Imaginez le Mythe de Gotham City




Batwing

Azrael

Orpheus

Katana

Tarentula

Nightrunner

Zatanna

Ragman

Huntress

Simon Dark

Misfit

Stryx

Deathstroke

Duela

Blackfire

Pyg

Quiz

Fright

Zsasz

Killer Moth

March Hare

Magpie

Man-Bat

Strange

Holiday

Sofia Falcone

Mario Falcone

Le Lynx

Tobias Whale

King Snake

Blockbuster

The Bone

Requin-Tigre

Kossov

Omerta

The Jazzman

Julie Madison

Slam Bradley

Dr. Arkham

Aaron Cash

Silver St Cloud

Thorne

Zorbatos

Bullock

Alyce Sinner

Crispus Allen

Montoya

Jason Bard

Talia Al Ghul

Nyssa Al Ghul

Vertigo

David Caïn

Deadshot

Le Senseï

Whisper A'Daire

Bronze Tiger

Catman

Dr Darrk

White Ghost

Merlyn
Derniers sujets
» Drôle de trouvaille - mission solo - 17.01.18
Clowning around [PV Bakers] EmptyAujourd'hui à 3:08 par Lonnie Machin aka Anarky

» Laisses toi glisser, gars.
Clowning around [PV Bakers] EmptyAujourd'hui à 1:05 par Benjamin Shelby

» Time to Play
Clowning around [PV Bakers] EmptyHier à 22:58 par Liam Faith

» Une faim singulière [Pv Porcelaine)
Clowning around [PV Bakers] EmptyHier à 22:24 par Porcelaine

» Une rencontre au pas, de tir ! (Feat : Barbara Gordon)
Clowning around [PV Bakers] EmptyHier à 22:02 par Barbara Grayson / Batgirl

» Mission : "Recevoir une plainte" (Feat : Lisbeth)
Clowning around [PV Bakers] EmptyHier à 20:59 par Liam Faith

» Blabla
Clowning around [PV Bakers] EmptyHier à 20:50 par Cassandra Cain/Black Bat

» Un robot au chomdu - pv Serena Ardwin - 15.01.18
Clowning around [PV Bakers] EmptyHier à 19:39 par Lonnie Machin aka Anarky

» La banquise est froide [PV]
Clowning around [PV Bakers] EmptyHier à 19:15 par Oswald C. Cobblepot

» La Nuit au Musée [Cassandra]
Clowning around [PV Bakers] EmptyHier à 18:58 par Cassandra Cain/Black Bat

» Trois en moins pour l'honneur [PV - Serena Ardwin]
Clowning around [PV Bakers] EmptyHier à 18:31 par Serena Ardwin

» Règlement à OK Gotham [PV Nightwing, Elio, Liam, Batman]
Clowning around [PV Bakers] EmptyHier à 18:05 par Dick R. Grayson/Nightwing

» La Course au Jouet
Clowning around [PV Bakers] EmptyHier à 17:41 par Serena Ardwin

» Quelques maux à se dire - Alexa Varon BomberGirl - 29/09/17
Clowning around [PV Bakers] EmptyHier à 16:54 par Lonnie Machin aka Anarky

» Flitlings and trolls are on the menu. [Pv Owen]
Clowning around [PV Bakers] EmptyHier à 15:12 par Jason B. Smith

» Asian Street Fight
Clowning around [PV Bakers] EmptyHier à 13:52 par Tian Hong

» Maybe I'm a sweetheart trying to make my own scars || PV Dick Grayson/Nightwing
Clowning around [PV Bakers] EmptyHier à 13:49 par Tatiana Lavrinenko

» Deux potes, deux manettes
Clowning around [PV Bakers] EmptyHier à 12:11 par Dick R. Grayson/Nightwing

» Li Wei Zheng, la fleur informatique.
Clowning around [PV Bakers] EmptySam 15 Jan 2022 - 21:57 par Li Wei Zheng

» Une rencontre inattendue.
Clowning around [PV Bakers] EmptySam 15 Jan 2022 - 21:37 par Bruce Wayne / Batman

-60%
Le deal à ne pas rater :
GIGABYTE – Disque SSD Interne – 256Go – 2,5″
22.99 € 57.21 €
Voir le deal

Partagez
 

 Clowning around [PV Bakers]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nouveau Membre
Messages : 7475
Date d'Inscription : 22/03/2016

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
☠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Alliés : : ► Harley Quinn
Ex-Joker
Ex-Joker
MessageSujet: Clowning around [PV Bakers]   Clowning around [PV Bakers] EmptyJeu 30 Jan 2020 - 16:04

Clowning around [PV Bakers] Giphy
Put on a happy face


Il faut dire, quand on a quelque chose en tête, il faut toujours suivre ses rêves, disait le vieux dicton. Oh mais très certainement, quand on était dans la tête d'un dérangé comme le prince des clowns lui-même, y'avait un sacré boulot à faire dans tout ce fatras qui lui servait de matière grise. Néanmoins, il y'avait de nombreuses petites choses à faire, et parmi celles-ci, terroriser les caïds et mettre à bas leurs petits empires était une chose amusante et tellement frivole qu'il ne suffisait que d'une seule allumette pour que tout s'embrase. Et ce soir, Black Mask serait une cible des plus idéales. Pourquoi lui ? Tout simplement parce qu'il avait du pouvoir, et qu'un homme qui perdait tout, devenait forcément fou. Il devait apprendre que tout perdre pouvait le faire tomber dans la folie, ou bien, il renaitrait de ses cendres, plus abominable que jamais. Bien que cela ne soit pas de saison, le Joker arborait un superbe bonnet de Noël. Alors que sa bande arborait des masques de clowns et des costards noirs, la bande du Clown se préparait en vue d'aller casser la gueule à des sbires de Black Mask dans les rues de Gotham City. Histoire de se défouler, de s'amuser et de répandre rires, amusement et franche rigolade autour de tous et de toutes. Enfin ... Pas vraiment. Ce n'était pas ce qui allait se passer, loin de là. Notre histoire se situe dans un parc d'attractions abandonné. Lequel me direz-vous ? Oh ... Vous le savez PARFAITEMENT ! C'est dans ce parc que jadis, un vieil homme nu moustachu et accessoirement commissaire de police, avait vécu une soirée d'enfer. C'est dans ce parc d'ailleurs, que le Joker avait partagé un de ses plus beaux rires communs avec Batman, sous la pluie, après une course de chat et de la souris. Un lieu magique qui éveillait dans l'esprit du Joker, ces jours perdus et oubliés. Que dire de plus ? Le Joker était un sentimental par moments. Cela arrivait. Bien entendu. La soirée allait commencer et Sionis devait surement être en train de savourer son succès, enfin, c'est pas comme si Black Mask faisait quelque chose hein, mais au moins, il se pensait sûrement en sécurité. Et le Joker apprécierait de lui couper l'herbe sous le pied, juste pour le détruire, encore et encore. Bien entendu, il fallait le laisser un peu profiter de ses derniers rêves avant que ne s'envolent ses derniers espoirs d'être le maitre du Crime organisé. Il y'avait un nouveau débile mental en ville, et celui-là, c'était un putain de numéro. Des tirs, du sang, la bande du Joker commençait à attendre d'un pas ferme et ils s'impatientaient sévères, leur patron qui se laissait désirer. Mais le Clown finit par sortir de la baraque des clowns, là où il avait recruté les anciens monstres qu'il avait utilisé pour sa soirée avec Gordon. Aaaah délicieuse nostalgie. Le Joker avait fait peu parlé de lui ces derniers temps, pour tout dire, il attendait le bon moment. Et celui-ci arrivait à grands pas. Il savourait l'idée, il savourait ce moment. Il allait s'amuser.

"Vous savez, ce soir, je pensais qu'on irait flinguer du truand à deux ronds et qu'on irait fêter ça dans un bar, jusqu'à ce qu'on boive, jusqu'à ce que tripes et biles sortes maiiiiiiis ..."


Légèrement refaite et prise de la comptine du Grinch, la voix du Joker résonna dans le parc avec une morgue des plus terrifiantes. Depuis quelques temps, le nom du Joker refaisait surface dans les rues de Gotham City, et très peu désiraient faire des affaires avec le Clown Méphistophélès de Gotham. Bien sûr, il y'avait toujours quelques petites frappes qui voulaient se faire du fric en bernant le Joker, mais ça finissait toujours mal. Et le Joker n'était pas du genre à apprécier d'être roulé dans la farine. Le Joker s'appuya sur sa légendaire canne-piégée avant de reprendre de sa voix trainante et nasillarde. Il s'amusait.

"Dans le prochain jeu que je compte mener, il est nécessaire de procéder à un licenciement. Naturellement, vous serez payés, mais j'ai beaucoup mieux ..."


Le Joker était légèrement énervé, surexcité au moment même où il sortit de sa veste de manière assez rapide, un flacon de parfum avec lequel il aspergea ses propres hommes. Ses propres hommes de main venaient de se faire salement aspergés par du venin de Joker, fatal si on ne le traite pas suffisament tôt. Quelque part, le Joker voulait se détacher des derniers hommes de main encore fidèles. Pas par nécessité mais pour éviter d'être traqué une nouvelle fois. Il avait besoin d'être seul pour le moment, et rien de tel qu'un bon ménage pour faire peau neuve. Il enrageait surtout du fait qu'il n'avait pas été invité par les membres de la mafia de Gotham City, après tout, il était lui aussi un membre de la Mafia à une époque lointaine et reculée. Bon pas vraiment, mais il aurait aimé savoir pourquoi ce refus de le convier à un jeu des plus intéressants sur le plan de Gotham City. Le Joker n'était pas un monstre, il savait se conduire quand il le fallait. Même si parfois sa conduite menait directement à quelque chose qui se terminait en rires et en sang. Ce n'était pas l'invité attendu aux réunions, ça c'était sûr. Le Joker ne voulait pas de jeux à vrai dire, il ne voulait qu'une seule chose, tester sa théorie sur un mec qui avait tout réussi dans le crime, et c'était ça qui serait sûrement marrant. Alors que l'assemblée des hommes du Joker commençait à mourir de rire au sens littéral, le Clown fit volte-face avant de se diriger d'un pas assuré vers sa planque personnelle. Alors que les rictus sur les visages de ses hommes s'accentuaient, que les larmes coulaient de leurs yeux, le Joker éclata de rire tandis qu'il se dirigeait vers son repaire. La soirée était bonne, mais elle ne faisait que commencer après tout.

