Forum Jeu de Rôle Batman



Harriet Pratt

Copperhead

Lady Shiva

Clayface

Bronze Tiger

Clock King

Maxie Zeus

Le Ventriloque

Lynx

Baby Doll

Cluemaster

Carmine Falcone

Catgirl

Man-Bat

Manhunter

Batwoman

Bluebird

Katana

Spoiler

Talon

The Signal


Holly Robinson

Jezebel Jet

Julia Pennyworth

Lucius Fox

Max Shreck

Silver St.Cloud

Sarah Essen

Amanda Waller

Maggie Sawyer

Crispus Allen

James Gordon

Jim Corrigan
Derniers sujets
» Concours #7 : Solstice d'été
Entretien de Courtoisie [PV Pingouin] EmptyHier à 22:34 par Freya Nightsky

» Votes du forum
Entretien de Courtoisie [PV Pingouin] EmptyHier à 22:16 par Freya Nightsky

» Maire de Gotham : L'heure du Vote
Entretien de Courtoisie [PV Pingouin] EmptyHier à 21:22 par Selina Kyle / Catwoman

» Damian en vadrouille
Entretien de Courtoisie [PV Pingouin] EmptyHier à 19:33 par Freya Nightsky

» Bottin d'avatars
Entretien de Courtoisie [PV Pingouin] EmptyDim 21 Juil - 22:34 par Amerlyllian Die Rosenberg

» Jellyfish cherche des rps~
Entretien de Courtoisie [PV Pingouin] EmptySam 20 Juil - 17:55 par Freya Nightsky

» Nouveau en vue
Entretien de Courtoisie [PV Pingouin] EmptySam 20 Juil - 13:26 par Thomas Silent / NightLaw

» Atlantis Insurrection
Entretien de Courtoisie [PV Pingouin] EmptyVen 19 Juil - 20:46 par Invité

» Les titans de Gotham
Entretien de Courtoisie [PV Pingouin] EmptyVen 19 Juil - 15:13 par Oswald C. Cobblepot

» Loup y es tu?
Entretien de Courtoisie [PV Pingouin] EmptyVen 19 Juil - 0:14 par Amerlyllian Die Rosenberg

» Marvel Comics
Entretien de Courtoisie [PV Pingouin] EmptyJeu 18 Juil - 11:57 par Invité

» La main charitable
Entretien de Courtoisie [PV Pingouin] EmptyMer 17 Juil - 17:50 par Amerlyllian Die Rosenberg

» White night, quiet night. [Pv John Constantine]
Entretien de Courtoisie [PV Pingouin] EmptyMer 17 Juil - 1:07 par Amerlyllian Die Rosenberg

»  ☠ La Liste Noire : WANTED ☠
Entretien de Courtoisie [PV Pingouin] EmptyLun 15 Juil - 0:29 par Roman Sionis/Black Mask

» Moyens détournés (John Constantine)
Entretien de Courtoisie [PV Pingouin] EmptySam 13 Juil - 23:23 par Selina Kyle / Catwoman

» [Infos] Le Système de Réputation
Entretien de Courtoisie [PV Pingouin] EmptySam 13 Juil - 21:49 par Amerlyllian Die Rosenberg

» Les ombres des égouts (PV Amerlyllian die Rosenberg)
Entretien de Courtoisie [PV Pingouin] EmptySam 13 Juil - 20:54 par Amerlyllian Die Rosenberg

» The Faces of Justice. (Pv Catou et Carrie)
Entretien de Courtoisie [PV Pingouin] EmptySam 13 Juil - 19:01 par Selina Kyle / Catwoman

» Journal de bord d'un chasseur de démon - John Constantine
Entretien de Courtoisie [PV Pingouin] EmptySam 13 Juil - 15:51 par John Constantine

» Idiocracy c'est nous ? ? ?
Entretien de Courtoisie [PV Pingouin] EmptySam 13 Juil - 11:48 par Amerlyllian Die Rosenberg


Partagez
 

 Entretien de Courtoisie [PV Pingouin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 176
Date d'Inscription : 27/08/2017
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Psychiatre à Arkham.
☠ Relations conflictuelles :: ► Le Batman
♣ Vos Alliés : : ► Nous verrons cela.
Hugo Strange
Hugo Strange
MessageSujet: Entretien de Courtoisie [PV Pingouin]   Entretien de Courtoisie [PV Pingouin] EmptyJeu 4 Avr - 14:57

