Imaginez le Mythe de Gotham City




Batwing

Azrael

Orpheus

Katana

Tarentula

Nightrunner

Zatanna

Ragman

Huntress

Simon Dark

Misfit

Stryx

Deathstroke

Duela

Blackfire

Pyg

Quiz

Fright

Zsasz

Killer Moth

March Hare

Magpie

Man-Bat

Strange

Holiday

Sofia Falcone

Mario Falcone

Le Lynx

Tobias Whale

King Snake

Blockbuster

The Bone

Requin-Tigre

Kossov

Omerta

The Jazzman

Julie Madison

Slam Bradley

Dr. Arkham

Aaron Cash

Silver St Cloud

Thorne

Zorbatos

Bullock

Alyce Sinner

Crispus Allen

Montoya

Jason Bard

Talia Al Ghul

Nyssa Al Ghul

Vertigo

David Caïn

Deadshot

Le Senseï

Whisper A'Daire

Bronze Tiger

Catman

Dr Darrk

White Ghost

Merlyn
Derniers sujets
» Drôle de trouvaille - mission solo - 17.01.18
En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyAujourd'hui à 3:08 par Lonnie Machin aka Anarky

» Laisses toi glisser, gars.
En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyAujourd'hui à 1:05 par Benjamin Shelby

» Time to Play
En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyHier à 22:58 par Liam Faith

» Une faim singulière [Pv Porcelaine)
En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyHier à 22:24 par Porcelaine

» Une rencontre au pas, de tir ! (Feat : Barbara Gordon)
En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyHier à 22:02 par Barbara Grayson / Batgirl

» Mission : "Recevoir une plainte" (Feat : Lisbeth)
En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyHier à 20:59 par Liam Faith

» Blabla
En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyHier à 20:50 par Cassandra Cain/Black Bat

» Un robot au chomdu - pv Serena Ardwin - 15.01.18
En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyHier à 19:39 par Lonnie Machin aka Anarky

» La banquise est froide [PV]
En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyHier à 19:15 par Oswald C. Cobblepot

» La Nuit au Musée [Cassandra]
En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyHier à 18:58 par Cassandra Cain/Black Bat

» Trois en moins pour l'honneur [PV - Serena Ardwin]
En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyHier à 18:31 par Serena Ardwin

» Règlement à OK Gotham [PV Nightwing, Elio, Liam, Batman]
En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyHier à 18:05 par Dick R. Grayson/Nightwing

» La Course au Jouet
En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyHier à 17:41 par Serena Ardwin

» Quelques maux à se dire - Alexa Varon BomberGirl - 29/09/17
En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyHier à 16:54 par Lonnie Machin aka Anarky

» Flitlings and trolls are on the menu. [Pv Owen]
En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyHier à 15:12 par Jason B. Smith

» Asian Street Fight
En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyHier à 13:52 par Tian Hong

» Maybe I'm a sweetheart trying to make my own scars || PV Dick Grayson/Nightwing
En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyHier à 13:49 par Tatiana Lavrinenko

» Deux potes, deux manettes
En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyHier à 12:11 par Dick R. Grayson/Nightwing

» Li Wei Zheng, la fleur informatique.
En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptySam 15 Jan 2022 - 21:57 par Li Wei Zheng

» Une rencontre inattendue.
En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptySam 15 Jan 2022 - 21:37 par Bruce Wayne / Batman

-44%
Le deal à ne pas rater :
Ecran PC Gamer Incurvé – ACER – Nitro 23,6″ FHD 165 Hz 1ms
159.99 € 286.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 En la mémoire de nos frères [GCPD et amis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vengeur
Messages : 386
Date d'Inscription : 27/09/2016

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Vengeur
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : : ►Batman et le réseau ...
Jessica Ann Moore
Jessica Ann Moore
MessageSujet: En la mémoire de nos frères [GCPD et amis]   En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyLun 27 Juil 2020 - 11:21

Gotham est une ville pleine de violence et de drames. La mort et le danger rode à chaque recoins et ruelles. Certains ont décidé de se dresser face au crime et à cette violence qui fait des habitants de cette ville des victimes en puissance. Batman et ses acolytes, ainsi que ceux qui suivent son exemple, attire la lumière des médias, attirent le respect et l'émerveillement d'un grand nombre de Gothamites. Ces derniers ont souvent plus confiance en ces Justiciers que dans les forces de police. Mais ces derniers, malgré leurs défauts, leurs erreurs, sont tout aussi victime qu'eux. Mais au lieu de compter sur un Chevalier masqué, ils affrontent criminels, fous dangereux et toute sorte de monstres, à visages découvert. Ils versent leur sang pour protéger ces citoyens, pour essayer de leur apporter justice et paix. Mais les journaux parlent plus facilement de leur égarement que de leur sacrifice.

En cette soirée, plusieurs membre du GCPD se sont rassemblés dans ce lieu. Le finnegan's est leur repère, une sorte de sanctuaire, qui leur permet de se retrouver, d'oublier durant quelques verres les atrocités dont ils sont témoins. Ici ils n'ont pas besoin de s'excuser, d'expliquer à leurs prochens pourquoi ils ont du mal à trouver le sommeil, pourquoi ils leur arrive d'avoir les nerfs à fleur de peau. Ici, ils sont d'une certaine mesure en sécurité, entouré de leur frères et sœurs d'armes, ainsi que de personnes qui les respectent, des fans. Ces dernières, car ceux sont principalement des jeunes femmes, leur apporte le respect, la compréhension, qu'ils ne trouvent pas forcément chez eux. Certaines leur apportent plus, mais cela reste entre les murs du Finnegan's. Ce qui se passe entre les murs du Finnegan's reste entre les murs du Finnegan's.

Mais ce soir, les membres du GCPD présent, peut être quelques membres du bureau du procureur, ne sont pas là pour ce que peut leur apporter le Finnegan's. La semaine qui vient de se passer à connut son lot d'affrontements avec les divers gangs et bandes de voyous et malheureusement le prix de cette guerre a coûté plus que du sang. Trois agents ont trouvé la mort, dans l’indifférence des médias et de la population. Leur nom vient s'ajouter à la liste déjà longue et leur photo est venue tenir compagnie à celles qui les ont précédées. Cela fait un moment que je n'avais pas participé à une telle commémoration. L'un des morts appartenait au groupe d'intervention, les deux autres étaient des patrouilleurs. L'agent Sparden a trouvé la mort lors d'une opération contre les hommes du Pingouins, le patrouilleur Becker lui a été abattu alors qu'il intervenait sur un braquage, sa coéquipière, la patrouilleur Vickson trouva la mort à l’hôpital, elle venait tout juste d'être affectée au GCPD. Une cérémonie à déjà eu lieu, un représentant de la mairie leur à décerné une médaille à titre posthume, les a félicité eux et leur famille pour ce sacrifice. Deux jours plus tard, Sparden se la vit retirer, lorsque le service de l'IGPN, informa les autorités que ce dernier n'était pas assez propre.

L'ambiance est calme, tous les trois ont été honorés par leur collègue, ici qu'importe les erreurs, les choix. Ici personne ne juge les morts, mort en service ou non, les médailles n'ont pas d'importance. Tous ont versé leur sang par devoir et seul cela compte en cette soirée. Je suis dans un coin, un verre à la main, mon père est venu, il avait connut l'agent Sparden lorsque ce dernier avait débuté sa carrière au sein des forces d'interventions. Vickson est, était, comme moi, elle descendait d'une lignée de flics, son père était mort en service, tout comme son père avant lui. Avec elle, la lignée des Vickson s’arrêtait, je ne pense pas que sa mère laissera son fils rejoindre le GCPD. Je regarde tout ces visages, des vétérans endurcis par cette vie de sacrifices, dont certains doivent avoir plus d'un cadavre dans leur placard. Des visages plus jeunes mais déjà marqués, quelques visages ne portant pas encore les stigmates de cette vie de devoir et de sacrifice. L'atmosphère est étrange, un mélange de tristesse, mélancolie, de colère, mais aussi de joie lors de retrouvailles d'anciens collègues encore en vie. Je suis une vétérante, même si je n'ai repris l'uniforme que depuis peu. Ce n'est pas ma première veillée et ce ne sera surement pas ma dernière. Je sourie à mon père lorsqu'il me fait signe, puis le rejoint quand je comprend qu'il veut me présenter à l'une de ses connaissances. Le sergent Stilwell est un vieil ami de mon père, c'est ce dernier qui l'a formé. L'homme à la quarantaine, le prototype du membres des forces d’assaut, machoire carrée, carrure de première ligne, mais je suis surprise. D'une que je ne l'ai pas encore rencontrée, mais c'est la douceur de son regard qui fait naître ce sentiment .... " Elle vient de reprendre l'uniforme après quelques années au vert " ... je me demande si mon père pourrait se montrer plus fier ... " Elle a tout ce qu'il faut pour faire partie de l'élite, mais bon c'est ma fille et je vous connais les gars " ... Combien de fois ais-je entendre cette phrase. Je sourie, j'aime mon père, je le connais et lui pardonne presque tout. Stiwell sourie lui aussi, plus par empathie pour moi que pour la remarque de mon père. Ailleurs dans le bar, les anecdotes sur les disparus se mélangent avec celles des survivants et sur celles des oubliés. Personnellement, je ne connaissais aucuns d'entre eux, j'ai dut les croiser, j'ai peut être même échangé quelques mots autours d'un café ou d'une cigarette. Je n'éprouve pas la moindre honte à cela, mais cela ne signifie pas que leur mort me laisse indifférente. J'éprouve une colère froide et mortelle, leur mort appel la vengeance et la mort. Mais je n'emprunte plus cette voie, j'essaye d'en suivre une autre. Par contre, mon poing me démange envers l'agent de l'IGPN et le responsable qui a décidé de retirer sa médaille à Sparden. Mais cette démangeaison ne sera pas satisfaite. Elle rejoindra et nourrira mon mépris pour ces politiciens et soi disant flic. J'écoute mon père et Stiwell se remémorer leurs souvenir communs avec Sparden. Je m'éclipse furtivement, afin d'aller prendre une autre bière.
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: En la mémoire de nos frères [GCPD et amis]   En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyLun 27 Juil 2020 - 14:20

