Forum Jeu de Rôle Batman
 

Partagez | .
 

 Everything is Blue for me [PV Ivar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Citoyen(ne)
Féminin Messages : 161
Date d'Inscription : 30/12/2016
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Journaliste au Gotham Gazette.
♠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : :
avatar
Vicki Vale
MessageSujet: Everything is Blue for me [PV Ivar]   Jeu 29 Juin - 14:09

Me voici de retour dans cette ville de Gotham City, je suis dans l'immeuble de la chaîne journalistique, le petit monde s'affole à droite et à gauche les photocopieuses et machine d'impression tournent à plein régime c'est l'effervescence dans la maison. C'est dans un coin de la pièce parmi des bureaux vitrés que j'y trouve le mien bien rangé contrairement à certains, tout est minutieusement posé. Je travaille sur un article qui me prend du temps et pas des moindres toujours les mêmes sujets ce sujet qui traite des trois décédés affreusement sur le Gotham Plaza. Trois morts qui furent douloureuses et toujours emplies de mystères que personne, pas même le Batman, n'avait encore résolu. Bien sur, je m'attendais à ce qu'il y'arrive, après tout, Bruce Wayne était quelqu'un de très intelligent, de très vif et il trouverait le fin mot de cette histoire aussi horrible qu’intrigante. Et puis, tout se passait drôlement vite en ce moment ... J'avais rencontré ce nouveau procureur : James Specter, et il m'avait fait l'effet d'un homme agréable et qui croyait en l'avenir de la ville, un homme qui semblait avoir une emprise assez forte sur ce qui l'entourait et ça me plaisait plutôt bien. Il semblait être dans l'optique de nettoyer la ville, et il avait de la passion dans ce qu'il disait. Mais fait gaffe ma petite Vicki, tous les politiciens sont comme ça, ils sont toujours en train d'embobiner leur petit monde pour pouvoir se faire bien voir. Et puis, si ça se trouve, le monsieur Specter là, il t'en a mis plein la vue, histoire de te mettre dans son lit un de ces jours qui sait ? L'idée était séduisante mais je n'étais pas du genre "journaliste sexy" qui se branche avec tous les hommes de pouvoir. Pour tout dire, les gens qui ont du pouvoir ont tendance à m'énerver, surtout ces derniers temps.
Ricardo, un des collègues qui travaille avec mon équipe, me confirme un rendez-vous que je dois prendre avec un détective du GCPD. Apparemment, il y'a quelques petites informations qui peuvent filtrer en dehors de leur travail. Une bonne chose et ça me permettra d'en mettre un peu plus dans mes prochains articles. Pour tout dire, j'étais contente qu'il y'ait encore quelques flics avec un minimum de conscience professionnelle. Dévoiler ce qui se passait dans les locaux du GCPD, ça pouvait parfois avoir un petit plus qui permettait d'enlever quelques ordures par la suite. Quand on fourre son nez un peu partout, on peut avoir des problèmes, mais j'étais du genre joueuse, et j'avais envie de rencontrer cet indicateur. Le rendez-vous confirmé, j'attends l'heure de la rencontre avec impatience. Je suis assise derrière mon bureau jouant nerveusement avec mon crayon de papier que je me met à mordiller de temps à autre, je n'arrive pas à me concentrer pour une fois oui c'est la première fois que je n'avance pas d'un poil pourquoi ? À cause de Bruce mais cette pensée est vite effacée un collègue fait éruption dans mon bureau avec un mot acerbe du patron et ce que je redoute arrive. Des gens se plaignent du Vicki Vale Show, beaucoup de gens trouvent cela "horrible" que l'on dénonce ce qui se passe dans la ville. Le patron me taille un sacré costard et pour tout dire, c'était pas piqué des hannetons, tout ça pour me dire qu'il fallait que je sois plus "politiquement correcte" dans ma façon de dire les choses qui se passent à Gotham City, sinon, on me retirerait du droit d'antenne. Décidant d'aller piquer une colère bien noire dans un autre lieu, je prend mon sac et je me tire.
Les rues de Gotham sont toujours aussi inhospitalières. Sales, couvertes de crasse. Les routes sont d'un macadam noir déprimant et terriblement abrupt. Les voitures passent, la foule se dirige de façon compacte dans deux directions différentes et l'indifférence totale. Quelqu'un pourrait se faire poignarder en pleine rue, on trouverait ça normal. C'est bien ça le problème : Les gens ne veulent plus regarder la vérité en face. Maintenant, on préfère s'inventer une vie autour d'un mensonge plutôt que de voir ce qui va mal et c'est plutôt déprimant. Je préfère oublier le fait que je sois obligée de vivre avec une bande de cons au boulot, boire un verre ou deux me fera du bien. Même si généralement, je préfère boire un bon verre le soir, tandis que personne ne m'emmerde dans mon appartement. Je me dirige vers un café bien connu et plutôt tranquille : Le Pauli's Diner. Un lieu des plus agréables et qui avait un côté rétro que j'appréciais. C'était la déco d'un lieu kitsch, on est d'accord, mais pour tout dire, j'appréciais l'ambiance qui s'en dégageait. Qui ne pouvait pas apprécier de revenir en arrière ? Dans une époque qui semblait bien mieux qu'aujourd'hui. C'est vrai quand on y repense, tout était moins pire qu'avant quand on regarde avec attention. Je me pose dans un des box prévus à cet effet et je commande un café bien chaud, avec un muffin à la myrtille. Chacun son truc. Maintenant, il me fallait attendre le contact et après, on pourra enfin discuter à deux, loin des oreilles indiscrètes. Jouant avec la fourchette posée sur ma table, j'attends patiemment tout en regardant l'heure sur ma montre. Cet indic avait un peu de retard ... Je soupire tout en patientant, l'heure tourne et je me dis qu'au final, on s'était fait avoir ? Peut-être ? J'attends encore un peu. Advienne que pourra ...

