Imaginez le Mythe de Gotham City




Batwing

Azrael

Orpheus

Katana

Tarentula

Nightrunner

Zatanna

Ragman

Huntress

Simon Dark

Misfit

Stryx

Deathstroke

Duela

Blackfire

Pyg

Quiz

Fright

Zsasz

Killer Moth

March Hare

Magpie

Man-Bat

Strange

Holiday

Sofia Falcone

Mario Falcone

Le Lynx

Tobias Whale

King Snake

Blockbuster

The Bone

Requin-Tigre

Kossov

Omerta

The Jazzman

Julie Madison

Slam Bradley

Dr. Arkham

Aaron Cash

Silver St Cloud

Thorne

Zorbatos

Bullock

Alyce Sinner

Crispus Allen

Montoya

Jason Bard

Talia Al Ghul

Nyssa Al Ghul

Vertigo

David Caïn

Deadshot

Le Senseï

Whisper A'Daire

Bronze Tiger

Catman

Dr Darrk

White Ghost

Merlyn
Derniers sujets
» Drôle de trouvaille - mission solo - 17.01.18
Mini event : Jeudi noir EmptyAujourd'hui à 3:08 par Lonnie Machin aka Anarky

» Laisses toi glisser, gars.
Mini event : Jeudi noir EmptyAujourd'hui à 1:05 par Benjamin Shelby

» Time to Play
Mini event : Jeudi noir EmptyHier à 22:58 par Liam Faith

» Une faim singulière [Pv Porcelaine)
Mini event : Jeudi noir EmptyHier à 22:24 par Porcelaine

» Une rencontre au pas, de tir ! (Feat : Barbara Gordon)
Mini event : Jeudi noir EmptyHier à 22:02 par Barbara Grayson / Batgirl

» Mission : "Recevoir une plainte" (Feat : Lisbeth)
Mini event : Jeudi noir EmptyHier à 20:59 par Liam Faith

» Blabla
Mini event : Jeudi noir EmptyHier à 20:50 par Cassandra Cain/Black Bat

» Un robot au chomdu - pv Serena Ardwin - 15.01.18
Mini event : Jeudi noir EmptyHier à 19:39 par Lonnie Machin aka Anarky

» La banquise est froide [PV]
Mini event : Jeudi noir EmptyHier à 19:15 par Oswald C. Cobblepot

» La Nuit au Musée [Cassandra]
Mini event : Jeudi noir EmptyHier à 18:58 par Cassandra Cain/Black Bat

» Trois en moins pour l'honneur [PV - Serena Ardwin]
Mini event : Jeudi noir EmptyHier à 18:31 par Serena Ardwin

» Règlement à OK Gotham [PV Nightwing, Elio, Liam, Batman]
Mini event : Jeudi noir EmptyHier à 18:05 par Dick R. Grayson/Nightwing

» La Course au Jouet
Mini event : Jeudi noir EmptyHier à 17:41 par Serena Ardwin

» Quelques maux à se dire - Alexa Varon BomberGirl - 29/09/17
Mini event : Jeudi noir EmptyHier à 16:54 par Lonnie Machin aka Anarky

» Flitlings and trolls are on the menu. [Pv Owen]
Mini event : Jeudi noir EmptyHier à 15:12 par Jason B. Smith

» Asian Street Fight
Mini event : Jeudi noir EmptyHier à 13:52 par Tian Hong

» Maybe I'm a sweetheart trying to make my own scars || PV Dick Grayson/Nightwing
Mini event : Jeudi noir EmptyHier à 13:49 par Tatiana Lavrinenko

» Deux potes, deux manettes
Mini event : Jeudi noir EmptyHier à 12:11 par Dick R. Grayson/Nightwing

» Li Wei Zheng, la fleur informatique.
Mini event : Jeudi noir EmptySam 15 Jan 2022 - 21:57 par Li Wei Zheng

» Une rencontre inattendue.
Mini event : Jeudi noir EmptySam 15 Jan 2022 - 21:37 par Bruce Wayne / Batman

Le deal à ne pas rater :
Codes promo Cdiscount : 100€ dès 999€, 50€ dès 499€, 25€ ...
Voir le deal

Partagez
 

 Mini event : Jeudi noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AnonymousInvité
MessageSujet: Mini event : Jeudi noir   Mini event : Jeudi noir EmptyVen 24 Jan 2020 - 19:00

The Wind That Shakes the BarleyDemonstration in Gotham
Nuit du 31 décembre et 1er Janvier 2016, Gotham City :
Grogne de couleur

Le jour de l’an est arrivé. Tout semble calme, joyeux dans les rues de Gotham. La neige est tombée, on déblaie peu à peu les trop pleins pour redonner l’espace nécessaire aux festivités, en cette matinée du 31 Décembre. Ce sont des immigrés, des gens de petite naissance, des bénévoles, des anciens coincés dans Arkham City qui se chargent d’embellir ce que toute la haute société de Gotham et leurs suiveurs vont ensuite salir. Déchets, bouteilles de coca vides, patinoire à nouveau lisse, Lady Gotham prête à être illuminée pour la nouvelle année, comme nombre de gratte-ciel appartenant aux grandes entreprises. Tout est parfait pour ce spectacle visuel, et la musique n’attend plus que d’être mise pour que la magie de cette prochaine nouvelle année apparaisse.
Cependant, au-delà de ces luminaires et de ces couleurs, d’autres nuances s’affirment, prennent de la voix. Lentement mais sûrement, la grogne populaire est devenue réalité. Arkham City a beau avoir disparu grâce à l’élection de Bruce Wayne, les quartiers les plus défavorisés n’ont pas vu de changement et aucune initiative n’a été évoquée en leur faveur. Des quartiers comme Chinatown, Kingstone, Little Tokyo ou bien la sulfureuse East End ont décidé de finalement montrer leurs crocs. De montrer qu’ils en ont marre d’être la chair à canon de Gotham. Prostituées, gamins des rues, immigrés esclaves de leur patron, femme et homme de ménage, aide soignants, pompiers et autres professions ou statut en contact avec la réalité ont décidé de manifester. Un blocus a d’ailleurs commencé tôt ce matin au nez et à la barbe du GCPD, grâce à l’aide du soutien du gang The Hill et d’une partie des pompiers de Gotham. Les ponts sont à présent bloqués et chacun gardés par une centaine de personnes armées de pancartes et allumant des braseros sur les voies de passage.
En ville, ce sont des quartiers entiers qui sont agités par des petits groupes de manifestants organisés. Les égouts et souterrains sont quant à eux pris d’assaut par les troupes de Rat-Tail et occasionnent des sabotages sur les principales lignes de communication ou du réseau électrique gothamite. Les prostituées défilent seins nus, en scandant des hymnes et chansons à la gloire de leur corps et de leurs libertés. Kingstone et Chinatown ont décidé quant à eux de créer un grand écran de fumée dans lequel les quartiers sont plongés, avec l’aide des pompiers. Les habitants se mobilisent chacun à leur manière pour tenir leurs positions, faire entendre leur voix dans un même défilé commençant dès lors au pied de Lady Gotham à midi, ce 31 Décembre.
Dans l’ombre, certains savent qui est à l’origine de ce mouvement, de cette organisation unifiée. Catwoman, de par ses actions dans les différents quartiers, que ce soit l’East End ou bien Little Tokyo, a donné un nouvel espoir à ces oubliés. Décidés à se battre et revendiquer cette zone auto gérée dont ils ont rêvé au vu de l’inaction de grands, accompagnés de quelques membres de la mafia gérée par Cobblepot. Le Pingouin a en effet décidé de son propre chef de mettre à sac et imposer un silence médiatique en coupant l’herbe sous le pied au Gotham Plaza. D’autres figures se rajouteront. Le peuple ignoré de Gotham va tout faire pour que ce nouvel an ne soit pas auréolé de vaines promesses.


Point de vue de Catwoman

Ça y est. Il est vingt heures en ce 31 Décembre, et les gens sont dans la rue. Ils crient, clament s'insurgent face aux injustices, aux forces de police qui ont décidé de finalement prendre le parti de ces bourgeois et voleurs parés de diamants et d'or. Les poings se lèvent, les pancartes fleurissent. Et je vois depuis mon bout de toit ces femmes qui défilent et bloquent l'East End. Ces prostituées, ces femmes de ménage, ces petites mains, ces laissées pour compte s'unir et dénoncer ce que depuis trop longtemps elles subissent.
Mini event : Jeudi noir Screen-shot-2016-12-23-at-115455-am-e1482513536219
Plus loin, vers Lady Gotham, les causes et revendications sont un peu plus mixtes. Que ce soit dans la pensée, ou la couleur de peau.
Mini event : Jeudi noir Protests-k3AE--621x414@LiveMint
Yakuzas, propriétaires de petite épicerie. Jeunes désoeuvrés ou vieux retraités. Pompiers et même des drogués. Tous se sont réunis dans cette marche pour faire entendre leur voix, unanime. Le système régissant Gotham les laisse de côté, les empêche de vivre avec un tant soi peu de décence dans leur intimité. Les rues sont bloquées, les principales voies de circulation condamnées par des braseros improvisés ou des camions postés en biais. Personne dans Gotham ne pourra profiter de ce nouvel an. Certains journaux parlent déjà de prise d'otage, de comportement inacceptable. Et l'on m'accuse, parce que je suis une de celles qui a toujours fait en sorte de se rebeller contre ce système. J'ai honte. Pas honte de ce que je suis, ni de ce que je fais en ce moment, en aidant Rat-Tail et sa bande afin de court circuiter les moyens de communication du GCPD. J'ai honte de ce que ces gens bien pensants ont alimenté comme flamme dans cette ville qui m'a un jour vu naître. Et que j'ai toujours aimée. On récolte ce que l'on sème, comme on le dit si souvent. Et ce soir, comme ce midi, en est la preuve. Les gens se rebellent. Ils répondent quitte à en souffrir. Car nous avons si peu à perdre depuis l'instauration des lois de Toreno et des lèches bottes de Sharp. quand au final, on regarde ces paons cachés dans leurs draps de soie. J'ai décidé d'aider ceux qui sont comme moi, laissés dans un caniveau et je l'assume. Certaines concessions ont été nécessaires pour que tout cela ait lieu. Malheureusement, ce sont quelques individuels qui mis sur le devant de la scène doivent en payer les conséquences. Et peut-être, sûrement, en ferai-je partie. Mais je sais que cela aidera ceux que l'on a trop longtemps ignoré et ça, ça n'a pas de prix.

:copyright: Crimson Day

Bienvenue dans le mini event manifestation du Nouvel An !
Vous êtes 5 participants, avec vos ressources données avant envoi des hostilités. Celles-ci sont utilisables à tout moment du rp, dès le début du second tour.
Durant ce premier tour, vous devrez vous situer. Analyser la situation.
Une émeute a d'ailleurs commencé à éclater vers Chinatown suite à l'attaque par les forces de répression dépêchées sur place, d'un petit groupe de manifestants.
Pour le moment, la situation à Old Gotham est stable.
Kingstone et Little Tokyo sont barricadés.
East End est annexé par ses habitants.
Les ponts sont condamnés. Pas d'entrée et pas de sortie de la ville possibles.

Bonne chance, et à vos claviers !
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: Mini event : Jeudi noir   Mini event : Jeudi noir EmptySam 25 Jan 2020 - 11:28

Cela aurait été tellement simple quand on y pense, pas vrai ? Une simple manifestation, éructée, murmurée, préparée dans les ombres par des agents voulant un désir de justice. Le vieux prêtre lui, avait apprit avec le temps, à écouter les signes avant coureurs de la grogne populaire. Les traits fatigués, pour lui, c'était un retour à 1968 et à sa contestation populaire, un retour à 1929 avec la crise, un retour du temps. Le cycle de l'Homme continue, apportant avec lui ses crises, ses violences, son déclin. Mais seul Dieu restait immuable. Joseph Blackfire avait apprit à comprendre les gens, et lorsque la parole fut apportée, il savait quand les gens devraient se mettre en route. Parmi ses ouailles, on lui rapporta que des mouvements de contestations commençaient à prendre forme. La ville se rebellait, la ville souhaitait reprendre sa destinée en main, loin des corrompus, loin des monstres, elle voulait le calme et la piété. Sortant de son abri moisi dans les souterrains de la ville, Blackfire se pressa auprès de ses fidèles qui attendaient eux aussi, la véritable justice. Une justice divine, et sociale. Des représailles divines contre les monstres et les salauds qui avaient profité de tous ceux qui étaient maintenant, les exclus de Gotham City.

"Mes frères, mes sœurs. Le moment tant attendu est arrivé. Au moment où je vous parle, les contestations commencent à se former. Gotham City se réveille ... Il est temps de reprendre notre cité et de la délivrer du mal qui la consume. Nous partons maintenant !"


Mes fidèles connaissent la marche à suivre. Depuis le temps que je les préparais, que je les poussais à se révolter, que je semais les graines de la contestation dans leurs cœurs, depuis le temps, les graines commencent à devenir de petits arbres, et un jour, ce seront des arbres fruitiers, mais en attendant, il fallait verser le sang ... Oui ... Ils commencent à me suivre en direction de la surface de la ville. Mes plus fervents adeptes, mes plus féroces croisés portent des cagoules noires, une tenue que j'avais imposé à ceux qui étaient vraiment versés dans la lutte que je menais. C'étaient mes plus proches alliés, mes plus proches hommes de main. Je n'aimais pas ce terme, mais il fallait bien le dire cependant. Alors que nous sortions des égouts, les quartiers les plus pauvres semblaient déjà être barricadés. Nous allions former une colonne, une marche divine vers le Central Gotham, nous allions expurger le mal de là où il se tient, dans les hautes tours de la ville, dans la mairie, dans les banques, dans les sièges d'entreprises.

"Aujourd'hui sera le jour zéro, le renouveau de cette cité. Nous allons battre le pavé, nous allons prendre d'assaut ces forteresses de béton et de briques, nous allons traîner ces monstres qui vous ont brisé devant la justice de Dieu ! Ici-même, nous alignerons Luthor, Wayne, Queen, Underwood, Cobblepot et tant d'autres qui doivent payer pour leurs actions."


