Forum Jeu de Rôle Batman
 

Partagez | .
 

 « Something Strange… » ft. Hugo Strange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Justicier(e)
Masculin Messages : 255
Date d'Inscription : 04/06/2017
Localisation : Manoir Wayne / Batcave

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Justicier
♠ Relations conflictuelles :: ► Les criminels de Gotham City
♣ Vos Alliés : : ► Batfamily
avatar
Tim Drake
MessageSujet: « Something Strange… » ft. Hugo Strange   Mar 29 Aoû - 21:40


« Something Strange… »
ft. Hugo Strange
_____Les mois avaient été plutôt long pour le jeune garcon. Peu de temps après avoir récupérer de ces blessures chez Dollmaker, il ne tarda pas à reprendre du service. Tout d’abord, son mentor lui imposa de prendre beaucoup de recul, de ne venir en aide au justicier qu’à travers le batordinateur. En tant qu’Oracle plus qu’autre chose. A contrecœur, il avait accepté, tout en sachant que ça ne serait qu’une question de temps. Bruce voulait le préserver, comprendre les impacts qu’avaient eu le tortionnaire de Timothy sur sa santé physique mais surtout mentale.

Tim était un adolescent plutôt discret, il n’aimait pas jouer carte sur table, ni avec les inconnus, ni avec ces proches. Moins il en disait sur lui, mieux il se portait. Sa discrétion pouvait être un atout comme un défaut. Au fond, un mal commençait lentement à le ronger de l’intérieur, mais qui pouvait réellement le savoir ? Personne, appart lui. L’adolescent se cachait derrière une carapace d’acier, et cette dernière s’était probablement renforcé depuis ces récents évènements. Le silence était au rendez-vous. Ses mois de séquestration, il avait fait passer cela pour un grave accident de voiture lors d’un voyage à l’étranger. Les dossiers avaient été falsifiés, de sorte à ce qu’aucun curieux ne puisse contredire cette version des faits. Certaines blessures de Tim Drake, fils adoptif de Bruce Wayne, du moins celles qu’il ne pouvait pas dissimuler derrière ces vêtements pouvaient être justifiés par ce pseudo accident de transport.
Il avait pourtant repris le costume, probablement sous la surveillance discrète de la chauve-souris. Malgré les bonnes intentions de Dollmaker, Tim était intelligent, il connaissait les principes de la manipulation et était capable de les contrer. On pouvait croire dans un premier temps que ces tentatives de compromettre l’esprit solide de garçon ont été vaines. Mais on ignorait toujours leur intensité et la cadence de cette manipulation.

Aujourd’hui, en début de soirée, l’adolescent avait appréhendé un individu suspect. Ce dernier avait déjà été accusé de meurtres sur des jeunes femmes qui venaient à peine d’entrée dans leur majorité, violée, dépouillée de leurs affaires personnelles avant de leur arrachée le cœur, leur ouvrir leur boite cérébrale pour en grignoter leur cervelle alors qu’elle était encore en vie. Il y avait de quoi le condamner à perpétuité dans la prison de Blackgate. Cependant, cet homme ne semblait pas avoir toute sa tête et le juge a rapidement décréter la folie et l’avait condamné la nuit passée à être interné à l’asile d’Arkham. Cependant, ce dernier ne semblait pas l’entendre de cette oreille et avait profité de la négligence de son escorte pour s’enfuir.

L’adolescent n’avait pas été responsable de sa première arrestation, mais fut contraint de retrouver sa trace cette nuit-là avant qu’il ne fasse une nouvelle victime. Il avait finalement réussit à lui mettre la main dessus et à l’arrêter alors qu’il avait commencé à aborder une jeune femme qui rentrait de soirée et qui peinait à marcher droit avec ses talons. La jeune femme est rentrée sauve, va savoir si elle se souviendra qu’un justicier lui a évité une mort désastreuse. L’adolescent s’en moquait bien, il avait rempli son objectif, ramener son prisonnier à Arkham en un morceau et sans dégâts collatéraux.

Red Robin avait ramené l’individu à l’asile d’Arkham, menotte au poignet, l’aidant à traverser le couloir qui le séparait de sa cellule. L’adolescent tenait toujours son fidèle bõ avec sa seconde main, toujours là pour intervenir en cas d’effet de surprise de la part du prisonnier. La nuit dernière, il avait déjà réussi à arracher l’oreille d’un garde de l’asile à la seule force de ses dents. Tim était prêt à intervenir.
Après quelques minutes de surveillance et une traversée du long couloir, se fut au tour des soldats et gardiens de l’asile de prendre le relais. Pendant les premières secondes, il ne quitta pas son regard de son détenu, de peur qu’il recommence de nouveau une tentative de fuite. Cependant, il semblerait que les gardes aient retenu la leçon depuis la dernière fois.

Un travail achevé, l’acolyte du chevalier noir ne voyait pas d’autre intérêt de rester dans les environs. Une fois la prisonnier condamné dans sa cellule, le justicier tourna les talons, prêt à quitter les lieux. Ce n’était sans compter l’un des gardes qui vint l’interpeller et se mettre devant lui pour lui bloquer le passage. Par simple reflexe, la pression qu’il exerçait déjà sur son arme devenait de plus en plus intense. Il ne pouvait le cacher, l’adolescent se sentait menacer, et il était prêt à redoubler d’effort pour sortir de cet endroit.

« Red Robin, Monsieur Strange souhaiterais vous voir. »

« Je m’en moque. » avoua le garçon. « Je n’ai que faire des exigences de ce psychiatre. S’il avait réellement des choses à me dire, qu’il montre le bout de son nez. »

« C’est important. »

Depuis son entrée à l’asile d’Arkham, le visage de l’adolescent s’était refroidit, ne laissant place qu’à un visage glacial qui ne manquait pas de juger et d’analyser les individus qui entraient dans son champ de vision. Il n’était pas serein, il ne l’a jamais été, il n’est plus le même homme. Il guette le moindre geste suspect et le considère obligatoirement comme une menace. Il essayait de le cacher, mais cela devenait difficile.
Après quelques secondes d’échanges de regards, Timothy finit par céder, toujours à contrecœur. Il laissa le garde passer devant et lui emboita le pas. Il jeta machinalement il rapide coup d’œil agressif derrière lui, histoire que ces collègues ne cherchent pas à encercler le jeune garçon. Le message semble passé, ces deux collègues sont restés immobiles. L’adolescent n’était toujours pas confiant, il avait déjà planifié deux ou trois plans pour s’enfuir d’urgence. Il était prêt à appeler d’urgence son mentor lorsque tout déraperait. L n’avait plus qu’à couvrir ces arrières.

