Forum JDR/RPG sur Batman
 

Partagez | .
 

 Couteaux Tirés [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Justicier(e)
Masculin Messages : 701
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
♠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
avatar
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Couteaux Tirés [PV]   Mar 25 Avr - 23:15

Batman
The Dark Knight
A new Genesis.

Arkham. 21h52

Je déteste cet endroit. Malgré les dernières réparations de l'asile suite à une émeute de trop, j'avais espéré que les défenses WayneTech pourraient venir à bout de ces évasions multiples. Il fallait croire que je me trompais lourdement. Alors que la Batmobile s'élançait indubitablement vers la route parsemée d'arbres sinistres qui indiquaient l'entrée de l'asile, je réfléchissais à ce que j'allais faire ce soir. Que Lui dire ? Pourquoi devais-je Le voir Lui en particulier ? Je pouvais le haïr, de toutes mes forces, pour les horreurs indicibles qu'il avait commise. La mort de Jason, la paralysie de Barbara, la mort de Sarah Essen, et tout ça pour quoi ? Pour rien, uniquement dans le but de m'atteindre, de me pousser vers la porte que je me refuse de franchir depuis toutes ces années. Jamais je n'accepterais de tuer un être humain ... Et pourtant, je me dis que je pourrais le faire, que je peux le faire, et que Gotham City serait délivrée du pesant fardeau du Joker. Mais cela serait condamner tout espoir de rédemption pour cette ville. Elle deviendrait un cloaque sans espoir, sans possibilités, sans rien. Alors que la voiture roulait à une vitesse effrayante, élancée dans la nuit noire et sur une route mal éclairée au bout milieu d'une presqu'île qui rattache Arkham à Gotham, j'arrivais à voir les lumières de l'asile, j'arrivais dans son repaire. Il m'attendait, il m'espérait, ma visite lui avait été communiquée par Cash, un des gardiens qui avait réussit à faire passer la demande à Jeremiah Arkham, le geôlier de la folie. Alors que la voiture freine devant les immenses portes de l'asile d'Arkham, le cockpit de la Batmobile s'ouvre et je sors, ma cape trainante sur le sol jonché de feuilles mortes et de gravier. La grande porte blindée s'ouvre et je pénètre dans les lieux. Vieux bâtiment et pourtant moderne, l'asile d'Arkham était une passoire pour les criminels de la ville. Entre les infrastructures et les gardes pourris, j'avais clairement un fichier sur chacun d'eux. Histoire d'être sur de pouvoir me charger d'eux si une nouvelle évasion vient à se produire. Le directeur Arkham vient à ma rencontre, apparemment, il n'a pas l'air tellement emballé de me voir.

Arkham - "Je refuse de vous voir dans cet asile ! Vous allez exciter mes patients."


Je détourne la tête, mes yeux fixent le docteur, héritier d'Amadeus, d'un regard prenant et noir. D'une voix grave, je me permet de le renvoyer dans ses cordes. Je n'ai aucune leçon à recevoir d'un docteur qui a une large palette d'ordures dans ses rangs, même s'il en est parfaitement ignorant. Arkham était une victime, une victime de son propre héritage, et il finirait mal, très mal. La folie se transmet de génération en génération après tout.

- "Vous feriez mieux de vérifier votre personnel, Arkham. Ce serait dommage que je me mette moi-même à m'occuper des ordures dans votre staff."


Ma voix est sans appel, sans équivoque. Et pourtant, il était nerveux, cet homme avait peur de moi et c'était tout ce dont je devais inspirer. Arkham n'était pas quelqu'un de très futé, mais il en avait suffisament dans le crâne pour ne pas venir me mettre de bâtons dans les rues plus longtemps. Il n'aimerait certainement pas que je ressorte certaines conversations d'avec le maire Hady où il avoue lui-même s'être trompé dans de nombreux traitements pour les patients, ce qui a provoqué une rage abominable dans son propre institut et dans mes rues. Cash me précède. Il est toujours aussi meurtri par sa rencontre avec Croc que je ne le pensais. Son crochet en guise de main droite me rappelle qu'il lutte pour le bon combat et que je peux lui faire confiance. Il s'arrête et me présente la cellule 0601. Il ouvre la cage du fauve qui y réside. Une table m'attend, ainsi que deux chaises. Il est là, dans le noir, patientant que je commence la discussion. Un moment entre lui et moi, rien d'autre. Juste une discussion normale.

Cash - "Frappez à la porte quand vous voudrez sortir, Batman. Mais je pense que c'est lui qui voudra sortir."


La porte se referme. Les ténèbres, la cellule du Joker. Une faible lampe éclaire la table, rien de dangereux pour le Joker, tout était pensé méthodiquement pour éviter de lui fournir des armes. Il est là, j'entends sa respiration fétide, et je discerne ses yeux, ses yeux qui me fixent et j'imagine parfaitement son sourire à ce moment précis. Il doit jubiler de me voir devant lui. Jamais deux êtres ne pouvaient se haïr autant, jamais deux ennemis ne pouvaient être aussi téméraires l'un envers l'autre, mais pourtant, il était la seconde face de ma personnalité. Il était le Yang et moi le Yin. Nous étions voués à nous battre jusqu'à ce que l'un de nous disparaisse.

- "Tu sais pourquoi je viens te voir."