"Ne vous en faites pas les gars, j'ai un plan retraite qui va vous faire mourir de rire. Vous m'en direz des nouvelles ha !"




"See no Evil ... Hear no Evil ... Scars tell Stories."
Clowning around [PV Bakers] 9qek
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: Clowning around [PV Bakers]   Clowning around [PV Bakers] EmptyJeu 30 Jan 2020 - 22:40

Clowning around


Je viens d'arriver en ville et on m'a déjà prévenu du danger de celle-ci. Ici, tout le monde semble complètement dérangé, comme si la noirceur de la nuit avait envahi les rues. Même le jour, j'ai l'impression qu'un manteau d'ombre se promène et recouvre les habitants. Y a pas à dire, la police à beaucoup de travail et les bandits les plus recherchés semblent plus dangereux les uns que les autres. Je n'ai pas le choix, il me faut me prémunir d'agressions gratuites. J'ai besoin d'armes pour me défendre et vite. Heureusement, j'ai pu me renseigner sur les différents événements parvenus ici et j'ai entendu que différents combats avaient eu lieu au Seagate Amusement Park. C'est un lieu semble t'il abandonné, mais les frappes de la ville s'y donne parfois rendez-vous pour régler leur discorde.

Comme à mon habitude, j'attends la nuit pour sortir, habillée tout de noir. Je vais bientôt devoir déménager, certains habitants ont remarqué ma présence et se pose des questions. Mon but n'est pas de me faire remarquer, alors cela m'embêterai de devoir tous les descendre. Avec délicatesse, je passe par l'escalier de secours, sans un bruit superflu et m'engouffre dans les rues de la ville. Pour ne pas marcher, je décide de prendre un taxi, plus discret selon moi. Vagabonder dans la rue tous les soirs va finir par m'attirer des problèmes.

Quand nous approchons du quartier du parc d'attraction, le taxi s'arrête soudain, refusant d'aller plus loin. Il me parle d'un type complètement fou qui vit sur ce territoire, mais je ne l'écoute pas vraiment, subjuguée par ce qui semble être le vestige d'un passé amusant. Je lui donne son argent, que j'ai volé à un type deux jours plus tôt et sort du véhicule. L'homme s'empresse de repartir en faisant directement demi-tour sur la route. Plus je m'avance vers cet endroit et plus je me sens à l'aise. Néanmoins, un sentiment dérangeant m'habite également, comme si quelque chose allait s'y passer. Peu importe, il me faut ces armes.

Quand j'entre sur les terrains, le silence règne en maître, les attractions donnent l'impression de pouvoir se remettre en marche sur mon passage. Leur peinture délavée me donne la chair de poule. Je m'engouffre entre deux géants de métal et commence ma fouille minutieuse. Au sol, je trouve quelques balles non utilisée près d'un manège pour enfant, quand une voix résonne soudain dans le silence. J'ai l'impression d'entendre un fou piégé dans son propre délire. Je m'approche, restant cachée dans l'ombre d'un vieux chapiteau et c'est là que je le vois. Un clown, semble t'il. Son regard glacerait le sang de n'importe qui et son sourire ferait frémir même le plus téméraire des hommes. D'ailleurs, en parlant d'hommes, ceux qui lui font face ont l'air de l'écouter avec attention, peut-être même avec admiration.

Soudain, il sort de sa veste un flacon et asperge les hommes. Je ne comprends rien à ce qu'il se passe, mais quelques secondes plus tard, ils se mettent à sourire à s'en décrocher la mâchoire, pourtant leur regard ne transmette que de la terreur et de la douleur. Définitivement, je ne dois pas rester ici, c'est trop dangereux. Je remonte mon demi-masque sur ma bouche et mon nez pour me prémunir de ce gaz et fait un pas en arrière, quand une main se pose lourdement sur mon épaule.

- Hé qu'est ce que tu fou ici ?!

Je tourne mon regard vers l'homme qui me tiens fermement l'épaule. Sa voix rauque à du atteindre ce fou et il me faut agir vite. J'attrape une de mes lames sur ma cuisse droite et lui plante d'un coup rapide dans la gorge. Le colosse essaie de crier, mais le sang qui coule dans sa trachée l'en empêche. Il desserre presque instantanément sa prise sur mon épaule et je m'apprête à partir en courant, quand des pas se font entendre derrière moi, tout près. Je me tourne et recule. Il est là, le clown dérangé me fixe avec son air amusé.

- Je ne veux pas d'emmerde, alors je vais juste m'en aller comme je suis venue.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau Membre
Messages : 7475
Date d'Inscription : 22/03/2016

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
☠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Alliés : : ► Harley Quinn
Ex-Joker
Ex-Joker
MessageSujet: Re: Clowning around [PV Bakers]   Clowning around [PV Bakers] EmptyVen 31 Jan 2020 - 16:10

Clowning around [PV Bakers] Giphy
Put on a happy face


"I'm such a stranger in the niiiiiight. Searching for you and for me, for your touch ! When will I hold you close in my arms, feeling your heart touching miiiiiine."

Il chantait, le Joker chantait tandis que des bruits venaient de l'intéresser. Marchant sur les cadavres, il continuait de chanter, tandis qu'il arrivait à la hauteur de son homme de main survivant, Murphy, et d'une espèce de carnavalesque masqué. Cela aurait put être Frank Sinatra revenu d'entre les morts, mais ce n'était que le Prince des Clowns en personne qui arriva maintenant à la même hauteur que la jeune femme qui venait de se faire surprendre bêtement par un des hommes de main du Joker. Son visage blanc, ses lèvres rouges sang et ses cheveux d'un vert de jade, c'était bel et le bien le Joker qui se tenait là, ce soir, à la rencontre de SON public d'une personne, vu que les autres sont morts, prêt à faire en sorte que la jeune hérétique soit châtiée pour avoir souillé un lieu aussi magique et aussi agréable que le grand parc d'attractions à l'abandon du Joker. Le décor était néanmoins idyllique, on se croirait revenu du temps où les grands chanteurs conquerraient les cœurs des foules des années 60. Ah ces merveilleux moments pleins d'excentricité ! Fred Astair et ses claquettes, Marilyn Monroe et son glamour, tous furent des génies, et la fantaisie qu'ils ont tous dégagés imprégnaient le Joker.

"Désolé de briser votre petite promenade nocturne, mais pour me faire pardonner, je peux vous proposer une balade en montagnes russes. Si cela vous sied."

Le Joker posa sa canne devant lui, d'une telle force féroce que cela traversa le sol net. Il était en colère, certes, surtout contre la jeune fille et le fait qu'elle l'ait vu. Il voulait la jouer vicieuse et il ne devait laisser personne derrière lui pour préparer son plan. D'autres idées venaient en tête, et la jeune femme se devait clairement d'annoncer de quelle couleur elle était. Oh bien sûr, cela pourrait être sale, très très sale si cela ne convenait pas aux exigences du Joker. Pour le moment, tout allait parfaitement bien dans le plus fou des mondes, les gens dansaient en amenant leurs petites économies, et de la musique retentissait dans le cerveau du Joker, tout l'étendu de sa folie se dessinait dans son esprit, il voyait les gens danser, et mourir, et revenir à la vie, encore et encore. Un dessin magique qui se constitue. Tout allait parfaitement mal dans le plus fou des mondes, et c'était génial. Devant la jeune femme qui semblait ne pas vouloir les ennuis, le Joker eut une exclamation d'amusement.

"AH ! Public difficile, je suggère donc que nous vous invitions pour un spectacle de magie. Vous aimez Houdini ? Moi ?! J'a-do-re ce magicien et je suis sûr que vous ferez une excellente


D'ordinaire, le Joker aurait passé ses nerfs sur la jeune imprudente qui venait de lui manquer de respect, mais en toute modestie, le Joker avait la classe, la classe américaine non ? Premier arrivé, premier servi, et même si l'envie était forte de massacrer son corps avec une tondeuse à gazon et de planter la tête de la jeune femme sur une pique et d'ouvrir son bide avec une machine à barbe à papa était forte, le Joker se refrénait intérieurement. D'un sourire de requin, il observait attentivement le petit jeu, en silence, immobile, comme s'il guettait sa proie. Oh bien entendu, le Joker aimait les jeux sadiques, les jeux horribles et les pièges clownesques, mais il aimait bien voir comment les autres costumés de Gotham City s'en sortaient dans leurs délires personnels. En parlant des costumés, c'était dingue le nombre de débiles légers qui s'étaient pointés depuis que le Batman s'était fait connaitre à Gotham City. Ils se ramenaient tous à Gotham, convaincus que chacun pourrait vaincre et tuer Batman, les idiots ... Comment pouvaient-ils décemment croire qu'ils avaient la moindre chance face à Lui ? Le Joker, lui, était son alter-égo, il était son reflet dans le miroir, et il était son doux prince de la nuit. Cette pensée le fit sourire, il avait quelque chose qui l'intriguait. Le Joker se moque bien de son identité secrète, tout ce qui compte, c'était qu'il soit rien qu'à lui, il était l'homme qu'il aimait passionnément et ils mourraient ensemble. Oh bien sûr, dans le cas probable où le Batman tuerait le Joker, il serait à jamais un symbole détruit, vaincu par le génie brillantissime du clown, et dans le cas où c'est moi le Joker qui le tuerait, il deviendrait un cerveau à part entière du crime, un vrai seigneur parmi la foule ... Mais alors ... s'il venait à disparaître ? Le Joker ne préférait pas y penser ... Ne pas y penser , ne pas y penser , ne pas y penser. Prenant une douce voix, le Joker lui tint à peu près ce beau discours.

