Forum Jeu de Rôle Batman
 

Partagez | .
 

 Wings of Madness [Angela]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Prince Clown of Crime
Masculin Messages : 2746
Date d'Inscription : 22/03/2016
Localisation : Asile d'Arkham

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
♠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Vos Alliés : : ► Harley Quinn
avatar
Joker
MessageSujet: Wings of Madness [Angela]   Lun 28 Mai - 21:23




Laugh and Die


Future of Gotham


Le Future of Gotham ... Un lieu magique, imprégné de sensations, nostalgiques, douces, amères, sucrées comme les barbapapas. L'enfance et les tendresses, la douce nostalgie qui emplissait ces lieux avait disparu depuis bien longtemps. Tous ces rêves d'une Gotham robotisée, facile, moderne, futuriste, tout cela n'était pas arrivé et n'arriverait surement jamais. Gotham avait sombré et pour le meilleur ! C'est dans ce fourbi de mécaniques usées par le temps et par la rouille qu'un des pires criminels de Gotham City avait établi son Quartier Général, histoire de se reposer et de méditer sur un prochain plan. Le système de sécurité avait pourri, mais certaines caméras émettaient encore. Quelques robots marchaient aussi, comme cet insupportable clébard de la maison du Futur, là où se planquait le Prince des Clowns. Tout le parc avait été remis d'aplomb grâce aux talents de Sherman Fine, le courtier de Gotham qui fournissait aux criminels les plus "dérangés", les meilleurs repaires pour se planquer. Et cet endroit, isolé, loin de Gotham City, c'était la classe ! Alors que le Joker, dont le visage déchiré par les soins de Dollmaker rendait le clown encore plus horrible physiquement, s'affairait à créer de nouveaux plans et de nouvelles actions contre son archange noir, le Joker fut interrompu par un son de clochette. Il se dirigea d'un pas assuré vers son réseau de caméras avant de regarder d'un air ravi, la tronche de la personne qui se pointa chez lui.

"Mais c'est notre petite Angelaaaahaha ! Chic !"


Il ne l'attendait pas déjà de sitôt, mais ce n'était pas grave, il pourrait lui faire l'insigne honneur de lui montrer son nouveau parc d'attractions ! Il l'avait tout bien préparé pour la grande surprise qui allait bientôt s'y préparer. Le Joker avait d'ailleurs finit la maison de l'horreur pour y mettre des cadavres en putréfaction dans tout l'endroit. Une infâme puanteur, c'était certain. Mais ça dissuaderait les autres d'entrer dans le secteur du Clown. Quelques cadavres aux sourires sanguinolents ont été dispersés dans l'enceinte, rappelant aux visiteurs que le parc est fermé. Mais il ne fallait pas oublier que c'était bien dans ce parc que le Joker s'était fait avoir par le Batman dernièrement. Mais c'était de l'histoire ancienne, de la poudre de perlinpinpin. Ricanant comme une hyène, le Joker se hâta d'accueillir la charmante Gormogon dans ce lieu magique, où toute magie prend forme. Des tas de surprises ! Des tas de cadeaux étaient cachés dans toute l'enceinte du parc et c'était des merveilles. Le Joker y mettait le temps, oui. Mais il le faisait comme un esthète, c'était un génie du crime, pour qui chaque détail, inutile surtout, faisait toute la différence. Les quatre grands robots étaient là, trônant, puis, ils s'activèrent, dans un dernier effort pour retrouver leur gloire du passé oublié, chantant, bougeant mécaniquement les bras, tournant les bustes et la musique, complètement fânée, pleines de parasites, c'était le chant du cygne de ce manège. Puis soudain, une mitraillette retentit et les balles frappèrent les robots qui s'éteignirent à jamais. L'arme à feu se tue, et une ombre sort des ténèbres. Son costume violet relevé et rapiécé, sa démarche presque chaotique, l'Empereur du Crime était là, souriant de son sourire sanglant.

"Je déteste cette chanson."


Alors que tout semblait pour ainsi dire, établi. Le Joker s'avançait d'un pas assuré vers la jeune fille qui a dû se cacher pour éviter les balles. Personne n'est fan du plomb au point d'en bouffer quelques balles à une vitesse percutante. Aaah le doux bruit des impacts de balles qui explosent les os ou qui réduisent en purée gélatineuse les organes internes de l'être humain. Mais ça n'avait pas de réelle saveur. Les armes comme les jouets explosifs ou les couteaux, c'était marrant aussi. Alors que le calme semblait revenir dans l'immense parc, le Joker leva les bras au ciel et accueilli la jeune fille comme il se devait.

