Imaginez le Mythe de Gotham City




Lady Shiva

Poison Ivy

Bronze Tiger

Mr Zsasz

Ra's Al Ghul

Dollmaker

Silence

Le Ventriloque

L'Effaceur

Duela Dent

Warren White

Carmine Falcone

Catgirl

Magpie

Manhunter

Batwoman

Bluebird

Batgirl

Spoiler

Talon

The Signal


Holly Robinson

Jezebel Jet

Julia Pennyworth

Lucius Fox

Max Shreck

Silver St.Cloud

Sarah Essen

Amanda Waller

Maggie Sawyer

Crispus Allen

James Gordon

Jim Corrigan

Partagez
 

 Une bombe à manier avec précaution (P.V Pingouin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 1673
Date d'Inscription : 24/12/2018
Localisation : Principalement l'East End et les antres à riches

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: Une bombe à manier avec précaution (P.V Pingouin)   Une bombe à manier avec précaution (P.V Pingouin) EmptyMer 16 Oct - 13:07

Yeah I'm a bad kittyA penguin & Catwoman Je sais, Oswie. On s'est quittés en mauvais termes la dernière fois. Mais tu l'as bien cherché. Tu sais pourquoi en plus. Non ? Quelle idée de montrer ce bracelet comme ça, mon chéri. C'est indécent, c'est comme si tu cherchais à ce qu'il soit volé. Quand au reste, ce n'était pas de mon ressort. Que ce soit ce petit imbécile de Red Hood se prenant pour le Robin des bois du pauvre, ou cette mignonne chouette emplie de gaz. Tu sais que je travaille en solo pourtant. Mais tu m'en veux quand même, c'est compréhensible. C'est bien pour cela que je suis ici ce soir. Devant ton superbe Lounge en réparation, et cette myriade de petites choses que tu as mis en place pour renforcer la sécurité. Te sentirais-tu en danger Pingouin ?
Pourtant, malgré ces mesures drastiques mises en place, me voici de nouveau dans ce lieu de débauche et d'argent volé à des pigeons de bourgeois pour remplir la panse du propriétaire. À me faufiler là où les hommes du Pingouin ne peuvent pas aller, ou qu'ils oublient de vérifier. Je ne peux pas les laisser me repérer, et encore moins les laisser m'attraper. Je dois voir leur patron. Et, que ça plaise ou non à Oswald, j'ai des informations qui pourraient l'aider à retrouver une partie de sa fortune familiale. Bon, ça reste de l'argent sale, au vu des exactions de ses ancêtres, mais ça l'aidera à retrouver le sourire. Il est si moche quand il fait la tête, ses joues tombent misérablement.

Mais pas de propos alarmistes ou de compassion trop appuyée. Dans ce sac, se trouve aussi des documents qui lui redonneront un semblant de sourire. Et j'aurai peut-être même le malheur d'entendre son célèbre rire. Tout ça pour quoi ? Pour que l'on reparte sur de bonnes bases. Qu'il puisse avoir aussi des armes contre cette famille qu'il hait viscéralement, les Wayne. Depuis la découverte des documents en ma possession, je comprends en partie le ressentiment d'Oswald. Enfin, ces révélations viendront quand mes griffes et talons croiseront ceux de mon si ... charmant petit oiseau. J'avance donc sans mal dans les couloirs du lounge, bien gardés, mais pas assez pour me mettre en défaut. Le seul contact qui aurait pu alerter tous les sous fifres d'Ozz' finit endormi grâce à ma petite bonbonne de gaz soporifique, collée contre son nez à l'aide d'un masque respiratoire. Je l'ai maintenu le temps que ça fasse effet, avant de continuer ma marche jusqu'au bureau d'Oswald. Vide, bien évidemment. Mais bardé de systèmes de détection de mouvements et lasers. Je désactive le système de détection, avant de commencer à passer entre les lasers tout en souplesse pour atteindre les fenêtres. Ici, je dépose un cric à commande à distance, pressentant que lors de la mise en route de l'alarme tout va se fermer autour de moi. Puis, je me pose sur le bureau, avec mon sac, assise en tailleur à regarder les lasers encore actifs face à moi. Oh je sais très bien ce que j'ai à faire. Il suffit juste de lever l'index, d'effleurer ne serait-ce que d'un millimètre l'un de ces faisceaux pour déclencher les mesures de sécurité.
« Juste un millimètre. Et tout va s'agiter dans cette paisible antre de corruption pour ces pitoyables bourgeois gothamites. »
Mes doigts frôlent, mais ne déclenchent pas encore le système. Car je regarde les caméras dans la pièce. Je sais que des gars vont venir, que la première alerte a été donnée. Mais ...
« Une si petite distance ... qui pourtant peut changer le cours d'une nuit. »
... je les attends. J'attends leur arrivée pour fermer tout devant leur nez. D'ailleurs je crois que j'entends leurs pas et leurs cris. Des jurons, peut-être aussi des ordres pour m'arrêter et ... pouf, la pointe de ma griffe touche le laser. Tout s'enclenche. L'alarme, les lumières, les plaques de métal tombant violemment pour fermer chaque issue. Sauf celle que je me ménage en porte de sortie. Enfin, elle est bloquée partiellement et il suffira à mon cric télécommandé de la lever d'un coup sec pour qu'ensuite je casse le verre et m'enfuie du bureau.
« Désolé, mais je ne parlerai qu'en présence de votre patron. »
Et je m'esclaffe, entendant entre les bruits de l'alarme les propos haineux et désemparés de la petite bande de Cobblepot. J'aime tellement cette vie !


:copyright: Crimson Day


Love is exorcised
Le dîner est servi. Je lèche tes lèvres, parce que j'aime leur saveur. Oh est-ce que je te gène ? As-tu peur de ce que tu appelles la folie ? Mais qui est réellement normal, et qui est réellement fou ?  •°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parrain de la Pègre
Masculin Messages : 974
Date d'Inscription : 02/08/2018
Localisation : Iceberg Lounge

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Homme d'affaires impitoyable
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : :
Oswald C. Cobblepot
Oswald C. Cobblepot
MessageSujet: Re: Une bombe à manier avec précaution (P.V Pingouin)   Une bombe à manier avec précaution (P.V Pingouin) EmptyJeu 17 Oct - 12:09