"Séchez donc vos larmes, ma chère, apprenez à voir la vie comme un spectacle ! Vous êtes avec un ami ici, ce soir !"


Et paf ! Une bouffée de gaz sortit de la fleur du Joker. Celle qui était accrochée à son veston violet. Une bouffée naturelle du Venin Joker sous forme de gaz. Le Joker avait détourné la tête et l'homme de main du Joker avait aspiré tout d'une traite. Il commença d'abord par tousser, puis, l'incrédulité survint quand il observa son état normal, puis, il commença à rire fortement jusqu'à tomber par terre et mourir avec un sourire des plus étiré, ses yeux exorbités et de la bave coulant sur le plancher. Voila le final d'un homme de main raté à Gotham City !

"La vie est spectacle ma chère, et pour lui, ça a fini en tragédie grecque haha ! La vie est une comédie qui se termine toujours en tragédie, dans mon cas, un bon bain d'acide y'a remédié !"


Reprenant sa canne enfoncée dans le sol, le Joker se mit à tourner autour de la jeune femme pour mieux la juger et la jauger du regard. Il avait de l'idée dans la tête, son sourire sanguinolent l'observait avec le sourire d'un prédateur prêt à dévorer sa proie.

"Voici la question à un dollar ! Qui es-tu et pourquoi t'es là ? Attention ! Une mauvaise réponse et ce sera la fosse aux requins."




"See no Evil ... Hear no Evil ... Scars tell Stories."
Clowning around [PV Bakers] 9qek
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: Clowning around [PV Bakers]   Clowning around [PV Bakers] EmptyVen 31 Jan 2020 - 18:19

Clowning around


Décidément, ce type est de plus en plus bizarre. Comme moi, il n'a pas dû voir souvent le soleil, mais c'est un tout autre niveau pour lui. Je jette un œil à l'homme mort juste à côté de moi et enlève ma capuche, elle m'empêche de voir le clown quand il tourne autour de moi. Doucement, je glisse ma main dans mon dos, prête à dégainer au moindre problème, bien que la nuit soit de mon côté, les immenses manèges et autres amusements me fournissaient de l'ombre à volonté.

- Je ne suis personne de très intéressant. Je viens d'arriver à Gotham et je cherche à me faire du blé. Mon receleur m'a dit que si je lui rapportais de la ferraille de ce parc, il me payerait une petite fortune. Visiblement, je me suis fait berner.

Je ne le lache pas du regard, mes yeux azur essayant de le comprendre, mais c'est peine perdu. Ce mec est complètement paumé dans son propre esprit. Incapable de raisonner autrement ou de ressentir la moindre autre émotion que l'amusement. Ses gadgets en sont la preuve. C'est un vrai clown.

- Si vous voulez, je peux vous donner le fric que j'ai sur moi, pour me faire pardonner du dérangement, puis je m'en vais, je disparais dans la nuit et je remets plus les pieds ici.


Doucement, mon pieds droit glisse sur le sol, soulevant une fine pellicule de terre aride. Mon ombre se tient prête à détourner son attention pour que je puisse partir en courant, mais je préfère garder cet atout pour une situation un peu plus désespérée. Ce type me rappelle un peu le scientifique de ma prison, celui que j'ai buté juste avant de m'enfuir, sa folie, le fait de n'éprouver aucun remord, c'est le même type de personne. Peut-être que je devrais le tuer également, pour détruire une possible menace. Non, pas encore, je me raisonne en me disant que je ne suis pas entraîné. Mon ombre ne m'obéit pas encore totalement.

Quand je recule encore un peu, mon pied touche le bras de l'homme au sol. Je le regarde et trésaille à la vue de son visage souriant. C'est ce moment que je choisis pour contre-attaquer. Je me baisse rapidement pour prendre l'arme du cadavre et la pointe sur le clown. Je pouvais utiliser la mienne, mais encore une fois, c'était mieux pour moi s'il me croyais non armée de base. Je me redresse, ne le quittant pas du regard. Mon ombre se tient prête à l'attaquer s'il bouge vers moi.

- Écoute, je ne sais pas qui tu es, mais tu m'as l'air dangereux et je pense que tu t'en contres le fou de mon argent. Alors, je vais m'en aller, doucement, et toi, tu ne vas pas bouger, d'accord ?

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau Membre
Messages : 7475
Date d'Inscription : 22/03/2016

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
☠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Alliés : : ► Harley Quinn
Ex-Joker
Ex-Joker
MessageSujet: Re: Clowning around [PV Bakers]   Clowning around [PV Bakers] EmptyLun 3 Fév 2020 - 16:10

Clowning around [PV Bakers] Giphy
Put on a happy face

Dans le fond, le Joker n'était pas un monstre, il n'était qu'un artiste au service de la beauté et du rire. Comment dire de lui que c'était un psychopathe sans regard intéressé pour la vie humaine ? Le Joker aimait la vie humaine par dessus tout, il l'exposait, la taillait, enlevait des morceaux pour condenser tout cela dans un travail d'artiste dédié au rire ! En témoigne les lèvres accrochées sur certains murs à l'entrée du parc. Des lèvres étirées en un sourire macabre, voir des sourires inspirait le Joker, après tout, il était toujours en quête d'un public et savoir que quelqu'un l'attendait à la maison, ça lui faisait chaud au cœur. La jeune fille voulait prendre le petit train de la fuite, mais le Joker, en bon hôte, allait l'inviter pour faire une belle balade. Ils visiteraient la maison du Futur, là où le Joker avait établi son propre repaire personnel. Il n'avait relativement pas touché à l'endroit, enfin pas pour le moment, et profiter d'un décor issu des années soixante de Gotham lui donnait l'impression d'avoir une moustache et de rire pour rien. Ricanant, le Joker poussa la jeune femme vers un wagonnet avant de la pousser dedans, ricanant de plus belle et reprit de voix.

"Meuh non ! Pas besoin de t'en aller ! Tiens toi à ton masque et à tes ovaires, ça va déménager ! Hihihihihahaha. Alors accroche-toi à ta culotte et serre les fesses ! C'est parti mon kiki hihihihahahaha !"


Il resserra la barre de protection et le manège partit à une vitesse folle en direction de la maison. Le Joker ricana tout le long, même pendant les virages serrés où l'on pourrait croire que le train allait dérailler. Un bruit métallique s'était fait entendre, un rail était en train de lâcher. Pas grave ! Cela rendait la chose plus amusante à refaire la prochaine fois. Finalement, le train s'arrêta rapidement à la maison du Futur. Le Joker en sortit et retapa son costume.

"Le commandant de bord et son équipage espèrent que vous avez fait un bon voyage hihihahaha."


Ici, nul cadavres, nul explosifs, nul jeux mortels, seulement un lieu de joie réaménagé par les soins du Joker. Quelques robots néanmoins, continuaient leurs petits tours habituels. Le Joker avait été très clair là-dessus, pas de reproduction avec les robots ! C'était déplacé ! Ici, on avait une petite centrale en électricité et un système relié aux caméras du parc. La gamine allait s'éclater à regarder les différents lieux réaménagés. Il y'avait pour accueillir, des tas de petites poupées, un cadeau du Dollmaker. Mais pas de poupées de bois, non. Des anciens cadavres magnifiquement retravaillé par Barton Mathis, un vrai génie celui-là, dommage que Gotham City n'ait plus quelqu'un de son talent en son sein. Dans les temps anciens, et le Joker le savait, après tout, c'était du domaine du spectacle dont il connaissait les ficelles. Les pantins étaient sujets de légendes, comme quoi la personne qui les manipulent aurait un doigté exemplaire, déjà, mais en plus, une part de leur âme se divise pour laisser libre à toutes les pulsions les plus horribles et les plus inimaginables. De croyance populaire, les pantins n'ont pas du tout bonne presse et finissaient généralement par tomber dans l'oubli. La ventriloquie était dépréciée car jugée trop choquante pour les enfants. Reprenant contrôle de ses pensées (était-ce possible ?), le Joker revint à la petite femme qui devait être dans le malaise total. C'était fou comme les criminelles d'aujourd'hui étaient plus libérées que jadis. Il avait des idées, et le style rétro de ce décor de la Maison du Futur lui donnait aussi des idées encore plus saugrenues. Le Joker se devait d'être en parfaite harmonie avec son environnement. Humant l'air de la nostalgie, le Joker prit la pipe du robot allongé dans le divan avant de la porter à sa bouche.

"Chez Joker Entreprises, nous avons le soucis du travail bien fait. En témoigne ces modestes caméras, pointées sur mes travaux. Observez l'innovation !"


Sur les différentes caméras, des images montrant de nombreux jeux mortels étaient en train d'être diffusées. Un carrousel avec des fusées en guise de montures et sur lesquelles des cadavres tournoyaient sans cesse, dans une macabre pantomime. Dans le réacteur principal, on pouvait discerner un petit tas d'os ainsi que des morceaux d'humains déchirés. La puissance du vent, un corps humain et le doux contact des pâles d'un ventilateur géant, c'était super efficace et le Joker montrait un intérêt curieux pour ce genre de pratiques. Et enfin, sur d'autres caméras, toujours un spectacle morbide, sur chacune des caméras. C'était une espèce de fête foraine mortuaire en permanence, où les cadavres pourrissaient, où les odeurs se mélangeaient entre la rouille, le sang et le cadavre en putréfaction. Tout le système de caméras permettaient à la jeune femme de voir, de regarder, de mieux observer les différentes tortures employées par le Joker, que du bonheur pour psychopathes en herbe.

