Forum Jeu de Rôle Batman



Harriet Pratt

Copperhead

Lady Shiva

Clayface

Bronze Tiger

Clock King

Maxie Zeus

Le Ventriloque

Lynx

Baby Doll

Cluemaster

Carmine Falcone

Catgirl

Man-Bat

Manhunter

Batwoman

Bluebird

Katana

Spoiler

Talon

The Signal


Holly Robinson

Jezebel Jet

Julia Pennyworth

Lucius Fox

Max Shreck

Silver St.Cloud

Sarah Essen

Amanda Waller

Maggie Sawyer

Crispus Allen

James Gordon

Jim Corrigan
Derniers sujets
» Loup y es tu?
En roue libre (Joker / Batman) EmptyAujourd'hui à 0:14 par Amerlyllian Die Rosenberg

» Votes du forum
En roue libre (Joker / Batman) EmptyHier à 22:17 par Amerlyllian Die Rosenberg

» Concours #7 : Solstice d'été
En roue libre (Joker / Batman) EmptyHier à 12:49 par Thomas Silent / NightLaw

» Marvel Comics
En roue libre (Joker / Batman) EmptyHier à 11:57 par Invité

» La main charitable
En roue libre (Joker / Batman) EmptyMer 17 Juil - 17:50 par Amerlyllian Die Rosenberg

» White night, quiet night. [Pv John Constantine]
En roue libre (Joker / Batman) EmptyMer 17 Juil - 1:07 par Amerlyllian Die Rosenberg

»  ☠ La Liste Noire : WANTED ☠
En roue libre (Joker / Batman) EmptyLun 15 Juil - 0:29 par Roman Sionis/Black Mask

» Moyens détournés (John Constantine)
En roue libre (Joker / Batman) EmptySam 13 Juil - 23:23 par Selina Kyle / Catwoman

» [Infos] Le Système de Réputation
En roue libre (Joker / Batman) EmptySam 13 Juil - 21:49 par Amerlyllian Die Rosenberg

» Les ombres des égouts (PV Amerlyllian die Rosenberg)
En roue libre (Joker / Batman) EmptySam 13 Juil - 20:54 par Amerlyllian Die Rosenberg

» The Faces of Justice. (Pv Catou et Carrie)
En roue libre (Joker / Batman) EmptySam 13 Juil - 19:01 par Selina Kyle / Catwoman

» Journal de bord d'un chasseur de démon - John Constantine
En roue libre (Joker / Batman) EmptySam 13 Juil - 15:51 par John Constantine

» Idiocracy c'est nous ? ? ?
En roue libre (Joker / Batman) EmptySam 13 Juil - 11:48 par Amerlyllian Die Rosenberg

» Pour une poignée de fric ...
En roue libre (Joker / Batman) EmptySam 13 Juil - 3:09 par Roman Sionis/Black Mask

» Margaret Pye / Magpie
En roue libre (Joker / Batman) EmptyVen 12 Juil - 22:54 par Roman Sionis/Black Mask

» Robin Hood and the Fair Lady
En roue libre (Joker / Batman) EmptyJeu 11 Juil - 19:31 par Damian Wayne / Robin

» Père et fils
En roue libre (Joker / Batman) EmptyJeu 11 Juil - 19:07 par Damian Wayne / Robin

» A Gala, Some Politics And a Bat
En roue libre (Joker / Batman) EmptyJeu 11 Juil - 3:19 par Jack P. Crawley

» Grand-duc et Rouge-gorge
En roue libre (Joker / Batman) EmptyJeu 11 Juil - 3:02 par Tim Drake / Red Robin

» Les titans de Gotham
En roue libre (Joker / Batman) EmptyMer 10 Juil - 20:35 par Bane


Partagez
 

 En roue libre (Joker / Batman)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 898
Date d'Inscription : 24/12/2018

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Vos Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: En roue libre (Joker / Batman)   En roue libre (Joker / Batman) EmptyMar 29 Jan - 21:25

Merry go smash A Clown & A Bat & Catwoman Je sais. J'ai péché par excès de confiance et à cause d'un trop plein de curiosité. Comme d'habitude me direz-vous. Je n'ai que ce que je mérite là, étendue à terre en plein choc après ce coup à la tête. Je vois le sang filer vers mes yeux encore ouvert sans pouvoir bouger car au delà de cette frappe, quelqu'un m'a injecté un paralysant. Alors je ne peux que rester allongée sur le côté, à voir mon sang s'échapper et sentir quelque peu ma peau ressentir les effets de cette nuit glaciale de par les déchirures de ma combinaison. Comment me suis-je retrouvée dans ce pétrin ? En suivant une piste ayant la forme de gosses. Des gosses dans Arkham City, il faut être abrutie pour penser que cela est vrai n'est-ce pas ? pour ma défense, la chose est véridique. Des enfants sont amenés ici par des voies qui me sont encore inconnues et l'on les utilise encore frais pour leur soutirer des organes. Tous ces bouts de vie viennent du fameux orphelinat Wheeler, ce bouge à immondices que j'essaie depuis quelques semaines de faire tomber avec l'aide de mon nouvel allié, Slam.
Ce détective privé m'a d'ailleurs bien engueulée avant que je ne reparte dans les profondeurs et les rues infestées de criminels de cette zone d'intense vice. Il est vrai que je me mets bien plus en danger que lors de notre petite intrusion dans l'Arène d'Ibanescu, mais ... ces enfants ... je ne peux pas me résoudre à laisser cette bâtisse encore balancer à tout va des palpitants ou autres organes pour les besoins de quelques riches. C'est un abattoir sous couvert. Mais aussi noble que soit ma décision pour une fois, elle n'a pas été sans conséquences. J'ai vu ce gosse, pendu par les pieds sur les rebords de ce gratte ciel. J'ai vu son visage rougi par la montée de sang à son cerveau, cette bombe attachée à son poitrail, et une chaîne couverte de sang et de chair. Je n'ai pas osé regarder plus bas ; je savais. Slam a beau essayer de m'appeler depuis cette oreillette, je ne peux rien dire, rien faire. Juste subir. Subir encore après avoir vu cet enfant se faire tabasser une fois sa liberté acquise grâce à mon concours et senti l'explosion m'arroser de projectiles tranchants. Le coup sur mon crâne et la paralysie. Me voilà traînée, envoyée je ne sais où avec ce gosse ayant la gueule en sang. On m'a retiré mon oreillette, mais pas mon matériel. En même temps je ne peux pas l'utiliser, je suis aussi inoffensive qu'un chaton ; et je pressens que mon agresseur veut que je ressente cette frustration d'avoir tout à portée de mains sans pour autant pouvoir les utiliser. Puis, on cache ma vue avec quelque chose de posée sur ma tête. Mon corps est manipulé, attaché et enfin, on me rend la vue pour me rendre compte de la situation. Je suis pieds et maints  attachés sur une surface métallique et lisse, sur laquelle je peux voir défiler des effets d'ombres. Des ombres qui ne me sont pas inconnues faites de sourires et de formes rappelant les fêtes, ainsi que cette couleur verte.
« Jo... k...er. »
Au loin, j'entends toujours les appels de Slam depuis l'oreillette, ou plutôt un enregistrement de ses appels. J'arrive tout de même à faire cette distinction. Ce passage est passé en boucle et me rentre dans la tête au fur et à mesure. Que me veut ce clown ? Pourquoi prendre la peine de m'emmener sur une mauvaise piste et surtout tout faire pour me capturer ? J'ai jusque là fait en sorte de ne pas me mêler à ses petites affaires de taré alors pourquoi aujourd'hui cette envie le prend ! Je n'ai malheureusement pas le temps de penser car je sens le système circulaire auquel je suis attachée se mettre à tourner, tourner. De plus en plus violemment sans que je ne sache où se trouve le plafond et le sol. Je ... je suis une espèce de ... de hamster ... dans une boule. Je vois des visages démoniaques clignoter ... l'air me manque tant ma poitrine se compresse. Tout va trop vite tout va trop loin. Je tente avec la vitesse prise de faire sauter mes attaches je ... crois que tout s'arrête. Je crois que ... je suis au dessus du sol car je vois des gens entrer dans cette balle géante et lumineuse me regarder. Des hommes armés et ... et lui. Le Joker. Je dois faire comme si son petit jeu ne m'avait pas atteint, oublier la salive et la bile remontées dans ma bouche. Aller Selina bouge tes fesses et montre lui qu'il ne peut pas t'avoir comme ça :
« Tu ... avais besoin de compagnie à ce point ... ? Je t'ai déjà dit mille fois que ce n'était pas comme ça qu'on agissait avec les dames ... ! »
Il veut quelque chose de moi, ils veulent tous quelque chose de ma personne, quoi qu'ils en disent ou clament haut et fort. Tout à un prix et ce soir je le paie. Salement. Je dois encore forcer sur ces attaches. Un peu. Lui tomber dessus. Lui crever les yeux. Je peux le faire.
« Le gosse. Où ... est-il. »
© Crimson Day



En roue libre (Joker / Batman) IxvW   En roue libre (Joker / Batman) Tumblr_mt4ri5NKLy1qbmp7lo4_250
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Clown of Crime
Masculin Messages : 3705
Date d'Inscription : 22/03/2016
Localisation : Asile d'Arkham

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
☠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Vos Alliés : : ► Harley Quinn
Joker
Joker
MessageSujet: Re: En roue libre (Joker / Batman)   En roue libre (Joker / Batman) EmptyMer 30 Jan - 17:21

En roue libre (Joker / Batman) Batman13cover-543f2fe
Laugh and Die


Il était peut être vingt-deux heures du soir, ou bien cinq heures du matin. Il fallait dire que le temps n'avait pas grand importance : c'était la ponctualité, présentement, qui était en question. Allons, y'avait pas de quoi fouetter des chats dans ce genre de situation. Vous savez ce qui est déplorable cependant ? C'est qu'on laisse toutes ces petites bêtes se reproduire sans que l'on puisse y faire quelque chose. Sans que l'on puisse régler cela. Chaotique pas vrai ? C'est un peu comme les justiciers et autres rats nocturnes, il fallait parfois ... Faire le ménage, ramener le bon nombre d'animaux en baisse, histoire de ne pas avoir de soucis avec l'éco-système. Mais assez de ce genre de discussions dignes de parfaits chasseurs et autres tocards adeptes de la survie, le moment présent était de faire en sorte qu'Arkham City soit magnifique, qu'elle ruisselle de sang, et que cette jungle fasse ce qu'elle faisait de mieux : Dévorer les êtres les plus faibles dans l'optique de faire jouer l'espèce supérieure de prédateurs. Les petites bêtes se font bouffer par les grosses, c'est bien connu. Mais les petites bêtes ne sont pas en reste. Prenez le chat par exemple : Teigneux, casse-couille, mais excellent prédateur. Des griffes acérées et des pattes puissantes pouvant crever un œil. Mais retirez-lui ses griffes, et ça peut-être assez mignon non ? En attendant, en parlant de chat ... Nous avions la reine des minettes parmi nous.

"Joyeux chat-nniversaire, Catounette ! Je suis fort aise de te voir enfin parmi nous. Tu m'excuseras si je me suis permis de te préparer pour la soirée."


Dit le Joker, en souriant de toutes ses dents en observant le retour à la normalité de la jeune femme. Elle se réveillait enfin ! Bien sûr, quelques petites choses avaient changé. Déjà, les gants griffes de Catwoman furent retirés, ainsi que ses bottes et sa ceinture, pour éviter les mauvaises surprises. Bien sûr, c'était le genre de blagues éculées que le Joker connaissait parfaitement grâce à Batman. Lui aussi était le meilleur dans ce genre de mauvaises surprises, et Catwoman n'échappait pas à la règle. La jeune femme aurait sûrement aimé réagir, mais elle semblait encore un peu faible pour bien comprendre l'intérêt de sa situation. Elle était clairement dans la merde, et cela, elle ne faisait que légèrement voir l'état dans lequel elle était.

"Hé, oh ! Ne me dis pas que tu n'es pas heureuse de me voir préparer tout ça pour toi ? Et pour ces pauvres enfants qui sont délaissés et malheureux ? Je sais, je sais ... Je ne touche généralement pas aux enfants mais vois-tu, on m'en offre un bon prix et une possible sortie d'Arkham City si je m'occupe d'eux."

Le Joker, pédagogue, se mit donc à exploser d'un rire franc, un rire maniaque. Un rire qu'il avait perfectionné pendant des années. Ceinture noire de l'humour noir, qu'il était ! Un vrai bout-en-train de la comédie. Pourtant, quelque part, au fond des affres tourmentés du Joker, une partie de lui désapprouvait ce genre de trucs, ce n'était pas ... Son style. Bien sûr, il avait déjà fait explosé des écoles, notamment une école religieuse, mais ça, c'était uniquement parce que le neveu de Maxie Zeus était dedans, et que le brave Maxie avait volé la recette du Smilex au Joker. Faut pas le prendre pour un con, notre bon Joker, non non messieurs dames.

"C'est pas comme si j'avais un problème mental hein ! Enfin si, avant j'en avais un, j'étais schizophrène, mais aujourd'hui, nous allons beaucoup mieux. Oui mon précieux, nous allons beaucoup mieux. Fait comme chez toi ma grande, tu es en première place pour ce qui va suivre !"


Il éclata d'un grand rire tandis que la pauvre Catwoman était suspendue à sa roue au plafond. Pauvre d'elle, pourquoi elle serait la triste victime de tout ça ? Aucune idée. Pour tout dire, le Joker n'avait rien de personnel contre Catwoman, excepté deux trois vols qu'elle a fait sûrement ... Et peut-être même aussi parce qu'elle partage le cœur de son Batman adoré. Et cela, c'était impossible à accepter. Elle sera la triste victime de ce qui allait arriver. Quelques minutes plus tard, en milieu de soirée, les écrans géants du centre du Central Gotham, à flancs de grattes-ciels, proches du Gotham Plaza encore bondé malgré l'heure tardive, ainsi que toutes les télévisions branchées sur la chaîne locale de Gotham constatèrent la diffusion d'un curieux enregistrement, qui n'était que le triste piratage du GNN, en provenance d'Arkham City. Il semblait pourtant qu'impossible n'est pas clownesque, et surtout, que l'invraisemblable ne faisait pas peur au Prince Clown du Crime. Jamais. Maintenant, il avait un message à faire passer, un message destiné à une seule personne. Une seule. Son cher et tendre Batman. Il était là, dressé, blanc, sourire éclatant rouge. Il était là, encore une fois, pour traumatiser Gotham City.

"Salut les p'tits gars, ici votre bon vieil oncle J en direct d'Arkham City. Je sais, je sais, normalement, y'a un mur et je devrais pas être capable de vous faire du mal. Cependant ... Je ne pouvais pas vous abandonner ! Je vous aime trop ! Je vous aime tellement que j'ai fait venir des petits z'enfants derrière les murs d'Arkham City. Rassurez-vous, ce sont des orphelins, personne ne les pleurera ... HAHAHAHAHAHA."