"BIENVENUE CHEZ MOIIIIIII ! Hihihihihihi."





You won't admit that we're the same and it's tearing me apart !
Why can't I free your doubtful mind and melt your cold, cold heart ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Wings of Madness [Angela]   Jeu 31 Mai - 14:06

détails
Wings of madness
sous-titre
ft. Joker
Ʃkaemp はは ™️




Je n'avais jamais vraiment aimé les clowns. Leur pitreries ne m'amusaient guère et me donnaient plutôt des frissons. En fait, au fond, j'étais convaincue qu'il n'y avait pas plus déprimé et de plus déprimant qu'un clown. 

Cette pensée m'animait alors que je parcourais les allées de l'ancien parc d'attraction de Gotham, alors que je m'apprêtais à rencontrer le prince des clowns en personne. Il avait changé depuis que sa belle Harley Quinn était partie définitivement avec un autre. Je ne jette pas la pierre à cette jeune femme: elle était partie depuis si longtemps que je ne l'avais même jamais rencontrée, mais il faut dire que le Joker avait toujours été intimement convaincu qu'elle reviendrait vers lui. Quand il avait appris qu'elle avait commencé à fréquenter Tim Drake, le Joker avait ri comme jamais. Depuis ce temps, il avait enchaîné blague sur blague sans aucun répit. Blagues auxquelles je devais me forcer à rire d'ailleurs. Si lui riait sans cesse, il n'avait jamais été moins drôle. C'était donc vrai ce que l'on disait: les personnes qui sourient le plus sont finalement celles qui ont les blessures les plus profondes. Et pourtant, je ne comprenais pas quelle blessure pouvait tirailler le cœur de mon patron. En fait, je doutais même qu'il y ait un cœur battant dans la poitrine de cet homme sans humanité.

Aujourd'hui, je m'étais rendue à future of Gotham dans le but de lui annoncer la réussite de notre plan: nous avions introduit la Wayne Enterprise, possédions 14 % des actions en cours et nous avions réussi à faire tourner le vent en notre faveur. Voilà qui lui redonnerait peut-être un peu de l'esprit conquérant qu'il avait autre fois, avant Harleen Quinzel. Je passais devant la maison de l'horreur, ne sentant même plus les cadavres en putréfaction qui s'y trouvait: on finit par s'habituer à tout, même à l'odeur de la mort. Je rejoignis la tour dans laquelle je savais que le Clown prenait un temps de repos. J'eus à peine le temps de franchir la porte que je me plaquais dos contre un mur. Question d'habitude, j'avais toujours été accueillie dans ce lieu par une pluie de balle, sous un prétexte ou sous un autre. Je ne m'en vexais pas. Je me doutais que je n'étais certainement pas la seule à me faire tirer dessus chaque fois que je rendais visite au Joker. Cette fois, c'était parce qu'il n'aimait pas une chanson qu'il avait fait feu. Une raison courante chez cet homme. 

Il me rejoignit l'air enjoué. Cela faisait un moment que je ne l'avais pas vu de si bonne humeur. Peut-être s'habituait-il à l'absence de Harley, comme moi je m'habituais à l'odeur des cadavres sous un chaud soleil de juin? Il s'était vêtu de son costume violet qui contrastait parfaitement avec ses cheveux verts. Enfin ceux qui restait sur son front dégarni. Le Joker avait pour ainsi dire l'âge d'être mon père. Il n'était pas vraiment beau, bien au contraire. Pourtant, à son sourire élargit, à sa démarche assurée et même à sa voix amusée, il compensait sa laideur par une sorte de magnétisme animal. Un petit sourire en coin, je lui demandai ironiquement.

-C'est pour moi que tu es si élégant?

Bien sûr que non. Même s'il l'avait voulu, il n'était pas au courant de ma visite. Mais au fil des mois passés à son service, j'avais progressivement décidé que je pouvais me permettre ce genre de petites familiarités avec lui. Il n'avait encore jamais protesté de quelconque manière à mes petites remarques. Je touchais du bois! Je n'étais pas complètement folle, je savais bien que s'il finissait par mal les prendre, je lui servirais bientôt de descente de lit. Je changeai de sujet.

-Tu as de nouveaux cadavres dans la maison de l'horreur? Très jolis, ça complète bien ta collection. Au moins une dizaines de petits nouveaux non?

Je repris mon sérieux. On était là pour parler boulot après tout.

