Forum JDR/RPG sur Batman
 

Partagez | .
 

 Fly me to the Moon [PV Batman]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Prince Clown of Crime
Masculin Messages : 1287
Date d'Inscription : 22/03/2016
Localisation : Asile d'Arkham

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
♠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Vos Alliés : : ► Harley Quinn
avatar
Joker
MessageSujet: Fly me to the Moon [PV Batman]   Mar 11 Juil - 17:11




Laugh and Die

Gotham City, rien de tel pour un malade de revenir dans un monde familier. Et non pas n'importe quel malade ! Le Joker était là, de retour, prêt à en découdre. Il avait passé quelques temps en dehors de la ville pour échafauder une idée des plus folles. Un gros ballon, quand on le gonfle ça pète non ? Et bien il voulait faire le même principe avec un énorme dirigeable rempli de gaz Smilex à l'intérieur en le faisant piquer par la pointe d'une des grandes tours de la ville de Gotham City, le gaz se libérerait et toute la ville mourrait de rire. L'idée sublime, c'était que le bruit de l'explosion fasse comme un gros "PROUT" référence à la blague du coussin péteur. Quand on a des gags débiles et saugrenus, on avait le Joker, bien hélas. Et il était tout, sauf sain, pour accomplir un tel forfait aussi ridicule. Il faisait nuit, pas loin de 23 heures, et Gotham brillait de milles feux. La ville était tellement belle, tellement sublime, tellement calme que c'en était criminel de ne pas la voir bruler totalement et au sens "propre". Le Joker aimait les beaux feux, les incendies, mieux s'il y'a du rire, des larmes, il se voyait comme une espèce de Néron de pacotille, un grand dandy, prince du Crime, jouant avec des jouets dangereux et explosifs, réduisant une ville en cendres pour la bâtir sur le chaos et la destruction. C'était sa vision de la ville de Gotham et de son futur, un brillant avenir pour une ville triste et sans amusement. Sur la passerelle de son dirigeable, le Joker observait la ville de Gotham City qui était en vue, à dix kilomètres de là. Relié au dirigeable, en dessous de sa passerelle, la bombe-balle qui n'attendait que d'être lâchée sur la pique qui le percerait. Ah que l'idée était amusante non ? Un des hommes du Clown arriva alors près du Joker, et le Joker commença à parler.

- "Monsieur Scott, préparez les torpilles et les phasers, planète klingon en vue hihihihihi."


Clown - "Heu ... je n'ai pas saisi monsieur, nous n'avons pas d'armes à bord."


Dégainant son arme et logeant un pruneau dans cet affamé de l'anti répartie, le Joker n'avait pas aimé qu'un importun ne comprenne pas la blague qu'il venait de faire. Une balle dans le crane pour le pauvre gars qui n'avait pas saisi la blague. Le Joker dégagea son cadavre par la grande porte et le reste de ce corps inerte plongea dans les eaux de la ville. C'était un dirigeable avec les emblèmes du Joker, assez visible, assez gros et même assez ridicule. Le but du Joker était d'atteindre le centre de la ville, et de gazer toute la population de la ville, dans le seul but de faire rire le Joker, rien de plus. Bien entendu, Batman pourrait très bien venir, d'ailleurs, il viendrait, ça, le Clown en était absolument certain et prévoyait un beau combat, comme dans un roman de capes et d'épées. Il y'avait quelque chose d'autre derrière tout ça, derrière les schémas initiaux du Prince des Clowns, il y'avait quelque chose de plus morbide, de plus monstrueux qui se tramait, à quoi pensait le Joker ? Pas grand chose à vrai dire. Il repassait le film où il vaincrait Batman, où il détruirait la ville et où il verrait sa propre mort des mains du Chevalier Noir. Cela pouvait être si amusant ... Mais triste. Si l'un des deux mourraient, comment s'en sortirait l'autre ? Non ... Il n'y avait qu'un combat et ce serait pour l'éternité des éternités. Achab avait Moby Dick, Sherlock Holmes avait Moriarty et Batman avait le Joker. Nous étions les mêmes faces d'une seule et même pièce. Dans l'intérieur de la cabine, le Joker attendait, canne-épée dans la main, patientant tranquillement, il savait que bientôt, des turbulences viendraient, mais pour le moment, il savourait le moment de l'angoisse, le moment où les victimes se rueraient dehors pour sauver leurs vies si précieuses. Bientôt, la mort frapperait d'un masque rougeoyant et chaotique, Gotham n'avait plus qu'une heure de sursis.

