Forum Jeu de Rôle Batman
 

Partagez | .
 

 Arkham Origins [PV Scarlet Elkins]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 132
Date d'Inscription : 27/08/2017
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Psychiatre à Arkham.
♠ Relations conflictuelles :: ► Le Batman
♣ Vos Alliés : : ► Nous verrons cela.
avatar
Hugo Strange
MessageSujet: Arkham Origins [PV Scarlet Elkins]   Mar 19 Sep - 11:04

L'asile d'Arkham est à moi. Et à moi seul. C'était la véritable idée que je me faisais de l'asile. Ne nous faisons pas d'illusions, Scarlet Elkins, la nouvelle directrice et lèche-botte d'Arkham avait beau être le porte-étendard de cette institution. Moi, je savais qu'il y'avait qu'un seul véritable chef, capable de tenir cet asile comme je me dois de le faire. Il fallait infliger à ces bêtes la douleur qu'ils faisaient ressentir envers leurs victimes, leur montrer que nous pouvons être leurs bourreaux, dans cet enfer bien sombre à Gotham City. Bien sur, une chose en entrainant une autre, l'asile viendrait à péricliter, ses murs commenceront par s'effriter, et ensuite, des murs neufs, mieux établis, plus vigoureux, protégeront la ville de Gotham City du crime qui la dévorait, mais hélas, pour le moment, il me manquait des capitaux, heureusement que ce problème était en cours de règlement, le maire Cobblepot allait m'appuyer grandement dans cette idée. Mon projet prendrait du retard, et comme toujours, il faudrait patienter. Mon projet était prêt, et pour le moment, c'était à l'échelle de l'asile qu'il était organisé. L'asile d'Arkham était à moi, la section Tyger qui se chargeait de la protection de l'asile d'Arkham m'obéissait au doigt et à l’œil. Bien sur, il y'avait encore des gardes banals, comme Aaron Cash, qui assurait une certaine part du travail chez les internés, mais mes hommes, eux, ce sont des soldats prêts à tout pour stopper le crime d'une quelconque façon qui soit nécessaire à mes intérêts. Alors que toute l'équipe se prépare pour la relève de la journée, je me permet de me diriger vers le bureau de ma secrétaire, celle qui prend certaines dispositions pour moi pendant que je m'occupe des patients. La journée d'hier fut rude, nous avions retrouvé ce cher Joker, à nouveau interné parmi nous. Je me sentais plutôt fier de cette reprise du Joker. Mais c'est sans compter que ma chère directrice qui ne porte que le nom et dont les principes sont trop "fiers" me rappelle à l'ordre en me convoquant dans le bureau de Jeremiah, pour une mise au point je présume. Rien de trop "fier" dirons-nous. Observant la secrétaire adjointe à mon bureau, je lui demande d'une voix claire et presque enjouée.

<< Mademoiselle, quel est mon programme de la journée ? >>

La jeune femme me parle de quelques petits rendez-vous avec la presse, puis de mon entretien avec la directrice. Intéressante chose, qui me fascinait d'avance. Pour tout dire, j'avais hâte de la rencontrer, d'enfin la voir depuis qu'elle a été nommé, et de pouvoir la juger de mes propres yeux. J'ordonne à la secrétaire qu'on me livre les dossiers des patients décédés dans la salle d'entretien numéro 7, un chiffre qui me porte chance en général. Alors que l'on regarde patiemment les nombreux cas à étudier, je peux apercevoir Quincy Sharp à travers la vitre de mon bureau, mécène et représentant de la mairie à titre honorifique, suivit de deux gardes, Cash et O'Neil, passer en revue les différentes installations, nouvelles à titre personnel, que j'ai ordonné de revoir. Il faut savoir investir pour améliorer les soins dans un vieil asile dépassé et presque devenu inutile. Je rêve de voir mon projet d'Arkham City devenir réalité. Voir que l'asile puisse devenir une relique pour faire naitre quelque chose de plus fort, de plus puissant, de plus étendu. Arkham City, une ville qui ferait l'apogée du crime, une ville qui serait encerclée et qui laisserait les bêtes de Gotham City s'amuser le temps qu'ils peuvent avant d'être purgés par ma main. Voila la terrible et douce agonie de Gotham City qui fera de moi son sauveur.

<< Je crois qu'il est l'heure de rencontrer la nouvelle directrice. >>

Je laisse Gladys s'occuper des derniers détails tandis que je remet ma blouse blanche de docteur de l'asile, après tout, j'étais quelqu'un de compétent, un des meilleurs après tout, le salaire qui suit avec. En sortant, quatre gardes aux visages camouflés, coiffés de bérets, armés de mitraillettes m'attendent. Je suis suivi par quatre de mes meilleurs Tyger. Ils me suivent, et tout se passe bien. Alors que je regarde certaines cellules, on m'annonce que mon rendez-vous est prêt. Direction le bureau de la directrice, une blague si vous vouliez mon avis. On allait avoir du travail à accomplir. Peut-être même que je pourrais faire en sorte que mademoiselle Elkins devienne une partenaire des plus intéressantes pour ce projet qui s'annonçait grandiose ? Ce serait une joie immense en effet, de voir ce qu'elle peut nous offrir en terme de travail sur le projet Arkham City, un projet que je nourris depuis tellement de temps. Je toque à la porte et je laisse mes gardes en poste. Ils ne sont là que depuis peu, mais ils commencent à bien prendre de l'importance, ils n'étaient que cinq pour cent du personnel pour le moment, mais le temps viendrait, ils feraient leurs preuves et devant le résultat accompli, ils seraient les meilleurs, et remplaceraient les gardes actuels de l'asile. Toquant à la porte, j'attends qu'on m'ordonne d'entrer, après tout, je reste néanmoins quelqu'un de poli qui sait attendre.


