Forum Jeu de Rôle Batman
 

Partagez | .
 

 « The Red’s Sons » ft. Jason Todd / Red Hood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Justicier(e)
Masculin Messages : 255
Date d'Inscription : 04/06/2017
Localisation : Manoir Wayne / Batcave

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Justicier
♠ Relations conflictuelles :: ► Les criminels de Gotham City
♣ Vos Alliés : : ► Batfamily
avatar
Tim Drake
MessageSujet: « The Red’s Sons » ft. Jason Todd / Red Hood   Sam 29 Juil - 23:12


« The Red's Sons »
ft. Jason Todd / Red Hood
_____Old Gotham était une zone qu’on lui avait déconseillé pendant ses patrouilles en solo. Il avait peut-être désobéit une ou deux fois, mais il ne s’était jamais permis de se faire remarquer ou de descendre des toits. Lorsqu’il osait y mettre les pieds, c’était essentiellement pour trouver un endroit calme du haut des toits des immeubles pour s’accorder quelques minutes de repos. Aujourd’hui et cette nuit-là particulièrement, il se moquait bien de ce que pouvait penser son mentor de ce petit détournement de règle.

Red Robin était épuisé, les nuits blanches s’accumulent, la consommation de caféine augmente et le jeune garçon peinait à suivre le rythme de sa double vie. Il avait fini par se laisser retomber avec une certaine grâce sur l’un des toits d’un immeuble abandonné. Il rangea son grappin ainsi que son bõ avant de laisser échapper un soupir de soulagement, comme un ouvrier après une journée de dur labeur. C’est dans ces moments précis qu’il aurait aimé avoir une Bat-thermos accroché sur sa ceinture pour pouvoir siroter un bon café corsé tout en observant les magnifiques jeux de lumières de la ville animée.

Tout en s’installant sur le muret, laissant ces jambes pendre dans le vide, le jeune Timothy semblait pensif. Il repensait à ce moment, il y a quatre ans, où il a fini par porter le fardeau du costume de Robin. Si Dick avait accepté ce fardeau, peut-être que Tim ne serait pas sur ce toit à l’heure où il y pense ? Ces parents seraient probablement en vie, et l’adolescent aurait eu une vie normale qu’il aurait consacrée aux études. Avait-il des regrets sur cette décision ?
Il avait porté sur ces épaules, une pression supplémentaire comparée au premier du nom. Il ne devait pas oublier qu’il vivait dans l’ombre du défunt propriétaire alias Jason Todd. Il représentait à lui seul la plus grande échec de la chauve-souris. Ce dernier ne souhaitait pas se porter à nouveau responsable de la mort d’un nouvel acolyte, mais il ne pouvait pas non plus nier les capacités innées de Tim Drake.

Batman avait donc pris la mauvaise habitude de surprotéger son coéquipier, en plus de le surentraîner, un défi pour le jeune héros. Pourtant, lorsqu’il y songeait, on pouvait lire dans son regard masqué, une sorte de satisfaction. Il n’avait pas le moindre regret sur sa décision. Celle-ci lui avait pourtant coûté beaucoup sans compter la perte de sa famille. Un sourire se dessinait doucement sur son visage d’ange. Ces cheveux suivaient le mouvement de la brise. Il laissa échapper un bâillement, signe de fatigue extrême. Il manquait de s’assoupir sur ce petit coin de calme.

Malheureusement, ce que l’adolescent ignorait, c’est qu’il se trouvait non loin du repaire de son prédécesseur, Jason Todd, désormais surnommé le Red Hood. Tim avait connaissance de la triste histoire de ce revenant et de son affaire de vengeance avec Batman. Ce dernier avait machinalement écarté son partenaire, autrefois Robin, loin de cet individu rongé par la haine et la violence. Il n’avait encore jamais croisé cet homme, c’est à se demander si lui-même avait conscience qu’il avait eu un remplaçant.
L’heure tournait, il n’était pas nécessaire de traîner davantage, Bruce allait commencer à s’inquiéter, cela faisait plus de dix minutes qu’il était censé être revenu au manoir. Alfred s’inquiéta en premier et appela le communicateur du jeune justicier.

« Tout va bien, Alfred. » lança Tim de vive voix, redressant ces jambes, debout sur le muret, il redescendit d’un bond sur le toit, la tête basse. « Je suis en chemin vers la Batcave. Je paris que Batman va encore me faire la moral sur le faite de rentrer à l’heure ? » Un ange passa, Tim laissa échapper un petit rire. « Il ne changera jamais. Je suis en route… » Il leva les yeux. Il n’était plus seul sur ce toit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Criminel(le)
Masculin Messages : 286
Date d'Inscription : 28/07/2017
Localisation : Gotham City - Narrows

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Légende urbaine.
♠ Relations conflictuelles :: ► Batfam, Mafia, criminels, GCPD.
♣ Vos Alliés : : ► X.
avatar
Jason Todd / Red Hood
MessageSujet: Re: « The Red’s Sons » ft. Jason Todd / Red Hood   Dim 30 Juil - 12:10

Jason avait la tête farcie de projets, de plans et de vengeance. Il avait déjà planifié de se trouver des alliés pour contrecarrer l’ambition débordante du dénommé Black Mask, non seulement parce qu’il avait eu l’idée de porter un masque avant (Joker ne compte pas, bien sûr), mais aussi parce qu’il commençait à prendre trop de place. Il ne fallait pas le laisser s’établir trop profondément, comme Bruce avant laissé les familles mafieuses s’établir, sans quoi il serait impossible de le déraciner plus tard. Outre son projet d’alliances, il s’occupait à espionner la Batfamily, de loin, même s’il avait déjà eu un clash avec Bruce a qui il avait révélé la vérité et sa mort prochaine. Red Hood était autant un Justicier qu’un mercenaire qui tuait sur commande. Son idée de la justice était tout à fait personnelle et expéditive.

Après avoir passé une journée épuisante et relativement ennuyeuse, le brun se dirige vers son refuge actuel, un étage abandonné d’un building, il y avait ses repères et aimait bien le voisinage des hauts buildings qui créaient une ambiance à la fois de richesse mais aussi de grande obscurité, tellement les ombres omniprésentes étouffaient la ville. Il fallait y accéder par les hauteurs, et l’ancien-Robin eut tôt fait de sauter de toit en toit pour rentrer dans son cocon. Sauf qu’à Gotham, aucune journée ne peut se terminer sans drame, sans accident, sans une once de sang versé.

Perché sur un le toit face à lui, une forme rouge et noire, presque immobile. Red Robin, ancien Robin, le troisième, donc… son successeur. Le jeune homme ne peut s’empêcher de sourire avec délectation. Pas de Batman aux alentours, pas de Nigthwing, personne. Des salutations s’imposent, c’est évident !

Red Hood se réceptionne sans un bruit, caché dans l’ombre d’une bouche d’aération, il attend que le jeune héros se rende compte de sa présence. Red Robin semble parler dans le vide, mais Jason a passé assez de temps avec Batman pour savoir qu’il s’adresse à Alfred, caché dans la batcave. Il aurait dû être à cette place, à rire joyeusement avec le majordome mais… Non. Après quelques phrases, Red Robin semble se rendre compte de la présence de son aîné, tout son corps se tend, à l’affut.

« On dirait qu’un oiseau s’est perdu. »

Le mercenaire sort de l’ombre, son flanc est alourdit de deux holster, quelques couteaux et une ceinture tactique pleine de munitions et divers objets intéressants et ayant une tendance à exploser. Sa voix est plus que sarcastique, mais il tient à lui donner des inflexions chaudes et rassurantes. C’est la première fois qu’ils se font face, remplacé et remplaçant. Le jeune allié de Batman ne doit pas ignorer son identité, mais ce qu’il doit ignorer, c’est qu’il est dans le périmètre d’Hood. A proximité de son appartement. C’est-à-dire entre ses griffes. Et si le mercenaire n’avait pas tout à fait planifié cette rencontre, c’était pour lui le moment idéal pour régler ses comptes et envoyer un message clair à Bruce : il n’y aurait ni pardon, ni paix.

« Bruce ne t’a donc pas dit qu’il fallait se méfier du grand méchant Hood ? »

Jason n’a aucune envie de respecter l’interdit des noms sur le terrain. Il n’en avait cure, puisque Jason Todd était mort, et il ne restait donc que Red Hood.