J'arrive au rendez-vous, Effectivement ... Nous ne pouvons pas rester comme ça, sans réaction . Je suis plutôt bien habillé, pour une fois je suis venu sans uniforme, habiller d'un imperméable beige, et d'une chemise blanche d'une cravate noire, de gant en cuir noir. J'ai un pantalon de jean beige, et des Stan Smith blanche. Je suis coiffé d'un feutre marron clair, et d'une paire de lunettes de soleil noir. Un vrai mafioso si on me connaît pas . Mais bon on est là pour parler d'un problème qui n’impacte pas.

Je fais le tour des collègues que je connaisse. Je vois mon ami Paterson touché par la perte de son collègue de bureau . J'enlève donc mon feutre car c'est impoli d'avoir un couvre-chef au sein d'un lieu fermé. Je m'approche de lui et je lui mais une main sur l'épaule en signe de soutien. Il est détruit, il me fait de la peine d'être dans cet état.Je pars donc à la rencontre de la personne qui organise de cet événement. Mais je n'ai pas su la trouver.Je marche, je progresse au sein de l’événement de façon discrète. Je jette un coup d'oeil au tour de moi et je vois beaucoup de monde triste. Je n'aime pas cette ambiance, de ... Mort est de ... je ne sais pas trop quels mots employer.Mais bon en marchand, j'entends une phrase qui me marque... "Tu sais au GCPD nous avons plus d'espoir, les justiciers prennent toute la gloire ... etc.).

En me promenant de je comprends le malaise, que vis la GCPD mais bon 4 jours où je suis ici personne me connais, j'aimerais leur donné espoir... Mais bon que veux-tu ....

Je préfère attendre un peu , pour bien cerner le sujet, je retourne donc au prêt de mon ami ! Paterson, je lui mets ma part derrière c'est deux épaules et je le prends avec moi en signe d'amitié ! Il n'est pas seul, nous sommes le GCPD ! Un bref discutait ... s'impose... je ne vous la confirais pas ... c'est une discussion d'amis à amie.Je vois Paterson pleurer, et je ne peux rester dans l'ombre...

je monte donc sur une point une hauteur afin que toutes les personnes sur place me voient, je regarde mon feutre que j'ai dans mes mains (chapeau) et je vois le monde me regarder.

Je me lance donc ...

-Messieurs dames, je n'aime pas la situation actuelle... Le GCPD n'est pas assez valorisé ... je comprends votre peine ... Je suis moi-même agent  du GCPD ...


J'attends un peu , je laisse un court silence...

-Vous et moi ! On est le GCPD ! Qui peu nous bafoué ! On est venu dans nos bras ! Tué nos frères ! allons nous rester dans le silence .! Sincèrement ! Le pire c'est qu'on touche même aux âmes qui sont en paix ! D’où ! Nous Police de Gotham nous ne réagirions pas ! Croyez- moi ! Nous allons maintenant si vous me le permettrez de changer d'une main de fer , la cour du destin ! Vous est moi nous ! vous ! et vous ! et vous aussi ! Nous le GCPD ! Nous allons chasser les tueurs et malfrat de notre belle ville ! Je ne vais pas être comme tout le monde en mode "oui ne vous inquiéter pas on va s'en sortir, tout le monde va rentrer" ! Non il va y avoir des pertes ! Mais vous préférez rester comme sa à genoux et attendre le jugement dernier ! Ou nous allons nous battre .! Nous ferons Front ! Allez au boulot messieurs ! Nous  feront justice à nos collègues à fin que les larmes coule plus ! Je vous remercie ! Nous sommes le GCPD n'oubliez pas ! Ne perdez pas espoir !

Je descends de mon petit point en hauteur et retourne dans la foule rejoindre Paterson. Des policiers viennent me voir et me serrent la main. Je serre la main leur et continue à faire connaissance avec du monde.
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: En la mémoire de nos frères [GCPD et amis]   En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyMar 28 Juil 2020 - 2:08

Pourquoi étais-tu encore là en fait? Bon, un-non, deux? Enfin, on s'en fout des chiffres. Des membres du GCPD étaient morts. Cool, les gens mourraient tous les jours. Des enfants mourraient de faim dans les ruelles de Gotham, à l'ombre de tous leurs "justiciers" et voilà que les protecteurs officiels de Gotham se rencontraient dans un bar pour pleurer la mort de quelque agents alors que le bien commun demandait qu'ils mettent en pause leurs airs sentimentaux et qu'ils se bougent le cul. Bon après, tu te gardais bien tes pensées pour toi, hein. Et surtout, tu avais choisis Gotham comme ta ville, car tu la trouvais tellement corrompue que s'en était amusant et plein de possibilité. Les pensées du puceau devaient encore intervenir. Enfin, le garçon avait peut-être des rêves de sauver Gotham, qui n'en avaient pas à son age, mais tu connaissais la vérité. Le monde était cruel, et il ne changerait pas à cause d'un gamin de quelque semaines avaient chigné dans sa robe.

Attrapant ton verre, tu fixas les personnes qui passaient du regard. Il y avait des officiers de police, des enquêteurs, des hauts-gradés, des vétérans, des nouveaux, des jeunes, des vieux. Les représentants des forces policières se rencontraient au Finnnegan's comme ils l'avaient toujours fait. Tu connaissais l'existence de ce bar -Aucune informtaiton du genre ne pouvais vraiment t'échapper- mais tu n'y étais jamais proprement allé. Tu l'avais peut-être fréquenté auparemment, mais pas dans les quelques dizaines d'années précédentes.(Tu t'en serais souvenu, au contraire de l'autre option) Dans tous les cas, le nom t'était familier, mais le voir de l'intérieur était bien mieux que ne le connaitre que de nom. Tu survolais des yeux l'endroit, notant toutes les informations que tu jugeais utile dans ta tête. Tu détournas le regard lorsque quelqu'un vint te voir pour te saluer. Sûrement un collègue. Tu ne retenais pas les visages des personnes, ou pas longtemps. Pas des informations utiles.

Tu pris une gorgée de... c'était quoi encore ce qu'il y avait dans ton verre? Du Gin? De la Vodka? Bon, c'était pas si important si tu ne t'en rappelais pas plus que ça. Relevant la tête quand Walker ce mit faire son discours, tu l'ignoras, préférant continuer de boire en silence. Ce discours ne te concernais pas tant que ça, alors tu n'étais pas vraiment dans l'obligation de l'écouter attentivement. Tu espères seulement qu'on te laisse tranquille.
.002
Revenir en haut Aller en bas
Sang-Bleu
Messages : 300
Date d'Inscription : 23/02/2020

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Inspectrice du GCPD | Suicide Squad
☠ Relations conflictuelles :: Tous criminels cassant les couilles.
♣ Alliés : : Le GCPD, Les ami(e)s, etc
Tatiana Lavrinenko
Tatiana Lavrinenko
MessageSujet: Re: En la mémoire de nos frères [GCPD et amis]   En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyMar 28 Juil 2020 - 12:41

EN LA MÉMOIRE DE NOS FRÈRESGCPD & FriendsBeaucoup de choses c’était produite à Gotham ces derniers temps. Sûrement un peu trop. Bien que finalement on finît bien par vite se rendre compte que cela ne pouvait être qu’habituel pour une ville comme celle-ci. Même dans la vie de Tatiana il s’était passé pas mal de choses. Entre Dollmaker, sa récente promotion en tant qu’Inspectrice, et forcément cette putain de rencontre avec Robocop… Tout du moins c’était comme ça qu’elle appelait cet enfoiré de type en armure. Un soupire s’échappa de ces lèvres rien que d’y pensée. Elle avait clairement morfler, et pas qu’un peu, une blessure par balle, des côtes cassés et forcément… Des bleus sur le visage. C’était assez difficile pour elle que de faire face à une tel défaite mais elle n’aurait rien pu faire non plus.