-Je viens t'apporter des nouvelles de la Wayne Enterprise.

Hors-sujet.

Revenir en haut Aller en bas
Prince Clown of Crime
Masculin Messages : 2746
Date d'Inscription : 22/03/2016
Localisation : Asile d'Arkham

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
♠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Vos Alliés : : ► Harley Quinn
avatar
Joker
MessageSujet: Re: Wings of Madness [Angela]   Jeu 31 Mai - 16:28




Laugh and Die


Future of Gotham


C'était bel et bien la petite Angelounette ! La gamine avait entendu le Joker parlé du Future of Gotham et elle l'avait rejoint. On avait besoin de main d’œuvre pour le gang et le Joker avait encore besoin de piétaille pour ses grands coups. Pas de larmes, que du rêve, de la fantaisie et du drame. Quand on y pensait bien, les premières victimes du Joker étaient souvent ses employés, coïncidence ? Pas vraiment. Tant que ceux-ci continuent d'amuser le Joker, il n'y avait aucun problème à ça. Le Joker se souvenait de Ricki, un petit jeune qui voulait bosser pour lui, insouciant, gentil, mais parfois un peu trop stupide. Le Joker lui a coupé les doigts des deux mains car "il voulait voir ce qu'un homme sans doigts" peut devenir. Le pauvre Ricki s'est suicidé le lendemain, en se jetant dans la baie de Gotham, ça avait fait splotch, il n'avait que 25 ans. Amusant ! C'était pareil pour Jack, un des anciens employés du Joker qui s'était permis de faire une blague le jour de l'anniversaire d'Harley Quinn. Et vu que le Joker avait perdu le collier qu'il destinait à la jeune femme, il lui avait arraché les dents avant d'en faire un collier de mauvais gout. Mais la jeune fille, Angela, pour le moment, elle amusait le Joker, pour le moment, on disait bien. Dans son crâne, ce n'était que chaos et folie, et bien sur, le Joker ne comptait pas garder une ligne linéaire, et sa personnalité changeait au fil des jours. Tendant une main piégée postiche, le Joker lui tendait une main détachable qui resterait dans la main de jeune fille si elle tentait de saluer le Joker par une poignée de main. Gag rigolo et ultra prévisible. Même le visage déchiré et raccroché par des agrafes et une ceinture, le rendait parfois, encore un peu rigolo.

"Tu as rencontré Bruce Wayne alooooors ? Dis-moi tout. Dis-moi tout ! Je suis curieux, et tu le sais parfaitement."


Drôle de discours pour le roi des clowns. Surtout qu'il est à l'origine de la nouvelle vague de crime dans tout Gotham City. C'était peine perdue pour le Joker, la santé mentale ne se retrouverait jamais, et la gâchette qu'il avait déclenché avait plongé Gotham pour de bon. Cependant, tout ça, il le faisait pour son cher Batman. Pour ce qui était de Bruce Wayne, ce n'était qu'un pigeon, un abruti qui allait financer le massacre d'innocents dans les mois à venir. Cela serait monstrueusement horrible. Et pourtant si drôle quand on y pensait sérieusement. Le crime paie, ce sont les imbéciles qui se font avoir, et Angela était une bonne petite taupe pour son Joker adoré de toutes façons. Elle interrogea le Joker pour la maison de l'horreur. Même si le Joker ne pouvait plus sourire, quelque chose dans le regard s'animait.

"Comment tu trouves l'endroit, minette ? Joli non ? Je l'ai retapé moi-même avec mes mimines ! Comme un grand ! Et sans l'aide de Papa, oh mon pauvre papa ... Si tu savais toutes les misères qu'il a eu ... Dommage que je n'ai jamais réussi à le faire rire, si papa me voyait, il serait tellement .... Fier de voir ce que je suis devenu houhouhou. Maiiiiis ouiiiii, il y'a des petits nouveaux. Jérôme par exemple ! Brave petit cadavre qui dort parfaitement. Il dort, il dort merveilleusement bien ..."


Dans certaines versions des histoires du Joker, le clown avoua que son père était soit un flic descendu par la pègre deux jours avant la retraite, soit un alcoolique qui tapait sa femme et cognait son gosse, soit un homme qui élevait seul le futur Joker et qui le cognait sans cesse, soit un pauvre homme simple qui lui enseignait la bonne morale malgré l'extrême pauvreté dans laquelle ils vivaient. Mais tout cela n'étaient que des histoires, et le Joker en avait des pelletées. Il se sentait l'âme d'un ménestrel, prêt à toujours changer pour innover et amuser sa galerie.

