Forum Jeu de Rôle Batman



Harriet Pratt

Copperhead

Lady Shiva

Clayface

Bronze Tiger

Clock King

Maxie Zeus

Le Ventriloque

Lynx

Baby Doll

Cluemaster

Carmine Falcone

Catgirl

Man-Bat

Manhunter

Batwoman

Bluebird

Katana

Spoiler

Talon

The Signal


Holly Robinson

Jezebel Jet

Julia Pennyworth

Lucius Fox

Max Shreck

Silver St.Cloud

Sarah Essen

Amanda Waller

Maggie Sawyer

Crispus Allen

James Gordon

Jim Corrigan
Derniers sujets

Partagez
 

 Pour une poignée de fric ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Justicier(e)
Masculin Messages : 3171
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
☠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
Bruce Wayne / Batman
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Pour une poignée de fric ...   Pour une poignée de fric ... EmptySam 16 Mar - 11:53

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

Nouvelle nuit sur Gotham. Pour le Batman, elles se suivaient, se ressemblaient, mais n'était aucunement une routine. Chaque soirée apportait quelques grumeaux de bonté dans cette pâte malsaine qu'était la ville. Le crime voyait enfin quelques foyers de résistance détruire les câbles de la gigantesque toile qu'il avait tissé sur la cité. Arkham City était elle une bonne ou une mauvaise chose ? Pour moi, non. Mais la plupart des citoyens de cette ville voyaient quand même une nette baisse du taux de criminalité. Foutaises : Sharp manipulait les chiffres. Sitôt un criminel était enfermé, un autre continuait à semer le crime dans mes rues. Lire dans les journaux que des malfrats avaient été arrêtés était pour moi une satisfaction sans nom oui, mais quand on sait que tout ça n'est que de la poudre de perlimpinpin, on peut se poser énormément de questions sur la fiabilité des médias, à la solde de Sharp. Il y a encore quelques jours, les gros titres mettaient en avant les dégâts causés par le Joker. Aujourd'hui, on titre sur les faits d'armes des nouveaux noms du GCPD, Toreno, Archibishop, Silent, Shelby ... On met en avant des noms de héros du GCPD. Quelques braises sur lesquelles il fallait à tout prix souffler pour faire renaître la Flamme dans le cœur des habitants de Gotham. Le Batman n'était qu'un prétexte, un symbole pour que le Bien reprenne le contrôle. C'est pour ça que je me battais, pour cet idéal inaccessible que très peu pouvaient comprendre, mais qui méritait tous les sacrifices du monde. Alfred voyait cela d'un œil différent. Un brin plus caustique et craintif. Le majordome était totalement derrière mon entreprise, mais la crainte de perdre un autre membre de la famille l'effrayait bien trop pour qu'il puisse cautionner à cent pour cent. Sa voix me parvenait dans le casque tandis que j'analysais une scène de crime dans les Narrows. Un trafiquant de drogues venait de se faire arracher le visage, et les plaies béantes furent saupoudrées de cocaïne, un crime qui m'en rappelle beaucoup trop. 

Alfred : "Je présume que vous ne voulez toujours pas de mon saumon à l'oseille et que le devoir vous appelle ?"

Avait parfaitement exprimé, sur un ton vexé, le Britannique avec un sourire infime en voyant les relevés de la drogue sur les écrans du Bat-Ordinateur. Le majordome n'eut pas de réponse, le Chevalier Noir s'en allait de nouveau en guerre, faire sa croisade contre le crime. Alors que la lune se voilait par la faute de quelques nuages sombres bien décidés à assombrir davantage la ville, le Batman observait. Perché sur l'une des gargouilles sinistres des hauts bâtiments de la ville, son regard dévorait les ruelles à la recherche de ceux qui tentent encore une fois de répandre les armes de mort dans sa ville : Armes, drogues, argent sale ... Tout était bon pour détruire cette ville malheureusement. Dans son oreille, les conversations du centre téléphonique de la police grésillaient, m'indiquant que pour une fois, une infime petite fois, Gotham City pouvait dormir tranquille, du moins, rien que pour ce soir. Le calme avant la tempête, comme je pensais toujours, mais les choses n'allaient pas mieux pour autant, il me fallait chasser l'ordure qui avait fait ça, en plein dans les Narrows. Grinçant des dents, je ne réponds toujours pas aux appels de mon majordome, je préfère le laisser supposer plutôt que de m'impliquer de trop. Le vent fit battre ma cape, qui claqua au vent à la manière d'un étendard quand je décidais de me remettre debout. Un appel téléphonique m'indiquait qu'un autre corps venait d'être trouvé non loin de Abbot Towers, encore un homme tué, et son visage arraché. Un homme sans visage. 

"Alfred ... Vérifiez la liste des criminels, et dites moi si Roman Sionis est à Arkham City."

C'est un léger temps qu'il suffisait pour le majordome pour répondre à cette question, après avoir constaté sur les relevés. Bien sûr que Sionis n'était pas à Arkham City. D'après ce que j'avais appris, et selon les nombreuses rumeurs qui ont entouré sa fuite, il aurait quitté Gotham City pour Blüdhaven, mais là-bas, les choses ne se sont pas passées comme il l'avait prévu. Et Arkham City n'allait pas améliorer ses projets. Qu'était-il devenu ? Un caïd devenu le chef d'une bande aux abois ? Un homme acculé par les autres rivaux ? Qu'attendre de lui au final ? Plus rien. Sionis était affaibli, et il me fallait lui porter un coup de grâce monstrueux et direct. 

Alfred : "Il semble que Monsieur Sionis ne soit pas encore capturé. Peut-être a t'il décidé de prendre des vacances loin de Gotham City ?"

"J'en doute. Quel est le point commun entre ces deux hommes ? Qu'avons-nous sur eux."

Alfred : "D'après nos relevés et d'après ce que la police en déduit, ils travaillaient pour le système d'entretien du métro de Gotham."

Il ne m'en fallait pas plus. La solution se trouvait dans les entrailles de la ville, assurément. D'un petit bond, je me jette dans le vide, la tête la première, et quand la vitesse accumulée par la chute fut suffisante, je déploie ma cape pour planer au-dessus des buildings de taille plus modeste. Aussi rapidement que possible, je me dirige vers une des stations qui mène au centre du métro de Gotham City. Cependant, étant un chasseur noctambule discret, le Batman préféra entrer discrètement, profitant de l'ombre, de la couverture visuelle et thermique que lui offrait son armure sombre. Je n'étais pas revenu dans le système de métros de Gotham City depuis que je me suis occupé du Gang du Murmure. Un gang remplis de criminels qui portent des masques pour ne pas parler. Une connerie de criminels qui viennent des bas-fonds d'Ukraine. La piste serait franche, et tandis que je sors une petite lampe, je pénètre dans le système de rails pour mener mon enquête comme il se doit. Si Sionis était derrière tout ça, il devait y'avoir une excellente raison pour qu'il se terre comme un rat dans les entrailles de Gotham City. Alfred se permet un commentaire, suite à tout ce qui s'était passé autrefois avec Specter, le procès et la disparition de nombreux témoins gênants pour Sionis. Oui, maintenant, il me fallait faire en sorte de gérer ce problème, une fois de plus. Mes rencontres avec Black Mask ne se passent généralement pas biens. Et je savais parfaitement que le passé ne me donnerait pas tort pour le futur qui m'attendait. Mieux valait donc que Sionis se montre lui aussi. Je pouvais avoir le vague espoir que ma présence suffirait à désarmer la situation, à défaut de pouvoir désarmer le monstre au masque d'ébène. Continuant à me diriger dans les installations du métro, je tente de trouver quelque chose qui me mettrait sur la piste, sur la bonne piste de Sionis. Un détail, petit, mais nécessaire pour le retrouver, et l'enfermer. La scène était maintenant en place. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Leader de l'Acier
Masculin Messages : 131
Date d'Inscription : 26/07/2017
Localisation : Toujours en déplacement