Nous ne nous arrêterons pas, nous allions purger cette ville du mal, comme on arrache une tumeur d'un organe sain. Un léger gout de vengeance dans les paroles du vieux prêtre. Oh que oui, il avait la haine au fond de son cœur, une haine grandissante pour ces monstres qui dévorent tout, tandis que les petites gens doivent payer pour entretenir ces ogres. L'émeute, la rébellion, voila ce que redoute les gouvernements. Il faut appeler à la haine, il faut appeler à la haine du capitalisme, il faut appeler à la haine contre ces ministres, ces députés, ces élites qui se croient tout permis dans nos sociétés actuelles. Il faut les détester, et ne pas se laisser avoir. Ce n'est pas au peuple de craindre son gouvernement, mais ceux qui gouvernent qui doivent avoir peur de leurs peuples. Du temps de la monarchie, de la lutte contre les tyrans, tout cela était encore possible. Mais aujourd'hui ... Avec cette société de consommation, la télévision, les programmes abrutissants, qui vous endorment, qui vous plongent dans une torpeur, vous acceptez votre condition de "prisonnier" de la société. Ce n'était pas que de la simple manipulation, c'était une fabrique à esclaves. L'esclavagisme d'antan a juste changé de forme. Voila la triste vérité. Et aujourd'hui, nous sommes prisonniers, mais tant que nous nous battrons, tant que nous refuserons de nous soumettre face à leur pouvoir, face à leurs directives, alors nous serons libres, libres de ne pas être ce qu'ils désirent : Des esclaves qui consentent à toutes les horreurs. Et ce soir, Gotham City allait entendre un appel difficile. Celui des gens qui refusent de mourir sans combattre, sans lutter pour ce qu'ils méritent : Un avenir. Des cris, des gens qui hurlent, des gens qui acquiescent, qui attendent ENFIN que l'on écoute ce qu'ils ont à dire. Cette émeute n'était pas une simple contestation, pas pour le vieux prête en tout cas. Observant avec une attention toute particulière à ce qui va se préparer, le vieil homme commençait à marcher, en tête de son groupe. Suivit des hommes cagoulés en noir, qui eux, montraient avec zèle, le pouvoir de la foi. Tels des pénitents à Madrid ou à Barcelone, nous allions montrer la force de la foi à cette ville qui en était dénué. Passants, simples gueux de cette ère moderne, esclaves du travail, vous n'y échapperez pas au final. La colère de Dieu s'abattra sur vous si vous ne vous repentez pas. Les hommes cagoulés commencent alors à s'en prendre aux passants, leur intimant de se convertir ou de renier leurs péchés, de se mettre au service de la vraie foi. Quelque part, le vieux prêtre se moquait des différentes religions, il n'y avait qu'un seul Dieu, un seul, et il fallait se battre pour lui. Ce soir, Dieu aiderait les hommes. Mais c'est d'abord à nous de nous battre pour. Le proverbe disait "Aide-toi, et le Ciel t'aidera." Nous allions nous battre pour Gotham City, quoiqu'il puisse arriver. Les martyres serviront notre cause. Tandis que les hommes cagoulés de ma caste invectivent des passants, tandis que le gros de ma manifestation se rend dans le Central Gotham, que pouvait-il arriver de plus ? Les gens en avaient assez, les gens en avaient marre. Ils voulaient du changement. Et ce n'était pas la police, et encore moins la nouvelle milice de Gotham City qui changerait la donne. Nous avions déjà gagné. Et cela, le vieux prêtre en était certain. Un maigre sourire sur son visage rachitique tandis qu'il avançait en tête de la manifestation de son groupe. Il leva les bras tandis qu'il intimait les gens de rejoindre son groupe.

"Approchez mes frères, approchez mes sœurs, venez, rejoignez-nous ! Il est temps de changer le visage de cette ville."
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: Mini event : Jeudi noir   Mini event : Jeudi noir EmptyMar 28 Jan 2020 - 23:42

Ainsi meurent les animaux ...
True Heir of the Shadows League
Chinatown

Une explosion. La plupart des gens croient que le but d’une explosion au milieu d’une foule est de faire un maximum de morts et de destructions. Mais ce n’est pas le principal but. Une explosion en plein public sert avant tout à effrayer la foule. L’explosion représente un gros choc, on passe du calme au désordre, de la sécurité à l’insécurité. La majeure partie des gens n’ont jamais eu à faire à une explosion, c’est donc une situation inconnue pour eux. Et quand il se retrouve face à cette situation, ils sont déboussolé et ne savent pas quoi faire. C’est ce qui créer la panique car la majorité des gens perdent le contrôle d’eux même face à une situation inconnue. Maintenant, il ne reste plus qu’à multiplier ça par le nombre de personnes présentes, et c’est un énorme mouvement de foule désordonnée qui se crée. Et il est certainement plus dangereux que l’explosion elle-même. Mais ça, ce n’est pas tout de suite …

Le monde ne savait plus rien. Il galvanisait son désir de survie en prenant part à des activités malhonnêtes et honteuses qui destinait son propre avenir à la boue et au vice. Tel était Gotham : la belle qui avait cessé de briller, pour le plus grand bonheur de la Pègre de la ville qui s'enrichissait sur le dos des pauvres citoyens qui, eux, devaient se taire sous peine de mort, ou tout aussi bien participer à ces activités de bas étage pour s'assurer une place dans le nouveau monde que le crime voulait instaurer dans la cité. Etait-ce réellement cela que Cyrus Pinkney avait échaffaudé pour la belle ville Gothique? Tout devenait tellement sinistre. La pollution s'amplifiait et cette dernière était crée par l'Humain dans le but de détruire l'Humain. C'était macabre de voir cela et c'était pour cela qu'il y a 500 années, Ra's Al Ghul avait crée la Ligue des Ombres, dans le seul but de sauver le monde en prenant comme source mystique la technologie Lazare. Oui, le coeur de la ville battait, quoiqu'on en dise avec cette technologie. Elle assurait un avenir radieux à Gotham City et les puits qui la contenait ne manquaient pas, il y en avait même plusieurs dans la ville, dans les souterrains et Catacombes inutilisés, abandonnés et parfois méprisés. Le Lazare avait pour but de faire retrouver une certaine jeunesse et aisance à un vieil homme, il renforçait en quelques sortes les capacités physiques. Mais pour moi ... Il me permettait de garder l'ascendant sur Ra's dans Gotham City.

En outre, la technologie Lazare, une fois ingérée, provoquait de terribles effets secondaires. Entre autre, il y avait une perte de la santé mentales indiscutable et une chute vers la Folie. Elle rongeait l'esprit et s'emparait de ce qu'il y avait de meilleur dans l'être. Ra's Al Ghul avait vécu pendant près de 600 années et si il avait voulu purifier le monde, ses bains à répétitions l'avait rendu semblable à ceux qu'il voulut combattre des siècles plutôt. Cependant, il était encore à ce stade où il croyait que l'extermination était le seul traitement convenable pour une humanité décadente et viciée. Gotham était-elle réellement destinée à mourir sous les coups d'estoc de Ra's Al Ghul, pour, peut être mieux renaître par la suite ? Telle était la question. D'ailleurs, en ce soir-ci, il n'y avait rien à prévoir pour le Démon. Ce soir, Gotham rougira sous les coups d'épées de la démone. Magnifiquement vêtue pour l'occasion, j'avais pressé mes hommes à se dépêcher pour s'occuper des quelques minables membres des triades chinoises qui refusaient encore de courber l'échine. Les quelques explosions qui venaient de retentir dans Chinatown prouvait que je n'étais pas là pour rigoler.

La grande réunion des représentants des Triades avait lieu ce soir. Et les explosions des hangars de Chinatown indiquait la destruction totale des conteneurs de drogues dans le quartier. Alors que mes hommes faisaient leur travail, j'avais rendez-vous avec ces monstres qui tenaient encore Chinatown entre leurs mains. Avides et cupides, ils paieraient au prix fort le prix de leur survie. Une explosion au sommet de la Hojima Tower, un des lieux emblématiques des triades, et ce soir, ils s'étaient tous réunis ensemble, à discuter de l'avenir de Gotham. La grande porte de la salle de réunion explose, tandis que je pénètre, magnifiquement vêtue d'une tenue émeraude, comme pour inaugurer celle de mon père. Amusée, j'observe les visages de ces vieux hommes qui croyaient encore être en position de marchander avec moi.

"Messieurs, je vous souhaite la bonne soirée."


Un gorille essaie de me surprendre. D'un geste, tel une anguille, je lui brise la nuque. Son corps tombe inerte sur la table de réunion. Amusée, je repris alors.

"Entendez-vous les bruits des explosions ? Ce sont vos entrepôts. Demain, vous serez ruinés, vos hommes déserteront et votre pouvoir dépérira. Sentez-vous l'odeur des cendres ?"


Amusée, j'en profitais énormément. Il était jouissif de les voir en train de s'engueuler les uns les autres, de les voir sur la défensive. Alors que je passais derrière eux, toujours attablés à la table, je jouais avec un poignard de la Ligue des Ombres, tout en les observant, les uns après les autres. Corrompus, puant la défaite, l'infamie.

"La Ligue des Ombres a été crée il y a plus de 500 années. Durant tous ces siècles, elle n'a cessé de représenter l'impartialité de la justice et l'assurance de son respect quoi qu'il arrive. J'ai toujours réussi à conseiller le Démon dans cette société avec force, passion et savoir. Cependant, lorsque j'ai quitté la Ligue pour mes voyages spirituels, mon père vous a donné le pouvoir, vous a conseillé et vous a offert cet immense quartier, somme quoi, en échange, vous lui verseriez votre loyauté et votre tribut. Telle une goule, Ra's a mené cette Ligue vers le vide en assurant à ses membres qu'ils suivaient le Graal. Et comme des imbéciles, vous avez choisit de le suivre. JABBARI !"


Hurlais-je tandis que mon homme de main arriva, suivit d'autres gardes masqués de la Ligue, qui commencèrent à égorger un à la fois, chacun des membres attablés à cette réunion. Je ne pouvais pas travailler avec ces gens-là. S'ils avaient suivit Ra's Al Ghul, cela voulait dire qu'ils avaient offert leur loyauté à ce monstre. Leurs organisations allaient être dissoutes, et ce soir, Gotham serait en partie sous mon contrôle. La Ligue des Ombres allait enfin reprendre ce qu'elle méritait. Le sang coula à flot, alors que dehors, les explosions retentissaient. Il n'y avait pas meilleur spectacle. La foule populaire allait faire ce qu'elle d'habitude : Se préparer à la nouveauté. Chinatown n'était pas un quartier comme les autres. Chinatown allait se barricader, et elle attendrait la suite des évènements. Tandis que le massacre se poursuivait, j'observais par la fenêtre ce qui s'y déroulait. Des explosions. Mes explosions. Le cartel de la drogue ne s'en remettrait pas, pas dans Chinatown, pas tant que je serai aux commandes. Tous obéiront à ma loi. La soirée ne faisait que commencer, après tout.

Revenir en haut Aller en bas
Citoyen(ne)
Messages : 329
Date d'Inscription : 09/05/2017

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen / mercenaire
☠ Relations conflictuelles :: Bane, la Pègre en général.
♣ Alliés : : ► Dinah Lance (Ex-Employeur), son cousin, les clients de son bar, Helena Volgin
Eddy Attano
Eddy Attano
MessageSujet: Re: Mini event : Jeudi noir   Mini event : Jeudi noir EmptySam 1 Fév 2020 - 20:45

Qui l'aurait cru ? Pas Eddy en tout cas. Il s'était fait discret pendant toute la crise d'Arkham City, aidant les civils, et s'associant non sans difficulté avec les Rat Tail pour déplacer des civils en sécurité sous la ville.
Ce n'est que lorsque la quarantaine fut levée qu'il réintégra son appartement, reprenant ses patrouilles nocturne,tentant de combattre les injustices qu'il croisait.
En ce « jeudi noir », il n'aurait jamais imaginait ce qui allait se passer. Il avait certes entendu des rumeurs, de petite manifestation et des grandes gueules qui criait a la révolution, remis en place par les force de l'ordre. Mais rien de l'ampleur d'e ce jour là.
Cela faisait longtemps qu'Eddy ne croyait plus dans le pouvoir du peuple et de sa capacité a se lever ensemble contre l'injustice, surtout a Gotham. Là où l'homme n'était un paquet de billet vers et qu'une arme à feu, était plus utile que mille discours. Cette Ville vous écrasait toujours plus fort lorsque l'on voulait s'y opposer, le vétéran en savait quelque chose.

Il venait de faire ses courses dans la petit épicerie non loin de son appartement, quand du brouahah commençait a faire devant celle-ci, soudain un jeune homme entra en trombe une pancarte a la main.
Eddy se retourna juste après avoir récupérer la monnaie que lui tendait M.Mishima.

-Mon oncle, tout West Side s'est réveillé ! c'est aujourd'hui où jamais ?

-Très bien, va prévenir tes cousins.


-Il se passe quoi ?

-La révolution, monsieur, on va bouclé le quartier, On va prendre notre indépendance, on va leur montrer qu'on en peut plus, et si il faut on se battra car c'est ce qu'on a toujours fait a Gotham, et qu'ils faut que cela cesse ! le GCPD a déjà commencer a s’attaque a d'autre manif.

La « révolution »... un mot bien trop grand pour une si petite bouche...  Envoyant, la fougue du jeune homme, Eddy se rappela amèrement ses rencontres avec les adolescent soldat dans les pays du moyen Orient,où il avait œuvré en secret...ça n'annonçait rien de bon.

-Venez avec nous, M.Attano, on a besoin de toutes les force en présence. Posez vos course là.

Eddy acquiesce,  le vielle homme prit un tanto derrière la caisse et un revolver. Apparemment il s’attendait au pire.
Il suivit l'homme âgée et son petit neveu vers l’extérieur et l'aida a fermer son magasin.
Il remarqua le regard d'Eddy quand il coinça sa lame dans sa ceinture.

-Je pense ne rien vous apprendre en vous disant que dans ce genre de moment, on ne sait pas ce qui pourrait arrivé, surtout que personne ne voudra plier, cette fois.

La foule affluait chargé de tout et n'importe quoi, des pancarte barbouillé de slogan, des planche, et autre arme blanche et des meubles qu'ils empilait peu a peu sur des voitures garés en travers de la route.
Habillé de son sweat noir, il ajusta sa casquette et sa capuche pour se fondre dans les manifestants.
Quelques groupes Yakuza, encadre la foule, il sont bine armé, apparemment ils envisage le pire.

