Imaginez le Mythe de Gotham City




Batwing

Azrael

Orpheus

Katana

Tarentula

Nightrunner

Zatanna

Ragman

Huntress

Simon Dark

Misfit

Stryx

Deathstroke

Duela

Blackfire

Pyg

Quiz

Fright

Zsasz

Killer Moth

March Hare

Magpie

Man-Bat

Strange

Holiday

Sofia Falcone

Mario Falcone

Le Lynx

Tobias Whale

King Snake

Blockbuster

The Bone

Requin-Tigre

Kossov

Omerta

The Jazzman

Julie Madison

Slam Bradley

Dr. Arkham

Aaron Cash

Silver St Cloud

Thorne

Zorbatos

Bullock

Alyce Sinner

Crispus Allen

Montoya

Jason Bard

Talia Al Ghul

Nyssa Al Ghul

Vertigo

David Caïn

Deadshot

Le Senseï

Whisper A'Daire

Bronze Tiger

Catman

Dr Darrk

White Ghost

Merlyn
Derniers sujets
» Drôle de trouvaille - mission solo - 17.01.18
Une longue nuit d'hiver EmptyAujourd'hui à 3:08 par Lonnie Machin aka Anarky

» Laisses toi glisser, gars.
Une longue nuit d'hiver EmptyAujourd'hui à 1:05 par Benjamin Shelby

» Time to Play
Une longue nuit d'hiver EmptyHier à 22:58 par Liam Faith

» Une faim singulière [Pv Porcelaine)
Une longue nuit d'hiver EmptyHier à 22:24 par Porcelaine

» Une rencontre au pas, de tir ! (Feat : Barbara Gordon)
Une longue nuit d'hiver EmptyHier à 22:02 par Barbara Grayson / Batgirl

» Mission : "Recevoir une plainte" (Feat : Lisbeth)
Une longue nuit d'hiver EmptyHier à 20:59 par Liam Faith

» Blabla
Une longue nuit d'hiver EmptyHier à 20:50 par Cassandra Cain/Black Bat

» Un robot au chomdu - pv Serena Ardwin - 15.01.18
Une longue nuit d'hiver EmptyHier à 19:39 par Lonnie Machin aka Anarky

» La banquise est froide [PV]
Une longue nuit d'hiver EmptyHier à 19:15 par Oswald C. Cobblepot

» La Nuit au Musée [Cassandra]
Une longue nuit d'hiver EmptyHier à 18:58 par Cassandra Cain/Black Bat

» Trois en moins pour l'honneur [PV - Serena Ardwin]
Une longue nuit d'hiver EmptyHier à 18:31 par Serena Ardwin

» Règlement à OK Gotham [PV Nightwing, Elio, Liam, Batman]
Une longue nuit d'hiver EmptyHier à 18:05 par Dick R. Grayson/Nightwing

» La Course au Jouet
Une longue nuit d'hiver EmptyHier à 17:41 par Serena Ardwin

» Quelques maux à se dire - Alexa Varon BomberGirl - 29/09/17
Une longue nuit d'hiver EmptyHier à 16:54 par Lonnie Machin aka Anarky

» Flitlings and trolls are on the menu. [Pv Owen]
Une longue nuit d'hiver EmptyHier à 15:12 par Jason B. Smith

» Asian Street Fight
Une longue nuit d'hiver EmptyHier à 13:52 par Tian Hong

» Maybe I'm a sweetheart trying to make my own scars || PV Dick Grayson/Nightwing
Une longue nuit d'hiver EmptyHier à 13:49 par Tatiana Lavrinenko

» Deux potes, deux manettes
Une longue nuit d'hiver EmptyHier à 12:11 par Dick R. Grayson/Nightwing

» Li Wei Zheng, la fleur informatique.
Une longue nuit d'hiver EmptySam 15 Jan 2022 - 21:57 par Li Wei Zheng

» Une rencontre inattendue.
Une longue nuit d'hiver EmptySam 15 Jan 2022 - 21:37 par Bruce Wayne / Batman

Le deal à ne pas rater :
Soldes chez LACOSTE : jusqu’à 50% de réduction
Voir le deal

Partagez
 

 Une longue nuit d'hiver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sang-Bleu
Messages : 155
Date d'Inscription : 02/11/2021

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Officier de police
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : : ► Elio Phillips ? La voisine du 4eme ?
Liam Faith
Liam Faith
MessageSujet: Une longue nuit d'hiver   Une longue nuit d'hiver EmptyJeu 25 Nov 2021 - 20:38

Une longue nuit d’hiver ...

Une longue nuit d'hiver 1626380189-got
Ambiance musicale pour accompagner la lecture:
 

Acte 1


La nuit hivernale de Gotham en cette saison tempétueuse n’a rien de joyeux. Tout est morne, glacé et triste. Rien ou presque ne permet d’échapper au vent froid qui s’infiltre jusque dans les moindres recoins. Les rares espaces de verdures ont disparu sous la neige et seul le gris du bitume, le blanc de la glace et le noir des vitres aux salles plongées dans l’obscurité de la ville s’offre à vous.

Il est tard, maintenant, la nuit est tombée depuis longtemps et les rues sont désertes. Point de passants et à peine plus de véhicules sont visibles, dans les rues de la vieille Gotham, que seuls les feux tricolores et quelques lampadaires éparses illuminent. Mais dans la nuit, circule un motard tout de noir vêtu. Il s’arrête au rouge d’une petite avenue et alors qu’il patiente dans le vent glacé, un éclat lumineux attire son attention quand le vert s’impose dans l’obscurité.

Prudent, il s’arrête sur le bord de la route, retire son casque et s’avance, sa main non loin de l’arme de service qui pend à sa ceinture. Ses bottes de route crissent et font craquer la neige verglacée. Il ne lui faut que quelques pas pour arriver dans la petite ruelle qui jouxte l’avenue. Ici, nulle lumière ne pénètre. Les lampadaires de la vieille Gotham sont trop espacés, trop loin et les ombres règnent en maître.

