ?
Je marque une pause puis je continue.

-Ne vous en faite pas je fais ça souvent. Presque personne n'a de secret pour moi. Félicitations pour avoir servi votre pays monsieur. Vous avez sûrement vu beaucoup de choses horribles, vos yeux en disent bien plus que ce que vous pensez.

C'est quelqu'un d'assez rustre, mais j'ai tout comme son employeur envie de découvrir plus de choses sur ces gens. Je rencontre rarement des gens qui ne sont pas de mon milieu. Et puis j'ai pour objectif de travailler sur un traitement pour aider les soldats qui reviennent du front. Cet homme pourrait sûrement m'aider à comprendre mieux comment vivent ces gens.




Dernière édition par Alexander Engel / Lucifer le Sam 8 Juil - 16:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 185
Date d'Inscription : 09/05/2017
Localisation : Appartement de son cousin

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen / mercenaire
♠ Relations conflictuelles :: ►Sam (un mafieux), Gormogon
♣ Vos Alliés : : ►Rolland Daggett (employeur), Dinah Lance (Employeur), Celestia Bell
avatar
Eddy Attano
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Sam 8 Juil - 13:55

Ben répondit a son interlocuteur, d'une air tout a fait sereins et compréhensible.

- C'est tout a fait, normal, je viens de démarrer mon aventure dans les assurances, mon entreprise a déjà été remarquer a metropolis, pour sa qualité et efficacité. tenez ma carte, cela vous intéresser.

Ben était très bon comédien, un commercial d'en l'âme, il avait déjà convaincu le couple âgée, Mais cet homme semblait moins facile a convaincre. 
Ce que confirma l'analyse du blondinet. Eddy avait été surpris voir contrarier par cette analyse mais ne laissa paraître aucune émotion. Même si ses sourcil se tendirent légèrement pendant une fraction de seconde.
Il voulait jouer, on va jouer.

- bravo, Eddy Attano.

lui tends la mains, pour la serre tout en le dévisageant, et lui offre un sourire revanchard.


- a mon tour.  Vous n'êtes pas un riche comme les autre, vu buvez de l'eau, vous avez donc peut de perdre le contre. votre poignez de mains et ferme, vous avez une force correcte qui vous permet une bonne agilité. Dans vos yeux, je dirais que vous avez quelque chose a cacher mais que vous voudriez pour tant terriblement montrer. Vous vous sentez  aussi supérieur a nous mais pas par votre argent mais par ce que vous êtes. Je connais des parent fier de le bébé parfait.... Et il y a cette petite marque sur votre front, que serait dire ce que sait.
Cependant, je vous laisse la victoire, je sais que je suis plus marqué que vous, et moins doué. Quoi vous avez survécu a un accident d’archéologie n'est-ce pas? Je ne suis pas voyant je l'ai lu.

A cette dernière phrase et regard son cousin, qui semble légèrement dérouté par la situation. Il repasse devant Eddy et reprends la parole, hésitant.

- Très bien, c'est impressionnant quelle joute.... Désolé... M. Attano a son petit caractère mais comme je vous l'ai dit il n'est pas méchant. Donc je vous disais, voilà,  nous offrons nos service surtout au particulier et a leur bien. Cette ville a besoin d'avoir du soutien et s'est ce que je vous propose.

Ben offre au blondinet un sourire maladroit, et tente de rependre de la contenance. Eddy lui fixe Engel marquant un léger mépris. En réalité, il est vraiment agacé par le comportement de ce fils de bourge... Il n'aime pas ce milieu, c'est plus fort que lui. La réflexion de son cousin n'arrange rien. Mais bon la soirée ne fait que commencer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Citoyen(ne)
Féminin Messages : 161
Date d'Inscription : 30/12/2016
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Journaliste au Gotham Gazette.
♠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : :
avatar
Vicki Vale
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Sam 8 Juil - 16:09

Faut dire que c'était impressionnant cette grande foule qui était massée dans ce gigantesque manoir. Bruce savait faire de belles soirées au final. Bien que je n'étais pas particulièrement une femme du grand monde, il faut dire que pour une fois, c'était agréable de se sentir en vue, d'être observée et d'être dans un monde où le beau, le luxe et la richesse se côtoient. Ce n'était pas si désagréable. Toujours perdue au fond de mes pensées les plus intimes, une voix se fait entendre : Celle du procureur James Specter. Je ne m'attendais pas à le voir ici, mais au vu de ce que le gratin fait ici, je pense que c'était quand même un peu normal non ? James était quelqu'un d'important dans cette ville et il se devait d'être présent ce soir, au même titre que la plupart des gens les plus importants, mais on notera quand même l'absence du maire et de ses acolytes, Hady devait tirer une de ces têtes, cela devait être un régal. Tirée de mes pensées par James, j'eus un léger sourire quand il m'adressa la parole. Il était très bien habillé, toujours aussi classe, tout comme l'hôte de la soirée, enfin, quand il ne porte pas d'armure, de masque et de cape pour aller tabasser les criminels dans les rues de Gotham hein. Répondant du tac au tac à sa question, je ne pouvais m'empêcher de donner une bonne raison à ma totale absence de nouvelles ces derniers temps, faut dire qu'au boulot, c'était assez pénible avec tout ce que l'on nous demandait en ce moment, et j'avais besoin de vacances, de longues et profitables vacances.

"Oh bonsoir, James. Non, vous ne m'avez pas fâchée, j'ai juste eu beaucoup de travail ces derniers temps et je suis passablement épuisée. Ce soir, j'ai un grand besoin de décompresser, mais rien ne nous empêche de continuer à nous voir. Vous ne m'avez pas vexée du tout. Rassurez-vous."


C'était vrai ça, après tout, Bruce avait une quantité non négligeable de jeunes femmes qui tournaient autour de lui, il avait l'embarras du choix. Et il suffisait que je lève les yeux dans sa direction pour le voir surement avec une troupe de jeunes femmes à ses bras. Mais ce serait mentir de prétendre que Bruce aime s'entourer de femmes, il fait ça uniquement pour détourner l'attention, pour montrer qu'il était quelqu'un d'autre : Un milliardaire qui profite de la vie, mais qui cache un plus lourd secret qu'on ne puisse le croire. Bruce, mon bel et tendre Bruce, parfois, tu m'énerves. Observant du coin de l’œil la direction où se tenait Bruce Wayne, il était évident qu'on aurait bientôt un discours. J’espérais juste qu'Alfred ne l'avait pas écrit de telle sorte à ce que ce soit ronflant. Enfin, prions pour que Bruce puisse improviser, même s'il aimait se donner l'air de ne pas être quelqu'un de très intelligent. C'est alors qu'un homme nous accoste, un certain Ducard, il avait les traits d'un homme maghrébin, le teint hâlé et il semblait assez vieux. Néanmoins, la remarque qu'il fit ne me plaisait pas. Pour tout dire, je trouvais cela grossier et réducteur de m'assimiler à une fan hystérique du Batman.

"Bonsoir monsieur Ducard, il y'a longtemps que la presse ne s'intéresse plus de trop aux actions du Batman. Pas aussi longtemps que vous, surement."


Petite répartie envoyée dans les dents. Après tout, je n'allais pas me laisser avoir par les requins et par les hommes de pouvoir qui pouvaient se trouver dans cette salle. Tout ce que je voulais à présent, c'était de profiter du temps que l'on me laisse pour me reposer et pour travailler tranquillement pour couvrir cette soirée. Pétula Potin était déjà au travail en tout cas, elle ne chômait pas en livrant les derniers cancans que Gotham City pouvait avoir en son sein. Mais ce n'était que de la presse à scandales, rien de bien intéressant, ni de retentissant, et pourtant, j'éprouvais une certaine pitié pour cette vieille femme qui ne voulait pas quitter son travail. Peut-être que je finirais comme cela ? La soirée continuait doucement, nous avions "accueilli" notre nouvel interlocuteur avec un peu de froideur, mais après tout, il était entré dans un cercle un peu privé de manière peu charmante. Reportant mon regard sur l'homme, je lui fis mon plus beau sourire.

"Entrepreneur n'est-ce pas ? Et à quoi employer vous votre temps, monsieur Ducard ? Traumatiser les jeunes femmes ou vous incrustez dans des discussions à semi-privée ?"