Ma voix est froide, claire, nette. Ces quelques mots suffisaient pour lui rappeler nos échanges, tout ce qui s'était déjà dit entre nous, et pourtant, j'avais l'impression désagréable de faire à chaque fois les mêmes efforts, les mêmes tentatives pour le sauver. Sans succès.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Clown of Crime
Masculin Messages : 1287
Date d'Inscription : 22/03/2016
Localisation : Asile d'Arkham

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
♠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Vos Alliés : : ► Harley Quinn
avatar
Joker
MessageSujet: Re: Couteaux Tirés [PV]   Mer 26 Avr - 10:21




Here's the Joker !


Comme tous les ans, à peu près à cette date fatidique, il vient voir le Prince des Clowns de Gotham. Tous les ans à cette même date, c'était Noël en quelque sorte, c'était le meilleur moment de l'année, le meilleur moment où l'on pouvait s'éclater tout en ayant une discussion romantique avec sa moitié. Bien sur, le Batman n'appréciait pas de venir en ce saint lieu. Ou bien était-ce ce "sain" lieu ? La différence est parfois palpable quand on y pense, mais trêves de plaisanteries. La journée fut longue, pénible, à supporter les incessants discours de ces docteurs stupides, toujours là à vous observer comme si vous étiez un animal en cage. Mais le Joker était un animal après tout, cela allait de soi, et pour tout dire, il appréciait d'être unique en ce mode frappé de grisaille et de tristesse. Personne pour comprendre l'intérieur du Joker, personne pour comprendre ce qu'il pouvait ressentir alors que tout s'écroulait. Qu'est-ce que la vie au final ? Un étroit petit corridor qui vous emmène sur la pente glissante de la folie. Comment survivre dans un monde aussi dingue ? La réponse allait de souhait. Il était là, menaçant, tout vêtu de noir, et toujours cet air si triste, si perdu, si sérieux. Il méritait tellement de sourire, de finir comme moi, de devenir comme le Joker. Mais par une logique infaillible, il se refusait à finir comme le plus simple des détraqués de Gotham. Non, il continuait et c'était ça qui faisait beaucoup sourire le prince des clowns, il état englué dans une morale vertueuse alors que tout s'écroulait comme un château de cartes, sans cesse en train de sauver les meubles alors que le sable s'écoulait entre ses doigts. Le Joker était là, dans la pénombre, fixant de ses yeux verts l'homme chauve-souris, il souriait, il souriait en le voyant comme à chaque fois. Le Joker jouait avec des cartes, des cartes à jouer, chacune indiquait les numéros habituels, un jeu de cartes pour faire passer le temps au prince du rire de la ville. Il commença la discussion, et le Joker attendit patiemment son tour, posant carte après carte pour se satisfaire mentalement. Puis, d'une voix lente et douce, il prit la parole.

- "Tes petites habitudes, mon bel ange noir. Tes petites habitudes, chaque année, même mois, et presque le même jour. C'est en commençant à se répéter qu'on finit ici, tu sais."

Posant un as de pique, le Joker posa aussi un huit de pique à côté, sur la table. Puis, un autre as, celui de trèfle, avec un huit de trèfle à côté. Relevant le visage de son jeu, il fixait les deux fentes des yeux du Chevalier Noir avant de sourire, d'étirer son sourire ravagé en pleine vue du Batman.

- "Tu t'attends certainement à ce que je t'écoute. Que tu peux ... Me ramener de mes ténèbres pour avoir une vie normale. Une vie ... Normale. Tu sais très bien que ce n'est pas possible pour quelqu'un comme moi."

Le Joker le savait depuis le début. Quand on s'engage sur le doux et chaotique chemin de la folie, quand on sème les cadavres au vent et qu'on tente de raser toute une partie de Gotham, il est très difficile de faire amende honorable auprès des concitoyens de la ville. C'était logique non ? Après tout ... Le Joker restait et restera le seul criminel ayant le plus monstrueux des parcours au sein de Gotham City. Et Batman, malgré tout, tentait sans cesse de le sauver. De les sauver de cette roue infernale qui allait les détruire. L'un ou l'autre.




Life's a laugh and death's a joke, it's true. You'll see it's all a show !
Keep 'em laughing as you go. Just remember that the last laugh is on you.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 701
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
♠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
avatar
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Couteaux Tirés [PV]   Mer 26 Avr - 17:27

Batman
The Dark Knight
A new Genesis.

Il se doutait bien de ma venue, comme à chaque année. Comme toujours, il était nonchalant, toujours enclin à la moquerie et à la vergogne. Il était là, devant moi, en train de jouer à ses cartes. Une des petites choses que j'ai remarqué à l'égard du Joker, en dépit de ses mauvaises manies, était son état mental. Certes, il avait énormément de psychoses et de monstruosités en lui, mais son caractère du jeu ne pouvait s'empêcher de continuer à me livrer un tout autre message. Un message qui me venait de son jeu de cartes auquel il se livrait devant moi. Un as de pique et un huit, suivit de deux autres cartes du même acabit, mais d'une forme différente. Plissant les yeux, instinctivement, je déchiffrais son jeu, dirons nous. Les lettres de l'alphabet : "Ha Ha". Dans l'esprit du Joker, chaque action n'avait pas forcément le but que cela voulait formuler. Son esprit était-il en train de me dire que quelque chose d'infect allait se produire ? Venait-il de m'annoncer qu'un de ses plans allait surgir et me faire craindre le pire pour ma ville ? Le Joker est une abomination, mais son esprit tente toujours de communiquer avec moi, même si parfois il tente de me planter un poignard dans le dos ou une balle dans le crâne. Tout n'était qu'un jeu pour lui.

