Forum Jeu de Rôle Batman



Harriet Pratt

Copperhead

Lady Shiva

Clayface

Bronze Tiger

Clock King

Maxie Zeus

Le Ventriloque

Lynx

Baby Doll

Cluemaster

Carmine Falcone

Catgirl

Man-Bat

Manhunter

Batwoman

Bluebird

Katana

Spoiler

Talon

The Signal


Holly Robinson

Jezebel Jet

Julia Pennyworth

Lucius Fox

Max Shreck

Silver St.Cloud

Sarah Essen

Amanda Waller

Maggie Sawyer

Crispus Allen

James Gordon

Jim Corrigan
Derniers sujets
» Concours #7 : Solstice d'été
Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptyHier à 22:34 par Freya Nightsky

» Votes du forum
Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptyHier à 22:16 par Freya Nightsky

» Maire de Gotham : L'heure du Vote
Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptyHier à 21:22 par Selina Kyle / Catwoman

» Damian en vadrouille
Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptyHier à 19:33 par Freya Nightsky

» Bottin d'avatars
Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptyDim 21 Juil - 22:34 par Amerlyllian Die Rosenberg

» Jellyfish cherche des rps~
Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptySam 20 Juil - 17:55 par Freya Nightsky

» Nouveau en vue
Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptySam 20 Juil - 13:26 par Thomas Silent / NightLaw

» Atlantis Insurrection
Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptyVen 19 Juil - 20:46 par Invité

» Les titans de Gotham
Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptyVen 19 Juil - 15:13 par Oswald C. Cobblepot

» Loup y es tu?
Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptyVen 19 Juil - 0:14 par Amerlyllian Die Rosenberg

» Marvel Comics
Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptyJeu 18 Juil - 11:57 par Invité

» La main charitable
Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptyMer 17 Juil - 17:50 par Amerlyllian Die Rosenberg

» White night, quiet night. [Pv John Constantine]
Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptyMer 17 Juil - 1:07 par Amerlyllian Die Rosenberg

»  ☠ La Liste Noire : WANTED ☠
Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptyLun 15 Juil - 0:29 par Roman Sionis/Black Mask

» Moyens détournés (John Constantine)
Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptySam 13 Juil - 23:23 par Selina Kyle / Catwoman

» [Infos] Le Système de Réputation
Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptySam 13 Juil - 21:49 par Amerlyllian Die Rosenberg

» Les ombres des égouts (PV Amerlyllian die Rosenberg)
Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptySam 13 Juil - 20:54 par Amerlyllian Die Rosenberg

» The Faces of Justice. (Pv Catou et Carrie)
Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptySam 13 Juil - 19:01 par Selina Kyle / Catwoman

» Journal de bord d'un chasseur de démon - John Constantine
Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptySam 13 Juil - 15:51 par John Constantine

» Idiocracy c'est nous ? ? ?
Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptySam 13 Juil - 11:48 par Amerlyllian Die Rosenberg


Partagez
 

 Le Mariage du Joker [POUR TOUS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Prince Clown of Crime
Masculin Messages : 3705
Date d'Inscription : 22/03/2016
Localisation : Asile d'Arkham

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
☠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Vos Alliés : : ► Harley Quinn
Joker
Joker
MessageSujet: Le Mariage du Joker [POUR TOUS]   Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptySam 23 Fév - 14:02

Le Mariage du Joker [POUR TOUS] Batman13cover-543f2fe
Laugh and Die

Encore une idée farfelue, encore une !

Tout est si calme à Gotham City malgré la présence de l'horreur qu'était Arkham City. Les rues sont empreintes de silence, de calme, de repos, temporaire bien sur, car dans l'ombre, se prépare un nouveau complot, une nouvelle folie, une nouvelle lubie qui germait dans l'esprit d'un des pires criminels de Gotham City : Le Joker. Mais comment a-t'il fait pour faire venir autant de préparation dans la ville même d'Arkham City, sous le nez des Tygers ? Il faut dire que le Joker a trouvé un peu d'aide auprès de Roman Sionis, alias Black Mask, et que celui-ci avait bien aidé le Joker a acheminé tout son matériel jusqu'à la ville-prison via les nombreux et dangereux tunnels souterrains de Gotham. Le lieu de prédilection de ce soir nous en informe un peu plus sur sa dernière lubie, la cathédrale de Gotham City, un des lieux les plus divins, les plus sacrés, allait connaitre une soirée de tous les diables. Pas l'ombre d'un vengeur masqué, pas de justiciers ou de policiers, tout se résumait à une grande fête dans le secret des Dieux. Dans cette vieille cathédrale de Gotham City, on s'affairait à énormément de choses. Tandis que des clowns, impeccablement habillés avec des costumes, munis de masques de clowns et d'uzis, patrouillaient dans toute la cathédrale et que certains s'installent sur les bancs en tant que spectateurs.

Le Mariage du Joker [POUR TOUS] A-mouse-attends-b...-wedding-45fc5bf

D'autres clowns préparaient la surprise. Près de l'autel, on menaçait le prêtre Augustus Sigimond d'un fusil à pompe afin qu'il bénisse l'heureux événement. Le pauvre vieil homme était encore en train de prier du con côté du mur quand les clowns firent irruption dans la maison des prêtres du Central Gotham. Le prêtre avait tenté de raisonner le Joker sur ses motivations, sur le caractère sacré de profaner une église avec une telle aberration, mais le Joker s'en moquait éperdument. Ricanant et se moquant outrageusement du père, le Joker avait prit pour un "oui" le non-consentement du prêtre à bénir ce mariage qui s'annonçait épouvantable. Un mariage du tonnerre, tandis que le clown marchait sur le cadavre d'une mariée de fortune qu'on avait ramassé dans la rue et déguisée en mariée, au visage souriant, tenant la main à son promis, un sans abris du coin, lui aussi souriant, dans une sinistre blague mortuaire. Fichtre, le Joker avait même préparé un énoooorme gâteau juste à côté de la sacristie pour les invités. Une énorme pièce montrée délicieusement appétissante. Surmontée au sommet, de deux petites figurines. Le Joker avec une tronçonneuse et une jeune captive attachée à une chaise et ligotée. Le soucis du détail sans aucun doute. Le Joker avait hurlé de joie dans toute la cathédrale en voyant la réussite de ce magnifique gâteau. Il paraissait heureux comme un petit enfant, heureux, content et euphorique à la vue d'une telle création. Levant les bras devant tant de majestueuse crème et sucre réunis en une merveille, le Joker était époustouflé, d'autres lubies dans son crâne s'installèrent à nouveau, d'autres jeux plus horribles les uns que les autres. C'est fou ce qu'un gâteau peu inspirer un criminel démoniaque. Peut-être un crime qui infligerait l'obésité à ses victimes ? Ou encore une crise de foie ? Du diabète ? Outrageusement méchant et cynique, sans conteste le plan d'un criminel malade et diabolique. Vêtu de son plus beau costume violet et de ses habits les plus classes, le Joker avait apporté un autre petit cadeau, son casque de Red Hood, l'ancien, celui avec la visière qui s'élargissait. Il le portait comme un trophée et se pavanait tout en attendant son adorable invitée. On attendait la grande marche funèbre, heu, marche de la mariée dans l'allée de l'église. Patientant près du prêtre, tous les clowns venaient de s’asseoir sur les vieux bancs ternies et décolorés. Le Joker se mit à regarder la montre qu'il avait au poignet, souriant derrière son casque. Son casque, il l'enlèvera pour le délicieux et langoureux baiser qu'il partagera avec son aimée. Il avait même mit du maquillage couleur peau pour camoufler la possibilité qu'il soit le Joker, histoire de donner quelque chose de "déroutant" à sa chère promise. Il fallait bien faire un peu de drame théâtrale et faire un magnifique spectacle non ? Le Joker était un orfèvre, un forain, un roi de l'excentricité.

Le Mariage du Joker [POUR TOUS] Batman-zero-year-red-hood-45fc743

Une heure plus tôt ...

Un livreur de pizza se présente à l'appartement d'une célèbre sorcière très en vue de Gotham City. Le livreur indique qu'une pizza est envoyée à la personne vivant dans le studio, un adorable fan de la demoiselle. Surement un admirateur ou un observateur de la dite Zatanna Zatara, après tout, qui n'est pas fan de la grande et talentueuse magicienne de Gotham City ? Un mot sur le dessus de la pizza : "Puisse cette pizza vous faire plaisir et sourire." Et lorsque la boite fut ouverte, un mécanisme déclencha un gaz somnifère. Elle allait dormir maximum une heure. Des clowns entrèrent et prirent le corps de la jeune femme endormie. On la réveilla, on l'habilla en mariée blanche, un bouquet de fleurs fanées dans la main, un voile déchirée, mais la robe, magnifiquement blanche. Un baîllon avec une boule rouge dans la bouche, vous savez ... Ce genre de collier que l'on met dans les soirées sado-masochiste ... Elle était bien entendue droguée, et serait guidée jusqu'à l'autel par un clown proche du Joker, Gaggy Gagsworthy, son nain de compagnie.

Maintenant ...

La marche nuptiale retentit alors, jouée par un autre clown préposé à l'orgue ... La cathédrale s'éveilla, les clowns se levèrent et les portes s'ouvrirent, la Mariée était aux bras du nain Gaggy Gagsworthy, le meilleur acolyte du Joker dans ses frasques les plus cinglées. Gaggy s'amusait beaucoup déjà, un léger sourire goguenard illuminait son visage de lutin fou. Les clowns dirigèrent leurs regards sur la mariée, complètement droguée. Dès ce moment bien précis, le Joker espérait sincèrement que ses invités étaient arrivés. Il ne fallait pas être en retard pour un des plus beaux moments de la vie d'un criminel non ? Dans quelques minutes, elle allait avancée, elle allait traverser cette magnifique allée, tout allait être un vrai rêve, un vrai et magnifique moment d'amour, de bonheur et de blablabla mièvre et doux comme un petit chat. La blague venait de commencer et le Joker s'amusait énormément, sautillant légèrement sur ses deux pieds, il bouillonnait de rire intérieurement, ce serait un des plus beaux jours de sa vie, peut-être, peut-être pas ... Qui sait ? S'autorisant une légère larme, en la voyant au loin, le Joker fit à son témoin, un clown déguisé avec un masque et une robe rose, un léger commentaire personnel.

"Pleure pas Freddie, t'es trop émotif mon garçon."


Freddie - "Désolé boss, les mariages, c'est tellement beau."

Une petite accolade sur le dos et le Joker guettait de ses yeux d'araignée noire la jeune femme qui allait se lancer, le premier pas, dans la danse de la folie. Le Joker espérait que cette soirée soit mouvementée, on s'éclaterait comme des bêtes à la Lune de Miel. Le gars Freddie venait de sortir un mouchoir avant de faire un bruit grossier dedans, et en rangeant le mouchoir dans sa poche. Maintenant, que le mariage commence. Mais ... Bien entendu, un grand témoin n'allait pas tarder à faire son apparition, pour le plus grand plaisir du Joker bien sûr. En tout cas, on ne peut pas dire qu'il avait oublié ses copains de l'asile. Le Joker avait envoyé des petits cartons à toute la population carcérale de Gotham City. Les heureux veinards va !



You won't admit that we're the same and it's tearing me apart !
Why can't I free your doubtful mind and melt your cold, cold heart ?

Le Mariage du Joker [POUR TOUS] 2cwb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Indépendant(e)
Féminin Messages : 156
Date d'Inscription : 20/10/2018
Localisation : Quelque part

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Sorcière
☠ Relations conflictuelles :: ► Amanda Waller.
♣ Vos Alliés : : ► Je crois que j'en ai... pas beaucoup ?
June Moone
June Moone
MessageSujet: Re: Le Mariage du Joker [POUR TOUS]   Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptySam 23 Fév - 15:06


Une mauvaise journée

Elle était dans une de ses humeurs sombres. Celles où un sentiment de solitude immense continuait de ramper au fond de son âme, la dévorant peu à peu pour finalement ne laisser qu'une coquille. Une coquille seule, face à ses réalisations et ses questions. Face à ce qu'elle pourrait être, devrait être et était. Sarah. Elle était Sarah et pourtant tout le monde l'oubliait. Tout le monde disait Zatanna, le personnage remplaçant toujours plus l'artiste. Elle avait travaillé pour ça dans un sens. Avait fait de ce nom une armure impénétrable, la plus parfaite qui soit, la fille dont tout le monde rêvait.

Mais elle étouffait. Elle étouffait de plus en plus, à faire ça à ses propre sentiments, à ce que voulaient les autre et ce qu'elle voulait. Elle était une enfant seule qui n'avait jamais grandi et ressentait le poids d'un manque d'amour déchirant. On voulait qu'elle soit cette pétillante et impertinente jeune demoiselle qui ne faisait que rire et sourire. Elle voulait être une femme avec quelqu'un contre qui mettre son épaule, oubliant la déchirure béante que des années et des années d'abus avaient creusés. Elle voulait juste sourire pour de vrais.

Alors quand elle reçut une pizza, une si simple attention, elle l'avait accueilli à bras ouverte. Zach n'était pas là, il faisait sa vie et elle se permettait de quitter son personnage pour ça. Elle lisait la note sans vraiment y penser, une sorte de réconfort naissant au sein de âme. Une pizza pouvait si simplement réchauffer son cœur quand il s'agissait d'une si douce attention. Mais ce n'était pas si simple. Ce n'était jamais si simple. Quand elle était seule, avec elle-même, Sarah oubliait si facilement le monde qui l'entourait.

Quand elle ouvrit la boîte, le gaz pénétrant ses poumons, elle se souvenait où elle était. Elle était à Gotham. Et à Gotham, tout pouvait conduire à votre destruction. Elle toussait, luttait contre le produit qui l'engourdissait rapidement. Langue pâteuse, équilibre perdu, à essayer de ramper, à s'accrocher tandis qu'en elle le crépitement familier s'agitait. Le fantôme hantant son appartement disparaissait lentement de ses sens alors qu'elle sombrait dans une autre horreur de Gotham. Perdue dans les méandres d'un sommeil sans rêve.
_

Elle flottait, se sentant légère. Un rêve, non un cauchemar. Un cauchemar induit par la drogue. Morphine ? GHB ? LSD ? Elle ne savait pas. Ses membres étaient ceux d'une poupée, on l'habillait comme telle. Comme une poupée, on lui mettait une robe d'une blancheur impeccable. Le blanc, symbole d'innocence et de virginité. Elle se dit qu'ils auraient dû mettre du blanc cassé pour elle. Ils riaient. Elle devait l'avoir dit. On obstrua sa bouche avec le genre d'objet qu'elle détestait. Elle se sentait sans défense. Pendant longtemps sa seule arme fut sa verve, et maintenant on la lui retirait... Dans le fond de son esprit perdu, elle pouvait entendre son père dire que c'était les bas-résilles, qu'elle aurait dû l'écouter. Ne pas choisir la scène, ne pas choisir la magie, ne pas choisir Batman...

Bruce... Où était-il ? Où était les deux John de sa vie ? Où était Dinah ? Olli ? Où étaient-ils tous dans ce cauchemars dont elle ne pouvait être que spectatrice, son corps drogué guidé par un nain. Elle n'aimait pas n'être que parmi le publique. Elle vivait pour la scène. Mais quelque chose en elle, alors que le flou était dans son regard, lui disait qu'elle n'était pas spectatrice. On l'avait réduit à l'état d'accessoire. Accessoire d'un spectacle de clown... Elle reconnaissait. Elle savait. Elle voulait que son corps fuit, mais elle ne pouvait pas. Elle était maintenant en face de lui, le crépitement si familier, si rassurant et angoissant était sa seule compagnie face à lui.

Le clown. Il était là. Le clown. Elle était dans une de ses farces. Une farce horrible, face a l'autel avec lui. Elle ne voulait pas ça. Elle avait... Elle souhaitait que dans les visions fugaces du multivers elle avait vu ça avec Bruce. John. Clark. Mais non. Elle était seule dans tout les multivers où elle osait même exister, seule sans jamais connaître la douceur d'une vraie relation. Et lui, lui, volait ce moment qu'elle voulait chérir. Celui où elle n'était plus seule. Celui où elle saurait qu'elle avait enfin avancée, oubliée la plaie. Elle sentait le crépitement devenir une tempête, ses yeux devenant un ouragan de magie. Mais rien ne venait... Elle était droguée... Rien ne venait sauf les larmes aux coins de ses yeux, roulant le long de sa joue. Des larmes bleus de magie qui touchaient le sol. A l'impact, le tonnerre éclata.

C'était elle. Pas vrai ? Elle perdait déjà le contrôle parce qu'elle était impuissante et elle le savait. La pluie frappa soudainement cette maison de Dieu profanée. Il ne voulait pas voir ça. Mais il ne pouvait pas s'empêcher de pleurer. C'est ce qu'elle se disait alors qu'elle pleurait face au Joker, sachant parfaitement qu'elle journée c'était.

Une mauvaise journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 3131
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
☠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
Bruce Wayne / Batman
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Le Mariage du Joker [POUR TOUS]   Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptySam 23 Fév - 17:06

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

C'était un soir normal, une soirée agréable ou n'était-ce que le fruit de mon imagination ? Je me vois sortir d'un cinéma, et pas n'importe lequel, je ressors du Monarch Théâtre, je sors et je suis ... Souriant, heureux, je me revois enfant, souriant, dégustant la joie de vivre, Papa et Maman sont derrière moi, et moi, je me prend pour Zorro. J'ai adoré cette soirée : "Le Masque de Zorro" ce film m'a touché, marqué au plus profond de moi. Un justicier masqué qui terrorise les terribles soldats de l'Espagne, qui protège les citoyens mexicains, et qui détruit les complots les plus horribles des gouverneurs de Californie. Zorro, plus qu'une simple histoire fictive, quelque chose qui vous remue les tripes et qui vous prend au corps. Nous n'avions que ce genre de films, mais nous étions heureux. C'est alors que nous prenons un raccourci. Père veut passer par derrière le Monarch, mais hélas, il pleut, Mère veut que nous attendions Alfred ici, devant l'entrée, c'est ce que je désire aussi au fond, je suis si fatigué de cette soirée et puis soudain ... Il surgit de l'ombre. Ne pas bouger, qu'il demande, pointant une arme sur mon père et sur ma mère. Le porte-feuilles, mon père lui tend le sien, et ne fait aucun geste brusque. Ma mère me serre contre elle, et soudain, il empoigne le collier de perles de ma mère avant que mon père ne bondisse. Un coup de feu ... Mon père tombe ... Un second coup de feu ... Ma mère tombe ... Le collier se brise et les perles tombent dans les égouts. Je tombe à genoux, devant les corps encore fumants de mes parents, mes larmes coulent, mais mon visage fixe les yeux, la pluie, je sens la pluie qui coule sur mon visage. Ma haine s'amplifie, mon âme devient noire, je souhaite crier, je souhaite hurler ma douleur, je souhaite éliminer les criminels de la planète. Les uns après les autres ... Je veux hurler, je me débat et soudain ...

