Imaginez le Mythe de Gotham City




Lady Shiva

Poison Ivy

Bronze Tiger

Mr Zsasz

Ra's Al Ghul

Dollmaker

Silence

Le Ventriloque

L'Effaceur

Duela Dent

Warren White

Carmine Falcone

Catgirl

Magpie

Manhunter

Batwoman

Bluebird

Batgirl

Spoiler

Talon

The Signal


Holly Robinson

Jezebel Jet

Julia Pennyworth

Lucius Fox

Max Shreck

Silver St.Cloud

Sarah Essen

Amanda Waller

Maggie Sawyer

Crispus Allen

James Gordon

Jim Corrigan

Partagez
 

 A Gala, Some Politics And a Bat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
M5-3: Alto Clef
Féminin Messages : 63
Date d'Inscription : 09/05/2019
Localisation : Là où il le faut.

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen distingué
☠ Relations conflictuelles :: ► Les ennemis de la Fondation
♣ Alliés : : ► Les personnes intéressantes
Jack P. Crawley
Jack P. Crawley
MessageSujet: A Gala, Some Politics And a Bat   A Gala, Some Politics And a Bat EmptyDim 9 Juin - 21:58

A Gala, Some Politics And a Bat
Bruce Wayne était un homme intéressant. Non seulement, c'était un des hommes les plus puissants de Gotham niveau financièrement, mais sa double identité était quelque chose que tu trouvais intéressant. Très. Le Batman était un homme très... Intelligent. Il savait se focusser sur un point et aller droit au but. Tu admirais l'homme. Même après toutes tes longues années, rares étaient les personnes normales et sans pouvoir qui piquait ta curiosité. Cependant, le Batman était quelqu'un que tu n'arrivais pas, et peut-être n'arriverait jamais à cerner. C'était un homme de loi, de droit et de justice. Il possédait un code précis, et ne semblait pas tuer, même si certaine de ses méthodes semblaient la frôler, aucune de ses victimes ne risquait en quelque sorte la mort quand il faisait son boulot. Un homme admirable à la volonté de fer. Contrairement à toi, par exemple. C'est bien parce que tu étais immortel que tu étais encore là. Enfin, ce n'est pas comme si tu pouvais y faire grand chose.

Tu t'étais levé tôt ce matin. Enfin, tu te levais tôt chaque jour. Des fois, tu ne dormais pas du tout aussi, ça dépendait de ton humeur. Mais bon, tu avais un peu retrouvé une humeur convenable ces derniers jours. Ton travail au GCPD te remontait un peu le moral. Des activités sociales autres que la Fondation était rafraîchissant. C'était un petit caprice que tu pouvais t'offrir que quelques fois. Une année, cela passait vite, et tu avais beau vouloir rester plus longtemps dans un corps, avoir une famille, avoir une vie normale, tu ne pouvais. Non, personne ne pouvait savoir ton secret. Tu ne pouvais avoir de frère, de sœur, de fils, de fille, d'enfant. Tu ne pouvais les voir grandir, vieillir et mourir. Savoir que tu n'étais pas techniquement leur père génétique et biologique. Tu ne connaîtrais jamais tes enfants en étant leur père biologique. Les 19 mois étaient trop longs. Cela te désolait, mais il y avait longtemps, que tu t'en étais remis et avais accepté ton destin de solitaire.

Tu avais été invité au Gala. Un gala plutôt important, pas que cela ne change quelque chose. Tu ne savais pas trop pourquoi tu t'étais proposé autre que pour le fait que le fameux Batman y participait. On aurait peut-être dit que tu étais un fanatique, mais tu avais beau suivre ses mouvements, il ne faisait pas parti de tes priorités. Tu avais déjà assez de boulot avec ton travail à la Fondation, tu n'allais pas en rajouter. Tout cela avait commencé simplement. Tu avais fait tes heures de travail au GCPD, puis étais rentré à la Fondation pour une réunion du conseil. Tu n'y avais pas vraiment prêté attention, jusqu'à ce que le gala ressorte, dans les discussions. Les autres voulaient envoyer un docteur, un agent, quelqu'un sans importance. Tu avais refusé, t'étais proposé. Gotham était la ville sous ton gouvernement aussi. Tu étais le Maestro qui l'avait choisi et la dirigeait, tu étais celui en charge. Qui était mieux placé que toi-même ? Et puis, tu étais vu comme un simple rechercheur par la majorité des membres de la Fondation. Un simple scientifique, docteur sans grande importance, autre que le fait qu'il était un directeur de site. Ça t'allais. Ça t'allais très bien.

Ce gala, tu n'en voyais pas trop l'idée, mais c'était un truc de charité. Enfin, c'était un peu une couverture pour mieux connaître les hommes puissants de Gotham. Mais bon, tu allais bien en profiter. Tu t'étais habillé chic, cane avec ton médaillon, des chaussures cirés, un costume trois pièces : un veston long ainsi qu'un pantalon et gilet noirs. Tu portais aussi des gants noirs ainsi qu'un haut-de-forme. Tu avais finalement laissé partir ton blouson. Tu l'avais laissé à la maison, plier sur ton lit. Le reste était en fouillis, mais tu ne laissais pas partir ton blouson. Il était peut-être vieux, mais en bon état. Il avait été fait sur-mesure, pour toi, et toi seulement. Des fois, il ne te faisait pas, mais quand tu pouvais le mettre, tu le mettais. Ce blouson était important pour toi. Il avait transcendé les ages avec toi. Il avait été fait par une des rares femmes que tu avais réellement aimé et avais tenté de tout lui expliquer, rester avec elle plus d'un an, mais elle avait refusé de te revoir. Elle était devenue folle. Tu ne lui en voulais pas. Tu te demandais bien si tu étais toi-même fou des fois.

Tu n'avais jamais été un fervent des évènements sociaux. Tu avais toujours été quelqu'un d'introvertie, quelqu'un qui préférait les livres, les sciences au party et autre événement de ton siècle. Tu n'avais jamais trouvé attirant sortir avec d'autre gamin, t'amuser. Enfin, tu étais plus amusant que la plupart des autres Crawley. Oliver avait toujours été quelqu'un qui gardait tout pour lui et restait dans son coin, tout en surveillant d'un œil de rapace. Eleanor était la bizarroïde, avec son don de voyance. Elle n'était jamais totalement là. Leo était le meilleur d'entre vous, et il était pris comme.... Ça. Il était plus ou moins innocent, et la Fondation te l'avait enlevé, ainsi que tous tes autres frères et sœurs, tes parents, ta famille. C'était dans la génétique, on pouvait dire. Leo n'avait connu que les cellules de la Fondation pour la plupart de sa longue vie. Il n'était pas mort de vieillesse, mais plutôt de complication dans une expérience. Tout ça, à cause d'un docteur négligent et incompétent. Il n'avait même pas été viré. Ella avait été trop choquée et perdue pour lui permettre de revenir complètement du pays des morts. Elle avait choisi d’y retourner de son plein grés. Mais en gros, tout ce que tu voulais dire, c'était que tu n'étais pas une bête de foire, bien que tu en étais un peu devenue une aux yeux des autres à force de vivre et de faire des blagues à la Fondation.

