Forum Jeu de Rôle Batman



Carpenter

Copperhead

Ra's Al Ghul

Scarecrow

White Shark

Double-Face

Ratcatcher

Le Ventriloque

Lynx

Baby Doll

Cluemaster

Carmine Falcone

Catgirl

Simon Hurt

Mahunter

Batwoman

Bluebird

Katana

Spoiler

Talon

The Signal


Holly Robinson

Jezebel Jet

Julia Pennyworth

Lucius Fox

Max Shreck

Silver St.Cloud

Sarah Essen

Amanda Waller

Maggie Sawyer

Crispus Allen

James Gordon

Jim Corrigan

Partagez | .
 

 Loup y es tu?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wolf cop
Masculin Messages : 192
Date d'Inscription : 06/07/2017
Localisation : Gotham

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Flic honnête et efficace
☠ Relations conflictuelles :: ►Toute personne ne respectant pas la loi
♣ Vos Alliés : :
avatar
Thomas Silent / NightLaw
MessageSujet: Loup y es tu?   Mar 2 Oct - 15:36



Le changement c'est maintenant


Ce matin je me lève dans mon nouveau chez moi et je suis dans un état que je qualifierais de partagé. Je suis à la fois excité et sous tension, c'est une sensation dont j'ai hâte de me débarrasser et cela tombe bien car c'est ce soir qu'aura lieu la pleine Lune. Je suis d'ailleurs en train de préparer mes affaires pour emporter chez Alice comme si j'allais passer la nuit chez une amie.

Je ne l'ai pas revue depuis le soir où je l'avais ramenée après notre entretien dans le bar. C'était il y plusieurs jours et j'en ai profité pour lire ou plutôt feuilleter vu ma compréhension du latin, le vieux livre qu'elle m'avait prêtée. J'ai tout de même appris pas mal de choses sur mes congénères et sur ceux d'Alice. Concernant ma nouvelle famille si je puis m'exprimer ainsi j'ai découvert qu'il existe différentes façons de devenir un Loup Garou et certains le sont de naissance transmis par leurs parents. Je comprends également qu'il y a de nombreux Lycanthropes dans le monde et que chacun à un statut hiérarchique reconnaissable à la couleur de leurs yeux.



  • Les Alphas sont le haut du panier, ils ont les yeux rouges et ont la capacité de transformer via la morsure afin de se créer une meute composée de loups appelés Bétas. Ils sont plus puissants et ont des capacités spéciales de part leur rang mais mes compétences linguistiques m’empêchent de tout comprendre.


  • Les Bétas eux ont les yeux dorés et forment la meute, ils sont moins puissants que leur chef mais peuvent devenir un Alpha en volant le pouvoir de leur chef si j'ai bien traduis.


  • Les Omégas sont à part, il semble que se soit des Loups solitaires aux yeux bleus mais je n'ai pas bien compris leurs capacités.


  • Il semble qu'il existe aussi un Alpha particulier dit « vrai Alpha » mais je ne comprends pas sa particularité, il faudra que je vois avec Alice si elle peut m'en dire plus.




Concernant les vampires j'ai lu ce que je savais déjà, ils craignent la lumière, se nourrissent de sang et n'aiment pas vraiment les Lycanthropes. J'avoue que je n'ai pas pris trop de temps à essayer de déchiffrer ce qui les concerne, je me suis concentré sur ma lignée au vue du temps à ma disposition.
Mon sac camouflage est prêt, j'ai laissé mon arme de service dans mon coffre et je ne compte pas prendre mes sabres car selon Alice ça va déjà être assez compliqué donc pas besoin d'en rajouter. Elle m'a dit de venir en début d'après midi afin de me faire visiter les lieux avant que la nuit tombe. J'ai encore quelques heures à tuer et quoi de mieux qu'une séance de sport afin de me fatiguer en prévision de la nuit qui nous attend. C'est bien la première fois de ma vie que je cherche à me fatiguer avant de passer la nuit chez une femme !!! J'enfile mes chaussures et direction la forêt pour un footing au grand air. C'est fantastique de pouvoir aller dans la nature si rapidement, c'est une salle de sport en plein air et je ne sais pas si c'est mon coté Loup qui me fait apprécier la forêt ou juste parce que j'aime la nature mais je suis comme chez moi et je me sens tellement bien. L'odeur est plaisante, pas de bruit parasite et l'air est si frais et bon à respirer. Je ne me suis jamais senti aussi en forme, j'ai l'impression d'être dopé et ce n'est pas qu'une sensation car à la vue de ma montre j'ai parcouru environ 20km en même pas une heure. J'ai tout juste transpiré, la Lune a t'elle déjà de l'effet sur moi ou est-ce juste mes capacités qui continues d'évoluer ? J'en parlerais à Alice elle pourra peut être me renseigner.

Me voilà de retour à mon domicile, je retire mes vêtements, les mets directement à la machine et traverse nu mon salon jusqu'à la salle de bains. Une bonne douche histoire de ne pas sentir l'animal puis un bon repas et il sera pratiquement l'heure de partir. J'enfile une tenue de sport histoire d'être à l'aise, je mets un jogging noir avec des Air Jordan blanche et rouge et un T-shirt gris près du corps. Je prévois une veste à capuche car les nuits sont fraîches même en plein Gotham et je feuillete à nouveau le grimoire en attendant mon chauffeur. Car oui pour le trajet j'ai préféré faire appel à un taxi car je ne sais pas comment va se dérouler cette nuit et je n'aimerais pas abîmer ma Porsche, c'est un modèle collector.

Il est 14h pile et j'entends le taxi sur le chemin de terre menant à ma maison. Parfait il est ponctuel, je saisi mon sac et sort à sa rencontre. J'embarque et c'est parti, la fin de journée s'annonce longue mais palpitante contrairement à ce trajet. Nous arrivons enfin dans la rue où j'avais déposé Alice, je reconnais les lieux et sens l'odeur du salon de thé. La pression même minime commence à se faire sentir. Je paye la course et m'avance vers la porte d'entrée avec des questions plein la tête et quelques doutes. J'ai surmonté de nombreuses épreuves ou défis dans ma vie mais celle-ci est si particulière, vais-je arriver à dompter la bête qui sommeille maintenant en moi ? Je frappe et j'entends des bruits de pas derrière la porte qui se rapprochent.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampyre Lady
Féminin Messages : 835
Date d'Inscription : 22/04/2018
Localisation : Çà et là, va savoir

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Proprio de l'Ephemeral Garden (Fleuristerie-Salon de thé à Otisbourg, bien côté, transformé en clinique de fortune durant Arkham City), femme un peu étrange, mais plutôt appréciée / White Siren, personnage difficile à cerner qui fait pas mal de morts.
☠ Relations conflictuelles :: ► À voir... c'est compliqué.
♣ Vos Alliés : : ► Sarah Williams, Benny Smiles, Grace L. Waterhouse, Toshirō Yamashita, NightLaw, Pamela Isley, Dinah L. Lance
avatar
Amerlyllian Die Rosenberg
MessageSujet: Re: Loup y es tu?   Mar 16 Oct - 14:00





Loup, y es-tu ?