Je me réveille.

La douleur est difficilement égalable. La sensation parfaitement insupportable et durant de longues secondes,je suis conscient sans être capable de bouger, subissant les affres de cette migraine qui me lobotomise presque. Quand enfin mon corps répond, c'est uniquement pour ramener ses mains à son visage ... Mais je suis entravé par des liens ... Le contact de ses doigts s'arrête sur la plaque froide sur laquelle je suis fixé. Toujours là. La douleur qui met du temps à disparaître. Je ne me souviens de rien. Ou si peu. Une conversation avec Alfred je crois ? Un trajet, un itinéraire pour aller vers un plan de sauvetage. Une tentative de suicide si je ne me trompe pas. Piégé. De quoi est-ce que je peux bien me rappeler. Je ne sens pas mes jambes et je peux difficilement bouger mes bras. Que se passe-t'il ? J'essaie de garder contact avec la réalité en essayant de retrouver mes esprits. Comment me suis-je fais avoir ? Je me souviens avoir répondu à un appel de détresse et ... Un gaz. Un gaz dans un landau piégé. Une fausse actrice. Un faux bébé et au moment où j'avais tenté de sauver le bébé ... Oui, ça y'est, ça me revient. Merde, j'avais foiré sur ce coup-là. Le plus important, c'est de rester calme à la situation qui se tenait maintenant entre mon présent et mon futur, et surtout de ne pas me faire avoir bêtement par la suite. La première qui me vient à l'esprit, c'est "qui" ? Qui est capable de monter un plan aussi vénéneux ? La liste de mes ennemis est bien trop longue. Comment me dépêtrer de ça ? Bonne question encore, le mieux, c'était d'attendre de voir ce qui m'attendait. Et maintenant, me voila. Aux mains d'un probable psychopathe en plein jeu, et sous la menace de mourir d'une attaque violente, ou bien prêt à détruire mon cerveau de manière psychologique. Qui est derrière tout ça ? Une mauvaise surprise me guette lorsque je vois que l'on m'a retiré ma ceinture. Ordure. Procédons par analyse. Je regarde la pièce, malgré la pénombre, pour tenter d'analyser quelque chose, un détail ou je ne sais quoi qui pourrait me permettre d'avancer dans ce piège potentiellement mortel. Le temps était compté, et je devais faire du mieux possible pour en sortir, si possible, indemne de ce terrible bourbier. Je ne dis rien, j'observe, je reste calme et détendu, malgré cette sensation de mort imminente. Batman ne doit pas se laisser aller, il doit rester calme, et surtout, il doit rester maître de lui-même, en chaque circonstances. Je regrettais de ne pas avoir ma ceinture pour le moment, mais j'avais vécu bien pire. Mourir ne me dérangeait pas. J'étais préparé à cette éventualité, toute ma vie, il fallait que je mette à profit mon intelligence et mon sens de l'observation. Première observation : L'homme en question a un très mauvais sens de l'architecture et de la décoration. Morbide à souhait, mais que puis-je attendre d'un psychopathe ? ... Sans nul doute, l'ordure qui était le maitre en chef de ce petit jeu était en train de nous observer, de nous épier, de savourer notre mort à petit feu, prenant grand plaisir à cela. J'enrageais de ne pas pouvoir mettre la main dessus, grâce à l'aide de ma ceinture et de mes gadgets. Mais il faudra que je fasse utilité de mon instinct de survie et de ce que j'ai appris. C'est alors qu'une porte s'ouvre et la lumière fut. Je comprend maintenant où je suis, dans la cathédrale de Gotham City. Et c'est une bande de clowns qui vient me pousser vers l'allée centrale, sur une musique de mariage. Maintenant je comprenais qui était derrière tout ça, une fois de plus. On me pousse et je le vois, lui. Grimé comme à ses premières heures en Red Hood. Zatanna à mes côtés. Un mariage des plus sordides alors que je regarde le couple à terre. Zee pleure. Des larmes coulent de ses yeux. Ma colère était à son paroxysme, vous pouvez pas imaginer ce que je ressens en ce moment-même. 

"Je commence à en avoir marre de tout ça, Joker. C'est lassant."

Je maudis ce jour, et je maudis l'ordure qui devait prendre plaisir à s'amuser de la sorte. Ce n'était pas un simple délire de psychopathe ... C'était un monde de tortures, pas seulement physique, mais aussi au niveau de mes oreilles. Nous étions dans un tombeau, et dans les entrailles d'une maison dédiée au culte de la mort, nous étions au-dessus d'une fosse commune. J'espérais qu'Alfred ne s’inquiéterait pas. Mes transmissions ne passaient pas, mais quoi qu'il en soit, il savait que je reviendrais, et si dans le pire des cas je mourrais, alors il enclencherait la suite logique des opérations pour Batman. Au fond, j'avouais avoir un peu peur, mais elle m'était nécessaire, la peur guidait mes pas, me dictait mon instinct de survie. Sans la peur, mon moteur ne tiendrait pas. Et ce soir, j'allais avoir besoin de cette peur, mais aussi de tout le courage nécessaire pour mettre à terre le Joker. Toujours prisonnier des entraves du Joker, j'attends la suite de son simulacre, et Dieu sait que j'ai énormément de patience avec lui. Ce qui ne sera pas toujours le cas. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 899
Date d'Inscription : 24/12/2018

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Vos Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: Re: Le Mariage du Joker [POUR TOUS]   Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptySam 23 Fév - 17:21

And she was forced to bear himPeople & Catwoman On pourrait dire que j'ai à la fois beaucoup de chance et aussi beaucoup de malchance. Imaginez, vous êtes en train de subtiliser d'importants papiers d'un gang mafieux pour le compte d'un client et de récupérer des pièces pour une inventrice de génie un peu loufoque mais adorable nommée Alice Tesla (oui, comme le célèbre inventeur), et que malheureusement, vous vous retrouvez à observer une scène des plus singulières. Une procession de clowns habillés d'un costume cravate, des musiques de mariage ... mais quelle est cette bouffonnerie ? J'ai beau être en possession de tous mes objectifs de la soirée, je ne peux pas m'empêcher d'aller voir ce qu'il se passe car une sale sensation me prend au ventre. Je sens indubitablement là la patte du Joker, et une nouvelle horreur prendre place dans un lieu qui devrait être sacré et non souillé par la présence d'armes selon ces bons chrétiens. Et pourtant, il annexe les lieux comme si il s'agissait de sa nouvelle propriété. Bien évidemment, je me détourne de mon chemin initial et m'excuse auprès de Tesla qui voulait à tout prix récupérer ses prototypes de bombes de nuage électrique. Je ne peux décemment pas laisser passer cette occasion de me fourrer dans les affaires du Joker. Pas après son sale coup à Storybook Land, qui m'a bel et bien brisé le coeur. Il devait payer, et je n'allais pas le laisser conter fleurette avec qui que ce soit d'autre.

J'arrive donc sur les toits de la cathédrale, arrivant à m'immiscer sans mal à l'intérieur du bâtiment en mettant hors concours des sbires du Joker postés aux quelques entrées annexes pour sans doute prévenir toute attaque de son fol amour. Je pressens aussi qu'il ne fait pas cela par hasard, et qu'il doit donc chercher à attirer l'attention de Batman, tout comme lors de nos frictions dans l'ancien parc d'attractions. Qui est la malheureuse ? Julie ? Vicki ? Jaina ? Vesper ? Je pourrai en citer tant d'autres qui pourraient avoir eu le malheur de tomber sur ce fou de Joker. Cela m'étonnerait qu'il s'en prenne cependant à Talia, il aurait toute une Ligue en passe de lui refaire le fondement de fond en comble. Alors qui. J'ai mal pour cette femme inconnue, qui comme moi va subir les frasques ignobles de ce tordu, être utilisée comme appât pour ramener un seul et unique poisson. Cela me laisse un léger froid, un mauvais goût en bouche et je retiens au fond de ma gorge une plainte dont je tairai les raisons.
« Zatanna. »
Je ferme les yeux lorsque je vois la jeune femme. Ses pleurs, cette façon dont elle est traînée jusqu'à l'autel pour le plaisir d'un clown qui n'a rien de drôle. Qui ne fait que prendre et briser dans des élans de possessivité. Et dans un coin de ma tête, j'imagine à quel point cette femme doit être chère à Bruce, sans doute plus que je ne l'ai jamais été. Elle est après tout, tout ce que je ne suis pas. Et ça me fait mal. Malgré tout, j'actionne mon dispositif à émission radio pour que le signal soit entendu par quiconque lié à l'esprit de justice. GCPD, membres de la Bat-Family, indépendants comme John Constantine, ils ont le droit de savoir ce qu'il se passe. Et j'espère qu'ils l'aideront, qu'ils coffreront Joker. Personne n'a le droit d'être humiliée ainsi, alors ne pensez pas qu'il s'agit de sensiblerie. Il s'agit juste de bon sens.

Je m'infiltre donc dans la Cathédrale et assiste à cette scène pitoyable depuis les hauteurs. Mon but est de jouer des ombres et du fait qu'ils ne soient concentrés que sur cette farce de mariage pour placer le plus de dispositifs à grappins et aussi utiliser malheureusement, les deux bombes de champ électriques de Tesla.
« Catwoman je viens de recevoir ta communication. Ne me dis pas que tu vas utiliser les bombes ? !
- Je suis désolée Tesla, mais quelqu'un en a plus besoin que toi en ce moment.
« Mais tu ne sais même pas t'en servir ! Tu ne sais pas quelles conséquences peuvent avoir les prototypes c'est de la folie ! Tu ... !
- Dans ce cas, explique moi, et je ferai au mieux. Tu as les plans chez toi de toutes façons. »
Car ces prototypes avaient été volés. Tesla soupire de l'autre côté de son communicateur mais finit par acquiescer et m'expliquer comment utiliser les fameuses bombes. Moi aussi je ne manque pas de ressources et d'idées Joker, et tu vas le sentir passer autre part que dans ton si horrible sourire.
« Bon. Tout est en place. J'espère juste que la cavalerie va arriver car je me vois mal régler ça toute seule ... »
Il suffit de voir le nombre d'hommes armés, en bas, et m'est avis que Joker a dû piéger l'endroit avec on ne sait quelle excentricité. Je soupire et fait fi de la torture qui se joue en mon coeur, pour ne penser qu'à cette pauvre Zatanna. Comme on dit, solidarité féminine oblige.

Mais je n'attends pas longtemps, Batman arrive. Batman. Toujours. Peut-être que je devrai m'en aller, finalement et le laisser régler cela tout seul. Non. Je ne peux pas. Je n'ai pas envie de revivre ce qu'il s'est passé à Storybook, mais je ne peux pas non plus regarder Zatanna souffrir comme j'ai souffert. Alors je tire sur les ficelles des dispositifs à grappin que j'ai placé dans la cathédrale pour que ceux-ci fassent leur oeuvre pendant que Bruce part droit vers le Joker. Moins il aura de tirs nourris dans sa direction, mieux il s'en portera, et Zatanna droguée comme elle est survivra.
« Oh mince. Je crois que j'ai rajouté un petit bouton à ton panel Joker. »
Perchée sur l'un des piliers de la cathédrale, je regarde la plupart des hommes du Joker partir vers d'autres cieux, plus près de Dieu et je m'esclaffe faiblement en les entendant grogner, ou même tenter de se débarrasser de ces merveilleuses petites choses plantées dans leur costume et leurs chairs. Ça rajoutait un plus à la décoration. Puis, je chute pour éclater à terre deux de ses larbins qui ont échappé à mon « petit cadeau de mariage » ou plutôt ... qui va rompre ces fiançailles presque consommées.
« Je vois que j'ai toujours le chic pour me retrouver où il ne faut pas. »
J'esquive quelques tirs en me dégageant de toute ma souplesse et de nouveau grimper dans les hauteurs.
« Un petit coup de main la chauve souris ? Tu as l'air d'en avoir besoin. Promis, mon aide sera gratuite. Je fais ça pour elle. »
J'ai beau faire un clin d'oeil je ne me sens pas bien. Le regarder en cet instant est insupportable. La tension du moment plus sa propre tension à la vue de la scène me met le coeur au bord des lèvres. Je suis sûre qu'il a peur. Qu'il a peur de la perdre. Que Joker est en train de le sortir de ses gonds. Mais je dois en faire fi, éviter de le regarder et faire en sorte de récupérer sa belle amie en un seul morceau. Prochaine étape : sauvetage de Zatanna Zatara par Catwoman. On espère.

© Crimson Day



Le Mariage du Joker [POUR TOUS] IxvW   Le Mariage du Joker [POUR TOUS] Tumblr_mt4ri5NKLy1qbmp7lo4_250
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Clown of Crime
Masculin Messages : 3705
Date d'Inscription : 22/03/2016
Localisation : Asile d'Arkham

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
☠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Vos Alliés : : ► Harley Quinn
Joker
Joker
MessageSujet: Re: Le Mariage du Joker [POUR TOUS]   Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptyMer 27 Fév - 18:12

Le Mariage du Joker [POUR TOUS] Batman13cover-543f2fe
Laugh and Die

Encore une idée farfelue, encore une !

Le Mariage du Joker [POUR TOUS] 20140204-213259-4631638

L'homme se disait être le Red Hood, d'après la tenue qu'il portait devant tous. Même si tous les hommes du Joker portaient des smokings classes en noirs et des masques de clowns sur la gueule, leur patron, lui, était différenciatrice grâce à l'énorme casque rouge qu'il portait sur le visage. Son sourire était bien visible, mais sa peau était si ... Normale ? D'un type caucasien ? C'était étrange. Mais ce n'était que du maquillage, un petit jeu cynique histoire de tromper les invités qui avaient reçut leur petit carton d'invitation à la fête. Même si le rire, le sourire semblait bien connu de Batman ou de Catwoman, ce que leurs yeux révélaient n'était qu'une imposture et ils avaient raison. Le Prince des Clowns avait repris son ancien petit jeu, celui de torturer ses victimes de la pire des façons, en jouant sur les nerfs. Quoi de plus merveilleux pas vrai ? Voir les larmes de Zatanna couler ... Voir un Chevalier Noir monstrueusement piégé de la pire des manières ... Rien de plus agréable pas vrai ? Et pourtant, il fallait que l'élément perturbateur vienne pointer le petit bout de son nez moustachu. Encore un de ces fichus chats. Diantre, on ne pouvait plus marcher dans les rues de Gotham City sans tomber sur une de ces saloperies de boules de poils pouilleuses. Applaudissant tel un monsieur Loyal, le Red Hood eut un léger sourire en voyant l'arrivée de cette chère Catwoman. Et dire que c'était "ça" la criminalité de Gotham City ? C'était d'un ennui presque audible, mais ça rajoutait un peu de piment pas vrai ? Le petit jeu de Catwoman sur les hommes de main du Joker le fit bailler. Comme s'il n'avait pas prévu une possible attaque du Chevalier Noir ? Après tout, "lui" est toujours préparé à tout. D'un coup, il pourrait envoyer sa puissante Batmobile en mode bélier pour nous éclater la gueule avec panache. Tout est malheureusement possible avec lui. Tirant une rafale de son flingue vers la jeune chatte, le Red Hood continua sa litanie.

"C'est moi qui fait les blagues ici. Qu'avons-nous donc ? Une amante jalouse ? Prête à empêcher cette célébration de Dieu ? On en apprend tous les jours hahahaaaa."

Avait-il jamais été le Red Hood ? Certains disent que oui, d'autres le réfutent, lui-même ne se souvenait plus parfaitement des circonstances de sa tombée dans l'acide. Tout ce dont il se rappelait, c'était une ombre avec des pointes sur le crâne et des griffes qui le poussait délibérément dans la cuve d'acide. Un vrai monstre, une ordure patentée qui avait mis un terme à la vie éloquente d'un petit criminel en pleine expansion financière. Ou bien était-ce un ancien porte-flingues de la mafia qu'on avait poussé à sa mort parce qu'il baisait la femme du patron ? Ou bien, y'avait bien cette histoire du mec pauvre qui devait entretenir une femme enceinte et qui n'avait pas d'argent et pas de talents pour réussir une carrière d'humoriste. Toutes ces histoires, jamais de points fixes, cette liberté totale pour empêcher le moindre point de repère temporel d'un être qui n'a pratiquement jamais existé. Certains disaient même que le Joker était une créature immortelle, qui revenait toujours, encore, et encore, la légende de l'Homme Pâle vous la connaissez ? L'homme qui vivait sur ces terres avant que Gotham ne fusse bâtie par les colons, et qui serait à l'origine de toutes les horreurs dramatiques de cette ville. C'est comme si le Joker était un esprit malin, qui se nourrissait de la croyance du Chevalier Noir pour le crime, comme si le combat et l'ardeur du Batman nourrissait cet être qui revenait en permanence ... Dès ce moment, l'homme vêtu en costume releva la tête et observa les quelques invités qui composaient la réunion stricte de ce soir. Petite réunion hein, faut dire que même avec des cartons envoyés à toute la caste criminelle, très peu étaient venus. On dira même pas du tout. Tristesse. Clown seul, hashtag Pierrot clown triste. Avec un léger sourire, Red Hood One ouvrit les festivités en appuyant sur un bouton. De la lumière surgit de l'autel, une lumière rougeâtre, une lumière des plus vives qui illumina le plafond de la grande cathédrale. Un petite excentricité personnelle en quelque sorte. Levant les bras au ciel, amusé par tant de jeux, deux snipers surgirent alors de l'arcade pour pointer leurs lumières laser sur la jeune chatte. Le Red Hood sourit.

Le Mariage du Joker [POUR TOUS] Redhood-universbatman-463176e

"Mademoiselle Catwoman, comme c'est gentil à vous de venir de votre plein gré à l'église pour bénir notre union. En tant qu'invitée d'honneur, vous aurez le droit de danser avec le marié en premier." 

Ce pauvre Batman n'était pas loin de l'autel, Red Hood One lui adressa un petit salut de la main gauche tandis qu'il s'avançait pour relever la tête de la jeune Zatanna bâillonnée et ligotée, les larmes aux yeux, avant de lui lécher la joue lentement, puis de lui susurrer quelques tendres mots, des mots d'amour, d'espoir et de bonheur conjugale. Pour ce qui était de Batounet, il fallait un hôte exceptionnel pour ce mariage, et puis comme marié, en noir, il avait la classe le pépère. Un hôte qui représentait la justice et l'espoir à Gotham, comme c'était beau, comme c'était magique, comme c'était sublime, comme dans les contes de fées. L'homme que tout le monde prenait pour le messie de Gotham, le grand sauveur de Gotham City, un homme droit, intègre, qui plaisait aux couples jeunes et aux vieilles croulantes dans les maisons de retraite. Caressant alors doucement la joue de sa dulcinée, la tendre Zatanna, le Red Hood One sourit avant de dire clairement. Mais dans un sens, le Joker s'amusait : Il s'amusait à alterner les rôles. Qui était vraiment le marié ? Qui était la vraie mariée ? L'amante déçue ? Tout ça était un jeu, un jeu des plus horribles, mais amusant. 