"Je te fais visiter, poupée ? Ou tu préfères t'enfuir en hurlant ? Les femmes n'aiment pas les attractions horribles, je le sais. Elles préfèrent le tunnel de l'amour ... Mais je n'en ai pas ici, dommage !"


Malgré les bâtiments rouillés et abandonnés, les manèges étaient des pièges mortels pour n'importe qui. Pas d'entretien, pas de réparations, ça pouvait être salement dangereux pour toute personne se risquant à monter dedans et à être assez fou pour enclencher les mécanismes. Mais le Joker, lui, s'en fichait éperdument comme de son premier slip. Tout ce qui était dangereux et amusant était drôle, et constituait une menace pour ce cher Batounet ! Regardant la jeune fille, il tendait alors son coude pour l'emmener avec lui, au pays des robots cassés et des attractions en ruines. Bienvenue à l'avenir de Gotham !

"J'aime ce lieu ! Il représente comment je vois Gotham dans cinq ans hahaha."





You won't admit that we're the same and it's tearing me apart !
Why can't I free your doubtful mind and melt your cold, cold heart ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Wings of Madness [Angela]   Jeu 31 Mai - 20:18

détails
Wings of madness
sous-titre
ft. Joker
Ʃkaemp はは ™️


Je racontai la réunion d'actionnaires qui avait eu lieu quelques heures plus tôt dans les moindres détails, même si ce n'était pas tellement passionnant. Néanmoins, le Joker trépignait à l'idée d'avoir de nouvelles armes d'ici quelques mois. Bien sûr, les armes fournies par la Wayne Enterprise seraient exclusivement à destination des forces de police, il ne fallait pas trop jouer avec les nerfs de Bruce Wayne, mais il ne serait pas très compliqué de les détourner pour en faire un fond de commerce plutôt intéressant. 

Nous en revenions à un sujet de conversation qui était beaucoup plus intéressant: le parc .d'attraction. Le Joker avait dû y passer un temps considérable, et je devais bien admettre que j'étais curieuse de voir le rendu. Et puis, le Joker n'était pas fou au point de se aire sauter la cervelle, s'il venait avec moi, c'était ma seule chance de visiter le parc en en sortant vivante. Je lui saisi le bras qu'il m'offre avec beaucoup de galanterie.

-Il faut croire que je ne suis pas comme toutes les femmes alors. Je préfère vivre le grand frisson.

Il m’entraîne avec lui dans les tas de ruines tout juste bonnes pour la poubelle, au milieu d'une foule imaginaire, et pourtant il me semble qu'il n'y a pas plus bel endroit au monde. J'arrive presque à sentir l'odeur d'une barbapapa fantôme au milieu de cacahuètes grillées inexistantes. Je l'écoute parler de ses projets de chaos et de destruction pour Gotham, et je suis fascinée.

-Tu sais, à nous deux, il n'y aura pas besoin de plus d'un an ou deux pour que Gotham ressemble à ce parc. Tu pourras bientôt le renommer "present of Gotham".

Je sais. Ma blague est nulle. Il faut croire que le Joker commence à déteindre sur moi. Je passe sûrement trop de temps avec lui. Le prince du rire me tire vers la maison des horreurs. Était-ce parce que j'en avais déjà vu une partie et qu'il voulait aller crescendo dans les surprises ou parce qu'il espérait me rabattre mon caquet en essayant de me faire peur? Une grande porte construite uniquement de cadavres (ou peut-être recouvraient-ils entièrement la porte de bois qui se trouvait là récemment?) s'imposait telle une montagne devant nous. Éblouie par la torsion parfaite des corps pour les enchevêtrer les uns dans les autres, je marquai un temps d'arrêt. Le Joker ne mentait pas lorsqu'il disait qu'il était un artiste. Je n'avais encore jamais pu voir de mes yeux vus une oeuvre du Joker, toujours celles de ses hommes de main. Les bras et les jambes des victimes étaient enlacés entre eux de façon telle que l'on ne savait plus ou finissait le corps de l'un et où commençait celui de son voisin. Le Joker était réellement le Michel-Ange des pompes funèbres. Je fus sortie de ma contemplation par le bras chaud de mon hôte qui me tirait vers l'intérieur de la sinistre demeure. 

Hors-sujet.

