Forum JDR/RPG sur Batman
 

Partagez | .
 

 Les fils de Gotham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 30
Date d'Inscription : 02/05/2016

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Journaliste déterminé et parfois un peu trop curieux
♠ Relations conflictuelles :: ►Ceux qui se cache dans l'ombre
♣ Vos Alliés : : ►Gotham City Herald et les mafia liés à la famille Vargas
avatar
Hector Flowerfell
MessageSujet: Les fils de Gotham   Mer 31 Mai - 2:28

 



Bruce Wayne… C'est la première célébrité local que je vais rencontrer depuis un moment. Les complices de Black mask m'avaient presque réussi à me faire taire, me forçant à rester discret, très discret. Tenter de retrouver des criminels avec l'aide de la mafia et de certains membres de la policier (parfois contre leur gré...) pour passer le temps dans ce silence forcé m'a permis de trouver quelques pistes intéressantes, surtout pour retrouver le Joker une nouvelle fois. Mais maintenant que le parrain masqué a subi une visite d'une certaine chauve-sourie et qu'il a fort à faire, je suis certain de pouvoir reprendre mes activités… tout en évitant de croiser sa route de nouveau pour le moment…

À peine arrivé avec mon fidèle Rrrrr en début d'après midi, je débarque de ma voiture louée pour l'occasion. Je l'avais prévenu que j'avais un canidé et cela a été bien accepté par le célèbre play-boy milliardaire, mais je pense que monsieur Wayne ne s'attend pas à ce que ce soit un renard roux de dix ans. Heureusement, mon ami animal est très intelligent et extrêmement bien dressé, il ne causera donc aucun problème. Il ne fait que me suivre sagement derrière moi pendant que je me déplace. D'ailleurs, pour éviter de potentielles complications, j'ai utilisé l'un de mes faux noms, Olivier Tobias, quand je me suis présenté. La familles des Waynes ne sont pas réputés pour être des dangereux criminels comme Sionis, mais prendre cette précaution ne me coûte rien, alors autant l'utiliser.

Je me regarde pour m'assurer que je n'ai rien oublié: manteau, veston, cravate… J'ai l'air plus vieux que mon âge réel et c'est tant mieux. J'ignore si on m'aurais pris au sérieux si les gens aurait su que j'ai plus de dix ans de différence avec Vicki Vale ou Jack Ryder. Si j'ai réussi à être journaliste et à rester en vie malgré mon âge de jeune adulte, c'est grâce à ma ruse, ma détermination et  un peu à cause de mes nombreux contacts dans la mafia et la police corrompu… Mais mes contacts sont un secret pour tous, fort heureusement. Oh, j'ai failli oublié mon sac à dos dans l'auto: il serait dommage d'oublier la surprise que je réserve à celui qui m'a accorder une entrevue dans son manoir.

Avec mon sac à dos sur l'épaule et mon renard à mes cotés, je m'avance jusqu'à la porte et en la frappant pour signaler ma présence, je me rappelle ce que je lui avait dit au téléphone afin d'obtenir cet interview. Je pense l'avoir touché dans un point sensible, c'est à dire sa réputation. C'est un coup bas de jouer sur les points faibles, je le reconnais, mais peut-être que c'est le seul moyen pour qu'un journaliste anonyme et méconnue portant un faux nom comme moi puisse attirer l'attention de l'homme le plus en vue de Gotham.

Tant de mystère sont a résoudre: Est ce vraiment le maire qui à démarrer ces horribles rumeurs? Il y a-t-il une part de vérité dans ces derniers?  Et à propos du G727, pourquoi l'enquête s'est terminé aussi vite en concluant que Wayne Industrie est coupable? Est-ce vrai? J'ai personnellement jeter un œil au site du crash et j'ai peut-être trouver certaines choses qui prouverait que quelque chose cloche… Ma théories est qu'il est plus qu'évident que des individus s'acharnent sur Monsieur Wayne. Il est là le point qui m'intéresse: Qui et pourquoi? C'est bien moi, S.P.O.T.L.I.G.H.T , qui trouvera le fin mot de l'histoire afin de montrer à tous et à toutes la vérité cachée. L'homme est un loup pour l'homme, mais le renard que je suis n'est pas près à se faire avoir…

Pas une nouvelle fois…

Alors que la porte s'ouvre, je me présente sans plus attendre avec mon sourire le plus chaleureux.

-''Bonjour, Olivier Tobias du Gotham City Herald.''

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 817
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
♠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
avatar
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Les fils de Gotham   Mer 31 Mai - 12:11

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

Une radieuse journée pour Bruce Wayne ? Pas vraiment. Bien que les derniers indices relevés sur le lieu du crash du G727 ne soient pas vraiment révélateurs, j'avais quand même confirmation de certaines données qui m'étaient apparues comme évidentes : Rien ne montre un défaut du moteur ou des réacteurs de l'avion, et le fuselage de l'appareil était suffisament résistant. Tout venait de l'intérieur même de l'appareil, une ingérence étrangère. Mais qui ? Qui aurait pût se lancer dans une telle aventure horrifique ? En tout cas, Bruce Wayne était incriminé et maintenant, j'étais sous les feux de la justice. Mais je n'allais pas me laisser faire, je ne paierai pas pour l'ordure qui a fait cela. Ce n'était pas Alfred qui était là aujourd'hui pour recevoir ce journaliste répondant au nom de Oliver Tobias, non. C'était bel et bien Bruce Wayne qui avait prit la peine d'appeler un journaliste pour faire une déclaration, pas seulement pour l'affaire du crash de l'avion Wayne G727 mais aussi pour toutes ces affirmations horribles sur le compte de ma famille, sur le compte de Thomas et Martha Wayne, mais aussi sur Alfred Pennyworth. Le fait qu'il ne soit pas là est aussi un bon moment pour éviter qu'il n'ait à revivre ces pénibles moments avec Simon Hurt. Alfred avait été torturé physiquement et mentalement par Hurt, pas autant que moi, mais assez violemment pour ne plus avoir affaire à ce monstre. Ce n'était donc pas Alfred Pennyworth qui ouvrit la grande porte du Manoir Wayne, mais bel et bien le fils chéri de Gotham City : Bruce Wayne. Dans le Manoir Wayne, malgré l'été qui arrivait bel et bien sur Crest Hill. L'après-midi avait été calme au Manoir Wayne, pas chez Wayne Enterprises, et malgré les petites crises de colère de Lucius Fox vis-à-vis des techniciens de l'avion, j'avais confirmé à Lucius que nous n'étions pas responsables de cet accident, je le savais, mais les preuves manquaient, et des victimes criaient à la vengeance administrative. Quelque part, je soupçonnais un de mes rivaux qui aurait pût commandité une telle attaque, histoire de faire plonger mon entreprise dans les scandales. Ou bien était-ce Hurt qui recommençait ? Qui voulait finir le travail ? Peut-être ... Peut-être pas. Il avait disparu en mer, et même s'il était revenu à la "vie", il mettrait le temps et la réflexion avant de m'attaquer à nouveau. Et de toutes manières, j'aurais toujours un moment pour m'en prendre à Simon Hurt si je devais le croiser à nouveau dans ma ville, et j'y prendrais même un certain plaisir. Hors, quand j'ouvris la porte en ce beau début d'après-midi, c'était un homme avec des lunettes, à la toison d'or et au regard vif que je croisais. Accompagné d'un renard domestique ? Je veux bien admettre qu'il y'ait des excentriques à Gotham City mais c'était la première fois que je voyais ça. Il se présente, et je lui tends ma main, pour le saluer du plus naturellement possible.



"Bruce Wayne, simple milliardaire. Enchanté."

Dis-je d'une voix presque amusée. Il était étonnant qu'un milliardaire ouvre lui-même sa porte, sans majordome pour faire le nécessaire. Je lui serre la main et je l'invite à entrer dans le manoir familiale qui sert de demeure à ma famille depuis 1891, époque où Philéas Wayne revint à Gotham et reconstruisit le vieux manoir délabré qui avait été la demeure des Wayne avant que ceux-ci n'abandonnent le lieu pour l'Ouest sauvage. Je le fais entrer et je le dirige vers le grand salon, orné de portraits de ma famille, avec un mobilier des plus classes et des plus modernes qu'on puisse voir. Une grande baie vitrée qui donne sur la mer de Gotham et les remparts du Manoir. On avait tout fait pour que le Manoir garde son côté ancien et qu'il épouse le modernisme de façon épurée. Avec un sourire, j'invite le journaliste à s'assoir sur un des divans disponibles. Du thé préparé et du café sont déjà là, préparés pour la venue du journaliste. Habillé d'une chemise hawaïenne et d'un vieux jean délavé, j'avais fait courir la rumeur que Bruce Wayne était parti pour Hawaï quelques jours, histoire de fuir le carcan et les problèmes. Je me pose à mon tour dans le canapé et je regarde mon interlocuteur.