Enfin, la brune arriva devant le fameux bar où se réunissait pas mal de ces collègues. Ils étaient là pour la mémoire de ces hommes et femmes mort en service. Elle en avait juste entendu parlé de cet endroit, et c’était clairement une première pour la jeune femme. Elle n’aimait pas ce genre de moment, mais qui aimait ça de toute façon ? Tatiana gara sa moto, quand bien même elle n’avait pas le droit de conduire pour un petit temps, elle n’avait pas toujours le choix et disons qu’elle était une vraie tête de mule quand elle s’y mettait. Son casque à la main, la jeune femme boitait moins, mais on voyait bien qu’elle n’était pas à l’aise sur l’une de ces jambes, déranger par les fils, les bandages et la douleur de forcé un peu trop sur ces blessures. Il faut dire qu’elle était ce genre-là à ne jamais vraiment profiter du repos qu’on lui donnait. Surtout depuis ces deux semaines de convalescence, voir plus, après les événements avec Dollmaker. Si elle faisait tout pour aller au mieux, cela restait quand même difficile pour elle par moment. Elle aurait pu mourir. C’était à deux doigts de se produire.

La jeune femme finira par rentrer dans le bar, regardant un peu autour d’elle, alors qu’elle voyait des têtes inconnus où qu’elle avait juste croisé quelques fois, et d’autres qu’elle connaissait forcément. Bordel, elle devait avoir une tête horrible avec ces bleus, et elle le sentait encore passé après quelques jours. Elle grogna légèrement avant de regarder les photos des défunts collègues, crispant la mâchoire, alors qu’elle finit par tout simplement tournée le regard vers le type qui faisait son petit discours. Elle ne l’avait jamais vu celui-là, où tout du moins ne lui avait encore jamais parlé. Il devait être nouveau où quelque chose comme ça. C’est beau l’espoir. La jeune femme se massa la nuque, soupirant légèrement. Et bien, elle verrait bien combien de temps il tiendra ce discours, même Tatiana avait de beau rêves d’espoirs quand elle était arrivée et pour le coup, en peu de temps, elle en avait déjà trop vu.

La Russe sourit doucement, avant de scrutée un peu plus la salle, pour poser les yeux sur une tête qu’elle ne connaissait que trop bien finalement, une petite moue adorable, la demoiselle se dirigera tout simplement vers lui, pour aller le câliner en l’entourant de ces bras.

Ianou~ Je ne m'attendais pas du tout à te voir ici, m’sieur bourreau de travail~

Tatiana lui fit son plus beau sourire, avant de s’asseoir à côté de lui et de commander une Vodka. Bien qu’elle prît des anti-douleur et des anti-biotiques, elle n’allait pas nous tomber là avec un seul verre hein ? Elle soupira légèrement, observant du coin de l’œil les personnes présentent, se demandant par moment combien de mort il faudrait encore pour que Gotham s’en sorte.

S’en ai presque courageux de voir les nouveaux plein d’espoir pour Gotham, hein ?~ Cette ville est pourrie jusqu’à la moelle. Ils finiront bien par s’en rendre compte. Il n’y a pas que les criminels qu’il faut défoncer, il faut aussi regarder en interne. Le GCPD, le Gouvernement, il y a tout autant de pourri.

La brune avait bien sûr hausser un peu la voix, histoire qu’on l’entende, alors qu’elle regardait vers les autres aussi, du coin de l’œil. Si c’était bien beau que de vouloir se débarrasser des criminels, il y avait aussi ces pourris au sein du GCPD et du Gouvernement qu’il fallait défoncer. Parce qu’avec eux dans les filets, personnes ne pourraient réellement faire quoi que ce soit. Tout du moins, aux yeux de la brune.

:copyright:️ 2981 12289 0


En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] Kfpp8q
Tatiana talk in Cadetblue
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: En la mémoire de nos frères [GCPD et amis]   En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyMar 28 Juil 2020 - 17:40

A nos collègue perdu...  Bastien  Walker Officier du GCPDJ'étais posé avec mon amie Paterson, j'attendais des visages communs et surtout celui de ma formatrice voir sa bouille sa me ferait plaisir ...Je crois que je l'aime plus qu'une supérieur... Mais bon la soirée n'est pas fini, donc je taquine un peu mon ami pour lui changer les idées mais bon que veux-tu, c'est tragique tout de même nous ne pouvons pas nous permettre de rigoler ou d'être heureux, sa serait irrespectueux puis sa pourrait être nous merde. Je crois en notre profession et en Gotham tout peut changer, du moins je suis là pour ça ! Il reste du travail tout de même.

Je discute de tout sauf des morts car il est énormément impacté, et ça me fait du mal de le voir comme ça, du coup va savoir pourquoi, on discute de femme, et de couple. Et il m'apprend qu'il a trouvé quelqu'un. Je suis content pour lui moi ! C'est génial ! On se met à marcher en duo comme toujours , et on va boire un coup pour fêter sa, je me sers un petit jet 27 bien frais, et lui un whisky, quand soudain une femme parle fort ! Je me retourne vers elle. Je regarde mon coéquipier (Paterson) qui regardait par-dessus mon épaule. et je fais genre de continuer en lui disant....

-Hé Paterson, ta entendu comme moi ?

-Euuuhhh, ouai je crois ...


-Écoutes-tu essaie de rassembler un max de collègue qu'on connaît mais qui sont plus anciens que nous, on est la depuis 5 jours nous? Et tu vas leur demander ce qu'il en pense, moi je vais la voir ok . Pour lui poser des questions. OK ?

-Ok ça roule !

Je me sers donc un verre à nouveau , je bois un coup . Je regarde au loin , Paterson est en place. je me recoiffe et vérifie si je suis bien présentable. J'avance dans la foule discrètement jusqu’à arriver à sa proximité ... je m'assoie à côté d'elle.

-Bonjour excusez-moi de vous déranger. Je vous ai entendus parler, de quoi parlez-vous ? Aie, excusez-moi je me suis pas présenté, Officier Walker, je suis à Gotham depuis peu , je commence tout juste, et ayez de bon allié et conseil est important ici. Si vous le voulez bien j'aimerais en savoir plus.S'il vous plaît.

Je la regarde en mode "elle va me dire quoi" . Je le regarde droit dans les yeux, j'espère vraiment, qu'elle sera gentille et quelle m'en dirai plus, je reste tout de même sur les gardes. Je sors mon téléphone et envoie un message à fin d'avertir ma formatrice, je le range un peu après ....
  
:copyright:️ Walker Prod


Dernière édition par Bastien Walker le Dim 9 Aoû 2020 - 4:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vengeur
Messages : 386
Date d'Inscription : 27/09/2016

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Vengeur
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : : ►Batman et le réseau ...
Jessica Ann Moore
Jessica Ann Moore
MessageSujet: Re: En la mémoire de nos frères [GCPD et amis]   En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyMer 29 Juil 2020 - 11:17

Même si l'ambiance pouvait être morne, ce n'était pas la première ni la dernière fois que des collègues allaient trouver la mort dans les rues de Gotham. Certains préféraient trouver des raisons de rires, comme pour chasser cette vérité que leur vie pouvait finir sur les pavés de n'importe qu'elle rue ou ruelle de la ville. Pour ce faire il se racontait leurs mésaventures cocasses, ou celles des morts. D'autres restaient avec leur peine et leur doute affichés sur le visage, se demandant quant cela sera leur photo que l'on accrochera au mur. Je ne pus m’empêcher de lancer un regard vers mon père, qui avait eu la chance de ne perdre qu'une jambe. Je ne pouvais m'empécher de me demander comment aurait été ma vie, si il avait perdu la sienne. J'étais déjà en service à l'époque et m'étais retrouvé sur la même intervention.

