Forum Jeu de Rôle Batman



Carpenter

Copperhead

Mad Hatter

Scarecrow

White shark

Two-Face

Ratcatcher

Kite-man

Shauna Belzer

Lynx

Cluemaster

Carmine Falcone

Catgirl

Simon Hurt

Mahunter

Zatanna Zatara

Bluebird

Katana

Red Hood

Talon

The Signal

The Question

Holly Robinson

Jezebel Jet

Julia Pennyworth

Lucius Fox

Max Shreck

Silver St.Cloud

Sarah Essen

Amanda Waller

Renée Montoya

Crispus Allen

Jim Corrigan

Partagez | .
 

 [Acte 4] Le Procès du Siècle !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sang-Bleu
Masculin Messages : 1852
Date d'Inscription : 22/05/2017
Localisation : Gotham Central

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : :
avatar
James R. Specter
MessageSujet: [Acte 4] Le Procès du Siècle !   Mer 13 Juin - 1:28

Le Procès du Siècle !

Acte 4 : Et la sentence est irrévocable !

Event

Tout jugement est une épitaphe.
Pierre Baillargeon


Des mois, des mois que ce procès durait, nombreux dans a presse commençait à se demander l'utilité d'un tel procès et les ressources publiques que celui-ci gaspillait. Je sentais bien que le juge n'allait pas faire durer le procès plus longtemps, tout le monde semblait épuisé par ce procès, mes collaborateurs, les jurés, les journalistes. Tout le monde ? Non, Black Mask et sa ribambelle d'avocat mener par Maître Li semblaient eux imperturbables, de véritables gladiateurs prêt à combattre tout une vie s'il le fallait.

Même moi j'en venais à douter, comment allais-je pouvoir retourner cette situation qui m'échappait ? Il était maintenant évident que si je perdais ce procès, je perdais aussi mon poste, d'autant plus que j'avais refusé l'aide du Maire Oswald Cobblepot, aurais-je dû accepter ?...

Non impossible ! Si je devais perdre ce serait avec mon honneur et mon intégrité intacte. Et tant pis si je devais continuer le combat seul par la suite ! Je prouverais que Roman Sionnis n'est autre qu'un criminel abominable connu sous le nom de Black Mask et cela même si cela devait être le combat de toute ma vie ! Moi aussi j'étais un de ces gladiateurs féroces et j'étais même le meilleur !

Monsieur le procureur il va être l'heure...


La voix de mon assistant me sortis de mes pensées, me ramenant durement à la réalité. J'avais beau être un de ces gladiateurs, je n'avais toujours rien de nouveau à présenter au juge. Il me semblait bien que j'allais donc droit vers la défaite de cette bataille.

J'étais assis sur un des banc du Tribunal attendant que le procès commence. Les portes de la salle d'audience s'ouvrirent et je vus passer devant moi Maître Li accompagné de son client Roman Sionnis et de leur armée d'avocat. Si Maître Li et les avocats semblèrent m'ignorer royalement, il me sembla que Roman lui se retourna vers moi pour m’adresser un sourire à pleine dent, qu'avaient-ils préparé encore ?

Monsieur, il va falloir vraiment y aller...


Mon assistant me rappela une nouvelle fois à l'ordre. Il était vrai qu'il était malvenu de faire attendre un juge et sa séance, il me fallait donc me hâter... Mais la seule pensée que j'avais à l'esprit à ce moment c'était de partir. Partir où ? Je ne le savais pas, je voulais juste laisser toutes mes affaires ici et partir... Mais cela je ne pouvais pas le faire.

Je me levai de banc, réajustai mon costume bleu marine et remontai le nœud de ma cravate. Je pris ma mallette qui contenait tous les dossiers de l'affaire et me dirigeai vers le fond du couloir où se trouvait la salle d'audience.

Ce couloir semblait à ce moment interminable alors qu'il me paraissait si court d'habitude. On entend souvent parler du "couloir de la mort" pour les criminels qui vont se faire exécuter par la peine de mort en vigueur encore dans certains états. Et bien c'est l'idée, la sensation qui me venait à l'esprit en ce moment, un long couloir avec au bout mon exécution en public, bien que cela ne soit pas tout à fait comparable car dans mon cas ma mort, elle, n'était qu'allégorique.