"Bien, j'imagine que vous avez des questions à me poser sur tout ce qui se passe en ce moment."

J'attends sa réponse avec impatience. Pour tout dire, je m'attends même à ce qu'il soit plus curieux que cela, et j'espère qu'il pourra retransmettre avec brio tout ce que j'ai à dire, et surtout, ce que je compte faire pour Gotham City, pour ce que j'ai toujours fait pour ma ville. J'attends ses questions avec impatience. Un journaliste a forcément énormément de choses à dire, à demander, et surtout, il devait savoir ce qui se passait en ce moment à Gotham City. Je prend un thé, pour calmer mes derniers coups de nerf. J’espérais juste qu'il ne remarque pas mes blessures trop profondes, mais ce qui était sur, c'est qu'il allait aussi me poser des questions sur les bleus au bras que j'ai eu durant mon combat contre Black Mask, autant prendre les devants. Je désigne du regard mes bras bleutés avant d'émettre un petit rire.



"Ne vous en faites pas pour ça, c'est juste un souvenir d'Hawaï, vous savez comment sont les sports extrêmes là-bas ..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 30
Date d'Inscription : 02/05/2016

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Journaliste déterminé et parfois un peu trop curieux
♠ Relations conflictuelles :: ►Ceux qui se cache dans l'ombre
♣ Vos Alliés : : ►Gotham City Herald et les mafia liés à la famille Vargas
avatar
Hector Flowerfell
MessageSujet: Re: Les fils de Gotham   Ven 2 Juin - 5:13



"Bruce Wayne, simple milliardaire. Enchanté."

Je dois admettre que cela m'a beaucoup surpris que ce soit lui qui m'ouvre la porte. Où est passé ce majordome, Alfred Pennyworth , qui est lui aussi la cible des rumeurs du maire? En serrant la main, je remarque ses vêtements très décontractés. Si sa tête n'était pas aussi reconnu, il aurait pu passer pour monsieur et madame tout le monde. Dans tous les cas, je pense que cet accueil est le plus chaleureux que j'ai eu de toute ma carrière de journaliste. D'ailleurs, en voyant sa chemise, je me rappelle de cette rumeur qui disait que le milliardaire est parti à Hawaï pendant quelques jours. Je me méfie beaucoup des rumeurs, surtout que sa peau n'a pas l'air très bronzé. C'est d'ailleurs pour des rumeurs que je suis ici. Le maire qui s'attaque à la réputation du citoyen le plus influent de la ville, ce n'est pas très commun.  Je remarque aussi ces blessures sur sa peau, sans trop y prêter attention pour le moment. Après tous, il va sûrement m'en parler et puis, contrairement à ceux qui sont gravé dans mon dos, les ecchymoses du simple milliardaire font finir par disparaître. Une fois arrivé dans le salon le plus majestueux que j'ai jamais vu de ma vie, je vois qu'il y a déjà du thé et du café de prêt.

"Bien, j'imagine que vous avez des questions à me poser sur tout ce qui se passe en ce moment."

-''Beaucoup de question, en effet."

Après ces mots, je dépose mon sac à dos par terre à ma droite avant de m’asseoir en face de Monsieur Wayne. Il prend du thé, ce qui est parfait pour se détendre. Tandis qu'il se regarde les bras, j'en prend moi-même volontiers, le goût est sûrement aussi plaisant que le luxe de cette maison.

"Ne vous en faites pas pour ça, c'est juste un souvenir d'Hawaï, vous savez comment sont les sports extrêmes là-bas ..."

Je doute qu'il soit vraiment parti là-bas récemment et ce rire léger qu'il fait juste après n'aide pas beaucoup à le rendre crédible. Ces ecchymoses que je vois sur sa peau me rappelle quelque choses… Un léger glapissement de la part de Rrrr qui s'est assis sur mon sac pour protéger son contenu me confirme mes doutes. Il pense comme moi: Bruce est nerveux et ces blessures sont certainement dû à quelque chose de beaucoup moins… ''Hawaïenne'' qui le prêtent. Au moins, il n'est pas au courant de ma capacité à comprendre ce que dis mon ami roux, cela l'aurai rendu d'avantage nerveux. Dommage que je ne peux pas lui dire directement que je n'enquête pas sur lui, mais plutôt sur ceux qui lui font des misères. Il pourrait faire semblant de bien le prendre tous en se méfiant d'avantage car il croirait que je tente de gagner sa confiance. Il cache quelque chose en me mentant, mais ce n'est pas ce qui m'intéresse pour le moment. Bref, tous aussi souriant que celui qui m'a invité, je lui répond juste avant de prendre une première gorgée de ce thé qui semble divin.

-''Je ne m'y connais pas vraiment en sport extrême, mais vos blessures me rappelle quelque chose: la dernière fois que j'en ai eu des semblables aux vôtres, c'est quand j'ai enquêté sur Black Mask et ses complices, ils ne sont pas allés de main morte. C'est difficile pour un renard de chasser un loup...''

Dès que je fini ma gorgé, je me permet d'ajouter avec le sourire en regardant ce thé, heureux qu'il soit aussi agréable à boire que prévu.

-''...Heureusement, Batman a pu réussir là où j'ai échoué, c'est à dire, son arrestation. Je vais tous de même éviter de recommencer à mettre le mus...nez, le nez dans ses affaires à l'avenir, pas avant d'avoir trouver quelque chose qui… me donnerait un avantage supplémentaire contre lui. En attendant, il y a autre chose qui intrigue, moi et les citoyen de cette ville et-''

''Wif? Wif? Mmmmmmm?''

Je remarque que mon ami animal semble un peu nerveux, il émet un couinement aigu après deux petit jappement. Selon lui, il manque quelqu'un dont l'odeur est très présente. C'est vrai, il manque quelqu'un...

-''Je dois admettre que cela m'a surpris que votre majordome soit absent et qu'il n'aille pas ouvert la porte à votre place. J'espère qu'il va bien et que ses rumeurs ne vous ont pas trop affectés... Oh, en voila une question intéressante! Je vais prendre des notes à partir de maintenant.''

Le milliardaire a-t-il remarqué que je n'a ni crayon, ni papier sur moi? Pourtant, pour prendre des notes, j'ai ce qu'il faut. Je met mon doigt sur le coté de la monture de mes lunettes pour activer l'enregistrement audio. Pour confirmer, un petit bip sonore se faire entendre. Ce gadget est très pratique pour avoir les mains libres tout en gardant en mémoire ce qui est dit. Il me restera plus qu'à sortir la carte mémoire et à le brancher à l'ordinateur plus tard pour tout écouter.

-''Monsieur Wayne, je dois vous dire avant tout que je suis heureux d'être ici et je vous remercie de me recevoir. Il est important pour l'information d'être neutre et d'observer les deux points de vu. Or, des rumeurs émanant du bureau du maire de la ville affirment d'avoir des preuves comme quoi vos parents ont commis des… actes douteuses. Sans vouloir vous manquez de respect, à vous et à votre familles, ces rumeurs ont t'ils un fond de vérité? Comment le maire aurait t'il pu mettre la main sur de tel preuves et surtout, pourquoi pensez vous qu'il aille fait cela? Et comment, vous et Monsieur Pennyworth réagissez vous à ces histoires? Avez vous quelque chose à répondre aux accusations de Sebastian Hady ?

