Forum Jeu de Rôle Batman



Carpenter

Copperhead

Mad Hatter

Scarecrow

White shark

Two-Face

Ratcatcher

Kite-man

Lynx

Cluemaster

Carmine Falcone

Catgirl

Simon Hurt

Mahunter


Bluebird

Katana

Red Hood

Talon

The Signal

The Question

Holly Robinson

Jezebel Jet

Julia Pennyworth

Lucius Fox

Max Shreck

Silver St.Cloud

Sarah Essen

Amanda Waller

Renée Montoya

Crispus Allen

Jim Corrigan

Partagez | .
 

 Un nouveau monde s'offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vengeur
Masculin Messages : 117
Date d'Inscription : 11/06/2017
Localisation : Les enfers

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Enquêteur du paranormal
☠ Relations conflictuelles :: ►A peux prêt tout le monde ?
♣ Vos Alliés : : ► Lui même
avatar
John Constantine
MessageSujet: Un nouveau monde s'offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder ?    Jeu 22 Mar - 22:44

East end - 00:30


Ce soir la nuit n'était pas amicale et généreuses avec les habitants de cette villes dont la vie au quotidien est relativement difficile. A cette heure là dans la rue n'errait que des vagabonds, des sans domiciles fixe, des criminels ou encore des drogués. Aucune âme normale ne serais assez suicidaire pour se trouver dehors volontairement, sinon ces personnes sont vraiment débiles ou inconscient, même si souvent les deux vont ensembles. 

Un groupe de jeunes gens passaient alors sur les côtés de John, le magicien grognait suite à une petite bousculade. Sans y faire plus attention John comptait aller finir sa soirée dans un pub, en effet il faisait sans doute partit des idiots qui sortaient dans Gotham à cette heure. En entrant dans le bar il allait s'asseoir au comptoir en commandant son fidèle vers de whisky sans glace. Durant toute la soirée il noyait certains remords du passé silencieusement, il buvait et ne faisait en rien attention à l'ambiance autour de lui. 

D'ailleurs pour lui plus aucun souvenir de cette soirée.

Appartement de John Constantine - 10:00


Une migraine assez balèze, aucun souvenirs de la soirée passée mis à part la commande de ce vers. Sans doute avait-il bus plus d'une bouteille, voir plusieurs sans doute, d'ailleurs vu l'odeur il ne devait pas être loin des deux bouteilles. En se levant, le magicien prenait sa douche, une fois sortit son téléphone se mettait à sonné, en voyant le nom qui s'affichais John râlais un bon coup. En tournant la tête il voyait Sky dans son lit, après un soupir il décrochait enfin, au bout du fil un homme qu'il payait pour lui donner des informations sur des affaires "spéciales". 

Johnny ? C'est steve, comme tu as dut t'en douter en voyant mon nom j'ai quelque chose pour toi. Une histoire assez spéciale, des jeunes auraient encore joué aux chasseurs de fantômes. Ils auraient disparut dans la nuit, leur parents on appelé la police tu risque des les croisés en y allant. Bon courage Johnny.


Pendant que son ami lui parlait, John se préparait un café, à l'annonce du boulot il passait sa main sur son visage. Tout ce qu'il entendait ne lui plaisait pas, quand on joue avec les esprits ils ne sont que très rarement cléments avec les jeunes idiots, qui ne les prennent pas au sérieux.

Je vais m'en occuper. Merci Steve tiens moi au courant pour d'autres ragots dans ce genre.


John venait alors réveillé la jeune femme qui dormait à côté de lui. En attendant qu'elle se lève il s'habillait en buvant son café, Steve lui avait envoyé quelques dossiers photos en sms. Des photos de l'endroit choisis par ces gamins. Visiblement c'était les Catacombes de Gotham. Cet endroit n'était clairement pas le meilleur endroit pour ce genre de jeux, plusieurs victimes de la lèpres sont mortes en souffrant. 

Sky lève toi on à une affaire sur les bras et je pense que c'est du sérieux.


En partant du principe que tu es réveillée tu vas avoir un topo rapide sur le sujet. De ce que j'ai appris des jeunes idiots de cette ville ont décidé d'aller jouer dans les Catacombes aux Ghost Busters. Plus aucune traces d'eux, des traces de rituels et pour finir des restes de vêtements retrouvé devant l'un des murs de crâne. 


Prépare toi et quand tu seras prête on pourras décoller. 


John venait de faire un rapide résumé sur ce qu'il savait de cette histoire, dans tout les cas il n'en savait pas plus. Sur place ils verront bien de quoi il s'agit exactement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Un nouveau monde s'offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder ?    Lun 26 Mar - 11:20


Un nouveau monde s'offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder ?Pv John & Rose
Sky
Hill
John
Constantine
Encore une putain de soirée de merde à finir dans n’importe quel bar. Au moins, je savais déjà que j’avais un lit que m’attendais, pas dans mon taudis habituel, non chez ce cher et tendre John Constantine. Après avoir résolue quelque enquête ensemble, j’était comme sa “partenaire”, evidemment je ne suis pas à son niveau, que ce soit en magie ou en connaissance, j’ai encore énormément à apprendre mi au moins, je faisais quelque chose de ma vie, quelque chose de différents que de passer mon temps à me défoncer le crâne et de passer d’un homme à un autres afin de ne pas passer mes nuit seule.

J’avais passer ma soirée dans un bar de East End, un bar que je fréquente depuis mon plus lointain souvenir, juste histoire de picoler avant de rentrer, histoire de m’amuser. Je passe mes soirées dehors mais cela doit être de même pour Constantine, je quitte généralement son appartement avant lui, et il était toujours réveiller lorsque je rentrée.

Rester auprès de ce beau blond ne m'empêche en aucun cas de me fumé un petit joint de temps en temps dans la journée et de continuer à en vendre le soir, cela me fait un petit salaire et me permet de “m’acheter” quelque fringues de temps en temps, même si les violée est plus intéressant.

Je me retourna à plusieurs reprise dans le lit, sous les draps avant de comprendre qu’il ne s'agissait que de John qui me réveiller, il devait avoir eu un appel. Je me redressa avant d’écouter attentivement ce qu’il avait à me dire tout en m’étirant. Je me redressa avant de lui prendre sa tasse de café et la boire, me faire apparaître un joint tout en me posant devant la fenêtre.

“Ce n’est pas la première fois que j’entend parler de gamin qui vont la-bas pour faire ‘appel aux fantômes’ mais je n’est jamais entendu parler de meurtre. C’est bizarre tous sa.” Je déposa la tasse vide sur la table et le bédo dans le cendrier avant d’enfiler des fringues prise au hasard, me maquiller et de me chausser.
“J’suis prête Johnny”


.

