Forum Jeu de Rôle Batman



Carpenter

Copperhead

Mad Hatter

Scarecrow

White shark

Two-Face

Ratcatcher

Kite-man

Lynx

Cluemaster

Carmine Falcone

Catgirl

Simon Hurt

Mahunter


Bluebird

Katana

Red Hood

Talon

The Signal

The Question

Holly Robinson

Jezebel Jet

Julia Pennyworth

Lucius Fox

Max Shreck

Silver St.Cloud

Sarah Essen

Amanda Waller

Renée Montoya

Crispus Allen

Jim Corrigan

Partagez | .
 

 Réunion d'actionnaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Justicier(e)
Masculin Messages : 2301
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
☠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
avatar
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Réunion d'actionnaires   Ven 13 Avr - 19:51

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

On disait Bruce Wayne méfiant et surtout très absent de la scène de Gotham City ces derniers temps. C'était vrai. L'attaque de la Ligue des Ombres sur Dinah avait affaibli Batman au plus profond de lui, et dernièrement, au vu de ce qu'il avait vu dans le Gotham Globe, la mort probable du Joker confirmait ses pensées déjà sombres sur son propre avenir dans la ville. Pire encore, son entreprise était en train de mourir, sa ville commençait salement à l'envoyer sous terre, et Bruce savait parfaitement qu'il fallait se sortir de là. Un à un, ses alliés disparaissaient, et cela le terrorisait. Un à un, des gens qu'il appréciait mouraient ou était sévèrement blessés, et cela ne contribuait qu'à cette terrible impression que Batman était responsable des terribles évènements qui étaient arrivés. Pourquoi il n'y pouvait rien, il n'était qu'un être humain, il ne pouvait pas être partout à la fois, et pourtant, il se devait d'être là. Pauvre James, il venait de perdre son meilleur allié, parce que Specter voulait que toute coopération ne soit plus possible. Je m'avouais être largement dépassé par les crimes du Joker. Il s'échappe et à chaque fois, il fait toujours de nouvelles expériences dans l'horreur, tout cela pour m'éprouver. Assis devant le Bat-ordinateur, je tenais mon masque entre mes mains. Est-ce que les gens pouvaient comprendre ce que je ressentais au fond de moi ? Pouvaient-ils comprendre que Batman ne peut pas toujours être là quand ça allait mal ? Comment aurais-je pu sauver ces gens lors des derniers massacres qui se sont déroulés dans ma ville ? Je crois que je le pouvais et au fond de moi, j'aurai dût continuer à rechercher le véritable organisateur de la guerre des gangs, et à le mettre derrière les barreaux. Alfred descend l'ascenseur qui mène à la Tour Wayne. Il porte un petit plateau sur lequel quelques encas sont prêts. Il se prépare à parler, je m'attends à ce qu'il me parle encore de cette soirée où je serais obligé d'écouter tous ces gens qui n'attendaient qu'une chose : Qui va vraiment gérer Wayne Entreprises maintenant ? La situation était tombée nette et précise dans les crocs de Luthor, et cela me laissait songeur. Heureusement que Dinah était dans le coup. Ce monde me dégoutait mais j'étais bien obligé de faire acte de présence, sinon on se posera des questions. La voix d'Alfred rompt le calme de la grotte.

Alfred - "Vous n'oubliez pas votre rendez-vous de ce soir, j'espère ? Cette réunion est très importante, elle pourrait sauver votre entreprise, monsieur Bruce."

"Je déteste ces soirées, vous le savez parfaitement."


Alfred - "Mais vous verrez peut-être mademoiselle Lance. Après tout, elle est une femme en qui ont peut vraiment avoir confiance."

"Je ... N'y tiens pas vraiment pour tout dire."


Alfred - "Bruce Wayne doit faire acte de présence, et cette fois, essayez de tenir une heure sans esquiver."

"Comment me verriez-vous arriver à ce gala ?"


Alfred - "Osez l'excentricité, c'est très à la mode. Je connais un millionnaire qui se déguise en chauve-souris pour taper sur des manants la nuit."

"Vous me le présenterez à l'occasion."


L'ironie et le cynisme, c'était vraiment un truc que j'arrivais à bien accrocher après plusieurs années avec Alfred. Je me déshabille et j'enfile un costume trois pièces impeccable. Je prend la lamborghini pour oser une arrivée des plus somptueuses. Une fois hors de Gotham, je fais appel à l'équipe Wayne Tech et je patiente dans l'optique de voir l'hélicoptère arriver. Une grande apparition bien excentrique sera tout à fait opportune. Et bien sur, cela pourra montrer décemment que dépenser un peu d'argent peut faire oublier que Bruce Wayne ne peut pas être Batman s'il s'amuse à dépenser presque tout son argent en jeux, en cascades et en femmes. Parfois, il faut savoir faire jouer les apparences, quitte à se cacher, autant que ce soit en pleine lumière me disait Alfred bien souvent. L'hélicoptère m'embarque et fonce vers Gotham City, en pleine direction de Wayne Enterprises, la réunion devait commencer à 23 heures tapantes ce soir, avec les nouveaux actionnaires de mon entreprise. Je préfère tout de même faire une entrée fracassante, plutôt que de passer presque inaperçu. Après tout, Bruce Wayne se devait d'être la star de la ville, l'enfant chéri qui a toute l'attention du gratin de la ville. Rien que ça. Dans l'enceinte du bâtiment, ça discute, entre les quelques invités disposant de parts de mon entreprise, tous passent une bonne soirée sans la présence encore visible de leur hôte, Bruce Wayne. C'est alors que Tamara Fox, fille de Lucius, une des plus génies technologiques, présente car c'est la pédégère actuelle, lève la tête en direction de la vitre au plafond. Et elle s'exclame dans un grand bruit strident propre à sa voix mon arrivée. Je me suis parachuté du haut de l'hélicoptère pour ensuite atterrir en plein dans le jardin suspendu du bâtiment. La chute fut rapide, et les nouveaux parachutes made in Wayne Tech sont parfaitement bien réglés. Il faudra que je félicite Tamara Fox. C'est alors que la verrière s'ouvre et Tamara vient elle-même m'accueillir. Tous nos actionnaires sont dans la salle de réunion et à la vue de cette nouvelle invention, il y'aurait pas mal de commandes et de gens rassurés par la suite. Enlevant mes sangles, je suis Veronica jusqu'à ma place dans la salle.

"Merci à tous d'être là. Bonsoir ! Bonsoir à tous ! Comme vous le savez, cette réunion est tout spécialement pour rénover l'entreprise Wayne d'une faillite qui s'annonce violente. En tant qu'actionnaires, vos dons d'argent seront utiles pour relancer l'industrie et pour permettre à Wayne Entreprises de garantir les emplois dans notre ville. Mademoiselle Fox compte sur vos fonds à tous. Vous avez surement envie de prendre la parole, alors je vous écoute."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Réunion d'actionnaires   Ven 13 Avr - 22:50

In a manner of speaking. Alors. Qu'est-ce que l'on doit dire dans ce genre de soirées. Je ne suis qu'une modeste contributrice; justement, trop modeste. Oh vous savez, j'ai un goût prononcé pour les belles choses; trop pétasse. Bonjour je suis Dinah Laurel Lance. Ravie de vous rencontrer; de quoi faire sauter la couverture. Bingo c'est du génie. Dinah pose ses mains sur ses hanches en regardant avec un certain agacement ce nouveau look qu'elle doit arborer. Bye bye Dinah, tu as cédé ta place à Lou Summers; temporairement, le temps de te ressourcer efficacement. Tour du monde pendant un an, soirées de folies, bla bla bla ... tout le contraire de la bosseuse qu'elle est (les employés vont s'en retourner sur leurs tabourets, à n'en pas douter). Dites bonjour à Mademoiselle Amalia Sloane, rouquine affublée de lunettes à grand verres cachant un peu le bleu vert de ses iris. Air complètement paumé, ancienne expatriée en Chine revenue après avoir gagné le gros lot là bas, avec la revente de son entreprise novatrice; et quoi de mieux que revenir en terre natale et investir dans quelque chose de fort, se reconvertir, sans doute.

La meilleure façon d’apprendre un job, c’est de passer beaucoup de temps à regarder faire les autres, lui a-t-on soufflé à l'oreille, alors qu'elle ne faisait que regarder niaisement tout ces gros bonnets qui vont et viennent dans ce bâtiment immense. Aucun d'eux n'est jamais venu dans son bar, et ça fait bizarre de devoir ... négocier avec autre chose que les habituels. Bref. Dinah, ou plutôt Amalia se retourne pour faire face à une femme qui semble la regarder de haut. Rookie versus Senior, en résumé. Oh si elle savait, cette Senior ... Dinah s'imagine déjà en train de lui enfoncer son poing dans la gueule, en lui disant cordialement d'apprendre autre chose qu'à jouer la suceuse en public, et la connasse devant ses potentielles rivales. Aller, on sort le sourire de circonstances.
"Wayne Entreprises n'a rien à voir avec vos partenaires chinois.
- Oh. Vous voulez dire que je n'ai rien à voir avec le commun des mortels se trouvant ici ? Mais ne vous inquiétez pas, je ne suis pas du genre à me cacher sous des masques pour spécifier mes intentions et rendre un travail irréprochable.
- Preuve en est vos parts. Et votre présence ici.
- Je dois avouer que ce n'est pas donné à tout le monde d'avoir le sens de la communication."
La jeune femme brune reste la bouche entrouverte, figée par cette réplique qu'elle pense cinglante, et qui pourtant semble respirer l'innocence et l'honnêteté. La rousse tend alors la main. Et la brune se retourne alors, semblant l'ignorer platement. Mais à peine Dinah se dit-elle qu'elle est débarrassée de l'importune, que celle-ci revient avec quelqu'un, un homme dans la cinquantaine.
"Darling, vous voulez bien l'emmener à la salle.
- Bien sûr. Vous êtes ?
- Euh. Euhm ... Amalia Sloane.
- Ravi de faire la connaissance d'une de nos plus importantes actionnaires.
- Prenez en soin. Elle a toute sa tête."
Cette fois, c'est à Dinah de rester bouche bée. La brune s'en va en lui serrant fermement la main avant de s'en aller comme elle est venue. Ça se passe toujours comme ça dans ce genre de boîte ?

Après cet aparté déstabilisant et une discussion fructueuse avec son guide, Dinah est projetée dans la salle de réunion, voyant avec étonnement des visages familiers. Bon, Luthor, c'est limite placardé sur des immeubles, son faciès. Mais Gormogon ... ?  Bordel. Mais elle cherche vraiment à exploser de l'intérieur tout ce qui peut sembler à ses yeux anti idéaliste. Talia Al Ghul .... ?! Dinah sent les douleurs encore présentes remonter en fixant la blonde, puis celle qui a bien dû prendre son pied en la mettant dans une position aussi humiliante et douloureuse. Ravalement de salive. Et le reste, St Dumas, une certaine Rosa Persona ... bordel. Wayne Entreprises a vraiment touché le fond. Et pas qu'en termes de finances. C'est à la limite de ressembler à de la prostitution. Dinah rumine, fait des ronds avec ses talons aiguilles rouges sur la moquette. Qu'est-ce que Bruce pense, fait, exprime face à une situation pareille ? Est-ce qu'il va seulement se douter de sa présence ? C'est donc anxieuse à s'en faire mal aux tripes déjà bien retournées il y a de ça un moment, que la justicière sous couverture attend l'apparition de celui qu'on qualifie encore et toujours dans cette presse nauséabonde comme l'enfant de Gotham, ou la providence.

Sa surprise est totale, autant que sa confusion. À vrai dire, voir un homme en parachute arriver depuis un toit, il fallait le faire. Vraiment, Bruce aimait ce genre d'extrêmes avec une touche tape à l'oeil pour "garnir son image" ? Dinah cache tant bien que mal son sourire en coin derrière son grand cahier noir avant de sentir une descente mémorable la prendre. Parce que ça reste Batman, un homme, quelqu'un qui représente beaucoup pour elle. Et d'ailleurs, elle ne peut s'empêcher de jeter quelques regards pour ... l'ausculter sous cette autre apparence ... avant de se rembrunir et prendre un air on ne peut plus sérieux. Dinah part de suite s'asseoir près de Leslie Thompkins, en la saluant d'une toute petite voix. Se mettre dans un endroit sécurisant. Leslie est sécurisante. Bien. Rester calme, nom de dieu rester calme. Qu'est-ce qu'elle doit dire ? Elle ne se souvient plus. Mais on a vu pire hein, on a vu Strange. Puis vient soudainement à ses oreilles la phrase "prendre la parole". Ses doigts viennent tapoter la surface de son cahier, et elle mord l'intérieur de sa joue droite.
"Oh Euhm. Oui. bien sûr."
Amalia s'éclaircit la voix puis ouvre son cahier dont les pages sont couvertes de statistiques, calculs de probabilités et emplis de documents d'informations sur les enjeux commerciaux du moment.
"À vrai dire, on n'a cessé de me vanter les bienfaits de Wayne Tech, à Hong Kong. J'espère beaucoup d'éventuels projets novateurs, concernant les technologies liées à la santé. J'ai vu les récents rapports d'un éminent chirurgien africain. Son scanner peut révolutionner la vision de la la médecine. Détecter le paludisme dans les zones défavorisées. Ou bien alors ... les fermes verticales de Tokyo. Se mettre en relation avec les scientifiques à l'origine de ce projet, cela donnerait beaucoup pour l'avenir de tous. Entreprendre des partenariats et promouvoir d'autres pays permettrait aussi à l'entreprise de regagner la confiance générale du peuple, mais aussi apporter de nouveaux actionnaires qui, à n'en pas douter, pourraient servir les intérêts de tous."
Dinah cligne des yeux plusieurs fois, remarquant que depuis tout à l'heure, elle ne fait que parler, montrer ces dizaines de documents, et triturer le bout de sa frange dans sa concentration. Merde. Dégageant son air bien trop sérieux pour arborer un sourire plus enjoué, elle conclut finalement.
"En-en résumé, je souhaite que cette entreprise renaisse de ses cendres dans un but commun. Qu'on ne balaye pas les cendres pour y placer de jolis pots inutiles pour la population, mais qu'on les utilise pour restructurer et innover avec ces bases."
Elle cligne de nouveau des yeux, remettant ses lunettes en place en jouant parfaitement son rôle malgré les douleurs qui lancent et lui font un peu perdre la notion de temps.
"Bien. Si quelqu'un veut autant prendre la parole, allez-y."
Bon, en soi, il y a aussi beaucoup de ces idéaux dans ce petit speech. Et elle a vraiment, vraiment l'impression d'être une grosse tête. Nom de dieu. Elle s'intéresse juste à l'actualité, à ce qu'il se fait. Et les calculs ont été faits avec Lou mais quand même. C'est ... c'est waow. Alors, Lance regarde tout le monde avec un sourire, attendant de voir quelles saloperies hypocrites elle allait entendre de la bouche de la majorité ici présente. Elle tente de regarder Bruce et, quand elle pense avoir un contact visuel, elle lui sourit chaleureusement pour le rassurer. Manque de bol, il a l'air de l'éviter.
Merde.
Ça l'assombrit d'un coup. Et ses douleurs reviennent à la charge. Cachée sous ses verres et sa frange, Dinah cache le plus gros de son état. Car en vrai, rangée sous ce chemisier et cette jupe crayon, elle a l'impression qu'elle va s'ouvrir en deux et s'étaler de tout son intérieur sur la tapisserie. Ce, malgré son sourire de circonstances. En plus de la présence de Luthor, Talia et Gormogon qui font trépigner sa Canary intérieure.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: Réunion d'actionnaires   Dim 15 Avr - 4:34

