Forum Jeu de Rôle Batman



Harriet Pratt

Copperhead

Lady Shiva

Clayface

Bronze Tiger

Clock King

Maxie Zeus

Le Ventriloque

Lynx

Baby Doll

Cluemaster

Carmine Falcone

Catgirl

Man-Bat

Manhunter

Batwoman

Bluebird

Katana

Spoiler

Talon

The Signal


Holly Robinson

Jezebel Jet

Julia Pennyworth

Lucius Fox

Max Shreck

Silver St.Cloud

Sarah Essen

Amanda Waller

Maggie Sawyer

Crispus Allen

James Gordon

Jim Corrigan
Derniers sujets

Partagez
 

 Le procureur, le monstre et le cambriolage (Public)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arkham Asylum
Masculin Messages : 124
Date d'Inscription : 09/06/2019
Localisation : Le quitte ou double

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: Criminel
☠ Relations conflictuelles :: Nous-mêmes, la mafia, Batman
♣ Alliés : : Nous deux, mon gang
Harvey Dent / Double-Face
Harvey Dent / Double-Face
MessageSujet: Le procureur, le monstre et le cambriolage (Public)   Le procureur, le monstre et le cambriolage (Public) EmptyLun 12 Aoû - 21:13

Aaaaaaah la banque de Gotham. De si bons souvenirs. Nous l'avons tellement mis à sac souvent. La dernière fois, nous nous sommes pris une raclée, une immense en pleine gueule. Mais maintenant, on va avoir du plaisir, on va se marrer comme dans le bon vieux temps.
Évidemment, mes crétins de lascars attendent que je leur dise quoi faire. Avec leurs petits yeux globuleux, ils ressemblent à des poissons, une série de poissons stupides avec des Ak-47 et des Glocks.

-Comment on s'y prend boss?
-On fonce dans le tas.
-Mais on va alerter les flics et la...
-Tu dis son nom, je t'arrache les lèvres, COMPRIS???
-Oui, chef...
-Mais on est pas prêt, boss. On s'est pas préparé pour un sou. Comment on va faire?
-Tu vois la grosse carte derrière toi, Davis? Ça s'appelle un plan de construction. Les beaux plans de construction sur le mur ont été récupéré par Big Chuck ici présent, puisqu'il a des relations avec un architecte. Avec un plan, on est préparé. Maintenant, si quelqu'un rajoute un seul mot, Je l'ÉVENTRE AVANT QU'IL AIT EU LE TEMPS DE SE CHIER DESSUS!!!

Plus un mot. Le putain de silence. Ça fait plaisir à entendre pour une fois.

-Allez les enfants. On va faire un retrait à la banque.


Tous nous suivirent pendant que Double-face allumait un autre cigare cubain dans sa bouche. Fusils à pompe en main, grenades en poche, pistolets dans leurs étuis, nos motards ressemblaient à une bande de Rednecks armés jusqu'aux dents. Nous prîmes nos motos, traversant les rues de Gotham durant cette soirée calme, en tout cas pour l'instant.

Le centre de Gotham brille de mille feux, faisant de la banque de Gotham une magnifique tour d'or et d'ivoire, prête à être cambriolée par n'importe qui. Devant la banque, étrangement, l'extérieur est vide, tant mieux en même temps, ça fait un moins gros gaspillage de munitions.
Je passe devant mes hommes de main, ricanant du futur bain de sang. Je prend dans mes mains Justice, le revolver que nous avons failli utiliser pour se sauter la cervelle. Une chance que cet imbécile d'Harvey croit au hasard. Je défonce la porte d'un coup de pied. C'est PARTI!!!


BAM
BAM
BAM


Trois tirs dans la poitrine du flic responsable de surveiller l'endroit.

-HAUTS LES MAINS, BANDE DE GROS RICHES, NE FOUTEZ RIEN D'HÉROÏQUE SINON JE VOUS PLOMBE, COMME LE POULET CI-PRÉSENT!!!

Les gens paniquent, putain que c'est drôle. Mes hommes arrivent, menaçant de leurs armes et de leurs masques les victimes du braquage. Les gens trop courageux se mangent des coups de crosse dans la figure, les autres se mettent à plat-ventre volontairement. Deux de mes gars récupèrent leur fric. Quatre d'entre eux prennent d'assaut le grand coffre-fort. Big Chuck et Davis reste à attendre mes ordres.
Face à moi, les caissiers ont la peur de leur vie (Ou de la semaine, on est à Gotham, quand même). Ils sont tout blancs et c'est évident qu'ils ne feront rien, et pourtant...


-HEY, toi, le gringalet. Active l'alarme.
-Hein, quoi, moi???
-Oui, binoclard, active la, j'attend un ami.

Le maigre comptable active le bouton caché sous le comptoir, puis met les mains en l'air.

-Parfait, maintenant, rejoins les otages, minable.
-Les gars, vous deux, mettez du C4 sur les gargouilles dans la banque. Je veux que Batman m'affronte face-à-face.


J'entendis la douce explosion du coffre fort au fin fond de la banque. À moi les lingots, les liasses de billets, le FRIC. Je me mit donc en plein milieu de la pièce, parmi les otages. Mon lance-flamme à la main, jouant avec ma pièce...




Dernière édition par Harvey Dent / Double-Face le Jeu 15 Aoû - 22:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vengeur
Masculin Messages : 74
Date d'Inscription : 28/12/2018

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Vengeur / GCPD
☠ Relations conflictuelles :: ► Batman
♣ Alliés : : ►Freya / Roy
Jason Todd/Arioch
Jason Todd/Arioch
MessageSujet: Re: Le procureur, le monstre et le cambriolage (Public)   Le procureur, le monstre et le cambriolage (Public) EmptyMar 13 Aoû - 17:13

Ce soir Jason était de corvée, il devait patrouiller avec sa nouvelle collègue, elle n'était pas trop désagréable, ils avaient mis du temps avant de pouvoir travaillé ensembles. C'était lui qui conduisait, Jason était un grand enfant, pour lui c'était une victoire en sois. La ville entière était vide, quelques dealer traînait mais rien qui nécessitait leur intervention. Le couvre-feu était pratique pour cela, le soir seul les criminels les plus endurcis avaient le courage d'oeuvrer. Le jeune-homme tournait la tête et roulait doucement dans les ruelles, histoire de surveiller un peu partout. Lui surveillait de son côté et la route, il laissait l'autre côté à sa partenaire.