Quand faut y aller, faut y aller...


Furent les seuls mots qui sortirent de ma bouche dans un dernier soupir avant de rentrer dans la salle du Tribunal, seul un miracle pouvait maintenant me sortir de cette situation...

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sang-Bleu
Féminin Messages : 174
Date d'Inscription : 03/06/2017
Localisation : Gotham City

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Inspectrice au GCPD
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : : ► Kate Kane, James Gordon
avatar
Maggie Sawyer
MessageSujet: Re: [Acte 4] Le Procès du Siècle !   Mer 13 Juin - 17:43

Elle trépignait d'impatience. Son cœur battait la chamade, son sang bouillonnait, elle ne pouvait pas rester immobile deux secondes de suite. En même temps, elle avait une très bonne raison d'être dans tout ses états : cela faisait moins de vingt-quatre heures qu'elle était sortie de la mairie, avec la fameuse mallette de Cobblepot dans les mains, et elle devait déjà se rendre au tribunal pour donner à Specter ce qui lui appartenait de droit pour cette affaire sur Black Mask. Cela faisait plusieurs semaines que je m'énervais sur ça, que je m'énervais sur cette affaire Black Mask et que je sombrais inexorablement dans l'alcool, petit à petit, ayant arrêté de compter les jours. Ce n'était pas une mallette très grosse mais elle tenait dans les deux mains, et je ne connaissais rien du contenu que Cobblepot avait placé à l'intérieur. Assise sur un banc dans le tribunal, j'observe patiemment ce qui se passe, l'activité de tous ces bureaucrates prêts à se bouffer les uns les autres pour réussir leurs carrières avant tout. À l'intérieur, j'avais eu la surprise de découvrir une petite assemblée de policiers, de collègues, prêts à attendre leurs ordres pour l'affaire en cours. C'est alors que je le vis, James Specter, il semblait d'une humeur de chien pour tout dire. Et que dire de plus face à ça ? Non, tout ce que je devais faire, c'était de lui remettre cet attaché-case et de me débarasser des magouilles que Cobblepot commençait à faire avec le procureur. Sans plus attendre, je m'étais levée et j'avais enclenché l'idée de le rencontrer et de marcher dans sa direction. Toujours de manière classe et professionnelle, cela va de soit. En attendant, il semblait prêt à entrer dans la salle de conférences, je me devais de l'intercepter avant. Me ruant rapidement, manquant de me casser la gueule à cause de mes talons, je m'accroche à l'épaule de Specter avant de lui dire d'une voix douce.

"Veuillez m'excuser monsieur le procureur, mais ceci est pour vous."

Je lui lance un regard, légèrement triste. Un regard qui en dit long, comme si tout cela ne m'importait plus. Comme si cette bataille éternelle à Gotham City me brisait et me déchirait de l'intérieur, j'étais brisée dans mon âme, brisée dans mes idées. Et aujourd'hui, j'avais besoin de prendre un peu plus de recul sur cette ville qui me détruit petit à petit. Comme tout le monde. Je lui donne le petit conteneur, avec le dossier de Cobblepot. Je ne l'avais pas lu. Cela ne me regardait absolument pas, et je faisais preuve d'intégrité. Je donne le conteneur à Specter avant de me retourner et de m'en aller aussi doucement que je suis arrivée ce matin au tribunal. Pour tout dire, je ne m'attends pas à grand chose. Tout ce que je sais, c'est que ce n'était pas une foutue bombe et qu'il faudrait que l'on fasse enfin le ménage des criminels de la ville. Gotham City a besoin de nous non ? Je n'avais qu'une envie, de retourner à Métropolis, mais là-bas, ce serait pire pour moi que Gotham City, à mes yeux. Je me retire, doucement mais sûrement, et je laisse le soin au Procureur de faire son travail. Mais un doute m'assaille, et si quelque chose venait à arriver, comme la dernière fois ? Je me laisse me poser sur un banc un peu plus en retrait, en attente de voir ce qui se passe. En tout cas, j'avais décidé de patienter encore un peu, afin d’observer ce qui allait pouvoir se produire, jusqu’à ce qu’elle voit quelque chose arriver peut-être. Est-ce que j'avais eu raison de me mêler de cette histoire hein ? On le saura sûrement plus tard ... Il ne faisait pas très beau dehors et il ne fallait pas risquer que j'attrape froid, même si cela m'arrivait rarement. J'avais bien entendu mon arme sur moi, on ne sait jamais à quoi s'attendre avec cette ville. Autant se préparer à l'imprévu non ? En espérant sincèrement que le document aide sérieusement notre bon procureur de Gotham City. Sinon ... Et bien, on allait encore trimer comme des esclaves, sous les balles pendant un sacré temps encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sang-Bleu
Masculin Messages : 1852
Date d'Inscription : 22/05/2017
Localisation : Gotham Central