« Tu ne voudrais pas revenir dans ta minable cave avec tes petites ailes cassées, si ? »

Non, hein ? Alors pourquoi être venu ? Hood sent son sang bouillir, mais il se contient, camoufle le venin dans sa voix en le faisant passer pour du miel. Il a désespérément besoin de briser cet enfant, et à travers lui, Bruce. Détruire chaque once de sa vie en réparation de la sienne. A présent, l’ancien-Robin s’est approché du jeune homme, à qui il ne reste plus que quelques mètres avant le mercenaire, et un petit mètre avant la chute.

« Bouh ! »

L’homme masqué ne se formalise pas plus des présentations, déplace son poids sur sa jambe gauche, pivote et assène un grand coup de pied au plexus de Red Robin, qu’il l’ait touché ou qu’il ait esquivé, le garçon sera obligé de tomber et fuir par les airs. Décrochant son pistolet à harpons, le brun est prêt à commencer la traque avec un plaisir totalement animal.


Sticks and stones may break my bones, but a crowbar would do it so much quicker.


Signature @Tim Drake
Avatar @Barbara Gordon ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 255
Date d'Inscription : 04/06/2017
Localisation : Manoir Wayne / Batcave

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Justicier
♠ Relations conflictuelles :: ► Les criminels de Gotham City
♣ Vos Alliés : : ► Batfamily
avatar
Tim Drake
MessageSujet: Re: « The Red’s Sons » ft. Jason Todd / Red Hood   Lun 31 Juil - 13:55


« The Red's Sons »
ft. Jason Todd / Red Hood
_____Red Hood se tenait juste devant lui, plus connu auprès des membres de la Batfamily sous le nom de Jason Todd. Il ne peut pas mentir, Tim n’avait jamais eu l’occasion de rencontrer en personne ce curieux personnage qu’il remplaçait. Enfant, il avait réussi à percer son identité secrète lorsque l’adolescent était encore Robin.
Batman avait tout fait pour éloigner son protégé de cet homme assoiffé de vengeance, de peur qu’il s’en prenne à lui probablement. Il était allez jusqu’à lui nier la présence d’un territoire contrôlé par Jason lui-même, une erreur qui serra aujourd’hui fatale pour le jeune garçon, ou peut-être pas.

Sous la stupeur, Red Robin était resté immobile, observant chaque trait, chaque détail de l’uniforme de son potentiel adversaire. Bien sûr qu’il était complètement méfiant envers lui. Les paroles, pseudo apaisante de Jason ne fonctionnait pas lorsqu’on savait que l’individu était en proie à une colère incontrôlable. Il ne fallait pas être surdoué pour comprendre que Red Hood pouvait avoir une légère rancœur envers son remplaçant.
A travers son communicateur, il pouvait entendre la voix du majordome s’inquiéter. L’adolescent ne répondait pas à ces interrogations, bien trop concentré sur son adversaire qui semblait prêt à lui sauter au coup. Il ne pouvait plus reculer, ces mollets touchaient déjà le petit muret qui le protégeaient d’une chute mortelle. Son regard s’orienta vers le vide derrière lui, puis vers Jason, bien trop près.

«  Alfred, c’est…  »

Pas le temps de répliquer, le premier coup fut lancé. Avec son faible champ d’attaque, Red Robin ne put esquiver ce premier coup, Jason avait restreint au maximum son champ libre pour esquiver pour l’empêcher de se défendre. Il tomba en arrière, se laissant porter dans la chute libre. Une seconde, deux secondes de chute libre et le garçon prend conscience qu’il ferait bien de fuir. Il activa son grappin pour se rattraper et pénétrer dans l’un des bâtiments abandonnés en brisant l’une des fenêtres.
Désormais hors d’atteinte des radars de Red Hood, le jeune justicier pouvait souffler deux minutes et comprendre ce qui venait de lui arriver. Il venait de pénétrer inconsciemment dans le territoire de son aîné et cela semblait le combler de joie. Déduisant que Jason cherchait à nuire la chauve-souris à travers son nouvel acolyte, ce dernier aurait pu choisir la solution de la fuite, rentrer à la Batcave pour se mettre à l’abri ou affronter l’histoire qu’on lui avait refusé de se mêler. D’un côté, il se sentait responsable de la colère de Jason. Le moment était venu de s’expliquer avec lui.
Malheureusement, son adversaire semblait plus avoir le goût du combat et de la vengeance que pour celui de la diplomatie. Il allait falloir le prendre par surprise, et c’était bien l’intention de Timothy. Il disparut du champ de vision de son adversaire, s’engouffrant dans la pénombre pour attendre que Jason apparaisse dans la pièce, à la chasse au remplaçant. Il se trouvait juste au-dessus de Jason, accroupis sur une poutrelle, son corps noyé dans la pénombre. Il attendit que son adversaire lui tourne le dos pour lui sauter dessus. Sa semelle de chaussure rencontra l’arrière de son crâne, le frappant par surprise. Il enchaîna directement par un croche-patte, profitant de son effet de surprise pour le mettre à terre et prendre l’avantage. Là, il pourra se justifier.

« Je n’étais pas au courant que je me trouvais dans ton repaire, Red Hood. Batman a probablement dû volontairement me cacher cette information pour ne pas que je vienne vers toi. Il a peur de ce que tu vas me faire. Mais moi, je n’ai pas peur de toi. » Il recula légèrement pour laisser Jason se redresser, sa main glissa vers sa ceinture pour en sortir un bõ et le déplier.
« Je n’ai jamais voulu te remplacer, je t’ai toujours respecté. J’ai vécu dans l’ombre de ta mort, Batman a souffert, il avait besoin de quelqu’un pour ne pas le faire sombrer. Si tu penses que je voulais t’évincer, effacer ton existence ou je ne sais quoi. Tu vaux mieux que ça, Jason. Peut-être que Bruce l’ignore, mais moi je le vois. Ta colère t’aveugle, tu ne sembles pas en avoir conscience. Laisse-moi te le montrer. »

Sa première main tient son arme, prêt à l’usage, prêt à se défendre contre la montagne de muscle qu’est Jason Todd. Sa seconde main, dans son dos tient une télécommande. Le petit génie avait profité de sa première attaque pour poser sur l’uniforme du Red Hood, un petit détonateur qu’il activa. Jason se prend une décharge électrique, peu intense, au niveau de ses épaules. Cette décharge servait uniquement d’avertissement. Red Robin se tient en position défensive à quelques mètres de son adversaire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Criminel(le)
Masculin Messages : 286
Date d'Inscription : 28/07/2017
Localisation : Gotham City - Narrows

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Légende urbaine.
♠ Relations conflictuelles :: ► Batfam, Mafia, criminels, GCPD.
♣ Vos Alliés : : ► X.
avatar
Jason Todd / Red Hood
MessageSujet: Re: « The Red’s Sons » ft. Jason Todd / Red Hood   Lun 31 Juil - 15:13

Jason Todd / The Red Hood

ft. Tim Drake / Red Robin

「 The Red's Sons 」


 La traque est lancée, Jason l’a senti quand l’adolescent était tombé et avait mis un certain temps à réagir et s’envoler. Il avait décidé avec un plaisir sadique de lui laisser du temps pour préparer le deuxième round et n’avait pas été déçu. L’homme masqué avait laissé s’enfuir l’oiseau avec comme projet inavoué de se préparer à la rude rencontre. Il n’était pas idiot, il savait que le gamin avait eu le meilleur maître, et avait la langue bien pendue. Sans doute Red Hood craignait plus cette maudite langue plutôt que ses qualités de combattant, car il était plus que convaincu de sa supériorité physique.

Après quelques minutes, Hood se mit en quête de l’ancien Robin, trouvant sa trace au-delà d’une fenêtre brisée. Le bâtiment était abandonné et les néons brisés pendaient au plafond ou craquaient sous ses pas. Il ne tentait pas de se faire silencieux, de toute façon, Red Robin était là, quelque part planqué dans l’obscurité à la façon du grand Batman. Il ne fut pas déçu là non plus, car le gamin eut tôt fait de lui tomber sur le dos et le plaquer au sol. Le mercenaire sent sous ses muscles roulants qu’il ne pèse pas bien lourd, et malgré l’adresse de sa prise, s’il consentait à se faire sacrément déplacer l’épaule, il pouvait s’en sortir. La suite serait plus compliquée avec un bras hors-service, mais Hood pesait le double du gamin, et était plus vieux. D’accord, il avait passé pas mal de temps dans un cercueil, mais ça comptait aussi !