Un collègue vient s’asseoir à mes côté, je le reconnais, un cousin lointain. Que voulez-vous, je l'ai déjà expliqué le GCPD compte de nombreux membres du clan Moore, cousins, oncles, tantes de divers degrés. Aucun n'est un parent proche, mais les liens du sang ont toujours compté chez nous. Il me commande un autre verre. Il est plutôt mignon, même si cela ne se dit plus d'un homme ayant dépassé la trentaine ... " Pas très gai pour un retour au bercail, Jessi, tu tiens le choc, pas besoin de compagnie " ... Je lance un regard vers mon père, avant de porter mon attention sur ce cousin ... " Ecoute, heu ... " ... " Wesley " ... " oui, Wesley, je te remercie pour le verre, mais on est cousin et puis mon père risque de te faire la peau si il pense que tu essaie de me draguer " ... Un sourire de malaise apparaît sur son visage, il a conscience que mes mots ne sont pas du vent. Mais je lui tapote le bras, pour le rassurer ... " merci pour le verre, c'est pas évident de se retrouver plonger dans la réalité de notre quotidien de cette manière. Tu connaissais l'un des morts ? " ... Wesley n'a pas le temps de répondre que quelqu'un prend la parole et on ne peut pas dire qu'il y va avec le dos de la cuillère. C'est qui, je ne le reconnais pas. Je regarde Wesley qui relève les épaules, me signifiant que lui non plus ne le remettait pas.

Je trouve son discours maladroit, il ressemble à celui d'un homme en campagne. Ses mots auraient plus de sens si ils étaient sortis de la bouche d'un capitaine, du commissaire, voir du chef de la police. Quoique pour certains d'entre eux, je ne suis pas sûr. Quoiqu’il en soit c'est impressionnant de voir, ce qui parait être, un bleu déclamer une telle tirade. Il reçoit quelques applaudissements, principalement des quelques jeunes recrues présentes, les plus anciens se contentent d'un sourire. Ils en ont connu des enflammés, la plupart ont leur photos sur le mur. Gotham a tendance à broyer les espoirs des idéalistes, si ce n'est par la corruption, c'est par la violence des fous, monstres et criminels qui prétendent que la ville leur appartient. Pour certains, on aurait bien du mal à les contredire. C'est alors qu'une voix s'éleva légèrement. Le ton pourrait faire penser à de la provocation surtout dans ces propos et en cet instant. L'un des morts n'était pas irréprochable, du moins du point de vue de l'administration et de loi. Osez dire que le GCPD est corrompu et qu'il fallait le défoncer, surtout lorsqu'on appartenait à cette maison, ce n'était plus avoir du courage, mais cela se rapprochait plus du suicide. Je suis sûr que ces paroles, trouveraient échos chez certains dont le Commissaire Gordon, mais bon ce n'était peut être pas le lieu, ni le moment. Je pouvais percevoir chez certains de l'animosité, voir le reproche, surtout chez les plus anciens. Personnellement, je ne prend ces paroles que pour ce qu'elles sont des paroles. Mais Wesley, lui n'a pas apprécié, rien d'étonnant quand on met la main de le pot quand l'occasion se présente. Que voulez-vous le GCPD et ma famille c'est une longue histoire, comme celle de la corruption de cet organisme. Je ne dis pas que tous les membres de ma famille étendue sont des corrompus, mais peu sont propres. Après tout les Moore ont toujours été proche de l'ancien commissaire Loeb et de la famille Falcone. Ceux qui ne sont pas au sein du GCPD ou autre service municipal, sont souvent liés à cette famille mafieuse. Quoiqu'il en soit, ce ni le lieu, ni le moment, je calme mon cousin, avant de me diriger vers la table où se rassemblent les preneurs de paroles.

voici l'apparence de Jess:
 
Revenir en haut Aller en bas
Agent Shelby - Modo
Messages : 416
Date d'Inscription : 26/03/2016

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: Bonne réputation
☠ Relations conflictuelles :: Cesare Regoli, Arnold Wesker, Lincoln Franck
♣ Alliés : : Thomas Silent, Tatiana Lavrinenko, Ted Baker, James Gordon, harvey Bullock
Benjamin Shelby
Benjamin Shelby
MessageSujet: Re: En la mémoire de nos frères [GCPD et amis]   En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyJeu 30 Juil 2020 - 4:19




En la mémoire de nos frères

Feat GCPD et amis


J’ai reçu un appel étonnant aujourd’hui, on m’annonce qu’une réunion se tiendra ce soir au Finnegan’s pour rendre hommage aux membres du GCPD mort ces dernières semaines… Je ne suis pas quelqu’un qui aime la compagnie et les grands rendez-vous comme ceux-là, mais pour rendre hommage à des collègues je trouve ça important. Si j’ai bien compris, il va y avoir beaucoup de monde ce soir, des vétérans et des nouveaux. Ça va me permettre de rencontrer quelques jeunes prometteurs, cette ville en a grandement besoin.

C’est vrai que ces derniers temps on n’a pas eu beaucoup de chance, et les citoyens se sont totalement détourné de nous. On a perdu toutes leurs confiances… Mais il faut qu’on continu à s’accrocher même si tout ça reste vraiment très compliqué et je comprends que beaucoup de policiers perdent espoir. Si mes souvenirs sont bons la dernière fois que j’ai été invité à une réunion entre les membres du GCPD, c’était par cette ordure de Toreno, il y a des têtes que je n’ai pas vu depuis et ça va me faire grandement plaisir de les revoir bien qu’on ne soit pas toujours sur la même longueur d’onde.

Comme je pouvais m’en douter Éric mon partenaire est lui aussi invité, cela m’arrange, je n’aime pas débarquer tout seul dans un endroit rempli de monde et puis j’apprécie lorsqu’il est avec moi, il est « mes yeux » je me sens plus à l’aise bien que je reste tout de même réservé.

Pour l’occasion, je n’ai pas sorti le grand jeu, je suis resté avec mon habit de travail, un simple costume gris, chemise blanche et cravate noire. C’est une soirée pour se recueillir, je me vois mal débarqué avec des couleurs claires. Lorsque je rentre dans la pièce accompagnée d’Éric, l’ambiance est mitigée certains pleure et d’autres rigolent en parlant des souvenirs qu’ils avaient avec les défunts. Parler de ceux qui sont partis de cette façon est une belle façon de continuer de faire vivre ces personnes dans l’esprit de chacun. Je dois avouer que je ne connais aucune des victimes et je n’étais jamais rentré dans ce bar pourtant connu pour être blindé de policier. Je ne sais même pas qui a organisé cette soirée, mais je salue grandement l’initiative. C'est dans des moments compliqués comme ceux-là qu’on a besoin de ressouder les liens qui nous unissent entre homme et femme de loi. Eric s’est petit à petit éloigné de moi pour aller nous chercher à boire, je souhaite être discret et je me dirige vers le fond de la salle en faisant glisser et en tapotant ma canne un peu partout.

Une fois assis, je peux me concentrer sur ce qui m’entoure, sur les personnes présentes ici, j’arrive à sentir l’odeur de deux personnes que j’ai déjà rencontré, il s’agit du ptit gars de la police Scientifique et de l’inspectrice Tatiana Lavrinenko. Pour le ptit de la scientifique, je ne vois pas trop ce que je pourrais lui dire et je le trouve légèrement étrange. Cependant, la jeune inspectrice a fait forte impression ces derniers temps et elle est un élément fort du GCPD actuellement, il serait intéressant de la rencontrer à un moment.

J’essaye de me concentrer sur les conversations qui m’entourent, quand un homme que je n’ai jamais rencontré de ma vie prend de la hauteur et commence à hurler son speech de motivation comme s’il était dans un film catastrophe et que la fin était proche. C’est une situation risible et la gêne est présente dans toute la pièce. Eric revient en courant vers moi un verre à la main avec le sourire aux lèvres et m’adresse la parole.

« Ben ! Tu as entendu ce discours ?! » Il rigole doucement « Si seulement tu pouvais voir cette personne, c’est James Dean, cheveux gominés, une chemise blanche, un pantalon beige et des chaussures blanches, on dirait qu’il va à un mariage. Des gens ont chuchoté son nom quand il a commencé à parler, il s’appelle Bastien Walker, c’est un bleu »

Un bleu ? Ceci explique donc cela, il ne connaît encore rien du tout de cette ville, je ne suis pas là depuis très longtemps et bien que je n’aie pas encore perdu confiance, j’aimerais lui faire comprendre qu’il ne faut pas qu’il s’enflamme trop vite. Il a de l’ambition et essaye de remonter le moral des troupes… Mais même si l’intention est bonne la façon ce n’est peut-être pas le moment. Des gens sont venus se recueillir et n’ont pas besoin d’un jeune bleu fougueux pour venir leur dire ce qu’ils doivent faire face à la mort de leurs collègues, de leurs amis.