- "Ha Ha. C'est bien cela. Qu'as-tu en tête cette fois ?"


Je ne m'attends pas à ce qu'il me révèle ses plans. Pour tout dire, ce serait pour le Joker, gâcher une belle surprise à mon attention. En général, il se donne toujours à fond pour me faire le plus de mal possible. Qu'est-ce que ça sera cette fois ? Une cicatrice aussi profonde que la mort de Jason ? Ou bien une balafre de mon âme comme la paralysie de Barbara. Chaque jour, je me repassais la mort de Jason dans ma tête, ou la rencontre du pistolet du Joker et de Barbara Gordon. Chaque jour, je me le repasse dans la tête, comme un rappel indélébile de mes erreurs, de mes fautes.

- "Tu sais très bien comment cela risque de finir entre nous deux. Et je me refuse d'avoir ton sang sur les mains. On peut mettre un terme à tout cela, il faut simplement que tu y mettes du tiens. Mais comme toujours, tu sortiras de cette cellule et tu feras un carnage. Comme toujours."


Je savais très bien que chaque tentative de mettre un terme aux agissements du Joker était une vaine idée, mais je me devais d'essayer, rien que pour avoir la paix de l'âme. Un soupçon de paix, même si cela peut paraitre impossible. Le Joker avait aidé le Gant Noir dernièrement. Il avait organisé ma chute avec Simon Hurt, dans l'optique de briser mon esprit. Vaine tentative car maintenant, Hurt est en train de nourrir les poissons de l'East River.

- "Que mijotes-tu, Joker ? J'ai découvert les trois cadavres au 21 Farson Street, le visage grimaçant. Aucun mobile, aucune possible rencontre pour ces trois personnes, rien ne les unit. Que prépares-tu ?"


Je n'aimais pas les impasses, et quoiqu'il complotait, je trouverai, mais j'avais peur d'arriver trop tard, de rater mon coup, de rater et de découvrir les cadavres dans le sillon du Joker. Je serrais les poings, son silence et sa voix me dégoutaient. Il était un monstre, et même si je tentais de le sauver de sa folie, il m'inspirait le dégout pour tout ce qu'il avait commis, au nom de la folie et de ses propres jeux mortels. Avec un regard assez froid, j'attends ses prochaines paroles, j'attends de voir ce qu'il me réserve comme énigme. Et pourtant, je sais pertinemment qu'il fera tout pour m'aiguiller sur le chemin qu'il veut que je prenne.



Dernière édition par Bruce Wayne / Batman le Lun 1 Mai - 10:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Clown of Crime
Masculin Messages : 1287
Date d'Inscription : 22/03/2016
Localisation : Asile d'Arkham

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
♠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Vos Alliés : : ► Harley Quinn
avatar
Joker
MessageSujet: Re: Couteaux Tirés [PV]   Ven 28 Avr - 12:13




Here's the Joker !

Ah ! Très bonne blague en vérité. Oui, la mort était une constante et un jour où l'autre, il faudrait y'aller. Couper le fil de la vie ! Passer six pieds sous terre, nourrir les asticots ! Finir en purée ! La fin de la fin. Oui, faut bien y passer un jour. Décidément, personne ne pouvait comprendre la relation difficile entre le Joker et le Batman. Non, c'était une énigme complexe, difficile à comprendre et à saisir, mais pourtant ... Pourtant le Joker n'était pas un monstre, enfin, il ne se définissait pas comme un monstre à ses propres yeux, il se voyait comme un artiste qui essayait de faire en sorte que le monde soit plus beau, plus souriant et plus sanglant. Tandis que Batman n'était qu'un rival, un rival dans le monde de l'art, un être déprimant qui ne voyait que la grisaille et les ténèbres, mais pourtant, à eux deux, ils faisaient le plus beau des tableaux qui puissent exister en ce bas monde. Si l'un faisait un soleil sur la fresque, l'autre faisait des nuages et de la pluie dessus. Quand l'un faisait quelque chose, l'autre venait le supprimer par son contraire, c'était ça l'idée. Quoiqu'il en soit, le Batman avait des questions, et peut-être que le Joker y répondrait. Bien sur qu'il y répondrait, mais avec ses mots et son langage à lui, rien de plus, rien de moins. Le Joker était néanmoins surpris, surpris des propos et de ce cas que le Batman venait de lui soumettre. Levant un sourcil, son sourire commençait à disparaitre, il ne supportait absolument pas qu'on lui colle un meurtre qu'il n'avait pas commis.

- "Tu es la seule personne qui arrive à me cerner sans me connaitre réellement. Pourquoi tuerais-je trois personnes comme ça, sans aucune idée fixe derrière. Tu me connais parfaitement, je n'ai pas besoin de mobile."


Le visage du clown s’affaissa, son sourire devint une espèce de sourire goguenard impregné de cynisme. Non, visiblement, cela ne plaisait pas au Joker. Levant les yeux vers le Batman, il posa une nouvelle carte. Un Valet de carreaux. Le Valet était la définition même du larbin, de la copie. Il veut devenir le Roi mais n'est clairement pas le Joker. Posant le valet loin de lui, l'isolant même, il prit la carte du Cavalier, le cavalier de pique qu'il posa à l'opposé du valet sur la table.

