Forum Jeu de Rôle Batman



Harriet Pratt

Copperhead

Lady Shiva

Clayface

Bronze Tiger

Clock King

Maxie Zeus

Le Ventriloque

Lynx

Baby Doll

Cluemaster

Carmine Falcone

Catgirl

Man-Bat

Manhunter

Batwoman

Bluebird

Katana

Spoiler

Talon

The Signal


Holly Robinson

Jezebel Jet

Julia Pennyworth

Lucius Fox

Max Shreck

Silver St.Cloud

Sarah Essen

Amanda Waller

Maggie Sawyer

Crispus Allen

James Gordon

Jim Corrigan
Derniers sujets
» Loup y es tu?
This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptyAujourd'hui à 0:14 par Amerlyllian Die Rosenberg

» Votes du forum
This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptyHier à 22:17 par Amerlyllian Die Rosenberg

» Concours #7 : Solstice d'été
This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptyHier à 12:49 par Thomas Silent / NightLaw

» Marvel Comics
This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptyHier à 11:57 par Invité

» La main charitable
This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptyMer 17 Juil - 17:50 par Amerlyllian Die Rosenberg

» White night, quiet night. [Pv John Constantine]
This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptyMer 17 Juil - 1:07 par Amerlyllian Die Rosenberg

»  ☠ La Liste Noire : WANTED ☠
This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptyLun 15 Juil - 0:29 par Roman Sionis/Black Mask

» Moyens détournés (John Constantine)
This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptySam 13 Juil - 23:23 par Selina Kyle / Catwoman

» [Infos] Le Système de Réputation
This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptySam 13 Juil - 21:49 par Amerlyllian Die Rosenberg

» Les ombres des égouts (PV Amerlyllian die Rosenberg)
This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptySam 13 Juil - 20:54 par Amerlyllian Die Rosenberg

» The Faces of Justice. (Pv Catou et Carrie)
This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptySam 13 Juil - 19:01 par Selina Kyle / Catwoman

» Journal de bord d'un chasseur de démon - John Constantine
This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptySam 13 Juil - 15:51 par John Constantine

» Idiocracy c'est nous ? ? ?
This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptySam 13 Juil - 11:48 par Amerlyllian Die Rosenberg

» Pour une poignée de fric ...
This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptySam 13 Juil - 3:09 par Roman Sionis/Black Mask

» Margaret Pye / Magpie
This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptyVen 12 Juil - 22:54 par Roman Sionis/Black Mask

» Robin Hood and the Fair Lady
This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptyJeu 11 Juil - 19:31 par Damian Wayne / Robin

» Père et fils
This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptyJeu 11 Juil - 19:07 par Damian Wayne / Robin

» A Gala, Some Politics And a Bat
This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptyJeu 11 Juil - 3:19 par Jack P. Crawley

» Grand-duc et Rouge-gorge
This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptyJeu 11 Juil - 3:02 par Tim Drake / Red Robin

» Les titans de Gotham
This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptyMer 10 Juil - 20:35 par Bane


Partagez
 

 This is America. So, sleep with one eye open, buddy !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♫ Feel the beat ♫
Féminin Messages : 26
Date d'Inscription : 28/05/2019
Localisation : Loin des bureaux, of course !

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Détective loufoque et DJ à ses heures perdues | Écoterroriste et assassin de la Ligue des Ombres
☠ Relations conflictuelles :: ► Tous ceux qui entraveront mon chemin ou qui nuiront à la Nature
♣ Vos Alliés : : ► Ligue des ombres, certains membres du GCPD et d'autres écoterroristes
Freya Nightsky
Freya Nightsky
MessageSujet: This is America. So, sleep with one eye open, buddy !   This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptyJeu 30 Mai - 23:52



logo





Nom complet : Freya Nightsky
Fause identité : Ange Thyfrisky
Alias : Jellyfish

Âge : 27 ans
Nationalité : américano-mexicaine
Statut civil : Célibataire
Orientation sexuelle : Indéfini, elle n’y a pas réfléchi. Elle fait ce qu’elle veut, quand et avec qui elle veut, en général.

Métier : Détective pour le GCPD et DJ à ses heures perdues, mais ce n’est qu’une couverture, puisqu’elle est une écoterroriste et assassin de la Ligue des Ombres.

Votre but à Gotham City : ce n’est pas facile de résumer ce qu’elle veut. Mais, pour faire simple, elle suit l’enseignement et les buts de la Ligue des Ombres, y compris celui de purger le monde, en commençant par la ville. Également, elle garde en tête ses propres objectifs, tels que permettre à la Nature de reprendre ce qui lui est légitime et montrer la bonne voie à ceux qui voudront l’entendre, histoire de leur faire comprendre les torts de l’Humanité. Elle est misanthrope, mais elle croit aux bonnes intentions d’une minorité. Tous les autres, selon elle, sont condamnables puisqu’ils ferment volontairement les yeux ou aggravent la situation du monde – ce sont des êtres toxiques dont elle veut se débarrasser par tous les moyens possibles et imaginables.

Corruption, pédophilie, meurtres injustifiés, ignorance, anthropocentrisme… Ce sont certains des crimes et délits contre lesquels elle lutte plus ardemment. Elle aide à la préservation de l’environnement en collaborant avec des organisations diverses. Pour le reste, elle ne fait que son boulot et ne se pose pas toujours des questions – surtout, quand ça concerne la Ligue. Elle n’est pas aveugle, mais elle estime que, parfois, le monde a besoin de monstres pour le remettre à sa place – ce qui est juste n’est pas toujours bon.

_______

Es-tu un Double ou Triple compte ? Oui, d’Amy et Dinah.

Liens éventuels de ton personnage : Membres de la Ligue (surtout proches de Nyssa, puisqu’elle est de son côté), membres des forces de l’ordre, des citoyens, etc | Possible coéquipière de Jason Todd – au GCPD.
au premiers abords

Taille : 180 cm / 5’11’’
Poids : 73 kg / 161 lbs

Freya est une grande femme, dans tous les sens du terme.
Sa taille et son caractère en font quelqu’un de fort et d’imposant qui, malgré tout, inspire la confiance et fait que l’on se sente en sécurité auprès d’elle – du moins, si on n’est pas un criminel, qu’elle n’est pas en rogne et/ou qu’on a la conscience tranquille. Elle n’est pas excessivement musclée, mais on voit qu’elle entretient son corps. Ce dernier est athlétique, souple et endurant. Personne ne croirait qu’elle ingère la même quantité de nourriture, par jour, que plusieurs personnes le feraient – et, encore moins, qu’elle mange tout et n’importe quoi… Elle a des formes plaisantes, surtout si on aime les femmes sportives : ses hanches ne sont pas très larges, sa taille est assez fine et sa poitrine est un peu au-dessus de la moyenne. Elle est plutôt garçon manqué, sans être vulgaire, et ne connaît pas la pudeur, mais elle demeure un minimum féminine, quand elle le souhaite. N’étant pas particulièrement belle, elle n’est pas moche, non plus. L’ensemble est agréable et d’une beauté peu conventionnelle, approchant de certains canons de beauté latino-américains – certains la qualifieraient d’exotique et ils n’ont pas tort.

Étant plutôt négligente avec ses cheveux.
Ils sont longs, arrivant à la moitié du dos et elle a tendance à les laisser détachés ou à, simplement, faire une queue-de-cheval avec le premier truc qui lui passera sous la main – une pince, un élastique, une ficelle, peu importe. De toutes façons, elle les a souvent en pétard et elle n’a pas le temps ni l’envie de les brosser plusieurs fois par jour. Elle adore les teindre, le rose et le bleu font partie des teintures qu’elle emploie le plus, même si elle utilise surtout le châtain pour cacher l’un de ses traits les plus caractéristiques : elle deux couleurs de cheveux. Une anomalie génétique fait que la grande majorité de ses cheveux soient châtains, mais tous ceux qui sont localisés dans la partie inférieure de son os occipital, jusqu’à la base de son cou, sont blonds platine.

Mais cette tignasse indomptable n’est pas le seul trait anodin dans son physique : ses yeux sont d’une étrange mais magnifique teinte améthyste – jonglant entre le bleu et le violet. C’est une caractéristique qu’il lui arrive de camoufler avec des lentilles de couleurs. Puisqu’elle a une très mauvaise vue, ça ne change pas grande chose qu’elle porte des lentilles normales ou colorées, du moment qu’elles sont graduées – il n’est pas rare de la voir porter des lunettes ET des lentilles ou, simplement, des lunettes de soleil. Puisqu’elle change souvent la couleur de ses iris, peu de gens savent laquelle est la vraie.