Après cette série de question, je prend une nouvelle gorgé de ce thé, si agréable en bouche. J'espère ne pas énerver le play-boy accueillant et souriant avec ces questions, mais il faut bien que quelqu'un d'autre que le maire parle de cette rumeur. Or, il est nul doute que le mieux placer pour parler de l'histoires des Waynes est Monsieur Bruce et son majordome. Dommage que ce dernier ne soit pas là, il a connu les parents du milliardaire bien avant que celui-ci viennent au monde et aurait pu renforcer son témoignage. Dans tous les cas, mon prochain sujet sera beaucoup plus plaisant pour lui une fois que je lui aurait montrer ce que j'ai découvert à propos du crash de l'avion G727...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 817
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
♠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
avatar
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Les fils de Gotham   Ven 2 Juin - 13:49

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

Il était étonnant de voir quelqu'un de cette trempe se frotter à Black Mask. Cela devait en dire long sur les enquêtes de ce jeune homme dans les tréfonds de ma ville. Peut-être que je pourrais m'en faire un allié valable qui sait ? Mais l'histoire m'a suffisament prouvé qu'on ne peut pas faire confiance trop longtemps en ces gens, il finissent toujours par mourir ou par se laisser corrompre par la ville elle-même. Gotham se révèle être une ville monstrueuse qui, de ses tentacules, essaie de vous attraper. Vous essayez de vous débattre et un jour, vous lâchez prise et vous vous laissez digérer par la créature. Cette ville se nourrit d'âmes et les détruit pour de bon quand on y réfléchissait assez longuement. Le journaliste s'installe et se pose sur le divan, à ses côtés, son renard de compagnie qui semblait drôlement attaché pour un animal des plus sauvages en théorie, mais je me dis qu'il devait l'avoir depuis tout petit pour avoir une confiance pareille en un être humain. Regardant passivement à travers la baie, je gardais quand même mon sourire tout en regardant le jeune Olivier Tobias qui me parlait de Black Mask. Cela le rendait assez intéressant dans la mesure où il se frottait à Black Mask, oui, mais pour quel motif aussi ? Victime ou complice ? Là, il fallait faire très attention à ce qui allait suivre. Pour tout dire, j'attendais de voir ce qui pourrait survenir au fur et à mesure de la conversation.

"Vous connaissez Sionis ? Il est du genre très mauvais joueur vous savez. Il m'en veut à mort depuis que j'ai racheté Janus Cosmetics pour la sauver de la banqueroute. C'est un très mauvais gestionnaire et sa haine, hélas, a engendré Black Mask. Gotham sait attirer la folie à elle. Gotham peut être tranquille, pour le moment dirons-nous. Heureusement que nous avons le Batman."


Heureusement qu'il existe un Batman, je n'ose pas imaginer ce que serait cette ville sans le chevalier noir. Peut-être que ce serait moins pire ? Après tout, j'étais responsable de l'apparition de la plupart des criminels costumés de cette ville, entre autre le Joker. Je goute à mon thé, il est délicieux. Un Earl Grey, sans me tromper. Alfred avait de très bons gouts quand il s'agissait de choisir les mets les plus délicats et les plus fins. Mais je n'aimais pas le thé, en boire, c'était pour donner une façade, une façade à un journaliste, qui je le rappelle, peut-être un danger au cas où. Mais comment expliquer ma relation avec Vicki Vale alors ? C'était ... Compliqué dirons-nous. Avec Vicki, c'était différent. Elle était un peu plus intelligente que la moyenne des gens que je pouvais côtoyer en dehors du Manoir Wayne, et puis, elle avait été très perspicace en enquêtant sur mon passé et bien sur, Alfred lui avait ouvert la porte de la Batcave. Drôle d'idée quand on y pense, de voir quelqu'un d'autre dans la Batcave, sans que ce soit Batman qui l'y invite. Mais bon, le passé c'est le passé. On ne pourra rien changer de plus. Je regarde le petit animal qui semble renifler une odeur. J'espère que c'est bien l'odeur d'Alfred qu'il sent, et non celle de Batman. Enfin ... En théorie, l'accès à la Batcave était scellé, donc l'odeur des profondeurs de la grotte ne devait pas remonter. Je remarque le manque de matériel, mais je constate qu'il est équipé de lunettes avec enregistreur audio, belle performance de chez LexCorp, même si je désapprouvais ce genre de techniques d'espionnage. Le journaliste note l'absence d'Alfred, ce à quoi je lui répond par la présente déclaration.

"Alfred Pennyworth est actuellement en ville. Quelques petites courses à régler avec Wayne Enterprises. Pour répondre à votre grande question, je tiens à accuser Sébastian Hady, maire de la ville, d'avoir écouter les mensonges et d'avoir propager des documents insultants vis à vis de mes parents et de mon père adoptif. Tous les documents que la mairie a reçu sont faux, et je tiens à fournir moi-même les examens ADN si nécessaire, pour corroborer la rumeur que je sois le fils d'Alfred Pennyworth et non de Thomas Wayne. Je tiens à dire au maire Sébastian Hady qu'il va payer pour avoir souillé la mémoire de mes parents, ainsi que ceux qui les ont proférées."


Et j'accusais bien sur, tout ce qui pouvait concerner le Gant Noir et le reste des ordures qui suivaient ce mouvement. Pour tout dire, je savais pertinemment que les dernières petites frappes, à savoir le gang des Gargouilles et les hommes de King Kraken ne tarderaient pas à quitter Gotham City aussi vite que la lumière. Depuis que leur maitre fut défait par le Batman, c'était la panique générale dans les rues de Gotham, pour les hommes qui servaient Hurt, ils allaient mettre un long moment avant de se remettre sur leurs pieds. Regardant le journaliste, je tiens à ajouter une dernière chose.

"Je pense que ce sont des hommes riches, puissants qui ont fait cela. Histoire d'anéantir le nom Wayne et de détruire ma famille. Par pur caprice."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 30
Date d'Inscription : 02/05/2016

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Journaliste déterminé et parfois un peu trop curieux
♠ Relations conflictuelles :: ►Ceux qui se cache dans l'ombre
♣ Vos Alliés : : ►Gotham City Herald et les mafia liés à la famille Vargas
avatar
Hector Flowerfell
MessageSujet: Re: Les fils de Gotham   Lun 5 Juin - 6:35



"Alfred Pennyworth est actuellement en ville. Quelques petites courses à régler avec Wayne Enterprises. Pour répondre à votre grande question, je tiens à accuser Sébastian Hady, maire de la ville, d'avoir écouter les mensonges et d'avoir propager des documents insultants vis à vis de mes parents et de mon père adoptif. Tous les documents que la mairie a reçu sont faux, et je tiens à fournir moi-même les examens ADN si nécessaire, pour corroborer la rumeur que je sois le fils d'Alfred Pennyworth et non de Thomas Wayne. Je tiens à dire au maire Sébastian Hady qu'il va payer pour avoir souillé la mémoire de mes parents, ainsi que ceux qui les ont proférées."

C'est intéressant comme réponses, mais cela reste un peu... incomplet. Il ne développe pas beaucoup mais je dois admettre que je m'y attendant. Si on accusait un individu d'être un alien et que quelqu'un avait fabriquer des preuves à cette effet, quoi dire d'autre que ce sont des bêtises? Ou encore qu'on m'accusait d'être démoniste à cause d'un trucage, ce serait ridicule...eum, bon, j'ai réellement fait un pacte avec un démon pour garder mon emploi et me sauver d'un procès qui m'aurais jeter à la rue, l'an dernier, mais puisque cela s'est passer dans un rêve, ce n'est pas possible que quelqu'un puisse le prouver. Même que c'est cette chose qui a entré dans mon rêve sans prévenir.
Bref, dans le cas du sympathique personnage en face de moi, même s'il fait le test ADN, ces rumeurs vont sûrement continuer tant et aussi longtemps qu'il ne trouve pas ces fameuses preuves et qu'il prouve que cela a été inventé de toute pièces. Et si je me proposais d'enquêter pour lui afin de lui trouver ces fameuse preuves? Cela pourrais être intéressent de travailler pour un milliardaire, mais mon petit doigt me dit qu'il a ses propres techniques pour se sortir de ce genre de pétrin. Ce n'est pas les solutions qui manquent: le but est simplement de montrer l'invalidité des preuves afin de faire taire la source de ces rumeurs...

"Je pense que ce sont des hommes riches, puissants qui ont fait cela. Histoire d'anéantir le nom Wayne et de détruire ma famille. Par pur caprice."