« Mais moi, je n’ai pas peur de toi. »

Le poids plume se dégage, dans son dos Hood l’entend s’armer. Il se relève avant lenteur, un sourire plaqué sur le visage bien que Drake ne puisse le voir. Alors comme ça, il n’avait pas peur ? Bien. Jason Todd était un enfant buté qui n’avait jamais eu froid aux yeux. Mais qui avait appris à craindre, Red Robin saurait apprendre lui aussi. Et malgré ses paroles empreintes d’une fausse sollicitude, le gamin lui envoie des volts dans la gueule sans une once d’hésitation, alors qu’Hood n’avait pas encore tenté quoique ce soit de trop méchant. A part le balancer d’un building, mais ça ne comptait pas, Red Robin avait un grappin. Dire que le brun avait VRAIMENT voulu commencer gentiment, en bon grand frère. Juste quelques os… Promis.

Red Hood secoue son épaule la plus touchée d’avant en arrière, comme pour s’étirer avant de lancer une droite. Il est dos à son remplaçant, mais chaque mouvement sur les bris de verre fait tant de bruit qu’il pourrait entendre le moindre transfert de poids d’un pied à l’autre. Avec une lenteur désinvolte, Hood se défait de sa veste, la retourne et arrache le boitier qui lui a causé un certain engourdissement. Il veut jouer ? Ils vont jouer.

« Voilà un gamin bien retors… dit-il en se tournant face au Justicier, il s’avance à peine, pour ne pas entrer dans son espace, bien trop retors pour ne tenir que de l’illustre Batman ! Ah ! »

Un rire lui échappe juste après son exclamation. Malgré sa carrure assez large, Hood est un rapide, il se fend vivement vers Drake, plaque sa main contre sa mâchoire de façon à la bâillonner et l’entraîne sur la droite, emporté par la force de son mouvement. Le gamin ne doit sa survie qu’à un malheureux réflexe puisque de son autre main, l’homme s’est armé d’un couteau qui a fendu l’air en direction du torse découvert du partenaire de la chauve-souris.

« Oups… Qu’est-ce qu’on disait, déjà ? Hood le lâche pour recouvrer son équilibre et sortir un pistolet de son autre main. Ah ouiiiiii ! Tu voulais me montrer que la colère m’aveugle… avant de m’électrocuter ! »

Les derniers mots sont aboyés au moment où il porte son pistolet à hauteur d’œil et tire. Plusieurs fois. Il vise les organes vitaux mais sait que le gamin saura s’en tirer sans trop de blessures. Il faut garder ses précieux jouets en l’état si l’on veut en profiter longuement.

« Tu pensais vraiment attirer ma sympathie et m’apaiser ? Ou tu aimes toi aussi jacasser dans le vide avant de faire le contraire de ce que tu dis, huh ? »

Hood flanque un coup de pied dans un bureau de façon à pouvoir s’y percher, ainsi en hauteur, il se prépare à esquiver tout ce que peut lui envoyer le gamin. Il plisse les yeux, attendant avec patience le coup, si le gamin a comme but de le ramener à la raison, enfin à une prétendue raison débile, il espère vraiment que la surprise lui a fait perdre ses moyens, puisque sa stratégie aurait plutôt tendance à exciter les instincts violents d’Hood. D’une voix franchement moqueuse et hilare il ajoute : « Si tu veux m’arrêter Remplaçant, il va falloir viser mes points vitaux. »

Le brun ajoute à sa tirade un exposé des points vitaux, la gorge, le cœur, les poumons, les artères… Il finit par « parce que moi, je n’vais pas hésiter. »


Sticks and stones may break my bones, but a crowbar would do it so much quicker.


Signature @Tim Drake
Avatar @Barbara Gordon ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 255
Date d'Inscription : 04/06/2017
Localisation : Manoir Wayne / Batcave

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Justicier
♠ Relations conflictuelles :: ► Les criminels de Gotham City
♣ Vos Alliés : : ► Batfamily
avatar
Tim Drake
MessageSujet: Re: « The Red’s Sons » ft. Jason Todd / Red Hood   Lun 31 Juil - 21:47


« The Red's Sons »
ft. Jason Todd / Red Hood
_____Le jeune homme avait attiré les foudres de son aîné. Il sous-estimait la rapidité de ce dernier qui lui saisit le bas de son visage pour le maintenir au silence. Il sentit le masque froid et métallique du Red Hood se rapprocher de son visage. Sa voix était menaçante, un être humain normalement constitué aurait déjà été effrayé par les agissements de Jason. Il aurait pu sentir à travers son gant, les tremblements de terreur de sa victime. Mais Tim n’était pas un homme comme les autres, il était le disciple de la chauve-souris et il n’éprouvait aucune crainte envers l’ancien Robin. On pouvait sentir à travers son masque un regard froid, colérique et provocateur.

Toutefois, Red Robin ne pouvait nier que Jason était capable de mettre fin à sa vie si cela lui venait à l’esprit. Au moment où son adversaire lacha prise, le jeune homme recula vivement pour garder ces distances et éviter de se faire prendre de nouveau par surprise par son frère. Il l’avait berné une fois, il ne pourrait pas recommencer une seconde fois. Tim avait compris la leçon.
Il comprit « également qu’il ne pourrait pas rester à découvert bien longtemps, les armes de poings de Jason Todd peuvent être fatale pour le jeune garçon. Son armure en kevlar le protégeait normalement des impacts de balle. Cependant, il suffisait de connaitre les failles du costume de Tim pour que la balle passe à travers la protection et se plante dans la chair du pauvre enfant. Et Jason devait probablement connaitre ses failles.

C’est à ce moment-là que Tim se dit qu’il ne devrait pas trop trainer dans le champ de vision de Red Hood. Il balança la première bombe fumigène qu’il avait sous la main pour se dissimuler à nouveau dans la pénombre, loin du champ d’attaque de Jason Todd. Une nouvelle fois caché derrière un mur de façade, Red Robin pouvait assister impuissant au campement de son adversaire, lui empêchant de sortir de la pièce. Il était donc prisonnier dans ces bureaux vides, menacés par un jeune adulte contrôlé par ses pulsions colériques. Rien de bien rassurant, Tim essaye tout de même de garder son calme.
Il observa quelques secondes les impacts de balles qu’il s’était reçu. Son armure avait tout encaissé, le jeune adolescent s’en sortira avec quelques bleus pour son plus grand soulagement. S’il n’avait pas pris la peine de bouger, s’en était finit de lui, et Jason aurait eu sa vengeance sur Bruce.

Red Robin observa la situation un moment, laissant le Red Hood lancé son monologue pour se trouver un plan d’échappatoire. Quelques minutes lui suffirent pur trouver une solution. Malheureusement pour lui, les deux solutions qu’ils avaient imaginées comportaient des risques. Soit il essayait de raisonner Jason en lui faisant face, au risque d’échouer,  soit il trouvait le moyen de fuir la zone pour forcer son adversaire à quitter sa zone de campement, quitte à lui tourner le dos et se prendre une balle par derrière. Tim entama la moins risquée d’entre elles.

« Je ne compte pas te tuer, Jason. Tu as énormément souffert et tu mérites beaucoup plus que ça. » lança l’adolescent. Une voix qui venait de partout, résonnant dans toute la pièce de sorte à ce que Jason ne puisse pas tracer la provenance de ces paroles.

Il profita de cette légère diversion pour faire rouler une bombe fumigène sous les pieds de Red Hood. La fumée se dissipa et Red Robin sortit de sa cachette. Il se jeta sur Red Hood, sentit qu’il était incapable de le faire basculer en arrière à cause du poids de son adversaire, double au sien. Il lança alors son poing sur le masque de Jason, histoire de le fissurer un peu avant de saisir les deux poignets de son adversaire et de les orienter hors de portée, l’empêchant de tirer sur sa cible.