- "Doucement, doucement, profitons de la peur de nos chers amis. Nous allons nous éclater hihihi. C'est une bonne bom-bombe à son papa ça ! oh oui !"


Et le ciel ténébreux retentit, un orage ? non ? Un bruit qui sifflait et qui se rapprochait. Qu'était-ce ? Est-ce que c'était lui ?




Life's a laugh and death's a joke, it's true. You'll see it's all a show !
Keep 'em laughing as you go. Just remember that the last laugh is on you.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 694
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
♠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
avatar
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Fly me to the Moon [PV Batman]   Mar 11 Juil - 17:40

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

Alfred - "Monsieur ? Avez-vous vu le Bat-signal ?"

Un léger bip m'avertit grâce à ma montre que le bat-signal était maintenant allumé dans le ciel de Gotham City. Je lisais un livre dans la bibliothèque, la soirée était calme et Gotham n'avait pas encore besoin de moi, pas encore, mais à la voix de mon vieux précepteur, cette soirée ne faisait que commencer. Alfred s'avance, plateau de thé dans les mains, le vieil homme s'était enquit de ma santé suite à ma rencontre avec James Specter, enfin, plutôt de la santé du Batman en terme de réputation dans la ville. Pour tout dire, je ne me faisais pas d'illusions, Specter était un procureur qui avait de l'avenir, mais qui manquait de me donner sa confiance pour réussir à améliorer le sort de cette ville, mais un jour, il me ferait confiance, j'en étais certain. Le majordome déposa le plateau de thé sur la table avant de soupirer d'un air presque désespéré, encore un thé froid en plus. Alors que je me dirige d'un pas certain vers l'aquarium, j'active le petit dispositif logé dans la maison figurante sous l'eau et le passage du sarcophage pour la Batcave s'ouvre devant moi. J'y entre tandis qu'Alfred emprunte le passage habituel. Je m'approche du Bat-ordinateur tout en regardant les nouvelles. La journaliste Gillian Summers était sur un toit de la ville, et le caméraman fixait au loin une espèce de dirigeable. Un dirigeable aux couleurs vives dirons-nous. Alors que je fixe l'image, j'ordonne au logiciel de zoomer pour essayer de discerner le moindre indice. Et c'est alors qu'elle fut aperçue : le signe du Joker. Un énorme dirigeable se dirigeait d'une vitesse moyenne vers la ville de Gotham, sous les huées, les cris et la peur collective. Le Joker connaissait parfaitement la façon de faire peur aux citoyens de ma ville. Pas cette fois, je ne le laisserais pas gagner.

Batman - "Le voila de retour."

Je grince des dents. Le revoir n'était pas du tout une partie de plaisir, je repensais à ce qui s'était passé à notre dernier entretien à l'asile et c'était comme s'il n'avait rien retenu de notre discussion habituelle. Il est comme ça. Rien n'est jamais facile avec "lui". Alors que je me dirige vers le compartiment des costumes, je me déshabille et enfile un uniforme paré. Le casque, la tenue et la cape mise, j'en ressors, tout en bouclant ma ceinture. Alfred est à l'ordinateur, il me guidera une nouvelle fois pour cette mission. Je détestais ces appréhensions surtout quand c'était lui. Le Joker, le pire ennemi que j'avais dans cette ville. Un monstre, un boucher, une ordure, il était la monstruosité notoire qui déambulait dans tout Gotham City. On pouvait le qualifier de taureau fou qui se ruait dans toutes les rues pour transpercer tout le monde. Un dangereux maniaque qui essayait sans cesse de me rabaisser à son niveau. Il me prenait pour son alter-égo, pour son jumeau, pour son frère, mais je refusais d'être assimilé à celui qui a détruit tant de vies pour son plaisir personnel. Combien de fois, j'aurais pût le tuer et m'en débarrasser. Combien de fois j'aurais pût le jeter et le faire disparaître définitivement ? Mais je ne le pouvais pas. Si je le tuais, tout mon système de valeurs s'effondrait et je deviendrais un paria. Si je tuais ... Je fuirais sans cesse ces souvenirs jusqu'à ce que je devienne fou, et avoir du sang sur les mains serait pire que tout.

Alfred - "Je pensais qu'il avait prit sa retraite suite à son évasion d'Arkham avec monsieur Nygma ?"