Une détonation se fit entendre,  accompagné de lumières vivent qui attirait le regard vers de haut bâtiment d'un quartier voisin.
La tension chez les yakuzas monta d'un cran. Certain chef de groupe reçurent un appel, juste après cela les petites escouade commencèrent a se disperser dans la foule, alors que les manifestants de leur coté, commencèrent a monter sur les barricades en criant des slogans dans toutes les langues parlées dans le quartier.
Eddy resta en retrait, caché dans la masse, bousculé par des militants de tout age, tous uni sous la même colère populaire. De sa position, le vétéran ne voyait que ce qui semble être les far de la police qui éclaire, voir éblouissait les manifestant sur les barricades. Il faisait tout pour résisté a l'envie de se saisir de son pistolet, influencé par la tension de la foule qui n'attendais qu'une provocation pour riposter.
Eddy n'avait pas envie de se mêler a cela, même si quelque chose au fonds de lui, lui criait de monté sur la barricades et faire front avec le reste de la population. De lever, cette armée que personne ne pourrait arrêter et lui permettre de résonner dans les plus haute sphère de Gotham. Mais il ne devait pas céder, et mettre la vie de civil en danger même si ils était armé et...consentant.
Il ne voudrait pas être a la place de ce cher maire ni du GCPD.
Le vétéran soupira.
Tout cela ne pouvait que dégénérer...
Revenir en haut Aller en bas
Vengeur
Messages : 386
Date d'Inscription : 27/09/2016

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Vengeur
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : : ►Batman et le réseau ...
Jessica Ann Moore
Jessica Ann Moore
MessageSujet: Re: Mini event : Jeudi noir   Mini event : Jeudi noir EmptyMar 4 Fév 2020 - 17:27

Après les événements de Noêl, j'avais besoin de me reposer, de me changer les idées et celle de ma mère. Il fallait dire que malgré sa forte personnalité, la violence dont elle avait été témoin avait dut l'affecter. J'avais donc décidé de passer les jours restant en famille, à la grande joie de mon père. Honnêtement, je devais reconnaître que je pourrais me laisser tenter par ce havre de tranquillité et d'amour, mais Gotham étant Gotham la paix et le calme ne durent pas. Je le savais, mais j'avais besoin de repos, cela ne faisait pas si longtemps que j'étais sortis de mon coma. Mais malgré le plaisir que je prenais à passer du temps avec mon père et regarder lui et ma mère s'aimer, j'avais fait une promesse. Mais oublions cette dernière et ma vie secrète, du moins c'est que j'aurais voulut.
C'est mon père qui m'alerta sur la situation, j'étais en train de jouer avec les enfants de mon frère, pendant que ce dernier discuter avec mère et que sa femme profiter d'un peu de repos. Je le vis sortir de la maison pour se diriger vers l'abri de jardin, on pouvait voir à sa démarche qu'il était en colère. Je délaissa mes neveux et nièces et le rattrapa ... "Qu'est ce qu'il y a papa ?" ... Il ne me dit rien, se contentant de me faire signe de le suivre. Nous pénétrâmes dans l'abri, son antre personnel. Je ne fus pas surprise d'y trouver un scanner de la police, une armoire avec quelques armes sous clés, des photos de lui en uniforme, la tanière d'un ancien flic, nostalgique de cette période de sa vie ... "Je ne veux pas inquiéter ta mère et ton frère" ... Son ton n'avait rien de rassurant, il me rappelait celui qu'avait certains de ses collègues avant de partir en opération .... " De quoi tu parle, tu m'inquiète " ... " J'ai reçut un appel d'un collègue, il semblerait qu'un soulèvement ai entrain de se préparer. Certains quartiers seraient entrain de prendre les armes" ... Je devins livide, je savais que la situation de certains quartiers étaient difficile pour ne pas dire plus, mais de là à un soulèvement, il y avait un gouffre ... " Avec des voisins et quelques collègues à la retraite, on a monté un groupe de défense, il faut que je sois prêt, si ces agitateurs s'approchent " .... L'idée de savoir mon père et quelques uns de ses amis prendre les armes pour se défendre, fit couler un filet de sueur froide le long de mon dos. D'une connaissant mon père, il serait prêt à faire usage de ses armes au besoin. De deux selon la situation il pourrait se mettre en danger, je percevais parfois, tout comme à cet instant, la flamme des souvenirs quand il était membre des forces tactiques du GCPD ... " Promet moi de ne rien faire et de rester à la maison, si ce que tu dis est vrai et que la situation dégénère, maman aura besoin de toi " ... Quand à moi, je ne pouvais pas rester à attendre. Dans tous soulèvement de masse, même les plus justifiés et paisible, il y a toujours des casseurs et autres criminels profitant du chaos pour régler leur comptes ou s'adonner à leur activités criminelles. J'avais juré de défendre Gotham et ses citoyens en rejoignant le GCPD, puis j'avais renouvelé ce serment en endossant mon deuxième uniforme et rejoignant le réseau. Je n'allais pas rester inactive alors que la chaos allait permettre aux criminels d'agir. Il ne fut pas facile de quitter ma famille, non pas car cela m'attristait mais car ils considéraient que ma place était avec eux. Mais bon, ils me connaissaient assez bien pour savoir qu'ils ne pourraient me retenir.

Je me rendis au Bunker du réseau afin de m'équiper. Mon parcours jusqu'à ce dernier m'avait permis de constater par la même que la gronde était bien plus importante que je ne l'aurais imaginé. Dans plusieurs quartiers la colère avait atteint son seuil critique et se matérialisait par une marée humaine, bien décidé à se faire entendre et prendre les choses en main. Cette fois-ci pas d'armes létales, si ce n'était mes lames de poignet. Matraque, grenade et munitions assommantes allaient constituer le plus gros de mon équipement, sans oublier un petit kit médical au besoin. L'écouteur réglé sur les fréquences de la police et j'étais fin prête. J'en profita aussi pour obtenir le plus d'informations possibles sur les mouvements des familles mafieuses, triades et autres organisations criminelles, sans parler des psychopathes en tout genre qui pourraient chercher à profiter d'une telle occasion. Les premières informations n'étaient pas rassurantes, les forces de l'ordre avaient déjà été au contact avec les manifestant et cela avait dégénéré. Tout ceci n'engageait rien de bon, certains quartiers étaient sous le contrôle du crime et la violence à l'encontre de citoyens excédés, par les force de l'ordre risquaient de renforcer l'emprise des organisations criminelles locales sur ces derniers. Je ne pouvais pas imaginer que tout cela soit le fait du hasard quelqu'un avait dut jouer un rôle pour que cette unité aie lieu. Je savais que certains quartiers étaient sous la protection de criminels, plus ou moins acceptables. Savoir où, je serais la plus efficace n'était pas aisée, j'étais plus quelqu'un se jetant dans l'action, qu'une personne prenant le temps d'établir une quelconque stratégie. La vue d'ensemble que je pouvais obtenir de l'ordinateur du bunker devrait ma faciliter les choses.
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: Mini event : Jeudi noir   Mini event : Jeudi noir EmptyVen 7 Fév 2020 - 1:01



Jeudi noir


Ce soir, il y avait quelque chose de très intéressant au programme – il fallait le fêter ! Pour cela, tu avais sorti une bonne bouteille et quelques apéritifs. Confortablement installée dans ton penthouse, sur ton gigantesque lit, calée entre deux de tes employés préférés, tu contemplais la ville s’agiter, brûler et se noyer progressivement dans un semblant de chaos relativement justifié. Ce pourquoi les gens se manifestaient, en soi, tu n’en avais strictement rien à faire, mais c’était amusant de les voir militer pour leurs causes, d’essayer de changer le système, alors que la plupart des gens haut placées se contentaient de regarder ailleurs et d’ignorer la plèbe.

Ça, c’était en temps normal.
Les humains avaient une drôle de façon de fêter la nouvelle année à venir, mais ça annonçait les couleurs et les possibles événements qui la marqueront : des révoltes, des changements, de la violence… Tout dégénérait tellement vite quand le facteur humain faisait partie de l'équation. Certains étaient prêts à payer le prix fort pour rétablir un Ordre qui n’avait pas vraiment lieu d’être dans cette sinistre et sombre métropole. D’autres, ils profitaient ouvertement des faits et gestes de leurs contemporains pour mettre le feu aux poudres et engendrer encore plus de chaos.

Délicieux.
Jouissif.
Précieux.
Chaos.

Usant de tes pouvoirs, tu avais projeté dans les airs des écrans magiques qui te montraient le déroulement des festivités. Qu’est-ce que tu aimais voir le monde brûler~ Même si tu aurais préféré que tout ceci ait lieu à Métropolis ou à Fawcett City, par exemple, là où ça ferait beaucoup plus de mal. Si bien physiquement, matériellement et mentalement. Oh hohoo~ Ces egos démesurés qui seraient salement blessés et frustrés… Tu n’attendais que ça.

Même si tout ceci te réjouissait, il fallait avouer que tu n’y étais pas pour grande chose – si ce n’est pour rien, tout court. En dehors d’encourager certains individus à se joindre aux manifestations ou, pire, de souffler au creux de certaines oreilles des atrocités pour voir qui verserait du sang en premier, tu n’avais RIEN apporté. Bien que tu étais quelqu’un de créatif, surtout, quand il s’agissait de détruire ou tromper autrui. Ça manquait de peps, de feux d’artifice. Entraîner quelques accidents et rester plus ou moins passive ne te ressemblait pas, dans ce genre d’histoires.

Cette pensée te fit plisser les lèvres et serrer légèrement les dents, croquant fortement un chocolat à la liqueur. Alors que les deux jeunes démons recommençaient à se montrer plus entreprenants, essayant de te changer les idées, une de tes sbires monta au penthouse pour t’apporter un colis – elle n’était pas étonnée de te voir nue, tu n’étais pas pudique et ce n’était pas la première fois que cette femme devait jouer au pigeon messager. On ne t’avait pas donné vraiment de détails à son égard, mais il y avait un petit mot avec. Plutôt que renvoyer la trentenaire, tu la forças plus ou moins à rester, même si elle se joignit à vos petits jeux de son plein gré – ou presque.

Après avoir servi un verre à l’arrivante, tu te blottis de nouveau contre l’un des mâles. Sans trop te poser de questions ni essayer de devenir le contenu, tu ouvris la boîte pour le découvrir – tout en lisant le mot qui t’était adressé. Alors, tu ricanas, caressant du bout des doigts la télécommande qui se trouvait sous tes yeux. Ton sourire s’élargit et ton regard devint plus que malicieux et intéressé.

Il faudra que je remercie mon ami invisible pour ceci~ soufflas-tu, tendant ton cou quand on vint l’embrasser et le mordiller. Tes yeux balayèrent de nouveau les projections magiques, désireuse de voir la suite. Nous avons des feux d’artifice surprise, les enfants.

OUI. Tu avais hâte de détoner et découvrir ce qui allait sauter, mais tu allais sagement attendre que le meilleur moment arrive – vivement minuit, pour bien mettre en ambiance le passage à l’année 2016. Pour une nouvelle année pleine d’embrouilles et de diversions~


Dernière édition par Angelica Blaze le Lun 16 Mar 2020 - 20:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: Mini event : Jeudi noir   Mini event : Jeudi noir EmptySam 8 Fév 2020 - 17:33

The Wind That Shakes the BarleyDemonstration in Gotham Les premiers coups de semonce se font entendre dans les rues de Gotham. Que ce soient les pas de ces gens brandissant pancartes et banderoles, ou bien les chants entonnés pour revendiquer leurs droits qu'ils savent floués, la population Gothamite se rassemble. Des gens encore restés dans leurs appartements ou derrière des vitres de leurs locaux de bureau filment comme ils le peuvent le déroulement des événements en direct des réseaux sociaux. Certaines vidéos se font vite censurer par les systèmes de surveillance du gouvernement, mais d'autres passent entre les mailles du filet en tombant sur le dark web, qui à son tour relaye au monde entier ce qu'il se passe dans la ville de Gotham. Les tweets, les reposts, les photos, bientôt tout internet sait et voit. Et cet événement devient bien plus viral que le Superbowl.
Car Gotham représente soudain, dans son anarchie, dans les revendications de certaines parties de sa population, ce que nombre de gens voudraient faire dans leur propre pays. Au delà de cet aspect idyllique dans son idée, on peut aussi voir le début de dévastations.

Nyssa Al Ghul :

Premier coup de semonce à Chinatown, des explosions surviennent sous vos ordres. Mais votre coup d'éclat contre la Triade ne passe pas inaperçu. D'anciens TYGERS, recrutés par ceux que vous tuez sans sommation apparaissent et tirent sur vos hommes. Des grenades incapacitantes sont lancées et ces hommes lourdement armés arrivent à exflitrer trois des participants de la réunion.
De plus, une escouade levée par le GCPD est en route pour tenter de vous intercepter suite à un appel anonyme et aux explosions survenues dans la zone.
Attention à ne pas être trop gourmande dans vos ambitions, cela pourrait se retourner contre vous car d'autres forces, que vous connaissez bien, rôdent dans l'ombre ... et ne vont pas apprécier de voir leurs partenaires commerciaux mourir.
Le quartier est aussi soudainement plongé dans le noir.

Eddy Attano :

Un militant vous attrape par le bras. Les explosions ont tôt fait de créer un mouvement de panique.
« Fais gaffe ! »
Pourtant, une fois le vrombissement passé, la manifestation reprend, vous entendez même des clameurs de joie.
« Ça fait bizarre de voir Gotham enfin se bouger non ? C'est pas que j'aime pas Bruce Wayne mais mon père peut même plus vendre tranquille ce qu'il a dans son épicerie à cause des lois martiales du nouveau procureur. Et toi, tu fais quoi ici ? »
Le gars, un adolescent portant un haut avec le symbole anarchiste, voir les couleurs propres aux suiveurs d'Anarky vous regarde avec des yeux brillants.
« Je sais que je ne devrai pas le dire, mais va y avoir du grabuge sur Fashion District. Tu en es ? »
À vous de voir si vous voulez suivre la manifestation principale, ou vous rendre à Fashion District. Attention cependant. Quel que soit votre choix, une conséquence surviendra.

Deacon Blackfire :

Votre discours ne passe pas inaperçu, et les esprits les plus vindicatifs, les plus fous, vibrent à vos paroles. Et bientôt, alors que vos fidèles se déploient et entonnent des chants chrétiens, un petit groupe de croyants, venus prier dieu pour leur salut et celui de Gotham, ainsi que des évangélistes entendent parler de vous, de ce que vous dites apporter en cette période de chaos où, pour eux, dieu semble si loin, et les maîtres de fieffés assassins. Certains tendent les armes qu'ils portent vers vous, d'autres vous demandent si votre parole est réelle. D'autant plus que nombre d'entre eux paniquent, à l'entente des explosions au niveau de Chinatown.
Il va falloir que vous les convainquiez avec bien plus que des mots.
Sachant qu'au devant de votre chemin emprunté, se dresse une barricade de police, protégeant les ambulances venues avec des médecins et infirmiers pour soigner les blessés de cette improbable soirée.

Jessica Ann Moore :

Vous avez décidé de prendre les armes sous votre costume de justicière. Vous entendez via votre fréquence qu'il y a eu un massacre et des explosions à Chinatown. Dans l'East End, tout semble être encore calme, malgré les quelques passages à tabac de macs par des prostituées qui commencent en signe de libération de leurs chaînes.
Vous obtenez aussi une communication de Catwoman, vous expliquant qu'elle s'occupe avec ses amis cachés dans les souterrains. Ils ont mis hors circuit le quartier de Chinatown autant au niveau électricité que gaz afin d'éviter que le feu et les explosions ne se propagent aux alentours.
À vous de voir où vous voulez vous diriger.