Le garde ouvrit la porte et laissa Timothy entrer dans ce qu’il semblait être le bureau de ce cher Hugo Strange. L’adolescent ne le connaissait pas personnellement et n’avait jamais eu l’occasion de le rencontrer ni en tant que Tim Wayne, ni en tant que Red Robin. Le silence était glacial, et le jeune justicier ne manqua pas de le dévisager froidement, son bõ toujours déplié et prêt à l’usage.
Au bout d’un moment, il sentit même le garde qui l’avait guidé jusqu’au psychiatre tenter de refermer la porte derrière lui ce qui déplu au jeune garçon. Alors qu’elle était déjà rendue à mi-parcours, Red Robin donna un violent coup de coude sur la porte, la claquant violemment et la forçant à rester grande ouverte. Pas besoin d’en rajouter, le guide a compris la leçon et attend les ordres du psychiatre pour tourner les talons et vaquer à ses occupations. Non seulement, le jeune héros ne pouvait s’empêcher de laisser parler sa paranoïa, mais en plus, une partie de sa claustrophobie se réveilla. Pas question pour lui de rester seul dans un huis-clos avec comme seul compagnie un psychiatre dont il ignorait beaucoup de chose. Après quelques longues secondes à le dévisager, Red Robin brisa le silence.

« Vous avez exactement trente secondes devant vous avant que je ne perde patience. Ne les gâche pas. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 113
Date d'Inscription : 27/08/2017
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Psychiatre à Arkham.
♠ Relations conflictuelles :: ► Le Batman
♣ Vos Alliés : : ► Nous verrons cela.
avatar
Hugo Strange
MessageSujet: Re: « Something Strange… » ft. Hugo Strange   Mar 29 Aoû - 23:48

Quelle agréable journée n'est-ce pas ? Vous savez ce qui est le plus agréable quand on est un des psychiatres les plus en vues de Gotham City ? C'était de profiter du temps que nous avions pour réfléchir sur bon nombre de choses, sur des choses tellement intéressantes que notre métier nous paraissait comme invisible, comme une routine sans passion. Depuis que j'avais accepté de retourner à l'asile d'Arkham pour y'exercer en tant que médecin à temps complet il y'a déjà deux semaines, j'avoue être pris d'une certaine forme de lassitude devant des cas aussi peu intéressants, presque répétitifs même, hélas. Les cas que je côtoyais, en dehors des patients les plus célèbres de l'asile, étaient des gens médiocres, sans envergure, inintéressants. Comment peut-on s'intéresser à des hommes comme Alberto Falcone ? Ou encore à des criminels comme Natalia Knight ou encore Linda Friitawaa, trop inintéressants et trop clichés à mon gout, mais fort heureusement, la ribambelle d'internes ferait le travail prévu à ma place, et pour ça, je ne devais pas trop m'en faire. Mes derniers rendez-vous de la journée étaient consacrés à inspecter les systèmes de sécurité de l'asile, à vérifier que tout concordait avec les nouveaux systèmes de chez WayneTech, ce qui était d'un gout des plus délicats je dirais ... Je me voyais mal annoncer à la presse que l'asile d'Arkham a encore laissé un patient s'échapper. Et c'était ce qui s'était passé. Un homme qui s'amusait avec les organes des jeunes femmes s'était échappé, et alors que je vérifiais le système des cellules, les gardes m'annoncèrent non sans fiertée que le-dit criminel venait d'être arrêté à nouveau. Une bien bonne nouvelle oui, et dès ce soir, l'échappé allait connaitre les plus terribles tourments qui puissent exister dans un asile psychiatrique : électrochocs, soins dangereux, et bien sur, les médicaments qui libèrent toute contrainte organique, à savoir qu'il allait se déféquer dessus et qu'il allait en mettre partout. Un spectacle de choix pour les internes à l'asile d'Arkham, et quand j'aurai terminé de m'amuser avec cette petite pourriture, alors je le ferai disparaitre des écrans radars, prétextant un arrêt du cœur, quelque chose dans ce style, quelque chose de très exotique et de normal. Je n'aimais pas que l'on joue avec mes tests, et ce soir, j'allais lui apprendre que le docteur Strange ne plaisantait pas avec la sécurité à l'asile d'Arkham. Bien sur, je viens d'arriver, bien sur, mes projets ne sont pas encore ce qu'ils sont, mais ils sont dans les cartons, n'attendant plus que d'être déballés au bon moment. Alors que je prenais un café bien mérité, un des garde vint me prévenir que l'homme arrêté venait de rentrer à l'asile d'Arkham avec le héros dénommé Red Robin. D'un sourire, j'invitais le garde à aller quérir ce Red Robin pour que nous puissions discuter dans mon bureau. Alors que je regagnais le bureau d'un pas légèrement pressé, je m'imaginais la tête de ce jeune homme quand il saurait que je souhaitais le voir, et bien évidemment, je ne fusse pas déçu de voir sa petite bobine de jeune premier franchir le pas de ma porte.

<< Entrez donc, monsieur Red Robin. Puis-je vous offrir un café ? >>

Le fait qu'il tienne à ce que la porte reste ouverte. Tiens donc ? Je ne montre aucun geste du visage, ni rictus, ni rien. Juste un signe de la main pour dire au garde que tout va bien. Que tout se passe bien et que pour moi-même, je n'avais pas à craindre pour ma vie. Ainsi le voila, le jeune héritier de Wayne. Un gamin qui maniait un bâton. Ridicule. Autant jouer les imbéciles et continuer à mieux étudier ce jeune homme plein d'entrain et de vie, après tout, il avait la vie devant lui non ? Je note quand même, dans sa voix, cette pointe de colère qu'il semble contenir en lui. Intéressant, mais gardons cela pour plus tard.

