Forum Jeu de Rôle Batman



Carpenter

Copperhead

Mad Hatter

Scarecrow

White shark

Two-Face

Ratcatcher

Kite-man

Lynx

Cluemaster

Carmine Falcone

Catgirl

Simon Hurt

Mahunter


Bluebird

Katana

Red Hood

Talon

The Signal

The Question

Holly Robinson

Jezebel Jet

Julia Pennyworth

Lucius Fox

Max Shreck

Silver St.Cloud

Sarah Essen

Amanda Waller

Renée Montoya

Crispus Allen

Jim Corrigan

Partagez | .
 

 Point zéro (PV Tim Drake)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarInvité
MessageSujet: Point zéro (PV Tim Drake)   Dim 15 Avr - 12:02

Lécher les plaies Enregistrement 1 :
Sujet : appelé L. C. pour des raisons d'anonymat. Ce n'est pas un sujet en soi, mais une personne proche. Problèmes retenus : anxiété, burn out, paranoia, sommeil agité, organe fantôme, culpabilité, tendances violentes et suicidaires.
Il appréhende grandement ce passage, mais il ne peut pas compter que sur lui-même. Mise en place d'une première séance dans le but d'instaurer ce lieu comme un endroit sécurisant pour L. C.

Dinah appuie sur le bouton pause de son ordinateur et commence à sortir quelques feuilles. Cela fait longtemps qu'elle n'a pas touché à nouveau à la psychologie. C'est d'ailleurs pour cela, en plus de son don méta humain que l'on l'a branchée sur le programme Team 7. Elle se demande comment elle a fait pour endurer tout ça, justement. Il fallait tellement être polyvalent quand on était agent du gouvernement que par moments, vous aviez l'impression d'imploser à l'intérieur de votre boîte crânienne. Mais il y avait toujours ce petit coup de boost pour vous ramener dans le doux chemin du patriotisme : votre drogue. Et pour elle, ça a été le tabac, pendant longtemps. On frappe à la porte de son appartement. La noir corbeau vérifie la caméra à son entrée puis vient ouvrir la porte.
"Salut. Tu as accepté de venir finalement. C'est cool. Aller viens, entre."
Elle passe la main dans ses cheveux pour le rassurer un instant, puis repart dans son petit bureau en embarquant une tasse de tisane. Le couloir séparant les pièces de ce T3 amène en face directement sur la chambre, à droite sur le salon et la cuisine américaine, et à gauche sur la salle de bains et la chambre réaménagée en bureau.
"Fais comme chez toi. Enlèves juste tes chaussures, je me suis fait chier à nettoyer le lino il y a de ça deux jours."
Tout semble propre, retapé, comme une espèce d'habitude militaire. Il y a aussi une légère odeur de lavande, d'orange douce et de basilic flottant dans l'air. On peut même entendre de l'eau couler depuis le salon; une fontaine.
"Ne fais pas attention au fatras qui se trouve dans le salon."
En effet, dans le salon, il y a un léger fatras causé par un espace, qui est la zone créative de Dinah. On y voit de quoi faire de la porcelaine façon Fimo, mais aussi un étrange tableau inachevé d'une rue de la ville de Chefchaouen, dévalée par un groupe d'enfants. Dinah pointe enfin le bout de son nez dans le recoin de la porte.
"C'est bon, tu peux venir dans le bureau."

Elle s'installe dans son siège un peu miteux mais confortable à souhait et se sert encore une fois de sa tisane. Le bureau est blanc, mais les murs sont couverts d'étagères noires et de tableaux aux couleurs chatoyantes de l'Afrique. Seule une estampe japonaise fait tâche, attachée derrière le bureau, près de la fenêtre; un cadeau de feu son mari, Kurt Lance. Elle pointe la chaise à coussins à Tim de l'index puis se remet à trifouiller son ordinateur sans se départir de son sourire.
"Tout d'abord, tu voudrais bien me raconter ta semaine ? Et prends le temps qu'il te faut. La séance est gratuite pour les moins de 25 ans."
Raille-t-elle, pour se moquer des psychanalistes à la gomme faisant payer banco l'heure à leur clients, qu'ils soient de la famille, ou bien pauvres mais dans le besoin.
"Quel a été le sentiment prédominant cette semaine ? Sans réfléchir."
La justicière le fixe avec intérêt, mais aussi une douceur inconditionnelle. Ça se voit que Tim n'est pas bien. Son teint a perdu deux niveaux, il a même perdu du poids. Ses doigts sont dans un piteux état et il semble fuir son regard. Des signes typiques de l'anxiété et de la dégradation de soi. Alors elle attend, elle attend qu'il trouve de quoi se relaxer, ne pas se sentir nauséeux. Peut-être qu'elle changera l'odeur dominant dans son appartement, peut-être qu'elle ne fera qu'enregistrer, pour qu'il se sente plus écouté. Mais il faut qu'il y passe. Sinon il sait comme elle, qu'il va y passer. Pas en tant que Robin, mais en tant qu'humain portant le rôle de Robin.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: Point zéro (PV Tim Drake)   Mer 18 Avr - 20:52


