Forum Jeu de Rôle Batman



Carpenter

Copperhead

Mad Hatter

Scarecrow

White shark

Two-Face

Ratcatcher

Kite-man

Lynx

Cluemaster

Carmine Falcone

Catgirl

Simon Hurt

Mahunter


Bluebird

Katana

Red Hood

Talon

The Signal

The Question

Holly Robinson

Jezebel Jet

Julia Pennyworth

Lucius Fox

Max Shreck

Silver St.Cloud

Sarah Essen

Amanda Waller

Renée Montoya

Crispus Allen

Jim Corrigan

Partagez | .
 

 Let's hunt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Citoyen(ne)
Féminin Messages : 15
Date d'Inscription : 29/07/2018
avatar
Bianca Neve
MessageSujet: Let's hunt   Lun 6 Aoû - 16:45

C'est... étrange. C'est la seule chose qui passe dans la tête de Bianca tandis qu'elle se retire des serveurs de la police, une légère grimace sur les lèvres. Vraiment étrange. Cette bande d'idiots... ils n'ont toujours pas compris ? Alors qu'elle continue à taper rapidement sur son clavier pour effacer ses traces, chaque contact résonne dans la pièce avec un léger écho. Un écho sans la moindre réponse. Ce constat ne manque pas de provoquer une légère sensation de serrement dans sa poitrine. Un souvenir supplémentaire que sa seconde famille, l'équipe dont elle faisait partie, n'est plus. Mercer et Brynn ne sont certes pas loin, mais ils sont occupés à prendre soin loin de l'autre, sans compter le bébé qui montrera son nez dans six mois. Les trois autres... ils sont juste un peu partout dans le pays. Elle sait juste que l'un d'eux est à Métropolis, un autre quelque part à Washington et le dernier... si elle se souvient bien, s'est installé près de la frontière Canadienne. Du coup, le hangar est silencieux... trop silencieux. Et vide. Son ordinateur et matériel sont les seuls restants sur les six présents à l'origine. Ça a beau être comme ça depuis un an, elle ne peut pas s'empêcher de sentir un petit déchirement à chaque fois. Le Hangar est si froid désormais... Mais pour le moment, elle ne peut pas s'empêcher de soupirer, fixant les lignes de codes qui s'affichent sur son écran tandis que ses doigts martèlent les touches. Aucune des failles de sécurité n'ont été comblées. AUCUNE ! Depuis trois ans qu'elle a commencé à pirater ces idiots, ils ont toujours les mêmes défauts ! Rien que la backdoor dans les registres, certainement faite pour permettre aux autres commissariats de se connecter est un point faible si gros et si visible qu'il ne manquerait qu'une pancarte marquée "ENTRE" dessus !

