Partagez | .
 

 Chapitre 1 : Un jeu mortel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Criminel(le)
Masculin Messages : 10
Date d'Inscription : 29/08/2016
Localisation : Quelque par en gotham

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: Armure
♠ Relations conflictuelles :: Les vivants
♣ Vos Alliés : : Aucun
avatar
Death Knight
MessageSujet: Chapitre 1 : Un jeu mortel   Mer 24 Mai - 1:48

Encore une autre nuit qui tombe sur Gotham, comme à mon habitude, le devoir m'appelle, j'ai repéré une vie que peine à subsisté près de l'Hôpital Mémorial Eliott, sur l'île Miagani de la ville, je m'y rend sans plus tarder, là bas, j'y trouverais surement une vie à prendre pour continuer l'accomplissement de mon contrat. Je me rend sur les lieux.

Là bas, j'entre dans l'enceinte du bâtiment, à ma droite, une personne, de garde, ne semble pas remarquer ma présence, je continue ma route, mon "client" se trouve au troisième étage, dans la chambre numéroté "202". Je marche, lourdement, mais les rares personnes que je croise, infirmières, médecins, tous semblent m'ignorer totalement, trop occuper à regarder leurs fiches et surveiller le bon état des personnes dont ils ont la charge, pourtant, mis à part mon vrai corps, je suis parfaitement matériel, fait de métal, je ne comprends pas leurs agissements, il suffirait pourtant qu'ils lèvent les yeux ou tourne la tête pour me voir.

Peu importe, j'arrive dans la chambre qui m’intéresse, j'entre, je me retrouve en face d'une personne âgée, une femme, agonisant sous les antibiotique et la machine qui lui sert de cœur artificiel, ils tentent de la maintenir en vie, surement le vœux d'un propre qui n'accepte pas l'idée qu'elle cesse d'exister. Les vivants semblent si égoïste et dénué de bon sens, pourquoi ne pas la laisser simplement partir plutôt que la faire souffrir par "amour".

Le travail sera facile pour cette fois, elle ne pourra pas se défendre, je dégaine mon épée, me prépare la l'abattre sur ma cible, quand soudain, la porte s'ouvre, et une infirmière entre, nos regards se croisent, pas de temps à perdre, je pourfends l'honorable, qui aura vécu bien assez longtemps pour mérité un repos digne, et alors que l'intrus pousse un cri d'effroi, je sort de la pièce en courant, bousculant violemment cette dernière. Il n'est pas nécessaire de la tuer, elle ne représente ni danger, ni nuisance, si ce n'est sonore, de plus, ma charge l'a envoyé contre un mur, l'assommant sur le coup, elle ne sera que légèrement blessé, tout au plus. Alors que je croise plusieurs médecins que j'écarte à leur tours de force, le vigile, qui ne m'avais pas remarqué à mon entré, tente de me barrer la route, il sort un revolver, armé, et tire, la balle me ricoche dessus. Il se met alors à vider son chargeur sur moi, en vain. Celui-ci n'utilise pas son arme correctement, et met plus en danger son entourage qu'il ne le protège, je dégaine à nouveau mon arme, et en passant de force, je fauche le malhabile, qui mourra sur le coup. Pas le temps de laisser les portes automatiques s'ouvrir, je fonce et brise ses dernières, pour enfin disparaître dans le décors sombre de la nuit.

Un nouveau matin se lève sur Gotham, et durant la nuit, deux victimes seront signalé à la Police de la ville, ainsi qu'aux médias.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 71
Date d'Inscription : 09/05/2017
Localisation : Appartement de son cousin

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen
♠ Relations conflictuelles :: ►Sam, un mafieux
♣ Vos Alliés : :
avatar
Eddy Attano
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Un jeu mortel   Mer 24 Mai - 19:29

