Forum JDR/RPG sur Batman
 

Partagez | .
 

 « Un pacte avec le diable » ft Oswald Cobblepot.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarInvité
MessageSujet: « Un pacte avec le diable » ft Oswald Cobblepot.   Lun 12 Juin - 22:47

  • Jessy Ray Walker
  • ft. Oswald Cobblepot
« Un pacte avec le diable »
____ Il ne doit pas dormir, il ne devrait pas dormir. Il n’est pas chez lui, il n’a pas de chez lui. Il erre sans aucune raison dans les rues de Gotham, à quoi bon cherchez une raison ? Son regard est ailleurs, les rares passants ne le remarque pas. Son visage est dissimulé derrière sa capuche de sweat. Il explorait librement les alentours de ce monde bien plus vaste qu’une simple cellule coupée de tout air pur. Le port de Gotham était ce qu’il y avait de plus fascinant aux yeux du blondinet. Ce vaste étendu d’eau, ces constructions et ces machines immenses et inconnus attiraient facilement son regard.
Il s’approcha doucement de ce qui semblait le plus l’intrigué, ce vaste fleuve recouvrant la ville illuminée de Gotham City. Il pourrait observer cela pendant des heures tellement cela lui paraît magnifique. Il s’arrêta à la fin du chemin bétonné, donnant sur l’étendue d’eau. Il plia doucement les genoux, cherchait son reflet derrière les vaguelettes qui se promenaient librement. Une pensée envahit lentement le garçon, celle de mettre un pied dans l’eau, puis les jambes, avant de se laisser porter par le courant et mettre fin à son existence. Une proposition bien tentante pour un jeune adulte qui luttait pour survivre chaque journée, il se sentait particulièrement étranger dans ce monde qui aurait dû être le sien.
 
Les pensées demeurent, mais Jessy restait immobile face à une décision pas évidente à prendre. Avait-il seulement songé aux rares individus qui erraient autour de ses lieux ? Car oui, il y en avait. Ils étaient même bien plus nombreux. Mais il ne semblait guère s’en intéresser, lui qui était toujours à l’affut du moindre danger, méfiant de tout et de rien, il s’en moquait. Mais était-ce réellement réciproque ?
Peut-être avait-il quelque chose à cacher, car la présence discrète du métahumain fut très vite remarquée. Ces individus étaient armés, Jessy ne les regardait pas, le visage toujours planqué derrière une capuche sombre, mais il avait parfaitement sentit leur présence, le cliquetis des armes, il redressa doucement ces yeux vers l’horizon lorsqu’il sentit un homme se rapprocher.
 
« Encore un cadavre abandonné je suppose… »  grogna l’homme en se rapprochant de Jessy. « Eh, toi tu es mort? Qu’est-ce que tu fais ici ? Retourne donc dans les bras de ta mère ! »  Pas de réponse, le blond reste complètement immobile, insensible face à ses menaces. « T’es sourd ou tu le fait exprès ? Tu veux nourrir les poissons, c’est ça ? »  Il commençait à s’énerver, pointant son arme de poing sur la tempe de Jessy.
 
Il se redressa vivement, son poing se referma sur le canon de l’arme, bouchant ce dernier au moment où son propriétaire décida d’appuyer sur la détente. Une détonation, un violent bruit, un flash, mais rien. Un filet de sang s’écoulait doucement de la paume meurtris du blondinet. Il venait de parer une balle, pas sans conséquence. Sa main était désormais brisée en mille morceaux de l’intérieur, et l’impact avait réussi à brûler une partie de sa chair, mais cela ne ralentit pas Jessy. Il attrapa le visage de l’inconnu avec sa main intacte et l’envoya faire un petit tour dans l’eau. Le bouquant attira l’attention de ses collègues qui se précipitèrent vers le jeune adulte désormais seule, laissant l’homme se noyer pour se concentrer ver le reste de l’armée.
 
« C’est Batman ? Batman est ici ? Non. Ce n’est pas lui. Buttez-le ! » Un ensemble de voix, les hommes qui s’entassait autour d’un Jessy toujours aussi silencieux, concentré sur ces cibles à éliminer, bien trop bruyante.
 