Les jours se sont volés comme des vulgaires feuilles mortes, se transformant en heures puis en secondes, jusqu’à ce soir, où la lune n’allait pas tarder à briller dans le ciel gothamite – éclipsant les rares étoiles qui peinaient à se frayer chemin dans la pollution lumineuse. La soirée était  chaude et on risquait d’avoir ce qu’on appelait une nuit tropicale... Dans cette jungle de béton, où la chaleur restait coincée dans l’asphalte et s’irradiait au long des heures dépourvues de lumière naturelle, l’été pouvait transformer les nuits en un véritable enfer d’insomnies, migraines et de bains froids. Les nuits étaient plus courtes et les journées plus longues, ce qui était embêtant pour toi.

Par ailleurs, tes journées avaient été très éphémères, en soi, et, même si tu avais été occupée, tu avais quand même eu le temps pour réfléchir à certaines choses – mais, surtout, certaines personnes. Ton frère jumeau et Thomas, en l’occurrence. Actuellement, tu n’avais pas trop envie de te frotter au premier, ayant besoin d’un peu de temps pour réfléchir à votre situation et à ce qu’il espérait de toi. Et, que ça lui plaise ou non, tu avais certaines priorités. Certes, Ewidhyen était ton autre moitié, ton aîné, le sang de ton sang, mais… jusqu’au mois dernier, tu ne savais même pas qu’il existait. Thomas était prioritaire, à cause de sa nouvelle condition, tu lui avais déjà proposé ton aide et tu respectais toujours ta parole.

Ainsi, tu avais demandé au lycanthrope de venir chez-toi pour passer sa première pleine lune et l’aider à passer outre l’instinct animal pour qu’il ne soit pas comme la plupart de ses congénères néophytes – tout comme les tiens, ceux ayant été fraîchement transformés : des créatures sauvages et assoiffées de sang et/ou de chair. Tu pensais qu’il y avait un moyen de permettre à la raison de percer à travers les brumes de la sauvagerie propre aux lycanthropes de son stade actuel. Il était fort, persévérant et, s’il avait été en mesure de rejoindre et survivre à la Ligue des Ombres, il le sera aussi pour cette nouvelle épreuve que le Destin lui imposait. La dernière fois que vous aviez parlé, tu lui avais prêté un grimoire qui parlait des loups-garous, des vampires et d’autres créatures qui ont sévi en Europe, autrefois. Ceci pouvait éventuellement l’aider à mieux se repérer et il pouvait prendre son temps pour le lire et le comprendre – c’était mieux que parler directement avec toi, où trop parler pouvait faire qu’il se perde.

D’ailleurs, afin que vous soyez tranquilles, tu avais fermé plus tôt la boutique, aujourd’hui. Les travaux d’Arkham City avaient réduit ta clientèle et ton voisinage – et cela continuera de décroître jusqu’à ce que l’enceinte soit achevée. Puisque la plupart de vos ventes se faisaient par livraison, fermer un soir ne risquait pas de nuire à la réputation de ton établissement. Et, étant donné que tu avais donné quelques jours livres à tes employés, ce matin, ils ne risquaient pas de croiser Thomas demain matin ou après demain, quand il repartira. Tu avais réfléchi à presque tout, tu avais même des plans de secours – au cas où les choses ne se passeraient pas aussi bien que vous le vouliez.

Puisqu’il fait encore jour, tu attendis dans la volière, à l’ombre et couverte d’une longue cape à capuche. Tu ignorais s’il allait venir avec sa voiture ou par un moyen de transport public. De ce fait et à défaut de pouvoir reconnaître le bruit du moteur de sa Porsche, tu sentir sa présence s’approcher de ton périmètre : fermant les yeux, tu pouvais voir ta rue par écholocalisation et ce ne fut qu’une question de temps avant que ton invité arrive dans un taxi. Aussitôt que tu eus aperçu la voiture, tu quittas la volière et descendis au rez-de-chaussée, afin de lui ouvrir la porte de derrière – celle qui se trouvait dans l’une des ruelles proches du bâtiment principal et par laquelle on avait directement accès à l’arrière-boutique. Ludwig, tout comme certains des chiens que tu gardais, aboyèrent pour prévenir de cette visite dont tu avais déjà connaissance. Seul le terranova t’accompagna le long des couloirs, gêné par la présence et l’odeur anormale de l’homme que tu avais convié chez vous.

Un doux sourire fendit tes lèvres, à l’apercevant. L’appel d’air causé par l’ouverture de la porte t’apporta plusieurs odeurs différentes : même si ton cadet s’était douché, tu pouvais encore sentir les subtiles senteurs de la forêt de Gotham parmi celles de la ville et du gel douche. Silencieusement et poliment, tu le saluas et t’écartas du seuil afin de l’inviter à entrer dans ton humble demeure.

Je t’en prie, fais comme chez-toi. Tu peux déposer tes affaires sur les marches ou à l’étage. Je te montrerais l’endroit où nous allons passer une bonne partie de la nuit, après. fis-tu, sans hésitation, désignant le sol d’un petit geste de main pour lui dire que vous risquez d’être en bas – dans les étages inférieurs. Tu marquas une courte pause avant d’ajouter : Désires-tu boire ou manger quelque chose avant de visiter ? Nous avons quelques heures de calme devant nous.

Malgré sa méfiance, le chien de grande taille resta au pied des escaliers, juste devant l’une des entrées à la cuisine – d’où il pouvait surveiller le nouveau venu et l’étudier sans trop s’éloigner de toi. L’animal se montrait protecteur, mais, te sachant aussi calme, il n’était grognait pas, mais se montrait relativement froid – distant. En silence, Lud’ reniflait l’air et observait le shinobi. Lorsque tu fermas la porte derrière vous, tu allas caresser la tête du quadrupède, afin de le rassurer et le détendre.

Thomas est un ami, Ludwig. Il ne nous fera pas de mal. soufflas-tu en allemand, à l’entente du chien.

Tu pris doucement sa tête entre tes mains avant de grattouiller son cou, lui transmettant tes propres ressentis : tu étais plutôt confiante et il était clair que votre invité ne risquait pas de vous faire quoi que ce soit avant le plénilune. Suite à ceci, tu te redressas et donnas une petite tape sur l’épaule du chien, le laissant s’approcher du chef du SWAT et le renifler directement, remuant la queue avec nonchalance. Ton sourire s’élargit en les regardant faire connaissance.

Voici Ludwig, un membre de ma petite famille ainsi que l’un de mes meilleurs amis. Il n’a jamais été proche d’un loup, jusqu’à présent. C’est pour cela qu’il se montre un peu plus méfiant. expliquas-tu au shinobi, sans perdre le sourire. Il y a beaucoup d’animaux en ces lieux, d’autres risquent de réagir de la sorte, mais il ne faut pas que tu en tiennes rigueur : je suis sûre qu’ils t’apprécieront quand ils te connaîtront un peu mieux, Thomas.