"Je crois que je me suis encore fait avoir ..."


Dis-je d'une voix lasse et complètement désabusée. C'était courant pour une journaliste d'avoir des lapins ou des blagues au téléphone sur d'éventuels indicateurs. Aujourd'hui, l'espérance de vie d'un indic dépassait pas tellement la moyenne des enfants cancéreux qu'on pouvait voir dans les hôpitaux de la ville, mais y'en avait encore quelques uns qui voulaient se faire un peu de blé facile contre de l'information bien calculée. Et j'avais besoin d'informations, non seulement pour mon travail, mais aussi dans l'espoir d'envoyer chier tous ces salopards qui font en sorte de bloquer la liberté de la presse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Criminel(le)
Masculin Messages : 37
Date d'Inscription : 24/06/2017

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen
♠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : :
avatar
Le Fool
MessageSujet: Re: Everything is Blue for me [PV Ivar]   Ven 30 Juin - 23:41

Aujourd'hui, c'est mon jour de repos. Mon premier jour de repos depuis que je suis arrivé à Gotham City. Et pourtant, je suis toujours réglé comme si je partais au travail à 5h du matin. J'ai essayé de me rendormir, mais rien n'y fait. Pour l'instant, j'habite dans un hôtel dans le centre ville de Gotham. C'est en attendant d'avoir un appartement, le plus difficile n'est pas le prix, l'immobilier ici étant incroyablement bas, mais la sécurité. Quel quartier choisir. On ne s'inquiète pas si la mairie va faire des constructions autour de la propriété qui risquent de faire chuter la valeur de votre maison, non, on s'inquiète si un métahumain ne va pas faire chuter directement votre maison. Une autre ville, d'autres priorités. A Gotham c'était la sécurité. Et ça tombe bien (ou mal) parce c'est mon métier.
 Détective du G.C.P.D. J'ai beaucoup bougé en une semaine, malgré quelques déboires... Mais apparemment c'est monnaie courante, il faut que je m'y habitue. M'habituer aux problèmes avec les criminels, d'accord, ça fait partie de mon métier. Mais quant aux problèmes avec les collègues, là c'est plus pareil. Le G.C.P.D est gangrené par la corruption. Bien plus que ce que je pensais. Il fallait que je fasse quelque chose. Oui, il fallait que je pointe du doigt les corrompus, ceux qui profitent de notre statut de personne dépositaire de l'autorité publique pour commettre eux mêmes des infractions. Mais au commissariat, personne de la hiérarchie ne m'a accueilli et je n'ai pas d'équipier en qui j'ai confiance pour en parler. De plus, la personne qui m'a fait l'enquête de moralité est Jim Corrigan. Le flic le plus pourri du département. Et vous savez quoi ? Beh je lui ai bien prouvé que je serai absolument l'opposé de ce qu'il était à l'entretien comme un idiot que je suis et bizarrement, depuis que je suis arrivé, je tourne avec tous les équipiers un peu louches du département. J'ai enquêté sur certains d'entre eux et découvert que pour beaucoup, une enquête étaient ouvertes sur eux, pour racket, recel d'objet volet, association de malfaiteurs et autre bonnes choses. Mais les enquêtes sont au point mort. Pourquoi ? Si je ne peux rien faire, il reste d'autres personnes plus libres que moi qui peuvent le faire : la presse.
J'ai rendez vous avec une certaine Vicky Vale, journaliste au Gotham Gazette. Je l'ai eu au téléphone, elle avait l'air enthousiaste à ce qu'on se rencontre. Bien, fallait que je me prépare, j'ai procrastiné deux heures au lit depuis que je suis réveillé.