Feu à volonté sur ce pauvre garçon. Jessy leva de nouveau le regard pour bloquer les balles à quelques centimètres de son corps. Le métahumain utilisait sa télékinésie pour se protéger, lui permettant de se rapprocher de cette foule l’entourant, commençant à paniquer face à cette sorcellerie. Un sourire satisfait sur le coin de ses lèvres, et d’un geste rapide, Jessy dérailla chaque arme présent dans un rayon de huit mètres et les força à se libérer des mains de leur propriétaire pour échouer au sol. La haine commençait doucement à manipuler ces gestes, ces pulsions meurtrières, son désir de vengeance. Ces hommes n’avaient probablement rien fait, appart satisfaire les désirs de leur supérieur. Jessy était juste là au mauvais endroit, au mauvais moment et ils allaient très vite le regretter. Jessy se concentra sur un conteneur situé juste au-dessus  de quelques sbires. Il força un peu, fronçant les sourcils avant que cette lourde caisse ne s’écrase au-dessus de leur tête. Un sourire sadique illumina son visage à travers cette capuche toujours collé à son crâne, savourant les cris de terreur, les plus peureux s’enfuir la queue entre les jambes, le reste paralysés par la peur.
 
En quelques secondes, il perd son sourire lorsqu’il sent les gouttes de sang s’échapper de sa narine gauche pour venir repeindre ces lèvres sèches, accompagnés par des petites vertiges, lui rappelant que tout ce qu’il venait de faire ne provenait pas de sorcellerie quelconque. Ces dons, ces capacités dépendant de son énergie vitale, puisant dans ces réserves déjà assez faible. Il essuya lentement le sang sur son visage, il était lent dans ses mouvements, le regard observateur sur les hommes encore présent autour de lui. Il prit le temps pour replacer correctement les os déplacés de sa main endommagée, laissant échapper un gémissement de douleur. Il attendait, se tenant sur ces deux jambes, attendant de comprendre ce que faisait tout ce beau monde avant de l’éradiquer pour se défouler ; même si au fond, il avait parfaitement conscience qu’ils étaient bien trop nombreux face à lui pour espérer une victoire sans blessure grave.


Dernière édition par Jessy R. Walker le Ven 16 Juin - 17:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 34
Date d'Inscription : 06/06/2017
avatar
Oswald C. Cobblepot
MessageSujet: Re: « Un pacte avec le diable » ft Oswald Cobblepot.   Mar 13 Juin - 22:14

   Le plan était pourtant simple… Il eût été si simple de s'y tenir que ces gros balourds n'en furent pas capable ?! On avait signalé par l'intermédiaire de la presse à Gotham la venue en bateau d'un trésor monumental destiné à une exposition au Musée d'Art de la ville. Une statuette en jade. Rien de plus merveilleux aux yeux d'un gentleman cambrioleur. Et puis il y avait une collection qui attendait cette petite statuette. Une place toute réservée. Le bijou devait arriver par le débarcadère de Gotham à Port Adams. Rien de plus simple que de forcer l'entrée et d'y prélever la merveille en bonne et due forme. Il eut fallu s'attendre à de la résistance. Et comme prévu, il y avait en début de soirée quelques flics disposés ici ou là. Ils étaient quasiment tous payés sous le manteau. Il fallut bien sûr en supprimer un ou deux dans un silence de mort, et c'était le cas, et tout irait mieux. La ville s'apprêtait à célébrer un nouveau Zeus, celui l'a ne disposait pas de la foudre, mais il séduirait les masses par le pouvoir et l'argent… Il y avait une liaison relais par talkie-walkie émetteurs longue distance que le bon Pingouin s'était procuré dans une escarmouche avec un prince saoudien à l'Iceberg. Joueur invétéré, le Pingouin avait rit lorsque, débauché, le prince finit par miser ses propres femmes… Le début de soirée s'était donc passé correctement, sans grande crainte d'être indisposé par l'ombre menaçante du danseur en collants ou par des contrevenants extérieurs… Mais durant dix bonnes minutes… ce fut silence radio. Un événement inexplicable et intolérable pour Cobblepot.