Batman - "Rien n'est simple avec lui. Et s'il se dirige vers la ville avec ce dirigeable, à la vue de tous, c'est qu'il prépare quelque chose."

Alfred - "Quoi donc, monsieur ?"

Batman - "Je ne le sais pas, seulement, il m'indique clairement son arrivée, ce qui veut dire qu'il s'attend à ce que je vienne."

Alfred - "Redoublez de prudence monsieur. Dois-je contacter monsieur Dick ?"

Batman - "Il ne répondra pas. Je sais ce que j'ai à faire."

Sur ce, je prend quelques gadgets qui me seront utiles pour cette mission. Le Bat-plane était prêt et attendait que j'y pénètre. Une fois installé, je l'actionne et nous nous envolons vers le point de rendez-vous du dirigeable. Ce ne fut pas très long, le Bat-plane était une merveille d'ingénierie et pour tout dire, j'étais content de l'avoir pour cette mission impromptue. Une nouvelle fois, j'entends Alfred qui me parle via mon casque émetteur. Alors que le radar m'indique la présence du dirigeable, je fonce presque dessus pour pouvoir m'éjecter. L'avion tournera autour pour donner quelques précieuses minutes, le temps de bien juger la situation.

Alfred - "Encore une cascade folle à inscrire dans votre registre, monsieur."

Je n'écoute pas la raillerie d'Alfred, je prépare mon grappin et je sors du cockpit. Le vent, le souffle pourrait m'emporter, mais mon grappin arrive à se saisir d'un morceau de ferraille de la cabine sous le ballon dirigeable. Me propulsant, je brise la vitrine et je cogne un des clowns qui était près de la fenêtre. Me voila maintenant en face de lui, avec sa jaquette violette, son cuir chevelu vert, sa peau blanche et son sourire de sang. Le Joker, Le Joker, Le Joker. Je me relève, doucement, me préparant à l'inévitable impossibilité de le comprendre, ni son plan qu'il élabore dans son crane. Méfie-toi, méfie-toi. N'oublie pas qu'il a toujours un as dans sa manche, malheureusement.

Batman - "Je te croyais mort, Joker ..."

Ma voix est calme, sombre, les clowns autour de moi puent la peur et tremblent surement d'excitation. Mais lui, lui, son sourire est figé, ses yeux d'araignée me fixent. Pourquoi suis-je ici ? Est-ce parce que je ne peux pas me détacher de lui ? Ou bien que je ne peux pas le laisser tuer des gens aveuglément ? Dois-je le laisser s'ennuyer tout seul et massacrer des vies innocentes pour qu'il s'ennuie et qu'il quitte la vie criminelle ? Dois-je systématiquement tomber dans son jeu ? Une éternelle philosophie qui me hante à jamais depuis que je l'ai connu pour la première fois. Fixant du regard le prince du Crime en face de moi, je ne m'attends nullement à ce qu'il me fasse de cadeaux, s'il voulait tuer des gens, il le ferait et sans hésiter, du moment que ça peut l'amuser, il le fera. Il fallait être prudent avec ce monstre, vraiment prudent. Heureusement que je ne venais pas à lui sans armes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Clown of Crime
Masculin Messages : 1287
Date d'Inscription : 22/03/2016
Localisation : Asile d'Arkham

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
♠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Vos Alliés : : ► Harley Quinn
avatar
Joker
MessageSujet: Re: Fly me to the Moon [PV Batman]   Mar 11 Juil - 18:35




Laugh and Die

La brise était légère, s'engouffrant alors par la vitre cassée occasionnée par l'invité nocturne. Quelle joie ... Quelle grande joie ! Comme il était beau, si noir, si puissant, si musclé, si ténébreux. Comment pourrais-je détester l'homme qui a fait de moi ce que je suis aujourd'hui ? Grâce à lui, j'étais sur le sentier de la folie et je me devais d'être son sauveur à lui aussi. Il devait voir le monde comme je le voyais ... Sombre, gore, joyeux, il devait le voir. Après tout, pourquoi se refusait-il à cet exercice ? Pourquoi cherchait-il sans cesse à combattre ce qu'il refusait lui-même d'être ? Il refusait sans cesse de se laisser aller à ses pulsions, sans cesse il refusait d'admettre qu'il n'était pas différent que moi. Il ne peut être comme tous ces gens dehors, ces zombies, ces imbéciles qui rythmaient leurs vies misérables par métro boulot dodo. NON ! Lui, il était différent, il me complétait. Qu'importe ce qu'il en disait, il était lui aussi un démon, un démon vertueux qui allait surement casser os, dents, gencives, et autres ligaments pour un petit trip rien qu'à lui. Alors qu'il se dressait devant moi, j'écartais les bras, comme un simplet heureux de voir quelqu'un après tant d'années. Qu'il était magique ! Qu'il était doux ! Qu'il était tendre de voir un ami de longue date faire irruption chez vous, casser une vitre et mettra k.o un type idiot et inutile.