<< Comme vous le savez, l'asile d'Arkham vous remercie, vous et vos alliés héros, ainsi que Batman bien entendu, pour tous les services que vous nous avez rendu. Néanmoins, avec les décisions du procureur James Specter, je me dois de vous interdire, en l'absence de Jeremiah Arkham et d'une décision supérieure à la mienne, toute entrée dans cet asile. Vous en conviendrez, j'en suis sur, que vous ... excitez mes patients dès qu'un justicier costumé entre dans ce lieu dédié aux soins de l'âme humaine. >>

La phase la plus délicieuse de mon plan, même si je ne laissais rien transparaitre, j'exultais de m'autoriser cette petite privation pour ces justiciers. Batman venait souvent pour voir les criminels de Gotham City, pour les interroger, mais maintenant, c'était fini, car je prenais les choses en main. Pour tout dire, cela serait assez amusant de voir le grand Batman venir ici, de venir s'enquérir de ce qui se passait dans mon asile. Oh oui, la sensation de faire quelque chose d'interdit, de priver le héros de Gotham de son bien le plus précieux, de ses plaisirs quotidiens à venir dans cet asile de fous. Oui, ce serait des plus agréables et des plus jouissifs, et j'avais la loi et la politique pour moi. Mais je n'allais pas en rester là, j'allais quand même offrir un geste de compassion pour ces jeunes héros en devenir. Je prend une nouvelle tasse de café et je la tends vers le jeune homme, qui semblait passablement irrité.

<< Un peu de café ? Vous semblez fatigué, à bout de nerf, cela vous remettra d'aplomb, j'en suis certain. >>


Had you ever considered that all this is your fault ?
Your presence creates these animals ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 255
Date d'Inscription : 04/06/2017
Localisation : Manoir Wayne / Batcave

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Justicier
♠ Relations conflictuelles :: ► Les criminels de Gotham City
♣ Vos Alliés : : ► Batfamily
avatar
Tim Drake
MessageSujet: Re: « Something Strange… » ft. Hugo Strange   Mer 30 Aoû - 12:01


« Something Strange… »
ft. Hugo Strange
_____La porte était grande ouverte, le garde avait fini par reprendre ces occupations en laissant le justicier et le psychiatre dialogue sans contrainte d’être écouté. Pourtant, le jeune garçon plaquait une partie de son bras contre la porte grande ouverte, à croire qu’elle allait se refermer toute seule si il perdait son attention sur elle. Dans les premiers instants, il ne se rendait pas compte que ce geste pouvait paraître étrange. C’était devenu un reflex pour l’adolescent. Après quelques secondes d’observation des alentours, son regard se tourna vers ce même bras collé à la porte d’entrée. Il comprit que ce geste était ridicule et après quelques secondes d’hésitations, décida de décoller son bras pour le garder le long de son corps.

Les premières paroles du psychiatre apparaissent et le jeune héros semblait de plus en plus méfiant vis-à-vis de cet homme. Le faite qu’il vienne l’aborder ne rassurait déjà pas le garçon qui ne leva pas un pied pour se rapprocher de Strange. Il continuait à le dévisager, il était épuisé par les nuits blanches et les cauchemars à répétitions, les souvenirs qui refont surface et qui restent bloqués dans sa boîte crânienne.
Après quelques secondes d’hésitations, il finit par franchir le pas pour se rapprocher de cet Hugo Strange et s’éloigner donc de sa seule issue de sortie en cas de piège. Il commençait doucement à prendre confiance en lui, en ces capacités. Si jamais, il y avait un souci, il saura mettre ce psychiatre à terre et lui apprendre le respect.

Toutefois, il ne peut pas cacher que les demandes et les paroles de ce même psychiatre sont louches. Ce n’était pas la première fois qu’il entendait ça, il savait qu’il excitait les malades de l’asile, que ces derniers aimeraient bien trancher sa petite gorge pour briser son mentor. Les plus intelligents d’entre eux ont conscience qu’il constitue l’une des principales faiblesses du chevalier noir tout comme pourrait parfaitement le savoir un psychiatre qui essayerait de faire bonne figure aux yeux de l’adolescent fatigué. Il avait passé une sale nuit, une nuit de patrouille ordinaire quoi. Il baissa quelques secondes les yeux, réfléchis quelques instants avant de redresser le regard.

« J’en ai pleinement conscience et j’aimerais que vous sachiez que j’ai gardé mes distances avec vos patients et j’ai laissé vos hommes terminer le boulot. Jusque-là, je ne vois pas où est le problème. Si je vous avais laissé faire le sale boulot, qui sait combien de cadavre le GCPD aurait pu ramasser au petit matin ? »

Le jeune justicier baissa alors son regard sur la tasse de café. C’était un grand amateur de cette boisson chaude, il l’adorait, mais il aimait surtout ses effets. Elle lui permettait de rester éveillé pendant plusieurs nuits sans craindre de fermer les yeux. Son mentor lui avait finalement interdit de continuer à en prendre, l’adolescent avait besoin de sommeil, pour sa santé mais aussi pour sa croissance. Cela faisait bien un moment qu’il n’en avait pas pris, il ne sentait pas réellement les effets du manque de caféine, mais il n’allait pas cacher que la proposition d’Hugo Strange était tentante.
Il attrapa la tasse de café toujours hésitant dans son geste, mais il ne posa pas ses lèvres sur la tasse et la posa juste à côté de lui. Sa paranoïa le tiraillait, qui sait ce que cet Hugo Strange avait dans la tête, et qui sait ce qu’il a pu mettre dans ce café. Tim laissa donc la tasse refroidir en attendant d’être beaucoup plus confiant.

