Forum Jeu de Rôle Batman



Carpenter

Copperhead

Mad Hatter

Scarecrow

White shark

Two-Face

Ratcatcher

Kite-man

Lynx

Cluemaster

Carmine Falcone

Catgirl

Simon Hurt

Mahunter


Bluebird

Katana

Red Hood

Talon

The Signal

The Question

Holly Robinson

Jezebel Jet

Julia Pennyworth

Lucius Fox

Max Shreck

Silver St.Cloud

Sarah Essen

Amanda Waller

Renée Montoya

Crispus Allen

Jim Corrigan

Partagez | .
 

 The Strangers Things [Pv : Maggie Sawyer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarInvité
MessageSujet: The Strangers Things [Pv : Maggie Sawyer]   Jeu 28 Sep - 18:06


En immersion !
Maggie Sawyer

Actuellement : 03h00 du matin ; Appartement de Kate Kane - Old Gotham, Lacey Towers

Le temps était plutôt pluvieux durant la nuit et dire qu'il n'y avait rien en début de soirée. Kate avait réglé une autre affaire qui semblait compliquée au début en le faisant seul, mais moins avec de l'aide. Le GCPD ne pouvait plus travailler en compagnie des héros de Gotham, cependant, ensemble, ils faisaient du très bon boulot. Franchement, la rouquine n'avait pas compris les raisons de cet ordre du procureur Specter. Faudrait qu'un soir, elle lui rend visite pour en savoir un peu plus sur ses raisons et motivations à propos de cette règle. En tout cas, Batwoman avait encore frappé contre le camp des méchants et avec l'aide de la police, en particulier, Maggie Sawyer. En effet, ce n'était pas souvent qu'elle combattait le crime à ses côtés et les rares moments où c'était le cas, ce fut intéressant. Ceci dit, Kate avait l'impression d'avoir fait une gaffe à la fin de sa soirée après avoir vaincu un groupe de malfaisant en donnant un indice à sa petite amie à propos de son identité secrète. Par un mauvais réflexe, elle l'avait appelé "Mags" au lieu d'inspecteur Sawyer. Ceci dit, la Red Knight pense que la blonde a dû mal entendre enfin c'était ce qu'elle croyait. À l'intérieur de son appartement, Kate avait terminé sa ronde et par chance, elle n'avait pas croisé Batman qui lui devait vraiment avoir une dent contre elle. Disons que la dernière réunion entre héros s'était mal terminé. Que de jours mouvementés, ces derniers temps. Difficile de souffler une seconde et Kate avait même peur d'avoir un peu délaissé son couple.

Retirant son masque au milieu de son salon et toujours dans le noir, elle le pose sur la table afin de se détendre un peu. Cependant, elle sentit une présence dans son appartement et sortant trois batarangs, elle se mit en position défensive. Comment est-ce quelqu'un aurait pu découvrir son identité ? Batman ? L'un de ses Robin ? Ou nouveaux héros cherchant à la convaincre de les rejoindre ? Non, ça ne pouvait être le cas sinon ça se serait passé ailleurs que chez elle. Son père ? Difficile, ce dernier était en mission pour l'armée américaine au nom du président. Une faible lumière s'allume au fond du salon, Kate reconnaît alors la personne et semble très surprise.

« Comment ?! »

Plus tôt dans la soirée : 23h30 ; Willowwood - Hôpital hanté de Martha Wayne.

Cela faisait deux-trois jours que Batwoman menait l'enquête sur la disparition mystérieuse de jeunes filles qui avaient entre six à quatorze ans. Kate avait pu interroger les familles en faisant en sorte de le faire à l'abri du regard du GCPD. Il était difficile de savoir ce qui pouvait faire en sorte qu'elles aient un point commun. En effet, toutes ses jeunes filles venaient d'origine, de religions, de quartiers ou encore de classe sociale différente. Il n'y avait rien comme gros indice pouvant aider la justicière, mais heureusement, Gotham était une ville où les tueurs aimaient se faire reconnaître ou se faisait tout simplement repérer. On pouvait tout dire sur les Gothamites, ils étaient lâches, cruels, sans pitié, fou, arrogants ou psychopathe, après tout, Gotham est la ville du crime. Mais il ne fallait pas oublier qu'il existait des âmes charitables et qu'il y avait bien des manières d'être un héros, c'est-à-dire, en communiquant des informations. Dans les scènes de crimes, peu importe, le temps où ça prend ou les méthodes utilisées pour les criminels, il y aura toujours un témoin qui aidera la justice. Depuis l'arrivée du Batman et la réalisation de ses exploits, certains n'avaient plus peur pour aider à retrouver des gens. Kate avait beaucoup cherché, indice, emprunte ou rumeur à propos des agissements de certains gangs. Certains gangs étaient connus pour tel ou tel pratique et d'autres méconnus pour leur action.

L'affaire avait pris un sens lorsque le premier corps d'une fillette avait été retrouvé au large de la rivière de Gotham. Selon le témoignage non pris au sérieux par le GCPD, les parents avaient vu un spectre, celui d'une femme en train de pleurer et cherchant à voler leur enfant. Évidemment, Kate n'était pas farouche des histoires de fantômes, mais elle ne le mettait pas de côté pour autant. Après tout, des personnes comme John Constantine ou Zatanna Zatara étaient là pour que les justiciers puissent y croire et y faire attention. Avant de se lancer dans une chasse au fantôme, la rousse avait aussi pris l'hypothèse que les parents auraient pu être drogués, mais aucune trace dans leur sang ni dans leur domicile. C'était difficile d'expliquer, mais un témoin avait parlé d'un gang étrange portant un motif doré sur leur tenue ressemblant à un dragon asiatique ou un truc qui y ressemblent. Cependant, selon un autre témoin de cette scène étrange, ils n'y étaient pas intervenu juste le "fantôme" à disparu avec les fillettes. Il y avait plusieurs versions et c'était les mêmes qu'ils avaient raconté au GCPD, difficile de croire que les flics allaient les prendre au sérieux. Par contre, deux-trois corps de fille ont été retrouvé près de ruisseaux ou une forêt, à croire qu'elles ont été apporté exprès en ces lieux. Batwoman avait pris le temps d'enquêter et de pister les empreintes anormales, autre que celui des policiers. Cependant, au bout de deux cents mètres plus loin du lieu du crime, ils avaient disparu. Pour cette enquête, Batwoman n'avait pas besoin de sa cousine, elle avait autre chose à s'occuper pour faire ses preuves comme enquêter sur la Cour des Hiboux et en compagnie de Jacob Kane.

L'enquête était compliquée et il fallait faire vite pour retrouver les autres petites filles. Par chance, elle n'avait pas rejoint le groupe du Batman, ça aurait été une perte de temps si elle aurait dû entraîner les nouveaux. Après avoir fouillé dans les archives du GCPD ou même parler en civil avec Maggie à propos de son affaire pour obtenir des informations, il n'y avait rien eu d'extraordinaire. Ceci dit, Mags n'aimait pas parler métier lorsqu'elle était en repos et Kate comprenait cela. Du coup, Batwoman avait décidé de croire aux histoires de fantômes et elle connaissait un lieu où il était hanté. En effet, Willowwood, l'hôpital créé par Martha Wayne pour venir en aide aux enfants dans la rue. Cependant, après la mort de la fondatrice et tante de Kate, cet endroit a eu son lot de mésaventures et une réputation horrible. Il a été fermé et depuis peu, les gens parlaient d'endroit hanté et très peu y allaient. Batwoman allait y faire un tour, car ça pouvait être une piste intéressante surtout lorsqu'on lui avait susurré que parfois, il y avait des voix d'enfants et de la lumière provenant de ce lieu. Il était peut-être temps de mettre fin à ces crimes odieux et inhumains de la part de ce fameux gang.

Marchant dans ce bois un peu lugubre, Kate pouvait voir le bâtiment plutôt étrange pour un hôpital et on pourrait même appeler cela, un asile. Ceci dit, la rousse n'allait pas s'arrêter pour autant, mais elle avait l'impression que c'était bien calme à l'intérieur. Pas encore de lumière d'allumé ni aucun bruit, du coup, elle restait poster à l'extérieur et avec ses jumelles, elle surveille les lieux. Concentrée, elle ne voulait rien manquer ni même une ombre. Elle se demandait même si le GCPD avait l'idée eux aussi, de venir en ce lieu. Pour le moment, elle était tranquille sans que personne puisse venir la gêner.


©️ HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: The Strangers Things [Pv : Maggie Sawyer]   Dim 1 Oct - 8:19

Plus tôt dans la journée :

Vers 18h30. - Quartier Général du GCPD.




"Sawyer ? On vous réveille ?"




"Hmmm ?"




J'étais pensive. La réunion de cet après-midi réunissait en urgence les quelques bons détectives du GCPD. Le retour de Gordon aux affaires était une bonne nouvelle, mais la mauvaise nouvelle, c'est qu'il fallait qu'on bosse plus dur. Gordon était intransigeant à ce niveau-là, et il avait ordonné à ce que les équipes redoublent d'efforts. Je me demande bien même comment ça allait se passer son entrevue avec Specter tiens. Alors que tout semble parfaitement en ordre pour la réunion, mes papiers et les dossiers bien tenus, je me dirige d'un pas lent vers le lieu de réunion. Nous ne serons que six pour cette réunion en huit-clos. Et pour tout dire, c'était bien plus pratique. Observant avec une certaine attention les derniers rapports d'enfants disparus, on avait écarté la piste du Chapelier Fou, peu crédible avec les signalements d'un "certain spectre" dans le rapport des parents d'une des gamines assassinées. On me tirait de mes pensées alors que je regardais les photos des gamines mortes. Elles seraient à jamais des enfants, dans leurs petits cercueils, à jamais des gamines, mortes. Mais on peut faire quelque chose pour arrêter ces ordures. Marcus Driver, Jim Corrigan, Crispus Allen, Josh Azeveda et Renée Montoya, voila l'équipe qui discutait des meurtres, et c'était la voix de Driver qui m'extirpa de mes pensées, c'était lui qui gérait le dossier, enfin, qui était allé sur les lieux du crime et qui avait pris les choses en main, je crois qu'il tient ça à cœur, qui ne le ferait pas ? Surtout quand des enfants en sont les victimes. Quoiqu'il en soit, j'avais quand même la gâchette qui me démangeait. Ce genre d'ordure méritait de griller sur la chaise électrique, sans sommation, et sans compassion. Et on perdait notre temps en discussions ! Je veux bien qu'on discute mais agir, ce serait quand même mieux si on pouvait le faire le plus vite possible. Qui sait combien de jeunes filles étaient encore en danger au moment où nous parlions. Le manque d'action me manquait un peu et pour tout dire, j'avais envie de me défouler sur une ordure qui s'en prenait à des gosses.




"Reprenons où nous en étions. Les faits, je ne veux que les faits. Montoya ?"




"Meurtres de Kelly Ashcot, Olivia Tenessee, Wendy Stockwell aux alentours de la ville, en milieu rural. Pas de signalement de viol selon les légistes."




"Peut-on déduire si ce sont des patients d'Arkham les responsables ?"




"Peut-être Birthday Boy, mais généralement, il conserve les cadavres. Quant au Chapelier Fou, il les habille en Alice, et comme les jeunes filles portaient encore leurs vêtements, on peut exclure son implication."




"Un nouveau criminel qu'on ne connait pas, peut-être ? Ou bien est-ce fameux gang dont on parle, celui avec le dragon d'or. L'allusion au fantôme me fait penser au criminel Spook, mais théoriquement, il est mort."




"Piste qu'on peut quand même garder sur le coude, on a jamais retrouvé le corps de Spook, du moins sa tête, donc on ne peut pas être certain de la chose, mais ce serait une première pour un criminel peu menaçant.




"Sawyer ?"




"Les corps ont été retrouvé dans les alentours de Gotham City. Si on peut prendre en compte le temps de la découverte des corps, du temps qu'elles ont passé dans l'eau, on peut essayer de déterminer le lieu probable où elles sont mortes."




"Bonne déduction. Mais que pensez-vous personnellement de tout ça ?"




"Je pense que si j'étais un nouveau monstre en ville, et que si je voulais faire peur à quelqu'un, j'essaierais d'abord de la terroriser avant de la tuer. Je pense que notre gang se sert de certains lieux interdits, comme Willowwood, ou bien même Arkham peut-être, peut-être même le cimetière."




"Idée intéressante. Et je dois dire que c'est plausible. Je pense que Sawyer soulève un point, on ne peut pas oublier le fait que des choses étranges se passent dans ces cas de meurtres, et je pense que tout ceci est un simulacre pour perpétrer des horreurs. Allen, Montoya, vous irez à Arkham."




"Puta di madre !"




Le juron de Montoya était assez cinglant. Elle n'aimait pas l'asile d'Arkham, surtout d'après ce qui s'était passé avec Harvey Dent et sa prise d'otages. L'ancien procureur avait eu un petit coup amoureux pour Montoya, amusant quand on y pense. Un cinglé qui peut être amoureux, c'était désopilant, si on enlevait le sillon de cadavres derrière Dent. Tout le monde donnait son avis, on explorait les pistes, on recherchait les différentes choses qui nous seraient passées sous le nez, Batman devait surement se tordre de rire de nous voir en chier alors que lui, il arrivait à tout résoudre, y compris les énigmes de l'Homme-Mystère. Nul doute que s'il avait été mis au courant, il serait déjà en train de cogner les montres qui tuent des gamines. En tout cas, le juron de Montoya lui valu une réprimande de Driver qui lui rappelait l'importance de l'affaire. Et Montoya connaissait aussi le personnel de l'asile, d'où cette importance.Ce qui n'empêchait pas que j'avais un peu de sympathie pour cette pauvre Montoya, aller à Arkham, c'était pire que d'aller à Willowwood en quelque sorte. En parlant de ça, Driver reprend la parole, et ce qu'il va dire ne sera pas drôle pour moi et les autres.





"Je reprend. Corrigan et moi-même nous irons inspecter les tunnels et les grottes de Gotham, avec une escouade. Quant à Sawyer et Azeveda, vous irez à Willowwood."




Je casse mon crayon de papier en deux d'un coup du pouce. Alors là, on me la refaisait une nouvelle fois à l'envers et j'aimais pas ça. Tout comme Montoya, on me sortirait le fait que j'étais déjà allée là-bas, et que ça compensait pour une éventuelle stratégie en cas de mauvaise découverte. Fait chier, j'avais pas envie de me refaire cet orphelinat monstrueux et lugubre. La réunion se termine quinze minutes plus tard, et je sors avec Azeveda. Il me dit qu'on prendra deux flics pour la sortie à Willowwood. Rendez-vous dans une heure, le temps de se préparer. Une heure plus tard, j'avais terminé d'enfiler des bottes, mon gilet-pare-balles et un révolver Beretta. Azeveda me fait une remarque sur le choix de mon arme, je lui répond du tac au tac.




"Quand le Beretta chante, un ange gagne ses ailes."




C'était ce que mon père disait. Tandis que je chargeais mon arme, je me dis que j'avais quand même eu beaucoup de chance dans ma vie, malgré la mort de Dan Turpin à Métropolis, mais j'avais toujours eu un peu de chance, et Kate était ma récompense pour tout ce que j'avais endurée. Et que j'avais toujours gardé en tête. Avec une certaine appréhension, nous prîmes un véhicule banalisé, et nous partîmes pour Willowwood. C'était charmant, comme toujours. Je comptais mes chargeurs, Azeveda conduisait et nous expliquait ce qu'on allait faire et quoi faire dans le cas où nous trouverions quelque chose. Alors que la voiture s'engouffrait dans les ténèbres de la forêt, je me murmurais pour moi-même que ça allait encore être une soirée horrible, dans un lieu horrible et détestable. La voiture était en vue de Willowwood, l'endroit n'avait pas changé depuis la dernière fois, et c'était toujours aussi sombre et lugubre, comme toujours. La nuit était tombée, et les phares illuminaient l'entrée de l'orphelinat. Derrière moi, un des deux flics commençaient à regretter d'être venu dans ce coin merdique. Si seulement Kate était là, ça me permettrait d'avoir un peu moins peur quand même.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: The Strangers Things [Pv : Maggie Sawyer]   Dim 1 Oct - 17:41


Que l'action commence !
Maggie Sawyer

Caché dans l'ombre, observant les alentours, mais plus particulièrement, un endroit dit hanté par les habitants de Gotham. Batwoman se trouve non loin, à quelques mètres d'un ancien hôpital de Gotham City, dirigé auparavant, par sa tante, Martha Wayne. Willowwood est hanté et selon des légendes urbaines, il y aurait des esprits, des monstres et encore bien des choses maléfiques. Cependant, rien n'a été prouvé, juste le fait que les gens y font peur et n'ose pas trop s'y aventurer sauf pour chercher le grand frisson. Cependant, Kate n'était pas venue pour chercher le grand frisson ni même pour faire une enquête du paranormal. Elle allait laisser cela à des experts comme John Constantine ou Zatanna Zatara par exemple. En cette soirée lugubre, la Red Knight était venue sauver des vies humaines, plus précisément, des enfants entre six et quatorze ans de sexe féminin. Cette affaire tenait beaucoup à Kate surtout à cette tranche d'âge, sur une des photos de fillette disparue, l'une d'elles ressemblait un peu à Elizabeth. Évidemment, la rousse savait très bien que ce n'était pas sa soeur jumelle, avec le temps, Bethy aurait le même âge qu'elle, la trentaine. Des parents étaient terrifiés et terriblement inquiets pour leur enfant, ils avaient peur de ne plus jamais les revoir. C'est dans ces moments-là que dans un sens, Kate se sentait un peu soulager de ne pas être maman. D'ailleurs, Catherine et Jacob lui ont un jour demandé si elle comptait l'être, ce qui était gênant sur le moment. Katie ne se sentait pas capable d'un tel rôle dans sa vie, d'ailleurs, elle n'y avait jamais pensé et Mags ne serait pas trop motivé par cela à cause du boulot.