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : :
avatar
James R. Specter
MessageSujet: Re: [Acte 4] Le Procès du Siècle !   Dim 1 Juil - 23:54

Le Procès du Siècle !

Acte 4 : Et la sentence est irrévocable !

Event

Le compromis, ça n'est pas la compromission, c'est l'envers du fanatisme. La compromission c'est la lâcheté. Le compromis, c'est le courage.
Adam Michnik


Alors que je m'apprêtais à rentrer dans la salle du procès, j'entendis des bruits de talon claquer au sol comme si quelqu'un courrait dans les couloirs, des grommellements de gens bousculés et alors que j'allais me tourner vers ce vacarme une main m'agrippa l'épaule, manquant de me faire chanceler.

Là je vis sous mes yeux Maggie à bout de souffle, que faisait-elle ici ? Et que pouvait elle bien me vouloir ? Celle-ci se releva et s'adressa à moi d'une voix douce et me remit un dossier entre les mains. Qu'est-ce que cela pouvait être ? Il y avait un truc qui clochait, son regard, quelque chose n'allait pas. J'avais presque peur d'ouvrir ce dossier, peur de ce qui pouvait s'y trouver.

Je l'ouvris, il y avait là de multiples photos montrant Roman Sionnis en train de négocier avec des avec des malfaiteurs bien connus des services de polices de Gotham, mais aussi de nombreux papiers et contrats incriminant Roman et bien d'autres preuves encore. Il n'y avait aucun doute possible, j'avais là entre les mains le dossier que Cobblepot m'avait "proposé" en échange de "service". J'avais refusé cette proposition, quitte à perdre le procès, mais alors pourquoi l'avais-je là dans les mains ? Je regardais Maggie avec un regard noir à la fois emplit de colère et de peine.

C'est alors que le juge au bout de la salle du procès s'adressa à moi :

Et bien Procureur Specter que se passe-t-il ? Nous vous attendons !


Mince j'en avais presque oublié le procès l'espace d'un instant :

Veuillez m'excuser votre honneur un tout petit instant désolé…


Je pris aussitôt Maggie de force par le bras et l'entrainai dans le couloir qui juxtaposait la salle du procès. Je la plaquai contre le mur et lui criait dessus en chuchotant de sorte à ce que personne ne nous entende :

Merde Sawyer ! C'est quoi ce truc ?! Comment l'as-tu obtenue ? Qu'as-tu promis à Cobblepot ? Non ne me dis rien ! Je ne dois pas savoir ! Merde ! Merde ! Merde ! Sawyer tu fais chier !... Je n'ai pas le temps d'en discuter avec vous, il faut que j'y aille le juge m'attend Déjà ! Cette histoire n'est pas fini Sawyer on en reparlera avec Gordon dès que le procès sera terminé !


Je ne lui laissai pas le temps de répondre. J'étais dans tous mes états, en colère contre Sawyer, mais surtout en colère contre moi, contre le fait qu'elle se soit sentie obligé de se compromettre pour moi… Mais en même temps c'était une occasion en or qu'il fallait que je saisisse, maintenant qu'elle avait fait ceci il n'y avait pas de retour en arrière possible. Nous prendrions les mesures nécessaires en temps et en heure, il me fallait maintenant finir et gagner ce procès.

Je réajustai mon costume, pris une grande bouffée d'air afin de me calmer juste derrière la porte de la salle, puis je rentrais à nouveau dans la salle du procès.

Désolé pour ce retard votre honneur, mais j'ai de bonnes raisons, nous venons de recevoir les preuves que nous attendions depuis longtemps. J'aimerais donc sans plus attendre que l'on ajoute ce dossier aux pièces à convictions du procès. Désolé de la manière un peu cavalière, je sais que normalement il faut s'y prendre à l'avance, mais comme je viens de le dire, cela vient à peine d'arriver à l'instant.


