Partagez | .
 

 Le Spleen Gothamite [PV Alfred]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Justicier(e)
Masculin Messages : 286
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
♠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
avatar
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Le Spleen Gothamite [PV Alfred]   Mer 21 Déc - 10:26

Batman
The Dark Knight
A new Genesis.

Crime Alley - 5h22 du matin.

Une voiture s'élance dans l'aurore. La circulation n'est pas encore trop pénible et le voyage dans les petites rues de la vieille Gotham se font facilement. Malgré la pauvreté ambiante, Bruce Wayne connaissait parfaitement ce quartier, pas seulement en tant que Batman, mais aussi parce que ce lieu inspirait énormément le combat du Chevalier Noir. Alfred conduisait la voiture et il savait parfaitement ce que ce jour voulait dire. Il le fallait de toutes façons, c'était une sorte de pèlerinage pouvait-on dire. Des roses rouges sur la banquette, près du célèbre play-boy milliardaire seraient offertes ce jour-là, comme toujours. Vêtu de noir et d'un imperméable assez refermé, d'une écharpe blanche autour du cou, Bruce Wayne s'apprêtait à mettre des lunettes de soleil, non pas que le soleil taperait fort, mais il préférait l'anonymat. Et beaucoup de paparazzis et autres journalistes peu scrupuleux de la trempe de Jack Ryder, pouvaient se permettre d'aller fureter là où ça ne les regardaient pas. Je n'aimais clairement pas les journalistes, et je leur faisais bien comprendre que ceux-ci étaient bien souvent, des indésirables. Les Wayne ne se sont jamais étalés comme ça, dans les pages du Globe ou de l'Herald à foison. La publicité, bonne ou mauvaise, est toujours à dangereuse.

- "Park Row ... Park Row ne change jamais."


Dis-je d'une voix monotone tandis que je brisais le silence dans la voiture. Pour moi, Park Row n'avait jamais changé, comme fixé à jamais sur une pellicule, impossible de percer cette immuabilité. Je regarde avec tristesse le lieu. Des affiches déchirées, des rues sales, des mendiants, et malgré tout ce que je tentais de faire, rien ne changeait. Alfred avait connu ce lieu quand il était agréable, beau, et resplendissant, tout comme Leslie Thompkins. Quand des gens biens y vivaient encore, et quand ce quartier était encore une des banlieues les plus sûres de la ville. Mais tout avait changé, et en mal ... Comme si la mort de mes parents avait jeté une malédiction sur le lieu. Park Row, un lieu que je connaissais parfaitement, chaque plaque d'égout, chaque pierre, je connaissais tout ce qui pouvait se passer ici. Je retrouvais quelques fois, en fouillant bien la scène du crime, quelques perles qui avaient appartenues à ma mère. Je me rappelle d'elle, alors que le coup de feu la traversait, ce moment où elle perdit la vie, son collier de perles tomba en morceaux, toutes les perles tombèrent sur le trottoir, sur le caniveau. La voiture s'arrête non loin d'une ruelle, pas loin du Monarch Théâtre. Nous sortons, Alfred et moi, et nous nous dirigeons vers l'ancien cinéma, fermé depuis tout ce temps. On s'engouffre dans un passage assez obscur et aussi très oublié de la faune Gothamite. Dans le milieu, les gens se refusaient à y'aller, cela portait malheur, même pour les criminels. Les criminels sont lâches et superstitieux, comme je me plaisais à le dire. Et après quelques mètres de marche, nous y'étions. Enfin. Des flashbacks me reviennent en tête, comme toujours, comme à chaque année. Comme si le souvenir ne s'arrêterait jamais. Toujours très présent, toujours très vif.

Thomas Wayne : "Pas par là ! On prend un raccourci."
Martha Wayne : "Chéri, Bruce est fatigué, attendons Alfred."
Thomas Wayne : "On peut couper par-ici."
Joe Chill : "Pas de gestes brusques ! Les perles et le fric !"
Thomas Wayne : "S'il vous plait, ne faites pas de mal à ma famille ..."
Joe Chill : "Les perles !"


