Forum Jeu de Rôle Batman
 

Partagez | .
 

 Rencontre Inattendu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarInvité
MessageSujet: Rencontre Inattendu   Lun 12 Juin - 23:38





Rencontre Inattendu




Alors, il est 10 heures du matin. Je me réveille après une nuit assez mouvementée, je me lève de mon lit, je me touche le visage pour me réveiller. Je rentre dans ma salle de bains, je me lave le visage avec l'eau du robinet. Je souffle, je me regarde dans le miroir. Je sors une mousse à raser de derrière la vitre qui fait petit placard, je me mets une petite quantité de mousse sur la main. Je l'étale sur mon visage, ma barbe du matin disparaît après mon coup de rasoir. Je m'essuie tranquillement le visage. Je sors une brosse à dents, je mets le dentifrice dessus puis je fais des va-et-vient avec la brosse. Je prends un bain de bouche pour mon haleine, je le mélange avec mon dentifrice. Puis je crache le tout dans le lavabo, je sors de la salle de bains après avoir réglé une envie du matin (les hommes me comprennent sur ce point).




Je demande à mon majordome de m'apporter le journal du matin, le bougre arrive très distingué. Il entre dans ma chambre avec le journal posé sur un plateau en verre, je prends un verre de scotch, je suis en pyjama assis confortablement sur mon fauteuil. Hum... Batman toujours Batman ! il fait la première page des journaux comme toujours. Passons à autres choses, la page des sports. L'équipe de Basket de Gotham a perdu 5 à 0, rien de très surprenant. Je prends une gorgée de mon verre, je le repose délicatement sur ma table basse.




Après avoir fini ma lecture, je me lève et je file me changer en vitesse. Je demande au majordome de m'apporter des vêtements de luxe. Je me change après que le majordome soit parti de la pièce, je sors faire un tour avec mon chauffeur. Je bois un verre tranquillement, le chauffeur reste silencieux il regarde devant lui la route. Nous arrivons en plein Gotham, cette ville est moche très laide. Je n'aime pas du tout ce quartier, je baisse ma vitre puis je  jette mon regard dans la rue. Je vois malheur et souffrance, je mets mon doigt plutôt mon index sur mes lèvres. Je me demande comment je pourrais leur venir en aide, je sais une association. Comme ça, je vais pouvoir te coiffer au poteau Wayne, je sors mon téléphone. Je fais part de mon idée aux chaînes de télévision, mais ils me disent que Bruce Wayne a déjà organisé une association pour les jeunes et les pauvres de Gotham.




Je raccroche, je suis en colère. Je demande au chauffeur de me reconduire au manoir, le chauffeur me dit " Maître... Votre rendez-vous avec la chaîne locale ?" Je lui réponds qu'il se débrouille avec eux ce n'est pas mon problème. Le chauffeur me dépose au manoir, puis il range la voiture dans le garage. Je mets un coup de pied dans la porte pour l'ouvrir, je passe à côté de mon majordome qui reste inexpressif. Je descends à la Moth cave, je prends mon costume de Killer Moth. Après quelques heures dans ma cave a amélioré mes performances en combat et mes armes, ce soir, je traque la chauve-souris. Je sors de la Moth cave avec ma fabuleuse Mothmobile, je fonce a pas moins de 200 Klm dans les rues de Gotham. Je vois mon symbole qui s'allume, je fonce à toute vitesse vers le lieu de rendez-vous. Je cache ma Mothmobile dans un coin sombre, je vole avec mes ailes dans le dos. J'arrive au sommet du bâtiment où se trouve le symbole qui est présent dans le ciel, je trouve un mot. Étrange, je lis le mot. Il me demande de venir Dixon, à Dixon ce n'est pas la porte à côté. Mais je suis curieux de voir ce qui se passe là-bas, je saute directement dans la Mothmobile. Je roule à pleine vitesse, les flics me poursuivent. Mais ils sont vite dépassés par mes 400 Klm, aussi rapides que le Batmobile. J'arrive devant un entrepôt, je regarde les autres, ils ont l'air vide. Je vois une petite lueur, pas grand-chose, mais assez pour éclairer un peu l'entrepôt. Je sors de la Mothmobile, je rentre les flingues à la main dans l'entrepôt.