- "Tu sais ce qui est horrible dans la vie ? C'est quand quelque chose que l'on sait tellement abominable est cachée dans l'ombre et qu'on sait parfaitement qu'elle risque de surgir, de tendre sa griffe et de nous agripper pour nous dévorer. Quelque chose d'inconnu te dévore de l'intérieur Batman, et je n'ose même pas imaginer ce qui se cache dans les ténèbres pour t'avoir. Qu'est-ce qui te démange Batman ? Tu sais que tu peux tout me dire, à moi, le seul qui te comprenne vraiment dans ce monde de dingues. Et ne me parle pas des marmots que tu te trimballes. Dis moi tout."


Le Joker était un curieux de nature, mais bien entendu, il savait que quelque chose se tramait à Gotham City. Les bruits, les rumeurs, tout se passait petit à petit, quelque chose dans l'air approchait, et la tempête allait se charger de Batman et de sa petite famille. Quelque chose approchait, quelque chose de sombre, de monstrueux, d'infect. Souriant à nouveau, le Joker continua à fixer Batman et se remit à mélanger les cartes à jouer dans ses mains.



Life's a laugh and death's a joke, it's true. You'll see it's all a show !
Keep 'em laughing as you go. Just remember that the last laugh is on you.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 701
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
♠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
avatar
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Couteaux Tirés [PV]   Lun 1 Mai - 10:49

Batman
The Dark Knight
A new Genesis.

Réfléchis, réfléchis. Tu fais peut-être fausse route, Bruce. Après tout, les analyses d'Alfred sur le venin utilisé pour ce meurtre montraient clairement une vieille souche du virus que le Joker n'utilisait plus depuis longtemps. Réfléchis ... Il vient de poser un valet, une carte indigne. Il veut s'apparenter au cavalier mais n'en a pas la force. Il s'apparente aussi au Joker dans certains jeux, mais il n'est rien dans la plupart des jeux importants. L'évidence me saute même aux yeux maintenant, c'est comme si j'étais obnubilé par le Joker, sans cesse en train de chercher ses meurtres partout où je passais alors qu'un imposteur pouvait très clairement se procurer un échantillon de ses venins. Qui ? Dr Death ? Peut-être. Il y'avait tellement de possibilités qui venaient se loger dans mon crâne tandis qu'il parlait. Il parlait trop, comme une hyène bavarde et pénible, une hyène que j'aurais dû abattre il y'a des années, mais hélas, je ne le peux pas, en vertu de ma croisade dans Gotham City. C'est alors que l'évidence survint. Et si tout ça n'était encore qu'un de ses jeux monstrueux qu'il me préparait avec gourmandise ? Il adorait ça. Me voir tourner en bourrique, chercher les indices et pour au final, tomber sur quelque chose d'immonde qui briserait mon âme ou détruirait mes plus proches alliés dans la lutte contre le crime. Ses paroles retentissaient dans mon crâne. Cette chose rampante qu'il évoquait, cette horreur sans nom qu'il expliquait. Il sait quelque chose, quelque chose qui va me retomber dessus et malgré le masque figé que je lui offrais, je tremblais à l'idée de perdre à nouveau quelqu'un de ma famille.

- "Que prépares-tu Joker ? Qui a volé tes échantillons de Smilex ?"


Toujours en train de jouer avec ses cartes. Quand on y pensait, la psyché du Joker était d'une monstruosité sans équivoque, mais quelque part, logée dans son inconscient ou du moins ce qu'il en restait, il y'avait quelque chose, une petite part qui tentait de rester humaine, et qui tentait de me donner des indices sur ce qui se profilait à l'horizon. Quelques petits indices pour essayer de se sortir de cette mauvaise affaire qui allait me retomber dessus. Je fixais ses mains, lentement, il posait les cartes. Le cavalier était sorti, lancé à l'opposé. De toute évidence, le cavalier était censé me représenter, et il était à l'opposé du valet. Je me fourvoyais dans mes pensées en croyant que le Joker était derrière ce triple homicide. Je relève la tête, que disait-il déjà ? Comment cacher un secret au plus grand détective du monde ? Il suffisait de le mettre sous son nez. Qu'est-ce que je ratais ? Impossible de faire parler le Joker, le chantage et les menaces physiques ne servaient à rien, il était beaucoup trop dangereux et trop insensible au malheur pouvant briser des vies. Généralement, le Clown était mal à l'aise quand on lui subtilisait ses produits chimiques, et il n'était clairement pas la personne à se vanter de crimes qu'il n'a pas commis.

- "Tu commences à aller vers cette pente glissante, Joker. Celle où même le plus petit criminel peut avoir accès à tes gadgets. Le plus intéressant, c'est qu'il n'y a aucun mobile entre ces meurtres. Rien ne relie ces victimes entre elles. Celui ou celle qui a fait ça a bien calculé son coup, je l'admet."


Je n'espérais pas grand chose, mais le Joker était un esprit assez fin, assez imbus de lui-même aussi, et peut-être qu'avec de la chance, j'arriverais à le pousser dans ses ultimes retranchements. Il était versatile, et pouvait parfaitement perdre son contrôle. Il aimait que je remarque ses crimes, et non ceux des autres. Je pouvais le titiller sur l'intelligence de l'ordure meurtrière qui a assassiné ces gens et ainsi toucher la corde sensible du Joker. Une bonne chose, mais aussi une très mauvaise. Dans ma quête d'indices, cela me permettrait d'avancer, mais l'excitation et la colère du Joker pourraient être revigorées, et cela amènerait une nouvelle vague de crimes du Joker dans les mois qui suivraient. Je le connaissais. Enfin, du moins c'est ce que je crois.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Clown of Crime
Masculin Messages : 1287
Date d'Inscription : 22/03/2016
Localisation : Asile d'Arkham

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
♠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Vos Alliés : : ► Harley Quinn
avatar
Joker
MessageSujet: Re: Couteaux Tirés [PV]   Jeu 4 Mai - 11:03




Here's the Joker !