Encore une journée de routine pour moi, à écouter des patients d'Arkham City inintéressants et ennuyeux durant toute une matinée des plus ... Longue. Endormis dans leurs routines, sinistres, suivant et prenant les médicaments et les traitements que je leur donnais, bien sûr, une fois relâchés dehors, ils les recrachaient aussitôt, mais cela était normal. Arkham City était en train de s'enliser, le bourbier devenait délectable. C'était l'avancement du projet, tout allait pour le mieux. Certains patients n'étaient clairement pas dans mon idée du palmarès de l'année. Même si l'asile d'Arkham était maintenant abandonné, j'avais bataillé ferme pour que l'on me réserve certaines petites choses en terme de suivi des patients dans la nouvelle ville prison. Pour certains petits poissons, c'était banal, ennuyeux, inintéressant, sinistre. J'avais beau les écouter et leur apporter le soutien nécessaire mais ... Ce n'était pas suffisant. Ils étaient si ennuyeux, tellement coincés, tellement fous sans vraiment l'être avec leurs problèmes imbéciles, leurs rêves inavouables, leurs bestialités enfouies me révulsaient et pourtant, elles étaient propres à l'Homme en général. C'était déconcertant, ennuyeux. Mon dernier patient s'appelait Jimmy Cassidy, un ancien soldat noir-américain de l'armée, persuadé qu'il y'a une armée de Bat-men entrainés par l'armée dans les souterrains de Gotham City. Andouille, vraiment. Mais il était fou, et enfermé dans Arkham City. Mes gardes Tyger sont dans le bâtiment pénitenciaire, ils protègent le lieu du mieux qu'ils peuvent et savent que je peux leur faire confiance. L'un d'eux, accompagné de deux autres gardes, se pointe dans mon bureau.

Tyger : << Docteur Strange ? Le patient 1023 Volatile est dans la cellule d'entretien, prêt à être entendu. >>

Arkham. Un lieu des plus inhospitaliers, des plus maléfiques. Je n'étais pas fanatique de ce que fut cet institut en ruines qui fut géré par le docteur Jeremiah Arkham, puis par cet imbécile de professeur Carter que j'avais géré d'une main de maitre. Il y'avait eu néanmoins quelques cas intéressants de schizophrénie mais sans grand intérêt pour la Science lorsque j'avais commencé à officier dans cet asile il y'a cinq ans déjà. Je me demandais pourquoi ce fou de Jeremiah Arkham avait sombré dans la folie, mais au final, cela, je m'en foutais vraiment. Je prenais le combiné et j'appelais sans tarder les gardes dans les sections inférieures pour préparer ma venue. Je jette le café que j'avais fait quelques minutes plus tôt, avant d'avoir la certitude que le patient Volatile soit bien en place. 

<< Allons-y. >>

Je détestais cet endroit de jadis. Selon les Gothamites, Arkham était une épine, un lieu maudit que personne ne désirait voir de près ou de loin, et depuis de nombreuses années, des gens ont milité pour sa fermeture et qu'on rase cet endroit. Je n'étais pas totalement contre cette idée, le lieu était lugubre, gothique, et l'atmosphère dérangeante. Il y'avait tellement mieux à offrir à tous ces gens malades. Un lieu plus ouvert, et plus libre. Miteux, délabré, abject, et puant. L'asile d'Arkham répondait jadis à ces terribles adjectifs, mais grâce à mon emprise nouvelle, je pouvais apporter les éléments les plus importants pour améliorer le sort de ces pauvres détenus. Et j'avais réussi : Arkham City était maintenant le summum de ma carrière, de ma réussite, et tout cela marchait comme sur des roulettes. Les consignes de sécurité se sont clairement améliorées et j'étais particulièrement fier de pouvoir appeler cette ville une prison convenable pour le moment. Les gardes ne se moquaient plus de leur devoir, ils étaient maintenant, et pour la plupart, sous l'effet d'une petite drogue personnelle qui agit sur les circuits nerveux. Un composé de ma fabrication, et un excellent effet pour ce qui était de la manipulation mentale. J'en étais fier, mais il n'y avait pas que cela. L’ascenseur que nous prenons nous emmène dans les entrailles des bâtiments administratifs du mur qui entoure Arkham City. Bien.