« Je sais que vous ne m’avez pas emmené dans votre bureau pour que je vous fasse une visite de courtoisie. Je m’en serais bien passé, honnêtement. Je veux savoir ce que vous me voulez réellement. Pas de faux semblant, pas de phrase de courtoisie, je ne suis pas un de vos patients, je connais vos méthodes d’approches. Allons droit au but ou vous allez perdre ma patience. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 113
Date d'Inscription : 27/08/2017
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Psychiatre à Arkham.
♠ Relations conflictuelles :: ► Le Batman
♣ Vos Alliés : : ► Nous verrons cela.
avatar
Hugo Strange
MessageSujet: Re: « Something Strange… » ft. Hugo Strange   Ven 1 Sep - 11:46

Bien, au moins, il prenait la tasse de café. Il n'y avait aucune drogue à l'intérieur, excepté la caféine bien entendu. Le jeune homme semblait fatigué, éreinté, c'est pour ça qu'une tasse de café était un secours des plus agréables quand on avait passé une très mauvaise nuit. Avec un sourire légèrement chaleureux, j'essaie de lui redonner la confiance, de le mettre dans le bain à la bonne température, histoire de le calmer, histoire de le mettre bien, avant d'augmenter la température. Il se doutait qu'un psychiatre dans mon genre puisse essayer de l'étudier, qu'il puisse voir quelles étaient ses faiblesses. Bien sur, personne ne pouvait croire qu'un être comme Red Robin puisse être source de faiblesse, non, il était une faiblesse, celle du Chevalier Noir. Avec un léger sourire, j'essayais de le comprendre, de comprendre pourquoi il agissait ainsi, pourquoi il avait besoin d'être dans les basques du Chevalier Noir, d'être son ombre, d'être son side-kick. C'est pour ça que je repose alors ma tasse sur la table, fixant le jeune homme dans les yeux, bien droit, mon sourire venait de disparaitre avant de prendre une teinte légèrement surprise, il était assez déconcertant de voir des jeunes enfants montrer les crocs, comme ça, face à des adultes plus âgés et plus respectables, surtout que ma réputation n'était plus à faire dans cette ville. Bien, puisqu'il faut être blanc comme neige, montrons lui alors notre vrai visage. Du moins, le visage que la société m'a donné, un visage des plus froids, un visage qui se fondait dans n'importe qui.

<< Je veux vous aider, vous et votre mentor. >>

Les paroles étaient dites. Sont-elles sincères ? Quelque part oui, après tout, le but premier que je m'étais fixé était de débarrasser Gotham City de son taux de crime, et puis, avec le maire Cobblepot, peut-être que ce serait possible après tout ? Mais malheureusement, et j'étais certain de cela, nos opinions sur les méthodes employées ne pourraient pas correspondre avec le lourd combat qui nous attendait. Le crime était trop puissant, trop sauvage pour être maitrisé, il faut donc le détruire de l'intérieur, le détruire et le faire auto-détruire. Quand on y pensait vraiment, je pourrais être aussi intuitif que Batman sur bon nombre de crimes, mais je ne pourrais jamais l'égaler au niveau des prouesses physiques qu'il possédait. Par contre, je pourrais peut-être essayer de corrompre de l'intérieur, ce jeune Red Robin. L'état de fatigue dans lequel il était pourrait me permettre de le toucher, de toucher son âme et de montrer qu'il était bien facile de lire en lui. Après tout, il était le pupille de Bruce Wayne, il était Tim Drake. Un jeune étudiant dont je me moquais éperdument, Batman lui, était ma cible de choix, ma première cible. Ses alliés ne m'intéressaient clairement pas. Mais peut-être que si j'arrivais à le déstabiliser, si j'arrivais à prendre ce jeune homme et à le retourner contre Batman, si je pouvais y'arriver, alors la défaite du Batman n'en serait que plus grande, et cette idée, oh comme je la savourais d'avance. Elle était si douce, si amère, que Batman allait mettre du temps avant de voir le changement de son pupille, si j'y arrivais bien sur.

<< Gotham est au bord du gouffre. Et je pense qu'avec certains de mes talents, je pourrais dresser bon nombre de profils psychologiques sur de nombreuses personnes qui sévissent à Gotham City. >>

Observant l'état de fatigue du jeune homme, ce grâce aux différentes postures et attitudes, j'en déduis que la nuit fut chargée, mais néanmoins, je perçois autre chose, je sens comme une grande faiblesse, comme s'il était fatigué, mentalement. Et peut-être que je pourrais essayer de le soulager, temporairement, lui donner l'illusion du soin de l'âme, lui montrer comment se soigner, comment changer ? Peut-être. Cela pourrait être amusant de jouer avec ce jeune homme, de jouer avec ses pensées et sa psychologie interne. Cela serait amusant, et peut-être que je pourrais le transformer en bombe à retardement pour plus tard. Observant ses actions, le fait qu'il retienne la porte, son état de fatigue, il était en train de confondre paranoïa et réalité, à cause de la fatigue, mais plus profondément, il avait eu une blessure, une blessure non physique, une blessure de l'âme, un état de choc qui n'avait pas été bien traité ou pas encore. Quelque chose de traumatisant, de délectable, de monstrueux, de jouissif. Quelque chose qui avait perturbé ce jeune homme, et cela me plaisait au plus profond de mon être. Quoi de plus agréable de voir que Wayne était en train de tout perdre, petit à petit, sans se soucier de ce qui allait arriver par la suite ? Oooh pauvre monsieur Wayne, pauvre Batman. Comme je rêve de vous voir à terre pour de bon, comme je rêve de voir votre emprise se terminer, de voir le nom des Wayne trainé dans la boue, comme je le rêve, ce doux souhait.

<< Vous avez été blessé n'est-ce pas ? Vous avez vécu quelque chose d'horrible, de noir, d'abject. Je le vois dans vos yeux. >>

Dis-je d'un air presque paternel, comme un docteur qui s'intéresse au cas de ses patients, comme un homme de sciences qui ne veut que le bien de ses pairs. Après tout, je suis docteur non ? Soigner les âmes, c'était mon métier.