"Saisissez la nuance subtile entre le rouge carmin et le cadavre en putréfaction. Cependant, je n'arrive toujours pas à faire rire les gens quand ils s'apprêtent à crever. Ils n'arrivent pas à rire de la futilité de leurs vies. C'est d'un dommage ..."




"See no Evil ... Hear no Evil ... Scars tell Stories."
Clowning around [PV Bakers] 9qek
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: Clowning around [PV Bakers]   Clowning around [PV Bakers] EmptyLun 3 Fév 2020 - 19:37

Clowning around


Je reste sans voix face à cet énergumène, il est totalement fou. Le type vient de tuer des hommes, devant moi, et là, il me présente ce qui semble être son petit chez lui, avec ses salles de tortures personnelles. Pendant une minute, je reste dans le wagonnet à le fixer, incrédule face à son comportement. Puis je détourne mon regard vers les écrans et sort de ce manège miteux. Je m'en approche et serre les poings. Ca me rappelle mes propres tortures, celles qu'on me faisait subir. La rage monte en moi et je tourne ma tête vers le clown qui semble si content de son travail. Il me répugne, comme cette ville d'ailleurs, crasseuse et pleines de vices. Un sourire s'étire sur mes lèvres, sous mon demi-masque, et je prends à mon tour la parole.

- Voyons, ce sont de très vilaines choses que vous faites ici. Vous auriez mieux fait de me laisser partir quand vous en aviez l'occasion.


Doucement, je marche dans la salle et regarde autour de moi. Le tout est bien sombre, mais le peu de lumière m'apporte des ombres exploitables, dont celle du clown. Il veut rire ? Alors c'est à moi de le faire mourir de rire, il ne va pas s'en remettre le pauvre. Comment ose-t-il me rappeler mon enfermement. À cause de lui, je n'ai plus envie de contrôler mon pouvoir, mes yeux deviennent complètement noir et je le regarde à nouveau.

- Il est clair que vous n'êtes pas un simple malfrat de Gotham, non, vous devez être plus, vu votre prestance. Et toi, qu'en penses-tu ?


Mon ombre s'étire en prends mon apparence. Elle croise les bras et me regarde, puis le clown. Elle semble hésiter, il serait un bon partenaire pour tuer des gens, c'est sûrement ce qu'elle doit se dire, saloperie de sérum. Néanmoins, pour le moment, c'est encore moi qui décide de ses actions. Je dois profiter de la tenir encore en laisse. Ce pouvoir instable m'a déjà causé des soucis en arrivant dans la ville. Heureusement, personne ne sait que je suis à l'origine de quelques meurtres.

- Vous semblez être quelqu'un d'intelligent, monsieur... Je ne connais même pas votre nom ou pseudonyme. Quoi qu'il en soit, pourquoi m'avoir emmenée ici ?

Vu qu'il a tué ses complices, dehors, il ne me semble pas avoir envie de compagnie et, pour ma part, je n'ai pas forcément envie de rester ici plus longtemps. Venir ici n'était pas une bonne idée du tout. Note à moi-même, il faut que je m'entraîne au combat, au moins pour pouvoir me défendre sans l'aide de mon alter-égo. Je prends place sur le divan, mon ombre derrière moi et croise les bras, toujours avec mon sourire aux lèvres et mes yeux couleur ténèbre.

- Je vous ai menti tout à l'heure, je cherche des armes. Peut-être auriez-vous quelque chose qui ne vous sert plus dans ce parc ?

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau Membre
Messages : 7475
Date d'Inscription : 22/03/2016

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
☠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Alliés : : ► Harley Quinn
Ex-Joker
Ex-Joker
MessageSujet: Re: Clowning around [PV Bakers]   Clowning around [PV Bakers] EmptyLun 3 Fév 2020 - 23:52

Clowning around [PV Bakers] Giphy
Put on a happy face

Dans l'esprit du Joker, toute tentative de séduction, de charme, ou de sentiments n'existaient pas. Tout cela avait été balayé par la marche impériale du temps, sans prévenir, il rongeait les cœurs et les âmes de toute émotion. Oh bien sur, le Joker avait quelques sentiments, en fonction des gags qu'il prévoyait, après tout, c'était un comédien, un farceur et un incroyable maitre de l'illusion. Réfléchissant, son air se fit plus sombre, sa bouche grande ouverte écoutant parfaitement le jeu de la gamine. Son regard se fixait sur la jeune fille, comme un prédateur sur une brebis pas si tendre et si innocente que ça. Le Joker n'éprouvait aucune attirance sexuelle, rien, il ne s'intéressait aucunement à ce genre de choses inutiles et si linéaires. Il n'y avait qu'une chose qui l'intéressait, provoquer le malheur et la monstruosité dans le but d'attirer son chevalier noir à lui. Elle amusait le Joker, sa naïveté amusait le clown lui-même pour tout dire, et elle avait le talent pour ne pas comprendre ce qui allait se passer. Du talent pour les fous, pour la mort, pour la folie. Elle en aurait le rire et l'humour. C'était indispensable pour travailler auprès du Joker. Malheureusement, elle devrait apprendre qu'au fur et à mesure, le Joker pouvait se lasser et pouvais s'en prendre indubitablement à ses plus proches alliés. Peut-être que le Joker la tuerait ? Sûrement si ça pouvait l'amuser. Y'avait tellement de choses à faire avant de tuer quelqu'un. Le priver de ses jambes par exemple, voir la douce ironie de la vie s'en prendre à vos membres, en plein hasard, et vous détruire petit à petit. Pire encore, on pouvait perdre sa santé mentale et finir dans un asile de dingues, ça c'était vraiment la pire des horreurs, mais au fond, c'était plus une libération qu'autre chose. La liberté de faire ce que l'on veut, sans rendre de comptes à quoi que ce soit, du moment que le monde brûle, riez et le monde rira avec vous. Tel était le principe même et propre au Joker.

"Qui suis-je ? Qui suis-je ? QUI SUIS-JE ? Mais ... Je suis le Joker ! L'Arlequin de la Haine, le Méphistophélès du Crime, l'Empereur des clowns de Gotham City !"


Tout le monde connaissait la réputation du Joker, personne ne pouvait oublier le visage du pire criminel de cette ville, placardée dans toutes les rues de la ville. Il leva les bras au ciel, comme pour se faire acclamer par un public invisible. Il appréciait cette mise en bouche, cette présentation. Il ricana de plus belle en observant la jeune femme parler d'armes, de broutilles, elle était comme tous les autres au final. Si peu intéressante. Appuyant sur un bouton, les poupées anciennement des humains, s'activèrent grâce à un ingénieux mécanisme. Dans les temps anciens, et le Joker le savait, après tout, c'était du domaine du spectacle dont il connaissait les ficelles. Les pantins étaient sujets de légendes, comme quoi la personne qui les manipulent aurait un doigté exemplaire, déjà, mais en plus, une part de leur âme se divise pour laisser libre à toutes les pulsions les plus horribles et les plus inimaginables. De croyance populaire, les pantins n'ont pas du tout bonne presse et finissaient généralement par tomber dans l'oubli. La ventriloquie était dépréciée car jugée trop choquante pour les enfants. Reprenant contrôle de ses pensées (était-ce possible ?), le Joker revint à la petite demoiselle dont il ignorait le nom et dont il se foutait éperdument. C'était fou comme les criminelles d'aujourd'hui étaient plus libérées que jadis. Il avait des idées, et le style rétro de ce décor de la Maison du Futur lui donnait aussi des idées encore plus saugrenues. Elle cassait tout ! C'était insoutenable, et le Joker se devait d'être en parfaite harmonie avec son environnement. Humant l'air de la nostalgie, le Joker prit la pipe du robot allongé dans le divan avant de la porter à sa bouche.

"Femme, cesse tes enfantillages. Il est temps de rentrer à la cuisine et de me faire un petit diner héhéhahahaha."


Le Joker ricana à sa blague féministe. Les conneries c'était fini après tout, ou pas ? Se dirigeant vers les caméras, le Joker observa le triste état de ses manèges après le passage du temps et de la rouille. En guise de désapprobation, le clown opina de la tête tout en se grattant le menton.

"On donne décidément trop de place aux femmes dans la société, ça en devient épouvantable. Que vais-je devenir moi, si je ne suis plus bon à ce que je sais faire de mieux ? Il est temps de trancher dans le vif du sujet ..."


Le Joker sortit alors une hache, une grosse hache. Oh le but n'était pas de tuer son invitée, mais de l'effrayer et de montrer qui était le boss dans l'équipe. Le Joker aimait être le centre de l'attention, pas d'être le larbin de qui que ce soit, et certainement pas d'une gonzesse. Les filles, ça sert de secrétaire ou de compagnon de jeu, mais de là à prendre des initiatives, autant enterrer les mâles tout de suite. Dans l'esprit du clown, une personnalité en accord avec les idéaux de 1950 sur le rôle du paternel et de la femme au foyer venait de s'implanter. Encore une nouvelle personnalité du Joker qui, comme le disent les dossiers médicaux, se reconstruit chaque jour, en pire ou en bien ? Possible. Mais pour le moment, c'était avec une hache que le maitre de maison attendait sa femme au foyer. Patientant, il s'avançait vers la jeune femme, il s'avançait doucement, la hache camouflée dans le dos. Jusqu'à espérer que que la jeune femme vienne vers lui, il déclarait tout en se parlant à lui-même.