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Parrain suprême
☠ Relations conflictuelles :: ► Batman, Red Hood, Famille Gordon , Maggy, James R Specter et Spoiler
♣ Alliés : : ► False Face Society
Roman Sionis/Black Mask
Roman Sionis/Black Mask
MessageSujet: Re: Pour une poignée de fric ...   Pour une poignée de fric ... EmptyLun 18 Mar - 20:55

Pour une poignée de fric ... 8f51



Gotham City, c'est la Babylone du XXIème siècle qui dévore tout, comme le charbon, l'or, le pétrole, l'acier et les âmes humaines, comme des ressources naturels d'une manière impassible. C'est une femme, cruelle et sauvage toujours aussi indomptable, qu'il faut dresser avec une poigne de fer et rare sont ceux capables de soulever son voile. Derrière le voile, une réalité sordide fait en sorte qu'un pourcentage de milliardaire écrasent une majorité de la population, c'est la loi de la jungle. Connaître la ville de Gotham, c'est plus que ses grattes-ciels, ses hôtels, ses bars ou ses restaurants. Il y aussi le revers de la médaille, loin des centres touristiques, il y a une méga-ville sous la ville. Les réseaux d'égouts, les souterrains, le métro et les labyrinthes. La mafia y a plantée ses tentacules comme la pieuvre étrangle ses proies avant de les dévorer.

Incontestablement, Roman Sionis à la surface de la ville; semble être un homme d'affaire plus ou moins ordinaire, mais sous la ville, il est le terrible et sanguinaire Black Mask. Il existe beaucoup de rumeur qui contredisent ce qu'il fait réellement de son temps et où est ce qu'il se trouve exactement ? Après tout, le parrain de Gotham est un expert pour faire diffuser des fausses informations. C'est une des règles d'or de l'Art de la guerre. Embrouiller les pistes et faire circuler des fausses rumeurs. Il est vrai que depuis son procès, contre Specter; l'homme d'affaire s'est fait discret. On dit qu'il est parti en voyage hors de la ville. Certains pensent qu'il est allé à Blühaven...

C'est une théorie plausible, car il s'est déjà réfugié dans cette ville voisine au passé. D'autres pensent qu'il est parti en Europe Central, ou encore en Californie... Comme Batman est considéré comme étant le plus grand détective du monde à juste où à tord? Lui et ses complices doivent se douter que le Black Mask est loin d'avoir la logique d'un criminel classique ou d'un gangster des rues lambda. Roman Sionis est un personnage difficile à saisir psychologiquement, pas vrai ? Sinon cela ferait depuis longtemps qu'il aurait fini six pieds sous terre, ou entre quatre murs de béton.

Si le chevalier noir, sous le signe de la chauve-souris domine invariablement le ciel nocturne. Les profondeurs de Gotham sont un lieux dangereux et chaotique. Des gens naissent et meurs dans cette décharge sombre et nauséabond. Le droit n'existe pas et il n'y a aucun flic assez compétent et fou pour s'y aventurer non plus. C'est la ville sous la ville, celle des étrangleurs, des violeurs, des psychopathes ,des anarchistes et des êtres tout aussi étranges qui y vivent, tel que l'imagerie féodal ce fait de l'enfer?

Roman Sionis, n'est pas qu'un sous-boss, un exécutant, ou un parrain classique de la pègre avec des valeurs de famille comme Carmine Falcone. Sionis n'a aucune morale, aucune pitié et aucune compassion et il a des penchants pervers sordides. Son mode opératoire c'est de faire brûler les visages de ses adversaires tel une carte de visite et gare à celui qui tombe entre ses mains. Les criminels savent qu'il vaut mieux mourir sur le coup, plutôt que de se faire attraper et torturé de manière inhumaine? Il peut aussi bien sectionner les testicules et les mètres dans la bouche des cadavres. Un acte cruel digne du Black Mask.

Ce soir là, le parrain utilise les sous-sols de la ville vers une station abandonnée. Il a rendez vous avec deux agents du F.B.I. sous couverture. Accompagné des membres de sa secte, la société des sang-visage. Des humains les plus vils, adepte du transhumanisme et des drogues psychédéliques, homme ou femme pas d'importance, car ils portent tous des masques, des tatouages et des costumes 3 pièces impeccable. La folie de ses membres, ne se résument pas juste à porter un masque, ce sont des parias et des assassins ayant perdu aussi toute humanité. Il n'est donc pas étonnant de voir cette vile racaille bosser pour Sionis. Les membres de F.B.I sont venus pour faire un deal, vendre une arme technologiquement secrète appelé le SPIDER-BOT. C'est une sorte de drone ayant la forme d'une araignée e et elle est capable de se déplacer partout, comme marcher sur les murs et les plafond et s'infiltrer même dans les canalisations. Imaginer cette approche tactique comme considérable dans la guerre des gangs?

Dans cette section du métro, les lampes clignotes, un feu de camp est allumé dans un bidon en métal. Il y a une quarantaine d'hommes du Parrain qui vont rencontrer une dizaine d'agents du F.B.I. La vigilance est extrême. La raison du pourquoi ce groupe d'agent secret traite avec Black Mask reste un mystère. Un homme habillé en voyou apporte une caisse et l'ouvre et propose son produit le SPIDER-BOT. Il fume une cigarette et il parle des vertus de son produit, devant un homme portant un masque d'ébène, le rendant totalement inexpressif.

- On est là pour la transac mec, nous sommes les Corbeaux Noires.

Un faux nom de code utiliser par le F.B.I. Black Mask dit avec sa lourde voix rocailleuse :

- Ta l'insecte ?

L'agent : - T'a le pognon ?

- Peut être ? Peut être pas ? Montre moi d'abord ce que t'a ?

- L'agent réplique aussi vite avec un accent mexicain : - Tu te fou de moi là ombré ?  

L'agent perd ses nerfs et sort son flingue et le pointe vers le front de Black Mask. La tension monte et tout le monde commence à s'énerver et sortent leurs flingues.

Black Mask s'approche et lui lance un regards pénétrant pour lui mettre la pression.:

- Je ne suis pas ton ombré (ton pote). Déposons nos armes et discutons tranquillement. Lorsque j'aurais vu le produit et ses performances, vous aurez le cash.

L'agent prend le même comportement le regarde quelque seconde dans les yeux froids du Masque, puis il recule et il discute avec ses coéquipier. Il sait qu'il vaut mieux pas que ça dégénère et il doit calmer l'atmosphère pesante lui conseille t'on.

- Ok Black Mask, après tout le client est roi.

Répond-t-il en souriant, puis il pose doucement son arme à terre pour calmer le jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 3171
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
☠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
Bruce Wayne / Batman
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Pour une poignée de fric ...   Pour une poignée de fric ... EmptyMer 20 Mar - 14:35