Talia regarda l’heure il était grand temps de préparer pour la réunion des actionnaires de Wayne Enterprise. Elle se regarda dans le miroir longuement se demandant quelle carte elle allait jouer. La séduction  ou l’indifférence ? La seconde option était la plus probable. Elle ne resterait qu’un court instant à cette réunion. Après tout, ces actions iraient à Luthor. Elle avait longuement réfléchi et l’idée de les données à Bruce lui était venu à l’esprit.  Elle ne devait pas se laisser envahir par ses sentiments. Elle entreprenait cette voie dans le dos de son père et comptait bien réussir.

Elle s’assoya devant sa coiffeuse et se brossa les cheveux. Elle  serait ténébreuse ce soir, comme la femme dangereuse qu’elle était. Elle charbonna ses yeux et laissa ses longs cheveux ondulés naturellement.  Elle regarda la robe longue noire accrochée sur un cintre.  Elle se leva et toucha le tissu dans ses mains. Il était soyeux et doux. Une robe sur mesure. Talia enfila la robe qui glissa sur son corps. Le dos était ouvert jusqu’au rein et le devant attaché au niveau du cou. Des bijoux ? Inutiles et encombrants. Elle ne prit qu’un simple sac à main noir également. Une fois les chaussures enfilées, elle demanda une voiture et avisa Onyx de son absence.  

Durant le trajet, Talia regarda à l’extérieur. Aucune émotion ne devait paraître lors de cette soirée. Ce n’était qu’une question de buisness. Une fois à la tour Wayne, elle se rendit au lieu indiqué. Elle restait en retrait observant les membres présents. Une femme rousse y était, de même que Luthor. La présence des autres lui était indifférente. Elle regarda Bruce atterrir et eu un simple rire. Bouffonnerie d’homme. Quand il parla, elle se plaça dans sa ligne de vue et lui leva son verre.  Oh oui, mon cher tu ne sais pas se qui t’attend.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: Réunion d'actionnaires   Mer 18 Avr - 14:32

Comme on était bien finalement, à Wayne Entreprises, j'avais eu beaucoup de chance, et j'étais plutôt content de tout ce que ça donnait désormais. Je possédais presque 30% de la boite, je possédais un tiers de l'entreprise tandis que mes concurrents se partageaient des miettes ridicules. Mais seule ombre au tableau, j'avais besoin de faire un système d'alliance pour piller et pressurer cette entreprise. Bon, pour le moment, on en était pas encore à ce niveau-là, mais ça viendrait très très vite. Des plans de rénovation de l'entreprise Wayne ? Rien que ça ? Wayne Tower, un lieu des plus calmes et des plus tranquilles, en plus, en plein dans le quartier où j'ai rebâti la centrale, un axe stratégique. La conquête du Nord dirons-nous. Après tout, mon entreprise Lexcorp se trouvait aussi sur le Old Gotham, et maintenant, je m'implanterais bien dans cette zone des plus intéressantes et des plus importantes. Une bonne chose, et plus facile d'accès, c'était certain. Un léger sourire passe sur mes lèvres. Je fais tourner ma canne sur elle-même tandis que les nombreuses idées me venaient en tête. Pour tout dire, je m'attendais à quelque chose de plus inattendu, mais un vieux bâtiment, une vieille entreprise à rénover, ça peut-être une bonne idée. Un peu d'audace, après tout, Wayne Entreprises avait besoin d'un coup de jeune, d'une vision tournée vers l'avenir. Et puis, j'étais quand même le grand gagnant de cette vente aux enchères. J'avais dans l'idée de faire un hôtel de l'entreprise Wayne, ou quelque chose dans ce style, en plein Old Gotham. Peut-être même une tour pour concurrencer un peu les réseaux téléphoniques de la ville, ou bien me saisir de toutes les sections technologiques de Wayne pour les envoyer à Lexcorp. Peut-être. La télécommunication, c'est l'avenir de Gotham, et pour tout dire, ça peut me permettre d'avoir certaines conversations privées durant certaines heures creuses. Espionner les conversations, ça c'était une bonne idée, il fallait juste faire en sorte de ne pas se faire pincer. Bien sur, le meilleur moyen, c'était d'éliminer les témoins. D'une voix légèrement douce et presque un peu dépitée, j'essaie de faire comprendre que j'étais en position de force pour devenir un des grands actionnaires de cette entreprise battue par les évènements tragiques de la bourse. Pour tout dire, j'avais tellement de nombreuses idées, que je me servais de mon propre dilemme intérieur pour garder un ton neutre et affable.

"Question étrange, mais ... Pourquoi monsieur Wayne est-il assis à cette table ? N'est-ce pas lui qui a mis cette entreprise en faillite ?"


Au moins, pas de risques de voir une nouvelle tour Wayne dans ce secteur, non, Wayne était vaincu de ce côté là, et pour tout dire, je n'attendais qu'une chose, ouvrir les hostilités et me débarrasser de l'enseigne Wayne pour de bon. Non, c'était déjà ça de gagné. Mais Wayne avait remporté le marché de la sécurité à l'asile d'Arkham. Une bien mauvaise nouvelle pour mes actions, mais j'allais récupérer ça bientôt. Mais ça le tenait éloigné de l'immobilier de la ville, que je pouvais maintenant avoir le loisir de piller. Investissements et intérêts à Arkham ? Zéro. L'argent ne lui servirait à rien là-bas, et pour tout dire, j'avais dans l'optique de moderniser les bâtiments de l'asile, si Wayne ne renforçait que la sécurité. Après tout, il suffit parfois de jouer sur les mots pour arriver à ses propres fins. Je me devais de garder bonne mesure et d'acheter uniquement ce qui pouvait être modernisé, au prix de pouvoir mettre un terme à la criminalité et à la pauvreté ambiante. Park Row, c'était la poubelle en elle-même de Gotham, un lieu sordide dans lequel on jetait les ordures. Clochards, ratés, ici, les rebuts du rêve Américain, on les entassait comme des livres, les uns après les autres. Aucune chance pour ces créatures de sortir et de faire fortune. Investir là-dedans, ce serait un gouffre, mais peut-être qu'en détruisant certains bâtiments, je pourrais m'occuper de les revendre encore un peu plus chers ? Le but était de s'accaparer Gotham City, parcelle de terrain par parcelle. Je m'en sortirais pas au trop mal au final, avec ces choix.

"Wayne Entreprises a subit un revers, mais je suis sur qu'en faisant les bons choix et les coupes nécessaires, nous pourrions faire en sorte que cette société redevienne ce qu'elle fut, avec un autre président et une nouvelle équipe compétente."


Je met en avant mon bilan, après tout, Lexcorp marchait du tonnerre. Je prend les devants. Les actionnaires à cette table : ce n'étaient pas des clampins comme Wayne, s'ils avaient investis dans cette enchère, c'est qu'ils avaient tous un but, moi le premier. Wayne était trop occupé à draguer sa nouvelle assemblée, tandis que certains autres semblaient jouer aux fantômes qui écoutent. Il me fallait garder une assurance, une bonne assurance, et je m'estimais quand même heureux de voir que tout fonctionnait dans cette foutue ville. Gotham me revenait de droit, de droit juridique même. Et ce serait bientôt le temps de passer à la caisse. Je réservais des notes salées en terme de loyers et de ventes de terrains de la ville. On allait s'amuser pendant un bon moment. Et le plus drôle, c'est que tout ça était légal. Les joies de la démocratie, quand un actionnaire ou un homme d'affaires a besoin de quelque chose, il suffisait de faire les bons appels pour ensuite faire fléchir la pseudo-démocratie. C'était beau le Rêve Américain.
Revenir en haut Aller en bas
Blackgate
Féminin Messages : 135
Date d'Inscription : 02/12/2017
Localisation : Old Gotham

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyenne, organisatrice d'évènements
☠ Relations conflictuelles :: ► Tous les justiciers / justicières
♣ Vos Alliés : : ►Chapelier Fou
avatar
Rose Persona/White Rabbit
MessageSujet: Re: Réunion d'actionnaires   Dim 22 Avr - 16:14


Réunion d'actionnaires

- Actionnaires -

Les yeux dans le petit miroir de ma palette, je regarde si mes lentilles de contact bleu sont parfaitement mises. Elles le sont, c'est comme je le voulais. Je lève mon regard sur le rétroviseur intérieur où je vois le chauffeur me regarder. Je ferme ma petite palette de maquillage que je plonge dans mon cartable brun et noir. Je referme celui-ci et je reporte mon attention sur le chauffeur. Il semble vouloir me dire quelque chose.

« Qu'est-ce qu'il y a, Jasper ?

- Rien du tout, madame, excusez-moi.

- Pourquoi vous excusez-vous ?

- Je n'aurai pas dû vous regarder avec une telle insistance.

- Vous faites bien, je déteste que l'on me dévisage.

- Je ne recommencerai plus, madame. C'est juste que …

- « Que » quoi ?

- Vous ressemblez à madame Hudson. »

J'inspire profondément, il se doute de quelque chose ou bien me commence-t-il a enquêter ? Je le regarde toujours dans le rétroviseur alors qu'il regarde la route qui m’amène à la tour Wayne. Je crois qu'il passe vraiment trop de temps en ma compagnie, j'ignorai que Jaina se déplaçait aussi souvent avec le même chauffeur. Il va falloir que je trouve un moyen de l'éloigner de moi quelques temps, histoire qu'il arrête de trop fouiller autour de moi et de la disparation de Jaina. Il se gare devant le tour, je l'observe avec fierté. Je suis tellement heureuse de pouvoir investir dans cette tour, je serai au courant des moindres détails, je pourrai faire ce que je veux …
Je prends mon cartable en main, je réajuste mes cheveux ainsi que ma veste et je dirige mon regard vers le rétroviseur.

« Avez-vous déjà pris des vacances Jasper ?

-Non, madame.

-Vous devriez, à force d'être toujours au crochet de « madame Hudson », vous la voyez partout. »

Je descends de la voiture et je claque la portière, me dirigeant directement vers la porte d'entrée de la tour. Je rentre dans la bâtiment où l'on m'accueille, on me conduit à la salle de réunion bien haut dans la tour et je me souviens de ce que Jaina y avait fait. La rencontre avec Bruce avait été délectable à regarder, c'était presque pathétique à parler de charité, que de choses ennuyantes et encore le charme de Bruce qui en fait des caisses pour tenter de séduire une femme telle que Jaina. C'était drôle, j'aurai aimé être à la place de cette garce, histoire de profiter de Bruce comme il se doit et le renvoyer par la suite. Je sors de l'ascenseur pour me retrouver dans une salle de réunion spacieuse avec des invités que je n'ai pas encore le plaisir de connaître. Les noms se mélangent même quelque peu dans ma tête. Une rouquine, un homme aux cheveux mi-long et je crois encore voir … Ne serait-ce pas Talia ? Oh, grand dieu, j'espère ne pas avoir à lui parler.

Mais voilà qu'il arrive, venant du ciel, tel un ange ou je ne sais quoi. Pathétique, comment peut-il se le permettre avec une entreprise qui tombe en ruine ? Je me contente de sourire et d'avoir l'air épaté par ce tour de cirque. Il vient s'asseoir ensuite à la grande table de réunion où je viens m'asseoir également. La rouquine s'assoit en saluant une brune que je ne connais pas. J'ai vraiment hâte de connaître tout ce monde et savoir ce qu'ils comptent faire pour cette entreprise. Il se trouve qu'après le discours de Bruce la jeune rouquine prend la parole au sujet du Japon. L'Asie ? Vraiment ? Je me contente de hocher la tête, semblant d'être intéressée par ce projet qui ne m'intéresse pas du tout. Je lui souris lorsqu'elle a finit de parler et je regarde celui qui semble être Luthor au vue de son franc parler et de son assurance. Il me plaît bien. Je regarde les autres camarades, ne prenant pas encore la parole. Je les regarde tous alors et j'ouvre la bouche :

« Bonsoir à tous, j'espère que nous pourrons ensemble subvenir au besoin de cette entreprise qui n'attend qu'une chose : renaître de ses cendres et fonctionner comme elle le devrait. Je crois comprendre que l'entreprise est dans l'idée d'avancer dans l'air du temps, technologiquement parlant, et c'est ce qu'elle devrait faire. Il ne s'agit que de déployer nos forces sur ce qui va compter dans les prochaines années à venir. Je rejoins ma collègue qui parlait justement de l'avancée de la médecine. Mais il n'y a pas que cela, nous ne pouvons pas mettre de côté l'armement qui est le fondement des Etats-Unis. Gotham est par moment fragile, par tous ces malfrats, ces criminels et j'en passe … Gotham a besoin d'être bien mieux protégée ou même d'être mieux armée. »

Je garde un sourire au coin, je sais que mon idée est farfelue, même moi j'ai l'impression que je n'y crois pas tellement. Mais ce n'est que le début de la réunion.  