<< Messieurs, vous renforcerez les effectifs après demain soir. >>

Disais-je tandis que j'attendais que le monte-charge s'ouvre, aucun des hommes ne broncha. Il me fallait quelques moments pour me retrouver dans cet endroit. Je n'y suis jamais vraiment allé pour le plaisir, qui voudrait venir ici pour le plaisir après tout ? Cet endroit était détestable, mais la simple idée que l'endroit était à moi me confortait et rendait la chose plus joyeuse en vérité. Je me dirige dans un local où les docteurs, et le personnel médical en plus des gens qui s'occupent du ménage et des literies se regroupent pour les ordres. Je dépose mes effets personnels, clés, objets en argent et je prend un crayon de papier et du papier pour mes notes. La prudence était de mise, ce n'était pas un petit criminel. Loin de là. Un simple accident d'impolitesse et il pourrait très bien se vexer. Qu'importe. C'est à partir de maintenant que le jeu commençait. Je me dirige alors vers la cellule. Mes gardes aux uniformes noirs et aux bérets préparent le petit cérémonial pour ouvrir la pièce d'une dangereuse ordure. J'entre dans la pièce. Si il tentait quelque chose, il serait rapidement maitrisé. Je prend une chaise en bois et je m'installe en face de lui, souriant légèrement.

<< Bonjour monsieur Cobblepot. J'espère que vous allez bien. Navré pour ce qui s'est passé au Lounge ces derniers jours. J'espère que vous êtes dans un meilleur état aujourd'hui ... >>

Un petit sourire narquois sur mon visage. Maintenant, nous allions enfin pouvoir passer à quelque chose de plus intéressant. Son état psychologique actuel.


Had you ever considered that all this is your fault ?
Your presence creates these animals ...
Entretien de Courtoisie [PV Pingouin] Strang11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parrain de la Pègre
Masculin Messages : 544
Date d'Inscription : 02/08/2018
Localisation : Iceberg Lounge

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Homme d'affaires impitoyable
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : :
Oswald C. Cobblepot
Oswald C. Cobblepot
MessageSujet: Re: Entretien de Courtoisie [PV Pingouin]   Entretien de Courtoisie [PV Pingouin] EmptyJeu 11 Avr - 13:00

Encore une de ces vieilles affaires de rencart dont Strange avait l'habitude de s'occuper. Le Pingouin prenait l'habitude de voir Gotham sombrer sous l'immondice perpétuelle de ses propres tenanciers et c'était risible ! En outre, Cobblepot savait qu'il fallait à tout prix se débarrasser des pires ordures qui peuplaient la ville prison dans le but de s'approprier la cité, tout bêtement et le monopole des trafics. L'une des principales cibles, affaiblie, si elle en fut, était le Joker supposé mort, Le Pingouin avait envoyé un assassin filtré ses rangs qui n'était jamais revenu. Encore un échec à répertorier à la liste des tentatives de destruction de l'empire de ce clown des plus débiles. Mais cela avait prouvé une chose à Oswald : Le fait qu'il faille se prémunir contre toute attaque venant de ce serpent clownesque. Même mort, même la moindre rumeur pouvait être une de ces blagues immondes dont il avait la sale habitude, et rien n'arrêterait le Pingouin tant qu'il ne ferait pas empailler le clown et sa catin. C'était donc une cible à abattre. Ceci dit, Cobblepot attendait patiemment la suite des opérations. Installé confortablement au Lounge, il savourait les effluves sucrées d'un alcool doux ... Vautré dans un fauteuil, il s'admirait dans le reflet déformé que rendait le verre. Il pensait à la rouste qu'il avait infligé à Harvey Dent il y'a quelques mois de cela. C'était tellement savoureux pour Le Pingouin de voir que seul lui avait pu rendre Dent aussi inoffensif qu'un dodo ... Et ainsi, il huma la fumée qui émanait du cigare qu'il tenait dans sa main gauche. Il s'adressa à trois hommes qui patientaient avec leur patron. Car leur patron allait devoir se faire un rendez-vous avec le célèbre psychiatre. 

"Va falloir jouer serré les gars. Strange n'est pas un de ces minables qu'on peut écraser comme ça. En ce moment, c'est lui qui met nos couilles dans un étau, et il peut appuyer sur le bouton quand il veut."

John : "Vous êtes vraiment obligé d'y aller patron ?"