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: Un nouveau monde s'offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder ?    Mar 27 Mar - 15:38


La sonnerie du téléphone me tire de mon sommeil profond, je me réveille en sursaut, prise d’une brève panique le temps de me rendre compte que je suis en sécurité, dans ma chambre, et que ce n’est que la sonnerie des appels en provenance du GCPD. Je regarde l’heure qui s’affiche sur l’écran : à peine minuit. Je viens de m’endormir. Je décroche en grognant de déplaisir : « J’espère que c’est important.
- On a un groupe de gamins qui ont disparus. Le Sergent m’a dit de t’appeler, tout le monde est occupé ou pas joignable.
- Putain… J’espère qu’ils ont de bonnes raisons de pas décrocher, ces connards. Raconte-moi tout, j’me prépare.
- Je t’envoie les infos Rose. Bon courage. Je te tiens le café au chaud. »

Je marmonne un remerciement et roule sur le bord extrême de mon lit, tentée de rouler jusqu’à ma tenue. Je fais l’effort de me brosser les dents quand le son grave du vibreur de mon smartphone me tire de mes mouvements mécaniques et encore endormis. Je me penche sur le SMS en sortant de ma chambre et une petite voix manque de me le faire lâcher de surprise.

« Maman ? »

Je reconnais la bouille pleine de sommeil de Maya et me dirige vers elle en murmurant « ma chérie, c’est Rose. Qu’est-ce que tu fais debout ?
- Maman. »

Elle s’effondre dans mes bras et semble se rendormir. Je pose à même le sol l’engin et soulève avec douceur le petit corps chaud de Maya. Dans son lit, je procède comme tous les soirs à lui remettre ses doudous et la border. Je conclus le tout par un baiser sur le front. Quand je ne suis pas là, elle sait aller taper chez notre voisin et ami en cas de problème, ce qui me rend la tâche un peu plus facile, malgré l’inquiétude qui ne me quitte plus depuis mon séjour à l’hôpital.

Je fonce dans Gotham jusqu’au poste de Police. Des enfants ont disparus, je dois recueillir les informations chez les parents et aller chercher ces gamins.  Je trouve sur mon bureau un café encore fumant, que j’ingère en vitesse avant d’aller retrouver mes témoins. Ils ont tous les mêmes discours : leurs enfants, de 16 à 20 ans ont fait le mur, depuis deux jours déjà, et ne sont pas rentrés. Tous passionnés d’urbex ou de sciences occultes. Je m’effondre sur ma chaise, le crâne envahi d’une migraine autour de – heure du matin. Avec un peu de chance, ils se sont fait peur et n’osent pas reparaître devant leurs parents, ou alors ils se sont trouvés enfermés par une porte verrouillée derrière eux. Dans le pire des cas… ils sont tombés sur les mauvaises personnes, au mauvais moment. En temps normal, j’aurais juste grincé des dents à cause de la bêtise de ces gosses-là, tout en sachant que j’ai fait pire à leurs âges. Mais maintenant, chaque gamin qui disparaît, chaque enfant qui meurt, chaque cadavre juvénile arbore des boucles blondes familières et la nausée qui ne me quitte plus n’a rien d’amusant.

Je finis par retrouver la trace des enfants, ils auraient été vus dans l’East End, et par déduction, je me dis qu’il va falloir que j’aille dans les catacombes. Le service de la Mairie me file des clefs sans rechigner et un plan vague des lieux. Je n’ai pas plus envie que ça d’y aller, mais il me semble que je ne peux pas laisser ces gamins là où ils sont, en espérant les trouver traumatisés, effrayés, mais encore assez vivants pour pleurer et se faire engueuler.

Sirènes hurlantes, je me gare devant l’entrée la plus proche de la dernière localisation de la bande vers 10 heures. La porte en métal est béante, et un cadenas forcé traine par terre. Je prends soin de claquer la porte derrière moi, sachant qu’il suffira de la pousser pour sortir (ou pour que quelqu’un entre, d’ailleurs). Plus je m’enfonce, plus je suis assaillie par une odeur de renfermé et d’humidité. Je marche sur la pointe des pieds, un peu effrayée par le silence qui règne dans les couloirs. Dans la boue au sol, des traces de passages se dessinent à la lueur de ma lampe torche. Je les suis, en traçant avec un stylo ma route afin de ne pas me perdre. Plus j’avance, plus je suis prise par le froid lugubre des catacombes.

Je finis par tomber devant un genre de mur de crânes, comme dans les catacombes parisiennes. Je frissonne, tout bonnement glacée par l’image. A mes pieds, les vêtements éparpillés ne m’aident pas à garder mon sang froid. En changeant de lampe, je peux voir qu’il y a pas mal de fluides corporels, mais rien qui ne ressemble à du sang. Du moins… pas assez frais. Je serre la mâchoire et me relève pour inspecter le mur, mais d’un coup, c’est comme si le sol s’effondrait. Ou plutôt, que mes jambes perdent toute vitalité et se dérobent sous moi. Je tombe en arrière et n’heurte pas immédiatement le sol. Un cri de terreur pure m’échappe malgré moi et je ferme les yeux, prise d’une violente nausée.

Le monde qui s’ouvre derrière mes paupières closes n’est absolument pas celui que j’ai laissé avant de chuter.
Un nouveau monde s'offre à vous. Seriez-vous tentés de regarder ?

/RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Vengeur
Masculin Messages : 117
Date d'Inscription : 11/06/2017
Localisation : Les enfers

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Enquêteur du paranormal
☠ Relations conflictuelles :: ►A peux prêt tout le monde ?
♣ Vos Alliés : : ► Lui même
avatar
John Constantine
MessageSujet: Re: Un nouveau monde s'offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder ?    Mar 27 Mar - 21:26

John pensait encore à une banale histoire d'une partie de ouija qui aurait mal tournée, c'est bien connu plus le risque est gros et plus nombreux seront les adolescents attardé qui les prendront. Après avoir rapidement débriefer Sky et une fois qu'elle était prête à partir John descendait alors sur le bord de la route qui se situe au pied de l'immeuble. De là il appelait un taxi, en effet il n'aimait pas spécialement conduire, pour lui c'était plus agréable se laisser conduire, quitte à y perdre quelques dollars. 

Dans la voiture il repensait à toutes les informations qu'on lui avait donné au téléphone. Comment un aussi gros groupe de personne pouvait-il bien disparaître sans laisser aucune trace ? Et surtout pourquoi la police n'y a pas encore jeté un oeil ? Ils verront bien ce qui les attends sur place, puis soudains il se redressait sur son siège avant de sortir un journal plié qu'il gardait dans la poche de son imper. Il sortait alors une cigarette de son paquet, la mettait dans sa bouche avant de l'allumée. 

Sky tu vois la date d'aujourd'hui ? Cette date est connu dans mon monde, il y a de ça vingts ans jour pour jour, un homme considéré comme fou affirmais avoir eu la peur de sa vie en basculant dans un monde semblable aux enfers. D'après lui il y faisait froid et l'endroit n'était habité que par les démons et leur seigneur. 


Hors si ce bougre avait vraiment trouvé les enfers, les démons n'y seraient pas resté. Mais ce n'est pas le plus important, il travaillait comme gardien de nuit. Et devait gardé la partie "touristique" des catacombes. 


Alors qu'il réfléchissait à haute voix, le chauffeur de taxi les déposaient devant l'entrée des catacombes. D'après l'état de la porte habituellement cet endroit devait être gardé fermé, sans doute pour éviter ce genre de situation. Sans attendre sa partenaire il continuait alors son chemin en poussant la grille, sa clope fumait toujours au bout de ses lèvres. En tournant la tête il remarquait la présence d'une voiture de police. 