« Jason, quoi que tu penses, tu n’as pas à faire tout ça. Ne te laisse pas corrompre par cette histoire de vengeance. J’ignore ce que tu veux réellement, Bruce m’a tenu éloigné le plus possible de vos histoires. Si il y a une seule personne responsable de ta douleur, c’est le Joker, pas toi, pas Bruce, ni moi, c’est le clown. Cependant, te venger de ton mentor, de notre mentor, ou de qui que ce soit d’autre ne te ramènera pas tout de ce que tu as perdu. Je veux t’aider Jason. Alors baisse cette arme et tachons de discuter de tout ça calmement. » Il ne s’attendait pas à grand-chose en prononçant ce petit discours, il restait méfiant. Jason était imprévisible, pas sûr qu’il se laisse faire aussi facilement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Criminel(le)
Masculin Messages : 286
Date d'Inscription : 28/07/2017
Localisation : Gotham City - Narrows

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Légende urbaine.
♠ Relations conflictuelles :: ► Batfam, Mafia, criminels, GCPD.
♣ Vos Alliés : : ► X.
avatar
Jason Todd / Red Hood
MessageSujet: Re: « The Red’s Sons » ft. Jason Todd / Red Hood   Lun 31 Juil - 23:28

Jason Todd / The Red Hood

ft. Tim Drake / Red Robin

「 The Red's Sons 」
Le bruit du verre qui crisse, le son assourdi des sirènes de la ville, l’odeur de poudre de la bombe, son souffle presque égal dans son masque, rien n’échappait au Red Hood, hormis sa cible, son précieux oiseau. Il l’avait au bout des doigts mais il s’était envolé. Quel dommage. Tim s’était replié derrière un écran de fumée et Hood savait qu’il ne parlait pas seul, même si le jeune garçon s’était adroitement replié dans le faux plafond pour s’éloigner de son poing vengeur. Ça ne dérangeait pas le mercenaire de parler dans le vide quelques instants, le temps que s’efface dans ses doigts le souvenir du contact de sa paume contre Red Robin. Il s’était maîtrisé et n’avait pas tenté de broyer les os sous sa poigne. Il en était plus que fier.

Mais Timothy Drake voulait parler, et l’écho empêchait le brun de le localiser facilement, il se dit qu’il aurait meilleur compte de le laisser s’exprimer le temps de savoir où lancer ses couteaux. Le gamin parlait bien, mais il parlait trop. Et surtout, il parlait à Jason Todd, Jason Todd qui s’était arraché les ongles pour sortir de sa tombe uniquement dans le but de découvrir que son seul repère, son père, son ami, l’avait remplacé par un autre sans chercher à le venger. Jason Todd était venu collecter sa dette, et rien ni personne ne saurait l’en empêcher. Il sent encore sur lui les mètres de terre lourde de pluie, la douleur de la suffocation et la sensation de l’eau du Puit qui était venue lui voler chaque parcelle de son être pour en forger un autre. Red Hood était né. Alors les bons sentiments du petit génie lui passaient par-dessus la tête.

Mais les mots du pauvre héros sonnent si désagréablement aux oreilles de l’ancien Robin qu’il se sent disjoncter. Littéralement. Un petit fusible là-haut se brise et décide que non, non il ne supporterait pas plus de l’arrogance de ce gamin et ces conneries à la Batman.

« Mériter plus que ça ? Plus que ça quoi ?! Il n'est pas loin d'hurler, tournant frénétiquement sur lui-même pour localiser son adversaire. Je méritais plus que de mourir, me relever pour voir celui qui m’a envoyé à la mort laisser mon meurtrier impuni ? Je ne méritais pas de voir Batman prendre un nouveau Robin comme il change de pneu quand ceux de la batmobile sont trop usés ? »

Sa voix était pleine de verve, un peu brisée aussi, mais le casque camouflait adroitement chaque fêlure, rendant son timbre plus déshumanisé et plus insensible. La bombe qui tombe à ses pied est à moitié désamorcée par son casque, qui lui filtre l’air, épargnant au Red Hood de tousser et se frotter les yeux comme un abruti. Red Robin saute au sol devant lui, essayant de le faire tomber. En répartissant son équilibre, le mercenaire l’empêche de le faire chuter, mais ce sale gamin en profite pour lui asséner un coup assez puissant pour endommager le casque et fissurer sa lentille gauche. Il a dessous un masque domino qui, de toute façon, ne lui sert à rien puisque tous deux savent l’identité de l’autre.

Les bras maintenus en position haute, il sait qu’il ne peut pas attaquer, et n’est pas assez stupide pour croire qu’il peut faire basculer le jeune acolyte de Batman et lui foutre un pain. Prenant son mal en patience, il écoute Red Robin.

« Ah ! Un grognement s’engouffre hors de ses lèvres, mon pauvre, t’es complètement à côté d’tes pompes ! Tu crois vraiment que je fais ça pour une histoire de vengeance puérile et mal dirigée ? Putain… Ecoute moi donc, Remplaçant, ce que je fais, je le fais pour toi ! »

Et sans autre forme de procès, il projette avec force sa tête vers avant et l’envoie contre le front de Red Robin. Son masque achève de se disloquer, ne lui laissant plus le choix. Red Hood le retire et le jette au loin.

« Batman se fiche de toi, il se fiche de nous, nous utilise ! Ce que je fais, je le fais pour qu’aucun enfant ne devienne comme moi, trahi et laissé pour mort quand ce malade de Joker court toujours les rues, tuant toujours plus d'enfants et d'innocents ! Jason saisit vivement le col de l’ancien Robin et le balaie. Il accompagne sa chute uniquement pour mieux peser sur lui. Alors seulement ses phrases sont plus saccadées, plus aboyées, mais il s'en fiche, il laisse la colère transpercer chaque mot. Putain, il m’a laissé pour MORT ! Tué par le Joker qui court TOUJOURS ! »

Il cesse de parler pour ne pas s'enfoncer d'avantage dans l’apitoiement et vers un sujet qui lui déplaît. A présent démasqué, il se relève en s’appuyant lourdement sur les côtes du héros à terre. Il reprend : « ce que je vais faire, il aurait du le faire depuis longtemps. Ce n’est pas une question de vengeance, mais de Justice, bratkid. »

Il fait mine de se détourner pour le laisser fuir, mais en un instant il a fait volte-face et un impact de balle fumant se trouve à quelques cheveux de Tim. Il laisse le jeune homme se relever, il maintient ses poings tellement serrés que leurs jointures ont blanchis.

« La leçon est certes dure à retenir, mais je suis fin pédagogue. »

Red Robin est face au Red Hood et c’est sans lui laisser le temps qu’il lui assène un violent coup de crosse au visage, les leçons, voyez-vous, ont certaines fois besoin d’être apprises par la contrainte. Batman ne voulait pas faire régner la justice au nom de principes dépassés ? Il allait apprendre à le faire, ou apprendre à laisser les autres faire. Pendant que Red Robin valdingue un peu plus loin, Jason pose ses yeux sur ses mains. Sa vision commence à lentement se déformer et ses yeux à pâlir de façon à devenir presque phosphorescents. Une autre séquelle du Puit de Lazare. La transe folle qui le projette dans un état second de violence. Red Robin allait apprendre pour Bruce, et ensuite pourrait restituer ses connaissances.


Sticks and stones may break my bones, but a crowbar would do it so much quicker.


Signature @Tim Drake
Avatar @Barbara Gordon ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 255
Date d'Inscription : 04/06/2017
Localisation : Manoir Wayne / Batcave

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Justicier
♠ Relations conflictuelles :: ► Les criminels de Gotham City
♣ Vos Alliés : : ► Batfamily
avatar
Tim Drake
MessageSujet: Re: « The Red’s Sons » ft. Jason Todd / Red Hood   Mar 1 Aoû - 14:08


« The Red's Sons »
ft. Jason Todd / Red Hood
_____La force de Jason était bien supérieure à celle de Timothy. Il put sentir une intense résistance face aux tentatives vaines du justicier de maintenir son adversaire hors d’état de nuire pour le forcer à écouter ses paroles. Rien n’y fait, Jason est borné, et agressif.
Il lança un violent coup de boule sur l’adolescent. Le masque du Red Hood amplifiât la douleur et les conséquences de son acte. Le front du jeune héros s’ouvrit et le sang s’en échappait. Il recula vivement en sentant l’hémoglobine descendre lentement sur son masque, glissant jusqu’à ces lèvres. Le casque complètement détruit, Tim put faire face au visage de son agresseur, un visage qu’il ne lui était pas familier. Il ne connaissait Jason Todd que de nom, ou lorsqu’il n’était qu’un pré-adolescent portant fièrement le costume de Robin avant de périr des mains du clown. Il faisait donc face pour la première fois au visage de Jason Todd après sa résurrection.  