« Je dois t’avouer Éric que j’aimerais beaucoup avoir tes yeux pour voir ça ! Mais son nom me dit quelque chose, je crois qu’il a fait une légère connerie en arrêtant un convoi militaire pour excès de vitesse. »


Il faudrait sûrement que quelqu’un lui explique un peu comment fonctionne cette ville, mais ne brisons pas ses rêves trop tôt. Suite à cette intervention magistrale de notre James Dean du GCPD, l’inspectrice Lavrinenko lève la voix pour qu’on puisse l’entendre légèrement sans accaparer toute l’attention comme le bleu juste avant et va avec son franc parlé dont j’avais déjà fait les frais balancer sur la corruption dans la ville et dans le GCPD. Là aussi, je trouve que le moment n’est pas spécialement opportun même si je suis d’accord avec elle. Il faut nettoyer la ville en commençant par nettoyer la merde qui traîne dans nos rangs. J’acquiesce d'un sourire et je bois une grosse gorgé dans le verre qu’Éric m’a préparé. Je décide de me lever et de m’approcher du buffet pour grignoter un peu. Mes lunettes bien vissées sur mon nez et ma canne traînant par terre, j’essaye de me frayer un chemin entre tous les invités, je passe à côté de collègue que je salue puis j’arrive au niveau de l’inspectrice Lavrinenko et je me penche au-dessus de son épaule pour lui adresser un mot.

« Belle intervention tout à l’heure, je pense pareil que vous, cependant, je pense que vous devriez laisser ça de coter pour aujourd’hui ce n’est pas le bon moment »


Je continue ma route le sourire aux lèvres tout en continuant de me diriger vers le buffet.








"La justice est aveugle".

Couleur=   *Benjamin Shelby* #cc0000   *Eric Lalsher* #ff9966

En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] 2yj1910
Revenir en haut Aller en bas
Commissioner
Messages : 476
Date d'Inscription : 09/04/2020

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Commissaire
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : :
James W. Gordon
James W. Gordon
MessageSujet: Re: En la mémoire de nos frères [GCPD et amis]   En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyMar 4 Aoû 2020 - 17:21


Flic à Gotham



"Je ne suis pas un homme de discours, encore moins un homme qui aime s'entendre parler."


Sortie des ténèbres du bar, la voix froide de l'homme accoudé au comptoir du Finnegan's, ce bar irlandais qu'il connaissait parfaitement. Malgré la lumière tamisée, on devinait un imperméable beige vieillissant, un étui de révolver et une allure que chacun des policiers de cet endroit connaissait parfaitement. Je me détache de l'ombre, du comptoir sur lequel j'étais accoudé pendant quelques heures après le service. On ne m'avait pas calculé cependant. Mais pourtant, les choses au GCPD n'étaient pas au plus beau fixe. D'accord, les recrues et les agents se faisaient de plus en plus nombreux. On encaissait beaucoup de nouvelles arrivées, mais ce n'était pas suffisant, ce n'était jamais suffisant. Terminant mon verre de bière, je repose dans un fracas tangible, le verre sur le comptoir. Erny, le barman me reprend le verre. Je ne sais que penser de tout cela. Le moral n'est pas au beau fixe. Combien de camarades avions-nous perdu ces dernières années ? Combien de cadavres trainions-nous derrière notre sillage ? Combien de gens biens sont morts pour rien, pour contenir cette folie qui perdure année après année, devenant toxique, comme le cancer ? Je me dévoile sous les yeux de mes propres hommes, certains sont surpris de me voir ici, d'autres non. C'est pourtant habituel de me voir ici, je fus un client régulier, du temps où Harvey Dent et moi étions encore des amis, et où nous passions nos soirées à boire, ici, avec O'Hara et tant d'autres qui ne sont plus que des fantômes résonnant dans mon crâne. Je m'avance vers la petite assemblée, fixant chacun d'entre eux avec une espèce d'aura paternelle, de chef qui en impose. Je suis leur commissaire, il est vrai. Mais avant tout, je suis aussi un homme, un homme qui en avait vu de longues, qui en avait vu des vertes et des pas mûres. Qui connaissait parfaitement le terrain.

"Je sais que nous avons notre lot de déceptions, de deuils, mais nous devons nous rappeler que nous nous sommes engagés sur cette voie, de notre plein gré, et que nous avons juré de servir et de protéger les citoyens de cette ville."


La mine sévère, je jaugeais chacun des hommes qui était présent. Lavrinenko, qui semblait être dans son élément. Shelby, qui semblait ne pas être à son aise, Walker qui avait un certain talent pour les discours improvisés. D'autres visages étaient aussi dans ce lieu, des gens que je connaissais, d'autres peu, d'autres pas du tout, ou en coup de vent dans les couloirs du GCPD. Mais je m'efforçais d'apprendre les noms de mes hommes. Chacun d'entre eux, était membre de ma famille. Il est vrai qu'il est dur, très dur de voir ses camarades partir, de voir ses propres hommes qu'on place dans des cercueils, et d'annoncer à leurs familles qu'ils sont morts dans l'exercice de leur devoir. Je regarde les quelques membres présents. Des agents, des membres du Swat, des inspecteurs. Le moral est bas, très bas, et cela doit cesser. Je me dois de me montrer en tant que chef, de redorer le blason de notre équipe. Je me permets de me sortir une cigarette avant de l'allumer et de les observer, chacun, quel qu'il soit, qu'importe son grade.

"Vous le savez. J'ai énormément sacrifié pour cette ville ... Cela m'a coûté ma famille. J'ai été pris pour cible de nombreuses fois, mais je suis toujours là. Et vous savez ce qui me donne la force de continuer ? C'est de savoir que nous sommes sur la bonne voie. Si nous ne faisions rien, les criminels ne s'en prendraient pas à nous. Vous voulez que je vous dise ? Ils ont peur. Ils ont peur de nous, ils ont peur de Batman, et ils ont peur de l'espoir ..."


Je laisse planer un silence pesant, tandis que de nombreux de nos camarades sont plongés dans leurs verres. Restaurer l'espoir n'est pas facile, mais si un chef pour motiver ses hommes, si un chef peut rendre une certaine fierté à ses équipiers, même un seul, alors j'ai déjà gagné mon combat contre le crime. Batman avait beaucoup fait. Mais nous aussi nous agissions. Nous reprenions au fur et à mesure, cette ville qui nous détestait. Mais nous la reprenions, c'était une guerre, une guerre pour le salut de Gotham City. Reprenant alors d'une voix forte mais calme et audible, je laisse filer un léger sourire.

"Je ne laisserai pas Gotham City aux mains de ces monstres qui gangrènent notre ville. J'estime que chacun des hommes que nous honorons, tombés au combat ou non, a cru en cette ville, a cru dans nos idéaux. Et nous-mêmes, nous continuons de perpétuer ce qui fait de nous des hommes, des êtres dotés d'un sens moral. Nous connaissions les risques, les enjeux, et nous devons faire avec. Nous sommes une famille, et nous devons prendre soin de chacun d'entre nous."


Voila le mot qui se doit d'être inculqué dans l'esprit de mes hommes, le mot "famille". Même si j'étais très mal placé pour en parler, il fallait quand même que je remette à l'honneur, la complicité et l'entraide dans notre corps de police. La notion de famille est très importante, pour moi naturellement. J'essaie de leur inculquer le sens de la camaraderie, de l'amitié, et surtout, celle de l'honneur. Je veux que chacun d'entre eux soit fier d'avoir des collègues sur lesquels compter. Oui, la mort peut nous séparer, mais il ne faut jamais oublier que nos amis survivent dans nos esprits et dans nos coeurs. Et que nous devons continuer à nous battre. Erny vient à moi et me redonne alors une nouvelle bière que j'avais commandé. Je lève mon verre, le regard austère. Je tenais à porter ce toast, en l'honneur de ceux qui sont tombés sur le champs de bataille. Moment certes, mélodramatique, mais sincère, empreint d'un certain respect pour ceux qui sont tombés.

"Aux amis absents."





En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] Nurp

En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] 1fim
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: En la mémoire de nos frères [GCPD et amis]   En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyMar 4 Aoû 2020 - 22:33


En la mémoire de nos frères

Le Finnegan’s n’était PAS ton bar préféré. Même si c’était un antre pour les poulets, les animaux n’étaient pas toujours les bienvenus et tu refusais de laisser tes chiens de côté. C’étaient des agents canins et des animaux de service, au même titre qu’un chien guide, en plus d’être tes fidèles compagnons. Donc, par loi, on ne pouvait rien te dire s’ils y entraient – surtout, qu’ils étaient dressés.

Clairement, tu n’étais pas un exemple et, bien qu’on ne pouvait pas dire que tu t’en cognais royalement du sort des policiers étant tombés pour défendre la ville et leurs concitoyens, cette histoire ne te concernait pas. L’ambiance des lieux ne te plaisait pas et tu avais beaucoup mieux à faire, mais ta coéquipière et l’agent Walker s’y trouvaient – le bleu qu’on t’avait refourgué, histoire de le former, le chaperonner et tout ce tralala. Ce n’était pas prévu que tu y ailles, mais tu avais une affaire importante dans la zone, à quelques minutes du point de rassemblement : tes hommes et toi aviez trouvé des restes d’un des enfants ou de plusieurs, vu qu’il y avait quelques morceaux éparpillés dans des conteneurs poubelle. Tu ne pensais pas t’en débarrasser de sitôt, mais tu parvins à faire un creux, laissant la police scientifique embarque les restes en très mauvais état, tu optas pour prendre une pause. Après tout, tu y bûchais depuis des heures. Cette foutue affaire ou, plutôt, CES affaires sur les gamins disparus et morts que tu avais entre les bras étaient en rapport direct avec le réseau pédo-pornographique que le Lt. Shelby avait aidé à démanteler récemment.