Faites donc moi voir ce dossier Monsieur le Procureur.


Je m'avançai et remis le dossier au juge. Celui le feuilleta quelques instants, me regarda un instant en baissant ses lunettes sans rien me dire, puis les remis au bout de son nez.

Très bien j'accepte cette nouvelle pièce à convictions, ce sera donc la n°66.


Merci votre honneur.


La séance est suspendue quelques instants le temps que les copies soient faites pour les différentes parties et elle reprendra aussitôt que cela sera fait.


Un homme se pressa de prendre le dossier pour aller les faire les copies. J'adressai un grand sourire ainsi qu'un clin d'œil à Roman tout en retournant à ma place.

La séance fut en tout suspendu une bonne quinzaine de minutes. Cela m'avait laissé le temps de m'organiser pour la suite du procès, je n'allais faire qu'une bouchée de Roman. Le juge accorda cinq minutes supplémentaires afin que les parties puissent regarder plus en détails le dossier qui venait de leur être fourni. S'il ne laissait rien paraitre je sentais bien que cela était un peu la panique dans le camp adverse.

Le juge fit claquer son marteau sur son socle et dit :

Mesdames, Messieurs, la séance reprend ! La parole est à l'accusation.


Les portes de la salle se fermèrent. Je me levai et je dis :

Merci votre honneur. Mesdames et messieurs les jurées je ne vais pas vous faire plus longuement attendre. J'aimerais donc que l'on examine d'abord les photos présentes dans la pièce à conviction n°66. Comme vous pouvez le voir distinctement nous trouvons Monsieur Sionnis en compagnie de nombreux malfaiteurs de la ville en train de leur vendre des armes, de la drogue et même des êtres humains comme nous le voyons sur cette photo ! Et n'allez pas me dire que ces femmes enchaînées sont consentantes !

Voici quel genre d'homme est réellement Roman Sionnis, derrière l'homme d'affaire en apparence respectable, se cache un homme malfaisant, un trafiquant d'arme, de drogue et d'humain, qui se fait appeler Black Mask ! je vous l'ai toujours soutenu et en voici les preuves concrètes. Il travaille avec d'autres criminels afin de s'enrichir en polluant Gotham avec toutes ces armes et ces drogues. Ne vous y tromper pas Gotham ne pourra être qu'une ville plus sûre avec cet homme derrière les barreaux de Black Gate !


J'allai me rassoir. Voilà qui faisait une belle entrée en matière. J'en gardais évidemment encore sous le coude, mais je voulais voir comment la défense allait réagir.

Je laisse la parole à la défense votre honneur.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Leader de l'Acier
Masculin Messages : 79
Date d'Inscription : 26/07/2017
Localisation : Toujours en déplacement

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Parrain suprême
☠ Relations conflictuelles :: ► Batman, Red Hood, Famille Gordon , Maggy, James R Specter et Spoiler
♣ Vos Alliés : : ► False Face Society
avatar
Roman Sionis/Black Mask
MessageSujet: Re: [Acte 4] Le Procès du Siècle !   Lun 9 Juil - 14:56




James R. Specter tout comme Maggie Sawyer sont des épines dans le pied de Sionis. Le parrain suprême en avait vu passer des procureurs pour le faire tomber, mais jamais personne n'a réussi cette prouesse à le faire condamner. La plupart du temps, les poursuites sont abandonnées où il lui arrive toujours de trouver un compromis financier, mais ce n'était pas le genre de Specter. Il possède la conviction d'Harvey Dent, il n'acceptera jamais la défaite avant d'avoir obtenu un « coupable ». Roman a bien compris qu'il est le genre de type qui ne lâche rien, même si la victoire semble déjà acquise, il s'entête encore et encore, ce qui a tendance à lui porter sur les nerfs. Le patron de la Sionis industrie est toujours bien entouré de son armada d'avocat ayant en tête la redoutable Maître Li, toujours d'attaque et à mordre ses adversaires.