"Shhhh tout va bien se passer mon amour. Dans quelques instants, nous serons réunis par la grâce du Très-Haut. Toi et moi, serons unis à jamais, épris l'un pour l'autre, mais je crois que tu as encore un peu besoin de médicaments."

D'un claquement de doigts, Gaggy Gagsworthy planta une aiguille dans le bras de la mariée. Férocement bien sur, le nain n'était pas habile avec les femmes. Le Joker avait toujours pensé que Gaggy préférait les hommes selon un certain gout des plus distingués. Chacun son truc, on va dire. Aaah la sensation des tranquillisants qui remontaient dans le crâne et qui imprégnait l'éponge enfermée dedans, ça c'était de la bonne vibration, du bon trip. Zatanna pourrait même planer jusqu'à la Jamaïque si elle le voulait, elle allait se faire un trip d'enfer, rien que ça ! Le Joker fut néanmoins étonné de voir qu'il avait été découvert assez rapidement par les spectateurs arrivants, est-ce qu'il était si prévisible que ça ? Sûrement. Le prêtre à côté du Joker commençait à suer à grosses gouttes et Red Hood One / Joker ordonna alors le lancement de la procession.

"Je vous en prie mon père, ne faisons plus attendre la mariée. Elle s'impatiente, elle se pâme, elle rêve du jour où elle portera fièrement ma progéniture."

Et c'est alors que quelques mesures de la marche nuptiale retentirent une nouvelle fois, les snipers s'occupent toujours de viser Catwoman, qui avait une sacrée bougeotte hein, mais quand on menace un chat, tout change très vite. On verrait ce qu'elle sait faire un peu plus tard. Puis le calme, et c'est avec l'aide d'un flingue pointé vers le crâne que le prêtre commençât à parler d'une voix tremblante et triste, en jetant des coups de regards d'homme apeuré vers l'homme vêtu de sa cape rouge et de son smoking. Seule la compassion était de mise pour la pauvre Zatanna, qui ne se remettra jamais d'une pareille expérience pas vrai ? D'une voix monotone et remplie de peur, le prêtre commença alors à parler des liens du mariage et de la signification de celui-ci. Bien sûr, le Red Hood One éprouvait une attirance toute particulière pour cette chère magicienne aux cheveux noirs. La pauvrette. Oui, ce mariage allait être mortellement "drôle".

Prêtre Sigismond - "Mes biens chers frères, mes biens chères sœurs, nous sommes réunis dans la demeure du Christ pour unir cette femme et ce ... Cet homme." 

Le blabla continua, mais Gaggy était prêt à replanter des seringues si il y'avait besoin, tenant sans peine la jeune mariée grâce au plateau mobile sur lequel elle était attachée. Zatanna, qui devait être complètement shootée, tenue par la main aussi par le Red Hood One, qui l'observait d'un amour brillant à travers son casque, un amour ? Pas vraiment on peut dire. Plus certainement une abomination. Mais ce serait vraiment drôle, c'était ça la blague. Quant à Batman, il devait fulminer de rage, comme c'était ... Délicieux. 



You won't admit that we're the same and it's tearing me apart !
Why can't I free your doubtful mind and melt your cold, cold heart ?

Le Mariage du Joker [POUR TOUS] 2cwb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Indépendant(e)
Féminin Messages : 156
Date d'Inscription : 20/10/2018
Localisation : Quelque part

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Sorcière
☠ Relations conflictuelles :: ► Amanda Waller.
♣ Vos Alliés : : ► Je crois que j'en ai... pas beaucoup ?
June Moone
June Moone
MessageSujet: Re: Le Mariage du Joker [POUR TOUS]   Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptyMer 27 Fév - 21:37


Une mauvaise journée

Son corps, pauvre corps n'était plus qu'un mannequin qu'on maintenait debout grâce à des fils. Ô oui, elle n'était qu'une marionnette qu'on utilisait pour un spectacle morbide. Tout était morbide, des cadavres aux couleurs, de la rage de Bruce à l'angoisse de Selina. Du goût du plastique qui empêchait sa bouche de sortir les mots, les mots qui pourraient l'aider à se sortir, du casque rouge dont s'affublait le Joker parce pourquoi pas, de ce nain qui rendait son corps toujours plus engourdi. La drogue faisait planer son esprit loin de la scène, loin de tout. Loin de la langue se délectant de ses larmes. Loin de ce mots pervers qui l'assassinait.

Loin d'elle. Loin de la grande et puissante Zatanna. Loin de cette armure qui finalement ne faisait que l'étouffer toujours plus. L'écraser. Oui. Qu'il la prenne sa Zatanna. Elle n'en voulait pas. Elle n'en voulait plus. Elle n'en pouvait plus. Dans son esprit, perdue dans une tempête, l'angoisse montait. L'appréhension. La haine. Sa putain de haine de soi qui ne faisait que monter encore et encore. Qui la submergeait toujours plus, l'étouffant jusqu'à la remplacer l'air dans ses poumons. Non, non, pas avec lui, pas cette parodie... Cette parodie c'était pour le personnage qu'elle jouait, elle n'était qu'une victime.

Quelque chose d'électrique grondait en elle. Le crépitement qui était toujours au fond de sa tête. Le crépitement si familier, si rassurant et si effrayant. Toute cette magie en elle, jamais usée à plein potentiel. La foudre frappa aux portes de la cathédrale, la tempête qui venait à peine de se lever faisait déjà rage. Les nuages noirs tourbillonnaient au-dessus de cette maison de Dieu, la pluie battant avec violence les vitraux, chaque goutte laissant sa marque. Parce qu'elle le voulait. Elle voulait que les cieux eux-mêmes expriment sa rage. Sa rage ? Oui, sa rage.

Il jouait sur son besoin d'amour, son besoin d'oublier qu'elle en avait manqué, son besoin de trouver la bonne personne et de ne plus trembler à l'idée d'être seule. Que le multivers lui laisse au moins ça, qu'il ne fasse pas la même chose qu'avec bien d'autres. Que lui, lui, ce clown des milles horreurs cesse de gâcher ses rêves en les implantant de ses angoisses. Qu'il cesse de faire d'elle son accessoire de scène dans sa farce grotesque. Quand il parla de porter sa progéniture, sa rage devint noir. Un nouvel éclair frappa, sur le toit. Parce qu'elle le voulait. Son corps, jusqu'alors engourdi, devenait lentement tendu. L'électricité en elle lui permettait de lentement reprendre le contrôle.

Le contrôle de son corps. Mais pas d'elle-même. Le sermon de ce père commençait lentement à éveiller ce que son avait toujours crains chez elle. Sa magie. Pas la simple logomancie, mais le torrent infini qui ressortait par ses yeux, les rendant intégralement bleu. Le fou qu'il était né remarquait rien, le chaos l'amusait bien trop pour voir le cyclone qui se préparait. Fini de jouer. Elle amena ses mains à sa bouche, au bâillon, s'apprêtant à le retirer. Le nain voulait l'en empêcher ? Un éclair perça, s'abattant sur lui. Parce qu'elle le voulait. Le bâillon défait, la voilà face à son fiancé. Un autre frappa, toujours sur le nain alors qu'elle fixait le Joker. Un autre éclair. Encore. Encore. Encore ! Bordel, oui encore parce qu'elle voulait toujours plus !

Elle se mit à sourire, son esprit embrumé par cette rage et cette ivresse. L'ivresse de la réalité à ses pieds, décidant de ce qui se passerait sans avoir à dire un mot. Le sourire devint presque dément, c'est démentiel ce qu'une mauvaise journée pouvait faire sur un esprit déjà fragile. Elle posa un pied sur les fleurs fanées, les écrasant tout en maintenant son regard sur lui. La tempête continuait, aucun vitrail épargné. Parce qu'elle le voulait bordel ! Elle voulait que cette soirée soit connue comme celle qui marquera le Joker comme maudit, maudit par elle. Maudit à bouffer des pâtes à la paille !

Elle tendit la main vers le bouffon avec violence, une vague de magie d'une couleur obscure le propulsant contre le mur. Elle regarda sa mère avec une sorte d'intérêt. Ô, que cette sensation d'ivresse était douce. Qu'il était bon de ne plus avoir de limite. La magie virevoltait entre ses doigts devenant progressivement bleutés. Elle se sentait si libre de faire ce qu'elle voulait alors que les éclairs s'abattaient dans cette ancienne maison de Dieu, Dieu qui avait décidé que cette ville serait trop insignifiante pour lui. Elle allait faire en sorte qu'il se décide à ramener un miracle, car elle se sentait d'humeur chaotique.

Oui ! Elle provoquerait un putain de chaos parce qu'elle le pouvait, et tout ce chaos pour le fou qui voulait rire ! Ses yeux, brillants de magie, dégageant une aura inquiétante, se posèrent sur le Joker. Elle claqua des doigts, se sentant doucement flotter alors que des éclairs l'entouraient avec la férocité du plus puissant gardien. Ils la protégerait. Parce qu'elle le veut. Son sourire face au Joker était mauvais. Le sourire de quelqu'un qui n'allait pas tuer, mais qui allait jouer.

"Fais-moi rire."

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 3131
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
☠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
Bruce Wayne / Batman
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Le Mariage du Joker [POUR TOUS]   Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptyMer 27 Fév - 23:22

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

Les choses prenaient une tournure ... particulière. Les mots me manquaient pour qualifier cette comédie. Devant l'autel, le Joker avait fini par se confronter à ce parpaing lancé en pleine gueule qu'on appelait "réalité" avec un grand R. Alors que Zatanna commençait à "mettre une ambiance du tonnerre", le costume du Joker se dévoilait. Son teint blanc façon cachet d'aspirine et son sourire exagérément large, découvrant ses dents blanches en un rictus dément. Ses cheveux verts finissaient le tableau, en lui donnant à la fois un contraste de couleur étonnant et un air inquiétant, combiné à ses yeux pâles. L'un des gorilles masqués, un dénommé Freddie, s'approcha de Zatanna pour la calmer, mais il prit un éclair en pleine gueule, et croyez-moi, je doute qu'il en ressorte avant longtemps : de son stage en réeducation. Alors que tout commençait à n'être que rage de magie, que tout commençait à être monstrueusement chaotique, alors que la cathédrale semblait elle-même prête à s'écrouler sur nous tous, il me fallait agir. Et vite. Elle était libre ? D'accord, mais moi, il fallait que je fasse vite. Dans mon gant, j'arrive à faire glisser un petit bistouri qui me permet de couper les sangles qui me retiennent. C'est alors maintenant mon tour d'entrer en scène, je me lève en grognant, et je me rue sur le prêtre, qui devait avoir souillé sa soutane à l'heure qu'il était, afin de lui sauver la vie. Car Zatanna avait beau être affiliée à la Ligue de Justice, si on libère son démon intérieur, elle peut-être un vrai danger, non seulement pour les autres, mais aussi pour elle-même. C'est alors que le Clown se fit encastrer dans le mur de l'église. Quelque part, il l'avait mérité. Et personnellement, je pense qu'il allait le sentir passer. Très sérieusement. Zatanna n'était pas une femme que l'on bafouait, clairement pas, et ce petit jeu allait sûrement sceller le destin prochain du Joker. Combien de dents et d'os en moins alors ? Alors que je dissimule le prêtre sous l'autel afin qu'il ne soit pas prit dans la tourmente magique, je me rue alors vers le plus proche homme de main avant de lui faire connaitre la douce joie de se faire péter un bras.

"Attention aux snipers, Zatanna !"

Les snipers, je les avais presque oubliés. Dissimulés quand la magicienne avait commencé à péter ses plombs, ils pouvaient être dangereux, néfastes. Et une balle perforante n'était clairement pas le meilleur terme d'amour voulu. Surtout à un mariage. Les hommes du Joker étaient pour la plupart, immobilisés grâce à Catwoman, mais certains étaient quand même assez intelligents pour se sortir de leurs entraves. Ces gars était si peu malins qu'il fallait tout leur dire, tout leur indiquer, pour qu'ils se contentent d'appliquer les consignes. C'est pourquoi le Joker, et les autres monstres de Gotham City aiment avoir un personnel docile et débile. C'est alors que l'un des hommes armés du Joker sortit de derrière un pilier et me braqua les canons juxtaposés d'un fusil juste derrière l'oreille. Ça ne faisait aucun doute, si je refusais d'obtempérer, de continuer le jeu débile du Joker, ma cervelle viendrait décorer la veste du type au fusil à pompe. Il y avait fort à parier que ça ferait bien rire le Joker, aussi. Sans autre solution, je hausse les bras, mais j'en profite au moment où il croit m'avoir à sa merci, pour lui donner un coup de tête en arrière. Un violent coup de boule qui l’envoie paitre et qui le fait hurler. Je le termine de la plus rapide des façons, tandis que Zatanna, elle, continue à vouloir s'en prendre au Joker.

"Zee ... Méfie-toi de lui !"

Ultime recommandation. Elle ne savait pas à quoi s'attendre avec "lui". Il était dangereux, monstrueux, et il était toujours là pour trouver un moyen de nous pousser à bout. La magicienne, cette pauvre femme, semblait avoir un sursaut de colère, d'envie de détruire, au milieu des vapeurs de drogues qu'on lui avait administrées. C'est alors qu'un des invités me fit un peu d'oeil : le nain répondant au nom de Gaggy Gasgworthy, le bouffon du Joker, qui l'avait piquée avec ses drogues, était ma nouvelle cible. Alors que je pointais mon regard sur lui, le nabot grogna, mais ne répondit pas, bien que l'envie ne semblait pas lui manquer. Lui aussi devait obéir à quelques recommandations. Tous des pantins. Ce bouffon de Joker ne méritait pas son nom, ce n'était pas lui le rigolo, il tirait les ficelles ici. Cette cathédrale n'était rien de plus qu'un théâtre où s'agitaient des marionnettes, toutes manipulées par le même marionnettiste. Gaggy Gagsworthy, un ancien membre du cirque Haly. Je ne l'avais jamais trouvé drôle, et depuis son association avec le Joker, il avait clairement raté sa vocation. Mais c'était étrange. Pourquoi ce retour aux sources ? Le Joker avait pourtant Harley Quinn dans son entourage. Pourquoi chercher Gagsworthy ? Alors que je fixe le nabot, un sourire me vint sur le visage.

"Tu préfères quoi, Gaggy ? La mâchoire, ou les jambes ?"


Je pouvais sentir le léger souffle frais qui parcourait l'église, un courant d'air comme il en existait dans ce genre d'édifices. Il sentait l'odeur de cet encens habituel qu'on dispersait dans le lieu saint, cette odeur de vieux bois, et l'électricité qui parcourait les airs. Le nain détala, direction la sortie de la cathédrale. Visiblement peu dans l'envie de se faire frapper, il me fallait maintenant régler le cas des hommes du Joker qui n'avaient pas été neutralisés, laissant Zatanna et Catwoman aux prises avec le Joker ... Pour le moment. Jusqu'où cette mascarade mènerait toute cette petite compagnie ? Je pouvais voir encore plusieurs hommes masqués, ce qui devait faire monter le compteur d'encore au moins cinq, non, six clowns au visage figé. Mais la vraie question était de savoir qui a aidé le Clown a faire parvenir tout ça directement de Gotham City ? Combien pouvait-il y avoir de monde dans cette foutue cathédrale au final ? Et surtout, qu'allait-il advenir du Joker, quand cette cérémonie ridicule serait terminée ? Il fallait que je fasse quelque chose. Mais quoi ? Il y'avait encore tellement de clowns, et ne parlons pas de ceux qui se terraient dans les ombres, les autres petits jeux du Joker ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 899
Date d'Inscription : 24/12/2018

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Vos Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: Re: Le Mariage du Joker [POUR TOUS]   Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptyJeu 28 Fév - 0:37

And she was forced to bear himPeople & Catwoman Donc. Deux Red Hood sont dans l'église en plus de cette myriade d'hommes à la botte du Joker. Super. À tous les coups il va refaire son petit coup avec son copain Clayface, ils ont l'air de devenir copain comme cochon après tout ces deux là. Et en plus, il me provoque.Il essaie de faire en sorte que je me laisse acculer alors qu'il n'est pas en odeur de sainteté, si je puis me permettre cette touche humoristique. Je me fais pointer par ses snipers, mais j'arrive à filer grâce à un épais écran de fumée venant des balles à peintures que je viens de faire éclater sur leurs angles de vue. J'arrive donc à me décrocher de leurs viseur et j'arrive jusqu'au lustre décoré de cierges violets pour l'occasion, cierges que je n'hésite pas à frapper du pied pour les envoyer avec leur flamme dans la frimousse de nos adversaires.
« Danser ? Oh mais tu vas danser Joker. Le temps que je fasse la différence entre vous deux. »
Je sors deux balles givrantes.
« Alors lequel des deux ne va pas suivre la danse. »
Je regarde Batman d'un côté essayer de sauver sa belle, de l'autre le Joker ou celui qui se fait passer pour le Joker tenter d'humilier et de souiller cette pauvre magicienne. Magicienne qui semble soudainement prise dans un élan de colère et oh ... comment je peux la comprendre. Elle a envie d'humilier le Joker, de lui rendre la pareille en dix fois pire. Surtout avec son luxe de pouvoir utiliser ses jolis pouvoirs. Bon sang ... on est vraiment les seuls à devoir régler ce problème ? Parce que je ne me sens pas d'aller jusqu'au bout de la solidarité féminine ... je sens que ça va encore me faire mal. Je cligne fortement les yeux un court instant et chasse cette pensée à grands coups de pieds pour de nouveau me focaliser sur les deux Red Hood.

