Imaginez le Mythe de Gotham City




Lady Shiva

Poison Ivy

Talia Al Ghul

Scarecrow

Ra's Al Ghul

Dollmaker

Silence

Le Ventriloque

L'Effaceur

Duela Dent

Cluemaster

Carmine Falcone

Catgirl

Magpie

Manhunter

Batwoman

Bluebird

Katana

Spoiler

Talon

The Signal


Holly Robinson

Jezebel Jet

Julia Pennyworth

Lucius Fox

Max Shreck

Silver St.Cloud

Sarah Essen

Amanda Waller

Maggie Sawyer

Crispus Allen

James Gordon

Jim Corrigan
Derniers sujets

Partagez
 

 Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 1250
Date d'Inscription : 24/12/2018

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood)   Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) EmptyJeu 17 Jan - 19:22

Want to share a little dance ?Hysterical Penguin & A hoodie & Catwoman Oh Oswie ... comme si tu croyais qu'une simple petite barrière faite de béton et de soldats prêts à servir de chair à canon pour notre bon maire pouvait te prémunir de toute visite impromptue. Tu sais, j'ai peine à croire que cette stratégie vient bien de toi. Certes, Arkham City a ses avantages et peut aisément faire reculer les héros que tu détestes mais  ... je ne suis pas une héroine. Depuis cet immeuble je vois ton immense fierté flotter dans sa magnificence et sa décadence. Je me demande bien parqué comme tu es combien tu as dû amasser de fric depuis l'ouverture de cette arène à taille de ville. Enfin, je ne suis pas là pour ça ce soir et tu dois t'en douter ; tu as quelque chose qui m'intéresse fortement. Rouge, brillant, envoûtant enrobé de tourmalines et grenats c'est un appel au vice que tu me fais là.
L'objet du vice:
 
Peut-être essaies-tu d'investir dans quelque chose de concret le temps d'éclater ces murs ou de trouver une meilleure marge pour tes petites activités de l'ombre, mais malheureusement pour toi je vais passer autant mon dévolu sur cette acquisition qu'autre chose. Il paraîtrait que Monsieur Cobblepot aurait des liens avec ce cher Ibanescu ? Ça tombe bien j'ai besoin que tu me rendes un petit service, Oswie. Aller, j'arrête de mater ton établissement depuis mes jumelles. Prépares-toi, j'arrive !

Me voilà sur les toits de ce lieu de vice et de dépenses, mon brouilleur de mouvements entre les dents. Je sais que comme d'habitude il doit y avoir pas mal de gros bonnets aux mains et aux bouches sales en train de se gargariser dans les bulles d'un bon champagne offert par la maison. En soi, le business est le business mais je n'aime pas cette façon que Le Pingouin a de s'offrir des passes droits en se faisant passer pour la gueule d'ange de Gotham. Son élection au poste de maire m'avait déjà bien fait rire en soi, mais aussi mise en rogne. Je sais que nous avons un passif, mais nous avons toujours su trouver nos intérêts ... non ? Alors pas de place pour ton chat préféré, je te mets des bâtons dans les roues mon chou. J'ouvre une petite porte dans le toit après avoir tripoté les systèmes auxiliaires d'alimentation des processus de sécurité puis me faufile dans ces jolis conduits. Normalement grâce à ce petit boîtier que m'a donné Spark, ils ne me détecteront pas; sauf si j'ai l'idée de me rouler et choquer coudes et genoux contre le métal. Bref, j'avance dans les ventilations aisément jusqu'à me retrouver dans les hauteurs de la salle principale. Cachée dans les ombres, j'observe ce qu'il se passe plus bas d'un air amusé.
« Regardez-moi cette belle bande de gangsters et de virils mâââles... »
Je glousse toute seule, pendue à ce rebord à observer cette brochette d'abrutis venant se pavaner pour obtenir des partenariats tout en se saoulant avec des boissons dites de luxe. Aller ma chérie on bouge on n'est pas là pour voir ces bandits se prendre pour des gens sortis de la cuisse de Jupiter. Je dois trouver ma poule aux oeufs d'or.

J'arrive à me déplacer jusqu'à l'une des loges où se trouve posté un des hommes du Pingouin. Le pauvre n'a pas le temps de comprendre qu'une paire de cuisses se plaque sur son visage et l'emmène éclater l'arrière de sa tête contre le sol tapis. Bien entendu, je l'emmène dans l'inconscience d'un coup de poing bien placé dans le nez et la jugulaire. Au moins je suis sûre qu'il ne va pas se lever de sitôt et prévenir ce dadet d'Oswald.
« Dors bien, chéri. »
Je lui tapote la joue avant de me relever et commencer à chercher mon Eden, en toute discrétion. Que ça m'avait manqué de me faire une petite intrusion chez ce petit Pingouin. Je vois déjà sa tête quand il va savoir que je me suis encore introduite dans son palais de glace et de corruption. Peut-être criera-t-il jusqu'aux aigus en tapant du pied ? J'adore quand il est dans cet état. Aller Oswie ... où as-tu caché ton coffre fort avec ce joli bracelet ? Toujours au même endroit ? Tu as vraiment du mal à perdre tes bonnes vieilles habitudes. Je vais attendre devant ton bureau dans le noir, écouter avec cet amplificateur de sons résiduels et, lorsque tu seras sorti, je me ferai une joie de te piller avant de te tomber dessus.

© Crimson Day


Love is exorcised
Le dîner est servi. Je lèche tes lèvres, parce que j'aime leur saveur. Oh est-ce que je te gène ? As-tu peur de ce que tu appelles la folie ? Mais qui est réellement normal, et qui est réellement fou ?  •°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Vengeur
Masculin Messages : 93
Date d'Inscription : 28/12/2018

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Vengeur / GCPD
☠ Relations conflictuelles :: ► Batman
♣ Alliés : : ►Freya / Roy
Jason Todd/Arioch
Jason Todd/Arioch
MessageSujet: Re: Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood)   Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) EmptyJeu 17 Jan - 22:08

Durant son absence, Jason n'avait pas idée à quel point cette ville avait changée. Maintenant ce gros piaf de Cobbelbot est devenu maire, ben voyons, pourquoi pas mettre le Joker à la tête de Wayne Entreprise tant qu'on y était ? Il était temps que Red Hood reprenne du service, dans son appartement il étudiait les plans d'accès pour Arkham City, d'ailleurs il se demandait comment Batman avait pût laisser tout ça arriver à "sa" ville.  C'était bien beau les discours évangélistes, on ne tue personne, seulement si ce pigeon avait reçu une balle dans la tête rien de tout ça ne serais arriver.

Jason avait dans les mains un Hamburger qu'il mangeait, assis devant son écran dans le noir. Son regard était noir, il n'aimait pas ce qu'il voyait et sa avait le dont de le foutre en rogne. Fallait qu'il aille à Arkham City, pour avoir une petite discussion avec ce bon vieux Ozzie. Les vilains de cette ville se sont assez reposé, ils ont eu suffisamment de temps pour se préparer à un assaut de justicier. Il était temps que les citoyens et l'ordre reprenne la main sur cette ville. Que chacun d'entre eux sois libre de sortir quand bon lui semble sans se soucier d'être tué.

Puis voilà un endroit qui le tiquait, il semblerait que leur muraille ai une faille à un endroit donné. Une faille qu'il pourrait exploiter pour y pénétrer. Les égouts  communiquaient encore avec la ville à certains endroits. C'était par là qu'il entrerait, Jason prenait tout en photo sur son vieux téléphone, il préparait son équipement. Après avoir enfilé son costume, il prenait un sac de sport avec lui, dans se sac se trouvait plusieurs types d'armes.  Allant du fusil d'assaut, aux grenades passant par les shuriken.

Jason enfilait son casque rouge, il avait un flingue de chaque côté de sa ceinture ainsi qu'un sabre qu'il avait trouvé durant son voyage dans le dos.  D'un pas décider il s'enfonçait dans les égout afin de gagner Arkham City. Pour arriver dans Arkham, maintenant il était dans une ruelle, très bien une bonne chose de faite. Jason sortait de son sac un grappin, grâce auquel il finissait sur un toit parallèle au bâtiment du Pingouin. Il sortait de sa veste une tyrolienne, l'endroit allait être bien gardé.

Jason entrait dans le bâtiment par une fenêtre, il l'avait brisée ce qui n'allait pas tardé à attiré l'attention. Deux gardes arrivaient, Jason se planquait derrière un pillier, dès que la première personne arrivait Jason attrapait son bras le brisait, puis venait lui mettre le poignard dans la gorge. Après l'avoir lâché, il lançait le couteau en plein visage du deuxième. Aucun bruit inutile, ce n'était pas plus mal s'ils venaient tous d'un coup, il pourrait rapidement être submergé d'ennemi. Jason avançait doucement dans les couloirs, un poignard dans la main, dont il avait bien essuyé la lame pour ne pas faire de traîné de sang.


Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) Signat12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parrain de la Pègre
Masculin Messages : 755
Date d'Inscription : 02/08/2018
Localisation : Iceberg Lounge

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Homme d'affaires impitoyable
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : :
Oswald C. Cobblepot
Oswald C. Cobblepot
MessageSujet: Re: Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood)   Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) EmptyJeu 17 Jan - 23:22

La prison d'Arkham City n'avait rien à envier par rapport au luxe du salon de l'Iceberg, c'était une chose sûre, mais ce qui aurait été appréciable pour ses prisonniers, cela aurait été qu'elle les traite au moins comme des chiens et non pas du bétail. Tout ceci semblait être un cauchemar pour le prince des manchots qui devait supporter les cris incessants des prisonniers sulfureux en quête d'une liberté qu'ils n'auront jamais et bien évidemment les miasmes morbides qui s'échappaient de chaque quartier de la ville-prison contenant au moins ses pires ennemis. Le Joker ... Black Mask ... Double-Face ... Les râclures de l'intérieur sont à exterminer, mais malheureusement, il y'avait aussi l'extérieur qui tentait de nous baiser la gueule. Mais Arkham City était aussi une défense, une protection qui me permettait de réfléchir à l'après Arkham. Pour Cobblepot, Arkham City n'était qu'une cage de luxe, et il n'avait qu'à attendre que la tempête se termine ... Chaque cage se valait. Ce n'était pas un grand réconfort pour quiconque vivait dans cette horrible prison, quand on commence à manquer de tout, le Pingouin, lui, peut trouver ce qui manque et le vendre au plus offrant, et c'était en tant que seigneur du marché noir qu'il se fera respecter dans cette foutue enclave surveillée. Une boîte d'allumettes valait au moins cinquante dollars pour celui qui a besoin d'allumer un feu pour se réchauffer du froid mordant qui sévit dans la rue. Les barreaux d'une prison étaient fait pour réprimer, plus que pour sécuriser, et Arkham City n'échappait pas à la règle, mais fort heureusement, le Pingouin avait son gang, ses hommes, et ses possessions. L'image même qu'un prisonnier pouvait se faire des barreaux d'une prison, après avoir moisi dans une cage depuis quelques temps déjà, semblait davantage spirituelle que matérielle. C'était l'interdiction, la revendication d'une chose horrible : l'enfermement. La prison était une chose, la manière dont on considérait les prisonniers, une autre. Mais le Pingouin, lui, avait le sens de l'adaptation, même en territoire hostile. C'était donc dans Arkham City qu'évoluait depuis un gros mois maintenant l'un des parrains les plus influents de la pègre de Gotham City. L'on se considérait d'abord comme ennemis entre leaders de bonnes familles mais certains étaient plus reconnus que d'autres. Il y avait Falcone, Maroni, Valestra et bien d'autres. Certains, dont la branche familiale provenait d'un arbre de mille ans, avait revendiqué le droit de devenir trafiquant et racketteur. C'était le cas du Pingouin. Durant les quelques jours où l'on avait transféré le criminel dans la prison à ciel ouvert, il n'a eu de cesse de se préparer pour l'éventuelle et probable guerre qui surviendrait. Car faut pas se le nier : Avec des cinglés et des brutes de Blackgate, au même endroit, dans le même état d'esprit, tout risquait d'exploser, et le Pingouin savait parfaitement qu'il faudrait prendre des mesures adéquates. Alors que le Pingouin savourait un copieux repas ce soir, malgré les restrictions de nourriture, Cobblepot écoutait d'un air intéressé les différents lieutenants de sa bande. Le racket et le transfert des dépôts souterrains marchait ... Provisoirement, jusqu'au jour où Batman et sa clique mettront la main dessus. Mais Oswald était quelqu'un d'intelligent, et il avait déjà réfléchit à cette hypothèse. Il prenait un, voir deux trains d'avance, histoire de ne pas se sentir ennuyé. Alors qu'il déchirait une cuisse de poulet, un de ses lieutenants lui rapporta une mauvaise nouvelle, suite à cela, le Pingouin se saisit de son parapluie et le blessa d'une balle bien positionnée. L'homme en question était un traitre, un homme qui avait vendu des informations à la mauvaise personne. Jetant son os, le Pingouin se leva et se dirigea vers l'homme blessé, brisé par la balle. Juste blessé, l'homme agonisait. Le Pingouin reconnaissait les menteurs, et ceux qui essayaient de lui niquer la gueule. Dévoilant de son manteau une photo, on voyait l'homme blessé, en train de vendre quelques secrets de Cobblepot à des sbires d'Harvey.

"J'aime pas les menteurs et encore moins les traitres !"


Hurla-t'il en direction de l'homme qui était à terre. Avec le bout du parapluie, il enfonça le bout dans la plaie de l'homme qui hurla. Prenant un gros plaisir à introduire ça dans la chaire endolorie, Oswald savait montrer férocité et cruauté envers ceux qui le trahissaient.

"Jetez-moi ce crétin dans la trappe. On verra s'il arrive à convaincre le type d'en-bas avec ses mensonges, hin hin hin hin."