"Putain ouais, tu crois quoi crétin ? Je peux rien faire face à son armada qui risque de débouler chez moi si je me pointe pas."

Les hommes de main sont de plus en plus débiles à chaque fois. Quelle tristesse de trouver des gens qui savent réfléchir. Cependant, si mes hommes de main commencent à réfléchir, alors ils pourraient prendre un peu trop de libertés, et cela, on ne devait pas le voir venir. C'est alors que le talkie de Bossworth qui venait de pénétrer dans la pièce, s'activa et laissa la voix du bras droit du patron raisonner d'un ton métallique ... Le colosse s'était remis de sa branlée face à cette salope de hibou, cette cochonne de Catwoman et ce pédé de Red Hood. Salauds va. L'heure de la vengeance sonnerait et le sang allait couler, avec pertes et fracas. Fumant son cigare, Cobblepot se leva et prit son parapluie. 

"Ce que je préfère, c'est l'odeur du napalm au petit matin."

Dit-il en sortant du Musée, avec sa couverture armée jusqu'aux dents tout en montrant les hauts murs d'Arkham City qui refermaient l'accès à la ville, Oswald aimait cette prison, mais quelque part, il fallait aussi que cela s'arrête, car après tout, le futur n'attendait pas, et Arkham City ne durerait pas. Le napalm, c'était une arme magnifique, si seulement il pouvait s'en procurer pour atomiser le clown, ou bien faire sauter ce mur infect. C'était une idée, et Cobblepot serait dans l'idée d'exploiter une idée pareille. Mais il faudra du temps malheureusement pour avoir un truc pareil dans les réserves. Ce pourquoi il continuait à profiter du marché noir avant de mettre un terme à tout cela, le jour où tout ceci ne l'amuserait plus. Le chemin qui mène aux portes passait dans quelques rues sombres du Bowery, et Oswald savait que ce territoire était à lui. Mais beaucoup de criminels étaient encore dans sa zone, et certains n'étaient pas inféodés à Cobblepot. La marche fut un peu longue, mais c'est en arrivant devant les grilles d'accès que Cobblepot jeta son cigare, avant de maugréer. 

"Finissons-en, que ça soit rapide. Attendez-moi là."

Ses sbires hallucinaient. .. Le Pingouin entrait seul dans cette enceinte qui venait de s'ouvrir, pour que des Tygers viennent l'accueillir en le braquant. Finalement rien d'étonnant pour un racketteur au marché noir, leader d'un trafic influent d'armes ... On voulait lui parler, après tout, Cobblepot était un homme dangereux, disposant de nombreux artifices. Même son parapluie et son chapeau furent confisqués, tandis qu'on l'escortait vers une des cellules d'entretien. C'est alors qu'après quelques minutes, il arrive, fidèle à lui-même, comme sur les affiches, il était là. Le parvenu qui avait aidé un parasite à se hisser à la plus haute place dans tout Gotham City. 

"Je commence à en avoir plein le cul de ces conneries, Strange. J'ai pas de leçons à recevoir d'un enculé mondain qui fait un fist fucking à Sharp, afin de lui servir de pantin."

Le Pingouin voyait clair dans le jeu de Strange. Sharp était un pantin, comme Arnold et Scarface, un sous-fifre, rien de plus, rien de moins. Cependant, pour que Strange vienne à Cobblepot, c'est qu'il y'avait quelque chose qui titillait le docteur, et le Pingouin se demandait bien ce que cela pouvait bien être. S'autorisant un nouveau cigare, Cobblepot l'alluma et commença à fumer, soufflant sa fumée vers Strange, d'un air vaniteux et suffisant. 

"Vos entretiens, c'est de la pisse de chien. Y'a rien à en tirer, clairement rien !"


Entretien de Courtoisie [PV Pingouin] Dg7i
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 176
Date d'Inscription : 27/08/2017
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Psychiatre à Arkham.
☠ Relations conflictuelles :: ► Le Batman
♣ Vos Alliés : : ► Nous verrons cela.
Hugo Strange
Hugo Strange
MessageSujet: Re: Entretien de Courtoisie [PV Pingouin]   Entretien de Courtoisie [PV Pingouin] EmptyMer 24 Avr - 14:04

Un monstre dangereux et abject, en plus d'être assez laid, se présentait à moi. Même si il semblait avoir perdu de ses couleurs en troquant la tenue qu'il portait pour les tenues de l'asile d'Arkham, il n'en gardait pas moins sa terrible cruauté. Oswald Chesterfield Cobblepot, un monstre. Un danger non seulement pour lui-même, mais surtout pour les gens qui l'entourent. Un manque à combler, indéniable, et surtout, un manque affectif évident. Il serait amusant de jouer avec lui. 