Je prends celui le plus près de Zatanna. Les deux balles claquent près de ses pieds et celui-ci se retrouve bloqué. Cette fois j'ai bien l'intention de leur donner une raison de flipper, et surtout de profiter du chaos qu'engendre la magicienne. Solidarité féminine vous dis-je. L'une donne de beaux avantages, l'autre en profite pour achever son oeuvre. Après quelques autres coups de feu, qui peu à peu s'amenuisent grâce au concours du Batman, j'arrive près de la jeune femme.
« Salut ma jolie. Tu permets que je te dise un truc par expérience ? »
J'étais bien obligée de parler de Storybook, malheureusement. Ça pourrait aider la jolie faiseuse d'éclairs si jamais elle est encore lucide, et non pas enfermée dans sa rage.
« Ça se trouve, ce n'est pas le vrai Joker. Il a un joli partenariat avec un des Clayface. J'ai eu la malchance d'en faire l'expérience ... Alors je te conseille de ne pas utiliser tes lance défibrillateur sur ce Joker ci, mais de plutôt le geler. »
Je descends finalement au sol et m'amuse à mettre au sol par coups de pieds ou coups de fouets les quelques hommes qui descendent dans ma direction et celle de miss pète éclair. Ceci fait, mon fouet s'enroule autour de ma taille selon mon bon vouloir et mon coup de poignet.
« J'ai aussi très envie de donner une leçon à ce Clown qui n'en a que le titre pour les mêmes raisons que toi. Je sais ce que c'est que d'être humiliée alors ... »
Elle baisse légèrement la tête et la tourne vers le Batman, toujours aux prises avec les hommes restants de Clown et compagnie.
« Faisons équipe. Ça te dit de lui geler seulement l'entrejambe et que je claque le fouet là dessus ? »
Je deviens plus avenante quand je fais cette proposition. C'est un moyen détourné pour essayer de faire reprendre un peu le contrôle à Zatanna et qu'elle ne pète pas un plomb. Ou pète l'église tout court.
« Batman ! »
Je lance dans sa direction l'une des bombes de Alice pour qu'il la rattrape. À tous les coups il l'aura. Normalement. Il l'a. De mon côté deux autres hommes essaient de se rajouter à notre petite réunion entre filles. Je les mets au tapis tout en expliquant le dispositif.
« Petit cadeau pour te faciliter la tâche. Attention. Lorsque tu enclenches la pression tu dois presser jusqu'au lancer. Oh et par trois mètres plus loin. Ça risque de friser. »
Le dernier agresseur tombe par la magie de la souplesse et de mes techniques de combat. Certains ont mangé le marbre de l'autel, d'autres un chandelier et une coupe pour le sang du christ dans certaines parties de leur faciès, mais en résumé je ne m'en sors pas mal. Il faut juste que l'on fasse attention. Joker devait encore avoir un tour dans son sac. Et je ne suis pas diplômée pour le sauvetage de demoiselles en détresse !

© Crimson Day



Le Mariage du Joker [POUR TOUS] IxvW   Le Mariage du Joker [POUR TOUS] Tumblr_mt4ri5NKLy1qbmp7lo4_250
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Clown of Crime
Masculin Messages : 3705
Date d'Inscription : 22/03/2016
Localisation : Asile d'Arkham

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
☠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Vos Alliés : : ► Harley Quinn
Joker
Joker
MessageSujet: Re: Le Mariage du Joker [POUR TOUS]   Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptyVen 1 Mar - 12:04

Le Mariage du Joker [POUR TOUS] Batman13cover-543f2fe
Laugh and Die

Encore une idée farfelue, encore une !

On se plaint que les mariages deviennent merdiques plus le temps passe, mais en fait, c'est encore mieux qu'avant ! Voila que le mariage devint encore plus passionnant que prévu ... Outre le fait que la demoiselle Zatanna ait réussit à se sortir des mailles du Joker et de son abominable mariage horrible, le Joker avait aussi fait en sorte que Zatanna commence à montrer sa véritable colère, sa véritable puissance, il l'avait provoqué, et cela avait déchaîné les foudres de l'hydre de haine. D'ailleurs, elle l'avait parfaitement démontrée en envoyant le Joker contre le mur de l'église, le projetant comme un sac de pommes de terres contre un mur. Malgré la douleur, le Joker riait de bon cœur, retirant le casque rouge qui l'avait bien protégé contre le mur, révélant enfin son véritable visage, un mince filet de sang coulant de son nez. Souriant, le Joker était content, sa blague fonctionnait et tous appréciaient cette magnifique ode à la dépravation et au péché de sacrilège. Dans la cathédrale, tout n'était que chaos et violence, il avait montré son petit jeu. L'union d'une magicienne et d'une chauve-souris, sous un serment satanique et sous l'égide glissante de la folie, y'avait rien de tel pour briser et montrer le niveau de cruauté gratuite dans toute la ville de Gotham à ce brave chevalier noir et à ses alliés. Bien entendu, il y'avait toujours le fait que Gotham s'amusait à espérer un sauveur, à espérer que tout aille pour le mieux dans un monde de plus en plus névropathe et cinglé. Rien de tel ne se devait d'arriver. Pourquoi tant espérer que la vie doit être plus agréable ? Gotham City n'était qu'une salope, une ville qui avait les moyens de tirer vers le bas les plus démunis et c'était ce qui était arrivé un jour au Joker ... Avant ... Quand tout allait pour le mieux, ou presque ? Non ... C'était quoi la bonne version déjà ? Bref ... C'est alors qu'elle se montrait, dominante, en face du Joker. La jeune mariée avait redoublé de force pour se dépêtrer des petites habitudes du Joker. Oh que ça rendait la chose palpitante ! C'était tout, sauf du cinéma de bas étage, il y'avait une véritable profusion de choses drôles, douces et tellement folles dans ce bastingage de folie. Les yeux du clown s'écarquillèrent d'une malice sans précédent quand la jeune Zatanna se tint devant le Joker pour le menacer, lui intimer de la faire rire. Mais pourquoi vouloir sortir de cet enfer nuptial ? On s'amusait comme des petits fous non ? Entre Catwoman qui se tape des snipers et Batounet de poisson qui s'en prend plein la gueule, le fun était là. Même si le Joker avait encore une carte dans sa manche, il ricana à la réponse de Zatanna, comme si il devait démontrer qu'il pouvait faire rire. 

"Pas ce soir mon ange, je crois que j'ai la migraine HAHAHAHAHA."

Le Joker éclata d'un grand rire qui résonna dans toute l'assistance. Les hommes du Joker continuèrent à vouloir défendre leur patron, même si la plupart se faisaient clairement casser la gueule de la pire des façons. Ce pauvre Gaggy avait fuit, qui lui en tiendrait rigueur au final ? Dans la petite assistance, seuls des criminels classiques et excentriques étaient venus sur invitation du Joker, de nombreux criminels, comme Crazy Kilt, Tally Man, Eggface, Kite-Man, Eraser ou encore même Confiment King se tenaient prêts à porter assistance, même vêtus de leurs costumes idiots. Certains sortaient des armes loufoques, idiotes, cet imbécile de Condiment King portait ses deux flingues à moutarde et à ketchup. Pratique quand on fait un mariage d'avoir un mec qui file de la sauce, ça aide les invités s'ils sont en manque. Le Joker sourit à cette pensée. Eggface quand à lui, avait sorti deux de ses œufs éblouissants au cas où. Tous attendaient, tous attendaient le bon moment où ils pourraient s'en prendre à Zatanna, Catwoman ou Batman. Ils attendaient, dans une autre salle, ils attendaient l'ordre du Joker. Histoire de rendre cette soirée bien plus drôle qu'elle ne l'était. Et d'un geste, le Joker sortit un télécommande qu'il agita sous le nez de Zatanna. Avant d'appuyer dessus. Ce n'était pas un appareil dangereux non, ce n'était qu'un signal, un signal qui indiquait à l'équipe de criminels costumés, planqués dans le souterrain de la chapelle, afin qu'ils puissent entrer sur scène. Qu'ils puissent eux aussi en profiter pour offrir un bel enterrement de vie de garçon à ce cher Batman, et offrir de beaux présents à la mariée. Le Joker était aux anges.

"Je crois qu'il est temps de faire retentir la marche nuptiale et de jeter le riz, t'en dis quoi chérie ?"

Lançât-il de manière obscène avec un claquement de langue, comme pour mimer une léchouille vers Zatanna. La folie du Joker est comme l'univers, elle est infinie ... La connerie aussi hein. C'est alors que surgirent l'ensemble de criminels loufoques et complètement dépassés, complètement inutiles quoi ... Crazy Quilt et son casque pour illuminer et aveugler. Kite-Man qui gueulait "Hell Yeah" en permanence, L'effaceur avec son casque en forme de crayon de papier, Condiment King qui en profitait pour arroser les clowns du Joker avec du ketchup et de la moutarde. Cela devenait presque ubuesque, comique, et pour ainsi dire stupide. Mais c'était de l'opéra, un magnifique ensemble de couleurs dans un monde si gris, si terne. Le Joker, toujours sous la surveillance de Zatanna, remarquait qu'elle était bien entourée par ses éclairs, et qu'il y'avait toujours un moyen de s'en prendre à une jeune femme pareille. Toujours à terre, il faisait mine d'être blessé avant d'entendre la remarque de Catwoman sur les Clayface. Le Joker ricana avant de reprendre.

"Jamais deux fois le même numéro, chérie. C'est ma devise ! Comment va Sparky au fait ? Hahahahihihihihiiiiii."

Histoire de remettre de l'huile sur le feu, on peut toujours s'amuser avec ça. Le Joker s'en mordrait peut-être les doigts, mais il aimait bien taquiner. Il aimait bien ce genre de petites choses, taper là où ça fait mal, il aimait bien mettre ses doigts dans les cerveaux des autres, au sens propre et au sens figuré hein. Les deux, il aimait bien. Il aimait bien faire du mal là où c'était bien ouvert, là où la blessure fait toujours encore un peu mal. En parlant de mal, Zatanna était là, prête à le faire griller comme une tartine pour le petit déjeuner, dans un sens, ça sent le sapin, ou la tartine grillée pour le Joker, mais qu'importe. Il avait son quota de rigolade. Doucement, la lame tranchante qu'il disposait dans sa manche glissa et il se rua sur Zatanna ... Pour la blesser, pour lui faire du mal ... Pour lui trancher la gorge aussi accessoirement. 



You won't admit that we're the same and it's tearing me apart !
Why can't I free your doubtful mind and melt your cold, cold heart ?

Le Mariage du Joker [POUR TOUS] 2cwb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Indépendant(e)
Féminin Messages : 156
Date d'Inscription : 20/10/2018
Localisation : Quelque part

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Sorcière
☠ Relations conflictuelles :: ► Amanda Waller.
♣ Vos Alliés : : ► Je crois que j'en ai... pas beaucoup ?
June Moone
June Moone
MessageSujet: Re: Le Mariage du Joker [POUR TOUS]   Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptyVen 1 Mar - 18:07


Une mauvaise journée

Quelque chose d'horrible était destiné à se produire ce soir, quelque chose de sinistre et qui pourrait briser tant de vies. Tant de gens, tant de rêves, tant d'espoirs... Elle allait tuer quelqu'un ce soir. Elle allait profaner sa carcasse, la rendre méconnaissable et faire en sorte que les gens ne puisse que s'en souvenir sans pouvoir pleurer dessus. Elle allait détruire toutes ses chaînes, devenir ce que beaucoup craignaient. Elle, la petite Sarah, la Sarah que tout le monde effaçaient au profit de la grande Zatanna. Elle allait la tuer. Elle allait tuer Zatanna ici et ce soir, parce qu'elle le voulait, la réalité à ses pieds ne l'en empêcherait pas. "Appels-moi encore une fois Zatanna et je fais disparaître ton masque..." Sa voix était chargée de colère, de haine, d'excitation, de tant de choses qu'elle ne devraient jamais ressentir pour le bien de tous. Mais bon, qui pourrait l'arrêter maintenant ? Bruce ? Il ne remarquait même pas que le danger était d'un nouveau genre, que le Joker gagnait lentement à amener Sarah au pire.

Alors que les fous entraient sous le rire du Joker, le rire maniaque à sa propre blague, elle ne pouvait s'empêcher de ricaner. Le ricanement de quelqu'un en colère, de quelqu'un qui craque. Elle craquait, elle le savait et l'idée lui semblait si plaisante. Se laisser aller à ce flot incessant de magie en elle. Elle se surprit même à rire, mais ce n'était pas grave. A chacun de ses rires, les criminels de seconde zone pouvait sentir passer un éclair juste à leurs pieds, laissant un parterre de fleurs à l'impact. Hey, c'était un mariage et elle avait toujours aimé les capucines. Si belles, au nom si adorable et aux couleurs nombreuse. Parce qu'elle voulait en voir, elle en verrait. Dieu, qu'il était exquis de ne pas avoir de limites. Les éclairs autour d'elle s'intensifiaient, prenant une couleur de plus en plus sombre.

Les paroles du chat lui revenait en tête. Le geler. Pouvait-elle le faire ? Quelque chose en elle lui dit qu'elle était idiote de douter. Pourquoi douterait-elle alors que le réalité se laissait faire comme la poupée qu'elle était plus tôt ? Il n'y avait rien à douter. Si elle le voulait, elle pourrait juste décider que le temps n'avait plus de raisons d'être. Que l'océan ne serait qu'une infinité d'un rêve inexistant. Elle pourrait même ramener les parents de Bruce ! Non, non. Pas tout de suite du moins, il fallait faire ça progressivement. Elle sortit de sa transe en voyant le couteau non loin d'elle. Elle avait la tête d'une enfant sortant d'une rêverie, se contentant de l'arrêter dans son élan en le faisant léviter. Le chaos autour d'elle n'était qu'un bruit de fond.

Il adorait humilier la geste féminine, briser les rêves, il aimait se dire que cette ville était crasseuse et qu'il n'était que sa voix. Certains jeudis après-midi. Elle posa doucement son index contre sa bouche, tapotant ses lèvres dans une intense réflexion. Petit à petit, la réalité qu'elle avait à ses pieds glissait de son esprit. Elle se mit alors à sourire avec cruauté, amenant la lame dans ses doigts. "Oh, mon  trésor, il est trop tôt pour couper le gâteau. Lâchons plutôt les lapins..." Elle perdait pied, et elle était surtout ivre de pouvoir. Elle trancha la paume de la main, le regardant presque avec tendresse. Presque. Ses yeux viraient doucement au noir, ne laissant que deux petits points bleus dans le fond. Le sang coula sur le sol. Elle l'entendait, cette voix qui lui disait qu'elle venait de faire quelque chose de grave. Qu'elle venait d'user de magie noire. Mais il n'y avait rien de grave ! Elle n'avait fait qu'invoquer d'adorables lapins !

Des lapins qui sortait de cette tâche de sang, criant comme des cochons mourant, aux dents acérées et clairement assoiffés de sang. Se jetant sur les premiers venus, laissant des cris de douleurs emplir cette maison de Dieu. Mais elle se concentrait toujours plus sur lui. L'hubris. La démesure inspirée par l'orgueil, une démesure telle qu'elle pouvait défier l'ordre des choses et mériter la colère des dieux. Ce soir, elle défiait la réalité, crachait sur la logique, se laissait entraîner par la folie. Une folie inspirée par sa nature enfantine et son immaturité. Elle devenait cette enfant qui n'avait aucune maîtrise de soi, dont le père gardait le contrôle par la peur. Mais il n'y avait pas père ce soir. Il n'y avait aucun tabou. Ses yeux luisirent, fixant le Joker. Cet homme. Cet homme viril, malade et machiste. Cet homme qui... Devenait une femme par la puissance de sa magie. Était-ce douloureux ? Sûrement. En avait-elle quelque chose à foutre ? L'aspect de la magicienne devenait toujours plus sinistre.

"Je t'avais dit que la robe t'allait mieux... Chérie."

Non, elle n'en n'avait rien à foutre. Et elle se moquait bien qu'ils n'avaient jamais eu de conversation sur la robe. Tout était dans le spectacle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 3131
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
☠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
Bruce Wayne / Batman
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Le Mariage du Joker [POUR TOUS]   Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptySam 2 Mar - 12:07

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

Je retrouve enfin ma ceinture, disposée sur un des bancs non loin de l'autel. Je la remet à sa place, autour de ma taille, et j'analyse d'un peu mieux la situation. Apparemment, Catwoman avait déjà fait le plus gros du travail, et même si Zatanna était occupée avec les farces du Joker, il me fallait régler la question de mes vieux ennemis, ceux qui n'avaient jamais réussi à percer dans le milieu du crime en quelque sorte. Condiment King ... Sérieusement ... Eggface ... Pitié. C'était plus un rassemblement de criminels idiots sur le déclin qu'autre chose. Rien de plus. C'était vraiment la galerie des horreurs puissance mille, et au milieu de tout ça, le Joker, hilare, content de ses blagues, de ses jeux ... Si la situation n'était pas aussi grotesque, j'aurais peut-être pût esquisser un sourire devant cette scène des plus ... Amusantes. Mais Batman ne souriait pas, jamais. Même si la déferlante de criminels ratés comme Crazy Quilt, ou comme Condiment King, donnait une dimension cocasse à ce mariage des plus étranges, il faut bien dire que tout ça, n'était que le fruit d'un cerveau malade : Le Joker. Récupérant ce que Catwoman me lance, je n'hésite clairement pas à m'en servir pour combattre ceux qui se dressent sur ma route. Catwoman continuait d'être une épine dans le flanc du Joker, à croire qu'elle aimait le provoquer, qu'elle aimait provoquer les monstres de Gotham City. J'avais entendu parlé de ce qui s'était passé à l'Iceberg Lounge, lorsqu'elle s'en ait prise au Pingouin. Mais le Clown était plus dangereux et plus imprévisible que Cobblepot, ce qui le rendait de manière générale, dangereux sur tous les points. Alors que Zatanna commençait à invoquer de la magie noire, je hausse les sourcils, c'était le genre de magie que son père avait toujours desapprouvé. Pourquoi en venait-elle à ce genre de choses ? Le Joker était un criminel oui, mais la magie noire emmène sur un sentir semblable à celui du monstre qu'elle avait en face de lui. Je balance les bombes de Catwoman, histoire de semer un peu plus de confusion dans les rangs des criminels qui se dirigent vers moi. Je reconnais tout d'abord Lenny Fiasco, surnommé l'effaceur. Un ancien camarade d'école primaire que je côtoyais et qui n'avait jamais été très intelligent. Il n'a jamais supporté le fait que je lui prenne le cœur d'une fille à cette époque. Et c'est pour ça qu'il est devenu un criminel, pour s'en prendre à Bruce Wayne essentiellement. Alors que je lui faisais face, je vois mon reflet dans les yeux de son casque en forme de crayon. Dieu que c'était grotesque ... 

"Cela faisait longtemps, Lenny. Je pensais que tu avais quitté Gotham."

L'Effaceur : "Je suis comme une gomme, je reviens toujours en arrière, Batman ! Je vais te gommer de l'existence de cette ville cette fois !"

"Pitié."