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: Rencontre Inattendu   Mar 13 Juin - 21:44

  Cela faisait bien des mois que l'Epouvantail n'était pas sorti de son infâme trou à rat dans lequel il ruminait un peu trop ses dernières expérimentations. Dans une ou deux boîtes en plastique, des rats morts. Une constellation de seringues au sol, trop voyantes pour les ignorer, trop remplies pour les éviter. Mais que cherchait réellement Crane ? Ces tours de passe-passe servaient-ils vraiment à quelque chose ? Derrière son masque incommodant, Jonathan prononçait des paroles incompréhensibles devant une de ces cages à rats. A l'intérieur, le rongeur semblait tout agité. Il s'activa et courait à toute vitesse dans la petite roue qui était destinée à l'amusement de ces petits êtres sans défense que la nature n'avait pas gâté en créant des choses supérieures à eux : L'Homme. Crane scrutait le moindre des recoins de son expérience. Il vérifiait d'abord qu'il n'avait rien oublié. Il s'assurait que la boîte était fermée hermétiquement. Il n'y avait pas de souci. Tout se passait donc comme prévu. Nonchalant, il se redressa sur l'immense chaise sur laquelle il siégeait tel un roi de paille.




« Allons, ne bouge pas, c'est ici que tout se joue »




    Sombrement sérieux, Crane ouvrit une interstice dans la cage de plastique par lequel il glissa subtilement un tuyau. Le rongeur inspecta avec méfiance ce petit instrument. En activant un bouton sur une tablette de commande, un gaz s'échappa d'une toute petite bonbonne, pas plus grande qu'un pouce.




« Tu es, ami rat, tout comme l'homme qui affronte l'inconnu et teste ses limites… Dévoré par la peur... »




    Le gaz remplit petit à petit la boîte jusqu'à ce que le rongeur commence petit à petit à s'agiter de plus en plus et pousser des criailleries sans nom. L'animal souffrait le martyr. Crane l'inspectait sans cesse et s'avouait grand vainqueur de ce petit duel injuste. Quelques minutes après, le rat tomba sur le flanc, incapable de bouger…




« Hmm, rythme cardiaque élevé. Il aura certainement succombé dans une minute ou deux. Il est temps de tester mon nouveau bijou. »




    Crane se dirigea avec rapidité cette fois dans ce qui ressemblait de près ou de loin à un frigo. Il extrait dudit frigo de quoi pouvoir faire son œuvre. Deux tubes, petites bonbonnes sensiblement identiques à l'autre, si l'on n'évoquait pas la couleur. La première était rouge, celles-ci bleues. Sans la moindre hésitation et après avoir constaté que le rythme cardiaque du rongeur était anormalement bas, il plongea l'un des tubes dans un appareil qui diffusa le gaz dans la boîte.




« Marche… Marche... »




    C'était un miracle. Peu de temps s'était écoulé, et il eut fallu au rongeur une trentaine de secondes pour se remettre de ses émotions.. Il continua à marcher tranquillement, sans craindre quoi que ce soit.




« La peur te cristallise, elle va t'envahir, tu ne seras bientôt plus qu'un vulgaire pantin... »




    Petit à petit, le rongeur commença à criailler de nouveau. Quelques tremblements et c'en était fait. Le rat était commandé par ce qui seul dépassait l'instinct, la peur ; d'ailleurs, il tentait d'échapper à la vue de la face de paille de l’Épouvantail qui se dressait déformée devant le plastique.




« Injection n°3 »




    La troisième injection eut un effet plus concis et rapide. Il laissa le rat sans que ce dernier n'effectue le moindre geste.