Had you ever considered that all this is your fault ?
Your presence creates these animals ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 255
Date d'Inscription : 04/06/2017
Localisation : Manoir Wayne / Batcave

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Justicier
♠ Relations conflictuelles :: ► Les criminels de Gotham City
♣ Vos Alliés : : ► Batfamily
avatar
Tim Drake
MessageSujet: Re: « Something Strange… » ft. Hugo Strange   Dim 10 Sep - 2:01


« Something Strange… »
ft. Hugo Strange
_____Plus les minutes s’écoulaient et plus la tension chez le jeune adolescent semblait grimper. Il n’aimait pas la tournure que prenait cette discussion mais était-il pour autant surprise ? Il n’y avait aucune raison pour Hugo Strange d’aborder l’acolyte du chevalier noir s’il n’avait pas une idée derrière la tête. Et Tim est loin d’être stupide, derrière son masque, son visage est de plus en plus glaciale envers le psychiatre.
L’état du jeune homme avait fini par mettre la puce à l’oreille à cet individu au physique assez déstabilisant. Si le justicier avait dû être contraint par son mentor de consulter un psychologue, il est clair qu’il ne se serait pas confié à Strange. Son attitude, ses mimiques, sa façon de retenir cette porte comme si elle allait brutalement se refermer derrière lui l’avaient trahi. Il était au courant

Difficile pour lui de tourner la page après deux mois d’enfer. Même s’il avait repris le cours normal de sa double-vie que ce soit en tant qu’étudiant ou acolyte, plus rien n’était pareil. La sensation d’entendre la voix de son tortionnaire, qu’il se trouve derrière lui, des pulsions agressifs involontaires, une claustrophobie naissante faisait de lui un homme changé et marqué pour un moment, si tenter qu’il s’en remette un jour. Strange avait probablement remarqué ça, pas bon signe pour Red Robin. Pour sa sécurité et celle de son mentor, il voit d’un mauvais œil la proposition d’aide du psychiatre, il valait mieux le tenir à l’écart de n’importe quel justicier, à commencer par Tim qui avait déjà pris l’initiative d’instaurer une distance de sécurité entre lui et Hugo de quelques mètres, histoire d’être hors de portée.

« Nous aider ? » demanda Red Robin sans laisser paraître qu’il avait compris le petit manège du psychiatre : se rapprocher du groupe pour mieux le diviser en commençant par aborder la personne qui lui paraissait la plus faible. Grave erreur, Tim n’est pas faible, lui aussi peut jouer les manipulateurs. « Indirectement, vous nous aidez en vous occupant des pensionnaires de cette asile, soigner des âmes malades. Toutefois, si vous insistez vraiment, vous pouvez nous aider en aillant l’extrême amabilité de ne pas laisser s’enfuir une partie de vos pensionnaires hors de votre asile. Cela nous faciliterai VRAIMENT la tâche à l’avenir. »

Surement aurait-il noté que les paroles de l’adolescent sont loin d’être tendre. Loin de lui l’idée de paraître agréable aux yeux du psychiatre surtout lorsque les dernières paroles de celui-ci arrivèrent jusqu’à ces oreilles. Etait-il réellement au courant de sa captivité chez Dollmaker ? Impossible, appart la chauve-souris et quelques membres de la batfamily, personne n’était au courant. Ce psychopathe, vadrouillant librement dans les rues de Gotham, n’avait pas encore eu l’idée de le crier haut et fort dans toute la cité, une chance pour Red Robin. De plus, son absence de longue durée peut être justifiée par de nombreuses raisons autres que celle-ci.
Toutefois, l’adolescent se renferma automatiquement, pas question pour lui d’ouvrir le sujet, il préférait couper cours à la discussion. Mais comment faire sans que cela ne paraisse un tant soit peu suspect ? Hugo Strange restait un psychiatre talentueux que l’adolescent dévisageait de plus en plus froidement, sans avoir toucher à son café désormais refroidit. Il n’aimait pas son attitude paternelle qu’il savait fictif.

« On est à Gotham City, non ? » grogna l’acolyte du Chevalier Noir avec un timbre de voix un peu plus agressif que les paroles précédentes. « Cela vous surprends vraiment ? Il est trois heures du matin, je viens de passer une heure et demie à pourchasser un individu qui prend plaisir à manger les cervelles des jeunes femmes qui croisent son chemin. Vous pensez que cela m’amuse ? Alors oui, des choses horribles, noir et abjectes j’en croise toutes les nuits. Ne jouez pas ce petit jeu-là avec moi Docteur Strange, je ne suis pas d’humeur patient. » Les paroles sont dites, Tim se massait le crâne pour aider à calmer les quelques migraines qui refaisaient surface, dû à ses blessures et à son manque de sommeil. « Vous me faites perdre mon temps, alors si vous n’avez rien à ajouter… » soupira-t-il.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 113
Date d'Inscription : 27/08/2017
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Psychiatre à Arkham.
♠ Relations conflictuelles :: ► Le Batman
♣ Vos Alliés : : ► Nous verrons cela.
avatar
Hugo Strange
MessageSujet: Re: « Something Strange… » ft. Hugo Strange   Lun 11 Sep - 21:33

Dieu qu'il était hostile. Il était à point, faites revenir le Red Robin et il perdra ses pédales. Ayant un léger sourire, il commence à être agressif, il en faut peu pour intimider et énerver le jeune pupille du Chevalier Noir. Avec la porte fermée, je crois qu'il était temps que l'on commence les choses sérieuses. Je terminais ma tasse de café tandis qu'il commençait à me faire des reproches, des reproches infondés puisque je viens de reprendre mes activités à l'asile d'Arkham, avec un formidable projet en tête, et avec l'appui du Pingouin, tout cela pouvait qu'être merveilleux quand on y pense. Remuant le fond de café qu'il me reste, je lance à Red Robin un regard des plus neutres, pour contrecarrer son hostilité évidente. Ce jeune homme manquait de confiance en soi. Pire, il souffrait d'un épisode traumatique et trouvait en la violence verbale, une réponse nécessaire pour se faire entendre dans un milieu qui exigeait que l'on donne le meilleur de soi, mais cet état traumatique allait le hanter jusqu'au bout, il ne l'oublierait pas et ce serait une faiblesse, une faiblesse évidente qui méritait d'être exploitée et qui méritait que l'on s'y intéresse avec une certaine curiosité. Ayant un sourire suite à ces derniers propos, je repose ma tasse de café d'un geste sec et bruyant.