Le cousin s'était fait agresser par les hommes, de ce sam.... C'est la copine de son cousin qui avait appeler Eddy le soir de son agression. Sam avait retrouver son nom et son adresse provisoire. D'après Sophie, la copine de son cousin, il avait crocheter la porte et suater sur mon cousin pendant qu'il était devant la télé et Sophie dans la salle de bain. Sophie, avait verrouillé la porte, et avait direct appeler les flic, et ensuite Eddy. 
Eddy était arrivé après l'intervention de la police. C'est un médecin qui lui indiqua, que son cousin avait fini a l’hôpital, dans un état critique, il avait été molesté sans vergogne, ces agresseur ayant laisser un mot, dans sa bouche "La prochaine fois ramasse la savonnette". Ce qui avait fait bouillir Eddy. Il fallait stopper cette petite raclure, rendre justice a son cousin. Il n'avait pas envie de perdre un membre de sa famille encore moins, celui qui lui avait ouvert les bras, pour qu'il puisse partir de zéro.
Pendant tout le trajet il rumina, chaque réflexion entrecoupé des mots de son cousin "ici, tu cherche pas les emmerdes c'est elles qui te trouvent", il avait vraiment mal choisi ça. il va falloir peut-être plonger dedans la tête la première pour s'en débarrasser.
Eddy avait passer la fin d’après midi et la soirée au chevet de son cousin, qui passait le plus claire de son temps a dormir, Sophie était passer deux fois dans la journée.
Il avait pas mal discuté dans les courtes période d'éveil de son cousin.

Eddy, boit un coup a la machine a café, "bon il dort, je vais pas plus m'attarder ici"
Soudain un crie, retenti dans tout l'étage.
"C'est quoi ce bordel" Eddy s'élance dans le couloir et voit voler une infirmière juste devant lui, Il s'agenouille vers elle. Elle est inconsciente, et dans un sale état.
A coté de lui passe une immense masse métallique.

-c'est quoi ce bordel...

Lâche t'il dans un souffle. la machine, fait parcours quelque mètre avant qu'Eddy ne commence à le poursuive. 

- hé gros tas de merde!! arrête toi!!

Mais le son de sa voix fut étouffé par les coup de feu du vigile.

-Du con ça sert à...

Trop tard, le vigile est faucher par la machine. "Il est vraiment con, tiré sur une machine de métal, il voulais la faire saigner...". Eddy Enjamba le cadavre du veille, dominique, de son prénom. Eddy avait eu affaire a lui les premier soir un cow boy, qui se prenait pour un agent d'A.R.G.U.S., il empestait l'orgueil, et le manque de confiance refouler. Mais bon, il méritait pas de mourir.

Eddy continue sa course même si la machine maintient une bonne allure. Eddy, hésite un instant a sortir son arme, mais cela aurait été inutile.

Pourquoi? le poursuivait-il au faite, pour rien, cela avait été instinctif. Durant sa course il pense a tout les modèle de robot qu'il a pu connaitre dans sa carrière, il pourrait correspondre a un robot militaire de Lexcorp, une sorte de garde du corps sur armé qui accompagnait partout ou il allait. Il en avait vu un quand Luthor avait souhaité bonne chance au ses forces spécial a la fin du recrutement.

Eddy disparu avec la machine dans la nuit, même si il ralenti, et commence a lui envoyer des cailloux pour attiré son attention.



Car il ne faut pas oublier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Criminel(le)
Masculin Messages : 10
Date d'Inscription : 29/08/2016
Localisation : Quelque par en gotham

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: Armure
♠ Relations conflictuelles :: Les vivants
♣ Vos Alliés : : Aucun
avatar
Death Knight
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Un jeu mortel   Jeu 25 Mai - 3:51

Mon devoir été accomplit, pour ne pas attirer l'attention sur moi, je devais trouver le moyen de m’éclipser, unique objectif, retourner dans ma cachette ou je pourrais me faire oublier. Soudain, un choc sur mon casque, Qu'est-ce que c'est? Je ralentie, m'arrête et écoute, un autre choc surviens, je me retourne, un cailloux? Non, des cailloux. J'ai apparemment été suivi par un opportuniste.