Tu étais arrivé en auto, simple comme bonjour. Tu avais été invité comme un simple invité sur une simple liste. Même si tu n’en n’étais pas un. Les organisateurs étaient des fervents admirateurs et participants à la Fondation. Ils faisaient partis des nombreuses organisations qui étaient sous les ordres de la Fondation. Vous possédiez quelque organisation qui vous fournissait des choses, mais c'était plutôt pour avoir une image et, car quelques membres du conseil aimaient bien l'idée d'avoir des compagnies. Elles n'étaient pas nécessaires, mais ça distrayait le public et les chercheurs. Vous aviez beau faire des trucs inimaginables, vos chercheurs et docteurs étaient quand même des humains, et des fois faire un boulot normal leur changeaient les idées. C'était un peu une punition aussi, car on ne pouvait pas dire que les situations de travail était idéal dans toutes vos compagnies, mais c'était déjà mieux que la punition suprême. Personne ne voulait être déclassé au grade d'un 0, personne, bien que c'était possible. La trahison, par exemple, était un bon exemple.

Tu débarquas de l'automobile pour observer le bâtiment devant toi, ta cane ornée de ton amulette, à la main. Tu te tenais devant un immeuble familier. C'était un des sièges d'Icare, une de vos couvertures. Disons que c'était un bon jeu de mots, car vous n'hésitiez pas à voler haut, au risque de vous brûler les ailes. Redressant ton chapeau, tu te dirigeas vers la porte. Le portier te demanda ton nom.
- Alto Clef.
Annonças-tu, en clignant de l'oeil. Il écarquilla les yeux, regarda sa liste, puis te laissa entrer rapidement. Tu avais une petite réputation, et il ne devait pas comprendre que tu étais le fameux Viola, le Maestro. Tu ne t'inquiétais pas sur le fait qu'il révèle ton identité. Enfin, tu devrais utiliser un amnésiant, comme le dictait le protocole, mais c'était toujours amusant de voir la réaction sur le visage des gardes qui te rencontrais pour la première fois. Pas que le reste de la Fondation le croit non plus. Le docteur Crawley n'avait pas le matériel pour être un Maestro, mais Alto Clef, si.

En pénétrant dans le fameux siège de la société, tu pus apercevoir du premier coup d'œil que cette compagnie n'était pas en ruine, loin de là. On pouvait dire que l'endroit était chic. Des chandeliers et autres, il y avait littéralement presque une salle de bal. L'endroit mélangeait le gothique, l'antique et le moderne dans une harmonie plutôt plaisante aux yeux. Tu allais devoir donner tes compliments au Designer, s'il était encore en vie. Il ne restait plus qu'à voir ce qui allait se passer. Cela allait être passionnant.
ASHLING POUR EPICODE


Costume de Jack:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 3560
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
☠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
Bruce Wayne / Batman
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: A Gala, Some Politics And a Bat   A Gala, Some Politics And a Bat EmptyMar 11 Juin - 18:10

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

Encore un foutu gala ... On peut dire qu'on commençait à les collectionner, c'était lassant oui, mais cela faisait parti d'un plan. D'un plan que je ne peux hélas pas encore divulguer, mais que je me devais d'appliquer afin de faire comprendre à la haute bourgeoisie de Gotham City que nous sommes à un tournant, un tournant dangereux. L'arrivée des gens se faisait doucement pour cette soirée, c'était certain. Cependant, beaucoup de petites choses me chiffonnait encore, tandis que je repensais aux signalements de criminels de Gotham City ... La soirée se passait de commentaires. Tandis qu'Alfred me marmonnait des choses sur la vie en société, je passais en revue les dernières arrivées au Manoir. Les gens de Gotham, parfois certains étaient de parfaites brebis, d'autres étaient les loups, et c'est quand je vis que de nombreux parrains de la ville étaient eux-mêmes présents à cette soirée, c'est à ce moment bien précis que je me méfiais de toute personne pouvant m'accorder ses paroles. La salle commençait trop bien à se remplir, des invités de marque, comme des petits, les classes sociales se mélangeaient pour faire un tout. Tout cela dans l'optique de devenir une masse unie pour forger la Gotham City de demain. Ce soir, ce gala serait pour les bonnes associations caritatives, pour améliorer le moral des troupes. Malgré tout ce qui se passe avec Arkham City ... Il fallait redonner un peu d'espoir. Au loin, je vis de nombreuses personnes qui me saluèrent, je rendis les politesses avec un sourire feint. Les sourires, ce n'était pas vraiment mon truc. Je remarquais aussi la présence du nouvel avocat de Wayne Enterprises : Carl Stulford. Un bon élément, trop bon élément qui pouvait être suspect aux yeux de Batman. L'avais-je embauché pour avoir un œil sur lui ? Peut-être ... Au loin, je pris la peine de reconnaitre un homme issu de la vermine mafieuse de Gotham City : Silvio Galente. J'avais entendu parler de lui, de ses affiliations avec Tony Zucco, le meurtrier des Grayson. Il était accompagné d'une pouliche presque trop bien pour le déchet qu'il était. Je lui rendrais visite un jour, qui sait ... C'est alors que l'heure sonnait, la vieille horloge du Old Retail Club retentit dans la salle et je levais mon verre, portant un toast. On entendait des gens scander dans la pièce, espérant un discours de l'illustre Bruce Wayne. Qu'est-ce que je pouvais détester me retrouver au milieu de ces mondanités, mais c'était le malheur nécessaire de Bruce Wayne après tout. Alors que les échos se taisaient, ma voix s'éleva, et tout sourire, je pouvais dire d'une belle voix, claire, et distincte.

"Chers amis de Gotham, soyez les bienvenus au gala de la Fondation Wayne."


Des applaudissements. Les gens n'allaient pas souvent aux galas tenus par Bruce Wayne, c'était vrai. Pas depuis le temps où Thomas Wayne officiait en tant que docteur et PDG de Wayne Enterprises. On pouvait voir au premier rang, la paparazzi de Gotham : Pétula Potin, qui attendait une quelconque révélation à faire pour ses lectrices essentiellement. Mais elle n'aurait pas ce plaisir, du moins pas ce soir. Gotham avait besoin d'espoir, pas de choux gras et d'histoires à scandale. Surtout avec Strange qui pouvait venir à tout moment, pour ruiner cette soirée.