A l'angle de la rue qui menait à la banque quelque chose clochait, des véhicules étaient garés devant l'entrée. Normalement aucun civil n'était censé se trouver ici, Jason mettait alors un léger coup de coude à sa partenaire pour lui montrer. Pour ne pas attiré l'attention, il partait se garer deux rues plus loin, aucune chance que les voleurs ne repèrent la voiture. En sortant il faisait bien attention de prendre sa radio, son arme et ses chargeurs présents dans la boîte à gants. Jason laissait sa veste d'uniforme à l'intérieur ne prenant que sa plaque et son gilet pare-balle.

Tu prends le fusil d'assaut ou le pompe ? Je pense que nous ne devrions pas prévenir le poste, sous peine de risquer la vie de tout les otages. On sait tout les deux à quel points les flics de cette ville sont des boulets.

Après un hochement de la tête en direction du pompe, Jason prenait autour de ses épaules la lanière du fusil d'assaut. Sa radio était coupée, pour éviter tout problèmes extérieur. D'un pas décider il fermait le coffre, verrouillait le véhicule. D'un geste de la main il indiquait aux passants de dégager et de rester en arrière, faut croire que tout le mode n'avait pas compris le concept d'un couvre-feu. Freya semblait plutôt calme, du moins physiquement, comme si elle avait l'habitude de ce genre de situation, peut-être qu'elle était plus intéressante que prévue alors.

Un sourire était présent sur le visage de Jason, l'adrénaline montait doucement, enfin il avait quelque chose à faire. En arrivant il tournait la tête vers Freya, lui aussi gardait son sang-froid. Il avait déjà botter le cul d'Harvey Dent sous Red Hood.

A partir de maintenant, nous ne pouvons plus communiqué par radio. Tu préfères qu'on reste ensemble ou on se sépare ? Les deux choix me vont, notre manque de communication me pousserait à favorisé l'entrée en groupe. A voir selon les otages et le nombre d'ennemis. Fais moi signe quand tu es prête à entrée, je te suis.


Avant de rentrée Jason enroulait la lanière du fusile autour de son bras, de manière a le tenir plus fermement. Il était prêt à entrée, il ne manquait plus que le feu vert de Freya.


Le procureur, le monstre et le cambriolage (Public) Signat12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♫ Feel the beat ♫
Féminin Messages : 79
Date d'Inscription : 28/05/2019
Localisation : Loin des bureaux, of course !

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Inspectrice loufoque et DJ à ses heures perdues | Écoterroriste et assassin de la Ligue des Ombres
☠ Relations conflictuelles :: ► Tous ceux qui entraveront mon chemin ou qui nuiront à la Nature
♣ Alliés : : ► Ligue des ombres, certains membres du GCPD et d'autres écoterroristes
Freya Nightsky
Freya Nightsky
MessageSujet: Re: Le procureur, le monstre et le cambriolage (Public)   Le procureur, le monstre et le cambriolage (Public) EmptyJeu 15 Aoû - 20:24


Le procureur, le monstre et le cambriolage.

Meh. Tu allais devoir teindre encore ta tignasse, parce qu’elle commençait à se décolorer. Tu avais envie de changer le rose, tu le portais depuis un petit moment. Alors… pourquoi pas bleu ou violet ? Oh ! Ou, pourquoi pas faire une folie et tester les cheveux arc-en-ciel ? Ça vaudrait bien la peine de voir la gueule des autres poulets et, surtout, des citoyens et des criminels que tu croiseras pendant tes patrouilles. Il faudrait déjà que t’aies une soirée entière, minimum, pour mettre cette idée à exécution. En quelques minutes, tu pouvais appliquer une couleur, viteuf, mais faire quelque chose de plus complexe risquait de prendre des heures – notamment, parce que tu le faisais toute seule. Il arrivait que tu songes à ne pas teindre tes cheveux un temps. Tes couleurs naturelles pouvaient très bien le faire, mais tu n’avais pas envie de montrer aux gens à quoi tu ressemblais, en vrai. Heureusement que c’était toujours la partie brune qui décolorait avant que la blonde – on ne commençait qu’à voir les racines, même si, dans l’obscurité, il n’y aurait pas une grande différence entre la partie teinte et celle au naturel : elle brillera de la même façon.

Quand tu bossais la nuit, tu étais contente d’avoir de quoi couvrir ta peau et des excuses pour quand tu ne le faisais pas – comme aller à des fêtes, après le boulot. Des excuses qui ne l’étaient pas, tant que ça, au final. Par une nuit d’élections et, plus précisément, celle où on venait d’annoncer qui allait être le nouveau maire, il risquait d’y avoir du raffut. Aux premiers abords, les rues étaient presque vides, puisque le couvre-feu n’allait pas tarder à s’abattre sur la ville. Certains devaient fêter la victoire de Bruce Wayne et son investiture, pendant qu’il donnait son discours, mais d’autres… HA, d’autres devaient bien se retordre dans leur coin et le maudire. Il était clair que vos concitoyens voulaient quelqu’un de clean, mais ce n’était pas le cas de tout le monde – encore moins, des richous et des votants touchant de près ou de loin au milieu du crime. Et ce soir, Batman ne risquait pas d’aider qui que ce soit. Du moins, pas avant d’avoir fini de se pavaner en civil devant la presse. Sans rien dire, tu écoutais M. le nouveau maire parler à la radio. C’est ironique de voir à quel point il était différent quand il ne portait pas son masque, mais… lequel des deux visages était le vrai masque ? La chauve-souris humaine ou le philanthrope playboy ? Un peu des deux, peut-être ? Tu n’en savais rien et, bien que tu étais curieuse, paradoxalement, tu n’avais pas envie de savoir.