Mais contre toute attente aucun policier à l'intérieur, ça ne ressemble pas à leur façon de procéder. Quand ils sont en duo il y en à un qui reste à la voiture au cas où l'autre à un souçis. Sans doute un flic venu seul sur les lieux, espérons qu'il n'ai pas lui aussi finis par disparaître miraculeusement. Avant d'avancé plus loin il plongeait sa main dans son imper et en sortait une lampe torche, il n'allait pas venir dans un endroit pareil sans un minimum. 


Sky fais gaffe où tu met les pieds, on ne sais pas si ce n'est pas un trou. Et au vu de l'utilité de la lampe vaut mieux progresser doucement. 


Devant lui au sol il suivait des empreintes de pas ressentes, sans doute le flic envoyé pour jeté un oeil avant l'arrivé de potentiels renforts. Plus il s'enfonçait dans les couloirs sombres, plus une odeur vraiment désagréable se faisait sentir. N'importe qui de censé aurait fait demi-tour, mais pas ces jeunes gens. Auraient-ils été emmené de force ? Aucune trace au sol ne laissait penser à cette option. 

Puis voilà un endroit où les traces se stoppaient, face à un muret de crâne cassés. Quelqu'un est tombé ici. Mais derrière ce muret il y avait comme une continuité, sans perdre un instant il la suivait et s'enfonçait dans un endroit encore plus lugubre que l'entrée. Puis voilà un trou face à lui, le sol c'était brisé on y voyait rien au fond. 

Cependant, les traces ressentes semblaient finir dedans. Bon il allait falloir se salir les mains pour cette fois, il verrait bien ce qui se trouvait en bas. Voilà que John sautait à l'intérieur du trou, il tombait de quelques mètres avant de touché le sol. Le magicien laissait échapper un grognement, il venait de tomber dans un liquide visqueux étrange, il en avait partout et sa clope était totalement ruinée. 

En relevant la tête il ne croyait pas ce qu'il voyait. Un monde froid, désert enfin pas totalement non loin d'eux se trouvait une personne. En l'éclairant John remarquait que c'était une policière, celle à qui devait appartenir la voiture devant. 

J'avait entendu parlé d'une légende à propos de cet endroit, mais personne dans le milieu ne l'a prise au sérieux. Certains ont essayer de le trouver mais sans succès ou du moins sans retour. 


Bonsoir madame l'agent, mon nom est John Constantine. Et je crois que nous venons de tomber dans une belle galère. 

Malgré la situation il gardait son calme, il sortait une autre cigarette et l'allumait avant de tendre la main vers la femme face à lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Un nouveau monde s'offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder ?    Sam 31 Mar - 11:07

Un nouveau monde s'offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder ?Pv John & Rose
Sky
Hill
John
Constantine
J'écoute la moindre instruction de John, le suivant sans en rajouter, attentif au moindre détail, j’avais assez été distraite sur notre première enquête que je n'ais pas envie de me retaper un sermon sur celle-ci qui a tout de même l’air d’être plus sérieuse que je ne le pensez. Une sorte de monde parallèle qui serait les enfers, quelque questions me venez en tête comme, il n’y a pas de “portail” ouvert constamment? C’est suivant les date? Peut-on y trouver des mort que nous connaisson? Il est vrai que la dernière me trotte pas mal dans la tête, la forte envie de ne pas le croiser lui.




“John, on peut croiser des mort la-bas? Comme mon père par exemple?” c’est vrai qu’une certaine crainte monter en moi, non pas que j’avais peur, juste de lui. Mon regard était accroché aux lèvres du blond dans l’attente de sa réponse qui je l’espère serait négatif, et même si elle ne l’était pas, j’irais au bout de cette enquête.




Arriver, je pris quelque instant pour observer les lieux, ce n’était pas très accueillant, qu’est ce qui est passer par l'occipital de ces gosses pour vouloir venir ici jouer au chasseur de fantôme? le suivant de près, main contre le mur, je le sentait doucement devenir de simple crâne humain. Et voilà qu’on se retrouver devant un simple trous, relevant le regard vers John qui ne disait rien de plus avant de sauter à l’intérieure. Bon bas c’est à mon tour.




Me retrouvant dans un truc liquide et visqueux, je releva mes pompes pour en regarder l’état avant de soupirer.


“Putain elles sont fichu, mais fait chier”


Bon elles était déjà dans un piteux état mais elle tenait encore le choque. je senter le liquide rentrer à l’intérieure, j’eu comme un frisson tout en entendant John parler d’un agent et de se présenter, on venait de retrouver le flic qui était venue en observation? Super, ça ne va pas vraiment nous être utile? Je me rapprocha de lui, déposant mon coude sur son épaule et sortir un paquet de clope de mon soutif et lui en tendre une tout en coinçant la seconde dans ma bouche.


“C’est très charmant comme lieux pour crever. On retrouve les gosses et on se casse”




J'essaye de me convaincre que ça ne durerait pas longtemps cette histoire, même si je savais pertinemment que c’était faux. Que c’est pas le genre d’endroit on l’on part en claquant la porte, et c’était le genre de lieux bien flippant et ça ne me rassurer pas plus que ça non plus, le cachant du mieux que je peux derrière une fausse assurance. Observant autour de moi ce que je pouvais percevoir, comment on aller se sortir de ce merdier? Seul John pouvais le savoir.


.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: Un nouveau monde s'offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder ?    Lun 2 Avr - 11:41


J’ouvre les yeux sur un monde vaste, sans limites, l’horizon est si loin qu’il me donne le vertige. Partout où je tourne mes yeux, je ne vois ni portes, ni édifices, et quand je lève le regard, rien. Juste le ciel infini au-dessus de ma tête et cette étrange impression de vivre dans un monde en noir et blanc tellement les couleurs qui m’assaillent ont l’air passées, usées. Blafardes. Il n’y a pas de vent et pourtant je frissonne, glacée. L’absence de couleurs, d’odeurs, de sons me donne l’impression d’avoir atterrit au Purgatoire. Un vaste monde sans vie. Je ne sais trop comme je m’y suis retrouvée, mais je refuse de croire que j’ai pu mourir bêtement en tombant à la renverse dans les Catacombes.

A nouveau, j’exécute un tour sur moi-même, commençant vaguement à sentir poindre la panique en mon sein. Je ne pipe mot, parce que le silence éthéré des plaines froides me semble avoir la consistance fragile du verre. Un soupir trop fort et la cloche fine se briserait, relâchant l’enfer sur moi. Alors je tourne les talons dans un silence terrifié. Je finis par avancer sur une bute un peu plus loin, afin d’étendre encore plus mon horizon. Il faut que je trouve un bâtiment, des vestiges, un indice sur ce lieu mystérieux. Quitte à tomber dans un traquenard, je décide que des présences humaines seraient aussi un bon début. De toute façon, je suis armée. Et entraînée. Je ressers sur mes côtes les pans de ma veste, décidée à partir explorer l’endroit quand le son étouffé et sourd d’une chute me fait sursauter.