L’officier Faith continue cependant à chercher d’où provient l’étrange éclat qui a attiré son attention, inquisiteur, silhouette noire dans les ténèbres. C’est ce genre d’allée coupe-gorge où vous risquez de vous faire détrousser du peu que vous avez. Ne voyant rien, il fait mine de repartir quand l’éclat resurgit alors que le l’orange apporte un semblant de jour, vague parodie de soleil dans ce couloir ouvert aux quatre vents.


Au pied d’un des murs, un tas informe et sombre est visible. S’approchant, Liam réalise alors avec horreur qu’il s’agit d’un jeune homme à moitié enseveli sous la neige. Un jeune comme on en trouve de partout et dont les lunettes givrées ont renvoyé le faible éclat du vert. Venant en vain chercher un pouls, l’officier ne rencontre que le froid et la raideur caractéristiques des trépassés. Nul souffle de vie, nul mouvement de la poitrine ne vient offrir le maigre espoir de présence d’une étincelle de vie.


Serrant les dents face au malheur de ce petit monsieur tout le monde, il retire un gant pour nettoyer le visage de la neige qui le recouvre en partie, dans un dernier geste de compassion. Une attention qui ne fait que lui révéler ce qu’a subi l’inconnu avant son dernier voyage. Un passage à tabac, probablement pour quelques pièces qu’il n’avait pas. Mais ainsi est Gotham, froide, sombre et mortelle.

Liam se redresse alors, inspirant longuement l’air glacé, le cœur plus froid que l’hiver face à la tristesse et la sourde colère qui l’étreignent. Où est la justice ? Où sont les protecteurs censés empêcher ces drames ? Où était-il lui ? Lui qui est la justice et le protecteur ? Ailleurs, au chaud à remplir des papiers, à s’occuper d’une circulation que nulle voiture ne vient déranger en cette morne saison.

Impuissant, c’est plus qu’un mot, c’est un couperet qui vous tombe dessus. Impuissant et incapable. Tant d’années passées à apprendre, tant d’années passées à rêver celui qu’il pourrait être, et voilà la vérité qui s’impose à lui, avec toute la force et l’horreur d’un rideau qui se lève et dévoile une scène accablante et sans fard.

Vient ensuite s’imposer à son esprit le souvenir du pauvre hère défiguré et torturé à mort, découvert il y a peu de temps encore. Gotham, le mot tourne et retourne encore et encore dans son esprit, aussi accablant que le blizzard qui souffle. Une ville, un tombeau, un enfer. Il sait pourtant que les autres villes de son pays ne sont pas épargnées par les crimes, il sait pourtant que le monde n’est pas l’utopie que l’on peut espérer. Mais que peut-il penser d’autre face à cette jeune vie fauchée si jeune et qui jamais ne pourra éclore et s’épanouir ?

Il attrape finalement son téléphone, après un temps à rester immobile, perdu dans de sombres pensées. L’hiver n’a plus aucune prise et la morsure du froid est accueillie comme une juste punition. C’est d’une voix toute aussi glacée, éteinte de toute émotion qu’il appelle le QG pour faire venir une unité chargée de récupérer le corps. Quant à lui ? Un rapide examen lui permet de retrouver le portefeuille non loin, vide de tout ce qui pouvait avoir de la valeur. Seule une carte d’identité lui permet d’identifier la victime. L’identifier et savoir où il doit aller désormais. Un détour s’impose avant qu’il ne puisse rentrer chez lui. Un devoir sinistre, celui d’assumer sa découverte et son statut. Malgré l’échec flagrant dont ce corps est l’image.
Revenir en haut Aller en bas
The Bat of Gotham
Messages : 5445
Date d'Inscription : 13/12/2016

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
☠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
Bruce Wayne / Batman
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Une longue nuit d'hiver   Une longue nuit d'hiver EmptyDim 28 Nov 2021 - 1:11

The Dark Knight

Gotham City. Ma ville. Je ne la comprend plus. Tout avait tellement changé. Sélina était devenue maire. Mes alliés avaient tenu la barre pendant la tempête, et la plupart d'entre eux m'en veulent. Ils ne peuvent pas comprendre. Ils ne peuvent pas comprendre que pour leur propre sécurité, je me dois d'être distant, que je devais prendre de l'espace pour éviter qu'ils ne soient attaqués. En vain. Ils ont été attaqué, ils ont subit la colère de la Cour des Hiboux. La guerre fut longue, mais elle se terminait pour cette organisation, et il me semble, que nous étions en train de gagner. Ce qui était une très bonne chose. Depuis tout temps, quand la peur s'installe au plus profond de l'Homme, celui-ci se cherche un refuge dans les valeurs qu'il reçoit dans son enfance, à savoir essentiellement, la religion. Je n'étais pas un homme de foi, mais je respectais les croyances des gens. Et même si Alfred était un anglican non pratiquant, je connaissais quelques rites catholiques de par l'enseignement que ma mère m'avait donné. Le pardon, la justice, et une vie sur le sentier de la paix. On nous a donné le libre-arbitre, on a la possibilité de faire le bien et le mal, mais était-ce régit par la peur au final ? Faisons-nous le bien de peur de finir en prison ? C'était une question intéressante. Sommes-nous au final, motivés par la peur, par la peur de finir en enfer, de brûler pour l'éternité ? N'était-ce pas un moyen de contrôle sur les individus ? La peur est à l'origine de tout, au final. Du cro-magnon peureux de sa découverte du feu, de la peur de découvrir que la Terre n'est pas le centre de l'univers, de la peur de bouleverser les croyances populaires, la peur était un tout, et pourtant, il fallait la supporter et l'encaisser pour devenir meilleur. Pour devenir en paix avec soi-même. Ce soir, ma réflexion est interrompue alors que je perçois de l'agitation sur les canaux de la police. Un meurtre. Repéré par un jeune policier de Gotham City. Je me rends sur les lieux, aussi vite que possible. Une fois sur place, je me rends compte d'une chose. La scène de crime est particulièrement immonde, et j'ai quelques minutes avant que la police, alertée, ne vienne sur le lieu du crime. Je m'avance, mon pas est léger, calme, tandis que je fixe certains petits éléments sur le sol. Analysant ce que je peux trouver de nécessaire pour la suite de ma mission. Gotham était un enfer, et moi, j'en étais le bourreau qui infligeait sa sainte colère sur ceux qui tentaient de s'en prendre à ceux qui étaient innocents. C'était ma lutte, mon combat. Je repère deux trois éléments qui me permettent déjà de dresser un profil type. Le policier qui semble se charger de la découverte du corps est là, il attend. Il n'a pas encore repéré ma présence. Je n'avais pas le temps de faire des salamalecs, pas avec un policier de la ville. Mais peut-être qu'il a vu, qu'il a entendu quelque chose ? L'idée m'effleure l'esprit. J'analyse la voix du policier, et je tombe sur son dossier au GCPD : Liam Faith, une recrue. Fraichement arrivé à Gotham. Il ne tiendra pas deux mois ici, sans quitter la ville en hurlant de terreur. Prévisible. J'étais prêt à recevoir le quidam qui viendrait à moi pour discuter longuement de ce qui se passait dans cet endroit. C'est alors que je me redresse, selon sa voix, ce devait être un jeune garçon, un gamin qui parût lui aussi surpris par l'arrivée inopiné du Chevalier Noir. C'est vrai que pour une surprise, je pouvais faire peur à bon nombre de personne. Une bonne chose. C'était l'effet escompté de toute manière. Le jeune officier me fixe, je sens la terreur que je peux dégager l'influencer. Oui, je devais être sa première apparition en tant que tel, et pour tout dire, je me moquais qu'il ait peur. Batman était ce symbole, Batman devait glacer le cœur des gens et les terroriser. Batman devait être un mythe urbain prêt à se déchainer pour traquer la moindre petite vermine. Je n'étais pas là pour me sociabiliser mais pour agir. C'est alors que je me tiens derrière lui, que je lui fais le coup que je fais à chacun de mes interlocuteurs, même à Jim.