<< En effet, Oswald. Nous ne sommes pas là pour parler politique mais pour parler de vous. Ne voyez pas dans mes faits et paroles une certaine prudence vis-à-vis de vous. Rassurez-vous, l'asile d'Arkham évolue dans le bon sens, et je ne suis pas sur au final, que vous soyez quelqu'un de totalement atteint par la folie ambiante d'Arkham City. >>

Petite allusion cynique au fait des autres anciens docteurs qui officiaient à Arkham. On disait l'endroit maudit, pire encore, de nombreux médecins ont fini internés ou d'autres se sont jetés du Point de l'Homme mort. Un triste endroit et une triste fin. L'asile d'Arkham avait connu son lot de cadavres, mais pas seulement dans les évasions. Certains docteurs ou infirmiers, prenaient jadis, un certain plaisir à cogner, frapper à mort, et à provoquer certains accidents. Notamment un certain Lyle Bolton à qui je m'étais fais un énorme plaisir de renvoyer. Si je dois avoir des brutes dans mon entourage, et j'en aurai, je préférais que ce soit moi qui les contrôle, et non pas qu'elles soient des brutes sans règles biens précises. Lyle Bolton était supposé, selon son expertise médicale, un peu trop attaché au plaisir de violenter les patients les plus faibles. Dans l'asile d'Arkham, c'était louable, mais l'asile avait besoin d'une image plus propre, plus parfaite, et je ferais en sorte que le programme de Quincy Sharp soit un succès dédié à ma gloire. Maintenant, j'en revenais à Cobblepot, mes pensées se retiraient, le temps de bien comprendre ce monstre en face de moi. 

<< Je sais que vous êtes quelqu'un de très intelligent. Criminel rusé, qui connait les rouages de toute la technocratie, capacité à survivre et à s'adapter en toutes occasions. Malgré un handicap flagrant, votre physique. >>

Oswald C. Cobblepot était bien connu des dossiers que nous avions sur lui, et bien sûr, j'étais enchanté à l'idée de le traiter, et surtout de le revoir, surtout après l'avoir trahi pour Quincy Sharp peu après l'attaque des Hiboux et du Bûcher de Gotham City. Je me devais néanmoins de faire très attention au choix de mes mots. Certains de ses penchants étaient jugés par Quincy Sharp comme une "Monstruosité." Sharp le considérait aussi comme une créature à traquer et à exterminer, et il espérait le voir brûler. Cet imbécile de Sharp se prenait, grâce à certaines de mes drogues, pour la réincarnation d'Amadeus Arkham. Quel imbécile. 

<< On vous qualifie de gentleman criminel, néanmoins, je comprend votre vue sur la pègre de Gotham City. Vous avez remplacé les anciennes familles pour devenir le seigneur du crime souterrain de la ville. Mais pourtant ... Vous êtes enfermé dans Arkham City ... Malgré cela, vous continuez à mener vos petites expériences et vos petits profits tout cela parce que je l'autorise, mais entre adultes intelligents, vous pouvez comprendre que si nous ne trouvons pas d'intérêt commun, je pourrais ... Mettre un terme à tout cela ... >>

Instinct de conservation, Cobblepot fera tout pour conserver son pouvoir, malgré mes menaces, c'était là un de ses talons d'Achille et j'allais l'exploiter sans vergogne. Triste cas, et c'était vrai. L'être humain était une bête civilisée, prête à s'auto-détruire pour accéder à une pseudo conservation qui le mènera irrémédiablement à la tombe. L'humanité s'éteindra dans un petit bang et personne ne sera là pour l'entendre, voila notre triste destin. Mais il y'a toujours un espoir dans lequel je croyais. La Cour des Hiboux et le Gant Noir. L'un et l'autre sont différents, mais leurs buts seraient presque comparables selon de nombreux points. En attendant, il fallait être patient. Attendre et toujours rester aux aguets. L'observation était un des maitres mots qui me caractérisait.