Kate reprend alors ses esprits en apercevant un véhicule s'arrêtant devant Willowwood, les phares bien allumés, de quoi alerter les ennemis de leur présence. Prenant ses jumelles, Batwoman apercevait quatre individus et en reconnut un parmi eux, Maggie Sawyer. Sa petite amie avait pu trouver l'idée de venir explorer ce lieu, après tout, elle est très douée dans son boulot. Kate aurait pensé qu'elle serait venue un peu plus tard, le temps de tout nettoyer avant l'arrivée du GCPD. Cependant, elle allait devoir les compter parmi les renforts pour retrouver ses gosses. Or, le fait que le conducteur illumine la porte d'entrée de l'orphelinat ou l'hôpital, peu importe comme ils appelaient ça, ça les mettait en danger. Il était inutile d'attendre plus longtemps dans l'ombre, il fallait qu'elle rentre la première afin de libérer le passage ou éviter que les policiers se fassent prendre dans une embuscade. Regardant à nouveau avec ses jumelles et les passant en mode thermique, elle pouvait apercevoir des silhouettes en mouvement et sans doute armées. C'était mauvais signe pour la police s'il venait à passer par la porte d'entrée. Ranger son équipement, Batwoman se dirige de manière furtive vers l'entrée du bâtiment sans se douter qu'une ombre le suivait par-derrière. Entrant dans le bâtiment depuis le toit, elle se faufile dans les ombres en restant prudente. Personne ne devait se douter qu'il y aurait une chauve-souris en même temps que la venue du GCPD en ce lieu sombre. Le but de Kate était d'aller sécurité l'entrée du bâtiment, après tout, il n'allait pas envoyer tout le monde là-bas.

Dans l'ombre, près du balcon du premier étage se situant en face de la porte d'entrée, il y avait deux femmes bien armées qui visaient la porte. Un vrai traquenard pour celui qui ouvrira la porte, il fallait agir vite et ils semblaient trop concentrés sur leur principal objectif. Batwoman arrive derrière eux et de manière furtive et discrète comme n'importe quel membre de la Batfamily, elle neutralise le premier en claquant sa tête contre le rebord. Le second tente de se retourner rapidement, mais Kate est trop rapide pour lui en ayant anticipé ce probable mouvement. Elle le désarme en lui brisant le bras droit avant de l'assommer. Cependant, il y avait deux autres personnes en bas, l'ayant remarqué, ils se mettent à tirer dessus. La rousse évite les bras en allant se cacher derrière des poutres assez épaisses et imposant par leur taille. Se faufilant dans l'ombre des objets et meubles, elle envoie deux batarangs pour les désarmer et les vainc rapidement. Pratiquant un art du combat bien à elle et ayant eu à surprendre Batman avec cela, il était clair qu'elle pouvait maîtriser rapidement de simples larbins. Regardant par la fenêtre, le GCPD s'approchait rapidement de la porte. Ce n'était pas surprenant à cause des coups de feu dans un endroit habituellement vide. Ayant reçu l'ordre de ne pas aider les justiciers, il avait peut-être eu un ordre assez hostile à leur égard même si Maggie n'en a jamais fait mention en tête à tête. Il ne fallait pas prendre le risque même si c'est Maggie, car après tout, elle savait très bien tirer avec son Beretta.

Repartant au premier étage, en utilisant son grappin, il n'était pas question de se faire repérer trop rapidement par l'ennemi ou la police de Gotham. Marchant à la recherche d'indice sur l'endroit où ils pouvaient se trouver ainsi que sur celui où étaient les fillettes, Kate entend un drôle de bruit. Se retournant, une bête d'une taille imposante et poilue la chope et la fait valser contre une porte. La rousse se trouve dans une autre pièce et un loup-garou la rejoint, ce n'était pas Abbott, car ce dernier ne l'aurait pas attaqué. Il ne faisait pas non plus partie de la Religion du crime ou de l'Intergang, peut-être un ancien, qui sait. Un combat débute entre les deux, bien sûr, Batwoman eut beaucoup de mal face à lui et allait se faire salement amocher sans une aide. Disons que traverser des murs en plaques, recevoir des griffures ou des tentatives de morsure, cela n'allait pas l'aider à avoir un joli corps. De plus, comment elle allait expliquer cela à Maggie si elle devait coucher ensemble. "Oh chérie, il t'est arrivé quoi . " "Oh rien, un chien féroce m'a attaqué". Kate n'était pas vraiment sûre que cette excuse pourrait fonctionner face à la meilleure inspectrice de la ville. Déjà blessée, la jeune Kane allait croire que c'était déjà fini de son existence et qu'elle n'aurait pas profité pour dire à Maggie ce qu'elle ressentait vraiment. Or, un autre loup-garou surgit des ombres et chopes violemment de ses crocs, la gorge de la bête maléfique. Un combat entre loups-garous s'opère dans une salle, c'était assez violent, Abbott était plutôt loyal malgré les menaces de la rousse. La justicière en profite pour sortir de la salle et explorer dans endroit en essayant de récupérer ses esprits et ses forces.

« Il a fallu que ça tombe sur moi....bordel, je pisse le sang...Je croyais qu'il allait relié tous les monstres à ses côtés, celui-là. Tss...»

Par chance, Kate était dans un endroit où elle pourrait trouver de quoi ce soigner et pour le moment, elle s'était faite un garrot à sa cuisse droite. De plus, avec tout cela, elle ne savait pas où se trouvait les agents du GCPD et en espérant ne pas tomber sur eux lors d'un croisement de couloir ou derrière une porte.


©️ HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: The Strangers Things [Pv : Maggie Sawyer]   Lun 2 Oct - 19:39

Casse-couille la pluie qui commence à tomber, on avait bien besoin de ça, et comme toujours à Gotham, c'était toujours le même temps pourri. La voiture s'arrêta, nette, devant l'immense bâtisse. J'y étais pas retournée depuis la fois avec Constantine, quand on a mis un terme à ces conneries d'invocation de créatures bizarres à Gotham City. Heureusement, le salaud croupissait dans une salle sombre et obscure, loin de tout livre de magie, et bien sur, avec une belle surveillance sur l'île de Blackgate. Il était pas prêt de sortir de l'île avant un très long moment, et c'était ce qu'il fallait. Pour le moment, fallait qu'on trouve comment tirer les gamines de ce merdier. Et pour tout dire, je me demandais bien qui pouvait faire du mal à des gosses. Azeveda ouvre la portière de la voiture dans laquelle on était et crache par terre, dans son pays, les lieux hantés apportent la poisse à quiconque pénètre dans ces lieux. Je voulais bien le croire, ma dernière fois dans ce trou, j'ai bien failli avoir les tripes délogées de leur emplacement habituel. Et c'était pas faute d'avoir tenté de me sortir de ce lieu. Je vous ai pas dit ce qui est arrivé à la recrue qui m'avait abandonné à Willowwood, disons qu'une bonne discussion à coups de pompes dans le cul vous ramène un homme à ses prérogatives. Avec un certain ton de défi dans la voix, je regarde les collègues pour un léger briefing qui sera court. Pour tout dire, j'aimais pas être moralisatrice, mais au vu de ce qui pouvait nous tomber dessus ... C'était comme être une bande de gosses qui avaient envie de s'amuser et d'aller dans un endroit dangereux, sauf qu'au détour, on trouverait le moyen d'avoir une mort horrible et terriblement douloureuse. C'était les statistiques après tout, dans Gotham City, on savait parfaitement qu'on pouvait mourir d'une fin vraiment atroce, et ce, sans même le demander. Mais les flics ont un taux plus élevé de crever violemment par rapport aux autres.

"Vous connaissez le topo. Des gamines sont retrouvées mortes, on doit juste faire une enquête de surveillance. Pas de zèle, pas de jeu héroique. La situation est grave, terriblement grave, et on a potentiellement des otages."

"Compris."


"Reçu."


"No problemo."


"Je vous rappelle aussi que dans le cas où il y'aurait des choses étranges, du type paranormal, surtout, ne tentez pas de combattre. On se bat peut-être contre des choses qui nous dépassent, c'est arrivé ici, ça peut encore arriver, surtout ne flanchez pas. Tout le monde sortira de ce merdier si on fait attention et si on reste sur ses gardes."

"Et le plan d'action, chef ?"


"Azeveda, tu vas à l'arrière, côté des anciennes cuisines avec Roger. Moi, je vais avec Moore à l'entrée, je connais bien ce passage depuis la dernière fois. Surtout, faites attention."

On sort de la voiture, les flingues sortis, on sait jamais ce qui peut se passer. On ne sait pas non plus quelles horreurs renferment cette saloperie de maison hantée à la con. J'observe à nouveau le grand portique d'entrée, et dire que des gosses avaient vécu là-dedans quand on y pensait. Ma dernière visite avec John Constantine m'avait laissé pantoise devant toutes les choses qui croupissent dans les ombres de Willowwood. J'avais entendu un homme, un maitre du vaudou dire un jour, qu'un lieu de souffrance était une prison pour les âmes. Je pense qu'il avait plutôt raison. Je pense que Willowwood pouvait être un déversoir des âmes perdues de la ville. Et c'était cette pensée qui m'attristait. Ces pauvres gosses qui avaient souffert à cause de monstres sans cervelles, de bouchers qui s'improvisaient médecins, tout ça pour leurs propres plaisirs. Finalement, il valait mieux que tout ferme, Martha Wayne ne méritait pas qu'on crache sur son travail, et sur le nom qu'elle portait. Me dirigeant d'un pas assuré avec Moore vers la porte, j'adresse un dernier regard aux deux autres hommes qui se dirigent vers les entrées des cuisines de l'ancien orphelinat. Je ne savais que dire de plus suite à notre grand briefing dans la voiture. Pour tout dire, c'étaient mes collègues, des gens en qui j'avais particulièrement confiance et je savais qu'ils feraient attention, ils connaissaient leur boulot. Et pourtant, si seulement j'avais su à ce moment bien précis qu'aucun d'entre eux ne reviendrait ce soir, je ne les aurais même pas fait sortir de cette voiture. Mais cela, je l'ignorais encore. D'un pas discret et assuré, nous allions pénétrer dans l'immense bâtisse de Willowwood, une nouvelle fois, je me tiens encore devant l'entrée, prêt à actionner la poignée de porte. Quelque secondes avant tout ça ... Et c'est parti ! Il fallait maintenant enquêter et rester le plus professionnel qui soit dans tout ce merdier. Si des gamines étaient encore là, il fallait la jouer serrée. On entendait des coups de feu qui venaient du plus profond de la bâtisse, et même des coups, des bruits de lutte. C'est la joie, c'est la fête à Willowwood. En attendant, il fallait accomplir son devoir de flic, même si c'était déplaisant parfois ... Vraiment ...
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: The Strangers Things [Pv : Maggie Sawyer]   Ven 8 Déc - 20:18


Visite de l'hôpital hanté !
Maggie Sawyer

Après une petite bagarre contre un loup-garou, Kate avait profité de l'arrivée d'un allié dont elle ne s'attendait pas pour sortir de la pièce. Ils devaient faire pas mal de vacarme dans leur lutte, peut-être, assez pour attirer le GCPD et les criminels. Cependant, ce n'était pas bon signe, car il pourrait y avoir de graves blessés parmi eux. Il fallait trouver un moyen de les calmer, mais connaissant Abbott, il allait trouver une solution lui-même et rapidement afin d'éviter tout souci avec la chauve-souris. Pendant ce temps-là, Batwoman partit alors trouver de quoi arrêter les saignements et se remettre d'aplomb pour reprendre ses recherches. Honnêtement, elle ne s'attendait pas à voir des monstres dans ce genre de lieu, à croire qu'elle avait sous-estimé ses ennemis. Ceci dit, il devait être le seul, car Abbott était le mâle Alpha parmi les monstres et il allait vite le raisonner pour le faire partir d'ici. De plus, il devait être un cas isolé donc facile à gérer pour Kyle et sans le soutien stratégique de la rousse. Arrivant dans une salle, Kate prend de quoi se faire un garrot sur la cuisse droite et des outils médicaux de premier soin, plutôt neuf étrangement. Après tout, ses types semblaient s'être installé en ces lieux pour des raisons inconnues, ils ont dû prévoir de quoi se soigner en cas de blessure. Ceci dit, Kate n'était pas là pour faire du tourisme ou jouer l'infirmière. Elle devait retrouver des enfants, avec ou sans l'aide du GCPD. Maggie était présente, mais il fallait faire passer la mission avant les amours.

Après s'être soigné, la rousse part fouiller les lieux, en faisant de son mieux pour éviter les agents de police, apparemment, les justiciers n'étaient plus trop acceptés avec ce nouveau procureur. Après à voir si certains du GCPD l'écoutent réellement ou s'en fiche royalement de ses idéologies. Cependant, Kate n'avait guère envie de tenter l'expérience pour le moment et elle allait devoir faire cavalier seul, comme d'habitude. Jacob était occupé à guider Beth dans son rôle de Flamebird qui était en train d'enquêter sur la Cour des Hiboux, mais toujours sans issue enfin c'était logique. Un groupuscule qui agit dans l'ombre et inconnu depuis des années, ils n'allaient pas se faire capturer si facilement après quelques apparitions surtout pas face à une débutante comme Bethy. La rouquine n'avait guère non plus pris de nouvelles du réseau du Batman, savoir où ils en sont ou ce qu'ils font. Or, elle allait devoir garder un oeil sur eux, juste au cas où quelque chose de bizarre devait se passer. D'autres criminels dans un couloir, en train de chercher des intrus, ils sont deux et la rousse n'en voit pas d'autres. Elle s'y rend, de manière furtive afin de les surprendre et de ne pas déclarer sa position à d'autres ennemis à cause de coup de feu. Passant d'ombre en ombre, ses mains en sortirent pour choper les têtes des deux gangsters et les tapent l'une contre l'autre. Ils sont assommés, Kate décide alors de les cacher dans une salle et de les attacher en y mettant leur arme hors de portée.

Vérifie qu'il n'y a personne et Batwoman sort de la pièce, mais au loin, depuis la fenêtre, elle voit Renee Montoya, armée de son arme à feu en train de chercher quelqu'un a arrêté. Quelle bonne blague, son ex-petite-amie et sa petite amie dans la même unité, ça ne doit pas être évident pour elles de se retrouver ensemble. D'ailleurs, Kate n'a jamais eu l'occasion de parler à Maggie à propos de Renée, savoir comment ça se passer au boulot et compagnies. Ça ne devait pas être simple, mais tant pis, il y a bien plus grave dans la vie que ce détail pour le moment. Or, la belle Kane savait très bien que Renée n'allait pas arrêter Kate dans ses activités de justicière, en ayant été The Question pendant un temps et aussi, de la connaissance de Kate en tant que Batwoman. La rousse change de direction pour ne pas la croiser, apparemment, le GCPD semble bien motiver à stopper ces criminels au lieu de manger des donuts. D'ailleurs, Mags avait les qualités d'une chef, c'était sans doute pour cela qu'ils étaient si sérieux dans leur rôle. Il n'y avait pas énormément d'ennemi dans les étages supérieurs, c'était bien étrange. Ils devaient sans doute se réfugier dans les sous-sols de l'hôpital avec les enfants. Il fallait faire attention, il était peut-être prêt à accueillir ceux qui souhaitent les empêcher de mener à bien leur expérience malsaine. Descendant vers le rez-de-chaussée, Batwoman se tient face-à-face avec Maggie et la rousse est surprise de la voir en ayant tout fait pour l'éviter. The Red Knight face à une brillante inspectrice, en espérant que cette dernière ne cherchera pas à l'arrêter, il y avait plus important.

« Il semblerait que j'ai manqué d'attention pour me retrouver en face de vous, inspecteur Sawyer. » Elle le regard d'un air sérieux. « Vous êtes aussi ici pour les enfants, je suppose, non ? Si c'est le cas, on devrait s'entraider, n'est-ce pas ? ou la capture d'une justicière est plus importante que la vie de plusieurs fillettes ? »

Difficile de connaître la réaction de Maggie, ce n'était pas souvent qu'elle croisait sa route sur un lieu de prise d'otage ou d'affrontement contre des criminels. En tout cas, elle restait sur la défensive, mais si Mags est lucide, elle ne lui fera rien pour le moment en priorisant les enfants avant toute chose. Cependant, des bruits de pas se font entendre, cela venait de la droite juste dans un autre couloir. D'autres agents du GCPD ou un petit groupe de bandits prêt à en découdre avec elles ? Trois batarangs dans sa main droite et prête à les utiliser en cas d'affrontement.

« Ils sembleraient qu'on ne soit pas seule à ce niveau de l'hôpital, Inspectrice Sawyer. »


©️ HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: The Strangers Things [Pv : Maggie Sawyer]   Sam 9 Déc - 19:02

C'était fâcheux. Je n'avais pas eu la chance de voir ce qui pouvait se passer entre Batwoman et l'espèce de loup-garou mais qu'importe. On avait d'autres chiens à fouetter. Pour ma part, je me devais de garder en vie ces gens qui comptaient sur moi, sur la mission, et surtout, retrouver les gamines. Même si ce lieu me faisait penser à un de ces manoirs hantés de films d'horreur, fallait prendre sur soi et gérer au mieux le stress. Vous n'imaginez pas ce que c'est que de se retrouver dans un lieu inhospitalier, sombre et lugubre, quand vous sentez votre cœur battre la chamade, quand vous sentez les choses devenir de plus en plus obscures. C'était ça le danger, la peur de l'inconnu, de ne pas connaitre ce qui se passe derrière tout ça, de ne pas pouvoir déterminer quelles étaient les horreurs tapies dans les ombres qui nous entourent, et malheureusement, Gotham City n'était que le reflet de l'enfer, une porte qui menait vers les horreurs les plus monstrueuses et nous, pauvres citoyens de Gotham, nous étions des captifs dans cette pâle copie du monde souterrain. Gotham était monstrueuse, et chaque fois que j'allais au travail, pas un seul jour ne se passait sans une nouvelle affaire de meurtre monstrueux, de pédophilie, ou encore même de vols sanglants, non pas une seule putain de journée. Relevant une de mes mèches qui venait de me retomber sur le visage, quelques gouttes de sueur me retombent sur le front, et j'espace la mèche pour la remettre dans ma touffe de cheveux. Les coups de feu s'étaient tûts. Que s'était-il passé à l'intérieur ? Il fallait qu'on agisse, qu'on fasse ce que la plaque de métal doré nous disait de faire quand on devenait un flic : Protéger et Servir. Oui, il fallait respecter le serment fait au GCPD et à la loi. Nous étions ses garants et ses protecteurs. Il fallait qu'on ouvre cette putain de porte, et qu'on se mette à faire notre travail de flic. C'est alors que je lève la main, faisant un décompte avec mes doigts ... Trois ... Deux ... Un ... Et d'un geste, je donne un grand coup de pied dans la porte qui s'ouvre. On déboule, Moore et moi, dans l'immense entrée de l'orphelinat. L'endroit puait la mort et la décomposition, cette odeur particulière de détritus et de merde qu'on peut sentir quand un lieu est abandonné depuis plusieurs années. Je n'avais pas remis les pieds dans cet endroit depuis que Constantine et moi on avait fait le ménage. Mais c'était comme si le lieu avait changé, comme si des ténèbres plus intenses s'étaient installées. Gotham était une ville maudite, me disais-je en mon for intérieur, cette ville n'a aucun moyen de rédemption et il fallait faire avec, il fallait agir au jour et le jour et faire en sorte que chaque combat, chaque victoire compte. Moore se tient près de moi, et c'est alors qu'à peine quelques pas avancés dans le lieu, on remarque tous les deux deux corps inanimés de deux femmes, de toutes évidences, on était pas seuls ...