C'était envoyé. C'était emballé et pesé, néanmoins, une femme n'est pas une potiche, et encore moins une abrutie idiote qui se doit de dire "oui oui" à tout et à n'importe quoi. C'en était assez, merde à la fin. Observant l'homme avec un léger et subtil sourire, j'attendais sa réponse, tout en guettant ce cher James qui allait surement lui aussi, le rembarrer doucement. Peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Criminel(le)
Masculin Messages : 37
Date d'Inscription : 24/06/2017

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen
♠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : :
avatar
Le Fool
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Sam 8 Juil - 19:27

J'avais été choisi indirectement par Bullock pour rejoindre le gala chez Bruce Wayne. Indirectement, car il m'a fait transmettre le message par la voie hiérarchique, cela faisait trois semaines que j'étais arrivé au service et les présentations ne m'ont toujours pas été faite. Sachant que c'est Bullock qui s'occupe des petits nouveaux comme moi, c'est un peu décevant de ne pas l'avoir rencontré encore ni lui ou le commissaire Gordon. Mais bon, le G.C.P.D est débordé et quelqu'un qui a autant de responsabilités que Gordon ou Bullock ne peuvent pas être partout. C'est pourquoi il ne sont pas là aujourd'hui. Je me suis rapidement posé la question pourquoi m'avoir choisi moi ? Gardaient-ils un oeil sur moi de loin ? Enfin bref, je devais donc me rendre au manoir Wayne. Cette fois, je connaissais Bruce Wayne, ce milliardaire playboy qui ne manquaient pas une occasion de se faire remarquer avec des top models sur un yacht à plusieurs millions de dollars. Mais à part ça, c'était apparemment quelqu'un avec du coeur, les objectifs de sa fondation m'avaient touché et malgré le fait que je n'aime pas trop ce type de personnage, des actions comme celles là sont louables et c'est pourquoi je me rends à ce gala avec joie. Cette fois-ci, j'y vais avec de la culture sur le monde de Gotham, de son histoire et des gens qui la composent. En cherchant très rapidement sur Bruce Wayne, j'avais lu que ses parents s'étaient fait assassinés devant ses yeux lorsqu'il n'était qu'un enfant. Une triste et sombre histoire, c'est ce qui a peut être motivé Bruce a vouloir faire autant d'oeuvre de charité et par ce gala, vouloir inciter les gens du même statut social que lui à faire de même. 


On m'avait proposé un équipier pour m'y rendre, mais au vu des équipiers horribles que j'ai eu, j'ai demandé m'y rendre seul et Bullock a donné un avis favorable à ma requête. Tout content, j'avais donc ramené une voiture banalisé du service chez moi la veille pour directement y aller le lendemain. Hélas, rien ne se passait comme prévu avec moi et quand j'avais fini de me préparer, enfilé un nouveau costume bleu faisant resortir mes yeux, que j'avais réussi à mettre mes cheveux en arrière, que je me rendis compte qu'on m'avait crevé un pneu de la voiture... Depuis que je suis arrivé au service, j'ai vraiment l'impression que la poisse me tombe dessus. Premier jour de travail je me fais tirer dessus, ensuite je reprends, je me fais tabasser car mon équipier m'avait laissé seul pour un contrôle d'identité sur plusieurs gars, je me suis fait cambrioler, j'ai déménagé, mais voilà que la poisse me poursuit encore... J'allais être en retard, encore... J'ai réussi à changer le pneu en question avec la roue de secours en essayant de ne pas pourrir mon beau costume de soirée. Les mains pleines de suie, j'ai foncé en direction du manoir Wayne et suit arrivé pile au dernier moment.


Arrivé à l'entrée de ce magnifique manoir, je montre ma carte de police au G.C.P.D qui me laisse rentrer tandis que je regarde tout autour du manoir. Plusieurs caméras et gardes, monsieur Wayne est quand même quelqu'un d'assez prudent et il a bien raison. Tout juste ai-je le temps de rentrer que le fameux Bruce Wayne nous souhaite la bienvenue. Eh bien merci, mais là il faudrait que je trouve un endroit pour m'essuyer les mains dans cette immense pièce. Je demande rapidement mon chemin à une serveuse, surement employé pour cette occasion qui m'indiqua le chemin des toilettes où je me rendis pour m'essuyer les mains. Je n'avais même pas eu le temps de voir il y avait des invités. 


Une fois sorti des toilettes, je peux enfin m'attarder sur les présents. Je vois beaucoup d'inconnus, des gens aisés, comme des gens du même statut social que moi. Après tout, cette soirée est pour eux. J'aperçois Vicki Vale, la jolie journaliste qui discute avec le procureur Specter. On m'avait dit qu'il y serait, je ne suis pas étonné. En revanche, est-ce que ces deux là se connaissent ? Il y avait un troisième homme avec eux que je ne connaissais pas non plus. Je n'osais pas aller dire bonjour tout de suite à madame Vale et mon procureur de peur de les déranger, j'irai plus tard. En regardant autour de moi, je cherchais d'autres collègues du service, on m'a dit que je ne serai pas le seul à m'y rendre. Mais pour l'instant je ne voyais personne dans toute cette foule. 


J'avais bien révisé mes cours, pas comme la dernière fois où je suis passé pour un idiot, ne connaissant par Vicki Vale, mais autant là, je ne reconnaissais pas grand monde. C'est à ce moment qu'un individu trapu entouré de plusieurs gardes du corps attrapa le bras d'un domestique l'incitant à recharger le plateau. Alors toi, je te connaissais bien Cobblepot, comment Bruce Wayne a-t-il pu inviter une ordure pareille ? Il faisait parti des familles nobles de Gotham, mais il était avant tout un criminel qui devrait être à Blackgate plutôt qu'ici. Mes yeux se froncent tandis que je le fixe et je colle mon bras à mon aisselle pour sentir mon arme de service dans la poche antérieure de mon costume. Lui, il fallait bien le surveiller. Je m'avançais et me mettait dans un coin de la salle, où il y avait le moins de foule pour avoir une meilleure vue d'ensemble du coin. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sang-Bleu
Masculin Messages : 1780
Date d'Inscription : 22/05/2017
Localisation : Gotham Central

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen
♠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : :
avatar
James R. Specter
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Sam 8 Juil - 23:03

Gala chez Wayne

Événement

Rien ne doit déranger l'honnête homme qui dîne.
Joseph Berchoux


Vicki se retourna vers moi et me répondis sous la forme d'excuse, celle-ci était harassé par son boulot et je le comprenais très bien, en plus je n'avais moi-même pas eu un instant pour moi depuis notre dernier rendez-vous. Même si ma phrase était tournée sous le ton de l'humour sa réponse me fit plaisir et quelque part me rassura un peu.

Alors que je m'apprêtais à lui répondre un homme nous interrompit. L'homme était vêtu d'un smoking noir avec une cravate, faute de goût pensais-je. Il avait aussi avec un fourreau en or contenant bien évidemment une épée. Je fus pour le coup étonné qu'il ait déjà amené une arme à un gala de charité, mais aussi qu'il est réussi à rentrer avec. Les gardes et les policiers présents n'avaient donc rien vue ? Cette couleur or était pourtant des plus voyantes… Il allait falloir que je fasse des remontés à ce sujet. Sinon l'homme en face de moi n'avait pas l'air tout jeune et avait un style particulier notamment sa barbe, on ne voyait plus cela depuis les années 50 non ?

L'homme se présenta comme Monsieur Ducard entrepreneur à Gotham, tient donc cela ne me disait rien ? Je m'étais pourtant renseigné sur tous les hommes fortunés et, ou influent de Gotham, bizarre. Il reprocha d'abord à Vicki de ne pas enquêter sur les hommes masqués de cette ville. En voilà une belle manière d'arriver en plein milieu d'une conversation, non vraiment cet homme ne me plaisait pas. Il s'intéressa ensuite à moi, apparemment il me connaissait, remarque cela n'était pas étonnant de plus en plus de monde me reconnaissait dans la rue depuis cette interview avec Vicki.

