Forum Jeu de Rôle Batman
 

Partagez | .
 

 Douce nuit [Post solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarInvité
MessageSujet: Douce nuit [Post solo]   Mar 26 Sep - 0:35

Spoiler:
 



Il pleuvait fort cette nuit là. Un très fort orage accompagnait la pluie. Je suis petit, j'ai très peur des orages donc j'ai demandé de dormir avec ma mère. J'aimais beaucoup ma mère, elle savait me rassurer, trouver les mots pour que j'aille mieux. Elle était très câline et protectrice avec moi, comme la bonne maman qu'elle était. Qu'est-ce que je l'aime. Je me sens plus en sécurité avec elle, c'est comme si elle pouvait me protéger de tout. Elle avait accepté de me laisser dormir dans son lit et je suis tellement bien dans ses bras que je m'endors directement, un sourire sur le visage. Je n'entendais même plus le tonnerre qui grondait. Qu'est-ce que j'étais bien sous les draps avec elle. La maison me paraissait tellement calme, il n'y avait pas un bruit, mis à part le bruit de la respiration de ma mère qui me berçait comme un bébé. Mais soudainement, c'est une voix chuchotante qui vint me réveiller.

-"Ezra..."

Cette voix ne m'était pas inconnue. Bien qu'elle n'était pas très audible, elle m'était même familière. J'attendais que cette voix redise mon prénom pour la reconnaître enfin. Oui, j'en étais sur, c'était la voix de mon père. Enfin, il était rentré du travail. Son sale travail qui m'empêchait de le voir quand je le voulais. Qu'est-ce que je l'aimais aussi mon père, c'était un modèle pour moi, plus grand, j'aimerais à être grand et fort comme lui. C'est un soldat et il n'a peur de rien, il peut vaincre n'importe qui. J'étais tellement heureux qu'il soit revenu. Doucement, sans réveiller ma mère, je m'extirpe de ses bras pour aller rejoindre mon papa qui ne cesse de continuer de m'appeler. Mais soudain, une main m'attrape le bras. C'est ma mère qui venait de se réveiller. Son visage était pâle, ses yeux écarquillés de terreur.

-"N'y vas pas, je l'ai entendu moi aussi."

-"Mais c'est papa."

-"Il est mort il y a un an, mon chéri."


La porte de la chambre claque, je vois le cadavre de mon père se tenir debout devant la porte, à moitié décomposé, la moitié du crâne lui manquant.
Un cri terrifiant vint me déchirer les oreilles. Je me les bouche en fermant les yeux. Mais je remarque que c'est moi qui hurle de terreur. 
Je me réveille en hurlant dans une pièce froide, à même le sol. 

C'était sa première nuit à Arkham. 
Son internement a été très difficile, il s'est débattu comme un diable.
Il dormait jusqu'à ce qu'il se mette à hurler comme si on s'apprêtait à l'égorger vif. Maintenant, il était debout, immobile. Il était en train de sortir de son rêve et de revenir à la réalité. Et la réalité, c'est qu'il est un malade mental complètement psychotique, qui a tué des dizaines de personne de façon barbare, dévorant pour certains, des parties de leur corps. 
Un sourire vint s'afficher sur son visage, caché à moitié par ses longs cheveux noirs. 


-"Je les ai tué. Je les ai tous tué et j'ai adoré ça."


Un petit ricanement qui dura quelques secondes, puis s'amplifia avant que Ezra n'éclate de rire tout seul. Son rire réveille plusieurs patients qui sont dans les cellules voisines et commencent à insulter le nouveau venu. Puis soudain, plus aucun son ne sortit de sa bouche, il se calma brusquement, prenant un air grave. Son regard semblait fixé sur quelque chose d'invisible dans la pièce. Un long silence s'était installé, tous les patients s'étaient tus. Derrière les caméras de la cellule, les surveillants de garde cette nuit regardaient attentivement le Fool. 


-"Le Diable est là. Il me regarde."


Les surveillants eurent un petit sourire. C'était pas la première fois qu'un malade mental sortait ce genre de connerie, les délires mystiques avec la religion tout ça, ils connaissaient. Au final, ce nouveau venu n'est pas différent des autres, il ne se démarque en rien. C'était encore un esprit qui était coupé aux ciseaux. Le surveiller était une perte de temps, mieux vaut continuer de dormir, il ne mérite pas l'attention qu'il cherche à avoir. Mais c'est lorsque ils détournent le regard que Ezra se met à hurler de terreur une nouvelle fois. Il fonce dans tous les murs de la pièce, cherchant à se cogner la tête le plus fort possible, continuant de crier, de pleurer, de souffrir... La douleur est insoutenable, il tombe au sol, sa salive coule sur le sol, les vaisseaux sanguins de ses yeux explosent petit à petit, laissant le blanc de ses yeux devenir complètement rouge. 


Je suis au lycée à Tel-Aviv. En cours de mathématiques avec le professeur Abbas. Je reconnais tous mes camarades. On travaille tous très dur pour avoir notre diplôme. Moi je suis plutôt à l'aise à l'école, surtout dans les mathématiques ou dans les sciences. J'aide souvent cette fille, c'est Anne, j'suis amoureux de cette fille, mais j'ose pas lui dire, alors je l'aide comme je peux pour les devoirs. Je revois son visage, son teint bronzé, ses yeux verts, ses cheveux noirs... Je me vois finalement l'approcher et lui avouer mes sentiments. 

-"Je t'aime Anne... ça fait un moment que je voulais te le dire..."

-"Hihi... Et si on t'arrachait plutôt les ongles ?"

-"Quoi ?"

Ce n'est plus son visage que je vois, mais un masque blanc avec un étrange sourire rouge et un éclair pourpre sur dessiné sur l'oeil gauche. La peur me prend aux tripes, j'ai envie de vomir. Et sans que je puisse comprendre, je me retrouve à Alep, dans cet enfer, aux mains de l'organisation terroriste que je combattais. Ils me torturent encore, je hurle. Je sens les pinces m'arracher les ongles petit à petit, des aiguilles s'enfoncent dans le bout de mes doigts. J'hurle au secours à me déchirer la gorge. 
Pendant que je me fais torturer, je vois au fond de la salle ce type habillé d'un long manteau noir, portant toujours le même masque blanc effrayant. 

Le Fool cesse de s'exciter et reprend son calme. Les surveillants qui regardaient à la caméra reprennent aussi leur calme, ils étaient prêts à aller le calmer à coup de matraque. Ils le regardent maintenant attentivement à la caméra. Lentement, le Boucher lève la tête pour regarder la caméra. Un sourire terrifiant aux lèvres. On croirait qu'il arrive à voir les surveillants à travers la caméra.


-"Le Diable est là. Il vous regarde."
Revenir en haut Aller en bas
 

Douce nuit [Post solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» BONNE ET DOUCE NUIT
» [Higgins Clark, Mary] Douce nuit
» [Mary Higgins Clark] Douce Nuit
» Douce nuit
» Douce nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth ::  :: Institutions Pénitentiaires :: Asile d'Arkham-