"Qui était la victime ?"


Dis-je d'une voix calme et grave, tandis que mes yeux se fixent sur le policier qui se dresse devant moi. Qu'importe sa peur, qu'importe sa gestuelle, je ne suis pas là pour effrayer, mais pour essayer de voir ce qui peut-être fait. La pluie commence à tomber. Un mauvais signe diront certains. Les criminels les plus superstitieux viennent à croire qu'un orage ou qu'une tempête, c'est l'annonciation d'une nouvelle ère du crime plus virulente que la précédente. Une idée stupide venant de la part de monstres ou d'ordures. Je ne croyais pas en ces imbécilités, par contre, je me servais de leurs peurs les plus profondes pour les frapper. Et c'était le but. Je pouvais encaisser n'importe quoi, même le parjure, même si cela devait aider Gotham City, parfois, le mensonge peut-être utile. Encore, toujours, sans cesse. Gotham City avait besoin de moi, et ce, malgré tous les sacrifices nécessaires, la récompense en sera plus douce. Je suis Batman.

"N'omettez rien de votre découverte, et dites moi ce qui s'est passé, du début à la fin."


Qu'est-ce qui fait de moi un héros ? Pourquoi en suis-je arrivé à là ? Être un héros, ce n'est pas seulement que de distribuer les coups, ni de casser les os des pires raclures de la ville. Être un héros, c'est savoir faire la part des choses, savoir intimider quand il le fallait, savoir jouer et mettre au pas ceux qui s'écartent du droit chemin. Être un héros, ce n'est pas que de tomber sur le criminel assoiffé de sang, non, être un héros, c'était être humain et se lancer corps et âme dans une croisade des plus difficiles à venir au bout. J'étais Batman, propulsé à être un martyre pour cette ville, sans vrai connotation religieuse cependant. Dans cette rue, ce soir, ce corps vient prier et je suis là pour apaiser l'âme du défunt. Pour faire en sorte que la justice divine agisse. Connaitre une histoire. Rien de tel pour chercher le moindre indice, la moindre parcelle d'informations qui pourrait m'être utile. Oui, c'était hélas ce dont j'avais besoin, aussi sinistre que soit l'histoire. Je détourne ma tête, d'un geste, pour me diriger vers la scène de crime à nouveau. Dans Gotham City, livrée au cauchemar, personne n'était innocent. Je me terre dans les ténèbres, mes yeux observent le policier, et la scène de crime, attendant qu'il m'en dise un peu plus sur ce qui se passe dans cette ruelle.

Fiche par (c) Miss Amazing


Une longue nuit d'hiver 09ah
Revenir en haut Aller en bas
Sang-Bleu
Messages : 155
Date d'Inscription : 02/11/2021

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Officier de police
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : : ► Elio Phillips ? La voisine du 4eme ?
Liam Faith
Liam Faith
MessageSujet: Re: Une longue nuit d'hiver   Une longue nuit d'hiver EmptyLun 29 Nov 2021 - 13:57

Une longue nuit d’hiver à Gotham

Une longue nuit d'hiver 1626380189-got
Ambiance musicale pour accompagner la lecture:
 

Acte 2


Liam se tenait debout dans la ruelle, observant l’ombre de cette dernière après avoir passé son appel au QG. Ses pensées s’entremêlent, formant un écheveau complexe où la fatigue, la tristesse et la colère s’associent et rendent la scène et les émotions d’autant plus intenses. Mais quelque chose semble traverser le tout, une fugace alerte de son subconscient. Le craquement de la neige givré, une ombre qui s’étend au niveau des pieds du flic.
« Merde ! Quel abruti ! » Pense-t-il en ouvrant lentement sa veste pour y glisser sa main vers l’arme qu’il garde dans le holster de poitrine afin de ne pas alerter celui qui se trouve dans son dos. Il n’aura sûrement pas d’autre chance de le surprendre. Ne dit-on pas que le coupable revient toujours sur les lieux du crime après tout ?
Le mouvement est impeccable, imprévisible, ou presque, alors qu’il pivote sur lui-même après avoir bondit en avant pour prendre de la distance. L’arme de poing s’aligne d’instinct avec la silhouette noire et la main se fige alors que les yeux de l’officier s’écarquillent de surprise et de crainte. Devant lui se trouve l’impressionnant, le terrifiant et l’impitoyable Batman.