Angelica Blaze :

Katana arrive à vos côtés et vous tend Soultaker, un genou à terre. Elle vous annonce, alors que vous pouvez vous délecter de quelques âmes, des agissements du Pingouin, et des premières arrivées par les eaux ou les airs de forces de police venues des quatre coins de l'État.
Vous recevez aussi une communication vous faisant part des soupçons de l'ARGUS concernant votre nature, et de l'arrivée imminente dans votre petite entreprise, d'une escouade d'agents entraînés. Un homo magi, une méta humaine, ainsi que deux humains composent cette équipe. Et, même si vous savez que ceux-ci arrivent, vous sentez qu'une protection magique camoufle leur présence dans la zone.
Attention à vous.


:copyright: Crimson Day

Le second tour est lancé ! Vous avez chacun une ligne directrice (ou des choix) et des événements qui vous ont été donnés. Comment allez-vous les appréhender ? Là est la question.
Bonne chance !
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: Mini event : Jeudi noir   Mini event : Jeudi noir EmptyDim 9 Fév 2020 - 0:49

Ainsi meurent les animaux ...
True Heir of the Shadows League
Chinatown

Gotham City, l'un des joyaux de la Côte Est des Etats-Unis. Une métropole de vice et de stupre. Une métropole qui, depuis des années, avait été désigné comme cible par la Ligue des Ombres. Faire subir à cette fange le destin de Sodome et Gomorrhe. Faire un exemple moderne pour les générations à venir qui oubliait trop vite le chaos dans lequel leur monde s'enlisait sous leurs yeux ... Une mission à laquelle je participais activement, voilà des années, quand le destin avait fait de moi une membre de la Ligue. Une période de ma vie que je ne regrettais pas, pour toute formatrice que j'ai été pour de nombreux élèves. Chinatown serait enfin à moi et rien qu'à moi. Uniquement à moi. Alors que mes gardes exécutent les quelques membres encore vivants, j'observe avec attention la ville qui flamboie sous mes yeux. Le spectacle est édifiant, saisissant. Je laisse ces porcs savourer leur défaite tandis que je m'amusais, souriant de mon plus beau sourire, devant les feux du quartier qui s'embrasent. Le quartier serait à moi, ses habitants seraient à mes pieds. Ils comprendraient que le changement allait être violent. Je me retourne, presque hilare, tandis que je fixais les derniers représentants des Triades de Chinatown. Alors que mes sortaient leurs poignards, afin d'égorger en rang chacun de ces chiens, je leur donne cependant, la possibilité de me rejoindre, contre un tribut. Certains, les plus lâches qui tiennent à la vie, acceptent. Mes hommes leurs laissent une belle estafilade sur la joue, pour leur rappeler qui est le patron désormais. Tandis que certains tombent, égorgés. Il en reste encore quelques uns. Ra's Al Ghul allait comprendre qu'il allait tout perdre, morceau par morceau. Levant les bras au ciel, appréciant les incendies en face de moi, je jubile, j'apprécie ce spectacle, cette fin d'un monde pourri. Moi aussi, j'étais haineuse. Et si je recroisais Ras, j'avais juste pour objectif de le tuer et non de le laisser en vie. Je ne voulais plus tuer, sauf cet homme. Personne n'avait réussi à le tuer quand j'avais mis sa tête à prix. Il n'y avait que moi qui avait pu le défaire. J'avais séparé la Ligue en deux lignes distinctes.

"Voyez ... Voyez comme cette ville m'appartiendra !"


C'était un spectacle magnifique. De la fumée, des incendies, un quartier qui sombre, un empire qui meurt pour une gloire que je désirais. J'éclate d'un petit rire, mais cela sera de courte durée. Le quartier commence à perdre sa puissance en terme de courant, le quartier sombre dans l'obscurité. Ce n'est pas un soucis pour moi, après tout, je suis de la Ligue des Ombres, mes hommes aussi mais ... Quelque chose nous surprend. Des hommes entrent dans la pièce, des hommes armés jusqu'aux dents. Ils tirent, je me planque, et je me cache pour éviter les balles. Ils sont armés, biens armés, et ils commencent à extraire les derniers chefs de la Pègre vers la sortie. Une diversion pour nous tenir éloigner. Un classique de la stratégie. Le travail avait mal été fait. Des hommes puissants, mais ils ne pourront rien face à la puissance des lames de mes hommes. Malgré les ténèbres, nous tentons de les poursuivre, de poursuivre les trois hommes les plus influents de Chinatown, ceux qui ne doivent pas m'échapper. En aucun cas. Jabbari, le sabre rougissant du sang de nos ennemis, me rejoint, il est blessé, mais il en a vu d'autres. Cependant, ses paroles m'inquiètent.

Jabbari : "Maitresse, ce sont des Tygers."


"Tiens donc ..."


Strange de retour ? Impossible ... Les Tygers devaient avoir disparu ... Peut-être que certains ont décidé de rester de simples mercenaires ... Sûrement ? Je croyais leur ordre scindé, il faut croire que quelqu'un les paient très chers pour sauver ces vieilles reliques du passé de Chinatown. Peut-être que Ra's n'y était pas si étranger que ça. Peut-être même qu'il était là ... Intéressant. Un sourire perla sur mon visage. Peut-être même que Shiva se trouvait dans le secteur, pour protéger ces minables. Peut-être ... Cela ressemble à ses techniques ... Alors que nous évoluions dans un couloir plongé dans les ténèbres, nous avions pour habitude de nous fondre dans l'obscurité, comme une seconde vue pour nous. Une seconde manière de vivre. Une habitude prise ... Ne pas parler, c'est la clef, et surtout se concentrer. Je reconnaissais parfaitement les façons de faire de Shiva, froide, méthodique et sans pitié. Voilà pourquoi elle avait été la pièce maîtresse dans la Ligue, jamais elle n'avait failli à une mission, chaque fois, c'est un succès. Elle aurait pu détruire le monde à elle toute seule. En peu d'années, alors que pour mon père, il lui avait fallu de nombreuses résurrections et encore, il n'avait pas mené à bien ce projet. C'est à cause des justiciers qui entravaient ses plans, et à présent à cause de moi, qui voulait une destruction pure et simple d'une majorité de puits de Lazare. Nous étions tous en train d'évoluer, c'était ça. La Ligue évoluait, en quelque chose de différent, et ses membres faisaient de même. Dusan, Talia, ils furent tous les deux des erreurs aux yeux de mon père. Il n'y avait que moi, la première, celle qui avait déçu par mon refus d'accorder un héritier à Ra's. Alors que je tranche la tête d'un Tyger laissé en retrait, je nettoie mon sabre avant de stopper Jabbari. Mes autres hommes sont à l'arrière.

"Reste sur tes gardes, quelque chose me dit que cela va être bien plus intéressant que prévu ..."


Les Tyger ont prit de l'avance, il nous fallait un autre moyen de récupérer les trois derniers membres des Triades. Si je veux avoir la main-mise, il me les fallait. Et à tout prix ! Il acquiesce de la tête. Lui aussi ressentait ce soucis. Quelque chose ne collait pas. Alors que nous tendions l'oreille. Pas de bruits d'émeutes, pas encore, mais les sirènes de police au lointain se rapprochaient. Comment ? Normalement, les flics ne rentrent jamais à Chinatown, de peur d'en prendre plein la figure. Quelque chose ne collait pas. Vraiment pas. La mauvaise surprise, c'est de savoir qu'il y'a quelque chose de pire que la Ligue des Ombres qui se tapit aussi dans les ténèbres. Mais quoi ?

Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: Mini event : Jeudi noir   Mini event : Jeudi noir EmptyDim 9 Fév 2020 - 17:08

Il ne fallut pas longtemps avant que les premiers cris ne retentissent. Les premiers de nombreux, dans une nuit qui s'annonçait déjà comme l'une des plus sanglantes de l'histoire pourtant déjà bien fournie de la cité de Gotham. Malgré la grande protestation, le vieux prêtre ne désarmerait pas. Malgré les quelques dissensions, malgré les quelques personnes qui essayaient de comprendre ce qui se passait dans le défilé du prêtre, l'homme ne disait rien, il attendait que le bon moment arrive. Malgré les reproches, malgré les coups, les invectives de ses plus proches fidèles, Blackfire menait cette protestation dans un calme relatif, mais pourtant assez religieux. Un peu comme les défilés espagnols des pénitents. Oui, Gotham City commençait à devenir une ville du péché, une Sodome et Gomorrhe qui méritait la colère du Christ, la colère de Dieu. Elle le méritait, mais il y'avait d'autres moyens de préparer ce qui allait apparaitre comme le juste châtiment. Des hommes tentèrent de comprendre ce qui se passait, ils étaient réprimés par les plus fidèles du prêtre. Jugés comme impies ou hérétiques, ou des hommes ayant peu de foi en Blackfire, ils étaient mis au banc et frappés par les plus fidèles des hommes de Blackfire, et le prêtre ne disait rien. Seuls parlaient ses représentants les plus aguerris, qui jugeaient et qui réclamaient le sang envers ceux qui doutaient de la foi et de l'ordre que voulait apporter Joseph Blackfire. Il se disait dans les rues, que le Batman n'était plus. Il se disait que les justiciers n'avaient plus cours dans la ville, que celle-ci serait livrée au chaos le plus total. Il se disait beaucoup de choses, et à la faveur de la nuit, il se murmurait même que l'aube verrait l'avènement d'un nouvel ordre, renaissant des cendres qui serait produites par la chute de cette nuit. Une prophétie fascinante fondée que la fin d'un mythe et le début d'une nouvelle ère plus juste et plus pieuse que prévue pour les Gothamites. Plus qu'assez pour offrir à tout ces sans-abris que le vieux prêtre côtoyait, de quoi offrir au plus pauvre un logement et un pécule. Assez pour changer les choses. Gotham allait changer et cette manifestation ramena les fondations de notre société à son plus bas niveau. Et c'est alors que le pouvoir en place commence alors à se manifester. Des policiers protégeaient la grande place, barrant la route au cortège de Blackfire. Pendant quelques instants, manifestants comme policiers se jaugeaient, mais le vieux prêtre s'avançait doucement vers le contingent d'hommes de loi. Le vieux Blackfire allait tenter d'inverser la vapeur, il allait inverser le cours des choses, du moins, il l'espérait vraiment. Prenant place en face des policiers qui le tiennent en joue, Blackfire commence alors à parler.

"Policiers de Gotham City. Depuis longtemps votre image est dégradée par les corrompus, par les salauds qui vous envoient contre le peuple que vous êtes censés défendre. Vous êtes ici pour servir et défendre les plus faibles. Pas servir de boucliers pour protéger les corrompus et les banquiers qui vous contrôlent. Votre démocratie et votre système de lois est une erreur, une imbécilité qui vous met d'office dans le camps des puissants, pas dans celui des opprimés."

Le calme ambiant, le calme plat. Personne ne bronchait, mais tous écoutaient la voix du vieil homme qui se tenait entre les deux camps. Comme un médiateur, comme un homme qui essayait de tout faire pour éviter une potentielle lutte. Les manifestants de Blackfire n'avaient pas d'armes, pas de bâtons, mais tout cela faisait parti du plan de Blackfire, il se voyait comme le nouveau Martin Luther King, le nouveau Gandhi de cette ville.

"Combien vous ont-ils promis ? Un supplément sur vos salaires ? Sur vos retraites ? Tiendront-ils leurs promesses ? Après tout, cela fait des années que vous leur demandez de l'aide, mais ils ne vous écoutent jamais ... Cependant, ils découvrent vos existences le jour où tout va mal pour eux. Vous n'avez pas à les écouter, vous n'avez pas à accepter ce qu'ils vous proposent. Votre vrai ennemi, ce sont ceux qui vous utilisent pour réprimer afin de conforter le confort de ces gens-là."


Blackfire ouvre alors les bras, grandement, dévoilant son corps tatoué et sa longue barbe blanche, il tendit les bras comme pour acclamer une parole divine, comme s'il était prophète de je ne sais quelle religion. Il était là pour rétablir le calme et la divinité en Gotham City. Et faire en sorte que le Batman chute de haut, de très haut. Blackfire se voulait être l'étendard de la nouvelle foi à Gotham City. Il était temps de mettre les idoles impies à la poubelle, de se débarrasser du Chevalier Noir une bonne fois pour toute.

"Vous avez le choix. Vous avez le choix mais hâtez-vous. Je ne pourrais pas retenir la foule avec des bons sentiments. L'heure du changement approche, et il vous appartient à vous, policiers de cette ville, de montrer de quel côté vous voulez être. Si vous n'êtes pas avec nous, alors vous êtes contre nous."

Chaque société du monde moderne avait une fracture monstrueuse entre les élites et les plus pauvres. Une chose était certaine, cela arriverait inévitablement à chaque société démocratique. Le capitalisme pourrissait tout et la démocratie était une monstrueuse erreur. Maintenant, le temps était contre eux, la révolte ne tarderait pas à monter d'un degrés de plus dans la violence, et pour tout dire, cela servirait parfaitement aux desseins du prêtre. Qu'importe le choix du GCPD, de tous temps, les martyres étaient là pour assurer la réussite de la foi des fidèles. Si le sang devait être versé, alors cela servira la cause. Il fallait espérer que les pécheurs de la police acceptent de rejoindre les rangs de la police. C'était nécessaire ou non. Qu'importe. Le sang sera versé. Ceux qui refuseront seront sacrifiés au nom de Dieu. Blackfire resserra son rosaire. L'affrontement approchait.
Revenir en haut Aller en bas
Vengeur
Messages : 386
Date d'Inscription : 27/09/2016

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Vengeur
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : : ►Batman et le réseau ...
Jessica Ann Moore
Jessica Ann Moore
MessageSujet: Re: Mini event : Jeudi noir   Mini event : Jeudi noir EmptyLun 10 Fév 2020 - 11:21

J'ai beau savoir que Catwoman peut être considérée comme une alliée par lui, je suis surprise qu'elle puisse contacter le réseau. Je n'ai rien contre elle, en particulier, c'est une voleuse, mais à sa manière elle défend les opprimées et par cela je la respecte. Mais mon éducation et mon passage au sein du GCPD font que je la vois comme une criminelle. Mais pour l'instant, elle ne semble pas faire partie du problème, quoi que tout est possible à Gotham. Elle peut trouver en ce soulèvement une opportunité, une occasion. Je lui la laisse, tant qu'elle ne se dresse pas sur ma voie. Je décide de me rendre à Chinatown, ce lieu me semble le plus explosif et de nombreux innocents risquent d'être pris dans les violences qui viennent d'y explosées. Comme je le pensais, les organisations criminelles n'allaient pas rester sur le bas côté et ne pas tenter de saisir l'opportunité de planter leurs crocs avides dans la gorge des habitants.

