Forum Jeu de Rôle Batman
 

Partagez | .
 

 [Acte 2] Le Procès du Siècle !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sang-Bleu
Masculin Messages : 1812
Date d'Inscription : 22/05/2017
Localisation : Gotham Central

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen
♠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : :
avatar
James R. Specter
MessageSujet: [Acte 2] Le Procès du Siècle !   Mar 31 Oct - 13:33

Le Procès du Siècle !

Acte 2 : Un cri court dans la nuit

Event

Un seul témoin oculaire en vaut dix qui ont entendu.
Plaute


Le procès avançait doucement, mais péniblement, Maître Li était une adversaire redoutable. Après déjà quelques semaines de procès nous étions toujours au statut quo. Mais demain était le jour ou le procès allait basculer en ma faveur, c’était demain que mon témoin clé Peter Whiteman allait passer à la barre. Il avait été enlevé par les sbires de Black Mask lui ainsi que sa femme et il avait vu Roman Sionnis en personne le torturé et tuer sa femme, la condamnation de celui-ci ne faisait donc plus aucun doute.

Je me dirigeai vers une maison un peu en dehors de la ville, je me trouvai dans une voiture banalisé et avait bien soin que personnes ne me suivent. Monsieur Whiteman faisait partie d’un programme de la protection des témoins et personne ne savait où il se trouvait à part une poignée de gens qui pouvaient se compter sur les doigts d’une main. Je faisais partie de ces gens-là, j’allais lui rendre une dernière visite afin de m’assurer que tout allait bien et qu’il souhaitait toujours témoigner, je ne voulais pas avoir affaire à un changement de dernière minute.

Arrivé à la maison je me garai lentement devant celle-ci, c’était une petite maison pratiquement isolé dans une plaine du comté de Gotham. Seul quelques buissons et arbres parsemaient la vaste étendue d’herbe, mais pas de quoi couper la vue. Nous avions choisi cet emplacement pour son côté stratégique on pouvait voir venir le danger à l’avance très facilement et personne n’aurait l’idée de venir le chercher ici.

Je m’avançai jusqu’à la porte puis frappai à celle-ci. Je frappai trois fois rapidement, puis une fois rapidement et une fois longuement, ensuite deux fois rapidement une fois longuement et encore une fois rapidement, enfin pour terminer je conclus par un frappement rapide. C’était l’équivalent de "safe" en morse, un mot de passe quelconque, mais simple à retenir. La porte s’ouvrit et j’entrai à l’intérieur de la maison. Je me retrouvai face à l’inspecteur Sawyer qui avait été désigné pour cette mission que je saluai :

Bonsoir inspecteur Sawyer, je viens rendre une dernière visite à Monsieur Whiteman avant le grand jour. Tout va bien de votre côté ? Vous ne manquez de rien ? Où se trouve Monsieur Whiteman ?


J’écoutai attentivement sa réponse et attendis qu’elle m’indique la pièce dans laquelle se trouvait le témoin. Je la remerciai ensuite d’un signe de la tête et me dirigeai vers l’endroit indiqué. Je me retrouvai face à Peter Whiteman un homme âgé d’une trentaine d’année, même si on aurait pu lui en donné cinq ou dix de plus, son visage était creusé, ses yeux rouges, la barbe non rasé de plusieurs jours, voire semaines. On sentait à la fois un homme vide et en colère, sûrement en soif de vengeance. Il était assis sur un canapé face au feu d’une cheminée, je m’assis près de lui sur un fauteuil posé non loin du canapé et lui dis :

Bonjour Monsieur Whiteman, comment allez-vous ? Êtes-vous prêt pour demain ?


Il me répondit d’un ton aigri et presque agacé :

Comment je vais ? À votre avis ? Comme un type qui va rencontrer le meurtrier de sa femme et qui n’a qu’une envie le tuer ! Si je suis prêt ? Ça fait des semaines que j’attends ce moment, je veux la voir, la rage dans ses yeux quand il saura qu’il ne pourra plus rien faire pour empêcher sa condamnation.


Attention Monsieur Whiteman, pas de bêtise demain, j’ai besoin que vous restiez très calme, l’avocat de la partie adverse va très certainement chercher à vous déstabiliser et cela par tous les moyens. J’ai absolument besoin que vous me promettiez de rester très calme et que vous ne fassiez aucune bêtise. Votre témoignage est la clé de ce procès, tout repose sur vous ou presque.


Ne vous inquiétez point Monsieur le procureur, je serais un roc, la vengeance est un plat qui se mange froid…


Je l’observai quelques instants sans rien dire, puis finis par me lever de mon siège afin de me diriger vers la sortie. Je ne savais pas si je pouvais lui faire confiance, mais je n’avais pas d’autres alternatives.

Avant de sortir je me dirigeai vers Maggie afin de lui dire :

Inspecteur, je sais que cela a été un peu long, mais il ne reste plus qu’une nuit, une nuit à tenir je compte sur vous, s’il y a quoi que ce soit, voici mon numéro, au moindre soucis n’hésitez pas à m’appeler même en pleine nuit… De toute façon je doute que j’arrive à dormir cette nuit encore… Bonne chance.


Je lui laissai une carte avec mon numéro inscrit dessus et sortis de la maison. Ce procès me fatiguais plus que je ne l’avais prévu, je dormais à peine et les rare fois où je dormais il m’arrivait de me réveiller en sursaut en pleine nuit, je travaillais nuit et jour sur ce procès, je n’avais pas vraiment le droit à l’erreur et tout reposait sur ce témoignage…

Je retournai chez moi, afin de me reposer, enfin si on pouvait appeler faire les cent pas dans son appartement comme une activité reposante, il fallait que tout se passe bien… Oui il le fallait…

DEV NERD GIRL



Donc voici les prémices de l'acte 2. Je n'interviendrais plus ou peut être à la fin.
L'ordre du tour sera : Maggie Sawyer, Roman Sionnis puis Jason Todd.
Je rappel la seul et unique consigne le témoin ne doit plus pouvoir témoigner (mort, coma, peur, etc...) les possibilités sont multiples c'est à vous de voir. Amusez vous !


Dernière édition par James R. Specter le Mer 7 Fév - 1:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sang-Bleu
Féminin Messages : 145
Date d'Inscription : 03/06/2017
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Inspectrice au GCPD
♠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : : ► Kate Kane, James Gordon
avatar
Maggie Sawyer
MessageSujet: Re: [Acte 2] Le Procès du Siècle !   Ven 10 Nov - 22:24

Une garde à vue, non ? Le programme de protection des témoins était très clair : Il fallait assurer la survie et l'arrivée du témoin selon n'importe quel coût pour qu'il puisse témoigner devant un juré. En cette veille d'audition, son témoignage était essentiel, et Gordon avait été très clair là-dessus lors de notre grande et magnifique réunion pour agir dans la ville. Je devais assister le procureur Specter en ce qui concernait le procès Sionis. Bien que je n'étais pas spécialement "préparée" pour être une protectrice d'un témoin essentiel, j'avais quand même la chance de pouvoir compter sur trois autres flics qui m'assisteraient durant cette soirée. L'urgence de la situation je dirais. Encore une nuit à veiller et loin de Kate, hélas. Cependant, j'allais quand même gagner du galon. Specter, c'était pas rien ce mec, c'était un type qui avait quand même le pouvoir dans la poche et qui pourrait m'assurer une petite avancée qui sait ? Après tout, quand on rendait service, on pouvait espérer quelque chose de sympathique, avec un peu de chance. Cependant, je ne me faisais pas d'illusion. Ce travail était ingrat et il fallait faire avec malheureusement. L'homme que nous devions protéger était un témoin clé du procès, ça, on le savait, cependant, j'ignorais qu'on allait avoir besoin d'autant de personnel pour protéger un type comme lui. On était quatre flics, dans une maison en dehors de la ville et le pire dans tout ça, c'est qu'on ne pouvait compter que sur nous mêmes. Si on alertait les collègues sur d'autres canaux, on risquait d'être écouté par nos ennemis, et on pourrait révéler l'emplacement du lieu. Chacun des flics dans cette pièce était digne de confiance, selon Gordon, et je ne m'en faisais pas pour ça, il avait un bon feeling pour ce qui était des hommes qu'il jugeait personnellement. Pour ma part, je m'en remettais au jugement de Gordon, et s'il m'avait choisit, c'est qu'il me faisait bien confiance. Specter venait d'arriver dans la maison où le témoin commençait à se ronger les sangs. J’espérais sincèrement qu'il n'avait pas été suivit à son insu, ça me ferait vraiment chier qu'on se fasse avoir par surprise à cause d'un détail de ce genre. Pour ma part, j'étais plutôt à l'aise avec cette mission, je savais pertinemment qu'on aurait pas de problèmes : Comment peut-on se faire choper après tout ? Je caressais doucement mon badge, tout en observant par la fenêtre la campagne du comté de Kane qui s'étendait sous mes yeux. Specter s'enquit de la santé du quidam, c'était son choix. Après tout, l'homme était assez irritable mais comment ne pas le devenir quand on risquait de se faire tuer ? Logique. C'est alors que le procureur se dirige vers moi et qu'il me donne ses instructions et son numéro de téléphone. Est-ce une façon cachée de me faire du gringue ? J'en doute. Il paraitrait qu'il avait un léger pincement pour la rousse Vicki Vale, une rouquine qui avait de la parole et un bon bagout, c'était vrai.

"On veillera sur lui, monsieur le procureur. On a signé pour ça et on le fera."