Alors que Vicki le remballa sèchement il me tendit sa main en guise de salutation. J'en profitai pour lui serrer la main d'une poigne ferme, de manière à lui broyer la main, chose que l'on apprend très vite à faire dans le monde du droit. Tout en lui serrant la main je lui répondis d'un ton froid :

Bonjour Monsieur Ducard c'est cela ? Oui je suis bien le procureur de cette ville…


C'est seulement à la fin de ma phrase que je terminai la poignée de main. Vicki elle continua sur sa lancé renvoyant une nouvelle pique à notre interlocuteur du soir. Je découvrais là une partie de Vicki que je ne connaissais pas. Bien sûr j'avais entendu parler de sa répartie légendaire et de ses punchlines capables de mettre à terre n'importe qui, mais je n'y avais jamais assisté. Effectivement Vicki Vale était quelqu'un qu'il valait mieux avoir dans son camp.

Effectivement Monsieur Ducard, même si je ne l'aurais forcément formulé de la même façon je partage ici l'avis de mademoiselle Vale. Déjà non seulement vous nous interrompez en plein milieu d'une conversation, bon soit nous sommes dans un gala pourquoi pas. Mais en plus c'est pour faire un reproche à quelqu'un qui ne vous connait pas, je ne pense pas que cela soit une des meilleures entrées en matière possible…


Mon ton était toujours des plus froids, je ne connaissais pas ce monsieur Ducard, mais il était certain que j'allais me renseigner sur toutes ses activités une fois rentré au bureau, cet homme ne m'inspirait décidément pas confiance. Je repris :

Ceci étant dit je dois dire que je suis assez surpris que vous ayez réussi à entrer dans ce gala accompagné de l'objet qui vous accompagne à votre ceinture. Il me semblait qu'à part pour les gardes et la police, les armes, à feu ou blanche, étaient interdites au gala ?


Je me retournai ensuite vers Vicki et m'approchai afin de lui chuchoter quelque chose à l'oreille tout en mettant ma main devant afin que Ducard ne nous entende pas :

Si tu le souhaites nous pouvons aller ailleurs, il me semble avoir vu un magnifique buffet un peu plus loin.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 926
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
♠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
avatar
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Dim 9 Juil - 0:55

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

La soirée suivait son cours agréablement, les convives avaient l'air d'apprécier les mets fins qui étaient servis. Une mention spéciale à Oswald Cobblepot qui illustre la grâce et le raffinement, comme à son habitude. Alors que nombre de gens s'éloignaient un peu de lui, il faisait une apparition "distinguée" encore une fois, dans le monde de la richesse et de l'élégance. Mais au moins, j'avais le Pingouin dans ma ligne de mire, je savais ce qu'il valait et je savais pertinemment aussi, ce qu'il devait penser de tout ceci. Il devait penser que les Wayne étaient des ordures qui avaient ruiné les Cobblepot et qu'il venait ici non pas pour se venger, pas encore, mais pour essayer de déshonorer cette soirée. Hélas, cela n'a pas l'air de faire beaucoup d'effet. Cobblepot était bien là où il était, du moment qu'il ne s'amusait pas à braquer les gens. Observant un peu plus les convives, mon regard foudroie et se plante dans ceux de Ra's Al Ghul. Lui-même était en train de discuter avec Vicki Vale et James Specter, le procureur et la journaliste qui faisait partie de mon cercle intime, savoir Ra's ici était une mauvaise nouvelle, mais je doute qu'il soit là pour une confrontation. Ra's Al Ghul n'était pas quelqu'un de stupide, et il serait idiot de venir m'attaquer sur mon propre territoire, non, le mieux qu'il puisse faire, c'est de me faire passer un message, comme cela était coutume dans la Ligue des Ombres, mais un tel geste indiquait quelque chose de funeste pour les jours à venir. Dommage que Dick et Timothy ne soient pas là, ils auraient compris dans quel merdier j'étais. Enfin, merdier n'était pas le mot, Ra's Al Ghul était un criminel dangereux, mais quelque part, il avait l'honneur de n'avoir divulgué ma double identité à personne d'autres, même s'il considère que c'est un secret de polichinelle. J'avais aussi remarqué la présence d'un autre PdG de Gotham : Alexander Engel, je ne savais pas ce qu'il valait, mais une chose était sûre, j'allais garder un œil attentif sur lui, on ne sait pas ce que l'avenir nous réserve. Je garde ma flute de champagne dans la main avant de toussoter un petit pour ramener l'attention sur l'hôte de la soirée, après tout, c'était moi qui régalait cette soirée gratuite pour les grands de Gotham City. Dieu que je pouvais détester tous ces nantis qui vivaient sur leurs nuages et qui n'en avaient rien à faire des plus faibles. Pour la plupart, la vie était rose, tranquille, sans jamais à lever le petit doigt, et pourtant ... Dehors, des enfants mangeaient dans les poubelles, volaient pour survivre ou pire, se droguaient et vendaient leurs corps pour avoir de quoi tenir encore une journée de plus. Une horreur qui me hantait, moi, qui avait toujours tout eu étant petit.

Batman - "Un peu d'attention, je vous prie."

Avec un grand sourire, j'avais haussé la voix et porté mon verre vers le haut, avec un très large sourire, sans dévoilant mes dents bien entendu. Observant la grande foule qui m'observait, attendait mes paroles, je laissa planer un petit silence avant de reprendre le plus normalement du monde. Après tout, ce n'était pas tous les jours que Bruce Wayne parlait en public, devant toute l'armée de richards qui attendait quelque chose "d'intéressant." Le sujet de la soirée était déjà prévu, mais il y'avait aussi une autre petite chose qu'il me fallait mettre sur la table : Tout ce qui s'était passé avec le Gant Noir, mais tout d'abord, le but premier de la soirée, à savoir lever des fonds pour sauvegarder ce qu'il reste de la ville.

Batman - "Voila, comme vous le savez, la Fondation Wayne existe depuis très longtemps. Stoppée depuis la mort de mes parents, je l'ai remise en marche pour aider les plus défavorisés, certains d'entre eux sont parmis vous ce soir, et nous espérons votre aide financière pour améliorer la vie de citoyens qui n'ont pas la chance de retrouver un emploi, de nourrir leur familles ou encore même de pouvoir trouver un logement. La fondation Wayne se bat, et elle a besoin de vous pour que l'humain soit digne de vivre à Gotham City."


Un petit discours qui avait apporté de nombreux applaudissements, et un sourire perla, chose rare, sur les lèvres de Leslie Thompkins qui se trouvait à mes côtés. Bien sur, on essayait de gagner un peu plus d'argent, mais Bruce Wayne ne pourrait jamais sauver la ville tout seul, il pouvait y mettre toute son âme, tout son coeur, mais il ne pourrait jamais sauver la ville. Il fallait donc motiver les gens, leur donner un but visionnaire et peut-être que ce soir, je l'avais atteint qui sait ? Observant les invités qui se tenaient tous droits, leurs regards encore fixés sur moi, je repris ensuite. Le moment le plus dur était en train d'arriver, pour tout dire, j'avais besoin de trouver quelque chose pour intensifier mon combat contre le crime et rejeter ces crachats sur mon blason. Il me fallait un nouveau projet, quelque chose d'audacieux. Et je l'avais trouvé, même s'il faisait un peu bateau comme projet, il avait le mérite d'être pensé et en cours de création. C'était un projet qui méritait d'avoir sa chance.

Batman - "Vous le savez tous, ce n'est plus la peine de le cacher, que ma famille, mon majordome et moi-même avons été attaqué par des personnes mal intentionnées qui ont sali le nom des Wayne, nous faisant passer pour des satanistes, des assassins ou des dévoyés, ou je ne sais que d'autre. Tout cela, je le réfute, et jamais nous n'avons failli à la mission première qui est de faire passer les Gothamites avant tout. Je vous promet que les suites judiciaires ont été engagé. Et James Gordon supervisera lui-même la traque à ces hommes qui ont juré de souiller le nom des Wayne."


