Forum Jeu de Rôle Batman



Harriet Pratt

Copperhead

Lady Shiva

Clayface

Bronze Tiger

Clock King

Maxie Zeus

Le Ventriloque

Lynx

Baby Doll

Cluemaster

Carmine Falcone

Catgirl

Man-Bat

Manhunter

Batwoman

Bluebird

Katana

Spoiler

Talon

The Signal


Holly Robinson

Jezebel Jet

Julia Pennyworth

Lucius Fox

Max Shreck

Silver St.Cloud

Sarah Essen

Amanda Waller

Maggie Sawyer

Crispus Allen

James Gordon

Jim Corrigan
Derniers sujets
» Concours #7 : Solstice d'été
Blood cries for blood EmptyHier à 22:34 par Freya Nightsky

» Votes du forum
Blood cries for blood EmptyHier à 22:16 par Freya Nightsky

» Maire de Gotham : L'heure du Vote
Blood cries for blood EmptyHier à 21:22 par Selina Kyle / Catwoman

» Damian en vadrouille
Blood cries for blood EmptyHier à 19:33 par Freya Nightsky

» Bottin d'avatars
Blood cries for blood EmptyDim 21 Juil - 22:34 par Amerlyllian Die Rosenberg

» Jellyfish cherche des rps~
Blood cries for blood EmptySam 20 Juil - 17:55 par Freya Nightsky

» Nouveau en vue
Blood cries for blood EmptySam 20 Juil - 13:26 par Thomas Silent / NightLaw

» Atlantis Insurrection
Blood cries for blood EmptyVen 19 Juil - 20:46 par Invité

» Les titans de Gotham
Blood cries for blood EmptyVen 19 Juil - 15:13 par Oswald C. Cobblepot

» Loup y es tu?
Blood cries for blood EmptyVen 19 Juil - 0:14 par Amerlyllian Die Rosenberg

» Marvel Comics
Blood cries for blood EmptyJeu 18 Juil - 11:57 par Invité

» La main charitable
Blood cries for blood EmptyMer 17 Juil - 17:50 par Amerlyllian Die Rosenberg

» White night, quiet night. [Pv John Constantine]
Blood cries for blood EmptyMer 17 Juil - 1:07 par Amerlyllian Die Rosenberg

»  ☠ La Liste Noire : WANTED ☠
Blood cries for blood EmptyLun 15 Juil - 0:29 par Roman Sionis/Black Mask

» Moyens détournés (John Constantine)
Blood cries for blood EmptySam 13 Juil - 23:23 par Selina Kyle / Catwoman

» [Infos] Le Système de Réputation
Blood cries for blood EmptySam 13 Juil - 21:49 par Amerlyllian Die Rosenberg

» Les ombres des égouts (PV Amerlyllian die Rosenberg)
Blood cries for blood EmptySam 13 Juil - 20:54 par Amerlyllian Die Rosenberg

» The Faces of Justice. (Pv Catou et Carrie)
Blood cries for blood EmptySam 13 Juil - 19:01 par Selina Kyle / Catwoman

» Journal de bord d'un chasseur de démon - John Constantine
Blood cries for blood EmptySam 13 Juil - 15:51 par John Constantine

» Idiocracy c'est nous ? ? ?
Blood cries for blood EmptySam 13 Juil - 11:48 par Amerlyllian Die Rosenberg


Partagez
 

 Blood cries for blood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AnonymousHelena Bertinelli
MessageSujet: Blood cries for blood   Blood cries for blood EmptyMer 4 Juil - 0:03



logo





Nom & Prénom du Personnage : Helena Rosa Bertinelli
Alias : Huntress
Nationalité : Américaine
Âge : 22 ans
Métier : Justicière
Votre but à Gotham City : Debarasser Gotham de la pègre


_______

Quelle est ton expérience Jeu de Rôle ? Quelques années
Quelle fréquence de jeu peux-tu investir sur notre forum ? Plusieurs posts par semaine
Es-tu un Double ou Triple compte ? Si oui celui de qui ? A vous de trouver de qui

Liens éventuels de ton personnage : Aucun pour l'instant

Parle nous un peu de toi : Ca serait trop facile ici

Comment nous as-tu trouvé ? Sympa

Mot de passe du règlement ? Validé (sérieusement Joker ?)