J'enfourche ma moto, grâce au réseau de surveillance, mis en place par lui, je peux suivre le déroulement de cette révolte et les divers mouvements, qu'ils soient le fait des forces de l'ordre ou de la population. Je sens l’adrénaline courir dans mes veines, un sourire se dessine sur mes lèvres. C'était la première fois depuis mon accident que je reportais mon costume. On pouvait entendre les clameurs faire échos dans les rues de Gotham, beaucoup d'habitants s'étaient cloîtrés chez eux, suivant l'évolution sur leurs écrans. Les rues désertes, me permettent de m'approcher rapidement de ma destination. Mais rapidement, les barrages du GCPD, m'obligent à emprunter ruelles. Au final, je suis obligé de laisser mon véhicule et de suivre la seule voie libre, celle des toits. Mais je ne dois pas oublier la possibilité de croiser snipers, sans parler des hélicoptères. Mais je suis le dernier de leur soucis et qui sait je pourrais peut être compter sur une certaine assistance, selon la situation.

Chinatown m’apparaît rapidement, point d'obscurité, mais les flammes semble ramener ce quartier dans un autre temps. Je me place, sur le toit d'un bâtiment observant la foule. Je capte la fréquence du GCPD et apprend l'arrivée prochaine d'une force d'intervention. Mais surtout, l'identité des divers protagonistes déjà présent. La Ligue et la Triade semble s'affronter, cause des explosions, mais je perçois la présence d'une unité para-militaire que je pensais dissoute, les Tygers. Je ne suis pas là pour me mêler de la guerre de territoire, mais m'assurer qu'elle ne fasse pas trop de dégâts collatéraux. Si les assassins et les soldats des triades s'affrontent, quelques merdes pourraient en profiter pour ramasser quelques miettes. Il ne faut pas longtemps pour que ce je savais se produire, se produise. Le grappin me permet de fondre sur le groupe de voyous qui viens de prendre pour cible un groupe de manifestantes séparé de la masse suite aux explosions. Personne ne me voit venir, l'avantage de l'obscurité régnant depuis la coupure du courant. La semelle de ma botte vient s'écraser sur son visage, je ne me retient pas, son nez explose alors qu'il est projeté au sol. A peine atterrie, je m'arme de mes tonfas, la lueur du système assommant m'offre un éclairage particulier me donnant un air plus menaçant. Ils appartiennent à la triade, mais ne font pas partie de ses soldats, juste des voyous profitant du pouvoir que leur offre cette organisation.
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: Mini event : Jeudi noir   Mini event : Jeudi noir EmptyMar 18 Fév 2020 - 22:09




Jeudi noir


Après quelques petits jeux avec tes accompagnants, tu les a laissés continuer sans toi. Tu avais beaucoup mieux à faire et, surtout, quelque chose te disait que tu n’allais pas pouvoir te détendre, ce soir. Même si tu aimais l’action, les imprévus ne te plaisaient pas et ton instinct ne te mentait jamais. Si c’était juste l’arrivée de quelqu’un, une simple et vulgaire venue, tu n’aurais pas ce pressentiment désagréable. Ça te titillait tellement, que tu n’avais plus envie de tripoter tes partenaires du soir. Ce n’était pas seulement déplaisant, mais contrariant.

Pendant que tu observais les écrans, tordais la bouche d’agacement et réfléchissais, quelqu’un qui ne t’importunait jamais arriva : Katana, qui t’offrait sa dévoreuse d’âmes – lame que tu appréciais et qui te fascinait. Elle t’avait apporté quelques délicieuses âmes qui allaient t’être fort utiles, ce soir. Rangeant la télécommande qui t’avait été livrée entre tes seins, tu te levas du lit pour l’accueillir. Et, tout en l’écoutant t’annoncer certains événements que tu n’avais pas vraiment suivi sur tes écrans magiques, tu entreposas son arme sur un autel discret qui se trouvait dans la pièce. Il était toujours prêt à cueillir des nouvelles âmes, puisque c’était un rituel qui prenait un certain temps si on ne s’y prenait pas à l’avance.

Je t’en remercie, ma très très chère Katana. lanças-tu, dissipant une bonne partie des écrans avant d’ordonner à tes accompagnants d’aller ailleurs afin de te concentrer sur l’extraction des âmes. J’aime les âmes que tu apportes. Tu peux te reposer un peu pendant que je m’occupe de ceci, tu l’as mérité.

Cristalliser les âmes était mieux que les extraire et les assimiler en même temps – selon toi. Tu n’avais pas besoin de les dévorer toutes. Juste assez pour satisfaire ta gourmandise et te ressourcer pour ce qui allait venir. Alors que des  perles de différentes nuances de gris, assez sombres, se formaient et roulaient jusqu’à un bol cérémonial où tu les rangeais, le pressentiment s’intensifia. Quelque chose perturbait les flux énergétiques et spirituels de ton périmètre, sans pour autant parvenir à l’identifier. Ceci dit, des informateurs et larbins te communiquèrent qu’il y avait des indésirables dans la zone et que leur arrivée était imminente : une escouade envoyée par l’ARGUS, qui avait des soupçons vis-à-vis de ta nature. Ils avaient déjà marché sur tes plates-bandes quand tu siégeais à Fawcett City, mais tu avais un tout autre visage, à l’époque, et tu dus l’abandonner pour différentes raisons – eux y compris.

Ils pétaient plus haut que leur cul.
Surtout, Amanda Waller.

Ses prédécesseurs ne t’ont jamais autant fait chier qu’elle. T’en débarrasser ne serait peut-être pas bien difficile, mais, si tu la visais maintenant, les soupçons deviendraient des faits et LÀ, on ne te lâcherait, vraiment, plus la grappe. Comme d’habitude, les faire tourner en bourrique serait amusant, mais… ils s’étaient un peu trop approchés de toi, à ton goût. C’était un invasion et le groupe d’intervention n’était certainement pas venu te présenter ses respects ni converser avec toi, non. Bien que tu étais une puissante démone, plus que millénaire, et Maîtresse du Purgatoire, tu ne pouvais pas te permettre de sous-estimer un ennemi que tu ne connaissais pas. Tu étais une grognasse manipulatrice et orgueilleuse, mais tu n’étais pas stupide au point de vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

Ouh que oui.
Ceux-là, tu voulais les tuer.
Du moins, s’ils ne restaient pas à leur place.

Ils étaient bien trop proches pour pouvoir les repousser discrètement, mais, quitte faire face à ces agents surentraînés, tu allais le faire en bonne et due forme. Dévorant plus d’âmes que tu n’avais prévu, tu rendis la lame à sa propriétaire, levant une protection magique au sein de ton bâtiment, la renforçant au niveau du penthouse avant de convoquer certains de tes sbires. Pas seulement des démons, mais ils n’étaient pas humains, non plus. L’ordre était claire : prudence était de mise, mais il fallait se débarrasser des intrus. En cas de capture, le suicide était la seule issue. Aucune information importante ne devait tomber entre les mains de l’ARGUS.

Une fois qu’ils entreront dans la zone protégée, tu avais confiance dans le fait que les communications se verront interrompues. Tu n’allais pas te laisser sagement asservir ni emprisonner au profit des Hommes et de leur cupidité. Ça aurait été tellement plus simple d’envoyer quelqu’un pour discuter avec toi et s’attirer tes faveurs, plutôt que tes foudres… Mais, non. Il fallait que les mortels se mesurent aux divinités et tentent de les tromper pour les surpasser ou mieux s’en moquer. Dans le pire des cas, tu pouvais toujours les piéger et les envoyer en Enfer, d’où ils n’en sortiraient plus, mais… il fallait attendre et tout ne dépendra que de la façon dont ils se comporteront.

Si tu tiens à ton libre-arbitre, ne te laisses pas attraper par les intrus et sois prudente, veux-tu ? Ce ne sont pas des personnes normales et il semblerait qu’il y ait un mage, parmi eux. L’ARGUS commence à me taper sérieusement sur les nerfs. Alors, il y a des chances que je m’éclipse un temps, après ceci. Je ne compte certainement pas quitter cette ville, mais… aux grands maux, les grands remèdes. terminas-tu, faisant disparaître l’autel et tout ce qui pourrait te compromettre au sein de ta demeure – âmes y comprises.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: Mini event : Jeudi noir   Mini event : Jeudi noir EmptyMar 25 Fév 2020 - 16:10

Pas de réponse de Eddy Attano, son tour saute. Voici donc le troisième tour. Plus que deux, avant le grand final !

The Wind That Shakes the BarleyDemonstration in Gotham La ville reste encore calme dans son entièreté. Même si, au loin, les justiciers, les citoyens et criminels peuvent voir que le gouvernement américain réagit. Avec certes peu d'envoi de troupes au vu de la taille de la ville, mais assez pour tenter de réguler ce flot, ce scandale social grondant dans l'une de ses plus célèbres villes. Les yakuzas prennent les devants pour protéger de leur mieux et avec leurs ressources les principaux couloirs. Chinatown, entre autres mesures, et l'East End. Le groupement The Hill quand à lui ne peut qu'observer qu'avec stupeur, puis lutter dans une vaine tentative contre ces forces policières venant en renfort des troupes du SWAT déjà présentes en ville. La manifestation dans Old Gotham continue son avancée, allant droit vers les gratte ciel, sièges des plus grandes entreprises, et de tout ceux qui ont su les flouer du pain qui aurait dû les nourrir convenablement.

Deacon Blackfire :

Les policiers vous regardent, hagards. Nombre d'entre eux restent en joue et vous disent de ne pas approcher. Même si, ils savent que vous-mêmes et vos fidèles êtes en nombre suffisant pour les maîtriser. Si tant est que vous décidiez de lancer vos plus fervents partisans sur ces membres des forces de sécurité de la ville.
Les quelques croyants vous ayant rejoints se mettent à reculer, tiraillés entre l'envie de s'enfuir et celle de poursuivre le chemin en lequel ils veulent croire, après tant de misère et de ténèbres. L'un de vos partisans s'avance alors. Une jeune femme, une rose en main. Rose à moitié écrasée mais encore éclatante de ce rouge d'amour et de passion, reflétant les émotions que vous partagez dans cette idée commune. Elle vient vers l'un des policiers et lui tend la fleur, sans se montrer aucunement véhémente. Et ce que vous voyez peut vous choquer, vous mettre en colère en cet instant. Trois policiers se jettent sur elle pour la maîtriser au sol et la frapper, alors qu'arrivent les premières forces de répression derrière vous. Vous n'avez plus le choix. Il faudra forcer le passage, même si vous savez pertinemment qu'ils n'attendent que cela.

Nyssa Al Ghul :

Vos troupes se mettent en chasse pour rabattre les derniers membres vivants de la Triade. À votre grande surprise, vous remarquez que l'arrivée des yakuzas ne vous affecte en rien. Ceux-ci sont même étrangement en train de quadriller le secteur pour vous, voir de tuer certains membres de clan étant contre l'auto gestion des quartiers de Chinatown et Little Tokyo. Cela semble presque acté. Vous serez une cheffe incontestée et incontestable pendant un temps dans ces deux quartiers.
Aussi violente que soit votre répression, votre sang froid et votre manière d'éradiquer la pestilence à la source même du problème, a su vous faire gagner les faveurs des habitants.
Vous remarquez dans le même temps que tout le quartier est plongé dans le noir, et que certaines ombres, qu'il s'agissent d'innocents ou de potentiels ennemis se meuvent. Dont une qui arrive droit vers vous. Dans la pénombre vous pouvez la voir. Cheveux roux. Bandages sur le corps. Longue veste de cuir brun. Elle met à mal l'un de vos hommes. Qui est-elle. Et surtout, que veut-elle.
Catwoman semble aussi s'en mêler, elle vient d'arriver dans le quartier après avoir réglé quelques problèmes dans l'East End. Sera-t-elle simple spectatrice ? Ou se joindra-t-elle à la danse ?

Jessica Ann Moore :

Vous exécutez remarquablement bien votre entrée. Les hommes que vous avez affronté et eu par surprise tombent comme des mouches. Cependant, dans la volée de coup, vous venez de mettre à terre l'un des hommes de Nyssa Al Ghul. L'homme à terre gémit, et semble signaler en turc à ses coéquipiers votre présence. Votre arrivée est donc remarquée, aussi bien par la fille aînée du démon que par les yakuzas et autres ninjas présents. Les TYGERS à la solde des membres de la Triade passent près de vous, dans leurs jeeps blindées. Vous voyez aussi que ceux-ci sont poursuivis par des ombres, sans doute du même acabit que votre précédent opposant. L'un des jeeps se crashe contre un lampadaire car le conducteur s'est pris un shuriken dans la nuque, laissant les habitants du véhicule à la merci de ces adversaires.

Jessica Ann Moore et Nyssa Al Ghul, je vous invite à vous accorder en mp pour un éventuel choix d'affrontement, que ce soit au tour prochain ou durant le dernier tour de réponse du mj. Vous pourrez l'allonger si besoin sur un tour suivant.
Une fois votre décision prise, l'une de vous deux devra me faire part de votre décision afin d'aménager ce qu'il se passera.

Angelica Blaze :

Katana opine du chef et s'incline respectueusement face à vous, avant de disparaître dans les ombres. Elle part dans les couloirs, discrète et silencieuse, alors que vous remarquez sur vos écrans les pertes d'images de certaines caméras. Son objectif à elle sera d'éliminer le mage, car elle sait que cette personne est la plus dangereuse pour vous. Sa première action est de bloquer la cage d'ascenseur entre les premiers étages.
Le membre de l'ARGUS se trouvant à l'intérieur tente alors de sortir sans se douter du danger. Mal lui en a pris, il se retrouve avec une lame de katana encastrée entre ses deux yeux et meurt sur le coup. Plus que quatre.
Vous n'arrivez toujours pas à détecter où se trouve l'homo magi. Mais vous pouvez reconnaître la nature de sa magie. Il s'agit de deux, voir trois cristaux zodiacaux que l'on pensait alors disparus depuis l'effondrement de l'Atlantide. Cela vous étonne de savoir que l'ARGUS possède une personne capable de manier ces puissants artefacts, même si il ne s'agit pas du set complet de cristaux. Mais qui sait, cela vous sera sans doute utile.
La méta humaine vous observe, toujours protégée par la barrière créée par son acolyte magicien. Il s'agit d'un papillon macaon posé sur l'une des poutres de la salle. Et elle attend, en donnant les informations concernant votre location à ses collègues.