« Allô ? Est-ce que quelqu'un va me répondre oui ou non ?! Dois-je vous rappeler l'importance de cette mission bande de singes baveux ?! Je VEUX cette statuette ! Et vite ! Allô ?! »




    Toujours cet infâme silence qui régnait en maître. Et chaque minute paraissait interminable. Le Pingouin tournait et faisait les cent pas dans son bureau. Inconsolable, les femmes d'Arabie finirent par être jetées dans une cage au rez-de-chaussée à la vue des joueurs du Lounge. Pas plus respectées que de la viande à moitié fraiche.




« Je déteste quand on me dérange lors d'actions aussi graves ! » grommela le Pingouin en criant par-ci par-là sur ses secrétaires et sbires de tout acabit.




    Peut-être étaient-ils tombés sur le fantoche en costume… Et si Batman avait une fois de plus fourré son nez dans les affaires de Cobblepot ? Oh, ça c'était maintenant sûr, il allait le payer… Il déchirerait un à un ses membres afin de redorer une fois de plus le blason de la digne famille des Cobblepot. Ils auraient au moins été de fiers chasseurs, quoi que piètres financiers ces dernières années. La famille avait sans doute honte qu'un criminel notoire voulût redorer un blason en tuant et massacrant des gens aux vues de la digne notoriété philanthropique de Théodore… En frappant à grands coups de poings sur la table, Le Pingouin finit, à quelques secondes d'une réponse, par décider d'envoyer une autre équipe récupérer le bijou.




« Grrr, ces incapables… J'en fais mon affaire… Qui sont-ils pour oser me décevoir, moi ? Oswald Cobblepot… J'vais leur arracher la langue à ces morveux…

-Euh patron ?!

-AH ! QUE SE PASSE-T-IL ?! Batman est là ?!

-Non, non, c'est qu'on a eu un problème au débarcadère…

-Ma statuette !!!

-Elle est en sécurité…

-Et où est Spike ?

-Etalé je le crains…
-Quoi ?!


-Mais rassurez-vous on tient le responsable en joue, avec pas moins d'une dizaine d'armes diverses…

-Alors flinguez ça et ramenez vous ! ET VITE !

-C'est que…

-Qu'est-ce qui a ? Tu veux que je revois ton salaire ?

-Non m'sieur Cobb…

-MAGNE TOI ! »




    Au débarcadère, Jerry dut prendre la décision qui s'imposait… Il fallait qu'une main retombe pour qu'une pluie de balles s'étale contre cette fantaisie…




« Dis-moi, l'rigolo, avant qu'on't'bute, t'es quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: « Un pacte avec le diable » ft Oswald Cobblepot.   Ven 16 Juin - 20:54

  • Jessy Ray Walker
  • ft. Oswald Cobblepot
« Un pacte avec le diable »
____Les armes pointées sur lui, Jessy serra les dents, montrant de puissantes mais petites canines qui commencent lentement à repousser et à reprendre leur forme initiale, celle de puissants crocs de prédateur. Son regard était noir, fusillant chaque individu qui avait eu la mauvaise idée de le menacer. Il avait l’habitude de ce genre de situation, entouré et menacé par plusieurs canons tous pointés dans sa direction. Il grognait, cela lui rappelait de douloureux souvenirs, celle des mauvaises expériences de Strange qui cherchait à connaître les limites des capacités de son cobaye.

Si l’adolescent mourrait d’envie d’en finir une bonne fois pour toute avec ce petit gang de sbire, son instinct lui préconisait surtout la prudence. Il ignorait combien d’hommes se trouvait encore sur le terrain, la pénombre ne lui permettait pas vraiment d’avoir une estime du nombre d’adversaires présent sur le terrain. Avec Hugo Strange dans ces pattes, ainsi que sa tête mise à prix, il n’avait certainement pas besoin d’ennuis supplémentaires. D’autant plus qu’il n’était pas imbattable, présent dans un terrain, dans un monde qui n’était pas le sien, il ne devait pas sous-estimer la puissance destructrice des hommes du monde extérieur. Cependant, cela ne l’empêche pas de montrer son mépris total envers ces individus, regard toujours aussi noir les dévisageant tous un par un. Il prit son temps pour répondre, essuyant de nouveau le filet de sang qui s’échappait de sa narine, montrant à la vue de tous sa fatigue, sa faiblesse.

