Imaginez le Mythe de Gotham City




Lady Shiva

Poison Ivy

Bronze Tiger

Mr Zsasz

Ra's Al Ghul

Dollmaker

Silence

Le Ventriloque

L'Effaceur

Duela Dent

Warren White

Carmine Falcone

Catgirl

Magpie

Manhunter

Batwoman

Bluebird

Batgirl

Spoiler

Talon

The Signal


Holly Robinson

Jezebel Jet

Julia Pennyworth

Lucius Fox

Max Shreck

Silver St.Cloud

Sarah Essen

Amanda Waller

Maggie Sawyer

Crispus Allen

James Gordon

Jim Corrigan
Derniers sujets
» Batman Triumphant
They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptyHier à 23:34 par Alexander Knox

» Diablo IV
They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptyHier à 23:31 par Joker

» Absence
They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptyHier à 20:19 par Lysander Spencer

» Teyolia
They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptyHier à 19:22 par Invité

» Remains of Hell
They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptyHier à 17:52 par Invité

» Personnages attendus !
They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptyHier à 17:44 par Bruce Wayne / Batman

» Like the old times (pv pudding)
They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptyHier à 16:29 par Joker

» Carnet de Blaze
They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptyHier à 15:29 par Angelica Blaze

» Ainsi meurent les animaux [Dinah]
They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptyHier à 14:24 par Dinah Laurel Lance

» Jeu de dupes (P.V Lysander)
They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptyHier à 13:10 par Selina Kyle / Catwoman

» Casino Gomorrah : Réouverture Prochaine
They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptyHier à 12:31 par Benny Smiles

» Blabla
They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptyHier à 12:24 par Deacon Joseph Blackfire

» Garde la foi, Gotham
They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptyHier à 12:24 par Deacon Joseph Blackfire

» Concours de votes #1 {Novembre 2019}
They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptyMer 20 Nov - 22:09 par Selina Kyle / Catwoman

» Film "Joker" 2019
They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptyMer 20 Nov - 17:03 par Oswald C. Cobblepot

» Le puzzle s'assemble ...
They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptyMer 20 Nov - 13:44 par Arthur Brown / Cluemaster

» Astral travellers [Pv Jericho]
They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptyMar 19 Nov - 21:43 par Jericho

» Groupes de Gotham Pub
They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptyMar 19 Nov - 18:50 par Gotham City

» Comment gagner des points ? Système de réputation
They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptyMar 19 Nov - 18:50 par Gotham City

» Questions récurrentes
They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptyMar 19 Nov - 18:48 par Gotham City

anipassion.com
Partagez
 

 They want revenge (Crane Harley Toreno)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 1469
Date d'Inscription : 24/12/2018
Localisation : Principalement l'East End et les antres à riches

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: They want revenge (Crane Harley Toreno)   They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptySam 13 Avr - 18:41

Allies & EnemiesBad people & Catwoman Aujourd'hui, je ne suis pas là pour jouer les gentilles filles, tout du moins pas totalement. Toreno, suite au petit coup d'éclat de Scarecrow, a décidé de rendre la vie encore plus pourrie à ceux qu'il nomme criminels. Il ne fait aucune différence entre ceux qui comme moi volent ou pillent pour survivre, ou bien ploient le genou face à certains chefs de gangs dans le but de garder en sécurité leur famille ou bien leur propre vie. Pour lui, nous sommes tous des pourris. Et lui, est-il mieux ? Il est bon de le lui rappeler, je pense. C'est pour cela que bon gré mal gré, je me suis alliée à Scarecrow, mais aussi à Harley pour que Toreno apprenne que nous ne sommes pas de la chair à canon, ni son bouc émissaire permanent pour alimenter la haine et scinder d'autant plus les classes vivant dans Gotham. Harley ne pouvant sortir d'Arkham City, j'ai donc vu avec Crane pour que nous fassions en sorte de ramener notre charmant procureur dans la cage aux fauves. Meow.

Quoi de mieux pour récupérer un pédant procureur, que de l'attaquer durant un de ses meetings auprès de la riche populace de Gotham. Après tout, ce sont eux qui peuvent changer les goûts et les couleurs, quand leur finesse et leur intelligence décident de montrer le bout de leur nez. J'attends donc que ce cher Épouvantail fasse son oeuvre, suspendue à mon grappin et les pieds accolés contre l'une des vitres de l'immeuble où se déroule ce petit meeting.
« C'est quand tu veux mon beau de paille. Il est en train de serrer des mains. Oh et comme convenu, je te laisse terroriser comme tu le souhaites ces bourses vivantes. »
Faire alliance avec Crane était gonflé de ma part. Et cela pouvait retourner à nouveau l'opinion publique contre moi, alors qu'ils étaient tous aux anges de voir que j'agissais pour leur pomme sans demander de miettes. Mais ce soir, il y avait besoin de violence. J'entends par là que les décrets qui sont instaurés sont une violence, une tuerie sans pareil que Batman laisse passer. Qu'il reste muet, passif. Qu'il minaude avec je ne sais qui pour se donner un paraître aux yeux de cette société crasse. Moi, je n'ai plus rien à perdre depuis Storybook et la mort de Zatsy. J'agis.
« Ah. Ça bouge. »
En effet, selon mon mouchard, ça bouge à l'intérieur, ça hurle. La terreur s'installe. Et Toreno va essayer de prendre la poudre d'escampette exactement où je l'attends ... par le toit pour partir en hélicoptère. J'attends donc sa montée et celle de ses gorilles, pour jeter à terre tous ces bras armés. Ils ne souffrent pas trop, fort heureusement. J'ai après tout besoin d'agir vite et bien.
« Bonsoir Toreno. »
Je le désarme et file à ses côtés avec souplesse et grâce.
« Tututu. Pas de loi martiale avec moi. Ni avec mon accompagnateur. »
Je pointe Crane qui nous a finalement rejoint sur le toit. Le temps que le procureur tente de nouveau quelque chose, je plaque contre son visage un mouchoir imbibé d'ether.
« Vous allez faire une bonne sieste en sa compagnie. Dormez bien. »
J'embrasse le procureur sur la joue. Bonne nuit.

Je n'ai pas été regardante sur le traitement qu'infligeait Crane à Toreno lors de notre voyage. J'étais plutôt occupée à piloter cet hélicoptère et à faire en sorte de l'écraser contre Arkham pendant que nous nous éjections plus loin. La suite, ce fut un petit voyage en véhicule jusqu'à la station centrale où nous avions convenu de nous réunir tous les trois pour nous occuper du procureur. Attaché, bâillonné à l'aide d'une balle S.M, cravate détachée et chemisier aux quelques boutons sautés, Toreno pouvait à présent se réveiller sur cette chaise, en compagnie de Crane et de ma personne.
« On attend encore Harley. Je te laisse lui retirer la balle de la bouche Crane, mais tu t'arrêtes là. Tu t'es déjà bien amusé avec lui pendant le trajet. »
Je remets mes gants en place, ne me montrant en rien intimidée par ce proc' se croyant au dessus des autres avec ses petits joujoux d'ordres et de malheur. Mon pied vient se poser sur sa cuisse pour lui faire comprendre que ce n'est pas lui en cet instant qui soumet, mais nous.
« Alors comme ça vous avez cru bon de mettre tous les criminels dans le même panier Toreno ? Vous avez bien bandé avec les riches de Gotham en grattant ça de votre plume ? Et là, est-ce que vous bandez toujours autant. »

© Crimson Day

Ordre de passage : Catwoman - Crane - Toreno - Harley



Love is exorcised
Le dîner est servi. Je lèche tes lèvres, parce que j'aime leur saveur. Oh est-ce que je te gène ? As-tu peur de ce que tu appelles la folie ? Mais qui est réellement normal, et qui est réellement fou ?  •°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Arkham Asylum
Masculin Messages : 7
Date d'Inscription : 08/04/2019

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Roi de la peur
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : :
Ex-Jonathan Crane
Ex-Jonathan Crane
MessageSujet: Re: They want revenge (Crane Harley Toreno)   They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptySam 13 Avr - 22:25

Jonathan Crane ne savait pas comment elle s'y était prise, mais Catwoman avait réussie à le retrouver malgré ses précautions. D'abord en colère, il se ravisa en comprenant qu'elle était là pour travailler avec lui à la capture du procureur Mike Toreno, celui-là même qui avait eu l'audace de menacer directement le maître de la peur. Impressionnant parfois comment le destin fait bien les choses... Il accepta, comprenant que cette opération le mènerait également à rencontrer Harley Quinn et à pénétrer pour la première fois dans l'enceinte d'Arkham City. Crane se dit que, tant qu'à être sur place, il pourrait déjà semer les germes de son futur règne.