"Qui était la victime ?"

La voix est grave, posée et une fois passée la surprise et le choc initial, Liam se ressaisit quelque peu. Inutile de brandir son arme n’est-ce pas ? Sa légende le précède, et même s’il est fin tireur… Un simple pistole, peut-il vraiment venir à bout du Batman ? De plus, la loi est la loi et Liam n’est pas menacé. La légitime défense ne s’applique pas à lui. D’autres problèmes oui, comme la question de l’arrestation ou pas du justicier. Au fond, il sait pertinemment que la chauve-souris ne se laissera pas emmener sagement au poste. Liam ne craint pas le ridicule, mais là, ce serait de la bêtise.

"N'omettez rien de votre découverte, et dites moi ce qui s'est passé, du début à la fin."

Liam crispe alors sa main sur la crosse de son arme. Non mais, de quel droit il se permet ?! Débarquer comme ça et exiger que tout lui soit donné ! « C’est bien facile tout ça, ne croyez-vous pas ? ». « Allez donc vous faire foutre. ». Voilà ce qu’exprime le regard de l’officier alors qu’il garde le silence.

Une longue inspiration d’air glacé vient mettre fin au silence alors qu’il réplique, droit et fier face au justicier de la nuit.

- Vous voulez un café avec vos œufs et votre bacon peut-être ? Sinon je vous file mes accès au GCDP ça sera plus simple. Avec une remise de peine pour bons et loyaux services malgré tout les crimes que vous avez commis ?

L’officier grince des dents avant de fermer les yeux et d’expirer longuement. La colère ne le mènera à rien. Pas plus que le cynisme. Il passe une main glacée dans sa chevelure décoiffée par le vent et reprend d’un ton plus calme, chargé de mépris mais à la formulation d’une froide politesse.

- La victime s’appelle Brandon Shelder, dix-neuf ans, étudiant. Il habite dans le quartier à quelques pas d’ici. Visiblement, il est tombé sur un ou une bande de petites frappent en manque d’action et prêts à tout pour quelques malheureux dollars. Cependant, je vous interdis d’agir et ne vous direz rien de plus. Vous n’avez aucun droit ni légitimité pour le faire. C’est à la police d’agir. Je vous demande donc de ne pas interférer.

La neige se remet alors à tomber dans un ballet majestueux, portée par le vent dans des arabesques hypnotisantes. Et le froid, le froid n’en est que plus présent. Liam fait face à son premier et véritable défi moral depuis son arrivée à Gotham. Que doit-il faire ? Refuser d’aider le chevalier noir et accepter que jamais le ou les coupables ne seront trouvés. Accepter ce fait et oser se présenter malgré tout à la famille de la victime en les regardant droit dans les yeux. Le dilemme n’est que plus douloureux qu’en lui la rage et l’impuissance s’embrasent à nouveau dans un feu impitoyable qui illuminerait presque ses iris à l’éclat métallique.

- Si vous voulez agir malgré tout, vous avez besoin de moi. J’accepte de vous partager plus d’informations si vous acceptez de m’emmener avec vous. Vous n’avez pas la légitimité pour arrêter le ou les coupables. Moi si. Je n’ai pas les moyens de le faire. Vous si. Si vous acceptez, je peux consentir à ne pas vous arrêter.

L’officier Faith sait pertinemment que sa dernière remarque n’est que du vent, mais elle soulage malgré tout sa conscience. Le choix cornélien n’est plus. La décision a été prise et la suite ne dépend plus de lui. Il sait qu’il frise les limites de la loi en faisant ce qu’il fait, mais, ce soir, il ne peut accepter de ne pas agir. La triste silhouette de la victime semble le regarder de ses yeux morts et accusateurs. « Aurais-tu vraiment osé laisser les coupables échapper à la justice ? » Semblent-ils lui dire ? Et la réponse est aussi simple qu’elle est difficile pour celui qui se veut être le défenseur de la loi. « Non. Ce crime ne restera pas impuni. Je ne le permettrais pas », répond-il en silence avant d’en revenir au Batman. Il rompt la distance pour lui tendre sa main nue, qui ne tremble pas malgré le froid et le conflit intérieur qui l’a animé, afin qu'il puisse ou non scelle le pacte qu'il lui propose.

Revenir en haut Aller en bas
The Bat of Gotham
Messages : 5445
Date d'Inscription : 13/12/2016

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
☠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
Bruce Wayne / Batman
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Une longue nuit d'hiver   Une longue nuit d'hiver EmptyMar 30 Nov 2021 - 9:06

The Dark Knight

J'ai toujours eu des rapports conflictuels, que ce soit avec les criminels, ou bien certains agents de la police de Gotham City. Comme je le faisais souvent remarqué à Alfred, je n'étais pas là pour faire du social, et encore moins être ami avec les membres de la police. Gordon avait ma confiance, pour ce qui était des autres, je demandais à voir. Gordon ne serait pas éternel, et peut-être qu'un jour, il serait forcé à partir. Qu'on lui dirait de s'en aller, de quitter le GCPD. Mais ce moment n'est pas encore arrivé. Du coup, je compose avec ce que je peux avoir sous la main. L'homme me montre son cynisme, il peut être fier d'avoir un moral à toutes épreuves cependant. Je me moque de ce qu'il peut penser. Je préfère être dans l'action, et faire ce que je dois faire pour arriver à mes fins, à savoir le nettoyage total du crime dans cette ville. Il me raconte ce qu'il sait. Brandon Shelder. Un étudiant. Cela pourrait être une simple affaire de gangs, mais le modus operandi est trop élaboré, trop domestiqué. Trop familier à mon goût. Je me penche sur la scène du crime, indifférent aux élucubrations de l'homme qui se tient à mes côtés. Il parle. Il parle trop pour un flic. Beaucoup étaient comme ça. Beaucoup de parlotte et peu d'actions. Tandis que je cherche une quelconque preuve, quelque chose qui me mette sur une piste. Quelque chose qui puisse m'aider à mieux cerner le ou les tueurs de ce pauvre étudiant. Gotham City n'avait aucune pitié, et ce gamin venait de le comprendre chèrement. Je sors une petite pince de ma ceinture, un petit sachet avec, et je repère quelque chose qui a échappé à la scène. Là, caché sous une plaque de poubelle qu'il semble que l'on ait jeté pendant une bagarre.