Ah! Il y a des personnes qui ont créer et donner ces fausses preuves au maire? Ce n'est donc pas lui que je devrai cibler plus tard, quoi que, pour retrouver ceux qui lui ont fourni le matériel, je devrai le questionner et, s'il refuse, l'espionner pour arriver à mes fins. Personne dans cette cité des ténèbres ne pourrai échapper à la lumière de la vérité. Maintenant que j'y pense, Sionis n'est t'il pas justement un homme riche et puissant qui en veut à Monsieur Wayne? Je devrais à nouveau penser à une manière de l'espionner sans que cela finisse comme la dernière fois, mais avant de retourner dans l'enfer que j'ai eu peine et misère à en sortir, je veux m'assurer que c'est une bonne piste. Sans prévenir, je me retourne brièvement vers mon renard roux pour lui chuchoté ainsi qu'à enregistreur sur mon visage.


-''Eton à iom-emêm, el eriam tse ecilpmoc. Esohc à eriaf: rirvuocéd iouqruop.''


À peine que j'ai prononcé ces mots, je me remet dans ma position initial aussi rapidement que je l'avait quitter. Je ne pense pas avoir besoin de m'éterniser sur ce sujet qui insulte au plus haut point sa famille. Il ne semble pas connaître les vrai auteurs de ces rumeurs, mais il a au moins confirmer que le maire a été utiliser par des individus fortunés. Quoi que… pourquoi à t'il dit «des hommes riches» au lieu d'utiliser un terme qui ne ciblerait aucun sexes en particulier ou une classe économique particulière? Si le maire aurait une dent contre les Wayne et qu'un individu lui offrirait une occasion de bousiller sa réputation, qu'il soit riche ou pauvre, homme ou femme, cela aurait fait la même chose. Malheureusement, même si Monsieur Wayne connaît ceux qui est à l'origine de ces histoires et qu'il refuse de les dénoncer, c'est qu'il y a ses raisons. Un certain lien qui préfère cacher, peut-être? Je le découvrirai un jour. En attendant, je prend une nouvelle gorgée de ce thé qui commence déjà à refroidir. La tasse encore en main, je pense tous haut.

-''Des hommes riches capricieux… C'est quand même dommage: vous êtes peut-être l'un des seul hommes riches de cette ville qui est réputer pour travailler si ardemment à son évolution au lieu de magouiller je ne sais quoi afin d'écraser vos semblables. Je souhaite qu'un jour que vos confrères milliardaires tel que Sionis puissent vous prendre en exemple. Imaginez tous ce que vous pourriez faire si vous étiez d'avantage uni avec vos pairs. Qui sait, le sauvetage de cette ville deviendrait une réalité? En attendant, des braves en costumes risquent leur vies pour éviter que la ville s'enfonce d'avantage dans l'obscurité...''


En déposant ma tasse, je remarque du coin de mon œil l'animal bicolore qui semble encore troubler par quelque chose. Ses sens sont en alerte; les oreilles bougent et il recherche quelque chose du regard. Un peu comme s'il entendait quelque chose dont il n'arrive pas à voir l'origine... À part de cela, son corps reste sagement sur mon sac. Très bien, je peux donc continuer avec le sujet suivant.

-'' Selon le dernier rapport, l'écrasement à l'aéroport de Gotham du G727 venant de Singapour à causer la mort de 350 individus et serait dû à une «défaillante technique». L'enquête semblerait ne pas aller plus loin après avoir conclure que Wayne Industrie en serait responsable. Pensez vous que ce soit une possibilité, que vos employés puissent commettre une négligence assez grave pour causer cette accident? Et l'enquête, serait-elle aller suffisamment loin? Comment est-ce possible que l'investigation soit aussi vague au point de devoir s'arrêter dès qu'il trouve un suspect? Savez-vous si l'avion G727 avait quelque chose de particulier où bien cette accident serait vraiment hardeuse? Serait-il possible que ce soit l’œuvre d'une sorte de complot pour salir votre compagnie?''


La dernière question pourrais sembler très inquiétante : si des milliardaires s'amusent à saboter des avions et à tuer des centaines d'innocents uniquement pour ruiner ses compétiteurs «par pur caprice» le pire est à craindre pour l'avenir de Gotham. Toutefois, il faut savoir à qui avons nous à faire pour éviter d'en être les prochaines victimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 817
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
♠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
avatar
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Les fils de Gotham   Mar 6 Juin - 14:34

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

L'idée première était bien là, bien présente en ce jeune journaliste. Il avait compris le sens même de ce que je voulais faire à Gotham City. Enfin, du moins, il avait compris ce que Bruce Wayne voulait faire de cette ville, la protéger et en faire un havre de paix et d'espoir pour tous. Pour les démunis et pour les gens de la classe moyenne. Gotham avait toujours eu ce grand fossé entre pauvreté et richesse, et j'essayais, petit à petit, d'y mettre un terme en offrant aux plus faibles des raisons de se battre et d'espérer dans un monde qui broie les gens au fur et à mesure. Et pourtant, à bien y réfléchir, le monde allait devenir un véritable chaos. Plus la technique allait s'améliorer, moins on aurait besoin de l'homme et le robot évoluerait comme une marchandise qui crée de la ressource sans en gaspiller. Les entrepreneurs préféreront une main d’œuvre mécanique, de plus en plus perfectionnée, et délaisseront les rapports humains. L'avenir était sombre et il faudrait y parer le plus vite possible car les millions de chômeurs ne tarderaient pas à venir par la suite. Un désastre humain s'annonçait pour ce siècle, et je me devais de faire de mon mieux pour améliorer le sort des Gothamites, mettre à profit ce que mon père a toujours chérit en son cœur : L'être humain et la compassion. Regardant le renard assis, je me permet de glisser une petite tirade amusée. Il fallait que je dissipe les sous-entendus et que j'éloigne cet animal des probables petits écarts qui se terrent sous ce manoir. J'espère juste que ce n'est pas les chauve-souris qui émettent leurs ultrasons, il était de nature que les autres animaux pouvaient les percevoir, mais pourtant, le système blindé qui protégeait la batcave du manoir devait empêcher ce genre de bruits de passer. Observant mon interlocuteur, je souris une nouvelle fois.

"C'est surement l'odeur de ma salle des trophées. Vous voulez la voir ?"


J'invite le journaliste à me suivre pendant que nous continuons à discuter. Nous passons devant les tableaux des ancêtres de la famille Wayne. De Mordecaï, le chasseur de sorcières, à Alan Wayne, le reconstructeur de Gotham jusqu'à Thomas et Martha Wayne, mes parents. La longue liste des Wayne puissants et célèbres était connue de tout Gotham. Tout fut érigé par les grandes familles de la ville : Les Wayne, les Cobblepot, les Eliot et les Kane. On peut aussi citer les Arkham dans une moindre mesure, mais ces cinq familles étaient le ciment qui enveloppait le présent et le futur de notre ville. Et sur les cinq familles, je dirais seulement que trois tiennent encore bons. Les Wayne bien sur, qui honorent le serment de protéger leur ville. Les Kane étaient en retrait pour le moment : soucis de famille suite à cette prise d'otages horrible qui avait secoué Kate Kane. Quant à Arkham, il tenait encore bon, malgré le fardeau qui l'accable. Quant aux deux autres familles, il n'y avait rien à dire à leurs sujets. Ils avaient perdu l'honneur et l'intérêt d'être appréciés à Gotham City, et leurs noms désormais, n'était plus que sur les listes des crimes à Gotham City.

"Ma famille a toujours travaillé pour Gotham City, et elle le fera toujours, quoi qu'il puisse arriver, monsieur Tobias."


J'ouvre la grande porte de ma salle des collections. Immense, elle rassemblait non seulement des armes utilisées par les Wayne, mais aussi des animaux chassés empaillés qui devraient masquer les odeurs du renard. Il y'avait matière à voir. Beaucoup de trophées, d'objets rares en provenance de nombreux pays du monde entier. Les odeurs se mélangeaient, fortes, épicées, précieuses, tout semblait issu d'un rêve.

"Vous êtes un des rares à y pénétrer. Cette salle est réservée aux grands galas qui ne sont plus organisés de nos jours."


Il évoquait le crash de l'avion, et il en était venu à des conclusions que j'avais tiré moi aussi, mais c'était à la portée de n'importe qui pour le moment, seulement, les pourris grassement payés du FBI et des agences de sécurité avaient dût camoufler la vérité. Et Batman fera une petite visite à ces gens. Très bientôt. Batman ne laisserait pas des gens ternir l'héritage de sa famille. Il avait fait une promesse, sur cette tombe il y'a quelques années. Et il la tiendrait. Ce crime ne restera clairement pas impuni. Et d'ailleurs, pour soulager la peine des familles des victimes, Bruce Wayne ferait aussi ce qu'il peut pour assurer le meilleur des services à ces gens pour leurs deuils.