Écoutant du heavy métal avec un de tes écouteurs, siège reculé au maximum, tête posée contre le cadre de la portière et pieds croisés sur le bord de la vitre, grande ouverte, tu surveillais les rues. Vous étiez en patrouille et tu avais laissé le volant à ton coéquipier. C’était rare que tu daignes de permettre à qui que ce soit de toucher à ta caisse, mais tu avais un semblant de confiance en lui et vous vous entendiez pas trop mal. Ça n’avait pas été facile, mais votre collaboration s’était avérée plus intéressante que prévu. C’était un jeunot vif d’esprit et pro-action ; d’ailleurs, tu aimais sa façon de bouger. Il t’avait agréablement surpris – si peut-on dire –, de par sa façon d’agir lors des cas que vous avez eu à gérer. Si tu frappais quelqu’un trop fort ou t’éclipsais un moment, il te prenait pas le chou et il ne posait pas de questions. Tu ne lui en posais pas non plus, en soi. Vous parliez le juste nécessaire, pour l’instant, même si, parfois, quand tu te faisais chier ou que tu étais d’humeur enjouée, tu lançais quelques blagues vaseuses et des jeux de mots aussi douteux que nuls – même si certains, il fallait bien l’avouer, il n’y avait que toi pour les trouver : c’était assez ingénieux. Tu avais beau être inspectrice et être très sérieuse, tu n’étais pas toujours un modèle de formalité ni de ponctualité. Tu faisais bien ton boulot et tu n’emmerdais personne qui ne t’ait pas déjà emmerdé, donc on te foutait la paix.

Quoi qu’il en soit, votre équipe faisait partie des patrouilles chargées de surveiller les quartiers de Central Gotham. Généralement, il y avait peu d’embrouilles dans la zone proche de l’Hôtel de Ville, puisqu’on avait mis le paquet sur la sécurité, mais, il y avait toujours des criminels aussi culottés que le Joker pour frapper à quelques minutes de la mairie ET du QG de la police – ce n’était pas lui, le clown, car tu savais qu’il était toujours dans la zone de quarantaine. Jetant un regard à ton coéquipier, vous êtes allés vous garer un peu plus loin, là où on ne serait pas susceptibles de vous voir venir. Laissant tout ton bordel dans votre caisse, y compris ta veste, tu enfilas également ton gilet pare-balles, tout en écoutant ton cadet. Ce genre d’histoires étaient courantes et, même si on avait tendance à s’y habituer, on demeurait rarement aussi tranquilles que toi. Pour l’instant, tu étais faisais preuve d’un calme olympien et ton visage n’affichait pas grande chose – seulement du sérieux. Pourtant, un hold-up était quelque chose d’assez… distrayant. Quand il n’y avait pas des victimes mortelles, tu devais te mesurer un minimum, mais… au vu des coups de feu qui s’étaient fait entendre auparavant, il y avait des chances que vous puissiez vous déchaîner librement sur la vermine qui avait attaqué la banque.

D’un hochement de tête, tu désignas le fusil à pompes quand on te demanda quelle arme allais-tu prendre. Tu ne tardas point à le saisir et le charger, glissant quelques cartouches en vrac dans tes poches et une boîte, au cas où, dans la trousse de ta ceinture, près de ton holster et de ta plaque. Par la même occasion, après avoir prévenu le QG de la situation actuelle, tu grognas et imitas le brun en coupant ta radio : les unités plus proches allaient tarder minimum vingt minutes à se pointer... C’était clair que vous ne pouviez pas compter sur vos collègues, mais vous aviez suivi le protocole – ça risquait de partir en couille et, même si le QG était près, la plupart des patrouilles étaient de service dans d’autres coins de la ville – ça, sans compter qu’il y avait plusieurs rues coupées pour sécuriser le périmètre de la mairie et restreindre le passage.

Allons-y ensemble et, si besoin, on se sépare. S’il y a ne serait-ce qu’un type à terre, inutile de te poser la question : descends les braqueurs qui supposent un plus grand danger ou handicape-les. Il doit y avoir encore des gens à l’intérieur, on ne peut pas prendre le risque de leur laisser du temps pour riposter. repondis-tu, sans mâcher tes mots. Tu claquas la langue contre ton palais en froissant vaguement le coin de tes lèvres : Tshk… Nos crétins de concitoyens n’ont toujours pas compris que 22h30 n’est pas l’heure à laquelle ils doivent quitter un endroit, mais celle où ils devraient être dans leurs putains d’baraques. Quand ce sera fini, on va leur coller quelque pvs, tant qu’on y est. ajoutas-tu, contournant la voiture avant d’esquisser un petit sourire en coin – faisant preuve d’un humour relativement noir et sarcastique, au vu de la situation : Ce s’ra bon pour nos paies extra.

Sur ce commentaire, tu fis signe à ton coéquipier.
Ton sourire s’effaça de nouveau et tu commenças à avancer en direction de la banque. Il n’y avait pas beaucoup de gens dehors, mais ces quelques guignols devaient croire que, pour le simple fait que Bruce Wayne était maire, le couvre-feu n’était plus d’actualité. De ce fait, puisque ce n’était pas encore l’heure, vous aviez demandé aux passants de quitter les lieux et rentrer chez eux. Approchant de votre destination, tu remarquas qu'il n’y avait personne à l’extérieur du bâtiment, mais tu pouvais entrevoir des silhouettes de l’autre côté de la porte et, au vu du nombre de voitures, ils devaient être une petite poignée – sauf s’ils ont voyagé en effectifs réduits dans chaque véhicule.