*Allez, du nerf Ivar*


Je rentre dans ma salle de bain et passe mon visage sous l'eau avant de regarder le désastre dans le miroir. Un cocard à l'oeil gauche -je remercie l'enfoiré qui m'a mit un beau crochet pour me faire ça- et des cheveux qui tombent en pagaille sur mon front alors que j'essai à tout prix de les faire tenir en arrière. Ainsi, on dirait un mauvais garçon hooligan ou je n'sais quoi... Après une douche gelé pour me réveiller et avoir enfilé un jean assorti à mon blazer noir, je fila au point de rendez vous. Je regarde ma montre; merde je vais être en retard... 
Quelques minutes de retard, mince, c'est pas mon habitude. Enfin bref, je suis arrivé au Pauli's Diner, un café très charmant, je n'y suis jamais venu. Je ne m'attarde pas trop sur la déco que je trouve sympa et trouve plutôt ma journaliste qui m'attend à la table. Je m'avance devant elle et me présente.


-"Bonjour et désolé du retard, c'est pas dans mes habitudes. Je suis Ivar, ravi de vous rencontrer."


Je tends ma main pour la lui serrer et m'assois ensuite. Un employé qui m'a remarqué vient me voir et me demande ma commande. 


-"Je prendrais bien un Caramel Macchiato avec beaucoup de mousse s'il vous plait."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen(ne)
Féminin Messages : 161
Date d'Inscription : 30/12/2016
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Journaliste au Gotham Gazette.
♠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : :
avatar
Vicki Vale
MessageSujet: Re: Everything is Blue for me [PV Ivar]   Dim 2 Juil - 18:37

Le contact se présente enfin : Il s'appelle Ivar. Grand, blond, il a tout pour plaire, mais il ne faut pas oublier que c'était un flic, et en l'occurrence, un potentiel danger pour ma profession. Oui, les flics à Gotham, c'était pas vraiment le meilleur de la crème de la ville. Pour tout dire, je préfère encore faire confiance à certaines ordures de la Pègre plutôt que de faire totalement confiance à des flics qui n'étaient pas "sûrs", heureusement que Gordon sortait du lot de salopards connus. Je lui serre la main et je lui rend un beau sourire bien éclatant. Le sourire, ça en faisait craquer plus d'un, après tout, les hommes aiment les jolies filles avec de belles dents pour la plupart, et puis, c'était un des "Must" du charme féminin de nos jours. C'était la première fois que j'entends un flic prendre autre chose que le traditionnel "Donut-café." Un léger sourire de surprise perle sur mes lèvres avant que je ne reprenne d'une voix plutôt douce. Tout le monde connaissait Vicki Vale dans Gotham après tout non ? Enfin sauf les arrivants en ville et ceux qui étaient de passage. Personne ne s'intéresse à l'émission d'une femme qui sort des vérités sur une station de radio pour son bon plaisir. Malheureusement, c'était bien là le problème : Plus personne ne s'intéresse à ce que les journalistes disaient. Les gens préféraient regarder par eux-mêmes sur les réseaux sociaux et c'était là le fond du problème : différencier le faux du vrai sans taxer les autres journalistes de vendus ou de pourris. Chercher les bons et les mauvais journalistes en fonction des actualités et de ce qui pouvait arriver dans cette ville. Comment faire son boulot quand 80% des journalistes jouent et flirtent avec les pourris tandis que les 20% de restants font leur boulot de manière correcte ? C'était navrant, même idiot et totalement stupide. Jouant avec le napperon qui était disposée, je me repose sur mon siège après m'être levée pour le saluer comme il se devait, après tout, il avait fait l'effort de venir malgré son retard assez conséquent, mais je suis du genre à pardonner, et puis, entre causes perdues d'avance, on pourrait même se comprendre fort bien tous les deux. Ce qui me fit sourire.

"Enchantée, monsieur Ivar. Je suis Vicki Vale, je crois que vous avez déjà vu mes affiches en ville je suppose ?"