Son rire maniaque se répercuta sur les écrans, et en arrière-plan, on pouvait voir les quelques enfants qui attendaient, entourés par des hommes du Joker, le sort que le Clown leur réservait. Bien sûr, le Joker n'était pas quelqu'un de sage, et on ne pouvait pas s'entendre à grand chose de sa part. Mais la suite du message allait clairement mettre les points sur les i.

"Je sais parfaitement que cette vidéo est déjà sur tes ordinateurs mon petit Batou d'amour. Tu as intérêt à te pointer à Arkham City si tu souhaites les sauver. Si dans une demi-heure, tu ne viens pas ... Je te promet que dès demain, on te livrera une cargaison de boites de nourriture pour chats ... HAHAHAHAHAHAHAHAHA."


Il éclata d'un rire monstrueux avant de disparaître de sur les écrans. Et, comme si de rien n'était, la télévision revint à la normale, alors que l'on s'affolait déjà, dans les rues et à la police, aussi bien qu'à la mairie de Quincy Sharp. Comment ce malade mental avait-il réussit à brouiller les ondes de la GNN et surtout, comment des gamins ont-ils pût se retrouver dans Arkham City ? Le mystère reste entier.



You won't admit that we're the same and it's tearing me apart !
Why can't I free your doubtful mind and melt your cold, cold heart ?

En roue libre (Joker / Batman) 2cwb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 3131
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
☠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
Bruce Wayne / Batman
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: En roue libre (Joker / Batman)   En roue libre (Joker / Batman) EmptyMer 30 Jan - 17:57

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

Le Joker.

Le Joker ...

LE JOKER !

Les choses n'étaient jamais faciles avec le Joker, elles n'étaient jamais amusantes, et pires que ça, elles étaient toujours indétectables jusqu'au moment où IL se manifestait. Je détestais nos échanges, nos batailles, et ce depuis son retour grâce au message qu'il avait fait diffusé sur les ondes de la GNN, le Joker était bel et bien dans ma ville, dans Arkham City ... Une nouvelle fois, déterminé à me faire sa farce abominable. Et je craignais cette fois que cela aille une nouvelle fois trop loin. C'était donc ça, sa blague ? S'en prendre à des enfants et à me mettre cela sous le nez ? C'était perturbant, presque trop prévisible pour lui ... Est-ce qu'il était vraiment au fait de sa blague ou bien était-il en train de jouer un tour pendard ? L'allusion à la nourriture pour chats ne signifiait qu'une chose : Ou bien Catwoman était prisonnière du Joker, ou bien cet effrayant retour du clown dans ma ville était le fruit d'une nouvelle horreur qui allait toucher toute ma famille, l'allusion aux enfants est peut-être en train de concerner "mes enfants" d'adoption ... Je serrais les dents tandis que je regardais les nouvelles sur le téléviseur de la Tour Wayne. J'étais rentré, tout en me demandant où Alfred pouvait être passé, avant que le téléviseur allumé ne me retransmette le visage grimaçant du Joker, je serrais les poings, grinçant des dents. Toucher à des gosses, s'en prendre à Catwoman ... C'était s'attaquer à moi-même, à s'attaquer à des gamins, c'est s'en prendre à l'avenir de ma ville, à prendre en otage son futur. Quant à Catwoman, c'était la femme de toujours, celle qui m'avait connue dès le début, celle avec qui les relations ont toujours été empreintes de passion et de tensions. C'était comme si le Joker avait deviné, comme s'il avait lu dans ma tête, comme s'il tentait de s'en prendre à l'espoir en lui-même. Un espoir pour ma ville, et un espoir pour moi ... Et ce n'était pas possible ! Je remet mon masque sur le crâne et je descends dans les niveaux inférieurs de la Batcave, sous la Tour Wayne. Je réajuste ma cape et je transmets mes ordres à Nightwing, Tim, et Batgirl de ce qu'il se passe. Je ne m'attendais pas à me confronter au Joker de sitôt, surtout qu'il était maintenant protégé par Arkham City. Interdiction à mes alliés de s'en charger. 


"N'intervenez pas. C'est un ordre direct."

Ce soir, c'était entre moi et le Joker. Je refusais que Nightwing ou encore mes disciples se mêlent dans ce duo qui relève de l'abomination. C'était mon combat, pas le leur, et s'ils s'en prenaient au Joker, celui-ci fera encore plus de mal que prévu. Et ce n'était pas ce que je désirais pour eux. Je monte à bord du Bat-plane avant de boucler ma ceinture. Mes derniers ordres sont prêts, je devais arriver le plus prestement dans Arkham City et m'occuper du Joker. C'était de la colère, de la rage qui m'animait, et ce serait dur, très dur s'il venait à tuer les gosses ou Sélina ... Ce serait dur de ne pas le pousser dans le vide et de mettre fin à ce rire de hyène. Un message de sommation retentit dans mon casque, les batteries anti-aériennes de Strange. Elles tirent ... J'esquive les tirs mais cela risque d'être difficile sur le long terme. Un impact, deux impacts ... Je m'éjecte et la Batwing dégage de là, elle se tire ailleurs et retourne vers la Batcave, sous le manoir. Il faudra faire des réparations. En attendant, je pique un plongeon dans le vide, avant de déployer ma cape pour planer dans Arkham City. Le sort des défenses d'Arkham City était maintenant résolu, mais le plus dur serait encore à faire. Je fronçais les sourcils. Pourquoi s'en était-il prit à des gamins ? Pourquoi Catwoman ? Alors que je localise le clown dans l'ancien Storybook Land, je pénètre dans l'enceinte du parc d'attractions ... Le Joker voulait s'amuser ? Bien, il allait être servi. Je pose un brouilleur électrique dans une partie de la zone du bâtiment, il allait aveugler l'endroit et plonger les ténèbres dans cette partie où le Joker pouvait se cacher, au moment le plus critique, ce sera mon meilleur allié. Je viens te chercher Joker ... Quelques gardes sur ma route, isolés, comme un jeu de piste, comme s'il s'attendait à ce que je vienne. Normal, je dirais, avec le temps. Mais c'était une vieille rengaine, un vieux nostalgique que l'on se refaisait à chaque fois, et chaque fois, on franchissait un degrés de plus dans l'horreur. J'essaie de trouver l'endroit où il se planque, neutralisant les quelques pigeons grimés en clowns qui sont sur mon passage. Pas de chichis, je pète quelques dents avant de tordre les bras et les mains. Il s'en était prit à Sélina, à des gamins. Maintenant, il fallait que ça se termine, tout de suite. Passant par une coursive de ventilation, je rejoins le plateau où le Joker est. 


"Je te croyais à la retraite, Joker ..."

Je commençais déjà à détester son jeu, même s'il ne disait rien pour le moment, même s'il ne montrait rien de perceptible. Et la suite n'allait pas me faire de cadeaux non plus. Je faisais attention, il avait toujours une carte dans sa manche et si dans le cas improbable où les gosses entreraient dans la ligne de mire, je me devais de faire très attention à l'ensemble de mes actions. Il voulait me voir, et le temps m'était compté. Je suis là, tandis que les hommes de main du Joker braquent leurs armes sur moi, j'observe patiemment l'ensemble de la salle. Alors que je regardais l'ensemble de la salle, je dénombre quelques hommes de main patauds, mais prudence ... Sélina est accrochée au plafond, sur une roue circulaire qui tourne. Elle est en mauvaise posture clairement. Attendons de voir à quel jeu joue le Joker. Je n'aimais pas ça, et clairement, la suite de la soirée n'annonçait pas que ce serait facile. Ce n'est jamais simple avec lui. Jamais. Un léger regard vers Sélina pour lui dire que tout va bien, pour le moment. Pour le moment oui. En attendant, le Joker avait des otages, et je devais faire très attention.


"Dis-moi à quoi tu joues ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 898
Date d'Inscription : 24/12/2018

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Vos Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: Re: En roue libre (Joker / Batman)   En roue libre (Joker / Batman) EmptyMer 30 Jan - 19:14

Merry go smash A Clown & A Bat & Catwoman J'ai la gerbe. Ce petit tour gratuit m'a complètement retournée, le coup reçu au crâne rajoute en plus à mon mal. Si je pouvais, si il était près de moi, je lui dirai de s'approcher et je lui cracherai sur son visage refait de cette bile qui enflamme ma bouche. Mais je ne peux qu'observer son oeuvre et le voir allumer la mèche. Je savais que son but premier était de faire sortir Batman de sa cachette, c'est après tout sa bête noire. Son ... « amour » comme il le dit si bien. Oh Joker tes tentatives pour chercher cette attention sont ignobles, à ton image, ça ne je ne te l'enlève pas. Mais toi qui a osé me reprocher mes « penchants » pour la chauve souris, je te trouve un semblant trop romantique. Tu sais, comme ces exs qui sans cesse veulent attirer l'attention coûte que coûte, quitte à se balader dans la rue en suivant leur ancien être aimé, avec ou sans couteau. Je roule des yeux comme je le peux en l'entendant faire son petit speech de bienvenue à mon intention. Toujours aussi imprévisible et désolant. Je m'efforce pourtant de faire un léger sourire et de prendre un ton assez doux pour répliquer à ses dires :
« Je n'ai jamais douté de ton sens de l'hospitalité. Tu es après tout la meilleure blague de Gotham, on pressent le service de qualité. »
Et me voilà dans la position de la princesse capturée et éplorée. Que personne n'ose dire que j'ai fait exprès de me mettre dans une telle situation pour attendrir le public ou je jure que je lui casse le nez de telle sorte que celui-ci ressemble à la Tour de Pise. Joker va provoquer Batman, Batman va apparaître parce que des enfants sont otages, parce que je suis là ... et qu'il ne devrait pas se soucier de moi. J'avais compris le message depuis la dernière fois ! normalement.  Oui bon, il est là pour sauver dans toute sa noblesse de pensée la veuve et l'orphelin. Je ne suis qu'un petit extra qui surmonte le topping prévu par Joker. Je ne peux cependant pas m'empêcher de sourire quand les lumières et les systèmes se mettent à perdre leur source d'énergie. Il faut que je profite de ce moment pour au moins dégager mes pieds de mes attaches. La remarque de Batman me fait lever les yeux vers la surface métallique de cette espèce de roue. Joker à la retraite. J'aurai tout entendu à son sujet, que ce soit de sa propre bouche, ou de celle de ses victimes. Oui, je compte aussi ses alliés et sbires comme des victimes.
« Et c'est reparti ... »
Je soupire, jetant un bref regard vers Batman. Bref, soucieux, mais ponctué par mon irritation. Je n'ai pas envie que Bruce dicte ses actes parce que je suis dans l'équation. Surtout pas après notre dernier échange. Je suis une grande fille et je sais très bien m'en sortir ok ? Ce n'est pas parce que j'ai envie de ... oh non. Je sens la roue se remettre à tourner. Mais pas de la même façon. J'ai l'impression que je tombe aussi. Non, ça s'arrête à une dizaine de centimètres du sol. Merde. Mon ventre, ma gorge. J'ai vraiment envie de gerber, maintenant. Je sens pourtant que cette petite chute avec mon poids a eu légèrement raison des attaches ; ils ont vissé comme des bricoleurs néophytes dirait-on. Ou pas, je crois que Joker me réserve encore de sales traitements. Je suis donc au tiers détachée, pieds et mains nues, ma combinaison émaciée des épaules aux cuisses, sans ma ceinture, mon visage encore couvert de mon propre sang, ayant mal au bide à la gorge et aux dents.
« Je gère. »
Faire preuve d'autant de fierté est certes mauvais pour la santé mais il faudra faire avec. Ce n'est pas parce que je suis un peu dépenaillée que je ne suis pas pour autant apte à faire avaler à ce foutu clown son propre sphincter. Même si cette salle doit être piégée et oh ! Surprise. Je remarque qu'au delà de ma combinaison mise à mal par mon petit tour de formule un, quelque chose est accroché à ma cuisse. Pourquoi j'ai l'impression que cet objet ressemble à une espèce de minuteur, contenant un liquide vert pas du tout rassurant ? J'ai du mal à me redresser mais je persiste :
« Je gère. »
Je ne regarde pas Batman, je suis fixée sur les enfants et encore plus sur Joker. C'est mon combat et mon pétrin. Quitte à me mettre en danger je réglerai cette histoire. Et Bruce n'a pas intérêt à se mettre entre lui et cette grosse blague.
« Tu aurais pu te montrer plus inventif pour amener ton fantasme jusqu'à toi Joker. Je suis déçue. Une injection de produit, des orphelins et une roue. Tu n'as pas mieux à me proposer ? »
J'ai encore le goût de la bile en bouche et des relents que je ravale tant bien que mal suite à son premier petit tour. Je dois pourtant le frustrer et le sortir des sentiers battus. Et quand je récupérerai mes affaires, quand j'aurai subi ses autres foutus jeux, je lui mettrai cher. Très. Cher. Jusqu'à perdre toutes mes forces.

© Crimson Day



En roue libre (Joker / Batman) IxvW   En roue libre (Joker / Batman) Tumblr_mt4ri5NKLy1qbmp7lo4_250


Dernière édition par Selina Kyle / Catwoman le Jeu 31 Jan - 16:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Clown of Crime
Masculin Messages : 3705
Date d'Inscription : 22/03/2016
Localisation : Asile d'Arkham

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
☠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Vos Alliés : : ► Harley Quinn
Joker
Joker
MessageSujet: Re: En roue libre (Joker / Batman)   En roue libre (Joker / Batman) EmptyJeu 31 Jan - 15:13

En roue libre (Joker / Batman) Batman13cover-543f2fe
Laugh and Die


Le temps passe comme toujours, immuable, linéaire, mais alors l'exploit, c'était de voir que Batman puisse arriver en moins de vingt minutes ? Eh bien, le Batman était un rapide, le Joker pensa bizarrement, à ce moment bien précis, à l'union entre Batman et Catwoman, la nuit de noces serait ... Rapide ha ! En ce moment, l'idée fixe qui traversait l'esprit du Joker était de proposer à Batman de former les livreurs FedEx. Qu'ils en prennent de la graine, cette bande de branleurs végétatifs ! Qu'ils se mettent à livrer en bat-avion, tiens, pour changer ! Oh et puis c'est pas comme si Batman était prévisible hein, il sait toujours se manifester quand la mignonne chatte est en détresse. Il parlait de retraite, et Catwoman surenchérissait, on aurait dit un vieux couple qui se renvoyait la balle, navrant. Et puis, le Joker n'était pas au mieux de sa forme, il aurait pût faire mieux s'il avait eu les moyens pas vrai ? Quand il y pense, il aurait pût avoir beaucoup mieux oui, avec ce foutu mur, ce n'était pas facile d'être un psychopathe. Pour répondre aux deux, le Joker leva les bras avec une moue sur le visage, comme s'il fut déçu lui-même de son petit jeu diabolique. Oui, quelque part, cela pouvait être mieux, et le Joker le savait pertinemment.