"Cette soirée à laquelle vous participez, n'est pas sans honorer le souvenir de mon père et de ma mère qui ont tout donné à Gotham City. C'est aussi une base solide pour préparer un futur, un futur qui se doit d'être rassurant, à une époque parsemée de troubles."

Je repose mon verre, dévoilant de sous une couverture, une maquette de Gotham City grandeur nature. Tout y'était fidèlement retravaillée, tout était bien là, tout était soigneusement ajouté. Je m'avance et je retire la couverture de la table. Toute la maquette était visible par l'assemblée, au son des verres, les gens se demandaient ce que réservait le célèbre milliardaire le plus en vue de Gotham.

"Si nous ne faisons rien aujourd'hui, notre ville ne sera que le synonyme de crise, chômage et criminalité élevée. Pour remédier à cela, Wayne Enterprises songe investir dans l'immobilier, et fournir aux familles défavorisées de Gotham City et celles qui ont été jetées à la rue, des logements dignes pour l'Être humain. Rassurez-vous, ce n'est pas pour ce projet que je vous invite à faire un don. Vos dons sont réunis pour ouvrir de nouvelles écoles dans la ville, pour que la drogue ne soit plus une fatalité. Pour permettre aux enfants de Gotham de se substituer à la rue et d'avoir un avenir possible. Je songeais à ouvrir un orphelinat Martha Wayne avec vos dons, et offrir des bourses aux étudiants les plus défavorisés de notre ville. J'en appelle à votre sensibilité et à votre élégance. Vous qui avez les plus belles maisons, la meilleure des éducations, n'oubliez jamais que le meilleur espoir de survie de l'Homme est en l'Homme."


Je prend mon verre et je le lève devant l'assemblée qui m'entoure. Grands comme Petits, tous étaient conviés à cette nouvelle ère que je tenterais d'honorer pour sauver Gotham City de sa déchéance. Vous êtes les acteurs de Gotham, dont moi, et sans nous, cette ville tombera et mourra. C'est selon vos choix, selon vos espoirs que vous apporterez cette pierre nécessaire à la reconstruction d'une ville brisée par la crise et par la fatalité criminelle. Arkham City avait appauvri cette ville, et il était maintenant temps que l'on mette un terme à tout cela, le temps de la reconstruction se doit d'être fait après tout ...

"Je lève mon verre ce soir à Gotham City, son présent, et à son futur. Je citerais Charles Dickens pour conclure : C'était la meilleure des époques, c'était la pire des époques. Ce soir, je vous annonce aussi, à tous, mon intention de devenir le prochain maire de Gotham City."


Maintenant, les mondanités, les mains à serrer, les accolades et les introductions pouvaient commencer. Il était temps que Bruce Wayne se sociabilise un peu. Je voyais déjà les titres des journaux, le "visionnaire Bruce Wayne" en titre des unes. Prenant mon courage à deux mains, je me dirige alors vers un premier groupe de personnes à saluer. J'ai même vu Alfred m'applaudir, chose peu banale, vu que, d'habitude, c'est lui qui rédige mes discours. Il fallait bien croire qu'il y'avait une exception à cette règle ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M5-3: Alto Clef
Féminin Messages : 63
Date d'Inscription : 09/05/2019
Localisation : Là où il le faut.

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen distingué
☠ Relations conflictuelles :: ► Les ennemis de la Fondation
♣ Alliés : : ► Les personnes intéressantes
Jack P. Crawley
Jack P. Crawley
MessageSujet: Re: A Gala, Some Politics And a Bat   A Gala, Some Politics And a Bat EmptySam 22 Juin - 1:12

A Gala, Some Politics And a Bat
Tu t'amusais bien, finalement. L'ambiance de cette petite réunion était amusante et divertissante et la ville de Gotham ne te décevait toujours pas. Même des choses qui auraient été ennuyeuses à mort dans une autre ville était plutôt amusante dans la ville du chevalier noir. De plus, ce petit discours du Batman t'avait mis l'eau à la bouche et remonté ton estime envers ce gala. On pouvait dire que la société Icare avait bien fait son coup en s'associant avec la fondation Wayne, plus que pour du pouvoir et de l'argent, bien sûr. Tu avais été dans les premières personnes à approuver de leur plan de forger un partenariat entre Wayne Entreprise et la société Icare. Ce gala avait été organisé par Wayne Entreprise, mais était dans un des bâtiments d'Icare en plein Fashion District, bien que tu ne voyais pas grande différence entre le fameux manoir du millionnaire Bruce Wayne et l'institution de votre couverture.

Si tu réfléchissais bien au discours de notre bon vieux Bruce Wayne, cela t'intéressait bien. Son désir de devenir le nouveau maire de Gotham était bel et bien une nouvelle à laquelle tu ne t'étais pas attendu à entendre ce soir. C'était bien pour ça que tu aimais Gotham ainsi que ses fameux Gothamites. Cette ville renfermait entre ses entrailles des personnes intéressantes et qui réussissaient à te surprendre jour après jour, même après 70 ans dans cette cité du crime. Enfin, tu ne regrettais pas ton choix de résidence semi-permanente, même si tu souhaitais être capable de dire officiellement permanent. Toutefois, il ne fallait pas oublier les autres points que le millionnaire avait abordé. Il parlait de faire des dons pour aider les générations futures de Gotham. Tu ne pouvais pas admettre sans mentir que tu accordais beaucoup d'attention envers les jeunes et membres futurs des Gothamites. On ne pouvait pas dire que c'était dans tes priorités et intérêts. Même si la ville de Gotham tombait en ruine sous les efforts des criminels, tu ne perdrais rien d'autre qu'une ville en plus, tu le savais bien. Néanmoins, tu ne pouvais pas te retenir de sentir une petite appartenance à cette ville qui t'accompagnait maintenant depuis maintes années. Elle occupait une bonne partie de ta deuxième centaine d'année, ce qui n'était pas une mince affaire. Tu avais une fâcheuse habitude de quitter les endroits où tu ne trouvais plus aucun intérêt, et à force, cela n'était pas facile.