Revenir en haut Aller en bas
Prince Clown of Crime
Masculin Messages : 2746
Date d'Inscription : 22/03/2016
Localisation : Asile d'Arkham

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
♠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Vos Alliés : : ► Harley Quinn
avatar
Joker
MessageSujet: Re: Wings of Madness [Angela]   Jeu 31 Mai - 23:24




Laugh and Die


Future of Gotham


Dans le fond, le Joker n'était pas un monstre, il n'était qu'un artiste au service de la beauté et du rire. Comment dire de lui que c'était un psychopathe sans regard intéressé pour la vie humaine ? Le Joker aimait la vie humaine par dessus tout, il l'exposait, la taillait, enlevait des morceaux pour condenser tout cela dans un travail d'artiste dédié au rire ! En témoigne les lèvres accrochées sur certains murs à l'entrée du parc. La maison des horreurs était une des meilleures créations du Joker, une des plus belles et des plus sanguinolentes. Des cadavres, des morceaux, tout était façonné pour que l'horreur soit sans cesse au rendez-vous. Le Joker n'était pas un simple tueur, il était un esthète, un homme qui appréciait la beauté de la mort, et le sens comique qui pouvait s'en dégager. De l'horreur à tous les étages. Sa toute nouvelle attitude était parfaitement en concordance avec ses penchants pour le sang et la mort inutile de pauvres ères. Regardant la maison des horreurs et son contenu, le Joker émit un léger grognement. De toutes évidences, elle semblait apprécier. Elle semblait en apparence.

"Qu'est ce que la vie ? Une simple farce. Il n'y a rien de logique en toute chose, tout est le fruit d'une blague éculée et vide. Voila le vrai message à faire passer."


Le Joker décide alors de l'emmener dans son lieu personnel. La maison des horreurs était réservée pour une seule personne et Angela avait eu beaucoup de chance de la voir en avant-première. En général, les artistes n'aiment pas dévoiler leurs créations comme ça. Des lèvres étirées en un sourire macabre grâce à des agrafes, celles du Joker aussi, voir des sourires inspirait le Joker, après tout, il était toujours en quête d'un public et savoir que quelqu'un l'attendait à la maison, ça lui faisait chaud au cœur. La jeune fille voulait prendre le petit train, bien sur qu'elle le voulait ! Les femmes aiment les trains ! Elles se vendraient le cul pour aller dans un train ! Avec Joker locomotive, on s'amuse, on s'éclate, on rigole ! Ils visiteraient la maison du Futur, là où le Joker avait établi son propre repaire personnel. Il n'avait relativement pas touché à l'endroit, enfin pas pour le moment, et profiter d'un décor issu des années soixante de Gotham lui donnait l'impression d'avoir une moustache et de rire pour rien.

"Alors accroche-toi à ta culotte et serre les fesses ! C'est parti mon kiki hihihihahahaha !"


Il resserra la barre de protection et le manège partit à une vitesse folle en direction de la maison. Le Joker ricana tout le long, même pendant les virages serrés où l'on pourrait croire que le train allait dérailler. Un bruit métallique s'était fait entendre, un rail était en train de lâcher. Pas grave ! Cela rendait la chose plus amusante à refaire la prochaine fois. Finalement, le train s'arrêta rapidement à la maison du Futur. Le Joker en sortit et retapa son costume.

"Le commandant de bord et son équipage espèrent que vous avez fait un bon voyage hihihahaha."


Ici, nul cadavres, nul explosifs, nul jeux mortels, seulement un lieu de joie réaménagé par les soins du Joker. Quelques robots néanmoins, continuaient leurs petits tours habituels. Le Joker avait été très clair là-dessus, pas de reproduction avec les robots ! C'était déplacé ! Ici, on avait une petite centrale en électricité et un système relié aux caméras du parc. La gamine allait s'éclater à regarder les différents lieux réaménagés. Le Joker avait son propre système de sécurité pour se protéger des nuisibles pénibles et autres trublions du genre. Il ne nota pas la blague qu'elle avait faite, ce n'était pas drôle et quand on essayait de faire de l'humour avec le Joker, généralement, ça finissait plutôt mal.

"Chez Joker Entreprises, nous avons le soucis du travail bien fait. En témoigne ces modestes caméras, pointées sur mes travaux. Observez l'innovation !"