Ce jour-là, il fait froid, les nuages sont gris et Roman Sionis est habillé avec un long manteau noir, un costume noir avec une cravate rouge. Il garde un visage séduisant d'homme d'affaire. Un impeccable visage bien rasé avec une expression de marbre et sa chevelure de couleur châtain bien taillé. Son allure est assez proche de Bruce Wayne. Sa prestance fait bien de lui quelqu'un issue de l'élite de Gotham City. Un Gothamite pure souche. En passant dans les couloirs, il ne peut s'empêcher de narguer Specter avec un sourire narquois.

Peu après, une fois que la séance commence, voilà une nouvelle volte-face.

Le procureur à des nouvelles preuves compromettantes à soumettre au juge, le dossier n°66. La défense ne tarde pas à recevoir le dossier complet. Le Juge suspend la séance pour laisser à Sionis et Maître Li d'organiser leurs défenses et d'analyser les preuves. Une chose est sûre, Maître Li, sait que cela ne sent pas bon...

Le parrain s'inquiète et transpire dans son costume. Il se dit :

D'où a-t-il bien pu procurer ses dossiers classés ? Cela ne peut être la police, ni un détective privé. Sionis et ses informateurs auraient dû prévoir ce coup bas. Comment diable à t-il fait pour mettre la main dessus ? Une chose est sûre conclu Black Mask, c'est que ce Specter possède des alliées de l'ombre qui souhaitent voir le parrain suprême tomber en disgrâce et qu'il ne possède pas les mains aussi propres qu'il veut bien nous faire croire.

Ainsi voilà la Justice de Gotham. Roman Sionis grince des dents. Il est furieux ! Il trouvera qui à oser le doubler et le trahir. Il fera en sorte de faire suivre Specter et ses contacts et remontera le fil jusqu'à ses sources, ils vont tous payer et l'addition sera salé. Maître Li sourit pour le rassurer.

« Ne vous inquiétez pas Monsieur Sionis, je n'ai jamais laissé tomber un client. »

De retour au tribunal, après la prestance grandiose du procureur qui garde la même ligne d'attaque et la tête froide. Sa stratégie consiste à discréditer la personnalité publique de Roman Sionis est à l'associer à cette légende urbaine que l'on appel Black Mask et son organisation criminel de l'ombre, la False Face Society. Il est temps à la défense de contre-attaquer.





« Objection votre honneur. Tout d'abords, votre honneur, je tiens à soulever plusieurs points obscurs à mettre en évidence sur ce dossier N°66. Il est clair que l'accusation est désespérée à faire condamner mon client. L'origine de ses preuves n'est pas clair. Cela n'a pas été soumis par la police, sinon je pense que Maître Specter n'aurait pas perdu l'occasion de les utiliser, bien avant l'effroyable assassina de son témoin clé. Pourquoi maintenant et aujourd'hui ? D'où viennent ses dossiers ? »


Avec ses hauts talons elle se dirige vers Specter et lui lance un regard menaçant.

« Je demande une contre-enquête sur les affaires internes du bureau du procureur. De plus, je mets en doute la crédibilité de ses photos. Oui, on reconnaît à ce qu'il semblerait mon client, mais Monsieur Sionis est une personnalité importante et n'importe qui peut faire une photo montage. Je demande donc à consulter mes experts et j'invite le procureur à en faire autant pour vérifier l'authenticité de ses photos. Si on y voit Sionis, avec des personnalités peu fréquentables, il n'y a à ce jour aucun témoignage qui y confirme sa présence physique ? Pardonnez mon langage maladroit Monsieur le Juge, mais cela me semble être un canular. C'est-à-dire un coup monté, une théorie du complot envers mon client Roman Sionis... »


Soudain, les tribuns commencent à chuchoter entre eux. Certains sont certains de la culpabilité de Sionis, tandis que les autres commencent à remettre en doute la crédibilité du Procureur. Voici un grand coup médiatique pour Maître Li, car elle sait que personne ne repartira les mains propres… Le juge frappe du marteau plusieurs fois pour réclamer le silence, mais c'est trop tard. Le mot « la théorie du complot » est finalement lâchez dans l’arène créant la confusion et une panique général.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sang-Bleu
Masculin Messages : 1852
Date d'Inscription : 22/05/2017
Localisation : Gotham Central

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen
☠ Relations conflictuelles ::
♣ Vos Alliés : :
avatar
James R. Specter
MessageSujet: Re: [Acte 4] Le Procès du Siècle !   Ven 13 Juil - 14:23

Le Procès du Siècle !