S'il y'a bien une chose qui peut énerver Oswald Cobblepot, c'était bien les intrus dans son Lounge. Il n'avait pas remué ciel et terre après Arkham City pour se retrouver une nouvelle fois enculé par les voltigeurs de cette foutue ville. Le système d'alarme silencieux avait fait son travail et Catwoman avait déjà été repéré au moment même où elle était entrée dans le Lounge. On remerciera le système de sonar personnel du Pingouin qui lui permet de détecter les intrus. Le Pingouin n'avait pas lésiné depuis la fois où cette salope de Catwoman, cet enculé de Red Hood et cette pute de Owl lui avaient fait une crasse monstrueuse à Arkham City, et pour tout dire, il s'était bien dit qu'il se vengerait d'eux, d'une manière ou d'une autre. Il n'y a rien de pire que la vengeance d'un Pingouin. Mais c'est uniquement selon le bon vouloir d'Oswald que cette chère Catwoman avait fait quelques frasques dans son lounge. Selon son bon vouloir oui. Attirer dans le nid pour mieux saisir le petit ver afin de le déguster. Le Pingouin était un être vicieux, et dangereux, selon les accoutumances qu'on veuille lui prêter. Et bien qu'il essaie de redorer son blason depuis le fiasco de la mairie, et l'arrestation de Sharp, Cobblepot faisait tout pour briller à nouveau, en tant qu'un des fils chéris de cette infâme ville. De ce cloaque de merde qu'était Gotham. Mais même en la quittant, on y revient toujours. C'était une ville sans cesse en évolution, et elle apportait de nombreux trésors cachés. Ce vieux rat de Falcone le disait lui-même : "Cette ville est un jardin, et il faut savoir en cueillir les fruits." La pensée de repenser aux paroles de ce vieux sac à merdes, énerva le Pingouin. Falcone avait été le pire des salauds en envoyant des gosses tuer et se faire tuer dans les rues de la ville lors du Long Halloween. Même le Pingouin avait un semblant de moral vis-à-vis des enfants, et c'est ce pourquoi, il faisait en sorte de ne jamais toucher aux transactions de drogues. Mais cela ne l'empêchait pas d'avoir le monopole des armes dans cette putain de ville. Revenons à nos moutons, le système de caméras indique que Catwoman souhaite parler. Soit. La condamnée à le droit d'avoir quelques mots avant son exécution. Le Pingouin se leva de son fauteuil avant de se saisir d'un parapluie et de se diriger d'un pas pressé, vers le lieu-dit où se trouvait la cambrioleuse féline. Il était passablement énervé le Pingouin, et fallait pas l'emmerder, pas ce soir. Quittant ses appartements personnels dans le Lounge, il se dirigea d'un pas pressé, vers la Catwoman. Après tout, elle l'avait volée. Et le Pingouin n'aimait pas être baisé. Ok, les pingouins peuvent avoir un comportement homosexuel dans le cas où il faut élever un oeuf, mais quand même, Cobblepot n'était pas de ce bord, et il n'appréciait pas de se faire démolir la boite à suchards par une de ces vicieuses. 

"Tu t'es cru où ? Au Mcdo du coin ? Moi les voleuses, je leur arrache les nibards et je met sers de leur tête pour en faire des lampes !"

Rugit-il tout en pénétrant dans la pièce. Les hommes de main s'écartèrent tout en laissant passer leur patron. C'est en chemise blanche, un cigare dans la main, et un parapluie dans l'autre, que surgit le Pingouin. De par sa petite taille, il en imposait vraiment. Ce n'était pas un homme, mais un être cruel qui arriva pour se supplanter devant Catwoman. Elle s'était camouflée dans le bureau du Pingouin, le narguant, lui et ses hommes. Derrière le système de sécurité personnel qu'il avait fait installé. Il enrageait. 

"La chasse au chat est ouverte ou quoi ? T'as envie de mourir ? On peut s'arranger. Mes hommes peuvent s'amuser avec toi et après, on pourra t'accorder une mort digne d'un vrai suicide."

Catwoman dans son bureau. Ce n'était jamais une bonne nouvelle. Après tout, il y'avait quelques objets préférés de Cobblepot à l'intérieur. Un magnifique œuf de Fabergé, le premier pantin de Scarface, façonné par le détenu qui était dans la même cellule d'Arnold Wesker. Il y'avait aussi le casque du Red Hood, le fameux Red Hood qui avait fait explosé un dirigeable avant de s'en prendre à Luigi Falcone, le beau-frère de l'autre. Et quelques menues affaires de grande importance. Le bureau était aussi un endroit truffés d'armes, et de gadgets appartenant au Pingouin, mais pour forcer les codes et les trouver, fallait avoir de l'intelligence. Seul le Pingouin connaissait les bons mots de passe afin d'y accéder. Le Pingouin aimait les belles choses, et acquérir était, selon Strange, le moyen pour Oswald de montrer son importance et sa puissance, lui, qui avait été renié par son propre père. Le seul moyen d'exister. Des foutaises de psychologues à la mord moi le cul.

"Donne-moi une bonne raison pour ne pas te transformer en descente de lit."

Il fulminait, méchamment. Il ne supportait pas de la voir chez lui. Il ne supportait pas ce genre de frasques. Et encore, elle était encore bien accueillie. Si ça avait été le Joker, là, par contre, cela aurait été pire. Sur l'entrée de l'Iceberg, y'avait une mention "Interdit aux clowns", et ce n'était pas que pour la décoration. Le Pingouin haïssait le Joker, mais pas autant que Bruce Wayne. Non. Le Joker avait l'excuse d'être un parfait crétin, imbus de sa personne et complètement toqué. Par contre Bruce Wayne ... Qu'est-ce qu'il pouvait le haïr ... Cobblepot se réservait d'ailleurs, une petite soirée pour aller au Manoir Wayne, histoire de renouer le contact avec Wayne ... Histoire de se rappeler le bon vieux temps, pas vrai ?


Une bombe à manier avec précaution (P.V Pingouin) Dg7i
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 1673
Date d'Inscription : 24/12/2018
Localisation : Principalement l'East End et les antres à riches

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: Re: Une bombe à manier avec précaution (P.V Pingouin)   Une bombe à manier avec précaution (P.V Pingouin) EmptyJeu 17 Oct - 14:41