****Et ils se demandent pourquoi ils ont besoin de Batman pour affronter le crime ?****

Une pensé qui résonne sauvagement dans sa tête. Une telle incompétence lui donne la migraine. Franchement, elle efface certes ses traces externes, mais elle laisse celles dans leur réseau, afin qu'ils voient au moins comment elle est rentrée. Est ce que leurs programmeurs et leurs réparateurs sont si nuls que ça ? Bon, avec un peu de chance, la petite insulte qu'elle a écrite au beau milieu de leurs registres criminels devrait au moins les mettre suffisamment en boule pour qu'ils acceptent ENFIN de faire quelque chose. Finalement, la dernière ligne est tapée et le logiciel finit sa course, détruisant ses traces, si bien qu'elle s'avachit dans son fauteuil, ses pieds nus se posant sur le bureau à côté du clavier. C'est... Vraiment stupide... Elle a vraiment l'impression que tout ce qu'elle fait ne sert à rien. D'accord, ces idiots arrêtent les petits criminels qu'elle leur désigne, mais en dehors de ça... enfin, peu importe. Elle se contente de s'étirer avant d'observer les alentours, sachant déjà ce qu'elle va voir. Le Hangar n'a pas changé... en dehors de l'absence de certains meubles et de beaucoup de matériel. Les murs sont toujours tagués en diverses couleurs. Le sol de béton est toujours aussi gris avec quelques tâches de peinture rouge, rose verte et bleu un peu partout. Un canapé est toujours placé au fond de la pièce, avec trois couvertures dessus, au cas où elle serait trop fatiguée pour rentrer chez elle. Ou juste, au cas il serait trop dangereux de rentrer à cause de la nuit. Un stroboscope artisanal créé par Brynn continue à envoyer des lumière de diverses couleurs un peu partout , même si le Hangar a également ses propres lumières. Bianca ne peut pas s'empêcher de sourire en se rappelant de son émerveillement lorsqu'elle est entrée pour la première fois dans ce lieu. Son regard accroche l'heure affichée sur le plafond et ne peut pas s'empêcher de grimacer : minuit... heureusement qu'elle a dit à sa mère qu'elle passait la nuit chez Mercer et Brynn. Elle sait déjà que le couple suivra l'histoire. Aucune raison de s’inquiéter de ce côté là. Mais cela ne l'empêcher pas de grimacer en se rendant compte qu'elle va devoir dormir sur place. Si bien qu'elle se lève et contourne le bureau pour se diriger vers la pore d'entré... juste à temps pour s'immobiliser quand elle voit trois ombres l'observer. Le stroboscope est peut être superbe question art et effets de lumière, mais le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il n'est clairement pas fait pour aider à voir dans le noir. Cela dit, l'ombre la plus à droite lève lentement la main en direction du mur de gauche où se trouve l'interrupteur... et la lumière du hangar s'allume dans un "clic" sonore. Bien sur, vu quelle vient de passer la soirée sur son écran, Bianca n'est pas spécialement gênée par la différence ce qui lui permet de voir immédiatement qui sont ses visiteurs... et son coeur reprend un rythme normal quand elle les reconnaît.

"Oh ? C'est... C'est v-vous ?"

Elle reconnait aisément celui qui a allumée la lumière. Ce n'est certes pas un bon souvenir, mais elle le reconnait tout de même. Comment oublier l'homme qui l'a sauvée trois ans plus tôt ? Le Yakuza, toujours chauve et la main toujours placée vers le mur la contemple sans émotion directe, excepté peut être une vague pointe d'amusement. Bien que l'homme ne soit pas très grand, Bianca sait qu'il est dangereux. Son coeur se refroidit lorsqu'elle se rappelle de ce qui s'est passé quand il l'a sauvée. Elle ne lui a en jamais voulu bien sur : le yakuza s'est même excusé pour l'avoir forcée à voir ça. Elle ne connait toujours pas son prénom, mais elle peut au moins l'identifier. Actuellement vêtu d'un marcel blanc et d'un pantalon cargo noir, elle peut facilement deviner la forme du pistolet caché dans la poche de jambe droite du vêtement. L'homme le plus à gauche est parfaitement reconnaissable également avec ses longs cheveux noirs et sa tenue tout aussi foncée. C'est celui qui l'observe fréquemment quand elle sort de chez elle et remplace donc son ex-protecteur. Là encore, elle ne peut pas s'empêcher de sentir son coeur se vriller dans sa poitrine en se souvenant de l'homme, désormais enfermé dans l'une des prisons de moyenne sécurité à Gotham. Elle se rappelle encore avoir envisagé d'essayer de réduire sa peine en hackant le réseau de la prison, mais sans savoir où il est exactement... Sans compter qu'elle ignore toujours comment il s'appelle. Enfin, son regard revient vers l'homme au centre. Un homme aisément reconnaissable avec ses longs cheveux noirs en queue de cheval, sa petite barbe et moustaches ainsi que ses traits durs. Actuellement vêtu de son traditionnel kimono gris, Toshirô Yamashita est toujours aussi grand et solidement bâtit. En fait, la canne sur laquelle sont posées ses deux mains tandis qu'il la regarde sert plus d'outil de mode que de réelle nécessité. Elle n'est même pas du tout nécessaire et ça, Bianca le sait bien. Du coup, elle s'incline légèrement, sans quitter les trois hommes des yeux

"Bonsoir, Yamashita-sama... Messieurs...""