Had you ever considered that all this is your fault ?
Your presence creates these animals ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Arkham Origins [PV Scarlet Elkins]   Sam 23 Sep - 12:21

Depuis qu’elle a été nommée Scarlet apprécie davantage encore son travail auquel elle se dévoue pleinement depuis trop longtemps surement. Elle préparait tranquillement tous ses plans de rénovations et comptais bien faire changer massivement la vie à Arkham même si elle savait qu’elle se ferait évidemment des ennemis. L’un d’eux, cette espèce de mégalomane psychopathe, Hugo Strange.Chacun sa pathologie. Ce type évoque en Scarlet un cancer qui mène l’asile tout droit en enfer.
Si Arkham est partie en vrille c’est bien en partie à cause de lui. Depuis son arrivée elle avait pris soin de ne pas le croiser ni le rencontrer ou qu’elle aille. Ce médecin n’est qu’une termite qui se planque dans le vieux plancher de l’asile. Nuisible. Tout se jouerait dans la prudence avec lui. Il le fallait. Vu sa réputation. 
Parfois avoir une réputation n’est pas forcément bon. 
Scarlet l’avait finalement convoqué pour… une première rencontre. Ce docteur Strange aussi diplômé, humain et respectable en tant que tel, ne méritait pas selon Scarlet de pénétrer dans son bureau privé. Voilà pourquoi ils auraient leur entretien dans celui de Jeremiah qui n’était plus qu’une ruine vide. 


Plusieurs heures à l’avance elle avait préparé la pièce méticuleusement. La poussière avait été retiré par l’équipe de ménage et il ne restait que des étagères vide et autres meubles vide ainsi qu’un bureau et deux chaise l’une en face de l’autre. Le plan qu’elle avait été parfait. Assise sur sa chaise derrière le bureau elle fumait une cigarette en l’attendant et elle avait pris soin de préparer une cafetière de café et deux tasses. Tel une araignée elle tissait doucement sa toile dans son propre sens mais au fond personne ne peut savoir hormis elle ce qu’elle veut vraiment. Entendant toquer à la porte elle répondit d’une voix douce avec son accent des pays de l’est assez marqué. Malgré tout son langage était parfaitement compréhensible. 


Je vous en prie entrez Docteur Strange.


Le laissant ouvrir la porte elle remarque la présence de ses soldats et elle s’en doutait mais restait calme et ne se sentait pas réellement menacée. Elle le regarda avec un sourire tellement parfait qu’on dirait celui d’une poupée. Oppressant. Terrible, elle le ne le quitte pas des yeux. Ses yeux percerait presque le verre des lunettes rondes et caractéristique du docteur. 


Vous pouvez entrer seul.


Elle marque une petite pause et lui lance un regard plus intense.Positivement plus intense mais peut-être hypocrite. Son sourire est toujours là et elle a l’air si douce.


S’il vous plait, j’aimerais qu’on discute en tête à tête. Je nous ai réuni ici pour que l’on passe un bon moment. 
Vous en doutez peut-être ? ” 


Son sourire peut paraître bien étrange, elle qui se tient d’habitude si froide et distante mais comment pourrait-il le savoir puisqu’il ne la connaît pas ? Ce sourire pour lui ne peut avoir l’air qu’agréable et profondément sympathique.
Vicieuse, qu’est-ce que tu veux vraiment Scarlet Elkins? 
Revenir en haut Aller en bas
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 132
Date d'Inscription : 27/08/2017
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Psychiatre à Arkham.
♠ Relations conflictuelles :: ► Le Batman
♣ Vos Alliés : : ► Nous verrons cela.
avatar
Hugo Strange
MessageSujet: Re: Arkham Origins [PV Scarlet Elkins]   Dim 24 Sep - 8:55

<< Restez derrière la porte. >>

Les Tyger qui m'avaient accompagné hochèrent la tête en signe d'approbation de l'ordre établi par moi-même. Pénétrant dans le bureau de la directrice, j'observais avec un certain sens du détail, les différents changements par rapport à l'ère Jeremiah Arkham. Comment ce crétin avait-il pu nommé une femme à la tête de l'établissement ? C'était un véritable foutage de gueule, un véritable crachat à la face de cette institution, alors que des personnes plus compétentes auraient fait un meilleur travail, comme moi par exemple. Je détestais rencontrer mes collègues. Tous aussi insipides les uns que les autres et le cas de la directrice nouvellement nommée était semblable. Je n'aimais pas les gens, trop ordinaires, trop normaux, trop inintéressants. Alors que la jeune femme me fait signe d'approcher et de m'installer. Les gardes restent derrière la porte, dans l'optique d'attendre mes ordres pour la suite des évènements. Rien ne m'empêcherait de faire d'Arkham ce qu'elle devait être, un lieu de soins oui, mais un lieu de soins intelligent, qui réprime ce qui doit l'être et qui doit offrir récompense ou punition aux monstres que nous enfermions, mais ça, beaucoup de gens ne le comprenaient toujours pas. Les gens sont encore trop dans l'optique où toute vie est sacrée, mais que faire face à des gens qui n'ont aucun respect de la vie des autres ? Il fallait montrer le bâton à l'animal enragé, lui montrer que l'on ne craint pas ses morsures, et qu'il sera battu s'il continue.

<< Mademoiselle Elkins. >>

D'un ton froid et neutre, je reste de marbre face à elle. Elle avait beau être une femme superbe, de beaux cheveux noirs d'ébène, des courbes agréables, elle n'en était pas moins la directrice d'Arkham, et à ce titre, elle était mon employeur, elle représentait Jeremiah Arkham après tout. Que me voulait-elle vraiment ? "Un bon moment" avait-elle dit, "un bon moment", cela insufflait le doute dans mon esprit, est-ce que quelque chose allait mal tourner ? De toutes manières, je suis paré aux mauvaises nouvelles, au cas où. J'étais confiant dans mon projet, confiant dans ce que Cobblepot m'avait offert comme budget, d'ici peu, nous pourrions faire de grandes choses dans cet asile, mais il me fallait encore avoir accès à certaines petites choses, quelques petites clauses des plus importantes à revoir.