Après s'être entendus sur des détails du déroulement, l'Épouvantail se mit à la fabrication de plus de toxine de peur qu'il emmagasina dans des bonbonnes d'air qu'il camoufla en extincteurs d'incendie. La veille de l'événement devant regrouper Toreno avec la haute société gothamite, il remplaça les extincteurs  sur place par les siens. Le jour même de l'événement, Crane infiltra les cuisines de l'édifice pour déclencher son plan, suivant la confirmation de Catwoman : tout en gazant les cuisiniers, il mit le feu à une table roulante débordante de hors-d’œuvres qu'il arrosa au préalable de produits inflammables et de torchons supplémentaires. Il envoya ensuite le brasier roulant vers la grande salle de réception, ce qui ne manqua pas de déclencher une panique et une consternation des plus virulentes. Les plus vifs d'esprit se dirigèrent vers les extincteurs, mais leur geste causa leur perte : en déclenchant le mécanisme permettant de vider la bonbonne, ce dernier libéra d'un coup tout leur contenu, emplissant la salle du même gaz épais et jaunâtre qui avait envahit les studios de télévision. Les cris ne tardèrent pas à se faire aller, de même que les jambes effrénées des invités qui se piétinaient tous pour trouver une sortie. Le feu continuait de brûler avec vigueur et se propagerait probablement s'il n'était pas arrêté, mais ce n'était pas son problème.

Crane profita du spectacle quelques secondes de plus, puis se dirigea vers le toit de l'immeuble pour rejoindre Catwoman et leur prise commune. Toreno tenta de se débattre en voyant l'Épouvantail émerger sur le toit, mais celle qui le retenait le drogua assez rapidement. Devenant mou et flasque, Crane n'eut aucun mal à embarquer le procureur dans l'hélicoptère qui devait les emmener loin d'ici, Catwoman aux commandes. Durant le trajet turbulent, Mike Toreno avait les yeux de travers, tentant de reprendre ses esprits malgré la foule d'émotions qui lui traversait l'esprit. Assit en face de lui, Crane se pencha vers le procureur jusqu'à ce son masque soit presque collé au visage de celui qui avait osé le menacer et vérifia que ses liens étaient assez solides pour éviter une quelconque problématique. Il se doutait qu'il ne comprendrait pas tout, mais le peu qu'il pourrait percevoir et entendre serait suffisant pour la suite des choses.

- Si vous saviez à quel point j'aimerais tant voir ce qui se passe dans votre tête procureur. À quoi ou à qui pensez-vous? Vous sentez-vous humilié ou bien si vous êtes plutôt en colère?  Avez-vous peur de ce qui va suivre? Celui que vous montrez en publique est-il le même que je vais rencontrer ce soir? Rassurez-vous, car pour autant que je sache, la mort ne vous attends pas. Nous voulons être certains que vous comprendrez le... message. Je n'ai d'ailleurs aucun attrait pour la mort : elle empêche les gens d'avoir peur. Et puis, les symboles déchus de Gotham sont beaucoup plus parlant que ses martyrs.

Crane regarda dehors : ils venaient de passer par-dessus les murs d'Arkham City et la réponse des TYGER fut rapide. L'hélicoptère fut abattu, mais ses occupants purent en sortir indemne en s'éjectant juste à temps. Prenant garde à ce que Toreno ne soit pas tué durant la manœuvre, Crane ne se soucia cependant pas le moins du monde qu'il soit blessé ou non. La douleur physique permettait d'éveiller l'esprit et ce cher procureur allait avoir besoin de tout son potentiel. Catwoman les emmena tous à la station centrale en voiture où Toreno fut ligoté à une chaise de manière humiliante. Curieux de voir quel genre de discours la chatte et l'arlequin allaient dispenser, Crane avait déjà hâte à la conclusion de cet entretien pour plonger ses griffes dans l'esprit de l'un des symboles de cette ville décrépie. Acquiesçant à l'ordre de Catwoman, l'Épouvantail enleva le bâillon dégradant de la bouche du procureur et le força à regarder droit vers le visage de celle qui allait déclencher les festivités.

Ça promettait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkham Asylum
Féminin Messages : 22
Date d'Inscription : 04/04/2019

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: Bouffonne
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : :
Ex-Harley Quinn
Ex-Harley Quinn
MessageSujet: Re: They want revenge (Crane Harley Toreno)   They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptyLun 15 Avr - 18:15


   

Revenge


   
HaHaHaHa

   
feat Catwoman - Scarecrow & Mr. Toreno

   
   

Fuir ! Partir loin de mon canard en sucre, loin de son regard jaloux. Ce n'est pas chose aisée de se défaire de moi et mon charme fou ! Mais il devra bien s'y faire, car aujourd'hui, une mission très importante pour la survie de tous que nous soyons fous, cambrioleurs, magiciens ou même manipulateurs, notre avenir est entre mes mains..... Qui a donc décider de pourrir la vie de nos chers et tendres enfants, l'avenir de Gotham, elle est là, dans cette ville, dans Arkham City !! Et ce n'est pas un chef d'état qui dira le contraire ! Certes, je n'ai pas l’occasion de m'informer sur les actualités du monde, forte heureusement, il reste les copines *pine*, elles sont toujours présente quand un gros coup est dans le coup ! (Hahahaha) !  

Je devais attendre là, ici même ! Enfin ce "là" n'était qu'un point sur la carte, j'avais réussi à sortir de ma prison, du regard trop ambitieux du clown, prince de la nuit, comme une grande fille. Malheureusement, Arkham City grouillent de rats vêtus de tenue de combat et d'arme à feu. Ils sont présents pour "veiller" sur nous, nous "protéger" qu'ils dissent....Mais, il faut bien l'avouer, car la vérité me touche beaucoup, ils sont tellement bêtes qu'ils tirent à vue !....Enfin, ils sont tellement bêtes qu'ils tirent à vue ! J'avance donc prudemment sur le point de rendez-vous, lentement, miss miawou dois déjà être sur les lieux, au loin, j'entant des tirs en rafale suivie d'un BOOMMM !! Connaissant la minette, cela veut dire que les choses avancent bien !

"J'arrive mon petit chaton, j'arrive...Regard, je suis là, je te vois déjà pointer le bout de ton museau moustachu "

J'étais là, enfin devant la station central, la lumière me pique légèrement les yeux quand j'entre et puis en voyant là déjà trois personnes, je me mis à faire un grand "GGRRRR !!", signalant ainsi ma présence.  Ma petite chatte comme c'était prévue se tenait devant le grand épouvantail, le cauchemar ambulant, le croque-mitaine de tous les petits enfants !  

"Helllooooowwww !!! Alors on fait la fête sans moi ? Bande de malotrus"

Ainsi donc le voilà, l'homme de tous les mots ? Ligoté ainsi sur son tabouret, il n'avait pas fière allure ! Je le regardais attentivement avant de toucher du bout de mon index la tête de l'homme, il n'avait pas l'air en grande forme....

"Vous êtes sûr qu'il est toujours en vie ?"