- "Moi aussi je suis content de te voir ! Mais le capitaine du dirigeable est au regret de t'annoncer deux choses. Premièrement, tu vas devoir faire une lettre de condoléances à la famille de la vitre que tu as cassée et deuxio ... LES PASSAGERS CLANDESTINS SONT INTERDITS A BORD !"


Le Joker hurlait pour cette dernière phrase, malgré le sourire qu'il en faisait, le Joker était enfin content, content de voir que sa petite blague allait marcher puisque Gros Minet était tombé dans le panneau. Rien à voir, mais Batman ne s'attendait surement pas à ce plan magistralement conçu par le Prince du Rire en personne. Alors que le Joker claquait des doigts, les hommes de main à bord de la passerelle commencèrent à encercler le Chevalier Noir pour lui apprendre les bonnes manières. Revêtant un magnifique chapeau de capitaine pirate, le Joker plaçât un bandeau pour se couvrir un de ses yeux, tel un pirate de l'ancien temps.

- "Yohoho marins d'eau douce ! Le capitaine Sourire d'Enfer vous ordonne de jeter ce flibustier ailé hors de son paquebot ! La tremblotte t'es là ? Prêt à jeter le gaz sur cette ville de manants ?"


Et le Joker gravissait alors la petite échelle qui menait à l'étage du dessous. Là où l'on s'affairaient à préparer les derniers préparatifs pour larguer le gaz Smilex dans toute la ville de Gotham. Une nouvelle idée des plus saugrenues. Un peu comme du réchauffé d'ailleurs. Mais le tout, c'était de faire dans le comique de répétition, ça marchait toujours et ça faisait rire les foules ! Littéralement ! Ils allaient tous péter de rire ! D'un rire magistral qui serait le dernier. Vous excuserez les clichés, mais le Joker est un homme qui sait faire ses entrées. Alors que le Joker testait les derniers réglages, à travers la ville, on pouvait voir la côte de Blüdhaven. Pas si éloignée ... Pas si loin. Une lueur de fou passa dans les yeux du clown, il se retourna vers son équipier "La tremblotte" avant de le passer par-dessus bord en le jetant par la soute. Un long cri qui disparaissait et puis plus rien ... Le Joker salivait, il allait bientôt appuyer sur le bouton. Il suffisait juste que Batman soit retenu assez longtemps et KABOUM ! Tout le monde va se tenir les côtes jusqu'à la tombe ! Ce sera drôle et tout le monde en mourra de rire !

- "Du gaz à tous les étages ! 5 ... 4 ... 3 ... 2 ... 1 ..."


Le compte à rebours du Joker allait s'achever. Qu'allait t'il advenir de Gotham City ? Batman arriverait-il à temps pour stopper l'Empereur des cinglés de Gotham City ? Peut-être que non ... Pour une fois ? Ce serait un coup de maitre, des innocents morts par un ratage en règle de Batman ! Et le plus drôle, c'est que personne ne pourrait raconter cet exploit, excepté les rares survivants qu'il resterait dans Gotham après ça. Une mort cynique, mais tellement drôle. Et peut-être qu'avec de la chance, dans une ultime horreur et tristesse, Batman tuerait le Joker de colère ? Ce serait l'apothéose !



Life's a laugh and death's a joke, it's true. You'll see it's all a show !
Keep 'em laughing as you go. Just remember that the last laugh is on you.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 694
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
♠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
avatar
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Fly me to the Moon [PV Batman]   Mar 11 Juil - 19:08