« Je ne suis personne, je ne suis rien du tout. » grogna Jessy de sa voix porteuse, plutôt imposante. Elle ne tremblait pas malgré les apparences. Il n’était pas effrayé face à la mort inévitable qui semblait l’attendre. «   Je me suis sentis menacé, je me suis défendu, y’a-t-il un mal à ça ? Je vous ai tous vu pointer vos canons sur moi, vous avez tous essayé de me tuer sans exception. Ce que je suis ne regarde que moi et personne ne lèvera la main sur moi. Vous êtes faibles, toi et tes armes à feu, vous n’avez pas compris que vos balles ne m’atteignent pas ? » Jessy soupira. «  S’il y a quelqu’un qui doit mourir ce soir ce ne sera pas moi. » se moqua-t-il.

Revenir en haut Aller en bas
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 34
Date d'Inscription : 06/06/2017
avatar
Oswald C. Cobblepot
MessageSujet: Re: « Un pacte avec le diable » ft Oswald Cobblepot.   Lun 3 Juil - 21:58

Jerry s'était mis à grogner. Cet impertinent ne savait donc pas à qui il s'adressait, c'était un fait. Il prit une longue respiration, tout en accompagnant cette action par un terrible regard dédaigneux sur cette bête de foire. D'abord, il sourit. Il caressa sa courte barbe auburn et détroussa ses lèvres si bien qu'on aperçut ses dents jaunies par le tabac. Il avait un œil blanchit par une cicatrice difforme sur son visage buriné. Ce n'était pas son premier vol, c'était un fait. Jerry agita sa mitraillette avec envie et à la fois avec dégoût. Il se demanda si cela valait réellement le coup.




« Tu sais… J'me demande si tu vaux vraiment l'effort de vider un chargeur, sale bête… En fait, tu n'es qu'un pauvre ère qui se perd, et j'me ferai un régal de te découper en tranches. »




    Après cela, il dégaina un couteau qu'il sortit de sa poche avant de le déplier. C'était une lame de marque déjà souillée par le sang d'anciennes victimes. Ses compagnons l'incitaient clairement à tirer. Pourtant, on ne savait d'ailleurs pas pourquoi, il hésitait. Etait-ce là les quelques remords d'un vieux criminel ? Qui savait ? Dans tous les cas, il lâcha sa mitraillette à terre et ria d'un air machiavélique.




« Cobblepot aura de quoi me promouvoir chef de clan après la dépouille que je lui apporterai. Je le vois déjà dodelinant dans son costard serré, entrain de geindre à l'idée d'avoir chaque jour plus de pouvoir... »




    Jerry hurla et se rua sur l'inconnu, il agita le couteau dans tous les sens afin de pouvoir le transpercer et entailler sa victime future. Il avait la haine d'un surhomme mais la pratique d'un amateur. Aussi l'on pouvait déceler en sa danse agressive quelques points faibles facilement exploitables… Avant cela, Jerry continua la parade et indiqua à Tew, son vieux camarade de tenir l'inconnu et de le surprendre par derrière. Tew était un homme dont la vieillesse n'avait pas épargné son visage. Du haut de sa cinquantaine, il en paraissait soixante et s'il eut fallu dater sa corpulence, l'on l'aurait daté de 1800. Le crane évidemment dégarni, Tew s'empara du jeune homme et s'illustra par ses mots avant d'oppresser drastiquement son cou.




