Partagez | .
 

 Des cris à revendre [solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Criminel(le)
Masculin Messages : 32
Date d'Inscription : 13/12/2016
avatar
Jonathan Crane/ Scarecrow
MessageSujet: Des cris à revendre [solo]   Sam 7 Jan - 21:16

De retour à l'Iceberg Lounge, le Pingouin ne se fit pas prier. Un discours d'honneur fit oublier aux invités l'adjoint que l'on traînait au sol et c'est dans le bureau du grand chef que tout se décidait. L'homme pleurait comme une fillette. L'on avait jamais eu loisir à voir un petit homme autant geindre. D'ailleurs, cela faisait bien rire le manchot qui n'hésitait pas à l'insulter de temps à autre. L'adjoint Shelby ne savait que faire. Il était kidnappé et pris dans un étau. Un étau qu'il se resserrait de minute en minute. Qu'allait lui infliger Cobblepot ?? C'était un grand mystère. Shelby portait une grosse paire de lunettes qui lui tombait sur le bout du nez. Un véritable petit administratif sans pouvoir. Enfin, il en avait un : celui qu'était de vendre le manoir Cobblepot et ce, sous les yeux de son inestimable propriétaire, et cela, Oswald ne l'avait pas compris. Le regard embourgeoisé et satisfait de l'adjoint laissait place à un rictus de terreur. C'était entre la vie et la mort. Que fallait-il choisir ? Quel était le meilleur remède contre les traitements qu'allait lui infliger ce petit gros ? Que lui voulait-il, plus simplement.




    Le Pingouin fit installer son invité dans une pièce annexe, à l'abri des regards. Un sbire l'attachait fixement à une chaise tandis que Cobblepot jugeait amèrement son physique.




« Regardez-moi cette carrure. Elle ne ferait même pas peur à une mouche. Comment peut-on espérer que l'administration de Gotham soutienne ses habitants ?! C'est vraiment macabre… En tout cas, cela va le devenir, fais moi confiance, Shelby, ahaha. »




    Ce rire gras fut enchaîné par une gifle d'un sbire. La taille de ses biceps était proportionnel au mal que ressentait Shelby. Il était criblé d'insultes et tabassé comme il se devait. Le Pingouin s'empara d'une matraque électrifiée et s'amusa un peu en tapotant Shelby. Bâillonné comme un jambon, il ne pouvait pas se défendre et encore moins répliquer. Cobblepot s'empara de la chevelure brune de Shelby et le regarda d'un air méprisant.




« Espèce de sale petite fiotte. Qui t'a demandé de vendre mon manoir ?!

-J'en ai aucune idée.

-Ne t'amuses pas avec moi, mauviette. Faîtes-lui comprendre que l'on se moque pas du Pingouin. »




    Et les brimades continuaient. Des frappes, des coups, des gifles. L'adjoint avec le visage couvert de bleus. Des éraflures ponctuaient tout cela. Il commençait à cracher du sang et alors qu'il voulut parler, le Pingouin ordonna le cessez-le-feu.




« STOP ! C'est le maire !

-Bien évidemment, pauvre tâche ! C'est tout ce que tu peux me dire ? Bon, tant pis !

-NON ! NON ! J'ai autre chose ! Le maire m'a confié cette responsabilité car il sait que mon casier n'est pas vierge. Et il me fait chanter. Je n'étais pas censé faire cette vente, je devais rejoindre ma femme à San Francisco.

-Parce qu'une femme peut souffrir ce délirant spectacle ostentatoire ?! Hmpf… Décidément toutes les mêmes… J'espère que tu ne lui as pas encore susurré l'idée de lui faire un mioche ! »




    Shelby ne répondait pas. La bouche remplie de sang, il ne pouvait plus parler, désormais. Quant au Pingouin, il ouvrit un secrétaire et s'empressa d'allumer un cigare.




« Ecoute, Barth'. Je sais que t'as pas fait que du bien à la ville avant de rentrer à la mairie… Le casier dont tu parles, je me le suis procuré. Et si tu veux qu'il devienne blanc comme neige, va falloir que tu fasses quelque chose pour moi. T'as p'tet pas organisé cette vente mais tu es responsable de l'entité immobilière sur Gotham. Tu vas rédiger un papier pour prouver que la mairie s'engage à 100 % pour la reconstruction du manoir. On s'est déjà procuré la signature de ceux qui fallait pour le valider. Il ne manque plus que toi et si t'as pas envie d'avoir un avant-goût de ce qui est arrivé aux autres, bouge ton cul ! »




   Après un grognement de fureur et enfin un rire de satisfaction. Le Pingouin lança :




« La famille Cobblepot reprendra bientôt les rennes de cette ville , crois-moi ! »




    Après s'être assuré que le papier était rempli d'une écriture quasi brouillonne, et surtout d'une énième signature, le Pingouin ordonna qu'on relâche Shelby. Il eut le temps de franchir la porte de la pièce, dans le couloir on lui colla une balle avec un silencieux. Et pour effacer cela de l'esprit des invités on fixa le premier et deuxième verre offert par la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Des cris à revendre [solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Avis sur Melita solo ?
» J'écris...
» Notes sur "J'écris mon premier roman"
» Ploc Roses des vents amérindienne et solo
» Démocratie j'écris ton nom

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth ::  :: Old Gotham :: Iceberg Lounge-