Tenue D'Amy:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolf cop
Masculin Messages : 192
Date d'Inscription : 06/07/2017
Localisation : Gotham

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Flic honnête et efficace
☠ Relations conflictuelles :: ►Toute personne ne respectant pas la loi
♣ Vos Alliés : :
avatar
Thomas Silent / NightLaw
MessageSujet: Re: Loup y es tu?   Jeu 18 Oct - 15:22



Home sweet home 


Quel plaisir de revoir Alice, son accueil avec le sourire est très plaisant et rassurant contrairement à l'attitude du molosse qui l'accompagne. Il semble que l'animal se méfie de moi, peut être sent il mon coté animal. Dans tous les cas je ne suis pas inquiet car je ne vois aucune animosité dans son regard et son cœur bat tranquillement. Oui je me suis un peu entraîné sur mes sens et je commence à maîtriser légèrement mes nouvelles capacités.


Mon hôte semble faire les présentation et dire à Ludwig que je suis un ami. Elle me prévient que ce ne sera sûrement pas le dernier à se montrer méfiant à mon égard vu le nombre d'animaux présent dans la propriété. Je décide de faire le premier pas et pose un genou à terre. Je fais signe au chien de s'approcher pour que je puisse le caresser mais il reste en retrait et poursuit sa période d'observation. Normal il fait son travail de protecteur et je ne lui en veut pas. Je me relève et regarde Alice.


« Merci pour ton accueil, c'est superbe chez toi et on s'y sent immédiatement bien. L'intérieur est au niveau de mes attentes suite à la vue de l'extérieur. La bâtisse est ancienne mais tu l'as bien entretenue et décorée avec goût. Chaque chose a sa place et se trouve dans l'ambiance et le style qu'elle mérite. »


Si j'osais je rajouterais qu'elle aussi est magnifique mais je n'ose pas. Pour qui va t'elle me prendre ? Elle m'ouvre ses portes en me proposant son aide et nous nous connaissons juste. Mais elle possède comme une aura que j'ai ressenti des notre première rencontre et qui me trouble sans comprendre pourquoi. Alice est une femme réservé qui de part sa nature est couverte de la tête aux pieds. Pour autant elle a la faculté d'être sexy car elle sait mettre en valeur certaines parties de son corps auxquelles aucun homme voir même Loup ne saurait rester insensible. En plus je ne peux pas écouter les battements de son cœur, seul ses yeux et son sourire m'informent sur son ressenti. D'ailleurs ça me fait penser.


« Alice en parlant de ça, ton grimoire m'a beaucoup appris et j'avoue qu'il a eu un double effet. Les informations qu'il m'a apporté m'ont aidées mais inquiétées également. Il y a tellement de chose à assimiler, dire qu'il y a quelques jours je pensais que tout cela n'était que dans les contes. Nous sommes seuls dans la maison non ? Les autres sont des animaux vu les battements cardiaques que j'entends si je ne me trompe pas. Oui comme tu vois je me suis un peu entraîné grâce à ton bouquin. Je n'ai pas encore tout lu, je te le rendrais une prochaine fois si ça ne te dérange pas. »


Je souris et regarde Alice qui se tient devant moi. Je me demande comment va se dérouler la soirée, selon elle nous avons encore du temps avant que la Lune fasse son effet sur moi. Profitons en pour continuer de faire connaissance, j'ai envie d'en savoir plus sur elle et sur ce qu'il va se passer cette nuit.


« Si tu le propose vu qu'on a le temps je veux bien visiter ou discuter du déroulement de la nuit devant un verre de soda car j'imagine que ce n'est pas le bon moment pour boire de l'alcool. Dans tous les cas je te suis, tu es ici chez toi !!! »


Je souris à nouveau et attends avec impatience sa réponse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampyre Lady
Féminin Messages : 835
Date d'Inscription : 22/04/2018
Localisation : Çà et là, va savoir

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Proprio de l'Ephemeral Garden (Fleuristerie-Salon de thé à Otisbourg, bien côté, transformé en clinique de fortune durant Arkham City), femme un peu étrange, mais plutôt appréciée / White Siren, personnage difficile à cerner qui fait pas mal de morts.
☠ Relations conflictuelles :: ► À voir... c'est compliqué.
♣ Vos Alliés : : ► Sarah Williams, Benny Smiles, Grace L. Waterhouse, Toshirō Yamashita, NightLaw, Pamela Isley, Dinah L. Lance
avatar
Amerlyllian Die Rosenberg
MessageSujet: Re: Loup y es tu?   Mer 24 Oct - 20:01





Loup, y es-tu ?


Savoir que ton invité était à l’aise te soulageait. Ses compliments te firent sourire, tout comme ses ressentis. Tu voulais qu’il soit bien, qu’il se sente chez-lui et qu’il se détende tant qu’il le pouvait, car cette nuit risquait d’être éprouvante, surtout pour lui. Certes, tu allais l’accompagner et le guider, mais c’est lui qui allait être le plus en difficulté : contrôler la bête qui sommeillait en lui n’était pas une chose aisée. Bien que vous soyez des prédateurs différents, tu ne pouvais que compatir : tu étais déjà passée par une transition du genre, celle où tu avais abandonné ta vie de mortelle pour devenir ce que tu étais à présent. Pendant et suite au processus, tu étais devenue claustrophobe, silentophobe, tu avais manqué de peu d’être incinérée comme n’importe quel autre cadavre et tu t’étais rendue malade en essayant de te nourrir d’un mort, la première fois, entre autres.

Quoi qu’il en soit, revenant au shinobi, il ne tarda point à chasser ces souvenirs macabres de ton esprit. Il mentionna le grimoire que tu lui avais prêté quelques jours auparavant, ajoutant qu’il l’avait autant aidé qu’inquiété. Être un loup-garou permettait de se fondre mieux dans la foule, mais c’était très risqué, d’un point de vue biologique : les gènes, l’instinct animal, l’alimentation, la douleur soit disant atroce pour les premières transformations, la perte de la conscience humaine dans la plupart des individus sous leur forme animale… Les inconvénients étaient nombreux, mais tu ne doutais point des avantages de cette nouvelle condition, ni du fait que ton cadet puisse les exploiter. Tu espérais, juste, que tout se passera pour le mieux – autant ce soir, comme les jours à venir et plus loin, encore. Lorsqu’il mentionna le fait qu’il n’avait pas encore fini de lire, tu lui adressas un petit signe de tête pour lui signifier que ce n’était pas grave – il pouvait prendre son temps.

Silencieusement, mais tendrement, tu lui rendis son sourire.
Il était d’accord pour boire quelque chose et parler un peu avant de visiter les lieux. Ses dires concernant la picole te firent glousser. Quelqu’un que tu as jadis connu disait qu’il n’était jamais trop tôt pour boire un verre, du moment qu’on n’en abusait pas. D’un signe de main, tu invitas le trentenaire à te suivre jusqu’à la cuisine – c’était tout près, la première entrée sans porte qui se trouvait devant l’escalier, à quelques mètres de la porte qui donnait à la ruelle. Ludwig resta à l'entrée, sagement couché par terre. Il savait très bien qu'il ne devait pas entrer ici, puisqu'il pouvait lâcher des poils partout et que son museau pouvait parfaitement traîner sur la table et le plan de travail, au vu de sa taille.