Contrairement à ce que son nom peut dire, Freya n’a pas grande chose de nordique ou d’anglais. En réalité, sa mère était mexicaine et son père canadien avec de l’ascendance amérindienne – la famille de son grand-père était Miagani. De ce fait, notre châtaine a des caractéristiques propres à ces trois ethnies : son nez est normal et légèrement retroussé ; ses yeux sont légèrement bridés, en amande et pourraient en rendre jalouse plus d’une ; ses cils sont longs et épais, tout comme ses sourcils, ce qui accentue son regard – le rendant plus perçant. Quand elle vous fixe, souvent, on a l’impression qu’elle vous juge et qu’elle lit en vous. Ce n’est pas vraiment le cas, mais la sensation est suffisamment désagréable pour vous faire détourner le regard, vous rendre mal à l’aise et, parfois, vous faire fuir – surtout, si elle est en colère. Elle n’est pas un modèle d’expressivité. En fait, elle a souvent l’air en colère ou blasée – elle ne sourit pas tout le temps et, généralement, elle a des petits rictus moqueurs et/ou peu rassurants accrochés aux lèvres. Des lèvres qui sont charnues et d’une couleur vive, se mariant plutôt bien avec son teint de peau. Celui-ci est moyennement hâlé et, si elle passe beaucoup de temps au soleil, il peut prendre facilement deux ou trois nuances de plus.

Elle n’abuse pas avec le maquillage.
Au quotidien, elle n’en met que sur les lèvres et un peu au niveau des yeux – si elle s’ennuie vraiment, elle vernit ses ongles, sans plus. Rien d’élaboré, en soi, car elle aime que ça reste naturel. Pour les fêtes, elle en met un peu plus, histoire de dissimuler les changements de sa peau s’il y a peu de lumière. Il en vient de même pour son style vestimentaire. Même si elle reste dans la mode urbaine, rock et militaire, elle garde ses habits plus farfelus pour le soir et les grandes occasions. Elle ne porte pas souvent des robes ou des jupes, préférant de loin les pantalons et les shorts.

Par prudence, elle n’est pas du genre à porter beaucoup d’accessoires au travail, elle ne porte qu’un ras de cou et quelques bracelets discrets pour cacher des cicatrices qu’elle n’a pas envie de montrer à ses compagnons d’armes. Elle a plusieurs boucles d’oreilles discrètes, généralement des anneaux, des carrés ou des petites boules – rien d’exceptionnel ; plus rarement, elle en porte des longues et grandes, mais c’est seulement quand elle espère que personne ne cherchera à les lui piquer ou à les utiliser comme moyen pour lui arracher les oreilles. Durant les fêtes, elle en met un peu plus, mais ça dépend de son état d’esprit – ça peut aller du bling-bling aux simples gants. Par contre, elle porte souvent des casquettes et des bandanas sur la tête, ainsi que des masques quand elle sort pour faire des graffitis ou qu’elle doit jouer dans une rave – entre autres.
Oreille droite : deux au lobe et un au cartilage.
Oreille gauche : trois au lobe et deux au cartilage.
Aux pieds, elle ne porte pas souvent quelque chose avec des talons – hauts, du moins. Elle n’aime pas que ce soit totalement plat, mais elle préfère la commodité des chaussures de sport. Elle a plusieurs types de baskets (dont quelques paires à talons, pour les fêtes), des converses et quelques rangers. Ponctuellement, elle traîne en tongs ou en sandales – encore une fois, pas au boulot.

Passons à autre chose, en parlant de cicatrices… Comme mentionné, elle en a une qui entoure une bonne partie de son cou et au niveau des poignets – pouvant être considéré comme une tentative de décapitation ou de mutilation par les moins avisés, mais ce sont des écorchures et lacérations dues à la friction. Elle a beaucoup d’autres cicatrices sur son corps, dont une par balle au niveau d’une de ses épaules – de laquelle elle s’est parfaitement remise. Celles-ci ne sont pas les seules marques qu’elle a. Elle possède également des tatouages, même s’ils ne sont pas toujours visibles a quotidien – de par la normative pour entrer dans la police :
Méduse : discrète, partie intérieure de sa cheville gauche.
Corbeau : partie supérieure du dos, tribal, il étend ses ailes jusqu’aux épaules.
Miquiztli : discret, sur le flanc droit, près des seins. En nahuatl, ça veut dire Mort et, par extension, représente les dieux aztèque de cette dernière – Mictlantecuhtli et son épouse, Mictlancihuatl, déités encore idolâtrées au Mexique.
En somme, on n’y verrait qu’une jeune femme relativement passe-partout, réservée, assurée et un brin rêveuse, qui n’est pas très expressive. Si on ignore sa condition et son histoire, elle semble être quelqu’un d’assez normal – et elle fière de l’être.

à la tombée de la nuit

Dans l’obscurité et/ou à la lumière noire, on peut avoir quelques surprises : le corps de Freya produit de la bioluminescence, étant plus concentrée dans quelques zones. Celle-ci est principalement bleue, mais elle en produit en jaune et en rose, également. De ce fait, certaines parties de son corps brillent dans l’obscurité. Sa peau arbore une teinte bleue-violacée, sombre, et seuls les bouts des extrémités sont d’un bleu plus clair et brillant. Ses yeux quittent leur teinte violette pour devenir jaunes-dorés et ses cheveux roses fluorescents – tout comme ses ongles.

Pour couronner cet ensemble pour le moins… excentrique, dû au mélange génétique de plusieurs méduses, elle met du maquillage et de la peinture phosphorescente sur elle, pour faire en sorte de transformer cette facette en un déguisement. Heureusement pour elle, ce genre de produits sont très courants, de nos jours et ce style très apprécié dans les fêtes nocturnes.

Accessoirement, quand elle n’est pas en civile et ne porte pas des habits urbains, elle enfile une combinaison ninja, entièrement noire – avec masque et capuche – afin de demeurer anonyme. Même si elle montait dans la hiérarchie, elle continuerait d’utiliser la tenue conventionnelle, par respect et habitude. En général, elle ne cache pas toujours ses yeux.
Alors, là… par quoi devrait-on commencer ?
Freya est une personne difficile à cerner malgré le fait que plusieurs de ses traits caractériels les plus sombres fassent régulièrement surface… Nous ne pouvons pas parler du fait qu'elle soit taciturne, car elle ne l'est pas vraiment. On peut, toutefois, dire qu'elle est plutôt réservée en public et partageuse en privé ou quand elle se sent à l'aise. Encore est-il, elle est le genre de personne qui a toujours quelque chose à dire, surtout si c'est pour se moquer de quelqu'un, faire des commentaires désagréables et/ou ingénieux, ou, simplement, lancer des piques aux détenus et à ses collègues pour éviter qu’ils chôment. Certes, elle est très blagueuse et joueuse, mais… le plus clair du temps, elle est sérieuse, distante et cynique. Il ne faut pas se fier à tout ce qu’elle dit, puisque ses mots cachent souvent un autre sens, elle joue avec et ça l’amuse. Il y a des fois que ses jeux de mots sont plus subtils que d’autres et elle ne se gêne pas pour faire des allusions salaces.

Freya est quelqu'un de confiant, critique et d'intuitif.
Elle croit en elle-même, en ses capacités et en ses savoirs-faire, mais elle peut se montrer méfiante envers autrui – sous-estimer un ennemi peut être une erreur fatale. Bien qu'elle n'ait pas l'air d'être quelqu'un de très intelligent, de par son humour passablement douteux, son goût pour prononcé pour le sport et les fêtes nocturnes, elle ne demeure pas moins une excellente détective. Elle aime apprendre et s'avère être très culte. Elle a absorbé comme une éponge tout ce que son père et son mentor lui ont appris au long de sa vie – et il en valait mieux pour elle, il faut dire… D'ailleurs, elle n'a pas une mémoire prodigieuse, du moins, visuellement parlant, à cause de son handicap visuel, mais elle a un chemin de pensée qui lui permet de s’attarder sur des détails que d’autres personnes ne remarqueraient pas, en temps normal. Pour ce qui est de la mémoire auditive et l'olfactive, ça compense son handicap – ce sont les sens qui sont plus développés chez elle.

Artiste inavouée, elle aime dessiner, danser et chanter.
Elle ne gribouille pas souvent et, généralement, ce n’est pas sur papier qu’elle le fait – c’est ailleurs et un peu partout : l’art urbain est plus libérateur, selon elle, puisqu’il permet d’embellir les sombres et mornes rues des grandes villes où n’y a que décrépitude et saleté. Ce n’est pas un vulgaire acte soi-disant anarchiste ou illégal, le graffiti est une passion. Même si elle a eu sa période où elle jouait de la basse, elle a fini par changer d’instrument et passer au synthé pour ensuite dériver à la console de mixage. Même si elle est relativement négligente au quotidien, au boulot et/ou quand elle aime ce qu’elle fait, elle est du genre pointilleuse et perfectionniste.