Suite à cette terrible annonce, l'homme blessé hurla de plus belle, hurlant et hurlant de terreur jusqu'à ce que l'écho de ses hurlements ne soient plus qu'un simple souvenir. Ce qui n'était pas au goût du Pingouin, c'est qu'il faille s'adapter comme tout à chacun, à ce train de vie désespérant et démoralisant, ce qui, pour lui, relevait de l'impossible tant sa condition, aussi chimérique que dépassée, l'obligeait à fréquenter l'élite. Il failli émasculer trois hommes de la bande du Joker capturés sur son territoire, et pour finir, énucléer un homme d'Harvey Dent, histoire de poser les bases de son règne dans ce lieu infect qu'était Arkham City. Oui, cela le gênait d'être enfermé avec les pires monstres de l'asile, mais quitte à ne pas aimer l'endroit, autant se satisfaire de ce qu'il y'avait. Il aurait pût se la couler douce au Lounge, revendiquant à outrance son nouveau statut de maitre du Bowery, mais c'était sans compter sur le Joker, qui était la pire menace dans cette zone. Il était évident que Cobblepot ne le laisserait pas faire mais, enfermer ici, il n'y avait rien d'autre à faire que penser et espérer mettre un terme au règne du clown, tant bien que mal. Il fallait remettre les choses à leur place. Terminant son diner, le Pingouin s'autorisa une soirée devant l'arène qu'il avait faite dans le musée. On annonça l'arrivée du Pingouin, et les nouvelles recrues qui étaient surtout là pour un abri et pour un peu de chaleur, allaient servir de spectacle pour le Pingouin.

"Alors bande de minables. On veut rejoindre Cobblepot et son armée ? On veut un endroit bien chaud et un petit repas ? Alors il faut signer, et accepter mes conditions hin hin hin."


Beaucoup dans la fosse, hurlèrent, histoire d'accepter le pacte du Pingouin, mais tandis qu'un homme du Pingouin alluma le cigare de Cobblepot, il étouffa un rire mesquin avant de reprendre de sa voie lancinante, lui, qui les surplombait de là où il se trouvait. Avec deux portes électrifiées, des barbelés, et des grilles, impossible de rejoindre le Pingouin sur son estrade, lui qui les regardaient de haut, souriant. Tirant une taffe de son superbe cigare importé de Cuba, le Pingouin jaugeait de son monocle incrusté dans le crâne, l'ensemble des pigeons qui venaient de commettre une énorme imbécilité. Ils étaient là pour le bon plaisir du Pingouin, rien de plus.

"Manque de chance, Arkham City ne m'a pas laissé de papier, cependant, il vous reste votre sang pour signer. Cassez-vous la gueule les uns les autres, étripez-vous, faites ce que vous voulez. Les rares survivants rentreront dans le gang hin hin hin."


Les quelques hommes du Pingouin autour de leur patron, rirent de bon cœur. Tandis que le spectacle qui commençait y allait franchement. Tandis que certains se fracassaient, d'autres essayaient de fuir, pour mieux s'en prendre plein la gueule. Ces crétins dans leurs costumes orange étaient fraichement entrés dans Arkham, et ils avaient entendu la rumeur comme quoi on recrutait. Ouais, on recrute, mais faut savoir accepter les coups et rendre ceux-ci. Cobblepot savourait ce spectacle, c'était ... Amusant en un sens. Avec un sourire, Oswald passait une bonne soirée, espérant que son traitre se soit fait arracher les membres et sa tête dévorée par l'hôte du sous-sol. Cependant, les pensées d'Oswald furent ramenées à la réalité : Un homme arriva en courant. Indiquant qu'on avait retrouvé des cadavres dans une aile de l'Iceberg.

"On a un candidat au suicide. J'aime ça ! Qui que ce soit, il a commis une bêtise monumentale, et il risque d'y laisser des plumes, wak wak."

Le Pingouin se retint alors de rire et parti en de son bureau, accompagné de ses gardes qui ne le quittaient pas. En temps normal, Cobblepot aurait fait appel à Abramovici, monsieur Faucille, mais il était en mission pour récupérer un chargement de vivres que Strange allait lâcher dans la ville. Il fallait faire les choses par soi-même dans cette foutue ville. Généralement, les voleurs qui s'intéressaient à Cobblepot étaient du genre à vouloir les possessions du Pingouin, et que faire dans un moment pareil ? Le choper en plein acte de vol. Cobblepot imaginait les pires tortures pour ce salopard ... Il fallait partir en direction du bureau et vite. S'armant de son parapluie, Cobblepot était déterminé à sévir lui-même. Ce qui était plutôt rare, mais Cobblepot avait une éthique : Il détestait les voleurs. Ironique non ?


Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) Dg7i
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 1250
Date d'Inscription : 24/12/2018

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: Re: Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood)   Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) EmptyVen 18 Jan - 22:25

Want to share a little dance ?Hysterical Penguin & A hoodie & Catwoman Au bout de quelques longues secondes, je vois qu'Oswie sort de son antre. Sa voix nasillarde et les hurlements provenant de son sbire malmené pour trahison ne me font ni chaud ni froid. Quoique je n'aurai pas aimé me prendre cette balle dans le ventre mrh. Je sors enfin de l'ombre. Bien ! J'ai le champ libre vers ce superbe bracelet. Un frisson d'excitation me parcourt violemment l'échine et me fait trépigner sur mes bottes. Qu'est-ce que j'attends ? La caverne est vide de toute présence hostile alors allons-y ! J'avance vers la porte en me déhanchant d'un rythme lent à la limite de la provocation si tant est que quelqu'un puisse être témoin de ce mouvement de « balancier ». Il est vrai que je ne devrai pas prendre autant mon temps mais que voulez-vous l'appel de la danse est parfois trop fort, même dans les situations les plus tendues. En tout cas, c'est ma vision des choses. Je déverrouille donc cette porte en caressant cette poignée lustrée puis entre dans ce magnifique bureau où quelques mallettes sans doute remplies de billets sont apposées. Je les fixe un moment avant de pencher ma tête vers le coffre fort. J'y suis presque ... ! Malheureusement alors que je m'apprête à tendre la main vers la surface métallique, des cris étouffés et des bruits sourds de chute capté par mon dispositif encore apposé sur mon oreille m'indique que quelqu'un s'approche.
« Ok, j'accélère la cadence ... »
Je soupire et cherche à l'aide d'un capteur d'ondes la commande à distance du coffre fort, cachée dans le bureau. Ceci fait, j'appuie simplement sur le bouton à reconnaissance tactile avec cette peau synthétique imitant l'empreinte du Pingouin. Un clic se fait entendre.
« Bingo. »
Je vois devant moi le petit coffre aux merveilles de ce cher et tendre oiseau au long bec s'ouvrir quelques mètres plus loin. Je reste à l'écoute des bruits alentours grâce à mon petit gadget tandis que j'avance vers l'objet de ma venue. Livré tel un condamné, prisonnier et perdant son droit d'être propriété de Oswald Cobblepot pour gagner un court instant sa liberté et devenir ... ma propriété.

« Quelle beauté. »
Je roule entre mes doigts ces tourmalines et grenats si finement taillés. Que dire dans ces moments là ... le corps se lâche, des sensations viennent toucher le sensible de la peau et du muscle jusqu'à vous en faire soupirer subtilement. C'est une jouissance, un accomplissement dans l'acte du larcin qui encore une fois me prend au corps et me donne envie de me caresser tout contre cette beauté. Je me prends à effleurer de ma lèvre inférieure une des pierres taillée en cercle voir à la mettre en bouche comme si je goûtais un fruit juteux et gorgé d'eau.
« Mmmmh je suis sûre que tu n'as jamais eu le droit à ce genre de traitement. Bienvenue dans ton nouveau chez toi ma jolie. »
Je ris puis ronronne de contentement lorsque le bijou atteint l'une des poches intérieures de ma combinaison. Je vous ai dit, une sensation sans pareil ... les beautés de ce genre savent me charmer. Et je sais les traiter avec tous les égards qui leur sied. Mon extase doit cependant s'arrêter quand soudain j'entends des pas se rapprocher dans ma direction. Beaucoup de pas. Pas le temps de tout fermer, je détale illico du bureau d'Oswie en manquant de me prendre un casque et une veste que je ne connais que trop bien. Je l'esquive à temps d'un bond vers la droite avant de me dégager en plusieurs bascules dynamiques.
« Salut Hoodie. Tu t'es perdu ? »
De nouveau sur mes deux pieds, je pivote et détache mon fouet de mon ceinturon pour commencer à calmer les humeurs échaudées de ce messieurs poursuivant ce cher et adooraaaable Red Hood. Je suis sûre qu'il est la raison pour laquelle Oz a bougé son joli postérieur de ce bureau.
« Évidemment que non. »
Je claque le pistolet attrapé par mon cuir contre le visage de son propriétaire et autant dire qu'un coup de crosse sur la tempe et le sourcil, ça va laisser de beaux dégâts et un joli pisse sang.
« Si tu me donnes la raison de ta présence, je promets de t'aider. »
Avec ce ton pénétrant j'ai vraiment l'air soit de me payer sa tête, soit d'être sincère, soit un peu des deux parce que j'aime être contradictoire dans mes choix et mes apparences. En tout cas, si il a vraiment rameuté les sbires du Pingouin, je sens que les plus grosses vagues ne vont pas tarder à me tomber dessus alors ...
« Ou pas en fait. Oups. »
Je cours vers Red Hood et ne me gêne aucunement pour le bousculer tandis que derrière moi commence à arriver une partie de la cavalerie de chiens du manchot. C'est le moment de sauver sa peau !

© Crimson Day


Love is exorcised
Le dîner est servi. Je lèche tes lèvres, parce que j'aime leur saveur. Oh est-ce que je te gène ? As-tu peur de ce que tu appelles la folie ? Mais qui est réellement normal, et qui est réellement fou ?  •°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Vengeur
Masculin Messages : 93
Date d'Inscription : 28/12/2018

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Vengeur / GCPD
☠ Relations conflictuelles :: ► Batman
♣ Alliés : : ►Freya / Roy
Jason Todd/Arioch
Jason Todd/Arioch
MessageSujet: Re: Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood)   Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) EmptySam 19 Jan - 1:08

Jason avançait dans cet immeuble, il avait son poignard en main et tuais sans retenue tout les gardes qui avaient le courage de venir contre lui. Ces cons tiraient des coups de feu, bon maintenant tout le monde savait qu'il était là. Mais il continuait d'avancer dans le noir, il n'y voyait pas grand chose mais ce n'était pas plus mal. Moins de visibilité pour lui, c'était aussi moins de visibilité pour l'ennemi, cette nuit serait un carnage en cas de combat frontal. Jason avait en bandoulière un fusil d'assaut, à la ceinture des grenades en tout genre, flash, fragmentation, collante et fumigène.

De chaque côté de sa ceinture se trouvait deux armes de poing, dans son dos il porte des chargeur un pour chaque arme, puis un poignard et un katana. Bon il avait de quoi survivre ce soir, une chose est sûre Batman allait lui collé au basques après ça, encore avec son sermon moralisateur, comme si ces méthodes fonctionnaient. Tout ce que craignent ces pourritures c'est une balle en pleine tête, pendant qu'il pensait à tout ça, Jason avançait. Jusqu'à arriver devant le bureau de ce bon vieux Pingouin. Son arme à la main il entendait quelqu'un arriver vers lui, une personne qui se déplaçait doucement.

Devant lui se trouvait maintenant Catwoman, l'une des vermines de cette ville. Elle restait là à le regarder, puis elle lui parlait. Jason lui la regardait sans rien dire, parler avec elle serait une perte de temps et se passer de son aide serait la meilleure chose à faire. S'il avait bien compris un truc c'était que cette femme n'était pas digne de confiance, plutôt combattre une armée seule, plutôt que de faire équipe avec elle. Mais le mercenaire était loin de croire que ses pensées allaient se réaliser. Elle le passait avant de l'informer que la cavalerie arrivait.

Putain de merde. Ok venez je vous attend.

Jason sortait de son dos une grenade flash, il la dégoupillait avant de la lancé sur la horde d'ennemi qui courait dans sa direction. Les premiers allaient être sonné quelques secondes lui laissant une marche de manoeuvre. Dans tout les cas il se cachait derrière un pilier présent dans le couloir, il lançait son poignard dans le visage d'un premier ennemi le tuant sur le coup. Puis il sortait de leur étuis ses armes de poing. Aucun bruit pensaient-ils qu'il avait fuis ? Dans tout les cas il e bougerait pas à moins d'y être contraint.

Dans un si petit endroit un duel frontal serait une belle connerie, même avec la formation de combat que Batman lui à fait suivre mélangé à sa formation militaire, autant d'armes à feu serais trop dangereux. Les premiers coups partaient, avant d'engager le combat il pensait à une chose. Faire autant de vacarme attirerait les Tyger, la police et les justiciers. Dans ce cas la fuite reste la meilleure option. Jason tirait dans le tas, tuant chaque homme qui se présentait face à lui.

Pendant qu'il tirait, il courait dans l'autre direction. Cette Catwoman avait encore tout saboter, elle ne pouvait pas s'en empêcher c'était plus fort qu'elle. Un jour il allait devoir s'en occuper aussi, même si elle volait, elle faisait toujours tout ce qu'elle voulait sans pensé au conséquence que cela aurait sur les habitants de cette ville. Ce soir elle l'avait encore prouvé, en courant il lâchait au sol un fumigène. Le fumée se déployait dans le couloir, tout ce qu'on voyait de l'extérieur c'était des flash et entendre les cris de douleur.

La priorité c'était que Cobblepot sache qu'il ne serait pas à l'abris ici. Pas loin devant lui il voyait Catwoman fuir, encore. Bon pour le moment se mettre en sécurité trouver un plan B après. Jason hésitait avant de lâcher une grenade à fragmentation, le plafond pourrait s'écrouler et sa attirerait beaucoup trop l'attention. Déjà les coups de feu seraient bien suffisants. Jason sortait son sabre et coupait les bras, les jambes ainsi que les mains de certains gardes qui essayaient de lui bloquer la route.

Te voilà dans un beau merdier Jason.


Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) Signat12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parrain de la Pègre
Masculin Messages : 755
Date d'Inscription : 02/08/2018
Localisation : Iceberg Lounge

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Homme d'affaires impitoyable
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : :
Oswald C. Cobblepot
Oswald C. Cobblepot
MessageSujet: Re: Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood)   Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) EmptySam 19 Jan - 15:20

Et les mauvaises nouvelles ne firent que commencer, tout ce qui avait eu l'air d'être une parfaite soirée avec diner et spectacle de rue, finit alors désormais en bain de sang et en morceaux de cadavres bien dégueulasses dans SON Iceberg Lounge. Le Pingouin était enragé. Et avec lui, dans ses deux mains, il avait deux parapluies mitraillettes pour régler le cas de l'ordure qui avait osé détruire et ravager son installation. La haine, la colère, l'envie de tuer et d'arracher les yeux de ceux qui osèrent salir de leur présence, le sacro-saint lieu des Cobblepot. Alors que la plupart des hommes de Cobblepot se faisaient trouer la panse, le Pingouin eut un mauvais sourire quand la première mauvaise nouvelle apparut. Un homme de main arriva pour annoncer la mauvaise nouvelle, vous connaissez l'expression qui dit qu'il ne faut pas tirer sur le messager ? Et bien, le Pingouin, lui, n'hésite pas. On venait de lui annoncer que son coffre venait d'être fracturé et ouvert, et qu'il semblait avoir été vidé. L'homme qui avait eu le malheur de lui annoncer cette mauvaise nouvelle se fit truffer de plomb, pour le plus grand plaisir des gourmets. Le plomb, ça passe mal dans l'estomac, c'est fatal. La seconde mauvaise nouvelle d'un autre homme de main lui valut de se faire arracher le nez par les dents taillées et acérées du Pingouin. Il n'hésita pas à mordre, tandis que l'homme hurlait de douleur. Il restera en vie, et c'est un Oswald Cobblepot, le menton dégoulinant de sang, qui s'avançait dans les couloirs, dans les lieux de sa famille, marchant sur les cadavres de bon nombre d'hommes de main. Hurlant de colère, le Pingouin s'avançait, armé jusqu'aux dents, c'est alors que le Pingouin apparut dans le couloir où se trouvait le Red Hood. Histoire de calmer les nerfs du crétin casqué en rouge, le Pingouin tira une semonce de balles au plafond, tout en montrant sa vive colère face à la vue de ce cher Red Hood.

"Tu t'es cru au mcdo du coin ou quoi ? Ici, c'est chez moi ! Alors maintenant, tu dégages ou je t'offre une consommation de plombs illico !"

En arborant un sourire sadique, Cobblepot imagina, dans un premier temps, comment il allait s'en sortir pour tuer l'une des âmes les plus glorieuses de la ville, comme ça, sans plus de difficultés. Cela dit, si ce crétin sous-estimait trop le Pingouin, c'est qu'il y avait bien une raison quelconque, et, par voie de conséquences, il fallait se méfier du personnage passionné par ornithologie. Cependant, les chamailleries immatures commençaient à agacer Le Pingouin qui tapa du pied. Alors non seulement, il avait pénétré sans vergogne l'Iceberg et il s'en prenait à la réputation, et aux biens, du petit homme ... C'était trop. Qui osait, outre les crétins naïfs, s'en prendre à un Cobblepot ?! Une famille qui avait aussi bien prouvé sa valeur au fil des siècles méritait qu'on lui adresse les meilleurs honneurs ! Bras dessus, bras dessous, ce crétin de Red Hood allait flirter douloureusement avec la mort, si cette dernière aurait encore un temps soit peu de pitié pour son âme inutile ... La tension était palpable, c'était donc cette petite merde qui avait osé voler le Pingouin ? Il allait vraiment passer un sale moment. Alors qu'il tenait un sabre entre ses mains, les hommes qui suivaient Cobblepot, eux, étaient quand même armés de flingues et d'uzis, même si c'était du vieux matos, ça criait des balles et c'était plus rapide qu'une épée débile. La tension se sentait vraiment ... Deux camps diamétralement opposés, prêts à tout pour gagner ce soir. Lui, dans une espèce de besoin de foutre la merde, et le Pingouin, disposé à faire régner l'ordre dans SA propriété.

"Rend-moi ce que tu m'as volé, et peut-être que je te laisserai partir, sans animosité, tu as ma parole de gentleman."

Bien sûr, c'était faux. Le Pingouin n'hésiterait pas à coller une belle balle en plomb dans le crâne de ce gugusse, et de faire empaler son corps dehors, sur les remparts de l'Iceberg avec un panneau "Voleur" dessus, histoire d'apprendre aux âmes tentées par le vice et l'appât du gain, à ne pas se frotter au roi des palmipèdes. L'idée même était délicieuse pour Cobblepot, et pour tout dire, il se demandait même s'il ne laisserait pas ce crétin en vie, pour mieux le torturer par la suite. Personne ne s'en prend à un Cobblepot ! Personne ne vole un Cobblepot, et ce gars-là avait fait assez de merdier ce soir pour avoir une condamnation à mort en bonne et due forme. Le menton dégoulinant toujours du sang du second homme de main, Oswald tenait en joue Red Hood, prêt à tirer s'il se risquait à quelque chose de stupide. Les cinglés ... Vous savez ce que c'est malheureusement ... Il aurait fallu au Pingouin d'autant plus de prudence mais avec cette action c'est sans doute de sa vie que l'auteur de ce crime paierait son acte. Red Hood ne parlait pas, comme Cobblepot aurait pu s'y attendre. Étonnamment, Le Pingouin se mit à rire devant la face rougeoyante et lisse du quidam qui, sans le moindre doute, se demandait ce qu'il adviendrait de lui. Il riait et dans un geste agile et précis, cessa de rire au même moment où il enleva la sécurité de ses parapluies. 


"T'as intérêt à délier ta langue, fiston, parce que le seul son que tu entendras avant de mourir sera le bruit de tes petits os qui craqueront sous le poids d'une enclume." 


Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) Dg7i
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 1250
Date d'Inscription : 24/12/2018

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: Re: Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood)   Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) EmptySam 19 Jan - 18:11

Want to share a little dance ?Hysterical Penguin & A hoodie & Catwoman Ouh mais c'est qu'il a l'air de se fâcher tout rouge ce petit Pingouin. J'ai fait en sorte de grimper vers le toit de verre du hall pour observer le rassemblement et comment vous dire ... c'est hilarant. Malgré le macabre grandissant de la situation à mesure que Hoodie mutile et saigne les hommes de ce bon vieux Oswie, les entendre râler ou les voir serrer les fesses est vraiment plaisant. Surtout quand on regarde la situation en étant pendue la tête en bas.
« Mmmh ... ça a l'air de barder pour le petit chaperon tout de même. »
En effet, je viens de remarquer les armes embarquées par les hommes de Cobblepot. Au delà du fait que ce soit un peu dépassé depuis l'arrivée de l'armurerie des Tygers, ces armes restent de sacrées machines à trous. Donc, si je laisse ce petit justicier du dimanche couper encore quelques tranches de sbires, il risque de vite se retrouver sous les feux et avoir un sérieux problème de trous. Et pas que dans ses affaires.
« Oh Ozzie tu me déçois fortement. Tu crois vraiment ce gamin assez intelligent pour te subtiliser quelque chose d'aussi précieux et raffiné avec autant de facilité ? »
Je reste dans l'ombre, mais me rapproche assez de la zone où se trouve le Pingouin et sa garde armée. Ça va les obliger à se détourner de leur cible en connaissant leur patron. Il me hait viscéralement et j'adore lui donner des raisons d'encore plus me détester. Peut-être que dans le fond je donne aussi une chance à Hoodie de se donner les moyens soit de fuir, soit de leur en remettre une belle couche dans leur minois.
« D'habitude tu ne gardes pas autant de bijoux dans ton coffre. Ton nouveau surnom c'est l'Écureuil ? »
Je me moque, je l'oblige à rester sur ses gardes voir à lui donner l'envie de tirer dans le vide. Il ne me voit pas. Pas encore. Maintenant je suis juste derrière Red Hood, encore aux prises avec quelques gars envoyés en guise de chair à canon. Puis, sans crier gare, je sors une grenade à ultrasons. L'objet une fois lancé part en direction de Oswie et ses hommes et lorsque celui-ci touche le sol, un vacarme assourdissant se produit. Heureusement que je suis en arrière et que j'ai eu la bonne idée de désactiver mon dispositif.
« Boum chéri. »

Je retombe sur mes pieds avant de commencer à détaler à nouveau, le tout en tirant dans un premier Hoodie par le col pour qu'il arrête de cumuler les bêtises et les futures réprimandes de son ancien modèle de mâle justicier, aka Batman.
« Oswald va se focaliser sur moi maintenant. C'est ce que je voulais avant de te voir débarquer de toutes manières, mais évite de tout faire foirer Hoodie. »
Mon but est d'obliger Oswald à s'essouffler. Non pas d'être acculé ou dans une optique de faire sauter son Iceberg Lounge, mais dans le besoin qu'il se mette à cracher le morceau en ayant conscience que  planter une criblée de balles dans le dos ne lui sera pas profitable. Je me dégage de monsieur guns pour commencer à prendre un chemin détourné obligeant les hommes du Pingouin à se séparer. Ça me mène droit au panorama et à l'arène aménagée où des gars sont encore en train de se taper dessus dans un vain espoir de survie. Ce spectacle, si on peut appeler ça un spectacle, est fichtrement navrant. Comment ont-ils pu croire que Cobblepot allait leur donner le gîte et le couvert ? Arkham City est un bouge à criminels notoires. Et un criminel ça a le don de vous utiliser jusqu'à vous voir crever devant ses yeux. Fouet en main et restant en position pour prendre de l'élan pour une éventuelle attaque, j'attends dans l'ombre l'arrivée du Pingouin. Aller utilise ta colère pour venir jusqu'à moi. Je veux que tu me craches le morceau concernant Ibanescu et tes passe droit. Je suis au courant de certains de vos arrangements et j'ai besoin que tu me donnes un accès, petit pingui. Ce n'est pas Hoodie qui t'intéresse en cet instant. Moi non plus il ne m'intéresse pas et je me fous complètement des raisons qui l'ont amené à t'attaquer. Tu sais que je me mets en danger pour te voir mon chéri alors viens !

© Crimson Day


Love is exorcised
Le dîner est servi. Je lèche tes lèvres, parce que j'aime leur saveur. Oh est-ce que je te gène ? As-tu peur de ce que tu appelles la folie ? Mais qui est réellement normal, et qui est réellement fou ?  •°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Vengeur
Masculin Messages : 93
Date d'Inscription : 28/12/2018

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Vengeur / GCPD
☠ Relations conflictuelles :: ► Batman
♣ Alliés : : ►Freya / Roy
Jason Todd/Arioch
Jason Todd/Arioch
MessageSujet: Re: Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood)   Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) EmptySam 19 Jan - 20:59

Le moment était au replis, plus de gardes arrivaient mais Jason ne perdait pas de temps. Ils y passaient tous, l'un après l'autre, ce sabre découpait tout ce qui dépassait de trop. Dans la fumée ils n'avaient aucune chance, ils ne voyaient pas Red Hood venir, ils prenaient des coups sans savoir d'où sa venait. Mais la fumée se dissipait enfin, devant lui se trouvait le gros piaf, qui venait de tiré en l'air pour se faire écouter. Jason se retournait donc et se trouvait face à son hôte du soir. Les mains le long de son corps, son sabre avait encore du sang frais qui dégoulinait jusqu'à la pointe.

Derrière son masque le justicier n'avait aucune expression, ce bon vieux Pingouin ne l'impressionnait pas avec ces deux parapluie. Par contre ce qu'il avait remarqué c'est qu'il l'avait foutu en rogne et ça c'était un nouvel avantage dont il fallait tiré partis sinon c'était preuve de connerie. Mis en joue par le gros piaf et ses hommes Jason ne bougeait plus, il écoutait son hôte lui souhaiter la bienvenue. Jason se moquait bien de ce qu'il pouvait raconter, ce petit bout d'homme. Qui serait intimidé par un homme qui à choisit comme emblème un pingouin. Sérieusement ? Jason ne savait pas s'il devait rire ou avoir pitié. Un pingouin.

Alors qu'il cherchait comment se sortir de là, voilà qu'il était accusé de vol.

Tu dois faire erreur mon gros. Je ne suis pas un voleur, je suis venu simplement te faire la peau.

Malgré la situation Jason ne se gênait pas pour provoquer directement le pseudo mafieux. Mais une intervention l'avait sans doute empêcher de prendre une rafale dans le bide. Catwoman était revenue à sa rescousse, qu'elle âme charitable. Pendant qu'elle parlait Cobbelpot avait quitter Jason des yeux, d'ailleurs le justicier ne mettait pas longtemps pour le remarquer. Elle continuait de parler et lui glissait doucement sa main dans son dos, il attrapait une grenade, retirait doucement la goupille.

Catwoman venait a son tours de jeté une grenade à ultrason, puis attrapait Jason par le colle. Bon il savait que sa grenade mettrait bien trente secondes pour explosé. Ce qui leur laisserait le temps de fuir, puis avec un peu de chance sa ne toucherais pas le Pingouin. Voila la bombe collante lâcher, ils avaient 30 secondes pour quitter le périmètre de sécurité. En courant Jason avait remarqué que la femme-chat avait décider de se séparer.

Lui c'était mis dans l'angle d'un autre couloir. Il était agenouillé, prêt à recevoir les premiers de ses poursuivants. Maintenant Mr.Piaf allait se focaliser sur elle. Jason le prendrait à revers donc. Peux importe comment il allait réussir son coup ce soir.


Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) Signat12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deadless & Toxic bird
Féminin Messages : 272
Date d'Inscription : 19/01/2019
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ►Un autre hiboux
☠ Relations conflictuelles :: ►La Cour des Hiboux
♣ Alliés : : ►Batman, Batfamily, Le réseau
Amelia Underwood
Amelia Underwood
MessageSujet: Re: Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood)   Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) EmptyDim 20 Jan - 14:28

Gotham, cette ville rongée par ses propres folies et démons. Maintenant essayant de tout confiner dans une seule et même section. Qu'elle honte, ces vieux quartiers possédaient une architecture si belle et maintenant il n'y avait plus que la souillure et la crasse, des peintures obscènes rampants sur les murs, des cadavres à même le pavé. Une tumeur qui avait atteint une taille effroyable, dépassant toute taille raisonnable et menaçant d'exploser, déversant son pus et son infection sur le reste de la carcasse.