Ma main vole à mon holster et je pose mes doigts sur la crosse de mon arme, prête à la tirer s’il le faut. Toutefois, je trouve le courage, ou plutôt la curiosité, de m’approcher de l’homme qui vient de tomber. Blond, vêtu d’un long manteau, j’ai l’impression de voir le Mentaliste. Il murmure quelque chose qui m’échappe malgré le calme relatif du lieu. Je fronce les sourcils et m’approche un peu plus, soudainement plus rassurée par son attitude désinvolte qui ne me semble pas menaçante. Je préfère largement une compagnie étrange à la solitude glaciale de ces plaines. Je devine à présent que si nous sommes arrivés ici, c’est que les enfants disparus nous ont précédés.

Il m’adresse cette fois clairement la parole et je laisse mon bras retomber. Alors qu’il se sort une cigarette, je lui réponds : « Inspectrice Ahn. Rose. Enchantée. Vous connaissez l’endroit ? » Je le regarde avec le nez froncé, parce qu’il semble étrangement calme, comme si nous n’étions pas tombés dans des catacombes pour atterrir dans un endroit ouvert sur le ciel au mépris de toutes les lois de l’univers. Je le sais : cette situation est impossible. Ni les mathématiques, ni la physique, ni aucune science ne saurait expliquer ce ciel bleu-gris qui m’étouffe. Pour me confirmer que je ne dors pas, je me pince assez fort pour laisser un ecchymose, mais ne me réveille pas de cet étrange rêve. Qui n’en est donc pas un. Merde.

Cette fois, une jeune femme blonde tombe de nulle part. Pas plus étonnée que ça, elle s’approche de Constantine, s’appuie avec désinvolture sur lui et sort à son tour une clope. Je ne lui retourne pas son salut mais apprécie de savoir qu’ils cherchent aussi le groupe de jeunes disparus. Je ne suis pas plus enjouée à l’idée de partir à la recherche des enfants avec des citoyens, mais j’ai l’impression que l’homme au manteau est plus à même de comprendre ce monde que moi. Alors je me décide à prendre les devants et réclamer les explications qui me sont dûes.

« Avant que nous partions, expliquez-moi où nous sommes, si vous le savez ? J’ai l’impression que cela n’a rien de logique, nous étions à l’instant dans les catacombes et nous voilà… ailleurs ? »

Je contourne le petit groupe, le regard attiré par des empruntes. En réalité, elles sont ténues car le sol est sec et dur, mais une emprunte de talon est encore visible dans la terre, comme si un des gamins s’était tourné sur lui-même afin de se repérer. Je me penche sur les traces et l’inquiétude me submerge. Des enfants seuls et isolés dans cet endroit vide. Et s’il n’était pas si vide ? Et si un danger rôdait, satisfait d’avoir une bande de gosses à sa merci ? Je frissonne, soudainement terrifiée par le silence qui précède l’envol des oiseaux de proie et l’élan des chasseurs.

« Il faut trouver les enfants avant que des… choses moins agréables ne nous devancent. Dites-moi que vous savez comment rentrer ? »
Un nouveau monde s’offre à vous. Seriez-vous tentés de regarder ?

Revenir en haut Aller en bas
Vengeur
Masculin Messages : 117
Date d'Inscription : 11/06/2017
Localisation : Les enfers

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Enquêteur du paranormal
☠ Relations conflictuelles :: ►A peux prêt tout le monde ?
♣ Vos Alliés : : ► Lui même
avatar
John Constantine
MessageSujet: Re: Un nouveau monde s'offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder ?    Sam 7 Avr - 11:16

John ne faisais pas vraiment attention à ce que pouvais bien raconter la policière, certes elle était une membre des forces de l'ordre mais ici aucun grade ne vous sauverais. Cependant, en regardant les empreintes qu'elle venait de lui signalé, John remarquait une chose, les empreintes de talons qui étaient visibles dataient sans doute de la veille. Cela voudrait donc dire que les gamins ont réussi à survire une nuit ici ? C'est triste à dire mais il en doutait sérieusement. 

Alors pour être franc avec vous, non je ne sais pas où on se trouve. J'ai en revanche entendu parlé de légendes concernant cet endroit. A ce que j'ai entendu dire, ce monde est inhabité par la vie, il serait si hostile qu'aucune évolution n'est possible. 


Par contre comme vous pouvez le remarquer autour de vous, nous sommes à Gotham City. Comment l'expliquer ? Même moi je n'ai aucune explication à vous donnez. De ce qu'on dit il y aurait aussi des monstres, un mélange d'humains et d'animaux qui auraient muté pour pouvoir survivre ici.


Et je ne veux pas détruire vos espoirs, mais ces traces datent sans doute d'hier soir, quand ils ont disparut. Ne nous faisons pas d'espoir, nos gamin sont sans doute mort à l'heure qu'il est. Mais nous irons quand même les cherchés cela dit. 


Avant de se lancer dans une exploration insouciante et dangereuse il fallait d'abord comprendre où ils étaient. Sans dire un mot John, lance le mégot de sa clope terminée au sol et décide de suivre les empreintes de pas. Bizarrement tout ce passais bien pendant quelques minutes, pour l'instant la policière semblait silencieuse et ce n'était pas plus mal. Plus ils avançaient plus les traces s'effaçaient. 

Alors qu'ils arrivaient à côté d'un Bowling délabré, des bruits sourds se faisaient entendre. Ca ne ressemblait pas à des cris ou ce genre de choses, mais plutôt à du matériel qui tombe lourdement contre le sol. John tendait son bras sur le côté pour tenir les filles derrière lui, ils ne savaient pas ce qui ce trouvait à l'intérieur, il ne fallait pas prendre de risque inutile. 

On va aller voir ce qu'il viens de se passer mais restons sur nos gardes, on ne sais rien de cet endroit. On va se séparé, vous irez de votre côté toute les deux, allez voir dans les endroits qui selon vous pourrais servir de planque. Je m'occupe des pistes et de la réceptions. On se rejoins à cet endroit dans 20 minutes, si à ce moment-là vous voyez que je ne suis pas revenu, vous partez sans discuter. 


Compris ? 


John ne leur laissait pas vraiment le choix, du sang sec se trouvait à ses pieds. Des traces de griffures assez importantes contre les murs et sur le matériel exposé. Il ne laissait aucun doute que la première partie de la légende disait vrai, des êtres ont évolué pour vivre ici. Est-ce qu'ils seront hostile ? Aucune idée, il allait vite le savoir. 

En commençant son exploration John allumait une clope, il regardait autour de lui tout en faisant attention de ne pas mettre le pied dans un des nombreux trous présent au sol. Il suivait les traces de sang qu'il pouvais distinguer, d'un claquement de doigt une flamme apparaissait dans sa main, mais ne semblait pas lui faire mal. Il s'en servait comme lumière pour voir devant lui. 