"Wayne Enterprises emploie les meilleurs techniciens et des agents qui sont sûrs d'offrir un produit fini et vérifié. Ce crash n'est pas la faute de Wayne Enterprises, comme l'a dit mon directeur, monsieur Fox. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour démontrer que mon entreprise est innocente. Nous avons ouvert un fond pour les familles des victimes, et j'annonce avoir versé près de deux millions de dollars pour des funérailles décentes."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 30
Date d'Inscription : 02/05/2016

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Journaliste déterminé et parfois un peu trop curieux
♠ Relations conflictuelles :: ►Ceux qui se cache dans l'ombre
♣ Vos Alliés : : ►Gotham City Herald et les mafia liés à la famille Vargas
avatar
Hector Flowerfell
MessageSujet: Re: Les fils de Gotham   Dim 11 Juin - 15:14



Avant de répondre, il souhaite me montrer sa salle de… trophées? Cela m'étonne un peu, mais je ne dirais pas non à une petite exploration de ce grand manoir. Alors que mon renard me suis derrière moi en reniflant les coins de mur de ce corridor, je regarde les tableaux des personnages sur le mur. Je n'en reconnais aucun jusqu'à Thomas et Martha Wayne, les parents de monsieur Bruce. J'imagine que les autres sont leurs ancêtres, la lignée des Wayne.

"Ma famille a toujours travaillé pour Gotham City, et elle le fera toujours, quoi qu'il puisse arriver, monsieur Tobias."

C'est vrai qu'il y a d'innombrable rumeurs et histoires sur sa famille. Elle a toujours eu un lien avec cette ville. Toutefois, je dois admettre que je ne m'y connais pas tant que cela. J'ai beau avoir toujours vécu à Gotham, j'en ignore beaucoup sur son passé. Il y a sûrement des personnes dans cette ville que je pourrais rencontrer pour en apprendre d'avantage. Cela pourrait m'être utile dans mes futurs enquêtes. C'est une fois arriver dans la salle que je comprend mieux ce qu'il voulait dire par «trophée»: un très grand nombre d'armes et des animaux empaillés. C'est hallucinant. Combien de temps cela aurait t'il prit pour collectionner autant d'objet? On dirait même que certain d'entre eux ne viennent pas d'ici…

''mmm?mmm?mmm?mmm?''

Mon ami roux se frotte le museau sur ma jambe en gémissant faiblement, visiblement très mal à l'aise. C'est vrai, dû à nos nombreuse balades dans les tréfonds de la ville et en côtoyant ses criminel, il a appris à reconnaître une arme à feu et à s'en méfier. En plus, les produits utilisés pour la préservation de ces trophées de chasse sont sûrement très désagréable à sentir, surtout avec une telle quantité de con… Était ce le but de la visite de cette pièce depuis le début? Brouiller des pistes olfactives? Des odeurs de quoi, d'ailleurs? En tout cas, je fais un signe discret de la main à mon animal. Il comprend et sort de la pièce et retourne dans le grand salon avec cette baie vitrée. Au moins, il n'aurait plus ces armes à feu en vue.

"Vous êtes un des rares à y pénétrer. Cette salle est réservée aux grands galas qui ne sont plus organisés de nos jours."

Cela confirme mes doutes: il fait cela car il doit savoir que j'utilise mon renard pour enquêter. Pour deviner cela en si peu de temps, je dois admettre qu'il a une bonne capacité d'observation et de déduction tandis que la quasi-totalité des gens qui voit ''Rrrrr'' le prenne pour un petit animal sauvage ou décoratif. Alors pourquoi les réponses que me donne le milliardaire à cette interview me semblent si... incomplètes? Je n'ai même pas eu le temps de commenter cette collection grandiose qu'il rompt le silence à nouveau.

"Wayne Enterprises emploie les meilleurs techniciens et des agents qui sont sûrs d'offrir un produit fini et vérifié. Ce crash n'est pas la faute de Wayne Enterprises, comme l'a dit mon directeur, monsieur Fox. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour démontrer que mon entreprise est innocente. Nous avons ouvert un fond pour les familles des victimes, et j'annonce avoir versé près de deux millions de dollars pour des funérailles décentes."

Évidemment, il ne répond pas à mes dernières questions. Trop risqué, peut-être? Il répond encore de manière prévisible, ou presque. Par contre, je m'étonne d'apprendre que sa compagnie aille donner autant d'argent alors qu'il est peu probable qu'il soit responsable de ces morts.

-''Certaines personnes penseront que ce fond servira, en quelque sorte, de se racheter aux yeux des proches des passagers, mais je suis certain que c'est plus simplement un acte de générosité et de compassion. Vous l'avez dit et démontrer plus d'une fois: votre famille a toujours œuvrer pour Gotham. Même si votre famille subie elle-même un temps de crise, vous aidez quand même les gothamites à voir la lumières au bout du tunnel…''

Je dois admettre que je me sens coupable de ne pas avoir pu faire pareille. Black Mask m'a tellement fait peur que j'ai abandonner l'enquête que je faisais sur lui alors qu'il aurait pu finir en prison beaucoup plus tôt si j'aurais continuer, si j'aurais été courageux… Heureusement, aujourd'hui, je suis là pour me racheter. Après un court moment de silence, je dis tout simplement:

-''Retournons au grand salon, j'ai certaines choses à vous montrer…''

En passant dans le corridor dans le sens inverse, j'observe de nouveau les cadres de la famille des Waynes pour finalement m'arrêter devant la photo du père de celui que j'interview. En continuant de regarder les tableaux, je reprend la parole.

''Mes parents ont longtemps travailler pour les vôtres. Ma mère était photographe et mon père était  jardinier. Ils ont beaucoup aimé leur travail grâce à leur employeur: ils appréciant leur compassion, leur morale, leur compréhension... À les entendre, vos parents étaient des cadeaux du ciel. Ironiquement, mes parents étaient plutôt similaire. Je les ai perdu durant mon enfance, avec ma grande sœur, dans un ''banal'' accident de la route en foret. J'ai survécu uniquement parce qu'un jeune renard qui passait par là, m'a tenu réveiller le temps qu'un inconnu passe par hasard et appelle les secours…''

Après une courte pause le temps d'un soupir, je reprend.

-''C'est cette ville qui m'a éduquer par la suite. J'ai vu les bon et les mauvais côté chaque jours que je traversait les rues et chaque jour je comprenais un peu plus pourquoi nos parents tenaient tellement à empêcher cette ville de sombrer. Chaque jour et chaque nuit que j'ai vécu ici ont fait de moi ce que je suis aujourd'hui: un fils de Gotham. Avec mon ami roux, nous avons appris que certaine personne se cache afin de faire du mal et donc nous avons appris l'importance de trouver ce qui est secret, ce qui est caché ou déguiser, afin d'éviter que d'autre en souffre.''

Je reprend la marche vers le salon, en regardant devant moi.

-''En vous questionnant jusqu'à maintenant, je peux conclure deux certitude à votre sujet: vous avez des secrets vous aussi, quelques choses de très important, même, mais surtout, vous êtes une bonne personne, une force du bien pour Gotham. C'est pour cela qu'en vous aidant, j'aide aussi cette ville. J'ai donc fait ce que je sais faire de mieux...''

Nous arrivons au salon, mon renard nous y attendait assis au sol, à coté d'où j’étais. Je ne savais pas ce qu'il pouvait arriver dans ce manoir, c'est pour cela qu'avant de venir ici, j'avais demander à mon petit coéquipier de le garder aussi prêt de lui que possible. Je m'assoie à nouveau dans ma place initial en invitant d'un geste de la main l'héritier des Wayne à faire pareil, en face de moi. Sans attendre, je fait de l'espace sur la table basse qui nous sépare. Mon ami animal comprend que le temps est venu et se lève pour approcher le sac qu'il gardait à porter de mon bras, ce fameux sac qu'il gardait fidèlement depuis le début. Je l'ouvre et je prend des photo dans mes mains.

-''Il y a tellement de membre du G.C.P.D incompétent ou pire, corrompu, que je ne peux plus faire confiance à aucun d'entre eux, à quelque exception prêt qui m'ont permis de fouiller le site du crash en secret la nuit même que les pompiers ont terminé leur travail. Un avion de votre compagnie qui s'écrase dans l'aéroport de la ville, cela sentait le secret à plein nez… et j'avais raison.''