À une bonne allure, tu as rapidement traversé la rue et rasé la façade, pour te rapprocher de la porte. Dans cet angle-là, les portes vitrées allaient s’ouvrir, sans que vous ne soyez devant, tout en restant dans un angle de vision réduite, voire nulle, grâce à l’architecture du bâtiment. Tenant fermement et naturellement ton fusil, tu regardas ton coéquipier avant de faire un geste de tête pour lui dire que tu allais passer à l’action. Ainsi, tu te précipitas à l’intérieur de la banque, abattant l’un des hommes qui se trouvaient près de l’entrée, glissant légèrement sur le côté – tu laissas l’autre à ton coéquipier. Tu savais où étaient tes premières cibles, raison pour laquelle tu n’eus pas besoin de t’y centrer. De ce fait, tu pus aussitôt balayer les lieux du regard, avant de te glisser derrière une colonne proche de l’entrée pour charger rapidement ton arme. Ensuite, tu tiras sur l’un des braqueurs qui était proche des otages, touchant sa rate et son estomac, lui faisant lâcher son arme – dans l’angle où il se trouvait, c’était la meilleure zone à cibler, puisqu’elle était très vascularisée et il y avait des grandes possibilités de sectionner plusieurs veines et artères.

Indéniablement, tu bougeais et tirais comme un militaire d’élite et sans un bruit – autre que celui de ton arme. Aussitôt que la cartouche fut éjectée, tu rechargeas ton arme, tenant prête à tirer et couvrir ton partenaire. Ce dernier gardait la porte ouverte, pendant que tu t’avançais, baissant ton fusil pour prendre ton arme de poing. Tu tiras sur un autre des sous-fifres, en plein cœur, avant de mettre le chef du groupe en joue.

GCPD, pas un geste ! Double-Lasagne, mécontent pour le résultat des élections ? Laisse les otages partir et occupe-toi de nous, plutôt. lanças-tu, haussant la voix, prête à tirer sur l'homme au lance-flammes - c'était toujours moins risqué de le laisser traîner avec et menacer ces saletés de bourges et le personnel avec.

Ces gens n’avaient pas à être dehors peu avant le couvre-feu.
S’ils étaient restés chez eux ou qu’ils étaient rentrés quand il le fallait, rien de tout ceci ne se serait passé. La banque savait très bien qu’elle devait fermer avant 21h00, afin d’avoir le temps de finir le boulot administratif de dernière minute, vider les locaux et retourner chez soi à la bonne heure, comme le voulait la loi martiale - les employés qui étaient susceptibles de dépasser le couvre-feu avaient le droit et l'obligation de quitter les lieux avant l'heure de fermeture, qui plus est. Au lieu de cela, il y avait des employés ET des passants, dedans. La loi et le règlement de la banque interdisaient la présence de personnes non-autorisées dans l’enceinte du bâtiment après et avant  la fermeture. Vous alliez remonter les bretelles au personnel, mais tu étais bien partie pour mettre des amendes aux civils qui ne travaillaient pas sur place. Les choses sont ainsi.




Dernière édition par Freya Nightsky le Jeu 15 Aoû - 23:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkham Asylum
Masculin Messages : 124
Date d'Inscription : 09/06/2019
Localisation : Le quitte ou double

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: Criminel
☠ Relations conflictuelles :: Nous-mêmes, la mafia, Batman
♣ Alliés : : Nous deux, mon gang
Harvey Dent / Double-Face
Harvey Dent / Double-Face
MessageSujet: Re: Le procureur, le monstre et le cambriolage (Public)   Le procureur, le monstre et le cambriolage (Public) EmptyJeu 15 Aoû - 21:46

Nous nous sommes souvenus, en voyant cette gamine pointer un flingue sur nous, comme si elle avait une réelle chance d'attenter à notre vie, du briefing juste avant le braquage.

-Mais si des flics interviennent, boss?
-Pour une fois, tu poses une bonne question, Davis. Évidemment, c'est une entreprise risquée et contrairement au cas où la chauve souris nous arrêterait, la flicaille peut se permettre de nous descendre en légitime défense et protection de civils. C'est comme ça depuis toujours et vous le savez. Il est normal de se risquer dans une telle entreprise. Et aussi stupidement que cela puisse paraître, on a besoin de ses connards de flics.
-Pourquoi boss?
-Laisse moi parler et tu le sauras, imbécile!!!Bref, on a besoin des poulets pour donner une raison de plus à Batman de se pointer. Il a toujours une petite préférence pour les flics, faite moi confiance là-dessus. D'ailleurs je suis sûr qu'il a des taupes dans le GCPD. Imaginez le Jackpot si elles viennent directement à nous!
-Et le fric?
-Davis, est-ce que t'as peur de mourir??? Parce que tu commences sérieusement à me gonfler.BREF, le fric a son importance, les garçons, mais il est question de rentabiliser. Si on se débarrasse de la seule grosse roche dans nos souliers, on pourra faire ce qu'on veux par la suite. On fais des otages et on fait venir Batman en rendant la situation catastrophique, après on s'en débarrasse...


Face à la gamine insolente, je ne peux pas m'empêcher de sourire. Comment des gamins aussi tête brûlée à pu devenir flic. Ils sont réellement deux? Sans personne en support? Mais quel génie, c'est pas possible. C'est encore mieux que je l'imaginais. Les otages semblaient la suivre. Ils sont vraiment cons...

-HEY, Vous bougez, vous autres et je fais un Barbecue avec vos carcasses!!!

Ça les a refroidit, je crois. Une bonne partie d'entre eux sont restés à mes pieds, mais un ou deux autres otages ont réussit à foutre le camp dehors. Pfff, pas d'importance. Les deux tourtereaux en uniforme étaient face à moi, mes gars allaient essayés de les abattre, mais non, j'ai de meilleurs plans. Je fait un geste de la main, les gars comprennent. Ils prennent des otages et leur met en joug l'arme sur la tempe. Je fait mine d'allumer mon Lance-flamme et de le pointer vers la foule de captifs.
Nous les fixons d'un œil mauvais, ricanant.

-Si vous faite le moindre geste dangereux, je me ferai un plaisir de rôtir ses stupides clients tardifs. Vous les prenez cuits ou bien cuits?