<< Je n'ai pas terminé, Red Robin. >>

La parole et la phrase sont nettes, coupant avec le ton doux et amical que j'avais employé juste avant. Au revoir le gentil Hugo Strange compatissant, il était temps qu'il comprenne une chose, il avait beau être le "Dauphin" de Batman, il n'en était pas moins infaillible, tout comme son mentor, et ce que j'allais lui réserver était quelque chose d'assez cynique, quelque chose qui allait le hanter pour le reste de la soirée, et qui ferait surement un grand bruit dans les quelques heures qui allaient suivre. Le silence est maintenant à son comble, la tension est palpable. Je pose la tasse de café sur mon bureau avant de reprendre d'une voix neutre, qui méritait entièrement que l'on s'attarde sur la situation qui allait se passer dans quelques instants. Comme je savourais cette confrontation, moi et le petit protégé de Wayne. Comme la situation était délicieuse. Et ce qui était le plus jouissif dans tout ça ? C'était que j'étais le seul à connaitre la double-identité du Chevalier Noir alors que beaucoup dans cet asile, donneraient beaucoup pour savoir qui il est. Mais où serait l'intérêt de détruire le Batman si je révélais son identité secrète ? Non, il fallait que la chose se fasse dans les règles de l'art, je voulais que Wayne soit au meilleur de sa forme, je voulais qu'il soit à la perfection le jour où je le briserai. La porte est bien fermée, le bureau insonorisé. Un sourire se découvre sur mes lèvres. Il y'avait longtemps que j'avais déterminé qui était le Chevalier Noir, et je savais qui il était. Quelle douce et agréable surprise il aurait quand il allait entendre que je savais tout de lui. Ce n'était pas difficile de deviner qui était le Batman après tout, il suffit de suivre les indices et de développer les possibilités en terme de moyens. Peu de gens sont assez intelligents pour comprendre et vouloir savoir qui est Batman, mais en tant que savant scientifique, il était de mon devoir de deviner et de supposer qui étaient les prétendus justiciers de la ville. Mais je ne m'intéressais pas à Tim Drake, ce n'était qu'un vermisseau, un rampant, un moins que rien. Seul le Batman comptait après tout, et puis, il était à ma mesure. Le moment est savoureux, j'en profitais oui, mais c'était délicieux. Comme il serait agréable de le voir se décomposer quand j'allais lui poser la question.

<< Comment va Bruce Wayne ? Ou devrais-je dire, Batman ? >>

La tension est à son comble. Comme il serait délicieux de voir le moment de panique dans les yeux du jeune homme, comme il serait délicieux d'avoir du pouvoir sur quelqu'un qui l'on croit impossible  à dominer. La terrible révélation était un coup, ça c'était certain, et qu'est-ce que cela serait quand le Batman viendrait me voir moi. Bien sur, il n'était pas difficile de deviner qu'il était Batman, et puis, Amanda Waller le savait aussi et j'avais travaillé pour elle à un moment donné. Elle me l'avait confirmée lors d'une de nos dernières réunions. C'était un secret de polichinelle et puis, supposant ça de là, il n'était pas dur de deviner que Tim Drake était le Robin actuel du Chevalier Noir. Histoire de pousser le bouchon un peu plus loin, je saisis la cafetière remplie de café, un sourire sur le visage, avant de tendre la cafetière vers le jeune homme, un grand sourire sur le visage. Si seulement je pouvais filmer cela. Ce serait un magnifique mémo pour mes souvenirs.

<< Encore un peu de café peut-être ? Ne vous en faites pas pour ce petit secret. Il est en ... sécurité avec moi. >>


Had you ever considered that all this is your fault ?
Your presence creates these animals ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 255
Date d'Inscription : 04/06/2017
Localisation : Manoir Wayne / Batcave

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Justicier
♠ Relations conflictuelles :: ► Les criminels de Gotham City
♣ Vos Alliés : : ► Batfamily
avatar
Tim Drake
MessageSujet: Re: « Something Strange… » ft. Hugo Strange   Mer 13 Sep - 21:16


« Something Strange… »
ft. Hugo Strange
_____ Au moment où le jeune homme lui tournait le dos, il sent  que ce n’est pas l’avis de son interlocuteur. L’adolescent ignora tout d’abord les premières paroles d’Hugo Strange, rien ne pourrait le retenir dans ce bureau, encore moins un psychiatre. Cependant, ce dernier avait trouvé le bon mot pour ralentir le départ prématuré de l’acolyte du chevalier noir.
Etait-il réellement surpris d’entendre ces paroles sortir de la bouche de cet individu ? Il n’avait pas l’air, mais ces mots suffire pour lui faire retirer ces mains gantées de la poignée de la seule issue de secours. Bruce Wayne, ces mots donnent la sensation d’un puissant électrochoc dans le corps de notre jeune héros, aussi puissant que celle que Dollmaker lui infligeait. Il fait dos à Hugo Strange, ce dernier ne peut pas voir ce petit rictus qu’il avait sur ses lèvres qui disparut aussi vite qu’il était arrivé.
 
Un pas en arrière, et il se retourna pour faire face au psychiatre provocateur. L’adolescent ne joue pas carte sur table avec son interlocuteur, son visage reste complètement fermé et froid. Aucun sentiment ne trahit le visage de Red Robin, aucun moyen pour Hugo Strange de lire dans ces pensées tant que le garçon reste aussi émotif qu’une chaise de bureau.
Le faite que ce psychiatre ai eu connaissance de l’identité de son mentor semblait pourtant intrigué Timothy. Des tonnes de questions trottaient dans son esprit. Par quelles circonstances avait-il eu cette information, quand et qu’allait-il faire de ce précieux renseignement. L’attitude du médecin semblait montrée qu’il avait percé l’identité de la chauve-souris depuis un moment.
 