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

Une rumeur qui se transforme toujours en vérité, et vice versa, les rumeurs qui sont basées sur des vrais faits. D'après les dernières données que j'avais reçu de quelques indicateurs et de quelques voyous tabassés en guise de surveillants dans le métro, j'étais sur d'une chose, le trafic de drogues se relançait et avait explosé, et derrière tout ça, se trouvait Sionis, je connaissais sa patte et son goût pour les affaires de ce genre, même s'il était plutôt quelqu'un de touche à tout. Le dernier braquage orchestré par Sionis fut accompli par quelques uns de ses larbins de la Société des Faux-Visages, un casier épais oui, mais pas intouchables. Ces trois-là avaient fait Blackgate, ils avaient connu le rude environnement de la prison, et là où une malheureuse savonnette tombée vous emmène dans un univers de douleur et de soumission. Ces trois lascars ne seraient pas difficile à retrouver si je voulais couper la tête de l'organisation de Sionis après m'être chargé de leur patron, en fonction des voitures volées, des rumeurs ajoutées et bien entendu, du marché du silence qui peut se délier si on pose les bonnes questions aux bons truands. Le rendez-vous était situé dans le métro, dans une large station abandonnée ... Peut-être que je pêcherais Black Mask avec un peu de chance, j'ai encore un léger gout de colère après ce qu'il a fait avant son procès face à Specter, et je pense qu'un petit tour à l'asile d'Arkham lui ferait un bien énorme. Il allait payer, payer cash pour une telle abomination, quitte à ce que je brûle moi-même son tripot entier. Je détestais le métro de Gotham City. Malgré la misère, c'était aussi le refuge des gangs, dont le Gang des Murmures en faisait la grande représentation. Dernièrement, ce gang avait reçut la visite d'une de mes vieilles connaissances, Wildcat, et ce dernier n'a pas apprécié certaines réponses obtenues. Le gang s'est tiré de Gotham City ... Pour le moment ... M'approchant doucement vers la station, me collant aux murs et traversant la voie ferrée avec une agilité redoutable et un calme dans mes actions, je parviens sans mal au lieu de rendez-vous de Black Mask. Une transaction avait lieu, entre des membres de la bande de Black Mask, ainsi que lui, et une espèce de nouveaux criminels que je ne semblais pas connaitre, pas encore du moins. Tandis que j'observe la situation, l'homme qui traite avec Black Mask semble s'échauffer et commence à se montrer hostile. Dans le pire des cas, Black Mask le tue. Black Mask n'était pas sujet à l'attente, et il voulait que l'argent coule à flots dans son entreprise, surtout qu'il devait se refaire, après tout ce qui s'était passé pour lui ces derniers mois.  Alors que je me faufile dans un conduit d'aération, je peux voir, dissimulé, certains aspects. Quelques truands faisant la vente, d'autres jouant aux cartes et Sionis qui négocie du mieux qu'il le peut, mais comme prévu, la situation est tendue. Il était encore un peu tôt, et je suis sur que si j'attends comme il se doit, je tomberais sur un gros poisson. Mais cela ne viendra pas, pour tout dire, je pense que Black Mask est aux aguets, qu'il essaie de se sortir de la merde dans laquelle il s'était fourré lui-même. En attendant, il ne fallait pas être intelligent pour deviner qu'il avait besoin de se refaire. Ils ne comprenaient jamais la leçon. Murmurant à moi-même, tandis que je les observe, j'appelle Alfred histoire de préparer et de commencer à en savoir un peu plus sur les mystérieux commanditaires de Sionis. 

"Vous les voyez ?"

Alfred : "Tout à fait, monsieur."

"Rapport ?"

Alfred : "Aucun indice sur les hommes travaillant avec monsieur Sionis." 

"Je vois. Essayez de vous renseigner sur le Spider-bot."

Une nouvelle drogue qui veut s'implanter ... Des étrangers à Gotham City, qui ne comprenaient clairement pas à qui ils ont affaire. Sionis était un homme motivé par l'appât du gain, et une fois ce qu'il voulait dans la poche, il les tuerait, juste par plaisir. Que manigance-t'il encore ? Avec Sionis de retour à Gotham, je craignais plus pour Black Mask que pour moi-même. Avec tous les criminels qui briguent la main-mise sur la pègre de la ville, il allait y'avoir du sang qui coule dans les caniveaux de Gotham ... Encore une fois. Cela devenait tendu pour lui, depuis l'attaque sur Crown Point, beaucoup de ses ennemis ont essayé de lui mettre la main dessus. Mais trêves de blabla, il me faut mettre un terme à cela, et empêcher l'arrivée de cette drogue dans ma ville. Et pourquoi pas une entrée théâtrale ? Je pénètre furtivement dans la station de métro et rejoint un point en hauteur, je m'aperçois d'un petit groupe rassemblé qui discute allègrement, sans se douter un seul instant, qu'ils allaient bientôt manger leurs hamburgers avec une paille pour les prochains mois. Ce n'était pas de la violence gratuite, pas spécialement dirons-nous, mais j'avais un compte à régler avec Black Mask. Et comme la colère s'accumule en fonction du temps passé sans avoir payer son crime. Ses hommes de main ne seraient qu'un avant-gout de la colère que je destine à cette ordure. Pour des monstres comme le Joker, lui, ce serait comme toujours "différent". Et son nouvel état d'esprit ne me plaisait assurément pas. Je plonge maintenant sur le groupe d'hommes, et j'en cogne deux d'un coup qui tombent net. Je me tiens parmi le reste, et je lance une phrase de reddition que je laisse à mes adversaires. Alors que les deux camps continuaient la transaction.

"Les lavettes dehors. Les autres, je vous attend ..."

La plupart des types s'enfuiront pas, Black Mask les paient trop bien pour qu'ils se tirent, même si la plupart allait manger sévère, n'ayant pas le gabarit requis pour se mesurer à moi. Mais la plupart, des mecs costauds, se pointèrent et allaient recevoir une raclée qu'ils n'oublieront pas de sitôt. Le bruit des combats attireraient sûrement Sionis, qui voudrait certainement s'en prendre à moi, me tuer de ses propres mains, aveuglé par sa haine et sa colère, tant mieux. Je voulais les voir en train de ramper, de hurler, de voir leurs visages tordus par la douleur d'avoir un os cassé, les mettre plus bas que terre, pour le moment ... Alors que je me rue vers le premier de ces messieurs, ma colère augmente. Je ne me sens pas satisfait, je veux Sionis. Et je veux lui faire le plus grand mal, mettre à bas son Empire tandis qu'il panse ses plaies pendant un très très long moment. Maintenant, le plus gros morceau commençait ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Leader de l'Acier
Masculin Messages : 131
Date d'Inscription : 26/07/2017
Localisation : Toujours en déplacement

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Parrain suprême
☠ Relations conflictuelles :: ► Batman, Red Hood, Famille Gordon , Maggy, James R Specter et Spoiler
♣ Alliés : : ► False Face Society
Roman Sionis/Black Mask
Roman Sionis/Black Mask
MessageSujet: Re: Pour une poignée de fric ...   Pour une poignée de fric ... EmptyJeu 21 Mar - 17:43

Pour une poignée de fric ... E5zf



Il n'en a pas fallu longtemps à la Chauve-Souris pour faire son apparition dans le métro. Black Mask se tourne et remarque ses sbires se faire ruer de coup par le chevalier noir. Sionis garde son calme et fait des gestes de la main pour donner des ordres aux Faux Visages qui se mettent en position de tir. Les agents du F.B.I eux aussi se mettent sur leur garde.

- Merde, c'est Batman !!! S'écrie l'un des agents.

Les membres du F.B.I  savent très bien que Gotham City c'est le territoire du légendaire Batman, d'où la raison de leur frustration, car c'est le dernier Justicier envers lequel ils souhaitent  faire une rencontre en face à face, mais pas pour Black Mask. Le parrain le déteste et ne s'en cache pas. Il dit avec sa lourde voix rocailleuse afin de lui faire ressentir son mépris.

- Batman ! Je pensais que ce maudit clown de Joker en aurait fini avec toi depuis longtemps ? Triste est de constater que tu as encore survécu et que tu viens encore une nouvelle fois fourrer ton nez dans mes affaires. Cette fois, nous sommes dans les souterrains, plus de Batmobile, ou de Batwing contre moi pour faire la différence. Ce soir, je ferais en sorte personnellement que tu vas crever. Liquider cet imbécile False Facer ... J'ai un deal à terminer avant de m'occuper de lui.