Qu'elle honte d'avoir choisi un si beau quartier pour des espoirs futiles de guérisons d'une maladie enracinée dans les tréfonds de la chaire de cette cité. Son masque sur le visage, elle ne pouvait qu'observer alors qu'elle passait par les toits, son long manteau la protégeant du froid mordant de la saison. Il n'y avait rien d'étrange dans sa tenue. Une chemise des plus propre, d'un gris terne, un pantalon noir maintenu par une ceinture à cause de sa taille si fine. Une paire de chaussures à talonnettes. Rien d'anormal, si la silhouette au masque sinistre ne semblait pas prête à partir pour une soirée chic.

Ce n'était par pour ce genre de soirée qu'elle partait de toit en toit. C'était pour une visite de courtoisie. La courtoisie des questions et des réponses. Comment une créature aussi pitoyable que le rejeton mal-aimé des Cobblepot pouvait avoir obtenu un objet aussi important que la dague d'un Ergot. Comment la famille déchue des Cobblepot avait-elle pu se permettre un tel honneur que de prendre ce qui appartenait à un assassin en disgrâce. Oswald Cobblepot aurait ses réponses.

Mais peut-être que ce soir elles seraient bien plus dur à obtenir. Le bruit de la poudre se faisait entendre, une guerre avait éclatée à l'intérieur de ce domaine de glace. Qu'il est regrettable qu'elle ne puisse user de civilité face à la pitoyable créature des Cobblepot. Elle observait la scène depuis le toit de verres aux milles fenêtres, une lubie de la folie des grandeurs des Cobblepot. Une chauve-souris rouge, un chat et un pingouin. Et bientôt, un hiboux. Elle se demanda comment réagirait la créature misérable pour laquelle elle était venue. Sûrement comme toutes créatures malformés.

Avec angoisse mais très bruyamment.

Elle observait, sortant une lame aiguisée jusqu'à l'exagération et la passant sur sa main. Le sang coulait sans difficultés, imprégnant la lame de quelque chose de sombre. Il était étrange, ce sang. Bien trop foncé, d'une odeur à en faire tourner la tête. Elle se préparait à profiter de la situation. Le chat et la chauve-souris fuyaient, une explosion retentissant. Le souffle était assez violent pour briser le plafond de verres. Elle glissa à l'intérieur, tombant avec les débris. Le lustre. Puis la balustrade. Et enfin le sol.

Elle entendait le craquement du verre sous ses chaussures, la seule chose brisant le silence. Son sang coulait depuis sa main. Bien vite, elle courra en direction de deux des hommes qui se relevaient. Tranchant la gorge de l'un d'un mouvement sec du poignet, mettant la main ensanglantée sur le visage de l'autre. Les émanation toxiques et le contact avec ses yeux le mirent à genoux, le faisant cracher ses poumons. Elle n'était plus loin de Cobblepot, son masque de la Cour cachant ses émotions vide.

"Oswald Cobblepot. Où as-tu trouvé la dague de l'Ergot, celle qui t'a été volé ?"

Sa voix était froide. Son petit corps frêle commençait à dégager une odeur d'ammoniac à cause de sa main en sang. Une odeur qui commençait à piquer le nez de certains de ses hommes par leurs grimaces. Elle était exposée à tout les coups de feux, son apparence fragile semblait dire qu'elle était simple à briser. Et pourtant cette odeur semblait présager quelque chose de pire...



"When poison becomes a habit, it ceases to injure : make your soul gradually acquainted with death."

— Saib Tabrizi


badges:
 


Dernière édition par The Owl le Lun 21 Jan - 12:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parrain de la Pègre
Masculin Messages : 755
Date d'Inscription : 02/08/2018
Localisation : Iceberg Lounge

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Homme d'affaires impitoyable
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : :
Oswald C. Cobblepot
Oswald C. Cobblepot
MessageSujet: Re: Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood)   Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) EmptyDim 20 Jan - 16:16

Il ne l'attendait pas ! Pas elle, pas maintenant, et pourtant, elle était là, avec son costume de cuir et son air dédaigneux, nonchalante, déposant une gentille bombe à ultrasons ou je ne sais quoi qui fout la merde. C'était elle la voleuse ! Elle et pas l'autre tapette moulé en cuir avec son casque rouge. Cobblepot rugit de colère en la voyant sortir de l'ombre, elle qui jouait au chat, espérait dévorer un piaf, mais un Pingouin, ça n'a pas d'ailes et ça ne vole pas ! Un pingouin, ça trône magnifiquement sur la banquise. Après Red Hood, il eut fallu à Catwoman la meilleure façon pour elle de voler le pauvre Pingouin de ses biens, elle était la responsable du vol du coffre-fort, elle était responsable de l'intrusion. Cette sale gouttière ! Tout partait à la dérive pour le Pingouin. C'était prévisible, il ne manquait plus que Batman, et là, on sombrerait dans un monde de merde véritable, mais il pensait que le chevalier noir avait d'autres chats à fouetter avec des Joker ou des Strange en ville ... Oswald n'en revenait pas, d'ailleurs, son cigare tomba au sol et il laissa son haut de forme tomber sans pour autant le récupérer. Il grommela pendant quelques minutes, poursuivant la jeune femme qui revenait vers l'enclos aux crétins qui continuaient encore de se battre, en espérant que tout cela ne fut qu'un mauvais rêve qui finirait par se dissiper en laissant place à la douce et belle réalité : Le Pingouin maître des affaires à Arkham City ... Lorsqu'il pensa se réveiller, tout lui paraissait être un étau, si bien qu'il gardait le contrôle de ses parapluie et tirait à l'aveuglette en direction de Catwoman. Bossworth, l'homme de main personnel du Pingouin, était revenu et c'était maintenant face au Red Hood qu'il allait se confronter. Le titan africain ne serait pas facile à abattre, mais Red Hood, lui qui profitait de la situation pour ajuster un coup de grâce aux hommes de Pingouin, allait tomber sur un os. Bossworth était plus qu'un homme de main, c'était une bête, un monstre, un colosse prêt à réduire le crâne des ennemis du Pingouin en purée ! Ses hommes ne firent qu'un tour devant le vengeur qui tranchait les bras et les jambes de ceux qui s'étaient désespérément jetés contre lui. Bossworth allait se charger de Red Hood, et ça ferait très très mal. Le colosse ne prendrait pas de pincettes, s'il gardait un casque pour sa mâchoire, ce n'était pas pour rien. Il avait la mâchoire taillée pour découper et déchirer, et s'il tombait sur de la chair, il ferait comme les piranhas, autant dire que le résultat ne sera que peu glorieux sur un Red Hood. Hin hin hin, ce serait une bonne chose au final.

"TU TE FOUS DE MA GUEULE, CATWOMAN ! CE SONT MES POSSESSIONS ! PAS LES TIENNES !"


Hurla-t'il tandis qu'il déambulait, la bave aux lèvres, dans les couloirs de son Iceberg Lounge, tirant à tire la rigole contre les murs, les cadres, dans l'espoir de faire détaler la jeune femme, et la forcer à aller "là" où ça chaufferait le plus pour elle. Elle était une sale voleuse, une sale petite garce qui méritait qu'on l'abatte comme une chienne, sans mauvais jeux de mots. Cobblepot ne comprenait cependant pas pourquoi elle s'en prenait à lui, lui qui avait toujours eu un léger faible pour les voleuses dans son genre, lui qui lui avait donné la plupart des contrats qu'elle avait eu dans le passé. Quelle tristesse de voir que la loyauté est si facilement manipulable. Le Pingouin était en colère, dans une colère noire, qui visait presque à atteindre la frénésie. Si jamais il tenait Catwoman entre ses doigts, il ferait toutes sortes de choses aussi horribles les unes que les autres. Sa voix se répercute à nouveau dans les couloirs.

"JE VAIS T'ARRACHER TES TRIPES ! JE VAIS EN FAIRE UN VIOLON MOI TU VAS VOIR ! JE VAIS TE DÉPECER ! JE VAIS TE DÉVORER LES YEUX ! JE VAIS DÉVORER TON CŒUR !"


Hurla-t'il, toujours la bave aux lèvres. Le pire, c'est qu'il en était capable, uniquement pour montrer qu'il ne plaisantait pas, c'était un homme prêt à tout pour se défendre, ses biens, et sa petite personne. Oswald se moquait des répercussions, personne ne devait toucher à ses possessions, à sa collection. Il ne fallait pas être sur le chemin de Cobblepot à ce moment-là. Le petit homme était un monstre, et il ne s'en cachait clairement pas, ce n'était pas son style, ni son genre. Non. Cobblepot aimait ce qu'il était, quelqu'un de froid, de cruel, un animal. Sans notion de bien ou de mal, il se voyait comme un prédateur, et tel le Pingouin face à l'Orque, il se battrait jusqu'au bout. C'est alors qu'une autre invitée pointa le vilain bout de son museau. Une saloperie de hibou. Ils étaient pas censés être tous morts ceux-là ? Pour tout accueil, le Pingouin tira dans la direction de la bestiole qui venait de faire du bordel en détruisant sa vitre, c'était son lounge ! Son musée ! Son lieu de repos et on l'envahissait, on pénétrait sur son territoire, et on osait s'en prendre à lui. la garce déguisée en hibou venait de trancher deux gorges. Deux pauvres gars qui n'avaient rien demandé. Le Pingouin, lui, gueula, oubliant temporairement Catwoman. Elle posait des questions, des questions sur une dague qu'on lui avait volé. Le Pingouin répliqua du tac au tac en hurlant de fureur.

"DANS TON CUL ! Espèce de hibou mouche à merde ! Tu crois que tu peux débouler ici et me donner des ordres ? TU ES CHEZ MOI !"


Cobblepot s'enquit de lui faire remarquer, à cette hibou en noir, qu'il tuerait froidement tous ceux qui osaient se mettre sur sa route, surtout ceux qui entraient chez lui comme ça ce soir, pour tout ce qui lui avaient fait subir, comme si c'était nécessaire qu'une espèce de tocarde déguisée en hibou comprenne la rancœur que possédait Oswald contre l'ensemble de tous les intrus qui osaient s'en prendre à lui ... Tout cela l'énervait autant que cela lui paraissait invraisemblable. Comment le Pingouin aurait pu échoué lamentablement alors qu'il était le roi il y a encore quelques semaines ?! C'était impossible, incroyable ! La vie n'avait jamais été simple pour Cobblepot, surtout petit, adolescent, une bande de freluquets prenaient plaisir à le voir intensément souffrir, et maintenant, tout recommençait ... Mais il avait les armes pour se défendre.

"J'vais me faire un plaisir d'empailler un chat, un hibou et une chauve-souris ce soir, hin hin hin !"

Cette fois, il déclencha la fonction "rafale" de ses parapluies. Et il commençait à tirer, sur tout le monde, qu'importe que ça se batte encore dans la fosse, maintenant, c'était le moment du nettoyage de printemps, c'était le moment où il faut nettoyer la vermine. Le musée et l'Iceberg ont un léger problème de rats, ça tombe bien, le Pingouin avait le bon vitriol pour les tuer. Oswald sentait la fin approcher. Peut être était-ce la décadence attendue du roi de la Pègre ? Quoi qu'il en soit, il ne laisserait pas Catwoman lui voler ce qu'il avait acheté ... D'un mouvement impromptu, Cobblepot fit un signe de tête à trois baraqués pour qu'ils courent après Catwoman, Le Pingouin en profiterait pour s'occuper du hibou, puis du Red Hood, puis de Catwoman, avec ses parapluies ... Quand les trois s’exécutèrent, Le Pingouin se dirigea alors d'un pas rapide et assuré vers son armurerie personnelle. Il était temps de mettre la main sur un plus gros calibre ...


Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) Dg7i
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 1250
Date d'Inscription : 24/12/2018

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: Re: Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood)   Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) EmptyDim 20 Jan - 19:09

Want to share a little dance ?Hysterical Penguin & A hoodie & Catwoman Ça devient un sacré souk cette petite virée au Iceberg Lounge. Hoodie veut se faire un veston avec une peau de pingouin, une membre de la Cour des Hiboux veut empoisonner ses hommes avec une odeur que je reconnais immédiatement comme de l'ammoniac et ... et moi je venais simplement voler et attirer son attention pour avoir un passe droit vers Ibanescu. Je suis presque contrite, étant donné que je suis la première à être arrivée et avoir commencé les hostilités. Mais qu'à cela ne tienne ! Je pourrais de toutes manières me contenter du bracelet et tenter de ramener les bonnes grâces d'Ozzie pour obtenir ce que je veux; tout du moins après avoir demandé à un de mes contacts de faire un faux de ce magnifique bijou. Nous croisons donc tous les trois nos intérêts vers ce personnage beuglant et tirant à tout va en cet instant.
« Tu passes de grossier à vulgaire Ozzie. Arkham City a vraiment de mauvais effets sur ton vocabulaire. »
Je l'infantilise et je ris, des choses qui l'insupportent d'autant plus vu que la situation lui échappe totalement. Après il ne doit pas non plus porter entièrement le blâme sur ma personne, ce n'est pas ma faute si les deux autres ont pensé eux aussi à ce jour pour faire une « visite de courtoisie ». Nos rapports ont toujours été comme ça pas vrai Pingouin ? Quand je te regarde tirer à tout va en pensant peut-être toucher tes cibles tu ressembles à ce gars dans ce film de science fiction. Tu sais, celui qui hurle mitraille et utilise un lance roquettes dans le vent pour toucher une cible qui s'est déjà déplacée. Toute la beauté de ton visage ressort en cet instant, j'ai même l'impression que ton monocle va sauter. Di-vin.