Les boissons alcoolisées ne font pas légion sous ce toit, mais j’en ai quelques-unes, dont certaines que je concocte moi-même avec des fins médicales. soufflas-tu, en réponse aux dires de ton invité. J’ai plusieurs spiritueuses et liqueurs pouvant être utilisées en pâtisserie, confiserie et/ou ajoutées dans certaines boissons – thés, cafés, infusions, etc. Sinon, demande ce qui te fera plaisir. Que ce soit un soda, comme tu dis, ou une autre boisson.

Il n’y avait pas de plantes vivantes dans la pièce, alors, usant de la télékinésie, tu tiras les rideaux et fermas les volets, avant d’allumer la lumière. Cette dernière n’était pas très forte, elle était tamisée. Tu retiras alors ta cape, la roulant en boule et la faisant léviter jusqu’à la déposer sur le dossier de la chaise où tu allais t’asseoir.

Veux-tu quelque douceur en accompagnement ? ajoutas-tu, te tournant vers le jeune lycanthrope. Si tu as des questions, n’hésite pas à les poser. Je ferais de mon mieux pour y répondre. précisas-tu, tirant une chaise pour inviter ton cadet à y prendre place. En ce qui concerne les événements à venir, nous allons descendre au sous-sol avant que la lune ne monte dans le ciel. Dans une salle vide, nous allons essayer de connecter ta conscience humaine avec celle de la bête qui vit en toi – ton esprit sauvage ou le loup, si tu préfères. Si tout se passe bien, nous remonterons au jardin ou sortirons faire un tour. Crois-moi, peu importe ce que tu auras mangé avant, tu risques d’être affamé lors de la métamorphose. continuas-tu, marquant une courte pause. Bien que je peux t’aider à lier les deux consciences afin que tu prennes contrôle sur ton corps, tu devras certainement lutter, également. Cette nuit mettra ta volonté et ta persévérance à l’épreuve. Je ne pense pas que ceci tourne mal, mais, dans le cas où quelque chose ne se passerait pas comme prévu, n’aies pas crainte de blesser qui que ce soit, moi y comprise. Je veillerais à ce que cela n’arrive point.



Dernière édition par Amerlyllian Die Rosenberg le Mer 28 Nov - 23:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolf cop
Masculin Messages : 192
Date d'Inscription : 06/07/2017
Localisation : Gotham

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Flic honnête et efficace
☠ Relations conflictuelles :: ►Toute personne ne respectant pas la loi
♣ Vos Alliés : :
avatar
Thomas Silent / NightLaw
MessageSujet: Re: Loup y es tu?   Sam 10 Nov - 21:55



C'est mieux à deux


La maîtresse de maison acquiesce ma proposition et m'invite à la suivre. Toujours chaperonné par Ludwig, nous nous dirigeons vers la cuisine et je constate que ce dernier nous laisse en tête à tête. Ludwig est intelligent et très bien dressé mais un chien n'a rien à faire dans une cuisine, dommage mon copain canin !!!


Je m’apprêtais à répondre à la demande d'Alice à savoir lui dire ce que je voulais boire, sauf que je reste sans voix lorsque par la pensée Alice ferme les volets et rideaux et vient faire léviter sa cape pour la poser sur une chaise. C'est dingue, c'est la première fois que je vois ça !!! De la télékinésie en vrai, comme dans les comics que je lisais !!! Je ne m'en remets pas et même si je sais que c'est réel et ai connaissance des capacités d'Alice, je n'en crois pas mes yeux. 
Deuxième chose plaisante, le fait de découvrir à nouveau son visage non caché sous un vêtement. Alice est vraiment une femme superbe et il est tellement dommage qu'elle soit obligée de se cacher. J'avoue que ses longs cheveux venant épouser les formes de son corps ne me laissent pas indifférent, je suis parti loin et c'est sa petite voix qui m'extirpe de mes pensées. 


« Euh excuse moi je réfléchissais à un truc. Et bien je vais rester sobre et prévenant, je vais prendre un thé. Si tu as un thé noir énergisant c'est parfait et pour l'accompagnement je te laisse me surprendre, je ne suis pas difficile. »



Je prends place sur la chaise avancée par mon hôte et pendant qu'elle est occupée et m'explique le déroulée de la soirée, je me reconcentre et ses explications font que les questions arrivent à grande vitesse. Connecter ma conscience humaine avec l'animal qui vit en moi ? Sortir dans son jardin ? La pression commence sérieusement à monter et j'espère être à la hauteur. Je sais que je suis fort car je me connais et j'ai déjà traversé pas mal d'épreuves. Mais là ce n'est pas rien, il va falloir que j'apprivoise le loup qui sommeille en moi et que je contienne mes pulsions. Alice me fait flipper en plus car je n'avais même pas envisagé de la blesser. Je pensais qu'avec ses pouvoirs c'était impossible. Merde ça va être plus dur que ce que j'imaginais alors. Bon je me calme, j'ai confiance en elle, elle va gérer et moi aussi. Je suis bien arrivé à maîtriser mes sens plus développés alors pourquoi pas le reste. Je prends mon air le plus sérieux possible et je lui dis :

« Alice tu peux compter sur moi, on va y arriver car je suis ultra motivé et concentré et j'ai entièrement confiance en toi. Je veux arriver à gérer cette bête qui est en moi car elle va me permettre de mieux aider notre ville. Je prends ce qu'il m'arrive comme un don et quand je dis ce qu'il m'arrive je veux dire la morsure et notre rencontre. Les deux vont ensemble, je n'aurais jamais pu imaginer appréhender mon coté Loup Garou sans ton aide. Sans toi ça aurait même pu être une malédiction car je suis tout de même une menace pour tout le monde. Je ne te l'ai pas encore dit mais je te suis très reconnaissant. Tu vas me permettre d'exploiter ce don pour continuer de faire le bien et cela d'une manière beaucoup plus efficace. Tu l'as d'ailleurs déjà fait en partie avec tes conseils et ton grimoire. Mais j'ai une chose à te demander. »


A ce moment là je ne souris plus, mon ton est sérieux et je la fixe gravement dans les yeux. 

« Alice je veux que tu me fasse une promesse. Je veux que si pour je ne sais qu'elle raison, la nuit ne se passe pas comme tu l'envisageais et tu constate que je n'arrive pas à gérer la bête qui est en moi. Tu me neutralises ! Je ne rigole pas Alice je ne veux pas basculer dans l'horreur. Tu me le promets ? »


Je préfère toujours envisager le pire, c'est dans mon caractère et jusqu'à aujourd'hui ça ne m'a pas desservis. Je ne sais pas si c'est dans ma tête mais j'ai l'impression que la Lune m'affecte déjà. Je trouve que mes émotions varient beaucoup plus rapidement que la normale. Mon rythme cardiaque s’accélère et ralenti de façon anormale, je passe d'un état de concentration à celui de stress ou d'énervement en quelques secondes. Je dirais même que mes pulsions me semblent plus désinhibées car ce n'est pas vraiment le moment pour avoir des envies et pourtant je ressens que dans mon corps ça s'affole. Je crois qu'il va falloir continuer la visite et descendre au sous sol car le Loup arrive je le sens.