<< Vous vouliez me voir, je suis là. Nous pouvons discuter entre personnes de science. >>

Je prend le siège devant moi et je m'installe dessus. Du café, comme c'est surprenant. Je laisse la boisson pour le moment, je ne tiens pas spécialement à en boire pour le moment. Je suis plus porté sur la situation qui allait se goupiller dans quelques minutes. Je ne montre aucun signe de nervosité ou de stress. Après tout, il en fallait beaucoup pour m'impressionner. Mais j'étais quelqu'un de très confiant dans ce que je faisais, et je pense que le projet Arkham City pourra être une alternative "humaine" au problème de l'asile d'Arkham. Derrière mes lunettes, je l'observe avec un certain pragmatisme. Le dossier de cette jeune femme était néanmoins éloquent, de ce que j'avais survolé en lisant son curriculum vitae ce n'était pas quelqu'un de stupide, pas quelqu'un d'idiot, et je pense que nous pourrions trouver bon nombre de terrains d'entente, surtout si elle décide de rejoindre le projet que je portais au sein de l'asile. Mes Tyger seraient en quelque sorte, la nouveauté de l'asile, appuyée par le Maire Cobblepot. je croise les doigts, patientant qu'elle prenne la parole. Croisant les doigts, je reste de marbre, impassible, et j'attends, j'attends que notre combat d'araignées commence. C'était là le début d'une conversation qui pourrait bien se passer, si tout allait bien, bien entendu.


Had you ever considered that all this is your fault ?
Your presence creates these animals ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Arkham Origins [PV Scarlet Elkins]   Mer 27 Sep - 15:33

Allez, au fond qu’est ce que tu pense Scarlet ? Tutoyons-nous maintenant tu veux bien ? Bien sur que tu veux, on va entrer en zone difficile.
Tu es bien agacé par ce mariolle qui se croit tout permis ici, dans ton asile a toi. Assise derrière ton bureau avec ce sourire qui ne se révèle que trop forcé ton timbre de voix doux a son égard sonne faux. Tu le sais et au fond tu t’en fiche royalement. Son petit « Mademoiselle » contrarie la forme parfaite de ton sourire parce qu’encore une fois tu reçois ce mot comme un rabaissement. Tu sais que tu ne devrais pas penser cela mais tu ne peux pas t’en empêcher. Même si tu es quelqu’un de doux et calme tu n’aime pas qu’on te marche sur les pieds, on l’a suffisamment fait alors non tu ne te laissera pas faire et tu ne te laissera pas appeler « Mademoiselle Elkins ». Cette appellation te rappelle ton enfance lorsque que tu étais avec ta mère. Cette infâme salope que tu ne considère plus, alors cela ne fait que rajouter du gaz dans le feu de colère que tu ressent déjà au fond de toi.


« Madame. Monsieur Strange. Je ne tolérerais qu’un madame venant de vous. »


Ta mère est morte depuis longtemps comme tu aime le dire si souvent quand les gens font l’erreur fatale de t’appeler « Mademoiselle ». Mais Hugo Strange est fourbe et calculateur, il conserve la moindre information divulguée et il ne te connaît pas Scarlet. Il ne connaît pas ton passé et ne le connaîtra jamais tout comme tes faiblesses qui aussi objectif soit-on sont plutôt bien dissimulée et minuscule.
Profite. Profite de son ignorance a ton propos. Il ne connaît que ta réputation de médecin, et ton parcours professionnel, profite en. Il ne connaît rien de toi ce qui peut te donner l’avantage face a lui. Souriant un peu a sa seconde phrase tu croise doucement les mains sur le bureau t’avançant un peu. Tes gants noires sont plus longs aujourd’hui et vont jusque sous les manches longues de ta chemise blanche aux manches légèrement bouffantes et aux boutons de nacre.
Tu le regarde dans les yeux, ou plutôt les lunettes et tu souris encore un peu.


« Effectivement Monsieur Strange. Je vous ai convoqué pour que nous discutions de quelques petites choses qui m’interroge au niveau de votre profil professionnel a Arkham. »


Ne le quittant pas une seule secondes des yeux on sent que tu sais ce que tu fais et que tu entre doucement dans un vif de sujet particulier qui ne va guère lui plaire. Tu le sais et si pourtant tu n’as pas de plan précis puisque tu ne le connaît pas en personne, tu te trouve bien mal a l’aise en sa compagnie. S’en faire un ami serait très difficile mais on ne peut rien savoir si on essaye rien n’est-ce pas ? Voilà pourquoi après une petite pause tu reprend l’air un peu moins agressive. Tu es la première a le dire : « L’agressivité ne donne rien. », alors respecte-le même si tu ne cautionne pas certaines choses que tu connaît de lui.


« Vous êtes un homme d'expérience et j'apprécie cela, vraiment, seulement  j’aimerais savoir par quel biais vous vous autorisez a faire circuler dans l’asile, un lieu médical pénitencier avec des patients plus ou moins dangereux ces… soldats masqué et armés ? Soyez honnête avec moi monsieur et donc avec vous par la même occasion. »


Marquant une seconde petite pose tu reprend rapidement la parole avant de la lui céder.


« Si je vous pose la question c’est parce que je n’ai aucunement pris connaissance d’un tel projet et que j’ai très vite vu que ces personnes effrayait certains patients, notamment les patients atteint de *handicap mental. »



Là, la parole est sienne et tu espère qu’il se montrera franc et non agressif. Toi ta voix est resté calme et bizarrement naturellement assez douce malgré l’accent.