Ahhhhh, le fameux Charles Dickens. Cet homme était admirable et t'avait amusé. Tu l'avais accompagné en tant que corbeau à travers ses nombreux voyages. Tu avais vu comment il avait trouvé son étincelle, sa muse, comment il avait trouvé le secret de la littérature et l'art de l'écriture. C'était un des rares hommes qui n'avaient pas fui devant ta situation, mais avait plutôt opté à l'étudier comme un écrivain. Il manquait beaucoup d'hommes comme lui dans le présent ainsi que le futur. La terre manquait d'homme aussi capable d'adaptation, aussi sage et curieux. Edgar Allan Poe, un de ses camarades, avait même écrit un livre sur toi, ce qui t'avait réjoui. On ne te prêtait pas beaucoup attention quand tu étais sous forme animale. Enfin, tu n'aimais pas être des petits animaux, car trimbaler un médaillon avec toi à travers le pays, ce n'était pas très confortable. Contrairement à toi, elle ne rétrécissait pas, cette amulette, quand tu changeais de corps, à ta grande irritation.

Tu avais connu les Waynes, ceux qui étaient avant les défunts Martha et Thomas Wayne, et même ceux avant. Tu les avais toujours trouvé intéressants, sans trop leur porter attention. Au début, tu ne vivais pas à Gotham, même si tu lui rendais des fois visites, car un centre de recherche y était placé et l'ARGUS semblait préférer cette ville pour son haut taux de méta-humain. C'était vrai que les méta-humains et homo-magi semblait être attiré par l'aura de la ville tel des papillons vers une source de lumière. C'était un phénomène intéressant, et des fois, tu te demandais si ce n'était pas une force ultérieur et autre que sociale qui attirait ces êtres vers la ville. Et cela, en regard de l'interdiction des meta-humains du Batman dans sa ville. Personne ne semblait vraiment respecter cette règle, surtout toi. Mais bon, tu y étais avant même que le jeune Bruce ne soit venu au monde ou que ses propres parents le soit et grand-parents, alors tu avais bien le droit. Et puis, que pouvait-il faire autre que te jeter quelques gadgets au visage. Peut-être trouver une façon de te tuer ? Bien, c'est ce que tu attendais depuis que tu fusses pris dans ce bijou de malheur.

Tu mis en pause ta conversation entre toi et tes invités pour te retourner et apercevoir le fameux Wayne s'approcher de toi ainsi que tes autres compagnons de discussion. Tu te retournas pour suivre des yeux le Wayne qui s'approcha de vous, souriant discrètement.
- Je dois dire, monsieur Wayne, que le siège d'Icare continuera toujours de me surprendre.
Tu fis une pause, avant de rajouter.
- Bien sûr, votre discours l'était tout autant.
L'ainé des Waynes était là, mieux valait en profiter. Maintenant que tu voyais l'homme de plus près, tu pouvais voir la ressemblance entre ses parents et arrières-parents. Il avait la forme du visage de son père, mais les traits de sa mère. Tu avais beau aimer les deux parents de Bruce, tu portais une préférence pour Thomas. Peut-être était-ce car c'était un docteur et tu avais une affinité avec les autres docteurs et scientifique de n'importe quel genre, mais Martha n'avait jamais été dans la médecine, mais bien plus une philanthrope que l'était son mari. Tu devais bien lui donner cela.
- Mais où sont mes manières !
Tu claquas des doigts en te souvenant.
- Alto Clef, ravi de faire votre connaissance, monsieur Wayne.
Tu te présentas, puis lui offris ta main, pour une bonne poignée de main. Tu avais utilisé ton nom dans la Fondation. Tu étais là en tant qu'Alto Clef, un Maestro de la fondation, pas en tant qu'Ian CastleBury ou encore... Jack Percival Crawley... Cela faisait longtemps que tu avais pensé à ton nom d'origine. Tu évitais normalement de trop rester dans le passé, surtout ton enfance. Enfin, tu n'étais pas non plus en tant qu'Ambrosius, et tout autre nom qui pourrait t'être attribué. Non, tu étais là en tant que maestro, car Icare t'appartenait, en quelque sorte. Tu étais un des conseillers, tu avais le pouvoir ici. Bruce Wayne se trouvait dans un immeuble de la Fondation, même si Icare était une simple couverture. Et cela, même si c'était lui qui organisait le gala, même si c'était le Batman. L'immeuble appartenait à Icare et donc à la Koios Foundation.
ASHLING POUR EPICODE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 3560
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
☠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
Bruce Wayne / Batman
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: A Gala, Some Politics And a Bat   A Gala, Some Politics And a Bat EmptyMer 26 Juin - 18:19

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

Bruce Wayne n'est pas quelqu'un comme les autres, ce n'était pas un homme perdu dans les plaisirs oisifs de ce monde, mais que voulez-vous ? Il fallait quand même redonner confiance à cette ville. Il fallait redonner espoir à ces gens, redonner envie aux gens de revenir à Gotham et d'espérer en cette ville. Je veux et je tiens à marcher dans les pas de mon père : Thomas Wayne. Il me faut cependant être prudent et ne pas succomber à la facilité. Dans ce genre de soirées, les gens aiment plaire et se montrer bienveillants, mais les personnalités les plus riches de Gotham City sont souvent aussi, les plus détestables. Tandis que j'observais l'ensemble de soirée, je reportais mon regard sur certains des plus beaux salauds que cette ville ait compté. Thomas Harper, philanthrope qui aime les filles un peu trop jeunes, et qui a passé un très mauvais moment, une fois que Batman l'avait confondu devant la justice. Willhelm Franzie, un allemand lui aussi versé dans les mauvais délires et les mauvais travers, qui a corrompu pas mal de flics de Gotham pour ses activités sexuelles bizarres, et enfin, deux trois autres escrocs notoires. L'élite de Gotham est pourrie jusqu'à la moelle, rares sont ceux qui font encore bonne figure. Je ne suis pas du genre à m'intéresser à la compagnie des autres membres de la société. Particulièrement la plus riche. Après tout, la grande majorité l'avait gagnée par héritage et non par leurs prouesses ou leurs talents. Des gens viennent me féliciter, d'autres agréent doucement, et certains autres ne viennent pas à moi. Compréhensible après toutes les affaires et le rachat d'une bonne partie de la compagnie par Luthor. J'en ai déçu beaucoup avec ce crash d'avion et ce virus disparu. Après tout, le public de l'élite s'intéressait sûrement plus à mes derniers scandales qu'à mon projet de moteur à air comprimé développé par Wayne Tech. Le public voyait peu l'intérêt de ce genre de moteur puisqu'il avait une autonomie plus limité que l'essence, mais il était plus léger, durable et surtout moins polluants. Les gens préfèrent la frivolité d'un monde qui leur échappe après tout. Je salue, je fais bonne mine, je montre patte blanche et je serre des mains pour m'assurer de bon nombre de soutiens. Bruce Wayne n'avait pas eu une éducation très artistique, ce n'était pas son atout, mais il avait Alfred qui pouvait l'aider. Père passait davantage de temps à réparer des corps sur une table d'opération et à réparer de vieilles montres de gousset. Quand à Mère, elle avait du temps libre pour aller voir les enfants de l'orphelinat de Willowwood, les passions des gens riches étaient plus ... Nobles pour la plupart des gens, quant à Bruce Wayne, il se déguisait en Chevalier Noir la nuit, histoire de rabrouer le caquet des monstres du crime. Gotham n'était pas un lieu qui inspirait la soif de peinture et de sculptures. La colère, la vengeance, cette envie de rester chez soit enfermer pour être protéger. Et c'était pourquoi j'allais tenter de faire mon entrée en politique. Les conversations dérivèrent sur la sécurité et la justice, sur l'enceinte d'Arkham City et la folie de Sharp. Beaucoup commençaient à craindre d'avoir une autre mauvaise nouvelle par la suite, mais comme toujours, le principal sujet d'actualité, c'était le chevalier noir. Batman, encore et toujours Batman. Malgré Arkham City, les gens attendaient un nouvel espoir. Et je leur donnerai. Mon regard se détacha et je fis mine de m'avancer avant de croiser le regard d'un homme qui me semblait se détacher de l'ensemble tribal que je côtoyais. Un homme me salua et me complimenta sur mon choix d'avoir choisit Charles Dickens pour ce discours. Il se prénomme Alto Clef, c'était bon à se garder dans un coin de la tête, non pas que l'homme soit étrange, mais un nom pareil ne pouvait pas sortir de mon esprit. Et aussitôt, l'idée germa dans mon esprit. Un pseudonyme peut-être ... En rapport avec la musique ? Le Music Meister ? Non. Il est décédé, et le Joker a prit soin de le passer à la broyeuse. Peut-être que je me fourvoyais. 