« Avant que tu me répondes je tiens à te dire que je crois comprendre ce que tu voulais me dire par mettre ma volonté et persévérance à l'épreuve. La Lune semble commencer à faire effet car des pulsions me submergent puis disparaissent. Le doute m’envahit puis c'est la rage mais aussi la faim et.... je ne sais pas trop comment te dire ça mais par moment je me sens très attiré par toi. C'est mon coté animal qui prend le dessus ? Pour l'instant j'arrive à le contrôler c'est quoi l'étape suivante car je crois que nous y sommes non? »
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampyre Lady
Féminin Messages : 835
Date d'Inscription : 22/04/2018
Localisation : Çà et là, va savoir

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Proprio de l'Ephemeral Garden (Fleuristerie-Salon de thé à Otisbourg, bien côté, transformé en clinique de fortune durant Arkham City), femme un peu étrange, mais plutôt appréciée / White Siren, personnage difficile à cerner qui fait pas mal de morts.
☠ Relations conflictuelles :: ► À voir... c'est compliqué.
♣ Vos Alliés : : ► Sarah Williams, Benny Smiles, Grace L. Waterhouse, Toshirō Yamashita, NightLaw, Pamela Isley, Dinah L. Lance
avatar
Amerlyllian Die Rosenberg
MessageSujet: Re: Loup y es tu?   Jeu 29 Nov - 12:04





Loup, y es-tu ?


L’utilisation de ta télékinésie sembla surprendre le lycanthrope qui, pris au dépourvu par cet événement psychique, sembla s’en distraire - ce qui te fit sourire. Il demeurait attentif, malgré tout, dans une certaine mesure : il t’avait entendue et il t’observait, mais il ne répondit pas directement à tes questions. D’ailleurs, il s’excusa pour sa petite absence avant d’y remédier - il voulait un thé, mais il te laissait le libre choix, autant pour le type d’infusion comme pour l’accompagnement sucré que tu lui avais proposé. Le laissant s’installer convenablement et parler, à son tour, tu usas de tes pouvoirs psychiques pour préparer une bonne théière d’un mélange de thé de ta création : un thé noir darjeeling avec du ginseng, du ginkgo, des touches de jasmin oriental et du miel de fleur d’oranger. Ce dernier était destiné à booster le système immunitaire et l’activité cérébrale, tout en donnant un effet relaxant après un certain temps - c’était un bon boost et un ralentissant, lorsque l’effet des catalyseurs de connexions neuronales se dissiperait. Ensuite, tu fis léviter un serviteur muet afin d’y entreposer les petits-fours que vous alliez déguster - tu posas le tout sur la table, avec un service de porcelaine fine, blanche, mais simple. Tu avais choisi des biscuits divers au beurre, des petites tartes au citron et des mini mille-feuilles à la crème et aux fruits - tu les avais tous faits toi-même, comme d’habitude.

Même si tu utilisais tes pouvoirs et qu’ils requéraient une certaine concentration, leur usage était devenu une chose des plus naturelles pour toi. Tu n’avais pas besoin d’y accorder ton attention et, tout comme pour tes vectors, mais la facilité avec laquelle tu les employais, était comme le simple fait de  respirer - pour un mortel. De ce fait, tu étais on ne peut plus attentive aux dires de ton invité et ami. Il était motivé et il ne percevait pas ce qui lui arrivait comme une malédiction - ce qui était rassurant, puisque l’étant mental de la personne était parfois décisif pour ce genre de choses. Si tu n’avais pas été pragmatique et relative, tu n’aurais peut-être pas vécu aussi bien ta propre métamorphose. Ton esprit, bien qu'hébergeant une multitude de coins sombres et hostiles, était un sanctuaire où la sérénité et l’horreur se côtoyaient sans dissoner - en toi, il y existait une harmonie paradoxale et éphémère. Tout comme toi, il voulait aider cette ville et être devenu un loup-garou se présentait comme une occasion de se renforcer et non du contraire, mais sa nature pouvait être parfois aussi imprévisible que la tienne - la faim étant un élément non-négligeable, à l’heure d’envisager certaines situations incongrues.

D’ailleurs, il semblait attribuer une part de sa vision des choses à ta présence et compagnie, ce qui te touchait - tes joues rosirent légèrement, prenant une délicate teinte de pêche. Il était inutile que tu le lui dises de vive voix, mais ton regard et cette mince esquisse qui étirait tes lèvres lui communiquaient à quel point tu étais ravie et soulagée de pouvoir lui être utile - tu tenais à cet homme, mine de rien, et tu t’en voudrais s’il lui arrivait malheur. Pourtant, malgré les dires de ton cadet, tu savais qu’il y avait quand même de l’inquiétude en lui : il était optimiste, mais il ne demeurait pas moins avisé. Et cela, sans compter que tu sentais que la lune le titillait, déjà - il y avait de l’agitation dans son esprit, de la faim et, également, de l’incertitude.

Alors que tu songeais à lui répondre, le shinobi reprit la parole et, très sérieusement, il te demanda de le neutraliser si les choses ne se passaient pas aussi bien que vous osiez l’espérer. Tu voulais que tout se passe pour le mieux et, bien que tu refusais de le blesser, tu n’hésiteras pas à faire ce qu’il te demandait - à ta façon : l’hypnose et les pouvoirs psychiques pouvaient être très utiles, dans ce genre de cas, puisque tu n’avais pas besoin de te mesurer physiquement à ta cible. Même si les vampires et les lycanthropes avaient une rivalité naturelle, ton don avec la faune et la flore pouvait être utile. Sans doute, c’était l’une des raisons pour lesquelles les quelques thérianthropes que tu avais croisé ne t’avaient pas causé du tort - comme le bouda que tu avais connu, il y a quelque temps de cela.

Ne t’en fais pas, tu as encore du répit. soufflas-tu, utilisant tes vectors pour servir le thé - puisqu’il avait suffisamment reposé pendant que vous parliez.

Marquant une courte pause, tu te rapprochas du policier et te permis de poser une main sur l’une des siennes : sa température corporelle augmentait sensiblement et… quelque part, c’était très agréable. Tu aurais aimé prendre sa main et la presser contre ta joue, rien que pour profiter de cette chaleur tant appréciée - ça contrastait tellement avec ta propre hypothermie, te faisant, sûrement, paraître plus froide que tu n’étais. Quoi qu’il en soit, ton geste se voulait rassurant, même s’il pouvait paraître plutôt ambigu. Plongeant ton regard dans celui de ton interlocuteur, tu poursuivis - d’une voix plus douce, mais tout aussi sérieuse :

Quoi qu’il arrive, je serais là. Si tu venais à perdre le contrôle, je te neutraliserais pacifiquement : au prochain plénilune, tu pourrais réessayer ce que nous allons faire, ce soir. Et nous recommencerons autant de fois qu’il le faudra, Thomas. continuas-tu, caressant un peu sa main avant d’éloigner la tienne. Soigneusement, tu saisis t’anse de ta tasse et posas tes lèvres sur le bord. Pensive, tu ne bus pas directement ; le regard perdu dans l’ambre liquide qui ondulait à l’intérieur, les yeux mi-clos. Non. Il n’y avait aucune raison pour que ce soir se passe mal et/ou que tu doives le mettre hors d’état de nuire. Cette nouvelle étape risque d’être plus intrusive. Je pense que tu pourrais devenir plus sensible, irritable ou.. excitable, si puis-je dire. Les effets peuvent différer d’un individu à un autre, mais j’ai cru comprendre que certains avaient des pulsions animales ou violentes, et… hm.... il pourrait y avoir une augmentation de la libido.