Un jeune homme, jeune est le mot, il semble avoir encore toute la vie devant lui. Probablement un autre, comme ce fameux garde, qui veux jouer les héros. Non, il a l'air bien plus réfléchit. Je pose ma main sur la garde de mon épée, sait-on jamais, si il venait à devenir hostile, je devrais sans doute me défendre.

QUI ES-TU?

Cela me permettra d'avoir plus d'informations sur celui qui a eu l'audace de me poursuivre, malgré le danger que je représente.

Que me veux-tu?

Savoir qui il est n'est pas la seule chose utile à savoir, il faut aussi qui je sache quelles sont les raisons qui l'on poussé à me suivre, même le plus stupide des singes a une raison d'agir. Et lui, est loin de l'être.

à peine ai-je parlé qu'un autre opportuniste, un vulgaire clochard, tente de m’assommer avec une barre de fer, l'homme a sans doute peur de moi, pas très étonnant, je subtilise son arme et lui revois le coup qu'il souhaitait me donner, l’assommant.

Reprenons...

Ce n'est pas parce-que nous avons été interrompu que je n'exige pas quelques explications. Par ailleurs, pour être sur de pouvoir clairement entendre sa réponse, et accessoirement d'être à portée si il décide d'attaquer, je me rapproche de lui, cela l'effrayera sans doute, mais entre ses explications ou sa fuite, les deux choix me conviennent.

Quelque soit ce dernier, il doit faire son choix vite, si les ruelles sont vide maintenant, elle ne le seront plus probablement à l'avenir. Il la limite, je peux sans doutes lui manifester mon impatience en jouant un peu avec mes doigts, cela me permettra sans doutes de le faire réagir plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 71
Date d'Inscription : 09/05/2017
Localisation : Appartement de son cousin

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen
♠ Relations conflictuelles :: ►Sam, un mafieux
♣ Vos Alliés : :
avatar
Eddy Attano
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Un jeu mortel   Jeu 25 Mai - 11:46

La machine s'arrête, mais Eddy se fige "Merde ce truc parle, un robot avec une conscience il y a rien de bon...". Eddy tente quand même les code de désactivation.

- Eddy Attano, ancien sergent unité 117, code de désactivation, Crépu...

Mais sa phrase est interrompu par un clochard téméraire, que la machine envoie dans les bras de Morphée ou de la mort vu la force avec laquelle elle le frappe. Eddy reste fixe même si la machine approche. 
"merde c'est quoi ce truc?", en face de lui ce déclinait un immense chevalier planquer dnas une armure. Eddy reste figé dévisageant du mieux qu'il peut l'immense guerre en face, de lui. Il ne pouvais pas l'arrêt, il n'aurait pas du le poursuivre. Sans sa combinaison de protection l'excorp ou ces arme spécialisé il n'avait aucune chance contre un gars ou une chose pareil. Eddy lâche sans s'en rendre compte, en posant en reflex sa mains sur son arme. 

- Merde, mais t'es quoi?

Eddy n'avait aucune chance de sens sortir indemne le "chevalier" étant trop près de lui. Tout son corps se tend pour lui permettre une parfaite réactivité pour pouvoir fuir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Criminel(le)
Masculin Messages : 10
Date d'Inscription : 29/08/2016
Localisation : Quelque par en gotham

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: Armure
♠ Relations conflictuelles :: Les vivants
♣ Vos Alliés : : Aucun
avatar
Death Knight
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Un jeu mortel   Jeu 25 Mai - 13:28

L'homme qui m'a poursuivi est donc un militaire, cela ne m'étonne qu'à moitié, toutefois il ne semble pas vouloir se battre, tétanisé par la peur ou simplement conscient?
Alors que je m'approche du téméraire, celui-ci me lance une interrogation. loin d'être lancé avec tact, sa question a au moins le mérite d'être claire et précise, il veux savoir ce que je suis, mais par extension, puisqu'il m'a probablement poursuivi depuis l’hôpital, il veux certainement savoir ce que je faisait là bas.