"Enchanté monsieur Clef. Je suis ravi de voir que le sort de Gotham City en intéresse plus d'un. J'espère quand même compter sur votre vote lors du jour fatidique."

Je retourne alors mon regard vers les autres convives tout autour de moi, et je sors mon portefeuille avant de le lever au plus haut possible avec ma main, dans une nouvelle boutade, non pas pour moquer Wayne, mais pour se moquer de la vanité et de l'égoïsme de ces gens qui me faisait intérieurement vomir. Pour tout dire, c'était tout simplement une dénonciation de leur propre aveuglement, de leur propre avidité. C'était ce "Bruce Wayne" que les riches crétins de Gotham City aimaient : Dépensier, ordurier, et monstrueusement infantile. L'idée que ce survivant du meurtre de ses parents passe le plus clair de son temps à dépenser son argent en frasques, excitaient le moindre de ces imbéciles. Oui, c'était un monde froid qui ne se souciait de personne d'autre, en dehors de leurs petites personnes. Et je me ferai une joie de leur montrer qui je suis ... Un jour. En attendant, Bruce Wayne devait continuer à jouer les imbéciles, mais en gardant un aspect respectable et honorant sa famille, et la ville qui a aidé les Wayne dans le passé. Tout est une affaire de passé à Gotham City. Toujours.

"Excusez-moi messieurs, dames, à combien s'élève votre voix dans l'urne le jour du vote ?"

Les éclats de rire fusent de toutes parts. Je donne mon genre. Celui d'un Bruce Wayne qui sait plaisanter en société. Aucun doute, la plupart de ces beaux salauds ont dû côtoyer la Cour des Hiboux, j'en mettrais ma main à couper. En attendant, ce n'était pas eux que je voulais viser, c'étaient les Gothamites, les vrais. Et le reportage télévisé devrait quand même redonner un peu de baume au cœur. L'homme avait une certaine aisance en société, tout mon contraire pour tout dire, mais il semblait être à l'aise avec ces gens. Des gens que je n'aimais pas et que je quitterais volontiers pour retrouver le contact de la rue, pour reprendre le véritable combat. Mais être Bruce Wayne, c'est aussi savoir capturer l'aspect bénéfique de Gotham City, donner un espoir, un chevalier blanc là où tout semble être misérable, dans une ville sans cesse en auto-destruction. Observant l'homme qui m'avait accosté, je reprend doucement. 

"Quelle profession exercez-vous, monsieur Clef ? Je doute que vous fassiez parti du gratin émérite de cette luxuriante ville."

L'homme en face de moi semble être quelqu'un d'éloquent et semble disposer d'une intelligence un peu plus haute que la moyenne. Quand je compare certains parmi nous, je pense que la plupart avoisine le QI mono-chiffre ... Je donne des grands mots, j'essaie de montrer que je suis un des leurs. Que je suis un de ces notables qui espèrent, qui s'enrichissent, et qui se moquent des autres. J'essaie de faire en sorte de me démarquer, sans leur montrer mon vrai visage. Après tout, Bruce Wayne n'était qu'un homme, un homme simple, avec des moyens, et qui dépensait son argent de telle garçon que l'on puisse croire que ce n'est qu'un parvenu et un homme indécent. C'était une image que je tenterais de gommer pour de bon, et depuis le scandale et l'attaque des Hiboux au Manoir Wayne, je me devais de reprendre ma réputation, mon image en main. Alfred avait raison. J'avoue que les ... récents combats n'ont pas été en ma faveur. Mais il y a sûrement un jour où je vais mettre un terme à tout ça et pour de bon, j'y croyais fermement ! En attendant, pour ce soir, il me fallait survivre à une soirée de richards en costumes cravates. Et ce ne serait clairement pas aussi violent qu'avec le Joker, en terme d'adrénaline, mais on ne sait jamais ... Les richards de Gotham City peuvent être souvent effrayants. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M5-3: Alto Clef
Féminin Messages : 63
Date d'Inscription : 09/05/2019
Localisation : Là où il le faut.