Avec ces mots, tes joues rougirent davantage.
Tu t’éclaircis un peu la gorge avant de boire un peu de thé.

Ce n’était pas un sujet gênant, pour toi, mais tu ne pouvais pas t'empêcher de te montrer un peu plus timide sur ce point-là. Tu ne voulais pas que ton invité soit mal à l’aise, mais tu te devais quand même de le lui faire savoir. Malgré tout, tu étais curieuse de voir quel genre de garou fera-t-il, comment il sera une fois transformé, etc. Même, en étant une créature des ténèbres, tu étais et seras toujours fascinée par le surnaturel - c’était une forme de Savoir comme une autre, et tu te plaisais à les collectionner depuis ta plus tendre enfance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolf cop
Masculin Messages : 192
Date d'Inscription : 06/07/2017
Localisation : Gotham

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Flic honnête et efficace
☠ Relations conflictuelles :: ►Toute personne ne respectant pas la loi
♣ Vos Alliés : :
avatar
Thomas Silent / NightLaw
MessageSujet: Re: Loup y es tu?   Mer 2 Jan - 15:24


Garou Loup qui arrive

Nous continuons de discuter avec Alice en buvant du thé et imaginant quel type de Loup je serais. Les pulsions étaient de plus en plus présentes, des pensées que je n'aurais jamais imaginé pouvoir avoir me traversaient l'esprit. Il m'arrivait de vouloir me jeter sur elle pour la dévorer, ou pour la démembrer puis la seconde d'après je voulais juste savoir si elle pouvait me vendre de son délicieux thé..... C'est fou ce qu'un astre comme la Lune peut faire sur un homme !!!

On finissait nos tasses et une sensation tel un frisson intense me traverse le bras droit. Mes yeux se portent vers ce dernier et je dois l'avouer, la peur m’envahit pendant un instant. Ma main !!! Ma main est recouverte d'une fourrure blanche et mes ongles sont devenus des griffes identique à un Karambit. Je regarde Alice et j'ai sûrement l'air effrayé.... Ce n'est pas dans mes habitudes mais d'un autre coté je suis en train de me transformer en monstre putain !!!

« Alice ma main !!! Regarde ma main il faut que tu m'attaches ou m'enfermes dans une pièce avant que je perde le contrôle.... »

Je me lève de mon tabouret et sans attendre Alice je me dirige comme convenu vers l'entrée pour accéder à l'escalier menant au sous sol. Le temps de descendre et la fourrure blanche n'est plus que sur ma main mais sur mon avant bras et remonte à mesure jusqu'à mon épaule. Mon deuxième bras se couvre également de poil et je ressens une puissance phénoménale m'envahir. En même temps une douleur intense se répand dans ma tête au point que je n'arrive à penser à rien et ne peuxgarder les yeux ouverts. La lumière m'est insupportable et la migraine si forte que je tombe à genou les mains sur le sol. Mes griffes s'enfoncent dans le béton et d'une façon que je ne peux expliquer, un hurlement sort de mon corps et je perds connaissance.

Enfin c'est ce que je comprends au moment où je reprends mes esprits. J'ouvre les yeux et je suis dans une pièce sombre éclairée en partie à la bougie. J'entends Alice qui me parle mais j'avoue que je n'écoute pas, je n'ai pas encore retrouvé toute ma tête.

« Alice excuse moi mais je n'ai rien écouté de ce dont tu me parles depuis quelques minutes. Mais je crois que là je suis apte à entendre, ma douleur à la tête est partiellement passée. Combien de temps j'ai perdu connaissance? »

Je fini ma phrase et constate que je ne peux bouger. Pourtant je ne vois rien qui m'entrave, ah oui ça doit être Alice avec ses bras tentacules invisibles. Je remarque également que ma transformation semble terminée, mes jambes sont recouvertes de fourrure blanche comme l'ensemble de mon corps. Merde je suis d'ailleurs à moitié nue !!! La transformation a agrandi mon squelette et augmenté ma masse musculaire. De mes habits il ne reste rien et mon corps a tellement changé que je ne me reconnais plus. Je suis maintenant un Loup Garou à la fourrure blanche qui n'a même pas de queue. La peur a laissé place à l'incompréhension.

« Je n'en crois pas mes yeux, même en ayant été prévenu et avec tes explications je ne pouvais m'attendre à ça ? Comment un corps peut subir de telles modifications ? Et pourquoi je ne sens pratiquement plus de douleurs ? Tu m'as donné un truc car je trouve que je gère plutôt bien même transformé ?

Tel dans un film d'horreur bon marché il a suffit que je trouve que tout se passe bien pour que ça ne dure pas. La douleur fait son retour au point que j'ai la sensation que mon encéphale va exploser.

« Si tu as encore de ce que tu m'as donné triple les doses et donne m'en vite car je crois que ça revient !!! »

Je perds mes moyens, impossible de me contrôler et impossible de rester entravé. Je ne supporte pas d'être retenu et l'envie de violence m’envahit !!! Je ne pense qu'à ça et à trouver de la nourriture quelle qu'elle soit. Je dois me libérer, je commence à me débattre violemment. J'arrive à sortir un bras et n'ai qu'un seul but, attraper Alice et l'a mettre en pièce. Heureusement je n'y arrive pas mais je n'ai pas dit mon dernier mot. C'est comme si j'étais spectateur de mes actions. Mon corps de Loup fait des choses que je ne désire pas mais je ne peux rien faire, c'est mon instinct et ma force physique qui parlent.

Mes griffes sectionnent une partie de mes liens me permettant de me libérer. Je peux enfin bouger à ma guise et mon premier geste est de hurler à la Lune avant de m'accroupir et frapper le sol si violemment que mes pattes le font vibrer. Mes yeux bleus fixent Alice et ma mâchoire se crispe, un bruit insupportable provient de mes crocs qui grincent les un sur les autres. L'envie de violence est toujours présente comme la faim. Je ressens une telle puissance que rien ne semble pouvoir m’arrêter !!! Je m'approche d'Alice avec l'intention de planter mes crocs dans sa belle peau claire et d'une contraction musculaire mes cuisses me font bondir griffes en avant sur elle....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampyre Lady
Féminin Messages : 835
Date d'Inscription : 22/04/2018
Localisation : Çà et là, va savoir

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Proprio de l'Ephemeral Garden (Fleuristerie-Salon de thé à Otisbourg, bien côté, transformé en clinique de fortune durant Arkham City), femme un peu étrange, mais plutôt appréciée / White Siren, personnage difficile à cerner qui fait pas mal de morts.
☠ Relations conflictuelles :: ► À voir... c'est compliqué.
♣ Vos Alliés : : ► Sarah Williams, Benny Smiles, Grace L. Waterhouse, Toshirō Yamashita, NightLaw, Pamela Isley, Dinah L. Lance
avatar
Amerlyllian Die Rosenberg
MessageSujet: Re: Loup y es tu?   Mer 9 Jan - 12:36





Loup, y es-tu ?