Quelques autres applaudissements. Pour tout dire, je ne m'attendais pas à en avoir. Beaucoup furent choqués, surpris, de lire ces horribles choses sur ma famille. Tout n'était que mensonges bien sur, mais cela avait tellement surpris qu'il fallait que Bruce Wayne coupe court à toutes ces horreurs. Le silence survint encore, néanmoins, je me dirige vers une table où se trouve un interrupteur. Je clique dessus et quelque chose descend du toit de la grande salle, une grande plaque assez large, recouverte d'un grand drap blanc que je retire d'un grand coup. Les gens se reculent, puis se rapprochent pour mieux saisir ce qui vient d'arriver dans cette soirée. C'est une immense maquette de Gotham City, et en son centre, un bâtiment lumineux, une tour plus grande que la plupart des autres tours. C'était la Tour Wayne mais améliorée, rénovée, reconstruite.

Batman - "Je vous présente la nouvelle Tour Wayne. Siège de mon entreprise oui, mais plus de mille logements crées pour les familles nécessiteuses de Gotham City. Un abri pour eux, un emploi, un but. Et grâce à la clinique de Leslie Thompkins, mon amie, qui va recevoir de nouveaux appareils, de nouveaux services. Je peux vous assurer que Park Row sera en bonne voie, d'ici quelques années, pour redevenir un lieu sans drogues et sans pauvreté. Alors ? Qui souhaite investir dans un projet pour rendre Gotham City encore meilleure qu'elle ne l'est ? Qui a envie de voir son nom gravé dans l'histoire de la ville ?"


Je me tourne vers les gens, tous sont en train de discuter, de regarder, d'observer ce qui se passe. Beaucoup sont médusés, d'autres mélangent l'émerveillement au scepticisme. Beaucoup sont ravis, et d'autres tentent de comprendre le but réel de mon projet. Le projet était simple, et pourtant pas si difficile à appréhender. En éliminant la pauvreté, le crime disparaitra, il baissera, et il ne restera plus qu'à gérer les problèmes de l'asile d'Arkham et les prisonniers de Blackgate, mais en éliminant la pauvreté, on éliminera les ressources en hommes du crime, un projet qui peut se révéler des plus audacieux oui, et qui cache aussi un autre projet du Batman : Celui de court-circuiter le cartel de la drogue et des armes à feux. En éliminant, ou en réduisant considérablement les clients de la drogue, Gotham pourra souffler un peu, et les parrains de la ville auront bien du mal à tenir, d'une manière ou d'une autre, j'allais tous les court-circuiter. La partie était finie pour le crime, et ça ne durerait encore que quelques années avant de tomber. Mais encore fallait-il pouvoir compter sur la "crème" de Gotham. Levant une nouvelle fois mon verre, m'apprêtant à boire une gorgée, je tiens quand même à saluer l'assistance.

Batman - "Je lève mon verre à cette Gotham que nos enfants méritent."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Criminel(le)
Féminin Messages : 356
Date d'Inscription : 17/05/2017
avatar
Angela Jackson/Gormogon
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Dim 9 Juil - 13:42

détails
Gala Wayne
sous-titre
ft. ...
Ʃkaemp はは ™




Voici une semaine que j’avais trouvé dans ma boite aux lettres un petit carton d’invitation qui m’encourageait à me rendre au manoir Wayne pour le fameux gala de charité. Je doute fort que cette initiative vienne de Bruce Wayne. Je ne suis pas même certaine qu’il se souvienne de moi. Je pense plutôt que Tim avait demandé à son mentor de le laisser s’accompagner de la femme qui, depuis peu partageait sa vie.


Si j’avais pu pardonner à Tim grâce aux profonds sentiments qui m’unissaient à lui depuis l’école maternelle, ma rancune envers Bruce Wayne, et encore plus envers Batman était encore tenace. J’avais d’abord décidé de ne pas me rendre à ce gala. Mais beaucoup de choses avaient changé en une semaine. Ma rencontre avec Dollmaker m’avait profondément perturbée et Tim, de par sa double vie, n’avait pas été très présent ces derniers temps. J’avais profondément besoin de passer du temps avec lui et j’espérais le trouver à cette soirée. J’ai donc passé la journée à courir les magasins pour me trouver une tenue de soirée qui mettrait en valeur mes atouts féminins.


En rentrant chez moi, j’ai pris une douche rapide avant de me vêtir de ma nouvelle robe. Cette robe était vraiment parfaite pour moi. Sa couleur rouge vif ravivait la blancheur de ma peau et mes yeux pâles. Elle marquait ma taille fine et une broche en diamants ajoutait un brin d’élégance à la tenue. Sa longueur arrivant un peu au dessus de mes genoux laisserait probablement vagabonder l’imagination des hommes, sans pour autant être vulgaire. Le décolleté en forme de cœur mettait ma poitrine en valeur et la robe s’attachait derrière mon cou, dévoilant mes épaules. J’enfilai des sandales à talon aiguille noires et je frisai légèrement mes cheveux pour qu’ils ondulent. Un léger maquillage pour souligner mon regard et me voilà prête. Bon, j’étais déjà un peu en retard, mais n’ayant pas trouvé de véhicule en si peu de temps, je pris ma voiture personnelle, ce qui m’évitais d’attendre qu’un chauffeur vienne me chercher. Connaissant la réputation des galas Wayne, je me doutais bien qu’il allait y avoir un monde fou. Je décidai donc d’anticiper et de me garer en dehors de la propriété de mon hôte.


Il me fallut marcher une dizaine de minutes avant d’arriver devant la porte su manoir. Il y avait bien plus de monde que je ne l’aurais cru. Je donnai mon carton d’invitation à l’entrée, passai au détecteur de métaux et je pus entrer dans cette forteresse secrète qu’était la demeure de feus Martha et Thomas Wayne.


La lumière était aveuglante. Les décorations majestueuses. Le buffet appétissant. Pendant un instant, je crus être dans un conte de fée. Et j’espérais bien trouver mon prince charmant, même si la tâche serait ardue au milieu de cette foule. Je le cherchai un moment avant de me résigner : Tim n’était pas là. Ou en tout cas il n’était pas encore arrivé. Je pris une coupe de champagne et me mis dans un coin. Je ne connaissais personne à ce gala. Cette soirée promettait d’être ennuyeuse à mourir.


Puis, Bruce Wayne prit la parole. Si pour beaucoup le Milliardaire était un vrai play-boy, moi je le trouvais incroyablement vieilli depuis la dernière fois que je l’avais vu. Certes, il dégageait toujours un charme fou, mais les années semblaient avoir beaucoup plus d’emprise sur lui que sur les autres habitants de Gotham. Il faut dire qu’il ne doit pas être aisé de rester jeune avec les responsabilités d’un PDG et celles d’un justicier. J’écoute son discours avec attention. Un petit sourire se dessine sur mon visage lorsqu’il parle de « souiller le nom des Wayne ». Je suis trop jeune pour avoir connue Martha et Thomas Wayne, je ne sais pas ce qu’ils ont pu faire ou non. Mais il me semble inutile de souiller leur nom. Vu le comportement que le Milliardaire a eu avec moi quelques années auparavant, sa façon de jouer de son charme et de son influence, il me semble que Monsieur Wayne était tout à fait capable de se faire passer pour un sale type tout seul. C’est une bonne intention que de faire des galas de charités, mais voyons les choses en face. Avec les moyens dépensés pour cette soirée, il aurait pu aider plus de la moitié des familles défavorisées de Gotham. Il est l’homme le plus fortuné de la ville. Cette soirée coûte probablement plus que tout ce que nous pourrions tous donner pour aider les bas-fonds de la ville. Toute fois, je suis de bonne foi et je dépose une enveloppe dans la boite destinée aux dons. Même si j’ai une dent contre Bruce Wayne, je profite tout de même de sa soirée. Vu que Tim n’est pas là, je pourrais même faire quelques repérages et utiliser ce que j’aurai remarqué le jour où je serai prête à attaquer directement Batman. Mais pour l’instant, il est impossible de traverser la salle tant celle-ci est remplie de monde. Je reste donc dans un coin, à siroter ma coupe de champagne.