Je dépose alors les photo bien en vu de monsieur Bruce: il y en a que six, Tout est très visible par le flash de l'appareil, permettant de voir les détails de chaque prise. Les trois à droite montre un reste d'une porte de l'avion détruit dans un piteux était, mais deux d'entre elles ont des angle de vu particuliers.

-''Cela ne saute pas aux yeux, mais pourtant, on peux remarquer que les traces sur le contour de cette porte sont différente que les traces du crash: c'est bien des traces de soudure, sans doute pour forcer l'ouverture alors que la porte était solidement verrouillé. C'est assez particulier, car cela sous-entend que l'appareil à été ouvert en plein vol et si c'est bien arrivé, il faudrait que la personne qui aille ouverte la porte aille une force assez… colossale, pour être capable de faire cela alors que l'appareil était dans le ciel.''

Je porte alors mon attention sur les trois autre photo, deux entre eux montre plusieurs morceaux noir métallique. Le troisième en montre un de plus près, qui est visiblement…

-''Des mutinions d'arme a feu, beaucoup même. Certaines personne ont été canardé, était déjà morte avant le crash. Pourquoi alors l'avion n'a pas appeler à l'aide lors de l'attaque? Ou même, cet appel à l'aide à peut-être été ignorer?''

Je sort un sac de plastique transparent avec l'une des balles d'arme à feu de la photo à l'intérieur.

-''Le sang sur ce morceau de métal a séché à cause de la chaleur de l'accident, mais il est toujours présent. Je recherche encore quelqu'un de confiant qui pourrait identifier la victime de cet balle ou le type d'arme qui a été utiliser. Le type d'armement pourrait donner un bon indice de son origine. Et le meilleur pour la fin: quelqu'un à survécu.''

Je fais une courte pause pour sortir deux listes de nom que je met par dessus les photo. L'une est celle que mon contact de Singapour m'a fourni, contenant ceux des personnes qui ont embarqué dans l'avion. L'autre est celle des victimes, fourni par les média locales de Gotham.

''350 morts dans le crash, mais quelqu'un avait embarqué de l'avion sans être retrouver dans le crash. Littéralement aucun signe de cette personne. En regardant attentivement, son nom figure dans la liste des embarquements, mais pas celle des victimes. Mes quelques recherches sur cette femme d'origine chinoise m'ont appris qu'elle n'est rien de moins qu'une scientifique. Il y a une forte probabilité qu'elle était donc la raison pour laquelle l'appareil a été l'attaqué puisqu'elle a été enlevée en plein vol…''

Je réfléchis un peu à haute voix en m'enfonçant dans le canapé. Un truc m'intrigue...

-''Beaucoup de personne sont attristé de la mort de leur proche, de la perte de confiance dans les appareil de Waynes… de quoi avoir les idées noirs. Quel ''chance'' que ce monsieur Stagg aille annoncer son nouveau ''médicament'' ''anti-dépression'' ''révolutionnaire'' dans le même bulletin de nouvelle que le crash, à la télévision.''

Ce n'est rien de plus qu'une idée en l'air, mais pourtant… Pour un coup de publicité, le timing était parfait. Annoncer ce médicament après ce drame? C'était un grand moment d'écoute et cela calmerait un besoin qu'il aurait lui-même créer. Dommage que je n'aille absolument aucune preuve qu'il aille un quelconque lien. Ce sera presque logique qu'il soit responsable, ou du moins, en parti. Salir Wayne industrie et se faire des clients, une pierre, deux coup, comme on dit.

-''Pour en revenir à notre entrevue Monsieur Wayne, vous n'aviez pas répondu à mes dernières questions. Les citoyens de cette ville ont plus besoin de jamais que de réponse et de certitude. Surtout de la part de quelqu'un comme vous à qui ils ont... que nous avons envie de croire. La vérité apportera la paix, j'en suis convaincu.''

J'ai tellement parler que je commence même à en transpirer un peu. Non, ce n'est pas cela. Je brûle de l'intérieur. Ce désir de connaître la vérité sur cette histoire et cette impression que le play-boy en sait plus qu'il le laisse croire me rend un peu nerveux.

-''Vous aviez raison, votre entreprise est innocente. Toutefois, cet avion n'a pas été attaqué par hasard. Que savez vous au sujet de cette femme disparue?  Savez vous pourquoi elle est importante au point que des individu prennent autant d'effort pour la capturer vivante? Avez vous une idée des personnes qui aurait avantage à s'en prendre à une scientifique comme elle? Et pour les gothamites, si c'est bien un enlèvement aérien qui a eu lieu, qu'est ce que vous pensez faire, que vous allez faire, pour vous assurer que ce genre d'attaque deviennent impossible, pour protéger les futurs passagers des traversées aériennes? Allez vous communiquer avec le GCPD pour que leurs membres reprennent leur recherche et ainsi voir une nouvelle conclusion autre que de vous déclarer responsable? ''

En finissant, je tente de prendre ma tasse de thé, mais elle est devenu hors de porté de mon bras depuis que je me suis assis. Le canidé roux le remarque vite et pousse doucement du museau la tasse jusqu'à mon bras. J'en prend alors une gorgée, que je m'étouffe un peu avec. Toujours nerveux, j'en rie un peu en douceur.

-''Hé hé hé… Il a un peu refroidi…''

Je croit que, ce qu'il me rend nerveux depuis que j'ai sorti tous cela de mon sac, c'est que maintenant, mon sort est entre les mains de cet homme. J'ai illégalement été sur une scène de crime et pris sur place quelque chose qui est devenu une pièce à conviction. S'il le désirait, Bruce pourrait appeler le GCPD et me faire enfermer quelques années pour des trucs du genre ''entrave à la justice'' ou ''dévoilement de secret confidentielle''. Par contre, mon instinct me dit que cet homme est bon et qu'il ne ferai pas cela.

Et mon instinct ne m'a jamais trahis jusqu'à maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 817
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
♠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
avatar
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Les fils de Gotham   Dim 11 Juin - 16:13

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

Bien évidemment que Wayne Enterprises allait aider les citoyens et les personnes qui ont vécu cette perte d'un ou plusieurs membres de leurs familles. Je ne savais que trop bien la douleur de perdre quelqu'un qui nous est cher. Père ... Mère ... Et même Jason que j'avais essayé de sauver. Stéphanie Brown aussi. Tous avaient été tués sous mes yeux, et chaque jour, je me repassais le long et pénible film de leurs morts, pour ne pas oublier. Pour ne jamais oublier. Pendant que le jeune journaliste continue sa litanie, il renvoie son petit renard dans le grand salon. Bien que je n'apprécie pas spécialement les renards et le genre de maladies dont ils pouvaient être porteurs, je me disais qu'au moins, il ne pourrait jamais parler de vive voix pour dire ce qui se passe. L'odeur de Batman pouvait être quelque part, ancré dans une de ces pièces, il m'était arrivé par le passé, de remonter de la Batcave avec le costume encore sur moi, qui pourrait me regarder ? Je reçois rarement des visiteurs ... Sauf que la dernière fois où je suis sorti de la cave avec mon costume, Bane m'attendait. Et cela ne fut pas une partie de plaisir, loin de là. Il me parle de son passé. Est-ce vrai ? Est-ce faux ? Bonne question. J'avais appris à ne pas croire bêtement ce que l'on pouvait dire à Bruce Wayne, car beaucoup pensaient que Wayne était un parfait imbécile, qui ne se souciait pas de ce que l'on lui disait, ni de ce qu'il pouvait entendre et répéter par la suite. Personne ne s'intéressait aux opinions de Wayne, ce n'était qu'un play-boy qui profitait de la vie, rien de plus. J'écoutais avec un intérêt léger sa conversation. Tout d'abord au sujet de l'aide de ma famille envers Gotham City et ses citoyens. C'était d'une normalité banale quand on y pensait, et totalement désintéressée par les récompenses, les clés de la ville ou quoique ce soit. Ma mère, Martha Wayne, allait souvent à l'orphelinat de Willowwood, pour apporter des jouets et des confiseries aux enfants abandonnés, cela leur donnait un peu de réconfort. Quant à mon père, il excellait dans son travail de chirurgien, et même s'il sauvait les ordures comme Carmine Falcone d'une rafale de balles, il aidait aussi les plus humbles et les plus petits, sans rien demander en retour. Voila la force des Wayne, montrer la générosité du plus riche envers l'autre, son prochain. Ce que Bruce Wayne, grâce à Lucius Fox, continuait de faire.