Veux-tu être Parrainé ? Non

Es-tu d'accord avec les règles en vigueur sur notre forum ? Bien sur
Description physique (10 lignes minimum) : La petite fille a bien changé en de nombreux points. J’ai toujours mes cheveux aussi noir qu’un corbeau, mes yeux bleus, plus profond que l’océan comme aimer me le dire ma mère et ma peau légèrement bronzée, ramenant à mes origines insulaires. Néanmoins, je ne suis plus une petite fille frêle et impuissante. J’ai bien grandi depuis, atteignant un mètre soixante-dix-neuf pour soixante-huit kilogrammes. Je m’entraîne tout les jours depuis mes onze ans, autant dire que j’ai acquis une certaine musculature, m’offrant un corps svelte sans non plus me donner une carrure bodybuildée.  Et ce corps est parcouru de cicatrices, un peu moins d’une dizaine, toutes des cadeaux que ma vendetta m’a laissée. Mais les cicatrices et les muscles sont très souvent par mes vêtements, que je choisis sobre et discret. Je n’aime pas vraiment attiré l’attention. Et j’ai toujours une chaîne avec une croix autour de mon cou, toujours.
Puis je suis aussi Huntress. Un costume moulant tout en violet et en noir, offrant protection et mobilité. Le costume est complété par un masque pour cacher mon identité et une ceinture qui renferme tout mes gadgets, comme celle du Batman. A coté de ça, mon entrainement m’a permis d’acquérir une maîtrise poussée du combat à main nue. J’ai une maîtrise plusieurs arts martiaux et je sais manier un grand panel d’armes blanches, avec une préférence pour le bâton de combat et l’arbalète bien sur. Au tout vient s’ajouter un sens de la discrétion, aiguisée par les longues heures de chasse que j’ai pu faire. Mon corps n’est devenue rien de plus qu’une arme au service de la vendetta au final.
Description mentale (10 lignes minimum) : Deux choses m’ont marqué dans la vie : la religion et la mort. Ma foi m’a été transmise par mes parents, je suis une fervente catholique et j’en suis fière. La religion a toujours été un refuge pour moi et la Vierge la dernière figure maternelle dans ma vie, la dernière vers qui me tourner quand je suis perdue. La mort quant à elle m’a aussi toujours accompagnée, alors que je m’en serais bien passé. Elle m’a marquée jusqu’au plus profond de mon âme. La mort est hideuse et répugnante mais elle ne me fait plus rien ressentir. J’y suis habitué et tuer n’est devenu qu’une tache comme une autre. Je sais désormais l’affronter, je ne suis plus une petite fille apeurée.
Malgré mes origines mafieuses, je suis assez fière de mes origines italiennes. Et je dois dire que j’en sors quelques traits de caractère, notamment cette rancune qui m’habite et me hante.
Ma vie de fugitive a fait de moi une personne assez solitaire. La compagnie ne me dérange pas, c’est juste que j’ai l’impression de n’avoir jamais rencontré quelqu’un qui en valait le coup comme ça a été le cas pour Sal. Moi, c’est dans la religion que j’ai trouvé mon refuge, pas dans les autres. Et puis, les hommes m’ont toujours paru assez peu digne d’intérêt. Et je ne voudrais jamais être à la merci de l’un d’eux comme l’a pu l’être ma mère. Je suis une survivante, j’ai acheté ma vie au prix de celles de mes proches alors je ne laisserais jamais quelqu’un bafouer ça. Plus jamais je laisserais les gens me prendre ce que j’ai, plus jamais je ne serais impuissante. Ma vie m’a rendue téméraire, parfois irréfléchie malheureusement. J’admets que je ne suis pas du genre à attendre patiemment les ordres et les suivre aveuglement. Mais en règle générale, je reste une personne discrète. Il faut juste ne pas me provoquer, le courroux pourrait être sévère sinon.
Histoire (20 lignes minimum) :  J’avais huit ans. Déjà alors je n’étais pas qu’une petite fille comme les autres. J’étais la fille de Franco Bertinelli, chef de l’un des plus puissants clans de mafieux italiens de Gotham, les Bertinelli.  Ça je ne le savais pas, même si j’avais très bien compris que je ne menais pas la même vie que tout le monde. Mais pour moi, ça n’était que mon père, enfin presque. Je n’avais que huit ans et pourtant, tout les soirs, je priais Dieu pour le voir mort. La petite fille que j’étais avait même le rêve fou de devenir pape pour l’envoyer en enfer. Dieu ne m’a jamais répondu. Et maman a continué à se faire battre par cet enfoiré. Tout les jours elle avait de nouveaux bleus, de nouvelles marques. Elle les cachait le plus possible. Bien sur j’entendais ses cris de terreur quand il la frappait mais devant nous, jamais elle ne se plaignait. Elle n’osait pas se défendre face à lui. Elle avait peur de lui, peur de ce qui pouvait arriver si jamais elle ne restait pas à sa place.  Moi je n’avais pas peur de lui. J’étais seulement en colère contre ce monstre que je maudissais pour ces actes. Déjà à l’époque je rêvait de vengeance et je ne m’en cachait pas. Il en rigolait parfois, prenant à la légère les propos de la petite fille que j’étais.
Puis il y a eu ce soir là. Il avait commencé comme tout les autres soirs, avec les cris terrifiés de maman quand il a commencé à lui taper dessus pour un simple repas. J’étais avec mon frère Pino, nous étions cachés derrière le canapé, assistant à la scène, impuissants. Ça a duré de longues minutes, ponctué seulement par des insultes enragés et des cris affolés. Il a fini par se calmer et est parti directement s’installer à table comme si de rien n’était. Maman quant à elle est venue nous chercher derrière le canapé. Elle savait qu’on était là, qu’on avait tout vu et encore une fois, elle n’a rien dit à part de venir manger. Je me souviens encore de ces larmes noires coulant le long de ses joues marquées par la peur. Vous n’imaginez pas comme c’est dur pour une petite fille de voir sa mère dans un état pareil, elle qui était si belle …
Nous sommes finalement passés à table. Le repas se passait bien, trop bien. On aurait dit qu’il ne s’était jamais rien passé avant. Moi je ne pouvais pas faire semblant et je répétais encore une fois à mon père que je voulais le voir mort. Il releva à peine et la discussion se poursuivit jusqu’à ce qu’un violent fracas l’interrompit. Un homme cagoulé déboula dans la pièce et en une fraction de secondes, j’ai vu toute ma famille se faire abattre d’une balle chacun. Tous sauf moi. Pourtant, j’étais bien plus figé que les cadavres. J’avais les yeux écarquillés, la bouche grande ouverte mais incapable d’émettre le moindre son, paralysée par la peur. L’assassin était toujours dans l’encadrement de la porte, stoïque. Il me donnait l’impression d’être un colosse venu tout droit des enfers. Puis il s’avança vers moi. Mon cœur battait si vite qu’il aurait pu sortir de ma poitrine. Naïvement, je mis mes bras devant moi pour me protéger. Ça ne l’a pas empêché de prendre la croix accrochée à ma chaîne entre ses doigts. Pendant un instant j’ai cru que Dieu me protégerait de lui, jusqu’à ce qu’il l’arrache de mon coup. Dieu ne pouvait rien pour moi, encore une fois il m’avait abandonnée. Alors j’ai crié. J’ai hurlé autant que je le pouvais, relâchant peur et colère à la fois, tout ce surplus qu’une petite fille de huit ans ne pouvait pas garder pour elle. Un regard menaçant lui suffit pour me faire taire. Puis il me laissa seul, quittant l’appartement toujours en silence, me laissant seul avec les corps de ma famille à mes pieds, leur sang rejoint par mes lourdes larmes de petite fille brisée. Tout ce que j’ai trouvé à faire, c’est demandé à Dieu de me laisser mourir avec eux. Mais une fois de plus, Dieu ne m’a pas répondu.