J'aimerais bien que ce témoin survive, et qu'il traine cette ordure de Sionis dans la boue et dans l’opprobre. Qu'il connaisse ce que ça fait de tomber d'un piédestal et de perdre tout ce qu'il possède. Mais malheureusement, dans notre beau pays, c'était rarement ce qui arrivait. Les riches, avec les bons avocats et l'argent qu'il faut, arrivent toujours à s'en sortir et toujours gagner. Mais peut-être qu'avec de la chance qui sait ? Peut-être que l'on peut espérer quelque chose de bien pour cette nuit ? Peut-être que ce sera enfin calme ? Et peut-être que Batman pourra gérer si jamais on a quelques soucis ? Après tout, il devait apprécier le fait que Sionis allait enfin connaitre les affres d'Arkham ou de Blackgate, selon son degrés de folie. Pour moi, il méritait clairement Blackgate, juste pour qu'il connaisse les coups et de voir qu'il n'était plus rien qu'une ordure de plus dans une bâtisse qui le mérite.

"Merci monsieur, on risque d'en avoir besoin si ça se passe mal."

Bonne chance ... Dans une ville où tout peut exploser d'un seul règlement de compte, c'était un peu comme croire aux miracles, un peu comme espérer une apparition de la Vierge, mais là on en demandait de trop. J'ai un mauvais pressentiment à propos de tout ça, et je vous avoue, que je commence légèrement à me ronger le frein aussi. Specter nous quitte pour le moment, peut-être qu'il reviendra dans la soirée ? J'en sais rien. Une chose est sûre : Hors de question de céder à la paranoïa ambiante, on allait tenir face à ce merdier et on allait bien voir comment les choses se passeraient. Si ça se trouve, je me fais du mouron pour rien. Les trois autres collègues sont aussi en poste dans la maison. Smith est un tireur émérite, il est au premier étage, armé d'un fusil de sniper avec lumière infrarouge, le net plus ultra. Carl et Johnson, eux, sont à mes côtés, on était avec le témoin. Quand celui-ci ira se coucher, Carl sera devant sa porte, et bien entendu, on a pris soin de bien barricader la fenêtre. On sera tranquille à ce niveau-là, et si quelqu'un venait pour le faire taire, on fera en sorte de le protéger du mieux que l'on peut. J'étais prête. Je relève le cran de sureté et je patiente. J'ordonne aux autres de baisser les lumières, du moins, de mettre les plus faibles en luminosité. Je ne tenais pas à être une cible facile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leader de l'Acier
Masculin Messages : 67
Date d'Inscription : 26/07/2017
Localisation : Toujours en déplacement

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Parrain suprême
♠ Relations conflictuelles :: ► Batman, Red Hood, Famille Gordon , Maggy, James R Specter et Spoiler
♣ Vos Alliés : : ► False Face Society
avatar
Roman Sionis/Black Mask
MessageSujet: Re: [Acte 2] Le Procès du Siècle !   Mer 6 Déc - 12:51


Business is Business





Tout avait été déjà bien préparé. Roman Sionis était sous surveillance par la police de Gotham dans un hôtel privé au centre-ville. Néanmoins, rare sont en courant qu'il possède une ombre, car après tout, le parrain sadique de Gotham était plus qu'un simple homme. Ils étaient deux. La figure publique et la figure cachée. Ce qui lui assure de toujours avoir une main mise sur son image et ses sordides affaires.

Ce qui fait de lui un criminel relativement difficile à cerner, même pour Batman. La corruption dans cette ville est tout autant tentaculaire. Personne ne devait faire confiance à personne, mais surtout il fallait toujours se méfier des apparences.

Le Commissaire Gordon est l'une des rares figures dans cette ville à garder la tête froide dans cet océan nauséabond. Le vieux bonhomme a du flair pour bien choisir ses soldats ; mais même lui n'avait pas particulièrement confiance envers ses propres hommes. Il est facile pour la False Face Society de corrompre des flics ayant des dettes et de faire passer l'information. Après tout, on ne devient pas un parrain dans cette ville, sans casser quelques œufs envers les politiciens et les forces du G.C.P.D. L'autre Black Mask s'est assuré une nouvelle fois un plan machiavélique pour se débarrasser des gêneurs. Peter Whiteman est un survivant, mais surtout un gêneur. Une épine dans son pied et si ce type doit se taire, il fallait en finir avant qu'il parle.

L'autre Black Mask vivant caché quelque part dans cette mégalopole a déjà reçu les dossiers volés sur les surveillances de la police. Il reconnait parmi ses dossiers, une certaine Magie Sawyer, une jolie blonde, mais bien trop fidèle à son lieutenant, Gordon. Il n'y avait donc pas grand à négocier avec cette femme. Le parrain de cette ville consulte les autres dossiers et son choix s'est porté vite fait. Ainsi, tout commence…

Au soir, vers deux heures du matin, un policier en charge de la protection du témoin sort sa chaîne en argent et embrasse sa croix, comme pour faire une prière. Envers toute attentes et certainement ni Maggie, ni Gordon et ni Specter n'auront rien vu venir. Il reçoit un texto, le ripou le consulte, se serre les dents et efface ses messages. Il est temps d'agir et de frapper très fort. La taupe c'est l'agent Smith.
Le sniper d'élite descend les escaliers en silence. Il prépare son arme d'assaut, il charge ses munitions et se dirige vers Maggie et ses deux soldats. Il sait parfaitement ou se trouve la cible, Peter Whiteman.




Soudain, Smith attaque par surprise en utilisant la pénombre comme allié. Il tire une rafale sans crier gare. Les balles à explosion létal sifflent de partout.  L'agent Smith est un tireur d'élite, mais il devait aussi se débarrasser des trois autres policiers.

L'enquête se révélera surement très concluant sur les motivations de Smith. L'homme ne s'intéresse ni à l'argent et il ne possède pas de dette. Ancien marine de la section des tireurs d'élite, il fut forcément un choix irréprochable pour le Commissaire Gordon. Pourtant, juste avant son affectation dans la protection du témoin. La False Face Society a kidnappé sa fille de 9 ans et l'a menacé par texto d'en faire du steak haché en lui fessant endurer la pire humiliation et de la souffrance. Smith ne devait strictement rien dire à la police et pour l'amour de sa fille, un père est prêt à tous les risques, quitte même à accepter un contrat. Qu'auriez-vous fait à sa place ?

Mais dans le fond si tout cela n'était qu'une diversion ? Si Smith échoue.

Dans la pénombre, il y a plusieurs False Falcer qui ont encerclés la maison. Ils sont là planqué depuis un bon moment.  C'est une division de dix gangsters, tous masqués  et habillé de noir près à charger avec des armes. Si le témoin essaie de s'enfuir. Ils sont donc fait comme des rats dans cette maison au milieu de nulle part. Ils vont goûter le feu et la fureur de Black Mask et de la False Face Society.  Aucun ne doit survivre.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Criminel(le)
Masculin Messages : 299
Date d'Inscription : 28/07/2017
Localisation : Gotham City - Narrows

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Légende urbaine.
♠ Relations conflictuelles :: ► Batfam, Mafia, criminels, GCPD.
♣ Vos Alliés : : ► X.
avatar
Jason Todd / Red Hood
MessageSujet: Re: [Acte 2] Le Procès du Siècle !   Lun 11 Déc - 16:28

Le Procès du Siècle ! Acte 2 : Un cri court dans la nuit.
Malgré les précautions prises par James Specter, un agent ennemi s’est infiltré dans la protection du témoin clef de l’attaque. Roman Sionis va tout mettre en œuvre pour surpasser Maggie Sawyer, en charge de la protection. Dans ce jeu macabre, Red Hood s’est glissé pour déjouer les plans de Black Mask.  
Acte 2 : Le Procès du Siècle !
Son pied s’écrase contre le sol, broyant au passage la main qui rampait vers la crosse d’un pistolet. Le jeune homme a troqué son casque contre un masque domino pour apprécier sa cigarette. Il l’éteint sur la joue de l’homme allongé à ses pieds. Autour de lui, des corps, un seul a eu la vie sauve, mais derrière le mercenaire, un homme s’invite dans la pièce. Il porte une veste sombre sur un sweat rouge dont ne dépasse qu’une capuche. Il s’avance et range un pistolet équipé d’un silencieux à l’instar de ceux du Red Hood.

 
« Chef, on a la fillette, qu’est-ce qu’on fait des gars de Black Mask ?
- Tuez-les. Dis aux gars de s’en charger, toi tu vas avec la gamine chercher sa mère, prends qui tu veux avec toi, si la mère est morte ou introuvable, emmène la bouffer. Ne la lâche pas avant la fin du procès, c’est compris ?
- Compris chef, on laissera pas ces mauviettes toucher à un seul cheveu de cette petite. »
 
Le lieutenant du gang s’efface pendant que Jason saisit par le col l’homme encore conscient et le soulève à portée de visage. Il n’a pas de temps à perdre, remonter la trace des machinations de Sionis, localiser ses hommes et enfin stopper ces desseins a pris à Red Hood et son gang plus d’une journée, c’est bien trop. La nuit tombe déjà et le brun sent que Black Mask va profiter des heures les plus sombres pour faire taire le seul témoin de l’accusation. Aussi sanguinaire qu’on le croit, Red Hood ne retire qu’un plaisir minime à tuer ses cibles, alors cette affaire de jugement est une véritable aubaine pour lui. Non seulement ce serait une première si elle aboutit, mais ferait office d’exemple.
 
Malheureusement, le criminel a une longueur d’avance sur tout le monde et il sera ardu pour le mercenaire de rattraper le temps perdu. Il projette l’homme de main contre une chaise, l’y installe de force et lui colle un crochet pour le mettre dans l’ambiance.
 
« Comment vous entrez en contact avec Smith ?
- J’en sais rien, connard. »
 
Courageux, il crache un filet de sang aux pieds de l’ancien Robin qui hausse un sourcil, passablement étonné de cette effronterie. Il se penche sur le type et sort un couteau de sa ceinture pour lui enfoncer dans la cuisse. Le hurlement qui suit ne se fait pas attendre, mais Jason n’en a cure et retire l’arme sans ménagement.
 