<< Je ne suis pas un idiot, comparé à certains autres docteurs de cet asile. Néanmoins, vous manquez de subtilité dans vos exactions, ce qui vous fait hélas passer pour un terroriste, alors que vous ne cherchez qu'à sauver cette ville du mieux que vous le pouvez, en donnant une espèce d'ordre au chaos ambiant. C'est mon analyse de votre dossier, et personnellement, je me demande pourquoi vous êtes enfermé à Arkham City si vous disposez de vos pleins moyens de compréhension et de raisonnement. >>

J'étais on ne peut plus sérieux. Le transfert de Cobblepot pouvait se faire à Gotham City, lui redonner une nouvelle chance, ou tout du moins, je pouvais même la mettre dans le système de réinsertion de l'asile d'Arkham. Un petit boulot en dehors de la ville, ou quelque chose de subtil et de discret. Après tout, il méritait qu'on prenne soin de lui non ? Et puis après tout, il pourrait être une redoutable allié au cas où ? Sinon, il pourrait servir de test, de cobaye pour certaines pratiques douteuses, notamment mon protocole 12. C'est à voir.


Had you ever considered that all this is your fault ?
Your presence creates these animals ...
Entretien de Courtoisie [PV Pingouin] Strang11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parrain de la Pègre
Masculin Messages : 544
Date d'Inscription : 02/08/2018
Localisation : Iceberg Lounge

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Homme d'affaires impitoyable
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : :
Oswald C. Cobblepot
Oswald C. Cobblepot
MessageSujet: Re: Entretien de Courtoisie [PV Pingouin]   Entretien de Courtoisie [PV Pingouin] EmptyMer 24 Avr - 14:12

L'attente avait été chiante, mais il était maintenant bien là, bien en face de moi, avec sa tronche de docteur issu des camps de la mort. Ouais, une espèce de docteur Mengele avec les cheveux en moins et la barbe en plus. Putain, c'était d'un cliché ... Un homme avec une carrure assez spéciale entra dans la salle d'entretien, nul doute, c'était bien cet enculé de Strange. Le crâne lisse, le corps plutôt rond comme les verres de ses lunettes terrifiantes. Les reflets servaient à peine à cacher les étincelles glaçantes de ses yeux et le blanc de sa chemise miroitait tellement la clarté de la pièce que je détournai le regard pour ne pas me laisser éblouir. Le voila enfin, cette ordure par qui tout existe : Hugo Strange, alias, le Porc. Roi des emmerdeurs notoires et cinglé en puissance qui cassait sérieusement les couilles. C'est une ordure, un salopard qui m'avait niqué quand j'étais le maire de Gotham City. Il m'avait assuré son soutien et m'avait clairement enculé comme pas deux. Un salaud comme on ne les fait plus en tout cas. Mais il resterait quand même méfiant face à moi, comme de tous ceux qui oseraient m'approcher ici. J'avais la vengeance méchante, et je peux me montrer assez sadique si on commence à me les casser fortement. Fumant mon cigare, j'eus un léger rictus.

"Après m'avoir enculé à la mairie, vous comptez m'enculer ici ? Amusant Strange. Faites votre petit QCM qu'on en finisse avec ces conneries."

Tous me croient fou, dangereux et imprévisible même si je mourrais d'envie de leur dire de n'ôter que le premier adjectif. Je ne suis pas un cinglé, je suis un monstre, rien de plus. On veut me voir enfermé dans Arkham, mais ce ne peut pas être la solution, je suis pire, je suis un véritable danger, même si je n'en montre pas la moindre trace. Un monstre au sang-froid prêt à se jeter sur le poisson qui tente de fuir face à mon arrivée. Les grosses bêtes mangent les petites, et je suis un cannibale de première dans ce domaine. Et même si pour le moment, le Pingouin était en désavantage très clair, il fallait quand même avouer que sa carrure en imposait. Si j'avais su dans ma vie que je serai traité ainsi comme un vulgaire criminel, je ne serai pas venu. Criminel oui, mais génie du crime, pas un rat qui erre dans Arkham City. Oui, j'aurais pu finir sous camisole, depuis tout petit, avec cette condition qui me transformait en monstre, les regards des gens, de mes camarades de classe, de mon père ... Et pourtant, j'ai toujours su garder la tête froide. Hin hin quelle drôle de façon de le dire. Est-ce qu'un homme sur-diplômé qui ne me connait même pas saura me faire flancher ? Ce n'est pas demain la veille et malheureusement pour lui, il venait de tomber sur une  période de ma vie où le règne du Pingouin arrivait à son apogée.