Yeah I'm a bad kittyA penguin & Catwoman Le voilà, impérieux, vrombissant dans toute sa verve et ses injures. Frappant le sol de son petit pas et claquant des dents jusqu'à en cracher sa valda. Je n'ai pas peur. Je sais que j'ai une échappatoire. Et je sais aussi que Pingouin a l'intelligence de comprendre que ma présence, sans que je ne cherche à m'enfuir une fois mon méfait accompli signifie quelque chose. Quelque chose qui va l'aider. Suis-je un agent de chaos ? Peut-être. Malheureusement, la prise de poste de Wayne m'oblige à prendre certaines dispositions. À rappeler à ce fieffé salaud qu'il a du sang sur les mains. Le sang de ma mère, de ma soeur. De Lola. De tous ces gens qui ont cru en Gotham malgré tout, et qui en sont morts ou devenus des êtres meurtris.
« Tout doux Ozzie. Je ne t'ai rien volé. Même un chat noir sait montrer patte blanche quand la situation l'impose. »
Car oui, je pourrai lui voler quelques petites choses si le coeur m'en disait. Mais je m'étais jetée volontairement dans la gueule du loup, ou plutôt le bec du pingouin, afin de délivrer à ce cher Cobblepot ce petit cadeau.
« Tu sais très bien que tes hommes ne sont pas à ta hauteur. »
Je mords la griffe d'un de mes gants. L'index. La perspective de ce qu'il va se passer m'enchante, me donne subitement un frisson dû au danger. Ce double sens, cette petite boutade qui peut se révéler aussi compliment va le faire enrager.
« J'ai bien plus qu'une apparition de Tetch à la mairie à te mettre sous la dent. »
Je descends de son bureau, et m'avance vers lui, sans montrer un signe évident de peur. Même si, je dois l'avouer, aussi délicieuse que soit cette montée d'adrénaline, je sais que je joue avec une bombe. Qui pourrait bien me sauter au nez. La présence du Chapelier à la mairie n'est pas passée inaperçue. En tout cas, dans notre milieu, les bas fonds de Gotham. Mais ce que je sors à présent de mon sac, ce que j'ai récupéré dans ce caveau appartenant autrefois à la Cour des Hiboux ... ça, personne ne s'y attend.
« Est-ce que Alan Wayne et Cameron Kane t'évoquent quelque chose Cobblepot ? Je suis sûre que oui. Je sais ô combien tu hais ces familles. Et combien tu donnerais pour avoir des informations et preuves compromettantes sur leur dos. »
Je détache un document de la pile que je secoue devant son bec, si l'on puis dire. Je crois que je retiens enfin son attention et que sa verve descend d'un cran. Même si, j'omets les délits causés par son ancêtre ... pour le moment. Ainsi que le point sur la famille Elliot. Je dois garder quelques petites choses sous le coude, en cas de besoin.
« J'ai appris des choses intéressantes sur la construction de Gotham. Les petits jeux de Kane et Wayne pour construire ces fameux ponts, un accident qui arrive à point nommé et fait s'effondrer la réputation d'un honnête architecte ... »
Je lui tends finalement le document attestant noir sur blanc de l'implication des deux familles sur la destruction du pont. Un accord tacite signé par Alan Wayne et Cameron Kane, avec certaines conditions peu reluisantes. Comme un certain pourcentage des recettes venues de son petit commerce de prostitution, reversé à la famille Elliot. Ou le devoir de Kane de ne jamais intercéder dans les affaires de la famille Wayne. J'avance de nouveau, partant loin du Pingouin et ses hommes pour revenir vers le bureau et mon sac, une fois le document placé dans les mains du mon adorable interlocuteur.
« Est-ce que cela te suffit à te prouver ma bonne foi ? Même si ... »
Mon sourire s'étire, mes doigts glissent le long du si beau bureau en acajou d'Oswald.
« ... tu voudrais en savoir un peu plus ? Ce genre de choses, je sais à quel point cela t'affame. »
Je suis en train de lui donner une bombe. Une bombe qui pourrait bien faire sauter toute Gotham. Une chose qui aurait pu plaire à un homme comme Anarky. Malheureusement, il n'a guère voulu de celle-ci.
« Dans ce cas, tu ferais mieux de dire à tes hommes de baisser les armes. Et que l'on reste seul à seul. »
Sinon, il perd tout, et sans doute la possibilité de savoir que son ancêtre alors maire a trempé dans quelque chose qui pourrait aussi le faire sauter. Les secrets ont un sacré pouvoir, d'autant plus quand on a tout fait pour les cacher durant des décennies ...

:copyright: Crimson Day


Love is exorcised
Le dîner est servi. Je lèche tes lèvres, parce que j'aime leur saveur. Oh est-ce que je te gène ? As-tu peur de ce que tu appelles la folie ? Mais qui est réellement normal, et qui est réellement fou ?  •°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parrain de la Pègre
Masculin Messages : 974
Date d'Inscription : 02/08/2018
Localisation : Iceberg Lounge

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Homme d'affaires impitoyable
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : :
Oswald C. Cobblepot
Oswald C. Cobblepot
MessageSujet: Re: Une bombe à manier avec précaution (P.V Pingouin)   Une bombe à manier avec précaution (P.V Pingouin) EmptyJeu 17 Oct - 15:27

"T'as des couilles pour venir comme ça chez moi et te présenter face à moi de cette manière. C'est ce que j'ai toujours aimé chez toi, Cat."

Elle venait de marquer un putain de point. Et un monstrueux. Là, elle venait de poser de délicates couilles sur le front de toute une ville. Là, elle venait de refaire la gueule de Gotham City en posant des couilles sur le nez de la ville, que ça en fait un dindon qui fait "goulou goulou". La présence des documents qu'elle possédait valait de l'or. Non, c'était du diamant à l'état brut. Rien de plus, rien de moins. C'était la merveille des merveilles, la plus belle des choses qui venait de se produire sous le nez délicat du Pingouin. De quoi pourrir et de détruire Wayne pour de bon. Le Chapelier à la mairie ? C'était une belle blague, mais franchement, il allait se faire pincer comme un bleu, et ça, c'était prévisible. Nul doute que Batman se pointerait pour stopper le délire du Chapelier. Tetch n'était pas quelqu'un de très subtil. Un génie oui, mais très limité dans sa façon de voir le potentiel de ses possibilités. C'est alors qu'elle commence à parler histoire, le Pingouin sort son cigare et le porte à la bouche tout en le fumant afin de l'écouter. Il fallait l'écouter. Mais comme toutes les femmes, elle a une arme particulière : le Poison. Les femmes raffolent de ce genre de merde, et elle en avait un bien à elle. Y'avait une arnaque quelque part. Et le Pingouin la sentait venir. Mais alors à un point ... Revenant aux affaires, il resta pendant un temps, à réfléchir tout en la fixant et en l'écoutant. Où était l'enculerie dans tout ça ? Cela viendrait, et Catwoman allait baiser le Pingouin d'une manière dégueulasse, et il devra se tenir prêt au moment venu.

"Laissez-moi avec elle."

Disait le Pingouin d'un air désintéressé, toujours le regard fixe sur les papiers de Catwoman. Elle venait de toucher un point sensible. La haine qu'éprouvait Oswald Cobblepot pour les Wayne était une tempête dans le fond de son cœur, un ouragan capable de renverser toutes les installations établies dans la vie d'un homme. Une haine sans équivoque pour l'homme qui possède tout au détriment des autres. Pour le rejeton d'une famille de consanguins et de salauds. Rien que le nom de "Wayne" énervait le Pingouin d'une telle force ... L'obligation de voir ce "W" lumineux en plein centre de la ville était une horreur sans nom pour le Pingouin, un gratte-ciel qu'il aurait aimé abattre d'un trait, qu'il aurait aimé renversé pour ramener Gotham à une prospérité perdue du temps de sa famille. Oui, il se permettait de haïr Wayne ... Bien plus que le Joker. Et pourtant, c'était assez dur de pousser le Pingouin aussi loin. Un des hommes s'avançait, un des hommes du Pingouin. Une petite racaille de merde qu'il avait récupéré pendant Arkham City.

Higgins : "Mais boss ... Elle va vous avoir, c'est un piège."

Et d'un coup, la lame sortit du parapluie du Pingouin et ce dernier laissa une belle estafilade rougeoyante sur la joue de l'homme de main qui avait osé contester la parole du Pingouin. Un froncement de sourcil et on emmena le type blessé, avant que les autres ne se tirent de l'endroit. Le Pingouin était cruel, et c'était comme ça qu'il inculquait la discipline dans son établissement. C'était pénible de toujours devoir discuter avec ses hommes de main, le Pingouin était le chef. Et un chef, ça se respecte ou ça se remplace. Et le Pingouin n'était pas dans l'optique de devenir une espèce en voie de disparition, voire même éteinte.