« Comment vous entrez en contact avec Smith ?
- Je sais pas ! »
 
Cette fois, c’est plus un cri de panique et de souffrance, mais Hood ne saurait s’en contenter. Il renfonce la lame dans l’autre jambe, répétant la question en agitant le couteau jusqu’à ce qu’une réponse le satisfasse. Black Mask est supposé contacter cette nuit Smith pour lancer l’opération tandis qu’il irait en personne finir le travail. Pendant que sa victime se vide de son sang, il ne peut soutirer aucune information quant à l’heure et au lieu. Les cris finissent par ressembler à des geignements, puis des murmures et se taisent enfin, le brun pousse le corps pour s’installer dans la chaise, allumant sa cinquième cigarette de la journée. Il ne rêve que d’un café mais la machine posée sur le comptoir en face de lui semble bien trop éloignée. Dans la maison, le silence est tombé, ses hommes sont partis laissant le jeune homme seul.
 
Il lui faut un moyen de trouver Smith, mais toutes les options envisageables prendraient tellement de temps qu’il arriverait une fois le carnage fini. Poussant un soupir désabusé, il se passe une main sur le visage. Comment trouver la personne la mieux cachée de Gotham sans l’aide d’hackeurs comme Oracle ou sans le moindre allié au GCPD ? Une légère vibration le sort de sa rêverie. Un portable, caché sous des coussins, en guise d’écran une photo d’une femme et de Smith. Sans doute l’appareil de son épouse. Sauf qu’avant de pouvoir annoncer à Smith que le chantage n’a plus lieu et lui demander l’adresse, le brun doit déverrouiller la sécurité. Et il n’en a pas le temps.
 
« Chef ? Une voix grésille dans son oreille, les hommes de Black Mask s’agitent, ils commencent à quitter son QG. Qu’est-ce qu’on fait ? »
 
Le brun saisit sa chance au vol et se diriger vers l’entrée ou l’attend sagement sa moto. Il enfile son casque et reprend le fil de la conversation : « Suivez-les de loin, ne vous faites pas prendre et donne-moi l’itinéraire, je vous rejoins. Je veux un hackeur, n’importe qui, il faut qu’on déverrouille le téléphone de la gonzesse. Une fois fait, il faudra appeler Smith et lui dire que sa fille est en sécurité, ok ? Enfin… s’il est en vie… »
 
Le paysage s’estompe à mesure qu’il prend de la vitesse, les lumières ne sont plus que des éclairs qui passent et disparaissent. Le cortège des voitures de Black Mask s’engage vers la sortie de la ville, en direction de la rase campagne où se situent les plus belles bâtisses aux armoiries célèbres, au loin, le jeune homme croit apercevoir les murs du Manoir Wayne. Est-ce que Bruce serait fier de le savoir plongé dans une telle mission ? Trouverait-il encore quelque chose à y redire ? Une critique acerbe à formuler à l’encontre de son ancien protégé et soldat ? Les quelques hommes du Red Hood Gang obéissent à ses instructions et se garent à l’écart, dans l’ombre d’un ancien fermage, pendant que le mercenaire finit sa route seul. Avoir des larbins c’est bien pour donner l’illusion de force, pour garder un territoire, pour imposer ses règles et les diffuser, mais ça n’a pas d’intérêt dans une fusillade, mis à part si l’on souhaite creuser des tombes.
 
Black Mask et ses hommes l’ont devancé, ils sont déjà en formation, hors des véhicules, lancés à l’assaut de la maison. Il est deux heure du matin, le silence règne en maître pour l’instant, seules les lumières du ciel nocturne éclairent les pas du mercenaire qui s’approche courbé vers le sol, délicatement, sans un bruit. Le crépitement sourd de deux salves ne le fait même pas sursauter, il parvient sans peine au premier homme de main et lui saute sur les épaules pour lui trancher la gorge sans autre forme de procès. Celui-là a mal choisi son camp, pas de pitié. L’air est chargé d’électricité et le jeune homme n’a le temps que de se charger d’un autre type avant d’être repéré.
 

Les hommes de Black Mask l’ont entendu assener le coup fatal au deuxième soldat et bientôt ils vont s’occuper de son cas plutôt que de surveiller la maison. A l’intérieur, il ne doit plus rester grand monde pour empêcher le policier corrompu de finir son œuvre. Et si Jason était arrivé trop tard ?


Sticks and stones may break my bones, but a crowbar would do it so much quicker.


- Votre serviteur joue aussi Rose Ahn, que des bg, en somme. -


Signature @Inconnu
Avatar @Aandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sang-Bleu
Féminin Messages : 145
Date d'Inscription : 03/06/2017
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Inspectrice au GCPD
♠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : : ► Kate Kane, James Gordon
avatar
Maggie Sawyer
MessageSujet: Re: [Acte 2] Le Procès du Siècle !   Sam 30 Déc - 15:36

Si on l'avait sût ... Le procès de Black Mask attisait toutes les haines, toutes les passions et ce soir encore, la folie d'un seul homme allait détruire de nombreuses vies. Pour tout dire, moi j em'en foutais, mais mettre cette saloperie de Sionis sous les verrous, ça, c'était un très bon motif pour se faire une nuit d'enfer au beau milieu de la campagne du comté de Kane, dans une maison isolée, trop bien isolée. J'avais commencé à relever les différents accès pendant le premier quart de la nuit, j'avais commencé à relever les points de fuites éventuels et observer le terrain. Je ne suis pas une survivaliste en milieu urbain mais je sais une chose : L'instinct de survie était primordial dans ce genre de situations, et en cas de pépin, il fallait connaitre les lieux pour mieux se cacher et mieux fuir le combat quand on était en sous-nombre. Alors que j'entamais mon deuxième café pour la nuit, je remarque que, même dans la faible pénombre, le bruit des pas de Smith à l'étage commence. Que fait-il ? C'est pourtant pas l'heure de la relève ... Il se pointe devant nous, son arme baissée, venait-il pour nous dire qu'il y'avait quelque chose de bizarre qui se déroulait dehors ? J'aurais aimé. C'est à ce moment-là qu'il tire une rafale de son arme vers nous, je plonge. Johnson est tué sur le coup. Carl est blessé au bras gauche, heureusement, il est droitier, mais pourquoi de temps ? Pourquoi Smith faisait ça ? Bordel. Je me planque avec Whiteman derrière le canapé pour échapper aux balles. J'essaie de parlementer malgré le bruit des balles, j'essaie de comprendre le pourquoi du comment.

"POURQUOI, SMITH ? COMBIEN BLACK MASK TE PAIE POUR NOUS TRAHIR ?"

Smith avait été un bon soldat pourtant. Gordon l'avait en bonne grippe et il était un des meilleurs du quartier général. C'était à ne pas comprendre ce qui se passait. Ou bien il était un agent infiltré pour la Société des Sans-Visages, ou bien .... Non. Il avait un moyen de pression, et généralement, c'était ce genre de dilemme qui amenait à d'autres souffrances. Il prit la parole, tout en concentrant le feu dans ma direction, et celle de Whiteman. Ce-dernier était terrorisé, et je doutais que, malgré tout ce qui se passe en ce moment, il soit du genre utile. Il ne fallait compter que sur Carl et sur moi-même. Et si Smith nous a trahi, ça veut forcément dire qu'il y'a quelqu'un d'autre dans le secteur pour s'assurer que Smith fait son boulot. On était pas seuls, et cela m’inquiétait intérieurement. Faut pas être Sherlock Holmes pour se douter que ça va encore finir en merdier pas possible. Un véritable bain de sang, j'espère que Gordon avait prévu une relève, ou alors Specter, parce que là, ça va pas. Saisissant mon portable, j'envoie un SMS au numéro que Specter m'avait filé : "Besoin renfort. Taupe dans ruche." Un code qu'il comprendrait, quand on avait pas l'avantage, il fallait requérir de l'aide le plus vite possible. En espérant qu'on soit encore vivant pour l'arrivée des secours. Specter comprendrait qu'on a une taupe au GCPD et que Smith venait de nous baiser la gueule. J'espère qu'il ne tardera pas ... Alors qu'il se met à recharger son arme, je l'entends parler à voix haute.

Smith : "Tu ne peux pas comprendre, Sawyer. Passe-moi Whiteman et je vous laisse partir, Carl et toi. Je dois le faire, je suis obligé, je n'ai pas le choix, je suis tellement désolé !"


Le ton de sa voix se veut revanchard, mais avec une pointe de tristesse dans la voix. On sentait qu'il était prit entre deux blocs. Il n'avait pas le choix : Moi non plus. Je ne sais pas ce que devient Whiteman qui sanglote juste à côté de moi, je ne sais pas non plus s'il a été blessé pendant l'affrontement avec Smith, il a peut-être prit une balle mais je ne suis pas sur. Je ne vois pratiquement rien vu que la pièce est dans le noir. Mais dans la pénombre, je peux quand même essayer de donner le change, et essayer d'abattre Smith, ou du moins le blesser. Je relève mon flingue et je tire trois balles, Carl en rajoute lui aussi, on tire dans la direction de Smith. J'entends une complainte. Smith ? Ou Carl ? Impossible de dire. Tout ce que je pouvais déduire, c'est qu'on avait fait mouche, l'un de nous trois était blessé. Pour ma part, je n'avais rien. Smith avait été un bon gars, toujours serviable, intègre, et avec un parcours éloquent, mais pourquoi ça maintenant ? Tout cela était trop bien ficelé à mon gout. Quelqu'un manipulait Smith.

"Carl ?"


Smith : "Il est mort, Sawyer. Passe-moi Whiteman, tu n'as pas le choix. Je ne veux pas te tuer, Maggie."


"Salaud !"


Smith : "ILS ONT MA FILLE, SAWYER ! SI JE NE TUE PAS WHITEMAN, ILS VONT LA TUER !"