Le Joker étouffa un petit rire. Volé ses échantillons de Smilex ? C'était une éventualité dirons-nous, mais le Joker ne supportait pas la concurrence. C'était un trait qu'il arborait comme une qualité. Volé, ce mot semblait si creux, si dégueulasse. Le Joker volait oui, mais des choses qui lui semblaient utiles dans son esprit malade, et uniquement si ça pouvait l'amusait, rien de plus. Mais "voler" de l'argent ou "voler" le Joker, ça, c'était tout simplement hors de propos. Levant les yeux vers le Chevalier Noir, le Joker eut une moue. Non seulement, on le volait lui mais en plus, cela éveillait un intérêt pour son tendre et délicieux amant de la nuit. Et cela, le seul fait qu'on puisse intéresser le Batman d'une quelconque manière, cela suffisait énormément pour éveiller la fureur du Joker. Posant les cartes doucement sur la table, le Joker en tira une au hasard. Un sept de pique, sept était un nombre de pouvoir dans la légende de la magie, mais elle ne signifiait rien au Joker, rien du tout et cela commençait à distraire le Prince du Crime. La voix du Joker résonna alors, amère et légèrement dégoutée, après tout, c'était peut-être aussi une ruse du Batman pour pousser le Joker dans ses retranchements, et ça pouvait marcher en tout cas ! Car le Joker ne supportait pas la concurrence, ni-même qu'un autre criminel puisse le détourner des plans du Joker. Cela, il ne le supportait pas, clairement pas.

- "Tu crois sincèrement que ce criminel d'opérette est plus intelligent que moi ?"


Grinçant des dents, le Joker était en colère oui. Pour tout dire, cela le pousserait à trouver une nouvelle blague plus mortelle, plus monstrueuse. L'ardeur du Joker était renouvelée, façonnée à être de nouveau un danger permanent pour la ville de Gotham City, tout ça pour prouver qu'une seule chose, qu'il était bel et bien le seul Némésis du Chevalier. C'était horripilant tous ces nouveaux criminels qui venaient à Gotham City dans l'espoir d'être meilleurs que le Joker. C'était impossible. Personne ne venait à la cheville du Prince des Clowns, personne ! Il faudrait une belle purge pour nettoyer Gotham City de ces importuns, la plupart étaient des inutiles et des mauviettes, il faudrait gérer ça avec le plus grand soin.

- "Je sais que tu tentes de me pousser à bout. Rassure-toi, je le suis déjà et prépare-toi à mon évasion, car une fois dehors, je compte me vautrer dans un bain de sang. Je ne sais rien de ce minable qui s'approprie mes produits, mais je lui souhaite de tomber sur toi avant moi, car si je lui met la main dessus ..."


Un petit geste d'un doigt qui passe sous la gorge en guise de conclusion, le Joker était du genre à se mettre en rogne assez facilement, et il avait la menace facile et vindicative. Personne ne doit léser le prince du Rire de cette façon. Ricanant, le rire du Joker était plutôt lugubre et malsain, pour tout dire, il savait déjà ce qu'il allait faire. Le Gant Noir avait tenté de vaincre le Batman et ils s'étaient mordus les dents, d'une façon violente et presque dénuée. Le brave Docteur Hurt avait fini la gueule dans l'eau, façon de parler, et le Batman l'avait vaincu, sur son propre terrain, ici-même, à l'asile d'Arkham. C'était d'une finesse et d'une bravoure maléfique quand on y pensait. Toute cette préparation, ce travail fourni, tout ça pour voir un résultat médiocre. Dans un sens, cela plaisait au Joker et pour tout dire, il viendrait chercher ses comptes avec le Gant Noir ultérieurement, quand tout irait mieux, enfin, façon de parler.

- "Tu ne t'attends tout de même pas à ce que je reste tranquillement derrière ces murs, pas vrai ? Tu sais très bien que toi et moi, on est fait l'un pour l'autre. Que l'on est éternellement condamnés à se battre jusqu'au bout."





Life's a laugh and death's a joke, it's true. You'll see it's all a show !
Keep 'em laughing as you go. Just remember that the last laugh is on you.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 701
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
♠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
avatar
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Couteaux Tirés [PV]   Jeu 4 Mai - 16:31

Batman
The Dark Knight
A new Genesis.

Il avait mordu à l'hameçon, néanmoins, sa rage semblait plus vive et son esprit semblait se réveiller d'un long et pénible sommeil. Comme si à chaque fois qu'il entrait à Arkham, son esprit s'assoupissait, trouvant le moyen, ou même, comment dire, comme s'il se régénérait. Comme s'il comprenait son importance lorsqu'il est en dehors de l'asile. Le Joker cherche sans cesse à se reforger une nouvelle personnalité, et il y'arrivait. On ne savait jamais comment le Clown serait après chaque évasion. Un psychopathe ou un clown guilleret ? Personne ne pouvait le prédire et personne ne pouvait le deviner. Pour tout dire, je m'étonnais même qu'aucun psychiatre n'ait vraiment prit le temps de faire une étude complète de l'état d'esprit du Joker. Aucun ne le pouvait. Il se racontait de nombreuses histoires à propos du Joker : Un garde murmurait qu'il avait entendu les histoires que le Joker racontait et depuis, ce dernier avait fini interné. Un prêtre qui voulait confesser le Joker s'est suicidé deux jours après avoir entendu le Joker, dans une ultime lettre d'adieu, l'homme de religion annonçait avoir perdu sa foi en l'Humanité. Les histoires étaient nombreuses, et le commun des mortels ne pouvait pas supporter le Joker comme moi je le pouvais. Personne ne peut supporter de telles choses, excepté un homme entrainé comme moi, mentalement, psychiquement et physiquement. Le Joker n'était pas le criminel lambda, il était un monstre dans tous les sens du terme, et j'étais le seul à pouvoir le stopper dans ses élucubrations délirantes. Mais dans ses dernières paroles, il y'avait quelque chose de vrai, quelque chose qui me retournait l'estomac. Lui et moi, c'est comme si nous étions connectés, seuls dans nos mondes et pourtant si loin.

