Forum Jeu de Rôle Batman



Harriet Pratt

Copperhead

Talia Al Ghul

Clayface

Killer Croc

Clock King

Maxie Zeus

Le Ventriloque

Lynx

Baby Doll

Cluemaster

Carmine Falcone

Catgirl

Man-Bat

Manhunter

Batwoman

Bluebird

Katana

Spoiler

Talon

The Signal


Holly Robinson

Jezebel Jet

Julia Pennyworth

Lucius Fox

Max Shreck

Silver St.Cloud

Sarah Essen

Amanda Waller

Maggie Sawyer

Crispus Allen

James Gordon

Jim Corrigan
Derniers sujets
Partagez
 

 Trouble sur les Docks

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vengeur
Féminin Messages : 139
Date d'Inscription : 12/01/2019

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Vengeur
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : :
Lucy Lang/La Mante
Lucy Lang/La Mante
MessageSujet: Trouble sur les Docks    Trouble sur les Docks  EmptyMar 12 Fév - 1:42


Trouble sur les Docks

18H55
-East End district-



Une nappe de brouillard épais avait envahi en quelques heures l’intégralité du quartier d’East End, la nuit semblait s’annoncer particulièrement calme.
Lucy avait fait l’acquisition d’une paire de tonfa avec lesquelles elle s’entraînait depuis plusieurs semaines avec acharnement, les résultats semblaient prometteurs. C’était une arme qui lui correspondait bien, idéale pour contrer les attaques à l’arme blanche. Elle les avait équipés de huit petits crochets d’acier, fixés artisanalement le long de la matraque, mais selon toute probabilité, elle n’aurait pas la possibilité de les étrenner ce soir.
Après avoir plaqué contre les murs les quelques meubles de son appartement, elle entreprit une longue série de kata intercalés pas quelques exercices de musculation dans un silence presque pesant. Elle avait, comme à son habitude, fixé la barre de traction juste devant la fenêtre d’où elle aimait observer discrètement l’animation de la ville, mais à cause de la brume et du froid, il n’y avait pas grand-chose à admirer ce soir-là. Seul le bruit lointain du métro aérien se répercutait entre les immeubles, les rues étaient absolument désertes.
Alors que Lucy remontait à la force de ses bras pour terminer sa série de traction, le son d’un pas rapide mais irrégulier résonna furtivement un peu plus bas dans la ruelle. Ce pas, La Mante l’avait déjà entendu auparavant, très peu de temps auparavant. Une masse sombre à la démarche claudicante déambulait le long des murs de briques en haletant bruyamment, le regard de Lucy restait vissé sur cette ombre jusqu’à ce que la lueur d’un vieux lampadaire vienne dévoiler une partie du visage de la silhouette. Elle sentit alors un frisson de rage envahir son corps, en quelques secondes elle avait déjà enfilé sa combinaison et s’apprêtait à grimper sur le toit de l’immeuble pour le prendre en filature.
Cela faisait plusieurs dizaines de mètres que la Mante était en chasse lorsqu’elle vit l’individu s’arrêter brusquement et sortir de la poche de son blouson, un ancien modèle de téléphone à clavier qui vibrait avec force et insistance. Malgré ses efforts elle ne put discerner que quelques bribes de conversation

… ne pouvait pas venir plus tôt…. pour très longtemps…. Merci…. 313… Entendu

  Si elle voulait en apprendre d’avantage, il faudrait descendre pour se rapprocher le plus possible de la cible. Une ou deux acrobaties plus tard et ses deux pieds foulait le bitume humide et crasseux du trottoir. La conversation téléphonique avait déjà pris fin, tant pis, changement de plan. Avec calme et souplesse, elle se glissa silencieusement dans le dos de sa cible et avec une vitesse fulgurante, dégaina l’un de ses tonfa alors même que, dans un élan aussi soudain que brutal son adversaire fit volte face déployant vers elle un Steyer GB a quelques centimètres se son torse. La matraque fendit l’air de haut en bas pour s’abattre avec violence sur le pistolet qui tomba lourdement au sol suivi par le cri étouffé de douleur de son propriétaire.

Ma main Putain de merde … !