« Point Zéro »
ft. Dinah Lance / Black Cannary
_____S’il avait eu le choix, l’adolescent aurait fait demi-tour sans même chercher à comprendre. De nature renfermé, Tim n’était pas du genre à jouer carte sur table, encore moins avec ce qu’il s’était passé chez Dollmaker. Il ne voulait pas en parler à son mentor, encore moins à Alfred. Il faisait comme si tout allait bien, mais le mal le rongeait lentement de l’intérieur. Impossible pour lui d’évacuer tout ce stress, cette phobie, toute la colère qui l’habitait et les discours qui raisonnaient encore dans la boite crânienne du garçon.

Il avait fait un détour chez Dinah après les cours, du moins, c’est ce qu’il essayait de faire croire à la justicière. Les absences du garçon se multiplièrent sans que son mentor ne soit réellement au courant. Alfred le savait, il voyait bien Tim traîner dans le manoir, ses nombreux aller-retours à la Batcave. Un endroit familier idéal pour rassurer le jeune garçon et assez vaste pour ne pas faire naître en lui, une claustrophobie
L’adolescent ne veut pas faire face à es problèmes, il se renfermait et c’était bien ce qui posait problème au majordome et ce qui l’inquiétait le plus. Après une courte discussion, plutôt autoritaire, il avait fini par pousser le jeune garçon à se rendre dans les appartements de Dinah. Cette dernière, à la fois proche du garçon et suffisamment distante de la Batfamily pourrait être un pilier qui aiderait le garçon à sortir la tête de l’eau et à s’exprimer clairement sur ce qu’il s’était passé là-bas.

Les premières approches sont loin d’être encourageante. Tim est toujours aussi renfermé, il ne répond pas et laisse Dinah dans son monologue. Toutefois, il n’évite pas le regard de la propriétaire, par respect pour elle alors qu’il se trouvait dans ses appartements. Ces marques de tendresse ont permis à Tim d’évacuer le stress pour finalement se sentir à l’aise. L’endroit était agréable, bien décoré, le jeune homme fit glisser la porte d’entrée entre ses doigts, se refusant de la fermer, un reflex pour lui désormais.
Tim répondit aux exigences de Dinah et retira ces doc martens pour les abandonner prêt de l’entrée, sans oublier son sweat à capuche et son sac à dos. Il ne lui restait plus que son t-shirt, vêtement imprimé du logo de Green Lantern.

« C’est sympa chez toi. » commença Tim pour instaurer un début de conversation pour ne pas paraître trop désagréable envers Dinah, elle ne méritait pas ça, il la respectait beaucoup et était plutôt touché de la voir se préoccuper autant de lui.

L’adolescent patienta poliment jusqu’à rejoindre le bureau de la blonde sans trop se poser de question. Il s’installa, gardant la porte entièrement ouverte derrière lui, la pièce étant beaucoup plus petite que le reste du salon, le garçon ne semblait pas entièrement à l’aise malgré la présence de Dinah. Il l’entend, il entend ses paroles sans trop vouloir y répondre, mais elle ne lui en laissera peut-être pas le choix. Tim haussa les épaules et commença doucement à dévier le regard

« Bruce ne veut pas que je sorte, donc… j’essaye de faire comme je peux pour vivre une vie normale. Aller en cours, faire comme ci rien ne s’était passé. Tout cela est derrière moi alors pourquoi insister ? »

Son regard glissa ensuite en direction du bureau de Dinah. Quelque chose avait réussi à capter son attention, une feuille, un bulletin, le bulletin d’absence de Tim, assez pour remplir une page recto verso. L’adolescent devient pâle lorsqu’il comprend que les mensonges ne fonctionneront pas avec Black Cannary. Il se sent stupide, immédiatement gêné. Il avait honte de lui, et cette honte le poussa à sortir davantage de son cocon.