"Où est mon diner, chérie ? Y'a rien dans le four hahahaha."


Elle n'avait pas eu peur de voir un clown avec une lame coupante dans les mains. Bon, ça voulait au moins dire qu'elle n'avait pas peur de ça. C'était déjà un bon test. Oui, le Joker recrute souvent ses troupes grâce au moyen des tests physiques souvent. Une fois, pour sélectionner ses hommes, ils devaient passer par une cuve de produits toxiques en équilibre sur un fil. Aucun n'en est ressorti vivant et le Joker était reparti chasser des têtes. Littéralement au sens parlant, la plupart des hommes que le clown avait recruté n'avait plus que des têtes qui se balançaient pour son sapin de Noël. C'était chouette d'ailleurs !

"Quel est ton but final, gamine ? Dis moi pourquoi tu es toi, et je promet de ne pas te manger à la fin. Haha."




"See no Evil ... Hear no Evil ... Scars tell Stories."
Clowning around [PV Bakers] 9qek
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: Clowning around [PV Bakers]   Clowning around [PV Bakers] EmptyVen 7 Fév 2020 - 20:08

Clowning around


Le clown fait son spectacle devant moi, mais je m'ennuie, horriblement. Ces mannequins sont aussi expressifs que... de vrais mannequins, c'est affligeant. L'ensemble peut paraître lugubre, dérangeant, horrifiant, mais, pour ma part, ce n'est qu'une projection de la noirceur de Gotham. Je l'ai compris depuis longtemps, vivre dans la pénombre peut changer le plus gentil des hommes et la plus douce des femmes. Seuls, les vivants sont encore pires et cet homme, semble bien seul dans son parc d'attraction. J'ai presque pitié de lui, il doit s'ennuyer à mourir quand personne ne vient le chercher, mais, d'un autre côté, je n'ai pas envie de plaindre un macho pareil. Faire le dîner ? Moi ? Il ne m'a très certainement pas bien regardé. Mon ombre me tapote l'épaule pendant son monologue et montre la sortie du doigt. Laisse-moi cinq minutes, la suite m'intéresse.

- Ton dîner, "chéri" ? Voyons, tu as déjà tué le plat de résistance dehors...

Je ricane doucement et le regarde approcher avec une hache dans son dos, encore un manque cruel de fantaisie. Visiblement, il préfère les armes blanches et ça ne m'intéresse pas vraiment. J'ai besoin d'armes à feu, puissantes, meurtrières et relativement silencieuses. Après un soupire et la fin de son monologue, je me lève et m'approche de lui, telle une prédatrice qui s'apprête à trancher net la gorge de son adversaire. Je lui tourne autour et lui prends délicatement la hache des mains. Enfin, je me retrouve à nouveau face à lui et fait délicatement courir mon doigt le long de la lame.

- Quel est mon but final ? Pourquoi je suis moi ? Intéressantes comme question... Mon but final et de buter tous les scientifiques qui m'ont fait ça et je suis moi... En vérité, je ne sais même pas qui je suis, donc je suis libre de tout sens moral.


Pour l'instant. Sans identité, pas besoin de se prendre la tête sur les victimes collatérales. Elles n'avaient pas cas être là, c'était de leur faute de trainer dans des ruelles sombres et désertes. En fixant le Joker, je m'imagine découper mes ennemis avec la hache que j'ai entre les mains. Les entendre hurler, m'implorer, un vrai régal. Ma langue passe discrètement sur ma lèvre du bas, comme si je pouvais goûter le sang d'une de mes victimes sur cette même lèvre. Ce goût métallique coule presque dans ma gorge. Ce Clown éveille en moi mon envie de meurtre, ce n'est pas très bon.

- Et toi, pourquoi vis tu dans cette foutue ville ? Tu dis être l'Arlequin de la haine, alors pourquoi rester ici et ne jouer qu'avec des choses coupantes. Y a tellement mieux à faire...


Oh oui, mon esprit dérive dans les ténèbres et imagine des dizaines de façons de tuer une personne. Je pourrais le faire danser sur des braises, le faire jouer avec des serpents venimeux, l'électrocuter, tant de possibilités. Je ricane à mes pensées avant de regarder à nouveau la hache et de la donner à mon ombre. Elle est ravie, elle veut s'amuser ce soir, lui arracher soigneusement le visage et mettre du sel sur les plaies.

- Quelle est la raison de ma présence ici ?

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau Membre
Messages : 7475
Date d'Inscription : 22/03/2016

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
☠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Alliés : : ► Harley Quinn
Ex-Joker
Ex-Joker
MessageSujet: Re: Clowning around [PV Bakers]   Clowning around [PV Bakers] EmptyDim 9 Fév 2020 - 17:35

Clowning around [PV Bakers] Giphy
Put on a happy face

"Tatataa ! Très mauvaise question ! La vraie question n'est pas quelle est la raison de ta présence ici, mais ce que tu espères trouver dans ta vie morne et sans identité. Pourquoi te contenter de tuer des gens ? Pourquoi ne pas aller plus loin ? Faire exploser des trucs, détruire des familles, semer la haine autour de toi ... Le choix est large hihihihi."


Elle lui avait prit sa hache ? Pas grave. Le Joker sort alors un flingue, un canon à six coups qu'il se colle près de la tempe. Son sourire est figé, sadique, ses yeux empreints de folie et de jusqu'au boutisme. Ses doigts serraient parfaitement la crosse et la gâchette avant d'appuyer dessus. Un simple clic retentit. Le Joker éclata d'un rire avant de jeter le flingue aux pieds de la jeune femme, la "Jane Doe" qui venait à lui. S'asseyant sur la table décor de ce manège, le Joker attendait qu'elle s'amuse elle aussi à cette partie de roulette russe. Pas de larmes, que du rêve après tout. Alors que toute l'atmosphère palpitait, le Joker reprit d'une voix presque trainante.

"Disons que moi ... Je me prépare pour ma prochaine rencontre avec Batman. Histoire de me préparer pour un bon combat !"


Alors que le calme semblait revenir dans le parc d'attractions, alors que le feu semblait s'éteindre doucement, alors que la puanteur des corps continuaient à emplir l'atmosphère, le clown ne semblait nullement gêné par tout cela. Son nouveau jouet, c'était cette jeune femme, pour le moment, puis viendrait l'envie de s'en débarrasser. Il venait de l'emmener dans un monde en couleurs et ensanglanté. Elle n'était qu'une pionne dans la lutte de Gotham City pour la destruction totale des valeurs que défendait Batman. Elle n'était qu'une petite passade et peut-être même avant la fin de la journée, le Joker s'en serait lassé. L'humeur du Joker était parfois contraignante et parfois trop changeante. Alors que l'ambiance continuait de crever lamentablement, le Joker, en bon bavard et en bon bouffon qu'il était, se lançait dans sa blague.

"C'est un journaliste qui va voir son patron. Celui-ci lui dit : Vous allez au Brésil pour le foot. Le journaliste lui répond : Mais je veux pas aller au Brésil ! Y'a que des travelos et des joueurs de foot. Le patron, en colère, lui dit : Vous n'ignorez pas que ma femme est brésilienne. Et le journaliste termine : Ah et elle joue dans quelle équipe ? Hahahaha cette blague me tue de rire que j'en perd mon pantalon hahaha."

Le Joker dégrafa son pantalon pour achever sa blague et espérer continuer à faire rire la jeune femme. Tout n'était qu'une blague, une blague horrible. Il suffisait de savoir quand et comment elle s'achevait. Voyez le Joker comme un esthète, un homme de gout sans cesse à la recherche de la blague parfaite, la blague la plus drôle, la plus horrible, et la voir triompher du masque de la sévérité qu'incarnait Batman. Et pourtant, il ne riait toujours pas, ce qui enfonçait le Joker à aller plus loin dans les blagues les plus horribles qui pouvaient exister à ce jour. Remettant son pantalon, le Joker regarda une dernière fois la jeune femme.

"Tu es comme cette blague, tu cherches encore ton utilité. Et pour tout te dire, je prendrais un malin plaisir à te faire du mal. Qu'est-ce que la moralité ? Une sombre blague inventée par des singes. Il n'y a pas de bien ou de mal, il n'y a que le chaos, le destin, rien de plus, rien de moins. Regarde-moi ! Hahaha ... Ou bien je pourrais te façonner et faire de toi quelque chose de plus sombre ... De plus monstrueux ... Ce serait drôle pas vrai ?"


Une idée géniale ! Une idée fantasque comme on les aimait. Une idée folle et presque abominable avait germée dans l'esprit du pire psychopathe de tout Gotham City. Alors qu'il sortit une lame de rasoir, il se caressait le visage avec la lame, ce dernier éprouvait un sentiment des plus ... orgasmiques. Non. A vrai dire, l'idée la plus orgasmique, c'était de lui arracher le visage ... Pourquoi le faire ? Parce que le Joker était assez fou pour le faire et pour l'envisager. C'était ça l'idée, l'idée première. Faire toutes les choses les plus horribles sans qu'aucun être ne puisse vous enlever l'idée de les faire. La jeune femme saurait sûrement s'y faire, et puis, le Joker n'avait pas besoin d'une peau à ses côtés pour être ce qu'il était au plus profond de lui-même, le chaos.

"Tu veux que je te découpe le visage ? Je l'ai fait une fois ... C'était délectable ! Hihihouhou mais tu sais, cela ne fait pas si mal que ça ... Enfin au début si, mais ça soulage de se refaire la peau. S'étirer les chaires ... Je peux te le faire, si tu le désires."