"Moore, couvre moi."

Pour vérifier ma théorie, je vérifie si les deux femmes sont bien inconscientes ou mortes. Inconscientes ... Elles ont pris un sacré coup dans la gueule en tout cas. Deux autres personnes se sont aussi faites rétamer. De toutes évidences, nous n'étions pas seuls ce soir, et je pensais sérieusement, au vu de certaines petites choses, de certains petits détails, qu'un vengeur de Gotham City se trouvait dans l'orphelinat et qu'il avait commencé le ménage. Je donne mes paires de menottes à Moore. Lui intimant l'ordre de s'occuper du comité d'accueil dans les vapes. C'était le moment d'entrer en piste, d'offrir au vengeur masqué présent dans le lieu, si c'était un allié bien sur, une aide supplémentaire pour résoudre ces histoires d'enlèvements de gosses. Je remarque aussi un batarang planté dans le bois d'un mur alentour, petite confirmation qu'il allait y'avoir du sport, et c'était plaisant quand on y pensait. Cependant, comment allais-je justifier ça dans mon rapport ? Devrais-je appliquer les conseils de Specter ? Devrais-je refuser l'aide de ces justiciers et faire les arrestations par moi-même ? Ou bien devais-je aller à contrecourant et faire alliance temporaire avec ces costumés nocturnes ? Choix cornélien, tiraillée entre le devoir et le besoin de faire ce qui était juste, de suivre ce qu'il fallait faire pour sauver cette ville. J'avais fait mon choix. Fixant Moore à nouveau, je lui intime quelques ordres pour pouvoir gérer ça.

"Menotte-moi ces tocards, et retourne à la voiture. Appelle du renfort, on va avoir besoin d'un panier à salades pour ce petit monde."

Moore acquiesce, j'étais contente d'avoir un collègue qui ne s'enfuyait pas devant les premiers obstacles comme l'avait fait l'autre abruti la dernière fois. Pendant que le collègue se dirige vers la voiture, je me dirige un peu plus dans les ténèbres du vieil orphelinat, arme au poing. De toutes évidences, quelqu'un était en train de faire un sacré ménage et on arrivait un peu en retard à la fête hein ? Tant pis, mais au moins, on ferait le final, ce serait déjà beau. En observant de plus près, je commençais à allumer ma lampe torche pour éviter de me cogner dans les objets qui bloquaient le couloir. C'est alors que des pas retentissent, des pas qui descendent un escalier, je braque mon arme et je patiente, en bas de cet escalier qui menait au premier étage. Pas le seul escalier c'était certain, vu que le lieu était assez vaste, et je m'étais un peu éloigné du hall d'entrée et de Moore. J'étais seule. Positionnant mon arme vers ce qui descendait, j'eus une légère surprise en constatant que ce n'était que la justicière répondant au nom de Batgirl ... Ou Batwoman ? J'en sais rien ... Je les connais pas plus que ça les justiciers, et les rares photos, vidéos ne peuvent pas nous permettre de faire la différenciation. J'avais pointé mon arme sur elle, pour aussitôt la baisser vers le sol.

"Batgirl c'est ça ? Ou Batwoman ? Je vois que vous êtes au courant pour les jeunes filles enlevées. Vous savez quoi à ce sujet ?"

Quelque chose me titille, quelque chose d'incertain. Dans mon rapport, je serai obligée de raconter ma rencontre avec cette justicière, et Gordon serait obligé de rendre des comptes à Specter. Tu parles d'une poisse ... Il méritait pas ça le pauvre vieux, surtout après ce que Specter faisait dans son dos. Enlever le bat-signal ... Tu parles d'une bonne idée toi ... Je reste ferme face à cette femme déguisée. J'étais divisée entre faire mon travail et l'arrêter, ou bien la laisser tranquille et travailler avec elle pour retrouver ces gamines. Le choix était vite fait. Je rengaine mon arme et la remet dans l’étui. Elle était blessée. Je sors une petite flasque d'alcool et je lui tend, histoire qu'elle oublie la douleur un bref instant. Le procureur pouvait aller se faire voir pour ce coup. Il ne saurait rien et je ferai en sorte que personne ne connaisse la vérité. J'avais le droit d'aider et d'assister une justicière qui voulait sauver cette ville après tout non ? Et puis, quelque part, la tenue rouge de cette justicière me faisait penser à Kate. Peut-être était-ce un léger signe amical qui me donnait envie d'aider cette jeune femme. Peut-être.

"Buvez, ça soulagera. Pour ce qui est de Specter, on va dire qu'il y'aura un oubli malencontreux dans mon rapport."

Sa dernière phrase me fait arquer un sourcil. Bien sur qu'on était pas seul, le fils de salaud qui avait enlevé les gamines devait être là, surtout si on était dans le bon endroit. Fort heureusement, on avait deux personnes en rappel à l'arrière du bâtiment. Ce mec ne pouvait pas sortir de l'orphelinat sans se faire avoir. Avec un sourire, j'essaie de rassurer ma "nouvelle" amie pour lui dire que tout allait bien se terminer. Il fallait y croire, surtout dans cette foutue ville de Gotham. J'étais optimiste, et pourtant ... J'en avais vu des saloperies depuis que j'étais en poste, à partir de Métropolis ou Gotham, on pouvait dire que les horreurs ne changeaient pas, excepté l'intensité et la fréquence, mais le crime restait le même. Sauf que Métropolis n'avait pas d'asile pour psychopathes et de monstres enfermés dans ses profondeurs. C'était à croire que Gotham City attirait le mal pur, le vrai mal, celui qui corrompt et qui détruit les âmes pures. J'essaie de rassurer la justicière, et je lui fais un beau sourire dévoilant mes dents blanches. Un léger sourire pour remonter le moral et donner à ce petit moment de peur et d'angoisse, un bref relent de normalité, dans un lieu qui était le summum du surnaturel.

"Ne vous en faites pas, j'ai un collègue au hall d'entrée et deux collègues à l'arrière du bâtiment. On chopera ce salaud."
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: The Strangers Things [Pv : Maggie Sawyer]   Mar 12 Déc - 17:14


Descendons en Enfer ?
Maggie Sawyer

Un retour dans le rez-de-chaussée en ayant l'instinct que les enfants et la plupart des membres du gang pouvaient se trouver dans les sous-sols de l'hôpital. Cependant, Kate ne s'attendait pas à faire face à un visage familier. Kate était à présent devant Maggie, cette dernière était armée de son arme habituelle, mais elle la baissa rapidement en la voyant. Batwoman voulait être certain qu'elle était là pour les enfants ou pour l'arrêter. Au vu de sa réaction et de ses paroles, il était clair que les enfants étaient sa priorité. Elle reconnaissait bien là, sa petite amie et l'excellente inspectrice du GCPD, mais la rousse espérait que Mags n'allait pas avoir de problème avec le procureur Specter à propos de cette aide. Par contre, la justicière se demandait pourquoi on la confondait souvent avec Batgirl, franchement, il y avait une grande différence entre les deux rousses. Déjà le costume était noir et rouge pour Batwoman, en plus, la perruque était d'un rouge sang/guerre. Contrairement à Batgirl dont le costume était noir et doré voir parfois, violets et jaune avec un style adolescent. Bon, ce n'était pas réellement le souci à l'heure actuelle, il fallait penser à autre chose et lui expliquer un jour, la différence entre elle et Batgirl. Apparemment, Maggie voulait savoir ce qu'elle savait à propos des jeunes filles disparues. Il fallait être honnête, mais Kate n'en savait pas plus qu'eux pour le moment ou plutôt juste une intuition à propos de ce fameux spectre. Or, elle n'allait pas donner de réponses hâtives sans des faits et des preuves.

« C'est Batwoman. Et je sais autant que vous sur ce sujet, avec l'histoire de ce fameux gang ou d'un esprit ou spectre qui aurait kidnappé les enfants. Cependant, je tombe que sur des gangsters plutôt bien armée malgré leur nombre. Je vous ai évité une mort horrible, d'ailleurs enfin deux en quelque sorte. »

Quelque chose semblait titiller l'esprit de Maggie, une sorte d'hésitation entre respecter la volonté de Specter ou celle de Gordon. Kate connaissait très bien sa petite amie, elle était du genre à aimer son travail et à respecter les lois ainsi que les règles dans son métier. Cependant, elle rengaine tout de même son arme, cela rassure la rousse à ne pas devoir l'attaquer pour fuir. De plus, ça voulait dire qu'elles allaient devoir travailler ensemble pour résoudre cette enquête. Cependant, si les doutes de Kate se concrétisent, Mags serait bien en danger et même Batwoman allait avoir du mal à l'aider face à ce danger. Combattre la Pleureuse à nouveau, cela n'allait pas être des plus aisés surtout si elle est soutenue par l'organisation Medusa. Autant prendre des précautions et peut-être que cela n'allait pas être le cas, de toute façon, il fallait bien avoir quelqu'un à ses côtés pour aider les fillettes à fuir les lieux. Bizarrement, la policière lui tend une flaque d'alcool sans doute qu'elle avait remarqué ses blessures. Or, la rousse n'était pas du genre à boire durant son service et ses blessures étaient déjà prises en charge. Ceci dit, ça pourrait servir d'antidouleur pendant quelques instants. Un oubli dans le rapport pour Specter, Maggie se faisait un peu rebelle sans savoir que c'était devant sa petite amie. La rousse boit une gorgée de l'alcool avant de le rendre à l'inspectrice. Kate fait un simple hochement de tête avec un léger sourire afin de lui faire comprendre qu'elle avait compris.

Il y avait du bruit pas loin de leur position, encore des ennemis ? Ou ce n'était que des agents du GCPD venus avec Maggie qui étaient en train de fouiller les lieux ? En tout cas, la blonde cherchait à rassurer la rousse avec de jolis sourires. En temps normal, si Mags faisait ça à une autre fille, ça la rendrait bien jalouse, mais comme Batwoman est Kate Kane, il n'y avait aucun risque de l'être. En tout cas, Kate n'avait pas besoin d'être rassuré, après tout, elle avait déjà vécu pire et récemment avec la Cour des Hiboux au gala de Bruce. D'après la policière, le bâtiment était sécurisé enfin les sorties, personne ne pouvait sortir par les sorties principales sans se faire voir. C'était une bonne chose, elles allaient être que deux mêmes s'il y a cinq minutes, Batwoman avait vu Montoya traînait dans les couloirs à l'étage, sans doute à la recherche d'indice. Autant en profiter, de plus, il n'y avait aucune nouvelle de la part des deux loups-garous, le combat avait dû se terminer et ils ont dû partir. Toujours un air autoritaire et ferme, Batwoman fait signe à Mags de la suivre. La justicière se dirigeait vers une porte menant jusqu'au sous-sol du bâtiment. La chauve-souris rouge n'avait aucune idée de ce qu'elles allaient rencontrer, mais la prudence était de mise pour survivre. Se trouvant derrière la porte, la rousse pose sa main sur la poignée de la porte et regarde Maggie.

« À partir d'ici, soyez vigilante. Je ne sais pas ce qu'il y a derrière cette porte et dans le sous-sol de l'hôpital, mais mon instinct me dit qu'on va avoir pas mal de souci. Du coup, on va se la jouer en groupe. Vous allez chercher les enfants en essayant de vous frayez un chemin et moi, je m'occupe de neutraliser les criminels. Faites sortir les enfants discrètement et rapidement à la fois, ça ne risque pas d'être facile. Après ça, je suppose que vous pourrez aller vous loger dans les bras de votre petit ami ou petite amie, qui sait. »

Si la plupart des forces de l'organisation Medusa se trouvent au sous-sol, alors ça allait être compliqué d'en sortir indemne. Or, il fallait tout faire pour sortir les enfants de cet endroit. Kate allait peut-être voir Maggie pour la dernière fois ou pas, à voir comment tout allait se dérouler. Du coup, la rousse regarde Maggie et lui adresse un sourire presque familier avant de descendre vers le bas, vers les ténèbres et prête à en découdre avec ce gang et d'autres choses. Kate espérait que Mags avait déjà sorti son arme et que rien ne lui arrivera, car sinon, elle ne se le pardonnera jamais de ne pas l'avoir su protéger. Le sous-sol, il était éclairé, mais faiblement, assez pouvoir partiellement jusqu'au bout de la pièce. Beaucoup de zone d'ombre, des cartons, des caisses, de vieux meubles et bien d'autres choses inutilisables dans un hôpital abandonné. Des mouvements dans l'ombre, Kate fait signe à Mags de passer sur la droite afin de se dissimuler au mieux dans un coin d'ombre et d'avancer discrètement en essayant de ne pas se faire repérer, du moins, c'est ce qu'elle espérait. De son côté, Batwoman part sur le gauche et se faufile d'ombre en ombre. Il fallait trouver les enfants et neutraliser les menaces en même temps. Courage.


©️ HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: The Strangers Things [Pv : Maggie Sawyer]   Ven 15 Déc - 9:08

Quelque part, j'étais rassurée d'être face à une justicière, mais de l'autre, pas du tout, cela impliquait que je risquais d'avoir des emmerdes par la suite si on découvrait la vérité, mais qu'importe ... Je n'aimais pas vraiment l'idée d'avoir des justiciers sur le dos, mais bon, j'étais obligée pour cette soirée. Même si c'était une preuve que Gotham ne pouvait pas se passer de héros, on avait quand même un besoin de cette ombre qui se cachait dans la nuit pour nous aider à nous en sortir avec ces conneries de dingues déguisés et autres ordures complètement fous. Ouais, au fond, la justice de Gotham était indissociable de la justice nocturne à Gotham City et malgré tout ce que pouvait dire Specter, on ne pouvait pas se passer de Batman et de ses alliés, pas dans certains cas du moins. Quand on y réfléchit bien, quelle sorte de chance on peut avoir face à un Killer Croc ou à une bande de psychopathes qui se terrent dans un sous-sol dans le seul but était de capturer des gamins pour en faire Dieu seul sait quoi. Moi, je ne m'attendais pas à réussir cette mission sans avoir quelque pots cassés, mais la présence de Batwoman me rassurait quand même. C'était une justicière bon Dieu, et même si ça allait énerver mes collègues, je m'en fous, je l'omettrai dans le rapport à Gordon, et puis quand bien même, pourquoi je n'aurai pas le droit d'avoir l'aide extérieure de quelqu'un qui était déjà beaucoup plus informée que moi sur cette mission. Nous, à part quelques cas d'enlèvements et des indices peu bavards, on avait rien. Elle, elle semblait déjà au courant de qui se cachait derrière tout ça, et même si nous avions des moyens différents pour faire la justice, à deux, on avait beaucoup plus de chance de se sortir de cette nuit vivantes. Ma pauvre Kate, si tu voyais dans quel merdier on était terré en permanence au GCPD ... C'était pas la joie tous les jours, heureusement que tu as une vie de confort et que tu n'auras jamais à travailler pour assurer ta vie professionnelle. Petite référence à la fortune de sa famille qui était assez colossale. Elle n'aurait jamais faim, ni froid, ni misère, elle était une Kane après tout, et moi j'étais quoi dans sa vie ? Ne serait-ce qu'une page ? Ou un chapitre ? Ou tout un livre ? La bonne question était à se poser, et si tout cela n'était qu'un caprice de petite fille riche qui cherchait à convoler de femme en femme ? Tu radotes Mags, ce lieu te fait perdre la boule. Kate t'aime, et tu aimes Kate, point. Mais revenons à notre situation présente, parce qu'à ce niveau-là, on est pas prêt de la retrouver la Kate chérie, surtout si on finit dans un petit cercueil en sapin. Regardant avec attention la dénommée Batwoman et non Batgirl, car il faut bien le dire, c'était quand même une sacrée idée de s'appeler Batgirl ou Batwoman, y'avait tellement de noms un peu plus stylés que ça. On se dirige alors vers la porte du sous-sol, je ne connaissais que trop bien cette porte, étant déjà venue avec John Constantine, je savais que la dernière marche de l'escalier était cassée et qu'on allait se faire un plaisir à tâtonner dans un lieu très mal éclairé. Par habitude, je sors mon arme, et il était chargé celui-là. Quand un beretta chante, un ange gagne ses ailes, disais-je souvent, c'était une vieille réplique d'un membre de ma famille. Pour ma part, je m'attendais quand même à ne pas trop m'en servir, sauf dans le cas où tout irait mal.

"Merde, on est vraiment obligé ? Oui, on l'est, allez on y va."