[ *1 Retard mental ]
Revenir en haut Aller en bas
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 132
Date d'Inscription : 27/08/2017
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Psychiatre à Arkham.
♠ Relations conflictuelles :: ► Le Batman
♣ Vos Alliés : : ► Nous verrons cela.
avatar
Hugo Strange
MessageSujet: Re: Arkham Origins [PV Scarlet Elkins]   Jeu 28 Sep - 9:29

<< Madame. Je note. >>

Le ton froid avec lequel elle venait de me rembarrer effaçait mon sourire. Elle venait, au niveau de l'inconscient, de couper toute tentative de familiarisation de notre petit entretien, restons diplomate et serein, s'énerver ne sert à rien, et puis, la rage est pour les fous et les faibles. De toute évidence, elle était en train de prendre le dessus de la conversation. Rappelons-le, je suis un employé à l'asile d'Arkham, et le comité d'Administration de l'asile ne m'a pas choisi. Je suis un subalterne. Et elle, est la directrice de l'asile d'Arkham. Je relève un sourcil à ses premières paroles. Je n'aimais pas la tournure que prenait la conversation, à croire que ce n'était pas une visite, ni un entretien de courtoisie. Il va falloir la jouer serrée ...

<< Quelques petites choses ? >>

Dis-je d'un air presque interrogatif. Ah ! C'est alors que le principal sujet venait d'entrer sur la scène. Elle voulait tout savoir du projet Tyger. Un projet qui me tenait presque à cœur, si on considérait les opportunités que cela pouvait impliquer. Bien sur, elle ne pourrait peut-être pas comprendre, pas du point de vue médical, mais une force pareille pourrait nous permettre de mettre un terme à la violence de manière relativement médicale. Je redresse les lunettes de sur mon nez avant de reprendre d'une voix plutôt douce, un léger sourire sur le visage.

<< Mes Tyger ? Ce sont une sécurité que j'ai moi-même intégré à mon service. La plupart des patients que je côtoie sont dangereux, monstrueux, cyniques et horriblement mortels, et je ne tiens pas spécialement à faire partie du lot de victimes que l'asile a connu en terme de sécurité des médecins. Mes Tyger me protègent moi, et n'ont aucune autre fonction à l'intérieur de l'asile. >>

Elle veut jouer carte sur table ? Pourquoi pas, cela m'éviterait de tourner autour du pot pendant cent sept ans, et puis de toutes manières, ce n'était pas un secret pour personne, enfin, si, ça l'était, mais on avait besoin de mettre à mal les criminels de la ville. On devait leur montrer qui était le plus fort dans cet établissement. Je ne me laisserai clairement pas faire, et je ne me laisserai pas tuer par la naïveté et la bisounours attitude des médecins qui ne voyaient en leurs patients, que des âmes tourmentées et malheureuses. Il fallait bien choisir ses mots, la directrice, madame Elkins, pourrait avoir certains à priori sur mes travaux.

<< Je nourris le projet, madame, de monter une équipe spécialisée dans le contrôle des pensionnaires de l'asile. Des gens formés, entrainés, et armés, capables de mettre à terre des émeutes au sein de l'asile. Des gens qui seront capables de protéger, de sauver les médecins, là où la plupart de nos gardes échouent. Pourquoi les criminels peuvent s'en sortir ? Tout simplement parce qu'ils ont des renseignements sur des gardes travaillant ici. Il suffit que le Joker menace la famille d'un garde en révélant les noms de ses enfants, et il obtient un pouvoir sur eux. Mes Tyger, masqués, et pour la plupart, n'ayant aucune famille, n'auront pas ce problème en terme de protection et d'évasion. Je veux que cet asile soit une barrière entre les citoyens et les pensionnaires de notre institut, et je ne souhaite pas que les évasions se multiplient dans les mois à venir. >>

Le conseil d'administration d'Arkham l'avait encore une fois répété, juste avant la nomination de Madame Elkins, la sécurité de l'asile est fondamentale après tout. Si Arkham était une passoire, c'était parce que nous étions trop "humains" vis à vis de ces monstres qui hantent notre ville. C'était assez vrai. Mais j'avais omis le projet d'Arkham City que je convoitais de réaliser depuis si longtemps. Une ville encerclée, où les monstres d'Arkham seraient livrés à eux-mêmes, et en attendant de piéger le Batman, je pourrais observer ce qui se passe dans une ville régie par la vindicte criminelle. Une expérience de hamsters qui pourrait être assez intéressante à observer sur le plan psychologique.

<< Vous êtes la directrice, oui, et je me soumets désormais à votre jugement. >>

Il fallait la jouer serrée, comme dit précédemment. Elle devait être respectée et je devais avoir un certain "respect" envers elle, surtout quand on regarde son parcours sur le papier. Mais je ne sais rien d'elle, et je devais faire attention cependant. Elle était la directrice d'Arkham, et d'un geste, elle pourrait mettre un terme à tout ce que j'entreprenais. Soyons prudents. Petit à petit viendrait le temps de parler des projets que je nourrissais à l'égard de tous ces pensionnaires, et pour tout dire, cela sera mortel.


Had you ever considered that all this is your fault ?
Your presence creates these animals ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Arkham Origins [PV Scarlet Elkins]   Mer 4 Oct - 23:57

Son visage était plus fermé, interrogatif quand tu te met a lui parler. Durant ton temps de  parole tu avais remarqué cela chez lui. Il avait fait un effort que tu as rompu sans aucune pitié, maintenant, tu t’en veux un peu alors, enfoncé dans le cuir agréable du fauteuil tu le regarde et l’écoute attentivement, ayant vraiment envie de comprendre et surtout connaître les projets de ce médecin bien trop mystérieux a ton goût. Les mains croisé sur tes jambes elles-même croisées tu reste figée et tu le regarde, sérieuse, impitoyable mais cependant avec un léger sourire sincère. 
Quand tu as ta première justification en parole de sa part a propos de la fonction des… « Tyger » tu sourit en baissant la tête pour regarder un instant des cuisses avant de remonter le regard sur lui. Ton sourire n’avait plus rien a voir avec celui  d’avant qui était chaleureusement sincère. Celui-ci est désormais contrarié, crispé et embêté.