En levant la tête du sol il trouvait face à lui un macabre spectacle, un corps était embroché sur un morceau du parquet qui dépassait. John plaçait instinctivement son manteau devant son visage et approchait le feu du cadavre pour voir une trace quelconque. Tout ce qu'il voyait c'est que le mort était jeune et apparemment pas trop ancien. Sans perdre de temps il se relevait et partait regarder autour de lui, puis dans un coin de la pièce se trouvait des choses étranges. 

C'était visqueux et sans aucun doute pas humain, comme des poches percées. Il y en avait un peu partout, des os se trouvaient aux abords de ces choses. Puis John venait enfin de comprendre ce qu'il voyait, un nid. Cet endroit devait sans doute servir de nid aux monstres et l'un des gosse c'était fait avoir. La situation devenait critique, si c'est bien un nid il reste des créatures ici. 

Les filles vont-elles avoir de la visite ? John ne l'espérait pas du tout, mais il comptait bien les rejoindre. Il se retournait alors pour aller vers elles. Espérons qu'elles n'aient rien avant son arrivé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Un nouveau monde s'offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder ?    Jeu 19 Avr - 14:18


Un nouveau monde d’offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder?Pv John Constantine & Rose Ahn
Sky
Hill
John
Constantine
Écoutant le blond, c'est consignes de ‘sécurité’ afin de ne pas crever ici. Observant les alentours, les lieux présent et ce bowling, il n'avait rien de chaleureux, les gosses c’était surement planquer dedans, c’était presque évident même, ils devais avoir paniqué en tombant ici, ils devaient s'être planquer ici, c’est ce que j’aurais moi même fait afin de me protéger le plus possible de toute sorte de chose sur quoi j’aurais pus tomber. Je fit un signe de tête à la flics afin que l’on parte de notre côté et fouiller les lieux, sortant un joint avant de l’allumer.


Entrant dans les lieux en première, bougeant quelque planches afin d’avoir un passage plus simple et éviter de me tordre dans tous les sens.

“Eviter de faire trop de bruit, ça évitera au choses qui vive ici de venir nous défoncer le crâne, ne crier pas, ne parler pas fort, bref vous m’avez comprise.” J’avançais doucement, claquant des doigts pour faire apparaître une flamme afin d’éclairer le plus possible, j'espère tomber sur les gosses plutôt que sur une créature ignoble.


Un bruit me fit sursauter, regardant autour de nous, rien, il n’y avait personne, cela pouvait venir de n’importe où, reprenant ma marche. un odeur de pourriture commençais à m'arrive dans les narines, ne m’arritant uniquement pour passer mon bras devant mon nez, essayant de bloquer cette odeur, arrivant devant des tâches de sang sur le sol, le mur, et un peut partout.

“Je crois qu’on est dans une belle merde. Vas chercher John, vite!” Je ne me tourna même pas vers la flics, m'avançant quelque peu à la recherche de nouvelles trace, plus prononcer.


.




Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: Un nouveau monde s'offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder ?    Jeu 19 Avr - 16:36


Tu parles d’un monde hostile. Purée. Je l’écoute en passant machinalement ma main dans mes cheveux, tirant en arrière ma frange décidément trop longue. Je souffle par le nez, chassant les pics de panique qui montent et refluent, j’essaie d’appeler mon esprit au calme. Les enfants, d’abord, puis ensuite on planche sur comment rentrer. Ouep. Ça m’a l’air d’un excellent plan. Quand le gars aux cheveux blonds me fait remarquer que les gosses sont peut-être morts mon sang ne fait qu’un tour.

« Ne tirons pas de conclusions hâtives, ils étaient tous habitués à l’Urbex, ils ont sans doute bien plus de moyens que nous ne le pensons. »

Je refuse de partir à leur recherche avec l’espoir de retrouver des cadavres. Ces gamins sont vivants. Point. Constantine ouvre la marche et je me décide à la suivre, gardant profil bas. Après tout, je n’ai pas la prétention de jouer les cheffes dans un endroit que je ne connais pas. Armée d’une matraque et d’un flingue, il me semble de plus en plus évident que ce ne sont pas les objets les plus utiles ici.

Face à nous, un grand bâtiment carré, les murs sont gris, la peinture qui devait jadis être bleue apparaît à quelques endroits sous la forme d’écailles qui s’accrochent avec ténacité au béton. Le premier bruit sourd manque de me faire sursauter, ma main vole immédiatement à mon arme que je tire de son fourreau en dégageant la sécurité. Je me tends, dressée derrière ce type étrange et sa partenaire encore plus bizarre. D’autres bruits suivent le premier, comme s’il y avait une bagarre et que les participants se lançaient des objets. Mais pas de cris. Je frissonne. Le courage me manquerait presque, pourtant il faut faire fi de la peur et avancer tout de même. Je n’imagine même pas ce que ces enfants doivent ressentir.

« Ce n’est pas prudent de se séparer. Même si vous avez l’air sûr de vous, je ne suis pas censée laisser un citoyen seul dans un lieu aussi dangereux. Un craquement bien plus fort me fait tourner la tête vers le bowling. Merde… Soyez revenu dans 20 minutes, d’accord ? »

Je n’ai pas le choix. Il sait se défendre. Ce n’est même pas un sentiment, mais une affirmation. Il cache bien des choses sous ses airs de trentenaire à la ramasse, j’en suis certaine. Ne reste que l’autre gamine. Hm… Je me laisse à espérer qu’elle sache elle aussi se défendre, parce que personnellement… je crois que je serais assez occupée par ma propre peau et celles des enfants. Fébrile, l’odeur de pourri et de poussière ne m’aidait pas à respirer calmement. Le pire dans tout ça étaient les taches de sang séché. Nous nous avançons à l’opposé du gars, pendant que miss rebelle s’enfonce un peu plus dans son rôle en allumant son joint. J’espère qu’elle ne va pas être trop défoncée pour courir, hein ? Je me sens un peu coupable de raconter n’importe quoi dans mes pensées et obtempère à ses instructions avec une gentillesse exemplaire. Nous entrons par la petite porte de service et tout en m’intimant le silence, elle commence à virer tout ce qui entrave sa route. Par mesure de précaution, je décide de troquer mon flingue contre la matraque dépliante. Si un monstre arrive, je préfère m’en charger avec ça plutôt qu’avec une arme à feu qui risque de rameuter toute la famille.

Le craquement se fait entendre sur ma gauche. L’air avarié qui se déplace me soulève le cœur et je me retourne activant la fonction électrique de mon arme. Le cœur battant, je n’entends plus la jeune femme qui parle et pour cause le son s’intensifie. Il y a quelque chose qui s’avance. Vers nous. Je me campe sur mes deux jambes, en garde. Je sens les battements de mon cœur s’intensifier jusqu’à devenir douloureux.