   
FICHE DE RP (C) MISS YELLOW sur LIBRE GRAPH'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corrompu
Masculin Messages : 105
Date d'Inscription : 06/01/2019
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Procureur
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : :
Mickael William Toreno
Mickael William Toreno
MessageSujet: Re: They want revenge (Crane Harley Toreno)   They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptyMer 17 Avr - 16:30

Il revenait à lui, le crâne douloureux et les oreilles bourdonnantes. Il n'y voyait toujours rien. À chaque respiration, à chaque fois qu'il inspirait, le tissu noir se collait à son visage, pour s'en éloigner chaque fois qu'il expirait. Il remua un peu, mais s'aperçut vite qu'il était menotté. Même plus que ça. Ses poignets ressentaient l'étreinte froide de l'acier des menottes, mais il sentait également le bâillon SM qui lui bouchait clairement la bouche, et ce genre de choses, il n'appréciait clairement pas. Comment tout cela était-il arrivé ? Il rechercha dans sa mémoire, embrumée par la migraine qui s'annonçait peu intense, mais tenace. Mike Toreno avait quitté son domicile ce matin, pour entamer une journée bien chargée. À la première heure, il avait une réunion avec la chambre des juges de Gotham. Il était allé ensuite déjeuner dans un quartier calme, avant de repartir rapidement pour le bureau. C'était devant le Courtyard qu'il s'était fait accoster par trois hommes en costume. Ils s'étaient annoncés comme étant du ministère de la justice, la commission Aberdis. Ça sonnait juste, Toreno connaissait Aberdis. C'était un brave type, un peu zélé, qui travaillait sur les affaires de fraude fiscale, au niveau fédéral. Il avait en mains les dossiers des plus grandes entreprises de l'État, autant dire un travail colossal. Et justement, Toreno avait un dossier des plus conséquents sur Quincy Ulysses Sharp. Mais le plus important, c'était ce meeting dans la soirée qui lui revint alors en tête, tandis qu'il était assis sur sa chaise, aux prises avec trois criminels de sinistres renommées. On aurait pu les renommer "Le con, la pute et la pédante" pour ne citer que ça. Après tout, Crane était un imbécile qui disposait d'une arme merveilleuse, mais dirigée par un crétin. La pute concernait Harley Quinn, car pour se mettre à quatre pattes devant un clown pas drôle, faut tomber bien bas, et la pédante pour Catwoman, car son petit ton ne laissait pas le procureur indifférent. Ce n'était qu'une chatte de gouttière après tout ... Toreno avait passé un sale moment en compagnie de cette ordure de Crane, qui avait eu l'air de bien s'amuser avec son petit gaz de terreur, le procureur était dans un état presque comateux ... On l'avait drogué ou quoi ? Combien de temps était-il resté dans le cirage ? Difficile à dire. Il n'avait plus aucune notion du temps. Il pouvait aussi bien s'être écoulé une heure, ou dix, peut-être plus, peut-être moins ... Impossible à dire mais l'endroit où ils se trouvaient, c'était tout juste le pire endroit sur terre : Arkham City. Alors qu'il gigotait lamentablement sur sa chaise, tout ce que Toreno pouvait entendre, c'était des voix qui résonnaient. L'endroit semblait assez vaste, et il y régnait une certaine fraîcheur, malgré la saison. C'était une ancienne station de rails dans les profondeurs de Gotham City. Un lieu des plus dégueulasses qui soit. L'endroit était bel et bien abandonné. On lui retira sa boule SM. L'homme qui se tenait derrière lui n'était autre que l'épouvantail qui le forçait à regarder en direction des deux greluches costumées. 

"Vous ne savez pas à qui vous vous attaquez bande de crétins ... Vous ne savez pas de quoi vous vous rendez coupables."

C'est alors que le procureur reprend peu à peu ses esprits, doucement mais sûrement. Je commence à redoubler et à reprendre mon esprit, et surtout, j'essaie de ne pas flancher devant ces crétins qui se donnaient des airs de truands. Quand tu te retrouveras dans le bureau de Carmine Falcone, à attendre sa réaction, crois-moi, là, tu pourras parler de trouille. Mais là, ce n'était qu'une petite provocation, juste histoire de me foutre une légère trouille bien sentie. Mais prudence, je suis entouré par des psychopathes, mais Catwoman, la seule non tueuse, était la voix de la raison dans ce merdier ambiant. Elle ne tuait pas, elle jouait à couteaux tirés partout, mais elle ne tuait pas. Ou bien, tout Gotham se trompait sur cette salope. La station de rails de Gotham City. Je n'y étais pas entré depuis un long moment. La dernière fois, c'était pour accompagner les hommes de Falcone sur Liberty Plaza avant que cela ne devienne l'aciérie Sionis. C'était amusant comme, dans les moments de détresse, le cerveau humain s'attachait à de petits détails insignifiants. Ligoté, menotté, littéralement soudé à sa chaise, je ne pouvais que regarder le spectacle. Il y avait là assez de danger pour prendre d'assaut une banque de belle taille. Alors que fabriquaient-ils dans cette station, et qui était à l'origine de cette mascarade ? Qui avait eu les couilles de s'en prendre à moi. Car effectivement, il faut bien un cerveau. Mais lequel des trois en est capable ? Tentant un léger coup d'humour, j'essaie de me mettre en avant, et de ne pas faiblir face à l'ennemi. Car c'était ça qui était en face de moi, l'ennemi. L'ennemi du champs de bataille, l'ennemi prêt à vous tuer pour gagner cette guerre. Et je pouvais comprendre leur peur. S'ils s'en prennent à moi, c'est que ma petite allocution a fait mouche. Un léger sourire, malgré la situation peu enviable dans laquelle j'étais s'illumine doucement sur mon visage. Après tout, j'aurais dû m'y attendre ... Ils sont terrifiés à l'idée de finir dans une chambre à gaz ou de griller comme des toasts sur une jolie chaise électrique. Amusant. Toujours sous l'effet de je ne sais quoi, j'essaie d'articuler doucement pour ensuite reprendre un léger regain, mais ce sera peine perdue, je suis coincé, et à moins d'avoir Batman sous la main, je suis clairement dans la merde, à la merci de ces trois monstres.

"Vous avez ... Peur ... De moi. C'est pour ça ... Que je suis là ..."


They want revenge (Crane Harley Toreno) Giphy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 1469
Date d'Inscription : 24/12/2018
Localisation : Principalement l'East End et les antres à riches

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: Re: They want revenge (Crane Harley Toreno)   They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptyMer 17 Avr - 20:05

Allies & EnemiesBad people & Catwoman Mes lèvres s'étirent en un grand et lumineux sourire quand enfin, Harley arrive parmi nous. C'est une folle, mais une folle qui sans cesse passe du fil du rasoir à l'explosion pure. Et je sais, que je peux lui faire confiance pour ce genre de cas. Je délaisse Toreno, indifférente à ses provocations. Je n'hésite pas à m'avancer vers elle, à la prendre au visage délicatement pour l'embrasser sur la joue en toute amitié faite de vacheries et de bons moments de rire.
« On a commencé la fête comme tu as dû l'entendre, mais c'était seulement le pétard de départ, ma chérie. »
Je me retire, pivote sur mes deux pieds avec grâce et légèreté pour ensuite m'avancer vers ce pauvre Toreno essayant de nous imposer sa petite vision des choses. Je roule des yeux et pose mes mains sur mes hanches pour ensuite finir sur un grand soupir. Ah les hommes. Toujours ce besoin de gonfler l'entrejambe, même en cas désespéré.
« Si tu l'entends piailler et que tu le vois gigoter comme un cochon qui va passer à l'abattoir, c'est qu'il est bien vivant. Franchement Harl', tu crois vraiment que je t'aurai enlevé l'occasion de t'amuser ? Crane a aussi très bien agi. Après tout nous avons un intérêt commun. »
Un peu de coordination entre nous et ce but en poche, nous avions fait un trio infernal. Bien que je ne sois pas partisane du chéri fais moi mal ou de l'exécution sommaire, le fait que cet homme se sente tout puissant et en capacité de donner un avis sur qui avait le droit de vivre ou de mourir éveille en moi ... une rancoeur. Rancoeur que je peux accompagner de ces gosses criminels, en gangs que je côtoie dans l'East End et qui sont formatés par des adultes du genre de Toreno. Avec moins de cachet vestimentaire, mais toujours cette parole extrême pour servir autre chose que l'intérêt commun. Me voilà accroupie, entre ses jambes, à passer mes doigts sur ses genoux. Dieu qu'il me fait pitié. Nous l'avons bien attaché avec Crane, mais il semble enclin à vouloir gigoter, quitte à se prendre un rail dans la tête.
« Je crois qu'il est temps de sortir certains papiers. On se les ai envoyés avec plus ou moins d'assiduité mais ... on a trouvé des informations sur ce cher procureur. Dites-moi Toreno. Vu que nous sommes censés avoir peur de vous. Vous avez peur de quoi. Des morts ? Des femmes mortes, capables de faire vaciller un empire ? »
Je sors les photos sur lesquelles, il est vu prenant le bras de son ex femme. Je ne sais pas comment celle-ci a disparu mais le fait que presque toutes traces d'elle ont été effacées, signifie quelque chose. Une chose on ne peut plus sordide et qui me fait encore plus détester ce pouilleux corrompu et violent. Hein Nadia ? Que cache ton ex ? Que t'a-t-il fait.
« Vous avez avec vous le spécialiste de la peur, Toreno. Cet homme qui vous a donné l'idée de mettre en place cette loi idiote, à l'image de votre personne. »
Je tourne légèrement la tête vers Harley et lui adresse un nouveau sourire, afin de lui témoigner la confiance que je lui porte et ma reconnaissance dans son action, pour établir ce partenariat.
« Quand à Harley Quinn, cette femme que vous prenez pour une bouffonne et une catin, c'est elle qui a préparé ce merveilleux lieu pour que nous puissions nous retrouver tous les trois. »
Ce lieu abandonné alors qu'il était un symbole de réussite pour Gotham, un moyen d'accéder à tant de pans d'une ville si méconnue, si regardée de haut comme si il ne s'agissait que d'un bouge immonde. Un lieu aménagé avec ce système de crochets, relié à deux cordes, elles-même relié à quelque chose, que malheureusement Toreno ne peut pas voir dans ce tunnel plongé dans le noir.
« Tous les criminels ne se valent pas Toreno. Nous avons chacun nos péchés, mais aussi des choses qui dépassent votre petite tête posée dans sa tour d'ivoire. »
Mes doigts continuent leur course sur le tissu de son pantalon pour arriver en haut des cuisses. Je glisse vers sa ceinture que je déboucle pour mieux la boucler à nouveau. En serrant. et en glissant quelque chose dans son pantalon sans que personne, pas même lui ne puisse le remarquer. Je serre et je le regarde s'étouffer, rentrer son ventre pour espérer avoir encore un peu d'air. Eh oui cher petit proc'. On est tous des salauds. Même vous, dans votre joli costume de soirée champagne et serrage de mains. Et nous allons vous le rappeler.