- "Je sais très bien quelle est la seule issue à notre duo, Joker. Seulement, jamais je ne passerais à l'acte et tu le sais parfaitement."


Il n'attendait que ça, il n'attendait que de me voir le tuer, ultime blague à cette farce sinistre dans laquelle il se vautre. Il essaie de me pousser à bout, chaque jour un peu plus, dans mes retranchements les plus ultimes et jamais je n'avais failli. Jamais je ne m'étais laissé vaincre par les plans sordides de ce psychopathe grimé en clown. Jamais. Mais pourtant ... Le souvenir de Jason et celui de Barbara me hantaient quotidiennement, j'avais besoin de les revoir chaque jour pour ne pas sombrer dans la folie. Le Joker avait tout fait pour me pousser à bout, et malgré la souffrance mentale, j'ai toujours tenu bon. Tomber, pour mieux se relever, et rester de marbre pour inspirer les Gothamites. Rester une lueur d'espoir dans les ténèbres qui sont miennes.

- "Tu ne sortiras pas d'ici. Depuis que le Gant Noir a investi l'asile, les rénovations WayneTech empêcheront toutes les évasions possibles. Prépare-toi à de longues nuits en cellule, Joker."


Je connaissais le clown et son inventivité. Il y mettra la rage, l'assurance et la folie nécessaire pour sortir de l'asile. Il y'arrivera je le sais, mais pas immédiatement. Il en sortira et fera de nouveau un carnage. Mais je le stopperais, quoiqu'il arrive. Il ne doit pas gagner, et il ne gagnera jamais sa danse macabre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Clown of Crime
Masculin Messages : 1287
Date d'Inscription : 22/03/2016
Localisation : Asile d'Arkham

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
♠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Vos Alliés : : ► Harley Quinn
avatar
Joker
MessageSujet: Re: Couteaux Tirés [PV]   Sam 6 Mai - 14:16




Here's the Joker !

Le Joker émit un petit rire, pas vraiment un rire normal, mais plutôt un sifflement. Un rire mélangé à quelque chose de démoniaque, d'angoissant. Quelque chose qui s'apparentait à un essoufflement mais avec un rire. Il fixait de ses yeux noirs le Chevalier de Gotham avant d'étirer une nouvelle fois son large et rougeoyant sourire. Qu'est-ce qu'il était si sérieux ! Qu'est-ce qu'il était si flamboyant dans sa jolie cape de vengeur nocturne ! Ah le beau héros qui vient voir son pire ennemi en cellule et qui vient lui dire que jamais plus il ne sortira de son antre ! Ah ! Si seulement tout cela pouvait être vrai pour ce pauvre Batman. Il ne savait pas encore que le Joker réfléchissait déjà à une nouvelle tactique pour se sortir de ce trou. Arkham était un camps de vacances, là où le Joker pouvait reposer son esprit avant de revenir, plus fort, et plus dangereux. Et même si le Gant Noir avait tenté de libérer les chaines du Clown, et qu'il avait bien failli vaincre Batman. C'était un peu grâce au Joker que le Gant Noir avait perdu la main. La main ainsi que les doigts ! Pour un Gant ... La pensée aurait fait rire quand on y pense. Il reprit les cartes sur la table, effaçant ainsi son code inconscient. Il regarde Batman pendant quelques instants avant de dire d'une voix douce et profonde.

- "Tu crois faire un pas en avant, mais tu fais deux pas en arrière par la suite. Ta ville est en train de s'enfoncer dans le chaos. Tu avais déjà des ennemis, mais avec le Gant Noir, tu les as multipliés. Elle sombre, elle sombre, et toi, tu essaies toujours de la retenir. Laisse-toi aller ... Laisse-toi aller à la folie, laisse-toi aller et tu verras, le monde ira bien mieux."


Le Joker fit une pause, puis une légère moue avant de replacer ses cartes sur la table, continuant à les distribuer au hasard, cherchant un moyen de faire quelque chose d'utile avec ses cartes. Il avait tenté un château de cartes mais à chaque fois, il s'écroulait. C'était à l'image de Gotham City. On pouvait sans arrêt essayer, essayer de reconstruire, et sans arrêt, les efforts étaient ruinés, détruits, réduits à néant. Il retenta de refaire un château de cartes et il s'écroula. Une nouvelle fois, un léger sourire sur ses lèvres.

- "Tu ne comprends toujours pas. Tu ne veux pas comprendre que ce cloaque qui te sert de ville est bon à jeter aux ordures ! Tu ne comprends rien, tu es borné et idiot. Mais je t'aime quand même tu sais ..."