Je suis agent de la mort, une entité qui vient du monde des défunts pour y accompagner les vivants, malheureusement, si je suis parfaitement en règle par rapport aux trépassés, les "cœurs battants" ont, depuis des années, instaurer des règles que je ne puis respecter.

Inutile de lui mentir, cela n'est pas ma manière de faire. Sa peur semble toujours aussi vive, mais fuir ne semble pas être son objectif. Après réflexion, tentons une approche plus douce, je ne voudrais pas avoir à le supprimer, ça servirait sans doute ma cause, mais pas ma morale.

J'imagine que tu ma suivis depuis l'Hôpital Mémorial Elliot, en quête de réponse sur le tapage que j'y ai provoqué. Ma mission était simple, je devais accompagner la personne de la chambre "202" de l'Hôpital qui, en fin de vie, et de manière totalement inconsciente, ma convoqué pour que je puisse la libéré de son tourment.
Je me retourne dans direction du clochard, je sens encore son souffle de vie.

Ne t'en fais pas pour ce gêneur, il vit encore, tu pourras le vérifier par toi-même, si tu as des doutes, je ne tue pas les innocents... enfin... j'essaie d'en tuer le moins possible qui soit encore en état de vivre.

Je commence à m'avancer dans le ruelle, essayant de presser le pas pour disparaître, quand soudain, une idée me vint à l'esprit. comment pourrait-il me croire sur parole sans preuve? un "Agent de la mort", qu'est-ce que cela pourrait dire pour lui? Depuis le temps, je devrait pourtant le savoir, les temps ont changé, et les gens croient de moins en moins aux fantômes. je décide de me tourner à nouveau vers le jeune homme, et en retirant mon heaume, laissant voir ce qui aurait du être mon visage, je m'incline.

Veillez m'excuser, dans ma hâte, j'ai oublié de compléter ma réponse, j'espère que vous ne voyez aucun inconvénient à ce que je vous donne des explications supplémentaire.

J'espère que je pourrais compter sur son bon sens pour au mieux, comprendre la situation, au pire, fuir en voyant la masse informe et vaporeuse me servant de visage. J'attendrais donc de voir sa réaction pour savoir comment réagir à mon tour, toutefois, sa réponse de devra pas se faire trop attendre, je sens au moins deux sources de vie se dirigeant vers nous, et les sirènes qu'on entend au loin peuvent nous donner une petite idées de quel genre de personnes il s'agit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 71
Date d'Inscription : 09/05/2017
Localisation : Appartement de son cousin

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen
♠ Relations conflictuelles :: ►Sam, un mafieux
♣ Vos Alliés : :
avatar
Eddy Attano
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Un jeu mortel   Jeu 25 Mai - 15:08

Eddy est abasourdi par la réponse. "Un agent de Mort? mais il se fout de ma gueule... Encore un marteau fanatique en armure high-tech..." le voyant approché la mains est près a dégainer a tout moment. Il examine son opposant sous toute les couture autant que la nuit le permet, il cherche chaque jointure, chaque possible poing faible sur son armure.
Il ne fait pas attention a la remarque du "chevalier" sur le clochard. Son esprit se bat pour savoir qu'elle approche il faut avoir, même si il marquait un certain calme extérieurement. De toute manière le mieux qu'il pouvait faire, de retarder sa mort. Il était comme figé sur place. Eddy lui lança en le voyant s'éloigné

- Arrête de te foutre de ma gueule, c'était qui le mec que tu as dézingué a la 202 ? un mafieux? Un mec qui a pas voulu payer? Et bordel, d'où vient cette technologie c'est du lexcop?