Il tenta de riposter avec un direct du gauche mais la jeune femme s’écarta juste à temps pour se saisir de son bras, se retourna et en profita pour exécuter un parfait Ippon Seoi Nage, une simple prise de judo qui le fit basculer avec fracas sur le trottoir. Lorsqu’il fut à terre il ne put empêcher La Mante de le faire rouler sur le sol face contre terre, elle appliqua sur le poignet de sa proie une pression ferme et maitrisée tout en tirant fermement le bras vers elle, de son autre main elle enfonçait son pouce au niveau de l’omoplate. Totalement immobilisé, l’homme poussa un grognement de soumission.

Lucy : Tiens donc… un visage connu ! Qu’est que tu fais dehors Elmer?

Elmer : Mes courses !

 Lucy : Très drôle, mais tu crois vraiment que c’est le moment de faire de l’humour ?

Elle resserra un peu plus son étreinte, un léger craquement se fit entendre.

Elmer : Aaaargh… !

Lucy : J’espère pour toi que je n’aurai pas à répéter ma question !

Elmer : J’ai… j’ai… j’ai était relâché

Relâché ? Ce pourri avait une demie douzaine de braquage à main armé et trois homicides sur son cv, tous prouvés, tous reconnus. Comment cela était-il possible ? Même dans une ville comme Gotham il n’était pas si facile que ça de faire sortir un prisonnier de BlackGate surtout depuis l’avènement d’Arkham.

Lucy : Relâché par qui ? Qui t’a aidé et pourquoi !?

Elmer : Va te faire foutre !
 
 Lucy : Écoute-moi bien attentivement, espèce de pourriture… Il me suffit d’enfoncer mon pouce encore d’un millimètre dans ton omoplate pour que tu perdes définitivement l’usage de ton bras. Et … c’est atrocement douloureux parait-il… Mais j’aimerais avoir ton avis sur la question ? Qu’est ce que tu en dis ?

Elmer se mit à hurler de toute la force de ses poumons, La Mante relâcha légèrement sa prise.

Lucy : Alors ? Un nom ?

 Elmer : J’en sais rien… pitié… je le connais pas… il… il avait un accent des pays de l’est et il m’a dit qu’il avait du boulot pour moi et qu’en échange il pouvait me faire sortir

Lucy : Quel genre de boulot ?

Elmer : Aucune foutue idée, j’avais juste rendez-vous ce soir dans un entrepôt sur les docks à 20h… je sais rien d’autre…

Lucy : Quel entrepôt ?

Elmer lui décrivit avec précision son emplacement comment s’y rendre et le moyen de pénétrer à l’intérieur.  Avant de se remettre en route La Mante menotta fermement Elmer au réverbère le plus proche.

Lucy : Je m’occuperai de toi plus tard.

Puis glissa sa main a l’intérieur du blouson afin de récupérer le téléphone portable

Lucy : Confisqué.

20H35
-Entrepôt 313-

Perchée au sommet de la structure métallique du hangar la Mante veillait. Après avoir passé plusieurs dizaines de minutes à attendre en silence que quelque chose se produise, que quelqu’un se manifeste, elle sorti le portable d’Elmer et avec une pointe d’adrénaline dans la poitrine, composa le numéro du dernier correspondant. Aussitôt, brisant le silence une sonnerie retentit, déchirant l’obscurité une lumière jaillit du fond de la pièce.

[Dies Irae de Verdi]

C’était un smartphone qui sonnait bien sûr, mais le lieu était désert. Ne voyant personne venir, la jeune héroïne descendit lentement de son perchoir restant attentive au moindre bruissement et dans l’ombre tant qu’elle le pouvait. Le téléphone était là, posé bien en évidence sur un bureau vide, il paraissait neuf et sur l’écran d’appel on pouvait lire "Appel entrant de : Crétin".  
Un craquement soudain retentit et La Mante comprit immédiatement que désormais elle n’était plus seule, elle ferma les yeux et se concentra pour tenter de localiser l’intrus, elle ne mit pas longtemps à se rendre compte qu’il se trouvait juste derrière elle.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Trouble sur les Docks

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Unger, Lisa] Mémoire trouble
» petzi et les docks
» Syd Matters, jeudi aux Docks
» Les Docks - saison 2
» [Manga et Animé] To Love Trouble

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth :: Gotham City :: Tricorner Yards :: Dixon Docks-