Elle pourrait essayer, et le Joker pourrait faire d'elle une de ses œuvres d'art personnelles, dévoilées à la face de tout Gotham City. Après tout, c'était vivifiant de se faire retirer le visage ! L'air sur la chaire nue, c'était ... Divin, une nouvelle sensation, quelque chose de nouveau, et de terriblement horrible. Elle devrait essayer, c'était pas si mal au fond ... Se dirigeant vers une petite table, le Joker se sortit une bouteille de vin. Débouchant la bouteille avant de servir, le macabre sourire du Joker, figé dans la chair, observait la jeune femme avec des yeux de veuve noire, à la fois attirant et à la fois inquiétant. Dehors, la pluie frappait contre les carreaux sales de l'attraction où le Joker s'était réfugié avec l'intruse. C'était si vide, et terriblement pénétrant. De telle sorte que le silence était trop lourd ! Le silence ambiant, malgré la tentative d'humour de cette jeune femme, était assourdissant. Quoi de mieux qu'une petite chanson pour changer l'ambiance triste et mortifère qui régnait dans cette sublime et crasseuse place forte où la folie et la magie se disputaient le trône en permanence dans l'esprit du Joker ! Allez ! Chantons, mettons-y du cœur à l'ouvrage ! Coupons tranchons et surtout sourions ! Garder le sourire en toute occasion. Mais cela ne durerait pas. Le Joker éprouvait le besoin de faire du mal, de faire quelque chose d'horrible et de terriblement fou.

"L'alcool aide à supporter la douleur. Hahaha enfin, c'est ce qu'on dit !"




"See no Evil ... Hear no Evil ... Scars tell Stories."
Clowning around [PV Bakers] 9qek
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: Clowning around [PV Bakers]   Clowning around [PV Bakers] EmptyLun 10 Fév 2020 - 18:28

Clowning around


Bien, j'ai comme l'impression que ce clown est de plus en plus sérieux. Je ne pense pas pouvoir tirer quoi que ce soit de lui, emprisonné dans sa folie, il ne semble pas prompt à m'aider. Dommage, ce type semble doué dans ce qu'il fait, l'utiliser pour torturer mes ennemis aurait été d'une jouissance absolue. Cependant, sa mégalomanie et son imprévisibilité sont trop dangereuses pour moi. À tout moment, il peut être capable de se retourner vers moi pour me poignarder, comme il à tué ses propres hommes. Mon regard devient plus dur, plus sérieux. Mon ombre se met devant moi, comme pour me protéger. Réaction plutôt normal, si son hôte meurt, elle disparaît à tout jamais. Doucement, je m'approche de lui, l'ambiance du manège devient plus sombre, littéralement. Les ombres des pantins me rejoignent dans une dance hypnotique, d'autres s'allongent pour paraître plus grandes.

- Je ne suis plus d'humeur à rire à présent, vous souhaitez m'arracher le visage ? Moi, j'ai envie de vous attacher à la place d'un de ces pantins, mais vivant, pour vous voir danser au gré du vent dehors.


L'une des ombres se glisse derrière le clown et lui attrape un bras, une autre lui attrape une jambe. Mon pouvoir est instable, je sais que je ne peux pas l'utiliser à ma guise, ni maintenir un contrôle aussi important longtemps. J'espère qu'il ne bouge pas, qu'il change d'avis et ne me retienne pas ici plus longtemps. Tout en le gardant dans mon angle de vision, je me dirige vers la sortie du manège. Il était temps pour moi de m'éclipser et de rentrer chez moi, en prenant garde à faire des détours, avec ce genre de type, on est jamais trop prudent.

- Je vous souhaite une agréable soirée, Joker.


Puis je m'engouffre dans les ténèbres du manège, afin de me retrouver dans le parc. Les corps sont toujours là, arborant leur plus beau sourire. Un frisson parcourt mon corps et je me mets à courir vers l'entrée du parc, pistolet à la main. Une fois sortie du repaire du Joker, mon contrôle sur les ombres à été dissipé. J'ai une petite avance, cela devrait me servir à sauter dans un taxi pour me barrer rapidement, mais j'entends des coups de feu. En tournant la tête, je remarque deux hommes, plutôt imposants, qui me tire dessus. Vu leur corpulence, ils ne seraient pas capables de me rattraper, c'est pour cela qu'ils préfèrent les armes, à mon avis. Aussi rapidement que possible, je me cache derrière une attraction et reprends ma respiration.

- Alors les gars, on n'est pas capable de courir ?


J'attends une accalmie. Ils finiront bien par manqué de balles. Les impacts sur le métal continu pendant quelques secondes qui me paraissent une éternité, jusqu'à ce que le bruit s'arrête. J'arme mon pistolet et jette un œil en arrière. Puis je me redresse et tire sur les deux mecs, en blessant un à la jambe et tuant l'autre. J'entends le rire dérangeant du Joker, il doit sûrement s'approcher. Si près du but et pourtant, reprendre ma course vers la sortie ne me semble pas être une bonne idée. Je décide d'entrer dans l'attraction la plus proche, le labyrinthe au miroir, grave erreur.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau Membre
Messages : 7475
Date d'Inscription : 22/03/2016

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
☠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Alliés : : ► Harley Quinn
Ex-Joker
Ex-Joker
MessageSujet: Re: Clowning around [PV Bakers]   Clowning around [PV Bakers] EmptyMer 12 Fév 2020 - 13:01

Clowning around [PV Bakers] Giphy
Put on a happy face


Le Joker chantonnait, tandis qu'on lui prenait les membres par une force ténébreuse, il ricana de plus belle, s'amusant de la chose qui venait de lui faire une belle surprise. Tout amusait le clown de toutes manières ... Dehors, la pluie frappait contre les carreaux sales de l'attraction où le Joker s'était réfugié avec la jeune femme. C'était si vide, et terriblement pénétrant. De telle sorte que le silence était trop lourd ! Le silence ambiant, malgré la tentative d'humour de la jeune femme, était assourdissant. Quoi de mieux qu'une petite chanson pour changer l'ambiance triste et mortifère qui régnait dans cette sublime et crasseuse place forte où la folie et la magie se disputaient le trône en permanence dans l'esprit du Joker ! Allez ! Chantons, mettons-y du cœur à l'ouvrage ! Coupons tranchons et surtout sourions ! Retenu, le Joker commençait alors à chantonner, d'une voix douce et terriblement effrayante. Une comptine qui n'en disait pas long sur ce qui arriverait.

"Et la tête ? Et la tête ! Alouette ! Je te pèlerais ! Alouette je te découperais ! Et la tête ? Et la tête hahahahaha."

Fixant de ses yeux verts la jeune femme qui commençait à s'en aller, le Clown fut alors libéré de ses entraves avant de lancer ses derniers hommes vers la jeune femme. Le clown en rigolait d'avance. On ne recevait pas une invitée avec de tels pouvoirs comme ça, et surtout, on ne maltraitait pas son hôte comme ça non plus, pas de cette façon ! Clown ou pas ! C'était un scandale ! On ne faisait pas ça tous les jours après tout, et malgré la colère de s'être fait avoir bêtement, la folie l'emportait facilement sur le Joker. Vous savez ce qui est délicieux ? C'est la douleur ... Une extase de douleur tandis que quelqu'un vous arrache le visage, ou bien quand on vous fracture une jambe. Cette sensation unique qui vous ramène à la vie dans ce genre de moments, un moment de pure jouissance, de délices interdits. La douleur, c'était si bon, si douloureux, si ... Horrible sur le moment que c'en était délicieux. Il se dirigea vers la sortie de l'attraction, munie de sa canne-épée. Une bruit, un léger bruit qui indiquait que la jeune femme venait d'entrer dans le labyrinthe aux miroirs. Voyant ses deux hommes de main, l'un blessé, le Joker l'acheva. Tandis qu'il appuya sur le bouton pour illuminer le grand manège du labyrinthe.

"Aaaah les feux ! La lumière ! Un brin spectaculaire mais on adore toujours ça ! Ce petit frisson, cette petite danse, ce petit moment d'appréhension quand on entre dans un monde de délires."


Le Joker dirigea alors son arme vers l'autre homme, doucement mais sûrement, avant de lui coller deux balles dans le buffet. C'était pas joli, tout ce sang qui coulait d'un coup comme ça, sans blague pour en finir mais bon, quand on est un imbécile, on meurt en imbécile. Quand on y pensait bien, les premières victimes du Joker étaient souvent ses employés, coïncidence ? Pas vraiment. Tant que ceux-ci continuent d'amuser le Joker, il n'y avait aucun problème à ça. Le Joker se souvenait de Ricki, un petit jeune qui voulait bosser pour lui, insouciant, gentil, mais parfois un peu trop stupide. Le Joker lui a coupé les doigts des deux mains car "il voulait voir ce qu'un homme sans doigts" peut devenir. Le pauvre Ricki s'est suicidé le lendemain, en se jetant dans la baie de Gotham, ça avait fait splotch, il n'avait que 25 ans. Amusant ! Approchant de l'entrée avec les nombreux miroirs, le Joker ricana de plus belle en voyant cet Apollon apparaître. Se regardant sous toutes les coutures, un grand rire résonna, il fit craquer les os de son cou pour mieux se remettre d'aplomb. Elle venait de faire une belle erreur, le Joker connaissait bien ce jeu, et comme les lumières sont activées, pas d'ombre. La chasse allait être orgasmique. Quant au Némésis de Batman, celui-ci venait de passer une main dans ses cheveux verts avant de soupirer comme au bord de l'extase digne d'un orgasme. Reniflant comme un cochon, le Joker étira son sourire.

"Petit cochon, petit cochon, allons, ouvre moi donc."