© Crimson Day


Love is exorcised
Le dîner est servi. Je lèche tes lèvres, parce que j'aime leur saveur. Oh est-ce que je te gène ? As-tu peur de ce que tu appelles la folie ? Mais qui est réellement normal, et qui est réellement fou ?  •°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Arkham Asylum
Masculin Messages : 7
Date d'Inscription : 08/04/2019

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Roi de la peur
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : :
Ex-Jonathan Crane
Ex-Jonathan Crane
MessageSujet: Re: They want revenge (Crane Harley Toreno)   They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptyJeu 18 Avr - 16:58

Crane avait surveillé l'arrivé d'Harley Quinn d'un œil prudent. Tout le monde savait que la présence de l'arlequin du chaos signifiait souvent que le prince clown du crime n'était pas loin. De tous les psychopathes de Gotham, le Joker était de loin le plus imprévisible et le plus à même de causer des ravages avant qu'une quelconque réaction ne puisse être envisagée. L'ancien psychiatre Harleen Quinzell avait son tempérament aussi, sujette à des sautes d'humeur improbable aux mauvais moments : parfois une enfant, parfois une amazone sauvage dont il vaut mieux éviter de croiser le chemin. Pour le moment, elle semblait relativement stable et aiderait sûrement à déstabiliser le procureur en plus de lui instiller une forme de peur différente que celle de l'Épouvantail.

Le trio étant maintenant assemblé, le procureur finit par reprendre ses esprits. D'abord combatif en essayant de se défaire de ses liens, il abandonna rapidement en voyant qu'il était bien ficelé. L'Épouvantail tilta à la mention du mot ''Peur'' par Toreno, mais laissa Catwoman poursuivre son petit discours et ses petits gestes qui ne manquaient pas d'étouffer le prisonnier. Crane profita de cet état de faiblesse physique pour passer à l'action : il envoya une faible dose de sa toxine de peur sous le nez de Toreno, pas assez forte pour le faire basculer dans la terreur, mais juste assez pour déclencher ce sentiment de panique bien familier qui précède chaque instant de pure folie. Ramenant la tête de Toreno vers l'arrière, l'Épouvantail plongea ses yeux dans celui du prisonnier, se délectant de voir ses pupilles se dilater. L'effet ne durerait que quelques instants, mais serait suffisant pour briser son esprit si plusieurs doses consécutives devaient se suivre. 

C'est amusant que vous parliez de peur, procureur. Pour un profane de la chose tel que vous, ce sentiment est un outil de contrôle qui vous aide à parvenir à vos fins, rien de plus, rien de moins. Pour ma part, je n'ai pas peur de vous. Vous n'êtes pas ici parce que nous voulons vous empêcher de mener à bien votre petite vendetta personnelle, mais bien de vous faire comprendre qu'une telle chose ne résoudra rien. Que ce soit la mort ou l'incarcération, nous reviendrons toujours. L'époque des criminels à visages découverts est révolue, de l'histoire ancienne. Aujourd'hui, les criminels sont bien plus que ça. Les ''Freaks'', comme vous vous plaisez à les appeler, sont vos successeurs. Nous sommes des symboles qui perdureront dans l'histoire de Gotham, bien plus que la mafia aujourd'hui devenue impuissante.

Relâchant la tête de Toreno avec force, Crane se plaça devant lui et ramena son visage une fois de plus très près de celui du procureur. Il se plaisait à envahir l'espace personnel de leur otage : cela permettait de rehausser l'effet de panique déjà stimulé par l'amygdale du cerveau, car même s'il était immobilisé, le cerveau humain se plaisait toujours à se croire en sécurité tant et aussi longtemps qu'une menace n'était pas à portée directe. Et la menace était plus que directe.

La peur vous sied bien, procureur. Et elle vous ira encore mieux lorsque nous en aurons terminés avec vous. Maintenant, dites-nous... Que pouvez-vous nous dire à propos de cette femme morte qui pourrait faire vaciller un empire? Pour le bien de votre santé mentale, je vous suggère de répondre correctement. Cela dit, pour mon plaisir personnel, je vous encourage vigoureusement à nous répondre des salades hahahahaha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkham Asylum
Féminin Messages : 22
Date d'Inscription : 04/04/2019

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: Bouffonne
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : :
Ex-Harley Quinn
Ex-Harley Quinn
MessageSujet: Re: They want revenge (Crane Harley Toreno)   They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptyVen 19 Avr - 18:30


   

Revenge


   
HaHaHaHa

   
feat Catwoman - Scarecrow & Mr. Toreno

   
   

BRRR, qu'il était sauvage ce bisou ! Tellement brute que j'en eu des frissons parcourant ma nuque de petite poupée. Bien que ce n'était ni l'endroit, ni le moment pour fantasmer sur la jolie chatte grise. D’ailleurs, c'est elle, ma petite chatte, qui fit les présentations ! Comme je regardais l'homme se réveiller tranquillement de son cauchemar, je lui faisais un petit coucou en agitant mes petits doigts.  

"La putain te salue bien bas mon chou."

Enfin, le spectacle pouvait se jouer, une scène de théâtre gore, sur un décore triste et un fond de terreur fournit par monsieur Mitaine de son prénom Croque.....Je regardé trois acteurs joués leurs rôles, je me sentais comme cette dernière personne qui viens à la fin juste pour le dénouement final et franchement, ce n'était pas si drôle que cela ! Quoi que le discours que tenait Mr. Toreno était presque étouffant de rire, parler en prononçant le mot "coupable" quelle jolie phrase, surtout venant d'un homme comme lui. Sur fond de peur, je m'approchais lentement en dandinant bien de la hanche, s'il voulait voir une pute, il n'allait pas être déçu du voyage.  

"Mon seigneur , je crois que le mot peur, est trop faible....Je crois bien....Que..."

Je suis venue me placer derrière la chaise du prisonnier, j'avais donné un petit coup de hanche, tout doux sur Crane, histoire qu'il me laisse une petite place à côté de lui. Doucement, je me penchais vers l'homme tout en observant Catty qui lui montrait que femme, s'avait tenir les hommes par le bon bout.

"Ici, nous parlerons de terreur, de traumatisme....De folie"

J'avais alors doucement glissé mes mains griffues sur le ventre déjà bien contracté (boudiné ?) du procureur avant d'enfoncer mes jolies petites griffes peintes de noirs et rouges dedans.