Ronchonne, lunatique, manipulatrice, calculatrice, hautaine, rancunière, perverse, relativement volage, agressive sur les bords, impulsive… Freya est loin d'être une mauvaise personne, malgré le fait que son attitude puisse parfois vous persuader du contraire ou vous faire croire qu’elle est restée mentalement coincée dans une adolescence tardive. En réalité, elle est très protectrice, territoriale et possessive, mais, également, loyale, fidèle à elle-même et à ses principes. Elle n'y fera jamais entorse, quoi qu'il arrive. Nonobstant, il est vrai que notre jeune assassin est très irritable et s’énerve, par conséquent, relativement vite. Ce n'est pas un modèle de patience, à moins que ça ne concerne le boulot – celui d’agente de la Ligue des ombres, surtout ; elle peut prendre tout son temps, quand elle veut, et rien ne la stresse, dans ces moments-là. De plus, une fois énervée, Freya a beaucoup de mal à se calmer et, en général, il faut que quelqu'un intervienne – souvent, c'est son mentor qui le fait puisqu'il sait comment la calmer et ne craint pas ses écarts de conduite. En fait, elle est maladroite avec les relations humaines, même si elle sait se montrer sociable - c’est juste qu’elle préfère s’en tenir aux relations professionnelles et au respect, plutôt que développer des liens affectifs afin de ne pas être déçue ou trahie.

Rusée et fine stratège, elle sait trouver des réponses et issues aux situations dans lesquelles elle est involucrée. Elle essaye d’être le plus juste possible et, hélas, être juste n’implique pas d’être toujours bon. Elle a un côté altruiste qu’elle ne montre pas à n’importe qui. Certes, elle ne croit plus en l’Humanité, ses diverses branches et d’autres espèces semblables, mais elle ne les condamne pas – elle sait qu’il y a et aura toujours des exceptions, une minorité qui lutte pour contrer les erreurs de la majorité et de ceux qui préfèrent fermer les yeux sur la réalité. Elle a son propre sens moral et, si elle ne cautionne pas la corruption qui pourrit Gotham, elle tolère certaines formes de corruption qui contribuent au bon fonctionnement de la société – celle qu’elle-même fomente.

Elle s'avère être quelqu'un de très tactile aussi, qui apprécie la chaleur sous toutes ses formes. Et elle profite de son physique et de son hypothermie comme accroche – et c’est efficace, puisque plus d'un s'est laissé approcher rien que pour la réchauffer. OUI. Elle utilise éhontément cette histoire pour draguer et attirer autrui, même si ce n’est pas aussi dangereux pour sa santé qu’elle le laisse croire. Bien qu’elle préfère faire usage de la vérité, étant une arme plus redoutable que le mensonge, mentir ne la gêne pas pour le moins. Ce n’est pas une faute, à ses yeux, mais un outil ingénieux quand on sait en faire usage. Par contre, si vous, vous lui mentez, il y a des chances qu’elle se mette en rogne et/ou qu’elle cherche à retourner vos propres mensonges contre vous – non sans vous humilier, avant.

Notre méta-humaine adore l'eau, certes, mais elle n'aime pas la pluie – et la neige, encore moins. Elle est endurante et supporte très bien la douleur physique puisqu'elle y a été entraînée et qu’elle a perdu pas mal de sensibilité à cause des mutations. D'ailleurs, en parlant d’entraînement : elle a en a suivi un, très strict, comme toute recrue de la Ligue, pour combler ses faiblesses, lui apprendre à se battre au corps à corps ainsi que maîtriser des armes blanches et de jet, parmi tant d’autres – cependant, elle déteste les mesures et armes explosives, quelle qu’elle soit leur nature. Au même titre, elle déteste les lieux, les personnes et les créatures trop bruyants – inutilement bruyants, du moins, parce que le bordel dans les raves ne la dérange pas du tout. Pour faire distraction, elle pourrait éventuellement y avoir recours, mais elle préfère s’en passer et utiliser d’autres méthodes. C’est pour cette même raison qu’elle déteste les enfants, entre autres – s’en est devenu une misophonie qui peut déclencher des épisodes… peu agréables pour elle et ceux qui s’entourent.

Freya n’est pas quelqu’un de très serviable et elle n’aime pas avoir des responsabilités, surtout si ces dernières limitent ou chamboulent son quotidien. Mais, malgré son caractère bien trempé et sournois, elle sait faire son travail et sait se montrer... civilisée. Elle sait faire preuve de discipline et c’est pour cela qu’elle est devenue détective ; elle supportait mal d’être une simple policière, elle recevait des ordres contradictoires et dispensables, donc c’est la seule promotion qu’elle a acceptée – elle aurait pu monter plus dans la hiérarchie, elle ne a le potentiel, malgré tout, mais elle n’en veut pas. Ceci dit, parfois, quand elle a froid, elle part se tapir quelque part pour glandouiller, manger ou s’entraîner, par exemple. En plus, elle sait se faire très discrète, c’est son travail ! Par exemple, on pourrait si bien ignorer qu’elle soit là ou, mieux, qu'elle soit partie, alors qu’elle était dans les parages quelques secondes auparavant : personne ne le remarquerait jusqu'à ce qu'on ait besoin d'elle. Elle sera toujours disponible pour ses missions et ses enquêtes, mais, pour le reste… Il faut y aller à tâtons et savoir retenir son attention. C’est quelqu’un d’intransigeant dans les entraînements et affaires, ce qui fait que beaucoup de ses compagnons d’armes la détestent, mais il faut avouer que ceux qui suivent ses instructions et conseils évoluent plus vite. Il y a quelques personnes qui défendent ses méthodes et ne jugent pas son attitude, connaissant ses origines et sa nature.

Avec elle, soit ça passe, soit ça casse.
Étant écoterroriste, elle défend la place légitime de la Nature au sein de notre monde. De ce fait, elle apprécie davantage les plantes et les animaux que les Hommes – qui sont devenus un fléau pour la Terre. Activiste et bénévole pour plusieurs organisations, elle a participé à des manifestations et des actions diverses pour contribuer à la préservation de l’environnement, sa faune et sa flore. Tous les moyens sont bons pour y parvenir, dans une telle situation et le meurtre en fait partie. Elle n’hésite pas à tuer les personnes qu’elle estime nocives ou toxiques pour le monde et la société – même si elle n’a plus vraiment foi au système qui gère notre civilisation et serait très à même à le faire tomber pour instaurer un nouvel ordre, purgeant le monde, par la même occasion. Encore est-il, elle ne tuera jamais un animal sans une raison valable – par faim ou pitié, principalement. Elle n’est pas toujours expéditive, mais elle a compris qu’il y avait des personnes qui ne changeaient jamais, qui étaient irrécupérables. Ainsi, elle n’accorde pas une seconde chance à n’importe qui et la clémence n’est pas dans ses habitudes.

Accessoirement, quand elle ne bosse pas, qu’elle s’ennuie ou qu’elle ne va pas bien, elle a tendance à se rabattre facilement sur le sport intensif et la boisson – elle n’aime pas picoler seule, en plus. Heureusement pour tout le monde, elle a l’alcool joyeux et est plutôt câline, la plupart du temps. Beaucoup souhaiteraient la faire picoler au taff pour qu’elle soit plus... flexible – autrement que sur le plan physique. Puisqu’elle tient au bon fonctionnement de ses poumons, elle ne fume pas et… ne se drogue pas, globalement parlant, même si elle se mithridatise contre certains poisons et les rares personnes qui l’ont surprise en train de le faire croyaient qu’elle prenait, simplement, des stupéfiants.

En somme, Freya est quelqu'un de paradoxal, plutôt pragmatique et d'imprévisible.
Comment mentionné, elle n’est pas foncièrement mauvaise, elle est neutre, mais gagner sa loyauté est aussi complexe que gagner sa confiance. Elle donnerait sa vie pour ceux et celles envers qui elle est loyale ou qu’elle se met en tête de protéger, sans le moindre remord. Il faut pouvoir la côtoyer pendant un certain temps et s'en rapprocher suffisant pour pouvoir mieux la connaître. Si elle est de bonne humeur et/ou qu'elle vous apprécie, ne vous étonnez pas qu'elle vous sourie et se montre plus avenante. De même, ne vous attendez pas à ce qu’elle de sa vie, car il y a des chances qu’elle ne parle QUE de sa fausse identité – puisqu’elle ne peut pas se permettre de compromettre sa couverture : Ange Thyfrisky – ce qui est très ambigu, signifiant beaucoup de choses, certaines peu nettes, mais qui font surtout allusion au fait qu’elle est très énergique et joueuse. Elle ne vous l’avouera jamais, mais elle a choisi ouvertement ce nom, puisque c’est une anagramme du sien et que ça la faisait marrer.