Il pénétra d'un pas assuré dans le manège, amusé. Le Joker était un artiste, fier de son travail, fier de ses créations. Il avait travaillé durement pour créer une magnifique pièce de succès, un nouveau manège sanglant aux miroirs, dans une ville figée, assombrie par la tristesse ambiante et la mélancolie. Grisée ... La ville devait maintenant être aperçue avec une nuance un peu plus rouge sang, et c'était l'idée la plus magnifique pour un clown comme le Joker. Le palais des miroirs avait une décoration atypique. Quelques cadavres étaient découpés en deux, complètement déchirés, ou agonisants, torturés. Cela donnait une esthétique des plus ... Amusante selon le Joker. Drôle de discours pour le roi des clowns. Surtout qu'il est à l'origine de la nouvelle vague de crimes dans tout Gotham City. C'était peine perdue pour le Joker, la santé mentale ne se retrouverait jamais, et la gâchette qu'il avait déclenché avait plongé Gotham pour de bon. Cependant, tout ça, il le faisait pour son cher Batman.

"Voyons, ne te cache pas, je ne vais pas te faire de mal héhéhuhuhuhu."


Le sourire figé, c'était la grande empreinte que l'on pouvait encore voir sur le visage rougeoyant du Clown. Alors qu'il se dirigeait maintenant vers les passages cachés de l'attraction, le Clown reprit alors de plus belle. Insatiable bavard sur tout ce qui l'entourait, comme s'il était en permanence face à un public qui restait scotché à ses divines paroles. Il s'amusait dans cette petite partie de cache-cache. Peut-être qu'il ne la tuerait pas ? Qui sait ? Elle l'amusait pour le moment. Pour le moment, on disait hein.

"Je ne suis pas méchant, je ne te ferai pas de mal. Je suis juste un peu ... Différent héhéhahaha."




"See no Evil ... Hear no Evil ... Scars tell Stories."
Clowning around [PV Bakers] 9qek
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: Clowning around [PV Bakers]   Clowning around [PV Bakers] EmptyJeu 13 Fév 2020 - 23:57

Clowning around


Je me perds littéralement dans ce labyrinthe de miroir, quelle erreur de débutante. Ce clown vit dans ce parc, il doit très certainement le connaître du bout de ses doigts ensanglantés. Soudain, la lumière s'allume au-dessus de ma tête, je resserre ma main sur mon arme, comprenant que dès maintenant mon ombre ne me serait pas d'une grande aide. La voix du clown résonne dans l'attraction et j'avance, autant que je peux, tâtonnant pour ne pas me prendre une vitre en pleine face. J'aperçois de temps en temps le reflet du clown dans les miroirs, mais je suis aveuglée par cette lumière qui se reflète également. Je serre les dents, venir dans ce parc était la pire idée, je n'étais clairement pas prête à un tel danger. Foutu ville.

- Merci de l'invitation, mais je pense que je vais décliner. Je ne voudrais pas être en retard chez moi.

J'avance encore, mais le bruit des pas derrière moi se rapproche. Il a l'avantage, l'homme n'a sûrement pas besoin d'éviter les obstacles comme moi. Un reflet apparaît et, par réflexe, je tire dedans. Le bruit du coup de feu est assourdissant et est rapidement suivit de l'éclat du miroir qui se brise en mille morceaux. Et merde, il sait très certainement où je suis maintenant. Je profite de la brèche pour m'y engouffrer. Combien j'ai de balle, 1...2... Ok, il m'en reste 5, assez pour tirer sur les vitres et faire une ligne droite. Cependant, si j'applique ma tactique, il me retrouvera bien plus vite. Il me faut une autre solution et vite. Je continu d'avancer tout en réfléchissant, mais le stress est tellement intense que cela ne me mène à rien. Je ne peux pas accepter de me faire charcuter sans rien faire.

Soudain, j'ai une illumination, un comble pour quelqu'un qui ne supporte pas la lumière. Je vais pousser mon pouvoir actuel à son maximum, ce qui n'est sans doute rien comparé à la puissance réelle de mon pouvoir si je le maîtrisais à 100 %. Je lève mon bras et commence à tirer dans l'une d'elles, ce qui m'offre un coin d'ombre utilisable. Oui, c'est la meilleure solution. Je vais pousser mon pouvoir actuel à son maximum, ce qui n'est sans doute rien comparé à la puissance réelle de mon pouvoir si je le maîtrisais à 100 %. Je continu de tirer et toutes mes balles y passent. Une fois à nouveau dans l'ombre, je range mon flingue et sors mes dagues. Mes yeux se teintent de ténèbres et je patiente, tapis dans l'ombre, attendant ma proie. J'ai le dos à un miroir, pour éviter qu'il ne m'attrape par-derrière, c'est le mieux que je peux faire pour le moment.

- Bien, maintenant que les ténèbres ont refait surface, je t'attends Joker. Tu voulais jouer, voyons ce que tu peux faire.

Mon ombre glisse, se contorsionne, attends de pouvoir faire couler le sang de cet abruti. Quand elle est là, ma peur s'évanouit, je me sens plus puissante, à tort très certainement. Cela me rend aussi moins réfléchie, plus spontanée, mais je n'ai pas le temps de mettre en place une stratégie. Au vu de mon ennemi, cela serait totalement inutile, un être aussi incohérent ne tomberait pas dans mes pièges. Note à moi-même, il faut clairement que je m'entraîne si je sors en vie de ce combat. Les bruits de pas se sont stoppés, il est tout proche, je peux sentir l'odeur du sang dont il est recouvert non loin. Cette odeur métallique que je ne connais que trop bien. Peut-être que le mien coulera ce soir. Nous verrons bien.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau Membre
Messages : 7475
Date d'Inscription : 22/03/2016

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
☠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Alliés : : ► Harley Quinn
Ex-Joker
Ex-Joker
MessageSujet: Re: Clowning around [PV Bakers]   Clowning around [PV Bakers] EmptyMer 19 Fév 2020 - 14:39

Clowning around [PV Bakers] Giphy
Put on a happy face


Le Joker pénétra dans la place, ricanant de plus belle, s'amusant déjà des choses qu'il allait faire subir à cette petite emmerdeuse de tourner en rond. Que lui ferait-il ? La détruirait-il de manière directe et spontanée ? Non. Le Joker était plus fourbe que ça, plus mesquin. La torture psychologique était plus amusante. Pour tout dire, le Joker ne s'était pas amusé comme ça depuis que Booster Gold, ce zéro pointé, avait tenté d'empêcher une petite sauterie en l'honneur de James Gordon, dans le carnaval qu'il avait conçu pour une soirée mortelle. Le Joker avait conservé quelques fabuleux clichés de cette soirée, notamment quand Booster Gold avait tenté de s'en prendre au Joker. On se marre, on rigole, et on continue. Quelle blague ! Le Joker était quelqu'un qui était pragmatique, et pour tout dire, il savait que les gens, retranchés dans leurs derniers recours, pouvaient succomber à la folie la plus noire. Chose qui commençait à arriver, doucement, pour la chère demoiselle qui semblait avoir compris la façon dont le Joker s'y prenait pour infliger la terreur dans le cœur de ceux qui croisaient sa route, mais il n'en était rien. Le Joker était clivant, changeant, toujours en train de s'éparpiller. Toujours. Alors qu'il avait sa canne épée dans la main, le Joker se rendit compte que les balles tirées avaient pour but de semer l'obscurité. La voix du Joker commençait alors à résonner dans les couloirs de vitres.

"Tiiiiiiens tiiiiiiens, on commence à réfléchir."


Siffla-t'il, amusé de la situation. Tandis que le son de ses pas commençaient à avancer doucement, de ci, de là, le Joker continua alors à parler, connaissant parfaitement son attraction pour ne pas se perdre. Il s'amusait pour tout dire, il s'éclatait pas mal. Il adorait ce genre de jeux, le genre de jeux qui finissait toujours mal. Pas aussi passionnant que ceux avec le Batman, mais rien de tel pour entretenir la forme. Soit-dit en passant, le Joker ne tenait pas non plus à ce qu'il soit bêtement dénoncé au plus proche commissariat de flics du coin. Vous imaginez le délire ? Il serait vite repéré et surtout après les évènements d'Arkham City, il ne se sentait clairement pas prêt pour affronter Batman, pas encore du moins. Elle veut jouer, ça tombe bien ! Le Joker aussi, il pensait d'abord à lui arracher les cheveux, puis le cerveau et lui faire bouffer, ou bien lui arracher les poils du nez et lui introduire de l'acide dans le conduit nasal. Un truc qu'il n'avait jamais tenté, et cela pourrait être intéressant. Son sourire ne se délogeait pas de son visage blanc.

"Tout le monde aime s'amuser. Tout le monde aime rire, surtout quand on comprend que la vie n'est qu'une funeste blague."


Ses paroles continuaient de résonner, toujours amusé par le jeu qui s'intensifiait. L'adrénaline de la chasse, l'adrénaline pour survivre au clown, y'avait rien de tel pour espérer une bonne chasse au gibier. Le Joker s'éclatait, vraiment. Le bruit de sa canne-épée sur le sol faisait des tacs aléatoires, rajoutant un moment de pesanteur assez pénible. On pouvait croire qu'il pouvait ressentir la présence de la personne autour de lui, mais non, c'était plus pernicieux que ça, il semblait humer la présence de la jeune femme, comme s'il avait un sixième sens, mais il n'en avait pas non. Il avait juste une certaine habitude de ce genre de petits jeux. Après tout, il se considérait bien souvent comme un monstre, comme un salaud prêt à tout pour contrecarrer Batman. Il reprit de sa voix trainante.

"Tout le monde a une mauvaise journée. Rien de tel qu'une bonne vieille mauvaise journée pour rendre quelqu'un de complètement frappadingue. T'en penses quoi ? Diiiiiiis-moi tout. Pourquoi es-tu comme ça ? Qu'est-ce qui t'as amené à être comme tu es ? Je suis sûr que c'est à en mourir de rire. Mais la vraie question est de savoir pourquoi tu n'es pas devenue folle ? Peut-être qu'il te faudrait quelques électrochocs ... Ou une petite trépanation ?"