Voila l'enjeu. Whiteman a côté de moi continue à chialer. Il pleure et se planque. Il doit se maudire de toute cette merde. Carl et Johnson étaient morts, et Smith avait finalement basculé du côté obscur de Gotham City. Tu parles d'une joie ... Me voila seule, face à un ami qui essaie de me tuer et vice-versa. Malgré la pénombre, j'essaie quand même de découvrir ce qui se passe. Whiteman n'a pas l'air bien, je crois qu'il s'est vraiment prit une balle, mais il faudrait que j'allume pour voir ce qu'il a. Peut-être que ce n'était rien et qu'il se pissait dessus, c'était probable après tout. En attendant, j'étais coincée avec un type avec qui je travaillais, avec qui je m'entrainais au tir et avec qui j'avais fraternisé dès mon arrivée à Gotham. Ce pauvre gars n'avait pas le choix. Je pouvais le comprendre, mais il y'avait forcément une solution.

"Je vais me lever et je ranger mon arme, je veux discuter avec toi, Smith."

Fidèle à ma parole, je décide de mener la diplomatie, plutôt que de continuer le bain de sang. Smith était aussi un homme de parole, je comptais sur son intégrité pour ne pas oublier que nous étions amis, avant d'être des collègues ... D'un coup, je me lève et ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leader de l'Acier
Masculin Messages : 67
Date d'Inscription : 26/07/2017
Localisation : Toujours en déplacement

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Parrain suprême
♠ Relations conflictuelles :: ► Batman, Red Hood, Famille Gordon , Maggy, James R Specter et Spoiler
♣ Vos Alliés : : ► False Face Society
avatar
Roman Sionis/Black Mask
MessageSujet: Re: [Acte 2] Le Procès du Siècle !   Jeu 11 Jan - 18:04





Dans son sombre quartier général, le parrain suprême apprend par l'un de ses sbires que le tristement célèbre gang de Red Hood s'est emparé de son otage, la fille de Smith. Son organisation possède un système de surveillance très élaboré, caméra de surveillance, GPS intégré dans le portable de ses hommes et même des drônes. Il ne fallait jamais sous-estimer l'entreprise de Roman Sionis à la légère. Après tout depuis sa confrontation avec Batman, il est devenu totalement paranoïaque sur la sécurité et sur le système de surveillance.

L'un de ses Capo, entre dans le salon privé du parrain et s'approche du masque noir et lui dit.

« Monsieur Sionis, nous avons perdu la gamine. Nous avons été attaqués par des voyous. Il n'y a quasiment aucun survivant. Il risque d'y avoir des difficultés dans la procédure du plan. »


Voilà exactement le genre de mauvaises nouvelles qui ont le don de faire péter un câble Roman. Black Mask hurle de colère et renverse tout ce qui se trouve sous sa main. Lampe, bureau, chaise, fauteuil, wisky.

« COMMENT ?! QUI A OSER ?! CELA NE PEUT PAS ETRE BATMAN. IL NE SORT JAMAIS EN PLEIN JOUR. »

Hurle t-il avec sa lourde voix rocailleuse. Le sang lui submerge les yeux et la moutarde lui monte au nez. Le capo intimidé répond en reculant sans essayer de dévisager son patron.

« Nous pensons que c'est signé Red Hood. »


Black Mask se retourne et se dirige vers son sbire pour lui faire un coup de boule. L'homme tombe à terre et il a du sang qui lui sort par le nez et lui tâche son beau costume.

« RED HOOD ! S'il existe bien un type qui me porte plus sur le système que Batman ou le procureur Specter, c'est bien Red Hood. J'espère lui rendre la money de sa pièce et je veux qu'il souffre. Je veux le voir découper en morceau, lui couper les mains et les pieds et lui retirer ses intestins afin de décorer mon sapin de Noël. ARRRRRRRRRRRGGG… Il ne perdra rien pour attendre. »

Black Mask comprend logiquement, qu'il doit être lui-même sous une surveillance envers lequel il n'a pas vraiment soupconné hormis la police, mais il sait que si ce renégat sans foi ni loi est de la partie. Il risque fort bien d'un peu trop se mêler de ses affaires et de son procès. Enfin quoi qu'il en soit, Smith n'est pas encore en courant et le plan devra poursuivre son cours. Il devra pourtant prévoir un plan B.

Tard dans la nuit près du baraquement son escadron de gangster encercle la maison. Ils entendirent des coups de feu à l'intérieur. Ce qui est une forme de signal pour se mettre en position. Pourtant, des hommes ne répondent pas à l'appel. Lorsqu'une personne est tuée, son pacemaker intégré à son costume s'active pour envoyer un signal. Black Mask très bien équipé technologiquement à mit au point un système de surveillance lui permettant de savoir à chaque instant où se trouve ses hommes et lorsqu'un meurt, une alerte est donnée et envoyez par SMS sur tous les portables des gangsters.

Les hommes comprennent rapidement qu'ils ne sont pas seuls. Certains décident alors d'aller inspecter les lieux et retrouve l'un des cadavres, un ancien acolyte saigner comme un porc. Cela ne peut être que Red Hood, car même Batman, n'est pas quelqu'un d'aussi sanguinaire qui s'adonne au meurtre. La panique commence à s'emparer des soldats des Faux Visages.

« Merde, il est mort » S'écrie l'un des éclaireurs. « Je n'ai pas envie de me faire zigouiller par se psychopathe en furie. Il faut contacter immédiatement Black Mask est passer directement au plan B les gars. »

Pendant ce temps, l'agent Smith se tient au plan croyant que sa fille fut toujours kidnappée. Il écoute les arguments de Maggie Sawyer qui lui pince le cœur, mais son devoir pour sauver la vie de sa fille kidnappée et lourd comme une montagne, mais son respect pour l'agent Magie Sawyer, mérite tout de même qu'il lui donne le bénéfice du doute avant de l'exécuter.

« Ne me force pas la MAIN, MAGGIE, JE N'AI PAS LE CHOIX. Laisse-moi exécuter Whitemann, c'est lui ma cible !!! »

L'homme reste à couvert près à tirer à tout moment. Comment les négociations vont aller ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Criminel(le)
Masculin Messages : 299
Date d'Inscription : 28/07/2017
Localisation : Gotham City - Narrows

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Légende urbaine.
♠ Relations conflictuelles :: ► Batfam, Mafia, criminels, GCPD.
♣ Vos Alliés : : ► X.
avatar
Jason Todd / Red Hood
MessageSujet: Re: [Acte 2] Le Procès du Siècle !   Jeu 11 Jan - 21:47

Le Procès du Siècle ! Acte 2 : Un cri court dans la nuit.
Malgré les précautions prises par James Specter, un agent ennemi s’est infiltré dans la protection du témoin clef de l’attaque. Roman Sionis va tout mettre en œuvre pour surpasser Maggie Sawyer, en charge de la protection. Dans ce jeu macabre, Red Hood s’est glissé pour déjouer les plans de Black Mask.  
Acte 2 : Le Procès du Siècle !

Dans un son électronique aigu, la visée du masque s’ajuste et bientôt à la place de la mer sombre qui servait de champ de vision au Red Hood s’installe des formes bleutées striées de blanc, il distingue des arbres, une maison, des silhouettes en convergence vers lui, et petit à petit sa vue se précise. Il grogne et pousse du pied le cadavre pour lui faire dévaler la pente derrière lui. Se reculant de la scène, il se rapproche du sol pour être le moins repérable possible. S’ils ont des lunettes à vision thermique, le mercenaire sait que tout sera rendu bien plus ardu. Mais il se rappelle l’enseignement que lui a fourni Talia et ses hommes. Ne penser qu’à son plan, se fixer des objectifs, les atteindre, s’en fixer d’autres, et ainsi de suite jusqu’à la victoire. Alors il se focalise sur les arrivants, un groupe d’hommes de mains, cinq. Objectif : faire crier ces porcs pour en attirer plus encore. D’abord l’extérieur, ensuite l’intérieur et le témoin.
 
Il lance un objet cylindrique entre les pieds des soldats de Black Mask. Une petite bombonne qui crépite en relâchant de la fumée et des éclairs. Sensée brouiller les appareils ennemis, c’est la première fois que le brun en fait l’usage et il espère très fort qu’elle fonctionnera. Sinon… tant pis. Il s’élance et saute entre les hommes, donne un coup de coude dans la trachée du premier et achève de le déséquilibrer en se baissant et en avançant sa jambe pour crocheter le type qui recule. De son autre main, il s’est emparé de son arme de poing, un Beretta 93R comme seul ami dans la tourmente. Et dieu seul sait à quel point les rafales des armes semi-automatiques et les ordres stratégiques aboyés sont des sons qu’il chérit. Pendant que la violence gueule à pleins poumons, il peut mettre en veilleuse son cerveau et laisser sa mémoire musculaire agir et lui sauver la peau. Ne pas penser. Survivre.
 
Quand les armes se taisent, l’ancien Robin est en sueur, le t-shirt qui l’isole de son armure est trempé et lui colle à la peau, il ne reste que des lambeaux de sa veste en cuir et quelque part entre l’épaule gauche et le cœur, il s’est pris une balle. Deux, mais la première s’est enfoncée dans son kevlar lui laissant le souffle coupé par la violence de l’impact. Sonné, il n’a pas pu éviter la deuxième. Le sang s’est infiltré le long de son bras et dans ses gants, rendant chaque geste désagréable en plus de douloureux.
 
