Forum Jeu de Rôle Batman
 

Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | .
 

 ♠ Ace ♠

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarInvité
MessageSujet: ♠ Ace ♠   Dim 3 Sep - 22:14



logo





Nom & Prénom du Personnage : Inconnus
Alias : Ace
Nationalité : Américaine
Âge : 19 ans
Métier : Chef de Gang (du Royal Flush Gang plus précisément *niark*)
Votre but à Gotham City : Prendre ma revanche sur la vie et.... m'amuser tout simplement!


_______

Quelle est ton expérience Jeu de Rôle ? Déjà trois années derrière moi!
Quelle fréquence de jeu peux-tu investir sur notre forum ? Une fréquence assez aléatoire, entre les cours et le sport :3

Liens éventuels de ton personnage : Joker, Batman....

Parle nous un peu de toi : J'ai grandi avec Batman grâce à mon père et je suis vraiment vraiment heureuse d'avoir trouvé ce forum =D (et à présent de l'avoir re-trouvé)

Comment nous as-tu trouvé ? Merci le partenariat!

Es-tu d'accord avec les règles en vigueur sur notre forum ? Of course :-)
Description physique (10 lignes minimum) :

Son enveloppe charnelle est plutôt simple, ni d'une incroyable beauté, ni d'une repoussante laideur. Elle possède une chevelure noire taillée en carré qui encadre son visage, créant un contraste étonnant avec sa peau d'une blancheur extrême, presque translucide. Ses yeux scruteurs lui donnent une expression indéchiffrable, de façons à ce qu'on ne puisse jamais savoir ce qu'elle pense vraiment.
Plutôt grande pour une femme, son corps tout en longueur est très mince et d'une souplesse remarquable. Seule sa poitrine apporte un peu de changement dans ses traits fins et tout en longueurs. Le peu de musculature qu'elle possède est puissante, même si dans ses affrontements elle compte plutôt sur sa vitesse et son pouvoir mental que sur le corps-à-corps. 

Description mentale (10 lignes minimum) :

Dans sa tête... Elle ne sait pas tout ce qui s'y passe et ne contrôle pas l'entièreté de son esprit, c'est parfois très flou. Elle répond à ses pulsions et elle ne fait pas attention à ce qu'Ils appellent la Morale. Elle ne comprend même pas vraiment ce que cela peut être, la Morale. Le respect de la personne, l'amour, la pitié... Tous ces mots sont vides de sens pour elle. Ace aurait voulu les comprendre, les apprendre mais ce fut une tâche impossible. Pourquoi? Parce que jamais on ne les lui a inculqué. Il y a un vide quelque part, dans son crâne et ce vide la rend différente. Cette différence est appelée Folie chez les gens de Moral, ces mêmes gens qui, pendant des années ont contribué à créer cette différence entre Ace et eux-mêmes. Elle ne leur a jamais pardonné ce qu'ils lui ont fait, son enfance balayée, son esprit maltraité par leurs expériences. Une amertume en elle est restée. Pendant des années, elle s'est construit une carapace la protégeant de l'extérieur, l'empêchant de tomber dans le plus noir des désespoirs. Ace n'est pas une mauvaise personne, sa vision du monde est simplement différente, en opposé à celle de la Morale. Cela fait d'elle un monstre pour certain, mais elle n'en a cure. À présent que sa vie lui appartient enfin, elle veut en jouir pleinement. Et ça n'est certainement pas la Morale qui la freinera dans sa quête de divertissements perpétuelle lui permettant de fuir des souvenirs... malaisant.

Histoire (20 lignes minimum) :

Ace est née à Gotham, quelque part dans l'immensité de la gigantesque métropole, bien qu'elle soit incapable de se rappeler où exactement. Tant d'années ont passé...
La vie était partie pour être belle et joyeuse, elle était entourée d'une famille aimante, ses parents l'avaient adoré dès sa naissance. Ace grandissait vite, les jours passaient, tous semblables mais paisibles. Mais alors que rien ne semblait pouvoir atteindre le bonheur de la petite famille, un évènement aussi étrange que tragique arriva, modifiant sa destinée à jamais. Ace venait d'atteindre sa quatrième année. Il pleuvait ce jour-là, c'est à peu près tout ce dont elle arrive à ce souvenir. La pluie tapait sur les vitres, le vent faisait gémir les murs de l'appartement. Elle se souvient avoir vu ses parents regarder la télévision, s'être approché d'eux tout sourire. Ils avaient tourné la tête vers elle et puis... Leurs têtes étaient retombées sur le canapé et leurs corps soudains inertes semblaient n'avoir jamais été pourvu de vie, comme le corps d'une marionnette désarticulée. La petite les regarda un moment, croyant à une blague, mais rien ne se passa. Ses parents avaient pourtant les yeux ouverts, fixés sur le vide, et respiraient. Mais plus jamais elle ne les vit se mouvoir ou parler.
Hélas, cela n'était que le début d'un long enchaînement de malheurs pour Ace, car les Hommes méprisent ceux qui sont différents... et les exploitent. Imaginez un instant... un tel pouvoir pouvait détruire des armées, des villes entières! Une enfant qui n'avait même pas encore appris à lire et à écrire pouvait devenir une arme formidable! Ça n'avait pas échappé au gouvernement, qui envoya quelques militaires la chercher, afin de la confiner au fin fond du désert d'Arizona, dans une base expérimentale de l'armée. N'ayant pas d'autre famille où ses parents, personne ne s'étaient rendu compte de la disparition de la petite fille.