En dépit de plusieurs essais, Bianca n'est vraiment pas douée en japonais, bien qu'elle sache au moins comment appeler l'homme face à elle. Elle le connait plus ou moins, l'ayant vu de temps à autres, mais en dehors de ça... la dernière fois, c'était il y a pratiquement cinq ans, avant qu'elle n'apprenne sa maladie. Mais l'homme reste parfaitement reconnaissable. En fait, en dehors d'une petite ride au coin de son oeil gauche qui n'était pas là avant, l'Oyabun n'a absolument pas changé. Toujours aussi grand, intimidant et... dégageant toujours la même austérité. Alors qu'elle se redresse, elle ne peut pas s'empêcher de se demander pourquoi il est là. Ses parents ont payé le "fortait" la semaine précédente, donc ce n'est certainement pas pour ça. A sa connaissance, elle n'a pas non plus impliqué le clan d'une manière ou d'une autre. Sans compter qu'elle doute sincèrement que les deux gardes du corps la regarderait avec un tel amusement si c'était le cas. Son coeur bat légèrement plus vite, surtout en voyant toujours l'air sévère de l'homme face à elle. La différence de taille est toujours aussi écrasante et en l'absence de son ancien groupe, elle est encore plus lourde. Mais en même temps... une partie d'elle lui souffle que l'homme ne se serait certainement pas déplacé personnellement si c'était pour une mauvaise raison, si bien qu'elle lui sourit timidement avant de murmurer :

"J-je ne m'attendais pas à vous v-voir, sinon, j'aurai p-préparé quelque chose. V-vous désirez quelque c-chose ?"

Pourquoi elle a peur en fait ? La dernière fois s'est très bien passée et en plus, elle reçoit souvent de petits boulots venant de l'homme. Enfin "boulot" est un bien grand mot dans la mesure où elle n'est pas payée pour (bien que les cotisations de ses parents soient très très légèrement moins chères dans ces moments là) et qu'en plus, ces "boulots" ressemblent plus à de simples jeux qu'autre chose. Peut être la fatigue... Ou juste le fait que c'est la première fois que l'homme débarque au hangar à une heure aussi avancée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blackgate
Masculin Messages : 30
Date d'Inscription : 26/06/2018
avatar
Toshirō Yamashita
MessageSujet: Re: Let's hunt   Lun 6 Aoû - 19:53

Aujourd'hui est un jour spéciale , j'avais décide de rendre visite à ma petite hackeuse pour lui donné du travail , est si elle réussit en prime elle aura le droit à une belle récompense , pour cette rencontre j'avais demandé à l'un de mes hommes de la suivre et localisé sa position pour que je puisse la trouver aisément , c'est ainsi qu'il me donna sa position et il me dit qu'il restera surveiller au cas ou elle changerait de position. Pour cette occasion je revêtis un jolie Kimono gris , attachant ma longue chevelure en queue de cheval , j'étais enfin fin prêt , ainsi je parti rejoindre la jeune fille , avec deux de mes hommes nous étions arrivé devant l'immense hangar qui lui sers de refuge , après avoir vérifier que personne ne nous avez suivis , nous entrons dans le fameux repère , il faut dire que bien des choses avait changé , l'endroit semblais vide , et plus froid que la premier fois que j'étais venus il y a maintenant cinq longue année , tous avait changé sauf la jeune Bianca , car la jeune prodige de l'informatique souffre d'une maladie extrêmement rare qui l'empêche de grandir , alors quel est actuellement en pleine adolescence , elle ressemble encore à une jeune fille svelte et fragile mais , prenez garde car les apparences son souvent trompeuse et puis mes hommes veilles à sa sécurité.Alors que mes deux hommes et moi même l'observions depuis dix bonne minute , la jeune fille ce leva sûrement pour verrouiller la porte et ce coucher , quand soudain elle s'arrêta en nous voient , je dis à mon homme d'allumer la lumière.