« Je me sens piéger, ok ? » lança l’adolescent avec une grande sincérité et légèrement en colère. « Je ne dors pas, je ne veux pas dormir. Il m’épie dans mon sommeil. J’aimerais faire comme si tout ceci n’était pas arrivé, mais personne ne me laisse respirer. Comment voulez-vous que je me remette de tout cela, que je chasse les démons qui me relie à lui, si on remet sans cesse le sujet sur la table ? Je n’ai pas fait de faux pas, je n’ai rien fait pour qu’on me retire Red Robin… Bon sang, qu’ai-je pu faire pour attirer autant d’inquiétude sur moi ? »


Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: Point zéro (PV Tim Drake)   Jeu 19 Avr - 20:43

Lécher les plaies Tim a l'air désespéré. En même temps, cela se comprend. D'une, son petit mensonge ne peut pas fonctionner avec elle, mais de deux, on lui a retiré ce qui lui permettait d'exister. Comme si l'on l'obligeait à rester dans une cage. Pourtant, aussi mauvais soit son mensonge, Dinah ne peut s'empêcher de le regarder avec une certaine compassion voir même, de se revoir à une certaine époque, face à son propre père. Elle retire devant les yeux éperdus du jeune homme sa perruque blonde, dévoilant ainsi sa chevelure noire, son identité. Maintenant il saura qu'elle est Dinah Lance. Et qu'elle se veut honnête en tout points avec lui.
"Tu sais, Tim. On a tous des choses à cacher, avec des raisons plus ou moins valables."
Elle pose la masse de cheveux blonds légèrement ondulés sur un portoir, avant de regarder avec une certaine tendresse et tristesse les papiers d'absence en sa possession.
"Les tiennes le sont. Mais ... tu as du mal à encaisser. On a tous du mal."
Il suffit de voir comment la mort d'Emily, et le fait d'apprendre qu'Eddy se penche autant dans les effusions de sang que Jason l'ont ébranlée pendant un moment. Ou même les souvenirs concernant Kurt qui remontent parfois à la surface, quand un de ces pourris qui étaient en charge de la Team 7 se montrent en tant que hauts fonctionnaires américains. Le Jack Daniel's s'en souvient encore, ou même cette bouteille de Fireball à en perdre la tête. Ce n'est jamais facile d'extérioriser les regrets et les douleurs.

"Et je pense que tu sais aussi bien que moi pourquoi tu ne peux pas reprendre ta place de Robin pour le moment."
Dinah passe une main sur l'arrière de sa nuque pour dégager ses longs cheveux noirs sur le côté droit, dans une espèce de toc, montrant un peu sa gêne.
"Dis-moi. Est-ce que tes parents, tes vrais parents, ne t'ont pas déjà interdit quelque chose, quand tu t'es fait mal ? Ou quand ils ont eu peur pour toi."
Cela semble soudainement faire écho au jeune homme, au vu de sa subtile grimace. On a tous vécu ça une fois, dans sa vie. Même si par moments, nos parents peuvent se révéler pour certains enfants être de vrais salauds.
"Ils ont juste envie de te protéger, Tim. Moi aussi, si j'étais aussi proche de toi, je ne pourrai pas m'empêcher de te demander de ne pas reprendre le costume, dans cet état."
Comment est-ce possible de ne pas comprendre cela ? La fierté aveugle vraiment les hommes par moments. Quelle désolation. La justicière soupire.
"Ce n'est pas de ta faute, Tim. Penses-tu qu'être aimé au point d'inquiéter son entourage est mal ?"

Dinah observe les réactions du petit rouge gorge. À la fois méfiant, confiant, tiraillé entre chaque notion qui peut l'aider à "grandir" mentalement. Pour lui ce ne sont pour le moment que des faiblesses, pas des points forts, qui pourraient lui permettre de s'envoler à nouveau. Et à son humble avis, Bruce n'est certainement pas le plus qualifié pour lui expliquer concrètement cela. Elle ne peut s'empêcher de sourire à pleines dents et de s'engouffrer justement dans ce sujet, avec une certaine malice dans le regard, malgré son apparent professionnalisme. Sa voix est douce, non empreinte de moquerie.
"Batman t'a juste dit de ne pas sortir ? Quel était son ton ? T'a-t-il regardé dans les yeux ? Racontes tout en détail à ton rythme, Tim. Mais sois précis, remémores-toi la scène, comme si tu y étais. C'est un moment fort pour toi, un tournant."
Elle est sûre que Tim respecte et considère Bruce comme une figure de proue, un modèle paternel en soi, dans sa recherche d'identité et sa construction en tant qu'adulte. Même si le playboy milliardaire des tabloïds peut se révéler quelques fois sec et peu ... démonstratif.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: Point zéro (PV Tim Drake)   Sam 21 Avr - 17:27