Le violent coup de l’aîné détruit complètement le système de haute-technologie présent sur le masque de Red Robin. L’un de ses yeux était complètement aveuglé, l’autre pouvait faire face à son assaillant et surveiller ces moindres faits et geste, mais les couleurs étaient loin d’être réel et le programme commençait à paniquer tout seul et à perdre de son autonomie. Du matériel gaspillé, le jeune garçon profita du discours de son adversaire pour retirer son masque, laissant apparaitre des yeux bleu d’une rare beauté. A peine eu-t-il retiré son masque qu’il sentit une puissante poigne le saisir par le col et le menacer. Jason pu apercevoir le regard froid et insensible du jeune garçon qui cachait ces émotions, sa potentielle inquiétude sur son avenir entre les mains de cet homme colérique et beaucoup plus fort que lui derrière un visage fermé. Il était fort certes, mais pas aussi malin que le petit génie.

Le jeune homme est à terre, il ressent toute la force et la masse du Red Hood sur ces côtes et grimace de douleur. Il leva les yeux sur son adversaire, le laisser parler, ses yeux se baladaient entre son visage et son arme de poing, prêt à tuer le jeune garçon au moindre faux pas. Ce dernier prend la sagesse de ne pas trop se débattre, la tête à découvert, une seule balle suffirait pour l’achever.
Une fois qu’il sent Jason le libérer, il décolla doucement sa colonne vertébrale du sol avant de lever les yeux sur Jason. Sa main était posée sur sa plaie sur son front, essayant de calmer l’hémorragie. Son regard dressé, il observa impuissant son adversaire faire volte-face et se servir de son arme. Tim ne put cacher sa stupeur et sa frayeur lorsqu’il sentit la balle le frôler, siffler sur son oreille pour venir toucher le sol à quelques centimètres derrière lui. Pétrifié par la peur pendant quelques secondes, pensant que son heure était venue, Jason en profita pour le frapper avec la crosse de son arme, manquant de casser le nez de son petit frère.

C’est à ce moment qu’il aurait aimé choisir la seconde option, tenté de se tenir à bonne distance de Jason au risque de se prendre une balle dans le dos. Malheureusement, il ne pouvait plus faire demi-tour, Red Hood est au garde-à-vous et ne laissera pas une seule occasion au petit oiseau pour s’enfuir de ce terrain assez restreint.
Une fois debout sur ces deux jambes, Red Robin constata un moment de faiblesse vis-à-vis de son adversaire. C’était le bon moment pour s’en prendre à lui. Tim déplia de nouveau son bõ pour venir frapper de plein fouet la joue de son adversaire. Il assena plusieurs coups avec son arme, sans laisser la moindre chance à son adversaire de contrer. Il termina sa série de coup par une décharge électrique de nouveau, en plein dans son cou avant de lui foncer dessus. Il le plaqua contre un mur, lui envoya son poing en plein visage, deux fois, avant de se servir  de son bõ pour bloquer de nouveau les bras de Jason, collant ces mains contre ces épaules.

« Tu as tort, Jason. Batman ne t’a pas abandonné. Bon sang, il a retrouvé ton cadavre dans les décombres, il était complètement anéantit, il venait de perdre son acolyte. Il a essayé de te venger, il aurait très bien pu te venger, comme il aurait pu venger ces parents. Mais il a décidé de ne pas sombrer. » Un ange passa, Tim essayait de maintenir son emprise sur Jason, c’est difficile. « Bruce n’a jamais voulu te remplacer, je me suis imposé dans sa vie de justicier. Il avait besoin d’un Robin, Jason. Il ne t’a pas trahi, il ne t’a pas abandonné… Bon sang Jason TU ETAIS MORT. Comment pouvions-nous pensez que tu reviendrais d’entre les morts ?! » Cela devient de plus en plus difficile, Tim grimaçait. « Tu ne vois pas que c’est ce que veut le Joker ? Nous pousser à nous entre-tuer ? C’est ça ce que tu veux Jason ? Est-ce vraiment ce que tu veux ? Rentrer dans son petit jeu ? »

L’emprise n’est plus possible, Tim n’a plus de force, il envoie Jason au tapis à l’aide d’une bonne décharge électrique. Il se tient à bonne distance, exécuta quelques figures avec son bõ avant de se tenir dans une position de défense, le visage toujours en sang.

« Je t’ai toujours respecté Jason. Montre moi que je n’ai pas eu tort… »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Criminel(le)
Masculin Messages : 286
Date d'Inscription : 28/07/2017
Localisation : Gotham City - Narrows

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Légende urbaine.
♠ Relations conflictuelles :: ► Batfam, Mafia, criminels, GCPD.
♣ Vos Alliés : : ► X.
avatar
Jason Todd / Red Hood
MessageSujet: Re: « The Red’s Sons » ft. Jason Todd / Red Hood   Mar 1 Aoû - 17:45

Jason Todd / The Red Hood

ft. Tim Drake / Red Robin

「 The Red's Sons 」
« Sale petit con ! »

Jason crache un filet de sang, sonné. Il essaie de se souvenir des dernières secondes, chargées en actions et s’étant écoulées un peu trop abruptement pour qu’il ne réagisse. Il avait cru casser le petit oiseau, mais c’était fort trompé, si bien que ce sale rat l’avait attaqué ! Tim lui avait sauté à la gorge pour asséner à Hood de brefs coups cinglants comme des gifles, et pour finir l’avait plaqué au mur, le retenant brièvement.

Il avait profité de la courte absence de l’adulte pour attaquer et avait achevé son enchaînement par une décharge électrique, laissant son aîné dans un brouillard le temps qu’il s’exprime. Il avait bien du mal à reprendre le contrôle de chacun de ses muscles, mais il voyait nettement le héros commencer à trembler de lassitude.

« MAIS IL NE L’A PAS FAIT ! »

Son rugissement rebondit contre les murs longuement, fortement. Les pupilles dilatées par la rage pure qui faisait bouillir son sang, Jason se sent perdre pied. Il voulait rester maître de lui, mais le voilà en prise à une colère monstre qui lui hurle de broyer l’enfant, le tuer.

« Ne m’insulte pas, gamin, ne joue pas à ça avec moi. Sa voix a bien du mal à franchir la barrière de ses dents serrées. Quand j’aurais tué Joker, j’irais jeter sa tête aux pieds de ton abruti de mentor, je lui prouverai qu’il aurait pu sauver nombres d’innocents s’il en avait eu les couilles ! »

Mais le gamin décide d’attiser sa colère en lui envoyant une troisième décharge qui fit tomber son prédécesseur à genoux. Il s’écroule, appuyé sur ses genoux et ses coudes, le temps de retrouver un semblant de contenance. Red Robin en a profité pour reculer rapidement et se placer en position défensive. Il finit par ajouter : «  Je t’ai toujours respecté Jason. Montre moi que je n’ai pas eu tort… »

Il n’en suffit pas plus pour que le mercenaire pour un hurlement à lui glacer le sang. Il se relève en murmurant des mots trop étouffés pour être entendus, mais rapidement, sa voix augmente jusqu’à ce qu’on puisse l’entendre crier à répétition « ta gueule ! Ta gueule ! ». Titubant, il essaie de s’approcher de son remplaçant avant de s’arrêter, se pencher et prendre sa tête dans sa main droite. Il perd la tête, il manque d’air, il manque de tout et il se sent perdre pied dans la réalité. Tomber dans les affres d’une rage incontrôlée et pathétique. Non. Jason se dit que c’est la faute de ce gamin qui pérore trop. Il faut le faire taire. L’enfermer dans une cage et envoyer son corps brisé à Bruce Wayne. Signer les murs du Manoir avec le sang de ce gamin et épancher sa haine dans le sein de la vengeance. Non, il ne jouait définitivement pas. Il le faisait pour Gotham, pour la libérer de cet imposteur, ce héros présumé qui laisse des enfants crever, des familles voler en éclats. Il finit par se redresser et regarder Tim droit dans les yeux.

« Ah ah ah… Putain, c’en est trop… Lève bien ta garde, le jeu est fini. »

Comme un félin en chasse, Red Hood se tasse sur lui-même, prêt à fondre sur Tim. Il n’hésite pas une seconde, accepte le coup qui tombe immanquablement du fait de la garde parfaite du jeune homme, mais implacable, il s’obstine à le frapper. L’échange de coups est rapide et violent, adroit, cruel et sans pitié pour celui qui commet une erreur. Mais Hood est conduit par sa folie, rapidement il pousse en avant et se retrouve à faire perdre du terrain au jeune héros. Une fois satisfait, il se baisse pour esquiver le bô qui lui siffle à quelques centimètres du crâne, manquant de peu de l’envoyer admirer trente-six chandelles. De là, il se relève sur un pied, pivote et utilise la force de son mouvement pour envoyer sa jambe libre dans l’abdomen de Red Robin. Il traverse la fenêtre et tombe.