Comment ne pas passer à côté des affiches kitsch que le producteur de la station de radio avait concocté. Elles étaient hideuses, avec ces deux petits cœurs roses entourant le micro, avec le nom du show et le numéro de la station. Mais bon, il fallait racoler le public pas vrai ? Il fallait sans cesse le couver et l'inciter à consommer un produit bien fade et bien navrant. Sauf que le concept avait été dévoyé par mes soins pour en faire une radio qui informe réellement des choses qui se passent dans cette ville, au grand dam du patron de la radio qui voulait me faire virer pour la seule et bonne raison que la "vérité n'intéresse personne." C'était vrai dans un sens, ça n'intéresse personne car les gens aiment le mensonge, ils aiment entendre le seul bruit d'un son de cloche, ils ne vont jamais plus loin que le bout de leur nez et ils s'entêtent dans des idées préconçues, les empêchant de réfléchir par eux-mêmes. Le mensonge rassure, il est plus facile à utiliser que d'employer une vérité qui peut être mauvaise à dire. Mais le mensonge, c'était aussi mieux reculer pour mieux s'écraser. Tandis qu'avec la vérité, on peut essayer d'avoir un léger espoir pour se raccrocher à un monde qui s'écroule jour après jours. Je sors un dictaphone et je pose un petit micro bien en face de chacun des interlocuteurs. C'était un truc que je préférais largement à écrire mes notes. Surtout qu'en ce moment, je suis un peu en mode flemmardise au niveau d'écrire. Mes derniers articles sonnaient tellement creux et cette affaire de procès de Black Mask commençait à m'horripiler et à me sortir par les trous de nez.

"Et si vous nous parlions un peu de vous, monsieur Ivar ? Ou bien dois-je taire votre nom afin d'en faire un article plutôt anonyme ? Avez-vous peur des répercussions dans votre hiérarchie ?"


Il était important de savoir où était la limite, surtout quand on avait affaire avec un flic. Les interviews, c'est clairement pas le meilleur moyen pour propulser son avenir professionnel, surtout quand on bossait au GCPD. La plupart des flics pouvaient être des ordures, des raclures, des salauds, mais pour la plupart, être un cafard, c'était être marqué à vie parmi les autres flics. Quand on balance quelqu'un, parfois on finit avec un couteau dans le ventre, soit on finissait avec une petite assemblée qui vous refaisait le visage à la batte de baseball. Une sacrée veine. Je ne fais pas confiance aux flics à cause de tout ce que j'ai vu, mais il y'avait quand même quelques exceptions, mais je n'avais pas envie d'y espérer plus que ça. Ma commande arrive et je commence à déguster ce que j'avais ordonné. Le Pauli's Diner est vraiment un excellent café, je suis plutôt contente de voir au moins, que rien ne changeait dans ce petit établissement que j'affectionnais. Pour diversifier un peu notre conversation, je tente un peu d'humour, ou mieux encore, quelques petites notes personnelles, histoire d'établir une petite confiance naturelle.

"La prochaine fois, essayez le magnum chocolat chaud. Il est à tomber."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Criminel(le)
Masculin Messages : 37
Date d'Inscription : 24/06/2017

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen
♠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : :
avatar
Le Fool
MessageSujet: Re: Everything is Blue for me [PV Ivar]   Ven 7 Juil - 22:24

Vicki Vale est une femme très élégante et charmante qui ne manquerait pas de me faire rougir à la moindre occasion si elle le voudrait. Elle me fait remarquer que je devrais avoir vu des affiches d'elle partout dans la ville. Ce qui veut dire qu'elle s'attendait à ce que je la reconnaisse... Mon visage marque un peu mon malaise, car non, je ne l'ai jamais vu et je n'ai jamais fait attention à une quelconque affiche d'elle en ville. On commence donc ce rendez vous par un moment gênant. Et puis, je suis en ville depuis peu et quand je sors, je ne m'attarde que sur les éventuels infractions qui pourraient se commettre autour de moi. Je regarde et photographie visuellement les gens. Par les murs... Je me gratte l'arrière de la tête, ne pouvant m'empêcher d'exprimer mon malaise.


 -"Euh... Non, désolé je vous ai jamais vu, je viens d'arriver en ville en fait."


Elle voulait parler de moi. Sans doute pour savoir à qui elle avait à faire. Je la comprends, tous les flics ne sont pas de confiance, loin de là. Cela faisait que quelques jours que j'étais à Gotham et c'est pire que ce que j'imaginais. D'ailleurs, c'était une des raisons pour laquelle j'ai voulu parler aux journalistes. Elle voulait savoir si il fallait dire mon nom. Je m'appelle Ivar Helgusson, personne dans cette ville n'a un prénom ou un nom de famille pareil malgré la diversité ethnique omniprésente dans cette ville, elle ne compte pas beaucoup d'Islandais travaillant dans au département de police de Gotham. Si ne serait-ce que mon prénom ressortait, jusqu'où ça pourrait aller ? Je suis prêt à risquer beaucoup de choses pour faire éclater la vérité, mais si je venais à me faire assassiner ? Je la regarde dans les yeux, comme si j'étais bloqué. Je me fiche d'être mal vu, de ne pas passer de grades, de ne pas avoir de primes. Je suis rentré dans la police par engagement, pour servir une cause, pas pour l'argent ou un statut social. Mais si ils s'attaquaient directement à mon intégrité physique ? Ou à celles de mes proches ? 