Alors, elle ne grognera pas trop si vous vous moquez de son (faux) nom de famille.
Elle ne roulera que des yeux ou rira avec vous, sauf si vous êtes lourds et peu inventifs.
Les gens à qui elle parle, depuis qu’elle a opté pour retourner dans la société, n’ont pas suivi le parcours de Freya Nightsky, mais celui d’Ange Thyfrisky : une jeune femme née à Piedras Negras (au Mexique), avec une enfance normale, adoptée dans une famille dysfonctionnelle avec des parents homosexuels et divorcés, qui a eu un parcours éducatif et professionnel un peu agités. On sait qu’elle est activiste, qu’elle a fait des études universitaires à distance pour devenir technicienne environnementale, mais ça n’a jamais abouti en un vrai travail. On peut suivre son parcours professionnel, où elle a été agente de sécurité puis policière, avant d’être promue détective. On sait qu’elle habite avec son père – du moins, c’est ce que l’on croit. Mais, tout ceci, n’est qu’une façade, une couverture comme une autre. Certes, il n’y a pas que du faux, là-dedans. Elle a vraiment fait la grande majorité des choses qu’on lui accorde et elle habite avec un homme qu’elle considère comme son père, mais la vérité est plus complexe…

La vérité n’a pas lieu d’être.
Un agent de l’ombre n’a pas besoin d’être connu.
Il se doit de rester anonyme, réservé et sans trop d’attaches.

Alors, à défaut qu’elle vous accorde suffisamment de confiance pour s’ouvrir à vous, je vais m’occuper de vous déballer tout ce qui la concerne – Freya, et non Ange. Et son histoire n’est pas de tout repos, mais je tenterais d’être aussi claire et concise que possible. Alors, prenez du pop-corn, soyez patients et attentifs, car je ne le répéterais pas une seconde fois :

avant le début

On peut dire qu’elle a été une mauvaise surprise pour sa mère. Bien entendu, contrairement à ce qu’on aurait pu croire, ce n’était pas qu’elle ne voulait pas avoir d’enfants ou qu’elle avait été obligée de garder Freya, mais plutôt parce que Virtudes Aguilar, sa mère, n’était qu’une adolescente quand elle est tombée enceinte. Sans compter que sa naissance fut… compliquée, longue et douloureuse.

Sa mère ne connaissait pas vraiment son père, ils étaient quand même potes – lui, par contre, en savait beaucoup plus sur elle. Ils avaient déjà parlé et mangé ensemble à quelques reprises dans sa ville natale, Piedras Negras. C’était un type sympa, bénévole à la Croix Rouge. Il avait une bonne dizaine d’années de plus qu’elle, mais elle s’en fichait – elle avait un crush ; cependant, il était trop âgé pour que ses parents la laissent le fréquenter et elle n’avait pas eu le courage de lui en faire part, auparavant – ils n’étaient même pas amis, après tout. Quand elle avait besoin de parler, en tout cas, il était là pour elle. Et, le sujet le plus abordé dans leurs conversations, c’était la famille. Son père était un alcoolique violent, maltraiteur, et sa mère avait une vision machiste des femmes. Elle n’avait pas le droit de sortir, elle n’avait pas le droit d’avoir des amis masculins, elle devait étudier un minimum et trouver vite un homme qui puisse la maintenir.

Virtudes aspirait à tellement plus…
Elle était vive d’esprit et curieuse, elle voulait être historienne ou chercheuse, afin de voyager et vivre des aventures – et il l’y encourageait. Pour beaucoup, ce n’étaient que les rêves d’une gamine désireuse de fuir la vie merdique et monotone qu’elle avait. Pour le père de Freya, ce fut une occasion en or pour avoir un peu de compagnie et un cobaye digne de confiance. Et, pour ainsi dire, les choses se sont concrétisées dans un festival de musique qui était organisé sur le littoral mexicain. Même s’il y était allé en tant que personnel médical volontaire, pour encadrer l’événement, il ne l’était pas. En réalité, ce n’était qu’une couverture pour pouvoir mieux enlever ses cibles, ses futurs cobayes. Virtudes, elle, y était allée en douces avec une voisine, sans en avertir qui que ce soit d’autre.

Tous ses autres étaient morts ou n’avaient pas donné des résultats satisfaisants et s’il voulait qu’on lui laisse poursuivre ses recherches, il fallait que les expériences s’améliorent – il n’avait plus droit à l’échec, génie ou pas, si ce n’était pas rentable, autant y mettre fin. Son nouveau projet consistait à prouver que l’ADN humain pouvait être compatible avec celui de plusieurs animaux marins. À défaut de pouvoir mettre la main sur des atlantes, ils pouvaient toujours essayer de créer des meta-humains capables d’aller où peu d'appareils pouvaient se rendre, afin d'étendre l’influence humaine. C’était un projet avec diverses issues, autant militaires comme scientifiques. Les histoires de super-soldats que d’autres tentaient de développer, c’était trop conventionnel et ça manquait… de charme, selon le Dr. Nightsky. Il était plus ambitieux et créatif. Faire des soldats forts, agiles et autres ne lui suffisait pas. Et c’est ainsi que le Nereus Project est né, en collaboration avec l'un des partenaires de l'ARGUS - la Fondation Koïos.

Rencontrer cette jeunette au festival n’allait pas le détourner de son but, mais il tarda davantage à mettre tout en place. Il avait pris le temps de parler avec elle et l’embobiner pour qu’elle le suive. Par la suite, il avait trompé et emmené d’autres jeunes femmes qu’il avait étudié et fait suivre. Mais Virtudes était différente des autres : elle avait décidé de le suivre de son plein gré – même s’il avait menti quant à l’endroit où ils allaient et avec qui.

Elle voulait tout quitter, tout fuir et voyager.
Son pote lui en avait donné l’occasion et les moyens.
Pourquoi aurait-elle refusé de faire ce qu’il lui demandait ?

De plus, qui se soucierait de sept petites salopes des bas quartiers mexicains ? Toutes, à l’exception de Virtudes, étaient des filles faciles qui s’étaient élevées dans la rue et qui n’avaient pas trop de respect pour leur corps. Des gens disparaissent tous les jours, au Mexique, et n’apparaissent jamais – ou bien, elles le font en morceaux. Autant prendre les choses avec philosophie…

* * * * *

Rapidement, elle apprit que Joël n’était pas qui il disait être. Il s’était présenté sous un autre nom et avec des intentions floues. Pourtant, Joël Nightsky était un scientifique au service de l’ARGUS qui lui laissait faire à peu près ce qu’il voulait – du moment que ça soit profitable et conforme avec les protocoles. Il n’avait pas menti quant au voyage et aux nouvelles options qui s’ouvraient à elle, mais il ne lui laissa pas le choix de devenir l’un des sujets de son projet.

C’était sa petite préférée.
Il se montra plus doux avec elle qu’avec les autres femmes du projet. Il était même venu à développer une forme d’amour pour elle, au point de décider de la favoriser et la protéger pendant certaines expériences. Puisque travailler le matériel génétique surgelé n’avait pas très bien marché, il avait changé de stratégie, décidant de passer outre le protocole. Puisqu’il était en bonne santé et qu’il n’était pas prêt d’avoir d’autres occasions pour avoir des enfants à lui, il avait utilisé sa propre semence. Les animaux choisis étaient de deux types proches, un pour chacun des groupes de cobayes : des méduses et des anémones de mer. Ce ne sera que deux ans plus tard que le projet verra les résultats tant attendus, mais… à quel prix ?


naissance et enfance

Freya, alors connue avec un simple nom de dossier, est née le 11 Septembre 1987, dans un laboratoire de l'ARGUS - quelque part dans le territoire américain. Virtudes Aguilar est morte lors de l’accouchement, victime des toxines présentes dans la poche amniotique et le placenta. La peau de l’enfant n’était pas encore toxique, mais elle était déjà urticante. Le personnel se devait de la traiter avec grand soin et ne pas la toucher à mains nues. Elle n’a pas été la seule à naître dans les délais, ni la première, mais elle avait été la seule du groupe des méduses à être en bonne santé. Deux enfants étaient morts-nés, un n’a pas survécu longtemps après sa naissance et un autre a été  euthanasié pour les déformations qu’il présentait – ils n’étaient pas viables, donc leurs cadavres ont été gardés pour les étudier.