J’entends bien Monsieur Strange votre peur de vos patients et je la comprend tout a fait. Effectivement une équipe de sécurité est de rigueur seulement que faites vous du personnel engagé a cela initialement ? Et encore que faites vous de mon accord pour faire circuler de tel soldats? 


Le ton n’est pas méchant c’est vrai mais tu sais que ça va lui faire mal et qu’il ne va pas apprécier mais tant pis. Quand on est placé ou tu es Scarlet, on doit se faire respecter. Pour en revenir a ton ton de voix, il est calme et paisible. Tout ce que tu souhaite c’est comprendre et montrer que non, maintenant, ici, on ne fait plus comme on le désir sans se soucier de l’administration. Le voyant être de plus en plus contrarié visiblement tu l’écoute avec davantage d’attention quand il te parle de son projet. Dans ton regard on sent l’intérêt et le souhait de bien tout saisir.


N’ayant pas bougé d’un poil, tu as maintenant un sourire intéressé et quelque part rassuré. 
Puis, quand tu vas pour parler le médecin se permet une dernière phrase que tu apprécie particulièrement. Seulement, il ne faut pas trop se formaliser la confiance ne née pas comme ça dès le premier dialogue et il ne faudrait pas le laisser croire que te lécher les pieds suffit pour que tu lui fiche la paix. 
Tu prend donc sa dernière phrase avec simplicité car tu ne sais pas si il est honnête et dans quel cours il veut jouer et joue déjà. 
Tu reste silencieuse un petit instant en repensant a l’incident de sécurité d’il y a quelque semaine avant ta nomination comme directrice. Après un soupire apaisé tu prend la parole.


J’aime votre intérêt pour la protection du personnel et des citoyens monsieur Strange et avec cela votre projet initial. 
Pouvez-vous m’en dire plus ? 
Car, on le sait tous les deux, le diable se cache dans les détails… 


En parlant tu le regarde avec un petit sourire plus prononcé. Tu lui pose un challenge. Vas-t-il le relever et ne pas mentir ou bien éviter les choses avec fourberie et mentir. Dans tous les cas tu as un plan et là tu le test. Hugo Strange pourrait tout a fait être un ami et un collaborateur intéressant mais nous n’avions pas finis avec cette histoire de Tyger. Pour faire un peu monter la pression tu t’avance et colle ton corps contre le bureau, les mains gantées toujours entrelacées posé sur le bureau. Tu espère vraiment avoir réussi a véhiculer ce que tu as souhaitée et espère encore que la conversation soit toujours plus, intéressante...
Revenir en haut Aller en bas
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 132
Date d'Inscription : 27/08/2017
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Psychiatre à Arkham.
♠ Relations conflictuelles :: ► Le Batman
♣ Vos Alliés : : ► Nous verrons cela.
avatar
Hugo Strange
MessageSujet: Re: Arkham Origins [PV Scarlet Elkins]   Jeu 5 Oct - 17:29

<< Les Tyger sont là pour assurer ma sécurité, et à long terme, peut-être remplacer les gardes de cet asile. Voyez-vous, certains de nos gardes ne sont pas fiables, et pour tout dire, l'erreur est beaucoup trop soudaine avec des gens qui ont un passif avec nos amis criminels, comme je vous l'ai expliqué, madame la directrice. Quant à votre accord, disons qu'un projet comme celui-là nécessite d'abord d'une mise en condition avant soumission devant la personne référente de l'asile. >>

Elle avait tenté de m'avoir, de me prendre là où légalement, je n'avais aucun dessus. Elle essayait de m'avoir et quelque part, j'aimais cette soudaine prise de force de cette femme. Elle tentait et essayait de se débattre pour m'avoir. J'apprécie une attaque verbale, surtout venant de la part d'une femme aussi belle. Amusante joute verbale oui. J'essuyais le crachat verbal de la directrice avant de rester de marbre, elle me tenait pour le moment entre ses ongles, ses griffes acérées qui tentaient de me décortiquer. Elle était vicieuse dans sa recherche de la vérité. Pourquoi ne pas continuer à jouer dans son jeu après tout ? Non, il fallait mettre les cartes sur table, et puis, de toutes manières, elle serait une des premières au courant, et si elle essaie de me barrer la route ? Alors elle serait la directrice d'Arkham City oui, mais en tant que première internée à l'intérieur bien sur. Cette pensée était assez intéressante quand on y pensait.

<< Des détails, des détails. Oui, le Diable se cache dans les détails, mais pour le moment, tout cela est encore en élaboration graduelle. >>

Je n'étais pas spécialement intéressé dans les moyens mis à disposition pour mettre à bas la directrice, mais voir un tel regard empreint d'intérêt, de pouvoir et d'assurance chez quelqu'un, une telle envie de se battre était assez agréable à observer. C'était là une des raisons pour lesquelles le Batman se battait après tout, il avait cette force, ce pouvoir, et elle aussi, elle éprouvait son pouvoir à diriger l'asile d'Arkham et elle me le faisait savoir grâce aux gestes qu'elle joignait à la parole. Pourquoi se déguisait-il la nuit pour combattre le crime ? Et tout en sachant qu'il doit sans arrêt couper les racines du mal en permanence, sans espoir, sans vie heureuse après tout ça ? Pourquoi le faisait-il au final ? Tout ça n'était que vanité, mais il y'avait quelque chose de plus cynique derrière tout ça. Il y'avait quelque chose de plus monstrueux, surement quelque chose qui a brisé sa conscience. Définitivement, je m'attendais à une si belle révélation pour le Chevalier Noir, je m'attendais à quelque chose de vraiment fantastique, de quelque chose à la hauteur de ce symbole qui terrorisait les nuits de Gotham City. Et j'avais découvert qu'il était Bruce Wayne. C'était une récompense après tout, et j'étais sur le point de terminer mes études pour élaborer ce qui allait défaire le Chevalier Noir, mais d'abord, je me devais de mettre à terre le dragon de la curiosité qui sommeillait en Scarlet Elkins.