Ils savaient tout les deux que nous étions parfaitement sérieux et que la mort n'avait pas d'importance. Ils se mirent à couvert.


-Braves gosses. Maintenant, on va jouer à Pile ou face, vous connaissez ce jeu? Moi, je l'adore. Pendant que mes collègues s'amusent avec les fonds publics dans le coffre, je lancerai ma belle pièce fétiche.
Face, je flingue un des otages.
Pile, je relance la pièce.
On jouera jusqu'à ce que vous vous rendiez, les enfants.

-À vous de jouer, j'ai la pièce qui me démange...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 58
Date d'Inscription : 20/06/2019

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Jeune justicier
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : :
Damian Wayne / Robin
Damian Wayne / Robin
MessageSujet: Re: Le procureur, le monstre et le cambriolage (Public)   Le procureur, le monstre et le cambriolage (Public) EmptyJeu 15 Aoû - 22:13





Damian n'était pas resté près de son père pour attendre les résultats des élections. Il savait très bien que le rôle de maire ne serait que temporaire pour son père, il ne le voyait pas devenir un simple citoyen. Non il valait tellement mieux que ça. De plus il savait qu'il se serait ennuyé grandement et dernière chose qui avait son importance. Bruce Wayne étant occupé, Batman ne pourrait pas surveiller la ville et il doutait que la criminalité se mettrait en pause pour savoir qui serait le prochain maire. Espérant que son père l'emporte quand même, il décida de revêtir une fois de plus la tenue de Robin pour parcourir la ville de Gotham afin de stopper un crime ou deux durant sa ronde. Alors qu'il utilisait le batgrappin pour se hisser sur un toit, il pouvait déjà entendre les cries de joies ou de haine voir de desespoir signe que les élections étaient terminées. Il hésita un instant pour savoir si il devait contacter Pennyworth et savoir si son père avait gagné ou pas mais il n'en eut pas le temps. Il le contactait déjà pour lui confirmer et lui demander rejoindre son père afin de fêter la bonne nouvelle avec lui mais Robin avait autre chose en tête.

Pennyworth, je m'en doutais, mon père est un gagnant ça coule dans notre sang. Mais Batman ne peut pas s'occuper de la ville pour le moment alors c'est à moi de...

Puis c'est alors qu'il entendit une alarme assourdissante, il reconnaissait bien l'endroit, la banque de Gotham, il avait déjà été non seulement en Damian Wayne mais aussi en Robin. Il sauta alors dans le vide pour s'y diriger et utilisa son bat grappin pour aller vers la banque. Très vite, il vit des voitures garées devant l'entrée et se dit que ce n'était pas le meilleur endroit pour entrer. Il passa alors par le toit remarquant qu'aucun garde n'y était posté. Il se dirigea vers la porte de sécurité qu'il pirata très rapidement. Après tout il avait déjà piraté le site du gouvernement Américain quand il était petit alors cette porte aurait pu être piraté par n'importe qui même par Beast Boy. Il s'engouffra très vite dans la banque tout en passant par une trappe qui permettait de rejoindre l'étage de la banque. Se déposant avec furtivité sur le sol en marbre de l'immeuble. Il activa sa vision aidé par le batordinateur. Son premier réflexe fut de se diriger vers une des gargouilles comme son père lui avait enseigné mais un appareil à l'empreinte thermique lui fit renoncer. Il ne savait pas ce que c'était mais apparemment on s'attendait à la venue de la Batfamily. Il pouvait remarquer quelques gars entrain de fouiller les tiroirs voir de les forcer pour prendre tout le fric possible tandis qu'il entendait double face en bas mais aussi un échange de coup de feu. Se faufilant près d'une rembarde, il reconnu très vite Jason Todd qui n'était pas en Red Hood ainsi qu'une jeune femme qui semblait être une policière qui avait déjà tué quelques hommes de main de double face. Des otages étaient également de la partie.

*Merde...Cela complique les choses...*


Il fut soulagé de voir certains s'enfuir mais sa cible avait un lance flamme et n'hésiterait pas à s'en servir mais personne ne savait qu'il était ici. Cela jouerait à son avantage.

*Je ne peux pas l'attaquer de front sans quoi je menacerais la vie des otages...Non faisons lui croire que je suis quelqu'un d'autre*

Souriant a cette idée, Robin fit son boulot de justicier et très vite, il se dirigea vers un homme de main l'analysant au passage pour voir si il n'avait pas d'explosif sur lui qui compromettrait toute chance de le neutralyser sans faire le moindre bruit. Damian devait réagir au plus vite mais devait surtout trouver un moyen de neutraliser double face. Il avait pu remarquer que certains prenaient des otages mais ils ne les tueraient pas si il ne le voyait pas et la peur que Batman soit présent les empêcheraient de faire des sottises. Robin se dirigea vers un criminel qui ne semblait pas avoir pris d'otage et l'assomma très rapidement par derrière sans faire le moindre bruit. Puis sans perdre une seule seconde, se dirigea vers un conduit d'aération qui lui permettrait de descendre dans le sous-sol. Mais avant il sortit un modulateur de voix...Vous pensiez vraiment que l'adolescent n'avait pas une pièce maîtresse pour sortir quand papa ne voulait pas qu'il sorte? La voix de son père y était enregistré mais il ne pouvait pas faire de longue phrase. Alors se concentrant très vite, il dit avec la voix de son père.

C'est terminé Harvey...Rends toi !

Puis il rangea son appareil et se faufila le plus rapidement possible vers le conduit. La voix émanant de son étage, cela permettrait d'avoir une diversion supplémentaire mais surtout d'instiller la peur de Batman...Il devait l'avouer celle de Robin n'était pas aussi forte et le fait de trouver un de leurs amis assommés aiderait leur imagination...