« La jeunesse, hein ? Profite-en gaillard ! Ca dure pas ! Bute-moi ce freluquet ! »




    Jerry entama un autre combo de coups de couteau. Poutant, au fin fond de Port-Adams, l'on aurait pu croire que ce fut le dernier qu'il eut à faire de toute sa vie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: « Un pacte avec le diable » ft Oswald Cobblepot.   Mar 11 Juil - 14:49

  • Jessy Ray
  • Walker
« Un pacte avec le diable. »
Pas de repos pour le jeune garçon, les hommes de main du Pingouin ont l’air remonté contre lui. Il restait immobile, le corps légèrement penché vers l’avant dans une position défensive et presque animale. L’un d’entre eux se démarqua du lot pour venir provoquer Jessy. Ces mots étaient blessants pour lui, lui rappelant tout ce qu’il avait vécu entre les mains d’Hugo Strange, les provocations de ces hommes de mains qui le prenaient pour une bête sauvage, un prédateur en cage près à leur sauter dessus.

Aujourd’hui c’était le cas, il mourrait d’envie de sauter sur ce type, de lui arracher les yeux de lui faire rentrer sa lame dans la gorge avant d’envoyer son cadavre dans la gueule de ces collègues et repartir comme si de rien n’était. Cependant, ce n’était pas aussi simple que cela. Ils étaient nombreux encore conscient, et un meurtre de plus de sa part ne ferait que ramener la police et donc Hugo Strange. Il préférait encore se mettre à dos le supérieur hiérarchique de ces hommes. Il ignorait que ces derniers étaient à la solde d’Oswald Cobblepot, ce nom ne lui rappelait pas grand-chose et il ignorait également qu’il venait de commettre un crime en ce moment même.

Jerry attaqua, se ruant vers le métahumain. Ce dernier recula d’un pas, puis de deux, pencha le haut de son corps vers l’arrière pour éviter de se prendre des coups de couteau. Il pourrait stopper la lame d’un seul regard, mais il ne le fait pas tout de suite, il laissait le temps à sa victime de comprendre lentement que le combat était peine perdu.
Il sentit soudainement ces épaules se bloquer, immobilisées par deux puissants bras ridés. Jessy pivota sa tête vers la personne qui l’avait pris par surprise et grogna. Il laissa échapper un cri de rage et tenta de se débattre. La lame de ce cher Jerry touche la peau de sa victime et l’entailla. Aucune gouttes de sang n’échappa de cette entaille pourtant assez profonde.

Sous la colère, Jessy projeta sa tête en arrière, histoire d’envoyer un violent coup de boule sur l’individu qui l’avait pris en traitre. Il envoya ensuite son pied, une fois libre, dans les parties intimes du gars avant de se tourner vers Jerry. Il attaqua une nouvelle fois, mais cette fois-ci, Jessy arrêta la lame à quelques centimètres de sa peau. Il prit le temps de l’effet de surprise pour saisir Jerry par la gorge et le trainer un ou deux mètres pour le mettre à la vue de tous ces collègues. Le metahumain, avec la possession du couteau de son adversaire rapprocha son visage.

«  NE ME TOUCHE PAS. » hurla Jessy avant de l’envoyer un mètre plus loin en le repoussant vivement. « Tu ne me connais pas, tu ne sais pas ce dont je suis capable, alors abstient toi. »
Il lâcha le couteau, le fit voler sous son commandement juste au-dessus de son épaule. La lame lévita quelques secondes à cinq centimètres du corps de Jessy avant d’être projeter à la vitesse d’une balle de pistolet dans l’épaule de Jerry. Du sadisme pur et dur, Jessy aurait pu s’abstenir de faire cela. Mais il en avait envie, il était en colère, mais pas encore enrager.

« Et que cela vous serve de leçon. » provoqua Jessy.
Revenir en haut Aller en bas
 

« Un pacte avec le diable » ft Oswald Cobblepot.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pacte avec le diable ✗ Nam
» Rendez Vous avec le Diable - To Hell With The Devil - John Woo - 1982
» CACHE-CACHE AVEC LE DIABLE de Patricia Wentworth
» MC SOLAAR "IMPACT AVEC LE DIABLE"
» Un film d'horreur et sci-fi dans l'espace avec le diable ?!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth ::  :: Tricorner Yards :: Port Adams-