Malgré ton calme apparent, tu étais parfaitement consciente de la complexité de la situation : ce soir, tu n’allais pas dresser un animal quelconque, mais un loup-garou - un ami cher à tes yeux, qui plus est. Thomas était un homme de nature imprévisible, ce qui rendait son alter-ego canin d’autant plus dangereux. Il y avait des grandes chances qu’il ne te reconnaisse pas et, à en croire les histoires et les dires d’autres thériantrhropes, les premières transformations sont cruciales. Ce fait, tu l’avais bien ancré dans ton esprit : ce ne sera pas facile de pénétrer dans l’âme d’une bête enragée et peu suggestive. Tu allais sûrement devoir le traiter comme un animal, au début, afin de pouvoir le maîtriser. Loin de te plaire, ceci s’avérait nécessaire au bon développement mental et social de ton ami. Au fil des minutes, tu sentais comment augmentait l’influence de la lune en lui. En vagues, tu percevais les pulsions qui l'assaillent, alternant certaines hostiles et des périodes de calme, mais il avait un grand self-control et, rapidement, elles étaient chassées. Quoi qu’il en soit, tu aurais aimé lui montrer les lieux avant que la nuit ne commence à tomber, mais vous aviez passé des heures à discuter autour de quelques tasses de thé et des douceurs. Tu appréciais énormément Thomas, tu appréciais sa présence et sa façon d’être et, si tu n’avais pas été douée d’empathie, tu aurais presque pu oublier le contexte de votre petit rendez-vous nocturne.

Quoi qu’il en soit, vous n’aviez pas vu le temps passer et ce fut la malédiction de ton ami qui vous en avertit aussitôt : la lune allait se lever bientôt, elle était pleine et apportait des nouvelles horreurs avec elle. Même si tes yeux trahirent un semblant d’inquiétude, ce sentiment ne fut pas en mesure de changer la couleur de tes prunelles. Doucement, tu posas ta tasse, suivant ton ami du regard lorsqu’il décida de passer devant, sans t’attendre, pour descendre au sous-sol. D’un pas léger, tu quittas la cuisine, traversas le couloir et la réserve pour le rejoindre, descendant d’un bond les escaliers - les bonnes manières d’une lady n’avaient pas lieu d’être, pour l’instant. Tu le guidas jusqu’à la salle où, en fonction de l’évolution des faits, vous alliez rester une partie ou toute la nuit. Tu avais soigneusement préparé les lieux, ne laissant pas grande chose qui puisse être utilisée comme une arme ou qui puisse vous blesser en tombant dessus. C’était pauvrement éclairé avec quelques bougies, pour l’œil humain, mais pour vous, c’était largement suffisant. Lorsque vous fûtes à l’intérieur, tu fermas la porte blindée derrière vous. Cette pièce était insonorisée et bien ventilée, c’était un lieu d'entraînement, où tu avais quelques affaires pour confectionner des déguisements et un coffre hermétique et frigorifié où tu avais gardé de quoi alimenter ton ami. Si tu le nourrissais, ne serait-ce qu’un peu, il y avait des chances qu’il soit moins instable et plus à même à te laisser entrer dans son esprit.

La douleur que le blond éprouvait était incommensurable.
Tu n’avais jamais senti quelque chose de tel. Rien de ce qu’il éprouvait, autre que son appétit vorace. Et, pourtant, tu les percevais comme si ces ressentis étaient les tiens. Tu pinças les lèvres, faisant face à cette souffrance avec lui. Toutefois, lorsqu’il s’effondra et que sa métamorphose se poursuivit, tu reculas quelques mètres, l’observant. Tu t’accroupis près de lui, pendant qu’il était inconscient, le contemplant - c’était aussi sublime que fascinant. Doucement, tu glissas tes doigts dans sa fourrure, le caressant, sans rompre le lien empathique que tu avais établi - tu voulais lui transmettre ton calme, le détendre, et que cette sensation agréable perdure à son réveil. Tu ignores combien de temps es-tu restée, là, à l’observer, en silence, mais, dès que tu l’as senti qu’il reprenait conscience, tu as reculé lentement, tout en l’immobilisant avec tes vectors - au cas où. Le plus étonnant, c’est que tu perçus que ce n’était pas la bête, mais l’homme qui prenait temporairement faisait surface. Pendant ces instants, la peur laissa sa place à l’incompréhension - rien de plus normal : physiquement, il n’avait aucune ressemblance avec ce qu’il était, au début de la soirée.

Sincèrement, je l’ignore. J’ai perdu la notion du temps. soufflas-tu, répondant à ton ami.

Néanmoins, la paix ne dura pas longtemps.
Vous étiez dans l’œil de l’ouragan : rien n’était passé, ça ne faisait que commencer. Le loup décida de remplacer l’humain et il était affamé. Tu sentais sa rage, sa violence, sa douleur et ses envies. Il s’était clairement mis en tête de te mettre en pièces et tu n’avais pas besoin d’être télépathe pour le savoir - ça se voyait dans son regard, dans ses gestes : il te considérait comme sa proie.

Il s’agitait et se débattait.
Tu ne voulais pas lui faire du mal.

Raison pour laquelle, tu n’avais pas glissé tes appendices psychiques dans sa chair pour mieux le tenir. Non, tu te contentas de le retenir superficiellement et c’est ce qui t’a fait défaut. Tu ne voulais pas te montrer trop invasive, tu voulais y aller par étapes, pour le brusquer le moins possible. Ton regard ne quitta pas une seule seconde le loup au pelage aussi immaculé que ta chevelure. Tu pouvais presque sembler défiante, à oser garder un contact visuel avec lui - tu y tenais. Rapidement, il se défit de ses entraves et il ne tarda point à bondir sur toi. Tu ne bougeas point, tu n’avais pas besoin de le faire pour agir en conséquence. Le système hiérarchique des loups, comme tant d’autres animaux, faisait qu’ils aient du respect avant d’éprouver de l’affection et si tu fuyais, il continuera de te voir comme une proie. Tu pouvais jouer avec lui, avec ses nerfs, pour essayer d’imposer un semblant de supériorité que tu chasseras une fois qu’il se sera maîtrisé - car c’est ce qu’une aînée d’une meute, patiente et bienveillante, aurait fait envers un jeune loup errant ou un louveteau impétueux avant de le remettre à sa place. Tu te montrais assez insistante avec tes attaques empathiques, tentant d’imposer un certain calme au lycanthrope.