"Nous sommes ce que nous sommes de manière continue."


Je citais, à l'instar de mon ennemi Silence aka Thomas Eliot et ancien ami d'enfance, les paroles du philosophe Aristote. Des paroles, de simples paroles mais qui sonnaient tellement justes quand on parlait de l'héritage de la famille Wayne envers cette sombre cité qui avait réclamé sa part de folie. Ce que les Wayne ont commencé, je le perpétuais, car cela était dans ma nature. Nous retournons alors au salon, il a des choses à me montrer. Ce dont j’espérais intéressantes au vu des questions que nous abordons. Il semble être mal à l'aise, et avec l'aide de son renard, il semblait lui aussi aux aguets. Quelque chose cloche dans sa manière d'agir et nous nous jaugeons l'un l'autre. Pas bon du tout. Mais j'allais prendre les devants, histoire de réfréner sa curiosité et de le faire dériver vers autre chose, de manière aussi courtoise que possible. Il ne fallait pas trop éveiller ses doutes et ses suspicions, sinon, il reviendra, et peut-être même d'une manière un peu plus illégale. Personne ne doit se douter que Bruce Wayne est bel et bien le Batman, et heureusement qu'Alfred était là pour perfectionner chaque jour un peu plus mes talents d'acteur.

"Nous avons tous nos secrets, monsieur Tobias. Après ce qui s'est passé ces dernières semaines, vous imaginez fort bien, et vous comprenez je me doute, que je préfère me renfermer pour le moment avant de revenir guéri de toutes ces histoires. Ce n'est pas que moi que l'on a essayé de briser, c'est aussi toute une réputation, une famille, des gens qui ont placé l'intérêt de la ville avant le leur. Et malgré tout cela, je dois prendre cette part de responsabilité pour préserver les intérêts de ma ville."

Voila qui était dit. Concis et clair, voila ce qu'il fallait dire pour avoir la paix dira-t'on. Du moment qu'il ne cherchait pas à en savoir davantage. C'est alors qu'il me montre des photos, des photographies du crash aérien. Je m'en doutais un peu après avoir été interrogé sur le sujet précédemment. Au vu des photos, et au vu de la proximité, je me doute parfaitement que l'homme en face de moi s'était procuré ces clichés de manière douteuse et discutable. Néanmoins, les agents du FBI qui ont enquêté sur le crash ayant reçu une espèce de forme de chantage pour ne pas prolonger l'enquête, ni même chercher à comprendre quoi que ce soit, sont eux aussi dans la ligne de mire discutable à laquelle je pensais précédemment. Combien de Flass ou de Loeb officiaient dans les bureaux à Métropolis ? Combien d'entre eux acceptaient ces chantages et ces malversations ? Beaucoup trop pour qu'un homme comme moi puisse tous les cueillir dans un seul et même filet. Mais au bout du compte, je les aurai, les uns après les autres. Il me montre les photos et en tire les mêmes conclusions que le Batman. On aurait dit un Alexander Knox de poche, à vouloir fouiller dans la merde pour remuer tout ça vers la surface. Le journalisme avait encore quelques poches de résistance dans cette ville, grâce au travail de Vicki, Knox et maintenant ce jeune monsieur Tobias. Au moins, peut-être que le Batman pourrait leur accorder une certaine et relative confiance sur certains sujets intéressants ? Peut-être. Il était au courant pour la scientifique de Hong Kong, je cache ma surprise et je continue à le fixer. Il était intelligent, très intelligent, malheureusement, même si c'était un coup monté, les preuves qu'il montrait pouvaient être réfutées devant une audience, et cela amènerait les véritables auteurs de cette attaque à brouiller le peu de pistes qu'il reste. Il fallait que ce journaliste se taise sur certains points ... Sinon ... Néanmoins, on sent une pointe de nervosité dans ses paroles, il est nerveux car il ne sait pas quelle réaction je donnerais à ses explications sur le pourquoi du comment de la chose. Tant mieux, mieux valait lui donner une impression que j'étais blessé, meurtri, et terriblement mal depuis cette affaire de Gant Noir, il fallait lui montrer que j'étais encore sous le choc.

"Vous .. Vous avez raison à propos de cette scientifique. Elle devait rejoindre les équipes de mon bureau à Gotham pour travailler sur de nouveaux vaccins contre les maladies les plus dures. Et tout ça est arrivé par ma faute, elle n'aurait jamais dû prendre cet avion. Je me sens tellement responsable de la mort de ces pauvres gens, de ces familles que j'ai détruite. Je suis l'unique responsable de cet accident."


Je me lève. Le ton était certes, un peu plaignard sans faire de surenchère, mais comme Bruce Wayne n'éprouvait aucune émotion depuis la mort de ses parents, il fallait quand même que je sois à même de les simuler parfaitement. Je me dirige vers la baie vitrée, dos au journaliste, regardant au loin le soleil se coucher doucement vers cette horizon que nous ne pouvions pas discerner totalement à cause de la ville. L'air et le temps semblaient si calme, si propice sur l'eau de la baie de Gotham. La vue était magnifique, si belle et pourtant ... Observant patiemment le décor qui s'offrait devant moi, je continuais à discuter avec le journaliste, me jurant pour moi-même certaines choses inavouables que je ferai à la personne qui a détruit cet avion.

"Je n'ai pas d'idées sur qui peut me vouloir du mal. Tout ce que je sais, c'est que mes avions seront sécurisés dès à présent avec la présence d'une compagnie de protection dont la réputation n'est plus à faire. Quant au GCPD, je communiquerai à Jim Gordon ce que je pense de toute cette affaire, et nous fournirons, Lucius et moi, toutes les informations dont il aura besoin pour mettre un terme à cette sale affaire."

Je joins mes mains dans mon dos, toujours en train de contempler la magnifique vue qui s'étend devant vue. Je savais que certaines choses devaient rester enfouies, notamment cette souche virale qui a aussi disparu avec le kidnapping de la scientifique. Personne n'était au courant de ce virus, excepté les scientifiques et les hauts placés chez Wayne Enterprises. Quelle décision idiote du président de Wayne Enterprises en Chine d'avoir prit un vol avec des familles. J'aurai sa tête au bon moment.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 30
Date d'Inscription : 02/05/2016

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Journaliste déterminé et parfois un peu trop curieux
♠ Relations conflictuelles :: ►Ceux qui se cache dans l'ombre
♣ Vos Alliés : : ►Gotham City Herald et les mafia liés à la famille Vargas
avatar
Hector Flowerfell
MessageSujet: Re: Les fils de Gotham   Mer 14 Juin - 6:10


Il me dit que tout le monde a des secrets, c'est vrai. Par contre, ce n'est pas tous qui sont dangereux et qui tue des gens pour leurs propres intérêts. C'est surtout ces secrets-là que je vise et que je dois dévoiler avant qu'il y aille des victimes. Il marque quand même un bon point quand il dit qu'il se referme à cause de ces histoires qui lui nuisent, c'est un geste plutôt naturel. Dans cette circonstance, accepter l'entrevue avec un journaliste peut sembler un peu contradictoire, mais s'il n'aurait pas réagit, les rumeurs aurait empirer d'avantage. Plus je l'analyse, plus je le trouve… intelligent.

"Vous .. Vous avez raison à propos de cette scientifique. Elle devait rejoindre les équipes de mon bureau à Gotham pour travailler sur de nouveaux vaccins contre les maladies les plus dures. Et tout ça est arrivé par ma faute, elle n'aurait jamais dû prendre cet avion. Je me sens tellement responsable de la mort de ces pauvres gens, de ces familles que j'ai détruite. Je suis l'unique responsable de cet accident."

Hé bien… Je ne m'y attendait pas du tout. Avec l'habitude que j'ai d'interroger les gens, je pensais prévoir si ou quand il allait craquer et donc, j'avais prévu de m'arrêter avant, mais j'ai peut-être été trop rapide, trop direct, dans ma dernière salve de question. Dû à ma propre nervosité, j'ai oublié de prendre en considération ses sentiments. Dommage pour moi, mais il est maintenant inutile de s’acharner d'avantage. Ce n'est pas lui qui devrais subir cet interrogatoire presque digne d'une enquête policière de toutes façon. Au moins, je sais certaine choses en plus sur cet scientifique. Travailler sur de nouveau vaccins contre les maladies les plus dure? N'osant pas déranger monsieur Wayne pendant qu'il regarde la vue à travers sa baie vitré. Je regarde mon ami à quatre pattes comme s'il pouvait comprendre l'ampleur de cette question. Après tout, peut-être qu'il le peut?

