Forum Jeu de Rôle Batman



Carpenter

Copperhead

Mad Hatter

Scarecrow

White shark

Two-Face

Ratcatcher

Kite-man

Shauna Belzer

Lynx

Cluemaster

Carmine Falcone

Catgirl

Simon Hurt

Mahunter

Zatanna Zatara

Bluebird

Katana

Red Hood

Talon

The Signal

The Question

Holly Robinson

Jezebel Jet

Julia Pennyworth

Lucius Fox

Max Shreck

Silver St.Cloud

Sarah Essen

Amanda Waller

Renée Montoya

Crispus Allen

Jim Corrigan

Partagez | .
 

 L'idylle diluée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarInvité
MessageSujet: L'idylle diluée    Lun 9 Avr - 19:14

Personne n’échappe à ses démons. On peut changer de vie, changer d’amant, changer de ville, changer de compte de banque, changer ses amis; on peut modeler les façades de notre maison comme on le souhaite, mais si la fondation est pourrie, on doit la détruire.

Il n’y aucune exception.



- Heureux que tu sois revenu, Floyd. On t’a manqué ici.

- Content d’être là, Fabrice. T’as quelque chose pour moi?

Celui que Deadshot connaissait comme un petit trafiquant de l’East End avait troqué ses vêtements sales de gangster des rues pour un complet Prada. Ce n’était plus lui qui exécutait, mais lui qui donnait les ordres à des gorilles qu’il regardait d’un sourire narquois comme un bon lieutenant mafieux savait le faire. Il avait bien adopté le rôle.

- Tu me connais, je suis un des généreux. J’ai confiance, mais c’est pas le cas de tous. Si tu veux remonter dans les échelons, faudra recommencer petit.

Fabrice tendit la main vers ses sous-fifres et l’un d’eux lui tendit une photo qu’il déposa sur la table remplie de jetons de poker et de verres de bourbon.

- Prends cet exemple. Mathis Grunge, père de famille, marié à une ravissante russe de Moscou qu’il a ramené ici avec laquelle il a eu deux gosses. Il s’en est tiré et utilise des infos compromettantes sur ma personne pour me faire chanter. C’est comme ça qu’il a arrêté le boulot. C’est devenu un vrai contribuable de cette chère cité!

Floyd prit la photo pour l’analyser. Il connaissait le type. C’était l’ancien boss de la gang des cols bleus: la branche populaire de la mafia italienne que Fabrice dirigeait dorénavant.

- Personne m’échappe, Floyd. Si tu me rends ce service, j’parlerai à mon patron sur ton retour et t’aura plus de contrat. Marché conclu ?

Il tendit à la main à l’assassin, arborant son même genre de sourire, celui qui voulait dire: «Tu m’appartiens, maintenant.» Il disparut lorsque Deadshot se leva sans la lui serrer. Il lui tournait le dos de surcroît.

- T’as vraiment pas changer, pas vrai Floyd ?

- Personne ne change, Fabrice.

 

Wonder Tower, émule d’un ancien Gotham, un tas de féraille idolâtré par les plus romantiques, oublié par la plupart. Pour Deadshot, c’était une vue potable sur Burnley, quartier où se trouvait Mathis Grunge et sa famille. Il l’avait en mire de son sniper Dragunov depuis quelques minutes maintenant. Il parlait à certains de ses gars supposé le protéger. Il aurait pu l’abattre, mais il y avait trop de circulation piétonne devant le Théâtre Monarch. Bientôt, sa famille le rejoignit, sa femme et ses deux gosses. Ils s’apprêtèrent à embarquer dans un taxi quand une voiture noire fit crier ses pneus devant le théâtre. Des armes automatiques se mirent à tirer et atteignirent les gardes du corps de Gruge qui s’enfuit par l’arrière avec sa famille.

Ils débouchèrent dans la Crime Alley, Deadshot souria à cette perspective. Voilà le message qu’il tentait d’envoyer il n’y avait pas meilleur endroit pour le faire. Il expulsa l’air de ses poumons et tira.

Mathis Gruge était mort.

Les cris stridents de sa famille se firent entendre comme les abominations sortant de la boîte de Pandore. Crime Alley venait de prendre une autre vie.

- Qu’est-ce que…

Une explosion survint un peu plus au sud. Il y avait beaucoup de feu et encore plus de fumée. Floyd sentit la chaleur à son visage. Il entendait également un genre de vrombissement. Sa curiosité était piquée.

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: L'idylle diluée    Jeu 12 Avr - 18:12

Tout feu tout flamme, s'il y avait une phrase pour résumer cette journéE c'était bien celle-là. Tout à commencé quand Firefly eut l'idée de bruler quelques batiments par-ci par-là avant de commencer à bruler la longue liste de personnes  que lui avait donné le Joker, histoire de se remettre dans le bain (même si cela se prête mal dans ce contexte). Du coup Garfield avait organisé un petit plan, rien de bien compliqué visant à détruire quelques maisons pour faire comprendre à Gotham que Firefly était de retour et que l'ambiance allait devenir torride sous peu.