L’enchaînement a coûté bien plus que prévu à Hood, qui peine à reprendre son souffle, debout devant la fenêtre béante. Il touche sa joue où son pouls bat violement contre une sale plaie, laissée par ce petit empaffé. Il ne daigne même pas compter le nombre d’ecchymoses qui vont apparaître, ni remarquer sa côte fêlée, ni ses muscles épuisés.

« Je compte jusqu’à dix ! Il s’adresse à la forme en chute libre, avant qu’elle ne se décide à s’envoler pour le fuir. UN ! DEUX ! »

Il dégaine son dernier pistolet et tire pour frôler l’ancien Robin en vol. Il continue de compter jusqu’à sept, en alternant avec des coups de feu, sans prendre le soin d'éviter de toucher le garçon.

« HUIT ! NEUF… J’arrive ! »

Et il s’élance dans le vide, goûtant au plaisir de la chute, se demandant une infime seconde s’il ne devrait pas laisser la chute se poursuivre, et enfin relâche son grappin pour pourchasser le jeune héros.


Sticks and stones may break my bones, but a crowbar would do it so much quicker.


Signature @Tim Drake
Avatar @Barbara Gordon ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 255
Date d'Inscription : 04/06/2017
Localisation : Manoir Wayne / Batcave

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Justicier
♠ Relations conflictuelles :: ► Les criminels de Gotham City
♣ Vos Alliés : : ► Batfamily
avatar
Tim Drake
MessageSujet: Re: « The Red’s Sons » ft. Jason Todd / Red Hood   Mar 1 Aoû - 22:09


« The Red's Sons »
ft. Jason Todd / Red Hood
_____L’adolescent reculait, le comportement de son adversaire devenait de plus en plus bestiale, tel un prédateur affamé qui ne rêvait que d’une chose, sauter sur sa proie pour la déchiqueter à la seule force de ses crocs. Rien de bien rassurant aux yeux de Red Robin. Il pouvait constater l’état psychologique de Jason se détériorer au fur et à mesure que le combat évoluait.
Colérique, complètement fou, perdu dans sa folie, son adversaire avait atteint un stade d’agressivité qui ne mettait pas le jeune garçon en confiance. Non seulement, l’individu avait une force deux fois plus importante que la sienne, en plus de mesurer deux tailles de plus que lui, mais en plus de cela, il n’était plus lui-même.

Alors il se contenta de parer les attaques, tout en essayant de garder une distance de sécurité raisonnable entre lui et son adversaire. Malheureusement, plus il reculait et plus son champ d’attaque diminuait. L’adolescent se retrouva à quelques  centimètres d’une fenêtre. Bien évidemment, Jason prit un malin plaisir à envoyer le garçon faire un petit tour dehors d’un simple coup de pied dans l’abdomen. La colonne vertébrale du jeune héros brisa le verre fragile de la fenêtre et la gravité le rattrapa, l’entrainant à nouveau dans une chute libre. Il eut le reflex de sortir son grappin et de projeter son corps en direction d’un des étages inférieur au lieu de combat, jambe en avant, défonçant la vitre pour pénétrer à l’intérieur de l’étage en question.

Son objectif était simple, fuir au plus vite Red Hood, du moins allongé la distance qui les séparait. Heureusement que son adversaire est trop joueur et pas assez sérieux dans ce combat, Tim peut facilement  s’éloigner de son adversaire et se trouver une bonne cachette dans une bouche d’aération abandonné et se concentrer.
Jason n’est pas lucide, il a complètement perdu les pédales. Tant qu’il ne sera pas en pleine possession de son esprit et de son corps, Tim ne pourra pas le raisonner. Il lui fallait un moyen de contrôler les dites pulsions de Jason. Et il avait bien une idée derrière la tête. Du haut de sa bouche d’aération, il pouvait observer le tireur à la recherche de sa proie, complètement contrôlé par une colère inhumaine.

C’est le moment où jamais, une fois que Jason eu la mauvaise idée de tourner le dos à Timothy, bien dissimuler dans sa bouche d’aération, silencieux, le jeune justicier se rapprochait furtivement d’un pas de loup sur sa victime avant de la voir se positionner sous la grille. Il en sortit d’un bon, juste au-dessus de la tête du tireur. Il enroula ses jambes autour du cou de Jason et enfonça dans son cou une aiguille. Sur sa main droite, il avait sorti une seringue de l’une de ses sacoches, un tranquillisant. Avec cela, il arrivera peut-être à stopper les pulsions colériques de son adversaire.
Tim ne traina pas, aussitôt le composant chimique injecter, il effectua un salto avant pour libérer sa victime et la laisser gigoter trente secondes. Il observa un moment celle-ci tout en gardant une distance raisonnable entre eux. Sa main droite tenait toujours son bõ déplié, prêt à assener un dernier coup à Jason si la dose n’était pas suffisante.

Une grimace de douleur s’échappa chez le jeune garçon. L’ordinateur greffé sur l’armure de son bras gauche paniquait depuis sa seconde chute libre. Quelque chose n’allait pas. Red Robin activa l’écran holographique, Jason avait réussi à toucher la chair de Tim, il était touché. L’ordinateur était en train d’alerter son propriétaire de cette même blessure. Tim, sous l’effet de l’adrénaline, n’avait pas senti la balle pénétrer dans son organisme. Mais une fois le corps du jeune garçon à l’arrêt, ce dernier pu constater cette anomalie et ce sang se mélanger à la couleur rouge de son uniforme, en pleine épaule, entre deux armure. La douleur se fait ressentir, mais Red Robin essayait de cacher cette souffrance aux yeux de Jason.

« Je ne suis pas là pour me battre Jason. Vois-tu comment tu t’es comporté ? Cette haine qui t’as manipulé ? Ce n’est pas normal… Le puit de Lazar te fait perdre l’esprit. Tu as besoin de soin, Jason, tu es malade. Je veux t’aider, je ne veux pas qu’on en vienne aux poings, ni même que tu penses que je t’ai remplacé. Tu es unique, comme Dick, personne ne pourra jamais te remplacer, pas même moi. Je n’ai pas ta carrure, je n’ai pas ta force, comment peux-tu penser que l’on t’a oublié ? » Tim laissa échapper un soupir, le sang formait désormais une flaque sous sa botte, il ne sourcillait même pas. « Si Bruce ne l’a pas fait, c’est uniquement parce qu’il avait conscience que tuer le Joker ne te ramènerais pas à la vie Jason. Je voulais que tu le saches. Maintenant baisses ces armes… »

Le jeune homme n’avait pas confisqué les armes du Red Hood, par choix. Il ne voulait pas que Jason se sente obliger d’accepter tout ce que Tim lui dirait, il ne voulait pas qu’il est le sentiment d’être prisonnier de son remplaçant et humilier. Toutefois, c’est un risque qu’il prennait en laissant l’individu avec des armes chargés sous la main.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Criminel(le)
Masculin Messages : 286
Date d'Inscription : 28/07/2017
Localisation : Gotham City - Narrows

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Légende urbaine.
♠ Relations conflictuelles :: ► Batfam, Mafia, criminels, GCPD.
♣ Vos Alliés : : ► X.
avatar
Jason Todd / Red Hood
MessageSujet: Re: « The Red’s Sons » ft. Jason Todd / Red Hood   Mer 2 Aoû - 10:43

Jason Todd / The Red Hood

ft. Tim Drake / Red Robin

「 The Red's Sons 」
Red Robin prit ses jambes à son cou, pardon, ses jambes à son grappin et se dégagea rapidement du champ de tir de son aîné. Une fois son compte à rebours fini, son arme rechargée, Red Hood saute à pieds joints dans le vide, à la suite de sa victime. Il relâche au dernier moment son grappin et entre par la même fenêtre que l’ex-Robin. La lentille de son masque se voile le temps de pointer diverses preuves du passage de Tim, mais aucune qui ne puisse lui indiquer où il s’est terré. Après tout, disparaître dans l’ombre, c’est le truc de la bat-family.