Acte 4 : Et la sentence est irrévocable !

Event

Un jury est un groupe de douze personnes d’ignorance moyenne, réunies par tirage au sort pour décider qui, de l’accusé ou de la victime, a le meilleur avocat.
Herbert Spencer


Ah c’en était tellement prévisible que c'en était presque risible, tenter de remettre en cause la crédibilité du dossier, en même temps que pouvaient-ils faire de plus ? C’était leur seul porte de sortie, mais c’était aussi la porte qui allait les mener tout droit en prison.

J’aurais pu intervenir au cours du laïus de maître Li, mais je préférais la laissé faire pour le moment, c’était à elle de se démener. Elle m’accusa moi comme mes collaborateurs de falsification de preuve ainsi qu’en remettant en cause ma crédibilité. Cela me fit légèrement sourire, je m’adossai à mon siège, les mains croisées avec seulement mes deux index levés contre mes lèvres.

À la fin de tous ses dires, un léger brouhaha commença à parcourir toute la salle, le juge frappa de son marteau rappelant à l’ordre tout le monde et demandant le silence. Quand le calme fut rétablis je me levai de ma chaise et pris à nouveau la parole :

Je passerais sous silence toutes les accusations de Maître Li à mon égard ainsi qu’à celui des valeureux policiers et enquêteurs du G.C.P.D. qui font leur boulot en risquant leur vie chaque jour. Tout cela n’est que pure diffamation et je ne manquerais pas de porter plainte si cela venait à se reproduire.

Je préfère m’en tenir au procès ainsi qu’au fait pour l’instant. Mais Maître Li soulève un point important, pourquoi ce dossier arrive-t-il aussi tard ? Et bien je vais vous le dire, il n’y a ici nulle tentative désespéré de ma part, nulle falsification de preuve, non rien de tout ça je peux vous l’assurer. Si ce dossier arrive si tard ce n’est que pour une seule et unique raison.

Mesdames et Messieurs les jurés, ne trouvez-vous pas bizarre que tout au long du procès dès que je présente la moindre preuve celle-ci se soit retrouvé discrédité, obsolète ou mystérieusement disparu dès le lendemain ? Et cela sans parler de mon témoin clé qui s’est fait lâchement assassiné alors que celui-ci était dans une planque de haute sécurité. Moi en tout cas j’ai trouvé cela bizarre et j’ai donc pris une décision risquée. Rassemblé le plus de preuve possible, prendre notre temps, nous assurer de ses preuves. Oui cela nous a pris beaucoup de temps, mais le résultat est celui que vous voyez ici ! Le dossier n°66.


Je pris un temps de pause debout devant les jurés après cette révélation. Évidemment cela était du bluff, mais pas un mensonge non plus. Mes équipes avaient travaillé d’arrache-pied pour ce procès, mais le dossier avait été monté par Cobblepot. Mais ça le jury n’avait pas besoin de le savoir. Je repris la parole à nouveau :

Comme je vous l’ai dit, il n’y a aucune tentative désespéré de mon côté, la seule tentative désespéré que je vois est celle de Maître Li qui tente de semer le trouble et la zizanie dans vos esprits. Ce dossier ce sont des faits concrets, ne vous laisser pas berner, regarder les preuves soigneusement, vous n’y verrez aucun tour de prestidigitation de ma part. Ventes d’armes, de drogues, réseaux de prostitution, falsification de compte, détournement d’argent, évasion fiscal et bien d’autres choses encore, tout y est.

Rien que le fait que la défense soit obligée d’en arriver  à la théorie du complot est signe de mauvaises connaissances des moyens dont dispose le bureau du procureur et du G.C.P.D., nous n’avons ni les moyens ni les connaissances et le talent pour falsifier autant de preuve. Ne vous y tromper pas l’homme que vous voyez ici en face de vous n’est autre que le plus grand baron du crime de Gotham !


Je retournai à ma place sur cette nouvelle tirade choc. Voilà qui devrait largement suffire à faire taire les quelques doutes qui persistaient parmi les jurés. Qu’allait maintenant faire Maître Li et Roman Sionnis, ils étaient maintenant dos au mur et plus rien ne semblait pouvoir empêcher sa condamnation. Mais il fallait savoir rester prudent avec cet homme-là.