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Réunion d'actionnaires   Mer 25 Avr - 14:17

Cela faisait une éternité que Leslie ne s’était pas apprêtée, enfin pour une soirée telle que celle-ci elle se devait de mettre ses plus beaux atours. C’était donc dans une tenue très sobre, voire même un peu austère, qu’elle avait fait son apparition à la réunion. Elle connait certains des actionnaires de vue mais le reste pour ne pas dire une large majorité sont de grands inconnus à ses yeux non avertis, mais elle sait qu’elle réserve bien des surprises et des soucis sur sa personne si on la considère seulement comme une mamie. Qu’importe de toute façon, elle n’est pas là pour être aimée ou même appréciée mais pour perpétuer les valeurs des Wayne. Elle s’alliera avec ceux qui tendront vers cela ainsi que cela va de soit ceux qui privilégieront l’humain aux chiffres.

De toute façon, si les autres actionnaires ont bien travaillé, ils doivent savoir qui elle est.
Leslie s’avance donc et se saisit d’une flute de champagne qu’elle va se faire un plaisir de siroter en attendant que le dirigeant qu’elle connait depuis le berceau leur fasse la joie d’être parmi eux.

Son souhait se réalise, Bruce apparait enfin, son arrivée ou du moins la façon est un peu trop m’a tu vu pour une dame comme elle. Mais il fait passer un message  une démonstration de force et de fiabilité de ses produits, à défaut de sa personne.  Ce n’est pas grand-chose mais c’est quelque chose de rassurant pour les autres actionnaires. Leslie elle ne fait que lever les yeux au ciel  avant de prendre une gorgée d’alcool pétillant.

Son regard se trouble un instant et la docteur doit froncer les sourcils autant pour s’assurer de sa vision que pour montrer un désaccord. D’un point de vue totalement extérieur, cela peut passer pour signifier le désagrément d’une jeune fille qui envahit son espace personnel.  Mais il n’en est rien en vérité, son froncement de sourcils est plus désapprobateur car elle a reconnu celle qui se place à ses côtés pour ce calmer. Dinah,  qui joue à un jeu dangereux en étant sous une fausse identité et qui mets sa vie en danger sans arrêt à amusement miles. Cela ne lui plait pas mais elle comprend aussi le mal-être présent en elle en ce moment, ce genre de divertissement peut être assez effrayant et éprouvant. Alors elle fait tinter son verre dans le sien, comme si elles trinquaient, un geste anodin pour lui faire baisser la pression qu’elle s’inflige.

Puis sous l’impulsion de l’héritier, certains se mettent à parler d’autres attendent pour se prononcer sans trop de risques et adapter leurs propos aux circonstances. Une tactique éprouvée mais qui peut autant servir que desservir. Mais Leslie ne fera pas partie de ceux qui se taisent.    



      - Je ne suis pas là pour être appréciée, je ne suis pas présente ici pour me conformer aux souhaits de gens qui n’aiment que les chiffres et les rendements. J’aimais les Wayne et leur vision pour Gotham, je compte bien leur faire retrouver leur gloire et concrétiser cet avenir qu’ils avaient souhaité pour leur ville bien-aimée.


Puis en sourdine presque entre ses dents elle s’adresse à Luthor

  -  Monsieur Wayne reste un actionnaire majoritaire, tout comme vous, il est le président historique et la constitution de la société le prévoit de cette façon à cette unique et indiscutable position …à moins que vous n’ayez pas lu la constitution juridique de l’entreprise ?

Il va s’en dire qu’il s’agit là d’une faute impardonnable pour quelqu’un comme son interlocuteur et si ceci est entendu, ce qui ne manquera pas d’arriver avec les oreilles baladeuses qui s’accompagnent de ce genre de réception. Cela portera un coup indiscutable à la crédibilité d’Alexander.
Revenir en haut Aller en bas
Justicier(e)
Masculin Messages : 2301
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
☠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
avatar
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Réunion d'actionnaires   Lun 30 Avr - 10:55

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

Talia Al Ghul et Alexander Luthor, abominables personnages. Je me méfiais d'eux comme de la peste et du choléra. Gormogon aussi était là, la rivale de Tim ... Luthor était bouffi par la puissance, par l'arrogance et par l'argent. Talia n'était motivée que par l'idée de me descendre, de m'abattre comme un chien, de me dégager de Wayne, je le sentais en mon fort intérieur. Elle ne m'a jamais pardonné de l'avoir délaissée. Mais la menace restait et reste Luthor, oui, il passait pour être le nouveau Père Noël de Gotham, mais comme dans les intrigues de la cour, un jour vous êtes tout, le lendemain, vous n'êtes plus rien. Et cela peut se profiler du côté de Luthor, même s'il passait pour la nouvelle coqueluche du Gotham Gotham. Je me doutais très bien qu'un jour, le retour de bâton serait dur, et Luthor paierait une note salée pour toutes les malversations commises. J'étais même certain qu'on pouvait y redire suite à la reconstruction de son entreprise, Lexcorp, elle aussi dans Old Gotham. Je ne prête guère attention à Luthor et à sa remarque des plus déplacées, je préfère écouter ce que Rosa, une des nouvelles actionnaires, avait à dire. Le principe était clair et pourtant différent selon les demandes. La première idée, c'était de vendre des armes et d'exporter, l'idée ne me plaisait clairement pas. J'appréciais le fait que la jeune femme ait des idées et qu'elle voulait redorer l'image de l'entreprise, une intention louable, mais terriblement dangereuse aussi pour l'entreprise qui pourrait être de nouveau être en porte à faux après tout ce qui s'est passé. Je remarque Leslie Thompkins, qui cloue le bec à Luthor. Parfait. Leslie, elle au moins, je savais que je pourrais compter sur son soutien. Je regarde mademoiselle Persona avec un grand sourire. Elle était particulièrement jolie ce soir, et pour tout dire, il fallait avoir un peu de tact avec les gens, même si c'était un rôle que je me devais de jouer.

"Vous êtes consciente, mademoiselle Persona, que j'ai fait en sorte de me débarrasser des ventes d'armes technologique au profit de la technologie de défense pour le bien commun. Monsieur Earl, qui gérait Wayne Entreprises avant mon retour, a failli détruire cette entreprise à cause des ventes d'armes aux gouvernements, national ou étrangers."


J'espérais que le projet de rénovation urbaine je portais dans mes dossiers viendrait à jour, depuis la destruction de mes plans par la Cour des Hiboux, j'avais caché le dossier. J'en parlerais à Dinah quand nous serions ensemble en privé. Leslie Thompkins attendait beaucoup de cette nouvelle opportunité, et pour tout dire, Park Row avait besoin de soins, d'aide, elle avait besoin qu'on s'occupe de ce membre malade, pour moi aussi, et aussi pour honorer le lieu de la mort de mes parents. Je serre dans ma main, une petite perle, une des nombreuses perles que ma mère avait perdu ce soir-là, quand son collier s'est cassé. Pour tout dire, j'avais récolté un bon nombre de perles quand je devins Batman, mais je ne les ai pas toutes retrouvées, pas encore. Oui, Leslie Thompkins serait le choix idéal pour conserver la mémoire des Wayne et protéger ce qui peut encore l'être. Comme j'aurais aimé que Lucius soit parmi nous. Son enlèvement a été la pire des nouvelles, et sans lui, aucun espoir de remettre Wayne Entreprises sur le droit chemin. Maintenant, je me devais de les écouter, malgré le fait que je sois président d'honneur, je n'avais aucun pouvoir. Pour tout dire, c'était Luthor qui était en maitre absolu, pour le moment. Laisser Luthor prendre possession de mon entreprise, je suis vraiment tombé bien bas. Je n'aimais pas le savoir en train de s'implanter, mais le fait de savoir qu'il s'occuperait surement de la technologique de l'entreprise, je pouvais pas laisser passer ça. Je regarde Luthor qui semble perdu dans ses pensées, lesquelles je vous demande ? Pour ma part, c'était décidé, je savais ce que j'allais faire. Réfléchissant hâtivement à la question, la solution s'imposait d'elle-même.

"Vous connaissez tous l'histoire de la famille Wayne, et de ce qui est arriver jadis dans cette ruelle sombre de Park Row. Je me refuse de vendre des armes à des potentiels tueurs, et de voir des enfants privés de leurs parents. Mais cette parole n'engage que moi, et comme monsieur Luthor l'a si bien dit, je n'ai même pas à être parmi vous ce soir."

Je prenais la sécurité des gens de cette ville, ainsi que du monde, au sérieux. Quand on est à un poste à fonction, on se doit d'être irréprochable et faire en sorte que tout se passe pour le mieux pour les autres. C'est à nous, élite de Gotham, d'aider ceux qui sont dans le malheur, et nous ne devons pas l'accentuer. Hors de question de laisser Luthor aux commandes de l'entreprise. Il fallait que Dinah s'affirme elle aussi. Luthor manipulerait peut-être Talia et Gormogon, peut-être même Rosa Persona, et je n'allais pas lui laisser la chance de prendre part aux directives de l'entreprise, gérée par Tamara Fox, qui s'occupait de garder l'entreprise à flots. Avec un léger sourire, et une nonchalance habituelle, je regarde Talia Al Ghul avec un grand sourire, ma pensée se stoppe et je reprend mes airs de dandy assoiffé de femmes et de voitures de luxe. Le rôle de Bruce Wayne était un imbécile, mais un imbécile nécessaire et qui pensait faire le bien en abandonnant la tête de l'entreprise Wayne. Et même si je n'appréciais pas les prises de positions de beaucoup dans cette salle, je me devais de jouer le jeu.

"Wayne Entreprises doit choisir une nouvelle façon de procéder. Ou bien nous continuons sur la lancée d'aide, de protection, et de services pour les citoyens de la ville et du pays. Ou bien, nous nous lançons à nouveau dans le marché des armes, et c'est à vous de choisir, à vous de voter."


Je croise les genoux, assis, tout en attendant la décision des votes qui vont être soumis, je me demande ce que va faire Persona de son vote, tout comme celui de Talia, même si l'idée était facile à deviner. Dinah était un atout, et en attendant, je me devais de faire bien attention. Non, cet élément de surprise ne me plaisait pas vraiment. Ce vote hasardeux, j'étais obligé d'y passer. Pour tout dire, je m'attendais à quelque chose de complètement inédit, quelque chose de terrible, pas pour les habitants de Gotham uniquement mais aussi pour son économie et pour le reste. J'avais peur que Luthor et sa bande ne continuent de creuser le fossé entre les élites et le peuple de la ville. C'était ça le vrai problème, le plus gros problème de toute cette ville, c'était cette pauvreté et cette richesse qui s'affrontaient en permanence. Luthor ne pensait qu'au pouvoir, il ne pensait qu'à ses propres intérêts, il me fallait être prudent, et ce soir, Wayne Entreprises allait choisir une direction hasardeuse, ou une décision téméraire.

"En fonction de vos parts, nous ferons le calcul des votes à la fin."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Réunion d'actionnaires   Lun 30 Avr - 13:12

In a manner of speaking.
Mais quelle bande d'enflures !
S'exclame alors en son for intérieur Dinah. Elle pensait que ça allait être rude, et assez porté sur le fric, mais à ce point, ça en devient limite indécent ! Cette fois, Amalia perd un peu de son côté gentillet pour se montrer d'autant plus sèche face aux prises de positions de certains de ces actionnaires. L'attitude de Luthor est vite taclée par une Leslie Thompkins au meilleur de sa forme, que Dinah remercie silencieusement, avant d'écouter et noter en toute impartialité les demandes, ainsi que les problèmes pouvant être liés à celles-ci, en sifflant des "connards" entre ses dents. Des armes, toujours des armes. Bruce prend ensuite la parole, alors que de son côté, la justicière sous couverture commence à se masser la tempe de son stylo en relisant toutes les abominations et les hypothèses déduites des paroles de chacun. Au bout d'une minute de flottement à l'annonce des votes, Amalia dépose son stylo et fixe tour à tour chaque personne présente dans la salle. Cette fois, son air timide a disparu au profit de ce qu'elle est, en tant que femme dans la réalité, mais aussi en tant que chef d'entreprise devenue actionnaire.
"Je préfère le spécifier dès maintenant, au vu des insinuations de certains. Insinuations qui, ont le mérite d'être contrariantes et inappropriées à notre âge. Ainsi qu'au vu des responsabilités qui nous incombent."
Le ton est posé, mais l'on peut y dénoter une grande sécheresse. Adressée autant à Luthor, qu'à Rose Persona ou bien Talia. Même un adulte pouvait se révéler aussi irrespectueux et salaud qu'un gamin mal éduqué.
"J'ai eu vent des agissements à Arkham via les journaux, mais aussi de connaissances proches qui m'ont fournis certains documents. Et je tiens à dire que je suis assez étonnée de remarquer que LexCorp pense faire les bons choix en contournant purement et simplement les lois de bioéthique mondiales."