Je boude un peu. Cette cave était sordide et dégueulasse, et la dernière fois, c'était pas génial en ce qui concernait l'adorateur de Satan, avec les tuyaux et tout le bordel. Je descends doucement l'escalier juste après la justicière, et je fais attention à la dernière marche pour pas me rétamer la gueule. Faut pas dire, mais ça fait quand même mal de sauter une marche, surtout quand on se plie le pied à l'arrivée. En attendant Batwoman que Batwoman termine de jauger le lieu infect dans lequel nous nous trouvions, je regarde attentivement l'endroit, essayant de faire le moindre bruit possible. Je ne savais pas ce qui rôde dans l'ombre, mais ça sentait bizarre. Je renifle, quelque chose ne collait pas avec la dernière fois. Je renifle une nouvelle fois tout en essayant de déterminer ce qui n'allait pas, et c'est alors que je le vis, sous l'escalier. Putain vous imaginez pas la frousse que je viens de prendre, j'ai failli hurler en le voyant sous l'escalier, ça vous flanque une de ces frousses biens serrées. Un gosse, fraichement ouvert, enfin, vu l'odeur peut-être plus, mais une odeur horrible, ses yeux vitreux me regardaient avec insistance, implorant qu'on vienne le sauver, il était mort depuis longtemps, mais ses yeux, si expressifs, me demandaient de le sauver, de le venger. La cage thoracique avait été ouverte, des organes étaient manquants, on l'avait ouvert pour le dévorer ou quoi ? Quand on regardait les traces de morsures, on pouvait se poser la question. Des chiens auraient fait ça ? Vu les traces de morsures, c'étaient des gros gros toutous, et pas le genre amical. Le petit cadavre trainait là, il ne serait jamais enterré, il n'aurait qu'une tombe fictive, parce qu'avec le reste de ce qu'il restait de lui, on aurait beaucoup de mal à le reconnaitre et le légiste allait dégueuler partout dans la morgue après avoir vu ça. Je me mets à chuchoter, essayant de garder mon souffle, pour ne pas vomir et surtout pour ne pas attirer l'attention, je détourne les yeux du cadavre avant de murmurer en direction de Batwoman et de pointer du doigt le petit tas de chaire fraiche qui se décomposait tranquillement.

"Batwoman ? Vous avez vu ?"

Alors que Batwoman revient vers moi, elle me fait signe de me planquer sur le côté droit. J'arme le cran de mon arme. On ne sait jamais ce qui allait se passer, mais alors que la justicière se planquait de l'autre côté, on entendit du bruit. Des paroles, des cris, et des instructions en latin, des phrases qu'on entendait à la messe. C'était quoi encore ce bordel ? Je lève mes yeux vers Batwoman, légèrement inquiète, tu peux le dire oui ! Cela me foutait les chocottes et pour tout dire, quand on y repensait, la fois avec Constantine, c'était de la rigolade. Mais là, j'avoue que je serrais les dents, j'avais une de ces trouilles. Qu'importe ce qui se passe derrière tout ça, on l'affronterait ensemble, cette justicière et moi-même, qu'importe si je devais tuer quelqu'un, l'important, c'étaient les gosses. Et puis si je tirais, peut-être que ça ramènerait mes collègues du GCPD ? Oui, mais ça pourrait aussi condamner les enfants. Dilemme ...
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: The Strangers Things [Pv : Maggie Sawyer]   Sam 30 Déc - 16:33


Inferno
Maggie Sawyer

Dans le sous-sol de l'hôpital abandonné, accompagné de Maggie Sawyer. Elles étaient entrées dans l'antre du Diable et là, ça allait être compliqué de s'en sortir sans blessure. Batwoman avait cette sensation que la moindre erreur de leur part allait être risquée et il ne fallait pas faire confiance à qui ce soi dans ce genre de lieu. La rousse avait la chance d'être aidée par Mags sans que cette dernière ne soit au courant de son identité civile. L'inspectrice avait le choix de l'arrêter et de la mettre de côté avec l'un de ses collègues pour montrer l'exemple et montrer son soutien à Specter. Or, elle avait fait autrement comme l'aider et oublier ce que le procureur leur avait dit. Encore heureux, ça serait malheureux que Maggie apprenne la vérité de cette manière-ci et de ne pas avoir priorisé les enfants avant la chauve-souris rouge. Ensemble, il formait une équipe pour combattre le mal comme Batman et Gordon en quelque sorte sauf que l'alter ego du Batman ne couche pas avec Gordon dans l'autre vie. Peut-être qui sait, après tout, Kate ne connaissait pas l'identité civile du chevalier noir et la plupart de ses poulains sont des hommes. Inutile de revenir dessus, il y avait plus important que de connaître l'orientation sexuelle du Batman. Le sous-sol de l'hôpital semblait glauque et lugubre, il n'y avait pas beaucoup de source de lumière afin de bien distinguer le nombre d'individus se trouvant dans les lieux. Il fallait faire attention à leurs déplacements et à la manière dont elles allaient appréhender les criminels afin de ne pas mettre les fillettes en danger.

En bas, Batwoman avait un peu pris les devants pour repérer un peu les lieux, mais Maggie avait fait une découverte écoeurant en descendant les escaliers. Un enfant mort et c'était atroce la manière dont il a été tué. Kate regardait le cadavre, l'enfant devait encore être vivant lorsque ça devait se produire, mais sous l'effet d'une drogue lui permettant de ne pas sentir la douleur, de la morphine . Peut-être, mais le visage du gamin laissait croire que ça pouvait être le cas. Et voyaient les morsures sur lui, celui qui s'est chargé de le dévorer en quelque sorte, ça devait être le loup-garou qui l'a attaqué et dont Abbott s'occupe actuellement ou c'était déjà fait. Pauvre gosse, il n'avait rien demandé à qui ce soit pour terminer de la sorte, ces types allaient amèrement le regretter d'avoir fait cela. Par la suite, Kate donne des instructions à la blonde pour se faufiler en direction des enfants sans trop se faire voir. Le meilleur moyen d'y parvenir, c'était de jouer avec les ombres. C'est-à-dire, passer d'ombre en ombre et de se la jouer furtif comme un ninja ou une chauve-souris de Gotham. En déplacement chacun de son côté, Kate pouvait clairement entendre des instructions ou des rites dits en latin, non ce n'était pas en latin. C'était du grec ancien, il fallait être vraiment calé ou avoir fait des études en lettres pour savoir en parler. Or, la rousse n'en a jamais fait et elle ne savait pas ce qu'ils pouvaient se dire. Il y avait des cris, des paroles autres que ceux des prières ou autres, bref les deux femmes savaient qu'ils étaient là et c'était le plus important pour se diriger vers eux.

Il fallait le dire, mais cet endroit foutait bien les boules et Kate flippait un peu. Pourtant, elle avait déjà combattu des monstres de l'Intergang et des psychopathes voire même avoir un face à face avec un Ergot. Mais là, l'ambiance rendait Batwoman un peu pétocharde, chose qu'elle ne s'amusera pas à dire à Bette ou à Maggie d'ailleurs. Il fallait mettre la peur et la crainte de côté, un soldat ne devait pas perdre son sang-froid en pleine opération surtout si la vie d'enfant était en jeu. Maintenant qu'elle y pense, ses enfants seront marqués à vie avec cette expérience des plus malsains à cause de ses types. Une innocence de perdre dans leur vie comme Kate lors de la perte de sa mère et de sa jumelle. Il y avait quelques gardes armés en train de patrouiller, Kate allait les neutraliser pour que la policière puisse passer sans devoir utiliser son arme à feu. Il serait malheureux de se faire repérer à cause d'un échange de coups de feu et que la vie des gamines soit en danger. Parcourant les ombres et de manière discrète, Batwoman arrive à neutraliser quatre gardes en se rapprochant du lieu de prière. Elle espérait que Maggie avait pu avancer de son côté sans trop de difficulté. Pour pénétrer dans la salle principale où se trouvent les enfants et les autres criminels, Batwoman emprunt les voies d'aérations pour se faufiler jusque-là. Derrière des caisses, Kate sort alors du conduit d'aération et observe la scène en silence. Elle devait analyser le tout afin de préparer un moyen de sauver les enfants. Pour le moment, elle ne voyait pas Maggie, mais ça ne devrait pas tarder, car elle devait la rejoindre pour lui parler du plan sauf si cette dernière avait une idée en tête.

« Ô toi, Pleureuse ! Toi qui a perdu tes enfants, toi qui te noie dans ton chagrin éternel, nous te présentons tes nouvelles filles ! Et montre nous si l'une d'elle n'est pas pure à tes yeux pour nourrir les enfants de la Mère des Monstres ! » Dit un prêtre en anglais.

Une forme spectrale prend forme, c'était bien la Pleureuse, l'esprit que Kate avait déjà affronté dans le passé. Son retour dans Gotham et parmi les vivants signifiés le retour de l'organisation Medusa. Mais qu'est-ce qu'il voulait dire par Mère des Monstres ? C'était bien la première fois qu'elle entendait parler de cela. Encore une énigme qu'elle ne pouvait résoudre seule, des recherches allaient devoir s'imposer si cela pouvait l'amener directement vers la tête de l'hydre. Au loin, elle voit Maggie qui reste cacher sans doute pour attendre le bon moment pour attaquer. La rouquine se déplace discrètement en direction de la blonde, pendant ce temps, La Pleureuse prend la parole.

« Pourquoi dois-je encore faire un choix ? Ce sont mes enfants ! Je les veux ! Je ne veux plus qu'on me les prenne, pitié ! Que la Mère des Monstres tienne ses enfants en laisse pour laisser les miens en paix ! »

Kate s'avance vers Maggie pendant que le prêtre ou peu importe comment on l'appelle, essaye de convaincre La Pleureuse de laisser un enfant en pâture à un monstre, sans doute le Loup-Garou. Cela n'allait pas être simple et c'était mieux ainsi, car ça laisserait du temps aux deux femmes de la justice pour trouver un plan. Se rapprochant doucement de Mags pour ne pas l'effrayer ou de se faire frapper par un réflexe de la policière, la rousse se stoppe à 5 mètres à la gauche de la blonde avant de lui adresser la parole.

« Hé, Maggie ! » Dit-elle à voix basse. « As-tu un plan d'attaque ? Il faut trouver un moyen de faire sortir les enfants d'ici ? As-tu un moyen de contacter tes collègues ou as-tu vu quelque chose qui leur permettra de sortir d'ici indemne à tes côtés ? » Batwoman avance vers Maggie et regarde la scène. « On ne peut pas tuer la Pleureuse, c'est un spectre, je l'ai déjà combattu et elle m'a bien eu. Cependant, elle apparaît qu'avec de l'eau à proximité. Comme l'évacuation d'eau derrière elle, assez grand pour y jeter des corps, d'ailleurs. N'hésite pas à utiliser ton arme à feu sur ses types, peu importe si tu tues quelqu'un tant que les enfants sont sauves. Je vais essayer de neutraliser certains et occuper la Pleureuse sinon elle va être chiante. Que fait-on cheffe ? »


©️ HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: The Strangers Things [Pv : Maggie Sawyer]   Lun 1 Jan - 11:17

On vit vraiment dans un monde dégueulasse, un monde des plus horribles et pourtant, il fallait continuer à vivre, quoiqu'il se passe ... Que dire de tout ceci ? Je devais être morte et j'avais atterri en enfer encore une fois ? Non, si je devais aller en Enfer, je serais en train de botter le cul de Lucifer et de prendre sa place sur son trône. Plaisanterie à part, j'essayais mentalement de ne pas sombrer dans la folie en survivant à cette nuit des plus étranges et des plus horribles. Pauvre gosse, il devait être encore vivant quand il s'est fait bouffé. Quelle horreur, personne ne mérite un sort pareil, personne. On se serait vraiment cru dans un mauvais film d'horreur. Vous savez, le genre de films où on se retrouve dans un manoir hanté, avec des zombies dans chaque salle, et qu'il y'a un gros laboratoire souterrain avec des installations bizarres en-dessous du manoir, ouais, ce genre de films pourris qui sert de bon nanar pour les soirées entre copines, histoire de se faire peur. Mais avec ce genre de films, c'est plutôt des jeux à boire qu'il fallait faire, histoire d'en rire devant tant de nullité. Mais là, faut dire qu'avec Batwoman, on en vivait des aventures passionnantes dans le monde merveilleux de la police et des intrigues. Je sors mon talkie-walkie et je parle de manière douce pour éviter d'attirer l'attention et de faire trop de bruit.

"Ramenez-vous au sous-sol, soyez sur vos gardes !"

L'appel était lancé, les quelques flics dispersés autour du bâtiment et à l'extérieur allaient se pointer pour régler cette affaire. Un peu de soutien, ça ne fait jamais de mal, et on en aurait besoin. Avec un léger regard, mon attention se reporte sur la ventilation et l'accès. Mon Dieu que c'était horrible d'imaginer la merde et les saloperies qui devaient trainer dedans. Couverte de poussière, de rouille, en train de pourrir, c'était à penser que j'étais dans un lieu vraiment abandonné ce depuis très longtemps, et pourtant, ça ne faisait pas cinquante ans il me semble que cet endroit avait été abandonné. Le projet de rénovation du lieu, y'en aurait jamais, ça c'était certain. Le mobilier avait vraiment vieillit et pas en bien, tout était oublié. Quand on y pense, c'était un peu comme si les gens se refusaient d'admettre les horreurs qui se sont passées ici-même, mais ils gardaient quand même les choses qui étaient des "tâches cancéreuses" dans cette ville. Willowwood en était une, comme l'asile d'Arkham, et tous ces lieux portant des légendes nocives alimentaient le fantasme de Gotham City. Une véritable plaie que les gens gardaient en eux tout en continuant à alimenter les histoires dessus. Les gens n'ont pas envie de venir dans un lieu marqué par une histoire bien dégueulasse comme tout ce qui s'était passé dans cette petite parcelle de terrain hors de Gotham City. Batwoman venait d'emprunter ce passage dans la ventilation pour repérer un peu mieux les alentours, moi je reste cachée et j'attends de voir ce que je peux faire. C'était quoi ça ? La Pleureuse ? Encore une invocation brillante de Constantine ? J'espérais pas. En attendant, il devait y'avoir un sacrifice et moi, bien entendu, je disais non à ce genre d'horreurs. Ce soir, ça se terminait ! Batwoman se repointe, doucement, pour éviter de me faire peur. Le fait qu'elle me tutoie me surprend, je hausse un léger sourcil mais je n'y prend pas attention, il fallait qu'on se concentre après tout.

"J'ai appelé mes collègues, ils ne tarderont pas."

Il fallait que je la soutienne après tout, c'était une femme déguisée en justicière qui venait pour sauver des vies, mais il restait encore la véritable menace, celle qui se terre dans les ombres et qui orchestre toutes ces saloperies qui revenaient sur Terre, issues de l'enfer noir et puant. Soutenant le regard de Batwoman, je la vois me demander conseil. J'étais fine stratège c'était vrai, mais le mieux pour sauver la vie de ces enfants, c'était une diversion, et elle serait assez difficile à tenir. Mais là n'était pas la question, là, on essayait de choper un spectre qui en avait profité pour foutre un bordel monstre dans la ville en tuant des gosses et en les terrorisant aussi. Maintenant, nous étions partis à la chasse aux loup-garous, et il me fallait faire ce qui devait être juste ce soir : Protéger et Servir, comme toujours. J'arme mon arme et je dis à la jeune justicière.

"Je m'occupe de la diversion. Profitez-en pour sauver les enfants."

Dis-je en observant les quelques cadavres qui parsemaient le lieu, trop décomposés pour les identifier. Combien de temps ça avait commencé ces conneries là ? Maintenant, il fallait qu'on garde la tête froide et qu'on tienne face à ces saloperies. Plus on s'enfonçait dans les profondeurs, plus on sentait la main glacée des ténèbres vous envelopper. Cette sensation de froid qui venait des tréfonds, on sentait la mort, on sentait aussi la poussière et l'urine, mais alors que je me prépare à foncer dans le tas, je regarde une dernière fois la jeune justicière en rouge et noir.

"S'il y'a un moyen de couper l'arrivée d'eau, peut-être que ça dissipera la Pleureuse ?"

Je suggère cette potentielle idée. Une fois la Pleureuse knock-out, on pourrait se concentrer sur Fido le poilu, ce serait déjà pas mal. Et puis un loup-garou, ça peut vous tailler des bretelles avec vos intestins, faudra que je fasse gaffe à cela moi. C'était maintenant le moment d'agir. Même si la justicière pouvait être contre mon plan, c'était maintenant qu'il fallait agir, et on avait plus le temps. Un léger regard, un léger hochement de tête, et c'est parti. C'était à nous de jouer maintenant, et contre vents et marées, on allait surgir pour survivre à la vague monstrueuse de crime qui allait nous retomber sur le coin de la gueule.

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: The Strangers Things [Pv : Maggie Sawyer]   Ven 18 Mai - 17:46


En sécurité ?
Maggie Sawyer

La scène devenait de plus en plus bizarre et ce rituel n'était pas du tout bon pour les enfants capturés. Batwoman devait faire quelque chose pour leur venir en aide en compagnie de Maggie. Sa petite amie était cachée, en train d'observer la scène, difficile de savoir ce qu'elle devait penser réellement. Cependant, il n'était pas difficile de savoir qu'elle ne devait pas aimer et elle devait les traiter dans sa tête. La rousse avait facilement reconnu la Pleureuse avec qui elle avait déjà eu à affronter dans le passé. Le retour de l'Organisation Medusa ? Après avoir vaincu Bones, elle pensait en avoir terminé avec son passé, mais finalement, il était difficile de s'en réchapper. La justicière s'était rapproché de la policière et il était temps de mettre un plan en place. Il était hors de question de rester ici sans rien faire surtout avec ce loup-garou. Décidément, Abbott n'avait pas réussi à mettre tous les monstres de son côté et quitter Gotham avec eux. Si elle aurait su, Kate aurait pris une arme pour combattre ce monstre, mais là, elle n'avait rien hormis des idées pour l'immobiliser. La jeune femme voulait connaître le plan de Maggie et au mieux, signaler leur position à ses collègues pour venir les aider. Renée allait être un sacré soutien pour ne pas être arrêté pendant que Maggie sera occupée ailleurs. En le lui demandant, Mags lui avait répondu aussitôt que c'était déjà fait et que les renforts n'allaient pas tarder à débarquer. C'était bon signe, mais il fallait trouver un moyen de vaincre la Pleureuse et si elle était là, il y avait surement un coin d'eau.