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen distingué
☠ Relations conflictuelles :: ► Les ennemis de la Fondation
♣ Alliés : : ► Les personnes intéressantes
Jack P. Crawley
Jack P. Crawley
MessageSujet: Re: A Gala, Some Politics And a Bat   A Gala, Some Politics And a Bat EmptyLun 1 Juil - 20:10

HRP:
 
Eh bien, il jouait bien son jeu. Pour quelqu'un qui ne connaissait pas le secret du philanthrope, il fallait être un génie pour le deviner. Il était facile de voir pourquoi certains membres de la Fondation occupaient leur conversation avec leur propre recherche afin de deviner l'identité du fameux chevalier noir, et peut-être bientôt blanc de la ville de Gotham. Oui, c'était un peu un concours à la fondation, ou tout du moins à ton QG, à Gotham. Les membres qui connaissaient l'identité du Batman, donc les plus haut gradés et importants tel que toi, connaissais Bruce Wayne ainsi que son secret. Toutefois, les plus bas gradés à partir du niveau 3 devait trouver leur propre réponse. Les personnes qui trouvaient d'eux même grâce à des indices étaient des fois augmenté de niveau, s'ils démontraient d'excellentes capacités de déduction. Sinon, il était ignoré ou tout simplement éliminé. Cela semblait peut-être un peu irréfléchi ou direct et insensible, mais la fondation était comme ça, et tu ne pouvais pas nier que rajouter quelque niveau 0 était toujours amusant. Les piéger comme des pauvres petites souris étaient un de tes passes-temps. Ce n'était pas que tu aimais voir d'autre humains mourir, mais les voir courir dans tous les sens étaient drôle, un peu un sens de l'humour tordu toutefois.
- Enchanté monsieur Clef. Je suis ravi de voir que le sort de Gotham City en intéresse plus d'un. J'espère quand même compter sur votre vote lors du jour fatidique.
Tu lui souris, tout en haussant des épaules. Si c'était ton soutien qu'il voulait, il ne lui était pas encore accordé. Tu avais beau trouver l'homme intéressant, tu n'étais pas du genre à vouloir t'attacher ou faire partie d'un parti aussi rapidement. Tu préférais identifier tes choix, analyser tes options et les différentes retombées. Tu verrais. Si tu trouvais que les promesses électorales du présent monsieur Wayne était plus intéressant et profitable que les autres, peut-être, mais seul le temps le dira.
- Excusez-moi messieurs, dames, à combien s'élève votre voix dans l'urne le jour du vote ?
Un homme de foire, ce Bruce Wayne. Toutefois, tu voyais une hésitation qui prouvait que tout ceci n'était qu'une facette. Un simple rôle. Le Batman était alors le vrai Bruce Wayne ? Intéressant, très très intéressant. Ce développement dans la situation était de tout point captivant.
- Quelle profession exercez-vous, monsieur Clef ? Je doute que vous fassiez parti du gratin émérite de cette luxuriante ville.
Tu le regardas quelques secondes. Que dire, que dire... Rester avec Alto Clef ou embarquer avec Ian CastleBury ? Hm... Rester avec Alto Clef.
- Je suis un humble scientifique.
Tu fis danser le vin dans ta coupe, avant de rajouter.
- Le Méta-Gêne m'a toujours intéressé, pas vous ?
Tu additionnas en ricanant, une main sur le ventre.
- Et sans vouloir me vanter, j'en suis un spécialiste aguerri.
Tu te vantais totalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 3560
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
☠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
Bruce Wayne / Batman
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: A Gala, Some Politics And a Bat   A Gala, Some Politics And a Bat EmptyMer 3 Juil - 16:08

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

Un léger bip à ma montre, légèrement audible pour moi, retentit dans mes oreilles. C'est le signal du Bat-ordinateur. Un bip pour me rappeler que j'avais encore une patrouille à faire ce soir, et ce bip en particulier indiquait que le GCPD était sur quelque chose d'important, sur quelque chose de terriblement important. Cela n'avait rien à envier à tous ces gens ici ... Les mondanités de ces gens, riches pour la plupart, me glacent le sang. Que je pouvais détester ces hypocrites en tenue de soie et fiers de leurs rangs sociaux, ils étaient si ... Imbus d'eux-mêmes qu'une fois la soirée achevée, ils annuleraient, pour la plupart d'entre eux, les chèques adressés à la fondation crée, ou leurs promesses de votes. Je détestais ces hypocrites, mais je devais en jouer un pour mieux cacher les apparences. Soucis du détail, je retirais ma rolex pour la mettre dans la poche de ma veste, avant de saisir par les hanches, une des nombreuses pin-ups qui constituaient mon fan club, mon harem pour certaines dirons-nous. Même si je détestais le terme et qu'il me rappelait Ra's Al Ghul. Alors que je lève mon verre vers l'assemblée et que je salue tous les gens qui viennent me saluer, je chuchote à Anna, ou Mary ? Ou bien Kathy ? Quel était son nom déjà ? Le doute m'assaille, et pour éviter les erreurs, je lui murmure quelque chose de bien romantique, de bien cliché pour l'émoustiller. 

"Avec moi en maire de cette ville, je vous promet que ce sera une bien meilleure Gotham City qui nous attend."

Avec les quelques membres de la Cour des Hiboux présents dans la salle, pas sûr que ça doit leur plaire. Revenant à ce jeune homme qui m'avait abordé, je m'assure de bien le jauger avant de parler. Cela ne pouvait qu'être intéressant oui, mais je me méfiais. Quand on venait à moi, ce n'était clairement pas pour parler tissus et chichis ... S'en suit une petite tirade de cet homme qui semble travailler dans les mêtas-gênes. Intéressant, et pour parfaire à l'illusion, cela étire un peu plus les lèvres du philanthrope.

"Le méta-gêne. Oui, je crois que Lucius Fox m'a parlé de cela dans une réunion. C'est la possibilité de transformer un être humain en un hybride. Kirk Langstrom en a fait les frais il me semble, on l'a vu dans tous les journaux. Un projet intéressant, mais terrifiant."

Et ce fut alors un cri qui m'extirpa de mes pensées. La salle m'observait, comme si ils avaient tous vu un cadavre franchir la porte. Je reste sur mes gardes, les criminels étaient une chose, mais les riches, c'était pire. Une fois que vous étiez dans leurs filets, vous étiez un jouet, et il fallait être quelqu'un de rusé pour se camoufler et s'extirper de leurs griffes. Une voix, grasse, bouffie, résonne dans mon oreille. Un look excentrique qui cache une obésité croissante, une de ces femmes de Gotham City qui n'aurait jamais le soucis des fins de mois et qui n'aurait jamais à combler un vide. Façon de parler pour son estomac, au vu de la livre, elle a bien profité pendant Arkham City. Pense à ce que te disait Alfred, Bruce, joue ton rôle, reste Bruce et oublie Batman pour le moment, joue le dépravé et le flambeur, oublie ton rôle.

Millisandre Kovitz - "Bruuuuuuuce Wayne ! Chéri ! Où étiez-vous donc caché ? Nous avons appris pour votre manoir, nous vous avions cru dedans !"

"Vous savez ce que c'est Millisandre, je suis toujours dans le lit d'un top-modèle quand je ne suis pas dans un gala."