Je me suis figée et la jeune femme s’éloigne de moi, emportant avec elle l’unique source de lumière du lieu. Au contact d’un élément conducteur, mon arme crépitera et relâchera des étincelles, mais pour l’instant, je suis plongée dans le noir. Les bruits de course qui se rapprochent me coupent tout envie de l’appeler vers moi, de toute façon ce qui fonce sur moi est de plus en plus bruyant, au point qu’elle ne pourra pas ignorer le bruit bien longtemps. Je ne cherche plus à réfléchir, je suis passée en pilote automatique. Il m’est impossible de voir mais la chose qui s’élance à l’attaque effectue un mouvement assez ample pour que l’air déplacé me permette de me baisser juste avant, je sens la violence du coup avec l’air qui me fouette. Je fonce tête la première pour rouler hors de sa portée, ignorant en réalité si ces créatures ont une portée et comment elles se déplacent. Mais je suppose et espère que le système reste le même quand je balaie ce qui pourraient être des pattes. La matraque projette une lueur bleutée qui ne suffit pas à me montrer à quoi ressemble le monstre, mais il pousse un cri strident et feule avant de tout bonnement disparaître. Un instant je le touche, l’autre je suis seule, tremblante par terre.

Je me relève et fonce vers mon alliée, manque de la percuter en courant et la pousse en avant tout en murmurant : « tu l’as vu ? Tu as vu le monstre ? Bon sang ! J’suis pas folle, y avait un truc là. Il faut qu’on dégage, il va revenir. » Je ne crois pas qu’une simple décharge soit suffisante pour un homme. Alors ces choses-là ?

Un nouveau monde s’offre à vous. Seriez-vous tentés de regarder ?

Revenir en haut Aller en bas
Vengeur
Masculin Messages : 117
Date d'Inscription : 11/06/2017
Localisation : Les enfers

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Enquêteur du paranormal
☠ Relations conflictuelles :: ►A peux prêt tout le monde ?
♣ Vos Alliés : : ► Lui même
avatar
John Constantine
MessageSujet: Re: Un nouveau monde s'offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder ?    Ven 20 Avr - 17:07

John continuait son tour, lui n'avait aucune idée de ce qu'il pouvait bien se passé du côté des filles. Tout ce qu'il savait c'est qu'encore une fois il avait malheureusement raison, lui venait de trouver le cadavre d'un des gamins. Le sang n'était pas spécialement ancien, il n'est donc pas mort à son arriver. Comme l'avait dit la policière ils étaient sans doute habitué à de l'urbex, cette pratique dangereuse, le reste du groupe ont sans doute trouver un moyen de fuir ou de survivre.

Le détective passait sa main droite dans ses cheveux blond, après un soupir qui laissait sortir un beau nuage de fumée. Cette situation le gênait particulièrement, il ne connaissait rien à ce qui l'entourait en ce moment, il ne savait pas comment ce gamin était mort. Tout ce qu'il savait c'est qu'encore une fois un gosse est mort, un adolescent qui avait sans doute encore plein de chose à vivre. John ne pouvait sans doute pas comprendre à quel point ils devaient avoir peur, même lui n'était pas rassuré par cet endroit.

Alors qu'il venait de faire demi-tour John entendait du bruit, manque de bol c'était la direction qu'avait pris les filles. Sans traîner il laissait ces états d'âmes derrière lui, il ne pouvait pas se permettre de ne pas être au mieux psychologiquement, du moins pas maintenant. D'un pas rapide et décider il continuait, il suivait les traces des filles passées peux de temps avant lui dans  ce même couloir.

Pour se faire remarquer John claquait alors des doigts, une épaisse flamme sortait alors de sa main. La lumière lui servait pour lui mais aussi pour les filles, elles pourront le remarqué plus facilement, si ces cris venaient de leur position elles sont sans doute entrée en contact avec les monstres qui habitaient les lieux. John ne savait pas quel type de monstre se trouvait ici, en effet ni les goules ni les nécrophage pourraient êtres adapté à ce milieu. Tout ce qu'il savait c'est que devant lui se trouvait Sky et Rose et elles avaient besoin d'aide tout de suite.

Les filles c'est John ! Où êtes-vous ? Je suis derrière vous, servez vous de la lumière que je produit pour vous guidez jusqu'à moi. 


Mais avant de recevoir une réponse, le détective arrivait à leur niveau. Elles semblaient paniquées comme si elle venaient de voir quelque chose d'horrible. John se sentait con à ce moment-là, il n'aurait pas dût les laissées seules dans leur coin, même si Sky fais maintenant partit de son équipe elle n'avait pas encore eu l'habitude de ce genre d'endroit. East End est un endroit remplis de licornes et de paillettes comparé à ce Bowling. Ce monde.

J'ai entendu des cris tout va bien ? J'ai fais le plus rapidement possible. 


John voyait bien à la tête de Rose que sa n'allait pas du tout. Qu'avait-elle vue là-bas ? Il espérait qu'elle pourrait enfin le lui dire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Un nouveau monde s'offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder ?    Dim 27 Mai - 22:34

Un nouveau monde d’offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder?Pv John Constantine & Rose Ahn
Sky
Hill
John
Constantine
Je continuer de m’avancer, remarquant que la fliquesse n’était plus derrière moi, elle avait dû partir à la recherche de John, okay c’est très bien, je devais continuer de suivre ces trace de sang qui se faisait plus dense et plus régulière, il y avait un drame qui s'était produit ici, j'espère seulement que c’était pas les gosses qui s'était retrouvé ici accidentellement. Plus j’avance plus je me rendais compte qu’il n’y est aucune chance qu’il ne soit encore vivant ici, ils n’était pas préparé à ça, ils devaient être terrifié  avant de ce faire déchiqueter par des démons qui résidé dans ce lieux.


Je remarqua un membre au sol, m’approchant doucement et sans bruit avant de remarquer qu’il s'agissait d’un bras seul, sans corps auquel être rattacher, rien de plus, je fit un tour sur moi même avant de me pencher sur celui ci, essayant de deviner cela faisait combien de temps qu’il avait été arrachée à son propriétaire, cela devait faire quelque heure, seulement, tournant le regard derrière moi, priant pour que la fliquesse se ramène assez rapidement avec John, si un truc me tomber dessus maintenant je ne survivrais certainement pas, c’était même impossible pour moi, je n’était pas assez expérimenté pour m’en sortir.


Je me releva, prenant le bras avec moi avant de faire demi tour, une certaine angoisse qui monter en moi, comme ci je sentais un piège, une présence qui m'observait, accélèrent le pas sans pour autant que cette sensation ne disparaisse, au contraire elle s'amplifier, courant pour essayer de les retrouver avant de les voir tous les deux comme si de rien n’était, me plantant devant John, reprenant ma respiration et essayant de calmer cette angoisse qui me prenais l’estomac, lâchant le bras à ces pieds.
“Je...crois...qu’il n’ont pas...survécue”


REtournant mon regard d’où je venais, cette présence était encore ici, elle nous observais.
“John, on nous regard, il y a quelque chose ici” mon regard observais dans tous les coins de ce lieux absolument glauque à présent, attrapant le bras de Constantine en espérant qu’il saurait quoi faire.