J’avais onze ans. Cette nuit là, je me suis réveillé en sueur, haletante mais surtout terrorisée par le visage ensanglantée de ma mère que je tenais entre mes mains de petite fille. Je la revois se vider de son sang devant moi, j’entends mon hurlement de désespoir résonner dans mon crane. J’en fais des cauchemars presque toutes les nuits depuis que c’est arrivé. Je revois ma fille se faire tuer en boucle et en boucle, sans jamais pouvoir rien faire pour eux. Et lui est toujours là, une simple ombre menaçante, m’arrachant ma croix. Malgré ça, je n’ai pas tourné le dos à la religion. Bien au contraire, ça a été la seule chose qui me restait après la mort de famille. Depuis, je vais tout les jours à l’église pour prier la Vierge. Mais cette nuit là, ça n’est pas elle qui est venue me réconforter. J’étais en larmes dans mon lit, seule, toujours aussi impuissante. Et au milieu de la nuit noire, il m’a pris dans ses bras et m’a réconforté. Salvatore n’était que mon cousin, mais pour moi, il était devenu un grand frère. Sal n’était pas comme les autres hommes. Il n’était pas comme les autres hommes, ennuyeux, bornés, violent. Sal était attentionné envers moi. Il prenait le soin de m’accompagner à l’église tout les jours alors qu’il n’était pas croyant. Et cette nuit là, ll ne m’a pas que réconforter, il m’a appris à chasser les cauchemars. C’est lui qui m’a entraîné, dès l’age de mes onze ans et malgré la désapprobation de son père. Sal savait tout ça car lui et son père étaient des assassins travaillant pour la mafia sicilienne. C’est chez eux que je suis allé à mes huit ans. C’est lui qui m’a tout appris, notamment la maniement de l’arbalète. Et sans relâche, nous nous sommes entraînés, tout les jours sans exception.