"Aller....mon joli gras du bide..... Parle à tes enfants, tu te sentiras mieux après"




   
FICHE DE RP (C) MISS YELLOW sur LIBRE GRAPH'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corrompu
Masculin Messages : 105
Date d'Inscription : 06/01/2019
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Procureur
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : :
Mickael William Toreno
Mickael William Toreno
MessageSujet: Re: They want revenge (Crane Harley Toreno)   They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptySam 20 Avr - 15:32

Tout ça était une vraie mascarade. C'était une farce monstrueuse qui se dessinait pour qu'on puisse jouer avec mes nerfs, et la toxine de l'épouvantail, les chantages de Catwoman, et la stupidité évidente de Quinn ne changeraient rien. J'étais coincé, coincé parmi les fous et la mort. Entre l'ancien professeur d'université qui m'aspergea de son gaz histoire de me plonger dans mes terreurs, je sentais tout mon être se diminuer, oppressé, je me sentais ... Comme un lapin dans une cage, menacé d'un fusil de chasseur, non, ce n'était pas une simple mauvaise blague, c'était bien les pulsions de terreurs qui commençaient à m'envahir. Catwoman jouait l'inquisitrice, tandis que Crane et Quinn jouaient les bourreaux. Catwoman s'approche de moi, me menace, me triture les neurones, ça et le gaz de l'autre empaillé, cela n'allait clairement pas être une visite de courtoisie pour mon esprit. Ils me parlent de mon ex-femme, de cette salope qui m'a fait cocu et que j'ai fais faire disparaître. Elle était morte, son corps était en train de se faire bouffer par les petits poissons. Les protéines, tout ça quoi. J'y connais rien en biologie, mais les poissons, ça bouffait la viande avariée en tout cas. Pour éviter les problèmes, je me devais d'inventer un bon mensonge, un mensonge bien tonitruant. La tête renversée, le visage de l'épouvantail bien en face de moi, j'étouffe un léger hoquet de peur, mes yeux sont grands ouverts, une légère terreur me paralyse et je manque de relâcher ma vessie. Mais merde, c'est qu'un con déguisé en épouvantail, rien de plus, et pourtant, je ne sentais plus mes membres, et j'avais une légère trouille. 

"Elle est morte, elle a manqué de respect à Carmine Falcone, et elle l'a payée. Mérité. On ne s'attaque pas à un homme aussi puissant que le Romain."

Entre l'empaillé qui plonge son regard dans mes yeux, entre Catwoman qui me menace et entre l'autre tarée qui me colle ses ongles dans la chaire, y'a de quoi être vernis ... Tu parles ouais. J'étais fier d'être un ancien membre de la mafia, d'être un peu en dehors de ce système, mais profitant de cela. J'en avais bien profité. Quelque part, ce que disait le prof d'université était vrai ... Les "Freaks" comme il dit, ce sont les sales rejetons de notre système, et quelque part, on se refusait d'endosser la responsabilité que c'était nous qui les avions crées. Que faire ? Alors que ma tête retombe vers le bas, un léger frétillement me prend, légèrement terrorisé par ce que je subis. AH ça ! C'était facile à trois contre un, mais au final, face à des Tygers ou à des flics, ils feraient moins les malins. Clairement. 

"Vous ... Vous voulez que je dise quoi ? Que c'est de ma faute si vous êtes ce que vous êtes ? Que c'est de la faute ... De ... De la société ? ... Vous ... Vous êtes responsables de ... Vos vos actes, pas moi ! C'e-e-e-est vous qui vous vous êtes mis dans la m-m-m-m-merde."

Pourquoi je bégaie bordel ? Le gaz, c'était indéniablement ce putain de gaz. Cette station de rails avait tout d'une mauvaise pièce de théâtre. Avec au centre de la scène, ces tarés. Pour avoir visionné des centaines de fois les vidéos qui avaient été diffusées par les chaînes d'infos, ou par lui-même lorsqu'il avait piraté les réseaux, je savais que chacune de ces ordures avait eu un passif difficile en lisant les dossiers du GCPD, mais ce sont eux qui se sont eux-mêmes mis dans la merde. Ce sont eux qui ont choisit cette vie ... La catin avait choisit de se faire niquer, et pas qu'au sens figuré, par l'autre con de Joker. L'empaillé avait viré frappadingue lors d'une de ses séances, et la rombière en latex était sûrement une vieille fille désabusée par les mecs. Classique. Je n'étais pas responsable. Haletant, toujours sous l'effet des sévices et du gaz, je parviens quand même à trouver la force nécessaire pour continuer à parler. J'avais encore de la force, mais je savais que je ne tiendrai pas très longtemps, questions d'heure, ou de minutes ...

"C'est ... C'est vous qui m'avez ... Crée en quelque sorte ... Vos actions ... Ont engendré mon élection ..."

Je frôlais légèrement l'hystérie, ça entre mes hoquets et la terreur, c'était monstrueux, je pouvais presque en avoir les larmes aux yeux. Ce qui semblait être un simple enlèvement commençait à devenir une putain de thérapie de couple, tu parles, la belle affaire. Rien d'autre que ça, même si c'était pour assister à une pantomime, un simulacre de thérapie, où la victime était tellement drogué qu'il ne semblait même pas comprendre pourquoi il était là, au fond, pourquoi j'étais réellement là ? Enlèvement, séquestration, et association de malfaiteurs tant qu'on y était, ça allait chercher dans les vingt ans de prison chacun. En tablant sur une justice qui fonctionnait normalement. Je ne pouvais pas m'empêcher de penser en procureur, en homme de loi. Mais quelque chose en moi le poussait à ne pas être uniquement cet homme bien sous tout rapport en impeccable costume.

"Si vous ... Voulez me ... Buter, faites le proprement ..."

J'étais résigné, prêt à accepter mon sort. Je ne vois aucune bonne fin possible. Toute ma vie, je m'attendais à un pareil sort. Et je le faisais avec calme, du moins, j'essaie ... Je savais être parfois un peu colérique, mais on mettait ça sur le compte de ma passion pour la loi et la justice. Mon image vis à vis des Gothamites est très importante, mais ici, dans ce cadre peu génial, on pouvait être soi-même ... J'étais cerné par la racaille, la vermine, et je ne pouvais pas faire grand chose, toujours ligoté et saucissonné sur cette foutue putain de chaise. Dans l'ordre de ceux que j'aimerais bien pouvoir griller, si je les avais sous la main, en premier, la clown. Juste pour lui enfoncer ses doigts un à un dans le cul, histoire qu'elle sente le bout de ses ongles lui tirailler l'intestin. Ensuite, Catwoman, histoire de lui griffer la gueule et de lui déchirer son petit minois, et enfin, au top du top, le cinglé au gaz de peur, alors celui-là, putain, je le grillerai bien sur la chaise électrique.


They want revenge (Crane Harley Toreno) Giphy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 1469
Date d'Inscription : 24/12/2018
Localisation : Principalement l'East End et les antres à riches

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: Re: They want revenge (Crane Harley Toreno)   They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptySam 1 Juin - 10:50