Kate n'avait pas hésité à parler de la Pleureuse à Maggie, ça pourrait être une information très importante pour l'affrontement qui approchait à grands pas. Or, il fallait en faire plus surtout qu'il y avait un loup-garou, maudit soit celui qui les a créé. Il y avait des ennemis un peu partout, il fallait trouver un moyen de faire partir les enfants de ces lieux. Maggie avait dans l'idée de faire diversion pendant que Batwoman partait mettre les enfants en sécurité. Kate n'aimait pas cette idée que sa petite amie risque sa vie, mais il ne fallait pas qu'elle se montre trop protectrice sinon ça pourrait être bizarre. Batwoman allait faire vite pour les mettre en sécurité et auprès des collègues de l'agent Sawyer. La rousse fait un hochement de la tête à contre-coeur, elles servaient Gotham avec des moyens différents, mais leur mission était là même. Dans tous les cas, Mags se serait mise en danger si Kate n'était pas là sous le costume. Soudain, Maggie posait une question intéressante sur le moyen de stopper définitivement la Pleureuse. En effet, si on coupait le réseau d'eau de l'hôpital, elle se dissipera rapidement sans avoir un moyen de se régénérer totalement sous sa forme. Or, il fallait trouver un moyen de le faire. Batwoman regarde Maggie et lui sourit.

« En effet, ça fonctionnerait. Cependant, il faut trouver l'interrupteur ou le système pour couper l'eau. »

Maggie part de son côté pour attirer l'attention afin que Batwoman puisse faire évacuer les enfants. En espérant qu'elle puisse réussir et ne pas se faire tuer, car là, Kate risquerait de le regretter toute sa vie. Kate passe discrètement sur le côté, elle repère les enfants, en plus, d'un chemin où elle pourrait les mener vers le passage où elle est passé avec Maggie. Cependant, il fallait faire très attention, la rousse profite pour assommer deux gardes un peu reculés de la cérémonie. Le Loup-garou repère Maggie qui semble faire son boulot de diversion correctement. Le Loup-garou avait des blessures, c'était celui qui avait combattu Abbott, ça voulait dire qu'il y avait un autre moyen d'entrer et qu'Abbott avait perdu. Peu importe, la rousse se dirige vers les enfants tandis que tout le monde semble s'affoler en se dirigeant vers Maggie. Or, un second Loup Garou sort derrière Maggie et chope celui qui voulait la tuer. Les deux loups-garous partirent ailleurs pour combattre et finirent leur combat. Abbott est sacrément coriace quand il le souhaite. Maintenant, Maggie avait que de simples humains en face d'elle, mais elle n'est pas sortie de l'auberge pour autant. Ces fumiers sont bien armés et ils lui tirent dessus pour la repousser. La rousse arrive derrière les enfants en pleure et traumatiser.

« Calmez-vous et suivez moi, je vais vous emmener voir vos parents. »

Kate essaye de faire déplacer les enfants de manière silencieuse, mais c'était un peu compliqué avec les plus jeunes en train de pleurer et ayant peu à cause des coups de feu. De plus, la Pleureuse venait de remarquer le départ des enfants et reconnaît Batwoman. Ce n'était pas signe, des coups de feu viennent en leur direction. La rousse faisait de son mieux pour protéger les enfants en les cachant derrière des murs et autres obstacles solides. Elle était piégée avec eux, elle lui était difficile de sortir de là. Soudain, des tirs se faisaient entendre juste à sa gauche, il y avait Renee Montoya qui venait au côté de Kate et ses collègues en direction de Maggie dont un en arrière pour permettre de couvrir les enfants. La rousse regarde Renée d'un air surpris et aidait les enfants à partir un par un. Mais la situation était risqué, difficile et très dangereux. Un enfant était paralysé de peur et n'arrivait plus à avancer. Renée chope Kate et la coince contre un mur pour la protéger des balles. Yeux dans les yeux, attendant la fin des tirs sur elles.

« Merci...mais je suis une femme prise, tu le sais ça ?»
« Oui, mais je ne suis pas ici pour plaisanter, Kate. Que peut-on faire ? »
« Toi et tes hommes, vous emmenez les gosses loin de l'hôpital. Je m'occupe du Spectre, elle risque de s'énerver et de nous noyer si elle se met en colère. Faites vite. »
« Et pour Maggie ? »
« Je m'en charge. On les neutralisera rapidement. Go ! »

Renée va attraper le dernier enfant et prévient ses collègues de partir en retrait pour emmener les enfants lieux sûr. Batwoman et Maggie allaient devoir neutraliser ce qui reste des criminels. Un coup de batarang pour en désarmer et utilise des gadgets pour neutraliser les armes à feu de ses ennemis. Maintenant, elle allait voir de quoi ils étaient capable au corps-à-corps et bien sûr, ils avaient des couteaux. Cependant, la Pleureuse semble en vouloir à Maggie plus qu'à Batwoman, c'était étrange.




©️ HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: The Strangers Things [Pv : Maggie Sawyer]   Ven 18 Mai - 22:04

Je ne sentis qu'un frisson le long de ma nuque lorsque cette chose pénétra son cerveau. Sa bouche s'ouvrant, commençant à parler sans que son esprit n'en sache rien, cet esprit trop occupé à repartir en arrière, saisi par la poigne douce, mais implacable des mots énoncés par la jeune femme, cet esprit ... Elle finit par me lâcher, me déposant avec ménagement et presque en douceur dans un petit cagibi de la cave mais je sentais la terreur, tandis que Batwoman s'evertuait à sauver les enfants, malgré le fait que je me sentais complètement inutile. Est-ce réel ? Je reprend mes esprits tout en observant aux alentours. Batwoman est bien en train de sauver les gosses, tandis que moi, je fais diversion pour sauver ce qui peut encore l'être. Je me dirige vers ces espèces de cultistes tout en essayant de les attirer loin des gosses.

"Hey ! Immonde saloperie ! Viens par là !"

Je me devais de faire attention au Loup-Garou aussi, une énorme boule de poils qui allait surement nous aider. Du moins, je l'espèrais. Enonçant des mots dont il ne se souviendrait pas une fois redevenu humain, il lui conta la satisfaction qu'il avait prise en éructant à faire en sorte qu'il les poursuivent afin de leur faire du mal. Un criminel pour une innocente, des jambes pour Maggie Sawyer, et un bon instinct de survie par la même occasion. La folie lui avait enlevé son père de subtitution, son intégrité penchait vers le bas suite à l'affaire Red Hood / Black Mask, et ses possibilités de futur. Aussi avait-elle décidé de procéder à quelques ajustements, à faire partager ses pertes à l'ensemble du monde et faire de son petit bout de terre un monde plus propre, lavé de la corruption de certains hommes.

"Avec tes poils, on peut s'en faire un tapis ! Tu viens me sauver ou t'es là pour la figuration ?"

Elle secoua un instant sa tête, consciente d'avoir eu une absence, tentant mentalement de refaire le scénario qui l'avait menée à cet instant bien précis. Elle se souvenait du rire de Kate, il résonnait encore dans son esprit avec une étrange mélodie alors qu'elle la voyait avançait dans le reflet de la vitre sale qui donnait sur l'extérieur de la cave, de sa proposition de se mettre enfin ensemble et du tiraillement qui l'avait saisie suite à cette idée, tentant vainement de ne pas répondre à la sollicitation de ces lèvres sanguines alors qu'elle cédait finalement, ôtant sa veste de service et la laissant choir au sol, révélant le veston et la chemise qu'elle portait en dessous, ainsi que le holster placé sous son bras, contenant son arme de service. Doux souvenirs de tendresse perdue. Son sang battait à ses tempes, brouillant encore sa concentration alors que son organisme tentait d'évacuer, de filtrer le poison de cette magnifique adrénaline qui me courait dans les tuyaux. L'esprit hagard elle se tourna finalement vers elle, La Pleureuse, inconsciente d'avoir perdu, de s'être laissé aller et d'avoir suivi l'exemple de ces prédécesseurs qu'il méprisait pour leur faiblesse.

"Pardonnez-moi.. Je crois avoir eu une absence. Que disions nous ? Ah oui !"

Mag's tend son révolver, pointant et tirant sur la Pleureuse qui souhaitait vraiment sa mort. La diversion avait réussi. Cependant, ce n'était pas terminé pour autant.
Mais dans son esprit, très loin, bataillant vaillamment contre les sirènes de la facilité et de l'abandon face aux ordures de Gotham, une part d'elle-même subsistait. Véritable miracle ou torture imaginative de la part de son interlocutrice damnée ? Elle n'en savait rien et n'en avait cure, s'irritant intérieurement de ne pouvoir pleinement savourer le moment présent, d'être obligé de combattre ce sentiment alors que son seul voeu serait de s'abandonner dans l'étreinte dans la tuerie aveugle et d'oublier de "Protéger et Servir". Gotham était une ville monstrueuse. Un véritable courant électrique la parcouru, immobilisant l'ensemble de son corps alors qu'elle initiait le contact pour la première fois face au Spectre larmoyant. Des chants inondaient son esprit, mais elle n'y faisait pas attention, seulement concentrée sur le contact d'un flingue et de balles qui fusent.

"Batwoman ! Où que tu sois ! Magne-toi !"
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: The Strangers Things [Pv : Maggie Sawyer]   Mer 23 Mai - 16:22


Englouti !
Maggie Sawyer

Les enfants avaient eu la chance d'être sortis avec l'aide du GCPD avec Renée à leur tête pendant que Maggie était occupée avec la Pleureuse. La rousse ne devait pas perdre plus de temps que ça, elle ne savait pas quoi faire pour atteindre le système d'eau pour couper la circulation d'eau afin de stopper le spectre. Il y avait encore pas mal d'ennemi, il n'y avait plus certes d'enfant pour ne plus la gêner, mais Maggie était en mauvaise posture. La justicière n'avait pas eu le temps de venir aider la policière en ayant eu l'obligation d'aider les gamines et avec l'aide de Montoya. Cependant, la situation s'était amélioré de son côté et elle était à présent disponible pour venir en aide à sa petite amie. La justicière se débrouillait du mieux qu'elle pouvait, mais les ennemis étaient coriaces et c'était étrange. Les deux Loups-Garou n'étaient pas là, ils se battaient plus loin, assez pour ne pas les déranger afin de vaincre l'esprit damné. Or, la rousse cherchait une solution pour couper l'eau, le tout, en affrontant des ennemis. Sérieux, pourquoi est-ce que la femme qui pleure s'attaque à Maggie ? Ça n'avait aucun sens. De toute façon, il était inutile d'y penser trop longtemps, il fallait rester concentrer sur sa mission et vaincre ses ennemis. Batwoman avait neutralisé les armes à feu afin d'éviter une balle perdue de la part des criminels, mais ils restaient de couteaux ou d'arme contondant pour combattre. Mais cela n'inquiétait pas réellement la justicière.

Les seuls coups de feu que pouvait entendre Kate, ça venait de l'arme de Maggie qui tirait sur la Pleureuse. Dommage pour elle, ça semblait inefficace et la damnée ne semblait pas vouloir se lasser de la blonde. D'ailleurs, Maggie était étrange et semblait blessée au loin. Kate devait vite intervenir pour que la Spectre puisse se concentrer sur sa personne. D'ailleurs, la rousse venait d'avoir une idée, Maggie pourrait aller couper l'eau pendant que Kate s'occupe du fantôme, ça pourrait lui laisser le temps de récupérer ses esprits. En effet, La Pleureuse a la mauvaise habitude de perturber l'esprit de ses victimes avec des souvenirs douloureux ou des illusions pour détruire une personne psychologiquement. Batwoman connaissait bien le sujet, elle avait failli se faire avoir dans le passé face à elle. La justicière neutralise ses ennemis après un bon combat au corps-à-corps et se déplace en direction de la femme de sa vie. Le feu pourrait la ralentir, mais dans un sous-sol, ce n'était pas une très bonne idée et ça risquerait de déclencher un accident très important. Malheureusement, il allait falloir qu'elle se mouille le maillot encore une fois, face à ce spectre. Bordel, ça pouvait pas être plus simple comme une vieille vaudou ou sorcière de pacotille à combattre qu'un spectre. La prochaine fois, elle fera appel à Etrigan, Zatanna, Constantine ou bien à Ragman, ça évitera d'avoir des soucis pour la combattre et en finir plus rapidement. Un homme arrive derrière Maggie, discrètement, il est muni d'un couteau et prêt à la planter, elle était trop concentré sur la Pleureuse. Sortant deux batarangs, Batwoman l'avait quant à elle, remarqué.

« MAGS !!! DERRIÈRE TOI ! » Crie-t-elle vers la blonde en disant un surnom que seul Kate disait à Maggie sous le moment de la panique.

La rousse lance deux batarang sur le type pour le désarmer et le blesser, son regard rempli de colère fusille l'homme du regard. Elle prend appuie sur une table et saute dessus en exécutant un coup de pied sauté visant le visage. Elle le met hors d'état ce combattre, la justicière avait peur qu'il tue sa petite amie ou qu'il la blesse gravement. Dans tous les cas, Kate ne voulait pas que Maggie soit blessée par sa faute en ayant pas eu la prudence de surveiller ses arrières correctement. Rapidement, Batwoman se place devant Maggie et lance deux fumigènes afin d'aveugler rapidement la Spectre avant d'embarquer Maggie derrière un mur pour lui annoncer son plan. Elle n'avait guère le temps, difficile d'aveugler un spectre et de se cacher de cette dernière bien longtemps. Tôt ou tard, elle allait les trouver et là, Katie ne voulait pas partir d'ici, sans la faire partir d'ici. Ainsi, l'ancien hôpital de Martha Wayne ne sera plus hanté ni servira plus d'antre pour l'organisation Médusa. Cependant, ils trouveront un autre endroit, mais ça, Kate fera en sorte de les faire sortir et de se débarrasser d'eux définitivement. Regardant à droite ou à gauche, surveillant leur arrière, Kate se met à parler rapidement de leur plan.

« Je vais divertir la Pleureuse, toi, tu vas couper l'eau ! Tu vas devoir aller dans la pièce du fond et faire en sorte qu'il n'y a plus d'eau dans ce bâtiment. Ainsi, on en aura fini avec cette affaire. Fais attention à toi...» Dit-elle avec un air inquiet.

Une envie de l'embrasser, mais elle ne devait pas savoir qui se cache derrière le masque de Batwoman, du coup, elle lui faisait confiance. Il y avait peut-être encore des ennemis, là-bas, mais Maggie sait se défendre selon Kate. Ne lui laissant pas trop parler ni trop poser de question, Kate part affronter seule à seule la Pleureuse afin de gagner du temps. Batarangs, petite bombe, enfin rien de pouvait fonctionner face à un fantôme. Comment la combattre sans magie ou connaissance accrue dans ce domaine ? Facile, la rousse allait la laisser entrer dans sa tête et la combattre à l'intérieur. La Pleureuse englobe Batwoman dans son corps, dans de l'eau comme si elle cherchait à la noyer. À l'intérieur, Kate ne peut strictement rien fait et une mélodie se fait entendre, cette voix...c'était celle de sa mère quand elle chantait une berceuse à Kate et à Elizabeth quand elles étaient petites. Kate se retrouve inconsciente et son esprit se trouve dans une illusion créé par ses souvenirs et le pouvoir de la Pleureuse qui reste concentrer sur la justicière. Marchant dans un labyrinthe, elle y voit sa jumelle en tenue de lapin blanc. De là, elle marche en train de parler du passé, de leur enfance, de leur jouet préféré, de leur bêtise comme les 400 coups quand elles étaient plus petites ou encore, du fameux jour du kidnapping à Bruxelles, une période traumatisante pour la rousse. La Pleureuse parle.

« Mon enfant...dort...et rappelles-toi.de ce fameux jour. Petite chauve-souris rouge, qui semble si fragile à l'intérieur et dure à l'extérieur. Laisses-toi, emporter par ma douce mélodie. »

Pendant ce temps-là que fait Maggie ? A-t-elle rencontré des difficultés ? A-t-elle réussi ? Pour le moment, Kate lutte pour survivre.


©️ HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: The Strangers Things [Pv : Maggie Sawyer]   Mar 29 Mai - 16:18

La jeune femme à la chevelure blonde tourna légèrement la tête sur le côté, voyant son alliée en train de combattre la chose : Arrêter l'eau, couper l'alimentation en eau dans la salle suivante. Vite ! La demoiselle finira par s'en sortir, sinon ce sera le lit d’hôpital et le cercueil pour tous si je me bouge pas. Je me dirige vers la petite et minuscule salle de bain, ou espèce de lieu pour garder les arrivées d'eaux et de chauffage du bâtiment. Un lieu infect, rempli de salissures et autres dégueulasseries biens joyeuses qu'on pouvait connaitre un peu partout dans les allées sombres et sordides de la ville, le genre de lieu dégueulasse que l'on pouvait retrouver dans des lieux abandonnés quoi ... La première chose que je faisais, c'était de fixer mon visage dans le miroir accrocher au dessus du petit lavabo. Toi, t'es fatiguée ma vieille. Pendant un instant, je cru voir mon reflet m'envoyer un visage de cadavre déchiré par les horreurs. Je dors pas assez, c'est sur … Je passe ma main sur mon visage, un œil était entouré de rouge, dût à la fatigué surement, elle savait parfaitement ce qu’elle devait faire. Le chauffe-eau, vite ! Couper l'arrivée ... Couper l'arrivée mais bordel je suis pas plombière ! Je me saisis d'une clé à molette et je fracasse la machinerie pour couper l'arrivée d'eau dans l'immeuble. C'est bien la seule chose à faire non ? La pauvre Batwoman finirait dorénavant par se noyer par ma faute ? Ou pas. Peut-être que j'avais réussie à la sortir de son problème de pleurnicheuse. Je me sors un bandage et je le serre autour de mes doigts, serrant les dents avant de le fixer sur ma peau. La blessure infligée par le loup-garou était trop grave pour que les docteurs puissent faire quoi que se soit si je viens à sortir de là, peut-être que je serai médaillée tiens ... Mais malgré tout, je n'étais pas énervée contre moi-même pour avoir été blessée, c’était les risques en tant que flic, mais je m’en voulait bien plus de ne rien avoir put faire pour ces enfants tués auparavant, et maintenant… Il était peut-être temps de passer de l’autre côté de la brèche… mais pas du mauvais côté, non , jamais je ne ferai cela, j'avais plutôt ce désir de vouloir aider ces justiciers qui combattaient ces criminels toujours plus chaque nuit. Si je pouvais les abattre comme des chiens, j'aurais l’impression d’être bien plus utile à la population de Gotham et puis ces règles et lois ne pourraient plus me déranger pour combattre le crime à ce moment là. Mais je suis une policière, et je dois agir selon les règles, malgré ce que je peux voir. Je ressors de la pièce, manquant de me faire écharper par le loup-garou qui passa devant moi.