Hors-sujet.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anti-héros
Masculin Messages : 50
Date d'Inscription : 26/03/2016
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: Bonne
♠ Relations conflictuelles :: Criminel et justicier.
♣ Vos Alliés : : Les scientifiques et les altruistes.
avatar
Alexander Engel / Lucifer
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Lun 10 Juil - 8:03

La conversation entre Monsieur Daud et son chien de chasse battait son plein, il m'explique qu'il est nouveau dans les assurances et que tout fonctionne pour lui à Métropolis, sauf qu'on est à Gotham ici et je n'ai jamais entendu parler de vous. Que ce soit Métropolis, Starling City ou Paris je n'en ai rien à faire. Tu es inconnu à mes yeux, mais tu es tout de même ambitieux et ça me plaît. Il me donne sa carte que je glisse aussi dans la poche de ma veste, dans cette même poche se trouvait la carte du journaliste qui m'avait abordé juste avant. Contrairement au journaliste je ne pense pas réutiliser la carte que cet homme venait de me donner.

Son homme de main se présenta ensuite à moi il se nomme Eddy Attano, j'ai posé la question par politesse, mais dans le fond je n'en ai rien à faire. Il me sert donc la main après s'être présenté, c'est bien il a de la poigne, mais je ne me laisse pas faire. Il affiche un sourire et un regard méprisant que je n'apprécie pas du tout puis s'adresse à moi. Lui aussi s'amuse à m'analyser comme je l'avais fait plus tôt. C'est bien il est doué, mais je n'apprécie pas, je n'apprécie pas du tout ce qu'il me dit. Il se permet de me juger, moi ! La création la plus parfaite de dieu juger par un moins que rien de garde du corps. Heureusement pour lui il reconnaît être moins fort que moi, il est donc un peu plus intelligent que je ne le pensais, mais tout ça m'a mis hors de moi ! On peut remarquer un rictus sur mon visage qui montre que je n'ai pas spécialement apprécié. Je suis joueur tant pis pour lui.


-Quel est votre nom déjà? Otago ? Vous avez lu mon histoire par rapport à mon accident pendant des fouilles archéologiques, vous savez lire ?

J'adore prendre ce ton, dans le fond c'est le vrai moi qui ressors. Tu n'es qu'une simple fourmis et je suis le pied qui t'écrase mon pauvre garçon. Je suis la lumière qui vient éclairer l'aller sombre et merdique d'où tu viens. On ne me juge pas, personne n'a le droit, seul Dieu peut me juger.

J'allais reprendre la parole pour encore humilier ce pauvre homme, mais monsieur Daud son employeur s'interpose entre nous, il s'empresse de s'excuser pour son comportement impulsif. Le mal est fait, c'est beaucoup trop tard, vous me paraissiez intéressant tous les deux, mais maintenant je n'ai que du mépris pour vous.


-Monsieur Daud au contraire tout viens de changer, lorsqu'on espère arriver loin dans quelque chose on essaye de s'entourer de personne qui en valent la peine. Je ne sais pas qui est cette personne pour vous, bien que je pense qu'il n'est pas seulement votre garde du corps, mais il vous mènera à votre perte. Que cela vous serve de leçon, vous êtes un homme sûrement intéressant, lorsque vous vous serez débarrassé de votre chien de garde recontacter moi.

Le regard de ce « Eddy » n'avait absolument pas changé, toujours aussi méprisant. Il m'énerve, il m'aurait rencontré dans d'autre circonstance je lui aurais sûrement donné une bonne leçon de vie. Mais pour mon image il ne faut pas faire de scandale et puis ce moins que rien ne vaut pas la peine que je dépense mon énergie avec lui.

J'aperçois James Specter et Vicki Vale s'approcher du buffet vers lequel je suis depuis le début de la soirée, j'ai pu voir du coin de l'œil qu'ils essayent d'échapper à un homme qui les dérangeaient légèrement. J'ai besoin aussi de trouver une excuse pour pouvoir arrêter cette conversation. Je vais donc me diriger vers eux, de plus j'aimerais me présenter au nouveau procureur de la ville. Avant de partir je m'approche délicatement vers l'oreille d'Eddy Attano et je m'adresse à lui pour la dernière fois.


-Il est temps pour moi de partir. Je vais à la rencontre de personnes bien moins primitive et beaucoup plus évolués que vous. Au plaisir de vous revoir Monsieur Otago.

Je pars en laissant apparaître un grand sourire, j'ai toujours aimé ma façon de tourner mes phrases, surtout lorsqu'il s'agit de faire ses adieux.

Je vais donc dans la direction du procureur qui s'était rapproché du buffet avec Vicki Vale, je me permets de croiser leur route puis, je prends la parole.


-Monsieur Specter, Madame Vale, désolé de vous déranger je voulais seulement venir me présenter à notre nouveau procureur, je m'appelle Alexander Engel PDG d'Engel Labs je ne pense pas qu'on se soit déjà rencontré.

Suite à ça je leur tends la main pour une poignée de main symbolique. J'arbore toujours un grand sourire charmeur, mes yeux cyans plonger dans les leurs.


Alors que j'allais sûrement avoir ma réponse Bruce Wayne entre en scène avec de grands discours et une grande maquette représentant le futur Gotham et son projet de réduire la pauvreté. C'est une bonne idée, c'est un visionnaire. Je remarque que pendant son discours il jette un coup d'œil vers moi, il m'a donc remarqué. Après les présentations avec James Specter j'irais me présenter à ce Bruce Wayne. Il finit donc son discours c'est alors que naturellement je me retourne vers mes deux nouveaux interlocuteurs toujours en attente d'une réponse.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sang-Bleu
Féminin Messages : 101
Date d'Inscription : 03/06/2017
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Inspectrice au GCPD
♠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : : ► Kate Kane, James Gordon
avatar
Maggie Sawyer
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Lun 10 Juil - 10:22

Qui aurait cru qu'un jour je finirais de garde à une soirée chez Bruce Wayne ? En temps normal, j'aurais été invitée par Kate et on aurait passé un superbe moment toutes les deux au manoir Wayne, mais malheureusement, Gordon voulait quelqu'un, même plusieurs personnes pour surveiller et gérer la sécurité chez Bruce Wayne. Bon, c'était tombé sur moi, mais dans une certaine mesure, je serais quand même à la soirée non ? En train de surveiller ce qui se passe, piquant un verre de champagne avec un peu chance, et quelques petits fours. Vous n'imaginez pas comme c'était grisant d'être à une soirée chez Wayne. J'avais entendu des conversations sur les anciennes soirées chez Bruce Wayne qui étaient sublimes autrefois, et bien cette fois, j'aurais la chance de me rendre compte de ce que tout le monde avait en tête. Et puis, y'aurait tout le gratin, tout le Gotham People, les rupins, les politiques, les grands officiers de la ville, bref, tout le gentil petit monde qui serait là, et en effet, il fallait une sécurité. Arrivant sur le coup de seize heures, je m'étais présentée au majordome, un certain Alfred Pennyworth. L'homme s’enquit de me donner toutes les informations sur ce qui se passait dans la soirée, les différents évènements, les jeux, les postes de sécurité. Un brave type ce Alfred, même s'il semblait légèrement pincé et renfermé. Je serais de patrouille tout d'abord dans les grands jardins de Wayne Manor, puis, je remonterais tranquillement pour me glisser parmi les invités, gardant mon oreillette reliée en permanence aux autres membres du GCPD présents. Bullock serait là, pas loin des petits fours, à écouter ce qu'on se disait, il avait été invité et Gordon aussi, mais pour ce qui est du commissaire, on ne sait pas s'il se présentera, y'avait encore pas mal de travail pour tout dire, et puis, malgré ses affinités avec Bruce Wayne, il n'était pas le genre à aller dans ce genre de soirée.