"Quand vous aurez terminé votre litanie, penchez-vous sur ça."


Des traces de coups sont repérés, je repère grâce à mon casque, quelques trainées de sang, et bien sûr, des traces de lutte. On a surpris la victime et on l'a emmené ici, dans cette ruelle. Sauf qu'il avait du répondant. Mais cela n'a pas suffit, hélas. Un bandana rouge élimé. La victime l'a sûrement fait tombé dans la bagarre. Un bandana rouge oui, mais cela pourrait impliquer tout et n'importe qui. Sauf qu'à Gotham, certains gangs arboraient des couleurs. Il n'était pas difficile de comprendre comment les choses fonctionnaient à Gotham. Si quelqu'un portait ce genre de couleur, cela voulait dire qu'il assumait une image. Et que cela pouvait aussi lui nuire, de toutes les pires manières possibles et inimaginables. Une simple guerre de gangs ? Une rivalité exacerbée ? Peut-être. Gotham City méritait mieux que de se complaire dans la crasse de folie que l'on supportait chaque jour. Pour le moment, on devrait survivre avec le peu que nous avions.

"Nous sommes sur le territoire des LoBoyz, un groupe de délinquants qui sévit dans Old Gotham. Mais généralement, ils préfèrent les femmes en guise de cible. Le bandana rouge est la marque des Demonz, un autre groupe qui sévit dans Fashion District. Est-ce que la victime aurait un antécédent avec l'un ou l'autre groupe ?"


Des gangs que je connaissais depuis le No Man's Land. Des gangs qui sont à la solde d'un seul et unique homme qui manipule les deux clans : Nicolas Scratch. Une espèce de cinglé qui se prend pour un dieu. Je détestais ce genre de cinglé notoire ... L'homme avait une hostilité assez croissante envers moi. Je ne faisais pas l'unanimité chez les policiers de la ville. Je m'en moquais. Je n'étais plus ce jeune homme, déguisé en chauve-souris, qui demandait de l'aide à Jim Gordon et à Harvey Dent. Tout ça, c'était fini, c'était lointain. La vie ne nous a laissé aucun cadeau, et les fausses promesses, ça ... On les connait bien ... Harvey Dent ... J'aurais tellement de choses à dire à son sujet que je ne savais pas où commencer. Il était perdu pour de bon, à jamais. Son mauvais côté l'avait emporté, j'aurais dût prévoir depuis longtemps, j'aurais dût examiné son dossier médical et me charger de le garder sous protection pendant ce procès. J'avais failli. Hors de question que cela me touche à présent, ainsi que pour les autres potentielles victimes qu'il pourrait faire.Je réfléchissais à sa demande. Il voulait que je l'emmène avec lui. Je le voyais mal parcourir les toits, et encore moins m'aider à combattre des criminels. Je me retourne, fixant à nouveau mes yeux blancs sur lui.

"Je ne vous dois rien, agent Faith. Si je n'obtiens pas les informations que je désire, je les trouverais par moi-même en écumant toute la ville s'il le faut. Je sais délier les langues de ceux qui refusent de parler."


Combien de portes j'avais déglingué ? Combien de gorilles j'avais tabassé ? Combien de patrons de tripots pourris j'avais menacé ? J'avais perdu le compte, pour tout dire. Mais il avait raison sur un point. Si le Batman venait à coffrer la bande, les avocats joueraient sur ça, et ils pourraient les faire libérer pour vice de procédure. Un classique pour tous les avocats véreux, et Gordon n'avait pas besoin de ça. Je regarde une nouvelle fois la scène de crime. Quelque chose ne collait pas avec les LoBoyz, tout ça sentait le travail bâclé. Je ne pouvais pas laisser des ordures s'en sortir comme ça, impunément. Du temps où Harvey Dent était procureur, bon nombre d'arrestations furent faits, mais aujourd'hui, les lois ont changé, et les coupables auraient plus de chance de s'en sortir que leurs victimes. Heureusement que je reste leur bourreau attitré.

"Mais."


Je reprend la conversation, ramenant mes yeux sur l'homme. Je sors de ma bat-ceinture, une espèce de petit communicateur qui me permettrait de donner en temps et en heure, la position des coupables pour l'arrestation générale. Un classique en quelque sorte. Je fais la travail de battue, je ramène et je décime les proies, et le GCPD vient faire les arrestations. Coup classique. Le tout était de la jouer finement, pour essayer de gagner une confiance relative, mais distante, avec cet homme qui se dressait contre moi. Je me montre imposant, je dois me montrer en position de force. Je ne dois pas me laisser dicter mes ordres par un tout nouveau venu dans ma ville.

"Si vous vous sentez capables de suivre ma position quand je vous l'indiquerai, je vous offrirai les coupables. Mais ne venez pas seul."


Fiche par (c) Miss Amazing


Une longue nuit d'hiver 09ah
Revenir en haut Aller en bas
Sang-Bleu
Messages : 155
Date d'Inscription : 02/11/2021

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Officier de police
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : : ► Elio Phillips ? La voisine du 4eme ?
Liam Faith
Liam Faith
MessageSujet: Re: Une longue nuit d'hiver   Une longue nuit d'hiver EmptyVen 3 Déc 2021 - 15:06

Une longue nuit d’hiver

Une longue nuit d'hiver 1626380189-got
Ambiance musicale pour accompagner la lecture:
 


Liam reste alors bêtement planté là, sa main inutilement tendue dans l’air glacial de la nuit. Il ne s’attendait pas vraiment à une réponse positive, c’est un fait. Mais de là où se faire remballer sèchement et sans les manières, c’est plus qu’enrageant. Il jette alors un regard aussi froid que le blizzard au Batman qui, occupé à faire ce qui doit être fait, n’en a cure. Pourtant, il aurait peut-être dû. La main de l’officier s’égare vers l’arme de service et il est à deux doigts de la sortir quand la raison lui revient. Il soupire longuement, ferme les yeux en passant sa main sur son visage jusqu’à chevelure en bataille et reprend ses esprits.