Inutile de dire si le Joker était sincère. Quelque part, au fond de lui, il appréciait le Batman pour ce qu'il tentait de faire malgré la folie apparente et désordonnée du Joker. Il aimait le fait qu'ils soient tous les deux si unis, si liés par le hasard ... Et tout ça à cause d'un simple accident dans une cuve d'acide. Rien que ça. Et depuis, tout avait tellement changé, c'était bizarre et pourtant, tellement excitant. Le Joker savourait ces moments où ils se retrouvaient tous les deux, où ils pouvaient essayer de se comprendre par les coups, par les raisonnements, par les explications, c'était divin. Il était une merveille d'incompréhension, et pourtant. Pourtant, on aurait dit deux siamois.

- "Comment vont les Robin's ? Les émois sexuels ça marche pour eux ? Le dernier en date commence-t'il à se raser ?"





Life's a laugh and death's a joke, it's true. You'll see it's all a show !
Keep 'em laughing as you go. Just remember that the last laugh is on you.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 701
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
♠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
avatar
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Couteaux Tirés [PV]   Mar 9 Mai - 11:28

Batman
The Dark Knight
A new Genesis.

Encore, il me sort sa litanie sur le combat que je mène, encore, il tente de me prouver que toute action entrainée par mes soins, dans l'espoir de sauver ma ville, engendre une réaction en chaine qui sera dévastatrice pour moi, ma ville ou mes alliés. Encore une fois, il tente de me démontrer que la folie n'est que la finalité de ma croisade. Il se trompe. Du moins, je l'espère. Il dévie de la conversation. Il se lasse. Moi aussi. Il ne m'apporte plus aucune informations importantes, il dérive vers autre chose et je ne répond rien, surtout à cette question sur les enfants que j'avais adopté et qui avaient revêtus la cape et le masque de Robin. Il se perd dans ses pensées, dans ses élucubrations, il n'apporte plus rien de concret à la discussion. Je perd mon temps, clairement. Le Joker n'est pas le tueur des trois victimes du cas sur lequel j'enquête, il n'est qu'un suspect que je peux très clairement effacer de ma liste. D'un regard, je plonge dans ses yeux. Il n'est que folie, que monstruosité. Par le biais de parler des Robins que j'ai eu successivement, il tente de m'atteindre en voulant évoquer Jason, ou bien dans l'idée de faire du mal à Tim ou Dick. Cela, je ne le permettrais pas. Ne pas se laisser avoir par ses menaces, le Joker est sorti de sa boite, il tente de me menacer, de me faire chanceler, mais le mieux c'était de ne pas répondre à la provocation de ce monstre. Ne pas tomber dans son jeu. Je repense à Jason et à Barbara ... Je serre doucement le poing et je ne répond pas, pas encore, je laisse le vide s'installer entre nous avant de reprendre d'une voix grave.

- "Profite bien de ta cellule, Joker. C'est terminé."


Je tourne les talons. Le monstre était sorti de sa boite, il n'y avait pas besoin de continuer. Indirectement, j'avais provoqué le Joker pour qu'il me révèle ses plus sombres desseins. Je voulais aussi savoir comment notre duo pouvait finir. Il me semble que nous étions sans arrêt en guerre perpétuelle. Et qu'il n'y aurait jamais de cessez-le-feu. Jamais. Cela finira mal, mais je m'y attends. Je lui tourne les talons et je le laisse. Je cogne à la porte et l'on me fait sortir de sa cellule. Le monstre allait trouver un moyen de sortir de l'asile. Je m'en doutais, il trouve toujours un moyen et malheureusement, c'était une bête que je ne pouvais pas dompter, pas comme les autres qui hantaient cet établissement. Je ne pouvais pas prévoir son évasion, mais j'essaierais, et comme toujours, de le stopper net dans ses délires violents et malsains. Je me tiens à l'embrasure de la porte de sa cellule, la main posée sur l'encadrement. Je tourne la tête en arrière vers lui, m'attendant à une de ses dernières boutades. Mais au lieu de ça, je prend les devants. C'était pourtant si simple, d'un geste, je pourrais mettre un terme à tout ça, à détruire cet être et à stopper le bain de sang qui continuerait. Mais je ne le peux pas, je ne peux pas prendre la vie d'un homme. Jamais.

- "Depuis le début, nous sommes liés. Et nous sommes maudits à nous auto-détruire ..."


Je tente une dernière tentative de parole avec le Clown, peut-être qu'il acquiescerait. Peut-être qu'il en rirait, mais une chose était certaine. La descente aux Enfers était loin d'être finie. Chaque jour, un peu plus, nous tombions, l'un et l'autre. Et quand viendra le moment où nous percuterions le sol, cela sera violent.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Clown of Crime
Masculin Messages : 1287
Date d'Inscription : 22/03/2016
Localisation : Asile d'Arkham

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
♠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Vos Alliés : : ► Harley Quinn
avatar
Joker
MessageSujet: Re: Couteaux Tirés [PV]   Mer 10 Mai - 11:24




Here's the Joker !