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

Un Batarang surgit de nulle part et heurte de plein fouet la manette que le Joker s'apprêtait à abaisser. Il allait gazer la ville : typique. Et presque redondant. Presque cliché et bourré de vieux tics. Pourtant, ça ne lui ressemble pas. A quoi peut-il bien jouer ? Sans m'arrêter, je fonce sur lui et je le renverse avant de lui administrer deux coups biens placés dans le visage. Ne pas lui laisser le temps de parler, ne pas le laisser faire ce qu'il a l'intention de faire ... Mais quelque chose me tracasse, quelque chose de terrible, comme s'il avait prévu tout ça, ce ballon, cette vue surprenante en face de la ville, comme s'il cachait quelque chose sous mon nez, et ça m'énervait. Je le lâche et je le laisse se terrer au fond de la cale, avant de garder un œil sur lui ... Quelque chose cloche et sa façon d'agir, ce numéro éculé ... Cela ne lui correspond pas du tout. Il avait déjà tenté de gazer Gotham City au début de sa vie criminelle, et il avait échoué. Son dirigeable s'était écrasé au-dessus même de cette baie et le Joker avait disparu. Non, tout cela ressemblait à une mise en scène, et je n'aimais clairement pas ce qui allait se passer. Quelque chose au fond de mes viscères me disait que ce numéro était éculé, même pour quelqu'un comme le Prince des clowns de Gotham City. Quelque chose ne va pas. Activant à ma Bat-ceinture une espèce de sonar, j'attendais qu'Alfred me donne les informations nécessaires sur ce qui se tramait ici, quelque chose ne va pas du tout, et le Joker est bien plus bizarre que prévu. Pas bizarre selon sa façon, non. Bizarre comme si quelque chose ne collait pas avec le Joker, comme si ce n'était pas lui.

Batman - "Qu'est-ce que tu caches, Joker ? Ce ballon n'est pas ton plan initial pas vrai ?"


Je m'occupe de sa manette, je désactive le système de lancement en détruisant la machine reliée au système d'armement et je le regarde. Ne pas le lâcher, le garder en permanence sous surveillance. Il est dangereux, et même sous surveillance, il restait un être sans morale et sans réflexion. Il se terre, près de sa bombe désactivée, tout en me regardant comme une araignée qui voit la proie dans sa toile. J'avais l'impression, à chaque fois que je le combattais, de me retrouver face à un gosse, un gosse sans foi ni loi. Et Arkham était encore une prison trop douce pour un monstre de son espèce. Mais pourtant, c'était la seule cage capable de le retenir, à Blackgate, il serait bien trop dangereux, et cette ville ne pourrait pas supporter les nombreuses émeutes qu'il ferait parmi les prisonniers dits "sains". Au moins, à Arkham, on pouvait peut-être le soigner, et il était presque isolé des autres, ce qui avait son avantage au niveau de la sociabilité.

Batman - "Pourquoi te montrer aux yeux du public ? Pourquoi m'inviter personnellement ? Et pourquoi le dirigeable n'est-il pas à sa vitesse rapide ? Tu m'attendais, tu voulais que je vienne à toi. Pourquoi ?"


Les indices étaient là, tout était bien trop gros pour un coup aussi technique, quelque chose ne va pas et cela me titille vraiment, comme quelque chose qui vous gratte sous la peau, vous avez beau gratter, ça reste, c'était exactement ce que je ressentais au plus profond de mon être. Je ressentais quelque chose de caché, d'inavoué, une mauvaise blague et j'avais l'impression d'en être le dindon. C'est ce qui était pénible avec le Joker, on ne savait jamais ce qui pouvait trotter comme idée dans son esprit malade. De tous mes adversaires, il était celui que je ne pouvais comprendre, celui dont tous les motifs me restaient inconnus. Une véritable énigme qui me filait dans les doigts comme du sable. Et à chaque fois que je l'arrêtais, il revenait encore plus monstrueux, plus sadique. Est-ce que cela aura une fin un jour ? C'est alors que je fais tilt. Son ballon est une diversion, oui, mais pendant que je suis là, un autre jeu s'opère, dans l'ombre. Un autre criminel profite de cela. Peut-être oui ... Mais qui ? Qui peut en profiter pour s'introduire dans ma ville et commettre le plus de crimes pendant que l'on m'attire ici.

Batman - "Qu'est-ce que tu veux, Joker ?"

Il n'est pas bavard comme prévu. Il manque quelque chose, quelque chose de bizarre qui venait de faire mouche tout de suite. Je venais de voir le Joker, avec une attitude plus que suspecte. Il venait de faire un geste impromptu avec sa main droite. Or, le Joker est gaucher, ambidextre oui, mais essentiellement gaucher. L'homme que j'avais en face de moi, n'était pas le Prince des Harlequins de Gotham City. C'était là l'erreur que le prétendu Joker venait de commettre, une belle erreur que je me devais de signaler et de remarquer pour démystifier la personne en face de moi.