Dis-je avec une moue de désapprobation ce genre de blagues ultra prévisible. Pourquoi faut-il toujours que ces crétins en fassent des tonnes ? C'était d'un cliché usé et ridicule maintenant ... Mais vraiment ... Mais je n'attends pas de le laisser faire, même idiot, il peut être une nuisance ... Je fonce vers Fiasco avant de lui donner un bon coup dans le ventre, puis, je le saisis par le casque avant de l'envoyer cogner contre un Maximilien Zeus, sur l'autel, en train de réciter les paroles d’œdipe, observant et commentant le mariage comme s'il n'était qu'un spectateur dans le combat. Zeus n'était clairement pas un criminel des plus intelligents, et encore moins un criminel compétent. Mais la rencontre d'un effaceur et d'un dieu grec, de plein fouet, ça fait mal. Le choc fut assez violent pour que Maxie Zeus soit percuté au niveau du torse, pour ensuite tomber à la renverse de l'autel. Apparemment, Zatanna commençait aussi à faire son petit "show" en invoquant des lapins qui semblaient s'en prendre aux assaillants. Une bonne chose, mais quelque part, cela m'inquiétait, cela m'inquiétait de voir Zatanna qui commençait à sombrer dans les arts noirs, elle n'était pas comme ça, elle ne méritait pas de sombrer devant la folie de cette ville qui allait la rabaisser à ces animaux, à ces monstres qui hantent ma ville. Elle ne méritait pas ça. Il va falloir que je surveille cela de près, avant qu'elle ne franchisse la limite, la limite que tous devaient respecter en ma présence. C'est alors que j'essaie de me diriger vers Zatanna, mais la route est coupée par Eggface, qui souhaite lui aussi me mettre à terre. Je ne prend même pas la peine de discuter avec lui, et je lui pète le bras avant qu'il ne me lance un de ses œufs gadgets en pleine gueule. C'était ridicule, j'avais l'impression d'être revenu à mes jeunes années, face à tous ces criminels ... Mais tout cela faisait écho à ce que le Joker m'avait dit. Ce qui rendait la chose encore plus étrange au final. Il essaie toujours de me ramener en arrière, toujours en train d'essayer de me rappeler comment j'étais avant. Plus féroce, moins social, plus passionné par nos combats, avant que je ne recueille Dick et Barbara sous mon aile. C'était ce temps-là d'avant, que le Joker regrettait, et quelque part, je me posais la bonne question. Avais-je vraiment changé ? En bien ? En mal ? La question se posera plus tard. Après avoir pété le bras d'Eggface, je me rue auprès de Zatanna, tandis que les criminels continuaient de se prendre quelques décharges et ... Le Joker venait d'être transformé en femme. Je ne dis rien. Je le regarde, dans une version féminine du monstre que je connaissais depuis longtemps. Quelque part, c'était une insulte pour les femmes non ? Un Joker au féminin. Même les femmes ne méritaient pas d'avoir ce monstre au sein de leur caste. Je m'approche de Zatanna, le combat est toujours présent, et j'essaie de prendre un peu de temps, avant de retourner me battre, pour lui dire les choses telles qu'elles sont. Je pose ma main sur l'épaule de Zatanna, fixant le clown transformé, tandis que le suivi de la bataille continue à battre.

"Il n'en vaut pas la peine, et tu le sais. Ne sois pas comme lui, tu vaux mieux que ça."

Toujours cette foutue limite. Celle qui nous distingue des animaux et des hommes. Elle se devait de comprendre que je ne peux pas cautionner la vengeance et la mort. Ce serait une insulte pour moi, et pour ma famille. Elle voulait s'amuser, ridiculiser le Joker, le mettre à genoux, et ensuite le briser. Je la connaissais. Elle avait ce feu en elle, ce feu de violence qui ne demandait qu'à brûler, qu'à rougir dans les ténèbres de cette ville. Elle pourrait détruire cette ville, elle en serait capable. Mais que restera-t'il de la Zatanna que j'ai connu alors ? Plus rien. Catwoman était déjà sur cette pente glissante depuis longtemps, et malheureusement, je ne pourrais rien changer pour elle. Seulement la comprendre, quand je le pourrais, et sévir quand il faudra. Mais ce soir, Zatanna était en train de succomber, de salement succomber à l'influence du monstre. De cette ordure qui s'amusait d'un rien, pour faire le plus de mal possible. Je ne daigne même pas regarder le Joker. Ce monstre ne méritait que mon indifférence, il était indigne de mon intérêt, mais quand je devais sévir, je devais le frapper fort, et vite. Pour m'en débarrasser le plus vite possible. Voila mon quotidien, voila mon fardeau.

"Il est mon erreur, et c'est moi qui doit la corriger. Pas toi."

Mes mots sont durs, amers. Combien de victimes le Joker avait-il faite depuis son entrée dans le monde du crime. Je connaissais le nombre, je savais combien il avait tué de gens, je le connaissais, et chaque personne qu'il avait tué, je l'avais gravé à vif dans mon esprit. Car chaque mort qu'il sème, c'est une partie de ma faute. Et j'étais condamné à vivre avec cela tout le long qu'il vivra, et tout le long de ma vie. Malheureusement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 899
Date d'Inscription : 24/12/2018

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Vos Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: Re: Le Mariage du Joker [POUR TOUS]   Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptySam 2 Mar - 15:47

And she was forced to bear himPeople & Catwoman Là, ça commence à devenir problématique. Autant les petites frappes de Gotham et les hommes du Joker se croyant plus puissants avec un joujou à feu et à balles ça ne me gêne pas vraiment, mais de la magie, de surcroit noire, ça n'est vraiment, mais vraiment pas ma tasse de thé. Et oh mon dieu. Comment dire ... comment vous décrire ce qu'il vient de se passer pendant que je mettais à terre encore deux ou trois hommes faisant preuve d'assez de hargne pour se relever. Alors que j'étais en train d'écraser le poignet d'un de ces benêts, j'assiste presque impuissante au changement radical de la magicienne. Le fait qu'elle menace Batman en lui instillant l'idée qu'elle pourrait mettre en péril son identité secrète en un rien de temps me laisse déjà un grand froid. Elle est juste sur les nerfs, j'espère car là ... la solidarité féminine ... je la sens doucement battre doucement de l'aile. En plus, Joker se croit drôle et plus intelligent que nous, super. Je ne manque pas pas de répliquer avec beaucoup de sarcasme.
« Oh Joker. Jamais deux fois le même numéro ? Peut-être, mais on sait tous ce qui va se passer à la fin. Tu ne feras rire que toi, puis tu te mureras un temps dans le silence. »
Par contre sa remarque sur Spark a le don de me mettre en boule. En fait, depuis les événements de Storybook, on ne se parle plus vraiment. Je crois-même qu'il m'évite. Et autant dire que Joker avait fait un sacré combo, ce soir là en faisant croire à Batman que je serai capable de tuer, et en faisant fuir mon partenaire de vol ... ou tout du moins je croyais que c'était mon partenaire. Alors quand je m'apprête à sauter à la gorge du Joker pour qu'il paie et ne se donne pas les moyens de rire le lendemain, je reste coi face à cette deuxième petite touche magique apportée par Zatanna. Joker. En femme. Ça n'arrête pas mon coup de talon dans l'épaule du clown pour autant. Il a beau avoir des formes plantureuses sous sa veste et ressembler à Duela, je ne lui fais quand même pas de cadeau.
WACK
Je me tourne un moment vers le chevalier noir qui tente comme il peut de ramener la magicienne à la raison et ça ne m'a pas l'air bien fructueux. Un coup donc. Un deuxième, bien plus violent quand j'entends les paroles du Batman. Je sais très bien ce que cela signifie et ça me rend d'autant plus vindicative. Le Joker se prend un coup de fouet sur son visage de belle gosse.
« Il a raison. Ne deviens pas comme moi. »
Mes paroles sont sèches, et je profite de ce moment où Batman n'est focalisé que sur sa belle en détresse pour venir jeter une bombe givrante sur le buste rebondi du Joker et ses fesses, histoire qu'il sent le froid dans les parties les plus sensibles de sa transformation.
« Sois une gentille fille. Utilises tes compétences correctement. Et ne tente surtout pas d'aider un abruti qui pense être le seul à être responsable de la noirceur de Gotham. Oh et surtout, veille à rester une demoiselle en détresse. »
Tout s'adresse à lui, que je hais en ce moment. Car il me rabaisse au même niveau que Joker ou tout autre criminel croyant pouvoir devenir le maître de Gotham. Je sens tout mon sang pulser dans la colère, et je balance d'un coup de pied aux fesses Joker dans les bancs de l'église.
« Laisse les régler cette histoire. Après tout, tu n'as rien à faire là dedans, tu n'es qu'une pauvre victime. »
Et cette fois, ce qui me démangeait part. Je gifle Bruce. La claque part, sonnante et violente sur sa joue. Il n'a pas le temps d'esquiver ce petit « effet de surprise ». Quand je le regarde, ce n'est que déception, colère, chagrin qui se mêlent.
« Voilà pourquoi j'ai quitté Gotham en partie. Tu peux me faire passer pour une pouffe de voleuse sans sentiments si ça te chante avec ton clown d'amant, mais évite de le faire devant moi. La prochaine fois je ne viserai pas ta joue. »
Je viserai bien plus bas. Et, je m'imagine un instant avec les compétences de Zatanna. Je ferai bien pire que de changer un Joker en femme, ou des lapins assoiffés de sang. Mais je ne suis qu'une voleuse. Une femme que Gotham a piétiné depuis sa naissance. Et je viens prendre la main de la magicienne, quitte à me recevoir une décharge ou autre. Je sors un bandage encore enroulé et je le fais serrer à la jeune femme. Elle ne mérite pas d'être traitée comme ça.
« Je connais ton ressentiment. Mais ne sois pas ce qu'ils veulent faire de toi. Ni Joker, ni Batman. Sois toi-même. Sois fière de ce que tu es en tant que femme brisée et épanouie. Tu vaux mieux que tout ce qu'ils pensent, Zatsy. »
Le surnom me vient comme ça. Ce n'est pas le plus joli des surnoms mais au moins c'est sorti du coeur. Que j'ai, malgré tout ce que je vis. Je lui souris, gênée, pendant que de mon autre main, je sors un dispositif rétractable de parapluie volé au Pingouin servant de pare balles. Les tirs ne se sont malheureusement pas arrêtés pendant que je fais mon topo avec la miss.
« Je t'ai déjà vue Zatsy. Tu es brillante dans tes tours de magie. Tu apportes ce qu'il faut aux gens parce que tu aimes les gens. Alors ne deviens pas une chose, leur ch ... ah fais chier ! »
Aussi résistant que soit ce parapluie pare balles, il ne couvre pas entièrement un corps comme le mien. Je crois que j'ai une balle dans le mollet, mais je fais quand même en sorte que la magicienne s'accroupisse avec moi et que l'on aille se cacher derrière l'autel encore debout. Il ne faut pas que je la laisse tomber. Elle et moi, on est pareilles dans nos problèmes. Bien plus qu'on ne le pensait.

© Crimson Day



Le Mariage du Joker [POUR TOUS] IxvW   Le Mariage du Joker [POUR TOUS] Tumblr_mt4ri5NKLy1qbmp7lo4_250
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Clown of Crime
Masculin Messages : 3705
Date d'Inscription : 22/03/2016
Localisation : Asile d'Arkham

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
☠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Vos Alliés : : ► Harley Quinn
Joker
Joker
MessageSujet: Re: Le Mariage du Joker [POUR TOUS]   Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptyLun 4 Mar - 23:53

Le Mariage du Joker [POUR TOUS] Batman13cover-543f2fe
Laugh and Die

Encore une idée farfelue, encore une !

Un coup de talon dans l'épaule du Joker, qui ria à l'éclat, tandis que Zatanna le transformait en femme. Fichtre, y'a de quoi rigoler non ? Il ricana devant la mauvaise blague qu'on venait de lui infligea, il ricana tandis qu'il portait ses mains sur sa toute nouvelle poitrine si exquise, si divine, si veloutée. Il ricana de malice en voyant cela. Un coup de fouet, et schlac ! Rien de tel pour stimuler le sang non ? Le coup de pied au cul était un petit supplément au bordel installé, mais c'était Catwoman hein ! Elle devait avoir ses règles, sûrement le printemps qui arrive, les chaleurs, tout ça ... Le Joker se croyait devant un vaudeville tellement la situation était pitoyable. Pourtant, lui, était transformé en femme, et cela le faisait marrer. Il se marrait tellement, au final, Catwoman était la plus triste des clowns qu'il avait vu. Et Zatanna avait du potentiel, mais trop instable pour faire une bonne cinglée. Quant à Batman, la cause est désespérée depuis longtemps. Le Joker souriait, même transformé. Il continuait de se caresser la poitrine de manière obscène, malgré les coups, les douleurs, il s'éclatait. Voir Catwoman mettre tout le monde dans la merde, Zatanna prête à foutre le bordel avec son armée de lapins qui s'en prenaient aux troupes, Batman qui tentait encore une fois de changer les choses, c'était drôle, mais lassant au final.

"Bon Dieu que je suis belle. Harley serait jalouse hahahahaha ! Ce soir, je serai la plus belle pour aller daaaaaanser."


De l'autre côté de la cathédrale, les hommes de mains continuèrent le travail de sape. Tandis que la plupart des hommes invités pour la soirée se faisaient cordialement casser la gueule de la meilleure des façons, on assistait à de véritables scènes de combats urbains en pleine cathédrale. Une vraie apothéose qui plaisait au Joker, et qui ne plaisait qu'à lui. Ce n'était pas tant la profanation du lieu qui l'amusait, c'était aussi le fait qu'il changeait les cœurs, les âmes de tous ces rebuts, de tous les participants à cette jolie petite sauterie. Rien de tel qu'une bonne dose de T-N-T pour mettre tout le monde d'accord sur la fin. Mais parmi les hommes de main, c'était aussi un commencement de rébellion qui commençait à poindre. Car c'était vrai, la bataille était perdue, et le Joker le savait parfaitement. Alors que faire ?

John - "Bon les mecs, on fait quoi ? On se casse ou quoi ?"


Billy - "J'en sais rien, mec. Le Joker a dit de tout casser, alors on casse !"


John - "Ouais, j'avoue que je me défoule bien ça fait plaisir."


Dizzy - "Mais pourquoi le Joker a fait ce mariage ? C'est complètement con, surtout si c'est pour se faire avoir."


Marky - "Cherchez pas à comprendre, le Joker nous veut ici, alors on est là, c'est lui qui décide de ce qu'on doit faire, si on le fait pas, il nous flingue, on connait le topo."


La voix de Marky trancha nette la conversation entre les hommes de main. Il fallait faire exploser la cathédrale pendant que tout partait en sucette. Tout n'était que le commencement de la fin d'un champs de ruines bien chaotique. L'impatience des hommes du Joker commençait à se faire tandis qu'ils cassaient les vitraux et qu'ils foutaient le feu sur les bancs, le but était de faire une préparation, de faire en sorte que le lieu prenne feu et qu'il ne reste rien de tout cela. La peur se lisait dans les yeux des hommes de main. Une peur qui se reflétait dans les regards. Pas la peur de Batman, c'était pas lui, mais un Joker en pétard ça par contre, c'était pas une des meilleures nouvelles pour l'ensemble des troupes. Les hommes de main du Joker commencèrent à perdre patience devant la défaite et il fallait trouver quelque chose pour pourvoir avancer et sauver leur patron. Chacun des hommes du Joker avait un moniteur de santé, bien à lui, une espèce de façon de voir qui était IN et qui était OUT. Et sur les écrans, ça commençait mal. Même si le gros des troupes étaient encore vivant, quelques uns étaient déjà inactifs. Et le Joker le voyait bien sur une des nombreuses télécommandes qu'il avait sur lui. Regardant le trio qui se constituait devant lui, il ricana. Et il en profita, surtout.

"POURQUOI PERSONNE NE PEUT COMPRENDRE ... Que je voulais simplement vous faire rire. MAIS PERSONNE NE LE COMPREND !"


Il se rua alors vers l'autel et sortit un petit détonateur. Il appuya dessus. Et un bâtiment non loin de là explosa, dans le quartier. Le souffle entra dans les vitraux et les débris pénétrèrent dans la cathédrale. Il ricana pendant l'explosion d'un rire abjecte, tandis qu'il se saisit d'une autre télécommande dissimulée, il prévoyait de grandes choses dans son cerveau de débile mental, vous savez ? La voix du Joker devenait emplie de rage. Là où il était, il observait patiemment les héros devant lui. Ils ne pouvaient pas comprendre, non. Ils ne comprenaient rien. Ils étaient biens trop bêtes. Puis, il se releva. Doucement, et s'étira. Sortant une télécommande de sa poche, il ricana. Il avait mal, monstrueusement mal au dos, mais ce n'était pas grave. Ce n'était pas fini tout ça, tout ça n'était que le début d'une longue liste de destructions.

"J'ai même pensé au feu d'artifices pour la fin de ce mariage. Ne me dites pas que vous n'y aviez pas songés ... Cette petite télécommande, elle est magique. Une pression, et c'est un gaz qui enfumera tout le quartier, nous compris ! Une mort magnifique et joyeuse hahahahahahahahahahihihihihihihihihi."


Les hommes du Joker revêtirent leurs masques, les vannes du gaz sont sur le point d'êtres ouvertes, il suffisait d'une explosion pour tout enclencher, cela prendrait du temps oui, mais le gaz se dissiperait alors dans tout le quartier, et tous ceux qui se mettraient en face du Joker seraient alors morts et souriants. Ce n'était plus une question de seulement tuer Batman, ou Zatanna, ou Catwoman, mais de fournir une destruction aveugle et monstrueuse de tout un quartier, avec ou sans rire. Le plan du Joker était plus compliqué encore, puisqu'il changeait maintenant la donne du scénario. Tandis que les ravages continuaient dans la cathédrale, que ça tirait à tout-va, tout à coup, les invités costumés se posèrent des questions. Les hommes du Joker avaient des masques, mais pas eux ... Un rire résonna dans la grande bâtisse de pierres, un grand rire résonna et le Joker s'empressait d'être déjà maitre d'Arkham City et de démontrer à tous, qu'il n'avait aucune limite dans le génocide programmé de Gotham City. Surtout que Batman était censé être ... mort à Storybooke pas vrai ?



You won't admit that we're the same and it's tearing me apart !
Why can't I free your doubtful mind and melt your cold, cold heart ?

Le Mariage du Joker [POUR TOUS] 2cwb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Indépendant(e)
Féminin Messages : 156
Date d'Inscription : 20/10/2018
Localisation : Quelque part

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Sorcière
☠ Relations conflictuelles :: ► Amanda Waller.
♣ Vos Alliés : : ► Je crois que j'en ai... pas beaucoup ?
June Moone
June Moone
MessageSujet: Re: Le Mariage du Joker [POUR TOUS]   Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptyMar 5 Mar - 1:25


Tirer le rideau

Bruce... Bruce, Bruce, Bruce... Sa voix, son nom, sa main lui donnait envie de tout détruire. Non, pas tout détruire. Après elle devrait tout reconstruire. Ça ferait d'elle Dieu, et il savait qu'elle était trop flemmarde pour ça. Mais il savait surtout combien Bruce pouvait être moralisateur, et aveugle. Ne voyait-il pas qu'elle avait franchi ce pas il y a bien longtemps ? Dans un sens, elle avait le pouvoir d'empêcher son père de se noyer. Vince n'était qu'un sorcier de seconde zone, comme Constantine, elle avait largement de quoi le dépasser alors qu'il forçait l'eau à pénétrer les poumons de Zatara le magnifique ! Elle avait ce qu'il fallait pour briser cette cuve de verre ! Mais non ! Rien du tout. Elle l'avait laissé crever dans le liquide comme l'alcoolique notoire qu'il était.