Pendant huit longues années, Ace fut soumis à diverses expériences plus ou moins douloureuses, dans le but d'envelopper la puissance de son pouvoir inconnu et d'en utiliser tout le potentiel. Au début très farouche et agité, elle fut mise sous contrôle par ce qu'elle appela la "muselière". C'était un objet semblable à un diadème qui une fois posé sur sa tête la rendait tout à fait docile et calme, l'empêchant toute rébellion. Enfermée à longueur de journée dans le bâtiment scientifique, la seule partie du monde qu'elle pouvait voir était un minuscule bout de ciel qu'elle observait par la petite fenêtre à barreaux de sa chambre dénudée aux murs tristes et gris. En elle une rage naquit, une rage envers l'humanité tout entière qui ignorait son sort et qui continuait à vivre tranquillement au-dehors alors qu'elle était cloîtrée dans ce qui était devenu son monde. Elle abhorrait les scientifiques et les militaires qui là ne voyait en elle qu'une arme surpuissante. Elle haïssait les expériences qu'elle devait subir jour après jour, les câbles dans son cerveau, semblable à de monstrueux tentacules tout droit sortis d'une nouvelle de Lovecraft, les exercices de télékinésie, de déformation des sens. Elle ne comprenait pas POURQUOI ces gens faisaient ça et elle les suppliait encore et encore, ne désirant qu'une chose: que tout redevienne comme avant. Alors, dans ces moments de larmes et de colère, ils lui mettaient la "muselière" car ces crises étaient jugées néfastes pour les tests effectués.