Une main pressée contre sa plaie, il sent qu’il lui faut agir maintenant, avant que le sang perdu ne l’empêche tout à fait de changer la donne et sauver le témoin. Arrachant le transmetteur à un des cinq cadavres, il l’allume et lance, de sa voix la moins affectée possible, profitant de l’aide du modificateur de voix de son masque : « Ici Red Hood, je suis dans la place, rappelle tes hommes, Black Mask, de toute façon si tu t’en tires au procès c’est moi qui vient te botter le cul. A Blackgates tu seras en sécurité. Réfléchis bien. »
 
Sans autre forme de politesse, l’homme masqué broie le communicateur, les dents serrées par la souffrance. Cahin-caha, il se rapproche en silence des hommes de Black Mask, toujours en surnombre et profitant cette fois en plus d’un avantage sur le mercenaire blessé. Activant la fonction silencieuse de son masque il envoie ses ordres à son propre gang : « Lance, tiens-toi prêt à venir me chercher. Je te lance un appel toutes les cinq minutes, si je passe en silence radio, c’est que j’ai besoin de toi ici. Seulement toi. Pas de combats, juste une extraction.
- Confirmé. Je t’attends chef. »
 
Finalement, si le chemin se dégage, Hood opte pour entrer droit dans la maison en fracturant une fenêtre et prévenir le pion de Black Mask. A trois, plus l’otage, peut-être seront-ils capable d’appeler des renforts du GCPD et passer la nuit ?


Sticks and stones may break my bones, but a crowbar would do it so much quicker.


- Votre serviteur joue aussi Rose Ahn, que des bg, en somme. -


Signature @Inconnu
Avatar @Aandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sang-Bleu
Féminin Messages : 145
Date d'Inscription : 03/06/2017
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Inspectrice au GCPD
♠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : : ► Kate Kane, James Gordon
avatar
Maggie Sawyer
MessageSujet: Re: [Acte 2] Le Procès du Siècle !   Sam 13 Jan - 1:04

C'était censé être une mission tranquille merde… Protéger un des témoins du GCPD pour le procès, protéger les dossiers papier et électronique que le client parfait pour le procès de Black Mask et pourtant, c'était un beau gâchis. Déjà deux morts. ? Reprenons depuis le début. Je me retrouve dans le pétrin avec un traitre qui essaie de me tuer, et deux collègues morts qui ne sont plus là pour m'aider et pour assurer mes arrières, et si je ne me trompe pas, je crois que je vais pas tarder à avoir de la visite nocturne en prime. Une nuit de merde ouais. J'avais fait exprès de sortir de ma cachette, histoire de montrer que je ne voulais pas les ennuies, mais malheureusement, Smith nous avait trahi et même si sa fille était en danger, il avait tué deux hommes, deux collègues qui n'avaient pas mérité ce soir. Pas vraiment ouais. En attendant, il me collait son fusil droit devant les yeux, je ne pouvais rien faire pour le moment, j'étais en position de faiblesse pour le moment, et malgré mes quelques paroles rassurantes, il me fallait désarmer ce pauvre Smith. Quoiqu'il arrive, ce n'était pas encore trop tard, bon, il serait jugé pour la mort des deux collègues, mais les circonstances atténuantes pencheraient en sa faveur, seulement voila, il ne devait pas me trahir et me laisser tomber ...

"Smith, ne fait pas de conneries, je t'en prie."

Smith : "IL VA BUTER MA FILLE ! IL VA LA BUTER !"


"Et celui qui t'a demandé ça te tuera aussi ... Tu le sais parfaitement."

Smith : "Ma fille ... Ma petite fille ... Elle est morte. Il doit l'avoir tuée ..."


"Et on lui fera payer, Smith, mais par pitié, donne moi ton arme ..."

Je tends la main vers le fusil. Mais bon voilà rien ne s'était déroulé comme prévu, comme toujours à Gotham. Alors que j'étais assez proche du moment où Smith devait me donner son fusil pour qu'on puisse finir ce problème, alors que j'étais tranquillement en train d'essayer de le calmer et d'arrondir les angles, je le vis prendre le fusil et se coller le canon dans la bouche.

"FAIT PAS ..."

Et pan ... Trop tard ... Il venait de se coller une balle dans le crâne, nom de Dieu, cela avait été si rapide, je fus aspergé du sang de Smith, le pauvre a eu les nerfs qui ont lâché. Me voila seule maintenant, avec un Whiteman complètement déboussolé et blessé. Bordel ... Le cadavre encore chaud de Smith tomba à terre et il gisait là, sans vie. Je serrais les poings, encore un homme bien qui meurt pour rien. Tu parles d'un choix ... Le couteau sous la gorge, on l'avait incité à nous trahir. Peut-être qu'il avait lui-même compris qu'il n'avait aucun avenir, sa fille devait être morte et sa carrière l'était quand il décida de nous vendre, de nous trahir. Putain de merde, mais qui était assez fou pour attaquer le GCPD, fallait être complètement taré, puis pourquoi au final ? Pour que Black Mask ne soit pas jugé ? Pour qu'il puisse une nouvelle fois sortir les mains propres de toute cette merde ? Pourquoi pas demain lors d'une attaque à la voiture piégée tiens ? J'avais toujours le chic pour tomber sur des imprévus, je suis trop jeune pour ces conneries … Alors que j'étais là, debout, complètement sonnée par la détonation qui m'a rendu sourde temporairement, je me baisse et je prend Whiteman par la main avant de l'emmener à l'étage. Peut-être qu'il sera à l'abri où je ne sais pas, mais une chose était certaine, ce ne serait pas là qu'il serait protégé. Qui sait ce qu'il y'a encore dehors ? Des snipers pour nous abattre comme des chiens ? Des cinglés prêts à nous découper en morceaux, quoiqu'il en soit, il me reste mon copain le flingue pour calmer les plus récalcitrants. C'est là que je compris dans quelle grosse merde épaisse je me trouvais … J'étais seule, avec une petite arme de merde, et complètement isolée. Je ne sais pas quand les renforts arriveront, mais je me devais de tenir fermement. Il fallait que je fasse maintenant un choix, me cacher, me barricader pour tenir le choc face aux éventuels sbires qui m'attendaient dehors. Parfois, la meilleure défense c'était l'attaque oui, mais pour le coup, j'étais obligée de me défendre comme je le pouvais. Une fois Whiteman à l'étage, je retourne au rez de chaussée pour prendre les armes et les balles de mes défunts collègues avant de me refermer les portes et de barricader la pièce du haut, celle où se trouvait Whiteman. S'ils nous voulaient, on allait se défendre chèrement. Profitant du calme avant la tempête, je profite pour soigner les blessures du témoin. Ce serait con qu'il se vide de son sang.

"Avec ce qui s'est passé, vous avez intérêt à coller Black Mask sous les verrous !"

Putain je n'avais pas envisagé ça moi, il me regardait droit dans les yeux en me tendant l'arme que je lui avais donné et me désignant la porte de l'autre main. Je regardais le témoin, il était assez jeune encore, la trentaine peut-être, sûrement une famille. On pouvait voir un mélange de peur et de pitié dans ces yeux. Il n'avait choisi son témoignage, mais il le faisait quand même car c'était important pour la ville, me dis-je, pour se donner bonne conscience. Je détestais chaque seconde de ce moment passé dans cette maison. Bon fallait quand même que je me bouge, le but serait de se protéger ici … Puis de trouver un moyen de contacter des renforts et de l'aide, si j'avais le temps … Ma mission n'avait plus grande importance après tout. Fallait que je me dirige vers le deuxième étage afin de récupérer mes affaires et après on verrait ce que je ferai. Je pris donc la direction du couloir avant de laisser Whiteman avec le fusil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leader de l'Acier
Masculin Messages : 67
Date d'Inscription : 26/07/2017
Localisation : Toujours en déplacement

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Parrain suprême
♠ Relations conflictuelles :: ► Batman, Red Hood, Famille Gordon , Maggy, James R Specter et Spoiler
♣ Vos Alliés : : ► False Face Society
avatar
Roman Sionis/Black Mask
MessageSujet: Re: [Acte 2] Le Procès du Siècle !   Mar 16 Jan - 12:24

Les choses ne se sont jamais passés aussi mal dans l'un des plans diaboliques de Black Mask. Depuis l'élément surprise qu'est Red Hood et son sale gang de bras cassé. Tout tourne littéralement au vinaigre. Le parrain ne s'attendait pas à autant de facilité pour assassiner un témoin gênant, mais pas à ce que cela tourne, non plus à la catastrophe. Encore une fois, tout est de la faute du sale morveux de Red Hood et de ses acolytes. Tant d'investissement, tant d'argent envolé et tant d'hommes sont morts par ses enfoirés. Tous les plans de la Sionis Industrie coûte excessivement chers.

D'ailleurs au même moment dans le repaire de Roman Sionis, le parrain reçoit de la pression de la part de son maître comptable Warren White allias Great White Shark qui commence déjà à lui faire des leçons sur sa comptabilité. Ses conseils sont toujours avisés, car après tout il est l'un des plus grands escrocs financiers de la côte Est des États-Unis. Réputé pour faire crasher les inflations économiques, le parrain suprême loue des services que des meilleurs dans ce domaine. Gagner de l'argent est une chose, mais pour un milliardaire, garder ses gains et savoir investir en est une autre.

Avec ses hackeurs à son macabre service, le parrain peut suivre toute la scène avec des drones, en vue du dessus et qui sont d'une discrétion quasi absolue. Il peut voir sur ses écrans lumineux, les scènes de la fusillade, les cadavres s'accumulent et des scènes d'actions ultra violente, malgré la confusion de l'attaque des Faux Visages. Les gangsters sont largement en surnombre et il n'arrive même à liquider un seul crétin ? Peter Whiteman.


Accompagné de son maître comptable qui regarde tout autant la scène, White Shark décide de se servir un verre d'alcool et en importe un à son employeur.

Il dit avec humour : « Il est peut-être temps de passer à votre fameux plan Béta. »

Black Mask voit rouge et lui répond. « Tu sais combien de million de dollar ça va me coûter encore Warren ? La peau du cul. »

White Shark ricane et lui répond pour le rassurer. « Les comptes de l'entreprise Sionis sont saines. La drogue coule à flot, les armes vendus par vos partenaires économiques n'ont jamais aussi bien marché qu'en cette belle période de l'année à Gotham et malgré votre procès envers lequel tout le monde parle. Les actions de l'entreprise sont en hausses. Rien ne vaut un bon gros scandale pour ce faire plein de crédit. Peu importe que l'on parle de vous en bien ou en mal Black Mask, l'essentiel c'est de parler de Sionis et j'avoue que moi-même, mes profits ont augmenté de 1,3% .»