Créer quelqu'un de fou était facile, Harley Quinn en était la preuve parfaite. Cependant, il fallait dire que Harley avait été quelqu'un de facilement influençable. Il fallait parfois relever le niveau de ce côté. Rien de tel qu'une bonne petite lobotomie et on faisait des miracles. Alors qu'il continuait de s'avancer, le Joker releva quelques détails. Quelques petits détails qui l'amusaient sur les miroirs qu'il vit. On commençait à entrer dans la pénombre, mais le Joker était aussi un passionné de ce genre de petites broutilles, il appréciait l'ombre, surtout quand il devait se cacher, quand il devait se camoufler. D'un geste, il brisa le plus proche miroir, avant d'apercevoir une silhouette. Il avait entendu la respiration de la jeune femme, il l'avait entendue, il avait savouré ce bruit, il avait bien compris d'où cela venait. Et après avoir fracturé la glace, il pénétra dans le petit coin où se trouvait la jeune femme. Il passa sa tête par la brisure, son regard porté sur la jeune femme avant de reprendre, à la manière de Johnny dans Shining. Comme s'il allait la trancher d'un bon vieux coup de hache. Le Joker pouvait être surprenant, mais il était surtout mortel, surtout en terme d'ambiance.

"Coucou chériiiiiiiiiiiiie !"




"See no Evil ... Hear no Evil ... Scars tell Stories."
Clowning around [PV Bakers] 9qek
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: Clowning around [PV Bakers]   Clowning around [PV Bakers] EmptyDim 23 Fév 2020 - 17:10

Clowning around


Je l'attends, dans le noir, les ombres dansent autour de moi. Ma respiration est calme, jusqu'à ce que j'entende un pas non loin de moi, mon cœur fait un bon et je trahis ma présence. Le clown me retrouve, son visage dans ce trou me fiche une peur bleue, mais je reste calme. Il le faut, si je panique, je suis morte. Je souris un peu et une ombre attrape le Joker, le faisant traverser entièrement le miroir. Avec mon pouvoir, je le plaque au sol, solidement, les mains loin de son corps pour éviter qu'il utilise l'un de ces gadgets. Je soupire un peu et lui prends son arme. Quel énergumène, je ne suis pas en ville depuis longtemps, mais j'ai déjà entendu parlé de tellement de choses improbables, c'est effarant. D'abord l'homme chauve-souris, héro de cette ville et maintenant le Joker, prince du crime. Je commence à comprendre pourquoi Gotham me semble si irréelle. J'imagine que le jour, cette ville doit être plus vivable, mais je n'ai pas la chance de pouvoir sortir au soleil.


- Bien, je me suis amusée, mais maintenant, je dois y aller, je suis vraiment en retard.


Je lève mon bras et tire pour me frayer un chemin vers la sortie. Les balles restantes me servent à détruire les dernières lumières sur le passage. Je jette un œil au pistolet qui semble avoir été stylisé pour le Joker, vert, un peu de violet. Oui, je le garde, il est plutôt joli. Je le range dans mon décolleté et baisse les yeux vers l'homme au sol, qui ne semble pas avoir perdu son sourire.

- Je garde ça pour moi, il est joli. Sur ce, à jamais j'espère.

Le verre sous mes pieds craque quand j'avance et je replace correctement mon demi-masque sur ma bouche et mon nez. L'extérieur semble très calme, mes yeux sombres balayent les alentours, rien, aucun associés du clown pour me tirer dessus. J'espère qu'il regrette de m'avoir sous-estimé. Bon, j'ai eu beaucoup de chance, cet homme est clairement assez fort pour me tuer rapidement, mais heureusement, sa folie lui a fait perdre du temps. Une fois dehors, je regarde ma lune un instant et me mets à courir vers la sortie. Mes ombres disparaissent de l'attraction, mais il est trop tard pour lui, je suis déjà en dehors du vieux parc d'attraction. Je lève la main, mais les taxis ne semblent pas vouloir s'arrêter, au fond, je comprends pourquoi. Alors, je me remets à courir vers chez moi. Les rues sont calmes, les rares personnes que je croise dans les ruelles me fixent. Une fois arrivé près de chez moi, je regarde autour de moi et décide de m'arrêter dans un bar, histoire de vérifier que l'on ne me suit pas. Quelle soirée de dingue. Un bon bain me fera beaucoup de bien et le soleil va bientôt se lever.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau Membre
Messages : 7475
Date d'Inscription : 22/03/2016

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
☠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Alliés : : ► Harley Quinn
Ex-Joker
Ex-Joker
MessageSujet: Re: Clowning around [PV Bakers]   Clowning around [PV Bakers] EmptyVen 28 Fév 2020 - 14:37

Clowning around [PV Bakers] Giphy
Put on a happy face

Ce n'était pas qu'un jeu, c'était une mise en bouche pour la grande répétition du jeu qu'il se préparait pour Batman et rien d'autre. Le jeu ne faisait que commencer et le clown savait très bien que les choses allaient mal se passer pour toute la ville en elle-même. Il avait un plan, un grand plan. Réalisant que la jeune fille se prenait pour une princesse avec ses exigences, le Joker tira la langue avant de la passer sur ses dents blanchâtres en guise d'approbation sur certains points. Oui, on s'était bien amusé, et il fallait tirer le rideau maintenant. Ou bien se foutait-il d'elle ? Bonne question. Déterminer ce qui se passait dans le cerveau du Joker, c'était un peu comme plonger sa main dans une boite de chocolats, on savait jamais sur quoi on pouvait tomber hein ? Parfois, y'avait des amandes, parfois du liquide rouge dedans et peut-être même des morceaux de chair humaine dans les chocolats. Le Joker était comme les autres, il aimait le chocolat, surtout lors de la St Valentin. Ce qui lui rappelait cette bonne vieille blague du jeune amant qui oublie d'acheter des chocolats et qui finit pendu le soir même avec une lettre émouvante dans sa main. Un sourire sur le visage du Joker, un grand sourire. Il patientait, attendant de voir ce qu'elle désirait au final. Des revendications ? C'était pas marqué "Syndicat" sur le front du Joker, depuis quand les recruteurs devaient écouter les doléances des candidats au travail ? Haaan décidément, il fallait bien croire que les temps changeaient, et en mal. Cette société commençait sérieusement à décliner, quelle tristesse ! Claquant des doigts, le Joker partit alors dans un grand fou rire qui résonnait dans le manège où ils se trouvaient.

"Ne t'en fais pas pour le flingue, tu peux le garder, il a un petit caractère explosif héhéhahahaha ! Et tu sais quoi ? On va se revoir très bientôt, c'est promis. Pitié, évite les menaces de mort avec moi. Tu parles à un des pires cinglés de la ville. Je reviens toujours quand on ne m'y attend pas hahaha et tu sais pourquoi ? Car il n'y a que Batman qui puisse me tuer, mais il ne le fera paaaaaaaas hahaha."


Elle voulait s'éclater la gamine, avec son pouvoir, elle avait de quoi foutre le bordel de manière magnifique. Elle voulait sentir le doux souffle de la mort s'abattre sur un innocent citoyen de cette ville ? Tant mieux ! Cela ferait un peu plus de monde dans l'asile d'Arkham. On pourra se prêter nos lits et dormir comme des boys-scouts. Au moins, on s'amuserait et pendant les émeutes, on fera des duos et on chantera comme des compères. Sortant de sa veste une carte Joker, le Prince des Clowns la lança en direction de la jeune fille. Une carte, le symbole du Joker, un symbole qui voulait dire aussi qu'elle avait l'attention du Pire ennemi de la ville de Gotham City.

"Reviens quand tu en as envie, et tu verras comme on floooooootte en baaaaaas. Tous, ils flooooottent en bas !"


Il ricana de rire tout en imitant un certain autre clown. Le Joker prenait plaisir à se faire passer pour une entité monstrueuse et démoniaque, un vrai plaisir quand on y pense. Y'avait de quoi en rire non ? Ricanant encore tandis qu'il sortait du manège, la jeune femme étant partie, le Joker imaginait la tête des flics, et l'ensemble des citoyens qui verraient le carnage au petit matin dans les éditions de la presse. Nul doute, il ne devrait pas rester ici longtemps, cela allait empester la chauve-pourrie dans pas longtemps, et le Joker ne tenait pas spécialement à être la cible des autres justiciers de cette foutue ville. Mais la blague se préparait, elle commençait à faire subtilement son chemin vers un ordre établi que le Joker dictait. Cela serait si drôle, surtout les enterrements prochains. Ses cheveux volaient au vent, tandis qu'il respirait la délicieuse odeur de la liberté et des poubelles en décomposition dans le parc d'attractions. Même si la jeune femelle était partie, le clown reprit de plus belle en hurlant comme un dératé.

"Amène des beignets, gamine. On risque de parler pendant trèèèèèès longtemps à la réunion. Je me charge du café et du sucre. Je les veux à la framboise hein ! Héhéhahahaha."

Et puis une fois son petit discours terminé, le Joker se dirigea d'un pas rapide vers le Fun House, où il avait entreposé ses affaires et ses plans, avant de prendre la fuite, une fois encore. Il devait prendre du temps pour lui, et se préparer au prochain jeu. Le Joker s'était parfaitement amusé ce soir. Son rire résonna une dernière fois avant de disparaitre dans les ombres du quartier d'Amusement Miles.



"See no Evil ... Hear no Evil ... Scars tell Stories."
Clowning around [PV Bakers] 9qek
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Clowning around [PV Bakers]   Clowning around [PV Bakers] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Clowning around [PV Bakers]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth :: Autres lieux :: Blüdhaven :: Seagate Amusement Park-