« Point Zéro »
ft. Dinah Lance / Black Cannary
_____Tim est embêté, toujours distant et timide lorsqu’il s’agit de parler de ses problèmes. Pourtant, avec Dinah, cela semble être différent. Sous un coup de pression qu’il s’était infligé tout seul, dans ses mensonges, le jeune garçon avait finalement avoué quelques sentiments qu’il cachait au plus profond de lui depuis de nombreuses semaines. Le sentiment d’être piéger, d’avoir perdu son identité de super-héros, avoir la sensation d’avoir été sanctionné pour une faute qu’il n’avait pas commise.
Le jeune homme avait la tête basse, il n’osait pas vraiment regarder Dinah dans les yeux même s’il savait que cette dernière ne la jugera pas pour avoir oser dire ce qu’il avait sur le cœur, au contraire. Lorsqu’il redressa son regard, il put observer la perruque de Black Cannary, ses vrais cheveux. Il ne savait pas s’il devait être surpris ou non, même si le réalisme de la perruque était un sans-faute, Tim était un enfant intelligent et un détective hors pair. Sur ce coup-là, on ne l’a fait pas à lui. Il laissa échapper un léger sourire au coin sur son visage en guise de réponse.

Le sujet des parents biologiques de Timothy est un sujet très glissant. Dinah ne semblait avoir aucune crainte à aborder le sujet. Les poings du garçon se resserrent, le regard évita celui de son interlocuteur, à nouveau, pendant une courte période.

« Je sais. Je sais que je ne peux pas reprendre le costume. Mais je ne veux pas rester là à rien faire. Sans cela… je ferais quoi ? Allez en cours comme si tout allait bien ? » Le garçon semblait légèrement agacé par la situation. Il finit par entrer dans un rôle, celui de l’étudiant, de retour à l’école après avoir passé plusieurs semaines chez un psychopathe. « Oh ça ? Un accident de voiture à l’étranger, j’en ai même perdu un rein, mais tout va bien dans ma tête. Et vous ? Vous avez passé de bonne vacance ? »

Le garçon employait le sarcasme pour démontrer le ridicule de cette situation. Il ne le cachait pas, il était un mauvais menteur lorsqu’il s’agissait de faire croire que tout allait bien. Et cette situation n’était guère confortable pour lui.

« Non, je ne pense pas qu’être aimer c’est mal, Dinah. Je veux juste qu’on… Qu’on se mette cinq minutes à ma place. Je traine au manoir, je fais des aller-retours en prétextant que tout va bien. Mais tout va mal. Je ne dors pas, j’ai besoin de médicaments pour dormir, j’y repense chaque nuit. Chaque nuit, je me réveille dans cette cellule froide empestant l’humidité et la crasse. Je le revois, lui, tapis dans la pénombre. Je sens ses doigts sur ma gorge. »

Tim évitait le sujet des parents. Sa mère était morte peu de temps après avoir assumé son rôle de Robin. Quant à son père, il a passé de nombreux mois dans le coma, et le double en rééducation. Lorsqu’il avait découvert qu’il était Robin, les conflits ont débuté et Jack Drake poussa le garçon à abandonner son costume et Gotham City. Tim avait été têtu pendant tout ce temps. Il avait fini par reprendre son rôle après avoir convaincu son père, au péril de sa vie. L’adolescent ne voulait pas en reparler, et le fit bien comprendre en évitant le sujet.