J'entends la membre de la Cour parler de la dague et, alors que je joue à chat avec les trois hommes à ma poursuite, je me ressasse ma rencontre avec l'une de leurs machines à tuer en compagnie de Spark et de Cobblepot. Je ne comprends pas. J'ai allumé le Bat-Signal et laissé le corps avec toutes les dagues, me semble-t-il.
« Mrrrrh. Continue de me parler comme ... ! »
Ça. C'est ce que je voulais dire avant de me prendre de plein fouet un coup de matraque dans le bide. Pourquoi j'ai réfléchi. Pourquoi. Je n'ai pas vu le troisième baraqué d'Oswald arriver entre les gens se battant ou tentant de fuir les salves de balles. Autant dire que le choc et le courant parcourant mes muscles ne me fait guère l'effet d'une douce jouissance. Je me sens brûler, me contracter et je ne peux m'empêcher de crier, puis gémir de douleur en me roulant au sol. Merde.
« Rgh ... »
J'appuie l'une de mes mains contre mon ventre en feu et en suivant j'ai juste le temps d'esquiver un coup de botte qui au final ne frappe pas mon visage mais mes lunettes. Le verre se brise et heureusement pour moi, aucun éclat n'a atteint mon oeil. Je me redresse, blessée mais pas battue pour autant.
« Joli coup. Ça te gêne si je te fais la même ? »
Sauf que moi je ne fiche pas un coup de pied dans le visage. Je prends de l'élan pour lui écraser les gonades de ma botte et le dégager vers la zone de tir du Pingouin, quitte à souffrir encore au niveau du ventre. Retourne voir ton patron espèce d'abruti. Le gars finit par se prendre cinq six balles sans être pour autant tué. Je le vois, face à moi, se faire trouer au niveau de l'épaule, du rein droit et dans le mollet. La scène a de quoi vous retourner tant la percée de la peau se fait déchirante et le sang omniprésent sur ces vêtements. De mon côté j'ai trop mal au ventre pour arriver à me montrer sentimentale. L'un des autres gars commence à essayer de me sauter dessus et le pire c'est que malgré mes capacités d'évasion il arrive quand même à me prendre au bras de sa poigne de fer et à me balancer violemment plus loin, contre des vitres d'une pièce cachée. Mon costume commence à s'ouvrir et laisser ma peau apparente, une sale sensation parcourt ma peau à cause des entailles mais je reste vivante. Amochée mais vivante.
« Tu sais quoi Oswald ? »
Je perds patience et saute au visage de mon agresseur.
« On va remettre les points sur les i. »
Je griffe, lacère de mes griffes la peau et le nez de ce gars, soudainement parcourue d'une violente décharge d'adrénaline. Sur les trois personnes présentes, je suis celle qui risque le moins de l'envoyer ad patres, même si le geler comme son iceberg me démange. Alors je lance mon fouet vers lui avant qu'il n'atteigne son armurerie, je l'attrape au poignet et je cours pour lui sauter finalement à la gorge. Nous glissons et butons tous deux contre le sol de cette pièce fraîchement ouverte avant de la refermer derrière nous d'un coup de pied pour empêcher les deux autres de nous suivre. Je plaque ensuite les mains d'Ozzie à terre pour l'empêcher de faire une énième connerie.
« De base, j'étais venue te voler ce bracelet pour te soutirer des informations sur Ibanescu et ses petits trafics. Et, avoir un accès à son Arène. Sauf que si je veux ces infos tu dois rester vivant. Hoodie veut te planter. Réfléchis vite. »
Je lui propose un semblant d'alliance. Comme on dit, la fin justifie les moyens.

© Crimson Day


Love is exorcised
Le dîner est servi. Je lèche tes lèvres, parce que j'aime leur saveur. Oh est-ce que je te gène ? As-tu peur de ce que tu appelles la folie ? Mais qui est réellement normal, et qui est réellement fou ?  •°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Vengeur
Masculin Messages : 93
Date d'Inscription : 28/12/2018

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Vengeur / GCPD
☠ Relations conflictuelles :: ► Batman
♣ Alliés : : ►Freya / Roy
Jason Todd/Arioch
Jason Todd/Arioch
MessageSujet: Re: Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood)   Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) EmptyDim 20 Jan - 22:48

Jason lui se trouvait toujours dans l'angle qu'il avait choisis comme couverture, seulement sa surprise était totale quand il essayait d'attraper le bras qui passait le coin du mur. Ce bras était bien trop gros, comparé à ce qu'il attendait. En attrapant le bras, le géant à qui il appartenait envoyait Jason valsé un peu plus loin dans le mur. Un grognement se laissait entendre de la part du vengeur, une vive douleur dans le dos le lançait. Mais pas le temps de réfléchir au reste que déjà il avait à peine le temps d'éviter  un autre coup, cette fois c'était son visage qui était visé. L'avantage c'est que ce cinglé de pingouin ce focalisait sur Catwoman et non sur lui, une plaie en moins.

Le mur à côté de sa tête était fissuré, heureusement qu'il avait évité de coup de peu. Jason se demandait d'où pouvait sortir un humain pareil, la seule personne aussi forte qu'il avait croisé c'était Bane, un trafique de venin ? Dans tout les cas le colosse n'attendait pas,  Jason lâchait son bras pour roulé au sol.  Une fois redressé, il pointait son arme de poing face à la tête du géant, vu la tronche qu'il tirait il n'était pas du style à discuter ou reculé sous demande. Sans la moindre hésitation Jason ouvrait le feu lui tirant trois balles dans la poitrine, mais c'était comme s'il ne sentait rien. Un coup de pied volait dans sa direction, il avait juste eu le temps de bloquer avec ses bras.

Entre son dos et ses bras la douleur était de plus en plus grande, note à lui-même les balles ne lui font rien du tout. Tiré sur lui ne ferais que gaspiller des munitions alors si précieuses, Jason se résignait donc à sortir son poignard, ce dernier lui sera plus utile. Sans attendre un nouveau coup, il se relevait, puis frappait méthodiquement le colosse face à lui. La lame venait s'enfoncer une fois au niveau du coude, de l'épaule, avant qu'il n'évite de peu un autre coup de poing.

Pour l'éviter il se baissait lui donnant ainsi accès aux jambes, s'appuyant sur ses mains, il frappait de toute sa force le genoux de son adversaire. Le faire titubé serait la clef, le géant reculais, mais réussissait à trainer Jason avec lui. Embarqué malgré lui, Jason n'avait pas prévu ce qui allait suivre, contre toute attente le géant venait le mordre au niveau de l'épaule. Sa mâchoire était composée principalement d'acier, toute la partie haute de son épaule était maintenant marquée d'une belle morsure.  

Maintenant il fallait se dégager, le tranchant de la main du mercenaire frappait alors la mâchoire du géant. Dès que la prise lui paraissait moins puissante, il se glissait au sol, puis prenait appuis sur ses jambes pour plaquer le monstre au sol. Il n'en revenait pas, quel humain au monde pouvait résisté à tout ses coups ? Son objectif était maintenant de lui brisé au moins un membre, Jason laissait encore un autre coups arriver prêt de lui, il attrapait le bras avant de mettre un violent coup de coude en plein sur son avant-bras.  Mais rien de cassé.

Du coup il n'avait pas mis longtemps avant de se trouver de nouveau au sol, mais cette fois la tête maintenue contre le sol. Le système électrique allait maintenant lui sauver la vie, avec sa main il réussissait tant bien que mal à l'activer, une violente décharge électrique le secouait. Peu importe sa taille il le sentirait. Aussitôt relâcher il envoyait trois coups de pied dans son visage, maintenant qu'il est sonné, Jason profitait de cette chance pour le mettre hors combat. Le colosse tombait de tout son poids au sol, maintenant son adversaire k.o Jason pouvait soufflé.  Mais le souffle lui manquait, la douleur présente dans son dos ainsi que dans ses bras se faisait plus importante.

Bordel...c'était quoi ce truc ? Avec tout ça j'ai loupé ma cible moi.

Jason se relevait malgré la douleur, il se tenait le plus droit possible. Son objectif était toujours de flinguer ce gros piaf, baveux en plus de ça. Son épaule pissait toujours autant le sang, une chose est sûre il devait faire vite. Il n'avait pas une quantité de sang illimitée.


Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) Signat12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deadless & Toxic bird
Féminin Messages : 272
Date d'Inscription : 19/01/2019
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ►Un autre hiboux
☠ Relations conflictuelles :: ►La Cour des Hiboux
♣ Alliés : : ►Batman, Batfamily, Le réseau
Amelia Underwood
Amelia Underwood
MessageSujet: Re: Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood)   Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) EmptyLun 21 Jan - 12:11

Elle ne s'attendait pas à grand chose de la part d'un animal prit au piège. Plus triste créature du règne animal qu'était le Pingouin, il n'avait que sa rage pour s'exprimer face aux prédateurs l'entourant. L'empereur de la banquise n'était finalement qu'une victime parmi tant d'autres en terre hostiles. La réponse pleine de vulgarité de cette malheureuse créature ne fit pas vaciller d'un centimètre l'ombre, se contentant de se mettre dans une position fléchi, prête à user de ses étranges réflexes. Sous les yeux noirs de son masque, toujours un vide immense qui menaçait de tout engloutir.

"Typique d'un Cobblepot."

Cette famille de rats rampants, se prenant pour les rois. Se pavanant fièrement, grand sourires aux lèvres et n'attendant qu'on leur baise les pieds. Il y a toujours eu du mépris entre son lignage et celle dégénérée des Cobblepot. Ils étaient toujours trop bruyant lors des réceptions. Son couteau papillon laissait doucement perler des gouttes de sang rouges, un sang pur et en parfaite santé. Lorsque les tirs commençaient à fuser, elle sauta en direction de la couverture la plus proche. L'une des colonnes de cette bâtisse décrépie.

Elle passa sa main sur son corps, inspectant les dégâts avec minutie dans ce chaos ambiant. Un, deux, trois, quatre trous dans le torse. Deux dans le ventres, deux autres retenues par ses côtes. Un, deux trou au niveau de la hanche. Une, deux:, trois, quatre, cinq déchirement de la chaire au niveau de son bras tenant le couteau. L'ombre ne ressentait rien. Une fois l'examen terminé, une balle explosant un morceau de la colonne proche de sa tête, elle nettoya le sang rouge sur sa lame en la passant attentivement sur sa manche.

Le bruit s'arrêta et elle pouvait voir le petit Pingouin courir vers une pièce, se faisant agresser sur la route par un chat. Lui sautant sauvagement dessus. Le déchirant probablement derrière cette porte fermée. Voilà qui entravait ses objectifs. Elle sortit avec calme de sa couverture, l'odeur émanant de son corps devenant agressive pour les narines. Son cœur pompait lentement son sang dans sa poitrine, son masque de la Cour laissait couler celui de l'homme égorgé qui avait gicler sur son visage. Sa lame rencontra son propre liquide vital quasi-noirâtre encore une fois, s'en imbibant de nouveau. La porte n'est guère loin, juste quelques pas.

"Bouges pas toi !"

Si proche mais si loin. Elle s'arrêta. Elle se tourna vers les hommes dont la respiration sifflait déjà. Les yeux vides de son masque semblaient tourbillonner, comme si leurs âmes allaient y être aspirées. Mais elle croyait en la science. Il n'y avait qu'un effet d'hallucination très prenant pendant la mort, et après une lente décomposition. Elle leva les bras, sa tête sur le côté alors qu'elle scrutait le visage apeuré des hommes en voyant la couleur de son sang et l'état de son corps. Ils voyaient une ombre encore debout. Une ombre dégageant une odeur qui commençait à leur faire tourner la tête. Elle s'avança alors que les respirations étaient sifflante. Son sang coulait doucement sur le sol.

Ils tiraient, mais n'arrivaient pas à viser. L'odeur, le tournis, la vu qui se trouble. Elle arriva à bout portant, au moment où ils s’étouffaient, priant pour de l'air. Elle sa lame sur leurs gorges. Cinq. Quatre. Trois. Deux. Un. Elle nettoya encore une fois son couteau du sang rouge. Rouge comme la chauve-souris casquée qui devait voir le spectacle. Rouge comme devait être son propre sang autrefois. Mais plus maintenant.

Elle imbiba sa lame de ce liquide étrange qui coulait dans ses veines, les yeux vides de son masques fixant le vengeur. Il n'était pas entre elle et la porte. Mais il le pouvait. Il le pouvait et il semblait lui aussi vouloir la mort de sa source de réponses. Elle s'avança vers lui, ses pas lent, ses chaussures dans le sang. Elle avait besoin du Pingouin vivant. Elle avait besoin qu'il réponde à ses questions.

"Tu es entre moi et mes réponses, Red Hood."

L'ombre avait une chauve-souris à faire partir.



"When poison becomes a habit, it ceases to injure : make your soul gradually acquainted with death."

— Saib Tabrizi


badges:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parrain de la Pègre
Masculin Messages : 755
Date d'Inscription : 02/08/2018
Localisation : Iceberg Lounge

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Homme d'affaires impitoyable
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : :
Oswald C. Cobblepot
Oswald C. Cobblepot
MessageSujet: Re: Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood)   Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) EmptyLun 21 Jan - 14:33

Une douleur vive frappa le Pingouin en pleine tête. Il poussa un cri de douleur avant de s'écrouler sur le sol, lâchant ses parapluies. On l'avait frappé dans le dos ! Quel coup en traître ! Oswald toussa brutalement, commençant à suffoquer. Couché sur le dos, incapable de se redresser. Ses poumons, ses bras, ses jambes, tout lui semblait lourd. Il n'était pas habitué à autant d'activité et de blessures. C'était frustrant. Alors que Bossworth se prenait une méga-tannée bien trempée par un Red Hood qui en avait lui aussi prit plein la gueule. Alors que la confusion était semée dans tout ce bordel qu'était ma petite arène personnelle. Alors que le Pingouin se prenait une correction made in Catwoman, et que la piaf faisait elle aussi son bordel, le Pingouin était en colère. Catwoman venait de le plaquer au sol, elle venait de lui faire perdre un moment clé où il aurait pût faire un sacré bon ménage. Oswald était en colère, et quand la colère le guettait, c'était généralement pas la meilleure des conseillères. Mais le bouquet final, c'était le moment où elle commençait à parler de s'allier vite fait, temporairement car le petit bonhomme rouge voulait faire la peau du Pingouin. Bavant et montrant les dents, Oswald observait Catwoman avec un air de colère mêlé à de la haine. La haine parce qu'il en venait à la détester, mais aussi parce qu'elle avait raison sur un point : Red Hood était là pour tuer. Rien de plus. C'est quand même dingue, on vit dans un monde, où quand on est bien tranquille, bien pépère, on se fait emmerder par une bande de ploucs déguisés en débiles sortis de la bande à Basil. Toujours plaqué, le Pingouin n'avait pas d'autre choix. La meilleure défense dans ce genre de cas, c'est l'attaque. Il vociférait sa colère contre Catwoman, d'une voix légèrement rauque et grave.