Et Bruce savait ça, n'est-ce pas ? "Bruce, cher Bruce... Tu te permettras de me faire la morale..." Un éclair le frappa alors qu'elle se tourna vers lui. [color:8c1b=#darkred]"QUAND TU ARRÊTERAS DE FERMER LES YEUX QUAND LES GENS SE FONT TORTURER SOUS TES YEUX !" La rage, la rage dont se nourrissait sa magie. La rage de tout déconstruire, la rage de vouloir tout changer. La rage de l'injustice. "Tu étais là, chaque fois qu'il était ivre mort." Un nouvel éclair, non loin. Un avertissement silencieux. Il allait l'écouter maintenant. Elle n'était plus la confidente qui souffrait en silence parce qu'elle ne voulait pas voir l'autre pleurer. Elle était elle-même. Cette femme souffrant chaque jour de cette plaie béante. "Tu étais là chaque fois qu'il me criait dessus pour quelque chose que je maîtrisais pas." Un nouvel éclair frappa. Sûrement sur un des guignols complètement raté de cette soirée. "Tu étais là quand il m'enfermait dans cette putain de caravane."

Toujours plus de foudre. Toujours plus de pluie. Toujours plus de vent. Toujours plus de colère. "Et tes oreilles, tes putains d'oreilles, étaient amplement à porté quand il me battait parce qu'il était un raté qui arrivait pas à se faire à l'idée que sa femme était morte, l'avait trompé, que sa fille pouvait ne pas être de lui !" Le tonnerre éclata, la pierre semblant craquer au sein même de la cathédrale. Les exubérances du Joker étaient lointaines à ses oreilles. Il n'y avait que Bruce. "Et aujourd'hui encore, tu veux que je me laisse faire ?! Plus jamais ! Plus jamais je ne laisserais qui que ce soit me faire du mal !" Elle tourna alors son regard meurtrier sur le Joker, s'amusant avec ce corps. Oh, qu'elle voulait le voir se faire remplir par tout les trous. À l'acide. "J'ai déjà tué, je peux amplement recommencer. Le vide est plus supportable que d'imaginer quelqu'un d'autre à ma place."

Elle était si sûre. Elle était si certaine de ce qu'elle disait, que ce vide était supportable. Que rien de ce qu'elle faisait visait à rendre le vide tolérable. Qu'elle n'était pas hantée par la sensation d'avoir tué un vrai père le soir de la mort de Vince. Puis... Il y eu Catwoman. Selina. Elle avait fait souffrir Bruce. Elle avait souffert elle aussi. Elle avait... Elle était... Elle l'écoutait. Non, ses paroles percés son crâne. Elles se muaient, changeaient, devenaient une nouvelle réalité. On lui imposait un rôle. On lui imposait celui de la voleuse, de la femme vénale, de la demoiselle pleine de fourberie. Et elle en souffrait elle aussi. Progressivement, elle reprenait le contrôle. Elle... Elle se calmait. Elle se calmait alors que les mots lui offrait une nouvelle perspective... Être elle-même. Pas un rôle, pas l'image qu'on se faisait d'elle. S'en moquer.

Alors que Selina bandait doucement sa main, elle bandait métaphoriquement ses blessures les plus profondes. Ses yeux perdaient de leur noirceur. Ils redevenaient ces orbes bleus crepitant d'énergie. Elle la regarda, laissant ses yeux pénétrer ceux de l'autre femme. "Merci..." Elle avait tant besoin de ça... Elle se sentait pousser derrière l'autel. La réalité revenait lentement à son esprit. Du sang. Le sien ? Non, celui de Selina. Blessure au mollet, une balle. La réalité, elle était là. Elle n'aimait pas voir les autres souffrir. Elle détestait les faire souffrir. Elle connaissait la douleur que c'était. Les personnes qui étaient ses pères l'avaient lentement assassiné dans l'âme, et son seul moyen de vivre était le sourire des gens... Parce qu'elle les aimait et souhaitait adoucir leurs peines.

Et le Joker avait failli faire d'elle un autre abuseur, une autre personne n'apportant que la souffrance dans cette ville qu'est Gotham. Elle regarda le fou qu'il était, avec sa télécommande, prêt à encore faire sauter cette ville de peine. Mais il oubliait la différence fondamentale entre un bon artiste et un raté comme lui. Quand un imprévu pointe le bout de son nez, on improvise comme tout bon dieu de la scène. On surprend le publique. Elle se plaça dans les bras de Bruce, veillant à ce qu'il la serre avec force. Il n'avait pas le choix. Elle avait un plan et ne demandera pas son avis. "Tiens-moi fermement et prépares-toi à casser une gueule." Puis elle se concentra sur le fou. Elle se sentait... Déphasée. Elle n'était plus dans sa robe de mariée, mais dans le costume du Joker.

Elle avait échangé leurs places, leurs positions, lui était maintenant dans cette robe de mariée blanche. Elle, dans cette position théâtrale, télécommande dans sa main. Elle avait un petit sourire aux lèvres. "Voilà comment ça va se passer messieurs. Soit vous vous rendez, soit je vous change en pleins de trucs au-hasard selon mon humeur. Et accessoirement, je nous évite à tous une mort idiote. Vous connaissez votre patron, il est capable d'avoir saboté vos masques pour la blague." Elle regarda brièvement le Joker, le narguant en agitant la fameuse télécommande. "Tu vois, la différence entre un bon artiste et un mauvais artiste est la suivante. On applaudit le bon, on oublie le mauvais. Ton show était banal, éculé, cliché, sans panache et aux effets pourris. Fin de la soirée, tu as fait zéros entrés et n'as eu que des ratés."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 3131
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
☠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
Bruce Wayne / Batman
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Le Mariage du Joker [POUR TOUS]   Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptyMer 6 Mar - 14:20

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

Elle venait de révéler mon prénom à tous, devant le clown, devant le monstre. Je ne savais pas comment le prendre, mais cela venait de donner un très mauvais indice au Joker, ainsi qu'à tous ceux qui étaient dans notre périmètre. Le clown s'en servirait, mais quelque part, je le soupçonnais de connaitre ma véritable identité ... Ce depuis ... Cette fameuse visite à l'asile. Cette visite où je lui ai rendu cette carte à jouer qu'il avait laissé dans la Batcave. Cette carte à jouer que je lui avais rendu le lendemain lors de ma visite à l'asile. Mais c'était tout autre chose que j'avais remarqué dans les yeux du Joker. Comme s'il ne me reconnaissait pas, comme s'il s'en moquait éperdument de Bruce Wayne. Peut-être, ou peut-être que je me trompais. Je ne pouvais pas le savoir avec le Joker. Je ne pouvais rien prévoir, rien connaitre de son mental. Mais ce genre de discussions et de pensées internes tournèrent court quand Zatanna me frappa de plein fouet et je fus propulsé en arrière. Le coup me fit mal, un éclair, ce n'était pas un moindre choc. Elle était en colère, en colère pour tout ce qu'elle avait subit. Elle avait subit les vices de l'alcoolémie de son père, et c'est vrai, à cette époque, je n'avais rien fait, car je ne pouvais pas agir. Je ne pouvais pas m'en prendre à son père, et si cela pouvait être le cas, j'aurais moi aussi subis sa colère. Mais tout ça, ce n'étaient que des excuses, des excuses parce que je n'avais pas agi à cette époque, j'étais trop jeune, trop bête, trop insouciant, et je ne voyais qu'en Zatara, un grand magicien et un maître de l'évasion. Pas le bourreau qu'il était pour sa fille. Elle souffrait, et sa colère venait maintenant d'exploser. Zatanna n'était plus celle que je connaissais, et elle ne me pardonnerait jamais mon inaction passée. Catwoman en profita elle aussi pour mettre du sel sur les plaies, la gifle était un rappel violent qu'entre la femme chatte et moi, ce n'était pas une bonne entente. Je la jauge, et je me tiens prêt à bloquer la prochaine gifle si cela doit se produire. Les femmes ... On ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. Sélina se trompait, je ne la désignais pas particulièrement, pour tout dire, j'avais espéré, depuis le Storybook et depuis la rencontre avec les Tygers, que son jugement se serait tassé, qu'elle aurait revu ses priorités et ses opinions. Apparemment, la blessure est plus profonde que cela. Catwoman m'en voulait, elle m'aimait et me haïssait du plus profond de son âme, c'était perceptible. Elle m'en voulait, et pourtant, j'essayais de montrer que je pouvais être différent ... De temps en temps. Catwoman ne pouvait pas comprendre, elle ne pouvait pas comprendre ce que cela faisait de voir ses parents mourir sous ses yeux, elle ne pouvait pas comprendre la blessure que cela peut être de se voir changer, de devenir quelque chose d'autre, de froid, de dur, de dangereux. Et surtout, de rester seul. La solitude, elle pouvait la connaitre oui, mais elle ne pourrait jamais comprendre le traumatisme que cela peut infliger sur un enfant. J'essaie de me faire comprendre, mais nous avions tous un passif différent, qui fait de nous, des êtres façonnés selon notre traumatisme. Il fallait pourtant essayer de s'accorder. Sinon, la chute nous attendait au bout de la course. 

"J'essaie de faire de mon mieux pour sauver cette ville d'elle-même. J'ai tout sacrifié pour essayer d'offrir un espoir à Gotham !"

Dis-je d'une voix forte, tandis que la tempête continue, que les éclairs continuent à frapper aléatoirement, tandis qu'un clown hilare se rue sur l'autel et fait exploser un bâtiment. Encore une fois, le souffle me projette, et je tombe à terre. Pendant un instant, le visage de mon père et de ma mère me revint en tête, comme pour me supplier d'arrêter de me battre, me supplier d'arrêter cette croisade, de penser à vivre ma vie comme tout être normal. Mais cela, je ne le peux, je ne peux pas accepter une vie comme cela, pas avec le deuil de mes parents comme blessure à vif dans mon âme. Me relevant, Zatanna me demande de bien la serrer, tandis que je m'exécute. Catwoman s'occupe de ceux qui continuent de nous tirer dessus. Le clown est inaudible, pitoyable, ridicule. Certes, son plan est monstrueux, mais je ne peux pas lui donner toute l'attention qu'il mérite. Mieux je l'ignore, et mieux il comprendra qu'il ne fait que s'enfoncer de plus en plus dans son délire malsain, et que cela me laisse de marbre. Mais il continuera, encore et encore, pour prouver le fait qu'il est ma créature, et que je suis son inventeur. La solidarité féminine entre Zatanna et Catwoman semble se développer, mais je n'ai pas à écouter ce qu'elles avaient à dire pour le moment : Le véritable problème, c'était le Joker, qui continuait à faire des siennes, même transformé en femme. Alors que Zatanna me donne sa directive, la voila maintenant près de l'autel, tandis que je tiens le clown entre mes bras. Un violent coup de tête, en plein dans son crâne le met maintenant hors course. Je me suis occupé de lui, et maintenant, je le laissais tomber comme un sac de pommes de terre sur le sol. Dieu qu'il était ridicule en femme, et dans cette robe de mariée. Pour tout dire, cela ne lui allait clairement pas. Zatanna montre les crocs, et elle semble déterminée à poursuivre son travail. 

"Tout le monde sait que le Joker est un raté."

Alors que la plupart des hommes du Joker se rendent, certains autres s'enfuient, tandis que le reste, eux, étaient clairement dans les vapes, en train de compter les moutons. Ils ne pouvaient pas grand chose devant la démonstration de force de la magicienne, l'agilité du chat, et de la noirceur de la chauve-souris. Le Joker avait été vaincu, mais combien de temps avant qu'il ne revienne à l'attaque ? Qu'il recommence ses folies ? Et surtout, maintenant qu'il avait entendu mon prénom, il ne tarderait pas à sûrement s'en prendre à moi et à mes alliés. Je rumine tandis que je fixe le corps inconscient du prince des clowns de Gotham City, encore une fois, il me faudra faire preuve de patience, de ne pas succomber à la tentation de lui briser le cou, de ne pas succomber à franchir cette ligne qui me sépare de ces animaux. Je rumine tandis que le calme commence à revenir dans la cathédrale, tandis que les choses commencent à revenir à la normale. Je fixe Zatanna et Catwoman par la suite, les fixant avec un regard assez noir, assez dur. Ce soir, nous avions évité la catastrophe de justesse, mais il reviendra à la charge, et il recommencera. Comme toujours. Afin de briser le silence, je reprends, maintenant que nous sommes dans un endroit un peu plus calme.

"Mettons maintenant les cartes sur table, maintenant que nous sommes réunis. Dites ce que vous avez à dire."

J'en avais assez de ces disputes, de ces engueulades, de ces haines exacerbées qui peuvent nuire à chacun. Zatanna, sous l'effet de sa colère, avait montré un visage qui aurait pût tous nous coûter la vie ce soir. Quant à Catwoman, par son caractère à ne pas suivre les ordres qui nous garderaient en vie, peut amener d'autres personnes à mourir. Moi aussi j'avais des problèmes, mais généralement, je préférais que ça me retombe sur le coin de la gueule, plutôt que de péter au nez de mes proches. Là, ce soir, ce n'était pas une victoire, clairement pas. Le Joker avait réussit dans son oeuvre à pousser les gens jusqu'au bout. Zatanna avait cédé. Catwoman avait cédé au Storybook. Qui sera le prochain ? Une chose est certaine, il fallait maintenant que l'on soit franc les uns par rapport aux autres. Plus de jeux, plus de cache-cache. Revenant au Joker inconscient, je sors des menottes pour l'immobiliser, et pour faire en sorte qu'il ne soit pas une menace quand il se réveillera. 

"Il continuera à jouer avec vous si vous vous laissez aller à vos pulsions. Il vous amènera à son niveau, et vous transformera en monstre. Et cela, je ne le désire pas. Il a déjà tenté avec James Gordon, et il essaie de nous monter les uns contre les autres."

C'était un jeu de psychologie avec le clown. Il continuait sans relâche son travail de sape, pour m'isoler, me faire perdre mes alliés, pour m'avoir. Pour les avoir tous, les uns après les autres. Diviser pour mieux régner, c'était ce qui collait parfaitement au schéma de jeu du Joker. Il fallait être prudent, et surtout se concerter pour ne pas se faire avoir, encore une fois. Il y'avait bien un moyen d'arrêter le Joker, d'arrêter cette spirale de l'horreur, mais cela avait un prix : Celui du sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 899
Date d'Inscription : 24/12/2018

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Vos Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: Re: Le Mariage du Joker [POUR TOUS]   Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptyMer 6 Mar - 18:29

And she was forced to bear himPeople & Catwoman Je suis sourde. Sourde face à ce Batman qui ne sait pas ce qu'implique d'aider Gotham. Sourde face à ce Joker se croyant drôle et légitime dans son humour. Non. Aucun n'est légitime, ils sont tous les deux pitoyables. Autant que ces sales politiques berçant chacun dans un courant de pensée, sans prendre le recul sur les nuances. Cette fois, alors que j'ai fini de bander la main de Zatanna, que cette balle qui m'a lacérée fait écouler son sang, je jette à ces deux hommes le regard le plus glacial qu'il m'ait été donné de faire; le même regard que celui jeté à mon père.
« Tout sacrifié ? Tu te sens plus légitime dans le sacrifice que quiconque ?  »
Qu'a-t-il fait comme efforts, à part se murer dans son appréciation de la justice ? A-t-il seulement pris en compte son entourage dans sa globalité, vu ce que son éthique pouvait former de pire ? A-t-il pu comprendre ne serait-ce qu'une seule seconde qu'on pouvait être, qu'on pouvait tous faire des efforts tant que l'on avait pas un coup dans le carafon comme Joker ou Harvey ? Non, pour lui nous sommes tous blancs ou noirs dans nos idéaux. Il peut se la jouer encore devant les autres avec ses discours de justicier en slip, mais moi de mon côté son petit avis tranché ne passe plus. Je regarde au loin les hommes de Joker continuer leur petite crise d'adolescent et je ne tiens plus. J'active la bombe à nuage électrique de Tesla sur leur figure pour qu'ils se la ferment, autant que leur patron. Je sors de derrière l'autel et je leur fais face, fière et tout bonnement froide.
« Maintenant que vous avez tous fait votre petit show, vous allez me laisser parler.  »
Quand au fait que Zatanna ait laissé échapper le nom de Bruce, je l'ignore, bien que cela ne me fasse pas plaisir dans un sens pour l'homme caché derrière le costume du chevalier noir. J'ai décidé de sortir mes griffes et dans ce silence retrouvé, ces hommes paralysés par les particules électriques qui se sont dispersées dans leur corps, je les pointe chacun. du doigt.
« Joker. Tu as cru me blesser là bas, mais tu n'as fait qu'affirmer ma prise de position dans votre petit jeux de gens pseudos puissants. »
Premier coup de semonce. Oui je sais il est dans les vapes et alors ?
« Je n'ai jamais cédé, Batman. Pas même à Storybook. Mais ça, tu es incapable de le voir et tu sais pourquoi ? Parce que tu ne vois que ton monde. Les seuls moments où tu t'intéresses à celui des autres, ce n'est que quand tu as besoin d'aide ou que la solitude te pèse. »
Deuxième coup de semonce.
« Il n'essaie pas de nous monter les uns contre les autres, espèce d'imbécile parce que nous savons ce que nous voulons pour cette ville à notre échelle. Que nous ne sommes pas tous comme James Gordon, Joker, Dent, ou toi. Mais ça tu n'en as clairement rien à foutre. Comme lui n'en a rien à foutre de sa vie tant qu'il peut faire son intéressant. »
Je passe une main sur mon visage avant de sentir mon coeur se tordre et saigner une nouvelle fois. Je savais que cela allait se finir ainsi. Et que j'allais devoir m'endurcir d'autant plus pour ne pas avoir à faire une nouvelle fois mes erreurs de jeunesse.
« Tu n'es pas plus légitime que les autres, Batman. Gotham c'est aussi ses habitants. Je suis une habitante de Gotham. Zatanna en est une. Et par certains mots, certains choix, tu nous détruis dans ce qui nous rend si vivants, si nous-mêmes. Tu détruis l'amour en le noyant sous des excuses et sous ta soi disant légitimité de juste. La preuve en est, tu crois que j'ai cédé. Alors que j'allais simplement le marquer, comme j'ai marqué Falcone. Pour toi. »
Pour qu'il se rappelle que tu n'as pas cédé, mais ça tu t'en fiches, je viens de le dire. Ma dernière phrase est dite dans un étranglement, et je sens les larmes me monter malgré tout le ressentiment qui m'habite en ce moment même.
« Je te hais Batman, je te hais tellement. Et je plains ta nouvelle petite amie. »
Je faisais référence à Zatanna, persuadée du lien entre eux pour mieux m'enfuir et ne pas avoir à sentir encore plus cette douleur qui ne cesse de me hanter. Cette époque où tout était plus simple entre nous était révolue à présent. Il l'avait décidé et je le haïssait pour cela. De ne pas m'accepter telle que je suis. De ne pas voir la souffrance quotidienne vécue sans avoir le sou, d'avoir dans un petit appartement un homme, saoul. De se sentir seule, alors que vos parents sont là. De devoir être une prostituée, de voir des prostituées mourir. Non, il ne comprendra jamais cette nuance de gris qui fait ma vie tant qu'il restera dans cette optique.
« Supplies qui tu veux, va même jusqu'à lécher les bottes de Ra's Al Ghul et sa fille. Je sais ce que j'ai à faire concernant Gotham et Arkham, mais ne compte pas sur moi pour être de ton côté. Tu m'as assez dupé et fait de mal. »
Et je pars. Oui, je pars. Tu ne me poursuivras pas, car c'est toi qui as changé en mal, Bruce. Et ce n’est pas grave, si tu ne m’aimes plus. J’ai réussi à m’habituer à ne pas être aimée par certains que j'adore ou adorais, aime ou aimais. Je me suis même habituée à être détestée. Voire haïe jusqu'à souhaiter ma souffrance. Et, même pour la mode, même pour ces gens qui font d'après toi voler en éclats Gotham je ne dénude pas mon cul. Je leur rappelle à ma façon qu'une femme, qu'une habitante de cette ville est là pour leur rappeler le coeur qu'ils essaient d'effacer avec tant de hargne. Je suis une femme libre.