"Il devient de plus en plus difficile de trouver du personnel obéissant. Revenons à nos moutons."

Le Pingouin avait bien observé les documents, et même de loin, c'était véritablement des vrais. L'authenticité ne pouvait pas être contestée. Non, elle avait creusé loin pour les trouver. Où ? Aucune idée et il s'en foutait. Avec ça, il pouvait péter l'empire de Wayne d'un trait. Il pouvait le remettre dans son tas de merde, il pouvait le faire chanter. C'était magnifique. Mais il y'avait forcément un prix à tout ça. Catwoman ne ferait pas cela gratuitement, non. Connaissant cette garce, la méfiance est toujours de mise. Et là, elle fait un petit cours d'histoire au Pingouin en faisant semblant, bien sûr, qu'il ne connaisse pas l'histoire de sa propre famille. Une histoire de trahison dirigée par ce salaud d'Alan Wayne pour descendre la puissance des Cobblepot qui dirigeait la mairie à cette époque.

"Bien sûr que je connais Alan Wayne et sa bande de salauds ! Ils ont trahi mon aïeul et enclenché la ruine de ma famille, et c'est pour ça que je les déteste tous." 

Le Pingouin scrutait quelques phrases, quelques petites choses. Quelques petits renseignements. Son sourire s'étira quand il avait lu quelques lignes. Oh que c'était délicieusement agréable à lire. Il allait prendre son temps et bien sûr, il en profiterait pour la mettre bien profonde dans le rectum coincé de ce connard de Wayne. Dieu que ce serait jouissif. Maintenant qu'ils étaient seuls, le Pingouin tira une nouvelle taffe sur son cigare. S'il avait pût, il aurait enlevé son monocle pour mieux voir, mais vu que le tesson de bouteille était toujours enfoncé dans son crâne ... Il se réprima cette envie avant de reprendre d'une voix plus calme et moins aguerrie.

"Pourquoi tu m'offres ça ?"


Une bombe à manier avec précaution (P.V Pingouin) Dg7i
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 1673
Date d'Inscription : 24/12/2018
Localisation : Principalement l'East End et les antres à riches

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: Re: Une bombe à manier avec précaution (P.V Pingouin)   Une bombe à manier avec précaution (P.V Pingouin) EmptyMer 30 Oct - 18:45

Yeah I'm a bad kittyA penguin & Catwoman Pourquoi ? Parce que Gotham a été modelée par ta famille, par celle des Kane, des Elliott et des Wayne, Cobblepot. Que la plupart de ces familles ont créé ce qui m'a servi à la fois d'enfer et de foyer. La prostitution, qui m'a servi de refuge, puis de torture, tout cela, tout ce réseau mis en place est venu de là. Je ne réponds bien évidemment pas cela à Oswald, ce serait griller mes intentions concernant mes envies de faire sauter en partie ce sur quoi les familles riches de Gotham s'assied impunément de puis des années. Et, quoi de mieux que de leur mettre le nez dans ce petit pouf empli d'excréments. Bien que, je vais éviter d'éclabousser Oswald. Après tout, son ancêtre a voulu se retirer au moment où tout a dérapé. Donc je peux lui faire cette fleur.
« Malgré nos petites disputes, je sais que lorsque tu étais maire, nous avions une sorte de stabilité. Bon, ça ne plaisait pas à tout le monde, et parfois tu venais marcher sur les plates bandes mais ... cela sonnait moins faux que les projets du père et du fils Wayne.  »
Je m'assois sur le rebord du bureau, une fois mon sac fermé. Sac contenant encore les quelques documents que je me laissais en garde fou.
« Et, comme tu le dis si bien, tu as été trahi. Un sentiment qui a su laisser des traces en moi.  »
Jusque dans mon ventre, au point que je n'ai pu arrêter le flot de larmes de cris que deux mois plus tard. Cela survenait toujours quand je me retrouvais seule. Sans Gwen, sans mes chats. Seule à me jeter sous l'eau chaude, dans cette baignoire.
« Le seul petit hic dans ce document que je te cède eh bien ... c'est que ton ancêtre était au courant de cet arrangement.  »
Voir Le Pingouin tuer aussi froidement l'un de ses hommes me rappelait de manière rationnelle que cacher ce genre d'information pourrait me valoir le même genre de traitement. Voir pire, sachant que j'ai gagné un soupçon de confiance de sa part. Je m'avance ensuite vers lui, une fois mes idées noires balayées par l'optique réjouissante de voir toute cette société hypocrite et dégueulasse se donnant le beau rôle sauter.
« Donc fais attention lorsque tu te décideras à user de cette info Pingouin. Elle peut t'aider comme elle peut encore plus t'enfoncer. Utilises la intelligemment.  »
Je me penche ensuite, non pas pour l'attaquer, ni pour l'embrasser, mais simplement pour le toucher du bout de ma griffe, au nez.
« Je suis sûre que tu voudras sabrer le champagne et te faire quelques rillettes de thon mais ... j'ai une faveur à te demander, oui.  »
Je subtilise délicatement de mon autre main le parapluie du Pingouin pour éviter tout coup de feu inopiné de sa part.
« Je souhaite que tu fasses sauter une partie des réseaux de prostitution et de deal dans l'East End.  »
C'est là ma seule condition. Je sais que ça risque de lui coûter, qu'il ne va certainement pas apprécier mais ... une information aussi importante se gage d'un service rendu tout aussi important.

:copyright: Crimson Day


Love is exorcised
Le dîner est servi. Je lèche tes lèvres, parce que j'aime leur saveur. Oh est-ce que je te gène ? As-tu peur de ce que tu appelles la folie ? Mais qui est réellement normal, et qui est réellement fou ?  •°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parrain de la Pègre
Masculin Messages : 974
Date d'Inscription : 02/08/2018
Localisation : Iceberg Lounge

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Homme d'affaires impitoyable
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : :
Oswald C. Cobblepot
Oswald C. Cobblepot
MessageSujet: Re: Une bombe à manier avec précaution (P.V Pingouin)   Une bombe à manier avec précaution (P.V Pingouin) EmptyJeu 31 Oct - 12:26