Aux dernières paroles du Chevalier Noir, le Joker émit un gloussement moqueur. C'était le moment où il s'en rendait compte ? Félicitations Batounet ! T'es le meilleur détective du monde, ha ! En y pensant plus précisément, le Joker savait que cette déclaration n'était clairement pas anodine. Elle était mêlée d'une affirmation, pas d'une question. C'était la vérité, la vérité nue dans son ensemble, et cela s'est révélé une nouvelle fois quand le Joker s'était positionné avec Hurt. Hurt voulait briser le Batman, prendre la place du Joker et vaincre son Némésis. Mais il n'en était clairement pas question, certainement pas messieurs dames ! Que nenni messire ! Personne ne prendrait la place du Joker dans ce tandem qui dansait le tango de la mort, personne ne prendrait son cavalier noir dans cette danse macabre. Se levant doucement, le Joker avançait d'un pas vers le Batman. Sa posture était droite, presque sérieuse, ses yeux comme des éclairs, savouraient le moment présent. Son Batman était là, bel et bien là, pour lui tout seul. Il pourrait très bien surgir et bondir sur Batman, pour le frapper, pour le mutiler, mais ce ne serait clairement pas drôle pas vrai ? Souriant de toutes ses plus belles dents, le Joker reprit d'une voix douce.

- "Hurt n'a eu ce qu'il mérite. Personne n'a le droit de prendre ma place dans notre petit jeu. Personne n'y entre, personne n'en sort. On est comme cul et chemise, toi et moi. Titi et Gros Minet, Sherlock et Moriarty. Personne ne peut se dresser entre nous, ou joindre notre duo d'amour. C'est la règle du jeu."


Puis, dans un bref éclair de lucidité, le Joker s'arrêta de parler. Il venait lui aussi de se rendre compte de la chose. Il voulait tuer le Batman, il voulait le pousser hors de ses gonds, mais non. Ce n'était clairement pas possible, on ne pouvait pas se tuer l'un l'autre. Que se passerait-il alors au final ? Serait-ce possible que le Joker avait tout fait pour faire échouer Hurt et laisser son tendre et adoré Batman gagner face au docteur de la mort ? Peut-être. Une chose était certaine, le Joker traquerait le Gant Noir. C'était d'une certitude absolue et sans conditions. Il pouvait s'en prendre au Batman, il pourrait tellement essayer de le cogner, de lui faire du mal ... Il pourrait, mais ce ne serait pas si drôle que ça. Il y'avait tant à faire et Batman méritait mieux que de finir dans une cellule d'asile puante.

- "Je ne te dis pas adieu, simplement au revoir, mon chéri !"





Life's a laugh and death's a joke, it's true. You'll see it's all a show !
Keep 'em laughing as you go. Just remember that the last laugh is on you.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 701
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
♠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
avatar
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Couteaux Tirés [PV]   Dim 14 Mai - 10:50

Batman
The Dark Knight
A new Genesis.

Les dernières paroles du Joker me laissent dubitatives. Il comptait s'en prendre au Gant Noir ? Il faudrait que je vois si je peux les avoir avant que le Joker ne mette la main dessus. Le Clown avait un mauvais sens de l'humour, et vu la manière dont il a été traité par Hurt, en tant que "serviteur", il s'est senti humilié et asservi. Le Joker ne supportait pas être rabaissé, surtout par quelqu'un d'autre qui voulait récupérer les lauriers de ma supposée défaite. Et c'est d'ailleurs pour ça que maintenant, il semblait aussi dans un état proche de la rage et de la colère. Un stade que j'avais déjà observé chez lui mais que je n'avais pas pu arrêter pour la simple et bonne raison que le Joker se recompose chaque journée qui passe. Son identité change en permanence et il est impossible de soigner son état mental. Il faut dire aussi que personne n'a voulu le soigner pour la simple et bonne raison que les médecins n'y sont pas arrivés. Je sors de la cellule et on la referme aussitôt. J'entends les dernières paroles du Joker, me promettant que notre relation n'était pas terminée. Je le savais, je le recroiserai une nouvelle fois sur ma route. Aaron Cash me rejoint, nous entamons une discussion sur les nouvelles directives et sécurités diverses de l'asile jusqu'à ce que je sorte de l'établissement pénitentiaire. Arkham n'était qu'un lieu sordide, un lieu monstrueux et pourtant, intérieurement, j'avais l'impression d'y être chez moi. Dans cet asile horrible, il ne manquait plus qu'une cellule à mon nom. Est-ce que moi aussi je méritais de finir dans ce lieu ? Avec le reste de tous ceux que j'avais enfermé ? Suis-je moi-même malade de mon combat contre le crime au point d'en faire une fixation suicidaire ? Peut-être. Le bruit de mes bottes résonnent dans le centre des soins intensifs. Je me dirige vers la sortie, j'entends les cris des criminels, je les entends qui m'appellent, qui pleurent, qui hurlent, qui rigolent. Arkham était une malédiction, et jour après jour, je nourrissais cette ville en folie. Je réactive ma Batmobile et je fonce vers Gotham, toujours dans mon combat contre le Mal, prêt à la défendre contre les démons que j'engendre indirectement. Oui, j'étais responsable de tout ce déferlement de folie, je suis le seul responsable de ce qui arrive à ma cité. Je les attire, et je décuple leurs rages. Et si Ra's Al Ghul avait raison ? Et si je devais y mettre fin définitivement ? Non, ce n'est pas la bonne voie et j'avais fait une promesse à mes parents. Et ce soir, comme tous les soirs, j'allais l'honorer du mieux que je peux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Couteaux Tirés [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Seconds Couteaux, ces acteurs dont on ne sait pas toujours le nom
» Darren Aronofsky fera peut etre un nouveau film "tiré" d'un comic books aprés Wolverine
» Les Seconds Couteaux
» Histoire de cul tirée par le cheveux
» Couteaux Chef Série

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth ::  :: Institutions Pénitentiaires :: Asile d'Arkham-