Amalia la rousse redresse ses lunettes et sort les fameux papiers relatant les transactions entre LexCorp et l'asile d'Arkham sur des prototypes autant médicamenteux que d'outils de soins encore très loin d'avoir été homologués par les instances appropriées. Il y a la commande de ce processus sonique, mais aussi de molécules tranquillisantes qui se retrouvent aussi dans les processus d'injection lors d'exécutions de prisonniers. Sauf que celles-ci ont été boostées. C'est l'une des rares matrices que Tim a pu récupérer lors de la descente à l'asile, avant que Strange ne puisse tout effacer. Celles-ci viennent aussi s'afficher sur l'écran se trouvant à l'opposé de la place Bruce à la demande de la jeune femme. Elle est sûre que Luthor est assez intelligent pour se renseigner sur ce genre de sujets.
"Comprenez, Monsieur Luthor, que vos bonnes intentions ne doivent pas entacher cette entreprise plus qu'elle ne l'a été à cause de ... mauvais calculs. Des mauvais calculs qui comprennent dans leurs facteurs des êtres humains. N'oubliez pas, vous tous qui êtes réunis en cette soirée, que nous risquons tous notre réputation. Je dois avouer qu'aussi avenants que puissent paraître les banquiers face à l'argent, ceux-ci auront bien du mal à fournir des crédits, si ce genre de scandale prend une proportion mondiale."
Cette fois, le clou est enfoncé. Et Luthor va devoir comprendre qu'il n'est pas le seul à savoir montrer les crocs.
"J'ai lu aussi qu'un membre de la Justice League va d'ailleurs témoigner devant le Congrès de ces dites pratiques illicites, d'ici quelques semaines."
Dinah sourit gentiment cette fois-ci, offrant de nouveau l'image radieuse et quelque peu prude de son personnage. Malgré les réminiscences qui ne cessent de venir tirer ses organes ou bien ses muscles. L'image de Strange vient d'ailleurs tel un flash essayer de la déboussoler.
"J'en viens à la conclusion, maintenant. Si vous décidez de partir sur la vente d'armes, nos concurrents mondiaux et même ceux que nous aurions pu avoir comme partenaires, se feront une joie de nous cingler en toute impunité. Et ce, avec l'appui de leur gouvernement. Si nous continuons dans une optique de restructuration bénéfique pour tous, et quand je dis tous, je parle aussi de nos intérêts, l'entreprise, mais aussi la ville se protégeront d'un revers qui risque de se révéler mortel. Je dirai même que le choix est simple, Monsieur Wayne : les votes montreront ceux qui veulent couler ou non Gotham."

Amalia croise les mains, et fixe toujours avec fierté et sincérité ces gens qui se pensent investis d'une mission. Le coeur battant sous le flot de ce qu'elle a osé dire à des gens qu'elle n'aurait jamais eu l'occasion de côtoyer autrement, Dinah a tout de même l'impression de revivre ses négoces avec les importateurs de liqueurs et autres alcools.
"J'ai fait le mien. Et celui-ci n'ira pas en faveur de la création d'armes."

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: Réunion d'actionnaires   Lun 30 Avr - 14:31

La première partie de ton plan s'était déroulée sans encombres. Chacun de tes pions avait joué son rôle sans même en avoir conscience. Notre glorieuse ascension était enfin en marche. Nous allions réformer cette entreprise pour en faire quelque chose de vraiment bénéfique pour nos intérêts. Quelque chose de merveilleux, mais aussi de terrible, car après tout, en tant que maitre dominant des parts de Wayne Entreprises, je me devais de garder bonne mesure et de faire ce qui semblait être utile. La dénommée Leslie Thompkins m'envoie paître, je ne lui laisse qu'un léger sourire figé, un sourire les yeux fermés, un peu comme pour dire, j'ai bien entendu, mais je m'en fous de ta vie. Je reste calme, et parfaitement à l'aise. Non, le plus important à cette heure, ce ne sont pas les hommes et femmes de cette assemblée, ce sont les armes et les informations. Il suffit de posséder les deux pour pouvoir anéantir quiconque se dressera sur notre route. Et aujourd’hui, nous allons commencer par les informations, puis nous verrons comment réagissent nos chers actionnaires. C’est l’objet même de notre petit rendez vous du soir après tout. Dès lors, j'aurais le contrôle sur tout Gotham. Pour l'instant, il fallait se reconstruire à partir de rien, outre de l'argent, ce qui n'était pas des moindres. L'essentiel avait été de discuter de la prochaine marche à suivre de l'entreprise et pour tout dire, je me devais de la jouer finement. C'est alors qu'une des associées, une certaine Amalia Sloane et une des plus dangereuses actionnaires de la place, me remet à ma place. Je feins la surprise tout en répondant du tac au tac.

"Mon entreprise est tout ce qu'il y'a de plus légal. Les médisances de certaines personnes jalouses ne m'intéressent nullement. Gardez vos insinuations pour vous, Lexcorp n'est impliquée en aucune manière dans la responsabilité de ce que font les acheteurs de ses produits et nous respectons l'éthique. Dans ce cas-là, nous pourrions parler du crash de l'avion Wayne Tech si vous préférez, affaire qui, je vous le rappelle a mis cette entreprise sur la paille."


La question de Wayne porte bien sur, sur l'utilisation prochaine et la direction nouvelle de l'entreprise. Je ne suis pas étonné. Et pour tout dire, je crois que le choix qui s'impose est nécessairement humain. Aussi parce que Lexcorp est un vendeur d'armes auprès du gouvernement, mais cela, c'était du temps de mon père, et depuis que j'ai repris les choses en main, nous avions nous aussi changé de direction. Les armes ne sont plus notre "dada", nous avions évolué depuis le temps de mon père. En attendant, je me devais de rester sérieux et calme. Le bon choix bien entendu, le bon choix qu'il fallait donner, non par mensonge, mais par intérêt de l'entreprise, après tout, j'en devenais la figure de proue après tout. Wayne avait disparu pour de bon, tout en restant un simple directeur à titre honorifique, et je me devais de montrer la bonne mesure. Après tout, mon immense industrie possède aussi des sections technologique avancé ultra avancée afin de concurrencer les industries Wayne dans le domaine de la science. Je suis un homme d'affaire qui touche, tous les domaines, comme la politique, la culture, l'alimentation, l'énergie, l'urbanisme, la finance à Métropolis etc, mais Gotham ... Gotham était un tout nouveau marché pour moi. Enfin tout se qui peut me rapporter de l'argent. L'idée sera un jour, d'être présent sur toute la côte Est du pays. Une grande idée oui.

"Je vote en faveur de la protection, de l'urbanisme et des services. Les armes ... Brr. Quelle idée saugrenue !"


Je fais un léger frisson. Légèrement simulé oui, mais pour le moment, je ne devais pas révéler le vrai visage que je portais. Pourquoi faire des choses stupides après tout ? Le plus important dans cette affaire, c'était de penser à fusionner les secteurs Wayne Tech au service de Lexcorp, une chose était certaine, leurs avancées technologiques m'intéressaient au plus haut point. Tout en observant patiemment la tablée autour de moi, je me gardais de relancer quelques piques, après tout, je ne voudrais pas avoir trop d'ennemis en une seule soirée. Je prenais très à cœur cette nouvelle perspective de vie, surtout cette nouvelle de devenir un des grands acteurs de Gotham, et j'ai voulu, par désir d'adrénaline, me confronter à être le véritable chien de garde de la ville et je n'hésiterai pas à mordre. Mais pour les crocs, je devais passer à l'acte de métamorphose, en montrant une jolie figure à tous ces gens qui sont à cette table, y compris Wayne.

"Je pense que nous avons déjà dépassé les cinquante pour cent non ? Mais je suis d'avis ... De les entendre !"

Dis-je en désignant de la main, les autres personnes à la table. Après tout, la démocratie compte non ? Enfin ... Pour le peu que l'on puisse y croire, il suffisait d'un billet, et on pouvait acheter tout et n'importe quoi. Dieu bénisse l'Amérique.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: Réunion d'actionnaires   Mar 1 Mai - 14:17

J’écoutais les discours de tous et chacun en jouant avec mon verre. Connerie. Que des conneries. De la vente d’armes contre une option de défense, je comprenais à moitié les propos qui étaient dit et mon esprit était rendu ailleurs. Je regardais à l’extérieur en buvant mon verre. Est-ce que j’avais pris la bonne décision de couler Bruce ? J’avais un doute … trop de projet. Je voulais prendre la place de mon père pour changer les choses auprès de la Ligue. Peut-être avais-je exagéré en proposant mes parts à Luthor. Parler à travers mon chapeau alors que j’étais remplie de haine et de colère envers mon ancien mari. Je regardais Bruce et quand il me fit un sourire je le lui rendis, nous avions passé de bons moments ensemble … mais c’était il y a longtemps.

Je pensais à mon fils Damian. J’ignorais s’il allait bien et si j’aurais pus j’aurais demandé à Bruce si nous aurions été seul ensemble. Je passais une main nonchalante dans mes cheveux. Définitivement si je donnais mes parts à Luthor … je nuirais à mon fils… Autant vivre avec la conséquence de mes actes. Si Luthor décidait de se mettre à ma poursuite pour avoir brisé un contrat il n’aurait qu’à bien se tenir. Je pris une profonde inspiration et je regardais Luthor. Il était jeune et visiblement très ambitieux, mais il n’avait aucunement la carrure de Bruce.  Un mauvais choix, j’avais fait un mauvais choix en choisissant Luthor. Je le ferais pour mon fils uniquement et pour personne d’autre. Il méritait d’être bien et de voir son père heureux dans la mesure du possible. Je terminais mon verre d’une traite avant de regarder de nouveau Bruce.  Ils avaient des aliés dans cette salle. Notamment cette vieille femme et la rousse dont j’avais oublié le nom.  Des bons choix ? Probablement Bruce avait toujours eu cette aisance à prendre des alliés de taille.

Les émotions avaient envahis mon esprit. Je pris l’enveloppe contenant mes actions dans mon sac noir. Je me levais sans dire un mot et je marchais vers Bruce la tête haute. Je déposais l’enveloppe à quelques centimètres de lui avant de mettre ma main sur son épaule et de me pencher vers lui pour lui chuchoter doucement à l’oreille.

- 12% ce n’est pas grand chose Bruce … fais s’en bon usage … pour Damian … dit lui que je l’aime


Je me relevais ensuite et me dirigeais vers la sortie sans regarder les autres. Luthor allait vouloir ma tête sur un plateau c’était définitif. Quand j’eus passé la porte je commençais à respirer. Il était maintenant tant de mettre mes efforts pour détrôner mon père 600 ans c’était trop long….
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: Réunion d'actionnaires   Mar 1 Mai - 19:08