"Oui bon, je sais, c'est terriblement gênant. Un simple jeu mortel de ce genre, je sais, tu penses que je peux faire mieux. Mais c'est tout ce que j'ai pour le moment. Enfin quoique ... Non ! Enfin y'a bien un petit truc, mais je suis sûr que le meilleur détective au monde trouvera hein."

C'était avec un grand sourire, un sourire carnassier, un sourire de prédateur qui s'apprêtait à croquer une chauve-souris et un chaton, que le grand méchant loup de cette soirée avait fini cette tirade. Cela ne faisait aucun doute, le Joker cachait quelque chose, et cela, même alors que les lumières de l'endroit vacillaient et ne donnaient aucune chance aux hommes du Joker. Il n'avait pas peur du noir, après tout, c'était le Joker, contrairement à ses hommes de main du moment. Ce n'avait pas été faute de leur fournir des fusils équipés de lampes ... Ah, ces criminels de droit commun étaient bien peu efficaces ! Ils tremblaient comme des fillettes, malgré leur équipement. La légende du Chevalier Noir était fondée, il instillait la crainte, et le Joker ne put s'empêcher de sourire, à nouveau, un sourire un peu moins criminel, et un peu plus ... humain. Tout le monde sait que le Batman a été fondé sur un mythe mensonger, que tout cela n'était que de la pisse de chat, et que le vilain petit secret méritait d'être un peu plus creusé que ça. 


"Tu sais Bats, cela fait un moment que nous jouons à cache-cache tous les deux, nous avons eu nos bons moments, mais le temps passe tu vois ..."

Le générateur reprit de plus belle. Apparemment, Gaggy Gagsworthy, l'âme damnée du Joker venait de s'occuper de réparer ce qui n'allait pas. Car oui, le nain du Joker était de retour, vu que cette chère Harley Quinn avait déserté le Joker, et qu'Angela avait disparu. Alors oui, le Joker était seul, et il devait racler les vieux fonds de poubelle. Le Batman était maintenant cerné par la lumière, par les hommes de main armés du clown, et par une Catwoman suspendue à un système rotatif idiot. Mon Dieu qu'elle était belle cette minette, on l'aurait bien croqué pour voir de quel goût elle était faite. Se grattant le menton, le Joker reprit d'une voix plus douce, plus vicieuse. 


"J'ai ... Un ... Petit jeu à te proposer Batounet. Un jeu de mort, un jeu d'amour, un jeu de révélations. Rien de bien sorcier, quelque chose dans ce style, tu vois. Non ... Tu ne vois pas, tu es comme un aveugle, tu ne vois rien, comme Catounette ..."

Et d'un clic, il se retourna et tira sur un des gamins qui tomba à terre. Le gosse mourut sur le coup. Et le Joker plaçât sa main devant sa bouche, comme s'il venait de faire une énorme bêtise. Le gamin fut fauché sur le coup, sans explication, sans rien. Puis, le Joker repointa son arme vers Batman, prévoyant qu'il sauterait sur le clown après la première salve. Surpris de sa propre blague, le Joker reprit.


"Lui aussi n'a rien vu venir HAHAHAHAHA."

Une mort inutile de plus, voila qui allait rendre les choses plus intéressantes. Ce serait mieux de pouvoir offrir un véritable spectacle au Batman, quelque chose de plus ... Violent, de plus sombre. C'était dans l'idée. Faire quelque chose d'horrible pour un être aussi délicieux que le Batman. Et tout cela ne faisait qu'affirmer le désir du Joker à se montrer face au Chevalier noir. Cette frustration de ne pas être compris ... Il n'y avait que le Batman qui pouvait comprendre après tout. Pourquoi ne pas offrir quelque chose de mieux ? Ah mais oui, voila ! Un spectacle son et lumière serait amusant. Le Joker alla à se gratter la tête d'un air confus, à nouveau. Il se demandait s'il n'avait pas oublié quelque chose ? Il en fut ainsi pendant quelques longues secondes d'un silence aussi gêné que pouvait l'être un silence du Joker, avant qu'il ne claque des doigts d'un air suprêmement ravi, comme si il avait atteint l'illumination. Ses grands yeux observant le Batman d'un air ravi. Voyons le résultat : On a un Batman visé par une bande de crétins armés, une Catwoman aussi douce qu'un agneau, une bande d'enfants terrifiés et un enfant en décomposition. Comment le jour peut-il être sauvé ? Il suffit de faire comme dans les contes de fées. Il claqua des doigts pour enfin révéler la présence de son jeu monstrueux. 


"Ce soir, mes biens chers cinglés, nous allons voir si Batman tient à sa chérie d'amour féline, ou à une bande de gamins abandonnés."

Et puis, il se retourna vers le Batman, l'air amusé. Sortant une télécommande de sa veste, le plancher sous Catwoman s'ouvrit. Une trappe qui révéla avec horreur une cuve d'acide de couleur verte, juste en dessous de Catwoman. Le jeu était simple à comprendre. D'un côté les gamins, prêts à être tués. De l'autre, Catwoman, prête à faire un plongeon dans une magnifique cuve d'acide. Et celui-là, impossible d'en réchapper hein. Le Joker s'avançait alors doucement vers Batman avant de reprendre d'une voix plus amusée. 


"Je pourrais me contenter de voir Catwoman morte, ou des gamins criblés de balles, les deux me vont parfaitement. Mais toi, toi mon sublime Apollon de la nuit, tu ne pourras pas survivre à la mort de l'un, et à la survie de l'autre. Je me demande ce que tu vas faire, Bats."



You won't admit that we're the same and it's tearing me apart !
Why can't I free your doubtful mind and melt your cold, cold heart ?

En roue libre (Joker / Batman) 2cwb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 3131
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
☠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
Bruce Wayne / Batman
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: En roue libre (Joker / Batman)   En roue libre (Joker / Batman) EmptyJeu 31 Jan - 15:44

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

Monstrueux. Une nouvelle fois, le plan du Joker n'évoquait que la mort, le carnage aveugle et l'impression sauvage que le combat contre le crime ne serait jamais gagné, si ce n'est qu'à la mort de l'un de nous deux. Je serre les dents tandis que je le vois tuer un pauvre gamin des rues, tandis que je suis braqué par les criminels qui bossent pour le Joker. Je serre les dents, l'envie de tuer le Joker, de le pousser du haut d'un toit ou de le balancer dans les pâles d'un hélicoptère n'avait jamais été aussi forte. Le Joker m'avoua son plan demeuré, le but n'était qu'un jeu encore plus stupide que prévu, histoire de semer la zizanie entre moi et mes proches, mais je ne devais pas le laisser gagner. Le pire, c'est d'imaginer que des gamins puissent être décimés par la folie de cet animal. Pourtant, ce n'était pas dans les habitudes du Joker, il ne s'en prenait pas aux enfants, c'est quelqu'un qui devait le pousser à faire ça. Quelqu'un, mais qui ? Si j'avais été plus rapide et moins têtu à vouloir arranger les choses avec lui, rien ne serait arrivé ... Si j'étais arrivé plutôt à chaque fois, j'aurais aussi pût sauver tous ces gens qui avaient péri à cause de ma folie, de mon combat. Ma croisade n'était qu'un échec, un ratage en règle, et depuis mon retour, j’enchaînais les défaites. Mais la tempête allait se lever, et le Joker serait enfermé pour de bon. Mais malheureusement, les choses ne se passent jamais comme on le voudrait avec le Joker, celui-ci en profite pour me donner un choix, un choix des plus monstrueux. Choisir entre Catwoman, ou des gosses. Oui, il tentait de diviser, de mettre le doute dans mes principes et mes alliés. Il tentait, et il comptait aller jusqu'au bout. Comment définir ma relation avec le Joker ? Comment pouvons-nous nous haïr de la sorte alors que nous ne nous connaissons pas. Nous nous combattons oui, mais comment deux personnes peuvent-ils s’enchaîner dans une relation qui mènera à la mort de l'un de nous deux ? Comment pouvons-nous arriver à ce stade ? Y'avait-il un moyen de mettre un terme à tout cela ? La réponse était définitive : Non. Il était dans son délire, et il irait jusqu'au bout pour que je me rabaisse à son niveau. Il irait jusqu'au bout et encore plus loin dans l'horreur. Je pense à ces vies volées, à ce gosse qui venait de perdre la vie. 

"Il n'y a personne d'autre dans ce monde, Joker, que je puisse haïr autant que toi."

Et ça y'allait, plus il y'avait de criminels enfermés dans Arkham, et plus ils revenaient, toujours en nombre. C'était comme découper les fleurs du mal. Au fur et à mesure, ça repoussait. Non ... Il fallait que je m'occupe du Joker lui-même, que je le batte sur son jeu, sur son échiquier. Cette ordure devrait payer mais pour le moment, j'étais coincé ... Pour le moment. Coincé sous la montagne vivante des criminels qui me retenaient, je pense à une idée, j'attends simplement de voir ce que le Joker a d'autres en réserve ... Avec le Joker, rien n'est certain. J'étais las, las de le voir pousser dans l'horreur, pousser dans le macabre, dans la monstruosité en permanence. Las de le voir sans arrêt s'échapper, s'échapper encore et toujours, s'échapper et détruire les vies, de la plus petite à la plus grosse, tout ça pour combler sa folie et satisfaire ses folles théories. Mais je comptais bien le battre sur son terrain, je comptais bien lui montrer que je valais mieux que ce qu'il espérait. Il allait plonger Catwoman dans le bain d'acide, et il ferait tuer les enfants, quoique je choisisse, il tuerait les deux pour me faire souffrir, pour me pousser à la rage. Pour me pousser droit dans la colère, et il espérait que je le tue, pour prouver au monde entier, que je suis comme lui.

"Attendez ! C'est à moi que tu en veux. Laisse-moi prendre la place de Catwoman sur cette roue."

Catwoman allait encore m'engueuler à ce niveau-là, elle me sortirait qu'elle tenait la situation, qu'elle gérait, mais elle était paralysée et elle était à la merci du Joker. Je me devais d'opter pour un troisième choix, un choix auquel même le Joker n'aurait pas pensé. En suis-je vraiment sûr ? Est-ce qu'au final, il n'attendait pas ce genre de réactions ? Il me connaissait bien, et je me posais désormais la question. Affreuse question qui me laissait le doute en mon for intérieur. L'important, c'était de sauver Sélina et les enfants de ses griffes, et le plus tôt sera le mieux. J'étais ... Las. Je devais porter le poids de cette responsabilité. La responsabilité d'avoir crée le Joker, de l'avoir fait tombé dans cette cuve d'acide et de l'avoir façonné. Quoique je puisse choisir, cela ferait plaisir au Joker, assurément, de me voir supporter son jeu stupide, de me voir craquer, de me voir céder sous la pression, et de le tuer par accident. Je relève la tête, toujours coincé par les hommes du clown qui n'attendaient que l'ordre de leur patron pour m'abattre. Il pourrait très bien ordonner de me tuer, mais il ne trouverait pas cela amusant, non. Il cherche à me tuer, mais de la façon la plus drôle, et la plus horrible qui soit. Il fallait le bloquer temporairement, l'amener à changer ses plans. Le Joker est un esthète, un forain, il aime se mettre en valeur, rechercher la beauté du jeu, de ses plaisirs. Il est un névrosé de la comédie. Toujours bloqué, j'avais néanmoins un plan, un plan pour me libérer et faire une surprise de taille au Joker. Il me suffisait juste d'atteindre le bon bouton au bon moment quand je serai à la place de Catwoman. Quelques efforts ... Seulement quelques efforts de plus pour le supporter et ne pas lui sauter à la gorge pour l'étrangler et le tuer, agir en dehors des règles, rien qu'une seule fois, si seulement, mais je dois me contenir, je dois faire attention ... Je le regarde rire, heureux de son crime, comme s'il cherchait à m'impressionner, comme un gamin qui montre son forfait à ses parents attendant la fessée. Un enfant en rébellion, voila ce qu'il était ... Un gosse ...

"Mais je t'avoue, Joker, que je m'attendais à mieux concernant ton jeu. Cela ne décochera aucun sourire sur ton visage une fois que je serai sur cette roue. Tu m'as déjà fait ce numéro."

J'appuie là où ça va faire mal : son ego. Son talent artistique. Le mieux était de l'attaquer là où il ne s'y attendait pas, lui montrer que ce n'était pas le "Joker" que j'attendais. Le but est de pousser le clown à l'indécision, à la tourmente de son projet, à le pousser là où ça fait mal. Il se croit être le meilleur, mais quelque part, il fallait le faire tomber de son piédestal. Observant Catwoman, toujours attachée, je lui fais un léger signe de la tête, comme pour dire que tout ira bien. Que je pourrais très bien m'en occuper. Je m'avance péniblement vers le Joker. Je suis ... Si fatigué ... Prêt à me rendre au clown, sans coup férir, pour le moment. Histoire de lui montrer que son petit jeu ne m'atteint pas. 

"Ce n'est pas digne du Joker que je connais."