-"Hum, vous savez, je n'ai trouvé personne de confiance pour l'instant depuis que je suis arrivé à Gotham. Personne n'est sur la même longueur d'onde que moi concernant ma vision de la police, concernant la déontologie. Si vous pensez à des répercussions d'ordre "professionnelles", sachez que je m'en fiche. Je me fous des grades ou de l'argent. Seulement, il est fort possible que les répercussions soient plus extrêmes et mafieuses si vous voyez ce que je veux dire. Et j'ai de la famille... Donc si vous pouvez taire mon nom, je vous en serez reconnaissant."


Elle me répond hors sujet, regardant son café qu'on venait de lui servir. J'écarquille les yeux, je comprenais pas qu'elle tentait de faire de l'humour pour détendre l'atmosphère. Mais c'était si brusque alors que je parlais de quelque chose d'assez sérieux, que j'ai pas suivi le décalage. Deuxième malaise en si peu de temps, du génie Ivar. 
Au bout de quelques secondes, je lui adresse un sourire et un petit rire en baissant la tête.


-"J'y penserai si j'ai l'occasion d'y revenir."


En y pensant bien, au final, on portera forcément des soupçons sur moi. Quelques jours après que le petit nouveau arrive au service, Vicki Vale sort un article assassin sur des policiers du G.C.P.D qui mentionnera sans doute des équipiers avec lesquelles je suis passé. Et vu que je ne cache pas mes opinions là bas, ils vont rapidement faire le rapprochement et de suspect, je passerai directement à coupable, sans avoir besoin d'aucune autre preuve. C'est comme ça qu'ils faisaient dans leur boulot, c'est comme ça qu'ils feront avec moi. Au final, j'étais tout de même en danger. Quand elle sortira son article, qui sait ce qui m'arrivera ? Je dois avoir à me protéger aussi, peut être à t-elle des contacts pour ça ?


-"De toute façon, ils sauront que c'est moi, je n'ai jamais été très doué pour me cacher. Quand je vous donnerai des noms et des informations que vous publierez, ils se tourneront directement vers moi qui vient d'arriver..." J'inspire profondément. "Ecoutez, je n'aime pas demander ça, mais si vous connaissez des gens de confiance, des gens honnêtes qui voudraient bien m'assurer une... Protection pour ça. Eh bien, ça me rassurerait vous voyez.


La serveuse vient m'apporter mon café que je porte à mes lèvres précipitamment et boit une gorgé avant de grimacer à cause du gout que je trouve infect. Il manque clairement de caramel... Et de mousse.


-"J'aurais du prendre un magnum chocolat chaud..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen(ne)
Féminin Messages : 161
Date d'Inscription : 30/12/2016
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Journaliste au Gotham Gazette.
♠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : :
avatar
Vicki Vale
MessageSujet: Re: Everything is Blue for me [PV Ivar]   Sam 8 Juil - 1:04

Il était nerveux. Qui ne le serait pas après tout ? Le jeune policier semblait nouveau dans la profession et il n'avait pas l'air de vouloir subir les répercussions de ses actes. Bon, gardons la tête froide et essayons d'apaiser ce jeune flic qui venait d'arriver à Gotham City. Je sors de mon sac un paquet de cigarettes, j'en prend une et je tends le paquet au jeune policier avant de prendre un briquet dans ma poche. Pour tout dire, ce n'était pas la première fois que je recevais un flic qui devait en sortir des bonnes sur ce qui se passait au GCPD. M'allumant la cigarette, je tire une bouffée avant de croiser le bras vers moi, tout en le regardant. Dieu que c'était mignon les jeunes qui commençaient le boulot de flic. C'était peut-être un peu "cougar" cette façon de penser, mais c'était amusant de les voir en train d'avoir un peu peur pour leur avenir ou pour leur peau. On est toujours pleins de bonnes résolutions quand on entre dans le monde merveilleux du travail, on essaie toujours de s'améliorer, de devenir meilleur, de réussir et de montrer l'exemple et d'être intègre, surtout dans la police. Mais à Gotham City, les choses étaient bien différentes, et si vous n'apparteniez pas à certaines familles ou si vous ne cédiez pas à certains chantages, vous êtiez très vite liquidé, et pas de la meilleure des façons. Je tire une seconde bouffée et je reprend doucement avec un beau sourire.

"Pour la confidentialité ne vous en faites pas. Je ne ferais que état de certaines rumeurs sans nommer les actes, ni nommer les possibles personnes incriminées. Tout ce qu'il faut savoir, c'est que vous serez protégé de toutes révélations qui pourraient vous nuire."