détails
Réunion d'actionnaires
sous-titre
ft. ...
Ʃkaemp はは ™️


Le canard du matin était formel. Wayne Enterprise était en vente. Si j'avais passé outre cet article, il n'était pas passé inaperçu aux yeux de tout le monde. Une liste d'actionnaires fut vite dressée. Parfait. Cela m'importe peu. Cela ne changera pas ma vie. Comme tous les matins, je finirais mon thé et mes tartines avant de partir rejoindre mon patron: le célèbre Joker. Il avait apparemment un nouvel ordre de mission pour moi.
A peine arrivée dans la tanière du loup, celui-ci me tendit la main. Tellement prévisible, le coup de la sonnette. Mais Joker appréciait ces blagues clownesques et ça lui faisait tellement plaisir que je me laissais prendre au jeu. La décharge électrique de quelques volts traversa mon corps dans un spasme. Et bien, ça réveille. Le rire du Joker retentit pendant que je me recoiffais avec une brosse en poils de sanglier pour retrouver ma douce et lisse chevelure. Alors que le patron essuyait  une larme au coin de son œil, il me donna mes nouvelles instructions: acheter des parts de la WE et l'infiltrer pour son compte. Je restai ébahie. Je n'avais aucune envie de me retrouver parmi tous ces empotés gavés au foi gras. Les riches me donnaient des boutons. Mais Joker était formel: j'étais la seule à pouvoir infiltrer l'entreprise. Il pris en charge le paiement des actions grâce à un cambriolage effectué quelques mois avant et me voilà, à contre-coeur, actionnaire à 12% des part. Ce n'était pas grand chose, certes, mais c'était tout ce qu'il restait. Et puis, il y aurait bien moyen d'organiser une ou deux actions qui causerait malheureusement la disparition de quelques actionnaire et me permettrait de racheter des parts supplémentaires.
Les nouvelles n'avaient pas tardé à arriver. Une semaine n'était pas passée que je recevait une invitation à une réunion d'actionnaires. Je n'avais clairement aucune envie d'y assister. Pourtant, le jour venu, je m’apprêtai en vraie femme d'affaire: tailleur blanc et jupe crayon blanche également, le tout agrémenté d'une paire d'escarpins à talons haut et d'une paire de lunette dorée. Ma chevelure restait lâchée, les longueurs cachant un petit émetteur dans mon oreille. Personne ne le saurait, mais le Joker assisterait lui aussi à cette réunion. 
   Je dormais presque lors de cette réunion. A vrai dire, les affaires n'avaient jamais été ma grande passion. Que devait faire l'entreprise? Pourquoi ne pas fermer ses portes et me laisser en paix? Je n'écoutais ce qui se disait que d'une oreille. Le débat était simple. Devait-on baser l'activité de l'entreprise sur la défense ou sur l'attaque? Pour ma part, ni l'une ni l'autre n'arrangeait mes affaires. Néanmoins, l'action de la WE ne m'avaient jamais empêchés ni moi ne mes semblables d'agir sans trop de difficultés. J'ouvris donc la bouche pour me positionner contre le projet d'armes, quand j'entendis le Joker dans mon oreillette.
-Prends les armes!
Je m'arrêtai net. Pourquoi diable voulait-il se positionner pour la vente d'armes? D'autant plus que la majorité des actionnaires avaient voté contre. Ma voie ne signifiait rien face à la majorité. J'avais envie de lui dire que son plan était vain et que cela ne servirait à rien, mais alors ma couverture serait découverte. Soudain, je pris conscience que j'étais restée bouche ouverte, telle une carpe, et que tout le monde me fixait. Je me repris.
-Je vote en faveur des armes.
Je me levai et tirai légèrement sur mon tailleur pour le remettre en place.
-Messieurs-dames, j'ai pour vous et pour votre opinion le plus profond des respects. Pourtant, je ne puis me ranger à votre opinion. Lorsque nous avons acheté des parts de Wayne Enterprise, nous avons accepté une mission. Non seulement la mission de sauver l'entreprise, qui, à mon sens reste une mission minime, mais surtout, nous avons accepté la mission de protéger la ville. Comme Monsieur Wayne nous l'a rappelé précédemment, Wayne Enterprise a cessé depuis de nombreuses années de fabriquer des armes. Or, depuis ce temps, la criminalité à Gotham a augmenté de 125%. Nous notons une police impuissante, des institutions pénitentiaires et psychiatriques incapables de les retenir et seulement une poignée de justiciers trop peu nombreux pour être efficaces. Pour un criminel arrêté, nous comptons deux évasion et trois nouveaux criminels qui apparaissent. Le crime est devenu majoritaire à Gotham. Comment pouvons-nous justifier cette augmentation alors que, avant cela, la criminalité était occasionnelle et quasiment nulle? Pour ma part, je l'explique par l'arrêt de la fabrication d'armes par Wayne Enterprise. Je peux justifier ma pensée en deux points. Le premier point: la date de la cessation d'activité correspond aux dates à partir desquels nous avons noté une hausse de la criminalité. Vous me direz qu'il ne s'agit que d'une coïncidence, alors je vous expose le second point. Vous n'êtes pas sans savoir que Gotham est une ville portuaire. Le port permet de nombreux échanges avec d'autres villes, mais surtout d'autres pays. Vous n'êtes pas non plus sans savoir que, malheureusement, Gotham est une ville mafieuse. Oui, je dis une ville mafieuse car les récents événements, cette guerre des gangs, nous a démontré que nous avions perdu le contrôle de la ville. Or, si notre entreprise ne fabrique plus d'armes, grâce, ou plutôt à cause des ports et de la mafia, le marché noir et le trafic d'armes vont bon train. Nous nous retrouvons avec des criminels avec une armurerie de taille, à la pointe de la technologie actuelle. En face, dans notre camp, nous avons notre police qui n'a pas les moyens matériels de rivaliser avec la technologie d'attaque de nos adversaires. Chaque jour, des policiers sont tués. Nous travaillons depuis de nombreuses années sur la défense, et nos progrès, non seulement ne permettent pas l'arrestation des criminels, mais en plus n'avancent plus assez vite pour protéger les nôtres. Il est tant, chers actionnaires, de changer notre fusil d'épaule car la meilleure des défense reste l'attaque. Je ne dis pas, que nous devons fabriquer des armes pour les vendre en libre service, cela n'aurait aucun sens, encore que au moins nous nous battrions à armes égales avec les criminels, je dis que nous devons faire au mieux pour équiper notre police, lui donner des moyens plus dissuasif de se défendre et leur donner une réelle chance de prouver son efficacité. J'entends et je comprends la réticence de certains. Pourtant, si nous nous concentrons sur la défense, nous continuons sur notre lancée actuelle. Or, il me semble que la lancée actuelle n'est guère payante puisque notre ville est à feu et à sang et que Monsieur Wayne a été contraint de nous vendre des parts de sa société. Je vous remercie de votre écoute.
Je me rassis, espérant avoir fait changer quelques avis avec mon discours.

Hors-sujet.

Revenir en haut Aller en bas
Blackgate
Féminin Messages : 135
Date d'Inscription : 02/12/2017
Localisation : Old Gotham

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyenne, organisatrice d'évènements
☠ Relations conflictuelles :: ► Tous les justiciers / justicières
♣ Vos Alliés : : ►Chapelier Fou
avatar
Rose Persona/White Rabbit
MessageSujet: Re: Réunion d'actionnaires   Jeu 3 Mai - 21:47


Réunion d'actionnaires

- Actionnaires -

Je ne cesse d'écouter les dire des personnes se trouvant autour de la table. J'en admire certain pour leurs façons d'exprimer leurs ressentis de la situation ou de ce qu'ils pensent des diverses idées qui découlent. Je regarde et écoute Leslie Thompkins s'exprimer. Elle ne dit que du blabla, elle n'a rien de concret à proposer. « Retrouver leur gloire et concrétiser cet avenir... » blabla, que du vent. Si tu n'aimes donc pas les chiffres et faire des affaires, ce qui est la base du capitalisme et de cette entreprise, retournes donc à l'hôpital ! Elle est pas mal celle-là. Pourquoi être ici en tant que potiche et promettre des choses sans vouloir les tenir ? Mais voilà que Bruce réagit, tournant son regard vers moi. Je lui souris malgré le fait qu'il tient un discours contre mon idée.

« Peut-être, s'agit-il, de remettre en question ce que faisait Monsieur Earl. Non, monsieur Wayne, je n'étais pas consciente de cela car je n'en avais pas entendu parler. Mais, bien sûr, j'écoute ce que vous dites. »

Restons polis, restons courtois, il ne s'agit pas de se mettre à dos Bruce, il pourrait être utile. Il sait qu'il est beau, élégant, un playboy sur-mesure. Et que ne suis-je pas ? Je pourrai être moi-même sur la couverture d'un playboy – le magazine ou le textile j'entends. Dire que Jaina aurait adoré être là pour aider ce cher Bruce. J'aimerais retourner le couteau dans la plaie. Après tout, bien du monde est convié et … Oh, pourrai-je parler avec Vicky Vail, après tout Jaina et Vicky ont quelque chose d'un peu familier si je me souviens bien. Mais le voilà qu'il parle dorénavant de son histoire, de sa propre vie. Ne peut-il donc pas parler sans tout ramener à lui ? J'ai trouvé plus narcissique que moi !

« Notre nature humaine est composée d'un instinct de survie qui, parfois, nous mène à la violence et au meurtre, Bruce. Bien que je sois sensible à votre histoire, vous n'êtes pas le seul enfant à avoir perdu vos parents. Quel enfant n'a pas perdu son père ou sa mère à la guerre, ou même a vécu la même histoire tragique telle que la vôtre. Nous savons que notre gouvernement n'est pas gouverné par des hippies alors faire des avancées technologiques pour l'armement américain – que ce soit la guerre ou la police – je ne vois rien de mal à cela, ne serait-ce que pour protéger les citoyens américains. Rien n'oblige à vendre des armes à l'étranger, il suffirait peut-être l'aide de l'État pour financer ces recherches ... »

Je me demande encore où je trouve toutes ces idées. Je parle et je ne me rends pratiquement pas compte de ce que je dis, les mots sortent tous seuls ! J'écoute dorénavant la rouquine, parlant envers Luthor, lui lançant des paroles cinglantes. Elle tient à poser ses couil... Ses convictions sur la table la petite dame. Un petit sourire au coin s'affiche sur mon visage en l'écoutant. J'entends même ses idées sur la vente d'armes. De plus, je vois qu'elle tente de prendre Bruce par les sentiments, presque de le manipuler. Ais-je tords ?

« Très chère, Gotham est déjà en train de couler. Ouvrez les yeux et regardez confortablement ce que Arkham devient et également les rues … Si vous pensez que je souhaite couler Gotham, vous m'insultez. »

Si elle souhaite imposer le ton, je le pose moi-même. Par mon regard, peut-être pourra-t-elle traduire : « Bitch. ». Malheureusement pour la suite, il s'agit de Luthor qui rebondit sur ce qu'elle vient de dire, il tente de défendre son beefsteak mais il ne prend pas le parti des armes. Étrange, je pensais qu'il serait plutôt de ce côté. Mais au vu des actions qu'il possède, je crois que cela sera difficile de remonter la pente.
Talia, belle femme, elle n'ouvrait pas un mot de la soirée et la voilà qui se dirige près de Bruce, lui chuchote à l'oreille et s'en va. J'espère pour elle qu'elle n'a pas donné ses actions à Bruce ou qu'elle fuit cette réunion. Je me rends compte que je fronce légèrement les sourcils, embarrassée et nerveuse de la situation. Ma tête se tourne vers une blonde qui exprime son souhait de l'avancé des armes. Diable, je ne l'avais même pas remarqué celle-là. Je me redresse doucement pour l'écouter alors qu'elle se lève pour faire un petit discours. Je reste bouche bée devant ce discours qui a l'air d'être construit de A à Z, on dirait qu'elle y a réfléchi, le corps à la table, l'esprit bien loin de nous, depuis le début de la réunion. Lorsqu'elle se rassoit, je dois dire qu'elle me met moi-même sur le cul. Enfin je suis assise sur les fesses, qu'on se le dise c'est une vérité générale et physique, mais elle m'a littéralement vidé de tout argument. Je regarde les autres autour de la table. Je hausse légèrement les épaules, levant les mains au passage.

« Je n'ai rien n'a ajouté mis à part que si cette idée des armes est rejetée, je ne me tiens pas pour responsable de ce qui se passera dans les rues de Gotham. Je préfère vous savoir avec du sang sur les mains plutôt que sur les miens. Le sang … Ça tâche ! »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Réunion d'actionnaires   Jeu 10 Mai - 11:50

Leslie reste sage, parce qu’elle a bénéficié d’une éducation à défaut de ses congénères autour de la table à en croire leur manières. Ce n’est pas pour autant qu’elle en pense moins en plus elle à entendu tellement de fois ce genre de discours qui use et abuse des peurs des gens qui les focalise sur un danger inexistant sur des broutilles et des idées préconçues plutôt que de prendre une vision d’ensemble. Adopter un point de vue humain à défaut d’humaniste pour tenter de comprendre le monde qui les entoure ainsi que les enjeux. Dans leurs discours cela s’entend, ils veulent avoir raison parce qu’ils sont convaincus qu’ils détiennent la vérité. Mais la vérité ne se trouve pas si facilement elle n’est pas universelle et elle peut changer au fur et à mesure de son propre regard sur le monde.

Mais elle n’est pas présente ici pour donner un cours de neurosciences, non , elle est là en tant qu’actionnaire et doit prendre des décisions au mieux et au plus juste pour l’argent qu’elle a investi et pour ses valeurs .

- J’aimerais que l’on pose les bases de notre collaboration, avant de partir comme des chevaux qui s’emballent. Parce qu’il est important que nous apprenions tous les uns des autres car chacun peut apporter à cette entreprise et cela même si nos avis divergent…

On pourrait croire qu’il s’agit là d’un laius pour rassembler autour d’elle les gens présents, mais il n’en est rien. Il n’est pas non plus question de se montrer au-dessus des autres plus de faire le point sur toutes les personnalités et leurs buts. Peut-être même dégagé certaines options pour certains. 

- Nous sommes tous présent car nous avons investi une somme conséquente et sauf erreur de ma part aucun d’entre nous ne cherche à perdre ses capitaux et à part peut-être monsieur Luthor qui aurait une lubie que seuls les très riches peuvent avoir nous ne voulons pas jouer à « qui perd perd ». Il nous faut donc procéder à une vision d’ensemble du marché et de ses évolutions a court moyen et long terme et cela sans tomber dans un angélisme mal venu et qui n’a de toute façon que peu sa place ici.

Le discours qu’elle porte est très pragmatique, elle en a la malheureuse habitude avec ses années à l’hôpital ou on les bassinait de coupes budgétaires, de rentabilité alors qu’elle ne pensait qu’aux patients et à leur bien-être. Mais avec le temps passé elle a compris les mécanismes, les leviers à activer, les verrous mentaux que certains s’imposaient. Il ne faut donc pas évoquer les armes au niveau de l’humain où ils ne se sentiront pas concernés mais a un autre niveau. 

- La vente d’armes est un moyen qui a fait ses preuves depuis l’âge de fer pour engranger de l’argent. Sauf que nous n’avons pas que des capitaux investis, notre nom l’est tout autant tout un tas de papiers sont déjà sortis sur Wayne entreprises, chacune de nos actions et de nos choix va faire couler des rivières d’encre dans divers journaux. Le problème ne vient pas des armes en tant que tel. Mais ce genre d’opérations n’est pas valable sur le long terme, tôt ou tard l’opinion publique changera d’avis sur le second amendement suite à un débordement quelconque qui fera les gros titres et cela arrivera. A ce moment l’action Wayne vaudra à peine plus que le papier sur lequel elle est éditée… puisque déjà il y a eu une quasi banqueroute qui nous à permis d’être tous présents ici. En cadeau bonus, nos noms seront trainés dans la boue par des journalistes et l’opinion publique qui nous jugera comme responsables.   
 . 
Le Portefeuille, le nom et la réputation sont un combo puissant et tous finissent par céder à au moins l’un des trois pas pur égoïsme. Elle le sait, au final tout le monde pêche sur l’un d’eux et elle-même n’est pas exempte puisque la clinique porte son nom en lettre capitales sur un panneau de presque deux metres de long. Comme quoi personne n’est à l’abri. 


- Parce que si nous faisons un choix maintenant, je suis navrée mais mon vote ira pour la protection de nos concitoyens, ils dépensent plus sur le long terme et auront le mérite d’apaiser les marchés. Un action sûre et pérenne est le meilleur investissement .
Revenir en haut Aller en bas
Justicier(e)
Masculin Messages : 2301
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
☠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
avatar
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Réunion d'actionnaires   Dim 13 Mai - 21:53

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.