À la dernière seconde, où il aurait pu croire qu’il pourrait plonger ses crocs et ses griffes dans ta chaire, il se heurta à un mur invisible - une protection psychique qui vous séparait. À cause de la situation et de l’usage prolongé de tes pouvoirs, tu arboras une apparence plus vampirique : tes canines s'élancèrent, ta sclérotique devint noire et tes pupilles ne devinrent que des fines fentes. Tes iris brillaient d’une lueur surnaturelle, aussi vive que glaciale, comme l’océan nocturne qui ondule, reflétant la vaniteuse lune et la tiède lueur, sans que les vagues ne puissent les effacer. Afin de catalyser ton don empathique, tu optas pour briser ton silence, utilisant, en même temps, ton hypnose pour retenir l’attention du loup - si bien visuelle, comme orale :

Jeune loup, cesse de hurler. Laisse-moi te guider. lui dis-tu, d’une voix douce, mais autoritaire.

Sans défaire la protection psychique qui vous séparait, tu retiras tes gants et les accrochas à ta ceinture. Sans bouger, physiquement parlant, tu levas le couvercle du coffre froid et hermétique où se trouvaient des restes animaux et humains - frais, qui plus est : de la viande. À l’aide d’un de tes vectors, tu en sortis un foie entier, relativement sain, mais inutilisable dans une transplantation puisqu’il avait été endommagé par la chute mortelle que la victime avait fait. Puisque ton appendice était couvert de sang, on pouvait entrevoir cette main intangible et beaucoup plus grande que les tiennes, aux doigts plus longs et forts. Tu lui tendis le foie, sans trop l’approcher de sa gueule - tu l’invitais à le prendre, tu partageais ta proie avec lui, c’était une preuve de solidarité et de respect.

La colère et la violence pourraient te nuire. Ta proie n’hésitera point à s’enfuir. murmuras-tu, sans rompre le contact visuel.

S’il parvenait à se défaire de ton emprise hypnotique et qu’il essayait de t’attaquer de nouveau, tu étais prête à faire appel à d’autres moyens… Tu ne voulais pas te battre, mais tu pouvais toujours le faire tourner en bourrique ou essayer de le distraire. Et, quoi qu’il en soit, il faudra que tu entres directement en contact avec lui pour l’aider à reprendre le contrôle de son corps. Les méthodes indirectes n’allaient pas être efficaces : ce loup était assez dominant et têtu. Pour une première rencontre avec un lycanthrope, tu étais bien servie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolf cop
Masculin Messages : 192
Date d'Inscription : 06/07/2017
Localisation : Gotham

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Flic honnête et efficace
☠ Relations conflictuelles :: ►Toute personne ne respectant pas la loi
♣ Vos Alliés : :
avatar
Thomas Silent / NightLaw
MessageSujet: Re: Loup y es tu?   Hier à 13:55


second round

La Lune poursuit son ascension et continue de m'affecter mais il y a du mieux, mon esprit s'adapte.

Contrairement à il y a quelques minutes, je suis conscient de ce qu'il se passe. Je ne perds plus connaissance une fois transformé. D'ailleurs je me suis bien vu sauter sur Alice et m'applatir sur la paroie invisible comme si j'étais dans un cartoon. C'est bizarre surtout que je ne contrôle pas mon corps en version Loup, je ne ressens aussi aucune sensation. Pas de douleur à l'impact, mais aussi pas d'odeur, de son ou de toucher... Je suis là mais inexistant et ça m'énerve !!! Je veux retrouver le contrôle car il faut que mon côté Loup devienne un atout et non une malédiction....

Alice elle s'est transformée, ses yeux sont impressionnants et hypnotisants mais son apparence n'est pas si différente. Elle semble tenter de communiquer avec la bête mais je n'entends rien... Au vue de son regard et son attitude il me semble quelle tente de le contenir voir le défier.

"Alice tu m'entends? Il faut que tu m'aide à reprendre le dessus je ne contrôle plus rien..."

Elle ne réagit pas, je suis seul à l'intérieur d'un monstre et pas moyen de rentrer en contact. Je ne vois qu'une chose pouvant m'aider vu les circonstances, la méditation. Cela fait longtemps que je n'ai pas pratiqué mais durant mon apprentissage la Ligue m'a appris cet art. Il faut que je vide mon esprit, que je cherche à me connecter à celui du Loup ou d'Alice. C'est la seule solution qui me paraisse viable.
Voilà je suis calme, concentré, une partie de mes sens reviennent. Je sens que le Loup s'assagit également, il mange le morceau offert par Alice et ça le distrait. C'est le moment idéal pour tenter de me connecter avec lui ou Alice. Ça sera plus difficile pour elle car contrairement à mon binôme à fourrure, elle n'est pas dans le même corps.
Je suis au maximum de ma concentration psychique et je sens que le Loup est toujours dans un moment de faiblesse.

"Alice, c'est moi c'est Thomas. Je ne sais pas si je vais tenir longtemps mais sache que je suis conscient de tout ce qu'il se passe sauf que je ne peux interagir ou intervenir. Ce n'est pas moi mais le Loup qui commande et tu dois m'aider à avoir le dessus."


Le Loup est fort, il a déjà schunter mon esprit. Je pensais avoir plus de temsp mais même bref j'ai pu au moins transmettre les infos à Alice. Elle sait maintenant que ce n'est pas moi qui tente de l'attaquer. Par contre vu le peu de temps où je suis arrivé à avoir le contrôle, je ne vois qu'attendre la descente de la Lune pour reprendre les rennes. A moins qu'Alice décide de le blesser pour l'affaiblir. Ça pourrait être efficace!!! J'espère qu'elle envisage cette option de plus le sang de lycanthrope doit être assez rare comme mets. Je ne peux pas rester spectateur, ça me ronge...

Mon animal de compagnie me sort de ma réflexion, il a terminé son repas. Je crois que le deuxième round va commencer. Alice fais attention à toi je ressens une telle puissance et rage dans cet bête.
Le Loup se tourne vers elle, je ressens qu'il l'a voit toujours comme une proie. C'est dans sa nature, c'est un animal et il ne voit que par la violence. Ses yeux regarde en l'air et il hurle à la Lune comme pour signaler sa présence. Puis il fixe à nouveau Alice mais semble hésiter, on dirait qu'il l'étudie. Est-ce son apparence vampirique, est-ce le fait qu'elle l'ai nourri... Je ne comprends pas son attitude et je me demande s'il va passer à l'attaque ?
La réponse arriva vite et ce n'est pas faute de le dire. En une fraction de seconde on se retrouve dans le dos d'Alice. Il est très rapide malgré sa masse, je n'ai rien anticipé. A ce moment-là sa mâchoire est serrée et je sens son cœur battre à un rythme qui me serait fatal. Toujours avec une vitesse hors du commun, il lève sa patte droite et ses griffes acérées fendent l'air en direction d'Alice....

"Alice!!!!!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Loup y es tu?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Loup y es tu?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» loup
» Rando : Pic Saint-Loup Face Nord
» Loup de mer flambé au fenouil
» [10/18] Un loup à ma table d'Augusten Burroughs
» Vesse de loup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth :: Arkham City :: Burnley :: Ephemeral Garden-