"Tu entres chez moi, tu me voles, et faut encore que je te fasse une pipe après ça ? Et pourquoi pas un café et un mars en prime ?"


Fini le gentil Pingouin. Là, on avait droit à du trash, du dégueulasse et du cynique. Un concentré pur d'amertume et de colère. Toute sa vie, on avait pissé sur lui, toute sa vie on lui a fait comprendre qu'il n'était pas désiré, et maintenant que les Grecs sonnaient à la porte, il fallait encore laisser le cheval de Troie pénétrer dans son sanctuaire ? Et puis quoi encore ?! Toujours plaqué. On était dans l'armurerie, l'endroit de choix pour les choses à régler, y'avait ce qu'il fallait : Le dératiseur 2000 pour gaver et empoisonner toutes ces limaces. Le regard d'Oswald se dirigea vers un casier fermé à clefs. Il l'observa pendant une fraction de seconde et son sourire s'étira. Il savait ce qu'il voulait, mais la véritable question était de savoir s'il allait écouter la proposition. Quelque part, dans l'esprit du Pingouin, l'idée était de lui arracher le coeur, de lui faire comprendre qu'elle avait fait, oui, elle n'était pas fiable, clairement pas. Mais quelque part, il devait quand même survivre à ça, il devait survivre car il était un Cobblepot. C'était dans la nature des prédateurs, les grosses bêtes mangent les plus petites. Or, un Pingouin est plus gros qu'un chat ou un hibou. Et donc, le Pingouin devait se montrer digne du règne animal. L'idée de s'allier avec Catwoman était tentante, temporairement, mais de l'autre, il avait envie de la faire souffrir. Il la regarda avec dédain. Acculé, face au mur, Oswald n'avait qu'un seul vrai choix véritable. Ils étaient dans l'armurerie, il y'avait encore un peu de temps, même si ça allait encore finir en eau de boudin. D'accord ... Il allait le faire. D'un geste, il asséna un coup de boule bien placé dans le crâne de Catwoman et se dégagea le plus vite possible avant de courir vers le casier qu'il lorgnait tout à l'heure. C'est alors qu'il eut enfin ce qu'il cherchait : Un lance-grenades qui allait faire du dégât. Tout en chargeant l'arme, il regarda Catwoman avec un regard presque tendre, presque amical.

"J'pourrais te tuer Cat. Je pourrais. Mais au fond de moi, j'ai toujours eu un faible pour toi, même si ça n'aurait jamais marché. Pour le moment, je te laisse la vie sauve, mais pèse bien les pours et les contres. Me voler, c'est pas conseiller pour ta santé, je me comprend ? Alors ou bien tu me rends mon bien et on reprendra le cours de nos vies, soit tu finis en pâtée pour chats, et crois-moi, ce sera pas beau à voir. Je te laisse un peu de temps pour y réfléchir pendant que je m'occupe des deux autres perdreaux."


C'est alors qu'Oswald prit alors son arme bien en main avant d'ouvrir la grande porte de l'armurerie. Dehors, on entendait la merde, la guerre, le vacarme de la guerre. Le sourire du Pingouin s'intensifia. Au loin, on entendait les derniers râles des soldats du Pingouin, enfin des derniers hommes qu'il restait. Les pauvres ne furent pas épargnés. C'était comme quand les pirates accostaient un galion, pas de prisonniers et on les égorgeaient tous. Pas de résistance, trop faibles pour se battre, les recrues ne seraient plus qu'un souvenir lors des charniers qui seraient organisés juste après. Bien sûr qu'il y'avait un moyen de sortir, de fuir, de trouver un moyen de se cacher dans une ville encore plus sombre, où toutes les espèces de rats se côtoyaient. Bien sur ! Et Gotham City permettrait au Pingouin de se faire oublier. Pendant quelques temps. Mais le Pingouin n'était pas un couard et encore moins un lâche. Alors que la porte de l'armurerie s'ouvrait, le Pingouin en sortit, armé jusqu'aux dents avec son lance-grenades dans les mains. Il était prêt à faire du bordel, prêt à botter des culs et à mâcher du chwing-gum. Sauf qu'il n'aimait pas le chwing-gum.

"Vous foutez la merde dans mon Lounge ? J'vais tout nettoyer ! J'vais tout repeindre avec votre sang MOI !"

Gueula-t'il alors qu'il se trouvait maintenant en face de Pinpon le casque rouge, et de Hou-hou la chouette mort-vivante. Quel merdier ! Maintenant, fallait nettoyer ça au karcher. Faire un bon gros nettoyage de derrière les fagots. S'attaquer à Oswald Cobblepot, c'était du suicide. Les deux inconnus allaient se retrouver enfermés en face du Pingouin. Ce n'était pas le Pingouin qui était seul face à eux, enfermé et pris au piège non. C'était bien l'inverse, et croyez-le ou non, ça va chier dans le potager.


Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) Dg7i
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 1250
Date d'Inscription : 24/12/2018

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: Re: Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood)   Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) EmptyMer 23 Jan - 22:02

Want to share a little dance ?Hysterical Penguin & A hoodie & Catwoman Oswald, Oswald ... tu as beau avoir quelques moments de charisme capables de faire frissonner la femme en moi, tu as le chic pour tout faire retomber d'une traite. Je sais que toi et moi, on est comme ce modèle de couple divorcé s'aimant et se détestant sans cesse en passant de la violence aux beaux mots. Mais quand tu commences à piailler et passer de Pingouin à Coq, tu perds un sérieux cachet. Très bien, tu m'as donné ce coup de boule, tu m'as fait mal, tu m'as fait saigner et craché dessus. Mais tu n'as vraiment rien compris. Ou peut-être que tu as compris oui, roh. Oui, j'allais te donner un faux de ton bracelet plus tard si mon plan s'était déroulé comme prévu. Mais j'étais prête à te le rendre en cet instant. Ça aurait scellé en quelque sorte ce « mariage ». Dommage j'aurai aimé te passer ce bracelet au poignet comme on passe la bague au doigt. Mais Arkham City a vraiment eu raison de toi. Tu es moins consciencieux, plus belliqueux et vociférant.
Bon, eh bien puisque c'est comme ça, reprenons les choses entièrement de mon point de vue et dansons. J'ai salement mal au crâne. Je crois que je me suis même mordu l'intérieur de ma joue gauche, ne m'attendant pas du tout à cet impact. Oswald piaille et me sort ses beaux discours alors que je suis en train de me remettre de son coup de crâne traître. Le fait de mettre ma main sur la zone touchée ne fait qu'aggraver la situation, quelle plaie ce manchot ! Il veut jouer les individualistes ? Grand bien lui fasse ! Qu'il aille sortir son artillerie, qu'il lance des gre ... J'écarquille les yeux, pas vraiment sûre d'avoir bien vu l'arme. Il s'agit bien d'un lance grenades, dans les mains du Pingouin. Pas de grenades pour Oswald Cobblepot. Pas le temps de geindre ma vieille, c'est de l'air gâché et des secondes qui risquent de t'être précieuses dans les événements qui vont suivre !

J'aime Gotham. Pas que pour ces petits gangsters ayant de l'embonpoint, ou bien ses fous furieux à lance flammes se croyant les nouveaux chefs d'un territoire mais aussi pour la prise de risques constante dans laquelle les habitants s'engouffrent, qu'ils soient nantis, connus de réputation plus ou moins reluisante, ou bien arrivistes. En cet instant, la vision de Cobblepot lançant à bout portant ses grenades et cramant me fait un bien fou mais ... je ne peux rester là à regarder cette scène. D'une, voir Hoodie voler vers d'autres cieux ne m'enchante guère (car il a un bon fond tout de même, malgré sa crise identitaire et d'ado perpétuelle), de deux voir Ozzie sentir de corps et d'esprit que son idée n'était pas si lumineuse que cela ne m'enchante guère. Quand au dernier protagoniste, je suis sûre qu'elle me regarde de haut. Ils adorent faire ça dans leur Pigeonnier, ces membres de la Cour. Mais aussi pigeonne soit-elle dans la situation actuelle, elle reste un peu humaine. Un peu. Je sens bien que je n'ai plus qu'une option : enlever des mains d'Oswald son joli joujou.
« La seule chose que tu vas repeindre, ce sont tes vêtements. »
Ce sera déjà bien et ... moins létal. Repeins tes vêtements de ton sang coulant de ton nez. En somme, je lui ai fait un joli tacle, ce qui a dévié sa tentative de lancer loin de la chouette et de Hoodie, et mis un coup de métal sec dans le nez du Pingouin. Au moins, c'est une bonne chose de faite ! Si on oublie la grenade allant s'éclater sur la droite dans une jolie explosion suivie d'éclats et de chair à moitié calcinée provenant des cadavres déjà tassés là. Les survivants ont pu tout de même s'éloigner en voyant l'arme s'envoler vers cette zone. Heureusement, je n'avais pas envie de donner une raison de plus aux justiciers de cette fichue ville de me courser et me faire la morale. Je regarde ensuite Hoodie et la chouette qui semblaient vouloir en venir aux mains malgré le danger que représentait Pingui.
« Ne me remerciez pas. Ça ne se fait pas entre renégats. »
J'arrive vers ce cher et tendre homme d'affaires à terre et je viens volontairement poser mon talon de botte sur son ventre. Je presse, presse .... pour qu'il le sente passer un moment, avant de relever le pied et recommencer. Comme si je voulais monter sur un trampoline.
« Une chose est sûre, mes chéris. Je ne vous laisserai pas le tuer. »
Je fais claquer mon fouet et profite du moment où Oswald relève un peu les jambes par réflexe face à la douleur pour lui lier les jambes avec ce cuir bien serré. Puis, je le laisse avec ses mollets liés pour me mettre entre sa personne et les deux tourtereaux.
« Surtout pas toi, Hoodie. »
Autour, on peut entendre des cris, des gémissements et le craquèlement des structures touchées par la précédente explosion. Et moi, je me permets de blablater pendant que c'est en train d'être légèrement en branle. Vraiment, je m'époustoufle.
« Ça vous dit qu'on fasse un deal ? Le premier qui blesse l'autre a le droit de faire un truc à Cobblepot. Je fais l'arbitre. »
Une main est sur ma hanche, l'autre dans mon dos. Dans mon dos parce que je montre à Oswald le magnifique bracelet qu'il veut tant récupérer. Puis, je pars vers son visage et pose l'objet sur sa bouche.
« Tatata. Tu l'ouvres tu avales. Et si tu bouges, je crois que ton sol ne va pas trop aimer. Je dis juste que ton poids risque de faire ...poids. »
D'ici, j'ai un bon aperçu de la scène. Et si Hoodie ou la chouette viennent dans ma direction, on tombe. Tous. Plus bas. Et je crois savoir aussi bien que Cobblepot où ce plus bas va nous amener. À leurs risques et périls !

© Crimson Day


Love is exorcised
Le dîner est servi. Je lèche tes lèvres, parce que j'aime leur saveur. Oh est-ce que je te gène ? As-tu peur de ce que tu appelles la folie ? Mais qui est réellement normal, et qui est réellement fou ?  •°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Vengeur
Masculin Messages : 93
Date d'Inscription : 28/12/2018

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Vengeur / GCPD
☠ Relations conflictuelles :: ► Batman
♣ Alliés : : ►Freya / Roy
Jason Todd/Arioch
Jason Todd/Arioch
MessageSujet: Re: Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood)   Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) EmptyMer 23 Jan - 22:34

Jason se trouvait là debout au milieu de se couloir, il avait l'épaule qui pissait le sang, ses jambes lui faisait mal ainsi que ses bras. Mais pas question de flancher devant cette femme étrange, Jason levait alors son bras avec son arme dans la direction de la femme-chouette. Il ne savait pas vraiment ce qu'elle voulait, mais il n'avait pas l'intention de se faire devancé dans cette course à la mort. Seulement pendant ce temps, Jason entendait des bruits en tout genre dans l'autre pièce, visiblement leur hôte avait pété une bonne durite. Ce dernier ce comportait maintenant comme un simple animal primitif, sortant tout un tas de jouets pour essayer de les tuer.

Quelle plaie maintenant il est blessé, Jason savait qu'avec toutes ces blessures il ne tiendrait pas longtemps contre une potentiel ergots ou peu importe ce qu'était cette femme. Tout ce qu'il savait c'est que le bon moment pour un replis arrivait, s'il continuait à ce rythme il allait mourir ici comme un simple Robin débutant. Jason allait tiré sur la chouette, quand il était arrêté par Catwoman, cette dernière avait réussi à neutraliser Cobbelpot. Le voilà attaché au sol sans ne rien pouvoir faire, mais la femme-chat n'avait pas l'intention de les laisser y toucher. De quoi elle se mêlait celle-là, peut-être que finalement Jason c'était trompé à son sujet, elle ne vaudrait pas mieux qu'eux.

Mais elle proposait une idée le premier qui faisait saigner l'autre pourrait blesser Cobbelpot, comme s'il allait participer à ce combat bidon. Ce soir il n'était pas sortit pour servir de gladiateur. Rien à battre de Cobbelpot, du moins pour ce soir, Jason n'allait pas prendre le risque de se faire tué pour une simple blessure. LE pingouin aura son compte bien plus tard, pour aujourd'hui c'était suffisant, Jason baissait alors son arme. Il la rangeait même dans son étuis, il se tenait toujours l'épaule et tournait la tête vers Sélina.

Je me suis bien amusé ce soir je doit l'admettre. Félicitation Cobbelpot, cette femme viens de te sauver la mise. Mais ce n'est que partie remise, la prochaine fois que je te tomberais dessus tu n'auras pas le temps de t'en rendre compte.

Quant à toi Cat' je ne te ferais pas le plaisir de combattre comme un vulgaire gladiateur, en plus cette tarée est capable de choses étranges. Autant vous laissez entre vous, moi je vous dit à la prochaine.