Firefly se rendit donc à Burnley, quartier de Gotham qui allait bientot mieux porter son nom que jamais, pour s'amuser un peu. Il entra donc par effraction dans une maison, neutralisa les habitants et tira  sur  la bombone le gaz  avant de partir en vitesse, de se poster de  l'autre côté  de la rue et de regarder les maisons se consumées.

Garfield aimait vraiment ce spectacle, chaque fois le feu trouvait un moyen différent de bruler et c'est cela qu'il aimait par-dessus tout: regarder avec attention comment le feu allait se répandre, car il n'agissait jamais de la même façon, chaque brasier était unique et malgré les très nombreux incendies que Firefly avait créé il était persuadé qu'il ne s'en lasserait jamais, il ne cessait d'être comblé de bonheur à chaque fois.

Mais Firefly savait qu'il ne pouvait malheureusement pas trainer très longtemps dans le coin, les justiciers et la police finissent toujours par rappliquer et Firefly n'avait pas envie de se frotter à eux, non pas aujourd'hui. Alors quand il entendit les sirènes de pompiers et de police au loin il se dépêcha de filer d'ici. Adieu beau spectacle se dit-il avant de remonter dans la voiture avec laquelle il était venu. Il s'apprêtait à partir lorqu'il aperçut quelqu'un qui s'approchait du lieu de l'incident. Au départ Firefly pensa qu'il s'agissait d'un membre de la bat clique. Mais quand il vit qu'il avait un un fusil dans le dos, il changea d'avis. Peut être un criminel curieux ou un assassin venu pour le tuer. Garfield espérait que c'était la première option, mais en tout cas cela avait piqué son interêt et il se dirigea vers cette personne à l'aide de son jetpack tout en faisant attention à rester discret. Voyant qu'il s'agissait du renommé Deadshot il s'approcha de lui et lui dit.

"Joli spectacle n'est ce pas ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: L'idylle diluée    Ven 13 Avr - 0:58

La chaleur de l’explosion se fit ressentir jusqu’au sommet de la Wonder Tower, elle était si intense que Deadshot se l’imagina en train de fondre. Ce n’était pas un accident, quelque chose avait stimulé les flammes et, selon son expérience, seuls les professionnels et les pyromanes connaissaient les bons produits chimiques pour créer cette intensité. Le bruit de  la détonation se fit remplacer par un lourd crépitement pour enfin se réduire à une une douce musique infernale prenant ses notes sur les murs de pierres se faisant lécher par le feu.

Mais c’est les sirènes qui inquiéta l’assassin. Elles approchaient de l’incident et indirectement de sa position et il s’apprêta à quitter les lieux. Une idée le retint; qui avait bien pu coordonner cette attaque ? Cet individu ou ce groupe venait de lui voler la vedette de cette nuit. Son retour s’étant fait enterrer. Fâché, il regarda par-dessus la rambarde afin de viser l’impromptu responsable.

Il n’en eu pas le temps. Il dû reculer afin d’éviter Firefly qui montait le rejoindre sur la tour. Il était facilement reconnaissable grâce à sa tenue ignifugée, son réacteur dorsale et, bien entendu, son lance-flamme. Il donnait l’impression d’un soviétique volant couvrant ses traces. Deadshot était prêt à tout, il avait lâché son sniper pour avoir son interlocuteur en jeu de ses deux mitrailleuses aux poignets. Qui sait ce qui pouvait se passer dans la tête d’un homme comme Firefly?

- Je ne suis pas certain qu’on ait la même définition de «spectacle».

Deadshot pensait déjà à une porte de sortie si cela tournait au vinaigre. Il se remémora la rampe d’accès atteignable par une corniche au sud de sa position. De là, il pourrait atteindre des ruelles serrées où il serait difficile pour le pyromane de le suivre sans se faire tirer en pleine tête.

- Firefly, c’est ça ? Tu sais que tu m’as un peu volé la vedette avec ton «spectacle», aujourd’hui, hein ?

Le tueur à gage ne voulait pas nécessairement entrer un combat contre Firefly. Il préfèrait discuter, mais rapidement. Le GCPD ne prendrait pas de temps à faire le lien entre l’incendie et son auteur. Restait à espérer que le pyromane soit également de son avis.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'idylle diluée    

Revenir en haut Aller en bas
 

L'idylle diluée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» peinture trop diluée
» Les photos de ma dernière Idylle, la Fifty Fathoms
» fabrication de bache fine
» Gribouillis de Brochu
» Collection du Bonheur ( Chantal )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth ::  :: Institutions Pénitentiaires :: Wonder Tower-