J’avais seize ans. Cela faisait cinq ans que je vivais chez les Asaro. Ce jour là fut le dernier. C’était un jour comme les autres. J’étais alors à l’église, comme tous les jours. Je ne m’attendais pas à être accueilli par les cris de madame Asaro à mon retour. Des cris hystériques, à en glacer le sang. Je ne l’avais jamais vu dans cet état. Elle hurlait, menotté, comme son mari et son fils. A peine ai je vu Sal que je me suis précipité vers lui. Et une fois de plus, une ombre menaçante est venue m’éloigner de la seule famille que j’avais. C’était un policier, imposant et impassible. J’ai lutté et encore une fois, j’étais impuissante. Je n’ai pu qu’assister à l’arrestation de cette famille de remplacement qu’on m’avait donné. Ils m’ont à la ferme, seule. Je n’ai rien dit, ni mot, ni cri, ni pleur. Je suis juste resté seule, abandonnée, en colère.

J’avais vingt ans. Cela faisait déjà plusieurs mois que je vivais seule, toujours dans la ferme des Asaro. Entre ce jour là et leur arrestation, on m’a envoyé à l’école en Suisse, loin de l’Italie et de sa police. Comme Anastasia, j’étais une princesse en fuite. Mais moi, j’étais la dernière princesse d’un empire mafieux. C’est durant cet énième exil que j’ai découvert le vraie visage de ma famille. Quand j’étais petite, il ne parlait jamais de ses affaires, maman non plus. Chez les Asaro, j’ai commencé à comprendre dans quel monde je vivais, mais ça n’était toujours pas toute la vérité. C’est après l’arrestation que j’ai appris et surtout compris. Il a fallu attendre que je sois loin de ce monde pour que tout m’éclate aux yeux. Mon père avait été un monstre, un homme cruel, avide, violent. Petite je le voulais mort et maintenant qu’il l’était, je n’étais toujours pas satisfaite. A cause de lui, maman et Pino était eux aussi mort, il ne l’avait pas mérité. En  Suisse, j’ai aussi compris que l’école n’était pas faite pour moi. Mon avenir était ailleurs, mon sang me destinait à autre chose. Alors je suis revenue en Italie, dans la ferme où j’avais fait une partie de ma vie et aussi le seul endroit où je pouvais aller. J’ai repris l’entraînement, seule cette fois. Je me suis aussi mis à la chasse, reprenant le maniement de l’arbalète par la même occasion. Tuer des animaux, je n’aimais pas ça. Abattre du gibier ne faisait rien, j’avais fini par m’habituer à la mort, elle qui m’a hanté toute ma vie. Pourtant, j’avais soif de sang. Ça n’est pas des animaux que je voulais voir mort, c’était ceux qui avait détruit ma vie. Voilà vingt ans que je vivais entre l’exil, la mort et la honte. Vingt ans à se contenter de regarder mes proches m’être enlever. Je ne pouvais plus être impuissante, je ne voulais plus l’être. Je ne voulais plus être une proie, je voulais être une chasseuse.