"Tu te crois malin derrière tes murs, Strange. Mais on le sait tous. Les murs tombent un jour où l'autre, et crois-moi que je te louperai pas. Ce sera amusant tu sais ... D'empailler la boule de bowling qui te sert de crâne dans mon musée ... Wak wak wak ..."

La politesse commençait doucement à tomber, à vrai dire, pourquoi se montrer poli avec des connards ? Le Pingouin était quelqu'un de plus intelligent que cela oui, mais cela, il ne le montrait à personne. Certains visages ne doivent jamais être dévoilés, sinon, ils deviennent des faiblesses pour n'importe qui. La mère d'Oswald était le pire des points faibles, et Strange ne pouvait pas le savoir, non, clairement pas. Du moins, il l'espérait ... Je commençais à jouer avec mon arme : La parole, en croisant les mains sur le parapluie que j'avais, le regard ô combien sérieux. Je devais inverser la tendance et lui donner du roseau à plier. J'avais une arme, une carte que je pouvais jouer à n'importe quel moment. En espérant qu'il ne tombe pas dans le piège, pauvre petit docteur pitoyable. Pour le moment, il fallait quand même faire preuve de prudence, le physique n'est pas le fort du Pingouin, et Strange pouvait à tout moment, faire entrer ses gardes pour m'apprendre la politesse. Mais derrière les rires et les lunettes, il fallait quand même montrer qu'on avait du répondant, et que le Pingouin n'avait peur de personne. Putain, de personne. Que ce soit Catwoman, Red Hood ou encore Owl, le Pingouin n'avait peur de personne. En attendant, ces questions, il pouvait se les coller au cul, ce n'était pas drôle, et ce n'était pas quelque chose d'amusant. Par contre, Strange savait parfaitement caresser dans le sens du poil, en qualifiant le Pingouin d'intelligent et de rusé. Ah bah ça, pour cirer les pompes, il sait y faire, clairement. 

"La prochaine fois que j'aurais besoin qu'on m'astique la bite, promis, je t'appelle."

Le Pingouin émit un ricanement, un petit rire amusé et sec avant de reprendre un air des plus sérieux. Pour tout dire, il s'ennuyait, et le blabla des médecins le faisait clairement bien chier. C'était le genre de trucs qu'il détestait, surtout qu'il était obligé de subir ce con. Strange commençait à lui devenir insupportable, et cela ne devait clairement pas amuser le Pingouin pour un long moment. Son cigare dans la bouche, Oswald avait compris que le doc voulait passer un marché avec lui, qu'il commençait à salement devenir trop gentil, et c'est à ce moment-là qu'on retient son souffle et qu'on subit le long et froid doigt du docteur. Sauf qu'on encule pas le Pingouin deux fois. 

"On peut se dépêcher ? J'ai pas que ça à foutre. J'ai quelques Tygers dans les caves du Musée qui n'attendant que d'être charcutés. Si t'as une offre qui est valable, on peut en discuter, mais questions de passif, je vais quand même me méfier ... Wak wak wak."

J'en avais quelques uns ouais. Quelques connards qu'on a réussit à serrer et à capturer pour les enfermer dans les caves de l'Iceberg. Certains vont pour nourrir Grundy, d'autres ... Disons tout simplement qu'ils ressortiront pas dans le même ordre en terme de morceaux. Se montrer cruel était une chose, faire passer un message en est un autre. Le Pingouin se veut être craint, et il veut que les gens le respectent pour ce qu'il est : Un salaud de la pire espèce, prêt à tout pour assurer sa fortune et sa notoriété dans Gotham City.


Entretien de Courtoisie [PV Pingouin] Dg7i
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Entretien de Courtoisie [PV Pingouin]   Entretien de Courtoisie [PV Pingouin] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Entretien de Courtoisie [PV Pingouin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le pingouin intelligent
» Les Britanniques victimes de leur courtoisie
» [Rice, Anne] Entretien avec un vampire
» Entretien roulements
» [Kourkov, Andrei] Le pingouin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth :: Arkham City :: Institutions Pénitentiaires :: Centre de Détention-