-''Et si l'auteur de ce crime répandais un virus et se met à vendre son vaccin? Il deviendrai riche, seul ses clients survivrait et les gens le prendrais pour un héros… Trois coup en un! Si seulement j'avais plus de preuve...''

''Waf?Houuuu…?''

C'est sans prévenir que le play-boy se remet à parler, heureusement, je venais de finir avec le renard.

"Je n'ai pas d'idées sur qui peut me vouloir du mal. Tout ce que je sais, c'est que mes avions seront sécurisés dès à présent avec la présence d'une compagnie de protection dont la réputation n'est plus à faire. Quant au GCPD, je communiquerai à Jim Gordon ce que je pense de toute cette affaire, et nous fournirons, Lucius et moi, toutes les informations dont il aura besoin pour mettre un terme à cette sale affaire."


Je m'avance aux cotés du milliardaire, regardant le coucher de soleil avec lui. C'est vrai que c'est un magnifique paysage. Je vois mieux pourquoi il a choisi cette pièce parmi tant d'autre pour l'interview.

-''Dans cette affaire, je suis persuadé que vous n'êtes ni le responsable, ni la cible, monsieur Wayne. Cette femme aurait pu prendre n'importe quel moyen de transport, cet enlèvement aurait sûrement arriver durant son trajet. Les personnes qui ont planifier cet enlèvement ont beaucoup de ressource et ont tout prévu à l'avance. Ils ont simplement profité dû fait qu'elle utilisait l'un de vos avions pour nuire à votre réputation.''

Je poserait bien ma main sur son épaule pour le réconforter, mais je me souviens encore trop bien de ces blessures qu'il a. Vaut mieux éviter d'y toucher.

-''La vérité arrivera, ce n'est qu'une question de temps. J'ignore si c'est moi, le GCPD, ou même Batman qui la trouvera en premier, mais qu'importe. L'important est de démasqué le vrai responsable et de retourner cette femme vivante et en un seul morceau. Et puis...''

*ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ*

Mon cellulaire vibre activement dans ma poche de pantalon…?

-''Mille excuses, je lui ai dit de m'appeler uniquement en extrême urgence…''

Je laisse l'homme chagriné seul et je me déplace vivement plus loin dans ce grand salon, là où il ne pourra pas m'entendre. Durant ce temps, mon ami animal tourne plus ou moins vite autour des jambes de monsieur Bruce et s'arrête pour renifler de temps en temps en sa direction sans jamais le toucher, avant de le fixer d'un air interrogateur. Il doit trouver qu'il porte des odeurs très inhabituel. Les hommes riches comme lui ont tendance à fréquenter des lieux hors de porter du commun des mortels.

-''Bonsoir W. Tu as des nouvelles pistes?''

Ce type est l'un de mes plus précieux collaborateur. Même s'il ne se manifeste pas souvent, c'est vraiment un bonheur à chaque fois. Par exemple, en ce moment il me parle de la très faible mais étrange odeur que Rrrrr avait trouver dans la carcasse de l'avion. Il a capturer cette odeur de ne sait qu'elle manière et l'a analyser. Ce fluide est une chose complètement inconnu pour mon ami animal et moi-même: une sorte de liquide, une drogue à ce qu'il parait, très unique. Mon allié au masque à gaz pense avoir trouver l'origine de cette substance.

-''Hein? Santa Prisca? C'est quoi cette histoire? Bon, écoute, je vais aller revoir ce type, l'évadé de l'asile pour une èniéme fois, faut que je m'y prépare. Ouaip, ce sbire, il m'a dit ou sera son maître. Il est devenu plus bavard depuis que ce fou a flingué son ami sans raison ni préavis au port Adams. Bref, faut que je te laisse. Merci beaucoup.''

Je raccroche et en me retournant, je remarquer que le canidé dont sa queue fait plus de la moitié de la taille de son corps, est levé sur ses deux pattes arrière et sautille la gueule heureusement grande ouverte. Soit il tente de réconforter avec cette posture impressionnante et comique, soit il le distrait pendant que j’étais au téléphone. Dans les deux cas, c'était une très bonne idée. Quand je m'approche de nouveau de la baie vitré, mon coéquipier s’éloigne soudainement et commence à prendre position au milieu de la pièce, prêt à bondir. Il saut alors en l'air, presque sur place, pour atterrir pattes première sur le sol.

-''Un peu comme les chiens, les renards peuvent entendre des fréquences inaudibles pour l'homme, ils s'en servent pour chasser ou éviter d'être chasser. Ce qu'il fait présentement s'appelle le ''mulotage'', cela permet de capturer des plus petites proies qu'eux-même. Leur ouïe est hallucinant, imaginez: il peut entendre sans problème un verre de terre ramper dans l'herbe! Bref, nous devrions nous en aller. Une bonne nuit de repos nous ferons du bien à tous les trois.''

Je ne sais pas qu'il y en a sous ce manoir pour énerver Rrrrr à ce point, mais cela ne peut pas être que des chauve-souries. Toutefois, ce mystère, de ce qu'il y a à cette endroit, doit attendre. Je retourne à la table basse et d'un simple mouvement de bras, je remet tout ce que j'ai sorti dans mon sac à dos avant de le refermer et de me le remettre sur mon dos. Puis je retourne près de cet homme généreux qui m'a accueilli chez lui si chaleureusement,  lui offrant une pogné de main.

-''Nous devrions nous revoir un de ces jours, pour des nouvelles plus joyeuse, je l'espère. D'ailleurs, une inverview dans un resto, c'est toujours agréable, pas vrai?''

Je claque des doigts puis fait un signe à mon partenaire de travail. Il arrête ses bêtises et se présente docilement devant moi.

-''Allez, va dire au revoir à Monsieur Wayne.''

L'animal se faufile alors entre ses jambes et s'y frotte un peu vivement avant de retourner s'immobiliser devant lui, il se met alors debout sur ses patte arrières et lui présente sa patte droite avant, en attendant que l'héritier lui serre la pince.

''Hou-Rrrrrrr-Waf!''

-''Bon garçon, allez vient!''

Il se dirige sans hésité vers la porte par laquelle nous sommes entrer. Pour ma part, je me retourne une dernière fois avant de franchir la porte et de rejoindre ma voiture.

-''Merci beaucoup pour cet interview, je suis certain que les Gothamites comprendront ce que vous nous avez transmis et je vous remercie personnellement, vous m'avez aider dans mes propres recherches. Pour vous remercier, je vais vous donner un petit conseil: à votre place, je ferais venir une équipe d'extermination: votre sous-soul doit être infester de chauve-sourie… À moins que vous préférez que nous y jetons un œil un autre jour, histoire de voir ce qui les attire en si grand nombre? Bref, bonne soirée, Monsieur Wayne!''

Il n'a pas beaucoup été bavard en général, mais ces informations supplémentaires sur cette femme enlevée sont plutôt instructifs. J'ai tout de même cette impression qu'il en sait bien plus qu'il en a dit. Si je ne le respectait pas autant, j'aurai insisté d'avantage jusqu'à ce qu'il crache le morceau. Souvent, cette méthode provoque des réactions défensives comme des crises de colère ou de fuite. Même que parfois, ces réactions sont plus discrète comme… comme… faire semblant d'être triste? Bof, tant pis, qu'il fasse semblant ou pas, il ne m'en dirai pas plus. Dans tous les cas, je doute fort qu'il connaisse directement les auteurs de ces crimes qui nuisent l'histoire de sa famille et de son héritage. Prochaine étape: aller chercher des indices là où on s'y attend le moins, mais avant d'y aller, je dois augmenter mes chances de m'en sortir indemne grâce à quelques préparatifs… Ah, j'oubliais: avant cela, j'ai un nouvel article à écrire!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les fils de Gotham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cache fils
» BATMAN - MINUIT A GOTHAM
» elle deteste son fils
» Les fils de... à la WWe.
» fils threadworx

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth ::  :: Comté de Gotham :: Manoir Wayne-