James Gordon serait surement fier de voir que je reste fidèle à nos principes, aux principes que nous avions en commun. Le coffrer dans les règles de l'art, malgré ses abominations. Nous devions lui montrer que nous agissions dans les règles, dans les lois, que nous étions supérieurs et que nous ne tomberions jamais à son niveau. Mais c'était dur, il suffisait d'un simple geste, d'un simple mouvement de mes mains pour lui ôter la vie à tout jamais, de me débarrasser du Joker pour de bon, de faire taire l'animal à jamais. Oui, c'était tentant, et terriblement difficile de calmer la bête en moi. De calmer cette rage qui me bouillonnait dans le corps. Lassé, fatigué, j'étais dans un état de fatigue morale, surtout avec lui, mais ce soir, il ne dormirait pas à l'asile d'Arkham, mais je ferais en sorte qu'il soit suffisamment affaibli pour recommencer un pareil jeu mortel dans Arkham City. Et je veillerais encore à ce qu'il n'en sorte jamais. Il ne ne le devait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 898
Date d'Inscription : 24/12/2018

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Vos Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: Re: En roue libre (Joker / Batman)   En roue libre (Joker / Batman) EmptyJeu 31 Jan - 16:48

Merry go smash A Clown & A Bat & Catwoman Je fulmine intérieurement. Horrifiée par la mort injuste de ce gosse, mais aussi par la décision de Batman. J'ai l'impression d'être une transaction qu'on peut échanger contre rétribution. Oui, je fais aussi ça avec le vol mais les objets que j'échange contre de l'argent n'ont pas d'âme ne mélangeons pas les torchons avec les serpillères, s'il vous plaît. Maintenant le bain d'acide et je suis toujours à la merci du Joker avec ... juste les pieds avec les attaches d'à moitié dégoupillées. Je vas m'arrêter là cependant, au vu du nouveau tableau qui se dévoile juste en dessous. De l'acide. C'est un peu bête, je viens de commencer à mettre à mal les attaches alors comment vous dire ... ahem. Je n'ai pas trente six solutions en vue : soit je reste accolée à la plateforme rotative en bandant mes muscles de jambes et mes abdominaux, soit je laisse tout mon poids claquer les attaches  et hasta la vista joli petit chat. Je tourne cependant ma tête vers Batman et le fusille du regard :
« Oh bien sûr. Prends ma place Batman. Prouves lui que j'ai besoin de toi pour me sortir d'une telle situation. »
Je sais, je suis une méchante fille qui se fiche du justicier de Gotham en prenant cette voix si commune aux séductrices de seconde zone. J'ai beau remarquer que je ne suis pas en position de force, je n'ai pas non plus envie qu'on m'humilie. Je ne suis pas une saleté de demoiselle en détresse, je le refuse.
« Regarde, Joker mouille déjà de jouissance dans sa culotte rose à coeurs. »
Je roule des yeux. Spectatrice de cette farce stupide, de cette mise à mort de l'innocence et de ce petit jeu psychologique entre un extrême de justice et un extrême de criminalité, je dois me résigner à entendre Bats tenter de briser une nouvelle fois ce collier de perles de confiance que Joker s'est confectionné pour la on ne sait combientième fois. Et comme je suis une idiote campée sur sa position, je tourne ma tête vers Joker, on ne peut plus déterminée à ce qu'il choisisse ma proposition plutôt que celle de Batman. Aller Joker, sois charmé je t'en serai gré :
« Non, le mieux serait que tu prennes la place de ces enfants. Tu n'es pas d'accord Joker ? Il sera près de toi, vous pourrez discuter et moi, de mon côté, je serai enfin tranquille. Je suis même prête à me faire toute petite et vous laisser en tête à tête. Loin de moi l'envie de m'immiscer dans votre couple, et encore moins ces enfants. »
Feindre l'ignorance comme avec toutes ces filles ou mecs me traitant de salope et de Marie couche toi là. D'ailleurs il n'y a pas si longtemps que ça, j'ai eu un nouveau cas du genre. C'était une nana se revendiquant comme la copine de Spark, me suivant jusqu'à l'une de mes planques pour me foutre une baffe et me demander de ne plus coucher avec lui. Vous comprenez pourquoi je n'aime pas être dans une relation stable, ou amoureuse maintenant : les exs ou les actuelles presque périmées viennent toujours vous emmerder. Donc ! pour faire court, je continue de chercher un moyen efficace de me rattraper lorsque les attaches de la roue lâcheront et eux se comptent fleurette. Je prends mon air le plus innocent pour tenter de faire abdiquer Joker et bien entendu, je rajoute une dernière couche de paroles sulfureuses pour qu'il se décide à me laisser là où je suis :
« Tu me dois un service de qualité Joker. Alors laisse moi rester au chaud. Tu as mis à mal ma combinaison, c'est un juste rendu pour ta cliente préférée. »
Je fais comme je peux pour mettre en avant ma peau nue à la vue des deux hommes. Un moyen comme un autre de parvenir à mes fins, d'autres pourront vous confirmer la véracité de cette méthode. Paralysée ou pas, malmenée ou non, je ne laisserai pas ces mâles en conflit régir mes propres intérêts. Ces gosses de l'orphelinat Wheeler ne mérite pas de subir le Joker ou de rester face au cadavre encore chaud de feu leur camarade. Je trouverai bien une solution. Et si Slam n'est pas aussi abruti qu'il ne le laisse transparaître, il aura la jugeote nécessaire pour se rappeler le numéro que je lui ai passé en amont. Spark m'en doit une avec son histoire de petite amie, et il a intérêt à ramener ses petites fesses illico presto.

© Crimson Day



En roue libre (Joker / Batman) IxvW   En roue libre (Joker / Batman) Tumblr_mt4ri5NKLy1qbmp7lo4_250
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Clown of Crime
Masculin Messages : 3705
Date d'Inscription : 22/03/2016
Localisation : Asile d'Arkham

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
☠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Vos Alliés : : ► Harley Quinn
Joker
Joker
MessageSujet: Re: En roue libre (Joker / Batman)   En roue libre (Joker / Batman) EmptyJeu 31 Jan - 17:42

En roue libre (Joker / Batman) Batman13cover-543f2fe
Laugh and Die

D'un geste, une musique commençait à sortir. Une musique assez douce, calme, comme un instant qui n'attendait que d'être relâché. Les Walkyries de Wagner, on reconnaissait bien la musique tonitruante du compositeur allemand. Le Joker aimait ce genre de musiques, passant de grands compositeurs, à de grands chanteurs comme Sinatra. Tel un Monsieur Loyal, le clown se laissa aller d'une démarche dansante à un grand geste montrant la grande cuve au Chevalier Noir. Il n'avait que faire des suppliques de Batipou et de Caca la woman. Il s'en tamponnait sévère. Jetant son revolver dans la cuve d'acide, le Joker continuait de danser, s'approchant des enfants tout en regardant la belle minette aux pieds nus suspendue dans les airs, prisonnière du petit jeu mortel qu'il avait préparé. Comme c'était mignon de voir Batman tenter la psychologie inversée, comme c'était mignon de voir Catwoman tenter de raisonner le Joker, mais c'était peine perdue. Quand le Joker avait une idée en tête ... Il se cogna la tête volontairement contre une des poutres apparentes du lieu, avant de reprendre de plus belle. Une légère larme de sang perla sur son front. 

"Bienvenue au plus grand cabaret du monde ! C'est la fête ! On abat toutes les règles, on sort le grand jeu ! N'essaie pas la psychologie inversée sur moi, Batounet. Jereminable Arkham a tenté une fois, et tu vois où ça le mène haha ! Quant à toi, Catouninette. N'essaie pas de jouer les effarouchées. On le sait parfaitement que tu es super contente de le voir, que tu es super contente qu'il soit là, rien que pour sauver ta frimousse de féline suave et pécheresse. Tu remues de la queue hein ? Hein, pas vrai ? Petite traînée va ! Je me demande comment va ton petit copain actuel ... Tu sais ... Le gamin à capuche, basané, qui répond au nom de Spark ... Oui, je suis au courant."

Il ne fallait pas être un idiot pour faire surveiller les toits de Gotham City et d'observer ceux qui essayaient de se fondre dans les ténèbres. Mais le dénommé Spark est tout, sauf discret, surtout en ce qui concerne son petit pouvoir personnel. Vous savez ce qu'on dit des ex ? C'est comme la prison, quand on y retourne, c'est qu'on a rien compris. Mais dans le cas de Catwoman, c'était différent. Elle essayait de jouer sa féministe, elle essayait de se rendre amoureuse en étant odieuse avec son chéri en noir. Raté minette, la psychologie de bas étage, c'est bibi qui la pratique, et sur Harley Quinn en plus. Sortant une lame de sa veste, le Joker se positionna derrière un autre gamin. Il colla la lame contre la douce et frêle gorge de sa petite victime avant de dire d'une voix douce et amusée. 

"La vie n'est rien d'autre qu'une farce. On y joue tous un rôle bien précis. Toi, Batman, tu es là pour faire peur aux méchants et les calmer. Catwoman, tu es là pour voler les crétins de la pègre, et voler le cœur du gars en noir là. Quant à moi ... Je suis une carte cachée qui n'attend que son heure, mais je décide aussi du qui pour quoi, du quoi pour qui et du comment qui que quoi dont où. Vous me suivez non ? En passant, plus le temps passe, plus les cadavres poussent."

Et d'un geste, il trancha la gorge d'un autre de ces gamins. Il jeta la lame et laissa le petit corps chuter sur le sol. Les autres gamins repartirent en pleurs. Le Joker savourait cet instant. Mais il en avait marre, marre que ça n'avance pas, marre de voir ce couple infernal se refuser d'avancer. De se décider. Il fallait que les choses avancent dans la vie non ? Il fallait que tout ça marche comme sur des roulettes, que ça rentre comme papa dans maman, que ça roule, comme dirait un handicapé moteur. C'est alors qu'il eut son idée faramineuse. La grande idée qui allait mettre un terme à toute ces questions idiotes. Il reprit de sa voix traînante et souriante. Il fallait montrer que cette ville ne pouvait pas guérir de la maladie folle qui l'avait contaminée. Non, il ne fallait pas, et le Joker était doué dans ce genre de trucs. Observant la jeune femme, il n'avait pas remarqué qu'elle s'était détachée en partie de son piège circulaire. Cela, il ne l'avait pas vu. Et cela lui sera fatal, c'est certain.

"C'est de ta faute, Catwoman, tout est de ta faute. Tu ramollis ce pauvre Batman, tu le rends ... Faible. Minable. Et il n'est plus aussi fort qu'avant. Il y'aurait bien un moyen de mettre un terme à ça. C'est que tu lui annonces ici, et maintenant, que tu ne l'aimes pas. Que tu le détestes, que tu le haïes, que tu laisses agir ta colère. C'est ça que je veux ! C'est ça ! Mais Dieu que ces histoires d'amours sont assommantes, y'a pas de quoi se tirer une balle. Enfin, sauf pour le gamin haha."

C'est alors que les hommes du Joker dévoilèrent ce qui se terrait derrière un rideau rouge. Un hachoir industriel, colossal. Les hommes du Joker firent alors monter les enfants sur une petite passerelle avant d'attendre les ordres du Joker. C'était là un jeu monstrueux. Un jeu qui n'allait clairement pas être pris à la légère et le Joker le savait parfaitement. Maintenant, on mettait bien en évidence les problèmes qui se trouvaient entre Catwoman et Batman, et le Joker servait en quelque sorte ... De psychologue. Mais les haines allaient s'attiser, elles allaient sortir, et c'était ce que désirait le Joker, c'était ce qu'il voulait au plus profond de lui. Que sortent les rancœurs. Une haine envahissait le clown. Cette fois, il était temps d'agir. Se dirigeant vers le hachoir, le Joker mit alors un beau tablier "Kiss the clown" et un beau coiffé de chef. Un bac à viande était mis à la fin du hachoir, pour récupérer ce qu'il restera des gamins une fois passés dans le broyeur. Cela allait être démentiel. 

"Ils en ont pas voulu de ce projet à la mairie, mais vous imaginez les possibilités ? On pourrait nourrir ceux qui ont faim dans Gotham, ha !"

Quelle belle ironie non ? C'était à mourir de rire, littéralement. C'est alors qu'il activa la monstrueuse machine, la bête était en marche et laissait diffuser un bruit horrible et aigu. Et maintenant, on attendait alors que vienne la "viande" pour commencer le carnage, on pouvait entendre des hurlements effroyables de ces enfants, terrifiés, ne voulant pas finir en saucisses cocktails. C'est alors qu'un des hommes du Joker se tourna vers son patron et enleva son masque pour demander d'une voix faible mais assurée. 

- "Heu boss, ce sont des gosses quand même ..." 

"Ah oui ? De loin, j'aurais cru à des lutins, mais chacun ses médicaments hein."

- "Mais ... C'est moche de tuer des gamins ..."

"Essaie d'y mettre un sourire, veux-tu, Francky ? C'est pas l'heure d'avoir des remords là. Tu verras, tu verras la vie en rose, ou en rouge sang."

D'autres hommes du Clown commencèrent eux aussi à se poser des questions. Certains étaient des pères de familles, même en étant criminels, ce spectacle les dérangeaient. Aie, ça sent la mutinerie bien précise. D'un geste, le Joker se prépara à une éventualité qu'il n'avait pas songé : La trahison de ses propres hommes. Sortant une lame de sa manche, il tua Francky d'un geste net et rapide. L'homme tomba à terre, inerte, mort. Lâchant sa lame, il regardait ses hommes. Combien de traîtres allaient rejoindre Machin ? Bonne question. Il en venait même à espérer que Batman en profite tiens. Ce serait un peu plus drôle.



You won't admit that we're the same and it's tearing me apart !
Why can't I free your doubtful mind and melt your cold, cold heart ?

En roue libre (Joker / Batman) 2cwb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 3131
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
☠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
Bruce Wayne / Batman
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: En roue libre (Joker / Batman)   En roue libre (Joker / Batman) EmptyJeu 31 Jan - 18:07

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

Quelque chose cloche. Tout ça sentait étrangement la mise en scène trop voyante, flashy. Avec le Joker, c'était de coutume, mais c'était bien trop excentrique à son goût, et pourtant ... Le Joker n'était pas aussi bavard qu'à l'accoutumée. Enfin si, il l'est, mais est-ce une espèce de jalousie que je sens au fond de lui ? Quelque chose ne va pas et cela m'empêche de bien comprendre ce qui se passait réellement. Tout semblait si vrai et à la fois si théâtrale, c'était bien digne du Joker, tellement "lui" mais quelque chose en faisait trop et cela trottait dans ma tête sans que je puisse mettre réellement le doigt dessus. Laissons ces considérations pour le moment, il y'avait un problème : Le hachoir du clown et les enfants en mauvaise posture. Alors que je regarde en coin Sélina, elle semblait se contracter, sa posture venait de prendre assise contre le système dans lequel elle était, elle était en train de se libérer, malgré son état physique. Dissimulée grâce à ma cape, ma main droite prépare un batarang en acier trempé télécommandé. Il ira casser une des chaines qui tient la "roue" de Catwoman, et l'absence de cette chaîne allait la faire virer d'un côté, un côté en dehors de l'acide. Elle pourra en profiter pour se libérer et se tirer de là. Les types qui m'entouraient allaient être une nuisance suffisante et pourtant, certains d'entres eux commençaient à ne plus comprendre les ordres délirants de leur imbécile de patron. Plus je m'acharnais à sauver Gotham City, plus les combattants devenaient acharnés eux-aussi. Ils faisaient mal, ils avaient les armes, mais j'avais quelque chose qu'ils n'avaient pas : le panache. Le Joker ne doit pas gagner, il ne le doit pas ... Il ne le doit pas et ... Le rire, le rire du Joker résonna dans mes oreilles, et l'horreur se fit. Alors que toute l'assemblée était médusée devant ce spectacle du hachoir qui se préparait, qui s'allumait, je sentis la haine m'envahir férocement. Une haine si forte, si monstrueuse que j'aurais pût détruire n'importe quel criminel sur mon passage. Mon état physique ne disait rien, si j'éprouvais la moindre grimace, cela se verrait ... Je ne devais pas lui donner satisfaction. Tout ça à cause de la folie d'un homme ... Le Joker ... C'était donc ça ... Son plan macabre, m'atteindre d'une telle force, d'une telle intensité ... Et il avait réussit à me faire le plus grand mal qu'aucun de mes ennemis pouvait faire autrefois, en s'en prenant à Barbara, et à Jim Gordon. Il avait dépassé une limite ce soir-là, et là, il recommençait. Mais le pire, c'est qu'il mêlait Sélina à cela. Elle avait un copain ? Et donc ? Le Joker croit que c'est censé me faire du mal ? Bien au contraire mon petit Joker, bien au contraire. La rage, la Haine. Un regard bref et vif pour Catwoman, d'un geste, je lance le batarang qui se faufile vers la chaîne. La chaîne se brise et le support où elle est attachée dévie pour aller dans un autre sens, elle n'est plus suspendue face à la cuve d'acide, et elle peut en profiter pour se sortir de là, le plus vite possible. Les hommes du Joker sont confus, mais je n'oublie pas où je suis, dans Arkham City.