Sur les différentes caméras, des images montrant de nombreux jeux mortels étaient en train d'être diffusées. Un carrousel avec des fusées en guise de montures et sur lesquelles des cadavres tournoyaient sans cesse, dans une macabre pantomime. Dans le réacteur principal, on pouvait discerner un petit tas d'os ainsi que des morceaux d'humains déchirés. La puissance du vent, un corps humain et le doux contact des pâles d'un ventilateur géant, c'était super efficace et le Joker montrait un intérêt curieux pour ce genre de pratiques. Et enfin, sur d'autres caméras, toujours un spectacle morbide, sur chacune des caméras. C'était une espèce de fête foraine mortuaire en permanence, où les cadavres pourrissaient, où les odeurs se mélangeaient entre la rouille, le sang et le cadavre en putréfaction. Tout le système de caméras permettaient à Angela de voir, de regarder, de mieux observer les différentes tortures employées par le Joker, que du bonheur pour psychopathes en herbe.

"Saisissez la nuance subtile entre le rouge carmin et le cadavre en putréfaction. Cependant, je n'arrive toujours pas à faire rire les gens quand ils s'apprêtent à crever. Ils n'arrivent pas à rire de la futilité de leurs vies. C'est d'un dommage ... Est-ce que tu vois où est le problème très chère ?"





You won't admit that we're the same and it's tearing me apart !
Why can't I free your doubtful mind and melt your cold, cold heart ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Wings of Madness [Angela]   Sam 2 Juin - 10:16

détails
Wings of madness
sous-titre
ft. Joker
Ʃkaemp はは ™️


Je devais admettre que j'étais tout de même déçue. La façade de la maison des horreurs promettait des monts et merveilles mais tout cela pour... des caméras. Une simple salle de surveillance. Je me sentais comme une enfant qui aurait trouvé un énorme cadeau au pied du sapin le matin de Noël mais qui, en l'ouvrant, n'aurait découvert qu'une boîte vide. Mais il ne s'agissait pas de montrer sa déception au Joker, sous peine de finir sur la porte de la salle de surveillance.

-Les gens n'ont aucun humour.... C'est d'un triste. Mais maintenant que tu as de magnifiques manèges, tu pourras peut-être les faire rire en les tuant. Tu n'aurais pas un larbin pas très marrant sur lequel faire un test?

Le Joker semblait encore réticent à me montrer le fonctionnement de ses attractions. Sinon, il m'aurait certainement montré quelque chose de plus palpitant que des caméras. Il savait pertinemment que j'était une femme d'action, au tempérament sulfureux. Je ne suis pas une potiche observatrice comme Harley Quinn. Ce qui me donnait des frissons, c'était le direct, les sensations fortes, les hurlements en face à face. Je pris ma petite voix entre la femme fatale et la femme soumise et suppliante.

-S'il te plait, montre moi comment ça fonctionne. Pour me faire plaisiiiiir.

Je repérai sur les caméras de surveillances quelques attractions qu'il me plairait de voir en oeuvre. Des montagnes russes à l'air disloqué me semblaient particulièrement dangereuses, donc à la fois intéressantes et amusante. A ce moment, un larbin du Joker vint nous déranger. Une sorte d'intello barbant avec ses petites lunettes rondes. Le stéréotype même du geek. Il venait pour nous informer qu'une nouvelle attraction était prête: un palais des glaces où les miroirs renvoyaient des images terrifiantes et où les personnes restaient enfermées jusqu'à ce que la folie les gagent.

-Oh oui! Je veux voir! Et pourquoi pas avec lui?

Je désignais l'air insensible le petit larbin qui tremblait de peur sous le jugement prononcé par mon indexe sentencieux. Il lançait un regard suppliant au Joker, secouant la tête de droite à gauche. Tellement pathétique. Et absolument pas drôle. Pour enfoncer le clou, je viens me mettre tout contre le Clown et lui murmurai à l'oreille, en signe de défi:

-Montre moi à quel point tu es un génie. Fais moi rire.  

Hors-sujet.

Revenir en haut Aller en bas
Prince Clown of Crime
Masculin Messages : 2746
Date d'Inscription : 22/03/2016
Localisation : Asile d'Arkham

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Némésis de Batman
♠ Relations conflictuelles :: ► Tout le monde
♣ Vos Alliés : : ► Harley Quinn
avatar
Joker
MessageSujet: Re: Wings of Madness [Angela]   Dim 3 Juin - 17:48