Il eu une réponse plus qu'inattendu. " Il a pas... de tête..." Eddy était perdu, il n'était pas superstitieux mais les deux bille rouge qui flottait dans les airs lui montrait une autre vérité. 
Il en avait pourtant vu des choses dans sa carrière, des méta-humains, des mutants, des zombies, tous avec des formes différentes... Mais un chevalier fantôme.
il balaye cette idée du revêt de la mains "un camouflage actif, l'effet est réussi, j'ai failli me faire avoir.... On peu de créateur au niveau de cette technologie... du wayne ou du luthor, les seul a faire du matos militaire d'une tel qualité...".
Eddy décide de jouer le jeu du chevalier, surtout que celui-ci semble avoir besoin de parler.

- Ok, vas-y je t'écoute.

Discrètement, il prends une photo de son interlocuteur avec son portable, et relâche sa prise sur son arme. Il regard autour un endroit dont il pourrait vite s'échapper.

- Excuse de te couper, le tas de ferraille, on va là bas son sera moi sous les lampadaires.


Le Chevalier continue a lui parler pendant qu'il marche



Car il ne faut pas oublier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Criminel(le)
Masculin Messages : 10
Date d'Inscription : 29/08/2016
Localisation : Quelque par en gotham

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: Armure
♠ Relations conflictuelles :: Les vivants
♣ Vos Alliés : : Aucun
avatar
Death Knight
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Un jeu mortel   Jeu 25 Mai - 20:55

Me voilà surpris par le jeune homme, étrange qu'une me pose la question sur ma cible, il serait sans nul doute plus prudent de ne pas lui en parler davantage. En revanche, je me pose la question sur son interrogation suivante, "Lexcorp"? J'ai beau avoir longtemps vécu, je n'ai jamais entendu pareil nom.

Alors que mon opposant répond affirmative à la requête d'information, je décide de jouer franc jeu et de lui expliquer en détail le motif de ma mission. Il impose cependant une condition particulière, il souhaite se rendre sous un lampadaire. Pourquoi? J'aurais tout le temps d'y réfléchir en avançant.

Si je suis venu dans cette Hôpital ce soir là, ce n'est ni pour une histoire de pègre, ni pour l'argent ou toute autre activité se rapprochant de près ou de loin au crime organisé, il y a bien longtemps que tous cela n'est plus de mon ressort. Je ne verrais pas l'intérêt de tuer pour l'argent, cela ne m’intéresse pas.

Histoire de répondre à ses attentes, je l'espère, pour ce qui est des affinités avec les vivants, je dois lui imposer mon point de vue dès le début, je ne suis avec personne ayant un cœur qui bat encore. Où à la limite si ça n'implique pas de tuer des innocents ne devant pas mourir.

Ma mission était de mettre fin aux jours d'une personne en fin de vie, une personne âgée, pour être exact, pour toi, être de chair et d'os, cela peut sans doute de sembler "lâche" de s'en prendre à quelqu'un ne pouvant se défendre, mais ma question est la suivante, si tu avais un âge avancé, que tu avais pleinement vécu ton existence, que tu étais attaché à un lit n'ayant pour seuls compagnons qu'une maladie incurable qui te ronge peu à peu de l’intérieur et une machine que te maintiens en vie, que souhaiterais-tu?

Cela ne me semble pas utile de préciser la réponse, elle est la même quoi qu'il arrive, toutefois je tiens à savoir si cet homme prendrais la voie de la raison où celle du plus grand nombre. Ceci-dit une autre question me taraude, il parle de "technologie", mais ne semble pas vouloir me croire.

Il y a autre chose qui me laisse perplexe, Je ne crois pas me souvenir de faire l'usage d'une quelconque "technologie", cela, comme l'argent, ne m'est d'aucune utilité. De plus, le nom de "Lexcorp" m'est totalement inconnu. Il va s'en dire qu'avec tant d'années passé dans ce monde, j'aurais du amasser une connaissance dépassant toutes imaginations, mais malheureusement, ma mémoire n'est plus ce qu'elle était autrefois, pour vous dire, j'ignore moi-même qui je suis... En revanche je sais exactement ce que je suis.

A ces mots, et alors que l'homme m'observe attentivement, comme attendant une réaction de ma part, je dégaine violemment mon épée et décide de la loger à l'endroit où se trouve normalement le cœur.