« Je ne me souviens plus… » affirma le garçon lorsque Dinah demanda ce qu’il s’était réellement passer entre lui et Bruce. « J’étais sonné, drogué, encore sous le choc. Il me regardait dans les yeux. Je savais qu’il s’en voulait, qu’il se sentait responsable. Je ne veux pas qu’il se sente responsable. Il m’a aidé à sortir de ce cauchemar. Je savais qu’il viendrait et… il a été là quand j’ai réussi à le contacter. Il a été là pour moi… Je veux être là pour lui. » Un ange passa. « Il a demandé à Alfred de mettre le costume en vitrine… Il a demandé que je me repose… Tout est si vague. Je suis désolé, je ne me souviens pas de grand-chose. »

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: Point zéro (PV Tim Drake)   Dim 22 Avr - 12:12

Lécher les plaies Plus on l'écoute, plus on l'observe et plus on peut remarquer à quel point ce bout d'adolescent anxieux a pu donner, en suivant des valeurs, une ligne de conduite qu'il pense être la meilleure, le plus juste pour tous. Lui aussi, veut bâtir un avenir; son avenir. Et ce, malgré toutes les péripéties qui ont eu pour effet de creuser ses traits, de le priver d'une partie de lui. Fouillé, jeté, brisé, se sentant abandonné. Ils reparleront plus tard du sujet "parents", quand le moment sera venu. Dinah se permet tout de même de le noter sur une feuille volante, à côté des traits qu'elle a pu percevoir chez Tim.

Quand il aborde le sujet concernant son manque d'action, depuis cet épisode déplorable où il a été contraint de subir la folie de Dollmaker, la justicière se sent un moment démunie. Car si jamais cela arrivait à elle, ou bien Huntress; que pourraient-elles faire pour se rendre encore utiles ? Cette question est tout à fait légitime.
"Je sais que tu as envie de bouger, mais ... tu veux d'abord te sentir utile à nouveau. Alors quoi de mieux que de superviser des actions avec tes capacités informatiques depuis le Bunker ?"
Ce n'est qu'une proposition. Il doit aussi pouvoir faire ses choix. Voir même en fonction de ce conseil, créer autour ce qui pourrait l'aider à se réhabiliter dans les meilleures conditions possibles. Ça se voit aussi, qu'il n'aime pas mentir. Pourtant, aussi dégoutant que cela puisse être, le mensonge est parfois utile pour se protéger. Dinah lui répond par un sourire, tout de même empreint de tristesse quand l'adolescent lui montre ce qu'il est obligé de dire à tout ces étudiants.
"Je peux t'assurer que par moments, mentir pour que les autres ne profitent pas de nos faiblesses, te protègera. Même si l'on ne se sent pas vrai."
Malheureusement, la société d'aujourd'hui a régressé dans ses plus bas penchants. De l'individualisme, au lieu du commun.
"Ici, tu pourras toujours être honnête. Dire ce que tu penses. Tout ce qui sera dit, n'appartiendra qu'à nous. D'accord ? Allons-y."

Dinah prend sa chaise et vient se mettre en face de celle de Tim.
"Mets-toi face à moi."
Elle attend qu'il s'exécute, pendant qu'elle prend ses papiers, mais aussi un support pour écrire.
"Bien. Maintenant, ferme les yeux et inspire. Longuement. Je compte six secondes. Bien. Ensuite, expire tout ce que tu as accumulé. Recommence encore trois fois."
Et il recommence. Trois fois, puis quatre, puis cinq. Puis six. Sans lever les épaules, juste en gonflant ses poumons d'airs, en ouvrant sa cage thoracique. Du contrôle sur son corps. Et, doucement, la voix calme et chaude de Dinah vient s'insérer dans son esprit pour le conforter, l'envelopper dans cet espace protecteur.
"Nous sommes dans le manoir. Tu as vu les yeux de Bruce. Tu as vu son regard empli de regrets. Mais ... tu ne veux pas qu'il regrette. Il y a aussi de la tristesse, de l'inquiétude. Des sentiments partagés par Alfred. Tu représentes quelque chose de fort pour eux. Tu es un enfant, l'enfant de Bruce. Tu sais qu'il y a de l'affection pour toi. Quelque chose qui n'a pas toujours été là avant, dans les moments les plus cruciaux de ton existence. Maintenant, inspire à nouveau. Sens les sentiments monter. Bien. Expire ..."
Chaque inspiration et expiration faite par Tim est suivie de celle de Dinah, assise face à lui, le couvant d'attention pour ne manquer aucune de ces réactions.
"Tu te sens mal, physiquement. Mais tu vois que l'on fait en sorte que tu existes encore, malgré ta destruction. Inspire ... Expire ... Allongé, touché, sans être agressé. Tu es chez toi. Blessé, mais en sécurité. Essaie de mettre des mots sur ces sensations, ainsi que tout ce qui passe dans ta tête. Tu es en sécurité."
Il a besoin de reprendre le contrôle, de reprendre conscience de ce qu'il est, petits bouts par petits bouts. Par moments, chez certaines personnes, la visualisation est radicale. Grimaces, sourcils froncés, pleurs. Cela peut aussi se traduire par des accès de violence, quand la sensibilité est touchée dans son intimité la plus profonde. Mais il doit à nouveau être maître de l'expression de ses émotions. De ses besoins. Sans cela, il régressera; et se fera engloutir, la prochaine fois que quelqu'un tentera de l'écraser.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: Point zéro (PV Tim Drake)   Dim 22 Avr - 15:04