Quand elle nous reconnus enfin , je pu voir de la gêne ce crée en elle , la jeune Bianca présenta ses respects envers moi et mes hommes , la jeune fille semblais surprise que je lui rende visite à une heure si tardive , elle bégua légèrement nous demandant si nous souhaitons quelque chose , d'un sourire je lui répondis :

- Bonsoir Bianca , j'espère que tes parents et toi même vous vous portez bien , il est vrais que je viens te déranger à une heure un peu opportun , mais j'ai une mission d'une extrême grande importance à te confier.

Après avoir annoncer la chose mon visage redeviens sérieux , mon sourire c'était effacer au profil d'un regard soutenus et un visage froid envers la jeune fille , je m'approcher un peu plus d'elle avant de continuer :

- Te souviens tu de l'homme qui te protége au début ? Comme tu le sais , le chevalier noir l'as capture , je suppose que tu suis aussi les informations est tu dois voir que les temps son difficile pour les personnes de notre rang à l'extérieur mais tous particulièrement à l’intérieur des prisons , même si je dispose d'un immense pouvoir les conditions de Takasi ce sont empirer , les nouvelles directives de Blackgate rende mon autorité plus difficile à soumettre à l'intérieur de la prison. C'est donc pour sa que j'ai besoin de ton talent d'informaticienne , réduis sa peine , et fait le libére le plus rapidement possible , même en fin de semaine si tu arrives.

Alors que je me tournais pour partir , je me tournais une dernier fois vers la fille , avec un leger sourire avant de lui dire :

- Sache que je ne doute pas en tes capacités , est voilà mon offre , si tu réussis , tu seras intégré à la famille si tu le souhaite , de cela découlera que tes parents ne serons plus soumis à payer des taxe à la famille , tu auras une protection permanente de mes hommes ainsi que tous le dernier matériel high-tech pour réussir tes missions personnelles ou que je pourrais te confier. Bien entendus tous cela dépend de toi et ta volonté pour réussir la mission actuelle , mon homme resteras là avec toi durant la mission , quand tu aura réussis il t'eménera jusque à mon QG , pour que tu me donne ton avis finale sur ma proposition.Maintenant je te laisse , est je te souhaite bonne chance dans ta quête.

C'est ainsi que un de mes hommes était resté alors que je rentrais à mon QG , pour continuer mes activités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen(ne)
Féminin Messages : 15
Date d'Inscription : 29/07/2018
avatar
Bianca Neve
MessageSujet: Re: Let's hunt   Sam 11 Aoû - 23:30

Après un échange de politesses de base vient l'heure du vrai sujet... Sujet pour le moins inattendu et surtout, surtout, beaucoup plus sérieux qu'elle ne pouvait l'imaginer. Yamashita-sama commence tout d'abord par s'excuser à demi-mot pour arriver à une heure si tardive, non sans lui demander si ses parents et elle-même vont bien. Bien sur, elle répond d'un simple acquiescement de la tête. Elle n'a pas d'ennui apparemment. En tous cas, pas pour le moment Car l'homme précise la raison de sa venue : une mission importante. En temps normal, elle se contenterait de sourire : ce n'est pas la première fois que l'homme vient ou lui envoie quelqu'un pour une "mission importante". Et généralement, ces "missions importantes" sont de petits boulots extrêmement simples, tels que modifier un peu la comptabilité d'un magasin ou jouer avec les nerfs d'une petite frappe locale qui oublie chez qui elle est. Bref, le genre de missions faciles, calmes, courtes et peu dangereuses. Mais quelque chose dans le regard de l'Oyabun lui apprend que cette fois ci, c'est différent. Et la suite lui donne raison. Hacker la prison de Blackgate ? Rien que ça ?! Le leader Yakuza lui indique qu'il commence à perdre lentement sa mainmise sur certaines affaires de la prison et qu'à cause de ça, certains de ses employés sont en danger... dont un en particulier. Et pour la première fois, Bianca ne peut pas s'empêcher de se demander si l'homme lit dans ses pensés ou pas car le subordonné qu'il lui demande d'aider n'est autre que son ancien protecteur. Au moins, elle sait désormais dans quelle prison il se trouve, même si elle ne s'y attendait pas du tout. Il y a des tas de prisons moyenne sécurité aux états unis. Plus d'une dizaine rien que dans le comté. Alors pourquoi l'envoyer précisément à Blackgate ? Pour un simple "Shatei" c'est vraiment gros ! Mais presque immédiatement, elle se rend compte que c'est certainement l'homme devant elle qui s'est débrouillé pour faire envoyer son subalterne à un endroit où il avait un certain contrôle. Contrôle désormais menacé...