Laugh and Die


Future of Gotham


Elle s'amusait aux dépens du petit être qui venait de pénétrer dans la pièce pour annoncer au Joker qu'une attraction était terminé, et elle avait le talent pour être un parfait petit démon. Du talent pour les fous, pour la mort, pour la folie. Elle avait le rire et l'humour. C'était indispensable pour travailler auprès du Joker. Malheureusement, elle devrait apprendre qu'au fur et à mesure, le Joker pouvait se lasser et pouvais s'en prendre indubitablement à ses plus proches alliés. Peut-être que le Joker la tuerait ? Surement si ça pouvait l'amuser. Y'avait tellement de choses à faire avant de tuer quelqu'un. Le priver de ses jambes par exemple, voir la douce ironie de la vie s'en prendre à vos membres, en plein hasard, et vous détruire petit à petit. Pire encore, on pouvait perdre sa santé mentale et finir dans un asile de dingues, ça c'était vraiment la pire des horreurs, mais au fond, c'était plus une libération qu'autre chose. La liberté de faire ce que l'on veut, sans rendre de comptes à quoi que ce soit, du moment que le monde brûle, riez et le monde rira avec vous. Tel était le principe même et propre au Joker. Souriant aux paroles de la jeune fille, le Joker eut un sourire.

"T'as du style, gamine. Mais rappelle-toi bien qui donne les ordres ici. Stevens ? Vient par là."


L'espèce de "geek" aux lunettes rondes s'avançât et d'un coup, une giclée de la fleur factice du Joker s'envola pour atterrir sur le visage du pauvre homme. Quelle ironie quand même. Même le visage arraché, le Joker restait un monstre, un monstre qu'on ne pouvait pas apprivoiser. Le cadavre tomba, son visage se décomposa sous l'effet de l'acide du Clown. Dans les temps anciens, et le Joker le savait, après tout, c'était du domaine du spectacle dont il connaissait les ficelles. Les pantins étaient sujets de légendes, comme quoi la personne qui les manipulent aurait un doigté exemplaire, déjà, mais en plus, une part de leur âme se divise pour laisser libre à toutes les pulsions les plus horribles et les plus inimaginables. De croyance populaire, les pantins n'ont pas du tout bonne presse et finissaient généralement par tomber dans l'oubli. La ventriloquie était dépréciée car jugée trop choquante pour les enfants. Reprenant contrôle de ses pensées (était-ce possible ?), le Joker revint à la petite Angela. C'était fou comme les criminelles d'aujourd'hui étaient plus libérées que jadis. Il avait des idées, et le style rétro de ce décor de la Maison de l'horreur lui donnait aussi des idées encore plus saugrenues. Elle cassait l'ambiance avec ses idées mais c'est pas grave, le Joker lui aussi était habitué à s'auto-détruire ! C'était insoutenable, et le Joker se devait d'être en parfaite harmonie avec son environnement. Humant l'air de la nostalgie, le Joker prit le micro relié aux équipes qui travaillaient sur les jeux du Joker. D'un geste, le Joker ferma les portes de la maison des miroirs et lança la machinerie. Sur les caméras de surveillance, des hommes de main affolés, des hommes soumis à un ersatz du poison de l'épouvantail en prime. Crise cardiaque garantie. Des cris qui résonnaient, des cris d'horreurs, des cris d'hommes qui allaient mourir de peur. Le Joker n'était pas un fan des travaux de Jonathan Crane, mais c'était quand même une belle invention ce petit gaz là ! Avec un sourire monstrueux, le Joker regarda Angela.

"Femme, cesse tes enfantillages. Il est temps de rentrer à la cuisine et de me faire un petit diner héhéhahahaha."

Le Joker ricana à sa blague féministe. Les conneries c'était fini après tout, ou pas ? Se dirigeant vers les caméras, le Joker observa le triste état de ses cadavres tous frais dans la maison des miroirs. En guise de désapprobation, le clown opina de la tête tout en se grattant le menton.

"Est-ce que tu remets en question mon travail ? Penses-tu être capable de mieux gérer mon organisation ?"

Le Joker sortit alors une hache, une grosse hache. Oh le but n'était pas de tuer Angela, mais de l'effrayer et de montrer qui était le boss dans l'équipe. Le Joker aimait être le centre de l'attention, pas d'être le larbin de qui que ce soit, et certainement pas d'une gonzesse. Les filles, ça sert de secrétaire ou de compagnon de jeu, mais de là à prendre des initiatives, autant enterrer les mâles tout de suite. Angela n'était pas comme les autres oui, et si elle voulait être considérée dans l'équipe, alors elle avait intérêt à faire ce qu'il fallait pour rester en vie dans l'esprit du clown, qui développait encore une nouvelle personnalité en accord avec les idéaux de 1950 sur le rôle du paternel et de la femme au foyer venait de s'implanter. Encore une nouvelle personnalité du Joker qui, comme le disent les dossiers médicaux, se reconstruit chaque jour, en pire ou en bien ? Possible. Mais pour le moment, c'était avec une hache que le maitre de maison attendait sa femme au foyer. Patientant jusqu'à ce que Angela vienne vers lui, il déclarait tout en se parlant à lui-même.