"L'eau est coupée ! Enfin ... Je crois ?"

Une explosion. L'arrivée d'eau ne contient plus assez de pression. Les canalisations allaient péter. Merde Maggie, t'as encore bien géré. Cela fera à peine quelques heures que je suis entrée dans ce lieu abject, peut-être même un ou deux jours ? Elle n’en savait rien et avait sincèrement pas regardé le temps passé, elle avait autre chose à penser pour l’instant, comme par exemple… Survivre ! Bon, bien sur, je plaisante mais là, j'avais carrément envenimer le merdier actuel. Et à moins de vouloir finir noyée, il fallait maintenant se tirer de là. Pour la pleurnicheuse je fais quoi ? Un coup de crosse de flingue derrière la nuque ou ? ... Attend un peu. Je regarde les deux loup-garous qui se rapprochent de moi.

"Hey ! Boules de poils ! Vous voulez pas aller l'aider là ?"

Je me saisis d'une espèce de tuyau assez cotondant, les spectres, je doute que ça craigne les balles, mais on peut toujours essayer de les transpercer avec quelque chose pour ... Je sais pas moi ! J'essaie ! Bon c’est pas que je ne savais pas m’en servir c’est juste que … Il me fallait de la pratique et surtout m’entraîner à gérer ce genre de criminels monstrueux. Enfin … La jeune femme à la chevelure blonde qu’elle était comptait bien mettre un terme à cette sordide affaire. La jeune femme entra alors dans la pièce où Batwoman avait bien besoin d'aide. Avec les deux poilus à ses côtés. Saisissant le tuyau, je hurle à pleins poumons.

"Hé ! Pleurnicheuse ! Que dirais-tu de rencontrer mes copains poilus ?"

Les lois et les limites ... Parfois, il fallait laisser un peu de coulant pour se faire respecter dans cette ville. Pour ma part, je n'avais pas le remord de laisser quelques boules de poils s'occuper d'un criminel, histoire de faire passer un foutu message à toutes ces ordures qui règnent en ville comme des rois.
Est-ce que nous sommes destinés à violer toutes ces limites face aux lois en tout genre qu’un flic devait respecter ? Il y avait encore quelque temps, Maggie n’aurait jamais pensé qu’elle passera de l’autre côté de la barrière, enfin, qu'elle en viendrait à être un peu plus violente … Mais maintenant que cela se faisait, elle ne ferait jamais marche arrière. Il était d’ailleurs peut-être temps pour elle de mettre un terme à tout ça ! Une bonne fois pour toutes ! La pleureuse devait s'arrêter de chialer et de retourner à Arkham séance tenante. C’est en tout cas ce qu’elle décida, après avoir pris le temps de réfléchir à ce qu'elle pouvait faire. Je hausse légèrement un sourcil, avant d’entendre les deux chiens grogner, ça allait donner sévère.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: The Strangers Things [Pv : Maggie Sawyer]   Sam 9 Juin - 17:56


De justesse
Maggie Sawyer

Il fallait laisser du temps pour Maggie afin qu'elle coupe l'eau de l'établissement qui a dû être réenclenchée par l'organisation Medusa pour invoquer La Pleureuse. Du coup, Batwoman a décidé d'affronter à sa manière, le spectre, une idée peu maligne de sa part. En effet, la rousse risquait sa vie en se laissant emporter dans l'eau de l'âme damnée et entrer dans son illusion. Un risque de noyade, mais Kate avait déjà survécu à cela, il y a longtemps et du coup, elle pouvait le refaire une seconde fois. Évidemment, il ne fallait pas que ça dure trop longtemps que sa blonde puisse y arriver et surtout pour que Kate survit. Mourir à cause d'un plan si ridicule et très risqué serait humiliant pour elle, de plus, elle avait bien des projets pour l'avenir. Son couple avec Maggie, sa soeur jumelle, une équipe qui sait et bien des choses afin de rendre sa vie et celle de Gotham bien meilleur. Mais le plus important, c'était de ne pas mourir afin de revoir Maggie, la prendre dans ses bras et passer sa vie à ses côtés jusque-là mort. En y repensant, elle voulait vraiment que Maggie dans sa vie, elle l'aime et il était hors de question de la laisser seule. Or dans ce rêve où elle suivait sa jumelle déguisée en lapin blanc d'Alice au pays des merveilles, elles parlent de leur vie, de son traumatisme et bien d'autres choses, elle en fait de même en croiser Bruce en chapelier, Maggie en reine de coeur et bien d'autres choses. Dans son esprit, ça semblait durer des heures, mais seule quelques secondes passaient, voire deux-trois minutes. Kate devait être forte et résister à cette illusion. Le Spectre chantait une mélodie avant d'être interrompu par Maggie, Abbott en Loup Garou et son nouvel allié.

« Vous avez un sacré caractère, Inspecteur Sawyer...tout comme elle. » Raconte Abbott sous sa forme de loup garou. « Il est temps de sortir Batwoman de cette prison avant qu'elle meurt noyer. John suit moi et vous inspecteur Sawyer, mettez-vous à causer. Si couper l'eau ne suffit pas, il faut trouver l'objet qui la retient en ces lieux. Go ! »

Les deux loups garou foncent vers la Pleureuse pour libérer Batwoman de son emprise, perturbant ainsi sa mélodie. Abbott sort rapidement Kate de la bulle d'eau où elle était emprisonnée par le Spectre tandis que l'autre Loup Garou tente de la distraire. Batwoman percute un mur, faisant ainsi tomber son masque qui glisse un peu plus loin, laissant son visage à découvert pouvant donc découvrir son identité secrète. La rousse reprend ses esprits pendant qu'Abbott la masque en se mettant devant elle du mieux qu'il peut pour pas que Maggie voit le visage de Kate. La policière ne devait pas la voir comme ça, pas tout de suite, ça pourrait être ennuyant sur le moment, mais dans un sens, la jeune femme ne dirait pas non pour que Maggie sache enfin qu'elle est Batwoman. Abbott redonne le masque à Kate pour cacher son visage. Pendant ce temps-là, trois hommes viennent s'attaquer à Maggie afin de la tuer, ils ne cherchent plus à kidnapper ni rien, au vu de la situation, faire le plus de mort possible était l'unique solution. Or, la rouquine n'avait pas remarqué qu'on attaquait sa petite amie, à cause d'Abbott qui masquait sa vue de par sa présence entre elles. La rousse se relève en prenant appui sur le mur et regarde son allié du soir. Il fallait trouver un autre plan si coupe l'arrivée d'eau n'avait pas fonctionné.

« Comment la vaincre ? »
« Le mieux est de trouver l'objet qui la retient ici et le brûler...retourne auprès de l'endroit où se trouver les enfants, il y a surement quelque chose là-bas. »
« Bien, occupe toi d'elle avec ton nouveau pote...»

Un signe de la tête, Abbott rejoint son ami loup-garou pour embêter la Pleureuse tandis que Kate se dirige vers la zone où se trouvaient les enfants. Il fallait impérativement trouver ce fameux objet afin d'en finir rapidement. Au loin, elle voit Maggie combattre, la justicière se demande si elle va l'aider ou pas, mais le temps est compté et il fallait se débarrasser très rapidement de ce spectre. La blonde est très forte et semble bien se débrouiller, si elle n'a pas neutralisé les trois gars avant qu'elle en est fini, la rousse ira l'aider. Personne ne semble venir la déranger, tout le monde faisait son boulot correctement et il fallait faire vite avant que le GCPD rapplique avec des renforts. Cherchant bien, un objet se démarque des autres. Il y avait une sorte de Vénus datant d'un temps très ancien difficile à dater vu que la rousse n'est pas archéologue. L'objet est l'Unique se trouvant être très ancien parmi les autres, mais foutre le feu, ce n'était pas très malin dans un tel endroit, mais tant que ce n'est pas un incendie, ça devait passer. La rousse brise en premier lieu l'objet et essaye de le brûler. Or, la Pleureuse remarque cela en sentant quelque chose se brisait en elle et se met à crier très fort en direction de la rousse pouvant effrayer les âmes sensibles. Kate a le sang-froid et elle a déjà connu l'Enfer à plusieurs reprises, ça ne lui faisait pas peur ses cris. Elle sort un briquet dans le poche d'un des types assommer au sol et se met à brûler la Vénus. Le Spectre commence à partir en vapeur petit à petit, les deux loups garou en profitent pour quitter les lieux afin de ne pas avoir affaire à la police. Kate fixe l'âme damnée avec un air froid et sévère.

« Tes enfants sont déjà morts, il y a bien des siècles. Ceux qui t'invoquent profite de ta peine, ne les laisse pas te manipuler. Retourne auprès de tes enfants dans l'autre monde et ne reviens plus. »

La voilà qui a disparu avec un dernier sourire, ce qui avait étonné la rousse sur le coup, comme si ça la soulageait de partir. Au moins, elle n'aura plus à l'affronter dans les prochains jours enfin elle l'espérait. Ça brûlait encore, la justicière éteint le feu avec son pied et jette un coup d'oeil un peu partout, c'était devenu moins animé et le danger semblait écarter. On pouvait dire que c'était enfin fini, elle avait sauvé des vies avec Maggie et l'aide de Renée et du GCPD. L'alliance GCPD et héros de Gotham fonctionnait toujours aussi bien, mais elle ne comprenait pas pourquoi Spencer refusait de voir cela. En cette nuit, la preuve d'un tel duo marchait et était parfaite. D'ailleurs, elle se tourne vers Maggie dont la dernière fois qu'elle l'avait vu, elle affrontait trois types. Elle s'avance à petits pas, en restant sur ses gardes, au cas où, il y aurait un souci.

« Inspecteur Sawyer, ça se passe bien de votre côté ? Besoin d'aide ? »


©️ HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: The Strangers Things [Pv : Maggie Sawyer]   Mar 12 Juin - 18:58

La tension venait de redescendre un peu. J’avais peut-être été un peu brutale avec les deux loup-garous, mais j’avais laissé mes émotions prendre le dessus. Je m’inquiétais pour Batwoman, aux prises avec la Pleureuse, et j'avais cru merdé le combat. Ce n'était pas la première fois que je côtoyais quelque chose d’irréel, mais pourtant, je m'étais fait bêtement avoir quand même. Et j’avais parfois du mal à le cacher comme le faisait très bien Batman ou les autres héros, même Gordon semblait toujours aussi calme quand il gérait les psychopathes de cette ville, et pourtant, je me sentais bien merdique très souvent. Je n’étais pas aussi douée que lui dans ce domaine même si je savais être froide et garder la tête sur les épaules en cas de nécessité, surtout quand on est une inspectrice du GCPD. Batwoman en a enfin terminé avec la Pleureuse, et elle s'avance vers moi, me demandant si ça va, ce qui me fit sourire. J’étais contente de la voir en un seul morceau à vrai dire et j’espérais sincèrement qu’à l’avenir, elle me prévienne plus souvent de ce qu’elle faisait au lieu de se laisser avoir comme cela face à un spectre.

"Tout va bien et vous ? Pas blessée ?"

C’est alors que je commençais à m’expliquer la raison de notre venue et je m’écoutais intérieurement, répondre à cette question épineuse, sans bouger. Il y avait beaucoup d’informations à assimiler, mais ça semblait clair. Je comprenais très bien ce qui amenait Batwoman ici. Mais pour ce qui était des loup-garous, comment j'allais régler ce problème dans mon rapport ? Ok, j'avais été stricte avec eux mais quand même ... Comme s'ils avaient eu du respect pour moi pendant un instant. Étais-je devenue le coach sportif des nouvelles recrues ? Possible… Au fond, ça ne me dérangeait pas, car je savais très bien que j’étais meilleure coach que Bullock en terme de leadership, car je savais m’y prendre.

"Je sens que ça fera rire Gordon quand je mentionnerai deux loup-garous dans le rapport. Si je finis pas à Arkham avec ça ..."

Je ris légèrement. Je me pose sur le sol, légèrement blessée, j'avais sûrement loupé le coche, sûrement une balle peut-être. Un peu de sang, une tâche rouge sur le flanc. Pas d'organe vital touché, c'était certain. Je pouvais pas mourir maintenant, pas encore du moins, j'avais un engagement à respecter. Une promesse que j'étais prête à tenir. Je n'étais pas le genre de femme à avoir des paroles en l’air. Si je pouvais aider cette Batwoman à régler des affaires et bien je le ferai. Malgré ce que pourra dire Specter ou Cobblepot. J'étais prête à appliquer tout ce qu’on m’avait appris. C’était grâce à ce genre d’enseignement que j’en étais là aujourd’hui et je ne pourrai jamais assez remercier Dan Turpin de m’avoir montré tout ce qu’il savait.

"Je vais bien ... C'est pas grand chose."

Je porte ma main sur la blessure. Rien de bien grave, mais il faudra que je fasse voir ça par le toubib au QG. Je ne savais pas vraiment quoi dire à ce sujet, que dire à une héroïne ? On la remercie ? On lui dit merci et on engage la discute et on se prend un café ? J'avoue que je suis un peu fébrile à l'idée de discuter avec quelqu'un qui se déguise la nuit. Je détournai un peu le regard en m’approchant de la porte de la cave. Je reposai mes yeux sur le premier cadavre aperçu tout à l'heure. Pauvres gosses ...

"Cette pleureuse ... Elle va s'en tirer comme ça ? Sans payer pour ce qu'elle a fait ?"

C'était un peu injuste non ? Les parents des gamins auraient sûrement aimé avoir un coupable. Histoire de pouvoir faire le deuil. Il me faudra retrouver Kate ce soir, dans la nuit. Après tout, je pouvais aussi passer la nuit dans un bar, histoire qu'elle se dise que je suis en mission et qu'elle ne puisse pas voir ma blessure. C’était l’endroit où je passais mes nuits difficiles. Qu'est-ce que je donnerai pour un bon verre quand même ...
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: The Strangers Things [Pv : Maggie Sawyer]   Sam 16 Juin - 16:06


Boulette
Maggie Sawyer

La Pleureuse était finalement partie, Kate avait réussi à faire partir ce spectre avec les indications d'Abbott. Cependant, les deux loups-garous en avaient profité pour partir de leur côté afin de ne pas avoir à faire avec le GCPD ou Batwoman. Ce combat était terminé, la rousse avec l'aide de Maggie et du GCPD, avait réussi à sauver les enfants de cette secte terrifiante et psychopathe croyant à des divinités ou autres choses de paranormal. La jeune femme ne comprenait pas ce genre de comportement de la part des humains, faire de telle chose horrible surtout envers des enfants dans la fleur de l'âge. En regardant bien la scène, ils avaient eu beaucoup de chance qu'elle et les forces de l'ordre étaient arrivées à temps sinon ils ne seront plus là à l'heure actuelle. Dans ces moments-là, la jeune rousse hésitait toujours à devenir maman à cause des horreurs de Gotham hormis la peur d'être incompétente dans ce domaine. La vie était dure à Gotham et ses pauvres enfants venaient de le découvrir à leur insu, si jeune et pourtant, ce jour restera gravé dans leur mémoire. Maintenant, il fallait garder ce moment dans un coin de la tête afin de savoir pourquoi elle continuera à combattre le mal. En y pensant, la rouquine cherchait Maggie du regard et elle la trouve rapidement après qu'elle ait réglé ses propres affaires comme une championne. Kate demande tout de même si tout aller bien et si elle n'avait pas besoin d'aide. Or, l'inspectrice Sawyer répondit que tout allait bien et si Bat n'était pas blessée par l'affrontement. Un sourire se dessine sur le visage de la justicière en la voyant.

« J'ai connu pire, ne vous inquiétez pas pour mes blessures, ça se guérit vite. Maintenant que tout ça est fini, nous devrions remonter. »

Maggie parlait de comment expliquer la présence de deux loups-garous dans cet hôpital abandonné. C'était une bonne question, seul un fou pourra le dire ainsi que la présence d'un spectre. Or pour la pleureuse, il était facile d'en témoigner avec la présence de membres du GCPD à ce moment-là. Cependant, il fallait tout de même trouver une excuse pour ne pas la croire folle et l'envoyer à Arkham. En effet, Kate serait bien triste et seule, sans sa Maggie chérie, mais bon, elle ira la délivrer sans problème même si Batman ne serait pas d'accord avec son idée. En tout cas, ça la fait rire et Batwoman lâche un léger rire avec elle. Difficile d'être sérieuse en compagnie de Maggie, mais parfois, ça faisait du bien de se lâcher un peu après un dur moment à combattre le crime sous un hôpital hanté. Soudain, Maggie se pose au sol, en regardant de plus près, elle était blessée. Cela inquiétait Kate, sa petite amie venait de prendre une balle perdue. Elle pose sa main dessus et certes, ça ne semblait pas mortel, mais elle perdait tout de même du sang à cause de cela.

« Tu es blessée, il faut que tu sortes d'ici pour te faire soigner. »

Batwoman avait aussi des blessures un peu partout, elle devrait aussi s'inquiéter pour elle malgré l'habitude de l'être à force de combattre le crime. Or, la blonde la rassure en disant que ce n'était pas bien grave et qu'elle allait bien. Mais, la rousse était tout de même inquiète, Maggie est sa petite amie, la voir blesser, c'était un peu difficile à digérer. C'est sans doute pour cela qu'elle ne combattait pas souvent à ses côtés, elle en serait trop inquiète et déconcentrerait. En tout cas, Batwoman l'aide à se relever afin de pouvoir sortir de cette cave. Marchant vers la sortie de la cave, la blonde semble regarder à nouveau le cadavre du jeune garçon qu'elles avaient trouvé à leur arrivée. C'était affreux d'en arrivée-là pour une chose qui n'arrivera jamais pour ses psychopathes de croyant à l'extrême. Les sectes étaient tout aussi dangereuses à Gotham que les autres groupes de méchants, il ne fallait pas l'oublier. Il y avait beaucoup d'enfants qui ont dû être tués à cause d'une idéologie ou une croyance stupide et dangereuse. La rousse ira les exterminer afin qu'aucun enfant n'a plus à revivre ce genre de chose à un si jeune âge et qu'ils puissent profiter pleinement de la vie. Maggie se plaignait d'une injustice en disant que la Pleureuse allait s'en sortir sans rien, sans payer de ses crimes. Malheureusement, on ne peut pas mettre un fantôme en prison ni à Arkham.