****Toutes ces fois où il m'a protégée... Je sais pas si je peux y arriver, mais je vais tout de même essayer. Après tout, c'était un objectif que j'avais, mais sans outils. Maintenant, j'ai ces outils et les connaissances. Mais... va falloir jouer fine. Bien plus que la normale...****

Savoir que l'Oyabun fait confiance à ses capacités est une chose. Une chose qui ne manque pas de la faire sourire. Mais pour le coup, elle ne peut pas s'empêcher de se demander s'il ne la surestime pas un peu. Blackgate est une prison qui enferme les pires criminels de la ville, en dehors de ceux qui sont juste fous et finissent à Arkham. Des criminels parmi les pires du continent sont enfermés là-dedans et par conséquent, la sécurité est particulièrement resserrée. Que ce soit la sécurité "physique" des lieux ou la sécurité informatique. Autrement dit, cela demande beaucoup de talent... et encore plus de doigté. Mercer pourrait s'en charger facilement, mais elle ? Cela dit, elle se rappelle encore de toutes les fois où l'homme a veillé sur elle et elle ne peut que fermer les yeux un instant. Elle a toujours voulu le sortir de prison. Elle ignorait juste dans quelle prison il était et sans même connaître son nom, c'était un projet irréalisable. Son regard darde sur les différents outils laissés par le groupe et finalement, elle se contente de soupirer. C'est faisable. Juste très difficile, mais faisable.

"Je... Je vois. je peux essayer. C'est quand m-même Blackgate, mais... Je devrais pouvoir le faire."

****Zamiel...****

Un simple nom, mais qui devient d'autant plus effrayant. Certains des plus grands ennemis de Batman sont dans cette prison. Si elle se fait remarquer, il y a de très grandes chances que non seulement la police, mais aussi le chevalier noir ne débarquent. La police, c'est pas vraiment grave : le temps qu'ils arrivent, Bianca aura depuis longtemps vidé les lieux, surtout avec l'aide de son protecteur chauve que Yamashita-sama a promis de laisser avec elle. Mais Batman... Même à seize ans, sa terreur à l'idée de se retrouver face à cet homme la terrifie toujours autant. Pour elle sur qui le temps n'a pas d'emprise, peu importe les jours ou les années : Batman était, est et restera l'être qu'elle craint le plus. Ce trait, plus le fait que la chauve-souris a tendance à se déplacer beaucoup plus rapidement que les soi-disant "forces de l'ordre" en font une menace particulièrement effrayante. Par conséquent...