© Crimson Day



Le Mariage du Joker [POUR TOUS] IxvW   Le Mariage du Joker [POUR TOUS] Tumblr_mt4ri5NKLy1qbmp7lo4_250
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Indépendant(e)
Féminin Messages : 156
Date d'Inscription : 20/10/2018
Localisation : Quelque part

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Sorcière
☠ Relations conflictuelles :: ► Amanda Waller.
♣ Vos Alliés : : ► Je crois que j'en ai... pas beaucoup ?
June Moone
June Moone
MessageSujet: Re: Le Mariage du Joker [POUR TOUS]   Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptyJeu 7 Mar - 20:24


Tirer le rideau

Elle inspira puis expira un grand coup. La tempête continuait de faire rage dehors, l'eau coulant lentement sur son visage. L'eau de pluie. L'eau qui était venue à sa colère. Lentement, si lentement, le crépitement au fond d'elle devenait inaudible, lentement elle arrivait doucement à retrouver ce qui faisait d'elle sa propre personne. Son sourire. Elle avait eu une nuit horrible. Gotham l'avait enfin brisé. Le Joker avait réveillé tout ce qu'il y avait à craindre en elle. Elle avait été la poupée victime de tous, la marionnette à qui on avait donné un rôle. Mais pourtant... Elle ne se sentait jamais aussi bien. La folie ? Avait-elle franchie ce seuil qu'était la folie ? Le poids ? Était-ce le poids qui était enfin parti ? Le vide ? Le vide avait-il fini de la dévorer ?

Elle n'en savait rien. Elle savait juste que le tonnerre en elle était enfin parti. Ou bien elle avait réussi à le rendre silencieux. Tout ce à quoi elle pensait était ce sentiment de ne plus être écrasée. D'avoir un peu grandi. D'avoir enterré des choses qui lui minait sa vie chaque jour. Les yeux fermés, debout sur cet autel, la pluie battante ne cessant toujours pas et dans le costume du marié. Et le sourire aux lèvres. Peu lui importait combien Bruce était en colère. Peu lui importait que bien des criminels fuyaient. Elle ouvrit les yeux. Toujours bleus de magie. Toujours chargés d'énergie. Avait-elle le temps de parler avec lui ? De lui dire quatre vérités avant que la tempête dehors ne devienne incontrôlable ?

Peut-être. Qu'il était bon de ne plus craindre l'incertitude. Elle savait de quoi elle était capable maintenant, sa main le lui rappellerait chaque jour. Mais ce n'était pas grave. Elle comprenait mieux maintenant. Elle acceptait. Elle acceptait enfin de ne pas être ce que les autres veulent. Elle acceptait que Zatanna, Maîtresse de la magie, soit un personnage qui donne plus le sourire qu'elle ne pourrait jamais le faire. Elle acceptait d'être triste, de pleurer. Elle le faisait d'ailleurs, elle versait encore des larmes ce soir, elle versait des larmes bleus le long de ses joues. Les larmes de soulagement, que ce soit enfin finit. Elle baissa la tête, regardant Bruce. Elle essuya ses joues, descendant de l'autel.

"C'est fini Batman. Je ne t'écouterais plus. Tu fais assez de mal autour de toi." Elle commençait, d'une voix douce. Pas la voix sur scène, pas celle de l'enfant apeurée. Celle d'une femme adulte, une femme qui connaît son sujet. "Tu te rends compte que tu es le seul qui continue de lui permettre de jouer ? Je ne te dis pas de le tuer. J'espère que tu ne le feras jamais. Tu es le seul qui lui donne raison. Tu joues dans son monde, et son monde a besoin d'être noir. Si il est noir, alors il y aura toujours une place pour ses farces." Elle le regardait dans les yeux, une expression illisible venant d'elle. Sérénité. "Tu veux que cette ville soit noire, perdue, qu'elle ait besoin d'une justice que tu aurais choisi. Et c'est pour ça qu'il vient toujours à toi. L'un sans l'autre, vos mondes ne sont pas réels. Et dans votre envie de rendre tout ça réel, vous faites de cette ville un enfer."

Elle soupira, regardant son bandage. Elle ne devrait pas. "J'ai le pouvoir de rendre le monde comme je le souhaite. Je le sais maintenant. Pendant un bref instant, je songeais à ramener tes parents pour que tu ne souffres plus..." Elle leva les yeux vers lui. "Mais je n'ai pas à le faire. Car je n'ai pas à choisir pour toi ce qui est bon. S'il te plaît... Sors du rôle de Batman. Offre-toi une chance de guérir. Tu ne fais que ruminer, te cacher derrière ce qu'il s'est passé pour justifier tout ce que tu fais. Il n'y a rien de mal à vouloir rendre le monde plus juste. Il n'y a rien de pire que de décider ce qui est bon pour les autres. Mon père voulait une vie normale pour moi, mais en décidant pour moi il est devenu mon bourreau." Elle prit doucement son visage en main. "Ce soir, j'ai fait des erreurs. Je le sais, et je sais lesquelles. Et tu en fais, toi aussi. Acceptes d'être humain et faillible. Accepte ce qui te manque." Elle approcha ses lèvres de son oreilles. Elle ne referait pas la même erreur, elle ne le dirait pas tout haut. "Acceptes que Bruce Wayne est fragile mais meilleurs que Batman. Parce que Bruce comprend la souffrance. Batman ne fait que s'en nourrir."

Elle remit son visage en face de lui. "J'ai encore quelques instants avant que la tempête ne devienne vraiment hors de contrôle. Je m'occuperai des lapins plus tard. Je t'écoute." Elle était prête à écouter Bruce. Pas son personnage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 3131
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
☠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
Bruce Wayne / Batman
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Le Mariage du Joker [POUR TOUS]   Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptyVen 8 Mar - 14:03

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

Catwoman avait été violente. Non, pas violente : Incisive, mordante, pénétrante. Elle venait de lâcher ses quatre vérités, elle venait de montrer son ressenti par rapport à ma croisade, et tandis qu'elle parlait, j'encaissais, j'encaissais tout ce qu'elle avait à me dire. Quelque part, je sens en elle le regret, je sens en elle une tristesse qui s'est matérialisée en colère. Je serre le poing. Je n'aimais clairement pas ce genre de reproches, mais c'était pourtant ce que j'avais droit ce soir. Non seulement le Joker venait de briser les dernières chaines de la folie, mais il avait plongé mes alliées dans un état encore plus noir qu'avant cette soirée. Et j'en étais le responsable. Le seul et l'unique. Parler avec Catwoman ne servirait à rien. Elle est féline, indomptable, et elle ferait ce qu'elle veut, comme tous les chats. Elle n'écouterait pas ce que j'aurais à dire, mais il fallait quand même que je lui parle plus tard, quand tout ira un peu mieux, quand de l'eau aura coulé sous les ponts. La tempête est toujours présente, le Joker est à mes pieds, inconscient. Je sors des menottes pour le ligoter, pour l'immobiliser, tandis que je l’emmènerais au plus profond d'Arkham City, là où il ne fera plus de mal à personne pendant un moment. Je devais m'occuper de son cas, surtout après ce qu'il avait fait ce soir. Et l'idée même de lui briser la nuque, de mettre fin à tout cela. Alors que je m'abaisse, Catwoman en profite pour disparaître, me laissant avec Zatanna. Je reste à genoux, et je l'écoute, j'écoute mon amie d'enfance. Elle me parle, elle essaie de me comprendre, elle veut que Batman s'efface pour que Bruce Wayne puisse émerger, mais Wayne était mort depuis cette nuit-là, et ce n'était pas en ramenant mes parents à la vie que cela pourrait marcher, non. J'en avais déjà fait les frais une fois, quand un esprit avait matérialisé l'esprit de mes parents sous mes yeux, au moment-même où je les avais pris dans mes bras, ils avaient disparu, et cela avait été très dur pour moi. Une larme perla de mon œil droit, je m'étais interdit tout sentimentalisme. Je ne le pouvais pas. Elle coula le long du masque noir avant de disparaître dans les ténèbres. Un rare moment d'humanité que je pouvais me permettre, un rare et bref moment. Le petit Bruce était peut-être encore là, enfoui sous les fondations du Batman qu'il avait crée. La vengeance et la colère avaient eu raison de Bruce Wayne, et cela précipita sa mort pour devenir l'homme qu'il était aujourd'hui. Reprenant d'une voix calme, et légèrement grave, le Batman ouvrit enfin la bouche, après tout ce qui avait été dit. 

"Je ... Je ne peux pas Zatanna ... J'ai fais une promesse sur la tombe de mes parents ... J'essaie de sauver cette ville d'elle-même. J'essaie de l'aider, sur tous les plans, et ... Je ne peux pas. L'enfant que j'étais est mort, et je n'ai pas le droit d'être heureux, je ne peux pas me le permettre."

C'était bien la première fois qu'il semblait hésiter. Que le Batman hésitait. Je m'en apercevais parfaitement et c'était étrange, d'habitude, je suis toujours très sûr de moi ... Elle approche son visage de mon oreille pour me susurrer quelques mots à couvert, mais j'essaie de ne pas flancher, de ne pas perdre mon âme. Bruce Wayne n'était qu'une coquille maintenant. Le petit Bruce était dans une tombe, dans le mausolée des Wayne, entouré de ses parents. Il ne restait rien de l'entité que je fus avant de devenir Batman. Pourtant, j'ai essayé d'être heureux, j'ai essayé d'avoir des alliés sur qui compter, un pupille, plusieurs mêmes, que j'ai aidé, que j'ai recueilli. Mais Batman, lui, était toujours présent au fond de moi. Toujours imposant, et le monstre qu'il était avait eu raison de ce qui restait de Bruce Wayne. Mais en parlant de Bruce, c'était maintenant lui qui s'expliquait, comme quelque chose de revenu d'entre les morts, comme quelqu'un qui n'avait pas redonné signe de vie depuis longtemps. Un enfant, un enfant qui avait grandi dans le drame, dans la terreur, dans le choc. 

"J'aimerais être heureux, Zatanna. J'aimerais retrouver mes parents, leur dire qu'ils me manquent, que mon père et ma mère me manquent ... C'est tout ce que je désire, Zatanna. Mais je ne peux pas accepter cela. Ils sont morts, et je dois continuer de faire avec. Je ... Je n'arrive pas à ressentir, à être humain ... Je ne saisis plus cette nuance."

Un changement qui était survenu lors de cette terrible nuit. Le traumatisme avait été profond, monstrueusement profond. Malgré les efforts de Leslie Thompkins pour lui venir en aide, cela n'avait pas marché. Rien ne ramènera mes parents à la vie. J'avais dans un temps, voulu les faire plonger dans les cuves de Lazare de Ra's Al Ghul, mais cela serait une profanation, une erreur de la nature, et je ne pourrais jamais me pardonner un tel acte. Ce serait vendre mon âme au Diable, ce serait détruire ce qu'il me reste d'humanité, et je ne peux pas m'abaisser au niveau d'un de mes pires ennemis. Mais il est vrai, il est même possible que je puisse vouloir tuer pour récupérer et revoir mes parents. Grandir sans ses parents est difficile. Et c'est depuis leur mort que leur fils vivait une double-vie, une vie dans laquelle aucun bonheur n'est possible, aucun rêve ne l'est. Il aurait aimé crier. Il aurait aimé avoir de l'aide à ce moment-là. Alfred Pennyworth fut une bonne aide, un bon soutien, mais la plaie était un véritable gouffre. Et Bruce était tombé dans cet abysse il y'a bien longtemps, rongé par la colère et l'amertume. Il avait cependant, aimé beaucoup de femmes. Julie Madison, Sasha Bordeaux, Silver St Cloud, Sélina Kyle, Talia Al Ghul, et même Zatanna. Mais au fond de lui, il ne pouvait pas se permettre de vivre heureux avec quelqu'un, sachant qu'il avait fait une promesse à ses parents, qu'il avait dédié sa vie à devenir le Batman. Il aurait aimé pouvoir crier en ce moment, il aurait aimé pouvoir hurler sa colère dans la tempête. Il aurait voulu dire à Zatanna qu'il l'aimait, et qu'il aurait aimé que tout soit différent. Oui. Il aurait aimé le lui dire, mais cela ne viendra pas. Quelque chose d'autre allait sortir de son esprit.

"J'aimerais pouvoir parler à mes parents, Zee."

D'une voix simple, sans effort grave. C'était bien là le seul souhait d'un homme qui avait tout. Richesse, puissance, et tous ses fantasmes réalisés. Mais non. Tout ce qu'il désirait, c'était de parler avec ses parents, de les voir, de se consoler quelques minutes avec eux. De les revoir après toutes ces années. C'était le rêve d'un homme riche, retrouver quelques instants de bonheur dans une vie qui n'a apporté que son lot de souffrances, de tristesse et de colère. C'était tout ce que Batman désirait. C'était tout ce qu'il voulait. C'était le rêve d'un petit garçon qui n'avait jamais grandi, qui avait tenté de survivre au meurtre de ses parents. Malgré le Joker inconscient, Bruce ne voulait qu'une chose, retrouver quelque chose qui puisse lui permettre de se sentir humain, pendant quelques instants. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Indépendant(e)
Féminin Messages : 156
Date d'Inscription : 20/10/2018
Localisation : Quelque part

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Sorcière
☠ Relations conflictuelles :: ► Amanda Waller.
♣ Vos Alliés : : ► Je crois que j'en ai... pas beaucoup ?
June Moone
June Moone
MessageSujet: Re: Le Mariage du Joker [POUR TOUS]   Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptySam 9 Mar - 12:25


Tirer le rideau

Il était brisé. Si brisé par le poids de Batman et avait l'impression qu'il le méritait. Elle imaginait amplement le vide venant combler les trous sous le masque de Batman. Mais elle avait un début, elle le savait. Elle l'entendait. Il était là, Bruce Wayne, et elle savait que c'était lui. Elle était l'une des rares qui pouvait lui parler, à lui et non pas à Batman. Elle était l'une des rares à être persuadée que Batman n'avait pas encore tué cet homme qui ne voulait que bien faire mais ne savait pas comment, pas avec la colère et la douleur qui le rongeait. Elle l'enlaça doucement, se demandant si elle pouvait faire quelque chose pour lui. Elle se demanda si il était possible même possible de faire en sorte à ce que ce soit Bruce qui dirige Batman et non plus l'inverse.

Elle avait un choix. Une multitude de possibilités pour cette suite d'événements. Ce qu'elle ferait pourrait avoir de graves conséquences. Elle pourrait définitivement perdre Bruce, ne laissait qu'un Batman et sa croisade sans fin qui ne peut mener qu'à la fin de cette ville, laisser un monde d'une noirceur sans fin et où l'espoir serait brisé. Elle n'aimait pas cette idée. Elle n'aimait pas voir un Batman en roue libre, sans le bon fond de Bruce. Peut-être qu'elle pourrait faire en sorte à ce que ce soit Bruce qui récupère les reines de sa création, réussissant enfin son but. Voir qu'il peut être humain tout en maintenant les pleins contrôles sur un horrible dragon. Comme elle aimerait ça, dans un sens.

Mais elle souhaitait surtout que Batman soit enterré. Mit à l'écart, au plus loin d'un homme qu'elle aimait. Comme elle en aimait beaucoup d'autres mais ce n'était qu'un détail. Le plus important était qu'une personne à qui elle tenait avait besoin de voir la lumière. "Je peux te permettre de leur parler Bruce." Elle savait parfaitement que si elle faisait ça, elle ne pourrait pas stopper aussi facilement qu'elle le voudrait le maelström de magie au-dessus de leurs têtes. Qu'elle risquerait de devoir puiser dans tant de réserves qu'elle ne pourrait pas aider Batman avec Arkham City parce qu'elle serait trop occupée par une tempête de magie sans nom. Mais là encore, Batman pouvait aller au diable. C'était Bruce qui souffrait, pas lui.

"Mais sache que ça ne durera pas éternellement. Je ne peux pas perturber leur repos plus que de raison. Ils sont de l'autre côté et devront y retourner le plus tôt possible." Elle lui caressa doucement les cheveux, le regardant dans les yeux. Le bleu dans le bleu. Elle le serra un peu plus contre elle. "Il faut que tu sois fort. Ils ont vu tout ce que tu as pu faire car tu es la chose la plus importante pour eux. Ils pourraient avoir changé dans la mort pour ça." Elle lui embrassa doucement le front. Le tonnerre éclata, un éclair frappant quelques part. Elle avait fait son choix. Elle se releva, s'éloignant de lui. Ses yeux étaient des orbes électrique. Elle tendit les mains en avant, murmurant des mots à l'envers, dans une langue sybilienne.