Les Faux Visages se place en trois vagues successives. Les cogneurs ayant toute sorte d'arme blanche, il y a une bonne dizaine. Les tireurs qui se mettent à découvert aussi une bonne dizaine et ils tireront des rafales, si les cogneurs échouent avec leur fusil d'assaut et enfin, la garde rapprochée de Black Mask. Le parrain continue sa transaction avec les membres du F.B.I. qui restent sur leurs gardes

- Bien messieurs, reprenons nos affaires. Je pense que c'est une excellente occasion de me faire une démonstration.

L'agent est impressionné par la maîtrise et le calme du parrain, pour eux une chose est claire. Les criminels de la pègre de Gotham sont dans une toute autre catégorie du reste des cartels  des U.S.A. Ils sont insaisissables par nature.

L'agent fume ça clope et s'assoit sur un vieux banc de boit, il ouvre la grosse mallette blindée. Un drone en forme d'araignée y est présenté. L'agent :

Pour une poignée de fric ... Image_cyberpunk_2077-38565-2618_0021

- Masque Noir, voici l'une des dernières technologies d'immersion totale pour toute guerre en zone urbaine. Son fonctionnement est révolutionnaire. Il suffit de connecter la télécommande derrière la nuque, si vous faites des modifications cybernétiques chez le pilote bien entendu La chirurgie est quasiment facile et ne prend pas plus de 2 minutes.

L'agent connecte la télécommande à son implant derrière la nuque. Le Spider-Bot réagit aux stimulations neuronales du marionnettiste et commence à se déplacer très rapidement en se déplaçant sur les murs pour se loger au plafond.

- La sensation est étrange, mais on s'y habitude vite très vite, mais attention à l'effet psychologique. Cela peut vite vous rendre accro à ce machin, telle la sensation de liberté et quasi totale. Elle possède des armes létales, elle est donc parfaite pour les assassina ou le vol d'objet en toute discrétion. Elle enregistre tout. Je vois ce que voit le Spider-Bot et je le dirige par simple transmission de la pensée. Elle devient votre corps. Alors, Masque on fait affaire ?

- La Société des Faux visage est ravi de faire affaire avec vous, messieurs les Corbeaux Noires.

Black Mask sert la main avec l'agent, apparemment, le deal semble fait, mais pendant ce temps les hommes du parrain s'occupent du Batman.

- Comme convenu, il faudra nous payer au RED DUST et nous filer la recette de la conception de cette drogue Black Mask, vous êtes reconnu comme étant l'un des seuls fournisseurs de toute la côte Est des USA.

Black Mask ricane et dit :

- Bien entendu et bonne chance, si vous essayer de copier la recette... mes sources sont bien protégés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 3171
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
☠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
Bruce Wayne / Batman
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Pour une poignée de fric ...   Pour une poignée de fric ... EmptyLun 25 Mar - 18:14

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

La Détermination. Voila un mot qui me correspond et qui sème le désarroi dans le coeur de mes pires ennemis. Entre les mauviettes et les lâches, il n'y a pas grand monde qui ose se frotter à moi. Qu'importe la transaction entre Black Mask et ces gens à propos du Red Dust, je m'occupe de ses hommes pour en faire des corps inertes sur le sol. Le seul but, c'était d'affaiblir les troupes de Sionis, et si le parrain de Gotham tombait, je pouvais être un peu plus tranquille. J'avais plus de temps pour gérer les hommes du caïd au masque noir. Un léger bip à ma ceinture et un ultrason retentit directement à la Batmoto qui est garée à quelques pâtés de maisons d'ici. Elle arriverait en trombe, perforant la porte d'entrée du métro située à quelques kilomètres de moi. Connaissant l'organisation de Black Mask, il y'aura du monde, y'aurait du vilain, et je ne pouvais pas tous les affronter. Surtout si des gens extérieurs à Gotham sont dans la place. Qui sont-ils et que veulent-ils vraiment ? Sionis fait affaire avec des gens potentiellement dangereux, et je ne peux pas laisser passer cela. Sionis pouvait être une gêne, surtout avec Arkham City. Surtout s'il est dans le coin, et ça, je ne pouvais pas le me permettre. Mon attaque sera implacable, et Black Mask allait connaitre la douleur physique, son masque brûlerait, et je coffrerai Sionis dans une cellule capitonnée, loin de Strange, et loin d'Arkham City. Il fallait agir et vite. Alors que le combat se terminait avec le reste d'hommes qui se mesurait à moi, je regagnais les hauteurs pour prendre un peu de "vue" sur ce qui allait se passer. J'écrase le visage d'un type proche de moi contre le rail du métro. Il hurle. J'apprécie la douleur que j'inflige aux autres. Après tout, c'était mérité.

"Penny One, à vous le contrôle."


La Batmoto active ses systèmes de défenses et éclaire d'une lumière vive et aveuglante les hommes qui se trouveront en face d'elle. Mais avant tout, elle s'ouvre un passage dans le réseau de rails qui me sépare d'elle. Elle roule à toute vitesse, défile devant les stations abandonnées, devant les stations tenues par les sbires et les vendeurs de Black Mask, tandis qu'elle s'offre le luxe de faire un dérapage bien organisé devant les hommes qui se tenaient entre moi et Sionis. La Batmoto était préparée, blindée, et bien entendu, pratiquement prête à servir en période de guerre urbaine. Elle larguerait quelques fumigènes, contenus dans les enjoliveurs de la moto pour calmer toute la meute qui allait s'entre-déchirer. Alfred avait une vue imprenable grâce au Bat-ordinateur de ce qui allait se passer. Ce n'était pas le but de faire un massacre et de tuer les gens qui s'y trouvaient, non. Le but unique, c'était de neutraliser le plus d'hommes possible pour que je puisse me charger des éléments les plus nuisibles. Et Sionis était sur ma liste ... Son nom figurait en tête de ma liste ... Et ce soir, il allait comprendre ce que signifie la douleur de tout perdre. Il avait abattu de sang-froid des gens lors de l'assassinat des témoins, il avait massacré, tué, torturé. Ce soir, on allait rendre les comptes, et l'addition était salée.

Alfred : "Criminels en visuel, monsieur."


"Allez-y."

La Batmoto se fraye un chemin dans l'assemblée de criminels, tout en faisant apparaitre ses phares lumineux qui jaillissaient en plein dans la gueule de mes ennemis. Quant à moi, j'activais ma vue qui me permet de ne pas être aveuglé, tandis que je plonge sur un des hommes de Sionis, à nouveau, avant de me positionner au milieu d'une bonne troupe. Selon le bat-radar, il y'avait une bonne quinzaine d'hommes. Trop nombreux pour les vaincre à mains nues. Pennyworth connaissait le plan dans ce genre de cas. Les bombes fumigènes étaient larguées, et le gaz commençait à se répandre rapidement dans toute la station. Mon père, Thomas Wayne, disait que les problèmes devaient être traités au cas par cas. Il faut d'abord éliminer le plus dangereux, puis la suite vient petit à petit, et on résout le problème. Dans ce cas, éliminer les hommes armés me retire 75 pour cent du problème. Le plus dangereux en moins, c'était une mauvaise graine en moins dans le sillon de la justice que je trace à Gotham City. Maintenant, il y'avait 20 pour cent de fumier à nettoyer ... Black Mask ... Il se sent certainement protégé, mais j'allais lui apprendre qu'on ne joue pas impunément avec la loi, et qu'il devait payer. J'ignore ce qu'il manigance, mais ce soir, ses dents allaient voler. Toujours le masque à gaz sur le visage, j'en profite pour me diriger, tout en dégommant les mecs qui essaient de me ralentir, vers l'endroit de la transaction, dans le but de montrer les crocs et d'en finir un bon moment avec lui.

Alfred : "Soyez prudent, monsieur. Rappelez-vous que Black Mask est un adversaire de la même trempe que le Joker."