Batman - "Tu n'es pas le Joker ..."

Mes soupçons tombent alors sur un des polymorphes présents en ville : Clayface, ou Inque Clay peut-être ? Non. Inque était trop malléable et ne pouvait pas imiter le Joker. C'était un des Clayface, un des monstres évadés d'Arkham que je n'avais pas encore retrouvé. Matt Hagen ou Basil Karlo ? L'un était sain, l'autre était cinglé, et j'avais mes chances en fonction de qui j'avais en face de moi. Hagen était sain, et on pouvait faire appel à son bon sens, quant à Karlo, il était enfoncé dans sa folie, toujours désireux de se mettre en avant, d'être connu. Je fronce les sourcils, si mes soupçons sont bons, mes bombes givrantes sont parées. Et je suis sur qu'il n'est pas le Joker, c'est différent des autres fois, c'est tellement différent. Je n'entend pas sa voix de hyène qui essaye de me comparer à lui en permanence, je ne l'entend pas se vanter sans honte, où était le vrai Joker ? C'était donc ça la diversion ? Pendant que l'on m'éloigne avec un imitateur, le vrai Joker est dans Gotham City, dans un plan que je ne connais pas encore, prêt à frapper et moi, je venais de me faire avoir. Bêtement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Clown of Crime
Masculin Messages : 1287
Date d'Inscription : 22/03/2016
Localisation : Asile d'Arkham

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
♠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Vos Alliés : : ► Harley Quinn
avatar
Joker
MessageSujet: Re: Fly me to the Moon [PV Batman]   Mar 11 Juil - 23:40




Laugh and Die

Le visage du Joker commençait à fondre, révélant alors l'acteur ultime Clayface, dissimulé sous les traits de l'Empereur du Crime. Le Détective était définitivement bien le seul à découvrir les cachettes du Joker et à déceler ses plus féroces adversaires. Les traits du Joker s'épaissirent et tournèrent à la couleur brune, de l'argile apparaissait sur les manches, les cuisses et enfin sur le crane. Gueule d'Argile était là, bien paré pour en mettre plein la vue au Chevalier Noir. Le colosse de glaise se bougeait alors vers le Batman, tout en le menaçant, malgré le vide qui était entre eux deux, la soute était ouverte et la bombe surplombait ce vide sidéral. Et en dessous, la mer de Gotham. Une faiblesse pour Clayface s'il venait à tomber. Mais Clayface, même s'il avait déjà survécut à l'eau, avait dût mettre des mois pour se recomposer et retrouver une stabilité normale. Le Joker, lui, était à des kilomètres de là, en train de préparer son prochain grand coup contre le chevalier noir, quelque chose de tellement cynique qu'il avait besoin d'un "jouet" pour occuper le petit Batounet. Changeant sa main gauche pour la transformer en masse d'armes, Gueule d'Argile éructait d'une voix féroce et graveleuse.

- "Je ne suis pas un bon acteur pour toi ! Et j'aurais dût mieux travailler MON RÔLE !"


Et le colosse écrase son poing sur l'endroit où le Batman se trouvait. Dans les coursives, jouer à cache-cache serait des plus pénibles pour Clayface, mais il pourrait réadapter sa force et sa taille. Néanmoins, il n'avait pas l'obscurité comme complice. Il modela alors son corps en Batman, un autre chevalier noir. Son visage changeait en permanence, tandis que le torse restait celui de Batman. Son visage passait de Batman au Joker, en passant par James Gordon, Harvey Dent ou encore même le Robin. Tous passèrent, Le Pingouin, Jeremiah Arkham, Deadshot, de nombreux criminels se retrouvaient grâce à Clayface. Avec un sourire, Clayface ricanait de la supercherie.

- "J'ai un message pour toi de ton meilleur copain de cellule Batman."


Dans un élan de colère, et ne pouvant pas trouver Batman rapidement, Clayface commençait à détruire les coursives, les supports et les cargaisons qui se trouvaient dans son sillage. Tout cela commençait à l'énerver, sérieusement. Tout cela l'horripilait, et Batman était un adversaire plus que coriace. De plus, il y'avait ce problème d'eau qui lui faisait peur. Si le dirigeable s'écrasait, il allait encore passer des semaines à se reconstituer. Et ça faisait très mal ... Alors que Clayface écrasait ce qu'il avait sous la main de sa puissante force, dans un endroit confiné, une voix se fit entendre dans l'appareillage de la cabine, par voix vocale. Une voix des plus sinistres et pourtant qui déclamait beaucoup de rires, de joie de vivre, pourtant ... C'était la voix du Joker, le seul, l'unique, le seul prince des fous de Gotham City, l'empereur du rire qui semblait particulièrement jovial.