« Maintenant tu es tout à moi… Va chercher de la paille pour ta petite maison ! »




    Sans broncher… le rongeur exécuta. Il n'était pas dans son état normal et bien sûr crispé par ses phobies, mais il obéissait au doigt et à l'oeil…




« Expérience n°25-97 : le sujet semble répondre positivement au dernier composé. Ses cellules psychoactives ont réellement absorbé l'intégralité du gaz. Son cerveau est incapable de donner des ordres au corps, il n'obéit qu'au son de ma voix. Prochaine étape : le test sur l'homme »




    Éteignant doucement son magnétophone, l'Epouvantail tourna la tête et aperçu non loin de là une sorte de bouton bizarrement constitué que Crane avait sans doute ignoré. Il lui avait été transmis par l'intermédiaire de sa boîte aux lettres ; une sorte de dispositif permettant l'appel direct d'un certain Killer Moth…




« Hm… Il est temps de passer à la vitesse supérieure… Il me faudra de l'aide pour cela »




    Trois soirs plus tard, Crane avait inventé un curieux dispositif dans un vieux hangar abandonné de Dixon Docks. A l'aide de trois larbins de la pègre. Il avait imaginé dans le noir total une sorte de cellule capitonnée dans laquelle se distinguait seulement une seule ampoule et un écran, qui distribuait à qui en voulait des flocons de neige pour le moment… L'invité et le futur allié allait arriver. Seule la lumière attirerait une mythe… Pour rencontrer l'interlocuteur, il fallait entrer dans la cellule disposée dans l'entrepôt...
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: Rencontre Inattendu   Jeu 15 Juin - 1:06

Alors, je rentre dans l'entrepôt une lumière assez faible éclaire une partie de la pièce. Je regarde attentivement la lumière, j'avance sans me poser de questions vers elle. Plus j'avance plus j'ai envie de la toucher, je frôle quelques choses je rentre apparemment dans une sorte de cage je sens les barreaux qui me touchent les deux bras. Tout d'un coup une lumière blanche s'allume, des chiffres apparaissent et autres trucs qui défilent à toute vitesse dans un écran. Je touche l'ampoule accrochée par un tas de files au plafond, je regarde l'écran la pièce est plus claire. Je lâche l'ampoule, elle se balance dans tous les sens. Derrière moi il y a des trois hommes comment je le sais ? C'est simple, une habitude a force de me prendre des coups par derrière je suis devenu méfiant au moindre bruit je me méfie, je ne me retourne pas.




Je demande aux hommes qui ils sont et pourquoi est-ce qu'ils m'ont fait venir jusqu'à Dixon, pas de réponse. Je tourne la tête l'ampoule, ce balance devant mon visage. Les hommes sont surement venu avec des armes, j'ai toujours mes deux flingues dans les mains. Je me retourne rapidement puis je tire sur les trois hommes, ils ne sont pas morts loin de là. J'ai utilisé mon tir gluant, ils sont à terre incapable de bouger. Je m'avance vers eux, j'entends une respiration assez forte qui provient de derrière moi, je demande aux hommes qui sont leur chef.




Homme : Chef... Nous n'avons pas de chef.


Killer Moth : Vous êtes des guignols, il doit y avoir un cerveau derrière ses tas de muscle sans cervelle.


Je me mets en position accroupie, puis je change de tir. Je passe du gluant à l'acier, je pose le canon sur le front du type du milieu. Je repose ma question une dernière fois, il transpire de peur.


Homme : At... Attends !


Killer Moth : Si à trois, tu ne me révèles pas l'identité de ton boss je tire.


Homme : Si... Si je parle, je suis mort, patiente encore un peu tu ne vas pas le regretter fais moi confiance.


Killer Moth : 1...


Homme de main #2 : Il va le faire ce malade !


Homme : 2...


Homme de main #3 : où est Batman quand on a besoin de lui !


Killer Moth : 3...


Alors, que je m'apprête à ôter une vie. J'entends de nouveau une respiration, mais cette fois, elle est plus forte. Je ne tire pas finalement, je veux savoir pourquoi je suis ici. Je pensais bêtement tuer un ou deux gars après l'autre aurait surement parlé, mais je suis certain qu'il y a une personne encore plus grande derrière eux. Je me retourne la respiration devient de plus en plus fréquente, je braque les flingues devant l'écran la respiration provient non loin de lui.




Killer Moth : Toi ! Sors de ta cachette sinon je fait feu sur tes hommes et ton travail.