Trois sur sept, c’était un bon ratio de survie.
Mais le projet n’aurait abouti qu’en permettant à ces gamins de grandir et d’être en forme, tout en faisant des expériences sur eux – ce qui ne fut pas le cas des autres. Divers problèmes se sont présentés aux scientifiques du projet, tels que la mauvaise santé et les anomalies génétiques chez les enfants. Ils recevaient un sérum voué à déclencher certaines mutations et réactions dans leur organisme qui n’avaient pas encore eu lieu pour diverses raisons. Ils avaient des pronostiques précis de ce qu’ils attendaient d’eux, mais ils étaient trop exigeants et ils avaient été aveuglés par leur soi-disante réussite. Le seul à réaliser qu’ils couraient vers un échec, ce fut Joël. Il n’était pas satisfait et, désormais, il ne voulait plus faire des expériences sur le sujet qui était sa fille – désormais, âgée de six ans. Les autres sujets étaient aussi ses enfants, à proprement dire, mais il s’en souciait moins, parce qu’ils ne portaient pas l’ADN de la femme qu’il aimait et qu’ils risquaient de mourir jeunes.

Ils étaient faibles et imparfaits, selon lui.
Il fallait les sacrifier et sauver ce qui pouvait l’être, pour cruel que ça puisse sembler.

Hélas, trahir l'ARGUS était un pari risqué et ce n’était pas le meilleur choix qu’il avait fait, mais ce fut le seul qu’il ne regretta pas. Freya était devenue instable et désobéissante, comme les autres sujets, mais c’était dû à autre chose : à l’hyperactivité et l’électrokinésie, un pouvoir qui s’était déclaré dans l’année et qui provoquait des avaries dans le matériel et les circuits du laboratoire. Elle avait été réprimandée et isolée à plusieurs reprises, puisqu’elle était incapable de le maîtriser et personne ne prenait le temps ni le risque d’essayer de l’aider. Au début, ce n’était que de l’électricité statique qu’elle générait, lui faire passer les bilans et autres épreuves était devenu problématique et le personnel changeait beaucoup, suite à des blessures et accidents divers – contact à mains nues avec elle quand elle n’était pas coopérative, électrocution, brûlures et autres. Elle avait donné un mauvais exemple aux autres cobayes, qui la suivaient comme une grande sœur. Ils avaient d’autres capacités, mais ils étaient en mesure de nuire au bon déroulement du projet. C’est de cette période-là qui lui viennent les cicatrices au cou et aux poignets : le personnel devait l’immobiliser afin de pouvoir continuer les recherches et expériences sur elle.

Il fallait agir.
Il fallait faire vite.

Après avoir minutieusement préparé son plan durant des mois, il prétexta de vouloir d’autres cobayes pour tester les mêmes méthodes utilisées chez N4-004JF (aka Freya) afin de réduire les pertes chez les sujets nés. Personne ne lui amenait ses sujets, il les choisissait toujours, raison pour laquelle on ne trouva rien d’étrange dans cette demande. C’était normal qu’il veuille avoir d’autres méta-humains viables et aussi prometteurs que N4-004JF. Et, surtout, c’était normal qu’il emporte des affaires à lui pour le temps qu’il resterait dehors, à étudier et traquer ses cibles. Il pouvait y passer des jours ou des semaines et, même s’il voyageait léger, il avait besoin d’une grande valise - qu’il avait modifié pour l’occasion.

Pendant qu’on faisait les expériences et bilans quotidiens des autres sujets, le Dr. Nightsky quitta les lieux avec sa naturalité et détermination habituelles. Ce qu’on ignorait, c’est qu’il avait saboté certains appareils et déclenché la suppression d'une grande partie des données concernant son projet. Ayant pour complices un membre de la sécurité et un agent qui lui devaient une faveur (l'un avait mis le nez où il ne devait pas et le docteur l'a couvert en échange d'une faveur et de son silence, tandis que l'autre était un agent double qu'il n'avait pas balancé - ça ne le concernait pas), il parvint à braver les points de contrôles à la sortie et, sans trop d’accroches, il quitta les lieux avec sa fille endormie et cachée parmi ses affaires - dans un compartiment aéré, mais invisible aux scanners. On ne remarqua pas l’absence de la méta-humaine avant d’avoir eu besoin d’elle, puisque le traceur qu’on implantait aux sujets était resté dans sa cellule.

Encore est-il, on ne peut pas fuir l’ARGUS – pas longtemps, du moins.
Il fallait trouver un moyen de permettre à sa fille de grandir et d’avoir une vie digne d’elle. Une vie où elle pourrait faire ses propres choix et erreurs. De scientifique de renommée, il passa à n’être qu’un criminel recherché, un terroriste qui avait volé des informations ultra-secretes et détruit une partie des installations, commettant un acte de Haute Trahison. En étudiant les cadavres des sujets restants, ils avaient trouvé qu’il avait passé outre le protocole et on avait mis sur son dos la pédophilie et le détournement de mineurs, puisque certaines des mères porteuses choisies pour le projet n’étaient pas majeures aux USA. Sans compter que toute cette histoire avait causé quelques tensions entre les employeurs du docteur et leur partenaire, qui n'avaient pas les mêmes priorités : ils n'allaient certainement pas dépêcher des hommes pour deux évadés de leur gabarit et, si le projet avait été fait dans les installations de la Fondation, comme suggéré, rien de tout cela n'aurait pu avoir lieu. Dans le meilleur des cas, l'ARGUS leur enverra quelques prisonniers de plus et ils pourront profiter pour soustraire des connaissances au scientifique.

Joël Nightsky ne pouvait pas se permettre de garder sa fille avec lui.
Il savait ce qu’ils risquaient et il avait choisi de miser, une fois de plus, sur son avenir. Quitter le territoire américain ne suffisait pas, car ce n’étaient pas des vulgaires policiers qui les recherchaient, non. C’était un compte à rebours, alors, par divers moyens, ils voyagèrent clandestinement afin d’aller en Asie. Il changea de nom et tenta de changer d’apparence en laissant pousser ses cheveux, sa barbe et en perdant du poids. Il aida sa fille à faire de même, lui teignant les cheveux en noir et l’obligeant à porter, toujours, des lunettes – elle n’en avait pas porté, jusqu’à présent, même si elle avait une mauvaise vue. Freya fut scolarisée à la maison, pour ainsi dire, et à distance. Bougeant constamment et acquérant de l’argent avec des boulots rapides et peu recommandables, ils arrivèrent à l’Indonésie.

Là-bas, ils purent se faire un peu oublier.  
Mais ça ne dura pas longtemps...

plongeon dans les ombres

L’été précédant le onzième anniversaire de Freya, son père a été intercepté et capturé par la police quand il soignait un criminel qui n’avait pas été aussi prudent que lui pour brouiller ses traces. Une chose en amena une autre, l’ARGUS retrouva et récupéra l’ancien scientifique. Ils pensaient pouvoir mettre la main sur elle en retrouvant l’endroit où ils avaient logé, mais c’était sans compter avec le fait qu’elle n’y serait pas.

Toutes leurs affaires y étaient : argent, habits, faux documents...
Tout, sauf les sauvegardes de ses recherches qu’on pensait qu’il aurait fait.
De plus, le déploiement d’agents en civil ne fut pas suffisant pour trouver N4-004JF.

Jöel n’avait pas été stupide, car il avait tout effacé, sauf ce qu’il avait dans la tête. Il ne tenait pas à ce qu’on refasse ses expériences, tout détruire était un moyen de se racheter pour ce tout le mal qu’il avait fait au nom de la science. De cette façon, il espérait que sa fille serait en sécurité un peu plus longtemps. Ce n’était pas très responsable de sa part, mais il avait pris l’habitude de laisser sa fille dans une plage de difficile accès, où ils avaient l’habitude pêcher. Il y avait une grotte qui s’inondait au pied de la falaise et c’est là-bas qu’il la cachait quand il devait travailler. S’il ne revenait pas ou que quelque chose se passait mal, on lui avait donné des instructions : fuir en plongeant dans la mer et ne jamais regarder en arrière. Elle n’était qu’une gamine, mais elle pourrait survivre là où d’autres ne le pourraient pas. Elle n’avait aucun entraînement et n’avait pas une grande maîtrise de ses capacités, c’était instinctif et souvent lié à certains états (peur, colère, faiblesse, etc), mais elle pouvait plus ou moins se défendre dans ce milieu-là.

Elle n’était pas restée suffisamment de temps dans les laboratoires de l'ARGUS pour qu’on apprenne qu’elle était parfaitement amphibienne, raison pour laquelle on n’aurait pas été la chercher dans l’eau. Pourtant, dans la tête de quel enfant entrerait le fait de voyager seul, sans but ni repères ? Pas dans la sienne. Si elle avait pris certaines habitudes en suivant l’exemple de son père, elle ne savait pas par quoi commencer – ce qu’elle devait faire ou dans quelle direction aller… On lui avait dit de ne pas retourner dans un endroit dans lequel ils avaient récemment séjourné, alors, il fallait qu’elle aille vers le nord.