« Point Zéro »
ft. Dinah Lance / Black Cannary
_____Plus les minutes passaient et plus le jeune garcon commençait à se sentir à l’aise au côté de Dinah. Lentement mais sûrement, il parvenait à transmettre et expliquer à quelqu’un tout le mal-être qui le hantait depuis son retour. Un sentiment d’apaisement, de calme, le jeune homme se sentait en sécurité à ses côtés. Pour la première fois, l’adolescent était serein.

Dinah avait réponse à toute ses questions, elle parvenait à trouver des solutions pour que Tim ne se sente pas inutile dans cette famille. Il ne voulait pas être un poids pour la famille. Il avait déjà commencé à venir en aide aux alliés de Batman, améliorant la sécurité du Batbunker et facilitant les recherches en gardant un œil sur l’ordinateur de la réserve.

« Je fais. J’essaye t’aider du mieux que je peux. Ce n’est pas forcément évident et j’aimerais beaucoup retourner patrouiller avec eux… avec lui, avec toi. Mais j’ai conscience que ça ne sera pas aussi facile... Je prendrais mon mal en patience, si ça peut vous rassurer. »

L’adolescent était resté muet pendant un instant, écoutant et buvant les paroles de la jeune femme qui avait un certain don pour rassurer l’adolescent. Aucun élève de sa classe ne pouvait comprendre ce qui lui arrivait et le garçon craignait que quelqu’un comprenne. Il y avait probablement d’autre raison qui le poussait à manquer l’école, toute relié par le même responsable, Dollmaker.
Il observa Dinah se relever et s’installer en face de lui. Son cœur s’accéléra machinalement, se serait mentir s’il disait qu’il n’avait pas eu peur d’elle, au début. Ce n’était qu’un simple exercice, la pression retomba immédiatement, l’adolescent semblait légèrement parano.

Timothy obéit aux instructions de Black Cannary sans se poser de question, elle savait ce qu’elle faisait, non ? Il respire, sous ses ordres, comptait les secondes qui s’écoulaient tout en gardant son ouïe concentrée sur la voix calme et douce de la femme.
Il revoyait leur visage, le visage de Bruce et Alfred, tous deux inquiets mais soulagé de le revoir en un morceau ou presque mais surtout sain et sauf. Un léger sourire commençait à apparaitre sur le visage du garçon. Il semblait apaisé par les souvenirs agréables qui envahissaient son esprit.

« J’ai mal partout… Je vois Bruce. Il est calme, il fait tout pour que je me sente bien, en sécurité. Alfred… est pétrifié par la peur. Je m’en veux, c’est ma faute, j’aurais dû le prévenir du retour de Dollmaker, je n’aurais pas du garder cela pour moi… »

Son ton changeait, il devenait de plus en plus nerveux. Son rythme cardiaque s’accéléra. Il ne voyait plus ses visages rassurants. Ces muscles se tétanisèrent, comme paralysé par une force obscure. Ses souvenirs avaient disparu, envahies par des tâches sombres, par une odeur et un lieu nauséabond. Tim le reconnait entre mille, il s’agissait de la cave dans lequel il avait vécu deux mois en compagnie de Dollmaker. Ces bras sont comme immobiles, attachés. Tim ne parvient plus à s’accrocher à la voix de Dinah, son visage se décomposent, les larmes commencent à monter lorsqu’il aperçoit le visage recouvert de cicatrice de son tortionnaire. Il est proche de lui, à une dizaine de centimètre à peine et murmure doucement à son oreille quelques paroles, des paroles qui effraient totalement l’adolescent. Il perd le contrôle et se lève d’un bond en hurlant.