Au bout de quelques heures déjà, le monde était arrivé. Du beau monde hein, pas du citoyen lambda, non. Tous les grands de la ville s'étaient donnés rendez-vous chez Bruce Wayne, c'était presque un peu surprenant quand même, quand on sait que Wayne n'était pas quelqu'un de très social, mais après tout ce qui s'était passé dans sa vie ces derniers temps, on se posait beaucoup de questions quand même. Pour ma part, je n'avais pas dans l'idée de parler avec ces gens, les riches me donnent des boutons et ils sont complètement déconnectés des valeurs de la vraie vie. Bon, y'avait certains cas quand même, comme ma Kate d'amour, mais elle, c'était différent. Passant de manière à longer les murs, je les regardais tous, vivant une vie que je ne pouvais pas comprendre, tous étaient particulièrement heureux, même exubérantes pour tout dire, trop ancrés dans leurs vies fictives, ils étaient tous en train de discuter de choses ridicules, de la nouvelle Porsche achetée, de leur activité de golf, c'était trop et sérieusement, c'était le genre de personnes qui me dégoutaient. Je détestais les gens préfabriqués comme ça, trop insensibles à ce qui pouvaient les entourer. Observant d'une direction à l'autre, je remarque néanmoins la présence d'Oswald Cobblepot, théoriquement, il a payé sa dette envers Gotham et s'était rangé, mais c'était ce qu'il disait hein. Quand on est un criminel, on le reste. Quand on est une ordure, on reste dans le fond de la poubelle, c'est bien connu. D'une voix douce et distincte, j'annonce à mes collègues que Cobblepot est dans la salle, on ne sait jamais, après tout, l'argent qui s'y trouve peut l'intéresser.

C'est alors que Bruce Wayne retint l'attention. J'écoute d'une oreille distraite ce qu'il dit et j'avoue être surprise. Il va léguer de la place à des personnes dans le besoin, il allait se charger d'améliorer la vie à Park Row et de faire en sorte que les classes défavorisées aient accès plus facilement aux soins ? Bien que je n'aime pas les riches, et le fait que ça soit quand même un beau coup de publicité pour lui et ses actions, je dois avouer qu'il était agréable de voir quelqu'un qui se soucie de la vie des autres alors qu'il est blindé de pognon. Pour ma part, je n'avais pas grand chose sur moi, juste un billet de cinquante dollars que je mis dans la caisse pour récupérer l'argent pour les dons, c'était le mieux que je pouvais faire après tout. Continuant ma ronde et ma patrouille dans le Manoir Wayne, j'observais les joueurs au casino improvisé par Bruce Wayne et son équipe, non vraiment, la soirée était calme, du moins, elle avait l'air d'être plus agréable que prévue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 185
Date d'Inscription : 09/05/2017
Localisation : Appartement de son cousin

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen / mercenaire
♠ Relations conflictuelles :: ►Sam (un mafieux), Gormogon
♣ Vos Alliés : : ►Rolland Daggett (employeur), Dinah Lance (Employeur), Celestia Bell
avatar
Eddy Attano
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Lun 10 Juil - 11:43

Ben marqua lui aussi son agacement quand il traita son cousin de "chien de garde". 
tout deux regardèrent en silence Engel ce défouler sur eux.
Puis le laissèrent partir, Ben lui offrir seulement un "merci, au revoir".
Puis tout deux ce firent face, puis sourire et enfin mettent a rire.
 
- Il en tient une couche celui là t'aurais pu te retenir, hien "mon chien de garde"?

- T'es con, allez reprenons un truc a grignote.


Tout deux ce dirige tranquillement, tout deux amusé par leur rencontre, même si Eddy, se dit que cela ne pouvait pas s'arrêter a cela. Engel semblait être rancunier. Eddy ne craignait pas cette homme, si il devait s'affronter il s'est qu'il pourrait lui faire manger la fange, ce fils a papa.
C'est alors que bruce présente son projet pour gotham. Encore un mégaloman. Il veux faire gotham. Eddy aurait pu y croire si la suite de son discours ne se concentrait pas sur lui... Ce qui agace le plus Eddy s'est de savoir qu'il a charger le meilleurs flic de la ville de s'occupé de son linge sale. Ensuite il dévoile son magnifique projet, "ahalala quel héros, allé tout le monde applaudit". Pour Eddy, il en fait "presque" trop. Enfin, c'est comme les politiciens il y a plus qu'a voir si il tient ses promesses.
Ben lui semble applaudir sincèrement, il croit en Wayne, il avait expliqué a Eddy tout ce que cet homme avait réussi.


Dernière édition par Eddy Attano le Lun 10 Juil - 18:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Justicier(e)
Masculin Messages : 54
Date d'Inscription : 06/05/2016
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► The Red Knight / Batwoman
♠ Relations conflictuelles :: ► Alice, Bruno Mannheim, Nocturna, Riddler, Killer Croc, Medusa, DEO, Bane, Black Mask, Joker, Scarecrow, Harley Quinn, Poison Ivy, Killer Frost et pas mal de criminel de Gotham
♣ Vos Alliés : : ► Maggie Sawyer, Bat-Family, Bette Kane, Jacob Kane, GCPD
avatar
Kate Kane / Batwoman
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Lun 10 Juil - 15:30


Tu es sous ma responsabilité !
Tout le monde

Un gala de charité de la part de Bruce Wayne pour des bienfaits est exprimé ses objectifs avec son entreprise. Bruce lui avait envoyé une invitation ainsi qu'à son père et sa belle-mère, cependant, elle sera la seule avec Bette à y assister. La rousse aurait bien voulu y aller au côté de sa petite amie, mais elle serait de garde cette nuit-là. Ceci dit, elle aura peut-être la chance d'aller danser avec elle si mags pouvait se libérer. Pour le moment, elle allait devoir se contenter des autres riches et politicien enfin bref, la communauté la plus ennuyante de Gotham. Elle espérait tout de même trouver quelqu'un ou des gens intéressant avec qui passait son temps jusqu'à ce que Maggie se libère. Son père et sa belle-mère étaient partis en voyage amoureux, mais d'après le Colonel, elle aura une sacrée surprise à leur retour. Rien qu'en ayant entendu cela, ça faisait peur à la rousse surtout venant d'eux. Au début, elle ne voulait pas y aller, or il fallait un membre de la famille Kane pour les représenter. De plus, Bette était trop jeune et inexpérimentée pour s'y rendre seule. De plus, ça ne lui ferait pas de mal de se sociabiliser avec les autres et de passer du temps avec sa jeune cousine autre qu'en costume de justicière. Par contre, il était hors de question qu'elle y aille en robe, elle n'avait pas envie d'en mettre et de plus, elle ne s'y sentirait pas à l'aise. Par chance, Bette avait accepté l'homosexualité de Kate et en plus de ça, elle la respectait et l'aimait beaucoup.

En smoking et Bette en robe de soirée de couleur rouge, les deux Kane se dirigeaient vers le manoir Wayne afin d'être présente pour leur cousin. Il y avait du monde lorsqu'elles entraient dans la demeure familiale de Bruce. Alfred les avait accueilli, elles le connaissaient depuis toutes petites donc c'était comme un membre de leur famille. Bette avait placé sa main sur la hanche de sa cousine en étant un peu intimidé par cette ambiance surtout le fait que c'était la première fois qu'elle y allait sans son oncle Jacob et sa tante Catherine. La rousse la trouvait mignonne et un peu ridicule pour une justicière ayant déjà affronté des obstacles bien plus dangereux que des richards de Gotham. Bon au moins, elle ne se sentira pas seule durant la soirée si Bette avait décidé de jouer les pots de colle. Au loin, Kate avait pu apercevoir Maggie en plein boulot, toujours si sexy quand elle bosse. La millionnaire ira la voir plus tard, elle allait la laisser bosser tranquillement et sans perturber son boulot. Kathy reconnut certaines personnes comme Oswald Cobblepot ou Vicki Vale par exemple. Ceci dit, la rouquine reste un peu à l'écart et se met alors à observer tout le monde en attendant comment tout ceci allait se dérouler. Bette semblait reprendre un peu de courage et Kate profite alors de poser sa main sur son épaule pour l'encourager à moins stresser.