Allies & EnemiesBad people & Catwoman La souffrance et la peur du procureur me laissent de marbre. Je me suis retirée dans les ombres afin de réfléchir à la prochaine étape de notre entrevue, non sans arborer un immense sourire à l'entente de la phrase concernant Falcone. On ne s'attaque pas à un homme aussi puissant dit-il ? Si seulement il savait. si seulement il se rendait compte que cette cicatrice faite à la joue du Romain est mon souvenir, pour que celui-ci n'oublie jamais que la rue l'a un jour puni, comme il l'avait punie. Je laisse courir les différentes caméras pendant que le procureur nous accuse, nous montre à quel point il est soumis à une forme d'autorité qu'il ne peut contrôler. Et en cet instant, il voit. Oui, il voit qu'il ne peut pas prendre son pied. Qu'il n'est qu'un pauvre petit chien enragé qui subit la morsure qu'il a voulu infliger.
« Au vu de vos aveux, je dirai plutôt que c'est Falcone, ou tout autre mafieux qui ont ce pouvoir que vous convoitez, qui vous ont façonnés, procureur. »
Nous, nous ne sommes que les cavaliers et fous qui instilleront la peur nécessaire à cet homme, afin qu'il comprenne que le danger qu'il est, n'est rien face au danger que peut représenter la population gothamite dont nous faisons partie. Et qu'en cet instant, nous sommes la justice qui sera imposée à son sournois petit minois. Je me tourne, regardant cet homme succomber peu à peu aux effets des toxines de l'Épouvantail.
« Je crois qu'il vient de te donner une belle salade, concernant sa responsabilité, Crane. Et qu'il ne nous dit pas tout. »
Je sors de nouveau des ombres avec en main un casque, que je m'apprête à mettre sur sa petite tête de fouine.
« Harley chérie, peux-tu aller mettre en route la rame de métro ? Si tu ne sais pas comment faire avec la console de la cabine, cherche dans mon sac, il y a une petite télécommande. »
J'attache donc le casque sur la tête du procureur, non sans jeter des regards en coin emplis de malice à Crane.
« Vu que vous avez l'air de bien connaître Falcone, que pouvez-vous nous dire sur lui. Et bien que Crane adore les salades, je pense qu'il risque d'en être rapidement dégoûté et de  ... je ne sais pas, changer la donne en écrasant tout cela en purée ?  »
L'art de faire peur, avec ou sans toxine. De rendre fou, de mettre à mal, n'est certes pas très orthodoxe, mais Toreno récolte ce qu'il a semé. J'ai beau ne pas accepter certaines des actions de Harley, mais cette fille a su me prouver à maintes reprises malgré son attachement à « Mister J  » qu'elle pouvait être encore humaine, lucide, et capable de ressentir tout ce qui nous rend si humains et désespérés. Crane a fini par sombrer dans sa folie, mais il reste un homme intelligent malgré son cerveau transformé en paille à toxines. Nous restons humains, tous les trois. Et ce n'est pas parce que Toreno a un titre estimé par la société qu'il n'est pas lui aussi un monstre.
« C'est si facile d'accuser son prochain. D'autant plus quand au final, on sait tous que vous avez été élu non pas par la population, mais vos amis hauts placés. »
Je tapote de le haut du casque de protection, maintenant bien attaché.
« Et non, faire de vous une sorte de martyr et d'excuse pour vos maîtres n'est pas productif. Regardez ce que cela a donné avec Harvey Dent. »
Pauvre Harvey. Il avait de bonnes idées, mais lui aussi a été éjecté et mutilé lorsqu'il s'est avéré trop dangereux pour ces mange fric. Mon index touche le bout de son nez.
« Que vous compreniez que vous êtes un monstre. Qu'en nous pointant du doigt comme vous le faites si bien devant les objectifs de caméras, vous puissiez voir que vous n'avez rien de vertueux. Que vous n'êtes en rien le garant de la justice. »
Qu'il puisse nous voir dans le reflet de cette loupe la prochaine fois qu'il fera son discours. Je sais, Batman n'aurait jamais fait cela, encore moins ses suiveurs et bla et bla et bla. Sauf qu'il n'aurait rien fait d'autre qu'intimider, se prendre pour le Conseil Jedi en attendant son moment pour les guerres mandaloriennes. Et je suis quasiment sûre que comme ce Conseil il aura le chic pour me reprocher mon attitude, mes alliances et ainsi me demander de rendre mon « sabre laser ». Malheureusement, depuis la mort de Zatanna et les événements avec le Joker, je n'ai plus envie de rester en simple observatrice pendant qu'eux se gavent, et oublient que dans Arkham City, il n'y a pas que de la criminalité. Il y a aussi une humanité abandonnée et mutilée. De plus, je trouverai mon compte avec les informations recueillies ainsi ... que ce petit film montrant Toreno. Ça me servira en temps voulu.


:copyright: Crimson Day

Hors rp:
 


Love is exorcised
Le dîner est servi. Je lèche tes lèvres, parce que j'aime leur saveur. Oh est-ce que je te gène ? As-tu peur de ce que tu appelles la folie ? Mais qui est réellement normal, et qui est réellement fou ?  •°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Corrompu
Masculin Messages : 105
Date d'Inscription : 06/01/2019
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Procureur
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : :
Mickael William Toreno
Mickael William Toreno
MessageSujet: Re: They want revenge (Crane Harley Toreno)   They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptyMer 14 Aoû - 11:43

Il est si difficile de se sortir d'une mauvaise situation quand on est cerné par une bande de débiles légers ... Regardez-moi ça sérieux. Entre un mec qui se prend pour le seigneur de la peur, mais qui relève plus de la petite victime fracassée par des terreurs du lycée, d'un fragile qu'on a bousculé un peu trop fort et qui se venge de sa jeunesse en instillant la peur aux autres. Quoi de plus lâche ? Crane était un lâche, un vrai, et avec son gaz de peur, il n'était qu'un lâche dangereux. Mais retirez-lui son gaz, et il deviendra aussi inutile qu'un autre cinglé de cette foutue ville. Parlons un peu d'Harley Quinn, pute d'entre les putes, elle qui a tout détruit pour devenir une cinglée, une catin au Joker, au pire monstre de cette ville. Une paria doublée d'une garce. Rien de tel pour énerver les gens. En plus d'avoir une voix monstrueusement nasillarde. Mais la pire d'entre toutes, c'était certainement cette chère Catwoman, la pire : Une gouttière. Une bâtarde de cette ville qui me faisait la putain de morale, à moi ! Mike Toreno ! Moi ! On osait me faire des putains de remarques, et malgré les inspirations de gaz et les directives de la femme-chatte, mon esprit commençait à glisser doucement vers quelque chose de monstrueusement dégueulasse. J'aimais pas ça, et je me sentais dans l'envie de vomir. Je lâche un renard sur le sol et j'essaie de rester concentré, mais le gaz de l'autre fragile m'avait mis dans un foutu coltard. Je me sens voguer sur des océans d'incertitude, et je me laisse glisser vers quelque chose qui ne me plait, mais absolument pas. 

"Je ... Je vous ferai ... Tous griller sur la chaise. Bande de ... Salauds."

La peur, avec l'envie de vomir, et la peur de finir dans ce coin horrible, de finir à Arkham City alors que je viens à peine de reprendre les rênes de cette foutue ville. Faudra que je m'occupe de leur cas à chacun, que je les cogne pour ce qu'ils me font, que je les fasse saigner. Si seulement les mafias pouvaient revenir en force dans cette ville, je pourrais m'occuper d'eux, les uns après les autres. Et qu'importe ce que ferait Batman, je m'en branle les cacahuètes. C'était moi le boss de cette ville, et j'étais coincé avec ces merdeux. Ce n'était pas Falcone, ni les autres qui m'avaient façonné, non. Chacun son point de vue, mais le mien était parfait, et je ne me remets clairement pas en question. Gotham City m'avait façonnée et j'étais la réponse à cette putain de ville. J'arbore un mince sourire, avec de l'écume verte sortant de ma bouche, résultat du vomi que j'avais laissé sur le sol. Le but, c'était de respirer, de bien respirer et de ne pas se laisser aller. De tenir bon, malgré le fait d'être dans une merde noire. Ah ... Si je le pouvais, je les ferais tous aligner contre un mur et abattre comme des chiens. Si seulement ... Mais nous étions en démocratie, mais l'idée me tentait tellement quand on y pensait sérieusement. 

"Je ... Je ne suis pas ce minable de Dent ... I-i-i-il n'a jamais rien compris à cette ville ..."

J'avais été mis au courant depuis très longtemps du plan du Romain pour Dent. Lorsque Maroni avait agi, c'était grâce à l'aide de Falcone, qui a freiné d'un coup les recherches et le procès de Dent. Holiday, alias Alberto Falcone, lui aussi j'avais mes soupçons sur ce merdeux, et pour tout dire, je ne suis pas étonné d'avoir vu que c'était bien lui, le tueur du Long Halloween. La vieille époque, mais aussi la dernière malheureusement. Harvey Dent n'était qu'un dégât collatéral, rien de plus. Et le Romain aurait très bien tiré son épingle du jeu, si ce crétin de Maroni avait bien visé en tuant Dent. Je respire fort, je repense à tout ça, je repense à cette conspiration entre moi et Hady, entre Falcone et moi, à notre soirée qui risque de ramener le parrain de Gotham au centre de toutes les convoitises. Oui, le Romain comptait se venger, il comptait revenir en force et devenir la bête noire de cette ville. 

"G-g-g-g-Gotham n'est pas une ville comme les autres, et vous êtes bien trop bêtes pour en saisir les nuances qu'elle peut apporter ..."

La peur, un nouveau sentiment, plus violent entrait en moi. C'était plus que de la peur, c'était de la terreur. Tandis que j'observais Catwoman, mes yeux s'écarquillèrent un instant, et tout d'un coup, je poussais un énorme cri de terreur qui résonnait dans le métro. Un long et sinueux cri qui allait se perdre dans les couloirs souterrains abandonnés par cette même ville que je chérissais tant. Gotham la noire, Gotham la sombre, et dans les ténèbres, elle nous liera à jamais. Ce n'est pas une ville pour les faibles, c'est un cauchemar, et il faut faire en sorte qu'elle devienne douce pour ceux qui la méritent. Je hurle, je hurle à pleins poumons, je sens que ça me déchire la gorge, une espèce de terreur vient de me saisir, comme une mère empoigne son gamin au moment où elle s'apprête à le corriger. Je me chie dans le froc, littéralement. La drogue de Crane était superbement puissante, et je commence clairement à comprendre pourquoi il ne faut pas le sous-estimer, même si c'est un petit minable dangereux, armé d'une arme dangereuse. Catwoman menait la danse, et je suis sûr qu'elle savoure ma faiblesse. Salope. Je te ferais transformer en violon rien que pour ça.