Une fumée blanche, spectrale sortie de sa bouche. Rampante, traînant le long de son corps. Se mouvant sur le sol, glissant jusqu'aux pieds de Bruce. Elle garda la bouche ouverte, étant devenue un portail entre l'autre monde et celui-ci. La fumée se leva en colonne, dessinant lentement mais sûrement des formes. Un homme. Une femme. Thomas. Martha. Le couple Wayne face au chevalier noir. Le couple Wayne face à leur fils...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 3131
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
☠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
Bruce Wayne / Batman
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Le Mariage du Joker [POUR TOUS]   Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptyMar 12 Mar - 14:46

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

Le baiser de Zatanna fut agréable. Une sensation douce et tendre s'installait dans mon être, un sentiment de joie, mais aussi de bonheur, d'un bonheur que je ne pourrais jamais avoir dans cette réalité. J'aurais pût gouté à la vie d'un père de famille, avoir une famille, une femme à mes côtés, et des enfants jouant à mes pieds, tandis qu'Alfred pouvait sans crainte, finir ses derniers jours, heureux et fier d'avoir réussi à rendre son maitre enfin heureux. Un doux rêve oui. Un doux rêve qui ne verrait jamais le jour, surtout tant que le crime triompherait dans la ville. Je ne pouvais pas espérer une vie douce, une vie normale, une vie parfaite. Le mieux que je puisse espérer pour Batman et pour Bruce Wayne, c'était une mort honorable, celle d'un guerrier, d'un combattant qui mourrait sur le champs de bataille, rien de plus. Je ne voyais pas Bruce Wayne finir sa vie sur un parcours de golf, ni comme un homme seul, dans un manoir, isolé de tout et de tous. L'isolement est propre à ma nature oui, mais je ne tenais pas à finir vieux. Je ne voulais pas vivre dans la vieillesse et me voir me transformer en infirme. Batman ne méritait pas une telle fin pour sa légende. En d'autres temps, Zatanna et moi, aurions pût être autre chose que des alliés dans la lutte contre le crime. Pour ce qui était de ma demande, j'avoue que j'étais incertain, à ce niveau-là, sur mes peurs et mes inquiétudes, je n'émis alors qu'un grognement. Je n'aimais pas me dévoiler sentimentalement, je le détestais pour tout dire. Avoir des émotions, éprouver quelque chose, cela pouvait me mener directement à ma fin. Mais là, j'avais peur, au plus profond de moi, de voir ce que mes parents auraient à me dire. Une fumée blanche se matérialisa, et quelque chose apparut. Oui ... C'étaient mes parents ... Thomas et Martha Wayne ... Mon père et ma mère. J'aurais aimé pouvoir pleurer, j'aurais aimé pouvoir les prendre dans mes bras, mais cela ne durerait qu'un instant, qu'un faible instant. La voix de mon père résonnait dans mon crâne, alors que la cathédrale s'était maintenant vidée de tous les criminels qu'il y'avait. Seul demeurait le Joker, inconscient et dans les vapes. Mon père et ma mère étaient en face de moi, je pouvais les entendre.

Martha : "Bruce, nous sommes si fiers de toi."


Thomas : "Nous sommes toujours près de toi, Bruce. Dans ton cœur, dans les pires moments comme dans les meilleurs."

Martha : "Nous t'aimons Bruce, ne l'oublie jamais."


Et c'est à ce moment-là qu'ils disparurent. J'aurais aimé pleurer, j'aurais aimé lâcher toutes les larmes de mon corps, mais je ne le pouvais pas, cependant, une légère larme perla hors de mon casque, car après tout, c'étaient mes parents que je reperdais à nouveau. Encore une fois. Mon père et ma mère, que je ne reverrais peut-être jamais. Pour ce qui était de Zatanna, j'avais peur pour elle aussi. J'avais eu peur toute cette soirée pour elle. Oui, j'avais peur qu'elle finisse tuée par l'infect clown qui veut sans cesse me détruire. Qu'elle puisse être tuée par un cinglé ou par une petite frappe, qu'elle puisse mourir et que je puisse la perdre. Zatanna était plus qu'une magicienne, c'était une femme d'honneur, qui me ressemblait en de nombreux points. Alors qu'elle termina d'invoquer mes parents, ce que je pouvais comprendre, je ferme pendant un bref instant les yeux. Et je repense à cette idée de famille, d'étendre la famille Wayne, et je balaie tout ça d'un revers de la main. La mission d'abord, et Zatanna ne le comprendrait toujours pas. L'amour, les émotions, la fierté d'être un père, jamais je ne les comprendrais. Alors que je me dirige vers la jeune femme, je lance un dernier regard à la magicienne qui venait de m'offrir un des plus beaux cadeaux que je n'avais jamais reçu. Je n'avais pas revu mon père et ma mère depuis mon enfance, depuis le tendre berceau de l'enfance. Même en ces lieux sinistres, cela m'avait fait quand même du bien, et quoiqu'il arrive, il seraient toujours avec moi. Ils seront ma force et ma faiblesse à chaque moment de ma vie. De ma main gantée, je caresse la joue de Zatanna et j'essaie de laisser transparaitre le jeune Bruce Wayne à travers Batman.

"Merci, Zee ..."


Zatanna avait toujours été la meilleure de mes amies. Même si elle venait rarement à Gotham City, son aide était toujours appréciée et elle savait parfaitement me remonter le moral quand tout allait au plus mal. Quelque part, il est vrai, j'aurais aimé faire plus pour elle, j'aurais aimé que tout soit mieux pour elle. Qu'elle ait une vie bien meilleure qu'elle n'en ait eu avec son père. Elle était une amie émérite sur qui je pouvais compter, et ce soir, elle m'avait offert le plus beau de tous les cadeaux. Le fait que même après la mort, mes parents pensent encore à moi, et qu'ils sont toujours près de moi, mais malheureusement, la réalité revient vite. Voila ce qui diffère entre moi et Zatanna. Elle, elle vit dans un monde magique, où tout est possible en un claquement de doigt, et moi, je vivais dans un monde où je devais faire avec des moyens humains, des moyens que je ne pouvais pas souvent changer, je devais faire avec ce qui se passait. Si j'avais eu les pouvoirs de Zatanna, jamais mes parents n'auraient été tué, jamais Jason Todd ne serait mort, et les parents de Dick seraient encore en vie. Oui, mais un tel pouvoir implique de grandes responsabilités, et Zatanna doit aussi savoir que jouer à cela, c'est jouer avec des pouvoirs qui peuvent nous dépasser, et cela, je ne voulais pas, le libre-arbitre contre, et même si la tentation est forte, nous devons faire avec ce que nous avons. Vu les problèmes qui nous attendent, il faudra recruter large et chercher le moindre homme ou femme capable de combattre et de traquer les bêtes perdues dans la ville. Au moins, Zatanna respecterait sa parole. Elle ne tuerait pas, elle ne le ferait pas. Elle ne me suivrait pas dans mon combat, je pouvais le comprendre et elle arrêterait de suivre les ordres des autres. Un dernier regard pour cette jeune femme que j'ai aimé, et que j'aimerai toujours.

"Si nous avions eu plus de chance, toi et moi, nous serions loin de Gotham City en ce moment. Je t'aime Zatanna ..."

Un amour sincère oui. Comme pour toutes celles qui ont partagé mon cœur. Andréa, Sélina, Silver ... Mais à chaque fois, c'était un destin tragique qui les attendaient, comme si j'étais un aimant à malédiction. Comme si j'étais un nuisible qui les détruisaient petit à petit. Et cela, je ne pouvais pas l'infliger à Zatanna, à Sélina ... Pour personne, je ne voulais plus être l'ordure qui les détruisaient à petit feu. Il ne fallait pas regretter nos choix de vie, c'est le hasard qui a décidé de la mort de mes parents, c'est le hasard qui a décidé de la vie de Zatanna et de sa formation avec un père alcoolique. Nous aurions pût être d'autres personnes, dans un autre endroit du monde, mais maintenant voila. Moi je suis Batman, et elle, est Zatanna, la célèbre magicienne. Nous ne devons rien regretter. Toujours aller de l'avant, quoiqu'il arrive. Sinon, on se laisse dévorer par le passé. Zatanna était belle, et quelque part, j'aurais aimé que Bruce puisse la prendre près d'elle, et que le Batman s'enfouisse. Mais Gotham City était une femme qui désirait ma mort, et je devais continuer à subir ses assauts, pour qu'aucun enfant ne soit blessé ou tué dans une ville brisée par le crime. Je décide alors de déposer un léger baiser sur la joue de Zatanna avant de me diriger vers la sortie de la cathédrale. Volant à nouveau dans la ville, me baladant de grappin en grappin, courant et sautant de toit en toit. Il fallait continuer le combat, ne pas s'arrêter, ne pas retourner en arrière, toujours continuer ... Toujours. La Croisade ne doit pas s'arrêter.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Indépendant(e)
Féminin Messages : 156
Date d'Inscription : 20/10/2018
Localisation : Quelque part

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Sorcière
☠ Relations conflictuelles :: ► Amanda Waller.
♣ Vos Alliés : : ► Je crois que j'en ai... pas beaucoup ?
June Moone
June Moone
MessageSujet: Re: Le Mariage du Joker [POUR TOUS]   Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptyDim 17 Mar - 14:21


Un dernier show...

Elle voulait l'empêcher de partir. Elle voulait le serrer, toujours plus contre elle, ne plus laisser le chevalier noir engloutir l'homme qu'elle aimait. Mais c'était futile. Elle le savait. Elle savait que rien ne pourrait changer le fait que Batman existe, qu'il existera toujours. La seule qu'elle pouvait faire était de le voir partir, se plonger toujours plus au cœur de la nuit et des ténèbres. Elle espérait dans un sens avoir réussi à ramener un peu de lumière, et que cette lumière ne mourra pas trop vite. Pas comme les autres. Elle comprenait pourquoi tout dans cette ville semblait vouloir assassiner la clarté, l'amour, la positivité en générale. Parce qu'en cette ville, il y avait des monstres, bien plus que partout ailleurs. Elle serra le poing non loin de son coeur. Elle l'aimait... Elle aimerait pouvoir lui faire comprendre que c'était possible d'aimer et soutenir même quand une croisade était à l'oeuvre.

Elle se dirigea vers l'extérieur d'un pas lent, la pluie faisant rage. La pluie provoqué par ses peines et ses colères. Elle leva les yeux au ciel. Un tourbillon de nuage, un début d’œil de cyclone. Le tonnerre grondait, les éclairs surchargés de magie prenaient une teinte sinistre. Elle devait régler ce problème, elle voyait bien que ce temps chaotique perturbait tout autour d'elle. Les arbres arrachés, la terre qui tremblait, elle n'avait même pas besoin de voir la mer pour savoir que les vagues devaient commencer à faire des ravages. Elle prit une sort d'élan avant de commencer à léviter vers ce cyclone, ses yeux crépitant au même rythme que les éclairs. Elle se mit à tournoyer sur elle-même, laissant les éclairs la frapper et la surcharger.

Elle était au centre de la tempête. Au centre de tout les troubles. Ses mains grésillaient, une vague de magie pure était en son être. Et pourtant il y avait cette tempêtes. Elle tendit les mains de chaque côté de son corps, inspirant un grand coup. Elle n'avait pas les poumons de Clark, mais elle savait comment gérer sa respiration. La foudre frappa ses mains, la faisant se crisper. Mais elle continuait d'inspirer. Le nuage noir de magie rentrait lentement mais sûrement dans son corps. La foudre la frappait de nouveau. Partout, dans tout son corps elle était là. Ses yeux électriques restaient fermés alors qu'elle continuait d'inspirer. Elle serra les poings, tremblante à la charge au sein de son corps. Le ciel devenait plus clair, le vent se calmait, la foudre était dans ses poings. Elle le sentait, elle sentait malgré le tonnerre qui grondait en elle.

Elle avala, la tempête maintenant scellée en elle. Elle tremblait toujours plus. Elle ouvrit les yeux, les yeux comme la foudre, serrant les dents alors que son corps était tendu. Elle avait mal. Elle osait enfin l'avouer mais elle avait mal. Elle souffrait, c'était trop pour elle. Elle osa regarder ses mains. Sa peau craquelait. Tout son être était en train de se briser. Elle versa quelques larmes de douleurs. Elle se recroquevillait lentement sur elle-même, une partie de son visage tombant doucement en morceau. Elle ne pouvait pas gérer, son corps ne pouvait pas gérer, rien en elle ne pouvait gérer cette nouvelle tempête en elle. Elle tremblait toujours plus, sentant des pulsations électriques dans tout son corps. De plus en plus forte. Son corps craquait toujours plus. A chaque pulsation, son corps se brisait un peu plus.

C'est alors qu'elle cria de douleurs. Sa voix était aussi perçante qu'une banshee, son corps se réduisant en miette alors qu'un flash lumineux bleuté transperçait le ciel. Sa voix était absorbée par le grondement d'un tonnerre intense. Il n'y avait plus que le souffle, la lumière, et une odeur électrique dans l'air. Puis... Plus rien. Une nuit sans nuage. Flottant au vent, les restes d'un nœud papillon vint se coller contre un panneau publicitaire du dernier spectacle de Zatanna, Maîtresse de la Magie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 899
Date d'Inscription : 24/12/2018

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Vos Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: Re: Le Mariage du Joker [POUR TOUS]   Le Mariage du Joker [POUR TOUS] EmptyDim 17 Mar - 16:52

And she was forced to bear himPeople & Catwoman Et je vois. Je vois ce baiser, je vois cet amour qui me déchire le coeur et auquel Bruce tourne le dos. Que ce soit moi, que ce soit elle, il ne se rend pas compte de ce qu'il a imposé, alors que nous avons essayé de négocier et de vivre. Je vois Zatanna partir définitivement, sans que je ne puisse rien faire. Je pensais l'aider, j'ai vu en ses yeux une lueur d'espoir poindre mais ... elle a cru bon de se rattacher encore à lui. Alors je la regarde faire. Je sais que je ne peux pas l'aider, que je ne peux même pas l'approcher. Je le vois en ses yeux, et je le sens dans mes tripes. Zatanna Zatara, la grande magicienne fait tout pour se charger de ce qui est une partie d'elle. Mais je ne peux pas m'approcher. Je ne peux pas mourir bêtement en voulant encore la secourir car certaines choses ne peuvent être rattrapées.
« Zatsy ... »
Je soupire, en me laissant aller sous ce torrent de pluie. Il m'est impossible de te dire que je suis désolée. Je n'ai pas à l'être car j'ai fait mon possible pour t'ouvrir les yeux avant que je ne tombe moi aussi dans cet état dans lequel tu te complais avec tant de tristesse. Je sais ce que c'est, de sentir seule. Je vis cela depuis mon enfance voir ma naissance. Alors pour toi, je n'ose pas imaginer ce que doit être cette fracture, en ton coeur. Je ne peux que voir, et compatir silencieusement.

Quand tout se termine, quand enfin tu as disparu de ce sol et laissé une simple trace au sol, j'attrape entre mes doigts la seule chose qu'il reste de toi. Ton noeud papillon. Pourquoi n'as-tu pas compris le sens de mes paroles, le concernant ? Pourquoi n'as-tu pas remarqué que tu ne ferais qu'accélérer ta destruction. Je pose contre mes lèvres ce noeud qui se tenait quelques minutes auparavant sur ta nuque, Zatsy. Et je pleure. Oui, ton histoire me fait pleurer car elle fait écho à la mienne. Je n'ai certes pas de magie dans les veines, je n'ai pas été aimée par mes parents, mais j'ai vécu la solitude et les douleurs qu'elle donne dans ses instants les plus barbares.
« Si tu avais su qu'il fallait du temps pour devenir soi. Pour comprendre jusqu’à quel point on n’en a rien à faire de plaire. Plaire à ceux qui te plaisent. Pour les autres, on a toujours su qu’on n’en avait rien à faire de leur avis. Ce n'est pas comme ça que tu sors triomphante. Leur formatage dans l'hystérie et la violence de l'idéal, il faut le laisser de côté pour aller en paix. Tu sais que pour l'amour c'est différent. C'est si difficile de tromper. Mais parfois il faut se rendre à l'évidence il faut tout faire pour oublier. »
Je sens que ma voix tremble que mes épaules s'abaissent. Je me sens si démunie face à ce drame auquel je n'ai pu être qu'un simple témoin. Se rendent-ils seulement compte. Trouvent-ils des solutions, alors que je ne suis qu'un élément de cette vie détruite ? Je n'en ai pas l'impression.
« Si nous avions eu plus de chance ... je rêve. Il n'en donne aucune tant que ça ne va pas dans son sens. Et dire qu'il disait se méfier de la magie et ne jamais l'utiliser dans ce genre de but ... mais quelle enflure. »
Je ferme fortement mes yeux, au milieu de cette rue où l'eau nettoie la trace lentement. Je tords ce morceau de tissu et le serre contre ma bouche en étouffant ma plainte.
« Veux-tu disparaître dans le silence ou que je lui dise ... ? Peux-tu me donner une réponse avant de partir dans tes silences ? »
Est-ce à moi de faire ce choix. Ce devrait-être le tien même si nous avons la même souffrance en nous. La pluie. Oui, la pluie m'aide à moins sentir ce poids immense sur mes épaules et cette douleur qui traverse ma peau, mes entrailles, mes poumons et mon coeur. Et j'attends que cette sensation passe. Car tu sais, attendre, c’est affirmer que cela a existé et que ça va continuer. C’est une manière de ne pas se tuer. De se dire que la suite, on va la lire. Seul ou ensemble, on va continuer car notre vie n'est pas encore terminée.

Enfin, quand tout s'est arrêté en moi une nouvelle fois, je regarde l'endroit où se trouvait encore la jeune femme une dernière fois. Je pense à Zatanna et range contre mon coeur, au chaud sous ma combinaison ce noeud avant de partir de ce lieu maudit. Ce soir, pas de mariage, pas de divorce. Ce soir était la nuit de l'introspection et du déni pour certains. De la douleur et dure réalité pour d'autres. Et j'espère, que d'une certaine manière, je pourrai rendre hommage à Zatanna dans mes choix. Dans mon combat pour Gotham. Même si je ne suis qu'une chienne de voleuse.

© Crimson Day

Musique:
 



Le Mariage du Joker [POUR TOUS] IxvW   Le Mariage du Joker [POUR TOUS] Tumblr_mt4ri5NKLy1qbmp7lo4_250
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le Mariage du Joker [POUR TOUS]   Le Mariage du Joker [POUR TOUS] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Mariage du Joker [POUR TOUS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "Lecture pour tous" juillet 1912
» Artisanat pour tous
» Faucons pour tous 2016 à Bruxelles.
» [THEME] Dusk [Pour tous les TF3D --> bien choisir ses cab...]
» tutos de sacs pour tous les goûts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth :: Arkham City :: Le Bowery :: Cathédrale de Gotham-