Le procureur, le monstre et le cambriolage (Public) Original
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkham Asylum
Masculin Messages : 124
Date d'Inscription : 09/06/2019
Localisation : Le quitte ou double

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: Criminel
☠ Relations conflictuelles :: Nous-mêmes, la mafia, Batman
♣ Alliés : : Nous deux, mon gang
Harvey Dent / Double-Face
Harvey Dent / Double-Face
MessageSujet: Re: Le procureur, le monstre et le cambriolage (Public)   Le procureur, le monstre et le cambriolage (Public) EmptyVen 16 Aoû - 14:08

Les deux petits policiers, toujours cachés dans l'entrée, n'ont pas décidé de ce rendre, en tout cas pas pour le moment. J'aime beaucoup la tournure des événements.

-Vous ne vous rendez pas? Tant mieux, j'ai envie d'un bain de sang.

Ma pièce virevolte dans la banque

FACE

-Ooooh quel dommage. Clyde?


BLAM

L'un de mes hommes tua un des captifs avant d'en prendre un autre en otage alors que lesdits otages paniquaient face au cadavre récemment flingué.

-Merci Clyde.
-Maintenant les enfants, c'est à vous de jouer. Soit j'en bute de plus en plus, soit vous m'aidez à attirer ...
-C'est terminé Harvey...Rends toi !
-BATMAN!!! Les gars, on a un invité!Ce connard est dans les conduits!!! Big Chuck, Davis, Mettez des charges thermiques dans les conduits au plancher. Faite moi griller ce connard, et que ça saute!!!

Aussitôt, mes deux hommes suivirent mes ordres. Posant les charges thermiques que nous avions apportés plus tôt dans les bouches d'aération qui, quelques secondes plus tard cramaient entièrement, mes gars finirent par retourner à leur poste, affolés par la présence du Batman. Ils n'étaient pas les seuls, nous tous avions peur de la chauve-souris, mais pour ma part, j'étais plus impatient, énergique. J'avais hâte d'y avoir à faire une autre fois, notre putain de revanche a sonnée. Il est temps de ce débarrasser de lui, pour notre saloperie de liberté

Les morveux ne faisait toujours rien, c'était long, trop long. Ils veulent jouer avec nous, ils joueront avec la tête d'un autre otage.

La pièce, le hasard, la seule justice qui compte en ce monde, ce monde réduit en putréfaction.

FACE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vengeur
Masculin Messages : 74
Date d'Inscription : 28/12/2018

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Vengeur / GCPD
☠ Relations conflictuelles :: ► Batman
♣ Alliés : : ►Freya / Roy
Jason Todd/Arioch
Jason Todd/Arioch
MessageSujet: Re: Le procureur, le monstre et le cambriolage (Public)   Le procureur, le monstre et le cambriolage (Public) EmptyVen 16 Aoû - 20:28

Jason était à l'abris, il ne savait pas quoi faire, si les deux policiers tentaient à nouveau une percée, Harvey n'hésiterais pas à abattre un otage. Alors qu'il tournait la tête vers sa partenaire pour savoir ce qu'ils allaient faire, il entendait un coup de feu. Les cris poussés par les otages étaient suffisant pour comprendre la situation, ce connard venait d'en abattre un. Jason avait la respiration qui accelérait, la colère montait. Mais il devait se contenir ce mort est de leur faute s'ils avaient agis avec plus de discrétion tout ça ne serait pas arrivé.

Durant quelques minutes il avait besoin de reprendre son souffle, il fermait les yeux et respirait le plus lentement possible. Freya semblait aussi garder le contrôle, ce n'était pas le moment de flanché et de se laisser guider par la haine. Ce serais bien trop simple ignorer les vies civiles en jeu, c'est sans doute ce qu'aurais fait Red Hood. Mais là ce n'était plus Red Hood qui avait le contrôle de la situation. Alors Jason se tournait vers Freya à nouveau, il posait son fusil au sol avant de s'approcher d'elle. Ses yeux trahissaient sa colère, mais il gardait son sang-froid. Il sortait de sa ceinture une paire de menottes.

J'ai un plan fais moi confiance. Je vais me menotter, je vais me mettre une lame dans la bouche, après avoir avalé un mouchard. Je vais me rendre et donner ma réelle identité, je suis désolé d'avance de ne pas te l'avoir dit plus tôt.

Jason se menottait comme prévu, après avoir utilisé sa radio pour joindre Damian. La Bat-family avait un code développer par Bruce pour ce genre de situation. Il savait que son jeune frère recevrait le message, même lui comprendrait l'importance de la situation, dans ce message Jason l'informait de son projet, puis lui indiquait de surtout garder son calme la situation n'allait pas tarder à s'arranger. Pour ça il lui faisait totalement confiance. Une fois les préparatifs finis, il se levait et sortait de sa planque. Le voilà face aux otages morts de peur, menotter, pas de quoi les rassurer.

Dent ! Arrête, j'ai un moyen de négociation pour toi. Je te propose ma vie contre celle de tout ces gens. Pour te convaincre je vais avouer une chose que je n'ai jamais dite, je suis Red Hood. Tu vois cette mèche blanche ? Je l'ai à cause du puis de lazard, tu sais que je ne ment pas, regarde moi dans les yeux  et tu comprendras je sais que tu n'es pas aussi idiot.

Tu as devant toi Red Hood, je suis menotté je te laisse me capturé en échange laisse ces gens sortir. Je ferais en sorte que tu sortes d'ici avec ton argent évidemment.

Et entre nous ma vie vaux bien plus que tout ce que tu pourrais ramasser ici. Regarde ma collègue ne bouge pas, Batman n'interviendra pas non plus. Ca se joue entre toi et moi. Si tu as besoin de preuves je vais t'en donner une.


Les yeux du jeune garçon ne quittaient pas ceux du criminel. Il ne mentait pas, il n'oserait pas le faire avec autant de vies en jeu.

Tu te souvient sans doute de la fois où Red Hood est entrée dans l'un de tes repaires ? Son message était un homme à toi portant une pancarte autour du cou. Le message était signé d'une chauve-souris rouge. Cette fois-là il à détruit un stock important de ta fortune. Tu sais que je dit vrai.

Jason espérait qu'il se souvienne de cette histoire.