Les conseils d'Alfred dans mon casque retentirent jusqu'au cerveau. Sionis était un monstre, et ce soir, j'allais lui apprendre que même les monstres pouvaient avoir peur des autres monstres dans Gotham ... D'un pas résolu, je me dirige vers lui ... Sionis était un danger. Pas aussi fou que le Joker mais peut-être plus sadique et plus monstrueux. Spoiler pouvait confirmer cela, elle qui avait été torturé par le caïd de Gotham City himself. Je ne m'attends rien avec Sionis. Si ce n'est qu'il est possible qu'il m'échappe. Mais pour lui, ce sera mieux sauter pour mieux plonger. Car plus longtemps je mettrais pour le coincer, plus longtemps il souffrira de mes coups et de mes assauts répétés. Je le ferai plonger, je ferai en sorte qu'il souffre pour de bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Leader de l'Acier
Masculin Messages : 131
Date d'Inscription : 26/07/2017
Localisation : Toujours en déplacement

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Parrain suprême
☠ Relations conflictuelles :: ► Batman, Red Hood, Famille Gordon , Maggy, James R Specter et Spoiler
♣ Alliés : : ► False Face Society
Roman Sionis/Black Mask
Roman Sionis/Black Mask
MessageSujet: Re: Pour une poignée de fric ...   Pour une poignée de fric ... EmptyDim 30 Juin - 23:01



La volonté du Batman est irréprochable. Le chevalier Noir, est un être largement hors du commun à ne jamais sous estimé. Il est partout là ou on ne l'attend pas ! La plupart des criminels ont finis en prison ou à l'asile ? Black Mask le hait et l'aime à la fois comment expliquer cela ? Black Mask comprend qu'il est un homme qui s'adapte plus ou moins à toutes les situations ? Trop  bien bien équipé, très intelligent et il sait se défendre... Comment est-il possible qu'un homme seul puisse s'opposer envers le terrible et magnanime Black Mask ? Roman est un homme prudent, sérieux  et qui sait prendre ses distances envers ses ennemis tout comme ses amis. Ce n'est pas pour rien qu'il considère Batman comme le plus grand détective du monde et certainement l'ultime super-héros. Quand à Super-Man ?


Il n'est pas assez impliqué pour combattre le crime, la psychologie profonde de se qu'est -être humain- en général ? Après tout c'est un extraterrestre, un outsider qui se contente de voler au dessus de la ville, mais Batman, lui, il fait le grand saut, et fonce au cœur de l'action et de la folie et n'hésite pas à plonger dans les égouts pour se salir les mains sans AUCUN POUVOIR... Black Mask le respecte au moins pour ça et le considère comme son rival. Une autre face de la pièce du jeu qu'il incarne. Néanmoins, malgré toute son admiration; il ne se lassera jamais abattre facilement. Ni part les guignoles avec un ego démesurés, comme Killer Croc, le Pingouin, ou le JOKER et encore moins par les idéologies du système des Etats-Unis comme le F.B.I. 


Black Mask est un homme cruel, pragmatique et sérieux. Il sait fait la part des choses entres sa faiblesse et sa force. Et il prévoit toujours ses arrières et ses coups. Pour lui le hasard n'existe pas !!!!!!  James R. Specter a voulu le faire tomber dans la voie légal, avec un procès et cet homme à compris que le système n'est pas parfait et ressemble à un gruyère. Il y a des failles et des troues partout... 


BATMAN a déjà tabassé plusieurs fois le parrain suprême, afin de lui briser les os et ruiner ses affaires. Néanmoins, Roman se relève encore et toujours. Rien n'empêche le MASQUE NOIR de contre attaquer en théorie ? Pourtant le crime existe encore et toujours... Tel sera son PURGATOIRE. Roman Sionis à l'art d'être à la fois partout et nulle-part. Il utilise son influence, sa discrétion et son intelligence pour s'enrichir encore et toujours, car ainsi sont les hommes de sont espèces. Il ne recherche ni la gloire, ni la renommé, mais plutôt le pouvoir et l'influence pourquoi ?


Parce que SIONIS est comme un joueur de poker obsessionnel à l'image du Joker. C'est un homme mort obsédé par l’adrénaline du jeu. Imaginez vous capable de jouer toute votre vie sur un simple jeu de carte ? Parier, gros, ou tout perdre. Peut importe les lois, la forme ou le pourquoi du comment ? Tant que Black Mask puise jouir, il sera encore et toujours l'adversaire de Batman. Gagner ou perdre, pas d'importance, il veut faire souffrir tout le monde, pour jouir et jouir encore...


Les fédéraux ne sont qu'une carte dans son jeu. C'est ainsi qu'il dit au membres du F.B.I :

- Messieurs les agents, voici une occasion pour vous de coincer BATMAN. Je vous offre sa tête, et si vous me rapporter son MASQUE et sa tête sur un plateau d'argent. Je serais votre obligé...  C'est à dire que les coulisses de la ville la plus sombre des U.S.A vous sera grandement ouverte. Mais attention ???? JE NE SUIS PAS UNE AUTORITÉ ? Il existe des êtres bien plus étranges et puissant que ma personne... Moi je ne suis que le gardien de la porte et vous facilite l'accès aux criminels les plus fourbes... Mais surtout et avant tout l'accès à l'argent et à la vie facile... Vos rêves à Gotham deviendrons réalité, et cela ???? PEUT IMPORTE VOTRE INCLINATION...



Pour une poignée de fric ... Tumblr_ottgizYhHm1qjztgpo1_400


Voilà de quoi convaincre les ripoux qui avaient bien préparer leurs coups pour choper BLACK MASK. Néanmoins, BATMAN est une cible bien plus alléchante pour gagner des galon pour les agents du F.B.I et Roman au fond n'est qu'un leur pour eux pour capturer l'un des hommes les plus dangereux de tous les temps, le chevalier NOIR ?

 - Merci monsieur SIONIS. Le lapin est entré dans notre piège. Batman est l'homme à abattre car il ne respecte aucune règle sinon la sienne...


Dit l'un des membres du F.B.I. très heureux de se frotter au chevalier noir afin de lui faire mordre la poussière.



Pour une poignée de fric ... HfgjDh



Une élite de commando  de la plus grande puissance force militaire du monde se prépare à recevoir le chevalier noir comme il se doit ???? 



Black Mask ricane, car il sait jouer son jeu...


Pour une poignée de fric ... Tumblr_prq8czFagu1tgo8o0o1_500

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 3171
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
☠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
Bruce Wayne / Batman
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Pour une poignée de fric ...   Pour une poignée de fric ... EmptyMer 3 Juil - 15:03

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

Un piège sombre et infect. Tout cela me venait à l'esprit lorsque Black Mask prit la parole. Des hommes du FBI ? De quelle agence interne ? De quelle unité ? Des corrompus, tout simplement. Je serre les dents, car je sais parfaitement qu'il va y'avoir de la casse ... Et que je ne ressortirais certainement pas indemne. D'un côté, la fuite me semblait évidente, mais mettre une nouvelle fois ce chien de Sionis à terre me paraissait la plus belle des victoires. Je n'en avais pas fini avec lui, et j'allais prendre tout mon temps pour lui faire le plus de mal possible. Il allait souffrir, oh que oui. Qu'il en soit certain. Il allait compter ses os à Arkham, il allait comprendre la douleur qu'il avait causé, morceau par morceau. Quant à ces gens du gouvernement, ils semblaient hésiter tant bien que mal à s'en prendre à Sionis qu'à moi. J'étais un trophée ultime après tout, et pour eux, je ne devais être que la cible numéro une de leurs affiches de recherches. S'ils voulaient m'avoir, je défendrais chèrement ma peau. Je serre les poings tout en maugréant. Ils ne pouvaient pas être aussi forts que moi. Bien sûr, ce sont des commandos entraînés, puissants, mais je savais me battre, et j'avais ce qu'il fallait pour survivre. Ils étaient une gêne sérieuse, une menace qu'il me fallait détruire, pour ensuite obtenir le crâne noir entre mes mains. 

"Venez me chercher."