C’est à cela qu’elle a réfléchi pendant qu’elle patientait dans la grotte, tout en essayant de se rappeler des cartes que son père consultait quand ils voyageaient. Il les lui avait fait apprendre et elle n’était pas mauvaise en géographie, sans compter qu’elle avait un bon sens de l’orientation. Quoi qu’il en soit, elle l’avait attendu toute la journée et une partie de la nuit. La grotte s’était inondée, vidée et avait recommencé à se remplir… Elle savait que son père n’allait pas revenir, alors elle a opté pour quitter sa planque.

Se camoufler dans l’obscurité n’était pas une chose évidente pour quelqu’un comme elle, puisqu’elle brillait dans le noir. Son attention fut attirée par le phytoplancton qui émettait une lumière proche de la sienne et, même si elle ne voyait pas la couleur, au lieu de quitter la plage, elle voulut jouer avec ces petites choses que ses yeux ne voyaient pas et qui, pourtant, brillaient. C’était la première fois qu’elle voyait ce magnifique spectacle de la Nature.

Son instinct de survie lui criait de partir, d’aller ailleurs, mais son innocence voulait qu’elle reste attendre son père – même si elle savait qu’il ne reviendrait pas, il ne s’était jamais absenté aussi longtemps. Dépitée et perdue, elle se laissa choir sur le sable humide, là où les vagues s’étalaient sur ses jambes. Elle ne bougea pas des masses pendant la nuit, elle ne dormit pas, mais elle ne s’éloigna pas du même emplacement. Elle tournait, roulait, soupirait, donnant parfois des coups de pied au sable…

Si papa ne revient pas à l’aube, elle partira pour de vrai.
C’est ce qu’elle se répétait, inlassablement.

Et, si la personne qui l’observait depuis que la nuit était tombée avait voulu lui faire du mal, elle ne serait plus là. Au lieu de ça, cet inconnu l’étudiait. Il avait vu son père la laisser dans la plage à plusieurs reprises et venir la récupérer quelques heures plus tard. D’ailleurs, il les avait suivis quelques fois, en douces, comme tous ceux de son genre faisaient. Mais, ce soir-ci, il avait été curieux de voir qu’il ne revenait pas. Cette fille lui était inconnue, tout comme son père, mais il n’avait pas besoin de connaître leur histoire pour savoir qu’ils devaient avoir une importance quelconque si des agents d’incognito peignaient l’île pour la récupérer. Il les avait vus quitter l’endroit où il savait qu’ils séjournaient et il était directement retourné sur la plage, pour voir si elle y était. Il avait attendu, mais il l’avait vue.

Il y avait des méta-humains et d’autres créatures parmi ses compagnons d’armes, raison pour laquelle il n’était pas étonné d’en croiser une. C’était exotique, mais… naturel, dans une certaine mesure. Pourtant, cette petite fille piquait à vif sa curiosité. Il avait eu l’impression qu’elle n’avait rien d’autre que son père et personne ne se soucierait de sa disparition, autres que les agents qui remuaient ciel et terre pour remettre la main sur elle. Il l’avait vue trouver de la nourriture et se débrouiller seule les autres fois où elle attendait son géniteur, il savait que c’était une fillette indépendante et forte. Il l’avait vue se blesser à plusieurs reprises, sans qu’elle ne pleure ou semble s’y attarder. Quand ça saignait assez pour qu’elle le remarque, elle savait comment nettoyer une plaie et la couvrait avec ses propres habits comme on lui avait appris à le faire. Avec de l’entraînement et de la patience, elle pouvait devenir forte. C’était une battante et ses principes l’empêchaient de laisser cette gamine seule.

La Ligue saurait accueillir quelqu’un avec du potentiel et enrôler des nouveaux soldats n’était jamais en trop. Et, plus tôt on commençait à apprendre les valeurs de la cause à laquelle il servait, mieux c’était. Elle était jeune et avait encore du chemin à parcourir, mais elle avait du potentiel.

* * * * *

Gagner la confiance de l’enfant n’avait pas été facile que prévu. Là où d’autres auraient essayé de la tromper ou de l’emporter de forces, le shinobi se contenta de lui parler comme il aurait parlé à un adulte. Il ne savait pas traiter avec les femmes et les enfants, encore moins, mais il voulait donner une chance à la petiote. Il était clair qu’elle ne pourrait pas faire grande chose seule et, malgré sa méfiance envers les adultes, elle avait accepté de la compagnie et l’enseignement de cet inconnu. Il disait s’appeler Florian Graves et on ne pouvait pas savoir si c’était ou pas son vrai nom, mais, en tout cas, c’était l’une de ses identités civiles. Il approchait la trentaine quand il a pris en charge Freya.

Au début, il ne communiqua la venue de la méta-humaine à personne, sachant que ses supérieurs se montraient durs envers ceux qu'ils ne considéraient pas comme leurs congénères. Il n'avait pas menti en disant à sa protégée qu'il y avait d'autres personnes comme elle parmi eux, mais il avait omis de dire à quel point leur intégration était... délicate.

Même s’il bougeait beaucoup et qu’il n’avait pas de domicile fixe, il avait opté pour louer un petit appartement pour eux dans un village côtier de Singapour, proche de la frontière de la Thaïlande. Elle n’était pas très souriante ni partageuse, pour une enfant, mais peu importait qui elle était, du moment qu’elle apprenait à devenir quelqu’un d’autre, à se battre, à être disciplinée, assez civilisée et autres. Passer outre les murs qu’elle avait construit pour se protéger du monde fut laborieux et délicat, mais elle devint plus qu’une protégée ou une disciple, pour le shinobi : il la considérait comme une petite sœur ou sa propre fille. Même s’il se montrait exigeant et strict lors de l’apprentissage et, surtout, des entraînements, c’était un bon mentor. Il était bienveillant, attentif et savait se montrer affectueux. Ils avaient appris à se connaître un minimum. Si elle ne parla pas en détails de ce qu’elle avait vécu, elle lui avait quand même parlé du fait qu’elle avait passé une bonne partie de sa courte vie dans un laboratoire avec d’autres enfants comme elle et que c’est en la protégeant, que son père s’était fait avoir.

Florian ne pouvait pas imaginer ce qu’elle avait vécu, mais son petit corps plein de cicatrices et les autres détails qu’il avait rassemblé au fur et à mesure lui firent supposer qu’elle devait être dans une très mauvaise posture. La Ligue pouvait lui fournir les moyens de se battre et disparaître, d’une certaine façon, quand elle le désirait. De ce fait, quand il la jugea prête, ils voyagèrent jusqu’au Tibet, où son mentor s’adressa à ses supérieurs et la leur proposa comme nouvelle recrue. Elle fut évaluée, testée et poussée à bout, mais elle tenait bon – elle était persévérante et, parfois, acharnée. Quand elle avait une idée en tête, il n’y avait pas moyen de l’en détourner et la détermination et la force d’esprit étaient des trait appréciés par la Ligue des Ombres.

Ayant passé toutes les épreuves de manière satisfaisante, elle figura parmi certains des plus jeunes membres.  De n’être qu’une adolescente un peu sauvage, elle était passée à être une guerrière de plus dans leur combat ancestral. Même si elle continuait de vivre avec son mentor, elle passait beaucoup moins de temps avec lui, jonglant entre les entraînements, formations et études diverses. Sa vision du monde s’est assombrie, sa misanthropie s’est accentuée, tout comme son désir de Justice. Même si elle était un assassin de la ligue comme un autre et que la plupart de ses compagnons d'armes ne l'appréciaient pas particulièrement, elle ne se sentait pas enchaînée ni rejetée. Elle pouvait aller où elle voulait, du moment qu’elle suivait les ordres qu’on lui donnait et qu’elle demeurait disponible.On ne cherchait pas, en apparences, à lui imposer une philosophie, parce qu’elle y adhérait déjà – du moins, grande partie. Elle avait ses propres valeurs et, puisque ça ne nuisait à aucun de ses confrères, elle était libre de les préserver.

Nonobstant et indéniablement, ses supérieurs se montraient plus exigeants envers elle, mais son efficacité et sa capacité à passer outre ses faiblesses ne laissait rien à désirer. On ne pouvait pas, non plus, lui reprocher de manquer de discrétion, à cause de sa bioluminescence, elle avait appris à se dissimuler comme n'importe qui, à cacher son corps derrière une combinaison noire et, parfois, du maquillage. Elle était née pour faire ce qu'elle faisait, quoi qu'on puisse lui dire.

Elle avait trouvé sa place.
Elle avait trouvé une raison d’être.


jusqu’au présent

Malgré sa réticence à retourner aux USA, elle se sentait prête à affronter la vie qui lui attendait. On avait demandé son déplacement dans ce territoire, où elle devint Ange Thyfrisky, fille adoptive de Vincent Thyfrisky – il avait permis à Freya de choisir leur nom de famille et ça l’amusa qu’elle prenne une anagramme du genre. Il ne put s’empêcher d’aboyer de rire quand elle le lui annonça. Son métier civil était trader, il n’avait pas besoin d’être au boulot pour avoir de l’argent, mais, de même, il pouvait ne pas y être pendant longtemps. Il pullulait dans le pays pendant qu’elle optait à des boulots plus physiques – n’aimant pas rester sans rien faire. Débutant comme agente de sécurité privée et, plus tard, elle changera pour entrer dans la police de la ville où ils habitaient temporairement.