<< Le projet Arkham City est une extension que je souhaite incorporer à l'asile d'Arkham. Une ville à ciel ouvert pour tous les patients d'Arkham, ce n'est que dans leur propre milieu que nous pourrons étudier les problèmes du comportement humain. Arkham est dépassé, trop vieux, et trop insalubre, il faut quelque chose de meilleur et d'adapté. >>

J'écartais mes lèvres pour dévoiler un sourire des plus déconcertant. Après tout, dans ce genre de révélations face à quelqu'un dont on ne sait rien, il fallait être prudent et ne pas se laisser avoir par le moindre ratage. Je devais être sur de mon coup, et peut-être que Scarlet, enfin, madame la Directrice me confirmerait son accord pour mettre les Tyger en route dans l'asile d'Arkham. Oui, on avait besoin des Tyger, et les gardes ne pouvaient clairement pas être dignes de confiance. La confiance n'existe pas, la volonté elle, si. Et c'est en manipulant, et en contrôlant les hommes de l'unité Tyger que nous aurons du personnel intouchable et impossible à corrompre.

<< Le maire Cobblepot a exprimé un vif intérêt pour l'unité Tyger, surtout pour ce qui est de la capture du Batman, de la Cour des Hiboux, et des patients encore en liberté. Cela peut-être une approche humaine pour remplacer Batman, selon les souhaits et les formules du procureur Specter qu'en pensez-vous ? >>

L'idée était là, et puis, elle pourrait permettre à Scarlet Elkins d'approcher tout le beau monde de la mairie et de la juridiction de Gotham City si elle souhaitait intervenir dans le programme Tyger. Bien sur, il me fallait cadenasser certaines idées qui restaient encore au fond de ma cervelle, ainsi que la formule du sérum qui me permettait de contrôler les Tyger. Il me fallait faire attention à ce que je devais confier à cette femme.


Had you ever considered that all this is your fault ?
Your presence creates these animals ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Arkham Origins [PV Scarlet Elkins]   Mar 10 Oct - 18:34

Sa façon de répondre a tes questions pratique ne te plaît absolument pas du tout. Tu le regarde, froide, distante mais surtout puissante. Tu prend un petit temps pour analyser mot a mot ce qu’il dit et trouver comment tu vas pouvoir le couler très facilement. Dans l’histoire tu comprend progressivement qu’il n’est pas honnête et cherche évidemment a détourner ton emprise sur l’asile. Quand enfin tu trouve le moyen de le déstabiliser un peu plus tu sourit largement mais de manière légèrement inquiétante pour lui du moins. En souriant tu regarde un peu dans le vide pour de nouveau le regarder sans avoir bouger d’un poil ton corps.

«Nos amis criminels »… Les criminels que nous côtoyons sont vos amis a vous ? ça doit effectivement poser des soucis dans votre relation soignant soigné tout ça… N’est-ce pas ?

Vicieuse Scarlet, tu cherche la petite bête oui parce qu’il se cache et tu refuse d’être cette idiote sans cerveau terrifié par son ombre qui croirait tout ce qu’on lui dit. Il est évident que les gens mentent. Les gens mentent tout le temps sur ce genre de sujet...Tu l’avais très vite compris. Tu ne peut faire confiance qu’a toi même. Ton sourire pervers et taquin sur les lèvres tu installe un léger blanc avant de reprendre car tu n’attendais aucune réponse de sa part. Il s’est coincé seul.

En ce qui concerne cette idée de mise en condition soit disant intouchable selon vous, j’ai le regret de vous informer qu’une mise en condition privée dois être appliquée si vous ne voulez que je mette mon nez la dedans . Privé veux dire… hors d’ici… chez vous … n’impliquant que vous.


Tu le pointe du doigt sans bouger tes mains recroisant tes doigts entres eux immédiatement.


Néanmoins vos patients ont fait les frais des coups très certainement parfois gratuit de vos petits soldats.
Pour finir, si vous vouliez mettre en condition votre projet dans mon asile, il y aurait du avoir une approbation de ma part signé sur une version papier absolument détaillée de votre projet a mettre en condition. Et je pense que vous le savez, mais je n’ai rien signé.
Vous allez donc me faire le plaisir de faire disparaître dans un autre endroit qu’ici vos petits soldats jusqu’à ce que je signe potentiellement la mise en condition de votre projet dont j’attends encore les détails.

Tu sourit encore, perverse d’avoir réussi indéniablement a lui prouver que tu savais ce que tu avais a faire et que tu pouvais faire contre lui. De nouveau silencieuse, tu le laisse amener des détails a son projet qui n’est dans son idée principale pas idiot et sans intérêt à tes yeux pour le moment. Le regardant avec tes yeux perçant tu souriait dorénavant de manière plus positive. Tu l’écoutait pleinement avec toute la bonne volonté du monde.
Tu ne disait rien du tout, le laissant dire tout ce qu’il pouvait dire pour valoriser son projet et lui par la même occasion, ce qui n’était pas plus mal selon toi vu que maintenant tu n’était déjà plus si sur d’avoir espoir en lui pour lui faire confiance…

C’était quelque part vraiment très amusant pour toi de le voir ne donner aucun détail réel sur la possible mise en application des Tyger au sein de l’asile,-le sujet principal de la discussion- et se concentrer a dévoiler l’importance et l’ampleur plus grande qu’il voulais pour un projet extension démentiel et menaçant pour toi ma chère. Terrifiant quelque part de savoir qu’un de tes psychiatre peut imaginer ce genre de chose…

Il était maintenant plus qu’évident pour toi qu’il comptait se faire « roi » de quelque chose. D’un projet « extension » que tu n’approuve pas et que tu n’ose imaginer tant l’éthique est piétiné dans ce projet qui souhaite utiliser les patients d’Arkham comme souris de laboratoire. Tout cela pour le plaisir. Car oui, il est évident que le fait de protéger la ville n’est qu’un leurre ...
Décidément, le docteur Strange s’évertuait a te montrer que l’éthique est une chose qu’il ne conçois vraiment pas.