«  NON. NE ME TOUCHE PAS. VA-T-EN. SORS DE MA TETE. SORS DE MA TETE. »

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: Point zéro (PV Tim Drake)   Dim 22 Avr - 22:27

Lécher les plaies Tout allait bien. Dinah pouvait sentir la tension descendre d'un cran, voir les muscles de la mâchoire crispés se détendre. L'infime espoir était visible; jusqu'à la chute. Et quelle chute. Sur le moment, un frisson s'est mis à parcourir tout le dos de la justicière, non sans lui donner envie de lever les poings par réflexe d'auto-défense. Tim s'est levé dans un bond, prêt à se débattre, à battre tout ce qui peut se trouver face à lui dans son délire. Il est pris en tenaille par ses regrets, ses angoisses, ainsi que les démons qui ont tenté de le manipuler, et de le briser en petits morceaux.
"Tim."
Elle essaie de l'appeler. Mais elle se doute qu'il ne va pas comprendre, ou même qu'il va entendre une autre voix. Des figures masculines fortes lui ont fait du mal.
"Tim, shhh ..."
Le claquement de doigts allié à un petit son issu de son pouvoir ont pour effet de rappeler Tim. Risqué, mais il est assez réceptif pour sentir le changement dans l'environnement monté par son esprit.

Dinah se lève à son tour, et l'oblige à se mettre en contact contre son propre corps. À sentir qu'il n'est pas avec Dollmaker. Ses bras viennent entourer doucement le garçon, une main vient poser la tête contre son buste. Pour qu'il sente les odeurs, qu'il puisse remarquer les différences, sans non plus le forcer à rester. Puis, la femme aux cheveux noirs s'empare d'une télécommande. Un coup au niveau des côtes lui vient, mais elle encaisse. C'est une réaction de surprise tout à fait naturelle.
"On va s'arrêter là pour le moment. C'est déjà un bon point de voir que tu tentes de le repousser, d'accord ?"
Rares sont les personnes qui ont encore les moyens de vouloir repousser leurs démons. La majorité prend peur, se recroqueville et repousse impérativement toute chose pouvant se trouver dans leur réalité. Tim a encore assez de lucidité pour ne pas se laisser totalement embarquer, mais il ne faut pas non plus le pousser jusqu'à la limite. Il est encore en convalescence.
"Le Dr Thompkins m'a prévenue. Pas de café. Mais je peux te proposer un chocolat."
Gardant toujours le contact peau contre peau pour l'aider à se sortir de sa torpeur, la jeune femme l'emmène hors de la pièce, afin de l'emmener dans le salon et le laisser se poser sur son canapé marron en velours un peu vieillot.
"Tu permets je mets un peu de musique."
Après avoir allumé sa stéréo, Dinah se met à fouiller dans ses placards en jurant à voix basse contre Helena et Zynda qui ont encore eu l'outrecuidance de changer de place le chocolat mais aussi le lait dans son frigo.

I was bruised and battered
And I couldn't tell what I felt
I was unrecognizable to myself
Saw my reflection in a window
I didn't know my own face

La musique prend peu à peu place pour couvrir les silences, mais aussi bercer les âmes dans son rythme mélancolique et calme.
"Du Bruce Springsteen. Tu connais ? Je l'ai entendue pour la première fois durant la sortie d'un film. C'était l'un des premiers que je voyais, traitant de la maladie du sida."
Les carrés de chocolat commencent à fondre dans le lait chaud.
"C'est étonnant de voir de tels sujets traités en film, en sachant à quel point on vit dans un pays conservateur."
Elle verse ensuite le chocolat dans deux tasses et rejoint Tim sur le canapé, en gardant une certaine distance pour ne pas le brusquer plus qu'il ne l'est.
"Ça va être dur Tim. Mais on sait tous les deux que tu vas pouvoir t'en sortir. Parce que tu es un battant et un garçon formidable. Maintenant, on boit, on se matte un film. On évitera juste les films d'horreur."
Sourire en coin. Elle se fiche un peu de lui, mais ce n'est pas pour le blesser. Mais plutôt pour qu'il dédramatise. Elle pointe l'étagère remplie de livres et de dvd.
"Western ? Comédie vide tête ? J'ai aussi un peu de romantique. Complètement barrée, cependant."
Peut-être que c'est mal d'ouvrir cet univers à Tim. Car elle ne devrait pas se sentir aussi proche de lui, ou même ressentir une certaine affection maternelle, depuis leur mission commune. Cependant il est clair qu'il n'a pas eu l'amour ni le soutien d'une mère après cette épreuve. Et cette thérapie est là pour lui donner les clés, et même se conforter à nouveau seul, dans ses convictions. Elle a envie de le revoir sourire et sans doute, d'éviter qu'il ne sombre comme Jason ou Emily. Des visages qui la hantent sans cesse, des preuves que la justice peut être corrompue. Il v a y arriver. Il n'y aucune raison qui pourrait le faire replonger.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: Point zéro (PV Tim Drake)   Mar 24 Avr - 11:33