:copyright: Crimson Day

Le troisième tour est lancé ! En vous souhaitant bonne chance !
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: Mini event : Jeudi noir   Mini event : Jeudi noir EmptyMar 25 Fév 2020 - 19:05

Ainsi meurent les animaux ...
True Heir of the Shadows League
Chinatown

Je suis désormais la reine de ce quartier, je suis la seule et unique maitresse de ce territoire, je suis en passe d'implanter une nouvelle dynastie dans le cœur de cette ville. La mienne, la seule, l'unique. Prête à relever la gloire des Al Ghul souillée par mon père et ma chère demi-sœur. Heureusement que j'étais là pour redonner sa gloire passée à la Ligue des Ombres, oui ... Le nettoyage de ce quartier commençait, la purge. Unique, magnifique, parfaite. Si Ra's Al Ghul avait été là, il aurait très bien pût être fier du travail accompli dans cette portion de Gotham City. Le massacre aveugle, le massacre sans état d'âme de ces petits chefs ratés de la Pègre asiatique. Ils se croyaient à l'abri, mais les cartes ont changé de main, et mon père n'était pas là pour les protéger. Maintenant, ils allaient en répondre à ma fureur et à ma puissance. Tandis que nous allions mettre la main sur les derniers chefs des triades afin de les exécuter, un de mes ninjas apparait pour me faire son rapport. Il me résonne à mots couverts que nous avons les habitants de notre côté. Ils protègent le territoire de manière ordonnée et calme, histoire que les policiers soient ralentis et non tolérés dans nos quartiers. Le rapport est éloquent, intéressant, et pour tout dire, je ne m'attendais pas à ce que les citoyens de Chinatown viennent à m'accepter comme leur souveraine. Je décide de sortir du bâtiment, entourée par Jabbari et mes ninjas. Dehors, c'est une scène de milice organisée qui bloque les routes, les accès, qui s'affirme comme unité de Gotham City. Tous prêts à me servir moi. Les hommes de main des triades sont abattus, sans pitié, tandis que les autres fuient et tentent de se réfugier ailleurs, alors que moi, je marche sur les cadavres, l'air satisfait. Gotham City allait connaitre de mauvais moments, et cela m'amusait. Malgré l'obscurité, des lampes torches et des torches illuminent le quartier dans lequel je suis. C'est alors que quelque chose commence à mal tourner. Des bruits de lutte, et un de mes hommes m'annonce qu'ils sont mis à mal par une femme, par quelqu'un qui osait venir faire la loi dans mon territoire nouvellement acquis. Je décide de me déplacer par moi-même, l'endroit n'est pas loin. Je cours, suivie de mes troupes. Ils dégainent leurs sabres tandis que je me retrouve sur place. Mes hommes vaincus, tandis que je jauge autour de moi, l'endroit plongé dans les ténèbres. De faibles lueurs de torches, mais sans plus. C'est alors que je la vois.

"Tu te bats bien, pour une habitante de Gotham City. Mais je te conseille de quitter cet endroit. Je revendique Chinatown, et je compte bien installer à nouveau la Ligue des Ombres dans ce lieu."


Ma main sur la dague à ma ceinture, je suis prête. Je suis prête à m'occuper de ce genre de petits détails. Qui était cette femme rouge portant des bandages ? Une disciple du Batman ? Ou de mon père ? Je reste prudente. On ne sait jamais à qui on peut avoir affaire dans cette foutue ville. Je décide de reprendre la conversation. Je reste prudente sur le choix de mes mots. Un mot de travers et tout peut partir en vrille, je n'étais pas comme ça. Du moins, pas quand je suis sur le point d'atteindre un de mes buts.

"Pourquoi ne viendrais-tu pas te joindre à mon organisation ? Nous pourrions faire respecter la loi et exécuter toutes les ordures qui profitent et qui détruisent nos coutumes, nos traditions et extorquent de l'argent à ceux qui tentent d'aider leurs familles ? Je suis là pour faire changer les choses. Ne te dresse pas contre moi, dresse-toi contre le véritable problème, ceux qui ont désacralisé cette ville. Qui l'ont rendue infâme. Je ne suis qu'une conséquence de ces mauvais choix, mais j'apporte la purge, le changement."


Je préfère discuter, je suis moins impulsive que Ra's et beaucoup moins vicieuse que Talia, mais j'avais le mérite d'essayer la diplomatie avant que les problèmes ne soient impossibles à régler. Je préfère que les derniers restes des Triades soient mises à mal, qu'elles soient suffisamment faibles pour répliquer. Je ne voulais pas seulement m'emparer de Chinatown, je voulais aussi lui rendre son âme et me débarrasser des pègres qui avaient appartenu en secret, à mon père. J'étais là pour faire le grand ménage, pour nettoyer les ordures et faire en sorte d'accéder au statut de zone de non-droit pour Chinatown. Nous ferions en sorte que ce territoire ne dépende pas de la loi de l'homme blanc. Du moins, pas sans accords et pas sans compensations pour valoriser notre quartier. Une autre silhouette, plus féline, plus fine, fit son entrée dans le quartier. Dans mon écouteur, j'entends un de mes hommes me signaler que Catwoman était là elle aussi. Pourquoi ? Que cherche-t'elle à accomplir ici aussi ? Ma dernière rencontre avec Catwoman avait été ... Chaotique et je ne l'estimais que très peu. Je repensais à notre dernière confrontation. Elle s'était attendue à de la compréhension de ma part, mais je n'avais pas de leçons à recevoir d'une petite fille blanche occidentale en terme de morale. Revenant à la fille aux cheveux rouges, je reprend d'une voix douce.

"Modère bien ta réponse, avant de parler."


Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: Mini event : Jeudi noir   Mini event : Jeudi noir EmptyMar 25 Fév 2020 - 19:53

L'incompréhension entourait les policiers qui écoutaient mes paroles, ils écoutaient oui, mais ne comprenaient clairement pas ce qui se passait. Gotham City changeait et le vieux prêtre voulait leur faire comprendre. Mais Jésus Christ a dit qu'on ne pouvait pas en vouloir à des esprits trop renfermés sur eux-mêmes de ne pas pouvoir comprendre ce qui arrivait dans notre monde. Nous ne pouvons pas juger ces hommes, ils font leur travail après tout. Mais d'un point de vue un peu plus pragmatique, ce ne sont pas les gens au QI élevé qui deviennent flics. Après tout, c'était commun avec toutes les polices du monde : Si vous avez des soucis d'intelligence et que vous ne savez pas où aller, être flic était la bonne branche. La devise des policiers devrait être : réprimander - imbécilité - obéissez. Ce serait plus d'actualité. Il n'y a pas grand chose à espérer de ce genre de fascistes. Ils ont dès le début, l'envie de faire chier les gens, de les pousser dans leurs ultimes retranchements. Être policier une vocation ? Non. C'était le rassemblement des cyniques et des sadiques, ceux qui se faisaient frapper dans les cours de récréation et qui, amers, ont décidé de fracasser les autres pour compenser un manque de confiance en soi. Il ne faut pas en vouloir au flic de base, il n'était que le reflet de son aigreur et de son inaptitude à être un être humain intelligent. Mais laissons la philosophie aux grecs. Le vieux prêtre, lui, observait patiemment ce qui se passait. Certains de ses fidèles commençaient à reculer, de peur d'être chargés, ou encore pire, d'être tués ou salement blessés. Le vieux prêtre se tenait entre sa foule et les policiers. Il tentait de les avoir dans sa poche ... Jusqu'au moment où une rose sortit de la foule, une simple jeune fille aussi belle qu'une rose, qui tendit une fleur aux policiers. Un moment de douceur dans un moment de tension palpable et ... Et la scène qui suivit fut monstrueuse. La jeune fille fut prise à partie par les policiers qui la cognèrent et qui l’arrêtèrent. L'escalade de la violence est tellement proche, tellement dans le sang que le vieux prêtre commençait alors à s'enrager. Il se tenait alors, s'avançant un peu plus, vers les policiers, montrant sa hargne pour ces petits fonctionnaires idiots, justes utiles à mettre des PV et à compter les kilomètres dépassés sur le rebord d'une route.

"VOUS N'AVEZ PAS HONTE ?! FASCISTES ! VOUS NE FAITES PAS MIEUX QUE LES NAZIS !"


Le point Godwin est facile, on peut l'avouer, mais cela ressemblait étrangement aux manifestations anti-Vietnam durant la période Nixon. Lorsque celui-ci a envoyé ses militaires face aux civils désarmés. La foule commençait aussi à se montrer virulente. Et le fait qu'un camion de répression se positionne maintenant derrière la foule n'arrange pas les choses, la suite des événements ne va pas être folichon, et pour tout dire, ça sentait le boudin. Les flics encerclaient la foule compacte du vieux prêtre. En temps normal, le vieux prêtre aurait aimé une solution pacifique, mais au fond, la solution violente allait arranger ses affaires, et peut-être même qu'il deviendrait un martyre de sa propre cause personnelle. Il sourit avant d'avancer à nouveau, vers les policiers qui venaient d'embarquer la jeune fille.

"Vous avez dépassé la frontière. Jadis, nous avions un certain respect pour vous, malgré la corruption qui suinte de votre commissariat. Nous avions espéré que vous comprendriez la colère de ceux que vous avez brisé ... Mais je vois les choses véritables désormais ..."


Le vieux prêtre se retourne vers ses fidèles, une certaine lueur dans son regard. Il est prêt. Il se sent prêt à devenir un martyre de la cause commune pour que triomphent ses idées. L'idée serait de finir avec quelques coups et blessures, de montrer la férocité et la violence de cet état policier. Démocratie ? Une simple blague pour démontrer que ce système est fait pour les usurpateurs et les riches. Un système galvaudé qui n'amène que mort, consommation, et capitalisme. Qu'importe les victimes du moment que le sommet de la pyramide ne reste pas intouché. De son regard fier, Blackfire reprit la parole.

"Gotham City est corrompue jusqu'à la moelle ! Il va falloir raser le GCPD ! TOUS AVEC MOI ! ILS NE NOUS LAISSERONT PAS REPARTIR VIVANTS ! PRENEZ VOS ARMES MES FRÈRES ! TUEZ-LES TOUS ! DIEU RECONNAITRA LES SIENS !"


Les plus fidèles, ceux cagoulés, sortirent leurs ak-47 avant de tirer vers la police. Tandis que le gros de la foule se rua sur les deux pans opposés, prêts à casser la gueule aux flics, prêts à faire couler le sang. Cette nuit, cette émeute promettait d'être violente. Très violente, et pour tout dire, cela plaisait à Blackfire qui lui aussi, menait sa troupe vers les policiers. Ils voulaient la guerre dans Gotham City ? Ils l'auront. Et ce sera sanglant. Pas de distinctions. Un bon flic est un flic mort, ce soir à Gotham, on met à bas la porcherie.
Revenir en haut Aller en bas
Vengeur
Messages : 386
Date d'Inscription : 27/09/2016

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Vengeur
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : : ►Batman et le réseau ...
Jessica Ann Moore
Jessica Ann Moore
MessageSujet: Re: Mini event : Jeudi noir   Mini event : Jeudi noir EmptySam 7 Mar 2020 - 11:21

Il n'y a pas à dire, je prend un certains plaisir casser du voyou. Non seulement ils me permettent de canaliser ma violence, mais aussi me donnent le sentiment de faire ce pourquoi je suis. Je déverse ma violence, mas soif de vengeance et de sang, sur tout ceux qui me font face. Il ne s'attendait pas à une telle rencontre, ni à un telle violence ou sadisme. La plupart des justiciers se contentent de les rouer de coups, brisant quelques os si nécessaire. Pour moi, cela est toujours nécessaire, mais qu'ils ne se plaignent pas, je me suis calmé depuis que j'ai été accepté par Lui. En un autre temps, j'aurais pris leur vie dans la souffrance. Aujourd'hui ils ne connaîtrons que la douleur. Leurs victimes fuient paniquées, tant mieux, elles n'ont rien à faire dans la rue. Du moins, pas en cette nuit, où la violence ne demande qu'à exploser.

En parlant d'exploser, je moi aussi surprise par ce que arrive. Dans mon intervention, je viens de m'impliquer dans une guerre de territoire. Parmi les membres de la triade qui se tordent au sol, se tient un individu auquel je ne m'attendais pas. Ce dernier m'avait donné un peu plus de mal que les autres, mais tout à mon plaisir, je n'avais pas fait attention à son look. Clairement, il n'appartient pas aux triades, mais à une autre force qui se terre dans les ombres. Je savais que la Ligue était présente à Gotham, mais je ne m'attendais pas à tomber sur l'un de ses soldats. Alors que je m’apprêtais à quitter la scène, la violence vient à moi, je devrais dire la guerre. Un véhicule des Tyger apparut, que faisaient ce derniers ici, n'avaient il pas été démantelés ou renvoyés ? Mais il fallait s'attendre à tout avec les mercenaires, quoi qu'il en soit, ces derniers semblaient en prise avec cette force de l'ombre. Le véhicule vint s'écraser dans un lampadaire, le chauffeur ayant perdu le contrôle ainsi que la vie. Tout cela va vite devenir hors de contrôle et hors de ma zone de confort.

Les ombres qui avaient pris le véhicule en chasse, se jetèrent sur les survivants. Le sort des mercenaires ne m'intéressa que peu, je ne me sentais aucun devoir envers eux. C'est alors que ma propre situation devint délicate. Plusieurs ninjas apparurent, accompagnés d'une femme. Si je pouvais gérer deux ou trois ninjas, leur nombre et la présence de la femme renversait la situation. Je pouvais deviner qu'elle était une combattante aguerrie, bien plus redoutable que ces hommes. Même si je ne l'avais jamais rencontré, je put l'identifier grâce aux dossiers contenus dans l'ordinateur du bunker du réseau. J'avais devant moi la fille cadette du démon, Nyssa Al Ghul. Cette dernière pris la parole, elle ne semblait pas avoir envie d'entrer en conflit avec moi, surement se demandant qui je pouvais être.

Ses propos sonnaient justes et pouvaient presque trouver un échos dans mes convictions. Mais j'avais décider de suivre quelqu'un d'autre une autre voie. Rengainant mes armes, je pris une position démontrant que je ne désirais pas combattre. Cela ne signifiait pas que je ne restais pas méfiante et prête à me défendre au besoin ...
" Je ne suis pas là pour prendre part à une guerre de territoire, juste défendre celles et ceux qui seraient prise pour cible, par ceux qui voudraient profiter du chaos " ... Tout en parlent je commence à me glisser dans l'ombre ... " Tant que tes hommes ne s'en prennent pas aux innocents, ils ne me trouveront pas en face d'eux " ... Le grappin est lancé, prêt à m'éloigner d'une possible attaque.
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: Mini event : Jeudi noir   Mini event : Jeudi noir EmptyMar 10 Mar 2020 - 21:25



Jeudi noir


Ironiquement, tu accordais une certaine confiance à cette femme que tu manipulais. Non pas parce que tu pensais savoir comment la manipuler sans qu’elle le sache ou parce que tu avais la condescendance et l’audace de te penser supérieure, non. C’était parce que tu la savais loyale et que tu étais la seule vers qui elle pouvait actuellement se tourner si elle souhaitait récupérer sa famille. Toi, personnellement, tu n’avais rien contre cela et tu étais en mesure d’exaucer son vœu, étant donné que les âmes de sa famille n’avaient pas rejoint le cycle de réincarnation : elles étaient piégées dans la Soultaker. Leur offrir des nouveaux corps serait un jeu d’enfants, mais s’assurer que leurs âmes n’aient pas trop de dégâts et/ou que les corps soient compatibles, qu’il n’y ait pas de rejets ou autres, c’était une toute autre histoire. Et ça, sans compter le prix à payer pour les faire revenir – prix qu’elle payait déjà, en partie, en travaillant avec toi.