Jason faisait un signe de tête à la voleuse, mine de rien elle lui avait sauvé la mise ce soir. Il en avait conscience et c'était pour cette raison qu'il n'avait pas tenté de lui tiré dessus, avant de partir sa tête se tournait vers la femme- hiboux. Décidément cette ville regorge de personnes étranges, Jason ressortait son arme de poing, il levait le bras en direction de la première fenêtre venue. Il tirait deux fois pour fissuré la vitre, puis il se mettait à courir de toute sa vitesse. Juste avant l'impacte avec le verre il rangeait son arme, ses bras croisés et le voilà dans les airs.

Il sortait alors de sa ceinture un grappin, tout en tombant il visait le bâtiment d'en face avant de disparaître dans la nuit. Ses blessures lui faisait de plus en plus mal, il l'avait bien caché mais la douleur le gênait de plus en plus. Maintenant il était posé contre des escaliers de secours, il regardait le ciel, il ne disait rien et se reposait. Sa veste était pleine de sang, ses gants aussi. Au moins il passerait la soirée au calme, bon même si l'idée de se vidé de son sang n'était pas non plus son objectif du soir.

Espérons qu'il puisse rapidement bouger.


Hors Rp:
 


Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) Signat12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deadless & Toxic bird
Féminin Messages : 272
Date d'Inscription : 19/01/2019
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ►Un autre hiboux
☠ Relations conflictuelles :: ►La Cour des Hiboux
♣ Alliés : : ►Batman, Batfamily, Le réseau
Amelia Underwood
Amelia Underwood
MessageSujet: Re: Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood)   Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) EmptyJeu 24 Jan - 13:00

Chaotique. Gens chaotique. Environnement chaotique. Situation chaotique. Le chaos était partout, trop d'éléments, pas assez de temps pour ordonner tout ça. Pas assez de temps pour être méticuleux. Pas assez de temps pour empêcher le sang de couler. Un jeu pour faire ce qu'on voulait ? La mort du Pingouin ? La fuite de la chauves-souris ? Elle ferma les yeux sous son masque, une demi-seconde. Personne ne pouvait le voir avec la conception du masque.

Immobile, le temps se suspendant alors qu'elle réfléchissait à une vitesse surnaturelle. Toute cette situation est partie d'un mauvais timing. Le chaos était déjà présent, elle s'est laissée entraînée dedans pour ne pas être écrasée. Et maintenant, il avait atteint son pic et le contrôle n'était plus une option. En avait-elle déjà eu ? Pas sur sa vie, pas sur ce qui entourait sa vie. Elle était dans une situation où elle avait un choix et elle ne savait pas quoi faire alors que le sol était devenu instable.

Sa main alla vers la poche intérieur de son manteau, sortant lentement un emballage de faux chocolat radioactif. Elle rouvrit les yeux. Elle avait besoin de conseils et la seule personne qui pouvait lui en donner n'était pas là. Qu'est-ce qu'elle lui dirait ? Qu'est-ce qu'elle ferait ? Qu'a-t-elle déjà fait ? Non, elle savait.

Whowhowho, tout le monde se calme ! On recule tous d'un pas, on baisse les armes et on discute avant qu'il y ait un mort. Table rase, je paie même la bière !

Elle n'avait pas de bière à payer. Sa main tremblait, comme à chaque fois qu'un souvenir d'elle lui revenait. Oui, prendre du recul. Elle recula d'un pas, remettant l'emballage dans sa poche intérieur, côté cœur. Un autre pas en arrière, l'odeur la suivant. Elle avait une respiration plus forte, presque sifflante sous son masque, elle devait même verser quelques larmes. Rien de visible. Elle replia son couteau papillon.

"Je ne suis pas ici pour tuer Oswald Cobblepot."

La situation avait juste dégénérée, elle venait juste faire une visite de courtoisie. Elle n'allait pas dire ça. Elle prenait un petit instant pour retrouver pleinement sa voix composée. Cette voix calme et froide, ne laissant rien transparaître. Elle savait que ce serait dur d'être convaincante avec ce masque et ces morts, son corps et son sang. Mais elle devait essayer. Elle ne faisait que dire la vérité après tout.

"Je suis ici pour savoir où il s'est procuré la dague de l'Ergot. Je sais parfaitement que les Cobblepot était déjà en disgrâce à ce moment là, ils furent déjà évincer de la Cour."

Elle marqua une pause. Devait-elle vraiment se justifier ? Elle décida que oui, c'était l'une des meilleures façon de faire comprendre la situation.

"Je désire juste remonter vers les agents de la Cour que je ne connais pas. Malgré le masque, je ne suis pas avec eux. J'ai une éternité pour tous les tuer."



"When poison becomes a habit, it ceases to injure : make your soul gradually acquainted with death."

— Saib Tabrizi


badges:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parrain de la Pègre
Masculin Messages : 755
Date d'Inscription : 02/08/2018
Localisation : Iceberg Lounge

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Homme d'affaires impitoyable
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : :
Oswald C. Cobblepot
Oswald C. Cobblepot
MessageSujet: Re: Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood)   Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) EmptyJeu 24 Jan - 16:28

La fumée épaisse laissée par la grenade qui avait explosé finit par se dissiper, laissant place à un nuage de cadavres en morceaux et à un ensemble de crétins victorieux : Catwoman et sa bande de débiles. Mais les personnages qui tenaient les rôles de vainqueurs de la soirée n'étaient pas celui que Cobblepot aurait souhaité, car en effet, c'était lui qui gisait au sol, baigné dans son propre sang, vaincu par une espèce de ringarde déguisée en chatte, tandis que Red Hood défiait le Pingouin du regard. On en parle aussi du truc déguisé en hibou qui avait sa question à la mords moi le cul ? Le Pingouin était à terre, ligoté, saucissonné par la garce à qui il avait jadis fait confiance. Dire qu'elle osait le protéger, dire qu'elle osait interdire qu'on le tue. Quelque part, le Pingouin aurait aimé qu'on en finisse, au moins, il ne serait pas ridicule, et ne perdrait pas son honneur. Malheureusement, il était encore en vie, pour une soirée de plus dans Arkham City ... Et elle en profita pour lui monter dessus. Le Pingouin n'eut d'autre choix que de pousser un ...

"Wak wak wak !" 

Des cris de douleurs, malheureusement. Mais le ridicule ne tuait pas. Catwoman voulait jouer du trampoline sur Oswald, quel manque de créativité. Il aurait tant aimé tiré un bon coup sur son cigare, Oswald afficha un regard sévère, pas envers ses ennemis, mais contre lui-même. Il s'était raté, et le déshonneur, y'avait rien de pire pour un Cobblepot, surtout quand on est ridicule. Cette situation commençait réellement à l'agacer, surtout pour lui. C'était d'un relatif pénible, tous ces gens qui s'infiltraient chez lui, massacraient ses gardes et ses précieuses créatures, et le menaçaient de mort ? Pour ce qui était de Catwoman, il avait grande hâte de pouvoir l'attraper, et l'enfermer dans une de ses salles de torture afin de mutiler chaque partie du corps, l'une après l'autre, en s'assurant qu'elle serait toujours consciente pour tout ressentir. Cette pensée l'amena directement au souvenir de Red Hood, une des personnes sur lesquelles il s'était le plus acharné et, instinctivement, malgré la ficelle qui le retenait, il dégagea un de ses bras avant de porter sa main à son œil gauche, caché derrière le tesson de bouteille.

"Le jour où tu reviendras, rouquin, je m'occuperai de t'enfoncer ton casque stupide dans le cul."

Et il le ferait avec une joie immense, vraiment. Vous imaginez pas comment on peut agrandir un rectum humain. Avec le bon outillage, on peut faire des ravages, et je ne vous parle pas des "prolapses", vous savez, quand on a le muscle du trou d'balle bien déglingué, après, on peut faire sortir quelques petits boyaux de la prostate, voir même, un petit morceau d'intestin, dégueulasse hein ? Et bien c'était pourtant vrai. Si seulement il pouvait à nouveau, se saisir d'une main son lance-grenade, mais la situation voulait qu'il avait perdu. Le mieux, c'était de se préparer pour la revanche car au final, il reviendrait oui, tout comme Catwoman, et dans son esprit, germait l'idée de s'emparer d'une arme merveilleuse : Le canon personnel de Mister Freeze. Véritable bijou technologique, cette arme pouvait tirer des rafales capables d'emprisonner la cible dans une prison de givre ou de la transpercer par des projectiles de glace. Mais ce n'était pas tout ! L'arme pouvait aussi offrir une protection à l'épreuve de n'importe quel projectile à son porteur. Dans le cas où un objet quelconque à haute vitesse se rapprochait un peu trop de l'utilisateur, la glace pouvait geler le projectile et mettre fin à l'impression de vitesse et aux balles, l'arme parfaite, et Cobblepot devait l'avoir dans sa collection. Bref, il devenait presque intouchable. C'était une merveille d'arme, et si seulement il pouvait mettre la main sur le bonhomme de neige, il pourrait alors, devenir le maître d'Arkham City. Ce serait le must. En regardant la jeune femme qui voulait savoir où il avait eu la dague, Cobblepot eut un reniflement sonore, ravalant un peu de son propre sang, et se releva tant bien que mal.


"Je l'ai acheté à Sionis il y'a quelques années ! Quand il était dans la merde, il avait besoin de fric, et je lui ai pris. ET MAINTENANT QUOI ? VOUS ALLEZ ME LIVRER AU JOKER HEIN ?"

Sionis, aux débuts de l'apparition de Batman dans la cité, était l'homme qui avait tout, qui était le maître de Gotham après Falcone, après que le Romain se soit tiré des affaires. Sionis avait tout, avant que quelqu'un ne libère le clown hors de sa boite. Ce salaud de Joker avait tué la femme de Sionis, et il l'avait ruiné. C'est de là que le Pingouin avait tiré son épingle du jeu en achetant quelques biens à Black Mask pour "l'aider" un peu. Après tout, il faisait parti de l'âme de Gotham City lui aussi. L'idée même d'être apporté en trophée au Joker le révulsa. L'idée même de finir dans les griffes de ce crétin rigolard ne serait clairement pas la meilleure des idées. Il ferait quoi ? Rôtir le Pingouin ? Le balancer dans une cuve de lave en fusion ? Avec ce taré, on pouvait s'attendre à tout. Le Joker était le pire des salauds. Et Catwoman pouvait très clairement le faire, si elle tentait d'avoir les faveurs du Clown. Mais quelque part, le Pingouin prit une voix moins rocailleuse, moins suppliante. Se posant à genoux, mais toujours ligoté, il reprit de plus belle.


"Pitié, me livre pas à lui. C'est un dément, et un dangereux. Il ne m'aime pas, et moi non plus."

Oswald Chesterfield Cobblepot, tu es tombé bien bas mon pauvre. En arriver à supplier une garce déguisée en spandex cuir, c'était pitoyable. Tandis que le chat ne boufferait pas le hibou, le Pingouin devait se tirer de là, il devait trouver une porte de sortie. Bossworth était vaincu, Red Hood venait de partir, il ne restait plus grand monde pour tout dire. Oswald aurait tué pour un cigare, rien que maintenant. Il aurait tué oui. Malgré le fait qu'il ait un appareil pour sa gorge dans le cou, il aurait aimé avoir la douce sensation d'un cigare cubain, d'une pute trouvée dans les poubelles d'Arkham City, et d'un peu de repos, dans sa forteresse. Pourquoi personne ne voulait le laisser tranquille ? Lui, le vénérable homme d'affaires ?


Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) Dg7i
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Mew-Mew
Féminin Messages : 1250
Date d'Inscription : 24/12/2018

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Voleuse émérite
☠ Relations conflictuelles :: ► Harvey Dent, Oswald Cobblepot, Batman, Joker, Carmine Falcone, Ibanescu
♣ Alliés : : ► Slam Bradley, Gwendolyn Altamont, Spark,
Selina Kyle / Catwoman
Selina Kyle / Catwoman
MessageSujet: Re: Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood)   Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) EmptySam 26 Jan - 12:24