Enfin une bonne nouvelle pour le masque noir très soucieux de son argent. Le parrain décide de réagir en vue des circonstances. Il sort son téléphone satellite crypté, il compose un numéro et entends une autre personne au bout du fil. Puis il dit :

« C'est bon pour six millions de $. Ne me déçoit pas. ».


Une voix répond :

« Satisfait ou remboursé Monsieur Sionis. Comme toujours.»

Pendant ce temps sur le champ de bataille, les Faux Visages s'engouffrent eux aussi dans la maison. Un coup de fusil à pompe pour déverrouiller la vieille porte. Avec l'ombre qu'est Red Hood. Ils tirent parfois à tort et à travers, car le Vengeur se déplace aussi rapidement qu'un ninja et il frappe aussi silencieusement qu'un tigre. Les hommes sont en paniques et veulent vite en finir. L'un des gangsters trouve l'agent Smith à terre. Il conclut rapidement que l'homme s'est fait tuer où il n'a pas pu supporter la pression et s'est suicidé. Peu lui importe ; les ordres des gangsters sont clairs, il ne doit rester aucun survivant.

De toute façon Black Mask pense bien à ce qu'il échoue de toute façon. Certains se dirigent vers Maggie et ils tirent vers l'endroit où elle se cache.

« Les voilà, faut les crever les mecs. »

Les gangsters masqués tirent dans la confusion avec une pluie de balle, dans la maison. Les Faux Visages ne sont pas réputés pour être des enfants de cœur.

Soudain, un événement rare se produit dans la bataille. Quelque chose que les plus grands enquêteurs au monde diront, que c'est impossible.

Une balle dans la nuit brise une fenêtre et ricoche à travers les objets pour aller s'engouffrer dans la tête de Peter Whiteman. Sa tête explose littéralement comme une pastèque et son sang gicle jusque sur le costume de Maggie. Comment est-ce possible ?





A plusieurs centaines de distances de kilomètre de là. Un homme bien caché range son arme de précision et compose un numéro pour appeler Black Mask. Il dit :

« Une balle, pour six millions. C'est un plaisir de faire affaire avec vous Sionis.»

« Bon boulot Deadshot. Mon comptable a déjà effectué le transfert. Tu peux te retirer. »

C'était ça le plan B de Black Mask. Faire appel à l'un des plus grands assassins de tous les temps, pour couvrir ses arrières, mais employer ce genre de personne coûte trop cher même pour le parrain de Gotham et il ne fait appel à lui que pour une mission chirurgicale.

Quant au reste, les gangsters vont s'occuper de Maggie et de Red Hood. Peter Whitemann n'est plus, mais il y a encore des survivants qui ont osés se dresser contre l'empire industriel de Black Mask.

Comment Red Hood réussira-t-il à faire sortir Maggie de cet enfer ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Criminel(le)
Masculin Messages : 299
Date d'Inscription : 28/07/2017
Localisation : Gotham City - Narrows

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Légende urbaine.
♠ Relations conflictuelles :: ► Batfam, Mafia, criminels, GCPD.
♣ Vos Alliés : : ► X.
avatar
Jason Todd / Red Hood
MessageSujet: Re: [Acte 2] Le Procès du Siècle !   Mar 16 Jan - 14:39

Le Procès du Siècle ! Acte 2 : Un cri court dans la nuit.
Malgré les précautions prises par James Specter, un agent ennemi s’est infiltré dans la protection du témoin clef de l’attaque. Roman Sionis va tout mettre en œuvre pour surpasser Maggie Sawyer, en charge de la protection. Dans ce jeu macabre, Red Hood s’est glissé pour déjouer les plans de Black Mask.  
Acte 2 : Le Procès du Siècle !

Oh, finalement la vue de la troupe de Black Mask dehors le dissuade de tenter de continuer en mode bélier. Il en reste encore un nombre impressionnant quand Jason accuse le coup d’une épaule en charpie et un bras hors service. Le combat est clairement inégal et le mercenaire en vient à regretter son stupide égo qui lui dicte de régler ses comptes lui-même avec son ennemi. Ennemi qui, d’ailleurs, n’est pas là. Contournant les troupes du caïd, il se dirige courbé vers le sol en direction d’une fenêtre à l’opposé.
 
Saisissant son fusil, il tire une première fois dans les fenêtres qui résistent bien. Du verre pare-balle. D’ordinaire, il aurait salué l’ingéniosité du GCPD, mais en cette occasion ça ne faisait que le ralentir alors qu’il venait donner un coup de main à cette même police de Gotham. Il est tenté d’essuyer la sueur qui perle sur son front d’un revers de la manche, mais son casque l’en empêche. Il déclenche une seconde salve suffisante pour largement fissurer le verre, il ne lui reste plus qu’à arracher ce qu’il en reste pour entrer et écarter les rideaux.
 
La pièce, au rez-de-chaussée, est plongée dans le noir. Elle ressemble à une cuisine ouverte sur une petite salle à manger dont une chaise a été jetée au sol dans la précipitation. Un policier est allongé au sol derrière la table. Fusil en avant, paré à tirer, Jason s’en approche. Il est mort. De toute façon, ce qui l’intéresse c’est ces trous du cul de larbins de Black Mask et le témoin. Ceux-ci sont déjà entrés dans la maison et font un boucan incroyable, fouillant l’endroit à la recherche des policiers survivants et du témoin. Hood finit par rapidement croiser le chemin de l’agent Smith. Celui-là ne reverra pas sa fille et le trou qui orne son visage apprend au brun qu’il a lui-même choisi de ne pas faire face à son enfant, de ne pas faire face à la honte d’avoir trahi. Hood le dépasse sans autre forme de procès.
 
Il est surpris par une forte détonation, sourde, puissante, accompagnée du bruit des vitres qui éclatent et d’un corps qui tombe au-dessus de sa tête. Pas le son d’un automatique, non, pas non plus le bruit d’un pistolet, une arme plus distante et plus puissante. Un sniper. Jason jure, donne un coup de pied dans le mur et s’élance à la conquête des escaliers. Il croise au passage un homme de main de Sionis qui n’a pas le temps de se tourner vers l’origine du bruit qu’il est déjà mort et l’arme du mercenaire fumante. Il a conscience de s’être fait avoir comme un bleu, et pourtant sa colère est entièrement dirigée contre le mafieux.
 
Grimpant les escaliers quatre à quatre, il ne prend pas le temps de se reposer ou analyser la douleur lancinante qui lui scie l’épaule et pousse un meuble dans les escaliers, il dévale la pente et des morceaux de bois jonchent les marches. L’entrée est bouchée. Pour quelques secondes. Ni une ni deux, le souffle court, il enfonce la première porte qu’il trouve en hurlant : « Je ne suis pas avec Black Mask ! Est-ce qu’il y a des survivants ?! »
 
Et il n’y en a qu’une. Le témoin est allongé, la tête éclaté par la balle du sniper. Ne reste que Maggie Sawyer. Plus de procès, plus de témoin à sauver, plus de raison d’être ici. En faisant demi-tour, il lui lance : « Faut pas rester ici, y a un sniper de ce côté, en bas y a ces connards de False Faces. Il faut trouver une autre fenêtre pour sauter. Mes hommes arrivent, on peut vous aider, Sawyer. »
 
Nul au GCPD n’ignore quels gangs et clans mafieux sont en guerre et par conséquent, que le Red Hood n’est pas un ami de Black Mask. Jason espère que cela suffira à convaincre la policière de ne pas le transformer en passoire et de le suivre assez vite pour éviter les hommes de mains.


Sticks and stones may break my bones, but a crowbar would do it so much quicker.


- Votre serviteur joue aussi Rose Ahn, que des bg, en somme. -


Signature @Inconnu
Avatar @Aandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sang-Bleu
Féminin Messages : 145
Date d'Inscription : 03/06/2017
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Inspectrice au GCPD
♠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : : ► Kate Kane, James Gordon
avatar
Maggie Sawyer
MessageSujet: Re: [Acte 2] Le Procès du Siècle !   Jeu 25 Jan - 18:34

Alors que les Faux-Visages commencent à pénétrer dans le bâtiment, je ne peux que compter que sur moi-même pour me sortir de ce merdier. Mais hélas, alors que tout semblait être bon pour le moment, alors que je commençais à espérer que des renforts arrivent, et que Whiteman soit là pour gérer ce procès et foutre en taule Black Mask, voila qu'une balle ricoche et atterit dans le crâne de Whiteman ... Il est mort. J'ai échoué, putain j'ai échoué ... Il était mort, mort ... Son cadavre me regarde avec un air ahuri, il était mort. Il venait de se faire abattre comme un chien ... Un sniper planqué surement. Alors que la porte se fait défoncer et que ma dernière heure semble arrivée, j'observe avec attention l'arrivée du mec qui venait pour ma mort : Un type avec un casque rouge. Vous êtes sérieux ou quoi ? Alors que je regarde le type d'un air assez hébétée, je me relève tout en regardant une dernière fois le corps de Whiteman. Bordel, Specter allait être vert de rage, ou rouge de colère, quoi que ce soit, j'allais en prendre pour mon grade. Mais mon rapport rappelera la traitrise de Smith ...

"Je vous suis !"