"Compte tes dents, Joker. J'arrive."

Voila ce qui emplit mon âme toute entière. Comment un être, un seul être dans ce monde peut-il être aussi abominable ? Comment cela se peut-il ? Qu'importe ... Je me rue sur les hommes du clown qui me bloquent le passage et je saute sur le Joker avant de le projeter contre un manège abandonné du lieu, un bon uppercut là où ça fait mal. Quelques hommes de main tirent quelques balles, j'en prend une dans l'épaule. Les balles, je peux gérer, je peux tenir, je peux revenir à chaque fois, et malgré la douleur, c'était la haine qui m'anime ce soir. Un visage que je n'aurais jamais voulu montrer à Sélina ... Je me dirige vers un des hommes armés avant de l'envoyer paître dans un décor en carton plâtre, avant de revenir vers le Joker, pour le tenir entre mes mains, son sourire goguenard et ravi, son sourire heureux, sa folie répandue ... J'étais sur lui, il restait des hommes, estomaqués et confus à cause de ce qui venait de se passer, Catwoman allait sûrement s'occuper d'eux par vengeance, mais ils mettraient quelques minutes avant de m'atteindre. Juste ce qu'il me fallait avec lui. J'avais la gorge nouée, j'aurais pût avoir les larmes aux yeux derrière mon masque, mais j'avais une envie de lui casser le visage, de briser son sourire en mille morceaux. Pas de blagues, cette fois ... J’espérais que Sélina ne vienne pas voir ce qui allait se passer, j'espérais qu'elle ne serait pas curieuse, car je ne pourrais pas répondre de moi ce soir, je ne pourrais pas cautionner ça ... Je ne peux plus laisser passer ça ... Les deux corps de ce soir resteraient à jamais gravés dans le marbre de mon âme, j'étais responsable, responsable de la folie du Joker, responsable de ce qu'il était, et des morts qu'il semait sur son passage ... Oui ... Je suis responsable. 

"CE N’ÉTAIENT QUE DES ENFANTS ! POURQUOI ?!"

Hurlais-je au Joker alors que commençais à nouer une relation entre mes poings et son visage. Mon bras commençait à prendre une touche automatique, sans m'arrêter, je commençais à le cogner pour ce qu'il venait de faire. Quelques coups suffisaient mais ... Mais l'envie de le balancer dans le vide me tentait, pour ce qu'il avait fait ... Deux gosses étaient morts ce soir, et plus rien ne me retenait devant cette horreur ... Rien ... Je pourrais très bien le tuer moi-même ... Je pourrais ... Mon bras le retenait et pourtant ... La haine m'habitait encore, toujours, imperturbable ... Et je voulais effacer ce sourire à jamais ... Je le voulais ... Je me murmurais à moi-même d'en finir une bonne fois pour toute mais ... Ma voix rugissait une nouvelle fois dans sa direction. Je me sens relâché, en colère, tentant de cacher cet aspect au fond de moi, mais je n'y arrive pas. JE N'Y ARRIVE PAS ! Il avait dépassé les bornes, une fois de plus, et je n'aimais pas ce que je devenais, mais comment lutter quand un Joker vous y forçait ?

"PLUS JAMAIS ! ESPÈCE D'ANIMAL !"

Je le jette au sol. Je ne le tuerai pas. Ce n'est pas ce qu'Alfred voudrait, ni Gordon, pas la vengeance. Pas le mal ... Non ... Alors que je m'agenouille sur le sol mouillé. J'étouffe, je voudrais pleurer, je voudrais ... Mais je crie. Un cri de colère, les poings levés en l'air, c'était mes parents qu'on assassinait encore une nouvelle fois. Je ne tuerai pas le Joker, pas ce soir ... Mais il allait mettre longtemps à ressouder ses os, déjà ceux de son visage que j'avais amoché. Mais je n'en avais pas fini ... Je me relève, accablé par la douleur. Le Joker n'avait pas fini de payer. C'était un visage que je ne voulais pas montrer à Sélina, mais le monstre m'avait forcé la main, il avait poussé la barrière. La mort d'enfants, de petits innocents, c'était ce qu'il y'avait de plus horrible, de plus monstrueux, et quelque part, je me voyais moi, Bruce Wayne, en ces deux petits assassinés. Est-ce là un autre jeu démoniaque du clown ? L'envie de me faire du mal, de m'atteindre en plein cœur ? Ma rage se décuple, et je suis à deux doigts de le tuer. Il me suffit juste de deux pressions sur son cou et ...

"ASSEZ DE SANG ! ASSEZ ! ASSEZ !"

Quelques pas. Les hommes de main du Joker ? Je les attendais. La colère bouillonne en moi comme un train lâché dans la nuit noire à toutes vitesses. La furie s'empare de moi, et je ne voulais qu'une chose : Le faire payer définitivement. Je suis à la limite de franchir le pas, de franchir la ligne pour de bon ... Tellement proche ... Encore une fois ... 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 898
Date d'Inscription : 24/12/2018

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Vos Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: Re: En roue libre (Joker / Batman)   En roue libre (Joker / Batman) EmptyJeu 31 Jan - 19:43

Merry go smash A Clown & A Bat & Catwoman Je suis blessée. Encore une fois. Pas physiquement, cette fois. Mais parce qu'on dit que je suis acoquinée avec Spark. Parce qu'on dit que je suis amoureuse. Parce qu'on fait croire des choses à ... je réprime ma colère comme je le peux, serrant ces dents qui me font pourtant si mal pour ne penser qu'à la douleur physique plus qu'à celle mentale que tente de m'imposer Joker. Ne pas ressentir ce qu'il m'a déjà fait subir, ce qui m'a obligée à partir. J'ai dépassé ce stade !!! Ce clown de batterie continue son petit speech sur fond de requiem, il me dégoute à prendre des classiques que j'aime pour faire ces choses abjectes.
« Tu n'es au courant de rien. Joker. »
De rien. Tu es comme ces journaux à potins, comme ces donzelles inconscientes qui lancent des rumeurs à la volée pour obtenir ce qu'elles veulent, comme ces pauvres gars qui n'ont plus d'autre choix que de jouer la carte de la mauvaise foi pour avoir un maigre bout de fierté, couleur viande de leur victime. J'ai le coeur qui pulse, la tempe qui choque et une envie de plus en plus folle de le faire souffrir, comme Ferryman à une époque. Je revois Lola, je revois son cadavre et finalement, finalement, je vois rouge.
« C'est ce que vous voulez entendre ? Comme ça vous pourrez continuer à faire vos mélodrames et vos petites crises de conscience ? »
Si ça peut sauver les enfants ou permettre à Joker de lâcher la bride je le ferai.
« Batman se fout de moi, se fout de ceux et celles avec qui je couche ou pas. Il se fout de tout ce que je suis tant que je ne rentrerai pas dans ses clous. Et moi ... »
Je regarde Bruce, les yeux écarquillés par la colère et l'anxiété. Si je ne le fais pas, Joker va encore ... il l'a fait. Un autre gosse tombe, cette fois par gorge tranchée. Je bande un peu plus mes muscles et serre mes poings nus. Reste calme, reste calme ma chérie. Tu dois garder ton sang froid pour mieux leur en mettre plein la tête. Ne cède pas à tes démons. Tu ... malheureusement, tout s'accélère, entre la mort de cet autre gosse et le hachoir. Je reprends comme je peux contenance mais dès que je serai libre, quitte à me baigner un peu dans cet acide, Joker et ses hommes vont prendre cher. Cas de conscience de père de famille ou non.
« Batman m'empêche d'être, comme Spark, comme toute autre personne pensant que j'ai un bon fond. Ce sont des rabats joie, ils gâtent mon plaisir et mes raisons d'exister. »
J'ai bien compris. Je ne suis rien pour Bruce et juste un coup possible pour Spark. Je suis le jouet de Joker pour animer des passions qui ne sont qu'esbroufe et rêves d'un pitoyable clown en quête d'attention de son chéri. Je sais que c'est peine perdue, que ce fou enclenchera cette horrible machine parce qu'il pensera que soit j'ai abdiqué trop vite, soit j'ai menti. Je suis simplement blessée, saignée à vif comme ces gosses. Je tire plus fortement sur les attaches sans me soucier de ce qui risque de m'arriver, je veux me battre et enfumer Joker l'entendre rire et gargouiller en même temps dans sa salive transformée en écume. Et là, une chaîne se détache. Je suis décalée de la cuve d'acide et je n'hésite plus à me détacher et à reprendre mes droits dans ce mauvais jeu. Je vais commencer par ceux qui ont mon fouet, récupérer cette batte et leur donner quelque coups bien placés. Après quelques envolées et de la mise à terre bien méritée, je fonce vers Gaggy. Ce salaud a mes gants en main et il a bel et bien vu qu'il était mon prochain objectif. Mais il a beau détaler sur ses petits pieds avec rapidité, je le rattrape et lui enfonce mon pied dans ses bijoux de famille ; nain ou pas, je sais viser cet endroit.

Ma petite vendetta contre une partie des hommes du Joker est terminée, mais pas le reste. J'ai beau avoir reçu un coup contre la tête, j'entends parfaitement Batman hurler, tabasser Joker et montrer à quel point il peut se montrer effrayant. Inspirer une crainte qui vous prend au ventre et vous bloque la respiration bien au delà des mots ou des gestes. C'est donc ça, la drogue du Joker. Voir ce pire, ce sombre et s'y engouffrer quitte à en crever. Je pourrai partir. Partir et laisser Joker se faire briser la nuque, Batman céder enfin et prouver au clown qu'il n'est pas noble comme on semble si bien lui coller cette image sur le dos. Il veut des os brisés, des nez en sang et des vies en miettes, sa vie en miette pour la postérité. Et pourtant, je lance mon fouet dans le vent. Mon mouvement n'est pas aussi vif que d'habitude mais j'arrive tout de même à enrouler le bras armé de Batman. À tirer d'un geste assez sec pour qu'il relâche la pression sur la gorge du Joker.
« Arrête. »
Je n'ai pas ma voix de d'habitude. Je suis plus sombre, morne et directive, je le sais. Sauf que cette vaste blague doit cesser. Je suis assez salie pour ce soir, Batman aussi, ces gosses aussi. Je tire encore et l'oblige à se décaler loin de ces hommes qui hésitent parce que leur patron a mis des gosses au milieu de l'équation. Ils hésitent Bruce, alors lâche la bride.
« Tu veux devenir comme moi finalement ? Ça me donne d'autant plus de raisons de croire que ce que j'ai fait était juste.  »
M'échapper loin de lui. Je l'ai fui, je l'ai laissé seul. Pour des raisons qu'il ignore et ignorera encore. Je mens, mais c'est pour son bien et celui de ces enfants.
« Tu sais que tu n'es pas ça. Que tu n'es pas comme nous. Tu nous le rappelles assez souvent. Tu es tellement plus. »
Je m'avance vers lui, arrogante, froide et j'alimente mon attitude avec ce qu'il s'est passé à Killinger, la mort de ces deux enfants, le fait qu'on dise que j'ai fait des choses pour me rendre sale et pute. Dans mon autre main, se trouve la batte.
« Maintenant que tu es fixé Joker ... »
Je serre le manche de mon arme, puis n'hésite plus. Joker se prend un premier coup de batte dans le ventre. Je mets tout ce qu'il me reste d'énergie guerrière et de rage pour entendre ses organes danser dans son corps. Il gicle vers le hachoir et je m'avance vers lui, caressant son épaule du bout des griffes de mes gants.
« On va régler nos comptes. »
Et j'enfonce sans ménagement les pointes dans sa chair.
« Dommage. Ce n'est pas Batman qui va te faire ta fête. Je suis sûre que tu es déçu. »
Mon genou vient appuyer entre ses jambes et écraser sans ménagement ce qui lui sert d'appareil génital. Qu'il regarde, ce chevalier noir. Qu'il me déteste. Je suis destinée à rester seule.
« Tout ce que tu sais faire c'est te tanner le visage et te donner des airs de monsieur loyal pour attirer l'attention. Moi, je suis un chat. L'as-tu oublié ? »
Mes griffes descendent, traversent sa peau, tel le coup de griffe resté à jamais sur le visage de Falcone. Qu'il saigne lui aussi. Pour ces enfants. Pour que Batman n'ait pas à faire ça. Le genou écrase un peu plus la chair de l'entrejambe.
« Et si j'agrandissais ce sourire ? Histoire que toi et moi on garde chacun en nous les traces de ce moment privilégié. »
Je me fiche de déraper et de ce que l'on peut penser. Je dois le faire, je dois enlever ces blessures et cette tristesse qui m'accable au fond de mon coeur. C'est ma seule façon de respirer en cet instant. Je dois rester seule.

© Crimson Day



En roue libre (Joker / Batman) IxvW   En roue libre (Joker / Batman) Tumblr_mt4ri5NKLy1qbmp7lo4_250
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Clown of Crime
Masculin Messages : 3705
Date d'Inscription : 22/03/2016
Localisation : Asile d'Arkham

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
☠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Vos Alliés : : ► Harley Quinn
Joker
Joker
MessageSujet: Re: En roue libre (Joker / Batman)   En roue libre (Joker / Batman) EmptyVen 1 Fév - 12:41

En roue libre (Joker / Batman) Batman13cover-543f2fe
Laugh and Die

C'était avec une gourmandise énorme que le Joker savourait les coups de poings de son bien-aimé dans la tronche. Oh oui, cela faisait mal, cela était délicieux, et le Joker, entre deux coups biens portés au visage, crachait quelques glaviots de sang, riant à gorge déployée, sentant enfin la vindicte du Chevalier Noir sur sa précieuse personne. Il était content, totalement. C'était ça qui était merveilleux, de sentir la rage, la colère, l'envie de mourir du Batman. Malgré les coups, le sourire du Joker restait, toujours, imperceptible, amusé. C'était ce pauvre Batman qui semblait enfin céder à ce qu'il était, jusqu'au moment où un fouet l'empêcha de continuer, de continuer son infâme besogne. Rah pitié, quelle tristesse ... Pour une fois qu'on s'amusait. Dans une bulle de sang, le Joker hoqueta et ricana à nouveau avant de dire, avant de regarder Batman et Catwoman, toujours sous le sol, toujours sous l'effet des coups et des brisures, il ricana ouais, il ricana du plus bel effet.


"Ba-Ba ... Batman ... Tu la connais celle-là ?"