Cette fois, pas question de jouer les bons samaritains. Pas question de leur montrer que j'allais être gentil avec ces hommes. Ils voulaient m'abattre ? Me faire tomber ? Ils allaient y laisser des plumes. Je coupe Penny One. Pas besoin d'être déconcentré. Je regarde attentivement ce qu'il reste. Il ne reste que Black Mask et ses derniers nervis. Une bande de crétins du FBI qui pèsent plus grand chose face à ma fureur. C'est alors que je bondis sur les premiers de ces messieurs, je bondis. Tandis que je me lance, je dégaine une bombe qui aveugle temporairement ceux qui sont en face de moi, et je me laisse aller sur la première victime. Je hurle sous la colère et non sous la douleur. Un cri sombre et qui se répercute, donnant des allures d'enfer à cette station de métro abandonnée. Ce soir, je jouerais Satan, et Sionis venait de tomber dans un monde d'enfer et de flammes. Je dégaine les batarangs pour désarmer essentiellement et aveugler ceux qui ont des armes. Ils croyaient m'avoir piégé, ils croyaient pouvoir s'en prendre à moi aussi bêtement. Ils allaient comprendre le feu de ma colère. Ce soir, et maintenant. Et j'allais prendre du plaisir. Beaucoup de plaisir. Je fond alors sur les hommes armés d'armes dangereuses et de fusils, et rapidement, je met leurs armes hors de combat. Venait maintenant le moment où les techniques de combat allaient se révéler payantes. Ils allaient avoir mal pendant un bon moment tandis que je cassais les os et que je les mettais dans le coltard, ils allaient souffrir de longues heures de réparations des membres et des os, c'était un léger plaisir que je savourais, en hommage aux tués du Gotham Globe. Mais voila qu'un homme, armé d'une machette et me défiant se pose devant moi. C'est le gros morceau que je me réserve : Sionis. 

Pour une poignée de fric ... Giphy

Je me donne à fond, enchainant les techniques les plus agiles pour mettre à bas le plus de ces agents à terre. Je reçois un coup de couteau dans l'épaule. Je hurle tandis que j'envoie la personne qui vient de me le faire dans les roses. Un autre me tire dessus, le kevlar absorbe la balle, mais je ressens quand même le coup. Telle une entité démoniaque, je le saisis au col avant de le balancer par dessus le quai. Atterrissant sur les rails en fer de la station de métro. Je grogne, j'ai mal, j'ai très mal. Mais je sais que je le fais pour une bonne cause, que je le fais pour m'occuper de Sionis, et faire ce que Specter n'a jamais terminé. L'ancien procureur n'avait pas eu les couilles de finir ce qu'il avait commencé, et il avait quitté Gotham City comme un couard, comme un lâche, sûrement par peur, ou par représailles. Quoiqu'il se passe, ce soir, j'en profitais pour régler mes comptes. Ces types frappent là où ça fait mal et ça se ressent bien. Ils sont forts, et ils connaissent leur travail. Mais malgré la fatigue, c'est moi qui tient encore debout face à eux. Les poings me démangeaient. J'entendais Alfred qui avait réactivé le micro. Il me suppliait, il me suppliait fortement de ne pas céder à la mort, de ne pas céder à la tuerie aveugle, de me rappeler mes engagements. J'entendais sa voix, mais j'entendais aussi les gens que Black Mask avait assassiné lors de la protection des témoins. Des flics morts pour rien. Ce soir, je vous le dis, Justice sera faite, et personne ne m'empêchera de livrer Black Mask à Arkham, dans un triste état. Je ne le vois plus. Il se cache, comme le couard qu'il est habituellement. Je continue de gérer les assauts de mes ennemis. Ils sont forts, puissants, mais ils manquent de vitesse, ce dont je dispose. Je les envoie se faire voir ailleurs, les uns après les autres, et la fatigue commence vraiment à me frapper ... Je tiens bon ... J'ignore encore ce que me réserve Black Mask, mais une chose est sure, aucun de nous deux n'en ressortira indemne ce soir. Je serais surement éprouvé mentalement, mais lui, lui, il aurait du mal à avaler sa nourriture pendant un très très long moment, pendant sa convalescence à l'asile d'Arkham. Ce serait pour tout dire, le summum et la bérézina. Ce soir, il mettait ma force à l'épreuve, ce soir, je ne décevrais pas Sionis. Ce soir, je frapperais fort, et j'allais apprécier de le voir souffrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Leader de l'Acier
Masculin Messages : 131
Date d'Inscription : 26/07/2017
Localisation : Toujours en déplacement

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Parrain suprême
☠ Relations conflictuelles :: ► Batman, Red Hood, Famille Gordon , Maggy, James R Specter et Spoiler
♣ Alliés : : ► False Face Society
Roman Sionis/Black Mask
Roman Sionis/Black Mask
MessageSujet: Re: Pour une poignée de fric ...   Pour une poignée de fric ... EmptyLun 8 Juil - 21:18

*Black Mask panique et redevient paranoïaque. Cela est un don provoquer par le Chevalier Noir et sa puissance redoutable. Il sait donner la pression.  Les hommes voltiges et finissent par briser des murs et des caisses, ou saigner sur le sol face à terre. La Chauve-souris est un homme qui peut se montrer bien plus sadique à sa manière contre la folie de la ville de Gotham City. Voilà qui est une chose inacceptable pour Black Mask, car pour SIONIS, l'existence de Batman et son combat ne peut pas exister dans la société des hommes de la pègre. Il doit souffrir et mourir ce soir. C'est ainsi que le Masque Noir grince des dents et il bave d'une envie irrésistible de lui faire la peau... *

La marche de la Folie...* Le parrain utilise une onde radio implanter dans son oreille.

"Bon sang de bon dieu de merde... Vous foutez quoi les mecs ? ? ?"
S'écrie Black Mask avec son lourd accent rocailleux et abject.

"Nous sommes en Amérique, oui où merde ? Vous êtes tous protégés par le Second Amendement de la constitution, celui des pères fondateurs des U.S.A !!! Buter-moi cette Chauve-souris avec vos flingues !!!"



"OUAIS !!!!"

La foudre de ZEUS s'abat sur Batman, tel un tonnerre de feu !!

Spoiler:
 

Pendant ce temps, Black Mask hurle contre les agents et les membres des Faux Visages qui se ressaisissent, sortent des armes cachés, voir dissimulé un peu partout dans le métro, comme les poubelles, les recoins des murs, même derrière les panneaux publicitaires d'une autre époque... Rien n'est laissez au hasard.

Roman Sionis n'est pas connu pour être un psychopathe tendre envers ses ennemis et il ne respecte  pas les règles absurdes en stratégie établit par Carmine Falcone. Non, face à Batman, il ne faut ni plus ni moins, un bon piège et une fusillade maximale. Cet homme dans son costume de chauve-souris est bien trop dangereux contre le système criminel de Gotham City. Il doit subir le châtiment de la pègre !!! MOURIR AU FOND DES ÉGOUTS...