Le procureur, le monstre et le cambriolage (Public) Signat12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♫ Feel the beat ♫
Féminin Messages : 79
Date d'Inscription : 28/05/2019
Localisation : Loin des bureaux, of course !

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Inspectrice loufoque et DJ à ses heures perdues | Écoterroriste et assassin de la Ligue des Ombres
☠ Relations conflictuelles :: ► Tous ceux qui entraveront mon chemin ou qui nuiront à la Nature
♣ Alliés : : ► Ligue des ombres, certains membres du GCPD et d'autres écoterroristes
Freya Nightsky
Freya Nightsky
MessageSujet: Re: Le procureur, le monstre et le cambriolage (Public)   Le procureur, le monstre et le cambriolage (Public) EmptyLun 19 Aoû - 22:39


Le procureur, le monstre et le cambriolage.

C’était dingue à quel point la notion du temps pouvait être relative. Vingt putains de minutes, c’était que dalle et, pourtant, ça durait une éternité. En temps normal, tu aurais rapidement réglé cette histoire, mais il y avait beaucoup de témoins et ton coéquipier : grillage du réseau électrique et attaque de front pour tuer les criminels, sans tes armes à feu. Rapide, propre et efficace. Néanmoins, quand tu étais en civile, tu avais des limites et des faits à prendre en compte, car tu tenais à cette couverture. Ange Thyfrisky était l’une de tes meilleures identités et, de loin, la plus amusante. Tu étais jeune et tu en avais déjà eu quelques-unes, toutes différentes. Même si ton visage ne le montrait pas, tu étais contrariée, intérieurement – raison pour laquelle tu eus quelques tics nerveux dans l’un de tes yeux. Le must, c’est que tu avais une prise électrique à ta portée et qu’il y avait eu une autre distraction – apparemment, un Batboulet était arrivé, mais il avait été aussi utile que Jason et toi l’aviez été.

Cette frustration montait en toi, te faisant générer de l’électricité statique. Cette pourriture d’Harvey Dent avait du bol, aujourd’hui. Il avait gagné le gros lot dans le concours de l’univers : il était sur un terrain fréquenté par deux grands prédateurs et s’était mis en plein milieu d’une tempête électrique et n’avait même pas senti la tension dans l’air – quel veinard et en plus, cette tête de lasagne n’en avait même pas conscience. Le karma pouvait vraiment se foutre de notre gueule, parfois. Quelle ironie ! C’était tout à son honneur, alors, qu’il profite tant qu’il le peut. Il avait un double ticket de sortie.

Serrant discrètement la mâchoire, tu tournas la tête en direction de ton cadet. Tu avais songé à te rendre et, une fois que tu aurais été près de lui, le toucher pour le paralyser avec l’une de tes toxines. Ça aurait été discret et efficace. On ne se serait pas trop posés de questions, surtout dans l’actuelle situation, où il y avait déjà un mort et la tête d’un autre otage était dans la ligne de mire. Mais, ton coéquipier avait un autre plan : se rendre, lui, et révéler sa vraie identité. Tu avais vaguement anticipé ceci, mais pas le fond de ses pensées. Tu étais loin de te douter que ce type était un vengeur, le célèbre Red Hood, qui plus est – et qui n’avait pas été aperçu depuis peu de temps. Tu aurais plutôt dit que c’était un assassin, comme toi, car il y avait quelques détails dans sa façon de bouger qui portaient la marque des ombres.

"Fais-moi confiance."
Combien de fois l’avais-tu entendu, auparavant ?
Beaucoup trop pour les compter et, surtout, ça ne se finissait jamais bien.

Restant dans ta planque, gardas une main proche de la prise électrique, au cas où le besoin de plonger les lieux dans l’obscurité surgissait. C’était un bon élément de surprise et, surtout, avec un soi-disant Batman dans les parages, on pouvait s’attendre à tout – on ne te soupçonnerait pas. Sans perdre une miette de ce que ton coéquipier disait, tu fermas les yeux, sondant les lieux par électro-écholocalisation. À la base, c’était pour pouvoir garder à l’œil la vermine et les otages, mais il s’avère que tu avais… vu autre chose : tu te serais attendue à ce que quelqu’un d’autre prenne le rôle de Bruce Wayne pendant qu’il contentait la presse avec ses discours presque démagogues et idéalistes, mais il s’avère que non. C’était le Robin qui traînait dans les conduits et qui se dirigeait à un autre étage.

Ce minus avait fait un beau move.
Finalement, peut-être que ça allait être plus amusant que prévu. Tu sentais ta frustration s’évanouir partiellement, esquissant un sourire en coin : Double-Fesse s’était fait avoir. Désormais, il fallait que tu réfléchisses et que tu sois parée à riposter ou à agir, à n’importe quel moment.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkham Asylum
Masculin Messages : 124
Date d'Inscription : 09/06/2019
Localisation : Le quitte ou double

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: Criminel
☠ Relations conflictuelles :: Nous-mêmes, la mafia, Batman
♣ Alliés : : Nous deux, mon gang
Harvey Dent / Double-Face
Harvey Dent / Double-Face
MessageSujet: Re: Le procureur, le monstre et le cambriolage (Public)   Le procureur, le monstre et le cambriolage (Public) EmptyMar 20 Aoû - 3:42

Ce petit con de flic était Red Hood? Sérieusement? Échanger sa vie contre celle d'une vingtaine d'otages valent bien la peine. Je m'imagine déjà le vendre aux enchères pour les plus grands bonnets de Gotham. Il a tellement fait chier toute la pègre pendant des années que je me ferai des couilles en or en le vendant aux mafioso.

-Red Hood, Hein? Aller, viens prendre la place de ce jolie gibier. J'ai déjà obtenu ma Face gagnante, je te rappelle. Dit-je en pointant mon lance-flamme sur le gosier d'un otage.