Par défaut, cela venait sans doute signifier qu’il connaissait l’identité de son acolyte, le fils adoptif de Bruce Wayne, alias Tim Drake. Mais que savait-il de plus ? Avait-il conscience de ce qu’avait traversé le jeune héros ? Savait-il seulement qu’il n’avait pas mal mentit sur cette absence de deux mois. Cette dernière avait été habillé par un accident de voiture lors d’un voyage à l’étranger. Cette version des faits pouvait justifier pas mal de blessure marquant encore le corps de Red Robin. Pourtant, certaines marques pouvaient faire titiller certains experts. Cependant, la plupart de ces blessures étaient dissimulé derrière l’armure du justicier, seul quelques tics douloureux pouvaient le trahir, mais pour l’instant, l’adolescent, se sentant presque piéger par les paroles de Strange, ne comptait lui laissait une seconde chance pour le piéger complètement.
 
Cela semble drôlement satisfaire le psychiatre d’avoir dévoiler tout ça au jeune justicier, commençant doucement à refermer son piège derrière l’adolescent. Ce dernier n’était pas complètement stupide, il avait fini par comprendre le petit manège du docteur. Qu’est ce qui pouvait bien pousser un individu comme lui a garder ce secret ? Surement avait-il une autre ambition derrière la tête, une ambition que Tim avait décerné.
Son regard se tourna vers la cafetière. Une tentative de provocation à ce que je vois ? Si ça ne tenait qu’au jeune homme, il aurait renversé le contenue de celle-ci d’un revers de la main en signe de refus, mais il n’oublia pas qu’il ne devait montrer aucune émotion, aucune réaction qui pourrait le trahir.
 
« Je vois clair dans votre jeu, docteur Hugo Strange, c’est bien cela ? » Ces pupilles camouflés par son masque se redressèrent en direction de la personne concernée. « Vous avez LE secret qui pourrait sûrement pourrir la vie de Batman et moi-même, ici présent mais vous semblez connaître ce secret depuis un moment. Vous ne l’avez pas déduit par ma présence en face de vous je présume ? La question est de savoir : Pourquoi ? Pourquoi garder ce secret ? Qu’avez-vous donc derrière la tête ? Est-ce… si compliqué à déduire ? Non, vous semblez chercher quelque chose de plus grand, et je ne suis pas ici pour rien, non ? Ai-je tort de penser ça ? Vous cherchez à comprendre mes problèmes, à les analyser, à jouer les anges gardiens pour mieux me contrôler ? Belle stratégie, ça aurait pu fonctionner, je suis navré pour vous. » Il se tourna vers la cafetière, la saisit et versa un peu plus de café chaud dans sa tasse refroidis, analysa rapidement le contenue de la tasse grâce à la technologie de son armure avant d’en prendre une gorgée. « Autre chose ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 113
Date d'Inscription : 27/08/2017
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Psychiatre à Arkham.
♠ Relations conflictuelles :: ► Le Batman
♣ Vos Alliés : : ► Nous verrons cela.
avatar
Hugo Strange
MessageSujet: Re: « Something Strange… » ft. Hugo Strange   Jeu 14 Sep - 18:54

Oooh comme c'était délectable. J'avais touché le fond, j'avais gratté là où ça faisait le plus mal, là où ça démangeait. C'était une blessure fantôme, même si ça n'avait pas l'effet escompté, ça avait le gout de cette blessure suite à une amputation. Couper une jambe et ça vous grattera quand même, ça vous fera mal même si le membre n'est plus là. La douleur est là, elle est puissante, et il n'était pas encore temps de l'exploiter davantage. Pour tout dire, je m'amusais énormément avec ce jeune homme qui débordait de tics. Visiblement, il semblait si mal à l'aise, si perturbé que je ne voulais pas en mettre une seconde couche. Sirotant ma tasse de café, je me met à rêver à de douces idées terrifiantes à utiliser par la suite. La section Tyger pourrait même s'en prendre à ce jeune homme, mais le Batman méritait qu'on s'attarde totalement envers sa présence. Le jeune homme n'était qu'un gamin, un gamin certes très intelligent si l'on en croyait son dossier à l'université de Gotham, mais ce n'était qu'un gosse. Il n'était pas préparé correctement et il n'avait aucun intérêt à mes plans. La seule chose qu'il méritait, c'était de mourir en combattant. Un combat qui se devait d'être honorable oui, mais je ne lui accorderais pas le jour où ça arriverait. Si le projet Arkham City prend forme, il faudra faire en sorte que ce jeune homme soit très vite neutralisé, et qu'il soit vaincu le plus vite possible. La mort de Robin pourrait même décupler les forces de Batman qui sait ? Je reste à ma position initiale, fixant le jeune homme à travers mes lunettes. Un mince sourire sur mes lèvres, il me questionne, en déduit pas mal de choses sur mes motivations et sur mes possibilités. Il me fait sourire, s'il savait seulement. Il déduit des choses intelligentes oui, mais erronées, qui ne sont clairement pas de mon propre fait. Cependant, je me devais de dire, qu'il était intelligent pour aller au plus loin possible. Au moins, la seule chose positive, c'est qu'il semble apprécier mon café.

<< Nullement, monsieur Drake. Je souhaitais juste faire une entrée remarquée dans le cercle des relations de votre famille d'adoption. J'espère que vous ne serez pas déçu. Quant à l'identité de votre mentor, pourquoi révèlerai-je la question à un milliard ? Le secret est tellement plus gratifiant, surtout quand on le connait. >>

Oui, j'avais envie de me cacher en pleine lumière, montrer à ce justicier que j'étais pour le moment, intouchable. Lui montrer que je savais tout de lui, et qu'il ne savait rien de moi, histoire de creuser les questions, de les forcer à aller chercher là où ça fait mal, de fouiller pour ne rien trouver, histoire de frustrer ce cher Batman. Comme Wayne allait me haïr, comme il allait sentir cette douce brisure en lui. Comme ce serait amusant. Il était temps d'enfoncer le clou, de lui montrer ce que je pouvais vraiment faire. Creuser pour faire mal. Creuser pour briser mentalement le jeune homme pour un simple plaisir. Je pourrais le faire oui, mais il était beaucoup trop tôt, bien trop tôt pour s'en prendre à la chauve-souris et à ses larbins. Ce serait plus simple oui, une section de Tyger qui pénètre dans le Manoir Wayne, qui arrête le majordome, qui détruit la porte d'entrée de la Batcave, oui, ce serait tellement facile, tellement adorable à faire. Mais le Batman serait au summum de sa force, trop puissant, trop sur de lui. Il me fallait le briser mentalement avant de m'en prendre à son enveloppe physique. Mais gardons tout cela pour le futur, je suis sur qu'il y'a tellement de choses à faire, tellement de projets à assembler, et je pense que ce ne sera pas le premier, ni le dernier de mes sujets d'étude.