Il a beau être assez chamboulé, malmener par le froid, la fatigue et ce fameux mélange de colère et de tristesse, cette nuit est pour lui un creusé dans lequel l’acier qu’il est voué à devenir est fondu. Nul ne sait ce qui en sortira, mais avant d’être forgé, malmené par le marteau de la destinée, Faith doit désapprendre et s’adapter à Gotham, à la vraie vie. Cela ne se fera pas sans casse et, ce soir, c’est son égo qui est la première victime. Au prix d’un effort de volonté, il fait le pas en avant, celui qu’il faut pour ne pas prendre ce chemin qui le mènera à suivre les traces de son père, mais bel et bien celui du flic qu’il souhaite devenir.

Il avise alors ce que lui montre le Batman et laisse sa formation prendre les devants et découvre une sorte de foulard, non, un bandana rouge. Cela n’aide pas vraiment l’officier Faith à qui il manque encore trop d’éléments pour pouvoir interpréter tous ces petits signes qui, aux yeux du plus grand justicier de Gotham, sont d’une évidence élémentaire.

"Nous sommes sur le territoire des LoBoyz, un groupe de délinquants qui sévit dans Old Gotham. Mais généralement, ils préfèrent les femmes en guise de cible. Le bandana rouge est la marque des Demonz, un autre groupe qui sévit dans Fashion District. Est-ce que la victime aurait un antécédent avec l'un ou l'autre groupe ?"

Liam, loin d’être stupide et surtout, loin d’être aussi malmené par ses émotions maintenant que le flic a refait surface, écoute avec attention. Il grave dans sa mémoire les informations et prend mentalement des notes sur les éléments qu’il va devoir approfondir. Les questions sont alors encore plus nombreuses qu’avant. Qui sont ces gangs ? Qui les dirige ? Où opèrent-ils ? Quels sont leurs effectifs ? Tant d’interrogations qui vont devoir attendre, mais avant cela, son amour propre doit encore en prendre pour son grade car le chevalier noir vient ajouter :

"Je ne vous dois rien, agent Faith. Si je n'obtiens pas les informations que je désire, je les trouverais par moi-même en écumant toute la ville s'il le faut. Je sais délier les langues de ceux qui refusent de parler."

Cette fois, le coup est encore plus rude. Car non seulement il implique que lui, Liam Faith, est remplaçable, ce dont il n’avait jamais douté cela étant dit, mais pire encore, qu’un homme seul est capable de faire mieux que tout le GCPD. Alors oui, ce n’est pas n’importe qui, mais quand on décide de vouer sa vie à la défense des autres, quand on décide de le faire non pas par sentiments égoïstes comme le font ceux qui défendent leurs proches, mais par sentiment de justice, que l’on aime ou pas celui qu’il faut protéger, alors réaliser l’insignifiance et la faiblesse de son pouvoir d’action représente un sacré coup au moral.

"Mais."

Mais ? Une lueur d’espoir traverse le regard de l’officier Faith alors qu’il avise ce que lui tend le Batman. Ce n’est pas grand-chose, trois fois rien, à peine une sorte de traqueur. Et pourtant, pourtant c’est déjà beaucoup. Plus qu’une poignée de main, plus qu’un mot d’encouragement ou une promesse, c’est un accord tacite.

"Si vous vous sentez capables de suivre ma position quand je vous l'indiquerai, je vous offrirai les coupables. Mais ne venez pas seul."

Liam vient alors attraper ce qui lui est tendu. Il n’hésite pas, même s’il sait qu’il va avoir du mal à expliquer tout ça, à le justifier à ses supérieurs. Comment l’a-t-il obtenu ? Pourquoi n’a-t-il pas arrêter le Batman ? Les mots du commissaire Gordon lui reviennent alors en tête. Oui … il a le choix, un choix que l’on ne lui reprochera pas. Justice, voilà la seule chose dont il doit se préoccuper. Justice et non pas sa face sombre que l’on appelle Vengeance. La frontière est des plus fine entre les deux et il ne peut s’empêcher de se demander s’il accepte l’offre sans que cette seconde ne soit le véritable moteur de sa volonté.

- Il serait judicieux de nous avertir un peu avant, qu’on puisse obtenir un mandat ou à défaut, les autorisations nécessaires pour embarquer un gang. Non pas que les preuves manqueront, mais la justice ne se justifie pas à postériori.

Le ton est neutre, posé, laissant entendre qu’il n’y aura pas de remarques cyniques ou de long discours, cette fois. Ce n’est qu’une simple évidence, mais une évidence qui en dit long sur tout le cheminement mental du flic. C’est à la fois un rappel à l’ordre, celui qui vient que s’il coopère, il n’en considère pas moins le Batman comme un hors-la-loi, et un aveu, celui de ne pas être capable de conclure cette affaire sans l’aide du chevalier noir. Il va faire son boulot, avec les moyens qui lui sont accessible mais pour autant, cela ne veut pas dire qu’il abandonne la voie qu’il souhaite emprunter. Cette nuit ne saurait être autre chose qu’une exception et leur prochaine rencontre, s’il y en a une, se signera par l’arrestation du justicier emblématique de Gotham.

- Vous devriez partir, j’entends les sirènes de mes collègues.

Ni merci, ni insultes. Liam n’en a pas besoin, pas plus que le Batman n’en a besoin. Ils savent tous les deux ce qui doit être fait et cela se passe de mots. L’officier Faith toise alors son alter égo de l’ombre, celui qu’il aurait pu être, celui qui pourrait être, celui qu’il pourrait vouloir devenir. Un signe de tête, simple, bref, conclue alors l’échange pour sa part. Maintenant, seul l’avenir sait sous quels hospices sera placé leur prochaine rencontre.