Comme je l’avais prévu, Maître Li fut prise au dépourvu, s’en était presque décevant en fait. Elle tenta d’argumenter en la faveur de son client, mais on y voyait là qu’une vaine tentative désespérée. J’observai bien le jury et celui-ci n’était pas dupe, sa décision était déjà prise. Je pouvais voir en sentir le poing de Roman se serrer ainsi que ses dents grincer, il enrageait au plus profond de lui-même, son visage d’habitude souriant était crispé et tendu.

Une fois que l’avocate eu terminé son plaidoyer, le juge me demanda si j’avais terminé. Je lui répondis qu’effectivement je n’avais plus de témoins ou de preuve à montrer. Il leva alors la séance et demanda aux jurés d’aller délibérer.

Je sortis de la salle confiant du résultat. La délibération s’éternisa tout de même un peu, une heure, puis deux. Ma confiance commençait à s’effriter petit à petit, Roman avait-il un dernier atout dans sa manche ? Avait-il corrompu un ou plusieurs membres du jury qui plaidaient en sa faveur ? Je n’en pouvais plus d’attendre la réponse finale de cette affaire. Un an, elle avait duré plus d’un an cette affaire. Je m’y étais donné corps et âme pour mettre un criminel derrière les barreaux et il y en avait tant d’autre. Cette perspective me fit un peu frémir et déprimer…

Finalement, on nous rappela dans la salle au bout de trois heures et quelques de délibération. Le président du jury se leva et le juge lui demanda :

Le jury a-t-il rendu son verdict ?


Oui, pour le chef d’accusation harcèlement criminel, nous déclarons l’accusé non coupable.

Pour le chef d’accusation possession non autorisée d’une arme à feu nous déclarons l’accusé coupable.

Pour le chef d'accusation entraver ou résister à un agent de la paix nous déclarons l’accusé coupable.

Pour le chef d'accusation enlèvement nous déclarons l’accusé non coupable.

Pour le chef d'accusation séquestration nous déclarons l’accusé non coupable.

Pour le chef d'accusation tentative de meurtre et meurtre au premier degré nous déclarons l’accusé non coupable.

Pour le chef d'accusation trafic  illégal d’arme et d’humain nous déclarons l’accusé coupable.


Très bien, en vertu des lois de l’état de Gotham l’accusé est donc condamné à 36 ans de prison ainsi qu’à une amende de 100 millions de dollars. L’accusé sera enfermé à la prison de haute sécurité de Black Gate.


Le juge tapa avec son marteau et clôtura la séance. Mon camp se réjouit et m’applaudit, même si je souriais cette peine était en demi-teinte pour moi. Les chefs d’accusation les plus importants de meurtre et séquestration n’avaient pas pu être prouvé c’était une demie victoire pour moi. La grosse amende était due au trafic d’arme et la peine au trafic d’humains.

Je sortis du tribunal, une foule de journalistes m’attendaient. Je pris le temps de répondre à leur question et terminai par :

Aujourd’hui est un grand jour pour Gotham, un jour où justice a été rendue. Un criminel sera ce soir derrière les barreaux et pour longtemps. Aujourd’hui Gotham est une ville un peu plus sûr qu’hier. Ce procès montre aussi à tous les criminels de Gotham qu’ils ne sont plus en sécurité, que la justice règne sur cette ville et je parle bien de LA justice et nous des justiciers.

Je ne compte pas m’arrêter ici, ce n’est que le début, un jour Gotham sera débarrasser de tous ces criminels et ce jour se rapproche. L’espoir est maintenant autorisé et nous allons nous tous les citoyens de Gotham le cultiver.

Merci à tous, plus de question.


Je quittais les marches du tribunal et pris une voiture pour rentrer chez moi, fier malgré tout d’avoir pu battre Roman lors de ce procès.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Acte 4] Le Procès du Siècle !   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Acte 4] Le Procès du Siècle !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Médaille-enseigne du XVIe/XVIIe siècle - St-Quentin
» [Van Cauwelaert, Didier] La nuit dernière au XVème siècle
» Liste Alamans Ve siècle: suggestions néophytes
» [Thème] Fin de Siècle
» Arme à feu et grenade 10e siècle après J.-C

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth ::  :: Central Gotham :: Gotham Courthouse-