<< Je voulais que vous sachiez que je sais qui vous êtes, quel est le mal qui hante votre mentor, ce qui le pousse à être ce qu'il est chaque nuit. Et je veux aussi que vous sachiez que je détruirais, en temps et en heure, tout ce qu'il représente dans cette ville. Batman détruit, cette ville sera sauvée. Soyez certain de cela. >>

Oui, la corrélation était faite. Batman était celui qui créait les criminels, celui qui les attiraient dans ce lieu maudit, celui qui détruisait la ville en permanence. C'était lui qui était en train de corrompre les bonnes âmes de la ville, celles qui ont voté Cobblepot alors que la bonne idée était de voter Wayne, mais voyez où en est l'état de la ville après tout ça ? C'était devenu une monstruosité, une ville horrible où les criminels vivent en rois, en maitres, et il était temps de mettre un terme à tout ça.

<< Vous pouvez disposer mon cher, ravi de voir que vous aimez mon café. >>

J'eus un dernier sourire. Cette rencontre fut forte intéressante, et ce cher Robin venait de m'offrir quelques informations en plus sans qu'il ne s'en rende compte. Avec un grand sourire, j'attends qu'il parte, qu'il s'en aille. Je savoure ce moment, ce moment où je suis le maitre à bord, et bientôt, je m'occuperais de tous ces héros dépassés, je les surpasserais et je les détruirais. Comme il se doit.


Had you ever considered that all this is your fault ?
Your presence creates these animals ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 255
Date d'Inscription : 04/06/2017
Localisation : Manoir Wayne / Batcave

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Justicier
♠ Relations conflictuelles :: ► Les criminels de Gotham City
♣ Vos Alliés : : ► Batfamily
avatar
Tim Drake
MessageSujet: Re: « Something Strange… » ft. Hugo Strange   Sam 23 Sep - 11:26


« Something Strange… »
ft. Hugo Strange
_____L’adolescent avait percé à jour la fourberie de ce psychiatre. Il n’avait pas envoyé le justicier jusqu’ici pour lui faire part de sa sympathie, encore moins pour lui jeter des fleurs sur son travail nocturne. Il y avait bien une idée malsaine qui germait dans la tête d’Hugo Strange, et cela ne rendait pas le jeune garçon totalement indifférent. Pour ces dernières minutes en présence de son interlocuteur et suite aux dernières paroles de ce dernier, Red Robin laissa ses sourcils se froncer.
La surprise est surjouée, certes. L’adolescent n’est pas complètement stupide. Strange joue avec le jeune homme, il cherche à savoir ce qu’il peut en tirer de lui, il cherche à lui faire passer le message. Sa volonté de nuire la chauve-souris est désormais confirmée. L’acolyte essayait de prendre sur lui toute les provocations du psychiatre. A une époque, il aurait fait preuve d’un calme olympien. Mais aujourd’hui, la réputation de son sang-froid légendaire avait été corrompu par les séances de tortures physiques et psychologiques.

Tim Drake serrait les dents, puis les poings. Son interlocuteur lui faisait bien comprendre qu’il n’était là que pour clarifier ces choix, ces décisions et ses objectifs pour nuire la chauve-souris. Ces paroles sont encore vagues, suffisamment pour semer le doute dans l’esprit du jeune homme. Il est clair qu’il ne doit pas rester muet au sujet de cet entrevue. L’adolescent devait sans doute représenter un messager aux yeux du psychiatre, celui qui avertira à la chauve-souris qu’Hugo Strange est présent, qu’il a malheureusement mis la main sur des secrets un peu trop personnel et qu’il est prêt à les utiliser.
Le regard de Red Robin, masqué derrière son costume de justicier foudroie le psychiatre. Il déposa la tasse de café à moitié vide avant de faire un pas vers Strange.

« Vous voulez rentrer dans ce petit jeu-là ? Très bien Monsieur Strange. Sachez que vous en prendre à la Batman, c’est vous en prendre au reste de la famille. Vous jouez avec le feu, vous sous-estimez beaucoup de chose. Vous semblez sur de vous, au point d’en avoir déduit des conclusions hâtives au sujet de mon mentor. Cependant, le connaissez-vous vraiment autant que moi je le connais ? Pensez-vous réellement que ce que vous insinuez est la vérité pure ? Réfléchissez-y un instant, Docteur. Vous vous engagez dans un chemin glissant dont vous ne pouvez reculer. Vos accusations et vos menaces sont graves, vous en aviez conscience je suppose. Vous cherchez à ce que je transmette le message à Batman ? Où cherchez-vous à me nuire pour arriver à vos fins et à celle de mon partenaire ? Des questions qui resteront sans réponse, je suppose. » L’adolescent n’attend pas la moindre réponse de sa part et s’apprête à lui tourner les talons, se rapprochant de la porte, l’ouvrant sans perdre une seconde de son temps.  « Adieu, Docteur Strange. » La porte se referma, Red Robin a quitté la pièce.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « Something Strange… » ft. Hugo Strange   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Something Strange… » ft. Hugo Strange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Batman Arkham Asylum
» LA PROIE D’HUGO STRANGE
» Les Contemplations, de Victor Hugo
» [Hugo, Victor] Claude Gueux
» Calendrier Dr Strange Marvel Comics 1980

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth ::  :: Institutions Pénitentiaires :: Asile d'Arkham-