A nouveau, un poids lui tombe dessus, suivi de la sensation d’une aiguille dans son cou. Hood lève le bras pour saisir l’imprudent, mais le manque de peu. Il maudit cette façon de s’enfuir avec la grâce d’une ballerine. Putain, on se bat, on ne danse pas ! Il récupère l’objet, une seringue, comprenant immédiatement ce qu’elle contenait et pousse un cri de colère suivi de jurons plutôt fleuris. Il est trop tard pour essayer de faire sortir le produit, de toute façon, il n’a pas sur lui un kit pour aspirer le venin, alors à quoi bon chercher comment s’en débarrasser ? S’il pouvait calmer les battements de son cœur, il réussirait au moins à ralentir la propagation, mais la tachycardie est un des désavantages des pulsions induites par le Puit.

Tombé plutôt qu’assis sur son séant, Hood en profite pour lancer un regard au loin, son adversaire est touché au vu du sang qui s’échappe sur son uniforme et bien que le mercenaire puisse tenter de se déplacer et l’attaquer, sur ce round, il n’a pas l’avantage. Si Bruce n’a pas changé ses méthodes, c’est un tranquillisant, mais pas une substance anesthésiante. Il va sentir la douleur, mais il ne s’endormira pas. C’est un bon point, car entre toutes ses craintes, la première est le sommeil, pire encore celui induit par une toxine, parce que dormir contre son gré ça ressemble tout à fait à mourir. En silence, la mâchoire close, il essaie discrètement de motiver ses muscles engourdis, mais il a l’impression que chaque parcelle pèse une tonne et l’effort le laisse bientôt pantelant.

« Cesses donc de me vomir ton discours bien appris, gamin ! Je me fiche d’avoir été unique ou commun putain ! Tu… Vous ne comprenez pas… »

Il secoue la tête avec agacement et farfouille dans sa poche au prix d’un effort surhumain, et en extrait un boitier. Il joue un instant dessus afin de mettre en haut-parleur la fréquence du GCPD. Une voix masculine informe les unités des accidents, vols et autres bouchons afin de les aiguiller au mieux vers les zones d’intervention. Rapidement, une autre voix s’adjoint, pressente, suffocante, paniquée.

« Des renforts à l’angle de la cinquième avenue ! Vite ! Un couple à terre, tueur en fuite. La voix inhale, elle s’est brisée à la fin de sa phrase, annonçant sans doute la mort des victimes. Je le suis !
- Non, attends ! »

L’homme masqué stoppe le récepteur et lance un regard torve à son prédécesseur. Sa colère brille dans ses yeux et chaque flamme est attisée par cette ville, sa sauvagerie et l’impuissance volontaire du Batman face à cela. Il voudrait que ça cesse ! Que le bruit cesse ! Même mort, Gotham continue de le hanter, ces sirènes n’ont de cesse de lui crever les tympans, les lumières aveuglantes n’ont de cesse de lui brûler les rétines, comme si sacrifier sa vie une fois ne suffisait pas, il doit y retourner, souffrir et périr encore ?!

« Tu crois que je me suis brisé les mains pour sortir de ma tombe et voir ça ? Son dernier mot est craché comme s’il lui faisait mal. Les gens continuent de mourir, les gens continuent de souffrir, ils continuent de tuer, voler, violer, vendre et briser des vies bordel ! Et vous, qu’avez-vous fait ?! Rien ! »

Son souffle est court, de plus en plus laborieux, il a du mal à faire mouvoir sans langue, du mal à se concentrer, tellement l’envie de se battre est pressente, du moins il se persuade que son envie d’en finir est dictée par l’envie d’en découdre. Il a besoin de faire sortir cette angoisse, il a besoin de la faire s’exprimer. Mais il en est réduit à être toisé par ce gamin sans pouvoir lui arracher ses petits yeux hautains.

« Ce n’est pas le Puit qui m’a fait perdre la tête, putain ! C’est de voir chaque jour une nouvelle victime d’un type qu’il a laissé en liberté ! C’est de me demander combien de Robin il pourra sacrifier à sa putain de croisade… »

A ce stade, sa voix est plus que fêlée, brisée par un trop plein d’angoisse, l’adolescent respire un grand coup pour se donner plus de contenance.

« Si je suis revenu à la vie, c’est pour corriger les torts de Batman. C’est pour être le Justicier que mérite cette ville. Vous l’avez laissé mourir en silence, en l’empoisonnant par vos règles bidon, vous passez pour des héros, mais vous n’êtes pas moins que des complices de chaque meurtre ! »

Ces mots plein de haine lui avaient laissé le temps de reprendre son calme et se maudire en silence pour son accès de faiblesse. Il sentait qu’il ne restait plus longtemps au calmant et qu’il serait bientôt de nouveau en lice. Il fallait donner le change encore un peu, bien que parler ne soit pas vraiment son passe-temps favori. L’amertume lui faisait trop dire, trop dévoiler. Il n’aime pas ça, se sentir  à vif sous les yeux du trop intelligent Tim Drake.

«  Vraiment… Hood soupire longuement, il faut que je fasse tout… t’éduquer… te remettre dans le droit chemin… et même… te tuer ? »

D’un mouvement rapide de la main, il saisit une bombe fumigène et la lance aux pieds de Tim, rapidement suivie d’une petite bombe à retardement qui bipe trois fois avant d’exploser. Il fonce à travers la fumée dégagée par les deux projectiles et essaie de saisir son adversaire au travers de l’écran. Il sent qu’il le frôle du bout des doigts et lâche un « putain » de ressentiment. Son corps n’est pas tout à fait revenu au meilleur de ses capacités, mais tant pis. De son autre main, il s’arme de deux couteaux de corps-à-corps qu’il fait pivoter dans ses mains en garde inversée et fend l’air rapidement pour provoquer Red Robin. Ses mouvements sont erratiques, mais il les compense par des chutes et autres mouvements imprévisibles, tout en sachant que ce rythme l’épuisera plus vite.

« Si je te tue, si je livre ton corps d’enfant désarticulé à Bruce, tu crois qu’il comprendra ? Qu’il viendra me tuer et qu’il fera enfin ce qui est juste ? Ou, la pensée lui arrache un rire amer, il ajoutera sagement une petite tombe de plus à son cher mausolée ? »

Il finit par le bloquer contre un mur, une lame de chaque côté de sa gorge fragile. Il fixe l’adolescent en face, sans l’intermédiaire de lentilles et autres masques. Ses yeux verts dans les yeux bleus de Red Robin. Son corps entier tremble de fatigue et de colère inassouvie, mais devant lui il ne sait plus exactement s’il a son reflet ou l’élève de Batman. Un autre Robin mort au combat, ou un idiot que se fourvoie en suivant un plus gros idiot. Une victime pathétique de Bruce Wayne, ou une personne à même de lui rendre coup pour coup.

« Je voudrais te tuer… »

Sans s’en apercevoir, sa lassitude a pris le pas sur sa colère, il baisse la tête, épuisé et finit par reculer, laissant les lames plantées dans le mur. Il tourne dos à Tim et lui lance par-dessus son épaule : « Cours le voir, dis-lui que la prochaine fois, sans faute, la leçon sera donnée. Et apprise. »


Sticks and stones may break my bones, but a crowbar would do it so much quicker.


Signature @Tim Drake
Avatar @Barbara Gordon ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 255
Date d'Inscription : 04/06/2017
Localisation : Manoir Wayne / Batcave

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Justicier
♠ Relations conflictuelles :: ► Les criminels de Gotham City
♣ Vos Alliés : : ► Batfamily
avatar
Tim Drake
MessageSujet: Re: « The Red’s Sons » ft. Jason Todd / Red Hood   Mer 2 Aoû - 21:52


« The Red's Sons »
ft. Jason Todd / Red Hood
_____Tout comme Jason, Tim Drake est fatigué de se battre contre son frère. Le plus jeune avait continué à maintenir une distance raisonnable avec son adversaire, prêt à répliquer et à se défendre au moindre geste suspect de la part de son adversaire. Il avait parfaitement conscience que le tranquillisant qu’il lui avait injecté ne suffirait pas à contrôler un colosse aussi puissant que Jason. Cela le ralentira bien quelques minutes, le temps pour les deux hommes t’engager une courte conversation qui se finira probablement par du sang et des larmes.