Tu estimais que tu n’étais pas en tort de lui cacher que tu pouvais tout lui donner maintenant et, même si ta conscience t’avait dit le contraire, quelque part, ça aurait pu être pire de le lui dire d’avance. Elle s’en serait languie davantage et n’aurait peut-être pas envisagé les risques que le rituel pouvait entraîner… Tu lui avais dit que tu pouvais le faire, mais tu ne t’étais pas étalée outre-mesure. De ce fait, tu voulais tout lui annoncer quand le moment sera venu et que tu auras assez d’âmes à sacrifier. Ça t’emmerdait déjà, mais ça lui était légitime et, pour ça au moins, tu étais quelqu’un d’assez réglos. Tu ne la connaissais pas, même si tu l’as longtemps observée, raison pour laquelle tu préférais faire preuve de prudence.

La laissant partir et s’occuper de ces indésirables, tu finis par te concentrer sur l’essence de l’homo-magi qui s’était introduit dans ton domaine – ou, plutôt, sa magie. Elle ne t’était pas totalement inconnue, puisque tu avais déjà été en présence de quelque chose de similaire : feue ta génitrice, Alrün, en avait un en possession et il avait disparu avec elle. Tu n’étais qu’une enfant, à l’époque, mais tu pouvais te rappeler de la sensation que cette magie primordiale te procurait... C’étaient des cristaux zodiacaux, des artefacts disparus depuis des millénaires. Pour la plupart, ce n’étaient que des légendes dont les premières mentions dataient de près de plus de cent-cinquante mille ans, quand les terres de l’Atlantide dominaient encore le primitif monde de la surface – entre autres civilisations surdéveloppées qui lui étaient contemporaines. Même pour toi, ceci était quelque chose d’archaïque, mais votre mère avait connu cette époque bien révolue. Tu sentais la puissance de ces cristaux, mais c’était notamment leur valeur historique et leur vécu, qui t’intéressaient, même si tu étais quelqu’un de TRÈS ambitieux. Tu voulais absolument ces cristaux.

Le regard déterminé et avide, tu contemplais les écrans restants, esquissant un sourire en coin quand l’image se brouillait sur certains. Rien ne laissait croire à tes invités de fortune que tu avais grillé la localisation de leur informatrice et intermédiaire, pourtant, maintenant que tes acolytes étaient partis, tu étais sûre et certaine qu’il y avait quelqu’un d’autre dans la pièce. Au début, tu pensais que tu ne percevais que la magie lointaine du mage et des artefacts qu’il avait en sa possession, mais… la sensation s’était accentuée. Tu avais senti la magie s’approcher de plus en plus, même si la présence de la personne qu’il tentait de protéger était bel et bien camouflée.

Ce ne fut pas difficile de trouver la méta-humaine, puisqu’elle avait pris l’apparence d’un papillon qui n’avait pas des habitudes nocturnes et qui était un tantinet hors-saison. Dans la nature, il aurait pu se donner un cas de sortie prématurée de la chrysalide, mais, généralement, quand l’hiver approchait, les machaons hivernaient dans leur cocon pour en émerger plus tard. Et, en temps normal, cette phase de leur développement ne prenait environ trois semaines. Si ça avait été une phalène, tu n’en aurais peut-être pas tenu rigueur.

Pauvre petit être qui est sorti prématurément de sa chrysalide et qui n’a pas eu la sagesse de migrer quand il l’aurait dû… N’as-tu pas froid, joli petit papillon ? lanças-tu, levant lentement les yeux vers le papillon qui était posé sur la poutre. D’où elle était, elle avait une belle vue sur les lieux et sur toi, surtout, mais elle n’était pas totalement hors de ton champ de vision. Un large sourire fendit tes lèvres. Laisse-moi te réchauffer~

Ni une, ni deux, tu fis jaillir des flammes noires-violacées qui la réduisirent en cendres. Sans une once de regrets, tu avais fait appel au feu des enfers, étant donné que la magie qui la protégeait aurait peut-être pu le faire contre des flammes conventionnelles. Dans le doute, encore une fois, tu jouais sur la prudence : vous ne les laisserez pas quitter les lieux en vie. Ils connaissaient les risques qu’ils encouraient en essayant de te piéger.
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: Mini event : Jeudi noir   Mini event : Jeudi noir EmptyVen 13 Mar 2020 - 0:38

Désolée pour le retard. Pas de réponse de Eddy Attano, sur ce nouveau tour. Il est considéré comme non participant dès à présent !

The Wind That Shakes the BarleyDemonstration in Gotham Cette crise est le reflet même d'un échec à l'américaine. Vous savez, ces fameuses coulées, dignes des subprimes, ou du manque de recul face aux alertes scientifiques sur l'augmentation des tornades par années. Ici, cet effondrement social et économique prend corps, non pas par des phénomènes dus à des données ou la nature même, mais par l'être humain. L'être humain blessé, mécontent, qui maintenant se rend compte que son propre gouvernement n'a cure de sa douleur. Ce constat terrorise en soi, quand on voit les quelques moyens mis en place pour les étouffer, pour charger ces barricades mises en place à chaque pont de Gotham. Cela révolte, révulse, et les esprits les plus noircis par la colère cèdent. Sans savoir qu'ailleurs leurs souhaits son exaucés. Anarky et ses hommes viennent en effet de faire sauter par surprise les néons de Ace Chemicals, pour les remplacer par une banderole avec cet immense A anarchique. Et à cause de ce même groupe, des échauffourées commencent à éclater dans le cortège principal. Suite à des molotov lancés, les forces qui jusque là ne bougeaient pas se mettent à charger.

Deacon Blackfire :

Vos fidèles tuent. Et par le même coup, tuent cette fille qui croyait en vos paroles. Car le métal, aussi fort soit-il, ne peut que s'éventrer face au feu nourri. Ceux qui vous donnaient raison, qui étaient prêts à attaquer pour votre cause, sans arme, se mettent à hurler de peur, et chercher refuge derrière les quelques voitures présentes à l'arrière. Un à un, les policiers tombent. Tués sur le coup ou blessés. Les ambulanciers et pompiers qui tentaient alors de contenir les arrivées de blessés se retrouvent dépassés. Quand à ces troupes ayant eu l'audace de vous charger, leurs boucliers souffrent et certains tombent à terre au milieu des tumultes, touchés au pied ou à l'épaule.
Les gens qui jusque là se cachaient, regardent la scène, médusés. D'abord hésitants, ils profitent avec un certain opportunisme de ce chaos, pour attaquer à leur tour. Vous avez réussi à ouvrir une brèche et vous pouvez maintenant rejoindre la manifestation principale. À savoir ce qu'il se passera pour vous une fois arrivé là bas.
Mais n'oubliez pas. Vous avez ouvert le feu. Et les forces spéciales sont bien décidées à vous mettre maintenant hors d'état de nuire. Que ce soit d'un coup de taser ou d'une balle entre vos deux yeux.

Nyssa Al Ghul et Jessica Ann Moore :

Catwoman vous observe. Non sans se montrer quelque peu nerveuse dans sa démarche. Et pourtant, en la voyant sortir de la pénombre et vous rejoindre alors que vous vous regardez en chiens de faïence, vous comprenez qu'elle est là pour couper court cette conversation.
« Tiens donc. On essaie de recruter une justicière loyale Nyssa ? Je ne vous savais pas autant dans le besoin d'avoir des alliés. »
Une fois redressée, et légèrement tournée vers Ann Moore, Selina continue son petit speech.
« Vous feriez mieux de profiter de vos nouveaux joujoux tant que vous le pouvez. Il paraît qu'avoir des responsabilités assagit les impétueux. »
Ceci dit, Nyssa peut voir que les yakuzas l'observent, à la fois méfiants vis à vis de ses prochaines actions, mais aussi gonflés par l'espoir qu'elle représente pour les clans de Little Tokyo.
« Ne faites pas les mêmes erreurs que Yamashita-san ou la Triade, ou je serai obligée de vous voler quelque chose, à vous aussi. »
Que ce soit un quartier, ou bien l'électricité et le gaz qui maintenant n'alimentent plus Chinatown. En réalité, elle fait barrage de son corps pour permettre à Jessica de partir en toute sécurité.
Cependant, vous pouvez voir deux hélicoptères approcher du quartier plongé dans le noir, avec à son bord des personnes qui ne vont pas vraiment vous faire de fleurs. Vous êtes des cibles à capturer en priorité. Mais si vous attaquez, qui sait ce qu'il adviendra.

Angelica Blaze :

Lors de la mort de ce papillon entre vos flammes, vous pouvez entendre les cris retransmis par les vibrations de la meta humaine. Celle-ci ne devient que cendres entre vos doigts et, de cette mort en résulte plusieurs choses. Tout d'abord, vous pouvez détecter plus aisément les autres infiltrés. Deuxièmement, vous sentez cependant que celle que vous avez tué a quand même réussi à vous laisser un cadeau qui vous handicapera légèrement. En effet, des poussières que vous avez pu inspirer, se dégage une énergie vous affaiblissant. Comme si ... comme si vous étiez saoule, mais encore lucide et capable de vous mouvoir correctement. Un artefact ? Une magie ancienne affectant les démons ? Dans tous les cas votre état laissé légèrement à désirer. Et vous savez qu'ils tâtent le terrain, quitte à sacrifier quelques agents.
Katana finit par revenir, la tête d'un des agents en main. Elle la jette à terre vers vous et vous annonce que pour le moment les équipes ne sont pas encore entrées en contact avec les autres intrus. Même si elle sait que vous surveillez. La tête roule jusqu'à vos pieds et vous comprenez que cette âme n'a pas été attrapée par Soultaker. Votre garde du corps finit par remarquer votre légère faiblesse, mais ne fait aucune remarque orale. La seule chose qu'elle vous demande est ce que vous prévoyez de faire avec l'homo magi mais aussi le détonateur qui vous a été confié. Quels que soient vos choix Katana est décidée à vous protéger.
Un des agents a réussi à mettre à terre une de vos équipes. Vous pouvez le voir sur vos écrans avant que celui-ci n'éclate les caméras de la zone. Il s'agit d'une femme, semblant entraînée et rompue à l'exercice. Mais ce n'est pas l'homo magi. Elle arrive cependant vers votre position, consciente que deux des leurs sont ad patres. Elle débarque finalement arme au poing face à vous.
« Angelica Blaze. Nous avons un mandat contre vous. Cessez tout mouvement si vous tenez à la vie. »
Katana ne peut s'empêcher de lâcher un léger rire lorsque cette femme parle de vie et elle se met entre vous et elle, armée de son katana.
« De même pour vous Katana. Soit, vous nous suivez. Soit, on vous montrer de quoi on est capables. »
Ainsi, Waller vous veut vivante. Mais pour quelle raison. Que cherche-t-elle ? Maintenant, le tout est de savoir si il faut négocier ou passer à l'offensive.

:copyright: Crimson Day

Voici le quatrième tour ! Désolée pour le retard. Nous arrivons dans un tour au final qui, comme vous pouvez le remarquer, arrive avec son lot d'ennuis. Bonne chance !
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: Mini event : Jeudi noir   Mini event : Jeudi noir EmptyLun 16 Mar 2020 - 11:05

Ainsi meurent les animaux ...
True Heir of the Shadows League
Chinatown

Bien. Les choses commencent enfin à tourner de la meilleure des façons. Mon organisation est une maitresse qui réclame sans cesse une certaine affection. Oui, quand on se lance à corps perdu dans un travail, il faut savoir investir au bon moment, et au bon endroit. Je n'étais pas particulièrement satisfaite de mes derniers exploits, surtout en ce qui s'est passé avec la Ligue des Ombres et avec Talia ... On pouvait faire mieux, beaucoup mieux que ça, et Gotham City avait besoin d'une criminalité bien plus classe que ce qu'elle avait déjà. Le Joker ? Cette insulte. Le Pingouin ? Une erreur. Carmine Falcone ? Une raclure sous mon pied. Ils méritaient cent fois la mort et la torture, ils se mettaient comme des larves, en travers du chemin de la Ligue des Ombres, et cela était pratiquement impardonnable pour ma part. J'avais perdu du temps à recruter des incapables, des hommes, inutiles, si seulement j'avais eu des femmes plus fortes, moins faibles. Je me plaisais à le redire, je n'estimais nullement la vie d'un homme. Néanmoins, les talents de la Ligue des Ombres me permettent de prendre possession d'un quartier puissant de Gotham City. Et ce soir, alors que je me tiens devant cette jeune femme, une autre demoiselle apparut, plus ... Cuir que prévu. Batwoman ? Non. Catwoman. Et à nouveau, elle paraissait devant moi. Encore une fois. L'autre jeune femme semble éclipsée par Catwoman. Comme si elle cherchait à la protéger. Mais qui était-elle ? Il faudra que je me renseigne, ce sera amusant.

"Catwoman. Je ne m'attendais pas à te revoir. Quelle plaisante surprise."


Dis-je sur un ton faux. Et ce soir, alors que je prenais un quartier pendant les grandes émeutes, je pouvais m'amuser. Enfin, la Ligue des Ombres reprenait son plein potentiel, son plein pouvoir. Quand on est à Gotham City, le meilleur moyen de se cacher, c'est souvent en pleine lumière. Si on se complait dans l'ombre, tôt ou tard, on se fait retrouver, et on goute à ma lame. On ne se moque pas de la Ligue des Ombres, et les nombreux chefs de Triades ce soir, en ont fait les frais. Les émeutes me permettaient de prendre l'ascendant, de montrer ma relative puissance. Je ne suis pas invincible, mais je peux être capable de faire pas mal de mal. Beaucoup de mal si on m'en donne le moyen. Je dégaine mon sabre et je pose la pointe sur le sol, ce soir, le sang avait coulé et bon nombre des hommes de mon père étaient morts, j'étais satisfaite. Je les détestais tous, assurément. Si on pouvait se reproduire sans les hommes, ceux-ci deviendraient obsolètes, et il n'y aurait plus qu'à proclamer l'extermination des porcs pour arriver dans une ère dirigée par les femmes et rien que par les femmes. Un monde meilleur, et sans nul doute, la Terre et la Nature reprendraient leurs droits. Les femmes sont plus posées et plus réfléchies quand elles s'y mettaient. Une société d'Amazones, peut-être, idéale oui. Débarrassées de ce poids idiot que ces hommes nous infligent à chaque jour. Reprenant d'une voix sèche et terriblement autoritaire, j'expose les termes de mon marché.