« Point Zéro »
ft. Dinah Lance / Black Cannary
_____Tim s’était laissé déborder par de douloureux souvenirs. Il revoyait son tortionnaire et ses gestes malsains, sa main qui parcourt la joue du garçon avant de le saisir par la gorge pour lui couper le souffle, le faire souffrir, le noyer, lui faire mal. Les muscles de l’adolescent sont complètement tétanisés par la terreur.
Il ne parvient pas à entendre la voix de Dinah qui tenta de ramener le jeune home à la raison. Il tenta d’ouvrir les yeux pour retourner à la réalité, mais ses paupières étaient collées. L’adolescent est complètement effrayé par cette vision d’horreur. Ces membres sont complètement bloqués, une sensation d’être cloué sur une chaise, attachée alors que Dollmaker lui faisait subir mille sévices. L’adolescent sentait comme des aiguilles se planter dans ses bras, il tétanise davantage et laissait emporter par ses illusions.

Le son de la voix de Dinah finit par atteindre son ouïe. Peu à peu, il revenait à la raison. Ses paupières s’ouvrirent, sa vision était encore trouble, mais il était parvenu à reconnaitre la silhouette de la jeune femme. Ses yeux étaient complètement noyés par des larmes qu’il tentait de retenir. Dinah parvient à rassurer le jeune homme qui resta dans ses bras pendant un instant. Il ne pouvait expliquer ce qu’il s’était passé, comment il avait pu se laisser emporter par ses souvenirs, aussi douloureux soit-il. Il ne voulait pas en parler et Dinah semblait l’avoir parfaitement compris. Elle décida de mettre un terme à la séance, laissant le garçon s’installé dans son salon.

Il observa les alentours, comme s’il se sentait épié par une présence obscure et invisible. Un léger frisson se fit ressentir sur tout son corps. Son esprit encore ailleurs, il leva les yeux en direction de la propriétaire des lieux. Dommage, il aurait bien voulu d’un peu de caféine pour se réveiller entièrement mais il valait mieux suivre les bons conseils de Leslie. Tim grogna intérieurement mais fit profil bas.

Tim s’installa doucement sur le canapé, pliant ses jambes pour les rabattre contre ce dernier. Il s’étala doucement, se laissant entrainer par la musique ambiante avant d’observer la collection de film de Dinah.

« Je ne le laisserai pas faire ce qu’il attend de moi. Je ne dois pas me laisser pousser par la violence… » avoua Tim, mais ce fut la fin de ses aveux, il se renferma directement après cela.

L’adolescent se leva pour observer la liste de films que Dinah avait dans sa collection. Il l’observa quelques secondes, se questionnant sur ses gouts cinématographiques avant de prendre une comédie au hasard. Le jeune garçon avait besoin de rester éveillé.

« Hum. Va pour une comédie. » lança Tim.

Il finit par s’installer sur le canapé. Dans les premières minutes, il était plutôt attentif et réceptif au film, oubliant complètement ce qu’il s’était passé il y a quelques minutes de cela pour se concentrer sur le présent. Plus le film défilait et plus l’adolescent commençait à ressentir une certaine fatigue. Il bailla, régulièrement avant de laisser sa tête se poser sur l’épaule de Dinah. Au bout de quelques répliques, l’adolescent finit par se déconcentrer et s’endormir devant le film.
Depuis qu’il était rentré de chez Dollmaker, c’était bien la première fois qu’il trouvait un sommeil aussi apaisant. Pas de cauchemar, pas de somnifère glisser dans le verre d’eau par Alfred pour que le garçon se repose un minimum au lieu de fuir ses cauchemars. Rien de tout ça, Tim est reposé, calme et apaisé sur le canapé de Dinah.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Point zéro (PV Tim Drake)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Point zéro (PV Tim Drake)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rail de mise au point pour macro
» Bague pour objectifs OM avec indication de la Mise au Point
» Notre asso "point de croix et compagnie" de Lorient
» [Sondage] De l'usage du clignotant en rond-point ...
» poules et poulettes au point de croix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth :: Arkham City :: Amusement Miles-