Passée la petite frayeur de la journée, il aurait un peu plus confiance dans ce qu'il allait me dire. Il avait commandé un café et commençait à regretter son choix. Je l'avais prévenu, le café ici est aussi dégueulasse que du liquide de frein à main, mais le reste était super. Le café ici, c'était vraiment un jus dégueulasse qui vous trottait dans l'estomac, et dans quelques minutes, il allait avoir mal au ventre, ça allait sortir direct. Pas le meilleur des choix mais bon, quand on est nouveau à Gotham, on prend toujours un peu de risque. Je souris à sa dernière remarque, un peu désolée de ne pas avoir réussit à lui faire changer d'avis sur le café.

"Je vous avais prévenu, Ivar. Permettez que je vous tutoie ?"


Je continue de tirer sur ma cigarette, pour tout dire, j'essayais de vraiment le mettre dans le meilleur état d'esprit possible. Il avait besoin de ça, et ça se voyait, il était peu assuré, et peu sur de ce qu'il allait faire. Compréhensible. Je me rappelle d'une fois, lors de l'assassinat d'un des pontes de la mafia, j'avais voulu prendre les impressions de l'homme qui l'avait tué, un des flics n'a pas hésité à sortir la matraque pour me la coller dans les côtés. J'ai souffert le martyre pendant trois jours. Mais heureusement, l'homme qui avait fait ça fut arrêté pour trafic de drogue pour la solde des Galente et du Ventriloque Arnold Wesker. Maintenant, il était écroué à Blackgate, grâce à Batman. Observant le jeune homme en face de moi, j’espérais sincèrement qu'il devienne un bon flic dans cette ville, et qu'il ne serait pas poussé à devenir une pourriture comme la plupart des salauds qui rackettent ou qui profitent des prostituées dans les quartiers les plus sombres de l'East End. On sentait néanmoins que le jeune homme n'avait pas vraiment d'attaches dans cette ville, c'était à se demander même s'il resterait assez longtemps ou bien s'il partirait de la ville ? Ou bien six pieds sous terre ... Dans la ville de Gotham, l'espérance de vie des bons flics était assez courte, mais quand on regarde Gordon, Sawyer ou encore Allen, on peut rectifier un peu le tir.

"Et si nous commencions par le début ? Je vous écoute. Dites-moi ce que vous savez, ce que vous avez vu et surtout, ne mentionnez aucun nom."


J'active le petit dictaphone que j'avais amené pour l'occasion, et puis, ça me permettait d'avoir les mains libres et d'être tranquille tout en buvant ma boisson et de fumer ma cigarette tranquillement, sans être ennuyée par personne. J’espérais juste que la fumée ne le dérangerait pas, en tout cas, moi j'en avais bien besoin d'une et j'étais un peu sur les nerfs en ce moment. Le boulot n'est pas drôle tous les jours et je dois encore composer avec les connards qui me servent de patrons à la Gotham Gazette ou encore à la station de radio. C'était parfois casse-couille de supporter la bêtise des gens, mais bon, on faisait avec. En attendant, j'étais posée et j'étais prête à écouter tout ce que ce jeune homme voulait me dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Criminel(le)
Masculin Messages : 37
Date d'Inscription : 24/06/2017

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen
♠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : :
avatar
Le Fool
MessageSujet: Re: Everything is Blue for me [PV Ivar]   Ven 14 Juil - 15:44

Elle me garantissait la confidentialité. Mais est-ce que je peux lui faire confiance ? Mes yeux bleus plongent dans les siens tandis que je ne réponds pas. Je l'écoute seulement. Elle dit que je serais protégé. Un petit sourire vient s'ajouter sur mon visage, c'est déjà une belle femme, mais elle devient encore plus mignonne quand elle essaie de me convaincre. Je ne suis plus nerveux, je me suis fait à l'idée qu'il allait m'arriver des trucs. Enfin, plus de trucs qu'il m'en arrive déjà, je repense à mon premier jour de travail où je me suis fait tiré dessus. Le souvenir de la douleur me traverse et je me touche instinctivement le bras blessé comme pour voir si il était toujours entier. Elle me tend ensuite un paquet de cigarette. Oh pas de ça pour moi.


-"Non merci, je ne fume pas."


Un esprit sain dans un corps sain, c'est ce que j'aimerais garder. Mais dans cette ville, est-il possible de garder un esprit sain ? Quand on voit tous les tarés psychotiques qui s'y promènent, le Joker, Double-Face, Mister Freeze... Batman... Il en était un lui aussi. Sérieux, qui de sain penserait à se déguiser en chauve-souris pour aller fracasser des criminels la nuit ? Lui aussi, il fallait l'arrêter et le faire interner. Elle a bien vu ma réaction face à ce Caramel Macchiato infect qu'ils m'ont servi et se permet de poursuivre dans sa plaisanterie en me demandant de me tutoyer. Je souris nerveusement.