Et il éclata de rire. Le rire était terrible, terrifiant. Les craquements, ignobles. Le visage du Joker était tuméfié, brisé, sanguinolent, le sourire défait. Oui, il était détruit, bel et bien détruit. Il ne serait plus jamais le même. Son plan semblait porter ses fruits, Batman allait enfin lâcher prise, il serait bientôt comme le Joker, il serait bientôt à son niveau oui. Oui. Il laissait la haine l'envahir. La main froide de la vengeance en venait peu à peu à tirer les ficelles de ses membres. Bientôt, il céderait. Bientôt, il se laisserait aller à l'irréparable. Bientôt, il prouverait à tous qu'il ne valait pas mieux que ces fous à lier contre lesquels il s'érigeait. Un vengeur sanguinaire, rien de plus que cela. Une brute sans cervelle. Un pilier effondré. Une relique. Il ne serait rien de plus que cela, pas plus d'un an après le début de ses aventures. Mais c'est alors que Catwoman gâcha la partie en s'occupant du Joker elle-même, en voulant elle aussi sa part d'amusement dans cette danse. Le Joker ne bougeait pas, il observait, il subissait les coups, il souriait, comme toujours, même à l'article de la mort, il souriait. Malgré les coups de batte, et les menaces vaines de Catwoman, il souriait. Toujours, continuellement. 


"Je ne pensais pas que tu en serais capable Catwoman. Peut-être que finalement, j'ai quand même gagné ?"

Dit-il, doucement, comme si de rien n'était. Gagné dans quel sens alors ? Dans le fait qu'elle était une asociale ? Prête à tuer pour se venger ? Prête à trahir tout ce qu'elle a voulu construire en terme d'amitiés, pour révéler qui elle était vraiment ? Voila la véritable fin de ce petit jeu. Faire ressortir le moi intérieur, cette petite boule que l'on retient, celle qui nous empêche d'être qui nous sommes vraiment. Batman avait failli passer à l'acte, avant qu'elle ne prenne le relais. Finalement, cela s'annonçait encore mieux que prévu : Batman allait assister, impuissant, à la mort de la Catwoman qu'il a connu, et elle finirait à Arkham City, comme tous les autres, elle ne serait qu'une criminelle, qu'une meurtrière de plus, rien de mieux pour briser le Chevalier Noir, rien de mieux en effet que de lui détruire son honneur, sa morale, et ses rêves. Un grand pas venait d'être franchi. Il souriait. Sans s'arrêter. Et il éclata à nouveau de rire. Et c'était le rire du Joker qui l'accompagnerait pendant un bon moment. Le rire terrifiant, monocorde. Lugubre, non familier. Faux. Des applaudissements dans l'ombre du parc d'attractions. Une seule soirée pour rendre la folie à son essence pure, et voilà que le masque tombait. Le Joker se releva, stable, calme, et malgré les convulsions de son visage sanguinolent, avec une maîtrise que l'on aurait jamais pût penser lui connaître. Oui, le masque tombait. Le visage du Joker devint plus granuleux, plus ... mou ? Les couleurs commencèrent à s'évaporer, à se dissiper pour ne révéler qu'une couleur uniforme, une couleur glaise, une forme sombre et collante se matérialisait sous les yeux de Catwoman tout d'abord, puis de Batman. La supercherie arrivait enfin à sa fin pas vrai ? Des applaudissements encore, et sortit de l'ombre, le véritable Joker, en compagnie de quelques autres hommes de main. 


"Vous devriez voir vos têtes les gars, ça mériterait d'être sur Youtube, hahahahaha !"

Et d'un geste, il visa Batman en plein torse. Un tir brut, net. Tandis que Gueule d'Argile était en train de se reformer, le colosse observait de ses yeux jaunes la jeune femme qui s'apprêtait à lui faire passer un sacré moment. Un moment bien dégueulasse. Vous n'imaginez pas ce que l'on peut faire avec de la boue bien crade, surtout quand on est un couple capable de se déguiser pour traquer les criminels la nuit, brrr. Le Joker était aux anges, son petit numéro avait été parfaitement mené par Clayface. Il avait prit la salve prévue pour le Joker, il avait épuisé Batman, il avait rendu hargneuse Catwoman, c'était exactement ce qu'il cherchait à faire, et ce depuis le début. 


"Mesdames et mes dingues, applaudissez l'acteur ultime, monsieur Matt Hahahaaaagen !"

Et il hurla de rire tandis que le colosse n'avait qu'une envie. De s'amuser un peu. Matt Hagen, un des nombreux Clayface de Gotham City. Un véritable acteur, un vrai maître de l'improvisation, un véritable chef dans ce domaine. Faut dire que le Joker l'avait trouvé en mauvais état, et il avait donné un toit et de la nourriture à ce pauvre Matt qui traînait dans les rues d'Arkham City. Le Joker avait toujours plus d'un atout dans sa manche, et ce soir, il venait encore de le prouver. Maintenant que la fête avait commencé, il était temps de lancer le feu d'artifices. Ricanant de sa véritable voix, le Joker riait de bon cœur après avoir fait une belle blague aussi sournoise. Les gosses pleuraient dans leur coin, tandis que les hommes de main aspergèrent de plomb en direction de Batman et de Catwoman. Maintenant, les forces venaient de s'équilibrer dans la balance du clown. Un nouveau jeu mortel prend forme. Et cela n'allait clairement pas être de la tarte ...



You won't admit that we're the same and it's tearing me apart !
Why can't I free your doubtful mind and melt your cold, cold heart ?

En roue libre (Joker / Batman) 2cwb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 3131
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
☠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
Bruce Wayne / Batman
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: En roue libre (Joker / Batman)   En roue libre (Joker / Batman) EmptyVen 1 Fév - 13:58

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

Catwoman commence à perdre patience avec le clown, c'est pourquoi elle me stoppe, elle essaie de m'empêcher de faire une bêtise, elle m'empêche de mettre un terme à la vie de ce monstre, de cette ordure. Une ordure, et rien de plus. Un monstre tapi dans les ombres de Gotham City qui détruisait toujours ce qu'il y'avait de plus beau, et malheureusement, il continuait, encore, et encore, et encore. J'aurais très bien pu continuer à cogner le Joker, malgré le fouet de Catwoman, j'étais plus lourd, et plus fort, et j'aurais pu continuer, mais elle me sortait des paroles dignes de Jim. Je me rappelle maintenant que je suis ce que je suis, et que je dois rester ce que je suis. Pour Gotham City. Je me refuse à regarder Catwoman dans les yeux, je l'observais, lui. Ce monstre impie, dangereux, monstrueux. Il était au bord du coma, je n'ose même pas imaginer le nombre d'os que je venais de casser. Catwoman, elle, semblait ravie de s'en prendre à lui avec une batte de baseball, prêt à l'envoyer de l'autre côté. Elle y'était résignée, et quelque part, elle ferait le choix que je ne ferai jamais. Mais que se passera-t'il après ? Elle deviendra une meurtrière, comme toutes les autres. Un danger de plus, englué dans la spirale du meurtre. Elle allait le faire, elle s'apprêtait à le faire pour de bon, jusqu'au moment où ... Une fumisterie. Je regarde avec attention le jeu qui se déroule devant moi. Je comprend que ce n'était qu'un test ... Un test du Joker lui-même, je vois la forme se matérialiser et je comprends qu'on venait de se faire avoir, encore une fois, un jeu, un jeu qui venait de faire couler le sang de deux pauvres enfants et qui avait semé le doute en mon âme, et la colère dans celle de Catwoman. Je regarde cette comédie se dissiper pour laisser place à Clayface, le bonhomme de glaise, un des plus dangereux mêta-humains de Gotham City ... Qui cela pouvait-il être ? Lequel des Clayface ? Hagen ? Karlo ? La réponse tombe comme un couperet quand le Joker sort de sa petite cachette. Comment se sortir d'un pareil guêpier ? Il était redoutable, très dangereux, et le combattre serait des plus difficiles, j'appréhende sincèrement ce combat et c'est ce que je crains. Observant le Joker qui se portait comme un charme, je m'avance vers lui, renfrogné, en colère, avant de me prendre un impact dans le torse. Une balle de bon calibre. Bon Dieu que ça fait mal sur le moment, mais heureusement, le kevlar fait son boulot. Je suis à terre, provisoirement.

"Gueule d'Argile, pourquoi travailles-tu pour le Joker ?"

Ce soir, il allait répondre de crimes qu'il a commis. Même si ces enfants n'avaient pas de famille, je me devais de faire justice, et je pense que Catwoman sera d'accord avec moi. Le hachoir serait une bonne idée. Si on pouvait faire tomber le Clayface dedans ... On serait tranquille pour un moment. Sélina ... Elle avait changé, beaucoup trop changé, et je me devais de la laisser partir de mon cœur. La Sélina que j'avais connu n'existait plus, et je me devais d'avancer, quoiqu'il arrive. La douleur dans mon âme s'était réveillée, je n'étais au final, maintenant, qu'un petit enfant, qui joue à se déguiser en chauve-souris la nuit, pour essayer de combler les tristesses qui ont survenu dans mon passé ... Tandis que j'attendais une réponse, que je gagnais du temps, je dirige ma main doucement vers ma ceinture, pour me saisir des bombes givrantes.

"Quel est le but de tout ça, Joker ? Pourquoi des enfants ? Pourquoi eux ?"

Gagner du temps, le faire parler, le faire parler, je savais qu'il n'y avait pas de plan précis, que tout ça était issu de son cerveau malade, bien décidé à agir sur le moment sans réfléchir aux conséquences. Le Joker était dangereux pour cela, dans cette mesure où l'on ne sait pas où il va ... La réponse était évidente, il l'avait fait pour me toucher, il connaissait la plupart de mes motivations, et là, il venait de me plonger dans un cycle infernal de haine. Autant, il avait eu sa bonne période de gentil clown à ses débuts, autant je le détestais pour toutes les vies qu'il venait de voler. Ma colère se poussait, avec ma raison, dans mon âme. Je voulais le faire payer, lui faire très mal, le tuer et mettre fin à tout ça, toutes les nuits j'y pensais, je pensais à mettre fin à ces cycles de morts qui se réinitialisent en permanence, mais je ne le peux pas. Il voulait me forcer à tuer, il voulait me voir sombrer dans une justice plus sombre, plus destructrice. De là, on en revient à cette éternelle question : Comment symboliser la justice et l'espoir si l'on se met au niveau des pires rebuts de la société ? Ra's al Ghul faisait souvent ce genre de procédé, mais je n'étais pas Ra's. C'est alors que les hommes du Joker tirèrent dans ma direction, quant à Catwoman, elle allait devoir se démerder avec Clayface. Avant que la situation n'empire, je lui lance quelques bombes givrantes reliées à une cordelette. En espérant que ça ne casse pas pendant l'envol.

"Catwoman ! Attrape !"

Des Ak-47, des uzis ... Dangereux, mais pas infaillible. Mon armure pouvait tenir face aux lames, moins aux balles, mais qu'importe la douleur physique, mon âme venait de subir une terrible blessure, si bien que mon corps pouvait endurer la douleur et cogner très fort. Me venger, quelle terrible idée, mais séduisante aussi ... J'aimerais tant lui infliger la pire des douleurs, lui briser les os, et le jeter du haut d'un toit, dans les pâles d'un hélicoptère par exemple. Mais la douleur doit s'effacer. Batman ne doit pas se laisser à ça, Batman est au-dessus de cette colère, Batman est une icône ... C'est alors que je remarque les produits chimiques. Ces imbéciles étaient en train de tirer dessus.

"Arrêtez de tirer bande d'imbéciles ! Il y'a des produits chimiques."

Nouvelle vague de balles, à croire qu'ils s'en foutaient. Ok, j'avais compris. C'est alors que je décide d'utiliser ce qui peut changer la balance. Mais c'est à mes risques et périls. Il fallait éviter que Catwoman se prenne une balle, qu'elle évite surtout qu'elle était la première dans le sillage de Clayface. C'était risqué, mais le jeu en valait la chandelle ... Barricadé derrière un des murs de béton, je pianote sur mon ordinateur incrusté dans le bras. Le Joker voulait la guerre, il allait l'avoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 898
Date d'Inscription : 24/12/2018

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Vos Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: Re: En roue libre (Joker / Batman)   En roue libre (Joker / Batman) EmptyVen 1 Fév - 18:23