On ne touche pas à l'économie des citoyens de Gotham et Black Mask en est le garant pour sa réputation. Après tout, Batman aurait du réfléchir à deux fois avant de pousser SIONIS à ses derniers retranchement....






ps/hrp : tu peux frapper black ou pas.  face xD c'est ton choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 3171
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
☠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
Bruce Wayne / Batman
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Pour une poignée de fric ...   Pour une poignée de fric ... EmptyMer 10 Juil - 14:33

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

Black Mask voulait la jouer dure pas vrai ? Il se trompait largement de cible. Je n'étais pas le premier imbécile qui se mesurait à lui, d'accord. Dans ce cas-là, le Joker faisait fort en se retournant contre lui par le passé et en le trahissant lorsque le Red Hood s'en était pris au parrain noir, mais d'un autre côté, Black Mask n'allait avoir aucune chance. Aucune chance de se sortir du merdier dans lequel il s'était fourré. Je n'avais pas oublié cette fameuse journée du procès, de ces humiliations, des enfants qui servent d'esclaves dans les entrepôts de ce monstre. Je n'en avais pas fini avec lui, et j'allais prendre tout mon temps pour lui faire le plus de mal possible. Il allait souffrir, oh que oui. Qu'il en soit certain. Il allait compter ses os à Arkham, il allait comprendre la douleur qu'il avait causé, morceau par morceau. Pour ce qui était du FBI et des hommes de la CIA, je n'avais pas vu le coup venir, Strange avait peut-être demandé de l'aide pour aider ses propres Tygers pour m'avoir, à vrai dire, j'étais concentré surtout sur le fait de les mettre k.o le plus vite possible, mais ça n'a pas empêché le coup au crâne de l'un d'eux. Violent, j'essaie de me redresser tandis que l'agent s'apprête à m'avoir pour de bon, je lui pète le bras en trois, il crie, et se tire dans les couloirs du métro en hurlant de douleur. Quant à Black Mask ... Le monstre était encore vivant, toujours bien là, toujours dans son idée de me faire le plus de mal possible. Au fond, j'aimerais qu'il meure, qu'il ne revienne jamais, mais hélas, ce n'était pas une certitude. Il était condamné à revenir me hanter, encore et toujours. Pour le meilleur et pour le pire surtout. Alors que je reprend mes esprits, je pose ma main sur mon crâne, et Black Mask au loin, qui se livre à la plus horrible des boucheries.

"Black Mask ..."

Alfred : "Contenez-vous, monsieur."

Je coupe Penny One. Pas besoin d'être déconcentré. Je regarde attentivement ce qu'il reste. Les quelques agents restants n'étaient plus dans la course, ne restant que Black Mask et ses derniers nervis. Une bande de crétins qui ne pèsent plus grand chose face à ma fureur. C'est alors que je surgis des ombres, des ténèbres, je bondis et les ténèbres me collent encore alors que je m'en extirpe. Je hurle sous la colère et non sous la douleur. Un cri sombre et qui se répercute, donnant des allures d'enfer à cet entrepôt. Ce soir, je jouerais Satan, et Sionis venait de tomber dans un monde d'enfer et de flammes. 

"SIONIIIIIIIIIIIIIIIIIIS !"

Alors que je surgis hors des ténèbres, je dégaine les batarangs pour désarmer essentiellement et aveugler ceux qui ont des armes. Ils croyaient m'avoir eu dans ce soit-disant piège. Ils allaient comprendre le feu de ma colère. Ce soir, et maintenant. Et j'allais prendre du plaisir. Beaucoup de plaisir. Je fond alors sur les hommes armés de pieds de biche et de fusils, et rapidement, je les met hors de combat. Ils allaient avoir mal pendant un bon moment tandis que je cassais les os et que je les mettais dans le coltard, ils allaient souffrir de longues heures de réparations des membres et des os, c'était un léger plaisir que je savourais, en hommage aux tués du Gotham Globe. Mais voila qu'un homme, me défiant se pose devant moi. C'est le gros morceau que je me réserve : Sionis. 

"Un dernier mot avant que je ne te brise la mâchoire ?"

Les poings me démangeaient. J'entendais Alfred qui avait réactivé le micro. Il me suppliait, il me suppliait fortement de ne pas céder à la mort, de ne pas céder à la tuerie aveugle, de me rappeler mes engagements. J'entendais sa voix, mais j'entendais aussi les gens que Black Mask avait assassiné ce jour funèbre de janvier. Ce soir, je vous le dis, Justice sera faite, et personne ne m'empêchera de livrer Black Mask à Arkham, dans un triste état. Fonçant alors sur Sionis, je décoche un grand crochet du droit dans son masque, dans cet infâme rictus dégueulasse qui me nargue depuis bien trop longtemps. Le coup est lancé, et il allait comprendre la colère d'une chauve-souris issue de son passé. On ne plaisante pas avec le Batman. Il allait salement en chier, et cela ferait un grand plaisir. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Leader de l'Acier
Masculin Messages : 131
Date d'Inscription : 26/07/2017
Localisation : Toujours en déplacement

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Parrain suprême
☠ Relations conflictuelles :: ► Batman, Red Hood, Famille Gordon , Maggy, James R Specter et Spoiler
♣ Alliés : : ► False Face Society
Roman Sionis/Black Mask
Roman Sionis/Black Mask
MessageSujet: Re: Pour une poignée de fric ...   Pour une poignée de fric ... EmptySam 13 Juil - 3:09


Pour une poignée de fric ... 8pk6


Jamais le parrain Noir à subit une telle difficulté. L'homme au masque noir, Roman Sionis est certainement le plus détesté de Gotham dans l'univers caché et aussi le plus craint et le plus haït de la ville Gothique. Difficile à dire qu'elle est réellement sa réputation ? Il reçoit un coup de poing dans la gueule monumentale par Batman. Le parrain se réveille de sa paranoïa et il crache du sang sur le visage de BATMAN. SIONIS sent sa gueule, défiguré par le chevalier noir? Mais est ce suffisant ?

Certainement pas, le parrain de Gotham à plus d'un tour dans son sac. Batman doit être éliminé et tous les espoirs que la jeunesse lui porte. Rien ne doit être laissé au hasard ? Soudain un bruit de train se fait retentir ? Comment est ce possible, car nous nous situons dans un métro abandonné par la plèbe de Gotham ? A vrai dire c'est encore une ruse de SIONIS.  L'homme n'est pas si facile à abattre, surtout avec un ridicule coup de poing ? Il faudra plus de manœuvre au Batman pour le terrasser ? Black Mask lui dit avec sa lourde voie rocailleuse :

- Batman tu seras toujours aussi naïf et impulsif !!! Rappel toi le jour du massacre ou j'ai pris mon pied  au Gotham Gazette (globe). J'ai imposé le respect et depuis ? J'ai censuré la liberté d'expression. Plus aucun journaliste n'ose mentionner la mafia et ses affaires. Tu n'es rien ni personne Batman. La ville de Gotham n'est pas aussi simple. Quand à la ville d'Arkham, ce n'est ni plus ni moins qu'une mascarade...

Black Mask s'approche et se colle au Chevalier Noir comme pour une attaque kamikaze. Il sort un magnum dissimulé dans son costard et le positionne au niveau de la tête et le bout du flingue sur la tempe de Batman et lui hurle dessus avec son haleine nauséabond et il tire une rafale pour l’assommer, car il sait que son armure est hermétique.

- Je ne vais pas te faire la leçon, ni la cours... Mais ta justice comme à dit le Joker; ce n'est qu'un canular. Jamais tu n'empêcheras les criminels d'Arkham de s'emparer de la liberté. Tu manques cruellement d'imagination Batman ? Le Joker, Edward Nygma, Pingouin, Mr.Freeze, Poison Ivy ou même Docteur Strange vont te faire réellement plonger dans la folie et l'enfer, te faire perdre la raison ? Tu n'auras aucun ami, aucun allié, les membres de ta famille te trahiron à la première occasion ? Comme tous les autres. Tu es SEUL, car ce sera ta destinée...

Brusquement un train force le barrage du métro abandonné, pour s'arrêter et se positionner à juste mesure sur les quais. Black Mask est un manipulateur magnanime; limite comme un mentaliste. Soudain les portières s'ouvrent et une belle femme au cheveux aussi long et noir apparaît. Les portière automatique s'ouvrent. Une silhouette gracieuse sort du train pour évacuer son patron. Le parrain n'est pas radin pour faire intervenir les folles et il considère la folie du genre féminine aussi dangereuse que le genre masculin. Enfin en théorie ? Car rien ne dit qui elles sont vraiment ?