Bruce Wayne prend la parole devant ses invités et comme d'habitude, il était bien doué pour utiliser de belles paroles pour séduire tout le monde. Parlant de la fondation Wayne et du désir de toujours se battre pour les plus démunis à l'attaque des Gants Noir ayant sali le nom de leur famille jusqu'à montrer une énorme maquette de l'avenir de Gotham grâce à son entreprise familiale. C'était tout de même impressionnant et connaissant son cousin, il a toujours été quelqu'un de bien. De l'aide financière pour financer son opération coup de poing sur Park Row, un projet bien ambitieux pour une ville comme Gotham. Bette était en train d'applaudir, mais hors de question qu'elle dépense son propre argent. Après, les Kane avait misé ensemble pour aider Wayne Enterprise pour son projet. En tout cas, en éliminant la drogue, la délinquance et autres nuisances sociales, les gens pourraient mieux vivre et les justiciers pourraient moins intervenir dans les quartiers chauds. Bien audacieux de penser cela, Bruce Wayne. Verre de champagne à la main tout comme Bette, Kate avait sa responsabilité alors hors de question qu'elle soit ivre à la fin du gala ou pendant, ça serait bien d'éviter ça. Il y avait de la musique pour accompagner tout cela, tout le monde discutait à propos du discours de Bruce. Kate décide d'emmener Bette avec elle jusqu'à leur cousin, Bruce Wayne. Il fallait bien faire le don pour l'aider et montrer qu'il pouvait toujours compter sur la famille Kane toujours si lié à celui des Wayne. Après tout, Martha Wayne était la soeur de son père et la marraine de Kate et d'Elizabeth.

Bette dit d'une voix un peu énergétique. « Salut, Brucie ! et Bonsoir, docteur Thompkins ! »

Devant Bruce Wayne et Leslie Thompkins, Kate leur sourit et prend la parole. « Bonsoir, Bruce et docteur Thompkins. Je suis venue avec Bette au nom de la famille Kane. Mon père et ma belle-mère n'ont pas pu venir, apparemment, ils sont en voyage et nous prépare quelque chose. Ceci dit, j'ai beaucoup aimé ton discours plutôt ambitieux et audacieux, tu as beaucoup de courage de propos un tel projet devant tant de personne dont Oswald Cobblepot se trouvant parmi les invités. » Dit-elle avec une certaine méfiance vis-à-vis du Pingouin avant de reprendre la parole et lui tend un chèque que Bette avait sorti de son sac à main et donner à Kate avant de le donner à Bruce. « La famille Kane te soutient dans tes projets et aimerait aider la fondation Wayne financièrement pour réussir ce projet. Un beau chèque de 200 000 000 de dollars en espérant que ça suffira. Je ne suis pas aussi beau parleur que toi ou que le reste de la famille, désolée. »

Cela faisait beaucoup d'argent, mais bon, ce n'était pas cela qui manquait dans la famille Kane. Kate espérait que Bruce réussisse son projet et qu'il y ait moins de pauvres ainsi que de chômeur grâce à l'action de Wayne Enterprise. À présent, à voir ce qu'il va dire et ensuite, elle ira danser avec Bette pour lui faire plaisir avant de retrouver Maggie pour lui donner à boire, à manger et l'inviter à danser. Pour le moment, elle allait attendre la réaction de son cousin.


© HELLOPAINFUL




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 166
Date d'Inscription : 06/06/2017
Localisation : Appartement dans Central Gotham

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ►Citoyen / Héros plutôt inconnu
♠ Relations conflictuelles :: ►Tous ceux qui perturbent Gotham
♣ Vos Alliés : : ►La Justice ?
avatar
Alphonse Baker
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Lun 10 Juil - 18:10

Bonne mesure, c'est avant tout ce que je devais faire. C'était surtout pour cela que je venais, en plus de rencontrer les célébrités de Gotham. Je cherchais alors l'urne où déposer les dons. En circulant à travers la foule, je vis la grande diversité d'invités présents dans le manoir, des riches... et des moins riches, je devais probablement être entre les deux. J'arrivai enfin au bout de la salle, où se trouvait l'urne. J'y glissai une enveloppe qui contenait de l'argent. J'avais fait un dons, pas aussi important que l'aurais pu faire quelqu'un d'aussi riche Wayne ou Oswald. Oswald Cobblepot que j'avais remarqué. Après avoir déposé l'argent, je me retournais, puis passa près du buffet où je vis un étrange personnage qui retint mon attention. Un homme blond tenant un verre d'eau. Mais je ne m'en souciai pas puis passa mon chemin et vis un homme en costume, seul dans un coin de la pièce. Il était seul, lui aussi. Il avait les cheveux blonds platine, les yeux claires. Il avait probablement des origines nordiques. Il était aussi, un peu plus petit que moi, mais paraissait de même âge. Je pris alors mon air assuré, attrapa une seconde coupe de champagne sur le plateau d'un serveur toujours en le remerciant. J'inspirai un grand coup puis mis ma timidité de côté et allai à ça rencontre. J'arrivais en face de lui, les coupes dans les mains. Une fois en face de lui je lui tendis la dernière coupe que j'avais acquis en lui laçant :

"Bonsoir, Alphonse Baker, superbe soirée non ? Vous connaissez du monde ici ? Pas moi... enfin... sauf Wayne bien sûr, mais seulement de vue."

J'ignorais quelle réaction il allait avoir, j'avoue que j'étais aussi gêné, mais tentais de ne pas le montrer. Je le voyais tendu, distrait par autre chose.

"Tenez, c'est pour vous, vous êtes d'ici ?"

L'homme ne devait pas se douter qu'il parlait à un méta-humain ayant échappé à LexCorp. Mais lui qui était-il ? Un de mes collègues justicier ? Un criminel ? Un flic ? Ou peut être seulement un simple citoyens. Mais à ce moment-là, j'entendis Bruce commencer un discours, pile quand j'abordai quelqu'un... "merde !"Le discours de Bruce Wayne paraissait sincère et redonnais espoir aux gens, mais cela paraissait aussi fictif. Une bonne partie des choses à Gotham sont négatives, la criminalité, la corruption, etc. La ville a toujours été comme ça, d'après les citoyens. Il n'y a pas besoin d'avoir habité toute la vie à Gotham pour en avoir la preuve.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Mar 11 Juil - 12:06

  • Jessy Ray
  • Walker
Gala chez Wayne
Il était resté discret. La sociabilité n’était pas vraiment son truc, peu habitué à aller vers les gens qui l’entourait. Pour lui, ils étaient tous une menace. Jessy n’avait pas quitté le buffet des yeux, il était affamé, mais il se retenait de ne pas tout manger. Même s’il était peu habitué aux bonnes manières, il savait que manger un plateau entier de petit four était loin d’être polit. Il gardait ces réserves et se concentrait sur le monde qui l’entourait, les mains dans les poches, le visage un peu fermé, le regard dur.  

Un premier homme vient à sa rencontre. Son cœur s’accélèra de plus en plus. Il se renfermait sur lui-même, ses poings se resserrèrent, près à frapper au moindre signe de menace. Mais rien, le jeune homme se rapprocha pour lui faire un peu la cosette et essayer de détendre le blondinet. Il semblait hésitant au premier regard, l’observant de haut en bas. Au moindre geste suspect, il n’hésitera pas à lui sauter dessus pour l’étrangler et l’empêcher de nuire. Jessy se fait des idées, beaucoup d’idée pessimiste, il voit le mal partout, pas étonnant quand on ne comprend rien au monde qui nous entoure et qu’on vit dans les rues de Gotham City.

« Jessy… » se contenta de rétorquer le cobaye en fronçant les sourcils. « Ravi de vous…rencontrer Lenny ? » Il ne semblait pas sûr de la tournure de sa phrase, à croire qu’il n’avait jamais rencontré d’inconnu auparavant.

Il le laissa prendre l’air et s’éloigner de lui pour le laisser à nouveau seul devant son buffet. Il laissa échapper un soupire, se demandant si c’était réellement une bonne idée d’avoir mis les pieds ici. Il observa quelques secondes la porte de sortie, croisant au passage la venue d’un petit être aux formes physiques amusantes et répugnantes. Il entendit les invités murmurer le prénom de cet homme, Oswald Cobblepot. Curieux, Jessy semblait avoir déjà entendu ce prénom quelques part. N’est-ce pas ces hommes qu’il avait massacrés auparavant ? Probablement, le jeune homme détourna le regard. Pas d’ennuis ce soir, espérons que celui-là ne se souvienne pas de cette histoire.

Un autre individu venait de se rapprocher. Le stress augmenta de nouveau chez le jeune homme. Pas de panique, le visage de Jessy se libéra quelques secondes en constatant que l’individu en question était tout aussi gêné de venir vers le blondinet. Ce dernier décroisa doucement les bras avant de se saisir de la coupe de champagne.