.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: Un nouveau monde s'offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder ?    Mer 30 Mai - 11:32


Ma gorge me fait mal, je la sens sèche, comme si je venais de traverser un désert. L’homme blond, Constantine, n’a pas l’air plus affolé que ça quand je lui annonce qu’un monstre m’a attaquée. Bon. Visiblement, il a l’air parti pour prendre le thé ici et me faire une petite thérapie, alors, plus sèchement que je ne l’aurais voulu, je lui lance « On a pas le temps de s’échanger des potins sur les trucs qui rôdent ici, il faut trouver les gamins et dégager immédiatement. »

J’ai envie de lui rire au nez, ah ah, bien sûr que ça va, je suis dans un putain de monde parallèle avec des monstres et des civils, dont certains en perdition. Mais tout va bien.  Avant que mon aigreur ne puisse surgir et éclabousser le type, sa copine arrive et lâche à truc à nos pieds. Le bruit sourd me fait sursauter et au ton de sa voix, je devine que j’ai répondu au magicien en murmurant, effrayée à l’idée que la créature qui s’en est prise à moi ne puisse revenir. Je déglutis nerveusement avant de me pencher sur l’objet. Un hoquet d’horreur m’échappe. Un bras. Mon regard qui court sur le membre recherche un quelconque signe, espérant naïvement que ce ne soit pas le morceau du corps d’un jeune adolescent. Mais si. La peau est lisse, dépourvue de toute marque, du moindre signe témoignant d’un âge avancé, je ferme les yeux, le cœur au bord des lèvres.

Quand je me redresse, la rapidité du mouvement fait danser un voile noir devant mes yeux, menaçant de me faire tituber. La voix pâteuse et très lointaine je reprends : « Nous n’avons aucune preuve que certains des enfants du groupe n’aient pas pu se cacher à l’abri des… créatures. Je me tourne vers la gamine blonde, je préfère que tu ailles te trouver un abri en attendant que nous puissions partir si tu ne peux pas te défendre. Il y a des trucs qui rôdent ici, je viens d’en croiser un. Ils sont sensibles à l’électricité. »

Par expérience, je sais que la charge de mes matraques n’est pas éternelle, sans toutefois pouvoir juger de leur durée de vie. J’ai deux batteries de recharge, un flingue et deux chargeurs ainsi que des couteaux. Pas de quoi mener une guérilla. Surtout contre des monstres.

« Le truc qui m’a attaquée était très gros, nous avons plus de chance dans des couloirs étroits où nos mouvements ne seront pas limités mais les leurs si. Maintenant, Constantine, si vous avez une illumination, c’est peut-être le moment de nous en faire profiter avant que ces choses ne reviennent nous sucer la moelle. »

Je passe ma langue sur mes lèvres essayant de leur apporter un peu d’humidité, j’ai l’impression que je manque cruellement d’eau et donnerais cher pour une bouteille d’eau. Si ces gamins sont coincés depuis plusieurs heures dans ce monde froid, nul doute qu’ils souffrent encore plus que moi. S’ils sont en vie.

Un nouveau monde s’offre à vous. Seriez-vous tentés de regarder ?
Revenir en haut Aller en bas
Vengeur
Masculin Messages : 117
Date d'Inscription : 11/06/2017
Localisation : Les enfers

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Enquêteur du paranormal
☠ Relations conflictuelles :: ►A peux prêt tout le monde ?
♣ Vos Alliés : : ► Lui même
avatar
John Constantine
MessageSujet: Re: Un nouveau monde s'offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder ?    Jeu 31 Mai - 18:55

John s'en moquait pas mal que la flic sois passée non loin de la mort, c'était bien le cadet de ses soucis. Ce qui l'intéressait vraiment c'était de trouvé quel monstre avait fait ça, pour pouvoir le mettre hors d'état de nuire,  un monstre dans ce genre ne peux pas être laissé en liberté. En tant que professionnel du paranormal il ce devait d'intervenir, cette mission était dangereuse déjà par rapport au monstre puis également et surtout à cause de son ignorance sur ce monde.  Il venait de terminé une clope qu'il lançait au sol avec une pichenette sans le moindre scrupule.

Alors qu'il allait pour allumer la deuxième et qu'il tenait la cigarette entre ses lèvres, son regard se posait maintenant sur la policière en question qui venait à l'interpeller. Un sourcil se levait sur le visage de l'Anglais, son regard représentait l'incompréhension qu'il ressentait. Voilà que la dame se sentait poussée des ailes, elle venait de donnez des ordres à John comme si c'était son bleu.  Il ne fallait pas qu'elle oublie qu'ici elle n'avait aucune autorité légale, que si l'envie prenait à John il la laissait ici se débrouillée toute seule.

La dame prend les devants ?  Voyez-vous ça.  Au cas ou vous l'auriez oublier ici on n'est pas dans notre monde. Ne pensez pas pouvoir me donner des ordres comme à votre cadet ou je ne sais trouduc qui vous sert dans la police.

Ici vous êtes dans mon monde Mme l'agent, donc vous ferrez ce que je vous dit de faire. Mais toute fois si vous ne tenez pas à la vie , libre à vous de continuer votre chemin comme vous l'entendez.

Dans ce cas je vous souhaite bonne chance.


Le magicien n'avait aucunement envie d'être sympas avec cette demoiselle qui pensait pouvoir donner des ordres sans intérêt majeurs. Alors qu'il venait de lui répondre voilà que Sky était de retour, John se retournais vers elle en voyant le bras arracher tomber au sol. Physiquement il n'eu aucune réaction particulière dans sa vie de chasseur il avait vu bien pire. Ce n'est pas un bras qui allait l'impressionner, ce monstre était un petit joueur. Quand vous retrouvez une famille éventrée dans leur lit, parents / enfants vous êtes prêt pour tout le reste.

Puis voilà que madame je-sais-tout se remettait à parlé. D'un air intrigué John la dévisageais sans rien dire écoutant tout ce qu'elle avait à dire. Voilà que maintenant elle disait à Sky ce qu'elle devait faire, le magicien ne comprenait pas vraiment ce qui lui avait laisser croire qu'elle pouvait s'adresser à eux ainsi.

Ecoutez Sky va restée avec nous. La seule ici qui ne pourra pas se défendre c'est vous. Vos armes humaines n'ont aucune efficacité contre ces monstres je me trompe ?

Dans tout les cas ce n'est pas le moment de régler tout ça, si elle à trouvé un bras le reste du corps peut être n'importe où.  Les directives sont simples, pour le moment on ne va pas se battre contre des choses dont on ignore tout.


Ce que je propose c'est de sortir d'ici et d'aller fouiller ailleurs. Rien ne sera retrouvé de positif dans ce bowling.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Un nouveau monde s'offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder ?    Ven 1 Juin - 13:14

Un nouveau monde d’offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder?Pv John Constantine & Rose Ahn
Sky
Hill
John
Constantine
Je rester au agais pour le moindre soucie qui pourrait nous tomber sur la gueule, on ne sait jamais et sans le moindre plan ou idée nous ne pourrons pas sortir vivant de ce monde. Entendant d’une oreille les réflexion de la fliquesse je me tourna vers elle, une rage qui me monter à la gorge, qu’est ce qui lui prend de me parler ainsi et de me donner des ordre en plus de sa? Elle a crus qu’elle était ma supérieure hiérarchique ou quoi? Je n’allais pas me retenir pour la remettre en place.