- "Saluuuuuuuuuut les enfants ! Désolé de ne pas assister à votre petit combat, mais j'ai des choses plus amusantes à faire, comme massacrer un contingent de flics ou bien essayer de trépaner le maire Hady avec une barre à mine, mort comme un Robin à minuit, hahaha mine, minuit hahahaha je suis bon hein ?"


Ce n'était pas le plan initial du Joker, non. Il y'avait encore plus de choses très drôles à faire quand on est un psychotique en balade. Mais Batman serait visé profondément, c'était certain. Il aurait mal, très très mal. Il souffrirait de toute son âme et cela ravirait le prince des clowns de Gotham City. Clayface, lui, ne faisait pas vraiment parti du plan du Joker, ce n'était qu'un pion, un imbécile qui était là pour distraire le Batman, et qui connaissait la suite du programme.

- "Bien, vous êtes au-dessus de la ville ! Je peux faire exploser ce ballon comme une baudruche et faire de sacrés ravages pas vrai ? HAHAHA Mais oui ! Je le peux ! Ce sera drôle !"


- "QUOI ?! Joker ! Non ! Pas ça !"


- "Désolé mon boueux ami, mais comme on le dit dans ton jargon, je te coupe au montage du film ... HAHAHAHAHAHAHA."

Le colosse ne s'attendait pas à cela de la part du Joker, une traitrise en quelque sorte. Et pendant ce temps-là, une minuterie de cinq minutes s'affichait sur le cadran de la bombe. Le dirigeable allait exploser, avec la bombe et Batman avec ! Et tout le tralala qui s'en suit. Un piège mortel et drôle pour le plus sinistre des casseurs d'ambiance à savoir Batman. Mais même s'il s'en sortait, Batman aurait perdu du temps, et il serait trop tard pour empêcher le clown d'arriver à son prochain objectif. Des idées, des tas d'idées fourmillaient sur le petit calepin noir que le Joker possédait. Un petit journal appartenant au Joker, sur lequel, toutes ses idées, ses gags y sont enregistrés. Et ce scénario en faisait littéralement parti. Clayface, effaré, était résolu tout de même à emporter Batman dans sa chute. Le Joker qui était déjà bien loin du lieu du probable crash, espérait que Batman en sortirait vivant, confus, mais vivant, juste histoire de le mettre en haleine pour les prochaines blagues qui viendraient. Et croyez le Joker, elles seraient monstrueuses, le Joker fera en sorte que ça reste dans les annales de l'histoire.

Cela fera mourir de rire Gotham City !



Life's a laugh and death's a joke, it's true. You'll see it's all a show !
Keep 'em laughing as you go. Just remember that the last laugh is on you.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 694
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
♠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
avatar
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Fly me to the Moon [PV Batman]   Mer 12 Juil - 11:02