Ce pertubant et glauque Jardin des Chérubins.
Une histoire qui n’était pas près d’être oubliée, en ville.

Poussant un long soupir, tu te résignas à aller jusqu’à cet ignoble irish pub en plein territoire slave pour répondre à tes obligations et, surtout, toucher un mot à Tatiana. Demain, à la base, vous étiez censées avoir une partie de la journée libre, mais, avec toute cette affaire, tu savais que ça n’allait pas pouvoir se faire : tu ne pouvais pas te permettre de prendre ne serait-ce que quelques heures de congé.

En arrivant, il s’avère que ton cadet était en train de parler. Tu ne sais pas si tu as beaucoup loupé ou non, mais tu as préféré rester en retrait, près de l’entrée, laisse en main et ton chien à deux têtes assit aux pieds. Tu ne portais pas de tenue particulière, juste un pantalon cargo militaire, un débardeur et ton holster, avec ta plaque et ton étoile accrochées à la ceinture – le tout en noir et gris. Aussi peu colorée que d’habitude, mais égayée par la brillante couleur rose de tes cheveux – attachés en queue de cheval. Tu ne savais même pas de quelle couleur était ta tignasse, mais, au moins, tu pouvais cacher tes couleurs naturelles.

Lunettes sur le nez, tu balayas les lieux du regard pour trouver ta coéquipière, tout en écoutant ce que l’agent Walker disait. Bon. Il ne s’est pas chié autant, il faut l’admettre. Un message d’espoir n’est jamais en trop, mais, bien que certains avaient aimé son intervention, d’autres étaient beaucoup moins optimistes ; Gotham n’était pas une ville où on pouvait vraiment espérer, mais sans espoir, il n’y a pas de combat. L’espoir est une forme de volonté qui est encore plus difficile à briser. C’était pas plus mal qu’on en garde, beaucoup de ceux qui étaient sur place en auront besoin au cours de leur carrière et tu savais d’office que certains ne verront pas la fin de l’année.

Les choses étaient ainsi.
C’étaient les risques du métier.

En détaillant la foule, tu avais repère plusieurs visages plus que connus, en commençant par Shelby et le commissaire. Tu aurais aimé t’approcher du lieutenant et lui toucher un mot par rapport à tes trouvailles, mais… tu n’avais franchement pas envie de te sociabiliser et, au vu de la situation, ce serait un geste déplacé : c’était un hommage, pas une simple réunion de travail. Lorsque t’aperçus ta coéquipière, tu ne pus t’empêcher de plisser les yeux. Meh. Elle était avec le nerd spé de la police scientifique qui n’avait pas arrêté de te fixer pendant la réunion avec l’ancien proc… Tu n’avais pas envie de l’approcher dans l’immédiat. Tu avais besoin de boire un coup et grailler un peu, avant.

Le discours du commissaire était du même genre que celui du bleu dont tu étais responsable, mais beaucoup moins maladroit – logiquement, il avait une expérience que le jeunot n’avait pas encore. Tu n’étais pas totalement d’accord avec ce qu’on disait, pour l’instant, mais aucun d’eux n’était vraiment en tort. Même si, malgré le travail titanesque qui allait devoir être fait pour mettre un peu d’ordre en ville, à tes yeux, ces gens ne voyaient pas encore assez loin. La cause était noble, mais ils n’étaient pas encore prêts à tout ; pas tous, du moins, car ils seraient nombreux à refuser de tuer si c’était nécessaire, par exemple. Il y avait encore beaucoup de ripoux, aussi, entravant le dur labeur des policiers corrects – et ce, sans parler d’idéalisme.

Mais, si tu étais assez réservée et apathique, aujourd’hui, à cause de ta mauvaise humeur et de la faim, tu ne restais pas indifférente à la solidarité des frères d’armes – surtout, d’un combattant tombé dans l’exercice de ses fonctions. C’était un sort commun avec celui des agents des ombres.

Un sort que tu risquais de connaître, tôt ou tard.
Tu t’y prépares depuis longtemps.

On ne peut pas dire que tu sois la personne la plus discrète qui soit. Rien que ton physique, ta taille et tes cheveux, ta façon d’être et la gueule de tes chiens de service attiraient pas mal l’attention. Remontant tes lunettes avec une certaine nonchalance, tu allas t’installer dans un coin du comptoir, avec Monty et Dew qui marchaient sagement au pied. Avant que le commissaire ait fini de parler, tu avais déjà pris de quoi grignoter et une grande bière, que tu levas à faveur des policiers morts – histoire de montrer un minimum de respect, car tu savais te comporter en public.

Manger et boire était une priorité, actuellement.
Le reste, ça pouvait attendre un peu.


HRP:
 
Attention... Voici "les chiens" d'Ange Thyfrisky (Freya):
 
Revenir en haut Aller en bas
Sang-Bleu
Messages : 300
Date d'Inscription : 23/02/2020

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Inspectrice du GCPD | Suicide Squad
☠ Relations conflictuelles :: Tous criminels cassant les couilles.
♣ Alliés : : Le GCPD, Les ami(e)s, etc
Tatiana Lavrinenko
Tatiana Lavrinenko
MessageSujet: Re: En la mémoire de nos frères [GCPD et amis]   En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptySam 8 Aoû 2020 - 20:37

EN LA MÉMOIRE DE NOS FRÈRESGCPD & FriendsTatiana sirota son verre tranquillement après ces propres paroles, avant l’arrivé de Bastien, face à sa question, elle eut un mince sourire sur son visage, avant de rire doucement, une moue plutôt amusée. Il apprendra bien de sitôt que cette ville était pourri et que c’était parfois difficile de respecter la loi et de ne pas faire de bavure malgré leur travaille de flic. Tia’ le savait que trop bien, elle avait beau faire ce qu’elle pouvait pour éviter des emmerdes avec ces supérieurs, c’était très difficile de se retenir d’explosé la tronche des criminels qu’elle croisait.

Tu apprendras bien vite avec le temps, Walker~

La jeune femme lui fera son plus beau sourire avant de boire une nouvelle gorgée de son verre, avant que ce soit Shelby qui débarque et lui arrache un frisson ainsi qu’un léger sursaut de surprise. Alors lui, venir aussi discrètement… Heureusement qu’elle n’avait pas décidé de lui taper dessus par réflexe. Elle fit une petite moue, gonflant un peu les joues. La demoiselle esquissa un mince sourire en suivant le lieutenant du regard, une moue amusée sur le visage, avant de regarder autour d’elle, son regard finissant par se poser aussitôt sur le Commissaire dès qu’il se mettra à parler. Forcément qu’elle était très attentive à ce qu’il disait, se raclant un peu la gorge sur le moment.


Il avait clairement l’expérience pour parler à ces hommes et femmes, en public et c’est fou ce qu’elle finissait par se dire qu’elle aimerait pouvoir lui ressembler. Mais Tia’ savait qu’elle avait encore bien des choses à apprendre même en étant devenu récemment Inspectrice. Elle jura de faire ce qu’il fallait pour cette ville, autant à cause de ces propres expériences, mais surtout pour les citoyens innocents qui méritaient largement de se sentir en sécurité même avec la présence de la police. Elle sourit doucement à la fin du discours de Gordon, levant son verre, pour finir par le boire d’une traite, avant de le reposer sur le comptoir.  

La jeune femme observera les autres doucement, avant de voir sa coéquipière entrée, la brune sourit en voyant les chiens, et tapotera l’épaule d’Ian, pour lui signaler qu’elle devait voir quelqu’un. Une petite moue adorable, la demoiselle finira par se levée pour se diriger vers Freya et ces bébés poilus, lui faisant un rapide petit mouvement de la main, alors qu’elle s’approchera pour se mettre accroupie face aux chiens et de se mettre à caresser chacune des têtes du canidé.

Coucou mes amours~ Comme vous m’avez manqué~ Oh que oui que vous êtes beaux~ :hearts:

Tatiana gagatisait littéralement face au canidé, comme à son habitude dirons-nous. Il faut dire qu’elle était une amoureuse des animaux et elle ne s’en cachait pas. La Russe se releva pour aller s’asseoir près de sa coéquipière lui souriant doucement, avant que son regard finisse par observer les autres, alors qu’elle finira par observé du coin de l’œil Freya.