Want to share a little dance ?Hysterical Penguin & A hoodie & Catwoman Si je n'étais pas aussi exténuée, blessée et ébouriffée, je me serai contentée de partir, je vous assure. Bon, en soi j'ai eu quelques cas de conscience pour sauver autant Hoodie que Ozzie mais ... oui bon peut-être ai-je eu un semblant de compassion pour ces âmes damnées. Ça m'arrive, parfois ! Même si, il est bon de préciser que protéger le Pingouin m'offre aussi en cet instant la possibilité de souffler et de sauver mes fesses. Il ne va pas aimer, sentir sûrement humilié eh bien qu'il se sente ainsi. C'est la triste vérité. Hoodie n'insiste pas finalement et il n'a pas tort. Tuer ce cher homme d'affaires à l'adorable embonpoint n'a pas à être dans ses clous, ce soir. On voit tous qu'il est blessé et cela ne m'étonnerait pas qu'au cours de sa sortie, il se retrouve à gésir quelque part dans Arkham City. Soit. Qu'il prenne ma petite entourloupe comme un combat de gladiateur, ça m'arrange. À ses mots, je roule des yeux et croise mes bras.
« Hoodie, les événements étranges à Gotham City, c'est pourtant chose commune. Il va falloir t'y habituer ! »
Oh je sais qu'il a déjà roulé sa bosse, mais quand même ! Le taquiner sur sa pseudo méfiance à l'égard de cette femme me permet de dédramatiser. Tout cette tension, c'est si éreintant et sources de dramas constants. Je regarde le chaperon rouge s'en aller dans toute sa splendeur juvénile et sa gâchette facile en me disant qu'on aurait pu être alliés si il n'avait pas ce satané principe de tuer tous les criminels bougeant dans Gotham. Eh bien oui ! Il tarirait ma source de revenus principale en plus ! Bien. Il ne reste plus que cette chouette de fille et ce cher oiseau rampant de Cobblepot. La dague revient sur le tapis et ça m'intrigue. J'ajoute, après les premiers cris d'Oswald :
« La dague a été récupérée par un de vos hommes, depuis. »
Je ne pensais pas que la Cour aurait encore des membres en vie. Normalement, ils sont morts. Alors pourquoi diable vois-je en ce moment même une femme affublée d'un de leurs masques. J'ai beau avoir reçu un sacré coup dans le crâne, je sens que cette histoire cache un sacré paquet de cambouis puant. Mes doigts griffus s'apposent sur mes lèvres.
« Il avait une espèce de queue de cheval et disait qu'il refusait d'être humilié à chaque fois que l'on le mettait à terre. »
Quel drôle d'oiseau, c'est le cas de le dire. Avec Spark, nous lui avons mis une raclée certaine, mais j'ai été obligée d'abdiquer suite à la mise en danger de mon partenaire de vol. Oswald me tire de mes pensées en venant ramper et me supplier comme si enfin, j'étais son seul moyen de survivre face à cette femme oiseau. Je suis étonnée qu'il me pense assez salope pour le livrer à Joker. J'ai un certain cachet tout de même, et je ne fais pas des coups aussi bas comme certaines vilaines filles venues rouler leurs petites hanches pour obtenir un bout de phallus de grand nom. Quitte à se vendre au diable; et se prendre cher par derrière. Je m'accroupis vers Oswald, et caresse sa joue délicatement, de sorte à ce qu'il sente la pointe de mes griffes mais aussi ce brin de tendresse coulant de mes doigts. Doux, sensuel, apaisant malgré le spandex séparant ma peau de la sienne.
« Ozzie ... tu sais nos sentiments sont réciproques. J'ai aussi un faible pour toi mais ...  »
Et là, je ne me gêne pas. Je fiche ma main dans son gosier pour rattraper le bracelet et le sortir.
« Que tu puisses penser que j'aurai été capable de te livrer au Joker me contrarie fortement. »
Le bracelet est couvert de ses muqueuses mais ce n'est pas grave, il aura le droit à un nettoyage de printemps. Et je vais le revendre, en donnant trente pour cent du prix à Oswald pour qu'il se refasse. Mais ça, je ne lui dis pas. Qu'il flippe, éructe. Il me devra tout de même les infos sur Ibanescu pour avoir sa part, on en reparlera. Je lui montre le bracelet en le mettant devant son nez encore en sang, joyeuse.
« Je vais garder ça. Ce sera ma compensation pour le préjudice que tu viens de me faire subir. »
Puis, je l'embrasse sur le bout du nez, récupérant mon fouet avec maestria sans humilier Ozzie. Il a eu sa dose pour aujourd'hui.
« Tu sais comment me contacter. Si tu me donnes les infos concernant Ibanescu et comment accéder à son arène, je me montrerai douce comme un chaton. Je te le promets ! »
Je me recule et pars donc, le fouet à nouveau accroché à ma ceinture, profitant de l'ouverture faite par Hoodie pour m'éclipser. Pas envie de rester plus longtemps dans les parages, je suis sûre que le grabuge aura attiré les Tygers et ramènera les hommes d'Ozzie ayant battu en retraite. De plus, je n'ai pas envie de rester à côté de Madame Amoniac. Il faudra cependant que je me renseigne sur son compte. Qui sait, la Cour pourrait bien profiter de la situation actuelle pour poser de nouveau ses pions, on n'est jamais trop prudent.

© Crimson Day

Hors rp:
 


Love is exorcised
Le dîner est servi. Je lèche tes lèvres, parce que j'aime leur saveur. Oh est-ce que je te gène ? As-tu peur de ce que tu appelles la folie ? Mais qui est réellement normal, et qui est réellement fou ?  •°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Deadless & Toxic bird
Féminin Messages : 272
Date d'Inscription : 19/01/2019
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ►Un autre hiboux
☠ Relations conflictuelles :: ►La Cour des Hiboux
♣ Alliés : : ►Batman, Batfamily, Le réseau
Amelia Underwood
Amelia Underwood
MessageSujet: Re: Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood)   Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) EmptySam 26 Jan - 14:14

Ainsi le petit Pingouin admettait sa défaite entre les griffes du chat, craignant de se retrouver entre les mains d'un clown. Les Cobblepot, toujours a brailler, à penser être les maîtres puis la réalité revenait toujours les faire s'écraser à terre dans une masse de chair informe. Et quelle masse, à ramper dans l'espoir d'avoir encore une petite accroche au ciel mais se ravisant en voyant les vautours commencer à affluer. Il était bien bavard, ce cadavre estimant avoir été un grand prédateur.

Quel dommage qu'il oubliait qu'il n'a jamais volé. Elle avait ainsi ce qu'elle était venue chercher. Des réponses. Il s'agissait donc de Sionis qui était le détenteur originel de la dague, ayant dû s'en délester suite à la venue d'une créature malade contaminant le reste de la jungle avec sa rage folle. Elle pouvait remonter via le masque noir au reste de la branche, coupant un à un les figues pourries de ce grand arbre qu'était Gotham. Elle avait un début de piste.

Deux début de piste. Il semblerait que le chat aime parler. Elle garda ça en tête, sûrement y avait-il moyen d'exploiter cette tendance. Les gens grandiloquents... Ainsi apprenait-elle qu'un individu inconnu cherchait la dague. Peut-être un nouvel agent de la Cour ? Ou bien quelqu'un avec ses propres but, la Cour était en morceaux actuellement. Différentes petites factions se formaient en son sein. C'est ce qui rendait son travail plus complexe. Le nid n'était plus soudé, et chacun le désirait.

Elle rangea sa lame dans sa poche, entendant un bruit sourd provenant du sol. Les vibrations. Le sol était instable avec toutes les explosions, et les mouvements brusques de chaque protagonistes avait achevait la structure. Le bruit sourd était de l'acier qui cédait. Il n'y avait plus qu'elle et Cobblepot, l'une plus agile que l'autre, l'une en"meilleur" état que l'autre. L'une debout et l'autre au sol. Quelle horrible situation.

Elle courra, attrapant le Pingouin par le col. L'odeur devait envahir son nez ensanglanté, l'odeur de produits chimiques. Et de la mort. Le genre d'odeur à se retrousser les narines. Il était lourd, trop lourd pour le soulever. Le Pingouin, parrain de la mafia, se retrouvait ainsi traîné comme un vulgaire sac par une figure inconnue de sa personne. Ses genoux, son ventre, ses fesses pouvaient être raclé jusqu'au sang, elle n'en n'avait rien à faire. Une fois fois loin du sol effondré, elle jeta cette... Chose aux multiples déformations contre un mur sans délicatesse.

"Pour les réponses Cobblepot. Et pour la dette que feu Rose Underwood avait envers ton arrière-arrière-grand-père."

Rose Underwood. Sauvée d'une mort certaine par les Cobblepot. Femme à la santé extrêmement fragile, dont le simple fait de vivre relevait du miracle. Son portrait montrait une belle femme rousse, femme d'affaires connaissant mieux les lois que le meilleur des avocats. Et pourtant elle aurait pu mourir d'une simple grippe si la famille d'Oswald ne l'avait pas recueilli le temps que la maladie passe, trop faible qu'elle était pour se déplacer sans risque et malgré les menaces des Underwood pou retrouver l'héritière.

L'arrière-arrière-grand-père du Pingouin devait penser que ce serait une occasion en or d'avoir les Underwood par la dette de sang. Ou alors de pouvoir avoir les faveur de l'héritière. Elle restait une très belle femme après tout. Dommage qu'elle était fiancée à son cousin germain. Au moins elle avait pu laver la dette d'une des rares membres de sa famille pour qui elle avait de l'estime.

Elle ouvrit une fenêtre. La température baissa toujours plus au sein du Lounge alors qu'elle disparaissait dans la nuit, aussi silencieuse qu'un battement d'aile de hibou.



"When poison becomes a habit, it ceases to injure : make your soul gradually acquainted with death."

— Saib Tabrizi


badges:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parrain de la Pègre
Masculin Messages : 755
Date d'Inscription : 02/08/2018
Localisation : Iceberg Lounge

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Homme d'affaires impitoyable
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Alliés : :
Oswald C. Cobblepot
Oswald C. Cobblepot
MessageSujet: Re: Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood)   Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) EmptySam 26 Jan - 15:33

L'amer goût de la défaite. Il est terriblement amer, vous le saviez ? Pire que de l'huile de foie de morue. Alors que Catwoman se casse comme elle était entrée dans le Lounge, alors que l'espèce de vieux hibou décati répondait au nom de Underwood, et qu'elle traîna le Pingouin contre un mur, celui-ci geignait au sol pendant quelques secondes avant de reprendre ses esprits. Underwood, le nom d'une vieille famille de Gotham City, bah ! Encore des nobles consanguins qui se permettaient d'agir pour le bien ou le mal d'une cause idiote. Qui peut vraiment comprendre ce que font ces parvenus pour ne pas s'ennuyer ? Les gens comme Cobblepot, eux, comprenaient le sens de l'argent, pas comme les Wayne, les Arkham, les Underwood, ou encore les Kane. Personne ne l'a jamais compris. Quand on vient d'une famille pauvre, on s'en rend compte, tous comme les Cobblepot. Bien sûr qu'il était en colère, on venait de l'humilier, de le traîner dans la boue, dans la merde, et le Pingouin se rappela que trop bien, les pires années de sa vie. Sa haine, sa colère alimentèrent ses besoins de vengeance, il devait se venger de cet affront, il devait se venger de tous ceux qui lui avaient fait du mal. Et il allait passer sa colère sur quelqu'un, histoire que ça fasse grand bruit. C'est alors que Lark, la femme à tout faire du Pingouin, suivie de Tracy Buxton et de Candy se pointèrent, les trois nanas du Pingouin, criminelles elles aussi, enfermées dans l'Iceberg Lounge, sortirent de leur terrier, de l'abri que le Pingouin avait fait construire sous le musée. Les trois femmes se dirigèrent vers le Pingouin, armées de trousses de secours, et de de bandages. Le Pingouin pissait le sang, il était abattu, en colère. Il se releva tant bien que mal, et pissait le sang. Ses hommes de mains, du moins ce qu'il en reste, se dirigèrent vers leur patron. Ah ça ! Y'avait plus beaucoup de monde ce soir. Cela avait nettoyé les effectifs. Bossworth lui aussi recevait des soins de Candy. Le Pingouin regarda dans sa main, son propre sang s'y trouvait et quelque part, il eut peur, il avait eu peur de perdre la vie ce soir. Ils voulaient sa mort, ils voulaient tous la mort du Pingouin.


"Mon sang ... Ils ont fait coulé mon propre sang ... Le sang d'un Cobblepot."

Dit-il timidement, une légère larme au coin de l’œil qu'il effaçât rapidement. Malgré la douleur qui le lançait dans tous son petit être, avant que Lark ne vienne bander sa main. Un des hommes de main du Pingouin s’avançât et dit d'une voix bien forte. Lui, il s'était planqué quand la merde était arrivée, il s'était planqué comme un bon gros minable comme on les connaissait bien. De sa voix, l'homme en cagoule commençait son petit manège. C'était l'heure de régler les comptes pour les hommes de mains, ils venaient de s'en prendre une sévère, et ça faisait quand même un peu mal à la fierté masculine des hommes de Cobblepot. Dans un sens, c'était le traditionnel combat de la lutte des pouvoirs, des chefs, ceux qui tentaient de profiter d'un moment de faiblesse pour s'en prendre au dominant, comme dans les familles de lions, ou chez les loups. C'était comme ça, le règne du prédateur, du seigneur, et là, les jeunes trous du cul tentaient de se mettre le gang du Pingouin en poche, de faire la peau au vieux Pingouin. Manque de pot pour lui, il allait payer la colère de Cobblepot. 


Sbire : "C'est ça notre chef ? Un mec qui se lamente sur le sang qu'il a perdu ? Lopette va !"

Le Pingouin rehaussa la tête, son visage n'exprimait rien, sinon un peu de peine, ou même pire, il était désabusé. Tracy lui tendit son parapluie. Et le Pingouin s'avançât doucement, timidement, avant de se tenir devant une bande de types habillés des couleurs du Pingouin qui se moquaient ouvertement de lui. Ils riaient oui, ils riaient, comme ils riaient tous quand il était petit, quand il avait son parapluie, quand ils le traitèrent de "fils à maman". Oui, il se rappelle de tout ça, et d'une voix douce, le Pingouin s'avançait vers l'homme qui l'avait insulté.


"Oui, depuis tout petit, voir la vue de mon propre sang me bloque ... Cependant ..."

Schlac ! D'un geste, une lame jaillit du bout du parapluie du Pingouin et d'un geste bien précis, il trancha la gorge de l'homme qui venait de rire ouvertement de la blessure au Pingouin. Pas une blessure physique non, on venait de bafouer le Sieur Cobblepot, et il n'était clairement pas d'humeur à apprécier la mutinerie. Le geste avait été rapide, maîtrisé, parfaitement direct. Il ne fallait pas sous-estimer un Pingouin reclus dans ses derniers retranchements. Arkham City éprouverait-elle les pensionnaires de l'asile et du pénitencier ? Sûrement. Assurément. Le Pingouin avait apprit un ou deux trucs : Qu'il ne faut pas se laisser marcher dessus par les minables, et par la vermine. Alors que le gaillard se vidait de son sang à vitesse grand v, lâchant un superbe jet d'un rouge écarlate sur le sol, le Pingouin continuait d'avancer vers ses troupes. 


"Le sang des autres m'a toujours mis en joie. Y'a t'il d'autres candidats qui sont prêts à satisfaire mon quota d'hémoglobine ? Non ? Je m'en doutais ... Bossworth, quand tu seras remis. Met ces peignes-culs de corvée de nettoyage. Qu'ils nettoient et dégagent les saloperies de ce soir."

Le géant obtempéra d'un signe de la tête. Tandis que le Pingouin, lui, se dirigeait d'un pas lent, mais soutenu par les filles, vers le Lounge, là où il pourrait se reposer. Boire un verre et en profiter pour méditer sa vengeance, il pourrait s'y préparer, et faire quelque chose d'utile, de plus important que prévu. Oui, Arkham City était monstrueuse, et le Pingouin en avait fait les frais, mais cela allait lui servir de leçon, et bien fol sera celui qui se trouve sur son chemin.


Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) Dg7i
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood)   Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Intérêts croisés (With Cobblepot and Red Hood)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Âmes Croisées, premières impressions.
» buste Croisée
» J'ai croisé son regard
» Tu le crois ça ?
» [Nouvelle] Pensées croisées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth :: Gotham City :: Burnley :: Le Bowery :: Iceberg Lounge-