"Où est mon diner, chérie ? Y'a rien dans le four hahahaha."





You won't admit that we're the same and it's tearing me apart !
Why can't I free your doubtful mind and melt your cold, cold heart ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Wings of Madness [Angela]   Lun 4 Juin - 8:13

Le Joker refusait chacune de mes requettes et m'amusait de moins en moins. Après tout, peut-être m'étais-je trompée à son sujet et qu'il n'était pas ce grand génie du crime que je pensais qu'il était. Peut-être l'avait-il été autrefois, quand il était jeune et plein de nouvelles idées pour mener la vie dure à la Chauve-Souris géante,  mais aujourd'hui c'était un vieux clown bien fatigué qui faisait simplement exécuter des ordres à une bande de ratés. Je commençais même à douter qu'il ait remanié le parc de ses mains. Il avait plus probablement demandé au geek de s'en charger. Et maintenant il exigeait que je lui fasse la cuisine en plus!

Je ne dis rien. Je serrais les dents et je me dirigeais vers la cuisine. Il y avait tout le nécessaire pour préparer le repas: un frigidaire ( même si je doutais qu'il fonctionne vraiment), un four qui devait faire des étincelles lorsqu'on l'allumait, des couteaux étrangement bien aiguisés, des plats. Côté nourriture, le Joker n'était pas en reste non plus: le réfrigérateur était plein et il y avait une grande variété d'épices pour agrémenter le tout. Visiblement, le larbin qui s'occupait de faire les courses du Clown savait ce qu'il faisait. Parmi tous les choix qui m'étaient  proposés, je choisis de prendre un poulet, du piment de Cayenne et bien entendu un socle avec six gros couteaux de cuisine pour dépecer la bête. Je revins près du Joker et commençais à découper le poulet.

- ça arrive tout de suite chéri.

Je l'écoutais me rabaisser. J'écoutais ses propos machistes. Je l'écoutais me mépriser parce que je "n'étais qu'une femme". Je ne disais rien. Je me concentrais sur le repas. J'avais peur de cet être complètement cinglé. Cependant la colère montait en moi à chacun des mots prononcés par ce monstre, cet être ignoble au sourire démesuré. Au bout d'un certain moment, la colère dépassa la peur, puis je n'eus plus peur du tout. Je relevais des yeux pleins de haine vers lui. Je serrais un peu plus fort mon couteau de cuisine et le lui plantais dans la main droite avec tant de violence que le couteau traversa la main pour se loger dans la table.

-La ferme vieux gâteux ! C'est moi qui redéfinis les règles maintenant!

Je saisis un deuxième couteau et le plantai exactement avec la même violence dans la main gauche.

-Règle numéro 1: personne ne me manque de respect.

Je pris un troisième couteau, me levai et le plantai dans la cuisse gauche du Clown.

-Règle numéro 2: personne ne me dit ce que je dois faire.

Quatrième couteau deuxième cuisse.

-Règle numéro 3: c'est où je veux quand je veux.

Avec le cinquième couteau, je me plaçais derrière lui et posais le couteau sous son menton, caressant la douce gorge avec le côté de la lame, prenant soin de ne pas le couper. Pas encore. Je lui susurrais suavement à l'oreille:

- Toutes ces règles sont indispensables si tu veux que ça marche entre nous bébé.

Je n'attendais pas de réponse. Le sang du Joker coulait à flots. Un sang aussi rouge que le mien. Finalement, le Joker était un homme comme les autres. Je rassemblais mes affaires et m'apprêtais à quitter le parc, laissant le "pauvre" Joker cloué sur sa table et son tabouret. Mon Dieu ce que ça faisait du bien d'exploser!


Ps: je rajoute le code et les couleurs demain soir, je ne peux pas sur mon téléphone mais j'étais trop impatiente de répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Wings of Madness [Angela]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Wings of Madness [Angela]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [BD] PIN-UP"Wings" (Hugault)
» At The Mountains Of Madness par Guillermo Del Toro et James Cameron
» Le Creative madneSS V2
» Starcraft II : Wings of Liberty
» poème reçu pour Madness

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth ::  :: Amusement Miles :: Future of Gotham-