Revenir en haut Aller en bas
The Bat of Gotham
Messages : 5445
Date d'Inscription : 13/12/2016

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
☠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
Bruce Wayne / Batman
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Une longue nuit d'hiver   Une longue nuit d'hiver EmptySam 4 Déc 2021 - 9:30

The Dark Knight

Une nouvelle alliance ? Qui sait ce que cet homme peut m'offrir dans le futur ? Je ne sais pas. Et à vrai dire, je me sens déjà dépassé par tout ce qui s'était passé. Trop d'histoires qui commencent avec de bonnes intentions et qui finissent mal. Si Scratch était de retour à Gotham, cela n'augurait rien de bon en terme de massacres religieux. Mais l'inspecteur semblait réglo. Les sirènes se rapprochent, je lui donne mon émetteur. Quand il s'activera, nous pourrions coffrer ces ordures. Mais Scratch, s'il était encore derrière tout ça, n'était pas la pire des menaces en ce moment. Une sale odeur s'est introduite dans ma ville. D'après les rumeurs, on mentionne un peu trop le nom du Ventriloque à mes oreilles. Il semble être une foutue tâche sur Otisburg et il me faudrait le déloger avant qu'il ne devienne une nuisance un peu trop gênante. Je pourrais très bien m'occuper de lui personnellement, et lui apprendre que Gotham City m'appartient, et non à lui. Je pourrais très bien l'humilier et le mettre à poil sur le périphérique, mais cela manquerait de charme. Je pourrais très bien le lâcher en plein territoire du Pingouin, mais cela ne rimerait à rien, et j'aurais à le sauver des griffes de Cobblepot avant qu'il ne finisse dans le musée de l’emplumé. La mafia Gothamite évolue, et c'est pas en bonne nouvelle. Bien, puisqu'il fallait demander de manière calme et agréable à coup de poings, il fallait faire du vilain dans tous les trous à merde que cette ville compte. J'aurais bien emmené Damian, mais ce soir, il fallait que je montre aux membres de la Mafia que Batman ne les oublient pas. Ce soir, les dents des hommes de Scratch allaient comprendre ce que c'est d'avoir mal. Très mal. Le bar principal dans le coin le plus proche, était un rade qui appartenait aux frères Umberto et Pino Maroni, quelques loubards, des errants, des paumés, et des ruinés, quelques gugusses de la Mafia et beaucoup d'alcool et de fric pourri. Il est temps de voir un peu ce que les hommes de Scratch ont dans le ventre. Nul doute que je trouverais de quoi satisfaire ma recherche d'informations. En attendant, l'homme attendait une nouvelle réaction de ma part, et je ne me prive pas pour la lui donner.

"Il y'a des règles à Gotham City. Apprenez-les vite. C'est le seul conseil que je peux vous donner."

Cet inspecteur du GCPD était nouveau, l'envie de faire ce qui est juste le torturait. Compréhensible, mais il verrait, avec le temps qui passe, que tout est affaire de concessions. Que tout est malheureusement dénaturé, et qu'il n'y a pas de bien ou de mal, il n'y a que du gris, plusieurs nuances de gris. Et c'était malheureusement avec ça qu'il fallait composer. Le doute était quelque chose de terrible et de délicieusement tentant, autant une bonne occasion pouvait se révéler être à double tranchant. Et même si l'aventure n'était qu'un rêve, un fantasme, une chimère que chaque être humain désirait ardemment, il était bien difficile de changer ses choix et de foncer tête baissée. Il faut faire un grand sacrifice pour arriver à ses projets, et par sacrifice, il fallait entendre se passer de nombreux états qui pouvaient ruiner votre vie sur le long terme, pour un objectif qui n'était même pas sur d'être assuré. Non ... Ce Liam Faith ne voulait certainement pas finir dans un sac plastique, mais elle ajouta quand même qu'elle avait un certain intérêt pour ma proposition. Je sors un micro-film, contenant quelques données sur les gangs de Gotham. Une ébauche, que j'avais déjà partagé avec Gordon, mais je l'avais mise à jour, pour pouvoir aider ceux qui veulent vraiment faire quelque chose. Agir.

"Voici quelques informations pour vos enquêtes. Mettez-vous à la page rapidement."


C'était un atout considérable pour tout détective. La possibilité d'enquêter, d'avoir accès aux systèmes du GCPD, pouvoir ouvrir des affaires oubliées, gérer et mener l'enquête, c'était carrément un cadeau tombé du ciel. Qui ne rêvait pas, parmi les privés, d'avoir toutes les cartes en main pour résoudre des affaires non conclues ? Qui ne rêvait pas de tenir les affaires oubliées en suspens avant de faire tomber la résolution d'un crime ? C'était le rêve de tout privé, bosser avec des mecs aussi clean que l'équipe de Gordon. Il ferait sûrement sa route, une belle carrière au GCPD et je le tiendrais à l’œil. Enfin, s'il ne capote pas tout le travail que je lui propose. Mais ma dernière remarque serait une véritable question philosophique, surtout à l'heure où le GCPD prend ses distances avec moi. Gordon avait besoin de gens fiables, de gens capables de résoudre des affaires et qui seraient dans la possibilité de réussir à faire avancer les choses dans cette foutue ville. Si j'estimais que ce Faith avait un bel avenir, alors peut-être qu'il serait un atout dans le futur. Gordon n'était pas éternel, et je me devais de penser l'avenir, avec des gens aux idées neuves. Une façon de voir les choses.

"Posez-vous la bonne question, Faith. Vous préférez m'avoir de votre côté, ou contre vous ?"


Les ruelles de Gotham City n'ont jamais été plus dangereuses que maintenant. Avec tous les fous de l'asile d'Arkham en liberté, il me faudrait vraiment compter sur toute la famille pour mener la mission à sa fin. Pour ce qui était de Nightwing, il gèrerait avec brio ses missions à Blüdhaven et dans la périphérie de ma ville. Quant à Batgirl et Black Canary, je ne pouvais pas encore juger mais elles étaient aguerries par les batailles, mais quelque chose me disait que ces deux filles s'entendraient parfaitement pour me pourrir la vie prochainement. La justice n'attend pas, Gotham a toujours, plus que jadis, besoin de moi et de mes alliés. Sortant mon grappin, je vise un toit voisin et je m'envole vers de nouvelles aventures, en quête à la recherche incessante de truands, de criminels et de monstres, toujours la mission. Toujours et éternellement, jusqu'à mon dernier souffle.