Merry go smash A Clown & A Bat & Catwoman Le sacrifice est souvent l'acte le plus noble qui puisse arriver dans une vie. Il prouve que vous avez eu le cran d'outrepasser certaines barrières pour permettre à un être aimé ou admiré de continuer à faire sa vie, pendant qu'on détruit un peu voir beaucoup de la notre. Le sacrifice impose aussi un lourd tribu : personne ne saura ô combien vous avez donné, ou l'on refusera simplement de le comprendre pour rester bien ancré dans ses petits principes. Et ce soir, c'est ce que j'ai fait. J'ai planté mes griffes et voulu marquer Joker à jamais, comme Falcone. J'ai voulu le faire souffrir et faire en sorte que Bruce voit, qu'il me déteste. J'ai réussi. Dans un sens, j'ai réussi. Ça fait affreusement mal mais au moins je me sens bien ? Non. Plus vraiment. Plus quand Joker commence à ne plus être Joker, quand la chair ne devient qu'argile. Je comprends alors que ce que j'espérais s'en va à moitié en fumée.
« Non ... »
J'écarquille les yeux, paniquée, triste mais surtout furieuse. Joker a tout détruit ou alors m'a-t-il aidé à repartir sur le chemin, à détruire les derniers liens qu'il restait entre Batman et ma personne. C'est un hurlement sourd qui se joue en mon coeur, un froid glacial qui me brûle de l'intérieur. Clayface aka Matt  Hagen se marre et je le comprends, avec son partenaire il a réussi à me salir et me corrompre alors que j'aurai pu laisser couler. Le coup de feu en direction de Batman n'est que la cerise sur le gâteau, il enclenche le reste et ne me laisse penser que de manière machinale et instinctive ; je deviens le chat. Un chat qui protège ses intérêts sans avoir peur du chien essayant de le claquer entre ses dents. Même sans la moitié de mes poils, je reste redoutable. Ils ont contribué à me former et je vais me faire un plaisir de les déformer. Quand le chevalier noir me lance les grenades givrantes alors que je n'hésite aucunement à trancher ce que je peux de Clayface, je les attrape après un joli salto arrière pour ensuite envoyer la pleine volée dans la gueule de ... gueule d'argile. Je sens qu'il ne rit plus, qu'il sent bien que si je le voulais je pourrai l'éclater en morceaux et :
« Ce serait tellement bien d'enfermer ce qu'il reste d'actif de ta personne dans un congélo. Tu en penses quoi ? »
J'esquive les balles qui ne font que désintégrer ce pauvre Clayface et lui donner des raisons de flipper sur son futur moyen d'incarcération. Un de mes clients serait ravi de l'avoir à Star Labs. Tu en dis quoi Selina ? Oui, faisons en sorte que ce criminel se retrouve là bas ils l'étudieront, trouveront un antidote et toi, tu empocheras un nouveau pactole. Mais soudain, alors que je me pensais presque à la merci des balles et sans aucune possibilité de récupérer ce Clayface, quelque chose survient dans le dos des hommes du Joker. Quelque chose qui les électrocute ou les balance contre les rebords de certaines parties de manèges. Puis, viennent des coups de feu, provenant d'un pistolet. J'ai l'impression de revivre de respirer à nouveau et je crois ... je crois que je sens les larmes me monter aux yeux. Je vois Spark décrocher la mâchoire d'un des tireurs avant de me rejoindre et se coller à mon dos.
« Alors comme ça tu pars à une super fête et tu ne m'invites pas ?
- Parce qu'il n'y avait rien à voler. Tu as du mal lire les infos, comme d'habitude. 
- Tu sais, moi et la lecture ... tant que ça ne mène pas à de gros nombres ... »
Je ne peux pas m'empêcher de sourire, même si il m'agace aussi avec sa répartie. Mais bien vite, je perds le sourire quand il me pose une question qui fâche :
« Pourquoi tu tiens tant à sauver des gosses ? Ça te manque tant de faire cache à l'orphelinat ?
- Ils ont besoin de mon aide. 
- Ce ne sont que des gosses paumés ! Tu n'as pas à t'en soucier merde !
- Parce qu'on m'a traitée comme de la merde Spark !!! »
Je l'engueule, alors qu'on est en plein combat. La belle affaire. Il s'arrête et m'emmène vers un point où nous serons mieux protégés des balles. Je sens mes larmes tomber, finalement.
« Et personne ne m'a aidée. Personne ne m'a sorti de ce pétrin. »
On m'a créée, on continue de me former. Plus je reste en vie, plus la solitude et les blessures me forgent et me changent. Je suis torturée, touchée depuis toujours mais les visions étaient biaisées. La vision de Bruce me concernant était biaisée. Il n'a vu que ce qui l'arrangeait. Spark me regarde, décontenancé, arrêtant toute décharge vers l'ennemi. Je serre mes poings et les appose un moment contre mes yeux pour taire ce flot qui arrive. La seule chose qui me sort de la situation, c'est la voix de ce vieux con de détective :
« Vous avez l'intention de prendre encore longtemps la pose comme ça, ou vous allez bouger votre cul la chatte et l'oiseau foudre ?
- Ok Slam, mais ne viens pas te plaindre de faire encore de la figuration comme quand je t'ai aidé avec Ibanescu. »
Slam est caché derrière un des vieux stands du parc, mais je l'entends quand même dire « mais quelle grognasse ». Vieux con. Je hoche la tête en direction de Spark, de nouveau capable de me battre. D'un coup d'oeil, il comprend qu'il va devoir me projeter puis m'ouvrir une voie royale vers les premiers rangs ennemis. Lors de mon envolée je sors à nouveau mon fouet et pivote de sorte à claquer de mon cuir le plus de visages possibles pour les aveugler et leur faire pisser le sang aux yeux ou au nez. Je sais, j'ai menti. Même si j'aime être seule, même si je me force à le rester, j'ai du mal à refuser l'aide de partenaires fiables qui savent accepter ce que je suis réellement. Je suis une âme de Gotham, entre blanc et noir qui ne cherche pas la reconnaissance dans les journaux pour mes hauts faits nobles, ni celle voulant briller par sa vilénie. J'aime être comme cela, dans les airs à frôler les interdits et donner corps à un chaos autre que celui imposé par le reste de cette populace. J'aime ça ... j'aime être agile et les voir tomber. J'aime ...
« Bordel de dieu faites gaffe il y a des produits ... !
Mais je n'ai pas le temps d'entendre le reste de la phrase de Slam car une explosion survient non loin de moi. Et j'ai l'impression de revoir le début de cette soirée, de me prendre encore ce coup à la tête et de me faire à nouveau paralyser. Peut-être était-ce un mauvais choix que d'aller dans cette voix là ? Non les retours dans le temps ça n'existe pas. Je crois que j'entends Spark hurler mon nom, que je sens mon corps rouler par terre et avoir la vaine et douce sensation que je me suis aussi faite tirer dessus, au niveau de la partie inférieure nuque, dans la cuisse droite et dans le bide. J'ai comme un flash d'avant que tout n'explose près de moi et je revois une ombre pointer un pistolet sur moi et tirer sans sommation. Cette fois, je suis bel et bien cuite ... ne me demandez pas de me sacrifier encore plus, je crois que c'est au dessus de mes moyens.

---
« Catwoman !!!
- Petit faut se mettre à l'abri c'est pas en faisant ton con que tu vas améliorer la situation !, dit Slam en essayant de raisonner Spark
- Va pas me faire la leçon du justicier de comptoir vieille croûte ! T'as qu'à rester derrière ton mur comme ce putain de chevalier noir ! »
Spark n'hésite pas il fonce et électrocute sans se soucier des autres bidons de produits chimiques présents. Tout ce qui lui importe, c'est de dégager la voie vers Catwoman et de retrouver le salopard lui ayant troué la peau. On a beau être des voleurs, de fieffés menteurs mais on sait reconnaître les personnes d'intérêt on sait protéger et c'est sans doute ça, qui peut faire le plus peur : La passion. Elle nous cache des choses, nous engage sur des pentes glissantes sans que nous n'ayons de contrôle dessus. La passion renvoie à la colère, mais aussi au sacrifice. Et, en cet instant, Spark, meta humain voleur et baroudeur laisse exploser cette énergie et ce sentiment qui l'anime pour ne devenir presque qu'une bombe d'énergie bleue crépitante. Il sait qu'il approche de sa position, il la voit, là bas face contre le sol et baignant dans son sang. Elle a besoin de soins au plus vite ... il faut régler cette histoire au plus vite.
« Aller bande de connards, m'obligez pas à venir vous chercher. »
Et de voleur, on passe à sacrifié ou guerrier.

© Crimson Day

Ambiance:
 



En roue libre (Joker / Batman) IxvW   En roue libre (Joker / Batman) Tumblr_mt4ri5NKLy1qbmp7lo4_250
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Clown of Crime
Masculin Messages : 3705
Date d'Inscription : 22/03/2016
Localisation : Asile d'Arkham

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
☠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Vos Alliés : : ► Harley Quinn
Joker
Joker
MessageSujet: Re: En roue libre (Joker / Batman)   En roue libre (Joker / Batman) EmptySam 2 Fév - 11:36

En roue libre (Joker / Batman) Batman13cover-543f2fe
Laugh and Die

"ET IL VOIT ! OUI ! IL VOIT LES CROYANTS QUI S'AMASSENT EN FOULE VERS LE MESSIE ! MAIS DIEU DIT A JEAN, VIENS A MOI ET TU AURAS LA VIE ÉTERNELLE, MAIS JEAN ARRIVA CINQUIÈME ET GAGNA UN TOASTER ! HAHAHAHAHA"


Le Joker passa alors ses doigts gantés dans une mèche de ses cheveux verts, la senteur acide était agréable, douce, terriblement enivrante et elle avait un côté assez délicieux quand on y pensait. Elle pouvait être comestible cette minette de Catwoman ? Peut-être, mais assurément pour le Batman ... Suffisait de bien cuire la viande pour en garder la beauté de la déguster. Trêves de plaisanteries, elle avait néanmoins un certain intérêt pour le Joker, et sa passion pour vouloir sauver les gosses faisait penser à Batman. Lui aussi voulait aider cette pauvre ville, et lui aussi était désespéramment triste à en pleurer. Des tragédies, naissent souvent les meilleures comédies non ? Le Joker et le Batman n'étaient que les deux faces d'une même pièce. Le bien et le mal, même si le Joker ne croyait pas vraiment en cette idée. Pour tout dire, la seule raison pour laquelle le Joker aimait cette idée, c'était qu'elle le confrontait sans cesse à son ange ténébreux de la nuit. Regardant avec un regard, presque humain, cette pauvre Catwoman qui venait d'en prendre pour son grade, il sourit, après le grand fou rire qu'ils eurent ensemble lors de cette soirée. Le Joker fut le plus rapide, il fut plus rapide que le dénommé Spark et s'approcha du corps de Catwoman avant de poser sa langue sur le cuir, laissant une légère trace humide de sa salive.

"Un autre coq dans la basse-cour hein ? On essaie de jouer au chevalier blanc ? Tu es comme lui, mais pas comme lui tu sais ? Oh et puis merde, garde-là, ta bouffeuse de souris."


Il relâcha Catwoman, inanimée ou presque ? Quand on voyait la belle assemblée de héros, c'était une vraie maison de dingues. Ce jeune Spark ... Il ressemblait à Batman ... Il était fou, tout autant que le Joker, mais contrairement au Joker, il se laissait embrigader dans une erreur colossale. Celle de croire qu'il pouvait y'avoir une justice, une vérité, une sainte croisade dans un monde qui se moquait éperdument de lui. L'atmosphère était étrange, comme suspendu, comme si quelque chose allait attacher ces deux êtres ensemble. Bien sur, elle, elle était une pauvre petite chatte en détresse, et lui, c'était un voyou mutant, rejeton infâme de la ville. Mais il y'avait quelque chose, quelque chose dans la démarche, quelque chose qui hypnotisait les deux personnages. C'est là que le Joker eut le nez creux, il comprit qu'il y'avait vraiment quelque chose. Réfléchissant de près à ses prochains mots, pour gagner l'attention du jeune homme, le Joker sortit un flingue et le pointa sur Catwoman. Reprenant son calme, le Joker parut désemparé, passant du rire à ... de la peur ? Ou bien il faisait de la comédie.

"Dès que j'essaie de faire quelque chose dans cette ville, on me colle, on me harcèle, on me pousse à faire des choses horribles. Oui, il me fait peur, il me terrorise ! C'est lui qui m'a poussé dans la cuve d'acide, et à chaque fois, j'ai l'impression qu'il va venir finir le travail. Il m'en veut ! Il me pourchasse et je suis sur, qu'il est là-haut, dans ce plafond, prêt à fondre sur moi et à me cogner comme un sac à patates avant de me ridiculiser et de me coller dans un trou puant ! ET LE PLUS DRÔLE HAHA ! C'est que tous les crétins y croient ! Chaque misérable sac de viande croit qu'il peut changer les choses, mais c'est faux ! Il suffit de voir le nombre de pensionnaires en plus à Arkham pour voir que tout est de sa faute hihihihihihi. Mais toi, gamin ... Tu viens de lui détruire sa seule muse, sa seule espérance. Et je te remercierai jamais assez pour ça ... HA ! Et maintenant, on s'éclate !"


Bon, à la vérité vraie, c'était que Batman lui, était actuellement aux prises avec les hommes du Joker. Clayface lui aussi devait s'éclater avec ce cher Hagen et les derniers hommes du Clown. Il devait bien s'éclater non ? Après tout, lui qui a toujours voulu savoir ce qui se passait dans la cervelle du clown, cela ne pourrait que l'aider à mieux cerner le Prince du Rire pour tout dire. L'ambiance à Arkham City ? En ce moment, elle était mortelle. Ce qui était certain, c'est que Batman ne goûterait certainement pas la joie de vivre une vie sans sa délicieuse Catwoman. Lui briser ses rêves, voila le premier pas dans sa chute, et le Joker était particulièrement heureux. Chic alors ! On allait encore s'amuser à réduire cette ville en cendres, et rien n'était plus amusant que de semer la mort et le rire derrière soi. Ricanant légèrement, le Joker tenta de terminer sa vision des choses.

"Changeons de décor chers amis, je crois que je commence à devenir dingue en votre compagnie."


Un petit rire suivit aussitôt, l'étrangeté de sa remarque le fit sourire. IL sortait d'un asile de dingues, et il en venait à devenir fou. Triste réalité ? Ou ironie auto-proclamée ? Venant de la part d'un malade comme le Joker, le constat était légèrement ironique dirons-nous. Mais qu'en penserait la pauvre et désolée petite Catwoman ? Elle aurait sûrement beaucoup de mal à revoir le Batman après cette soirée, elle aurait beaucoup de mal à supporter d'être une horrible petite chose, après ce qu'elle avait tenté de faire, elle qui voulait tellement aider Batman à devenir quelqu'un de juste, en se sacrifiant pour devenir une tueuse. Quelqu'un de sain, quelqu'un de normal. Quelqu'un logé dans le même moule que tous les autres, quelqu'un qui soit dans le système, sans cesse, qui paie ses impôts, qui devienne un travailleur émérite, qui cotise et qui paie avec de l'argent bien liquide. Et tout ça pour quoi ? HA ! Tout ça pour un final unique et misérable ? Comment peut-on vivre une telle vie ? C'était fou de se dire que ce genre de vie était la normalité absolue. Quelle tristesse ... Alors que le Joker tira sa balle en direction de Spark, un drapeau en sortit. Mauvais flingue, il le jeta et sortit une petite télécommande.

"Tu sais ce que c'est ça, Sparkynounet ? C'est une bougie d'anniversaire Einstein. Sauf qu'avec celle-ci, on va tous s'éclater hahahahahahihihihihihihi. Bon allez, la fête est finie, Catou a eu son anniversaire, le spectacle est fini ... Ce tour est réservé aux grandes personnes. HAHAHAHAHAHAHAHA."


Et tout à coup, un minuteur s'alluma. Trois minutes avant une explosion. Le Joker, lui, ria de bon cœur en s'enfuyant de l'endroit. Quelle blague ! Il laisserait tout le monde en plan : Ses hommes, ses alliés, tous. Maintenant, place au feu d'artifices !



You won't admit that we're the same and it's tearing me apart !
Why can't I free your doubtful mind and melt your cold, cold heart ?

En roue libre (Joker / Batman) 2cwb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 3131
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
☠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
Bruce Wayne / Batman
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: En roue libre (Joker / Batman)   En roue libre (Joker / Batman) EmptySam 2 Fév - 15:10

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

Tragédie. Rien ne pouvait être plus désagréable de voir les gens que l'on aime devenir une chose horrible, impossible à reconnaître. Catwoman s'était révélée plus ... Hargneuse qu'avant, elle avait changé, et je devais faire avec. L'arrivée du dénommé Spark fut utile, ce qui me permet de terminer Clayface en lui envoyant quelques bombes givrantes, histoire de le calmer, et surtout, faire en sorte qu'il ne soit plus une épine dans mon flanc. Le plus dangereux, c'était le Joker, lui qui s'en prenait à Catwoman, qui commençait à sortir son jargon de cinglé. Il allait la tuer, je le connaissais, il allait la tuer ... Et je la perdrais à tout jamais. Mais il n'en fit rien. Catwoman venait de se relâcher, elle s'était abaissée au monstre, elle commençait doucement, mais surement à perdre pied dans ce monde qu'elle s'était créée. Un monde sans amour, sans désirs, sans rien. Et maintenant, tout ce qu'elle venait de bâtir venait de s'effondrer comme un château de cartes. Le parallèle faisait mouche. Elle m'avait brisée ce soir, et c'était à mon tour de la surpasser, de lui montrer que, contrairement à elle, je ne serais jamais un meurtrier. Elle avait voulu dépasser une barrière, une barrière que je ne pensais jamais qu'elle serait franchie, surtout par elle. Autant le Joker, je peux m'attendre à tout, ainsi qu'avec les pensionnaires d'Arkham, mais Catwoman ... C'était ... Imprévu et inattendu. Blessé, je me relève. J'avais encore la balle dans l'épaule, et le coup sur le torse ne faisait pas que du bien. 