-"Oui bien sur."


Je me demandais quel âge elle avait. Elle devait sûrement être plus vieille que moi, elle fait déjà bien plus mâture mentalement que moi. Elle se décide enfin à commencer l'enregistrement et tend vers moi un dictaphone, me demandant de commencer à parler sans mentionner aucun nom. Par quoi pourrais-je commencer ? Je n'étais pas sur de ce que tout le monde savait, peut être allais-je dire des choses déjà évidentes aux yeux de tous. Tout le monde sait déjà par exemple que Jim Corrigan est le plus pourri de tous. Mais je ne devais pas citer de nom. J'approche ma tête du dictaphone, espérant être audible au mieux.


-"Depuis que je suis flic à Gotham, j'ai eu l'occasion de voir quelques magouilles se dérouler sous mes yeux. En tant que second d'équipage, je devais conduire où mes chefs voulaient m'emmener. Et à chaque fois, c'est les mêmes points de passage. Le Romeo e Giuletta, L'Iceberg Lounge, Les entrepôts Falcone, Sinonis Industries et le My Alibi. Des endroits tenus  par des gros bonnets de la pègre comme vous le savez et des plaques tournantes pour différents trafics. Au début, je pensais qu'on allait là bas pour faire du flagrant délit ou de la prévention..."


Je ricane en repensant combien je peux être stupide et naif parfois.


-"A chaque fois qu'on va sur ces points, on m'ordonne de rester dans la voiture. Je comprenais pas pourquoi, puis un jour pris d'un doute, je suis allé guetter après que mon équipier soit sorti, aux Dixon Docks. Je l'ai vu se marrer et s'échanger des sachets contenant probablement de la drogue contre un paquet d'argent que mon équipier récupéra. De plus, si on fait toutes les plaques tournantes, c'est pour sécuriser les lieux d'autres gangs qui voudraient s'en emparer. En bref, on travaille au black pour les comptes des gros bonnets qui nous emploient. Et mes équipiers prennent bien plus en effectuant quelques missions pour eux. Je n'ai pu parler de ça à personne car je n'ai confiance en personne au département. Je ne sais pas qui sait ou qui ne sait pas ou bien qui ne veut pas savoir, c'est pourquoi je vous contacte vous. 


Je reprends ma respiration et poursuit.


-"Je pense que ces flics là sont une minorité bien organisé par un gradé qui a une influence dans le monde criminel. J'ai des noms, mais je ne peux pas vous dire... Et vu que je suis le seul à voir tout ça, je pense qu'ils essaient progressivement de m'emmener dans leur magouille..."


A moins qu'ils aient laissé me montrer tout ça pour voir si j'allais baver ? Et dés qu'ils verraient l'article de Vicki, j'allais me faire tuer ? Non, je dois être trop parano, en vérité, je suis bien trop nerveux, j'essai de me donner un air serein sans l'être. D'un geste de la main, je demande un verre d'eau bien fraîche à la serveuse qui m'en apporte un sur le champ. J'ai marqué une pause, si Vicki veut que je précise des choses, je le ferai dans la mesure de ce que je sais ou de ce que j'ai vu. Calmement, je bois mon verre d'eau d'un trait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen(ne)
Féminin Messages : 161
Date d'Inscription : 30/12/2016
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Journaliste au Gotham Gazette.
♠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : :
avatar
Vicki Vale
MessageSujet: Re: Everything is Blue for me [PV Ivar]   Lun 17 Juil - 12:54