They want revenge (Crane Harley Toreno) Giphy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 1469
Date d'Inscription : 24/12/2018
Localisation : Principalement l'East End et les antres à riches

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: Re: They want revenge (Crane Harley Toreno)   They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptySam 17 Aoû - 19:38

Spoiler:
 
Allies & EnemiesBad people & Catwoman Plus le temps passe, et plus je me sens mal pour Toreno. Crane n'y va pas de main morte sur la dose et, je sens pertinemment que toute sa haine se tourne vers ma personne. Je suis devenue l'incarnation de ses frustrations, le miroir réfléchissant ses erreurs. Comment ne pas imaginer ce qui se trotte dans sa tête en cet instant. Je suis sûre qu'il imagine une dizaine de moyens de nous exécuter, de nous torturer pour que nous soyons brisés et à sa merci, malgré le fait qu'il vient de faire sur lui. Ça ... se sent, littéralement. Ce mec aime tout contrôler, il aime dominer jusqu'à l'extrême. Alors ... comment lui dire à présent que je lui ai fait une fleur, en lui glissant un dispositif traceur dans son pantalon. Je ne sais pas, et je préfère le taire, laissant mon petit bijou technologique s'allumer et diffuser dans un canal réservé aux patrouilles du GCPD cette jolie conversation.
« Des nuances ? Oh Toreno. Mais nous sommes ces nuances. »
Je tourne autour de lui, pendant qu'Harley se prépare sa batte pour lui briser un des genoux.
« Créées dans les noirceurs, le sang et la crasse de Gotham. Mais il est tellement plus facile de faire preuve d'arrogance et dénigrer ce que vous avez-vous mêmes enclenché. »
C'est si facile de dire que nous sommes le problème, alors qu'ils ne font qu'en créer des supplémentaires. J'arrête Harley qui se mettait en position pour faire un homerun avec la jointure des os de la jambe. Fermement, pour l'empêcher de donner de quoi moudre à ces abrutis de TYGERS ou bien le GCPD. Ou tout autre idiot se portant garant de la justice.
« Tout doux Harley. N'oublie pas notre arrangement. »
- Eh il m'a traitée de putain. Je voulais lui montrer que j'en suis pas une. Une putain ça ne casse pas des genoux ! Tu vois ? Aller ! Roh, tu es vraiment pas drôle Catou ! . »
Et elle se met à gonfler les joues, avant de faire un espèce de bruit avec l'air contenu. Vous savez, ce truc qui ressemble à l'ébrouement d'un cheval. Je lève les yeux au plafond et soupire en suivant. Mais quelle gamine. J'ai cependant une idée pour détourner son attention et, garder Toreno presque intact. Je touche l'épaule de la blonde doucement et commence à lui chuchoter ma douce chanson.
« Ça te dit de taper Crane ? »
Harley se redresse subitement et écarquille les yeux. Elle ne semble pas trop voir où je veux en venir.
«  Pourquoi je lui ferai ça ?
- Eh bien pour qu'on lui fausse compagnie. Toi, moi, dans cette rame de métro. entre filles, à traîner le procureur. En plus ça te permettrait de régler certains différends que tu avais avec lui. »
Désolée Crane, mais tu es le seul qui va me permettre de canaliser les pulsions de Harley. C'est moche de ma part, je sais. Tu restes un vilain garçon qui lui a fait du mal, et je profite de ce fait pour te mettre hors concours.

Une fois l'Épouvantail assommé, ou plutôt étalé par terre après avoir reçu un sévère coup de batte dans la tête, je pars avec Harley dans la rame de métro. Nous nous amusons à toucher certains boutons, dont un qui fait tonner violemment le bruit infâme de ces rames lancées à pleine vitesse. Toreno est bien attaché, maintenant bloqué sur cette pauvre plateforme qui devrait l'aider à amortir quelques chocs. Je sors la tête du wagon, souriante après avoir écouté la blague salace que m'a raconté Quinn.
« Vous ne valez pas mieux que votre prédécesseur ou bien Dent, Toreno. Votre ambition et votre désir de pouvoir vous bouffe. Et j'ai vu bien plus de cette ville que vous, avachi derrière votre joli bureau ou caché dans la foule de ces galas où vous vous donnez le beau rôle.
- Eh Toto ! Eh ! Tu as vu ? On va te faire les montagnes russes ! Attaches-toi bien, ce serait dommage que tu te brises la nuque. Ah ! Mais tu es déjà attaché ! Et arrête d'hurler ça va être drôôôôle ! Comme quand j'ai frappé Crane ! »
Les lumières s'allument, violentes. De nouveau, le bruit violent du métro se fait entendre, suivi du crissement des roues sur les voies. Nous sommes parties, et nous voyons au fur et à mesure la cadence s'accélérer, Toreno sur sa plateforme choquer. C'est ce que je voulais, lui instiller la peur du métro, des bruits violents tel le klaxon. Qu'il voie, qu'il comprenne que ce qu'il voit si bas, peut être son pire cauchemar. Harley est aux commandes et rit. Son rire est communicatif car je ris à mon tour, détendue et libre. D'autant plus quand j'entends le son provenir de la radio allumée par la folle blonde, et je hurle avec elle, je hurle Smalltown Boy avec elle en choeur. La justice ? elle existera quand elle arrêtera de blâmer les femmes qui ont été violée, quand les vrais salauds seront en taule, plutôt qu'en liberté grâce un graissé de patte. Quand on ne tuera pas sa femme pour adultère, quand on protégera ces enfants harcelés sur le net. Et ce n'est pas avec Toreno que ça se fera. Ce sera pire. Cinq minutes plus tard, nous arrêtons notre course pour voir dans quel état se trouve notre victime.
« Alors. Prêt à avouer la vérité concernant votre femme, proc' ? Ou on vous embarque pour un second tour ? »

:copyright: Crimson Day

Musique:
 


Love is exorcised
Le dîner est servi. Je lèche tes lèvres, parce que j'aime leur saveur. Oh est-ce que je te gène ? As-tu peur de ce que tu appelles la folie ? Mais qui est réellement normal, et qui est réellement fou ?  •°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Corrompu
Masculin Messages : 105
Date d'Inscription : 06/01/2019
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Procureur
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : :
Mickael William Toreno
Mickael William Toreno
MessageSujet: Re: They want revenge (Crane Harley Toreno)   They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptyVen 6 Sep - 17:13

Voila maintenant que les cinglés s'entre-déchirent. Après qui sera la suivante ? Catwoman se fera niquée par Quinn ? Ou bien Pantinette se fera avoir par minette ? Moi ? Je suis claqué. Kapout, complètement drogué et à la ramasse. Complètement dans les vapes, ne distinguant rien de rien. Pas même le réel. Je vois deux furies s'en prendre à un bonhomme de paille et au final, ça me fait marrer, ça me fait bidonner, même si je suis partagé entre la peur et l'horreur. Entre la peur et la tristesse, et le regret, et toutes ces conneries qui me dévorent l'âme petit à petit, à feu doux. Comme une marmite remplie d'eau. On peut dire que la pression va continuer d'augmenter surtout si l'autre n'arrête pas de me balancer de son gaz de dingue dans la gueule. Mais quelque part, voyant Crane se faire avoir me rassure un peu, mais alors un tout petit peu. Je relève la tête. Je vois Catwoman qui se tape un délire avec l'autre abrutie. J'en ai marre. Je veux un bon cigare, un bon alcool et deux putes dans mes bras, je veux retrouver ma puissance et je veux allumer mon cigare sur le corps en train de cramer sur la chaise électrique de Catwoman. Ce serait un putain de beau rêve. Je relève la tête avant de dire d'une voix assez faible, encore rongé par la peur. 

"Tarés ..."