Finalement en osant imaginer et concevoir mentalement son projet Arkham City tu vois déjà mourir une tonne de patients, dans un chaos inacceptable provoqué pour une simple expérience de souris de laboratoire.
A ce moment le Docteur Strange détruis toute possibilitées pour que tu adhère a son projet. Puis, avant tout c’est toi la reine ici.
Alors que tu exprime une moue plus que perplexe et absolument dérangée tu t’apprête a parler et là, il te vole la parole une dernière fois.
Quand il a enfin finis de te parler en s’enfonçant définitivement pour toi en expliquant encore quelques unes de ces motivations enrobées de menaces discrète.
Tu prend enfin la parole en réfléchissant méticuleusement a ce que tu allais lui répondre. Il était temps de conclure cette rencontre.

Vous me prenez royalement bien pour une conne monsieur Strange. Comment pourrais-je sous ma responsabilité et mon honneur public approuver un projet qui traite les pensionnaires d’Arkham comme des souris de laboratoire ?
Ce projet extension est un souhait de chaos. Je n’arrive même pas a comprendre comment vous avez pu oser m'exposer une tel chose et encore pire, y penser…
Ce projet est plus que dangereux pour tout le monde et risque simplement d’aggraver l’état psychologique des patients.
De plus si j’étais vous je ne compterais pas trop sur l’appui du Pingouin, ce n’est aucunement en votre faveur. Dois-je vous rappelez qu’il est un ancien patient ? Et peut-être toujours un criminel ?

Là tu fais un petit rapprochement pour le taquiner une fois encore.


Ah mais oui, je comprend mieux pourquoi vous dites que les criminels sont vos amis. Regrettable...

Dans ta voix et sur ton visage surtout tu es en colère mais tu reste cependant mesurer dans ta façon de parler et bouger. Car effectivement tu ne bouge pas et parle simplement avec un air désapprobateur et en colère. Ce n’est pas souvent que tu es dans cette état ce qui le rend d’autant plus terrifiante. Tu avais vraiment cherché le positif dans son projet mais il n’y en avait bien trop peu et qu’a son profit personnel égoïste.

Ce projet n’est vraiment pas sain Docteur Strange. Depuis la récente découverte de plusieurs meurtres a l’asile je me suis vraiment rendu compte que le personnel de l’asile devait être réévalué et re-sélectionné...
Je ne pensais pas que cela inclurait l’équipe des psychiatres, mais le fait que vous puissiez imaginer ce projet me pousse a penser que vous êtes potentiellement dangereux pour vos patients et que vous avez besoin d'un recardement réévaluatif.


Tu marque une légère pause sans pour autant lui laisser la parole. Tu t'impose. 

Dès aujourd’hui Monsieur Strange vos activités professionnelles seront surveillées de près et vous devrez subir une évaluation complète de vos compétence ici sur plusieurs mois par différents spécialistes choisi par mes soins.


Je n’espère pas votre départ mais je serais impitoyable. Depuis trop longtemps l’asile part en friche et d’avoir entendu un tel projet me pousse hors de moi.

Tu te lève brusquement l’air toujours aussi noir et vraiment terrifiant tant tu étais en colère. Allant ouvrir la porte tu le laisse sortir et referme derrière toi avant de le regarder, impitoyable. Tes gestes mêmes si il était rapide restait mesuré. Tu n’as absolument pas peur de son petit soldat qui n’a pas bougé depuis le début de l’entretien alors tu lance au docteur Strange.

Vous avez jusqu’à la fin de la journée pour faire partir ses soldats. Vous aurez les détails de votre surveillance professionnel et réévaluative dans votre casier demain matin a la première heure. Maintenant, je ne veux plus vous voir hors de ma vue.

Le regardant avec rage presque, tu tourne les talons et rejoins immédiatement ton bureau pour faire suivre de près le docteur Strange et commencer continuer encore les évaluations du personnel. Heureusement tu avais enregistré toute la conversation, comme toujours. Tes preuves était indéniable.
Le travail était vraiment monstrueux visiblement. Arkham est rongé de traîte plus ignobles les uns que les autres..
Tu avais raison, le diable se cachait bien dans les détails...
Revenir en haut Aller en bas
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 132
Date d'Inscription : 27/08/2017
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Psychiatre à Arkham.
♠ Relations conflictuelles :: ► Le Batman
♣ Vos Alliés : : ► Nous verrons cela.
avatar
Hugo Strange
MessageSujet: Re: Arkham Origins [PV Scarlet Elkins]   Mer 11 Oct - 19:05