Des scènes de transactions, rien de tel pour incriminer des flics et les faire passer dans les bureaux des enquêtes internes. Ces ordures prenaient leurs commissions en faisant en sorte que les chargements de drogues, d'armes, ou encore de contrebande d'alcools puissent être tranquilles. Avec même de la chance, j'étais certaine que beaucoup de convois étaient réglés sur les ondes de radio du GCPD. Amusante idée non ? Quand on y pense de plus belle, c'était dommage que personne ne prenne vraiment le temps de vérifier les profils psychologiques des flics de toute la ville. Je doutais que ce jeune garçon soit encore dans l'Unité de Gordon, réputée sans corruption, mais que dire des autres commissariats ? Des autres lieux de police ? Des commissaires adjoints qui ne voulaient pas travailler de concert avec Gordon ? Ceux-là, ils étaient dangereux, j'en savais quelque chose, et malgré le fait que Gordon était le policier en chef de Gotham City, beaucoup ne l'appréciaient pas. Beaucoup aimeraient revenir dans un temps où l'argent coulait à flots, où travailler pour la police et couvrir les intérêts de la mafia était plus un hobby qu'un métier. "Servir et Protéger" qu'ils disaient à cette époque. Quand on y pense, c'était vrai, ils se servaient et ils se protégeaient dans les deux sens, les flics protégeaient et couvraient les voyous et en échange, ils se servaient dans les butins faits par les coups, les casses et les deals. Passionnante époque de corruption. J’espérais que mon cher procureur vedette ferait quelque chose pour nettoyer la ville du crime. Pas aussi bien que Batman, mais au moins légalement dira-t'on. Observant le jeune homme qui semblait de plus en plus nerveux à chaque fois que nous parlions de tout ça, j'avoue qu'il me donnait un léger élan de sympathie. Bien sur, que je ferais ce qu'il faut pour le protéger de toutes les répercussions possibles, dans la mesure où aucun nom ne sera cité dans le Gotham Gazette, et pour tout dire, je me mettrais même en avant à sa place dans l'article, disant que c'était une enquête interne, effectuée dans la clandestinité la plus totale, histoire de faire rebondir la balle dans ma direction, et d'éviter toute emmerde au jeune homme.

"C'est une technique classique. Ils vous emmènent, vous font voir des choses, puis vous font une espèce de chantage pour essayer de vous déstabiliser. Ils ont les moyens, le temps, et ils sauront vous faire le plus de mal possible. Mais ne vous en faites pas pour eux ..."


J'écrase ma cigarette dans le cendrier, je bois un peu de ma commande avant de rallumer à nouveau l'appareil. Pour tout dire, je n'étais même pas surprise devant ce déballage, c'était de plus en plus fréquent en ce moment. Il faut dire qu'avec les affaires qui courent dans la Pègre, la fin de règne de Sionis, le Pingouin qui étend son territoire dans le nord de la ville, et d'autres prétendants qui essaient de faire leurs nids dans la ville, je dois avouer qu'on était pas mal cernés par toutes ces horreurs. Mais j'avais confiance en James Specter pour reprendre la ville aux mains de ces monstres. Celui-là, j'allais me le surveiller pendant un petit moment, notre cher et tendre Procureur engagé. On en voyait pas beaucoup des comme ça par ici, et généralement, ils finissaient comme John Fitzgerald Kennedy. C'était étonnant d'ailleurs qu'il n'ait pas encore eu le crâne éclaté par une balle notre cher Procureur. Mais bon, faut croire que les gangsters de Gotham City se ramollissent. Ou bien que si jamais ils le tuent, le Batman pourrait leur courir après ... La légende d'Harvey Dent suit toujours son cours n'est-ce pas ?

"Depuis la chute de Sionis, comment ça se passe pour vos collègues véreux ? Ils ont retourné leurs vestes ? Ils se sont alliés au Pingouin ? Qu'ont-ils fait par la suite ?"


C'était une des nombreuses questions que l'on pouvait se poser. Quand le Roi est mort, les prétendants surgissent, et le pire dans tout ça, c'est que tout le monde voudra une part du gâteau. Sionis ne tarderait pas à rejoindre l'asile d'Arkham, ou dans le meilleur des cas, il sera libéré, mais cela, j'en doute fortuitement. Pour tout dire, Sionis avait plus de chance de gagner au loto que de sortir de l'emprisonnement qui lui était réservé. Tous les chefs d'accusations sont presque trop beaux pour ne pas sauter dessus et l'envoyer dans un trou immonde, loin de la ville. Mais coupez une tête de l'hydre du crime et elle repousse, encore, toujours, et sans cesse. Maintenant, il fallait savoir qui tirait les ficelles dans le monde merveilleux de la Pègre Gothamite. Tobias Whale ? Oswald Cobblepot ? Harvey Dent ? Quel était le monstre capable de saisir cette ville et d'en faire son terrain de chasse personnel ? Enfin, c'était relatif, tant que Batman était là, personne n'aurait la moindre chance de saisir la ville dans sa poigne. Sortant une nouvelle cigarette, j'eus un nouveau sourire pour rassurer le jeune flic.

"Vous imaginez que la disparition de Sionis va engendrer des guerres de territoires, n'est-ce pas ? Est-ce que vos services sont prêts ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Everything is Blue for me [PV Ivar]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Everything is Blue for me [PV Ivar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [THEME] LASKARTHEME V2 "Black","Blue","Green" and "Transparent"
» La Pavoni Blue Brand - VeroBar VRS & VRV
» Les yeux bleus (A pair of blue eyes)
» J BLUE L BUDDHA
» The blue snail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth ::  :: Central Gotham :: Pauli's Diner-