Et voila que la discussion se passe mal. Trop d'avis divergents, et pourtant ... Ils avaient tous raison. Intérieurement, je bous de colère. Ce genre de réunion n'aurait jamais dû avoir lieu. Batman n'approuverait pas que l'on puisse vendre des armes comme ça, sous son nez, que Luthor puisse bénéficier d'un nouveau lieu de transactions, je n'aimais surtout pas le fait qu'il puisse avoir un pied à terre non loin de Wayne Entreprise en l'occurrence LexCorp. Cela consolidait ses acquis et cela empiétait dans le paysage. D'ici là, je le surveillerai, comme toujours, et avec une certaine ardeur qui me caractérisait parfaitement. Je n'attendais pas grand chose des plans de Luthor, c'était une ordure, une sacrée belle ordure qui en profiterait pour me poignarder dans le dos si l'occasion s'en présentait, mais j'étais paré, et peut-être qu'un jour, je mettrai un terme définitif aux rêves et aux espoirs d'Alexander Luthor. Un rêve oui, et puis, il n'était pas tout blanc non plus. On parlait souvent d'employés qui disparaissaient, sans jamais vraiment de grosses preuves, mais y'avait des suspicions. Je jetterai un regard moi-même à la soit-disant grand entreprise de monsieur le jeune prodige de Métropolis. Peut-être que je demanderai à Clark d'enquêter de son côté. Nous verrons cela. Pas par jalousie, mais par méfiance, et par soucis d'éviter les corrompus dans les infrastructures de la mairie. Je regarde à nouveau la belle Rosa Persona qui avait un sacré bagout, pour moi, tout était réglé, il ne fallait plus que préparer les plans et la suite des évènements, je ne pouvais rien dire de plus. Je possédais 12% maintenant, de l'entreprise, merci Talia ... Pour ce cadeau empoisonné.

"Wayne Entreprises vous remercie de votre intérêt pour cette direction ordonnée. Cependant, il va falloir nous soumettre au vote. Vous avez tous eu des arguments qui ont leurs avantages et leurs défauts. Nous passons au vote. Une fois le vote terminé, nous nous en tiendrons au résultat. Même si le choix n'est pas le vôtre, nous devons travailler pour cette ville."


Je me lève, et je désigne les actionnaires avec ma main. Je toise Amalia, enfin ... Dinah. Nos yeux se croisent, je garde un léger sourire. Le charme était ce qui faisait de Bruce Wayne, cet homme si dispendieux, si terrible, si beau et si volage auprès de toutes les bonnes femmes de Gotham City. Qui n'a jamais rêvé d'avoir un Bruce Wayne en slip dans sa cuisine après tout ? Toutes les femmes voulaient le plus célèbre des play-boys de toute la ville. Toujours en train de jouer mon rôle, je relâche du regard la tendre Dinah avant de reprendre.

"Pour ou contre la vente d'armes. Je vous écoute. Cependant, il faut se décider, j'ai rendez-vous demain matin avec le maire pour un parcours au golf."


Je me redresse et je pratique deux aller-retours avec mes bras, comme un golfeur, et puis, il fallait que je montre mes apparences de flambeur milliardaire à tous après tout. Il fallait être exubérant sans l'être véritablement, il fallait se montrer odieux, sans vraiment l'être non plus, et pour tout dire, je pouvais prendre exemple sur Luthor, moi, on me ferait un tapis rouge à chaque entrée, mais c'était parce que j'étais un mystère, et que j'avais un nom moi aussi, celui des Wayne. Mais contrairement à Luthor, j'étais plus intelligent, plus réfléchit, et surtout, beaucoup plus beau. Je regarde maintenant la petite assemblée, sur de mon propre coup. Oui, la rénovation de l'entreprise serait un énorme travail, mais pour tout dire, j'avais hâte qu'on s'y penche vraiment. Je croise les doigts, en espérant que le vote soit favorable.

"Mademoiselle Sloane, monsieur Luthor, Mademoiselle Jackson, Mademoiselle Persona et Madame Thompkins, je vous laisse voter. Je donnerai mon vote et la décision à la fin de ce tour de table."


Je n'adresse rien de personnel dans la voix, je reste neutre, je ne dois rien, rien du tout. On se retrouverait, Dinah et moi, à discuter de ce que Luthor réservait pour la ville. Ses idées me paraissaient trop normales pour être honnêtes, et pour tout dire, j'avais de moins en moins de raison de croire au bon fondement de l'être monstrueux. Quelque chose clochait à son sujet, mais c'était surement minime par rapport à Angela Jackson, criminelle qui a réussit à acheter quelques parts de mon entreprise. Elle bossait pour le Joker si je me rappelais bien, il faudra vérifier ça ... Partager ne serait-ce qu'un moment de conversation avec Luthor ou Jackson, c'était déjà assez pénible en soit. Ils pouvaient retourner en Enfer et y bruler, ou bien jouer avec leurs tridents pour torturer les âmes là-bas. Ma réputation n'a pas besoin de subir de pareils monstres des affaires, j'avais déjà assez de problèmes à ce niveau-là. Gotham City avait toujours besoin de son Batman. Et Wayne Entreprises devait continuer à survivre. Par tous les moyens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Réunion d'actionnaires   Lun 14 Mai - 18:56

In a manner of speaking.
Exigeants, bouffons, prêts à tout pour leurs propres convictions pécuniaires ou bien de dominance de leur idéal. Comme les négociants. La vision de Leslie était pragmatique, se centrait plus sur les chiffres, le capital. Des choses que des gens voulant devenir encore plus riches comprendraient. Or, avec une tablée pareille, ce qui leur importe, c'est de se revendiquer dieux de la race humaine. De la comprendre, et de la manipuler à souhait pour alimenter leur ego, ou bien purger de manière radicale les faibles, au profit de forces violentes qui un jour, seront incontrôlables. Concernant Talia, elle se retire, passe les parts à Bruce Wayne. Elle ne devait pas s'allier à Luthor ? Encore une embrouille sous jacent qui sent fort l'échange de bons procédés. Celle de Gormogon, alias Angela Jackson, n'en parlons pas. Dinah a déjà eu affaire à son opinion, en face à face. Et l'on sait tous ce qui aurait pu se passer si Black Canary avait décidé de lui dire "ok tu as raison". Kaboom, les gens dans la rue. De quoi encore bien enfoncer sur le "il faut armer notre ville". Ah mais bien sûr, quand on en est l'instigateur ... Amalia finit par rouler des yeux quand Rose Persona prend la parole.

Bonté divine. Serait-elle issue d'une race en voie d'extinction ? Toutes les femmes se prennent maintenant pour des Margaret Thatcher ou des Kim Kardashian faisant la roue tel un paon multicolore ? Décidément, elle vit dans un univers parallèle. Et malgré toutes ces insinuations sans preuves alors qu'elle a eu la décence de se ramener avec ses recherches, elle arrive encore à garde son calme. C'est d'ailleurs juste au moment où elle se met à se demander si elle ne doit pas donner l'adresse de Benedict à Rose pour éviter qu'elle lave ses vêtements d'un sang qu'elle ne fait que se complaire à créer, que Bruce la regarde. Elle reste de marbre. En vrai, elle bout; elle veut rire. Mais elle ne peut pas. Le numéro ne prend pas. Quand on côtoie la vraie personnalité, on a du mal à ... s'énamourer de ce genre de spectacle. Quoique, en balayant ce qui gêne ... Dinah arque son sourcil droit et se montre stoïque jusqu'à ce qu'une nouvelle fois, l'on redemande son vote. De ses doigts vernis, la rousse remonte ses lunettes, comme pour refermer une porte sur toutes ses pensées malicieuses.
"Eh bien, comme je l'ai dit précédemment, mon choix se portera sur un engagement auprès de nos citoyens. Je suis prête à me salir les mains. D'ailleurs, je vous conseille à tous d'essayer le travail en usine. On y apprend bien des choses, auprès de ceux que nomment nombre d'actionnaires modestes ouvriers. Et, si jamais vous avez peur de tâcher vos vêtements, j'ai aussi le numéro d'un très bon teinturier. Ainsi qu'une très bonne marque de nettoyant de peau venant de Chine. Prendre soin de son prochain est une valeur primordiale, là bas."
Amalia affiche un grand sourire innocent, montrant de manière cordiale et raffinée qu'elle prend avec une grande considération les inquiétudes des gens attablés. Qu'elles soient plus ou moins importantes. Oh, il est sûr qu'elle ne se fera pas une amie (elle n'en avait pas l'intention d'ailleurs), mais au moins, elle joue son rôle d'Amalia Sloane comme au bon vieux temps.

Soudain, son portable vibre. C'est Zynda. Merci, merci Zynda de la sauver de cette fichue réunion. Dinah se lève alors, remontant son veston rouge pour que celui-ci se départisse des plis. Amalia Sloane se veut impeccable.
"Je m'excuse, c'est un appel très urgent concernant les dernières transactions que je dois effectuer, avant mon installation définitive dans ce beau pays. Vous pouvez procéder à la suite des votes sans moi. À bientôt."
Elle incline la tête en avant, comme tout salut qui se respecte, dans son soi disant pays d'attache. Puis file dans un merveilleux déhanché et en arborant le plus magnifique des sourires. Là, on sentait sa Dinah intérieure reprendre le dessus. Et s'en aller telle une princesse qui serait capable de gueuler tel un chanteur de hard rock. Mais elle sait aussi, que Luthor va profiter de son départ pour montrer ses vraies couleurs. Ce n'est que lorsqu'elle se tient loin de la salle de réunion, et dans un couloir où peu d'employés passent qu'elle prend finalement contact avec Zynda.
"Tu sais que tu me sauves la vie chérie ?
- ... À moitié. Je crois que j'ai explosé ton toaster.
- Hein ? !
- Et ... les paquets de marshmallows de Tim ont suivi le toaster.
- Hein. Mais.
- Je vais nettoyer tout ce foutoir. Je voulais juste te prévenir des emplettes que tu auras à faire à ton retour. Salut !"
Zynda raccroche. Dinah reste un moment bouche bée, figée en imaginant pendant un moment l'état de sa pauvre cuisine. Il y a de quoi défaillir et tomber sur le postérieur. Peut-être qu'elle aurait mieux fait de rester à remballer Persona ou Luthor. Se décidant à baguenauder entre les bureaux pour rencontrer les employés et se renseigner un minima sur ce qui se fait à chaque étage, Amalia Sloane en apprend un peu plus sur les aspirations de Wayne Entreprises, du respect porté à la pdgère Tamara Fox et à son esprit d'initiative. Quand elle passe au service des ressources humaines, elle se sent gaie comme un pinson, discutant d'abord dans une méfiance partagée avec les employé(e)s des impressions du personnel, avant de finir par en apprendre de belles. Comme la fois où le second manager du service import export, alors qu'il revenait de soirée, s'est retrouvé accidenté, en cassant la vitrine d'un boulanger qui, lui avait alors répondu "les croissants sont bientôt prêts".
Elle en oublie la réunion, voir même son entrevue avec Bruce. En tout cas, les rires fusant du service sources humaines ont tôt fait de ramener d'autres employés, qui ne savaient pas quoi faire de leur pause. Plus intéressant qu'une réunion d'actionnaires.

© 2981 12289 0


Dernière édition par Dinah Lance-Black Canary le Lun 14 Mai - 23:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: Réunion d'actionnaires   Lun 14 Mai - 22:44

La personne la plus intéressante, c'était indubitablement cette chère Angela Jackson. Elle avait compris l'intérêt de l'entreprise en elle-même, elle avait compris ce qu'il fallait pour offrir un renouveau à cette entreprise des plus moribondes. Bien que l'idée même de mettre à terre Wayne me tentait, je me devais d'être dans la bonne mesure pour achever mes adversaires. Jackson était intelligente, et Persona était vicieuse. Mais les deux étaient dans la bonne mesure, dans la raison même. Je me lève, grand sourire, remettant mes cheveux roux sur le dessus, tout en observant et en désignant Angela Jackson et Rosa Persona d'une main des plus théâtrale. J'étais satisfait de voir que l'on pouvait compter sur des gens intelligents dans cette entreprise, et quitte à mettre à terre Bruce Wayne, autant le faire avec des alliées qui avaient compris le sens même de la survie. Wayne Entreprises avait besoin d'argent, et plus que ça, de se remettre à flots. Si je veux pouvoir bénéficier de la technologie de Wayne, je me dois d'abord de sauver ce qui peut encore l'être. Je prend alors la parole. Remettant mon écharpe blanche autour du coup tout en étant amusé par les prouesses de Wayne et de ses chiens. Wayne s'était entouré d'une petite cour. Leslie Thompkins : Inutile d'en parler, et Amélia Sloane, une concurrente dangereuse à abattre. Il me fallait cependant faire attention à la dernière personne qui était parmi nous, enfin qui l'avait été. Je regarde Wayne puis, je fais un sourire à Angela et à Rosa Persona.

"Mademoiselle Jackson a raison. Le crime sera beaucoup plus surveillé si c'est nous qui gérons le capital des armes. Je préfère que ce soient nos armes, disposant d'une technologie intelligente pour s'enrayer si besoin, plutôt que des armes qui viennent de petits truands idiots. Mesdemoiselles, je vous ai compris. J'annonce que je donne mes vingt-huit pour cent à la conception d'armes dans cette entreprise. J'invite mesdemoiselles Persona et Jackson à me rejoindre, nous pouvons alors faire de grandes choses si cela marche dans notre sens."


L'idée même de terrasser Wayne, ici, et maintenant, était délicieuse. Mais il me fallait l'aval de ces deux-là pour prendre le pouvoir. Observant alors mes deux probables alliées dans cette assemblée de bénis oui-oui, je me devais de faire prudence pour garder la bonne idée, pour faire en sorte que ça marche, pour faire en sorte que nous pouvions être dans le coup, tous les trois.