Garce imbécile. C'étaient bien les mots qui caractérisaient cette crétine qu'on avait nommé directrice de l'asile d'Arkham. Une blague, tout au plus. Et pendant tout son petit monologue, j'attends. Patiemment, j'écoute les larmoyantes idées libérales d'une pauvre femme qui n'avait pas encore compris que le crime se moquait parfaitement de ses vertus thérapeutiques. Elle n'avait rien compris à l'asile d'Arkham, elle n'avait rien compris à mes projets. Idiote. Je ne dis rien, j'écoute. Patiemment, j'encaisse les mots cruels et injustes que cette femme était en train de sortir. Toujours les doigts joints, j'écoute et je ronge mon frein en silence. Avec une vue limitée sur l'asile et ses pensionnaires, il était certain qu'elle ne savait pas dans quoi elle pataugeait désormais. L'asile d'Arkham était rempli de monstres, et elle ne connaissait rien à tout cela. Mais avec le temps, elle viendrait à comprendre, oui, elle viendrait à comprendre que la seule alternative pour soigner ces monstres, c'était de les exterminer les uns après les autres. C'était triste de voir qu'à notre époque moderne, il existe encore des gens pour voir en ces monstres, de pauvres victimes du système qui ont été rejeté par des individus sains et normaux. Stupide en effet quand on y pensait. Elle est en colère ? Parfait, au moins elle montrait son vrai visage et cela ne m’émeut pas. Pour tout dire, cela m'énerve de voir qu'une femme pareille n'avait encore rien compris à cette ville, ni aux monstres qu'elle voulait soigner. Elle voulait que les Tyger s'en aillent, très bien. Ils s'en iraient. Gardant un air légèrement surpris, je me met à hausser un sourcil de surprise quant à ses déclarations imbéciles. Elle tentait de m'évincer, et elle tentait aussi de faire des sous-entendus diffamatoires.

<< Je me moque de vos insinuations diffamatoires à mon encontre. Vos problèmes ne sont pas les miens, et si vous avez un problème avec le maire actuel de Gotham City, je vous invite à prendre rendez-vous avec lui et à lui dire ce que vous venez de me dire. Il est certes, un ancien criminel, mais monsieur Cobblepot a payé sa dette envers la société. Pourquoi ne voyez-vous donc pas les grands progrès qui ont permis de lui rendre une vie normale ? Après tout, c'est ce que vous essayez de faire avec les patients d'Arkham non ? Leur donner une nouvelle vie, et les réinsérer dans notre société après tout ... >>

Petit tacle facile. Mais vrai. Après tout, elle insinuait que le Pingouin était un criminel, bien sur, tout le monde le sait. Mais elle était une psychiatre qui voyait le "bien" en chacun de ses patients, alors pourquoi ne ferait-elle pas la même chose pour Cobblepot après tout ? Puisque je n'avais plus rien à dire de plus, je me lève avant de me diriger vers elle, qui venait d'ouvrir la porte de son bureau pour me faire sortir. Tant mieux, je n'avais plus rien à espérer d'une directrice aussi aveugle face à l'évidence même dans cet asile de dégénérés. Me levant doucement, je laisse afficher sur mon visage, un petit rictus, histoire de montrer que malgré sa victoire, elle ne l'emporterait pas aussi facilement.

<< Les TYGER partiront. Quant à ma surveillance personnelle, épargnez-vous cette tâche ingrate. Vous aurez ma démission dès demain matin de l'asile d'Arkham. Je suis sur que des gens trouveront une quelconque ... Utilité à mes travaux. >>

Peut-être que Cobblepot investirait quand même dans toute cette affaire. Et puis la ville était riche en particuliers millionnaires et milliardaires véreux qui verraient bien une Arkham City se dresser au beau milieu de cette ville. Peut-être que je devrais aussi demander de l'aide chez Shreck's, Daggett, ou encore même LexCorp. Je suis sur que nous aurions beaucoup à nous dire, entre gens élevés et corrects. Cobblepot m'avait donné son aval pour les Tyger, et bien je ferai en sorte qu'il ne soit pas déçu. Bientôt, la Cour des Hiboux ne serait qu'un souvenir, et si je réussissais mon coup, Arkham City deviendrait alors une réalité qu'on ne pourrait pas me refuser. Oui, maintenant, il me fallait mettre la main sur des hommes qui seraient ravis d'un tel projet, qui seraient ravis de mettre au pas la vermine, et qui accepteraient de me léguer quelques capitaux pour les infrastructures. Regardant une dernière fois la directrice, mon sourire s'étire, révélant mes dents.

<< Je vous laisse moisir sur cette île, madame Elkins. Soyez assurée que nous nous reverrons très bientôt. >>

Pour tout dire, son sort était déjà scellé à mes yeux. Elle finirait derrière les murs d'Arkham City, avec la vermine qu'elle protégeait et qu'elle tentait de sauver de la vindicte populaire derrière des vitres épaisses. Le temps me donnera raison, elle verra que depuis le début, elle s'est trompée de cible, et que les véritables monstres étaient ceux qui étaient dans ses geôles, à attendre la moindre étincelle pour sortir d'ici, sans compter sur les autres ordures cachées à Blackgate. Je ne donne aucun au revoir à cette pauvre femme, elle était aux commandes d'un navire qui sombrait, mais comme le Titanic, elle allait rester dessus et couler avec, jusqu'à ce que les canots d'Arkham City viennent emmener les survivants dans l'enclave que je destinais à toutes ces ordures. Retournant à mon bureau, je prépare mes valises, et dès demain, ma lettre de démission sera envoyée à la directrice. Elle me mettait à la porte ? Tant mieux, au moins, je n'aurais plus à supporter ces collègues idiots que je côtoyais. Les dès sont jetés, et Gotham City allait encore souffrir, mais prend patience Gotham, et ton sauveur viendra enfin.


Had you ever considered that all this is your fault ?
Your presence creates these animals ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Arkham Origins [PV Scarlet Elkins]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Arkham Origins [PV Scarlet Elkins]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Batman Arkham Origins [PC/PS3/360/WiiU]
» Batman Arkham Origins - Bane Mercenary Version 1/3 Statue
» BATMAN - MIME JOKER (DX14)
» BATMAN BLACK & WHITE #48 : ARKHAM ORIGINS
» [News] DC Arkham Origins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth ::  :: Institutions Pénitentiaires :: Asile d'Arkham-