Le rire des gens qui m'entourent est bien ponctué. Je me serais volontiers prit de passion pour emmener le tas de saint-doux voir comment ça se passe pour les plus nécessiteux dans Crime Alley, même pour tous ceux qui étaient présents. Ils n'avaient jamais côtoyé le mal, ni le crime, ni la détresse, et pourtant, ils étaient là, tous, dans leurs jolis costumes, à se pavaner et à se complimenter les uns les autres. Ils rient tous, se moquant éventuellement des pertes humaines qui aurait pût se produire dans le Manoir. Je détestais ces gens. Si imbus d'eux-mêmes, si parfaits à leurs propres yeux, ils me donnaient envie de fuir à toute vitesse de l'endroit. Je dégage le tas de saint-doux avant de revenir à quelque chose de plus intéressant. Revenant à cet homme qui travaillait comme scientifique, je me posais une question essentielle. Pourquoi était-il là ? Pourquoi me parler à moi et pas un autre ? Je suspecte ... Je reste attentif. 

"Monsieur Alto, vous venez à moi pour me demander des fonds pour vos projets ? Ne tournons pas autour du pot. Wayne Tech adore les projets scientifiques."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M5-3: Alto Clef
Féminin Messages : 63
Date d'Inscription : 09/05/2019
Localisation : Là où il le faut.

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen distingué
☠ Relations conflictuelles :: ► Les ennemis de la Fondation
♣ Alliés : : ► Les personnes intéressantes
Jack P. Crawley
Jack P. Crawley
MessageSujet: Re: A Gala, Some Politics And a Bat   A Gala, Some Politics And a Bat EmptyMer 3 Juil - 23:04

- Le méta-gêne. Oui, je crois que Lucius Fox m'a parlé de cela dans une réunion. C'est la possibilité de transformer un être humain en un hybride. Kirk Langstrom en a fait les frais il me semble, on l'a vu dans tous les journaux. Un projet intéressant, mais terrifiant.
Tu le regardas. Le "Bruce Wayne" qui se tenait devant vous connaissait donc un peu le méta-gêne ? Captivant. Il s'admettait donc quelques connaissances dans ses deux identités. C'était une information que tu enregistras quelque part dans tes connaissances débordantes dans ton esprit surchargé.

Alors que tu continuas de regarder les personnes présentes au Gala, tu entendis quelque chose qui t'intéressa davantage que les pauvres riches de Gotham sans âme.
- Bruuuuuuuce Wayne ! Chéri ! Où étiez-vous donc caché ? Nous avons appris pour votre manoir, nous vous avions cru dedans !
Tu avais entendu parler de l'explosion du Manoir Wayne. C'était une perte culturelle et esthétique. Tu avais toujours aimé le manoir, avec ses imposants murs et toits. C'était désolant, réellement.
- Vous savez ce que c'est Millisandre, je suis toujours dans le lit d'un top-modèle quand je ne suis pas dans un gala.
Tu faillis lever une lèvre, de dégoût. Ce n'était pas que tu n'aimais pas Bruce, non non. Tu n'aimais pas les riches de Gotham. Oui, normalement, tu t'étais détaché de tout attachement et opinions sur les différences politiques, économiques et autres entres deux populations dans n'importe quelle ville. Néanmoins, malgré ton détachement habituel, les riches de Gotham étaient aussi pollués que les gangs qui arpentaient ses rues. Ils se pensaient meilleurs, mais ils étaient pires. Tu devais l'avouer, mais tu n'avais jamais aimé les rencontres de famille ainsi qu'autre chose aussi officiel. Et il semblait qu'il fallait toujours être officiel et plaire aux riches, de n'importe quelle ville. Ils seraient surpris comment il serait facile de les faire tomber.
- Monsieur Alto, vous venez à moi pour me demander des fonds pour vos projets ? Ne tournons pas autour du pot. Wayne Tech adore les projets scientifiques.
Tu souris à la remarque du philanthrope. Non, non, tu n'avais pas besoin d'argent.
- Voyons ! Non, je ne suis pas ici pour l'argent. Je suis ici en tant que représentant pour Icare. Il faut bien quelqu'un pour surveiller tous ces petits fous !
Dis-tu en riant. Tu blaguais qu'à moitié, tu l'admettais.
- Il fallait bien quelqu'un. Et puis, je ne faisais rien de bien intéressant avec mes recherches ces temps-ci.
Dis-tu, moins énergique cette fois, presque déçu. Oui, tu ne mentais pas. Tes recherches avaient beau révolutionner la science derrière le Méta-gêne, révolutionner la science chaque jour, à force, cela devenait de moins en moins intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 3560
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
☠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
Bruce Wayne / Batman
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: A Gala, Some Politics And a Bat   A Gala, Some Politics And a Bat EmptyMer 10 Juil - 15:36

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

D'après les premiers sondages, ce serait une certaine Amelia Underwood, que je connaissais avec mon autre identité, qui serait en tête des élections. Une femme intéressante oui, mais étrange, une ancienne famille de Gotham City sur le devant de la scène. Amusante idée. Mais en tant que bon prince, je pouvais me permettre de l'aider, et puis, cela me permettrait d'avoir un droit de regard sur ses travaux. Peut-être que Bruce Wayne va finalement rentrer en politique qui sait ? Regardant l'homme qui avait commencé la conversation, j'eus un léger sourire avant de porter mon verre, une nouvelle fois, vers le haut.

"Venez travailler chez Wayne Technologies si vous vous ennuyez. On adore les savants qui œuvrent pour un futur brillant et plein d'espoir."


L'homme d'affaires que je suis se commandait un nouveau verre avant de se retourner lorsqu'une jeune femme m’appela. Une jolie femme, un joli brin de mannequin avec une crinière rousse qui me dévisagea avant de me jeter le contenu de son verre en plein visage. Visiblement furieuse que je l'ai éconduite à une certaine époque. Elle semblait réellement furieuse et étrangement, cela me fit rire. Même si l'on pouvait être incroyablement surpris d'une telle réaction de la part d'une demoiselle dans un évènement comme celui-là. Les femmes, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans comme disait le proverbe, et pourtant ... Elles étaient nos muses dans les poésies, et nos fantasmes dans certains cas. Visiblement encore mouillé de ce petit incident, j'eus une légère moue devant les personnes avec qui je parlais il y'a quelques instants.

"Si vous voulez bien m'excuser. Je crois que la soirée s'achève pour moi. J'espère que vous passerez une bonne soirée, elle s'annonce orageuse. J'ai été ravi de vous rencontrer, monsieur Clef."