« Malheureusement, la Pleureuse est un spectre, elle est morte depuis longtemps. On ne peut pas la juger ni l'enfermer, juste la faire quitter ce monde à jamais. Cependant, ses complices sont humains et ils payeront pour leur crime. Cependant, je te conseille de dire dans ton rapport qu'il n'y avait pas de loup-garou, on est que deux à les avoir vu, parles juste de chien féroce en fuite. Et pour la Pleureuse, dis que c'est une mise en scène de la part de ses criminels pour terrifier les enfants. Ainsi, on ne te prendra pas pour une folle dans ton QG. Mentir peut être utile par moment, crois-moi. »

Il était temps de remonter à la surface, Batwoman remonte avec Maggie, mais les douleurs des précédents combats refont surface. En effet, l'adrénaline avait pu effet sur Kate, les combats terminés et autres ayant pris fin, la rousse n'était plus dans l'extrême pour sauver sa vie et celle des autres. De plus, quelques blessures semblent s'être rouvertes et elle saigne légèrement. La justicière devrait vite retourner chez elle ou quelqu'un pour se faire soigner de ses blessures. Cependant, il ne fallait pas qu'on la voie avec l'inspectrice à cause de la nouvelle loi imposée au GCPD par rapport aux justiciers de la ville. La rouquine ne voulait pas que sa petite amie ait des soucis et il fallait emprunter un autre chemin pour partir. Arrivant dans un couloir de l'hôpital et loin de la cave, elle pouvait entendre des sirènes aux loin. Des renforts du GCPD et des ambulances pour les blessés et les enfants. La justicière se pose contre le mur quelques instants et fait appel à sa moto pour venir vers sa position. Kate ouvre la fenêtre de l'hôpital avant de se tourner vers Maggie.

« Vous avez fait du bon boulot, inspectrice. Maintenant, nos chemins vont se séparer afin que vous n'ayez pas de soucis avec vos supérieurs si on vous voit avec moi en train de faire amie-amie. Ne vous inquiétez pas pour moi, on se revoit plus tard. »

Il y avait du sang sur le mur, pas beaucoup, mais c'était tout de même celui de Batwoman. La moto venait d'arriver en dessous de la fenêtre. La rousse se sent épuiser, elle fera une halte chez Mallory pour penser ses blessures, c'est mieux venant d'une infirmière confirmée. Elle se penche vers la fenêtre malgré quelques vertiges et sourit à Maggie.

« À plus tard...Mags...»

Batwoman va sur sa moto et part à toute allure vers la ville. Sa direction, une clinique médicale où se trouvait Mallory pour soigner certaines de ses blessures. Elle n'avait pas fait attention à sa gaffe, voir à ses gaffes de la soirée pouvant donner des indices à Maggie sur son identité secrète, Kate Kane. La rousse passe une heure dans la clinique dans le plus grand secret afin de se faire soigner, mais trop impatiente, elle le quitte avant de s'assurer que tout allait bien. Pendant une heure, elle part patrouiller, mais sans plus, dû fait qu'elle se sent épuiser par ses blessures et les combats. Du coup, elle retourne à l'appartement alors qu'il pleuvait énormément.

Actuellement : 03h00 du matin ; Appartement de Kate Kane - Old Gotham, Lacey Towers

Revenant de sa patrouille sous la pluie après sa victoire contre l'organisation Medusa et d'avoir banni la Pleureuse de ce monde grâce à l'aide de Maggie et du GCPD. Kate allait pouvoir se reposer, ne pensant pas que Maggie viendrait avec toute la paperasse qu'elle aura à faire avec cette enquête de terminée. La jeune rousse avait encore mal partout, l'antidouleur ne faisait pas effet, mais elle se devait d'être forte. Kate retire donc son masque tandis qu'il faisait encore sombre dans son appartement, aucune lumière d'allumée. Son masque était posé sur la table, elle allait commencer à retirer son costume afin de se mettre à l'aise, cependant, ça n'allait pas se faire tout de suite. Batwoman ressent une présence dans son appartement, quelqu'un était là, son instinct ne la trompait jamais sur ce point. Sortant trois batarangs, elle se met en défensive. Ce n'était pas Maggie, elle l'aurait prévenu sinon par un message un peu plus tôt dans la soirée. Son père était à l'étranger pour une mission pour l'armée. Batman ? Peut-être, mais avec la dernière conversation qu'ils avaient eue, elle a du mal à y croire. Un des robins ? Impossible, ils ne connaissent pas l'endroit où elle vit ni même l'un des nouveaux justiciers surtout que personne ne connaissait son identité hormis Batman, Nightwing et Renée Montoya. Une faible lumière s'allume et Kate est alors très surprise.

« Comment ?! »

Cette personne à côté de la lumière, c'était Maggie Sawyer et cela surprit alors la justicière ne s'attendant pas à la voir ce soir à l'appartement. Quelque chose clochait, Kate avait-elle fait une erreur en disant quelque chose qui pouvait la trahir ? Il y avait des chances, de plus, durant le combat contre la Pleureuse, Katy avait perdu son masque pendant quelques instants. Cela pouvait grandement jouer sur la découverte, mais peu importe. En effet, car tôt ou tard afin de pouvoir avancer dans leurs relations, Kate aurait dû avouer la vérité à sa compagne sur ses activités nocturnes et ses excuses disant qu'elle quittait Gotham pour des affaires familiales ou d'autres choses. Là-dessus, Kate ne savait pas où se mettre ni quoi dire de plus. Elle pose ses batarangs sur la table, vu qu'elle connaissait la personne dans son appartement.

« Maggie...je...je ne sais pas...quoi te dire à part...désolée...»


©️ HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: The Strangers Things [Pv : Maggie Sawyer]   Lun 18 Juin - 10:05

Les mots résonnent dans ma tête ... "à plus tard, Mags". C'était souvent sorti de la bouche de Kate, et ... Non. Non. Cela ne peut pas être possible. Non, quand même pas ! Ce n'est pas possible. J'allais mettre ça au clair, cela ne se pouvait pas, non, cela ne se pouvait pas ! Quelque chose trottait dans mon crâne, quelque chose que je ne pouvais pas imaginer, et pourtant ... Maintenant, je l'imagine, je l'imagine amèrement. Je vais demander aux officiers de s'occuper du rapport tandis que je retournerai le plus vite possible en ville. Je me devais d'en avoir le coeur net. Je remonte avec les collègues et les enfants tandis que la Batwoman venait de partir, sur ces paroles mystérieuses. Non, il fallait que j'en ai le cœur net. Il fallait que je sache, que je comprenne. Kate était sûrement au lit, oui, sûrement. Ce ne pouvait pas être possible. Non. C'était forcément une erreur ... J'étais retournée assez vite à l'appartement. Pas de traces de Kate, premier soupçon. C'est en fouillant dans l'appartement que je ne trouvais rien. Aucune trace de costumes, de gadgets ou quoi que ce soit, quelque part, cela me rassurait, mais où était Kate ? Pourquoi était-elle absente ? Il y'avait forcément une raison. Alors que les derniers évènements me reviennent en mémoire, je m'installe dans un de mes fauteuils et j'attends, j'attends dans l'obscurité le retour de Kate, pour qu'elle m'explique, une bonne fois pour toutes. J'en avais marre de pas pouvoir la joindre pendant des heures, j'en avais marre de me demander ce qu'elle faisait pendant ses sorties, j'en avais marre, et si mes soupçons se confirment ... Merde ... Le temps passe, lentement, et il est trois heures du matin quand un mouvement se produit. Quand quelque chose arrive enfin à l'appartement. Du bruit, une silhouette. Je ne raterai pas mon coup en allumant la lumière de ma lampe torche, puis, la grande lumière. Démasquée, mademoiselle Kane ... Ainsi la voila ... Kate était bel et bien Batwoman. Désolée ... Elle était désolée ... Elle se payait ma gueule ou quoi ? J'étais en colère, comment avait-elle pût me cacher une telle chose. Je me lève et je me dirige vers Kate, avant de lui mettre une gifle. Elle l'aurait bien méritée, vraiment. J'étais en colère, en pure colère. Toutes ces nuits à aller faire la justicière dehors, à prendre des risques et dans la possibilité de mourir, de finir dans un caniveau, et moi, qui me tracassait déjà au boulot, qui prenait des risques. Voir Kate faire ceci, c'était ... C'était ... Monstrueux. Elle n'avait pas le droit de faire une telle chose, et si ça se savait ... Si on venait à découvrir que Kate était Batwoman, et qu'elle se fasse arrêter ? Comment je le prendrai moi ? Et au niveau du scandale, Cobblepot me mettrait sur l'échafaud.

"Tu te rends compte de ce que tu fait ? TU TE RENDS COMPTE ?"

Elle avait bien failli mourir ce soir, elle avait bien failli y passer. Et après ? Qu'est-ce que j'aurais fait ? Je serai devenue une veuve ? Quelqu'un qui cherche sa copine avant d'apprendre qu'elle était Batwoman et qu'elle avait fini dans un casier à la morgue ? Je supportais pas ça, je supportais pas ce genre de mensonge monstrueux, et Kate m'avait énormément déçue. La gifle fut violente, le bruit fut assez monstrueux quand il résonna. C'était vrai. En attendant, je restais là, devant elle, les yeux légèrement humides, mélangeant colère et tristesse. Quelque part, elle avait brisé ma confiance, elle avait brisé l'image que je me faisais d'elle. Et que me cachait-elle encore par la suite ? Pourrais-je encore lui faire confiance.

"Toutes ces nuits où j'ai cru que tu étais à l'abri. Toutes ces nuits où je me disais que tu étais en sécurité, tout ça, tout ça c'était pour rien au final."

Bien sur que j'étais en colère, quelque part, c'était une trahison. Oui, c'est louable de combattre le crime, mais Kate ... Bordel ... Pourquoi tu ne m'as rien dit ? Je te faisais confiance sur tout. Et après ce serait quoi que je découvrirai ? Un amant dans le placard ? Qu'elle ressort avec Montoya ? C'est quoi ce délire bordel ... J'étais au bord de la colère, mais il fallait que je me calme, je n'approuvais clairement pas le mensonge, pas dans mon métier, ni dans ma vie. Clairement pas. Je me retourne vers la table, j'expire lourdement, je suis en colère. Je m'allume une cigarette avant de la porter à ma bouche tout en la regardant. Oui, c'était bien le costume de Batwoman, il porte encore les quelques traces de combat de tout à l'heure. J'étais remontée, et elle allait prendre chère là. J'étais mauvaise quand j'étais en colère, et c'est limite si je vais pas demander une séparation. Mais la colère est bien mauvaise conseillère. Je la regarde, prenant une pose interrogatrice. J'essaie de garder mon calme, mais je grince légèrement des dents. Elle m'avait bien déçue. Vraiment. D'une voix légèrement contenue, je reprends doucement.

"Maintenant, tu vas tout m'expliquer. Le pourquoi du comment, et tu vas essayer de me donner une bonne raison sur le fait que je doive te faire confiance après ça."

J'étais en colère, ça oui. Et Kate, alias Batwoman, alias la Miss aux mille secrets, allait maintenant s'ouvrir à moi. C'était comme si j'étais en face d'une inconnue au final. Comme si je la découvrais, comme si elle m'avait caché pendant tout ce temps, qui elle était réellement. Et cela, je n'aimais pas le découvrir comme ça. Vraiment pas ...

"Qui es-tu, Katherine Kane ? Si c'est bien ton nom ..."
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: The Strangers Things [Pv : Maggie Sawyer]   Mer 20 Juin - 16:40


Je..Je suis désolée
Maggie Sawyer

Trois heures du matin, c'était une belle heure pour entrer à l'appartement ni vu ni connu, en espérant que Maggie ne soit pas arrivée avant elle. Prendre une douche, se mettre en petite tenue et aller dans le lit pour l'attendre patiemment ou s'endormir, à voir et au vu de la soirée, ça serait la 2e option la plus susceptible d'être choisie. Malheureusement, ça ne s'est pas passé comme tous les soirs, comme prévu, il fallait que sa petite amie soit entrée plus tôt et avec un soupçon, qui sait ? La jeune rousse n'en savait rien, car apparemment, elle l'attendait de pied ferme. Pourtant, Kate avait été prudente ou peut-être qu'elle avait fait une bourde. En tout cas, Kathy ne savait pas quoi faire ni dire, à visage découvert, face à Mags, la rouquine ne savait pas quoi dire à part qu'elle était désolée. Franchement, la justicière savait très bien que cela n'allait pas passer facilement, connaissant le caractère de sa chérie. Rien qu'en voyant son regard, Maggie était réellement en colère et ça allait barder pour son matricule de lui avoir caché qu'elle était Batwoman. Et une gifle bien méritée pour Kate. La jeune millionnaire l'avait bien méritée celle-là et en aucun cas, la rousse allait riposter, car elle n'avait pas à le faire. Katherine avait fait une énorme boulet en ne lui disant rien, en la mentant depuis temps de mois. Elle le savait que tôt ou tard, Mags apprendrait la vérité, mais Kate aurait préféré le lui apprendre d'une autre manière surtout après une soirée si difficile. Maggie l'engueule, elle monte le ton et lui fait savoir ce qu'elle fait, était mal et en y repensant, elle avait raison surtout à cause de la loi de Specter et de Cobblepot. La jeune femme frotte sa joue qui était rouge à présent, elle giflait fort quand même.

« Mags...je...»

Il était difficile pour Kate de placer un mot, elle ne savait réellement pas quoi lui dire en sachant qu'elle était en tort. Il est vrai qu'elle avait failli mourir ce soir, la rousse a reçu pas mal de blessures et même failli se noyer contre le pouvoir de la Pleureuse. Rien qu'en voyant le regard de Mags, ses yeux étaient humides, ce qui faisait mal au coeur à la rousse. Sa petite amie était entre colère et tristesse, il est sans doute vrai qu'elle aurait dû lui en parler. En effet, ça aurait évité ce genre de scène, de situation et du fait qu'elle a dû briser la confiance envers Maggie. Rien qu'à voir la policière dans cet état, Kate se sentait réellement mal, au point d'avoir aussi les yeux humides. Pour la première fois de sa vie, elle avait mis quelqu'un qu'elle aime dans un tel état même avec Renée, elle n'avait pas été comme ça. Le rôle de justicière était réellement compliqué dans les rues en affrontant des criminels et des psychopathes. Mais le plus dur, c'est d'affronter la vie en dehors du costume, mentir à la personne qu'on aime et à ses amis afin de ne pas les mettre en colère et leur donner un semblant de sentiment de sécurité. En ne disant rien, Mags n'aurait pas eu à s'inquiéter de la vie nocturne de Kate en tant que Batwoman. Or, elle avait eu tort et maintenant, la rousse devait assumer ses erreurs. La belle Sawyer ne méritait pas de subir tout cela dans sa vie privée alors que dans sa vie professionnelle, elle avait beaucoup à faire également. Que lui dire ? Aucun mot ne sort à nouveau de sa bouche et Maggie continue de lui faire des reproches que Kate mérite bien sûr.

« Je suis désolée...»

Le mot désolé était le seul mot qu'elle arrivait à utiliser dans cette situation, en se sachant en faute. Des larmes coulent sur ses joues, elle avait peur de la perdre, peur de se retrouver seule à cause de son comportement envers Maggie. La blonde est son espoir, sa raison de vivre et d'être forte tous les jours, si elle venait à la quitter, tout ne serait que désespoir dans ce monde. Lentement, elle retire ses gants ainsi que sa ceinture à multifonction où se trouvaient ses gadgets avant de les déposer sur la table. La blonde devait croire à beaucoup de choses envers Kate, plus mauvaise en soi. Kate avait brisé cette confiance, elle le ressentait dans les propos de la blonde et dans sa façon de la regarder. Peut-être qu'elle devait s'imaginer des choses sur la rousse, d'autres mensonges qu'elle ne lui avait pas dits. Or, Kate ne savait pas quoi dire, quoi répondre, comment reprendre en main cette discussion. La peur envahissait le corps de la rouquine, la peur de la voir partir à tout jamais à cause de sa double identité en tant que Batwoman. Maggie se met à fumer, c'est la première fois que Kathy la voyait fumer, ça n'annonçait rien de bon. Maggie reprend la parole, elle veut que Kate lui explique tout, le pourquoi du comment, si elle était bien Kate Kane et le tout, avec une excellente excuse. Il est vrai que Kate ne lui a jamais parlé de sa vie passée ni pris le temps de le faire. D'ailleurs, Kate ne connaissait pas vraiment celle de sa petite amie. On a tous des secrets, mais par amour, il fallait bien les faire sortir de l'ombre pour protéger ceux qu'on aime. Voilà que Kate allait faire en voulant garder Maggie auprès d'elle.