À l'âge de douze ans, l'espoir que quelqu'un vienne la sauver s'était envolé. Rien ne semblait pouvoir la sortir de cet infernal endroit. Mais sa vie s'était éclairé le jour où LUI est venue la chercher. Lui seul lui avait porté une aussi grande attention. Lui seul pouvait comprendre sa douleur intérieure. L'homme le plus craint de Gotham, celui qui effraie les plus courageux et qui glace le sang de la chauve-souris, cet homme-là qu'on qualifie de monstre l'avait sauvé d'une vie de cobaye et de servitude. À travers le Joker, Ace voyait un père, un être à qui s'accrocher. Il ne l'obligeait à rien et comme il lui avait fait suivre un entraînement spécial et lui avait fait redécouvrir la vie, il était toute naturelle pour Ace de lui obéir en toutes circonstances. Mais surtout... Il lui avait donné une famille: le Royal Flush Gang. Ce fut certainement la période la plus heureuse de son existence. Devenue plus puissante et plus libre que jamais, Ace était déterminé à prendre sa revanche sur tous ces gens qui l'avait laissé souffert dans leur ignorance. Le Joker se servit de cette coriace détermination pour mener à bien son projet de grande envergure: rendre folle la population de Gotham. Et quoi de mieux que d'avoir une télékinésiste capable d'altérer la réalité des sens sous la main? Sacrée coïncidence... ou bien plan très bien conçu, à vous d'en juger. Quoi qu'il en soit, tout aurait parfaitement bien fonctionné si une bande de héros rabat-joie n'était pas intervenue dans cette affaire. La caméra filmant Ace était prête et tout Gotham avait les yeux braqués sur les écrans de télévision qui diffusaient tous l'image d'une enfant fixant avec persistance les spectateurs. Mais au moment où le plan allait aboutir, quand Ace fut enfin sur le point de mettre à néant tout esprit en cette ville, un ennemi tout vêtu de noir entra à grand fracas, se jetant sur le Joker. Surprise par cette soudaine intrusion, la jeune fille se retourna et vit avec horreur qu'on s'en prenait à son sauveur est protecteur tout-puissant. Elle se leva, prise d'une terrible colère et s'attaqua à son tour au justicier. Sans avoir besoin d'utiliser aucun de ses membres, elle se glissa dans l'esprit de celui-ci sans aucune difficulté, distordant la réalité depuis son propre cerveau. Rapidement, le grand homme au costume rappelant une chauve-souris fut à ses pieds, incapable de se défendre. Les humains s'y sont faibles lorsque l'on s'attaque à ce qu'ils ont à l'intérieur... Mais elle sentait bien qu'il résistait encore et encore, bien qu'il n'ait aucune chance de s'en sortir. Il agrippa alors le Joker par la veste, tentant de se lever avec grande peine, les dents et les poings serrés. Un objet à l'allure trop familière fut alors éjecté de la poche intérieure du criminel qui tomba lourdement sur le sol. Le temps s'était comme ralenti, Ace regarda l'objet voler dans l'air avant de rencontrer le sol, rebondissant puis s'immobilisant. Elle ne se concentrait plus sur l'homme chauve-souris, ne faisait désormais attention à rien d'autre qu'à cet objet qui était réapparu tel un spectre d'un passé douloureux. Elle ne pouvait pas en croire ses yeux, elle ne comprenait pas! Mais elle dû se rendre à l'évidence: son "père" avait en sa possession sa "muselière" qui tant de fois l'avait rendu incapable de rien. Elle sentit son cœur se déchirer, son âme gronder. Une formidable colère se déversa dans son corps, semblable à une onde de choc. Elle se tourna vers son soi-disant protecteur et commença à s'avancer vers lui, déversant un flot de paroles l'accusant et le menaçant. Elle commit alors l’irréparable: dans sa haine soudaine, elle plongea le Joker dans le même état que ses parents biologiques quelques années plus tôt. Ne voulant demeurer dans cet endroit plus longtemps, elle tourna les talons, marchant calmement jusqu'à ce que ses jambes ne puissent plus la porter, l'esprit embrouillé et complètement perdu. Pourquoi? Pourquoi avait-il fait ça? Tout ce qu'il lui avait dit n'étaient donc que des mensonges? Son sauveur n'avait donc pas d'autre but que de l'utiliser pour ses ambitions personnelles? Seule, cachée, elle se rendit compte que de l'eau coulait de ses yeux. D'abord surprise, elle se souvint d'avoir déjà été atteinte de cet étrange symptôme appelé les pleurs. Une fois encore, sa vie avait été frappé de plein fouet par le cruel régisseur des vies que l'on nomme destin.
Un malheur arrivant rarement seul, elle fit retrouver par Cadmus, le projet scientifique et militaire qui lui avait fait subir pendant tant d'années de nombreux supplices. Mais cette fois-ci elle ne se laisserait pas faire. Rendue plus puissante grâce au Joker mais également grâce aux expériences du projet elles-mêmes, elle retourna son pouvoir contre ses bourreaux afin de s'enfuir, rendant fou la plupart des hommes de science participant à son malheur.

Peu de temps après, utilisant son pouvoir désormais d'une incroyable puissance, elle devint le chef du Royal Flush gang, bien décider à ne pas se laisser abattre, à continuer d'avancer. Elle n'avait pas survécu à toutes ces épreuves pour tout laisser tomber maintenant. Le Joker l'avait trahi? Tant pis pour lui, elle reprenait les rênes du gang qu'il possédait jusqu'alors. De toute façon, elle n'était pas prête de le revoir de sitôt au vu de l'état dans lequel elle l'avait laissé, et cela ne lui déplaisait guère, bien au contraire. Son gang prit de plus en plus d'ampleur et fut très bientôt redouté dans tout Gotham. Tout allait pour le mieux...
Mais quelque temps après, elle fut en proie à de violents maux de tête et autres vertiges. Elle avait parfois des troubles de la mémoire et des nausées violentes lui brouillaient l'abdomen. Ace savait qu'elle était recherchée par un organisme de super-héros dont Batman faisait partie. Elle était traquée comme un vulgaire rat, troublée et épuisée. Elle sentait bien qu'elle était faible et une triste pensée la hantait chaque jour: sa fin était proche. Soit elle serait tuée par le mal qui la rongeait, soit par un des justiciers à ses trousses. Alors pourquoi continuer à fuir? Elle décida d'attendre la faucheuse, fatiguée de continuer un combat perdu d'avance. Lorsque la Mort la trouva, elle avait pris la forme du fameux Batman. Il était arrivé tranquillement, avançant sans crainte. Ace, assise sur une balançoire, sonda son esprit et le laissa venir à elle. À sa grande surprise, elle n'avait trouvé en lui aucune mauvaise attention mais à la place une sorte de tristesse pesante. Elle le regarda d'un air peiné, dévoilant pour une fois sur son visage ce qu'elle ressentait. Elle ne voyait plus l'utilité de cacher ses sentiments puisque, dans quelques instants, elle ne serait plus.