Fiche par (c) Miss Amazing


Une longue nuit d'hiver 09ah
Revenir en haut Aller en bas
Sang-Bleu
Messages : 155
Date d'Inscription : 02/11/2021

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Officier de police
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : : ► Elio Phillips ? La voisine du 4eme ?
Liam Faith
Liam Faith
MessageSujet: Re: Une longue nuit d'hiver   Une longue nuit d'hiver EmptyMar 7 Déc 2021 - 12:59

Une longue nuit d’hiver.

Une longue nuit d'hiver 1626380189-got
Ambiance musicale pour accompagner la lecture:
 



"Il y'a des règles à Gotham City. Apprenez-les vite. C'est le seul conseil que je peux vous donner."

- Il n’y a qu’une règle qui prévaut en Amérique, le respect de la loi et de la constitution.

La réponse de Liam est du tac au tac, aucune hésitation. Elle sort comme un réflexe tant elle est ancrée en lui. Vous pourriez penser qu’il a été formaté, et vous auriez raison, mais notez que nous le sommes tous à notre façon. Même le Batman l’a été, par sa vie, par ses expériences, par les choix qu’il a faits. Alors, ne soyez pas trop dur ou méprisant avec Liam. C’est une bonne personne et je vous le dire, ceux qui tiennent à faire respecter la loi, ceux qui visent un idéal de justice, même dans un monde corrompu qui brise les utopies les unes après les autres, telle une ordalie dirigée par un dieu maléfique et dont le résultat est tristement connu d’avance ; l’échec.

Pourtant, l’officier Faith ne fait pas la fine bouche quand le justicier masqué lui tend le microfilm. Commencerait-il à tordre ses principes ? Possible, mais quoiqu’il en soit, cette action-là est bien plus acceptable. La police n’a jamais refusé les informations, même de sources anonymes. Il ne reste plus qu’à tout vérifier et comparer avec les sources du GCPD et qui sait, cela l’aidera sûrement pour son enquête « personnelle » contre Scarface. Combattre le crime, voilà quelque chose qui donne de l’élan à notre Liam. C’est ce sentiment qui le fait se lever le matin, lui donne la force de supporter la paperasse, les délais administratifs et les activités merdiques et ennuyantes du statut d’officier.

Mais qu’en est-il du reste ? Qu’en est-il de l’homme derrière l’uniforme ? Bonne question. J’admets bien volontiers ne pas le savoir moi-même. Liam est un cliché, presque un robot. C’est un automate au service de l’ordre. Où est l’enfance perdue, le vagabond solitaire des Rocheuses et le motard en quête d’une route sans fin jusqu’à l’horizon et au-delà ? Ces pensées font écho à un poème que j’aimerais citer :


« The pansy at my feet
Doth the same tale repeat:
Whither is fled the visionary gleam?
Where is it now, the glory and the dream?»
Ode: Intimations of Immortality (William Wordsworth)


"Voici quelques informations pour vos enquêtes. Mettez-vous à la page rapidement."

Cette fois-ci, l’officier Faith se contentera d’hocher la tête, sa casquette réglementaire suivant le mouvement dans l’obscurité de la ruelle. Il serre la main un instant, comme pour donner plus de substance à la lueur dans les ténèbres de Gotham que représente cet atout. Puis il vient le glisser dans une poche intérieure de sa veste, scellant le pacte avec le « diable » noir.

"Posez-vous la bonne question, Faith. Vous préférez m'avoir de votre côté, ou contre vous ?"

Et le justicier disparaît dans la nuit, laissant Liam seul avec le cadavre et le bruit des pneus qui crissent sur la neige glacée alors qu’arrivent enfin ses collègues. Il ne bouge pas, pensif après tous ces événements qui viennent de lui arriver et finit par répondre avec un temps de retard.

- La seule chose que je veux avoir à mes côtés sont la légalité et la justice. A voir où nous conduira l’équilibre précaire entre les deux que nous avons orchestré. Mais si je dois vous faire tomber, au nom de la justice et pour le bien de Gotham, alors je le ferai. Même si cela me déplaît.

Mais le temps ne s’arrête pas et vient le temps de la déclaration. Liam présente les lieux, laisse aux spécialistes la place et s’efface devant l’inspecteur détaché pour s’occuper de l’affaire. L’officier Faith est un bon petit soldat, mais cette fois, il garde par-devers lui les deux dons du chevalier noir. Il n’est pas là depuis longtemps que déjà le doute le prend. Mieux vaut s’assurer que l’enquête ira jusqu’au bout, car celui qui est présent ce soir est connu pour être du genre à bâcler les affaires. Ils sont nombreux comme ça, hélas. Liam sait bien qu’il fait un pas de plus dans une direction périlleuse, ou l’équilibre entre juste et légal devient de plus en plus bancal, mais c’est pourtant ce chemin nuancé qu’il commence à gravir.

Vous vous doutez de ce que sont ses pensées « Une fois que je serai inspecteur, tout sera plus simple ». « Ce n’est qu’une concession temporaire ». Mais, vous êtes en droit de vous demander si ce n’est pas de l’auto-persuasion, si ce n’est pas un aveuglement volontaire. Gotham est une forge démente et le marteau que manie la destinée, un outil redoutable et impitoyable. Nombre sont ceux qui furent et seront brisés dans ce long et douloureux processus. Et puisque je vous parle d’épreuve, voici venir la dernière de la soirée. Une longue et douloureuse épreuve qui attend l’officier Faith. Car oui, il reste une famille à avertir, des parents à qui annoncer la douloureuse nouvelle, celle de la perte de leur fils. Y a-t-il plus horrible destin que de voir mourir son enfant avant soi ? Combien de pères, combien de mères n’ont pas supporté de tels coups du sort ?

Oiseau de mauvais augure, voilà ce que sont les policiers à Gotham. Bien trop souvent en retard, bien trop souvent dans l’échec et quand ils réussissent, ce sont les coupables qui les regardent avec un air revêche chargé de promesses de vengeances.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une longue nuit d'hiver   Une longue nuit d'hiver Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Une longue nuit d'hiver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth :: Gotham City :: Founders Island :: Old Gotham-