« Heumm… Bonsoir. Jessy… » lança tout doucement le métahumain, tournant son regard vers les alentours, comme s’il allait reconnaitre un visage en particulier alors qu’il ne connaissait personne à Gotham City, en tout cas personne de noble. « Je… J’ai déjà vu le nom de Wayne un peu partout dans cette ville. Mais je ne connais pas grand monde non. J’avais juste… faim. » Il observa un moment cette coupe de champagne, boisson qu’il n’avait jamais goûté auparavant. Il renifla un peu la boisson alcoolisée. Une odeur forte qui laissa échapper une grimace de dégoût, pas sûr qu’il en avalera une goutte. Voilà que ce cher Alphonse lui demande s’il est d’ici. « Hmmm... Sûrement, je ne sais pas trop… » souligna Jessy, une réponse bien bizarre de sa part.

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   Mer 12 Juil - 12:40





Ra's Al Ghul

La Tête du Démon




Je dois avouer qu'il est déconcertant de voir la naïveté primer sur l'envie de connaissance. Pour tout dire, j'étais passablement déçu de l'accueil de ces gens. En Afrique sub-saharienne ou en Arabie, on apprend à aller vers l'autre et on l'accueille comme il se doit, comme un ami, avec certaines coutumes biens distinctes, et bien orchestrées, non seulement pour montrer son honneur, mais aussi pour montrer son hospitalité, même si l'hôte pouvait être quelqu'un de très pauvre. Or, dans ces civilisations occidentales, le tout est ponctué de paranoïa et de froideur. Vous vouliez entrer dans un cercle de discussions ? Vous étiez sujet au mépris et au dédain, même si les paroles utilisées ne sont pas forcément les bonnes, personne ne souhaite entamer une discussion et apprendre à découvrir l'autre. Mais je le savais depuis longtemps, et la façon dont ce petit couple d'occidentaux venait de m'insulter était un outrage qui aurait surement fait bondir Shiva. Mais c'était surtout leur propre ignorance crasse qui était de rigueur ce soir, cherchant Shiva qui n'était pas trop loin dans la salle de Wayne, je fais un petit geste de calme, elle avait surement entendu malgré le tumulte, elle restait pas trop loin de moi, histoire de me protéger au cas où. Souriant au procureur et lui rendant aussi sa poigne forte pendant la présentation, le Démon eut un rictus des plus acerbes. Le mieux dans ce genre de moment, c'était de répondre aux imbéciles par le mépris et par un silence qui en dit long sur ce que l'on peut penser. Mais à quoi pouvait penser le Démon à ce moment-là ? Qu'il ne valait mieux pas contrarier Ra's Al Ghul si jamais il avait fait usage de son propre nom, et non un de ses emprunts. De toutes manières, ce petit prétentieux pompeux ne valait pas Wayne, physiquement et mentalement, cela se voyait. Ce n'était qu'un nom que l'on pourrait facilement effacer des livres d'histoires, avec un peu de bonne volonté. Mais je le laisserais vivre, pour le moment, car après tout, on ne sait pas de quoi demain est fait, et puis, il pourrait être utile. Quant à la journaliste, il ne serait pas "improbable" qu'elle finisse la gorge tranchée dans une ruelle sordide de Gotham City, ce n'était pas impossible en effet, mais le Détective me ferait la vie dure, je trouverais surement quelqu'un de dévoué à cette tâche impropre qui pourrait rejaillir sur mon organisation. Il était bien connu que le Détective menait la vie dure à ceux qui s'en prenaient à ses plus alliés les plus dévoués ou ses amantes les plus fidèles. Je ne dis rien, je ne répond que par un sourire et j'explique que mon arme est hautement décorative, qu'elle ne peut pas faire de mal à une mouche, néanmoins, c'était faux et avec un peu de chance, cet imbécile accepterait cette explication. Revenant à nos deux comparses, je leur souhaite une agréable soirée, feignant d'être sincère bien entendu, ce serait trop leur faire plaisir que de continuer cette conversation qui n'avait rien d'intéressante. Non vraiment, discuter avec un parvenu et une fouilleuse de poubelles était indigne pour le grand Ra's al Ghul après tout, pourquoi je me forcerais à écouter les imbécilités mondaines de deux pauvres êtres qui ne vivraient suffisamment pas longtemps pour voir la nouvelle Humanité se lever sur les terres immortelles que je comptais bâtir. C'est alors que le bruit des verres et du calme assourdissant s'étendaient dans toute la pièce. Wayne faisait son petit discours, un petit discours des plus amusants sur la nécessité de sauvegarder ce qui peut encore l'être : La raison et l'humain. Quoi qu'il en soit, Wayne était néanmoins le plus intelligent des riches qui pouvait se trouver dans cette pièce, non pas parce qu'il était Batman, mais parce qu'il avait aussi une prestance qui faisait de lui un des hommes les plus "humains" parmi cette masse grouillante de riches idiots qui n'en avaient que faire de l'autre. Wayne nous expliqua son projet : Faire de la Tour Wayne un foyer pour tous les plus nécessiteux, et revaloriser Park Row, le quartier où ses parents furent assassinés devant ses yeux. Louable projet, vraiment, et malgré tout, j'avais envie de lui donner mon approbation, après tout, il était le sauveur de Gotham non ? Il était censé être là pour purger le crime d'une autre façon que celle de la Ligue des Ombres pas vrai ? Amusante cette soirée, très amusante. Me dirigeant alors, une fois le discours terminé, vers la boite à dons, j'écoute d'une oreille distraite la cousine de Bruce Wayne, Kate Kane, faire un très généreux don pour la fondation, intéressant, de plus en plus intéressant. Je m'approche de la boite et je dépose un chèque de cinq cent dollars que je rédige avec un stylo dans ma poche. De l'argent pour Wayne, quelle ironie quand on y pense, mais j'avais dans l'espoir de voir le but de son plan, voir si cela peut vraiment endiguer le crime, voir si ça peut vraiment souvent cette ville. Quelle drôle et stupide idée tout de même. Il ne pouvait pas décemment croire en un combat aussi facile ? Non, la Ligue des Ombres ne lui donnerait pas cette chance. Ce soir, j'allais lui donner un avant-gout de la sécurité, avant de faire en sorte de détruire son petit projet ridicule. Gotham brûlera, et si le Démon le dit, alors cette ville sera purgée. Pédophiles, prostituées, tueurs, corrompus, voleurs, tous seront anéantis dans la flamme vindicative de la Ligue des Ombres. Et après, le monde. Déposant mon chèque, je me dirige alors vers Wayne, juste un échange de regard, un bref sourire.

"Splendide soirée. On dirait un bûcher funéraire, Bruce."

Oui, cela me faisait sembler à ce chant du cygne avant sa mort. Un chant qui durait assez longtemps et qui annonçait une agonie funèbre. Oui, c'était ce que je ressentais quand je voyais ce pauvre Bruce qui était dans sa mélasse de gens riches et ses scandales. On dirait que le pauvre Wayne était en train de voir le temps passer entre ses doigts, comme du sable. Mais je saurais me montrer généreux avec Bruce, après tout, il est le gendre idéal non ? Je saurais l'aider dans son combat contre le crime, d'une manière où d'une autre, en montrant que les extrêmes sont le seul moyen de résoudre les problèmes. Marchant dans la foule, je ne voulais pas m'éterniser auprès de Bruce, non. Je le laissais à ses réflexions et à ses amis matérialistes. Tout brûle, même les manoirs et l'argent après tout. Pour le moment, profitons de cette douce et agréable soirée, tant qu'on le peut encore, car je le savais, très bientôt, nous croiserons le fer à nouveau. Et Gotham City brûlera.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Gala chez Wayne   

Revenir en haut Aller en bas
 

Gala chez Wayne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [INFO] HD2 pas cher en renouvellement chez Orange
» ACHAT CHEZ HLJ
» CouCou je m'appelle Misscrapbooking! de chez Gwen-Dia Scrapbooking
» Moules a charnière pas cher chez CASA
» Commande chez Wolff KTM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth ::  :: Comté de Gotham :: Manoir Wayne-