Salut toi~ Qu’il est rare de te voir venir à ce genre d’événements, surtout dans ce bar~ T’as bouille grognonne m’a manqué~

Elle connaissait assez bien la Russe pour savoir que Tatiana aimait taquiner Freya, forcément. C’était plutôt dans son caractère et elles apprenaient à se connaître de plus en plus chaque jour. Pour sûr, Tia adorait ce petit bout de femme et avait fini par lui faire littéralement confiance, malgré que les deux femmes avaient chacune un sacré tempérament et que ce ne serait pas étonnant qu’elles finissent par se disputés pour des désaccords où autre. Mais en aucun cas, la Russe avait envie de perdre ce début d’amitié et cette collègue.



:copyright:️ 2981 12289 0


En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] Kfpp8q
Tatiana talk in Cadetblue
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: En la mémoire de nos frères [GCPD et amis]   En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyDim 9 Aoû 2020 - 4:25

A nos collègue perdu...  Bastien  Walker Officier du GCPDJ'attendais mieux comme réponse, mais bon que veut tu ! Il ne faut pas en trop demander hein ? Je vois qu'elle ne m'en dira pas plus, je me lève donc, est me dirige vers Paterson qui me semble bien proche du femme ? Se serait son fameux coup de cœur ? Je ne sais pas, pas, je me faufile parmi la foule. Je reste discret au plus que possible. En arrivant auprès de Paterson , je les vois se glisser un léger bisou sur la bouche. Je me penche donc un peu a dessus de l'épaule de Paterson. Je dis d'une voix basse.

[Moi] -Eh bas, tu ne perds pas de temps...


Je me mets à sa droite, il la tient par les hanches.

[Paterson] -Ah Walker, je te présente, Eva, c'est ma copine, celle dont je te parler.

[Moi] -Enchanté, et bonheur a vous

[Eva] -Merci, tu es donc le fameux Walker ?

[Moi]- A ce que l'on dit oui, il se pourrait que je soit Walker

[Paterson]- C'est ma voisine de bureau, qui l'aurait crue hein ?

[Moi] -Ouais comme par hasard hein !!!! Évidement !!! Oups ta vue sans faire exprès, MDR !

Je vois l'ambiance au tour de nous, je décide donc de sortir du bar pour discuter , oh calme et , comme on veut ! Que la situation ne permettais pas la rigolade.

[Moi] -Pat , on décale ? Je te propose qu'on en discute dehors, que l'ambiance semble tendue...

Il n'a pas eu le temps de répondre que ...

[Eva] -Je suis d'accord, venez, on bouge, j'appelle ma collègue !

Elle fait signe de la main une femme s'approche de nous, une jolie rousse. Je tien mon feutre dans mes mains prêt à partir. J'avoue quelle est jolie. Mais ici a Gotham, les femmes sont souvent envoyez par le diable n'est-ce pas ! Bref, toutes les deux étaient très jolies, habiller de belles robes. Franchement, j'en aurais bien fait mon désert. Mais bon, restons professionnelle. Je vois Eva mettre sa veste, et elle se tien au Bras de Paterson.

[Femme iconnu]- Oui Eva ? Je t'écoute ?

[Eva] -Selena, on s'apprête à sortir, tu viens ?

[Selena] -Oui pourquoi pas , qui tu est toi ?

Elle me regarde. Et je lui réponds.

[Moi] -Moi ? Personne, juste l'homme de ta vie !

En rigolant.

[Selena] - Ah ouais ? Franchement je pensais pas qu'il serait aussi facile a le trouver !

Elle sourit. Je mène la danse.Je lui tends mon bras , quelle saisie. Je marche à coter de Selena, et Paterson et sa conjointe nous suit , je passe par le coter de la salle. Nous nous retrouvons au coin du bar. Je dépose un billet.
Je passe devant ma formatrice et son amie. Je mets mon feutre beige, sur la tête, je regarde de coin ma formatrice, je dis donc d'une voix Calme.

[Moi] -Mesdames, mes respects.

Je continue mon chemin, a mon bras Selena. Je fais signe de la tête vers le bas, en signe de respect au commissaire. Je sort donc, et nous nous mettons dans un coin calme a l'extérieur à une table à l'abri. Nous buvons quelque bière. Nous apprendrons à nous connaître tout en rigolant ensemble....
  
:copyright:️ Walker Prod
Revenir en haut Aller en bas
Vengeur
Messages : 386
Date d'Inscription : 27/09/2016

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Vengeur
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : : ►Batman et le réseau ...
Jessica Ann Moore
Jessica Ann Moore
MessageSujet: Re: En la mémoire de nos frères [GCPD et amis]   En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyLun 10 Aoû 2020 - 10:57

Alors que je me dirige vers la table, j'entend que l'atmosphère change légèrement. Je tourne la tête pour voir le commissaire arriver. Il me semble marqué, fatigué, dur comme poste. Combien de mort à t il vu, combien de discours a t il dut faire. Je sais que mon père et certains de ses anciens camarades ne l'apprécient pas. Je suis certaine que me Commissaire, ne doit pas non plus les porter dans son cœur. Il prend la parole, son discours se rapproche de celui qui avait été fait. Mais la différence, c'est que celui-ci porte le poids de la fonction, de l'expérience. Car qu'on l'apprécie ou non, il partage avec la plupart des présents l'expérience de ce combat, il connait la réalité qui se terre dans les ombres de la ville. Je l'écoute, mon regard se porte vers mon père. Il semble apprécier ce dernier surement l'age, ne dit on pas que la sagesse vient avec le temps ou un truc dans le genre. Après tout, ripoux, ou pas, nous sommes tous membres du GCPD est donc des cibles potentiels. Alors que le commissaire termine son discours, j’aperçois l'arrivée d'une autre personne. On ne peut pas dire qu'elle passe inaperçue, tout comme ses compagnons.

Alors que je reporte mon attention vers la table, je me rend compte que celle-ci a été désertée. Ce n'est pas gravei, je ferais peut être connaissance avec eux plus tard. Je retourne au bar, mon cousin s'est volatilisé. Mon père est entouré de ses anciens collègues, souvenirs de l'ancien commissaire Loeb. Je me demande ce que pense Gordon de ces reliquats d'une époque qu'il essaie peut être d’effacer. Je me dirige vers mon paternel, après tout maman m'a demandé de le surveiller et éviter qu'il ne boive trop. C'est alors que je suis interpellé, je me retourne et me retrouve face à mon dernier coéquipier. Il n'a pas changé, seul son regard me semble plus vieux. Avant que je ne puisse réagir, il me prend dans ses bras ... " Putain, heureux de te voir que tu aille bien, tu accompagne ton père ? " ... Je le repousse gentillement, légèrement gênée. A l'époque nous avions eu une histoire, plutôt sympa si mes souvenirs ne me trompent pas ... " Oui, il a voulut m'accompagner, après tout il connaissait Sparden " .... Je lit une question dans son regard ... " Oui, j'ai repris l'uniforme " ... Il me regarde circonspect, il été présent lors que la folie m'a gagné, on peut dire qu'il était même au premier rang. Je ne peux pas lui en vouloir de ne rien dire .... " Tant que tu vas bien, c'est tout ce qui compte " ... Je ne lis aucun jugement dans son regard. Je regarde sa main gauche, elle est vierge ... " Tu n'étais pas fiancé ? " .... Il est surpris, puis regarde sa main ... " Si, même marié, mais nous avons divorcé l'année dernière. Pas évident d'être l'épouse d'un flic et puis ça n'avait jamais vraiment marché entre nous " ... Je lui prend la main, presque instinctivement. Je le guide vers un endroit plus discret, il me suit. Pensez, ce que vous voulez, mais bon la mort est présente dans l'atmosphère et pas seulement celle qui a frappé. On sait tous, instinctivement qu'elle rode, attendant de faucher certains des nôtres.
Revenir en haut Aller en bas
Agent Shelby - Modo
Messages : 416
Date d'Inscription : 26/03/2016

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: Bonne réputation
☠ Relations conflictuelles :: Cesare Regoli, Arnold Wesker, Lincoln Franck
♣ Alliés : : Thomas Silent, Tatiana Lavrinenko, Ted Baker, James Gordon, harvey Bullock
Benjamin Shelby
Benjamin Shelby
MessageSujet: Re: En la mémoire de nos frères [GCPD et amis]   En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyMar 11 Aoû 2020 - 4:05




En la mémoire de nos frères

Feat GCPD et Amis


J’essaye tant bien que mal d’aller jusqu’au buffet, mais le bar grouille de monde, je n’arrive pas à avancer correctement et certains policiers un peu saouls, viennent trébucher sur moi ou se prendre les pieds dans ma canne. C’est pour ça que je ne fais jamais ce genre d’événement, je n’ai pas ma place ici. Je pourrais balancer ma canne et danser avec les autres, mais tout le monde comprendrait alors que je vois bien plus que ce que je montre et je n’ai pas envie de répondre à toutes ces questions. Enfin arrivé devant les petits fours et c’est quand je commence à en manger deux ou trois que j’entends une fois de plus une voix s’élever dans la foule. Cette voix est sans conteste la voix du commissaire Gordon qui à son tour vient nous faire un discours pour remotiver les troupes. Le fond du discours est plus ou le moins le même que Walker, mais là, ce n’est pas un bleu qui parle et ça change tout. À la fin du discours de Gordon, je lève mon verre avec le reste des collègues.