-Dites... Je vais mourir n'est-ce pas?

-Oui.

-Vous êtes venu ici pour me tuer?

-Pour t'aider à partir, je préfère cette idée.

-Je ne veux pas partir.

-Je sais, personne ne veux, mais tous le font un jour.

-Oui, mais les autres, ils ont eu leur vie en entier. Moi pas. J'étais enfermée.

-Je sais... J'en suis désolé, même si mes paroles ne servent pas à grand chose dans ta consolation.

-J'aurai pu être normale, vous savez? Mais je ne pouvais pas... Une fois libre, je ne pensais qu'à moi-même et à ma revanche. Je suis vraiment un monstre en réalité, mais c'est leur faute! Ils m'ont fait sortir de mon enfance trop tôt et ont fait de moi ce qu'ils voulaient: une arme. Ils n'avaient seulement pas penser à l'éventualité de ma fuite, et après ça ils me traquent comme un rat. Quelle ironie, n'est-ce pas?

-Oui, c'est vrai. Mais tout les gens du "dehors" ne sont pas ainsi. Et tu as changé, Ace. Tu as fait face au Joker, tu as réussi à faire le bon choix.

-Peut-être bien... Dites, s'il vous plait... Vous pourriez rester avec moi jusqu'à la toute fin?

-Oui, bien sûr.

Il tendit vers elle une main pleine de compassion que la jeune fille attrape et serra de toute ses forces, inquiète mais quelque peu apaisée. Pour la première fois, elle savait les gestes sincères et elle pu fermer les yeux paisiblement, se laissant abandonné à la fatigue. Elle sentait son corps se déliter dans l'univers entier et peu à peu son esprit lui échappai, comme entrainé par une force inconnue. Sa respiration s'arrêta, son cœur ralentit. Ace était morte.

Elle ouvrit les yeux mais les referma presque instantanément à cause d'une forte lumière qui lui avait piqué les yeux. Elle cracha un tuyau placé dans sa bouche et tenta une nouvelle fois de voir. La lumière fut moins agressive et elle put distinguer un plafond blanc au dessus de sa tête. Dans ses oreilles, elle entendait son sang battre la mesure. Un instant... Son sang? Elle pouvait voir? Elle se releva brusquement et fut prise de vertiges pendant un instant avant de s'apercevoir qu'elle reposait sur un lit confortable, dans une chambre qui lui était inconnue. Le paradis? Non, pas possible... Elle était bien vivante. Ne sachant si elle devait s'inquiéter ou au contraire être rassurée, elle entreprit de défaire les nombreux câbles étranges qui lui rentraient dans le bras. Une fois cela fait, elle essaya de se lever mais abandonna rapidement, tant son corps semblait lourd. Elle resta donc dans sa position assise et attendit un moment que quelque chose se passe, puis elle se rendormi, assommée par la fatigue.
En vérité, Ace avait été sauvé de la mort par celui-là même qui avait eu pour mission de la lui donner. Il l'avait emmené dans un endroit sûr, où aucune personne du Cadmus n'irait la rechercher. Elle se trouvait désormais dans un institut scientifique de haute volé, situé loin des grandes villes, qui avait pu la soigner du mal qui était en elle, l'opération chirurgicale avait été payé par un riche donateur anonyme. Le personnel de cette établissement étaient gentils avec elle et Ace ne distinguait aucun mépris dans leurs yeux. Elle se sentaient heureuse et en sécurité, passant plusieurs semaines de rétablissement d'un calme extraordinaire. Il lui arrivait parfois de penser à son ancienne vie, mais ces tristes pensées étaient rapidement balayées par une plus heureuse et elle passait outre. Cet endroit, ce refuge, Ace y resta un an au total. Un an de bonheur où elle fut traitée comme un humain "normal", avec égard.