Un coup de feu retentit, un cri suit, et un second coup de feu se fait entendre. Le voleur s'enfuit, et il ne reste rien. Trois morts pour la soirée. Un couple de l'élite de Gotham et un petit garçon qui perdit son enfance, son innocence. Je serre le poing en repensant à ce petit garçon qui avait laissé la place à un être de vengeance, de colère. Tout aurait pût se passer autrement, autrement oui. Mais le fait était que nous en étions à ce moment précis, dans cette rue, Alfred et moi. Tenant les roses dans la main, je les dépose sur le lieu où jadis, Thomas et Martha Wayne s'écroulèrent pour toujours.

- "Et si tout avait été différent, Alfred ?"


Un vent froid s'élance dans la ruelle. Le lieu est sans vie, glacial. Les choses ne changent jamais, même si on tente de faire quelque chose, il faut savoir que toute chose est vouée à l'oubli. "Tomber pour mieux se relever" disait mon père. Quand je fixe le sol où mes parents furent tués, je repensais aux horreurs que Hurt avait dit sur mon père, et sur ma mère. Sur les horreurs incestueuses qu'il avait osé sortir, sur ses tentatives de souiller mon nom et l'histoire de mes parents. Je ressortais blessé de ce scandale, mais je ne laisserais rien paraitre. Même si le maire Hady essaie de me couler avec cette histoire, je ferais en sorte que Batman s'intéresse de plus près à ses liens avec Carmine Falcone. Histoire de lui faire comprendre que je peux moi aussi jouer à celui qui déterre le plus d'horreurs possibles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bat-Majordome
Masculin Messages : 129
Date d'Inscription : 22/03/2016
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: Majordome de Bruce Wayne
♠ Relations conflictuelles :: Beaucoup trop...
♣ Vos Alliés : : Bat-family
avatar
Alfred Pennyworth
MessageSujet: Re: Le Spleen Gothamite [PV Alfred]   Mer 21 Déc - 15:27




Impeccablement habillé dans son smoking noir, d'un noeud papillon, d'une paire de gant et d'une casquette en cuir noir typiquement du style londonien. Le vieux sage au visage terne et ridé par les temps passés de lutte et d'angoisse. Conduit son jeune maître Wayne à travers les rues défavorisées du vieux Gotham, sous un temps nuageux obscurcit par la pollution. Jadis cette zone pour Alfred à l'époque de Thomas et Martha Wayne. Ce quartier inspiré pour tous les habitants de la ville comme un air de renouveau, d'espoir, de prospérité et d'avenir.

Mais, depuis le tragique accident de la famille Wayne, sauvagement assassiné par Joe Chill. Un voyou des bas fonds, Alfred constate avec indignation que ce quartier est laissé à l'abandon. Dorénavant, c'est devenu un bidonville ou seule la misère, la pauvreté, la violence des gangs et le chaos règne. Alfred observe avec indignation sur les trottoirs des sans abris qui se réchauffent comme ils peuvent, avec leurs vieux manteaux usés, des feux de fortune dans des poubelles et leurs bouteilles d'alcool.

Alfred se sent mal à l'aise lorsqu'il pénètre dans les rues sombres du vieux Gotham. Dans le véhicule noir, pas un mot sort de sa bouche. Ses yeux fixe droit devant lui, avec une étrange concentration. Comme si pour lui, ce pèlerinage qui a lieu chaque année, à la même date, à la même heure, au même endroit et pour lui un devoir tout aussi important qu'un rite religieux. La voiture noire, discrète en apparence, avec ses vitres teintée pénètre enfin à destination.

Crime Alley, une petite rue insignifiante derrière le vieux cinéma en ruine. Un endroit hanté par un lourd passé de souffrance. Alfred n'aimait pas particulièrement, voir son jeune maître se remémorer un passé douloureux et tragique. Un traumatisme qu'il gardera toute sa vie. Comment cela aurait-il pu en être autrement ? Il n'avait que neuf ans, lorsque tout est arrivé.

Alfred gare la voiture dans un endroit discret afin de ne pas être vu. Il sort les clés du contact, prend un parapluie et sort le premier. Il se dirige vers l'arrière du véhicule et ouvre la portière. Il observe son jeune Maître sortir avec un bouquet de rose, sa paire de lunette noire et son écharpe blanche. Alfred referme la portière et ouvre le parapluie afin de le couvrir contre les intempéries matinales. Il suit les pas de Bruce, puis une fois arrivé à destination.