« Aux amis absents. »


En revenant à ma place, je sens une nouvelle odeur dans le bar, une odeur que je reconnais, c’est celle de l’inspectrice Thyfrisky, à notre dernière rencontre elle était un peu bourrue et pas très joviale. Je ne sais pas si c’est toujours comme ça, mais en tout cas, il faut que j’aille lui parler. J’ai appris qu’elle est d’autres agents avaient pris un dossier sur des enlèvements d’enfant. Je peux peut-être lui indiquer tout ce que je sais sur ce qui se passe dans Gotham sur ça, il faut que j’aille la voir. Une fois arrivé à son niveau, je me racle doucement la gorge pour ne pas lui faire peur et j’attends qu’elle se retourne.

« Bonjours inspectrice, j’espère que vous allez bien. Je ne souhaite pas vous déranger longtemps, mais j’ai regardé les dossiers en cours et je pense pouvoir vous être utile sur l’affaire des enfants disparus. Ce n’est ni le lieu, ni le moment pour parler de tout cela, alors je vous propose avec vos collègues, car il me semble que vous êtes plusieurs sur le dossier. De se retrouver après la réunion dans mon bureau au GCPD. »


Au même moment Éric que j’avais perdu de vue arrive lui aussi à mon niveau le visage rubicond, il avait dû prendre un peu plus qu’un seul verre à mon avis. Il se penche vers moi et me parle discrètement dans l’oreille tout en rigolant.

« Ben, ce petit nouveau, c’est un génie ! Il est dans une soirée hommage deuil et il arrive à trouver le moyen de draguer, il est fantastique, il en faut plus des comme ça. Le pire, c’est que je ne sais même pas s’il se rend compte que c’est improbable de choper à ce genre de soirée. »


Je rigole légèrement aussi à mon tour, c’est vrai que ce petit est improbable entre le discours sincère de tout à l’heure, mais un poil maladroit et la drague dans une soirée hommage. Je vois ce petit bleu sortir dehors avec un autre officier et sa nouvelle copine, puis je me retourne vers l’inspectrice pour lui demander si elle en sait plus sur ce petit.

« J’ai cru comprendre que le lieutenant Dalor, vous avez confié notre nouvelle célébrité, l’officier Walker. J’ai lu sur certains rapports qu’il en avait fait des belles pour son arrivée. Vous pouvez me dire quoi sur ce petit, prometteur, optimiste, candide ? On peut lui faire confiance ? »


Je parle de confiance à quelqu’un que je ne connais pas, mais même si l’inspectrice n’est pas une personne droite ses rapports de mission indiquent qu’elle fait son travail admirablement bien. Du moment qu’elle ne se met pas en tête de flinguer le GCPD de l’intérieur, on peut s’entendre elle et moi.

« D’ailleurs, j’aurais une dernière question à vous poser. Connaissez-vous, une femme qui s’appelle Ann Moore, je crois que c’est une ancienne du GCPD, et qu’elle a décidé de revenir chez nous il y a peu. J’aimerais la rencontrer, pouvez-vous me guider jusqu’à elle inspectrice ? »









"La justice est aveugle".

Couleur=   *Benjamin Shelby* #cc0000   *Eric Lalsher* #ff9966

En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] 2yj1910
Revenir en haut Aller en bas
Vengeur
Messages : 386
Date d'Inscription : 27/09/2016

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Vengeur
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : : ►Batman et le réseau ...
Jessica Ann Moore
Jessica Ann Moore
MessageSujet: Re: En la mémoire de nos frères [GCPD et amis]   En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] EmptyVen 21 Aoû 2020 - 9:29

Trouver un coin tranquille est plus facile que l'on pourrait le croire, il suffit de connaitre le fonctionnent d'un bar. Bien sur il y a toujours les WC, mais même s'ils sont propres, on n'est jamais à l'abri d'une arrivée surprise. Par chance, le Finnegan's possédait une salle, où on pouvait trouver un peu de tranquillité. Dans certains bar à flic, on peut trouver une pièce où certains se retrouvent avec celles que l'on appel les fans de flics, pour des petits moments câlins. Mais ce n'est pas vers ce genre de pièce que j'attirais Anthon, mon dernier coéquipier. Ma cible était la réserve, sa porte était toujours ouverte et la seule raison pour que quelqu'un y descende s'était pour changer l'un des fûts à bière ou refaire le plein d'alcool. Mais d'après ce que je pouvais voir et mon expérience en tant que serveuse dans ce genre d'établissement, je jugeait que j'avais du temps.

Je sentais une certaine tension dans la main d'Anthon, cela pouvait se comprendre. Ce n'est pas tous les jours qu'il devait être entraîner vers un tel lieu ... " Ne t’inquiète pas, mon père est trop occupé pour me surveiller " ... Tout en prononçant ces paroles, je me rendis compte qu'elle semblait sortir de la bouche d'une adolescente. Que voulez-vous, mon père est très protecteur et je resterais à vie sa petite fille. Il a tendance à ne pas voir que je suis une femme, du moins quant cela l'arrange. Alors que nous arrivons dans la réserve, Anthon se fige. Je ne pensais pas que cela le tétaniserais de la sorte. Après tout et même si cela remontait à plusieurs années, ce n'était pas la première fois que l'on se retrouvait dans une telle situation ... " Attend, Jess, je ne t'ai pas tout dit. Je suis avec quelqu'un actuellement " .... Effectivement, je ne l'avais pas vu venir. Il aurait été bien qu'il m'en parle avant que je prenne l'initiative. Mais lui ais-je laissé le temps. Vous pourrez me dire, qu'il avait eu tout le temps au moment où je lui avais fait la proposition. Mais il n'est qu'un homme et qui ne serait pas tenter par une telle proposition. Il avait eu moins de remord à une autre époque. Je lui lâche la main et lui tapote l'épaule, comme pour le réconforter ... " Tant mieux pour toi " .... Je ne saurais vous dire ce que je ressentais actuellement, c'était un mélange d'émotion. Même si elle était présente, la déception n'était pas mon ressentit le plus fort. Pour un instant, je m'étais retrouvé plusieurs années en arrière, avant l'accident et ma chute dans l'abysse de la violence. Je laisse Anthon à son choix et retourne vers la salle. Par chance personne ne semble avoir remarqué quoi que ce soit. Ce qui n'a rien d'étonnant en soit. Je vais rejoindre mon père et le petit groupe qui l'entoure, tous sont d'anciens officiers ayant servit sous les ordres de feu le commissaire Loeb. Je les connaissais tous, ils étaient tous passé à la maison au moins une fois, soit pour un anniversaire ou une partie de poker qu'organisait et continue d'organiser mon père. Ils m’accueillent chaleureusement, après tout nous sommes tous ou presque de la même famille. Même si pour certains c'est un fait .... " Oncle Brian, heureuse de te voir, comment va tante Emilly ? " .... Je salue les quatre autres amis de mon père. J'écoute d'une oreille distraite la réponse de cet oncle. Quelqu'un semblerait me chercher. Vous vous dite, mais quel sens de l'écoute que tu as. On est dans un bar rempli et le brouhaha est plutôt le bruit d'ambiance. Je vous répondrais qu'en effet j'ai une bonne oreille, mais surtout que celui qui semble me demander, se trouve à quelques tabouret de moi. Et que le bruit ambiant n'est pas si fort que cela, on est quand même à une veillée mortuaire et non à un rassemblement de supporter de l'équipe locale les Gotham Rogues.

Je me dirige donc vers l'homme qui semble faire ma connaissance, non sans laisser un bisou sur le crane qui commence à se dégarnir de mon père et lui rappelant la promesse qu'il avait fait à maman. Je pose mon bras autour de ses épaules et penche mon visage prés du sien. Je sais cela fait peut un peu trop amical, surtout envers un inconnu. Mais que voulez-vous, j'ai ce côté en moi, surtout envers les gens qui s’intéresse à moi ... " Moore tout simplement, Ann est mon deuxième prénom, mais tu peux aussi m'appeler Jess, si tu veux " ... Un large sourire sincère et amical, puis j'enlève mon bras et me tient devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: En la mémoire de nos frères [GCPD et amis]   En la mémoire de nos frères [GCPD et amis] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

En la mémoire de nos frères [GCPD et amis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth :: Gotham City :: New Gotham :: Finnegan's-