"Lâche ... La ... Joker."

L'envie de le tuer est forte, puissante, je la sentais bouillir au fond de tout mon être ... Je reprend mon souffle, paré à lui sauter dessus au cas où ça devrait être nécessaire. Il ne doit pas la tuer. J'observe le dénommé Spark. J'écoute patiemment le Joker. Voila le vrai clown que je connaissais, dangereux, imperturbable. Rien ne justifiait la mort, rien ne justifiait toutes les vies qu'il avait prise ce soir. Rien ! Et surtout pas la mort d'enfants ... Quant à Catwoman, elle ne comprendrait jamais Gotham City comme je la comprenais, elle n'était pas faite pour une ville comme celle-ci, elle était trop "casse-cou" pour en saisir les nuances même de la ville, et c'est pour ça qu'elle ne me reviendra pas ce soir, ni ce soir, ni jamais. Un jour, peut-être, elle me briserait, elle me détruirait, mais ce soir, c'était moi qui devait surmonter le fait qu'elle n'avait plus besoin de moi. Je pouvais la comprendre, comprendre que ce que le Joker avait fait était monstrueux, mais la vie est une affaire de choix. C'est nous qui décidons si nous devons prendre une vie ou non. Tuer ne résoudra jamais rien. Et elle devait savoir que je ne pourrais pas aller dans ce côté, mais que si elle le fait, alors je serais obligé de la traquer. Le Joker lâche donc Sélina, cependant, ce qu'il sort de sa veste après avoir jeté le pistolet factice me glace le sang. Une bombe, et connaissant le monstre, il s'est démené pour un final aussi énorme.

"Spark ! Emmène Catwoman et les enfants loin d'ici. Je me charge de la bombe ! C'EST UN ORDRE !"

Il devait m'écouter, nous n'avions plus le temps, et j'étais le seul à même de pouvoir m'occuper de cette bombe. Le Joker était en train de fuir, mais je ne pouvais pas laisser cette bombe exploser. Il y'avait encore des gens dans ce lieu, et je devais faire en sorte qu'ils puissent avoir une chance de se tirer de là. Je le devais. Même si je devais y laisser ma peau. Prendre les pires choix m'incombent, et je dois encaisser. Le Joker, dans le passé, avait mis à bas une bonne partie de la ville. La mort des petits orphelins me faisait un peu peur pour la suite, Quincy Sharp et Hugo Strange n'étaient pas des gens très intègres, suivant leurs dossiers respectifs et les voir les mains libres à Arkham City, ils feraient tout pour faire rejeter cette faute sur moi, et mes alliés, tout cela ne pouvait que me faire craindre d'autres choses abominables pour ma ville. Alors que je le regarde, j'entends les hélicoptères des Tygers. Alors que je cherche le possible mécanisme là où se trouve le minuteur, je cherche le boitier de la bombe. Spark devait en profiter pour se tirer de là et vite. Les hommes de main du Joker eux aussi commençaient à fuir. J'entends encore le rire du Clown résonner dans mes oreilles. Cette ordure voulait nous réunir dans un drame monstrueux. Je serre les dents. La voix d'Alfred résonne dans mes oreilles.

"Monsieur, je vous en prie. Fuyez !"

"Je dois arrêter cette bombe."

"Monsieur, vous n'en avez pas le temps !"

"Préparez-vous à enclencher le protocole aube noir si je viens à échouer. Ce sera tout !"

Je termine mon entretien avec Alfred par micro dans le casque. Je continue de dépatouiller les fils qui se présentent à moi. 1 minute et 4 secondes ... Non, ce n'est pas le bon fil ... 58 secondes .... Mauvaise pioche, ce n'est pas le bon ... La voix d'Alfred résonne à nouveau. Je n'ai pas le choix ... Je me rappelle de ce que j'avais dit au Joker à l'asile. Peut-être que je le tuerai, peut-être qu'il me tuera ... Je repense à Sélina. Est-ce que je peux vraiment vivre sans elle ? Est-ce qu'elle me regrettera si je viens à disparaître ? 23 secondes ... Le dispositif est trop complexe, le Joker a brouillé son système d'auto-destruction. Je n'ai pas le choix que de fuir. En vingt secondes ... J'avais eu mon choix quand Ra's m'avait proposé de tuer le Joker, de le rejoindre, de me mettre à son service et de devenir un monstre. Même s'il était un meurtrier, c'était à la justice de décider de son sort, et non pas une pseudo-faction de justiciers de l'ombre. Je n'étais qu'un instrument pour aider la justice, je ne rend pas les jugements. Pour tout dire, je pourrais très bien traîner le Joker devant les tribunaux, je pourrais très bien le faire enfermer à Arkham, encore et toujours. Mais il ne méritait pas ça. Lui accorder une mort rapide ? C'est la solution de facilité des lâches. De plus, je m'abaisserai à son niveau. Maintenant, je devais vivre avec mes responsabilités et les conséquences que ça engendre, y compris le sacrifice et au dernier moment, la mort. Alors que le minuteur continue de tourner, je continue de courir, jusqu'à plonger dans la mer de Gotham City. C'était haut en terme de plongeon, mais au moins, j'échappais à la mort. Et l'explosion qui retentit me confirma que j'étais bel et bien encore vivant. Pour le moment. Alors que je reprend contact avec la berge, j'observe l'explosion au loin, et je me murmure pour moi-même ...

"Catwoman ..."

Le regret est là, je n'avais pas pût la garder près de moi, je n'aurais jamais pût l'avoir à mes côtés. Quelque part, elle me rappelle combien je suis seul, et que je ne pouvais pas être sauvé de moi-même. Je n'étais pas spécialement quelqu'un qui "aidait" au sens normal du mot, mais elle avait besoin d'une attache, elle avait besoin de soutien, et parmi le lot de cadavres qui l'entouraient, elle avait besoin d'un allié, et non d'un nouvel ennemi. Je pense qu'elle est en phase auto-suicidaire, elle cherche à emporter le plus de monde avec elle pour s'offrir une mort glorieuse, comme les anciens guerriers de jadis. J'étais un guerrier pour ma part aussi, mais je savais faire de mon combat un symbole d'espoir, et non de mort. La fatalité, ce n'est pas une obligation, surtout dans ce monde. J'aimais Sélina, et je ferai en sorte de tout faire pour l'aider si elle le désire. Mais pour le moment, ma meilleure arme, c'était la patience. Attendre. Comme toujours, avec la solitude comme amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 898
Date d'Inscription : 24/12/2018

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Vos Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: Re: En roue libre (Joker / Batman)   En roue libre (Joker / Batman) EmptySam 2 Fév - 20:12

Merry go smash A Clown & A Bat & Catwoman Spark ne peut aller plus loin car Joker est là. Ce clown la tient en fait sa poupée et la détruit peu à peu. Ça l'enrage et il ne peut se contenir; deux autres hommes du Joker tombe sous ses assauts électriques, étouffés et tendus comme si Spark venait de les étrangler. Ils ne sont pas morts, il ne peut pas les tuer sinon sa couverture tombe et il se ferait sûrement renvoyer de son service. De nouveau le jeune meta humain hurle et crépite quand ce fichu clown se met à se payer sa pomme.
« T'oses me comparer à ce mec ? ! Ce mec qui se fourre dans un coin ? Ha ! T'es vraiment accro.
- Putain de merde l'oiseau foudre ta gueule !
- Tu te crois le plus malin avec ton costume trouvé à la friperie du coin ? »
Spark ne s'arrête pas, Slam a beau se dégager de sa position et venir en renfort il ne peut quand même pas approcher de sa position, car le risque de se faire électrocuter est trop grand. Le jeune homme pointe alors un index menaçant vers le clown, prêt à envoyer une décharge directe vers son bras et à le faire sombrer dans de vraies douleurs sans passer par la case du gueule d'argile :
« Je ne te laisserai pas la faire passer pour une putain de criminelle comme toi. »
Car à ses yeux, Catwoman est un électron libre. Elle est celle qui reste entre deux eaux à jauger le bien et le mal, à jouer avec l'un et l'autre pour repousser les limites et continuer de vivre dans Gotham. Elle n'est pas une criminelle et pas non plus une justicière, elle est celle qui habite et vit, elle est cette fille qui a su outrepasser les barrières imposées par nombre de hauts placés. Slam de son côté ne tient plus. Il tire non loin des pieds de Spark pour le déstabiliser et le sortir dans ce gouffre de déraison :
« Arrête ton char. Elle a pas tué le Joker, putain de merde. T'as vu comme moi, petit. Elle allait pas le tuer.
- JE SAIS !!!
- Alors lâche l'affaire. C'est pas ta petite crise qui va la sauver. »
Le détective a raison. Ce n'est pas en hurlant et en électrocutant tous ces exécutants que Catwoman sera de nouveau sur pieds. Il grogne de rage et s'enfonce dans sa capuche, battu. Malheureusement, les deux hommes n'ont pas le temps de souffler et de se remettre de cet élan de folie du clown de Gotham. En effet, celui-ci enclenche un deuxième acte, bien plus détonnant. Le détective comme le méta humain écarquillent les yeux, on peut même entendre Slam jurer derrière son bout de cigarette un « Le sale enculé ». Vient ensuite la voix du Batman, qui par cet ordre donné déclenche à nouveau un élan de haine et d'électricité dans le regard du voleur. Elle a fait ça pour lui, et il refuse de le voir quel sale con. C'est ça le chevalier noir de Gotham ?
« Toi t'as aucun ordre à me donner. Tout ce que tu sais faire c'est cracher ...»
Spark se reçoit un crochet dans la mâchoire. Il reste un moment perturbé par cet accès de violence auquel il ne s'attendait pas avant de voir Slam s'avancer jusque vers le corps de Catwoman, enlever sa veste et envelopper la pauvre voleuse dans ce bout de tissu pour la réchauffer un tant soi peu. Il crache ensuite par terre et dégage Catwoman de la zone en regardant un peu ces deux pauvres clampins se la jouer justicier du dimanche.
« Occupes toi des gosses. Je ramène la belle à Thompkins. »
C'est moche de voir combien des jeunes peuvent être aussi cons, hein Slam Bradley ? Toi qui as toujours été malin et intègre avec ceux qui t'ont embauché malgré tes injures et ta dégaine de policier clochard. Tu vois bien que le Joker a eu autant Batman que Spark dans l'histoire, que ces deux là n'ont même pas eu le tact de voir au delà de certains aspects. Tu sais bien que Catwoman n'allait pas tuer ce faux Joker. Tu l'as vue simplement se résigner à griffer pour que sa proie soit marquée et qu'il se rappelle d'elle. Que d'un autre côté, elle voulait se faire détester par Batman pour sauver ces gosses et faire croire certaines choses aux plus aveugles d'entre eux. Mais t'étais plus lucides qu'eux même avec trois grosses gorgées de whisky dans le sang prises à la volée quand tu attendais le basané. Tu entends la jeune femme entre tes bras gémir faiblement de douleur, s'accrocher à la vie même en étant complètement détruite ce soir par des imbéciles ne voyant que blanc ou noir. Et ça t'arrache ce coeur de vieux baroudeur et de vieux con, cette vision. Tu as beau courir loin de toute cette farce macabre avec ces gosses encore vivants et ce voleur du dimanche énamouré, tu ne peux pas t'empêcher de voir qu'elle a été utilisée et usée, mais que malgré tout, elle a continué à exister là dedans.

(---)

Le lendemain, tu viens aux nouvelles dans la clinique de Thompkins. La jeune femme est stabilisée mais tu n'as pas le droit de la voir. Ton seul droit est d'approcher les enfants de l'orphelinat Wheeler et de tenter un début de dialogue avec eux concernant leurs conditions de vie. Tu entends à nouveau ce que Catwoman avait commencé à glaner en informations concernant ce lieu et le trafic qui régissait les bons rapports entre la mafia et les gérants de l'établissement. Tout ça, ça t'oblige à reprendre un coup dans ta flasque ; au diable les regards de travers de Thompkins ça te retourne les tripes d'entendre ces choses de la bouche de petits pas encore rodés à affronter cette triste réalité. Elle avait raison en fin de compte. Il y a des trucs qui méritent qu'il se batte un peu pour redresser cette fichue ville à son échelle. Qu'il accepte d'aider à nouveau les plus nécessiteux quitte à se briser les phalanges parce que dans le fond, Slam ; vous êtes tous un peu comme ça. Toi, elle. Vous êtes des paumés, des lâchés par ceux qui ont un jour misé sur vous. Et tu en veux autant au Batman qu'à Spark de se croire au dessus de vous et de penser que vous ne connaissez pas Gotham et ses merdes.
On pourrait penser que tu es au dessus de tout ça, que tu as plus de plomb dans la tête que ces deux là avec l'âge, et pourtant ... quand tu sors de la clinique après plus de six heures à attendre un signe de Thompkins, tu sors de ta grande veste cette bombe pour tracer lentement sur ce mur de briques, ce qui te vient même si tu n'es pas un grand peintre ou poète. Tu finis ton oeuvre puis, tu te mets à pisser près de ce mur sans pression pour ajouter la touche finale. En gros est écrit : « Va te faire foutre une bonne fois pour toutes par Joker Batman ». Et en plus petit tu as signé : « Un habitant censé de Gotham qui veut son bien ». C'est de la provocation gratuite et peut-être qu'au final tu joues aussi le jeu du clown d'une certaine manière. Il y a cependant une différence entre eux et ta personne et ça, tu en es fier : tu n'as pas utilisé la manière forte sur autrui pour attirer leur attention.

© Crimson Day

Ambiance:
 



En roue libre (Joker / Batman) IxvW   En roue libre (Joker / Batman) Tumblr_mt4ri5NKLy1qbmp7lo4_250
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: En roue libre (Joker / Batman)   En roue libre (Joker / Batman) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

En roue libre (Joker / Batman)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entretien/Nettoyage du One way/OneWay/Roue libre
» Batman
» JOKER (BATMAN: STREETS OF GOTHAM #19 COVER) ART PRINT BY DUSTIN NGUYEN
» Le savage de didou650
» Sd.Kfz 250/8 NEU 7.5 STUMMEL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth :: Arkham City :: Amusement Miles :: Storybook Land-