« Je m'appelle bel et bien, Katherine Rebecca Kane, mais comme tu le sais, je préfère qu'on m'appelle Kate. Seul, ma mère m'appelait Katherine. Je suis désolée de ne t'avoir rien dis, je pensais le faire quand je me sentirai prête, mais soit, c'est peut-être mieux ainsi. On n'a jamais parlé de notre passé malgré qu'on est ensemble depuis un moment. J'ai toujours voulu éviter le sujet de mon passé étant pour moi, un traumatisme et...difficile d'en parler, car je ne me suis jamais sentie assez forte pour le faire. »

Kate retire sa cape et part vers un meuble, autant tout lui dire, elle l'avait mérité. Kate n'aimait pas parler de son passé, mais si elle souhaite une relation à longue durée et de sincérité avec Maggie alors autant être sérieuse et lui partager sa vie entière. Kathy ouvre un tiroir et prend une boîte qui se trouvait à l'intérieur, ça faisait longtemps qu'elle ne l'avait pas pris dans ses mains. Refermant le tiroir, elle fait signe à Maggie de venir sur le canapé afin de parler en étant assise et calmement même si c'était difficile sur le moment pour la blonde. La justicière s'assoit sur le canapé, posant la boîte sur la petite table de salon. Elle prend son souffle avant d'ouvrir la boîte et de prendre les photos dans ses mains. Il y avait des photos de Gabrielle, sa mère ainsi que d'Elizabeth, sa soeur jumelle ainsi que de son père, Jacob et de pas mal de photo de famille à travers leur âge, allant de leur naissance jusqu'au jour de l'attentat à Bruxelles. Déposant les photos sur la table, Kate avait les mains qui tremblent, elle regarde les photos où il y avait sa mère dessus, ça lui faisait vraiment plaisir de la revoir, mais à la fois, elle était si triste de ne pas put la connaître plus. La rousse sèche ses larmes avec ses mains, sa mère était si jolie et forte, son père lui disait toujours qu'elle lui ressemblait sur certains points. Cela pouvait paraître étrange pour Maggie que Kate ait sorti ces photos, mais pour la rousse, cela est la raison de ce qu'elle est aujourd'hui.

« Mes parents, ma soeur et moi-même avons eu à déménager énormément à cause du travail de mes parents, donc on ne restait jamais longtemps dans la même école et il nous était difficile d'avoir des amis. Elizabeth et moi-même étions très proche, je la protégeais tout le monde. Notre mère restait le plus souvent possible à nos côtés pour qu'on ne se sente pas seule et du fait qu'on était trop jeune pour rester seules à la maison. Papa partait souvent en mission. » Kate lui montre les photos de sa mère et de Bethy. « On venait rarement à Gotham malgré qu'on appréciait tante Martha et Bruce Wayne, notre cousin ainsi que oncle Thomas. Mais on était heureux, car on était tous si unis, si liés, mais à croire que la famille Wayne et Kane sont maudit. Tu connais l'histoire horrible de Bruce et de ses parents. Mais pas la mienne...Lors de mon onzième anniversaire à moi et Elizabeth, on attendait que papa revienne de la base pour qu'on le fasse avec lui et on s'est enfermé dans notre chambre malgré que maman nous exigeait de sortir. Elle a su nous convaincre qu'on allait sortir et manger une glace en l'attendant. Cependant...» Kate se met à pleurer, en repensant  encore à ce qui s'est passé, même si aujourd'hui Elizabeth est en vie et à Bruxelles, pendant des années Kate l'avait cru morte et cela l'avait anéanti. « Lorsqu'on est sortie et qu'on était en voiture, des hommes nous ont attaqué et kidnappés. L'opération de sauvetage de mon père a échoué...je fus la seule survivante et j'ai vu le corps ensanglanté de ma mère et de ma soeur au sol...je ne pourrais jamais oublié ce moment qui me hante chaque nuit. »

Katherine reprend son souffle, c'est la première fois qu'elle en parle depuis des années, la dernière fois, elle avait 16 ans et c'était devant un psychologue de l'armée et depuis, elle tente de conserver tout cela en elle. Or, peut-être qu'en parlant avec Maggie, cela allait peut-être mieux l'aider à évacuer et à ne plus trop souffrir. Il fallait qu'elle soit forte, à la mémoire de sa mère qui était toute aussi forte qu'elle à son âge. Prenant une photo de Gabrielle dans sa main, elle regardait attentivement sa mère. Elle lui manquait énormément et Kate aurait tellement aimé que ce ne soit jamais arrivé, mais la vie était cruelle. Elle faisait de son mieux pour sécher ses larmes et de reprendre la parole.

« Pour éviter que cela se reproduise avec une autre famille, j'ai voulu rejoindre l'armée avec les encouragement de mon père. J'ai découvert mon homosexualité et eu des relations, je voulais servir mon pays et je me suis entraîné bien plus durement que les autres cadets, car le chef avait écouté mon souhait de devenir chef d'une escouade et il m'en a fait baver. Je suis devenue major de ma promotion, mais il y avait la loi qui disait qu'on ne devait pas connaître ma sexualité et quelqu'un l'a signalé, du coup, au lieu de mentir sur ce que j'étais, j'ai dis la vérité à mon supérieur et j'ai été renvoyé de l'armée. À partir de là, je ne savais plus quoi faire de ma vie ni comment servir mon pays et protéger les innocents...J'aurais bien pu rejoindre le GCPD comme Renée me l'avait conseillé autrefois, mais l'homophobie et la corruption envahissaient la police de Gotham malgré les débuts de Jim Gordon. Je passais mon temps avec des relations d'un soir, à boire, à faire la fête, à ne rien faire de ma vie...j'étais perdue et inutile. » Elle soupire. « J'ai foutu en l'air ma relation avec Renée, car j'étais une abrutie même si elle n'assumait pas son homosexualité. Un soir, j'avais bien picolé et je me suis fais agresser dans une ruelle et c'est là qu'il est venu me sauver...Batman. À ce moment-là, il m'a inspiré et il m'a montré le chemin pour servir mon pays et défendre les innocents autrement. J'ai débuté comme justicière, mais mon père a appris la vérité et il n'était pas vraiment ravi que je risque ma vie comme ça. Mais, je lui ai montré que j'en avais envie...du coup, pendant deux années, il m'a entraîné très durement avec les meilleurs militaires et c'est là que je suis devenue Batwoman. » Elle regarde Maggie avec un air triste. « J'ai voulu que plus personne ne ressente ce que j'ai ressenti à la mort de ma mère et de Bethy, je voulais me sentir utile et rendre Gotham plus sûr. Ça m'a donné goût à la vie et de plus....tu es apparu dans ma vie, tu m'as donné espoir que je n'étais pas seule. Or, comme d'habitude, j'ai tout gâché, car j'avais peur. Je ne veux pas te perdre...Et je comprends ce que tu ressens...On m'a déjà fait un gros mensonge, le pire, ça venait de mon père. Quand tu m'as disputé, j'avais l'impression de me voir en train de disputer mon père pour avoir brisé la confiance entre nous pour m'avoir rien dis à propos du fait qu'Elizabeth était encore en vie après tout ces années. Actuellement, je l'ai sauvé d'une secte dangereuse et elle vit à Bruxelles en sécurité et récupérant de sa santé mentale. » Des larmes coulent encore sur ses joues. « Je t'ai tout dis...Bette est aussi une justicière...et...et...je t'aime Maggie et je te promets de ne plus rien te cacher...je t'en fais la promesse sur ma propre vie ! Je ne veux pas te perdre...Mags. »


©️ HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: The Strangers Things [Pv : Maggie Sawyer]   Dim 24 Juin - 15:04

"Désolée ... Comme si ça changeait quelque chose. Je passe mes journées, mes nuits pour que tu puisses être en sécurité, je sauve mon cul tous les soirs et tout ça pour voir que ma copine s'amuse à jouer les filles de l'air dans la ville. Tu as failli mourir ce soir !"

Je suis furieusement en colère contre Kate. Elle m'a menti, elle m'a caché bien des choses et j'avouais que c'était difficile pour moi de continuer à croire en ses histoires. Mais vraiment, c'était difficile. J'avais besoin d'un bon vieil aspirine après une nuit pareille. Et surtout parce que j'avais aussi besoin de dormir ... Mais je n'avais franchement pas la tête à dormir, pas après tout ce qu'elle vient de me sortir. Je suis en colère, dans une colère noire. Tout ça, pour voir que sa copine était complètement à l'ouest. Comme si elle se moquait de mon travail. Et si Specter découvrait ça ? Je serai radiée à jamais. Je pose ma main contre mon crâne en réfléchissant fortement à ce que je pouvais faire pour changer les choses. Mon Dieu que c'était difficile. Vraiment ... Mon crâne semblait avoir enflé, il tambourinait à vive allure. La pire de ses cuites n'égalait nullement l'atroce sensation d'un coup si violent à la tête et au moral. Jamais je n'avais entendu une pareille histoire, une pareille foutue histoire de toute ma vie. Elle m'avait tout caché, et ma colère était parfaitement justifiée. Je souffle fortement, écoutant ce qu'elle avait à me dire. Est-ce encore du baratin ? Ou bien était-ce la vérité ? Qu'importe. Pour le moment, j'avais besoin de réfléchir à tout ça, c'était trop d'un coup, trop d'un coup pour moi. Je ne suis qu'une simple humaine après tout. J'étais complètement prise au dépourvu par ces histoires de héros et de monstres de ce soir. Je ferme les yeux pendant quelques secondes, prenant le temps de bien peser les pour et les contre. Puis, je les ouvre à nouveau, observant Kate, dans un état lamentable. Oui, c'était pitoyable comme discussion à cette heure-ci, et une drôle d'idée pour s'engueuler, mais elle méritait une bonne tape sur les fesses après tous les mensonges qu'elle m'avait sorti, à moi. Celle qu'elle appelait sa moitié en plus ! Le comble ... Elle me montre ses photos. Cette sœur et cette mère disparue, ce père dans l'armée qui la sauva. Les mains de Kate tremblaient, comme une enfant prise sur le vif après un sale coup. Et d'un coup, toute son histoire se déballe, comme quand on ouvre un cadeau le jour de Noël, mais qu'on est déçu de voir ce qu'il y'a à l'intérieur. Toute sa vie n'avait été une triste descente dans la mort et dans la folie. Elle était devenue justicière par amour du risque, par envie de se rendre utile, quitte à en souffrir. Et c'était horrible, rien que d'y penser. Toute une histoire faite de tragédies, de vengeance et de colère. Je l'écoute, parfois ma main cache ma bouche, mes yeux rougis sont partagés entre verser des larmes et gifler Kate pour avoir gâché notre relation par manque de confiance. Quand elle eut enfin terminée, je la regardais. Quel gâchis quand même ... Quelle tristesse de voir une pareille jeune femme en arriver à des choses pareilles dans cette vie. Devenir justicière ... Surtout à notre époque, surtout dans notre ville. C'était d'une idiotie sans nom.

"Il me faut un verre."

Je me relève et me dirigea vers le petit bar aménagé avant de choisir un verre, droit sur le premier alcool que je croiserais. Un whisky, un très fort, mais une pisse infecte qui venait du Kentucky. Dégueulasse, mais utile quand on apprend un truc de ce genre. Je n'attendis pas qu'elle parle à nouveau après m'être enfilé un verre complet de ce liquide dans la gorge. Il en fallait pour accepter une telle vérité, une telle histoire abracadabrantesque. J'observais Kate pendant quelques secondes, laissant planer un silence de mort qui n'avait d'égal que celui dans les cimetières. Son histoire était difficile à avaler d'une traite comme ça. C'était une histoire de vengeance, de haine, et de colère d'une petite fille. Elle n'avait pas grandi au final, elle faisait tout pour satisfaire ce besoin de se surpasser. Jamais elle ne ramènerait sa mort d’au-delà la mort elle-même, elle n'avait rien à prouver et pourtant, maintenant, elle était Batwoman. Et j'allais devoir faire avec. Je repose le verre dans un léger bruit sonore sur la table en marbre que nous avions. J'inspire profondément avant de reprendre une cigarette, tout en la regardant intensément. Comme si j'étais en train de la juger dans un tribunal, oui. Mais quelque part, c'était énorme, même pour moi.

"Je peux comprendre que tu ais fait ça pour t'affirmer, pour devenir quelqu'un, pour te sortir de cet évènement. Mais je n'admets pas le fait que tu m'ais tout caché. Tout. Je suis censée être ta copine, ta petite amie, ton amante et ta confidente. Et ça m'attriste de voir un tel manque de confiance de ta part. Maintenant, dis le moi. Que se passerait-il si je venais à apprendre ta mort ? Que se passerait-il si un jour on te capture et qu'on te démasque ? Quelles répercussions pour nous deux ? Et si je n'avais pas découvert tout ça ? Cela aurait été bien pire. Mais maintenant, je le sais, donc je ne suis plus surprise on va dire ... Mais ..."

Ce n'était pas une mince affaire de choisir une pareille idée mais Kate devait comprendre ce qu'elle avait fait. Elle devait comprendre son erreur, et pour tout dire, elle m'avait déçue et il me faudrait un peu de temps pour lui pardonner. L'observant, j'essaie de me dire ce que je pouvais faire sans ruiner notre couple. J'avais besoin de boire un verre, j'avais besoin d'encaisser ça à ma manière, comme tout bon flic de cette ville. Je me dégage de la cuisine avant de revenir vers Kate, pour prendre mon manteau.

"Ne m'attend pas demain, ni demain soir. J'ai besoin de réfléchir à nous, j'ai besoin de voir si je peux encore te faire confiance. Je dois réfléchir à tout ça. Je t'aime Kate, mais là, tu m'as énormément déçue."

Et sur ce, je me dirige vers la porte. L'idée était de passer les deux prochains jours dans un bar, à ruminer ce qu'elle venait de me dire. Bien sur que je lui pardonnerai, mais je devais lui montrer que j'avais du caractère et qu'on ne me faisait pas une telle crasse. Pas comme ça ... Kate devrait arrêter de jouer les gamines menteuses, elle est adulte maintenant. Je n'avais plus rien à lui dire de plus. Si je continuais, je me mettrais en colère et ça pourrait briser notre couple, ce dont je ne veux pas. Mais ce soir, j'avais besoin de prendre sur moi. Déjà qu'au boulot, c'était pas spécialement la joie, mais alors là, le coup de la double-identité, c'était la goutte d'eau qui fait déborder le vase. J'encaisse un peu trop en ce moment, et c'est pas bon. Il faut que je décompresse, que je me laisse un peu de temps pour bien le prendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: The Strangers Things [Pv : Maggie Sawyer]   Lun 25 Juin - 18:13


Un break faisant mal au coeur
Maggie Sawyer

Maggie lui en voulait énormément et ça se voyait sur son visage ainsi que dans ses paroles. Ça pouvait être compréhensible, Kate lui avait caché un gros secret et les arguments de Mags tenaient gravement la route sur les risques et conséquences, en lui rappelant qu'elle avait failli mourir ce soir. Cette dispute, ses excuses etc., ça rappelait à Kate quand elle avait disputé son père du fait que ce dernier lui avait caché le fait qu'Elizabeth était encore vivante et qu'à cause de lui, elle l'avait tué sans le savoir à ce moment-là. Cela remontait à loin, c'est sûr, mais la jeune femme se savait coupable et difficilement défendable face à Maggie. Cependant, sa petite amie lui laissait une chance de se rattraper et de lui expliquer tout ainsi que du pourquoi et du comment. Évidemment, la rousse lui explique son enfance avec Bethy, sa mère et son père avant de parler de son traumatisme, de l'armée et de sa vie après avoir été renvoyé de l'armée à cause de son homosexualité. Ainsi, elle avait même parlé de sa motivation et ce qui l'a inspiré à devenir Batwoman. Finalement, Kate avait fait le tour de sa vie pour Maggie, elle lui avait tout dit et sans garder ses secrets. En plus de cela, elle lui avait montré des photos de son enfance avant le drame, chose que la jeune Kane n'avait jamais faite dans le passé. À savoir qu'elle ne les a jamais sortie à Montoya non plus, c'est pour dire à quel point, Maggie compte énormément pour Kate. Or la première réponse de Mags après cela, c'était de se verser un verre en laissant planer un silence perturbant.

Ce regard intense et difficile à fixer, Kate savait que Maggie allait se montrer dure et violente. Au premier abord, elle semblait comprendre Kate sur sa façon de s'affirmer et le fait d'avoir quelque chose à faire de sa vie. Cependant, rien ne semblait changer du fait qu'elle avait brisé quelque chose dans leur couple : la confiance. C'est une chose que la blonde n'avait pas peur de répéter et d'essayer de faire comprendre à Kate avec diverses questions sur plusieurs situations qui auraient pu amener à des conséquences très graves pour elles. La justicière ne savait plus quoi lui répondre, mais à par laisser ses larmes coulaient et la peur que Maggie prononce une phrase qui pourrait détruire à tout jamais la rousse. Cette hésitation à la fin, comme si Mags voulaient le dire. Mais, il semblerait que ce soit un break, un moyen de réfléchir sur elles, leur avenir et leurs relations. Ne pas l'attendre ni demain ni après-demain et peut-être pas dans les prochains jours suivants. Combien de temps cela allait-il prendre ? Rien quand l'ayant vu prendre son manteau et partir vers la fin, Kate ne voulait la suivre, mais à la moitié du chemin, elle s'arrête et regarde Maggie franchir la porte. Sa petite amie était partie, Kate n'avait pas eu la force de la rattraper, de lui adresser la parole ni rien, elle était paralysée. Tombant à genoux, adossant sur son dos contre le mur, la rousse se met à pleurer en ayant conscience de ses erreurs, erreurs ayant amené à ce que Maggie pourrait la quitter définitivement et se retrouver seule, sans l'amour de sa vie.

« Putain...je suis qu'une conne...je gâche encore tout...»

Pendant de longues heures, Kate n'avait pas bougé du mur, n'arrivant plus à pleurer ni à verser de larmes, elle s'imaginait sa vie sans être Batwoman et d'être qu'avec Maggie. Une peur bouille dans son ventre, la fait trembler, la peur de perdre son âme soeur pour toujours. Une nuit blanche et elle lui sera difficile de dormir et d'être concentré sur son rôle de Batwoman. Pendant un moment, elle pensera même à abandonner ce rôle et le confier à quelqu'un d'autre. Cependant, ça ne lui ressemblait pas d'agir ainsi, mais Kathy avait pris conscience que sa vie ne devait pas se résumer qu'à Batwoman et à garder des secrets. Pour preuve, elle risquait de perdre sa petite amie, son amante, sa future femme. Que faire à présent ?


©️ HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: The Strangers Things [Pv : Maggie Sawyer]   

Revenir en haut Aller en bas
 

The Strangers Things [Pv : Maggie Sawyer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retour à la maison ! [Pv : Maggie Sawyer]
» [Flashback]Premier mariage gay de Gotham ! [Pv : Maggie Sawyer]
» Maggie Furey - Aurian - Les artefacts du pouvoir 1
» [O'Farrell, Maggie] L'étrange disparition d'Esme Lennox
» Maggie O'Farrell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth :: Gotham City :: Old Gotham :: Lacey Towers-