J’ai vingt-et-un ans. Il y a un an, la veille de mon anniversaire, j’ai pris une décision : celle de me venger. J’ai demande à Dieu de me pardonner et je me suis lancé dans une impitoyable vendetta, comme seuls les italiens savent le faire. Mon sang exigeait vengeance. La mafia m’avait tout pris, ma famille et mon héritage. J’ai décidé de tout le reprendre, et avec ça un tribut qui serait leur vie. Pour ça, je devais devenir une chasseuse. C’est ce que j’ai fait. Je me suis fait un costume, des armes, des gadgets, une nouvelle identité. Je suis devenu Huntress, la terreur de la mafia italienne. Ma cible ultime était Mandragora, l’un des mafieux les plus puissants régnant à notre époque. J’ai éliminé ses collaborateurs un à un, méthodiquement. J’étais une chasseuse et ils étaient mes proies. J’ai passé un an à les traquer et les tuer comme de vulgaires animaux, je ne vivais que pour ça. Jamais une vendetta n’a été aussi meurtrière que la mienne. Je ne sais pas si Dieu me le pardonnera un jour. J’ai continué de prier la Vierge malgré cette funeste trajectoire car j’ai toujours besoin d’elle et de son assistance. Et elle m’a assisté, jusqu’à ce jour où j’ai enfin trouvé Mandragora. Il a fini comme les autres, le corps troué par mes carreaux, son sang souillant cette terre. Si je dois être damné pour ça, j’aurais au moins la satisfaction d’avoir pris toutes ces pourritures avec moi.
Après Mandragora, je pensais que c’était terminé. J’avais tort. Il restait un homme encore en vie, le pire de tous, celui qui avait tué ma famille. Je l’ai lui aussi traqué et malheureusement beaucoup plus loin que je le voulais. Cette vermine était tenace, il a survécu à plusieurs de mes assauts et à réussit à fuir là où tout a commencé : à Gotham. J’avais juré de ne plus jamais remettre les pieds dans cette maudite ville. Je suis revenu sur cette parole et à Gotham par la même occasion. C’est dans cette ville que j’ai enfin eu l’occasion de tuer cet homme, dissipant définitivement cet ombre qui depuis des années m’empêchait de passer le pas de la porte. C’est aussi à l’occasion de cette traque que j’ai rencontré ceux qui se faisait appeler les justiciers de Gotham, notamment une femme se faisant appeler Black Canary. Nous avons travaillé ensemble à quelques occasions, mais je dois confesser le fait que c’était toujours quand des indices m’aidant dans ma traque était à la clé. A cette époque, me battre à leur coté n’était pas à l’ordre du jour et je n’ai jamais rien fait pour nouer plus de liens avec eux, apparaissant et disparaissant quand j’en avais besoin.
C’est ainsi que j’ai pu boucler la boucle dans là où l’empire des Bertinelli est tombé. C’est sur les ruines de cet empire et le cadavre de mon ennemi que j’ai décidé de bâtir mon avenir. Ma vendetta m’a permis de récupérer la somme colossale, s’élevant à plusieurs milliards, qu’était mon héritage. Cette somme, j’ai décidé de l’utiliser pour continuer ma chasse. J’avais eu tout ceux qui était lié de près ou de loin à la mort de ma famille. Mais le monde mafieux est bien plus vaste et Gotham regorge de ces ordures. Et ma vendetta ne prendra fin que lorsqu’ils seront tous entre les mains du Diable.

Demain, j’aurais vingt-deux ans. Et la jeune femme que je suis devenue a enfin compris pourquoi Dieu n’a pas tué cette petite fille il y a treize ans alors même qu’elle lui avait demandé. Dieu avait d’autres plans pour cette petite fille. Je ne me suis jamais éloigné de lui et lui non plus ne m’a jamais quitté. Si ce soir là, cet homme cagoulé ne m’a pas abattu, c’est parce que je devais vivre.

Aujourd’hui, je suis Helena Bertinelli, unique descendante d’une dynastie de mafieux désormais disparue. Et je suis aussi Huntress, bras armé de la vengeance, toujours en quête de sang. Car comme il me le répétait, le sang appelle le sang.

©️️ A-Lice | Never-Utopia


Dernière édition par Helena Bertinelli le Mer 4 Juil - 18:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: Blood cries for blood   Blood cries for blood EmptyMer 4 Juil - 18:03

Bonsoir et bienvenue Helena !
Je dois juste te préciser que dans l'état actuel, les Birds of Prey sont montés (sans Barbara en Oracle certes, mais ça va faire un peu beaucoup de membres à l'appel, sinon hmm ) et que, j'ai fait référence à Helena en pnj dans la Cour des Hiboux notamment.
Donc ce serait cool si tu pouvais rajouter un passage. ♥️

En tout cas, je serai ravie de rp avec toi ! Tu mets déjà bien l'ambiance concernant ton personnage !
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: Blood cries for blood   Blood cries for blood EmptyMer 4 Juil - 18:51

Bienvenue Helena.