****Discrétion totale. Faut que j'utilise TOUS les moyens pour éviter la détection. Bon sang, j'en ai pour la nuit !****

Yamashita-sama se prépare à partir, mais avant cela, il a une dernière chose à lui dire. une deuxième bombe à lui envoyer plutôt. Une simple proposition : si elle réussit, elle pourra faire partie de l'organisation chose qui la pétrifie un instant. Sérieusement ? Elle ? Entrer chez les yakuzas ? Certes , les avantages sont alléchants, mais... Ses parents n'auront plus cotisation à payer... Sans compter la protection renforcée. Son coeur se met à battre plus vite : avec une telle protection, elle aura beaucoup moins de choses à craindre. Non pas que ça tiendra longtemps contre son Zamiel : elle en sait assez sur Batman pour savoir qu'il n'est absolument pas du genre à reculer contre quoi que ce soit et encore moins contre les organisations criminelles.. Mais peut être... Finalement, elle se contente de s'incliner devant son "client", ce dernier quittant ensuite les lieux avec son second garde du corps et la laissant seule avec son protecteur. L'homme se contente de lui sourire légèrement avant d'aller s'asseoir sur le canapé, restant dans son champ de vision tout en se mettant à portée de vue de la porte d'entré. Porte que Bianca se hâte de fermer à clé, histoire de se donner du temps au cas où. Après tout... Le Hangar n'a pas qu'une seule sortie. Une fois prête, elle se dirige vers la table qu'elle a quitté précédemment, puis bouge la souris pour réactiver la machine. Mais apparemment, elle n'en a pas fini avec les surprises dans la mesure où son protecteur se relève afin de lui donner un dossier. Un dossier qu'elle se hâte d'ouvrir et qui contient toutes les informations sur sa cible. Shigeru Aoda, 28 ans. Il y a même le numéro de cellule et le temps de condamnation. Dix ans ? Vraiment ? Activités mafieuses ? Quelle bande d'idiots... Elle remercie rapidement son protecteur actuel de la tête, ce dernier le lui rendant avant de retourner s'asseoir... Et elle se retrouve seule devant son écran. Comme tant de fois depuis un an. Mais cette fois, le jeu a changé. Elle hésite à nouveau, mais elle se contente d'inspirer, essayant de se débarrasser du serrement qu'elle ressent à la poitrine. Tout est une question de concentration désormais... Et si elle se laisse aller à la peur... Non, ce n'est pas le moment d'avoir peur.

****C'est si j'ai peur que je risque de l'attirer. Si je fais comme d'habitude, il n'y a pas de raisons.****

Et une voix clairement asiatique la sort de ses pensés, la faisant sursauter :

"Tu sais, Bianca-chan, tu n'es pas seule... Oyabun n'est pas suffisamment fou pour te laisser une tâche pareille sans préparations !"

Sa tête se redresse brutalement pour se diriger vers l'homme chauve, ce dernier la regardant avec un léger sourire. Est ce qu'il vient vraiment de dire que... Alors qu'elle lance son logiciel d'analyse, elle se rend compte qu'il y a quelque chose d'étrange. Il charge beaucoup plus vite que la normale. Bien entendu, la prison a un intranet, mais s'y connecter tel quel ne sert à rien, si bien qu'elle tente actuellement de se connecter ailleurs. Et ce "ailleurs" est déjà surchargé. Une... Attaque par déni de service ? Chez la police métropolitaine ? Son idée de base était tout simplement de s'infiltrer dans les dossiers une fois de plus et de changer la condamnation, ou tout simplement inventer une remise de peine pour telle ou telle raison. Mais on dirait que quelqu'un a déjà eue cette idée ! Elle reconnaît facilement les symptômes d'un ver informatique de base. Le genre de choses extrêmement facile à stopper et à tracer. Mais à cette heure, elle se doute qu'il n'y a aucun réparateur informatique sur les lieux. Bien sur, elle sait que Yamashita-sama a déjà ses propres pirates. Mais là, elle sait reconnaître une diversion quand elle en voit une ! Si bien qu'elle s'engouffre dans la brèche, retournant dans les dossiers qu'elle a déjà hacké tant de voir par le passé. Dans l'état actuel des choses, ça prendra des mois avant que la police se rende compte d'un tel stratagème ! Si bien qu'elle se remet à la tâche, branchant une autre machine...

****Faudrait quand même que j'apprenne à Hacker sur place au lieu de rester ici... C'est beaucoup plus facile il paraît...****
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Let's hunt   

Revenir en haut Aller en bas
 

Let's hunt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hunt Game Lite [GRATUIT]
» 64487 Duck Hunt
» Gary HUNT Miniatures
» [JEU] DUCK HUNT : Le célèbre jeu NES de tir d'oiseau sous Android [Gratuit]
» ROYAL NAVY DESTROYER D'ESCORTES CLASSE HUNT II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth :: Gotham City :: Westside :: Little Tokyo-