Comme vous pouvez le remarquer, et malgré la violence du coup que je me porte, ce dernier n'a aucun effet sur moi. Mais nul doute que cela aurait un effet plus néfaste sur vous, néanmoins, quels seraient les raisons qui me pousserais à m’exécuter? Inutile de répondre, aucune, votre vie ne vaux pas plus qu'une autre, et vous êtes loin d'avoir fini cette dernière, de plus, j'ignore totalement si celle-ci est nocive à autrui.

En espérant une bonne fois pour toute qu'il comprenne l'entièreté de la situation ainsi que de mes agissement, Je déloge l'épée et la range dans son fourreaux, avant de diriger mon regard vers le lampadaire qui baigne de sa lumière la personne qui me fait face.

La vie est si éphémère, c'est d'ailleurs pour cela que les vivants en profite, il n'y aucun intérêt à être immortelle, moi-même, je m'en suis rendu compte bien trop tard. Aujourd'hui, j'essaie tant bien que mal de remplir ma part du contrat, mais il est difficile de le faire en étant parfaitement moral de nos jours.

Contre toute attente, les sirènes se sont éteinte, même si au loin, nous pouvons observer le spectacle de lumière émis par les véhicules, ils semblerait que nous soyons suffisamment éloigné pour ne pas être dans leur secteur de recherche. Je décide finalement de m'asseoir, sur un mur, en proie à la mélancolie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 71
Date d'Inscription : 09/05/2017
Localisation : Appartement de son cousin

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen
♠ Relations conflictuelles :: ►Sam, un mafieux
♣ Vos Alliés : :
avatar
Eddy Attano
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Un jeu mortel   Ven 26 Mai - 11:07

Eddy après toute ces explication reste sur le cul. Quoi, dire quoi faire dans une tel situation.
"Donc c'est la faucheuse... OK..." Eddy reste de longue minute a observer, l'homme d'acier sans dire un mot. Il impossible que la technologie puisse rendre quelqu'un intangible. 
Eddy avait pourtant frôler la mort à plusieurs reprise mais c'est la première fois qu'il la rencontrait. Cette pensée lui faisait froid dans le dos, car devant ces yeux se trouvait le représentant de toute chose. La seul chose qui le rassurait c'est qu'il connaissait son apparence.
Et surtout que celle ci était aimable et absolument pas froide ou hostile. Il y n'aurais jamais cru que la mort puis aussi parler, ou du moins avoir envie de parler. 
Alors pour savoir si l'amure était bien réelle, il se lève doucement, avance vers l'armure, et pose sa mains contre son plastron. L'acier était gelé mais pas un froid naturel, pas un froid concret, une sensation de de froid, celle ci lui fit monté des sueur froide. C'est idiot a dire, mais " la froideur de la mort".
Ce contacte avec le chevalier, rappel à Eddy la mort de ses collègues, Chaque scène de leurs mort lui revenait en tête, et chaque redécouvert de leur cadavre meurtrit à la morgue. Eddy retient sa douleur en baissant la tête et serrant les dents. "Jamais ce sentiment disparaîtra? bordel..."
Eddy retire sa mains. puis s'assois sur le banc. Sa rancœur contre tout ceux qui avait participé a ces perte injuste, bouillonne a nouveau en lui.

- Ok... J'ai eu ma dose, je te crois. Dit moi, est-ce que tu peux emporter des gens si on te le demande ?

Il ne sait plus de qui il parlait, de sa mort ou de celle des autres.

- Et est-ce qu'un jours, est-ce que je deviendrais comme toi?

Dans cette idée il recupere du reconfort, et il pourrait faire justice, meme si cela lui coiterai l'eternité. Eddy etait confus, cette situation est absure mais il n'en a qu'a moitier conscient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Chapitre 1 : Un jeu mortel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DESIR MORTEL (Spoiler saison 4) ^
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth ::  :: Miagani Island :: Hôpital Mémorial Elliot-