De ville en ville, elle a préféré rester dans la police, parce que c’était plus simple d’avoir accès à certaines informations et faire Justice. En dehors des horaires de boulot, elle en appliquait une toute autre… Elle montrait une facette plus sauvage et radicale. Elle avait entamé une carrière d'écoterroriste, puisque les actions pacifistes pour la protection de l'environnement n'étaient pas toujours utiles et que les résultats étaient aussi décevants que dérisoires : tout le monde s'en cognait. Seuls ceux qui étaient sensibilisés prenaient le temps de s'y attarder, d'écouter et d'essayer de faire quelque chose pour protéger la Nature. Et, même si Freya la défendait dans son ensemble, elle s'était mise dans la tête de frapper où peu de gens pouvaient le faire - dans l'eau. Après une expérience peu plaisante avec des vieux filets de peche et des animaux morts pour diverses causes humaines (plastiques, déversements de pétrole et de carburants, chasse illégale et irrespectueuse ainsi que destruction des écosystèmes aquatiques - pour n'en citer que celles-ci), elle se montra particulièrement violente envers ceux qui perpétraient ces crimes - que ce soit directement ou indirectement, par complicité.

Quand ils ont déménagé à Gotham, elle s’est faite plaisir.
C’était une ville pourrie jusqu’à la moelle et très polluée, habituée aux monstres et aux criminels de toutes sortes. Il y avait du boulot, beaucoup trop, et, s’il n’y avait pas un minimum de vies innocentes sur place, elle aurait simplement tout cherché à faire tout exploser, brûler ou quelque chose du genre. Certes, ses messages écologiques risquaient de prendre du temps à passer, mais ils le feront - d'une façon ou d'une autre. La letra con sangre entra - comme on dit : on n'obtient ni n'apprend rien sans souffrir. Si inviter les gens à nettoyer les plages et à ramasser leurs poubelles après les barbecs ne suffisait pas, autant les empoisonner ou s'en prendre directement à eux. S'ils jetaient des bidons avec des produits chimiques dans la flotte, elle avait aussi les moyens de le leur faire regretter. Elle pouvait être aussi créative et persuasive qu'acharnée et destructrice.

Et c'était dommage, parce qu’elle appréciait l’endroit, les fêtes et ce qu’elle faisait. Elle planifiait minutieusement toutes ses attaques, mais, hélas, il y avait toujours des dommages collatéraux - quelques vies innocentes pouvaient se voir abrégées, par exemple. Pourtant, elle estimait pouvoir vivre avec ça sur la conscience, car c'était un prix raisonnable à payer pour purger le monde - du moment que la situation ne lui échappait pas trop des mains. Elle pouvait tabasser les criminels sans qu’on lui fasse la morale et, puisqu’elle était douée et efficace, on la promut détective après l’annonce du projet Arkham City.

Celui-ci ne fut pas le changement majeur dans sa vie.
Suite à la disparition de Ra's Al Ghul, le traitement envers les non-humains et les méta-humains s'endurcit au sein de la Ligue et la ségrégation au sein de leurs rangs rendait la situation pénible pour notre jeune femme. De ce fait, son mentor et elle songèrent à changer d’alignement, pour ainsi dire, optant pour suivre quelqu’un d’autre que les fidèles de Ra’s Al Ghul ou sa fille, Talia. Freya ne l’appréciait pas et c'était réciproque - d'autant plus, qu'elle était venue à s'accrocher plus d'une fois avec certains de ses fidèles. Ainsi, quand le big boss ne donna plus de signes de vie et qu’ils eurent assez des conflits et instabilités internes, ils optèrent pour suivre quelqu’un d’autre, quelqu'un de fort et de bien plus radical – Nyssa Raatko, même si notre méta-humaine ignore qui elle était, en réalité. Cette personne, qui plus est, accepta Freya et la traita comme quelqu'un de normal. Si elle avait été un homme, elle aurait eu plus de mal à s'intégrer, puisque la nouvelle patronne lui sembla assez... misandre. Elle lui était loyale, savait se montrer à la hauteur de ses attentes et la Nature lui avait donné des bons arguments - utiles, pour une fois. Que demander de plus ?

Même si elle n’a pas baissé la garde, il semblerait que les démons qui hantèrent son enfance l’aient oubliée, après l’avoir perdue de vue pendant des longues années. Elle a tellement changé physiquement et mentalement qu’elle est méconnaissable. On ne pourrait savoir que c’est elle qu’en prélevant un échantillon de son ADN ou en la voyant ses capacités à l’œuvre. Mais, la tempête n’est certainement pas passée : elle se trouve dans l’œil de l’ouragan.

Jonglant entre ses identités civiles et son alias, Jellyfish, Freya vit sa vie – une double vie : celle d’un soldat de l’Ombre et d’un membre des forces de l’Ordre avec un goût prononcé pour la musique et l’art urbain.
Freya est une méta-humaine assez particulière, puisque son génome héberge celui appartenant à diverses espèces de méduses ; même si les anomalies génétiques qu’elle porte ne sont pas toujours évidentes, sur le point de vue médical, c’est facilement reconnaissable pour un scientifique avisé. Les diverses mutations que son corps a subi lui octroient quelques capacités – certaines passives et d’autres actives.




©️ A-Lice | Never-Utopia


Dernière édition par Freya Nightsky le Ven 31 Mai - 17:52, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Indépendant(e)
Féminin Messages : 49
Date d'Inscription : 09/05/2019
Localisation : Là où il le faut.

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen distingué
☠ Relations conflictuelles :: ► Les ennemis de la Fondation
♣ Vos Alliés : : ► Les personnes intéressantes
Jack P. Crawley
Jack P. Crawley
MessageSujet: Re: This is America. So, sleep with one eye open, buddy !   This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptyVen 31 Mai - 13:47

Rebienvenue en Amérique, N4-004JF,
Je vois que l’expérience du docteur Nightsky a porté ses fruits, beaucoup plus que nous le pensions.
Et je les avais prévenus. C’est moi qui gagne le pari! Allez! J’ai des billets à prendre lors de la prochaine réunion! Mais je te souhaite un séjour intéressant.
I’ll be in touch happy



This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! 1557961345-1557625892-ezgif-com-resize-35-6-52-33-pm
Présentation - Carnet de Bord - Demande de Rp - Ian's voice - Jack's Voice - Theme Perso 1~2 - Theme Combat 1~2 - #C95050/#779A03
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♫ Feel the beat ♫
Féminin Messages : 26
Date d'Inscription : 28/05/2019
Localisation : Loin des bureaux, of course !

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Détective loufoque et DJ à ses heures perdues | Écoterroriste et assassin de la Ligue des Ombres
☠ Relations conflictuelles :: ► Tous ceux qui entraveront mon chemin ou qui nuiront à la Nature
♣ Vos Alliés : : ► Ligue des ombres, certains membres du GCPD et d'autres écoterroristes
Freya Nightsky
Freya Nightsky
MessageSujet: Re: This is America. So, sleep with one eye open, buddy !   This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptyVen 31 Mai - 14:02


/*Suspicion intensifies*/

Merci, je suppose ? *plisse les yeux*
L'ineptie et l'avidité humaine auront profité à quelqu'un, au moins.

Le séjour est déjà intéressant et amusant.
Être poulet est chiant, parfois, mais c'est le must dans une ville comme celle-ci.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parrain de la Pègre
Masculin Messages : 543
Date d'Inscription : 02/08/2018
Localisation : Iceberg Lounge

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Homme d'affaires impitoyable
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : :
Oswald C. Cobblepot
Oswald C. Cobblepot
MessageSujet: Re: This is America. So, sleep with one eye open, buddy !   This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptyVen 31 Mai - 16:47

WoW trop de couleur violette pour moi, je meurs d'un infarctus coloré.
Welcome back sinon !


This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! Dg7i
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♫ Feel the beat ♫
Féminin Messages : 26
Date d'Inscription : 28/05/2019
Localisation : Loin des bureaux, of course !