Je reste confiant c'est moi qui mène le jeu, j'attend la réponse de mon inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: Rencontre Inattendu   Ven 16 Juin - 17:56

   Comme dit précédemment, les mites ou les mythes sont toujours attirés par la lumière. C'était quasi philosophique, d'ailleurs. Tous, nous avons besoin de lumière pour survivre mais lorsque cette lumière s'intensifie, elle nous aveugle sans pitié et nous rend incapable de discerner notre entourage, ce qui se passe autour de nous et dissocier les amis des ennemis. Quoi qu'il arrivait, pour piéger un insecte, il fallait savoir s'y prendre. Qu'ils volent haut, bas, vite ou plus lentement, ils étaient tous plus ou moins rusés et la ruse, cela connaissait bien Crane. Killer Moth avait donc pénétré le coffre capitonné avant de s'occuper des trois gardes de la pègre. C'était donc à cet endroit que tout allait commencer. D'abord on entendit une voix stridente. Ne se montrant pas à l'écran, la voix nasillarde invita cordialement le tueur miteux à s'asseoir. En effet, au beau milieu du cadre psychiatrique de cette cellule était disposée une chaise en bois. Rien de plus simple, c'était d'ailleurs au dessus de cette chaise en bois que se profilait cette petite ampoule qui éclairait légèrement le décor. Ainsi donc, la voix s'exclama :




« Bienvenue Killer Moth, soyez le bienvenu dans ce modeste dispositif confectionné par mes soins dans le but d'établir des rapprochements entre criminels de même cime. Je vois que vous vous êtes débarrassé de mes coéquipiers, je dois dire que leur présence n'était pas exigée à cet entretien… C'était une sorte d'accueil. Avant tout, Moth, dîtes-moi, que savez-vous de la peur ? Quelles formes suscite-t-elle chez vous ? Ces quelques questions afin de mieux vous connaître, bien entendu ! »




    On entendait toujours cette voix qui n'en finissait pas de pérorer. Quoi qu'il arrive, elle avait sans doute accueilli dignement l'invité. C'était une chose intéressante de voir à quel point Moth doutait de l'endroit où il se trouvait. A un moment donné et ce, avant que Moth se mette à répondre, un dispositif s'ouvrit dans le décor, une forme d'entrée circulaire… C'était étrange, et de là, jaillissait une lumière.




« Je sais à quel point vous les mites vous affectionnez la lumière. Ainsi, je vous demande de retirer l'ampoule enfoncée dans ce réceptacle, vous disposerez d'informations nécessaires, et dont l'ignorance vous taraude depuis tout à l'heure, vous serez bientôt sous bonne garde, rassurez-vous. »




    C'était clairement une invitation. Etait-ce un signe d'allégeance ? Il fallait que Moth enfonce sa main dans le réceptacle pour y déloger l'ampoule qui devait peut être contenir un de ces parchemins où il aurait pu découvrir quelques secrets…




    Derrière son écran à Chinatown, L'Epouvantail glapissait. Il allait enfin connaître un allié de taille et comme il voudrait qu'il soit. Fort, robuste et surtout disposé à tout sacrifier pour la peur. Cela ne courrait pas les rues l'idée de courage, pourtant il fallait s'assurer que tout soit bientôt annihilé par les phobies. Devant lui un panneau de commandes. Il secoua rapidement ses mains et pouffa lorsque Moth s'apprêta à se diriger vers l'ampoule, tout comme chaque mite qui se respectait.




« Allons, Killer Moth, prenez donc cette ampoule et tentez de la dévisser ; mon patron tient ceci comme gage de sympathie »




    C'était l'un des hommes qui , encore vivant, jugea bon d'argumenter en faveur de Crane.

(HRP: Prière de garder la main dans le réceptacle pour le bon déroulement du RP, cordialement)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rencontre Inattendu   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre Inattendu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le visiteur inattendu
» arbre à chat inattendu
» Le Hobbit Un Voyage Inattendu
» Le Hobbit - Un voyage inattendu
» [AAA] Le hobbit, une peinture inattendu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth ::  :: Tricorner Yards :: Dixon Docks-