Je ne rengaine pas mon arme, surtout si d'autres salopards sont dans le coup. Je le regarde, je sais qu’il est contre Black Mask et ça me suffit pour le moment, sous son masque. Il se cache parce qu’il est moche ? Mince… comment puis-je penser à ça alors que je risque de perdre mon emploi ? C'est alors qu'il est là pour m'assurer son aide, je peux enfin respirer à pleins poumons, comme si quelque chose m'était retiré, un poids depuis ce début de nuit. En plus de m’aider, il m'indique qu'il faut faire attention au Sniper dans le secteur. Mon arme est presque trop lourde, je me sens fatiguée, peinée, et presque abattue. Je la fait tourner dans mes mains, le viseur est plutôt petit, rien à voir avec les standards de la police. C'était l'arme de mon père, et je me devais de la garder bien dans les mains. Ma vie était en jeu après tout ... Je voulais m’élancer dans la mêlée alors que ce type semblait être l'archétype du balaise dans une armure, prêt à foutre le bordel pour emmerder les connards de cette ville, son nom me disait quelque chose ... J'avais déjà vu des photos de lui ... Comment il s'appelait bon Dieu ! Les Faux Visages ? Ils étaient surement une petite dizaine, trop pour moi. Bien trop. J’enviais un instant les muscles puissants du type, et surtout ses flingues. Ah oui ! Il s'appelle Red Hood ! Il était connu pour être le fumier qui descendait des mafieux dans les rues de la ville. Un sourire me vint sur le visage.

"Vous tuez ces pourritures ? Je peux pas vous en vouloir. Faites un peu de ménage, même si ça craint au niveau de la loi, je dois avouer qu'au moins, avec vous, le message passe."

J'étais vindicative. Oui. Après tout, j'étais assez blasée de voir comment les pourris et les salauds échappaient à la justice, mais en tant que flic, mes paroles n'étaient pas les bonnes, et je ne devais pas avoir ce genre de jugement. Mais après cette soirée où trahison et meurtre gratuit étaient de la partie, j'étais fourbue et assez cassée mentalement. Mais je me fais plus dure dans la voix.

"Je serai obligée de vous arrêter après cette bataille qui nous attend, vous me comprenez j'espère ?"

Ce n'était pas comme si il ne pouvait pas s'enfuir. Il s'enfuirait et il continuerait à tuer des ordures, mais je pouvais quand même lui montrer que j'étais tiraillée entre deux bons sentiments, et c'était très dur ! Vraiment !

"Bon, s'il le faut ..."

Je tire sur la fenêtre et je me met à sauter, ça va faire un peu mal mais fort heureusement, la maison n'était pas vraiment haute. C'était une sorte de petit cottage qui avait la particularité d'être une petite maison assez isolée. Quoiqu'il puisse arriver maintenant, je pouvais compter sur un allié en la personne du Red Hood, et même s'il était recherché par la police, je me devais de faire mon devoir, et après, je devrais l'arrêter. On ne peut hélas, pas s'improviser justicier et tuer des gens comme ça. Red Hood enfreignait la loi, mais ce soir, il fallait que je montre que moi aussi, je pouvais me défendre face à des cinglés de la bande à Black Mask. Le témoin mort, Black Mask échappait à tout, et hélas, tout tombait à l'eau, encore une fois. Quelle imbécile je peux être ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leader de l'Acier
Masculin Messages : 67
Date d'Inscription : 26/07/2017
Localisation : Toujours en déplacement

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Parrain suprême
♠ Relations conflictuelles :: ► Batman, Red Hood, Famille Gordon , Maggy, James R Specter et Spoiler
♣ Vos Alliés : : ► False Face Society
avatar
Roman Sionis/Black Mask
MessageSujet: Re: [Acte 2] Le Procès du Siècle !   Ven 2 Fév - 13:22




Les choses ne se sont pas passés comme prévu. Ce qui rend fou de rage Black Mask. L'aube commence à bientôt pointer le bout de son nez et il est temps pour une évacuation rapide des cadavres. Les Faux Visages, sont peut-être des gangsters, mais des gangsters bien organisés. Deadshot a fait son œuvre, comme un véritable artiste, mais il restera des survivants, notamment à cause de Red Hood qui s'est interposé. Le parrain suprême est frustré de voir se sale racleur de se mêler de ses affaires tout comme Batman. Black Mask s'en souviendra. Après le kidnapping de la fille de Smith, l'assassinat de ses hommes et de s'être interposé entre lui et le meurtre de Whitemann. Voilà que Maggie disparaît à son tour avec cet enfoiré au casque rouge.

Néanmoins, la mort de Whitemann est loin d'être considéré comme une victoire pour la False Face Society contrairement à ce que l'on peut croire. La seule véritable victoire pour le tortionnaire sadique de Gotham c'est l'éradication pure et simple de la vermine. Quoiqu'on en dit, cela à couter une fortune pour le parrain et la note sera salée, mais ce sont les citoyens de Gotham qui vont la payer ! Extorsion, chantage, kidnapping, vente illicite des drogues et des armes près des écoles et dans les quartiers glauques de la ville. Importation et exportation d'ouvrier clandestin en collaboration avec les autres grandes organisations criminelles.

Au fond, la machine industrielle du Masque Noir devra redoubler d'effort et de fermeté. Les affaires sont les affaires et même si Black Mask tombe, un autre reprendra sa place. La pègre ne meurt jamais, car elles sont soutenues par des puissantes familles, bien caché dans l'ombre. La famille Sionis n'est qu'une parmie tant d'autre, tout comme le mythe de l'hydre, couper lui la tête et deux en repousseront.

Mais la véritable faculté de Black Mask, c'est son génie criminel. Une faculté à savoir apprendre de ses propres erreurs, que cela soit logistique, stratégique et surtout ne jamais sous-estimer ses adversaires comme Red Hood, Specter, Maggie, Gordon, ou Batman. L'homme au masque d'ébène va repenser une nouvelle fois de fond au comble son organisation, sa stratégie et se préparer à la suite du procès , mais surtout l’aube d’une terrible guerre à venir. Rien n'est fini, mais tout commence...





HRP : Je vous laisse conclure si vous le voulez. ^^



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Criminel(le)
Masculin Messages : 299
Date d'Inscription : 28/07/2017
Localisation : Gotham City - Narrows

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Légende urbaine.
♠ Relations conflictuelles :: ► Batfam, Mafia, criminels, GCPD.
♣ Vos Alliés : : ► X.
avatar
Jason Todd / Red Hood
MessageSujet: Re: [Acte 2] Le Procès du Siècle !   Lun 5 Fév - 13:11


Le Procès du Siècle ! Acte 2 : Un cri court dans la nuit.
Malgré les précautions prises par James Specter, un agent ennemi s’est infiltré dans la protection du témoin clef de l’attaque. Roman Sionis va tout mettre en œuvre pour surpasser Maggie Sawyer, en charge de la protection. Dans ce jeu macabre, Red Hood s’est glissé pour déjouer les plans de Black Mask.
Acte 2 : Le Procès du Siècle !

Hood se souvenait distinctement avoir joué à Assassin’s Creed quelques jours plutôt, il avait découvert la franchise en arrivant chez Bruce, sur des écrans ridiculement grands, et avait continué d’explorer les villes des jeux en revenant à la vie, bien caché dans ses bunkers. A présent, il était temps de mettre à profit son expérience en répliquant à la perfection le célèbre Saut de l’Ange. Mis à part qu’en cas de raté, il n’y aura pas de retour à la dernière sauvegarde possible. Pas de deuxième chance, pas de tas de paille pour amortir la chute. Et pour couronner le tout : Maggie. Avec Gordon et Montoya, c’était la triade des vrais et bons flics de la ville. Elle était présente quand Jason était Robin et son retour parmi les vivants n’avait pas altéré l’admiration que le jeune homme ressentait pour l’agent du GCPD. Il se sentait donc la responsabilité de la sauver.

Pendant qu’il défonce une porte d’un grand coup de pied, Maggie semble décidée à converser. Hood entre dans une pièce avec pour seuls meubles un lit et des tables de chevet, le tout recouvert de draps blancs. Il frissonne, se souvenant des longs couloirs silencieux du manoir où chaque porte s’ouvre sur une salle abandonnée dans le temps, figée au moment où deux balles se fichent dans les corps sacrés de Martha et Thomas Wayne. Des draps blancs, la pénombre et le silence. A la seule différence qu’ici, le mercenaire entend les hommes de Black Mask sur ses talons.

Avant que Maggie ne saute, le brun lui lance : « Vous m’avez demandé de faire le ménage, je ne fais qu’obéir à un agent de police, je suis innocent de tout crime. » Et elle saute. Le premier criminel entre et Jason lui ferme la porte à la tronche et tire dans le bois à hauteur d’yeux. Le son sourd d’un corps qui tombe lui indique qu’il a visé juste. Ne souhaitant pas attendre que d’autres viennent, Jason court à la fenêtre et y saute, se tournant juste assez tôt pour descendre un autre homme de main qui pose le pied dans la pièce. A la manière d’un garde du corps, l’ancien Robin guide Maggie en lui intimant de marcher courbée, cachés dans les ombre mouvantes de la maison et des arbres.

« On arrive côté Nord, n’engagez le combat que si vous êtes visés, compris ? »

Six motos font leur apparition en rugissant quelques secondes à peine plus tard. Les criminels encerclent Red Hood et Maggie avant qu’un type ne descende de la sienne afin de la céder au mercenaire. Il monte sur l’engin voisin et Hood fait signe à la policière de monter derrière lui.

« Venez, j’vous dépose Sawyer, on discutera de mon interpellation une fois en sécurité. »

Docile, le jeune homme suit les indications de la blonde et la dépose où elle le souhaitait. Une fois arrivés, il descend de sa moto et ôte son masque, ne gardant que son domino comme seule barrière entre Maggie et l’identité du garçon.

« Je suis désolé pour le témoin. Envoyez des flics chercher la fille de Smith, elle va bien, mes gars s’en sont occupé. Ce fumier va faire son maximum pour regagner le terrain qu’il a perdu pendant le procès et cette nuit, ça va pas vous plaire mais votre méthode a pas marché, maintenant c’est à mon tour de jouer. Remâchez pas trop ça, Sawyer. »

Sans autre forme de procès, le mercenaire remet son casque et file rapidement au loin.



Sticks and stones may break my bones, but a crowbar would do it so much quicker.