Voila le fin mot de l'histoire. Mis à part qu'elle voulait que je cerne les putes de l'East End, sa véritable intention, son petit venin personnel, c'était le fait qu'elle sous-entendait que Théodore Cobblepot était lui aussi un des "salauds" de l'histoire de Gotham City. L'histoire est pavé de salauds, de déshonneur et de merde crasse. Mais dans tous les cas, ce sont toujours les perdants qui viennent pour la pleurniche. Et oui, l'histoire est tracé par les vainqueurs, par les héros, par ceux qui ont assez de couilles pour enculer les autres. Pas de mal de civilisations ont avancé, d'autres ont disparu. Et alors ? L'histoire c'était ça, et personne ne pouvait revenir en arrière pour changer les choses. Et comme par hasard, ce sont toujours les mêmes perdants de la civilisation tournament qui venaient réclamer des réparations. Pleurnicherie et compagnie, c'était très touchant. Sauf que le Pingouin n'était pas quelqu'un qui avait du cœur. Clairement. Et oui, c'était comme ça et pas autrement, et c'était pas en demandant des réparations pour ce que machin à fait que l'on va changer les choses. La repentance, c'est pour les faibles et les chouinards. Quand on est un homme, on fait fi de ce genre de conneries, la situation est comme ça, et il fallait toujours tout tenter pour se hisser vers le haut. Se complaire dans la merde, ce n'était pas digne d'un Cobblepot, et Oswald le savait parfaitement. Il avait toujours tout fait pour redorer le blason de sa famille, et les excuses ne font pas partie de la mentalité des Cobblepot. Reprenant son cigare, il s'apprêtait à parler de nouveau, lâchant une fumée de son tabac. Il regardait attentivement les données et eut un léger sourire en l'écoutant parler d'histoire. Bien sûr qu'il connaissait l'histoire de son ancêtre, et il l'approuvait même. 

"Hin hin hin, c'est donc ça le retour de bâtons qu'on m'avait prévu ? Ecoute Catwoman, ce que Théodore Cobblepot a fait, je le paierais pas. Mon ancêtre a fait ce qu'il voulait de son plein chef, et j'ai pas à m'occuper de son linge sale. J'ai déjà le mien. Pour ce qui est des prostituées dans ton territoire, je vais voir ce que je peux faire. Mais je peux déjà m'occuper de flinguer Rivaro et son commerce de viandes dans ton quartier. Je fais pas dans ce genre de transactions, et ça me répugne. Je fais dans les armes, accessoirement la drogue, et surtout le renseignement, tu me connais. J'ai quand même une putain d'éthique."

Le Pingouin disait vrai. Jamais il ne s'était abaissé à commercer des esclaves ou d'autres choses dans ce genre. Bien sûr, il côtoyait ce monde, mais il n'était pas un revendeur. Il se savait plus intelligent que ça pour s'abaisser à ce genre de trafic grossier et simpliste. Non, si on veut vraiment avoir du pouvoir, le renseignement et les armes étaient une valeur sûre. Pour le trafic des maquereaux, c'était surtout dans la branche de Sionis, ou encore même le Grand Requin Blanc, mais ceux-là n'étaient plus vraiment dans la course pour le pouvoir à Gotham City. Non, il ne restait que le Pingouin en lice, au milieu de petits concurrents. La bonne blague. Remettant son cigare en bouche, Cobblepot avait dans l'idée de faire sauter Wayne au pire moment, quand il serait dans les abysses. Pour le moment, ce n'était pas la meilleure des idées, il était encore trop ... Trop propre sur lui, malgré toutes les casseroles qu'il avait au cul.

"S'attaquer à Wayne maintenant serait stupide. Il bénéficie d'une bonne côte de popularité, et pour te dire, cela ne l'effleurerait même pas. Non, si je voulais que ça soit vraiment brutal, il faut déjà que Wayne perde le contrôle de sa population, qu'il perde ses soutiens. Qu'il soit dans le trou, et là, je l'achèverai. Je plongerai mes mains dans son torse et j'extirperai son cœur avant de le dévorer."

Le Pingouin était un être cruel. Il n'irait peut-être pas jusqu'à manger le cœur de quelqu'un, mais Wayne ... Peut-être. Après tout, les Wayne ont ruiné les Cobblepot, et il était normal pour un pingouin, de réclamer le prix du sang pour les humiliations et les saloperies faites. Catwoman lui avait donné une arme. Il donnerait peut-être confiance à la femme-chatte, mais il la surveillerait quand même. Le problème avec Catwoman, c'était qu'elle était une vraie balance. Et que demain, elle pourrait très certainement être en train de faire des affaires avec des rivaux. Et cela, il fallait être prudent. Surtout avec Catwoman. Le Pingouin savait qu'il y'avait une lame à double-tranchant dans la proposition faite, et cela ne le ravissait clairement pas. Il fallait trouver le piège. 

"C'est quoi la suite de ton plan ? Tu comptes prendre possession de l'East End ? Faire la chasse aux cinglés ?"


Une bombe à manier avec précaution (P.V Pingouin) Dg7i
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 1673
Date d'Inscription : 24/12/2018
Localisation : Principalement l'East End et les antres à riches

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: Re: Une bombe à manier avec précaution (P.V Pingouin)   Une bombe à manier avec précaution (P.V Pingouin) EmptyLun 11 Nov - 16:11

Yeah I'm a bad kittyA penguin & Catwoman Oswald est au fait de son histoire de famille, ce qui n'est guère étonnant. Quand on a tout ce panel en poche, et que les gens ont la fâcheuse habitude de rappeler à votre bon souvenir, il est difficile de ne pas le connaître par coeur. Je pense que Le Pingouin doit-être le seul « riche » ou membre de grande famille, que j'arrive à prendre en pitié. Et à comprendre. En soi, nous nous sommes tous les deux battus pour avoir cette vie dont nous rêvions. Nous avons serré les dents face aux coups, face aux vices qui nous sont tombés dessus, malgré tout. La cuillère en argent, en diamant, en ce qui peut-être précieux, qui maintenant trône dans notre bouche à notre bon vouloir, nous l'avons gagnée.
« Tu as raison de ne pas t'attaquer à Wayne. Tu jetterais au feu ce secret oublié, qui aura bien plus d'influence sur le cours malheureux des choses dans lequel tout est à présent engagé. »
Elliot alias Hush. Les Wayne. Les Kane. Ils avaient tous contribué à ce que cette ville devienne ce bouge. Ce bouge dans lequel je vis, dans lequel des personnes à qui je tenais sont mortes. Dans lequel j'ai perdu aussi mon coeur, littéralement. Arraché, plongée dans un profond coma. Jusqu'à ma rencontre avec cet homme, qui m'a emmenée en France, loin de mes racines. Où j'ai cru ressentir de nouveau ...  jusqu'à sa mort. Lui aussi. À force, je vais croire que j'ai du sang homo magi.
« Si tu te charges de Rivaro, je te laisse avec grand plaisir toutes ses possessions. Ensuite, j'ai déjà mis hors circuit Ibanescu, il y a quelques temps. »
Slam Bradley m'avait aidé à démanteler son réseau de combat, ainsi que son petit commerce de prostituées. Ce gars avait laissé un chien enragé s'attaquer à des femmes qui de base, étaient venues à Gotham en désespoir de cause. Pour au final, recevoir une souffrance immense, en plus de ce désespoir.
« Ce que je vais te proposer risque de ne pas te plaire sur le moment, Pingouin. Mais tu comprendras l'intérêt quand tout sera en place. »
Je croise mes jambes, et appuie le bas de mon dos sur le rebord de son bureau. Cette fois, je me fais sérieuse, peut-être un peu trop, vu que je réfléchis rapidement à mes mots, et aux ficelles utiles qui nous permettront à chacun d'obtenir ce que l'on veut.
« Benny Smiles doit nous rejoindre dans ce plan. »
Là, je sais que Oswald va faire la gueule. Il ne supporte pas ce mafieux habillé de chemises à carreaux. En soi, ça peut se comprendre. Le look retro ne plaît pas à tout le monde. Mais, Smiles représente bien plus qu'une chemise à carreaux. Il a du chien, et un bon sens des affaires. Il sait aussi comment placer ses pions.
« Falcone risque de revenir. J'ai une source assez fiable à qui ... j'ai fait cracher le morceau. »
D'ailleurs, je me demande comment va Toreno depuis son petit tête à tête avec le métro gothamite.
« Il a certes un grief contre moi, mais tu sais aussi que je suis une grande fille. Non, ce qui me gêne, c'est que Falcone va vouloir se réapproprier ce qu'il considère comme son territoire. Rivaro et Ibanescu lui auraient léché les bottes dès son retour. Et toi, comme Smiles, vous seriez mis de côté. Vous avez beau avoir votre influence, mais vous avez des concessions qui lui appartenaient.  »
Je hausse les épaules et fait la moue.
« Je sais que tu ne le portes pas vraiment dans ton coeur. Mais c'est mieux que de devoir te taper Joker non ? Et puis ... Benny est du genre à bien traiter ses filles. Je suis sûre qu'Harley serait aux anges. »
J'ai eu l'occasion de voir certaines des dites filles, durant la période Arkham. De voir à quel point elles préféraient mille fois travailler pour Smiles, plutôt que de traîner dans les rues pour des abrutis comme les deux autres fanfarons au nez gras.
« C'est la meilleure alliance que nous pouvons avoir pour reprendre le terrain. Ensuite, nous devrons nous entretenir avec d'autres possibles alliés. On va aussi devoir lâcher quelques chiens contre Dent. »
Je finis par croiser les bras, et me diriger vers l'échappatoire que j'ai moi-même créée.
« À toi de voir Pingouin. »
Même si tu sais que ce plan est la meilleure chose qui puisse nous sortir des maudits plans de Wayne et du retour de Falcone.