Il attend à distance, car son jeune maître doit se recueillir seul durant un moment. Il ne dit rien, pas un mot et observe la scène en silence, comme deux ombres habillés en costume noire dans une sombre ruelle déserte. Soudain, il entend Bruce lui adresser la parole.

- Et si tout avais été différent, Alfred ?

Le majordome se rapproche et pose délicatement sa main sur son épaule, comme pour le réconforter. Il dit avec son vieille accent typiquement britannique :

- Monsieur Bruce, quoique nous fassions, nous sommes malheureusement tous impuissant face au Destin. Aucun homme ne pourra jamais rien n'y faire;  face à leur propre destinée qui les accables. La seule attitude juste, c'est d'accepter le poids de notre souffrance et avancer... C'est ce qui fait de nous des êtres humains.

Soudain, un vent glacial se lève dans la ruelle. Des flocons de neige descende du ciel. Alfred ouvre son parapluie pour recouvrir son jeune maître. Puis il dit :

- Monsieur Bruce, le vent se lève. Il est peu-être temps de rentrer dans la voiture, vous risquez d'attraper froid.




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mikeking.bb-fr.com
Justicier(e)
Masculin Messages : 286
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
♠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
avatar
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Le Spleen Gothamite [PV Alfred]   Mer 21 Déc - 18:51

Batman
The Dark Knight
A new Genesis.

Le poids du passé est un des pires maux qui puisse hanter un homme. Depuis la mort de mes parents, j'ai toujours eu cette part de responsabilité, comme si j'avais été responsable de leurs morts à tous les deux. Je n'ai rien pût faire pour les protéger ... Je n'étais qu'un enfant, mais j'aurais dû faire quelque chose, quelque chose pour tirer mes parents de là, j'aurais dû agir. Je n'avais qu'une seule chose en tête : me venger de l'homme qui avait brisé trois vies ce soir-là et pourtant, lorsque je suis tombé sur lui quelques années plus tard, je n'ai pas eu le cran, ni-même l'envie de tuer Joe Chill. Un acte de pardon ? De pitié ? Peut-être. On dit qu'un homme qui fait le mal est condamné à vivre toute sa vie avec ses péchés sur le dos. C'est à ce moment-là que j'ai compris que la vie de Joe Chill était et serait toujours une horreur, un monde peuplé de fuites, une vie impossible à vivre. Et je ne l'enviais clairement pas. Je préférais le laisser vivre pour qu'il puisse souffrir à petit feu. Il ne méritait clairement pas qu'on s'occupe de lui. Mais maintenant, Joe Chill était mort, assassiné par Rex Calabrese, un ancien maitre de la mafia Gothamite qui a mystérieusement disparu de Gotham lorsque les Falcone ont pris possession de Gotham. Maintenant, Chill était mort, et malgré tout, il y'avait cette sensation d'insatisfaction qui me tenaillait au plus profond de mon être. J'écoute les paroles d'Alfred, mon vieil ami, et mon père de substitution. Il avait les mots justes, les mots qui calment les tempêtes dans le cœur des gens, il savait, grâce à son âge et à son expérience comment les gens devaient gérer leurs démons intérieurs. Quelque part, il avait raison, et parfois, il m'exaspérait à toujours trouver réponse dans le domaine des émotions, un domaine que je m'étais refusé il y'a de nombreuses années, à continuer à éprouver. Mais Alfred était là, sans cesse, pour me rappeler que j'étais humain, sous la couche d'armure qui me protégeait. D'une voix douce, je

- "Que disait mon père déjà ... Pourquoi tombons-nous, Bruce ? Pour mieux nous relever."


Un feu me brûlait. Il fallait que je vienne ici, dans cette ruelle infecte, il fallait que je vienne pour me dire que mon combat était juste, qu'il fallait sauver Gotham City de la fange dans laquelle elle se vautrait depuis tant d'années et que j'espérais libérer chaque jour, un peu plus. Mais pour le moment, je ne savais plus, je ne savais pas comment encaisser les horreurs que l'on m'avait dite. Sur les relations honteuses de ma mère et sur les perversions de mon père, je ne pouvais le croire, vraiment pas. Tout ça n'était qu'une odieuse tentative de détruire tout ce en quoi j'avais espéré, tout ce en quoi je me suis battu. Il avait évoqué Alfred, Alfred qui aurait séduit ma mère et qui l'aurait dévoyée. Alfred, ce père de substitution que Hurt avait accusé d'être mon véritable père et non le fils des Wayne. Hurt n'était qu'une ordure, une ordure à abattre et à enfermer loin, très loin de Gotham City.