- Votre serviteur joue aussi Rose Ahn, que des bg, en somme. -


Signature @Inconnu
Avatar @Aandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sang-Bleu
Féminin Messages : 145
Date d'Inscription : 03/06/2017
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Inspectrice au GCPD
♠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : : ► Kate Kane, James Gordon
avatar
Maggie Sawyer
MessageSujet: Re: [Acte 2] Le Procès du Siècle !   Mar 6 Fév - 18:46

L'affaire était foutue, clairement. La mort, du moins la responsabilité incombait à Sawyer, oui, vous avez bien lu, ça m'incombait et ça me retomberait sur le coin de la gueule, et Specter allait s'en mordre salement les doigts quand il allait l'apprendre. Alors que le dénommé Red Hood m'embarque sur sa moto et me dépose à une distance raisonnable, il m'informe que la fille de Smith a été sauvé. Oui, mais à quel prix ? Son père était mort, deux agents, deux bons agents sont morts et un témoin était criblé d'une balle dans le crâne. Ouais, t'as raison, c'est la joie la plus ultime pour un flic, de voir sa mission échouer lamentablement. J'avais échoué, on pouvait retourner la situation, y'avait toujours le même foutu résultat : Il était mort, et les rêves de Specter de confronter Black Mask à la justice s'envolaient comme des cendres dans une cheminée. J'attrape mon portable, et je commence à composer le numéro ... Un doute m'étreint. Comment allait-il le prendre ? Mal ... Très certainement ... Je pianote sur mon portable, le numéro de Specter ... La tonalité est là, le réseau passe, et je l'avoue, j'ai la poitrine qui m'étouffe, prête à subir ses remontrances, je l'avais déçu, et j'allais perdre surement, des éloges venant de Gordon, et ce-dernier allait me passer un sacré savon lui aussi ... Bordel de Dieu, ce que je donnerais pour une clope maintenant, là, tout de suite. Ah nous y voila, ça décroche ...

"Monsieur le procureur ? On a un problème ... Whiteman s'est fait flingué ... On a eu une taupe dans l'équipe. Apparemment, on retenait la fille de l'agent en otage et il a dévoila notre position et notre couverture à des assassins qui ont attaqué la maison. Les autres sont morts ..."

Un gros silence de la part du procureur, à mon avis, il devait fulminer une de ces espèces de rage que l'être humain pouvait avoir en lui. En matière de rage, je pouvais le comprendre, je pétais moi aussi des câbles quand les choses se passaient plutôt mal, et là, je dois avouer, qu'on était dans une merde noire pour le procès, pour tout dire, je sais même pas comment ça allait se terminer, mais une chose était certaine : Sans témoins, ce sera difficile de faire enfermer Sionis. C'était certain. La voix de Specter retentit une nouvelle fois dans le combiné, après quelques minutes d'attente.

"Oui monsieur ... Demain au poste. Aucun problème."

Le tout ne dura que quelques secondes, un appel qui fut assez bref dirons nous. Et la conversation se termine là, inutile de dire qu'il devait être passablement en colère. La nuit ne se terminait pas bien, et en plus, il allait avoir du mal à se rendormir maintenant qu'il connaissait la triste nouvelle. Whiteman était mort, les collègues sont morts : Il me restait quoi au fait ? La vie ? Tu parles d'un cadeau, en comparaison au savon qui m'attend demain dans le bureau de Gordon et de Specter, je pouvais être sûre d'une chose : J'allais en prendre pour mon grade et ce serait pas du bonheur. C'était d'un ton traînant qu'il répondit, presque éteint, la nouvelle de la mort de tout le monde, à cause de Black Mask, ne répondait pas à ses attentes, j'avais échoué oui, j'avais lamentablement merdé, la douloureuse impression que mon père me surveillait et qu'il se sentait déçu de ce que j'avais accompli ce soir. Je décide d'appeler les urgences et les collègues pour aller s'occuper des cadavres et de la maison. Moi, je crois que je vais aller dans un bar et me pinter la gueule, histoire d'oublier, le temps de nuit qu'il me restait, ce qui s'était passé ce soir. Gotham City avait une nouvelle fois, détruit quelque chose en mon âme, et je me sentais de plus en plus étrangère à cette ville, à cette cité qui engloutissait tout sur son passage. Je ne dis rien de plus de tout le trajet de retour, mon téléphone me donnant l’impression de me brûler à travers le pantalon. Je ne savais pas ce qui allait se produire, Specter allait sans doute la laisser tomber après ça, c'était certain. Gordon aussi en pâtirait. Quelques heures plus tard, je serai devant un verre d'alcool bien trempé ... A nouveau plongée dans mes pensées, c'est le fait de retourner au boulot qui me fera revenir à la réalité cette fois. Complètement brisée par ce qu'elle avait vécu, elle venait de comprendre qu'il n'y avait guère d'espoir pour cette foutue ville ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sang-Bleu
Masculin Messages : 1812
Date d'Inscription : 22/05/2017
Localisation : Gotham Central

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen
♠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : :
avatar
James R. Specter
MessageSujet: Re: [Acte 2] Le Procès du Siècle !   Mer 7 Fév - 1:31

Le Procès du Siècle !

Acte 2 : Un cri court dans la nuit

Event

Victoires et défaites, les guerres se ressemblent toutes, les victoires des uns sont toujours les défaites des autres, rien de tout cela n'a de sens.
Hélène Rioux


Il était tard dans la nuit ou tôt le matin, tout dépendait de quel point de vue on voulait la chose. Je n'arrivais pas à trouver le sommeil c'était une nuit clé et j'avais un mauvais pressentiment, très mauvais. C'est à ce moment que mon téléphone sonna, je me levai de mon lit sentant les mauvaises nouvelles arrivées, une attaque contre un bâtiment public ? Des Flics envoyés à l'hôpital ? Un problème avec Maggie ? La dernière hypothèse était surement celle que je redoutais le plus.

Alors que j'approchais du téléphone, une idée me traversa l'esprit, si je ne décrochais pas j'évitais la mauvaise nouvelle… Enfin seulement pour une nuit, mais c'était toujours ça de gagné… Mais je n'étais pas un lâche. Je pris le téléphone et décrochai.

Dès les premiers mots je reconnus la voix de Maggie, celle-ci était un peu chevrotante, je sentais de la peur et de l'appréhension dans sa voix. Un problème… Évidemment… Le témoin était mort, merde, merde, merde !!! Fait chier, c'était toute l'affaire qui tombait à l'eau, tout mon plaidoyer reposait sur ce témoin !!! J'étais tellement rouge de rage que je n'écoutais à peine la suite de la conversation. Je serrais mon téléphone de toute ma poigne, la mâchoire serrée, les dents qui grinçaient. Si intérieurement je bouillonnais, extérieurement je ne laissais rien transparaitre à part ma posture figée et mon poing serré. Alors que Maggie avait fini de parler, je laissais un moment de silence avant de lui dire simplement d'un ton bref :

Très bien j'en prends note, nous en discuterons au poste demain Inspecter Saywer.


Je la laissai répondre, puis je raccrochai. Je restai d'abord immobile dans la pièce le téléphone à la main. Cela dura un moment, quelques minutes, les idées se bousculaient dans ma tête et ma rage montait. Puis d'un coup je jetais le téléphone que je tenais dans ma main de toutes mes forces contre le mur qui se trouvait en face de moi. Le téléphone explosa à l'impact du mur, des morceaux volèrent dans tous les sens. Je tombai à terre et tapai des deux poings sur le sol en criant toutes les injures que je connaissais et j'en connaissais beaucoup.

Lorsque je fus épuisé de crier je m'assis sur le sol, m'adossant à mon lit et levai la tête vers le plafond. Qu'allais-je pouvoir faire maintenant ? Je ne pouvais rester sur une déconvenue et il était hors de question que Black Mask s'en sorte après ceci, cet être ignoble devait payer pour ses crimes. Mais le problème c'est que j'avais écumer tous les moyens légaux que j'avais à ma disposition. J'avais lu tous les dossiers, regarder toutes les preuves, fait vérifier toutes les moindres pistes, je n'avais plus rien sous le coude. Et je ne pouvais y aller au bluff, ce n'était pas l'avocat du coin auquel j'avais affaire, mais une armada d'homme en costume mené par une femme aussi intelligente que dangereuse. Non je n'avais plus rien…

Alors que je laissai la dépression m'envahir petit à petit, une scène me revint à l'esprit, c'était au bureau du maire lorsque celui-ci m'avait convoqué, quel avait été ses mots déjà ? "Quoi qu’il arrive, sachez que j’ai toutes les preuves nécessaires pour faire tomber ce sale fumier et que moi Maire, il ne fera pas long feu à Gotham, foi de Cobblepot". Cobblepot avait donc de quoi faire tomber Roman Sionis selon ses dires, mais étais-je vraiment désespéré au point de quémander auprès d'un criminel notoire ? Avais-je vraiment le choix ? Le tout était de savoir quel était le prix de ses informations, car oui il y aurait un prix. Avec Cobblepot rien n'était gratuit, tout se payait et très cher bien souvient.

Bon il ne servait à rien de tergiverser, de toute façon j'étais levé et je n'allais pas me rendormir tout de suite. Je me levai, m'habillai et partis à mon bureau. Avant de faire une quelconque "alliance" avec Cobblepot je voulais être sûr d'avoir utilisé toutes mes options. Et il allait aussi falloir que je me rende au poste dans la journée, il fallait que je comprenne comment nous avions pu en arriver là…

DEV NERD GIRL



Je clos donc la partie 2 de l'event du procès de Black Mask !
Merci à tous d'avoir participé ! bigsmile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Acte 2] Le Procès du Siècle !   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Acte 2] Le Procès du Siècle !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Info INP - Nouvelle procédure d'admission
» Présentation de Phèdre, acte 1, scène 2
» Acte manqué
» Vanité de l'acte d'écrire
» Le procès fait à Kokopelli

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth ::  :: Comté de Gotham-