:copyright: Crimson Day


Love is exorcised
Le dîner est servi. Je lèche tes lèvres, parce que j'aime leur saveur. Oh est-ce que je te gène ? As-tu peur de ce que tu appelles la folie ? Mais qui est réellement normal, et qui est réellement fou ?  •°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parrain de la Pègre
Masculin Messages : 974
Date d'Inscription : 02/08/2018
Localisation : Iceberg Lounge

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Homme d'affaires impitoyable
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : :
Oswald C. Cobblepot
Oswald C. Cobblepot
MessageSujet: Re: Une bombe à manier avec précaution (P.V Pingouin)   Une bombe à manier avec précaution (P.V Pingouin) EmptyMer 13 Nov - 13:46

"QUOI ?!"

Un éclair rouge passa dans les yeux d'Oswald Chesterfield Cobblepot, un éclair rouge de la colère et de la surprise. Le mot qu'elle venait d'employer était le synonyme parfait de la chose qu'il ne fallait pas dire : Carmine Falcone. Ce nom était honni par Cobblepot, le Pingouin ne voulait même plus en entendre parler. Il avait tout fait pour rayer les Falcone de la Pègre de Gotham City, et c'était pas pour revoir leurs tronches en biais d'italiens véreux. Au simple son du nom de Falcone, le Pingouin brisa une des chaises de son bureau à mains nues. Cobblepot pouvait avoir un peu de force dans les mains, mais il faut aussi dire que le mobilier du bureau était assez vieux. Le Pingouin remit alors son cigare en bouche avant de fulminer et de faire les cent pas dans le bureau. Il l'avait mauvaise. Le Long Halloween avait été riche en instructions, mais le final que Falcone avait laissé dans son sillage n'avait pas plu à la ville, et encore moins au Pingouin. Oswald fulminait de colère, de haine, ça bouillonnait vraiment dans son crâne, et savoir que Falcone préparait un retour valait plus qu'un document sur la famille Wayne. Pour tout dire, ce serait une bonne chose d'offrir à ce bouffeur de spaghettis, une fin digne des meilleurs films sur la Mafia. 

"Falcone qui se prépare à revenir à Gotham ? PWAH ! J'aurais mieux fait d'exterminer toute sa clique de consanguins quand j'en avais eu la possibilité. Bordel, c'est le retour des mauvais jours, de la guigne, de la merde. Et ça va pisser du sang par hectolitres dans tout Gotham City. On va encore se refarcir les attentats et les meurtres gratuits."

Falcone était un beau salaud. Là où le Pingouin n'employait jamais d'enfants, Falcone ne se privait pas. Et d'ailleurs, il avait fait beaucoup de mal à la ville avec sa petite mode. On se rappelle encore des enfants aux cartables bourrés d'explosifs qui pétaient à tout-va. Dans le métro, dans les rues. Le vieux Falcone en était désespéré à ce moment-là. Oswald était en colère, et malgré l'impassibilité de Catwoman, elle devait forcément se rappeler qu'à l'époque du Romain, cette foutue ville subissait la merde continuelle. Ah si seulement le Red Hood n'avait pas merdé il y'a quelques années, le Pingouin aurait très bien pût arnaquer Luigi Falcone, et ensuite, il aurait dépossédé toute la famille Falcone de leurs biens. Ce crétin de Luigi allait vendre des biens très précieux, mais le Red Hood s'était pointé, et il avait fait de la merde. Cependant, une autre idée germa dans l'esprit de Cobblepot. Ok, il avait entendu parlé de Benny Smiles, et il ne le connaissait pas plus que ça, excepté qu'il avait un gout de chiottes comme tenue vestimentaire. Il réfléchissait pour lui-même, mais à voix haute. Et avec Catwoman dans les environs, il n'espérait pas seulement quelqu'un pour répondre à ses suppositions, mais le fait d'en parler faisait de Catwoman un témoin important, et la connaissant, elle pourrait très bien répéter ces ragots. Le Pingouin devait choisir ses mots avec prudence. Il connaissait parfaitement Catwoman. Après tout, pendant Arkham City, elle l'avait bien baisé.

"Je peux pas me permettre d'affronter Falcone seul. Il va me falloir de l'aide et que j'unifie les familles de Gotham. Les Galente ? Nan, trop cons et ils suceraient la queue ridée de Falcone. Les Maroni ? Exterminés. Thorne ? Pas vraiment au beau fixe. Stromwell ? Non. Smiles ... Mouais ... Je préfère encore m'allier à ce rat de Smiles plutôt que de courber l'échine devant Falcone et de lui rendre MES terrains."