Hélas, une fois encore, on vint troubler sa vie. Ils l'avaient retrouvé et Ils avaient bien l'intention de la reprendre avec eux. Après tout, elle leur appartenait. Ils étaient hargneux. Mais Ace l'était plus encore. Le jour où Ils franchirent le pas de la porte de l'institut, Ils commirent leur plus grande erreur, car jamais ils n'en ressortirent jamais indemne. Bien qu'elle eu perdu en puissance, elle était désormais guérit et sa haine envers les militaires du gouvernement était sans limite. Puisant au plus profond d'elle-même, elle se battit avec fougue, utilisant son pouvoir mais également son corps. Sa souplesse lui permettait d'esquiver les coups, sa vitesse de prendre par surprise. Elle fut tout de même blessée à l'abdomen et dû fuir l'institut avant que d'autre militaire n'arrive sur les lieux. De toute manière, elle ne voulait plus rester dans cet endroit dont elle garde encore aujourd'hui une certaine amertume. Quelqu'un l'avait trahi, l'avait vendu au gouvernement. Quelqu'un qui l'avait soigné et à qui elle avait sourit. Elle ne pouvait plus faire confiance à personne et resta en cavale un certain temps avant de rejoindre la  ville qui lui était la plus familière: Gotham. Ici, elle pouvait se fondre dans la masse et disparaitre, ne faisant pas de vague, vivant chichement et se débrouillant pour survivre. Elle continua à s'entrainer seule, tentant de recouvrer sa puissance d’antan, bien que cela ne fut pas une tâche aisée. Lorsqu'elle forçait trop, elle avait l'impression que son crâne allait exploser de l'intérieur et elle était alors contrainte de stopper sa séance. Ne sachant où aller ni que faire, elle erra ainsi pendant près d'une année, se cachant, essayant d'être quelque peu oublié.
Lorsqu'elle eu quinze ans environ, elle même avait perdu le compte, elle se rendit à l'évidence: le monde entier n'était là que pour la poursuivre. Elle allait donc arrêter de jouer le jeu du monde, arrêter de fuir, arrêter d'essayer de disparaitre. Il ne lui restait alors qu'une seule chose à faire: reconstituer le Royal Flush gang, se refaire une place parmi les truands de Gotham et ne vivre plus que pour elle-même. Plus de Joker, plus de militaire. Juste elle et sa "famille".


Quatre ans après

Je me réveillais en sueur, la gorge sèche et les yeux humides de larmes. Mon cœur palpitait vainement au creux de ma poitrine devant un danger inexistant. Je n'osais bouger, tétanisé par mon mauvais rêve qui s’effaçait déjà dans l'ombre de mon esprit. Après un moment, reprenant mon souffle en scrutant la noirceur de ma chambre, je m'assis, encore tremblante. Mon matelas était trempé, mon pyjama me collait à la peau et un silence lancinant résonnait dans mon crâne. Marchant en titubant vers la porte de ma chambre, j'allumais la lumière. Sous l'effet du brusque changement  de luminosité, je dû fermer les yeux quelques instants afin de m'habituer à la clarté de la lampe luminescente. J'attrapais des vêtements au hasard et me dirigeais vers la salle de bain. Je me plaçait devant la glace et j’aperçus une jeune femme à la peau livide et aux traits tirés par un important manque de sommeil. Sa peau était constellée de gouttes de sueur  et ses cheveux en bataille traduisaient une nuit agitée. En effet, comme chaque nuit depuis plusieurs semaines déjà, des cauchemars dénués de sens hantaient mes nuits. Je me retournais et allumais la douche pour faire couler une eau chaude et relaxante, essayant d'oublier les images qui venaient assaillir mes pensés. Je retirais mes habits souillés de transpiration malodorante pour me glisser sous le jet d'eau brûlant et fumant. Je soupirais de soulagement, l'eau lavait mon corps et lavait mon esprit. Tout allait bien, les affaires tournaient, le gang continuaient à monter en puissance, je devais cesser de faire de telles crises d'angoisses! Mais malgré cette affirmation que je passais en boucle dans ma tête, je savais parfaitement que rien n'avait été oublié, rien n'avait été pardonné. Un jour ou l'autre, il faudrait que je fasse tête à mon passé pour faire payer aux "humains". Et puis... Je savais aussi qu'Il reviendrai un jour pour me faire payer ma trahison envers lui. Le Joker n'oublie jamais rien, lui non plus et je sais ses vengeance particulièrement cruelles. Ce jour là, je serai prête. Du moins je l'espérais...

© A-Lice | Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Prince Clown of Crime
Masculin Messages : 2094
Date d'Inscription : 22/03/2016
Localisation : Asile d'Arkham

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
♠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Vos Alliés : : ► Harley Quinn
avatar
Joker
MessageSujet: Re: ♠ Ace ♠   Dim 3 Sep - 22:19

Bon retour à toi parmi nous, Ace. Cela me fait plaisir de te revoir chez nous ;)
Validée.



Life's a laugh and death's a joke, it's true. You'll see it's all a show !
Keep 'em laughing as you go. Just remember that the last laugh is on you.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

♠ Ace ♠

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth ::  :: Fiches des Personnages :: Fiches Validées-
Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.