Bon courage pour ta validation à la prochaine !
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: Blood cries for blood   Blood cries for blood EmptyMer 4 Juil - 18:52

Tout d'abord, merci bigsmile
Ensuite, j'ai rajouté un bref passage. J'ai essayé de concilier mon histoire avec ces références comme je le sentais, j'espère que ça te conviendra. Et ça serait évidemment un plaisir de pouvoir rp avec toi, et pourquoi pas rejoindre l'équipe pour de vrai à l'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: Blood cries for blood   Blood cries for blood EmptyMer 4 Juil - 18:58

Ça me va. On peut supposer qu'elle travaille de temps en temps. À voir si Zynda passe et valide. ^^
Le plaisir sera partagé à 100% chou ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Justicier(e)
Féminin Messages : 82
Date d'Inscription : 31/05/2018
Localisation : Central Gotham

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyenne et Justicière
☠ Relations conflictuelles :: ►Criminel.le.s
♣ Vos Alliés : : ►Batfamily
Barbara Gordon/Batgirl
Barbara Gordon/Batgirl
MessageSujet: Re: Blood cries for blood   Blood cries for blood EmptyMer 4 Juil - 19:11

MOOON AMOUUUUUR heart
Avant Batwoman, maintenant Huntress ! Bienvenue dans les Birds of Prey. I love u forever bg.



Blood cries for blood 18072811174615733

Blood cries for blood 180626122413126384
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: Blood cries for blood   Blood cries for blood EmptyMer 4 Juil - 19:32

Re-Bienvenue Helena 2 ! bigsmile xDD
Bon courage pour ta fiche et hâte de te voir rp avec ce personnage ! (j'suis surtout étonné de son âge xD)

Bonne soirée !
Ps : N'hésite pas à poster si ta fiche est terminée smile
Revenir en haut Aller en bas
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: Blood cries for blood   Blood cries for blood EmptyMer 4 Juil - 19:34

Effectivement, elle est terminée, j'ai oublié de le préciser
Revenir en haut Aller en bas
Prince Clown of Crime
Masculin Messages : 3705
Date d'Inscription : 22/03/2016
Localisation : Asile d'Arkham

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
☠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Vos Alliés : : ► Harley Quinn
Joker
Joker
MessageSujet: Re: Blood cries for blood   Blood cries for blood EmptyMer 4 Juil - 19:54

Excellente fiche pour moi.
+1



You won't admit that we're the same and it's tearing me apart !
Why can't I free your doubtful mind and melt your cold, cold heart ?

Blood cries for blood 2cwb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: Blood cries for blood   Blood cries for blood EmptyMer 4 Juil - 20:32

De même ! Excellente fiche, Huntress ! Tu as mon +1 !
Hâte de te rencontrer, un de ces 4 dans Gotham entre Helena :P xD
Revenir en haut Aller en bas
Le Leader de l'Acier
Masculin Messages : 122
Date d'Inscription : 26/07/2017
Localisation : Toujours en déplacement

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Parrain suprême
☠ Relations conflictuelles :: ► Batman, Red Hood, Famille Gordon , Maggy, James R Specter et Spoiler
♣ Vos Alliés : : ► False Face Society
Roman Sionis/Black Mask
Roman Sionis/Black Mask
MessageSujet: Re: Blood cries for blood   Blood cries for blood EmptyJeu 5 Juil - 3:53

Bienvenue, Helena la nouvelle brunette. Tu feras une bonne carrière dans la mafia, la famille. Tu as cela dans ton sang.

>
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AnonymousInvité
MessageSujet: Re: Blood cries for blood   Blood cries for blood EmptyJeu 5 Juil - 8:04

Bienvenue à toi !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Blood cries for blood   Blood cries for blood Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Blood cries for blood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [40K Demon] Blood Slaughterer of Khorne
» [MANGA/ANIME] Blood+
» BLOOD ANGELS (Liste officielle FERC)
» Mon Vlad von Carstein pour le youn blood 2010
» TRUE Blood

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth :: Gestion rpg :: Votre Personnage :: Fiches Validées-