"Je réclame Chinatown en guise de mon bon droit. J'ai nettoyé les pantins de mon père et je compte en faire ma propriété. Si vous vous trouvez en travers de ma route, je vous le ferai payer."


Je connaissais bien Catwoman pour savoir qu'elle était une véritable peste et une véritable gêne pour les affaires. Par contre, personne ne savait rien de sa véritable nature. Elle s'était fait connaitre pour certaines actions. Et indirectement, elle pouvait être la responsable de ces émeutes, elle venait surtout en guise d'émissaire peut-être, pour établir une nouvel ordre ? Qui sait ? Je souris, une nouvelle fois, telle la Reine mettant en échec le Roi. Je range mon sabre dans son fourreau. J'étais comblée. Les habitants se rangeaient sous ma bannière. Dans une guerre, il est très important de gagner les cœurs et les esprits de ses loyaux sujets. Et je venais de gagner cette bataille de l'esprit. Chinatown sera à moi, et à moi seule. La Ligue des Ombres reprendra sa véritable part dans cette partie de la ville.

"Vous connaissez le terme, échec et mat. Un jour où l'autre, on trouve toujours son maitre, surtout si c'est une femme."


Ma voix est assurée, mélangeant l'amusement et le sérieux. Je me sens offusquée, courroucée à l'idée d'être traitée comme une moins que rien, surtout que j'étais prête à la payer grassement et en fonction de ses mérites, et surtout qu'elle quitte Chinatown pour de bon. En principe, si elle avait été un homme, je l'aurai tué de mes propres mains, en lui arrachant les os de la colonne vertébrale, comme un ours de Sibérie. Mais laissons cela ces techniques de chasse, ma proie était là, en face de moi. Malgré mes années de joies, d'amours, et bien sûr, d'avoir eu une descendance nombreuse, le massacre de ma famille par Ra's m'a fait comprendre qu'il ne fallait pas faire confiance aux hommes. Aucun d'entre eux. Je suis plus tournée vers les femmes que par ces êtres inférieurs velus descendant du singe. Je préférais la beauté féminine et de loin. Passez plusieurs années dans un camps de concentration, en compagnie de porcs qui vous violent pour vous forger un caractère et vous verrez ce que vous deviendrez. Maintenant, la tension est palpable tandis que des hélicoptères approchent de notre direction. Jabbari, le seul homme en qui je pouvais avoir confiance, claque des doigts. Quelques ninjas approchent. Et à qui appartenaient ces hélicoptères ? Cela n'annonce rien de bon. Je fixe les engins volants ...

"Jabbari ? Occupe-toi en. Je me charge de nos invitées."


Je dégaine à nouveau le sabre tandis que les ninjas quittent la ruelle. Qu'allait faire Catwoman ? Une chose était certaine, je ne laisserai pas les gens des Triades me reprendre mon territoire. J'allais me battre sévèrement. Catwoman, elle, semblait sûre d'elle même, comme à chaque fois. Je n'allais pas me laisser avoir. Pas cette fois. Jabbari allait s'occuper des hélicoptères, quant à moi. J'allais retenir Catwoman et sa précieuse petite alliée comme il se doit. Rien ne se mettra en travers de mon avenir.

Revenir en haut Aller en bas
Vengeur
Messages : 386
Date d'Inscription : 27/09/2016

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Vengeur
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : : ►Batman et le réseau ...
Jessica Ann Moore
Jessica Ann Moore
MessageSujet: Re: Mini event : Jeudi noir   Mini event : Jeudi noir EmptyLun 16 Mar 2020 - 20:33

Bordel, que ferait-IL dans cette situation, il lancerait quelques phrases avec assurance, signifiant qu'il surveillerait ce qu'il se passerait et agirait en conséquence. Mais je ne suis pas lui, loin de là et puis je ne cherche pas forcément à mettre les criminels derrière des barreaux. Je ne vise que ceux qui s'en prennent aux innocents, le rôle que j'ai décidé d'endosser et celui de la vengeance et non de la justice. Mais la vengeance aveugle n'est pas non plus mon credo. Du moins, j'essaye et cela n'est pas toujours facile, d'ou mon choix d'essayer Sa voie. Quoiqu'il en soit, je ne fais pas le poids face à celle qui se tient devant moi, du moins tant qu'elle peut compter sur les ninjas qui l'accompagne. Elle veut prendre le contrôle de ce quartier et le purger de la corruption. L'enfer est pavé de bonnes intentions et je me méfie de ceux qui prétendent apporter justice et protection en prenant le pouvoir. C'est pour cela que la vengeance est plus simple, que je parviens à la comprendre. La justice, l'égalité et tout ces valeurs morales que prétend vouloir porter cette Ligue, dépend de son point de vue. Ma position est la plus simple, si tu blesse quelqu'un, si tu fais couler le sang dans le caniveau, alors je ferais couler le tien et ce dans la souffrance. Bon j'ai modéré le côté violence depuis ma sortie d'Arkham.

Alors que je m’apprêtais à partir, voila qu'un nouvel acteur vient d'arriver. Cette dernière n'est pas n'importe qui, Catwoman. Voleuse, justicière de temps à autres, protectrice pour certaines, je dois dire que je suis quelque peu rassurée. Non pas que je la voie comme une alliée actuellement. Je l'ai déjà dit, je suis la fille d'un flic, descendante d'une lignée de flic, corrompus pour certains, mais représentant de la loi et de l'ordre. Catwoman reste une criminelle, mais vu qu'elle bénéficie d'une certaine aura, auprès de LUI. Quoiqu'il en soit, je me demande comment va se terminer cette rencontre entre ses deux femmes. J'ai l'impression d'être une figurante et cela m'arrange pour l'instant. Si elles pouvaient m'ignorer et ne pas m'impliquer dans leur histoire. Car je suis certaine que ces deux femmes ne sont pas alliées, peut être pas ennemie, mais pour combien de temps. Après tout, elles coïncidèrent surement, toutes les deux, avoir des droits sur Gotham. J'observe leur comportement respectif et me rend compte que Catwoman semble vouloir me protéger. Je ne sais comment prendre ce comportement, comme déjà dit, elle n'est pas une ennemie, pas certainement pas une alliée, sauf de circonstance.

Alors que je m’apprêtais à disparaître, l'arrivée de deux hélicoptères change mes plans. Surtout que la leader auto-proclamée de ce quartier, réagit en envoyant un de ces lieutenants s'occupaient des nouveaux arrivants. Quand à elle, elle dégaine ses armes qu'elle avait rangé peu avant. Cela signifie t-il qu'elle compte combattre, mais qui ? Je m'appète à changee d'arme, si elle veut se battre, je ne compte pas l'affronter au corps à corps. Mes pistolets remplaceront mon bâton, leurs munitions ne sont pas létales, preuve de cette voie que j'ai décidé de suivre ...
" Je l'ai déjà dit, je ne compte pas prendre part à votre guerre, mais si tu cherche le combat, je n'hésiterais pas " ... Je pointe les hélicoptères ... " Surtout que tu vas devoir les gérer, un moment ou un autre " ... Personnellement, je n'ai pas envie d'affronter ceux qui arrivent, surtout s'ils appartiennent au GCPD, les Tygers c'est une autre histoire. Mais je préférerais m'occuper de mettre à l'abri ceux qui pourraient devenir des dommages collatéraux.
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: Mini event : Jeudi noir   Mini event : Jeudi noir EmptyMar 17 Mar 2020 - 12:28

Le martyre, voila la plus belle des significations. Alors que les troupes les plus fidèles du vieux prêtre se ruèrent sur les policiers pour les fracasser comme ils le méritaient, le vieux prêtre, lui, sortit alors une dague de sa veste mitée avant de se ruer vers un des policiers à terre. La jeune femme qui venait d'être éborgnée par les policiers était morte, qu'importe, elle devenait un martyre, un martyre de la cause et son sacrifice sera loué au nom de Dieu. Blackfire s'agenouilla sur l'homme à terre, visiblement salement blessé. D'un geste, le vieux prêtre plongea la lame sacrificielle dans son cœur en murmurant quelques incantations destinées à vaincre le mal, le seul et l'unique. Ce n'était plus une simple manifestation, mais une infâme boucherie, une monstrueuse boucherie qui commençait salement à s'envenimer. Mais ce chaos serait bénéfique. Les coups volent, dans chaque côté. Aussi bien que dans les rangs du prêtre que de ceux de la police. Les gens voient enfin la contestation, ils comprennent ENFIN qu'il faut ouvrir les yeux, et que casser du policier était nécessaire afin de se faire entendre. Gotham City émerge enfin de sa nouvelle carcasse, elle deviendra plus forte, plus dévote, plus pure ... Telle était la vision de Joseph Blackfire qui plonge alors la lame encore plus profondément dans le corps de cet homme qui finit par rendre gorge. Il se disait que les justiciers n'avaient plus cours dans la ville, que celle si serait livrée au chaos le plus total. Il se disait beaucoup de choses, et à la faveur de la nuit, il se murmurait même que l'aube verrait l'avènement d'un nouvel ordre, renaissant des cendres qui serait produites par la chute de cette nuit. Avec le sang de l'homme, Blackfire se fit un signe de croix sur le front avant de fermer les yeux de l'homme.

"Prenez donc garde à vous-mêmes, et à tout le troupeau sur lequel le Saint-Esprit vous a établis évêques, pour paître l’église du Seigneur, qu’il s’est acquise par son propre sang."


Il plongea la lame et ouvrit le corps de l'homme pour en extirper le cœur qu'il mordit avec une certaine frénésie. Le sang appelle le sang, et les autres fidèles de Blackfire commencèrent aussi à comprendre l'importance de ce sacrifice. Il ne fallut pas longtemps avant que les premiers cris ne retentissent. Les premiers de nombreux, dans une nuit qui s'annonçait déjà comme l'une des plus sanglantes de l'histoire pourtant déjà bien fournie de la cité de Gotham. Cette émeute avait ouvert le bal, cette fois-ci. Un exploit bien futile, si l'on y songe sérieusement, plus encore quand le vieux prêtre entendit dans la rue adjacente que les dévots de Blackfire étaient occupés à se soulager, étaient aux prises avec les plus récalcitrants, ceux qui refusaient de se battre, ceux qui refusaient la vision de Blackfire. Le vieux prêtre, qui prenait un malin plaisir à entendre les bruits lugubres que produisaient les hurlements de douleurs, les craquements d'os, le déchirement des tissus et la térébration du cerveau, prenait plaisir à voir en cette émeute, une purge nécessaire. Une pratique tout à fait compréhensible au demeurant, car Blackfire lui-même ressentait parfois cette joie morbide, mais le seul son qui émanait de cette confrontation entre policiers et émeutiers avait quelque chose de malsain, de terrible : ce n'était pas vraiment une altercation ou un combat, non. C'était un massacre.

"Ils faiblissent ! Continuez ! Nous allons rentrer dans le cœur de Gotham ! Nous allons montrer de quel bois notre peuple se met en colère ! Pas de pitié ! Pas de survivants !"


Les fidèles sont le plus gros de la charge. Munis d'armes diverses, et avec les moyens du bord, ce sont les premières lignes du prêtre. Retour au présent. Les gens courent en contre sens, jusqu'à ce que la terrasse juste en face ne soit éventrée par une boule de feu lancée par un cocktail molotov. Les pavés frappent pas mal de monde, mais cette fois l'incendie est assez fort pour souffler à terre le vieux prêtre. L'anarchie, le chaos, il en faut, il faut du chaos, de la haine, du meurtre. Un bouchon de ouate isole phonétiquement le prêtre du monde réel. On tire Blackfire et les quelques adeptes en dehors de l'incendie. Avez-vous déjà subit un attentat ? Probablement pas. Laissez moi vous expliquer. L'onde de choc vous submerge, et quand enfin vous vous relevez, des gens gisent au sol, blessés, morts, ou juste sonnés. Mais vous êtes là, seul debout, comme Dieu. Or l'envoyé de Dieu vient d'être soufflé par une putain d'explosion. La raison exigerait que vous vous jetiez au secours des autres, mais un choc plus grand est là. Gotham City est mise à mal. La manifestation dégénère de plus en plus, et les plus extrémistes des fidèles commencent alors à réclamer le sang, une orgie de sang qui commence à se répandre dans l'âme des plus névrosés et des plus dangereux fidèles de Blackfire. Une explosion survient un peu plus loin, un cocktail molotov vient de toucher un camion-citerne ... Une explosion. La plupart des gens croient que le but d’une explosion au milieu d’une foule est de faire un maximum de morts et de destructions. Mais ce n’est pas le principal but. Une explosion en plein public sert avant tout à effrayer la foule. L’explosion représente un gros choc, on passe du calme au désordre, de la sécurité à l’insécurité. La majeure partie des gens n’ont jamais eu à faire à une explosion, c’est donc une situation inconnue pour eux. Et quand il se retrouve face à cette situation, ils sont déboussolés et ne savent pas quoi faire. C’est ce qui créer la panique car la majorité des gens perdent le contrôle d’eux même face à une situation inconnue. Maintenant, il ne reste plus qu’à multiplier ça par le nombre de personnes présentes, et c’est un énorme mouvement de foule désordonnée qui se crée. Et il est certainement plus dangereux que l’explosion elle-même. Mais ça, ce n’est pas tout de suite … Le mouvement de foule va alors se développer au milieu de la place, et les gens, n’ayant aucun moyen de s’échapper vont de plus en plus paniquer. Le désordre va augmenter et le nombre d’accidents ainsi que leur gravité vont énormément croitre, mais le plus gros du mouvement irait se réfugier en direction du Gotham Plaza. Le lieu où il était important de se rendre ce soir. Blackfire le savait, cette ville ne repose que sur la peur, et ce soir, la peur était lâchée. La morale et l'éthique s'effacent pour ne laisser que de la haine, la seule, la vraie. Fébrile, et légèrement chancelant, Blackfire était aussi en première ligne. Les quelques flics de la première barricade encore debout partent en retraite. Que peuvent quelques flics face à une portion de la population ? L'heure n'est pas à la philosophie, il est temps de purger l'élite de Gotham City. Mais la répression allait être pire. Gotham City pouvait aussi compter sur des militaires, et ils ne feraient aucun cadeau. Qu'importe. Blackfire connaissait les risques, et même s'il doit mourir ce soir, son âme resterait encore dans les têtes des laissés pour compte de Gotham City.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Mini event : Jeudi noir   Mini event : Jeudi noir Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Mini event : Jeudi noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth :: Gotham City :: Founders Island :: Old Gotham-