Puis je rebaisse la tête, je me fais emporté, je ne sais pas où je vais mais je sais que j'y vais. Je ne sais plus où donner de la tête, on fonce vers une rame de métro, et l'autre conne me sort que ce sera les montagnes russes. J'ai jamais aimé les parcs d'attractions. Catwoman est aussi fêlée que l'autre pauvre pomme, mais la blonde avait une excuse, son copain l'avait lessivée. Totalement. Je vomis à nouveau dès qu'on me place dans la rame de métro qui commence à s'emballer, je vomis mes tripes, je vomis tout ce que j'ai encore dans l'estomac. Je ne veux qu'une chose : Sortir de cet enfer, de cette haine qui m'étouffe. Je veux les tuer toutes les deux, mais je suis aussi désarmé qu'un nourrisson. La musique, le bruit, tout ça me donne un coup de mal de crâne affreux, je veux me sortir de là, mais je suis attaché. C'est alors que la rame s'arrête avec pertes et fracas. Quand on voit l'imbécile aux commandes, tu t'étonnes pourquoi. Catwoman n'en démord pas et elle essaie de me faire cracher le morceau sur ma femme. Je lâche un nouveau renard à ses pieds, un beau vert avec quelques morceaux. Je reconnais même quelques morceaux de la langoustine qui avait servit de repas ces derniers jours. Heureusement, ce n'était pas du homard. Je peux quand même pas me permettre que les impôts des Gothamites me servent à payer mes homards, ce serait indécent et politiquement dégueulasse. Non, j'ai quand même mes principes.

"Tu ... Tu t'attends à quoi ? Une confession ? Un aveu ? ... N-n-n-n-non. Ce ne sera pas a-a-a-aussi facile. Crois-moi."

J'esquisse un sourire, malgré le filet de vomi qui coule de mes lèvres. Si on pouvait demander à faire un régime, elle serait bonne dedans. Mais faudrait la dose de montagnes russes et de gaz de peur. En attendant, Crane, lui, devait maudire les deux jeunes femmes de ce qui s'était passé. Pour ma part, je ne m'en fais pas. Connaissant Catwoman, elle allait me lâcher à un moment, mais pour Quinn ... La seule chose dont j'avais vraiment peur, c'était d'être lâché dans les mains de son infâme petit copain, le Joker. C'était la pire des choses à espérer. Je reprend un peu mes esprits et je sens la peur s'éloigner, doucement mais sûrement.

"Gotham City l'appelle en permanence ... Le Romain ... Tu sais qu'il reviendra ... Tu le sais parfaitement. Il reviendra et il se vengera. Cette ville redeviendra enfin un havre de paix, sans cinglés, sans monstres de foire."

Falcone avait toujours été la bête noire de Catwoman, cela s'était su depuis le jour où elle lui avait fait une belle entaille sur la joue gauche. C'était devenu une marque du Romain, mais quelque part, les deux destins étaient liés. Et même si Falcone était actuellement au Japon, il préparait son grand retour. Un retour en force. Gotham sera à lui. Toujours ligoté, je me démène un peu pour essayer de me sortir de là, mais peine perdue, mes liens sont vraiment biens serrés. Catwoman était une pro du ligotage, ça se sentait. En attendant, je sens qu'on allait encore se retaper les putains de montagnes russes. Elle voulait quoi ? M'effrayer du métro à tout prix ? C'était pas loin d'être gagné en tout cas ...


They want revenge (Crane Harley Toreno) Giphy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 1469
Date d'Inscription : 24/12/2018
Localisation : Principalement l'East End et les antres à riches

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: Re: They want revenge (Crane Harley Toreno)   They want revenge (Crane Harley Toreno) EmptySam 19 Oct - 19:51

Allies & EnemiesBad people & Catwoman Harley me regarde alors quand Toreno a fini de parler. Elle écarquille les yeux, commence à resserrer ses lèvres puis à gonfler les joues. Elle se retient. Elle se retient de rire avant de se mettre à hurler. De rire. La bouche grande ouverte, secouée par cette hilarité qui la prend si soudainement. La cause ? Le procureur Toreno. C'est le nom du romain qui la fait rire. Et je dois avouer qu'elle n'a pas tord. Carmine Falcone depuis son départ de Gotham était un peu comme ce mafieux yakuza avec qui j'avais pris Little Tokyo. Son influence restait minime encore, bien trop pour qu'il puisse nous attaquer de plein front. Et, il ne connaissait définitivement pas tout ce qui maintenant régissait Gotham. Depuis la mise en place d'Arkham City, la ville avait pris une forme nouvelle, dans laquelle nombre de nom comme Benny Smiles, Harvey Dent, Joker, ou bien Oswald Cobblepot avaient commencé à placer leurs pions. Finalement, Harley lui donne un coup de pied entre les jambes, à ma grande surprise. En criant de sa voix suraigüe.
«  Et paf le chien ! »
J'ai un petit blanc, pendant que Toreno doit se tordre de douleur. Harley continue de le regarder en serrant les poings et en se moquant indubitablement de lui.
«  Voilà ce que j'en dis au Romain ! Il va les avoir comme toi ! »
Les boules. Oui, elle fait référence à ce qu'elle vient de taper de sa belle botte à plateforme. Je crois que j'ai un peu mal pour le procureur sur le moment. Je me pince l'arrête du nez en soupirant, pendant qu'Harley repart dans un autre fou rire, visiblement satisfaite de son emasculation en règle. J'attrape ensuite Toreno par la cravate, pour le soulever un petit instant.
« Il pourrait t'avoir à sa botte, Toreno. Tu pourrais lui offrir tes fesses bien ouvertes en criant vengeance à chacun de ses à coups, ça ne nous fera ni chaud ni froid. Et tu sais pourquoi.  »
Pourquoi nous n'avons plus peur de la mafia. De la police. Encore moins des justiciers. Gotham devient une antre à la révolte. On ne contient pas une révolte qui menace de déverser sa lave sur ce tapis de gens. On l'amadoue du mieux que l'on peut. J'ai beau avoir une certaine ligne que je m'efforce de ne pas franchir, nombreux sont ceux qui pourtant, feraient couler de l'eau sous les ponts du procureur et de ses amis.
Soudain, ils peuvent entendre le bruit distinct d'une rame de métro. Une de celles encore en fonction à l'heure actuelle. Et une dont les lumières commencent à s'agrandir et illuminer de plus en plus le visage du procureur. Harley et Catwoman ont disparu de son champ de vision, il reste seul, avec cette rame qui arrive à toute vitesse sur sa droite, sans cesser de lâcher ses cris stridents. La mort arrive à toute vitesse sur lui, attaché, impuissant face à cette affreuse vérité. Mais la rame bouge enfin, recule au dernier moment. Toreno peut voir la rame principale passer non loin de la pointe de ses pieds. Et, en relevant la tête, il peut voir le visage de l'Arlequin afficher un grand sourire.
« Poisson d'Avril mon chou !
- Bon. Nos chemins se séparent ici Toreno. »
Je me mets à côté de Harley, qui s'amuse à appuyer sur le bout du nez du procureur puis à le pincer aux joues durement afin qu'il reste avec nous.
« Passez le bonjour à Falcone de ma part. Et n'oubliez pas que je trouve les choses les plus précieuses Toreno. Les secrets en font partie.
- Eh je peux l'emmener voir Bud et Lou ? Elles se feront un plaisir de le lécher. »
Elle me supplie, mains jointes, en faisant ses yeux de chien battu. Mais je ne céderai pas. Enfin pas totalement.
« Non Harley. On a convenu qu'il devait rester en vie. On en a terminé.
- Même pas un chouïa ? Ooook. Tant pis. Ce n'est pas comme si il allait pouvoir nous suivre vu son état. »
Et nous partons. Nous le laissons là, démonté, encore attaché à cette rame vétuste. Même si j'ai desserré les liens pour lui laisser l'occasion d'utiliser le dispositif que j'ai mis dans son pantalon. J'ai eu ce que je voulais, en partie. Je sais maintenant que le procureur a certainement un lien direct avec la mafia. Je n'ai pas pu obtenir les aveux concernant le meurtre de sa femme, mais ça viendra. Tout vient à point à qui sait attendre.

:copyright: Crimson Day


Love is exorcised
Le dîner est servi. Je lèche tes lèvres, parce que j'aime leur saveur. Oh est-ce que je te gène ? As-tu peur de ce que tu appelles la folie ? Mais qui est réellement normal, et qui est réellement fou ?  •°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: They want revenge (Crane Harley Toreno)   They want revenge (Crane Harley Toreno) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

They want revenge (Crane Harley Toreno)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [chronique] "Dans les nuages" de Jordan Crane
» Harley Davidson WLA 45
» harley rouge
» Dame Harley et moi...
» Harley - kodachrome 64

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth :: Gotham City :: Burnley :: Le Bowery :: Station Centrale du Réseau de Rails-