- "Est-ce que Hurt disait vrai Alfred ? Est-ce vrai que mon père était un dévoyé ? Et que ma mère était une catin ?"


Je me doutais de la réponse d'Alfred. Je savais qu'il avait toujours agi pour les Wayne. Ce n'était pas Batman qui parlait à ce moment-là, mais bien le petit garçon caché sous la carapace de Batman. Bruce Wayne n'était qu'un enfant perdu, un enfant qui cherchait sans cesse à se remettre de ce choc qui l'avait brisé de nombreuses années en arrière. Il avait toujours idéalisé sa famille, et savoir qu'un homme qui s'était fait passé pour Thomas Wayne, qui avait du sang Wayne en lui, qui avait travaillé dans le secret avec mon père, se permettait de sortir ces choses, ces horreurs, cela me chamboula, je l'admet. Mais je l'avais vaincu. Il était porté disparu, pour le moment ... Jusqu'au jour où je m'occuperais de lui définitivement. Et ce, avec un certain plaisir, je l'avoue. Alors que la neige commence doucement à tomber, Alfred suggère que nous rentrions. Je pose mes yeux sur les roses que j'ai posé sur le sol. Je refusais d'admettre tout ce que Hurt avait dit, et pourtant, la seule idée d'avoir le même sang, la même attache parentale, le même arbre généalogique me dégoutait d'être un Wayne. Et si tous les Wayne étaient des pervers qui se cachaient aux yeux de tous ? Non ... C'était impossible. Mon père était un homme de Bien, et ma mère aussi. Ma mère avait géré Willowwood et mon père était le meilleur docteur de Gotham City. Un homme de bien dans une ville horrible.

- "Bruce Wayne doit faire mieux que ce qu'il a fait, Alfred. Il doit faire mieux ..."


Batman reprend la parole, et Bruce Wayne s'efface doucement. Après tout, Bruce Wayne n'était qu'un acteur, un double qui servait les façades, qui savait comment distraire les grands de ce monde pour protéger Batman.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bat-Majordome
Masculin Messages : 129
Date d'Inscription : 22/03/2016
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: Majordome de Bruce Wayne
♠ Relations conflictuelles :: Beaucoup trop...
♣ Vos Alliés : : Bat-family
avatar
Alfred Pennyworth
MessageSujet: Re: Le Spleen Gothamite [PV Alfred]   Ven 6 Jan - 23:50

Spoiler:
 

Alfred lève très haut dans le ciel sa main et il matraque d'un coup de gifle foudroyant la mâchoire du jeune seigneur, Bruce Wayne. Comme pour le punir des sottises d'un enfant qui ne sait rien. Soudain, des larmes de rivière coules le long des joues du majordome. Des larmes de tristesse et de frustration. Il se dit dans son fond intérieur. Comment est-ce possible que le jeune seigneur, si positif dans sa lutte et si en avant sur son époque, puisse tout d'un coup, s'apeurer sur son sort ? Bruce se jeune garçon perdu, Alfred l'a recueilli, non par pitié, mais par devoir et amour... Le majordome relève Bruce au dessus de la neige et le regarde avec un air outragent.  

- Bruce !! Dit-il à haute voix avec son lourd accent classique. T'apitoyer sur ton sort n'est pas digne d'un hériter des Waynes. Ton père, ton grand père et ton arrière grand père... On toujours lutter pour une cause juste. Défendre les faibles contre les tyrants et restaurer la justice pour tous ! Tu m'as toujours rappelé que toi aussi tu t'es fixé se but.

Alfred nettoie Bruce de la poussière comme un homme ayant reçus son initiation mystique; c'est à dire une nouvelle naissance, mais Alfred continue à laisser couler des chaudes larmes salée de ses yeux....