"Gotham a vu sa criminalité augmentée, Gotham mérite mieux. Vendre des armes, oui, nous connaissons l'histoire des Wayne et du meurtre dans Crime Alley, mais ce n'est pas en interdisant et en prohibant les armes que nous vaincrons ce crime organisé. Il faut être plus malin que ça, prendre des mesures adéquates qui tiennent la route. Ce n'est pas en prônant la paix que l'on gagnera la guerre."


Cette référence à Sun Tzu était stupide, mais bon, il fallait y'aller par le bon chemin si on veut se faire comprendre. Néanmoins, je vais devoir avoir ces deux femmes à l’œil. Je me moquais de Sloane, inintéressante et elle avait déjà choisit le côté Wayne. Par contre, Jackson était intelligente, rusée, finaude. Il faudra se méfier d'elle. Persona aussi, et pourtant ... J'avais envie de voir ce que ça pouvait donner pour la suite des évènements. Pour le moment, Wayne était en tête avec sa résolution, mais 28%, ce n'était pas rien. C'était un tiers de l'entreprise quand même. Il allait y'avoir du remous, de la guerre. Comme dans les rues en ce moment. Gotham avait besoin de nous, nous ferons de notre mieux pour détruire le crime organisé. Me rasseyant, j'observe alors avec un certain intérêt Angela Jackson, et Rosa Persona.

"Mesdemoiselles, puis-je compter sur votre soutien ?"


C'était une partie de poker qui se déroulait entre nous et Wayne. Il était même difficile de cerner ce chevalier blanc qui maniait le verbiage et le babillage de luxe. Il voulait une unité d'élite avec sa camarade Sloane et Thompkins ? Pourquoi pas. Ce n'était pas un problème. Si je refusais de laisser passer cette occasion, Wayne serait maitre de son entreprise à nouveau, il se braquerait, prendrait de l'assurance et pourrait se retourner très vite contre moi, agissant contre l'entreprise et contre mes intérêts, mais si je lui laissais la marche libre, peut-être que cela se retournerait contre lui au final. Il fallait lui offrir un cadeau empoisonné, un cadeau assez immonde, dans lequel il se vautrerait, fier et imbus, avant de sombrer définitivement dans l'oubli. J'avais mon mot à dire. Après tout, j'étais le maitre de cette ville. C'était moi le maitre aux commandes, c'était MOI qui décidait, et Bruce Wayne n'était plus rien. Il ne serait jamais plus le directeur, il ne deviendrait jamais un homme à vraies responsabilités. Il fallait se montrer fort avec les faibles, c'était la seule vraie loi. La seule loi que tous pouvaient comprendre. Les fondements de la démocratie et de la justice n'étaient que des leurres, des inepties qu'on inculque pour endormir pendant qu'on pique le pognon dans les poches du contribuable, et je comptais bien continuer à faire dormir ce peuple qui m'obéissait au doigt et à l’œil.
Revenir en haut Aller en bas
Blackgate
Féminin Messages : 135
Date d'Inscription : 02/12/2017
Localisation : Old Gotham

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyenne, organisatrice d'évènements
☠ Relations conflictuelles :: ► Tous les justiciers / justicières
♣ Vos Alliés : : ►Chapelier Fou
avatar
Rose Persona/White Rabbit
MessageSujet: Re: Réunion d'actionnaires   Jeu 24 Mai - 23:03


Réunion d'actionnaires

- Actionnaires -

Le regard tourné vers Bruce, je l'écoute se prononcer sur les idées et les votes à prendre en compte. Et dire que je ne pensais pas que cette idée des armes allait marcher. Je ne sais pas si je dois être fière, mais je me dis que cela peut porter à mon avantage tout de même. Il raconte que l'on doit se décider et qu'il doit se rendre au parcours de golf avec le maire le lendemain. Vraiment ? Et bien, nous ne fréquentons pas les mêmes individus. Mais mon regard se tourne auprès de Sloane, qu'elle plaît celle-ci. J'ai bien l'impression qu'elle prend un malin plaisir à m'envoyer des piques. Elle qui se dit porter un engagement auprès des citoyens de Gotham, elle paraît complètement à l'ouest. Je me contente de lui adresser un sourire, un sourire vraiment pas sincère – dans le cadre amical – mais sincère dans le profond estime que j'ai pour elle : Si seulement j'avais la possibilité de le faire, chère Sloane, tu serais morte ce soir. Mais la voilà qui quitte la pièce, s'excusant de devoir prendre un appel important. C'est cela, file.

Mais c'est alors que Luthor se lève, passant une main dans ses cheveux pour se remettre d'aplomb. De son bras et de sa main, il désigne Angela et moi-même avant de prendre la parole sur le fait que nous ayons eu raison de mentionner les armes. Je commence à en devenir fière, même si Luthor m'impressionne quelque peu. Je ne sais pas vraiment quoi penser de cet homme et de ce qu'il pourrait faire à Gotham. Bien que nous ayons, sûrement, des projets communs. Il accentu le fait qu'il vote en faveur de cette idée. Il continue à parler de l'idée qu'il ne faut pas prohiber les armes, que nous devons être plus malin et plus intelligent. Il a retenu l'ensemble de nos arguments, il faut croire que cela a marché. Du moment qu'il est de notre côté, on ne peut-être que du bon côté.

Il se rassied, il regarde Angela puis moi-même. Il semble attendre quelque chose de nous maintenant. Il attend que nous votions, que nous donnons notre avis sur ce sujet. On pourrait très bien se dire : Non, tant pis, je ne le fais pas. Mais cela n'aurait aucun sens. Il nous demande s'il peut compter sur nous, je regarde tout le monde, presque une seconde ou deux avant de revenir sur son regard.

« Les armes est ma première idée, je l'ai lancé, nous en avons beaucoup parlé. Des arguments pour et contre ont été abordés avec mâturités. Je les ai tous entendu. D'ailleurs, je crois n'avoir rien n'à ajouter de plus à tous ces arguments, ni même aux vôtres monsieur Luthor. Vous aviez compris les arguments que mademoiselle Jackson et moi-même défendons. »

Je déglutis, sentant que ma parole allait être décisive, cruciale et que je ne pourrai pas faire machine arrière. Mais il faut avancer, il faut faire bouillir Gotham.

« Comme vous pouvez l'imaginer, je soutiens ce vote avec vous, monsieur Luthor. Je vote en faveur de l'armement de Wayne Enterprise. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Réunion d'actionnaires   Lun 28 Mai - 17:35

détails
Réunion d'actionnaires
sous-titre
ft. ...
Ʃkaemp はは ™️


Les débats se poursuivaient. Pour l'instant, aucun argument contre la production d'armes n'avait de réels fondements. Je ne peux m'empêcher de pouffer en entendant Leslie Tompkins avancer l'enjeu de nos noms dans cette histoire. Quelle que soit la décision qui serait prise aujourd'hui, nos noms risquaient d'être traînés dans la boue. S'il y avait des débordements, on nous accuserait d'avoir fabriqué des armes. Inversement, si nous continuons sur la lancée actuelle, on nous accuserait de ne pas tenir à cette ville  et de la laisser s'écrouler sous les mains des criminels de la ville. L'idée ne m'aurait pas déplue, mais ce n'était pas là les arguments que je devais avancer ce soir. Je n'étais pas ici en tant que Gormogon, mais en tant qu'Angela. Il ne fallait pas faire de vagues. Je m'apprêtais à faire mon contre-argument, mais Bruce fut plus rapide que moi et proclama le début des votes.
  En entendant le déroulement des votes, un sourire suffisant se dessine sur le coin de mes lèvres. La situation semblait assez mal engagée, mais Luthor avait fini par retourner sa veste. Je ne savais pas si ma démonstration avait influencé son avis, mais seul le résultat comptait. Rosa Persona avait soutenue son idée de base envers et contre tous, elle pouvait être fière du résultat qui allait arriver. En effet, Canary s'était opposée, ce n'était pas étonnant, j'avais déjà eu l'occasion de voir à quel point elle était butée, même au delà de toute logique, mais il ne me restait plus qu'à apposer mon vote pour que nous obtenions la majorité absolue. Je doutais que madame Tompkins change d'avis et jusque là, je n'étais pas capable de savoir la position de monsieur Wayne. Il s'était positionné en tant qu'auditeur durant toute la réunion.




-Comme je l'ai déjà mentionné, la lancée actuelle a causé la faillite de cette entreprise et de cette ville. Continuer ainsi serait du suicide. Je voterai donc en faveur de l'armement également.


Il ne restait que deux votes à entendre, et bien que nous ayons déjà gagné cette partie, j'avais hâte de voir qui seraient mes alliés dans cette affaire, ou au contraire, qui je devrais éliminer.
  

Hors-sujet.

Revenir en haut Aller en bas
Justicier(e)
Masculin Messages : 2301
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
☠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
avatar
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Réunion d'actionnaires   Mer 30 Mai - 22:38

[On remerciera Leslie d'avoir abandonné le navire sans explications et sans raisons.]

Parts redistribuées en fonction de ses acquis.

Avant :

Rosa Persona 12%
Angela Jackson 12%
Bruce Wayne 12%
Leslie Thompkins 12%
Lex Luthor 28%
Amalia Sloane 20%
Ordre de St Dumas 4%

Après :

Rosa Persona 14%
Angela Jackson 14%
Bruce Wayne 14%
Lex Luthor 30%
Amalia Sloane 22%
Ordre de St Dumas 6%

Je clôture le RP demain, pour ma part smile Le message sera posté à cette suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Masculin Messages : 2301
Date d'Inscription : 13/12/2016
Localisation : Gotham City - Manoir Wayne

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Chevalier Noir / Play-Boy Millionnaire.
☠ Relations conflictuelles :: ► Joker, Double-Face, Pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy, Black Mask, Le Chapelier Fou, Magpie, White Rabbit. Etc.
♣ Vos Alliés : : ► Nightwing, Robin, Damian Wayne, James Gordon, Alfred Pennyworth, Cassandra Cain, Kate Kane. Etc.
avatar
Bruce Wayne / Batman
MessageSujet: Re: Réunion d'actionnaires   Jeu 31 Mai - 15:34

Batman
The Dark Knight
The Dark Knight.
Le vote venait de commencer, et visiblement, la suite n'annonçait rien de mieux. Surveillance et protection ... Mais à quel prix ? Toute société qui prône ce genre de pensée se pouvait être ambitieuse aux premiers jours, séduire un électorat assez craintif et perdu, puis, se révéler être le pire des tyrans une fois au pouvoir. Si Luthor devenait maire de Gotham City, il faudra que je le surveille, et de très près. Cette Rose Persona, elle, pouvait aussi être dangereuse avec ce qu'elle venait de dire. Non pas que je doute que cette jeune et superbe femme soit une criminelle en puissance, mais elle était peut-être un peu trop naïve, et des gens comme Alexander Luthor ou encore Angela Jackson pouvaient se révéler des plus ... Dangereux pour elle. Et à Gotham City, avec le bon prix, un assassin peut faire n'importe quel travail. Ainsi le cycle de haine continuera. Pour ce qui était d'Angela, je savais parfaitement qu'elle bossait avec le Joker, et elle l'avait aidé durant l'attaque sur le Futur of Gotham ? Que préparait-il ? Que disait le Joker autrefois ? Qu'avait-il dit la dernière fois que nous nous étions rencontrés à Arkham ? Comment cacher un secret au plus grand détective du monde ? Il suffit de le mettre sous le nez et d'attendre. La voix du Joker résonne une fois de plus dans mon crane tandis que la jeune femme me triturait l'esprit. Les votes ne me sont pas avantageux. Je regarde tout d'abord Lex Luthor, qui vient de se dresser comme étendard d'une voix silencieuse dans ce conseil.

"Mademoiselle Jackson, monsieur Luthor. Alex, si vous me permettez. J'aimerai vous dire ma façon de pensée. Je n'aime pas les armes à feu, je n'aime pas les instruments de mort. Cependant, si c'est ce que veut le conseil d'administration, alors je me soumets à son jugement. Mais je n'endosserai nullement la responsabilité. Mademoiselle Jackson, vous dites que le crime a augmenté ces dernières années, cependant, si je ne me trompe, vous savez parfaitement que c'est à cause de la prolifération des criminels que ce genre de marché fleurit sur notre cité. Si nous nous abaissons à leur niveau, alors nous ne valons pas mieux qu'eux. Quant à vous, monsieur Luthor, je ne crois pas que surveillance et vente légale d'armes soit compatible.

Mes plans pour protéger Gotham City avaient échoué de manière légale et financière, et même si Tamara m'avait assurée que Lexcorp était certes, un peu moins évolué au niveau technologique que nous, ils feraient quand même du bon travail maintenant que Wayne Tech tombait entre leurs mains. N'avait-elle pas d'excellents employés après tout ? Bien sur, la plupart rejoignaient Wayne Enterprises, sous anonymat, et bien sur, pour éviter les pressions de Lex Luthor, le PdG actuel de LexCorp qui n'était qu'un tyran sous ses airs de bienfaiteur. Je l'avais dans le collimateur, et même si j'avais toujours respecté mes adversaires financiers, LexCorp méritait mieux qu'une ordure pareille. Observant les actionnaires avec qui je discute, je note néanmoins que chacun d'entre eux avait une aisance particulière de la linguistique, ce qui renforce mon idée. Lex est un homme intelligent, peut-être même dangereux, et qui peut se révéler être très fouineur sur les bords. J'aurai à garder un œil sur lui. Et même s'il avait la beauté du Diable comme on le disait souvent, l'intérieur pouvait être pire. Angela Jackson était surement la pire, mais Lex pouvait facilement la détrôner. Heureusement que Dinah avait prit possession de quelques parts, et que Talia m'avait donné les siennes. On pourrait quand même tenir un peu, même si je doutais vraiment qu'on puisse gagner.