Il s'avança lentement, les mains en l'air. Mes hommes l'avait en joug, tous prêts à le canarder dès le moindre faux pas. Sa mine arrogante qu'il faisait, comme si il avait déjà gagné. Ce petit connard ne comprend pas qui à les otages ET les gros flingues dans la salle. En arrivant face à face avec moi, il émit un rictus de dégoût et de moquerie. Pendant que les otages rejoignirent la sortie, il se mit à m'adresser la parole

-Tu t'es encore cramé au micro-onde, Dent? Tu es encore plus dégueu que dans mes souvenirs.
-T'as buté un bon gros tas de mes gars, brûlé une partie considérable de ma fortune, tu m'as déjà démolit la tronche et tu continue de te comporter comme un sale gosse prétentieux? T'as du cran, gamin, mais tu commences sérieusement à me faire chier!

Un coup de crosse, que ce soit d'une arme de point ou d'un fusil à pompe, ça peut faire très mal, mais personnellement, je pense qu’assommer quelqu'un avec un lance-flamme de la guerre du Vietnam, c'est suffisant pour que la victime fasse un long dodo. Un putain de gros dodo pour un petit con.

Le coup le frappe à la tempe, il s'écrase à terre. J'allais demander à mes hommes de l'emmener pour nos futurs plans de marchandage avec la pègre quand soudainement j'entendis le chant du cygne de Jason Todd. Les sirènes des premiers patrouilleurs du GCPD.

-LES GARS, ON SE TIRE. LAISSEZ LE FLIC, PRENEZ LE FRIC!!!

Nous avons réussi une fuite de justesse en prenant nos véhicules sous les tirs policiers. Une chance qu'ils tirent toujours aussi mal. Évidemment, nos motos réussirent à semer leurs ridicules voitures qui n'est pas plus efficaces que les jouets des gamins.

Rendu dans mon casino, on rigole tous. On prend notre pied et on boit à ma santé. LA MIENNE, pas celle de Harvey. Celle de Double-face!!!
La gloire, la thune et l'alcool, quoi de mieux?
Une identité de justicier évidemment.


On te tiens, Red Hood...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 58
Date d'Inscription : 20/06/2019

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Jeune justicier
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : :
Damian Wayne / Robin
Damian Wayne / Robin
MessageSujet: Re: Le procureur, le monstre et le cambriolage (Public)   Le procureur, le monstre et le cambriolage (Public) EmptyMer 21 Aoû - 19:42





Damian s'était débrouillé pour être très rapidement au niveau du rez-de-chaussé. Il était sortit par un conduit de ventilation dans un des bureaux et profitant de sa petite taille s'était planqué contre un des murs tout en écoutant et regardant ce qui se passait. Il calculait son plan d'action quand il reçu une communication par radio. Jason était donc bel et bien là avec la jeune femme. Cependant ce qu'il lui dit ne put l'empêcher de lui dire.

Il y a une autre solution crétin !

Il voulait aussi sauver les otages mais révéler son identité? Sa vie serait détruite, Double face n'était pas idiot et ce genre d'information serait sûrement utilisé à bon escient. Cependant il savait que Red Hood en ferait à sa tête et n'écouterait pas le plus jeune de la batfamily. Voulant se défouler tandis qu'il voyait Jason se diriger vers le criminel, il s'approchait d'un des hommes de mains pour l'assommer comme il l'avait. Il pourrait ainsi en coincer un autre. Cependant les paroles de Jason calmèrent le jeune homme et à la place,il posa discrètement un mouchard sur l'un des hommes de main. Le mouchard se trouvant au niveau de sa jambe, on ne pourrait pas le voir de suite et vu comment la situation dégénérait, le jeune homme voulait avoir un plan B au cas où. C'est ce que lui avait apprit son père après tout. De plus, il ne put s'empêcher de se positionner à un autre endroit afin de pouvoir la scène entre double face et Jason. Il réfléchissait à une quelconque aide mais il n'avait ni le temps ni la possibilité de le faire sinon cela mettrait la vie de Jason en danger. Il ruminait de rage pourquoi cet idiot avait fait une telle bêtise? Ne se rendait-il pas compte qu'il mettait sa vie en danger? Et très vite il fut assommé par double face qui prit ses jambes à son coût quand il entendit le GCPD. Mais Robin n'avait pas dit son dernier mot, profitant qu'il se trouvait accroupi sous un comptoir, il profita de la fuite rapidement pour lancer deux batarang vers Harvey. L'un se dirigea vers sa jambe afin de le blesser et d'entraver sa course aussi rapidement qu'il le pouvait en espérant que la police serait compétente cette fois. L'autre était personnel et se dirigeait vers le visage du criminel. Il voulait le marquer. Certes il dévoilerait ainsi sa position et se retrouverait sous les coups de feu mais il voulait tenter le coup. Lui montrer ainsi qu'il ne l'oublierait pas. Envoyant les batarang, il se cacha ensuite le temps que Harvey se tire avec ses hommes pour ensuite se diriger vers Jason et lui dire.

Espèce de crétin.

Il le libéra mais il était toujours assommé, il lui mit une claque en espérant que ça l'aiderait à se réveiller mais ne put rester plus longtemps. Il devait fuir mais il regarda si il n'était pas blessé et lui mit ensuite un peu d'eau qu'il avait dans une gourde afin de pouvoir le réveiller rapidement, il voyait qu'il ouvrait les yeux et il put voir le visage de Robin sérieux, il lui aurait bien dit encore un reproche mais il admirait secrètement ce qu'il avait fait. Il décida ensuite d'y aller en se dirigeant vers la sortie du toit avec son grappin. Il vengerait Jason, cela il se le promettait



Le procureur, le monstre et le cambriolage (Public) Original
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le procureur, le monstre et le cambriolage (Public)   Le procureur, le monstre et le cambriolage (Public) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Le procureur, le monstre et le cambriolage (Public)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un bon café avec une machine grand public... possible?
» proverbe et monstre mythologique
» DU SAAAAAANG! [public averti]
» un monstre sur la route
» La Muse ou les meilleures sorties culturelles pour jeune public

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth :: Gotham City :: Central Gotham :: Banque de Gotham-