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

Tout ça n'avait été une qu'une farce, encore et toujours avec le Joker. Encore une de ses lubies idiotes qui visent à me faire perdre mon temps et à me détourner de l'objectif premier de ce malade. Alors que les réserves allaient exploser, entrainant le dirigeable vers le sol, en plein dans la ville de Gotham, je redirige le Bat-wing pour lancer ses harpons sur la baudruche du Joker. J'allais remorquer le dirigeable et l'entrainer loin vers la mer, où la décontamination pourra être faite par les équipes de scientifiques préparées pour ce cas. Des secousses, on pouvait sentir les explosions qui se propageaient dans les hauteurs, les suspensions allaient s'effondrer et la cabine allait se compresser elle aussi, sous le feu de l'explosion. Mon temps était limité. Je pouvais néanmoins m'apercevoir que nous quittions le rivage pour les mers de Gotham City. Au moins, les citoyens de la ville seraient épargnés, pour une soirée de plus, de la folie nocive de ce cinglé de Joker. Je rumine néanmoins ma colère, il restait Gueule d'Argile et son sort m'indifférait énormément. Il s'était lui-même mis dans la combine du Joker pour finalement être trahi par ce dernier. Alors que la soute est toujours grande ouverte, je me rue vers l'ouverture dans le sol. Il essayait de me laisser, de me retenir dans le dirigeable tout en espérant que je périsse tandis qu'il survivrait, même après un bain forcé. Désolé, mais je n'étais pas charitable ce soir. Mes bombes givrantes allaient retenir Clayface pendant un moment, moi, je n'avais plus rien à faire. Il fallait juste que je m'en aille et que je largue cette horrible baudruche dans la mer. Clayface ne finirait pas à Arkham ce soir, maigre consolation, le Joker m'avait fourni un indice sur sa prochaine attaque et je serais prêt à le cueillir dès qu'il pointera son vilain museau. Oui, ce n'était qu'un animal qu'il fallait enfermer à jamais et dont il fallait jeter la clé dans un égout nauséabond. Je regarde Clayface en train de s'agiter avec le givre qui le recouvre, je fronce les sourcils. En tant normal, je l'aurais sauvé, mais pas ce soir. Ce soir, il venait de se faire trahir par le Joker, et mieux valait qu'il apprenne lui-même la dure leçon de travailler avec ce triste sire, plutôt qu'il ne recommence. Il mettrait surement des semaines à se recomposer, et cela laissera Gotham calme pour un moment. Il survivrait, après tout, ce n'est que de la glaise et il se recomposerait dans un ou deux mois, juste le temps de me laisser un peu souffler entre deux trois menaces.

Batman - "On se reverra, Clayface. Mais la prochaine fois, je ne serais pas aussi clément."


Et par-dessus ça, je saute et je plonge dans la baie de Gotham. Au loin, je vois la Bat-wing qui lâche le ballon en haute mer, qui tombe comme une masse, la cabine la première, dans le liquide. Les autorités fluviales auront beaucoup de travail à faire pour remorquer ce déchet et l'emmener à une casse quelconque. Il faudra néanmoins que je prévienne Gordon. Même si le sonar m'a clairement rappelé qu'il n'y avait pas d'explosifs dans le dirigeable, il y'avait quand même la dose importante en gaz smilex. Clayface doit être déjà désagrégé. Je rappelle la Batwing pour venir me chercher. Une échelle en corde sort et je me hisse jusqu'au cockpit avant de reprendre contact avec Alfred.

Batman - "Penny One, envoyez une note au GCPD pour récupérer les restes du ballon. Pour ma part, j'ai un compte personnel à régler avec le Joker."


Alfred - "Et votre altercation avec ce joyeux drille ?"

Batman - "Ce n'était qu'une farce, quelque chose pour détourner mon regard. Une diversion. Je n'aime pas ça."

Alfred - "J'imagine que la dinde aux marrons sera pour demain soir alors."

Alfred tenait toujours à me faire des plats compliqués, mais ce n'est pas avec l'estomac lourd que je serais actif dans mon combat contre le crime. Pour le moment, je méditais sur ce qui s'était passé. Clayface, un ballon, le Joker, tout laisse à penser qu'il y'avait quelque chose en ville qui n'allait pas, et ça m'énervait. Il fallait que je trouve très vite. Le Joker s'était joué de moi. Je ne comprenais pas ce qu'il faisait, mais l'indice laissé me laissait songeur. Je l'aurais la prochaine fois, et cette fois-là, je m'occuperais personnellement de son emprisonnement dans l'asile. Sur le chemin du retour, je songeais à ce qu'il avait dit. Je pensais que tout tournait autour de notre duo pour lui, mais là, je l'ai trouvé désintéressé, comme s'il avait une nouvelle cible ... Comme si quelque chose de terrible allait s'abattre sur quelqu'un qui lutte contre le crime. Je n'ai pas peur, j'appréhende juste ce qu'il va faire, mais ... Comment le comprendre ? C'était la terrible question qui me hantait à chaque fois qu'il s'échappait et qu'il faisait une apparition en public. C'était nauséabond et la trace menait obligatoirement vers un nouveau champs de cadavres. Repartant vers la ville, la soirée s'annonçait lourde en enquête et en travail de fond.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Fly me to the Moon [PV Batman]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Batman custom à partir d'une statue de Moonknight de Bowen
» BATMAN - MINUIT A GOTHAM
» [Anniversaire] Personnages de Type-Moon ! =D
» THE DARK KNIGHT : BATMAN - 1/4 BUST SCALE
» Batman Arkham Asylum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth ::  :: Tricorner Yards :: Dixon Docks-