"Sitôt que Gotham aura retrouvé la paix, et une fois que les chefs de gangs seront sous les verrous, je pense que l'on pourrait former une nouvelle Gotham City. Je sais que nous sommes partis sur un mauvais pied, mais je pense qu'avec le temps, nous pourrons trouver un terrain d'entente."


Je joue au Bruce Wayne, histoire de les garder un peu sous l'eau, histoire de leur donner la confiance. Il me fallait les surveiller pour mieux les faire tomber par la suite, ce sera long, mais le pêcheur assidu sait comment ferrer sa proie. Cette pensée ne m'était jamais venu à l'esprit sous cette forme, mais l'idée était séduisante, vraiment. Pour tout dire, former une espèce de groupe mêlant la beauté, la séduction, et l'âme de Gotham City pourraient permettre de donner une nouvelle jeunesse à la reconstruction de la ville. J'avais mes plans, oui, mais rien n'empêchait de donner à cette ville, ce besoin d'évoluer. Même si je savais qu'au final, j'allais en trahir au moins trois sur le long terme. Rosa, Luthor et Jackson, ils étaient des dangers au sein de cette entreprise, il me faut les empêcher de mettre le nez dans les affaires secrètes de Wayne Entreprises.

"Puisque le vote a été décidé, Wayne Entreprises va se relancer dans la vente d'armes, à mon grand regret."


Le calcul était fait, Dinah et moi sommes clairement en dessous de tout. Je ne peux pas lutter face à cela. Luthor, Persona et Jackson réunissaient plus de 50% des parts et je ne peux rien, légalement. Et si je bloque tout ça, ça peut me couter cher. Le mieux à faire, ce sera de saborder avec Batman les ventes d'armes et d'arrêter les acheteurs. Pour le moment. J'avais cette idée depuis le début, et même si Dinah n'appréciait pas que je mette le nez dans ses affaires, à savoir s'en prendre à des pourris qui vendent des armes dans les quartiers les plus malfamés de la ville, l'idée lui était surement séduisante. L'avenir n'était jamais rose, et les choses pouvaient souvent mal tourner. Je frappe dans mes mains, et quelques personnes entrent, avec des plateaux de verres de champagnes. Les disposant devant les invités et actionnaires. Je lève mon verre rempli vers les protagonistes avant d’effacer mon sourire.

"Pour Wayne Entreprises."



HJ : Pour ma part, je pense que l'on peut conclure ce rp. Je vous laisse le soin de conclure smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Réunion d'actionnaires   Sam 2 Juin - 10:36

détails
Réunion d'actionnaires
sous-titre
ft. ...
Ʃkaemp はは ™️


J'avais écouté la "façon de penser" de Monsieur Wayne. Il m'avait prise directement pour cible, ainsi que mes acolytes. Il était sans doute tant que quelqu'un remette un peu monsieur le multi-milliardaire fauché à sa place. D'autant plus que dans cette entreprise, il n'avait pas plus de pouvoir que moi. Et encore, pour ma part au moins, j'avais su m'entourer au sein de l'entreprise. 


-Monsieur Wayne, je vous remercie profondément de nous avoir fait part de votre ressenti. Maintenant, il m'appartient de vous parler avec la même sincérité. Vous ne me portez pas dans votre estime et je vous avouerais que je n'en ai pas plus pour vous que vous n'en avez pour moi. Aussi, ce que vous pensez de moi ne m'importe que peu. Je puis seulement vous faire part de chiffres précis qui ne mentent pas. Si la criminalité a tant augmenté, n'est-ce pas par l'impossibilité de cette ville de l'en empêcher? Quoi qu'il en soit, le conseil a rendu son verdict et chacun de nous a voté. A la majorité absolue, tant par le pourcentage de parts détenues dans l'entreprise que numériquement, nous avons décidé de nous consacrer à la fabrication d'armes de haute qualité, que vous les appréciez ou non d'ailleurs. Sans doute auriez-vous du conserver la totalité de l'entreprise si vous aviez voulu y faire ce que bon vous semblait. Malheureusement, vous ne possédez pas le même don pour les affaires que vos parents et vous avez du vendre pour sauver l'entreprise. Vous auriez également pu déposer le bilan. N'oubliez jamais qu'en dépit de ce que vous pensez, c'est vous qui nous avez amené à diriger l'entreprise et vous ne pouvez vous en prendre qu'à vous même.


Mon ton se radoucit à la fin du discours de Bruce.

-Bien entendu, lorsque la criminalité aura baissé, nous pourrons toujours revenir sur notre décision et prendre de nouvelles mesures qui feront l'unanimité.


Je pris une coupe de champagne, mais ne bu pas. Question d'habitude, je ne bois ou ne mange jamais rien qui pourrait contenir des substances qui me feraient perdre la raison, même si je doutais fortement que monsieur Wayne soit capable d'une telle fourberie.

-A la prospérité de Wayne Enterprise. 
  

Hors-sujet.

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: Réunion d'actionnaires   Sam 2 Juin - 12:04

In a manner of speaking. L'issue du vote était enfin tombée. Et c'est sans surprise, que Dinah entend de la part des employés que Luthor a choisi les armes. Bien, dans quelques semaines, il faudra semer le doute au Congrès et sonner l'alarme à l'international. Faire de Luthor et de ses alliés des dangers pour les alliés d'une Amérique en voulant toujours plus, en voulant trop. Surtout avec une Gormogon dans le lot. Luthor en voulant installer un piège à ours se met lui-même le pied dedans. Bien il faut aussi jouer sur ce point, et entacher la réputation même de LexCorp avec ce genre d'alliances. Peut-être que cela soulèverait même d'autres gros gibiers.

Quand aux employés qui sont venus passer du bon temps, certains s'insurgent et d'autres font part de leur contentement face à cette décision. Qui ne le serait pas, quand naïf que nous sommes, nous pensons que les armes régleront le problème. Dinah ne se sent pas bien. Car les réminiscences de son passage chez Strange refont surface. Il est l'exemple typique de ce qui va encrasser une ville. Après avoir voulu encrasser son esprit. Des phrases font écho.
Vous aimez Bruce Wayne n'est-ce pas.
Ou plutôt Batman.
Lui vous aime-t-il ?
"Et vous mademoiselle Sloane, qu'en pensez-vous ?
Qu'en pensez-vous. Je suis là pour vous aider.
- Je m'attends à des centaines de Columbine. Voir à des écoles détruites, avec nos enfants dedans. Et ce, à cause des armes qui auront pu sortir de la chaine. Comme
Vous aimez une chimère. Comme toutes les autres. Talia Al Ghul ...
- Je suis on ne peut plus d'accord. Pourquoi armer d'autant plus en sachant que nous avons déjà beaucoup perdu ! C'est invraisemblable !
Catwoman ...
- On a quand même eu lors de cette manifestation de tribus tout une rue qui s'est effondrée ! La police a été incapable d'assurer la sécurité il faut s'armer.
Silver St Cloud ... tellement de femmes qui valent mieux que vous.
- Mademoiselle Sloane ? Vous êtes pâle, tout d'un coup. Voulez-vous un verre d'eau ?"
Vous êtes trop sauvage. Vous n'avez rien d'une femme de qualité.
Dinah décrispe ses sourcils, et, se touche le front par réflexe; un front perlant de sueur. Nom de dieu. Elle vit le même genre de cauchemar que lors de ses missions en orient. Ou même Tim. Elle revoit d'ailleurs l'oeil ensanglanté du jeune homme. Le doute. Les insultes mielleuses. Une destruction de la foi en quelques personnes. Des tourments d'un esprit blessé. Et la vision de Talia appréciant ce qui lui a été infligé. Ce qui tranche totalement avec son comportement, lors de la réunion d'actionnaires. Dinah déglutit et sourit tout de même à toute l'assemblée.
"Je vais bien. Ce n'est que le jetlag qui vient me perturber. Dans tous les cas, je ne peux cautionner cette décision. Wayne entreprises a déjà souffert des mauvaises décisions des anciens actionnaires."
La jeune femme se lève de son siège, avant de serrer quelques mains.
"Pensez-vous que Monsieur Wayne en a encore pour longtemps ? Je tenais à parler avec lui du besoin urgent d'introduire des partenaires bien plus fructueux, que des acheteurs d'armes."
- Au vu de la réunion et de mon expérience dans cette entreprise je pense qu'il en a encore pour un moment. Les gens sont de vraies mouches devant un pot de miel. Si vous voulez, je peux tenter de faire passer l'information.
- Non. Dites simplement que je suis repartie à mon hôtel pour me reposer après ce long voyage. Merci d'avance et je vous souhaite à tous une bonne fin de journée."

Elle n'est pas remontée pour fêter cette décision. En vrai, elle est partie une heure ou deux, dans cette chambre d'hôtel louée sous ce faux nom, ayant bien des souvenirs accrochés à ses branches. Dinah est perturbée, agitée. En vrai encore, elle ne dort que trente minutes, pour repartir finalement dans les rues et s'adonner à l'un de ses achats passions. Il fallait parler à Bruce. Mais quand. Comment. Aujourd'hui ? Revenir sur Wayne Entreprises et croiser à nouveau Gormogon ou Al Ghul sans avoir envie de les encastrer contre un mur à mains nues ? Non. Quelque chose lui souffle qu'elle doit prendre ses distances. Attendre et agir. Oui, la colère la prend quand elle glisse ses doigts dans la matière d'un de ses possibles futurs achats. Oui, son envie de déterrer toutes ces infos compromettantes sur Luthor voir même de le menacer dans son propre bureau devient de plus en plus vivante dans ses pensées. Il fallait qu'elle se défoule. Ce genre de pensées, est la drogue même du justicier. Une urgence, un désir de, qui permet de se détacher des problèmes sociaux, ou même d'affronter ce qui nous raccroche au peu d'humanité que l'on s'autorise; pour le devoir. Et aujourd'hui, Black Canary reprend le dessus, violemment. Emmenant une Dinah dans ses penchants les plus sombres et secrets pour tout le reste de cette sale journée.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Blackgate
Féminin Messages : 135
Date d'Inscription : 02/12/2017
Localisation : Old Gotham

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyenne, organisatrice d'évènements
☠ Relations conflictuelles :: ► Tous les justiciers / justicières
♣ Vos Alliés : : ►Chapelier Fou
avatar
Rose Persona/White Rabbit
MessageSujet: Re: Réunion d'actionnaires   Dim 3 Juin - 21:04


Réunion d'actionnaires

- Actionnaires -

Tout venait de tomber. Jackson et Luthor ont votés pour les armes. Je les regardais et je me demandais comment la suite allait pouvoir se passer en la compagnie de ces deux là. Je tourne le regard vers Bruce, il semble désemparé. Tout pour lui vient de d'exploser. Lui qui semble contre toute forme d'armement, le voilà dans ce beau navire. Bien qu'il appuie son regard quelques secondes sur moi, il tourne son regard auprès des deux personnes m'ayant accompagnés pour … Quoi ? Leur faire la morale ? Il semblerait. Il dit ce qu'il pense de la situation, de ce qu'ils ont pu dire et de ce qu'il contaste. Je le regarde de manière neutre mais … Intérieurement je souris. Je suis fière que cela ait tellement marché. Comment ne peut-il pas me dire quoi que ce soit, me mettre dos à lui ? Il explique que peut-être tout le monde trouvera un terrain d'entente, seulement quand Gotham aura retrouver « la paix ». Je me demande bien à quel moment cela arrivera. Dans aucun lieu on ne peut voir la trace de paix. Tandis que Jackson prend son verre en main, je regarde Bruce également prendre le sien. Au moins il semble encore croire à Wayne Entreprises.

Je me lève à mon tour. Je ne prends pas mon verre, non. Je regarde chacune des personnes se trouvant encore autour de la table avant de m'adresser à eux :

« Messieurs, mesdames, ce fût un réel plaisir d'assister à cette première réunion avec vous. Maintenant que le vote a été fait, que l'armement a été la décision finale, je me vois dans l'obligation de vous dire au revoir. J'ai d'autres projets pour ce soir qui m'attendent. Je vous pris de m'excuser de ne pas lever le verre de l'amitié avec vous, mais j'essayerai de faire en sorte que cela ne se reproduise pas et que je puisse rester avec vous. »

Je leur adresse à tous un de mes plus aimable sourire. Je passe ma main dans mes cheveux, caressant chaque mèches du bout des ongles puis je me recule, repousse ma chaise contre la table et je me dirige vers la porte. Cependant, je m'arrête. Quelque chose me vient, quelque chose de bien délicieux. Je fais demi-tour, regardant Bruce. Cet homme est vraiment … Grrr ! Je me rapproche de lui, avec mon petit sourire au coin, prête à savourer l'instant. Il faut battre le fer tant qu'il est chaud. Une fois prêt de lui, je lui murmure doucement au coin de l'oreille :

« N'ayez crainte, Bruce. Il y a toujours la fondation Wayne. Vous vous souvenez ? Celle avec laquelle vous avez donné carte blanche à Jaina Hudson … D'ailleurs, elle vous salue, bien aimablement. »

Je le regarde une dernière fois, accentuant mon sourire, et je me retourne vers la porte pour sortir gracieusement.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Réunion d'actionnaires   

Revenir en haut Aller en bas
 

Réunion d'actionnaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [RESOLU] Etui PROPORTA Union Jack
» Présentation Rismo : Ile de la Réunion, HTC HD2, Orange
» ile de la réunion ?
» [CAL] Réunion préparation tournoi
» XBOX 360: Le live, Gamertags, réunion, parties, etc.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth :: Gotham City :: Old Gotham :: Wayne Tower-