C'est l'une des gardes du corps de Black Mask. Une femme étrange qui ne possède pas de pieds, mais des sabres à la place... Des prothèses ? En bref, encore une psychopathe...

Pour une poignée de fric ... Gazelle

Puis elle dit avec un accent Français et sensuelle :

- Bonsoir monsieur Batman. Je suis désolé, mais j'ai été payer pour vous massacrer à nouveau. Ne m'en tenez pas rigueur ? C'est simplement la loi du marché...

La femme sexy habillée en noir fonce aussi rapidement qu'une flèche (courir sur les murs ou le plafond ne lui pose aucun problème physique) pour découper en deux la Chauve-souris avec ses lames d'acier aussi coupant qu'un rasoir. Elle tue tous le monde sur son passage, sans distinction pour atteindre le chevalier noir.

Pour une poignée de fric ... Tumblr_njquk7fduT1rkem6ho7_540


Black Mask pisse le sang. Il le pousse et s'éloigne de Batman, mais il lui chuchote :

- Qu'en dis tu ? Rien n'est fini, mais tout commence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 3171
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
☠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
Bruce Wayne / Batman
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Pour une poignée de fric ...   Pour une poignée de fric ... EmptyMer 14 Aoû - 13:49

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

Le Black Mask était un homme pragmatique, toujours paré à toutes les éventualités, mais il était tenace, et perfois erratique, ce qui allait me conforter dans une bonne pensée : C'est quelqu'un qui a une faiblesse évidente, il est trop sûr de lui, et cela ne lui permet que de faire des erreurs quand la situation devient critique. Je ne m'attendais pas à un tel jeu de la part de Black Mask, comme un couard, il se cache en observant et en refusant de m'affronter. Le train s'était arrêté et le criminel avait tiré des balles contre mon casque, je suis légèrement désorienté, il en profite pour se tirer et pour se cacher, me laissant en tête à tête avec une criminelle assez ... Déconcertante. Observant le manège qu'il m'avait offert, Sionis se planque, comme un lâche, il a toujours été une anguille vicieuse qui se cache derrière les autres. Un faible que j'écraserai au bon moment. Je m'étais promis de ne pas faire de meurtres oui, mais ce soir, mes nerfs allaient se lâcher. Alors que la jeune femme commence à foncer vers moi, avec ses jambes en sabre tranchant je serre les poings et les dents avant de monter ma garde. J'avais déjà survécu aux combats de sabre de Shiva et de Deathstroke, ce n'était pas cela qui allait m'arrêter. C'était de la colère, encore un jeu qui m'énervait, encore des vies perdues et tout ça pour quoi ? Rien. Rien et cela m'énervait sincèrement. Si j'arrive à mettre la main sur Sionis, il comprendrait la douleur que ça fait de sentir ses os se faire éclater. Alors que la tension est palpable, et que la jeune femme se balance pour essayer de m'avoir dans l'optique de me trancher en saucisson, je m'avance pour la défier. Cette femme aux attributs dérangeants allait être la victime collatérale sacrifiée en attendant que je chope son patron.


"Un caniche de Black Mask."

Ma voix est empreinte de colère, mais je restais maître de moi-même. Même si j'avais une envie furieuse de lui arracher le crâne. Alors qu'elle se rue vers moi, sabres en guise de jambes et une rage folle pour me découper, je pare la plupart de ses assauts, mais pour le dernier coup, je n'avais pas été rapide. Une coupure sur le bras, ça fait mal. Elle en profite aussi pour me surprendre et me tenir à sa merci en continuant à vouloir me trancher. Je compense la douleur vive et je me permet de remarquer que malgré ses attaques de jambes, elle avait un point faible : Le reste de son corps. La seule solution, c'était de frapper là où elle s'exposait elle-même. Je ne l'aurais pas à la loyale, autant la jouer vicieuse et méchante. Elle était devant moi, et me livrait le message de son patron, à savoir qu'il voulait que je sois mort définitivement. Elle lâchait sa garde, et là, elle allait avoir mal. Je dégaine mon grappin avant de viser ses jambes. Le câble s'enroule autour de ses jambes et elle trébuche à terre. Paralysée par mon coup. Elle allait comprendre que je ne suis pas là pour rigoler. Je saute sur elle et je lui administre de violents coups. Un coup, et un autre, et un autre, jusqu'à ce qu'elle lâche prise. Je me retourne, furieux d'avoir perdu mon temps pour rien, et furieux aussi, de voir des gens se mettre sur mon chemin, entre moi et Black Mask. La jeune femme allait regretter son choix d'avoir signé pour lui. Elle allait avoir très très mal.

"Il y'a une chose que ton patron ne t'as pas dit."

Je m'avance, et je soulève la jeune femme avant de l'envoyer dans des débris métalliques jonchant le sol du quai de métro. Cette fois, la colère prenait le pas, et tandis que je pointais du doigt l'être infâme. Je crie d'une voix sombre et gutturale.

"C'EST TOI QUI EST COINCÉE AVEC MOI !"

Et à ce moment-là, je fond sur elle. Et je la cogne, tant pis pour la galanterie, je la cogne jusqu'à ce que mes poings n'en peuvent plus. Le torse, le ventre, les côtes, le visage. Elle allait avoir du temps à réfléchir sur ses employeurs quand elle se réveillera, bandée et plâtrée dans l'infirmerie d'Arkham City. C'était libérateur dans un sens, plus je la cognais et plus j'avais l'impression que l'être que j'avais en face de moi était Sionis. Ce n'était qu'une petite frappe que je cognais actuellement, une cinglée qui se croyait puissante, mais qui était faible, très faible. Alors que je repose la femme ensanglantée et brisée, je halète. Laissant là cette jeune femme sur le sol, quant à Sionis, il doit se planquer ou s'est enfui, comme le lâche qu'il a toujours été. Mon visage ensanglanté, mon bras touché, il fallait que je retourne très vite à la Bat-cave. Une chose est positive au moins : Gotham City est débarrassée d'une bonne armée de soldats de Black Mask pour un moment. Une très bonne chose, mais un jour viendra, un jour oui, où je ferai justice à Gotham en enfermant une nouvelle fois Black Mask derrière les barreaux. Tandis que je réactive la Bat-mobile dans l'entrepôt, j'y rentre et je la met en conduite automatique, le temps que je bande provisoirement ma blessure.

Alfred : "Dois-je préparer la trousse médicale ?"

Je ne répond pas. Je n'aimais pas, vraiment pas parler de ça, de mes blessures, mais Alfred se doutait bien que quelque chose n'allait pas. Il le verrait lui-même, et me soignerait à mon arrivée. Bientôt la cave, j'ai besoin de repos. D'un bon grand repos.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Leader de l'Acier
Masculin Messages : 131
Date d'Inscription : 26/07/2017
Localisation : Toujours en déplacement

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Parrain suprême
☠ Relations conflictuelles :: ► Batman, Red Hood, Famille Gordon , Maggy, James R Specter et Spoiler
♣ Alliés : : ► False Face Society
Roman Sionis/Black Mask
Roman Sionis/Black Mask
MessageSujet: Re: Pour une poignée de fric ...   Pour une poignée de fric ... EmptySam 17 Aoû - 2:26

Merci Batman pour cette excellente rencontre.
En espérant que cela inspirera tout le monde à Gotham.

Pour une poignée de fric ... Tumblr_pvieiiHIiQ1sqep2mo1_500
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Pour une poignée de fric ...   Pour une poignée de fric ... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Pour une poignée de fric ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Sellig, David] pour une poignée de Koumlaks
» Pour une poignée de pokeballs
» Pour une poignée de briques [PV: Cyborg; Lady Weeds]
» [Kim Harrisson] Rachel Morgan, tome 4 : Pour une poignée de charmes
» [VDS] Poignées Gitzo pour trépied

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth :: Gotham City :: Profondeurs de Gotham :: Métro de Gotham-