Forum Jeu de Rôle Batman
 

Partagez | .
 

 Discours d'investiture du maire (2013)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 34
Date d'Inscription : 06/06/2017
avatar
Oswald C. Cobblepot
MessageSujet: Discours d'investiture du maire (2013)   Mar 22 Aoû - 20:39

C'était fait. Les urnes avaient parlé. Plus un seul morceau de mouche ou de vermisseau. Toutes les fourmis du Gotham Gotham s'étaient réunis à la Plaza. Une gigantesque fourmilière humaine s'était dressée en l'honneur du nouveau maire de Gotham City. Certains disposaient des pancartes en l'honneur de la victoire de celui qu'ils pensaient être digne de faire relever la tête de l'ensemble des habitants. Enfin, il y était parvenu. Papa Cobblepot devait être sacrément fier. Lui qui avait tant de fois, avant de mourir de pneumonie, douté de l'avenir de son fils. Quoi de mieux qu'une place à la municipalité de Gotham. Il la tenait… Le balcon de l'Hôtel de Ville avait été aménagé afin de rendre le plus audible possible le discours que s'apprêtait à faire Oswald Cobblepot, le nouveau maire. Une sorte de gros pupitre en verre siégeait au milieu du balcon de pierre. Laquelle abritait une grosse enceinte. Le discours d'Oswald allait être rendu dans toute la ville, et écouté par les plus grands. Une grosse estrade ornée d'un tapis rouge avait été disposé au centre du Gotham Plaza. Un autre pupitre en verre allait recueillir le discours papier de Cobblepot.




    Tout d'abord une grosse goutte de sueur, puis des dizaines. Cobblepot était à la fois comme à son habitude et très méconnaissable. Sa meilleure queue-de-pie avait été choisie et un nœud papillon blanc ornait son petit cou quasiment inexistant. Un pantalon digne de lui et enfin le monocle traditionnel. De loin, l'on aurait dit un véritable gentleman anglais du XIXe. L'on avait aménagé un petit marche-pied pour faire en sorte que Cobblepot ne soit pas trop petit. Mais on ne le voyait pas. Les médias étaient présents à foison et les journalistes poussaient ça et là pour obtenir la meilleure photo. La pression était redescendue. Il était l'heure du discours du soir. Le matin-même, l'annonce avait été faite. Le JT trépignait à l'idée de retransmettre l'image d'Oswald Cobblepot. Metropolis, Bludhaven et même Keystone et Central City allaient pouvoir contempler le sinistre mais accompli visage de celui qu'on appelait encore il y a peu Le Pingouin. Sous des hourras frisant l'admiration et qui, il fallait le dire, gâtaient grandement sa prétention, Monsieur le maire marcha jusqu'au trépied après avoir serré les mains de ses adjoints. Enfin… les adjoints de l'ancien maire, car même si Oswald leur souriait, ce sourire était peut être le seul qu'ils contempleraient avant d'être licenciés. Cobblepot se plaça au pupitre et la foule se tut. Baudelaire a dit : « Jouir de la foule est un art ». C'était la première fois que Cobblepot était amené à pérorer devant une foule aussi grande et il éructait autant qu'il suait. Après s'être raclé la gorge, il commença :




«  Mesdames Messieurs , mes chers concitoyens Gothamites… Nous l'avons fait ! ( une vague d'applaudissements mua d'un silence de plomb) … Alors qu'hier nous contemplions avec stupeur, avec angoisse, les dernières estimations, nous sommes aujourd'hui triomphants. OUI ! C'est Gotham qui, encore ce soir, nous a prouvé qu'elle était digne d'être sauvée. Qu'elle voulait sortir de ce marasme dans laquelle elle est depuis trop longtemps embourbée. ( des hourras). Comme je vous l'ai promis, mon mandat sera synonyme de progrès. Un avancement capital et nécessaire pour notre cité. Chaque jour, trop de personnes meurent de faim dans nos rues, subissent les actions des renégats et enfin… croulent sous les dettes d'une administration qui les accable. Soyez assurés que ma détermination n'a pas d'égale et que mon ambition est telle que très rapidement, Gotham renaîtra de ses cendres. La Renaissance de notre ville est en marche mesdames et messieurs !!! (applaudissements) Demeurons ensemble, mes chers amis, forts et unis et nous ferons un pied-de-nez à tous ceux qui ont osé un jour affliger Gotham de leur misérabilisme. Je tiens tout de même à saluer quelques personnes, et avant tout le monde, les autres candidats au poste qu'à partir d'aujourd'hui j'occupe. Monsieur Roland Daggett, Bruce Wayne ( dit-il en un grincement). Ils ne sont pas tenus en échec, loin de là, ils participeront en bonne et due forme au nouvel aménagement de la ville de Gotham… Souvenons-nous du temps des fondateurs, de Cyrus Pinkney, de Solomon Wayne et de mon ancêtre Henri Cobblepot. Ces trois personnes voulaient, sans la moindre hésitation fonder une ville forte et puissante ; et aujourd'hui c'est leur volonté qui s'incarne dans le mandat que je commence à exercer ! Réunissons nos forces et contemplons l'aurore, au loin, symbole d'une ville nouvelle et plus forte que jamais.







Merci, chers Gothamites, de votre confiance, de votre magnanimité et de votre volonté car oui, c'est votre volonté qui s'exerce à présent ! La Gloire que j'ai hâte de rétablir est celle de notre belle cité. Et comment mener à bien cette volonté ? Nous ne manquerons pas une seule fois de force et d'abnégation. Nous saurons mener la machine de guerre contre les malandrins qui ont osé souillé la réputation de notre belle cité. Nous serons forts, nous serons justes et nous serons ensemble. (applaudissements)




A présent, nous sommes les habitants de cette Gotham qui veut, de cette Gotham qui donne et de cette Gotham qui aime ! Favorisons l'entraide et la justice. Menons à bien la réhabilitation des forçats de la ville et offrons au peuple Gothamite sécurité, force et grandeur…




Cette grande volonté de réunion me rappelle la prose du théoricien démocrate Tocqueville : « Il y a plus de lumière et de sagesse dans beaucoup d'hommes réunis que dans un seul » Agitons communément le drapeau de la victoire et ne faiblissons que pour célébrer la réussite de notre ville ! Cette grande cité saura faire face au climat de peur ambiant qui la ronge. Ceci n'est qu'une genèse. Demain, Gotham sera grande. »




    Alors qu'il dandina pour escalader le marche-pied, Cobblepot salua une dernière fois la foule qui l'acclamait. Ce soir était un grand soir. L'investiture était une chose à ne pas manquer. C'était à dire que Le Pingouin promettait à Gotham City des lendemains qui chantent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Discours d'investiture du maire (2013)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ça s' est passé un 17 novembre
» Park Geun-hye devient présidente de la Corée du Sud
» LE BILAN DE "JOSEPH KABILA" ! LES DISCOURS !!!
» Discours du Raïs Joseph Kabila ce 30 juin
» Joyeux Anniversaire Mr le Maire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth ::  :: Central Gotham :: Gotham Plaza-