Black Mask et Harvey Dent ? Non, clairement pas. Ce n'était pas vraiment de bons termes avec ce genre de gars-là. Et le Grand Requin Blanc ? Bof, il sert à rien. Le Pingouin était quelqu'un de très possessif, un collectionneur né. Un homme qui avait tout fait pour se redresser dans une famille qui l'a toujours détesté. Oui, il portait le nom de Cobblepot, mais il avait été rejeté à cause de son apparence durant toute sa vie. La fortune familiale ? Dilapidée. Et Oswald avait tout fait pour récupérer sa fortune et son héritage. Son nom, son manoir, et bien sûr, sa place dans la ville de Gotham City. Malgré une vie de crimes, il s'était parfaitement établi dans le paysage local, et beaucoup venaient le rencontrer à l'Iceberg Lounge. Mais là, la fête commençait à retomber, et les vieux fantômes des Noëls passés chargeaient sous le nom des Falcone. Va falloir refaire du ménage. Pourquoi Oswald n'avait-il pas prit la peine d'exterminer le clan des Falcone quand il en avait eu la possibilité ? Parce qu'il avait cru qu'une simple défaite, une humiliation serait de terme pour un grand nom comme Falcone. Le but était de traîner ce nom dans la boue, et de mettre cette famille hideuse dans la merde, de les insulter comme il se doit. Assassiner les Falcone ? Cela en aurait fait des martyres et aucune famille n'aurait fait affaire avec le Pingouin. Cependant, là, si Carmine se prépare à un retour foudroyant, il faudra prendre des mesures. Fumant son cigare, il reprit alors en regardant Catwoman.

"Un Pingouin connait la survie depuis tout petit, mais si ton Benny est clean comme tu le dis, alors on peut essayer de faire quelque chose. Tu pourrais lui en glisser quelques mots ? Je te le demande à toi. Rappelle-toi comment c'était quand Falcone était maître de Gotham. Rappelle-toi ..."

Le Pingouin n'était pas quelqu'un de nostalgique, et encore moins quelqu'un de doux. Ces temps sous l'ère Falcone étaient infects. Des gosses qui flinguaient à tout-va, des attaques dans les églises, aucune éthique, aucune règle. Rien de bien chevaleresque. Non, tout le monde en avait souffert, surtout ceux qui étaient en bas de la chaîne alimentaire ... Catwoman à l'époque aussi avait pas mal souffert. Elle traînait dans les rues et elle s'occupait d'une autre gamine, Holly Robinson d'après les informations et petits carnets du Pingouin. Avoir des noms, ça s'avère toujours très utile quand on a besoin de faire des recherches sur des gens pas vrai ? Mais Catwoman n'était pas le sujet. Non, le vrai danger, c'était Falcone, et il fallait assurer la survie de l'entreprise et de Gotham en elle-même.


Une bombe à manier avec précaution (P.V Pingouin) Dg7i
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 1673
Date d'Inscription : 24/12/2018
Localisation : Principalement l'East End et les antres à riches

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: Re: Une bombe à manier avec précaution (P.V Pingouin)   Une bombe à manier avec précaution (P.V Pingouin) EmptyJeu 14 Nov - 18:54

Yeah I'm a bad kittyA penguin & Catwoman Tous les noms cités, toutes ces familles de vendus, d'escrocs qui n'ont jamais su tenir leur territoire qu'en baisant les bagues de Falcone, sans établir une alliance, sans jamais se remettre en cause sur leurs pratiques ... je les hais. Ils ont fichu bon nombre de personnes à la rue, ruiné des petits commerces, vendu femmes et enfants aux plus offrants. Mais ils n'avaient de puissance que quand Falcone tenait leur laisse.
« On aura de l'aide, Oswald. Il faut juste trouver les bons éléments. Et tu sais que je suis une experte pour trouver ce genre de choses. »
Je souris en coin et met en route le système de levier qui vient démonter la protection de la fenêtre. Montrant au passage à Oswald que j'avais le moyen de m'échapper si jamais quelque chose avait mal tourné.
« On aura de l'aide, Oswald. Il faut juste trouver les bons éléments. Et tu sais que je suis une experte pour trouver ce genre de choses. »
Je sors ensuite une dernière chose de mon sac. Une chose magnifiqueque je lui lance. Certes ce n'est pas du pingouin, mais ça fera l'affaire. Il rattrape l'objet, pendant que je tapote mon index contre mes lèvres, qui s'étirent en un joli sourire à la fois faussement prude, et diaboliquement moqueur. De la haute joaillerie, comme je les aime, et comme Oswald sait l'apprécier. Mais ne t'inquiète pas, je n'ai pas posé de traceur et encore moins de quoi t'entourlouper cette fois-ci. Je te l'ai dit, c'est un marché honnête, cette fois.
« Comme tu as été sage, voici ton cadeau. C'est la broche préférée de la femme de notre cher sénateur. »
Et en plus, je lui offre un cadeau d'une valeur inestimable, un bien qui va briser le coeur de cette pauvre greluche qui se pend au bras de ce gars se vissant dans une chaise tous les quatre matins, au sénat. Ça pourrait même lui servir de faveur, ou de moyen de pression, pour regagner un peu de cachet politique. Me voilà prête à filer, la fenêtre s'ouvrant violemment dans un coup de vent. Mes bras se lèvent, j'apprécie la fraîcheur après cette montée en pression et en chaleur dans ce bureau.
« Je n'oublie pas Oswald, et lui non plus d'ailleurs. Il le voit tous les matins en se regardant dans un miroir ! »
Sur ces mots, je saute, je m'enfuis loin des alarmes, des coups de feu, des jérémiades de loubards de seconde main. Des dizaines de mètres me séparent à présent de l'Iceberg Lounge. Je peux voir encore Le Pingouin depuis cette fenêtre, m'observer comme je l'observe. Réfléchir sans doute aux choses qui adviendront dans quelques temps à Gotham. Moi, je ferai ce que j'ai à faire, à savoir me rapprocher de nouveau de Smiles durant la réouverture prochaine du Gomorrah. Lui expliquer ce qu'il peut gagner, trouver, au delà du faste des murs de son joli casino.

Gotham est ainsi. Elle se renouvelle, en bien ou en mal. Mais elle ne croit pas aux vaines promesses qui finalement sont salies par la corruption. Elle veut une corruption nette, honnête. Ou un changement qui vienne de son bas peuple. La tour d'ivoire s'effrite et plie sous le poids des nombreux cadavres. Et bien entendu, je me ferai une joie de la voir s'effondrer avec tous ces êtres imbus de leur personne. L'East End sera sauf, Wayne et Toreno auront des bâtons dans les roues en bonus. Nous montrerons ainsi qu'ils n'auraient jamais dus nous prendre pour de fragiles pigeons et colombes.
:copyright: Crimson Day


Love is exorcised
Le dîner est servi. Je lèche tes lèvres, parce que j'aime leur saveur. Oh est-ce que je te gène ? As-tu peur de ce que tu appelles la folie ? Mais qui est réellement normal, et qui est réellement fou ?  •°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parrain de la Pègre
Masculin Messages : 974
Date d'Inscription : 02/08/2018
Localisation : Iceberg Lounge