Et c'était vrai. Il n'y avait aucun mensonge dans son discours. Il trouvait ce jeune homme très intéressant, les scientifiques le sont toujours après tout. Mais le nom Icare allait me rester dans le crâne pendant un petit moment. Prenant une serviette qu'un serveur me tend, je m'essuie avant de reposer le chiffon sur le plateau du serveur. Histoire de ne pas perdre la face, je tente un peu d'humour.

"Je ne peux pas gagner à tous les coups. C'est surement la barbe mal rasée qui m'a fait perdre le cœur de cette femme."


J'ironisais, mais on avait l'impression que c'était une vraie boutade. Gotham City serait sûrement mieux aux mains d'une jeune femme plein d'avenir comme Underwood, plutôt que dans les mains d'un énième ripoux qui s'en mettrait plein les poches, et qui en profiterait pour assurer un avenir à des ordures comme Falcone, ou comme Cobblepot. Au moins, de ce côté-là, j'étais paré. J'étais prêt. J'étais assuré que Amelia Underwood serait une bonne maire, mais qu'elle pourrait aussi faire beaucoup d'erreurs stratégiques. Les scores étaient serrés oui. Avec une mine feintée, et une assurance dans la voix contrôlée, j'eus un beau sourire avant de dire d'une voix forte à l'assistance.

"On est pas à l'abri des femmes jalouses dans cette assemblée."


Des applaudissements, des verres qui trinquent, et pourtant, je m'inquiétais. Est-ce qu'Amelia serait vraiment à la hauteur ? On ne dirige pas une ville comme une entreprise, et Gotham City n'était pas une ville ordinaire. Maintenant, il fallait vite penser à reprendre la ville, à lui offrir un sang neuf, une nouvelle perfusion. C'est une fois que les acclamations cessèrent que je dirigeais mon regard vers Alto Clef, une nouvelle fois. Cet homme me paraissait calme, distant, et il restait fermé à mon complexe d'analyse. Quelque chose dormait en lui, mais je n'arrivais pas à mettre la main dessus, et bon Dieu, il me rappelait quelqu'un, quelqu'un que j'avais déjà vu, quelqu'un dont je n'arrivais pas à mettre la main dessus. Que disait le Joker à ce sujet déjà ? Que m'avait-il dit la dernière fois ? "Comment cacher un secret au plus grand détective du monde ? Il suffit de lui mettre sous le nez, et d'attendre." Alto Clef était-il une couverture pour une identité du Joker ? Méfiance absolue. Je savais de quoi le clown démoniaque était capable de faire, il pouvait tout se permettre, et même de dépecer les peaux pour s'en faire un costume. Il en était capable, si cela le faisait rire.

"Permettez-moi de m'absenter pour les toilettes."


Pour ma campagne, c'était terminé, on attendait le résultat final, mais je doutais gagner. Mais je serai beau joueur. Tandis que je me dirige vers les toilettes pour me rafraichir un peu et m'essuyer de l'alcool qui est encore un peu dans mes cheveux, l'idée de gagner les élections me tenait à coeur quand même. La prochaine fois, si je me représente, je poserai nu dans un calendrier pour hommes, j'aurais plus de soutien. Ce serait une belle affiche pour Bruce Wayne quand on y pensait, et ça écarterait l'idée que je suis bel et bien le Chevalier Noir de Gotham City.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M5-3: Alto Clef
Féminin Messages : 63
Date d'Inscription : 09/05/2019
Localisation : Là où il le faut.

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen distingué
☠ Relations conflictuelles :: ► Les ennemis de la Fondation
♣ Alliés : : ► Les personnes intéressantes
Jack P. Crawley
Jack P. Crawley
MessageSujet: Re: A Gala, Some Politics And a Bat   A Gala, Some Politics And a Bat EmptyJeu 11 Juil - 3:19

- Venez travailler chez Wayne Technologies si vous vous ennuyez. On adore les savants qui œuvrent pour un futur brillant et plein d'espoir.
Tu souris. C'était véritablement un bon homme. Il t'offrait un job? Tu avais des doutes sur ses intentions. Tu pensais plutôt qu'il voulait pouvoir mieux te surveiller. Compter tes pas, tes actions. Non merci. Tu avais beau ne pas en avoir l'air, tu comptais à ta liberté. C'était bien une des bonnes raisons, caché parmi une multitude de mauvaises, que tu restais à la Fondation. Tu savais que si tu les trahissais, ce que tu ne ferais jamais, tu ne serais tourné qu'en expérience, un spécimen à exploiter à son bon vouloir. Tes capacités étaient hors du commun, tu le savais pertinemment, mais tu n'aimais pas l'idée. Ta liberté était bien tout ce qui te restait dans cette vie de malheur.

Tu le regardas, une lueur d'amusement dans le regard. C'était alors qu'une femme, aux boucles rousses, tels une top modèle, ce qu'elle était certainement, s'approcha de votre petit groupe. Elle profita de ce moment pour sûrement se venger notre cher Bruce, car elle renversa son verre sur l'homme d'affaire. Tout sifflant, amusé, tu étais bien content d'être venu. Cette soirée était plus mouvementée que tu ne l'aurais cru possible.
- Si vous voulez bien m'excuser. Je crois que la soirée s'achève pour moi. J'espère que vous passerez une bonne soirée, elle s'annonce orageuse. J'ai été ravi de vous rencontrer, monsieur Clef.
Tu lui envoyas un clin d'œil amical. Tu pris une gorgée de ton champagne quand le philanthrope se retourna, pour rajouter une touche d'humour à son malheur.
- Je ne peux pas gagner à tous les coups. C'est surement la barbe mal rasée qui m'a fait perdre le cœur de cette femme.
Tu observas l'homme faire quelques pas, tout en rajoutant, un peu plus sérieusement. C'était donc tout ce que tu aurais de cet homme, du Batman, en cette soirée? Bien, tu avais été rassasier.
- On est pas à l'abri des femmes jalouses dans cette assemblée.
Certains hommes applaudirent, alors que tu observais l'assemblée. Ces hommes ne savaient rien de l'être qui se tenait devant eux. C'était ironiquement amusant.
- Permettez-moi de m'absenter pour les toilettes.
Tu plissas des yeux, tout en suivant Bruce de ceux-ci. Tu le suivis, tout en continuant de parler avec divers adultes. Tu t'arrêtas finalement devant l'allée des toilettes, aux bordures de la marrée de personne. Tu étais à un bon endroit, pour observer quand l'homme reviendrait, et te camoufler à la foule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: A Gala, Some Politics And a Bat   A Gala, Some Politics And a Bat Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

A Gala, Some Politics And a Bat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LAURELEEN (Tome 01) de Gala de Spax
» Le Gala du 26 Février
» 1x20 - Politics

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth :: Gotham City :: Fashion District-