- Maitre Bruce, peut importe qui sont vos ennemis, vos parjures et les fausses histoire sur votre famille. Comme vos anciens grand parents qui n'ont jamais abandonner leurs causes. Continuez à vous relever, mais sachez que le but de vos ennemis, et peut importe leurs horizons; leurs buts c'est de vous anéantir, par le corps, ou l'esprit. Si Batman semble hermétique, voir invisible en apparence. Son talon d'Achille c'est Bruce Wayne afin d'anéantir votre humanité. Bruce Wayne est la cause qui a créé Batman. Le doute, est une arme redoutable. Mais, sachez que je crois en vous et en votre cause ! Chez nous, dans la culture Britannique,  vous savez que nous avions dominer le monde. Sous l'Empire de la noble reine Victoria, nous disions que le soleil ne se couche jamais. Ce que j'essaie de dire en toute sincérité, c'est vous êtes le soleil brillant qui ne se couche jamais sur l'humanité de Gotham. Si vous doutez, nous sommes perdu... Sachez que c'est par l'exemple seule, que nous inspirons aux jeunes générations de lutter contre l'injustice.

Le vielle homme s'agenouille à son tour devant son jeune prodige et il appuie ses mains très fort sur ses épaules, comme pour lui confier la responsabilité et sa bénédiction pour sauver Gotham City du cancer qui lui ronge.




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mikeking.bb-fr.com
Justicier(e)
Masculin Messages : 286
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
♠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
avatar
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Le Spleen Gothamite [PV Alfred]   Sam 7 Jan - 12:04

Batman
The Dark Knight
A new Genesis.

"Merci Alfred."


Ma voix est légèrement rauque, bien que j'avais enfoui mes émotions il y'a de ça de nombreuses années, la gifle me ramenait en arrière, à mon enfance, et je ne l'avais pas volée après tout. C'était pour me remonter, pour me rappeler de ne pas arrêter le bon combat, de ne pas m'arrêter, jamais. Malgré la gifle, malgré le fait d'avoir douter, je comprenais que tout cela n'était qu'un mensonge, que tout cela n'avait été que des rumeurs et pourtant, elles continuaient de me briser chaque jour un peu plus. On a beau lutter contre les vénalités de ce monde, les gens ne se souviennent que du négatif, et oublient ce que les gens ont fait de bien. L'humain est comme ça, il s'enfonce dans une pseudo-moralité qui consiste à ne pas peser juste les actions, bonnes ou mauvaises, de l'autre. C'était comme ça et on ne pouvait rien y changer. Mais l'heure des comptes viendrait, et mon nom sera lavé. Alfred avait toujours été là pour moi, il avait toujours été un père modèle depuis la mort de Thomas Wayne, et ce n'était pas le majordome qui parlait, mais bel et bien le père de substitution. Il parlait avec la sagesse des anciens, il parlait avec les mots qui réconfortent alors que le monde reste gris, il parlait avec le cœur, et cela, peu de pères pouvaient encore le faire de nos jours. Maintenant, il fallait reprendre les choses en main, malgré les douleurs passées, il fallait s'en faire une force et continuer d'agir pour Gotham City. La ville devait avancer, et moi avec, je devais continuer à faire en sorte que Gotham retrouve une espérance après toutes ces horreurs. Je me relève, et je relève mon vieil ami qui venait de finir sa longue tirade. Je remet mes lunettes de soleil et je regarde une dernière fois Crime Alley. Je reviendrais dans un an ici, qui sait ce qui se sera passé entretemps. Une chose est sûre, Batman sera toujours là, à continuer de se battre pour sa ville.

"Rentrons Alfred, nous avons beaucoup de choses à régler."


Et nous partîmes de Crime Alley. Direction, la voiture, puis le Manoir. Gotham avait encore beaucoup de chance de compter sur des êtres qui se battaient pour elle. La ville aurait sombré depuis longtemps s'il n'y avait pas eu de Batman. Et ce soir, pour régler mes comptes, je rendrais une petite visite à Hady, histoire de lui faire connaitre l'humeur du moment du Chevalier Noir. La voiture redémarra et nous quittâmes le vieux Gotham pour rentrer au Manoir. De là-bas, nous préparerions notre retour dans Gotham, de la reprise de la ville et de la fin des rumeurs sur ma famille. Il fallait contre-attaquer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le Spleen Gothamite [PV Alfred]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Spleen Gothamite [PV Alfred]
» Pourquoi et comment Alfred Dunhill a-t-il inventé le sablage en 1918 ?
» [Jarry, Alfred] Ubu roi
» Le spleen amoureux
» [Musset, Alfred (de)] On ne badine pas avec l'amour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth ::  :: Old Gotham :: Crime Alley-