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Détective loufoque et DJ à ses heures perdues | Écoterroriste et assassin de la Ligue des Ombres
☠ Relations conflictuelles :: ► Tous ceux qui entraveront mon chemin ou qui nuiront à la Nature
♣ Vos Alliés : : ► Ligue des ombres, certains membres du GCPD et d'autres écoterroristes
Freya Nightsky
Freya Nightsky
MessageSujet: Re: This is America. So, sleep with one eye open, buddy !   This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptyVen 31 Mai - 19:46

Je ne vois pas les couleurs, donc il n'y a jamais trop de quoi que ce soit 8D
Sinon, merci de l'accueil 2.0, boule de plumes royale !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 898
Date d'Inscription : 24/12/2018

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Vos Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: Re: This is America. So, sleep with one eye open, buddy !   This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptyVen 31 Mai - 21:18

Re bienvenue sous ce nouveau compte chérie ! Dommage que l'on ait pas une Poison Ivy active, vous auriez bien pu vous entendre niveau aspirations.
J'ai quelques questions concernant tes pouvoirs, d'abord.
Elle a un total contrôle de ses pouvoirs urticants ? peut-être qu'il serait bien d'ajouter par exemple une faiblesse quand elle est vraiment en intense état de surexcitation. Ça pourrait s'avérer intéressant comme ajout, mais ce n'est qu'une proposition au vu de ce que tu lui mets déjà comme handicaps. Disons que ce serait plus un bonus rp intéressant.
Je n'ai rien à dire concernant l'electrokinésie que tu as toi-même bien jaugé.

Je me pose juste la question suivante dans son métier d'agent double et son histoire. À ma souvenance la ligue des ombres (assassins) n'a que peu de meta humains dans ses rangs. Et le peu n'est pas vraiment bien apprécié. La seule qui a réussi à sortir son lot du reste est Dinah, dans certaines versions et encore ... elle a dû faire couler pas mal de sang (dont celui de Ra's). Bane n'est pas très bien considéré à ma souvenance donc je pense qu'il faut que tu appuies clairement sur le fait qu'elle en a bavé et que cela a fait en sorte qu'elle ait une très forte volonté et capacité à s'imposer.
De même pour la fondation Koïos. Je voudrai savoir quelles sont leurs aspirations. À ma première lecture je dois avouer que ce point est vraiment resté flou, ou alors j'ai dû le rater dans le texte.
Concernant ses aspirations en tant qu'éco terroriste, tu n'en parles pas sur la fin de son histoire. Qu'est-ce qui la motive à l'être au delà du fait que Gotham soit pourrie ? Ivy a un lien avec la nature qui fait que cela la rend parfois folle dans sa protection de la végétation. Mais pour Freya, quel a été l'élément déclencheur ?

En tout cas ta fiche est aussi fournie que tes rps et était intéressante à lire. Et tu as bien équilibré ton personnage au niveau des pouvoirs. Une fois que tu auras éclaircis les interrogations que j'ai soulevé, je serai ravie de te donner mon +1 ! happy



This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! IxvW   This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! Tumblr_mt4ri5NKLy1qbmp7lo4_250
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♫ Feel the beat ♫
Féminin Messages : 26
Date d'Inscription : 28/05/2019
Localisation : Loin des bureaux, of course !

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Détective loufoque et DJ à ses heures perdues | Écoterroriste et assassin de la Ligue des Ombres
☠ Relations conflictuelles :: ► Tous ceux qui entraveront mon chemin ou qui nuiront à la Nature
♣ Vos Alliés : : ► Ligue des ombres, certains membres du GCPD et d'autres écoterroristes
Freya Nightsky
Freya Nightsky
MessageSujet: Re: This is America. So, sleep with one eye open, buddy !   This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptyVen 31 Mai - 23:10

Graouh !
Merci du message, pour les compliments et d'avoir pris le temps de me miauler ♥ Comme mentionné sur discord, j'ai porté les modifications. En essayant de réduire les mots pour ne pas avoir à séparer la prez, j'ai oublié quelques points et, au final, j'ai quand même dû mettre une partie de la fiche dans une feuille HTML externe... x_x Si j'ai oublié un truc ou quelque chose d'autre cloche, n'hésitez pas à me faire signe !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 898
Date d'Inscription : 24/12/2018

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Vos Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: Re: This is America. So, sleep with one eye open, buddy !   This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptySam 1 Juin - 11:36

Un dernier détail me chiffonne (vu qu'hier j'étais à moitié fraiche) et après je te laisse tranquille :
Comment fait-elle pour avoir deux jobs ? Son job en tant que D.J est occasionnel, ou bien vient-il en complément de son activité en tant que membre du GCPD ? J'ai rarement vu des forces de l'ordre avoir deux jobs, sauf cas de bénévolat. hmm
Il ne reste que cela à régler et ensuite c'est tout bon.



This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! IxvW   This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! Tumblr_mt4ri5NKLy1qbmp7lo4_250
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♬ Cherish the Harmony ♬
Féminin Messages : 2015
Date d'Inscription : 22/04/2018
Localisation : Çà et là, va savoir

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Proprio de l'Ephemeral Garden (Fleuristerie-Salon de thé à Otisbourg, bien côté, transformé en clinique de fortune durant Arkham City), femme un peu étrange, mais plutôt appréciée / White Siren, personnage difficile à cerner qui fait pas mal de morts.
☠ Relations conflictuelles :: ► À voir... c'est compliqué.
♣ Vos Alliés : : ► Son frère jumeau et son cousin Absolem + Benny Smiles, Toshirō Yamashita, NightLaw, Pamela Isley, Dinah L. Lance, Jason Todd, Oswald C. Cobblepot, John Constantine, Catwoman
Amerlyllian Die Rosenberg
Amerlyllian Die Rosenberg
MessageSujet: Re: This is America. So, sleep with one eye open, buddy !   This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptySam 1 Juin - 11:56

J'ai marqué que c'était à ses heures perdues et rien ne dit que c'est un job légal/déclaré rolleyes Du coup, c'est de l'argent au black. C'est un job ponctuel du coup, avec payement en fin de service - comme pour les cours particuliers, le baby-sitting et des trucs du genre. C'est un bon moyen d'avoir le nez dans les sales affaires de la ville (drogue, prostitution, événements illégaux, etc) sans que les gens se froissent si on apprend qu'elle est dans la police. Ce n'est pas très éthique, mais elle va dans beaucoup de fêtes clandestines et/ou privées. Elle ne fréquente pas trop les boîtes de nuit et les clubs normaux - c'est ennuyant.

Je peux le préciser dans l'histoire, si besoin.
Faudra juste que je trouve le bon endroit où le caser º3º
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 898
Date d'Inscription : 24/12/2018

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Vos Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: Re: This is America. So, sleep with one eye open, buddy !   This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptySam 1 Juin - 12:12

Non ça ira du moment que c'est expliqué ici et réutilisé sous la forme en rp, ça me va !

Donc je te donne le premier + 1 pour ton D.C ! Merci d'avoir pris le temps de faire les modifications et d'avoir éclairé certains points !



This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! IxvW   This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! Tumblr_mt4ri5NKLy1qbmp7lo4_250
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Clown of Crime
Masculin Messages : 3705
Date d'Inscription : 22/03/2016
Localisation : Asile d'Arkham

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
☠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Vos Alliés : : ► Harley Quinn
Joker
Joker
MessageSujet: Re: This is America. So, sleep with one eye open, buddy !   This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptySam 1 Juin - 15:02

Je donne moi aussi mon +1 à cette fiche.



You won't admit that we're the same and it's tearing me apart !
Why can't I free your doubtful mind and melt your cold, cold heart ?

This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! 2cwb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♬ Cherish the Harmony ♬
Féminin Messages : 2015
Date d'Inscription : 22/04/2018
Localisation : Çà et là, va savoir

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Proprio de l'Ephemeral Garden (Fleuristerie-Salon de thé à Otisbourg, bien côté, transformé en clinique de fortune durant Arkham City), femme un peu étrange, mais plutôt appréciée / White Siren, personnage difficile à cerner qui fait pas mal de morts.
☠ Relations conflictuelles :: ► À voir... c'est compliqué.
♣ Vos Alliés : : ► Son frère jumeau et son cousin Absolem + Benny Smiles, Toshirō Yamashita, NightLaw, Pamela Isley, Dinah L. Lance, Jason Todd, Oswald C. Cobblepot, John Constantine, Catwoman
Amerlyllian Die Rosenberg
Amerlyllian Die Rosenberg
MessageSujet: Re: This is America. So, sleep with one eye open, buddy !   This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! EmptySam 1 Juin - 18:32

Merci, vous deux ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: This is America. So, sleep with one eye open, buddy !   This is America. So, sleep with one eye open, buddy ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

This is America. So, sleep with one eye open, buddy !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» New CAPTAIN AMERICA design by Alex ROSS
» Buste CAPTAIN AMERICA "retro"
» [REQUETE] Sleep cycle
» CAPTAIN AMERICA SIGNED JACK KIRBY JOE SIMON STAN LEE
» [SOFT] SLEEP NOW! : Gérer votre temps de sieste facilement [Payant]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth :: Gestion rpg :: Votre Personnage :: Fiches Validées-