Le jeune homme ne baissa jamais sa garde, il ne pouvait se permettre de sous-estimé son aîné. Son discours n’avait toujours pas convaincu ce dernier. Sa voix laissait toujours paraître cette même colère, une colère envers Bruce, envers Batman, envers la Batfamily, envers tout ce qui gravitent autour de Gotham City.
Tim fut muet lorsqu’il entendit les fréquences du GCPD. Ils semblaient avoir besoin de renfort et Red Robin se trouvait non loin de là, piéger par son ainé. Il voulait lui tourner le dos, l’oublier, le laisser tomber dans ce bâtiment abandonnée qu’était son territoire pour se concentrer sur ce qu’il y avait vraiment de plus important à ses yeux : protéger les citoyens et la police de Gotham City. Cependant, s’il tournait le dos à Jason, il prenait le risque de se faire poignarder dans le dos par Jason Todd.

A force de trop réfléchir, d’hésiter sur la bonne décision à prendre, Jason avait fini par profiter de ce moment de distraction pour se jeter sur sa proie. Tim se défend plutôt bien, Red Hood est devenu beaucoup plus lent avec le tranquillisant circulant librement dans son organisme. La bombe fumigène aveugla Tim qui, privé de son masque, ne pouvait plus que compter sur ces deux yeux.
En reculant, il sent les lames de Jason le frôler, raillant le bustier de son armure. Distrait, plaqué contre le mur, il sent la pression des couteaux sous sa gorge. Il leva brutalement la tête sous la menace des armes blanches et se retrouva collé entre le mur et l’imposant corps de Red Hood. Sa respiration est saccadée, son cou est contracté au maximum, l’adolescent ressent l’imprévisibilité de son adversaire. Il pourrait le tuer, se servir de lui pour planifier sa vengeance envers Bruce et il pourrait même y parvenir avec ce plan-là.

«  On est à Gotham, Jason. Si tu tues ces criminels, d’autres reviendront et tu seras toi-même considéré comme l’un d’entre eux. Je comprends parfaitement ta vision des choses, mais elle n’est pas la mienne. Je n’ai pas envie de me battre avec cette vision. Même si ça peut te paraître stupide, j’ai envie de croire en cette ville, j’ai envie de me dire qu’il reste encore un espoir pour elle et qu’on parviendra à la rendre plus sûre de jour en jour. Cela ne se fera pas en une nuit. Toi-même tu ne pourrais pas y arriver sous un période aussi courte. » Il laissa échapper un soupir, essayant de raisonner Jason. « Je ne suis pas responsable de ce qui t’es arrivé, je ne souhaiterais à personne de vivre ce que tu as vécu. Tu n’as aucune raison valable de me tuer, si ce n’est pour satisfaire la colère qui te manipule… »

Le jeune garçon sentit les lames prendre leur distance sur sa peau fragile. Red Hood avait fini par abandonner l’idée d’assassiner le jeune garçon pour s’en prendre à Bruce Wayne. Tim ne cacha pas son soulagement et soupira avant de plier sa colonne vertébrale et accentuer davantage la pression qu’il exerçait sur son bõ avant de tourner son regard en direction de la fenêtre précédemment brisé, donnant une vue imprenable sur une fusillade entre des criminels et quelques policiers surchargés du GCPD. Tim s’approcha de la fenêtre ; jeta un dernier coup d’œil sur Jason avant de se tenir, genou plié sur le rebord de la fenêtre.

« Je ne dirais rien à Bruce. Toutefois, je peux te proposer de laisser nos indifférents de côté pour venir en aide à cette ville, si c’est réellement ce que tu veux. » Il baissa les yeux et secoua sa tête, il tentait l’impossible pour ramener Jason et le raisonner, aillant parfaitement conscience du faible taux de probabilité de réussir ce coup-là. « On a besoin de toi, Jason. Montre-nous que tu vaux mieux que ces criminels. »

Puis il descend affronter directement les hommes de mains qui menaçaient les policiers blessés, laissant Jason médité seul dans le bâtiment abandonné, lieu de leur querelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Criminel(le)
Masculin Messages : 286
Date d'Inscription : 28/07/2017
Localisation : Gotham City - Narrows

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Légende urbaine.
♠ Relations conflictuelles :: ► Batfam, Mafia, criminels, GCPD.
♣ Vos Alliés : : ► X.
avatar
Jason Todd / Red Hood
MessageSujet: Re: « The Red’s Sons » ft. Jason Todd / Red Hood   Jeu 3 Aoû - 11:58

Jason Todd / The Red Hood

ft. Tim Drake / Red Robin

「 The Red's Sons 」
Hood n’en pouvait plus d’entendre son cadet parler, essayer de le raisonner. Il est au-delà de la raison, au-delà de l’entendement, il est brisé, vaincu, et seules la vengeance et la colère font tenir les morceaux éparpillés de son âme collés les uns aux autres. Perdu dans ses pensées, entre désir de violence et désir de solitude, il tombe d’accord avec sa conscience pour laisser filer le jeune élève de Batman et reprendre cette passionnante discussion plus tard, quand ils seraient tous deux en capacité d’argumenter en pleine possession de leurs moyens, c’est-à-dire quand Tim aura pansé ses plaies, et Jason recouvré l’entièreté de son aisance musculaire.

« T’es naïf, petit. Hood s’adresse au héros par-dessus son épaule, quand la peste frappe, il faut brûler la ville pour l’assainir. Quant à Bruce… Pour la première fois son corps le trahit vraiment et il ne peut retenir un soupir de lassitude, il a besoin qu’apprendre par la manière forte. C’est con pour toi gamin, mais j’crois bien qu’un jour tu te trouveras face au mur et tu regretteras d’avoir été clément un jour avec le mec qui essaie de te tuer. »

Il suit du regard l’adolescent qui se dirige vers la fenêtre, attiré par le bruit des armes automatiques. Pendant un instant infime, le temps d’un battement d’aile, le mercenaire est tenté de lui demander de rester. De se battre jusqu’à tomber inconscient et dormir une nuit entière, s’engueuler et s’insulter jusqu’à manquer de voix et puis tomber d’accord sur leurs désaccords. Mais non, Jason Todd, alias The Red Hood n’est pas homme à demander. Alors il fixe ce petit gars et il se dit qu’il l’envie autant qu’il le déteste pour tout ce qu’il représente. La droiture, l’idéal, mais aussi le passé. Hood ne ressent qu’en lui-même violence, colère et ce qu’il était, il l’était devenu par nécessité, parce qu’il devait empêcher un autre Robin de tomber au combat, parce qu’il devait empêcher d’autres innocents de mourir parce que des types comme le Joker ou Dollmaker ne pouvaient pas être retenus, soignés et relâchés. Plus que la vengeance, c’était le désespoir inavouable qu’il ressentait à chaque mort cruelle et inutile qui aurait pu être évitée qui guidait Red Hood et sa ligne de conduite.

« Moi non plus, j’ne souhaite pas à quiconque de sortir d’une tombe pour découvrir un monde encore pire, mais s’il faut sacrifier quelques vies pour le bien commun, si Batman ne peut le faire, je le ferais. Gotham m’a créée parce qu’elle a bien plus besoin de types comme moi, que d’imbéciles comme vous ! »

Il regarde sauter le héros, avant de s’approcher à son tour du vide. Il ne sait pas s’il veut être meilleur, et qui il voudrait dépasser, mais une chose est sûre, ce ne sera pas ce soir. Et pas tout de suite. Plus tard, quand la ville aura eu un semblant de paix, il pourra tenter de devenir un peu moins mauvais, un peu moins nécessaire, s’il peut se racheter une conscience. Mais une chose est sûre : le temps des compromis n’est pas venu, pas tant qu’il y a des enfants dans ces rues qui meurent.

Jugeant que le destin de son adversaire ne l’intéresse plus, le mercenaire se détourne et traverse le bâtiment afin de rentrer chez lui. Il aura besoin d’un nouvel appartement…  


Sticks and stones may break my bones, but a crowbar would do it so much quicker.


Signature @Tim Drake
Avatar @Barbara Gordon ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « The Red’s Sons » ft. Jason Todd / Red Hood   

Revenir en haut Aller en bas
 

« The Red’s Sons » ft. Jason Todd / Red Hood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jason Todd, aka Red Hood ; died nobly, came back a little less noble
» SWEENEY TODD - (RAH 412)
» [AIDE] Différents sons pour différentes boites mail ?
» [Scalese, Laurent]Le baiser de Jason
» [2000pts] Flotte Ruche Ouroboros Vs. Thousand Sons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth ::  :: Old Gotham :: The Brotherhood-