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Homme d'affaires impitoyable
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : :
Oswald C. Cobblepot
Oswald C. Cobblepot
MessageSujet: Re: Une bombe à manier avec précaution (P.V Pingouin)   Une bombe à manier avec précaution (P.V Pingouin) EmptyVen 15 Nov - 13:49

On peut dire ce qu'on veut de Catwoman, mais elle sait tenir sa langue quand besoin est. Un léger regard vers la jeune femme qui quitta le bâtiment sans coup férir et qui montrait une nouvelle fois ses grands talents dans le domaine du cambriolage. Mouais, le Pingouin reste dubitatif cependant, les documents qu'il avait, il les ferait expertiser, on ne sait jamais. Catwoman était rusée. Après tout, ce sont les plus ribaudes qui sont les plus finaudes, et les femmes sont de sacrées salopes quand elles veulent quelque chose ... Catwoman voulait quelque chose du Pingouin, elle faisait sa petite salope qui tournait du cul pour avoir ce qu'elle voulait. Ce sentiment de puissance, de domination mettait Oswald dans tous ses états. Il commençait à en profiter, à se complaire dans cet état. Un sentiment de puissance qu'il aimait, qu'il adorait. Il se sentait avoir de l'importance, lui qui avait dût se battre toute sa vie pour s'affirmer et devenir quelqu'un. Tandis que son père le refusait, ses frères le haïssaient, bref, il avait tout fait pour s'en sortir et se débarrasser des poids morts de sa famille. Il était quelqu'un de puissant, et quand il se regardait dans la glace, malgré son abominable laideur, il voyait quelqu'un qui avait réussit. Quelqu'un qui pouvait égaler Bruce Wayne sur le plan financier ou économique, quelqu'un qui pouvait le surpasser. Oui, la haine pour Wayne était toujours très forte en Oswald. Et se sentir important pour lui, ce soir, cela lui donnait des ailes. De la puissance. Pour tout dire, cela lui donnait l'impression d'avoir souillé Catwoman. Dans sa tête, il venait de prendre pour acte la domination qu'il exerçait sur Gotham City. Dans un sens, en venant à lui, Catwoman venait de confirmer qu'il avait du pouvoir, qu'il était le King des Kings, et qu'il devait se mettre sans cesse à ce niveau pour conserver sa place. Quelque part, il venait de baiser toute cette putain de ville car c'était lui qui était en charge, c'était lui qui montrait sa puissance. Catwoman aurait ce qu'elle voulait. En parlant d'elle, elle venait de disparaître dans les ténèbres de Gotham City, encore une nouvelle fois. De sa puissante voix, il appela à travers la porte.

"Bossworth !"

Rugit-il à l'intention de son homme de main qui pénétra dans le bureau. Une masse compacte ouvrit la porte, une arme dans la main, au cas où cela se soit mal passé avec Catwoman, répondant toujours présent à l'appel de son patron. Toujours ce collier autour de la bouche. L'homme de main, ce colosse de près de cent vingt kilos, que du muscle, et frôlant les deux mètres de haut était l'homme de main le plus fort du Pingouin. Peu intelligent, mais rusé, et il était fidèle, lui. Tout comme Lark. L'homme de main entra et se mit en attente des ordres du Pingouin.

"J'veux que tu fasses un sale boulot pour moi. J'veux que tu extermines le gang de ces enculés de cubains dans l'East End. Je veux que le réseau de putes organisé se fracasse la gueule comme une merde au sol. Je me comprend ?"


Dit-il en s'allumant un nouveau cigare qu'il prit sur son bureau. Il l'alluma avec un briquet tout en observant le cadeau que Catwoman venait de lui laisser, en guise de petit paiement pour toutes les saloperies qu'elle avait faite. Cela rentrera parfaitement dans sa collection, et c'était tout ce qui comptait. Accumuler pour conserver pour lui. Pour les Cobblepot, et rien que pour lui. Bossworth ne disait rien, il agirait sur les ordres de son patron. Le Pingouin cependant, était quelqu'un de cruel, et il comptait aussi bien le rappeler à Catwoman quand elle verrait le passage du Pingouin dans l'East End. Ah elle voulait un nettoyage des trafics de chaire ? Elle sera pas déçu la minette. Elle allait en mouiller la culotte, et ce serait les chutes du Niagara. Le Pingouin portait son cigare dans la bouche avant de reprendre d'une voix nasillarde.

"Hin hin, je veux que tu suspendes les corps des macs aux entrées de l'East End. Leurs boyaux à l'air libre et les couilles dans la bouche. Je veux que ce soit sale, je veux que ce soit dégueulasse. L'East End est maintenant à quelqu'un d'autre et je le laisse volontiers. Catwoman appréciera wak wak wak."


Cette idée fit beaucoup rire le Pingouin. Il redoublait d'ingéniosité dans la cruauté et dans l'horreur. Après tout, Arkham City l'avait poussé à faire des choses horribles, et cela ne lui avait pas déplu pour tout dire. Catwoman n'était pas une vraie rivale dans la mafia Gothamite, mais l'East End serait bien mieux sous sa coupe que sous celle des cubains. Ah ça, ils font de très bons cigares, on est d'accord, mais il était hors de question de leur laisser le monopole d'un quartier. Ce n'était pas une simple guerre contre le gang de ces crétins, non, c'était une extermination pure et simple. La purge devait se faire, et le Pingouin honorerait son contrat. Après tout, il était ouvert aux transactions et aux plus offrants. Ce que lui reversait les cubains pour la protection était bien peu dans la balance au final, et le Pingouin savait quelles étaient les meilleures affaires quand il en voyait une. Se débarrasser d'une bande rivale, et faire effondrer un marché à un concurrent. Quoi de mieux au final ? Le Pingouin donna un petit geste de la main et Bossworth s'en alla, direction l'armurerie avec ses hommes, pour faire ce qu'il devait faire. Oh ça ferait un beau spectacle dans le Gotham Globe en tout cas. Alors que le colosse s'en alla, le Pingouin se posa dans son siège, tout en songeant à l'avenir, le bijou de Catwoman dans la main, il songeait à l'avenir, au futur, à Falcone, et aux nouvelles alliances. Le Pingouin allait avoir besoin d'aide. De beaucoup d'aide, et c'était peut-être déjà trop tard ? Qu'importe. Le Pingouin ne se rendra pas. Jamais. Un Cobblepot, ça vit en se battant, pas en se cachant comme un lâche. Oswald n'était pas un putain de lâche, et il se battrait, avec force et vigueur, jusqu'à ce qu'il en crève. Il avait la hargne, la haine, et il comptait bien le montrer.


Une bombe à manier avec précaution (P.V Pingouin) Dg7i
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une bombe à manier avec précaution (P.V Pingouin)   Une bombe à manier avec précaution (P.V Pingouin) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Une bombe à manier avec précaution (P.V Pingouin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» shooting stars,comètes et autres effets obtenus avec la bombe à l'envers
» Stickers géant avec Illustrator
» Différents objectifs avec ou sans MCON-40
» [AIDE] controler la musique avec un casque blutooth
» Avec mes excuses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth :: Gotham City :: Burnley :: Le Bowery :: Iceberg Lounge-