M’avençant près d’elle avant de me planter devant elle a quelque centimètre, plantant mon regard vairon dans le sien, je n’avais pas le regard le plus bienveillant à ce moment, il n’était pas vraiment le moment que je m’emballe mais au moins la remettre à sa place.


“Tu me répète t’as connerie s’il te plait? Non parce que t’es qu’une pauvre flic qui n'aurait même pas survécue trente seconde ici sans nous, tu nous es clairement inutile et tu ne saurais te défendre face à ces monstres dont seul la magie peut les détruires, alors t’es bien mignonne mais la seule de nous deux qui devrait aller se planquer c’est toi, tu ne fait rien de plus que dans l’autre monde, vous les flics êtes inutile alors chérie ne me donne pas d’ordre.”


Tous en lui répondant j’avais rapidement fait apparaître une flamme que je pris un malin plaisir à lui montrer pour qu’elle comprenne vraiment qu’ici elle ne sert à rien. Je me recula avant de me tourner vers john, croisant les bras face à lui.
“T’as un plan?”


Je n’avais pas envie d’y réfléchir moi même, j'étais encore novice mais avec une boule de haine dans l’estomac je savais parfaitement que je m'habillerais sur la première connerie qu’y me viendrais à l’esprit donc autant que je prenne le temps pour me calmer, m’allument un joint, lançant un regard de côté à la flic, espèrent qu’elle a compris.
.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: Un nouveau monde s'offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder ?    Ven 1 Juin - 17:19


Je manque de lui ricaner au nez, heureusement que le stress de la situation m’empêche de ressembler à une tarée complètement délurée. Ils veulent jouer au conflit d’autorité sans écouter ce que je viens de dire ? Très bien. Malheureusement, je ne suis jamais la dernière quand il s’agit de mauvaise foi et de contestation. J’agite les mains en signe d’apaisement et lui sourit gentiment. Je ne sais pas très bien par où commencer, alors je laisse flotter un silence le temps de réflechir à toute allure. Puis finalement, ça vient, d’un coup d’un seul je suis inspirée. Posant ma main sur ma hanche je laisse mon sourire s’élargir en une grimace mesquine. Passant ma langue sur mes lèvres je prends une grande respiration.

« Très bien, Houdini, j’ai attendu tes instructions pendant une bonne heure, mais comme rien n’est venu à part un plan désastreux, désolée d’avoir pris les devants. Par contre, te la jouer héros du jour ici ça va pas le faire, déjà parce que j’ai pas vu la moindre ombre de tes prétendues « qualités » qui te permettent de me parler sur ce ton en te pensant supérieur. Désolée pour toi, mais t’as clairement pas l’étoffe d’un donneur d’ordre. Une fois ce sujet abordé, on peut aussi parler de ton grand âge qui, visiblement, te rend totalement inapte à écouter les gens. A moins que ce soit ton égo ? »

Je fronce le nez et souffle avec mépris. Je me suis lentement déployée et malgré ma petite taille, je le fixe droit dans les mirettes. S’il croit qu’il va me faire tressaillir, il peut toujours aller se faire voir chez les Grecs, hein.

« Alors je répète lentement, parce que tu suis pas, je viens de me frotter à un monstre et il a fui au contact de l’électricité, ce qui fait de moi la seule personne ici à avoir croisé un monstre, il me semble ? J’m’en carre de tes histoires de magie parce que pour l'instant à part tes grands discours j'ai pas vu grand chose qui justifie que je l'écrase devant toi, hein. Ça me va très bien de suivre vos ordres, contrairement à certains, je sais mettre mes petits soucis de côté pour le bien de la majorité. »

Je lui adresse un hochement de tête pour lui signifier que j’en ai fini avec lui sans toutefois le quitter. Il faut maintenant remettre les pendules à l’heure avec le roquet. Très bien. Voyons voir… Ah, je sais. Je reprends : « Quand à votre cheerleader… il va falloir la former un peu mieux. »

Tout sourire, je me tourne vers ladite jeune femme. Elle n’est pas beaucoup plus jeune que moi, mais elle semble tout droit sortir des clips émo-goths que je regardais dans ma tendre jeunesse. Un brin carnassière, je la fixe de haut en bas, collectant quelques informations au passage.

« Déjà, la personnification de la crise d’adolescence va se calmer un peu, les adultes discutent, ok ? Ensuite, le monstre qui s’est rué sur moi a fait un boucan pas possible et t’as rien entendu, c’est un peu inquiétant pour ta sécurité. Mais comme vous avez l’air sûrs de vous, j’en ai rien à foutre. Par contre Salamèche, si t’essaies de me faire peur avec ta petite flamme, là, t’es dix ans trop jeune pour ça. »

Il faut leur dire que j’ai rencontré le Joker, des cannibales, Deathstroke et quelques autres trucs assez cools ? Ce qui fait que là… je suis presque sûre qu’elle me fait une blague pour détendre l’atmosphère. Ahahah… une flamme. Je pense que sur mon front on peut lire en police 42 un gros « LOL ». mais trêve de foutage de gueule, je n’ai pas de temps à perdre avec leurs gamineries.

« Visiblement, moi, j’ai survécu à un affrontement avec un monstre, aujourd’hui même, et à quelques combats de plus que toi, petite, donc… Surtout que si tu te contentes de quémander des plans, c’est que t’es pas non plus la plus fine du coin. Et comme j’ai pas que ça à foutre que d’écouter deux cinglés qui veulent se faire passer pour les nouveaux Zatanna Zatara de Gotham, j’vais vous laisser appliquer votre plan et dire à la miss de me suivre ou faire ce qu’il vous plaît. »

Et sans leur laisser le temps de faire apparaître d’autres conneries magiques, je les plante là. Je sens que le reflux de colère se tasse un peu et mon sourire disparaît totalement pour que mon visage ne laisse transparaître que la froide concentration qui m’anime. J’ai peut-être eu tort de les jeter, mais ils n’ont pas l’air si efficaces que ça, alors autant y aller à ma façon. Jusqu’à présent, ça a été la seule qui ait fonctionné.

Progressant à tâtons, je finis par sortir de ce bowling infernal et décide de monter à l’échelle. D’ici, au moins, j’aurais une vue d’ensemble du lieu. Si j’étais un gamin terrifié et perdu, où est-ce que j’irais me cacher ? Dans un endroit familier comme un fast-food ? Ou dans un endroit où je pourrais m’armer ? Définitivement, je chercherais le réconfort d’un bâtiment que je connais et où je peux me cacher. Ce sera donc le restaurant. Je dévale l’échelle en notant que par rapport au moment où nous étions entrés dans le bowling, la lumière avait décrue. Toutefois, il semblait que les rues ou tout du moins les espaces baignés dans la lumière glaciale du jour étaient des endroits sûrs. Les enfants le savaient-ils ? Ou était-ce seulement un stratagème des créatures vivant ici ? Un frisson se fit place belle le long de mon dos alors que je traversais les quelques mètres me séparant de l’enseigne de bouffe indigeste.

En pénétrant le lieu, j’eus presque le regret de ne pas avoir mes deux compères avec moi tant l’endroit me fit une sale impression. Tout était en ordre, aucun signe de casse ni quoi que ce soit, mais il régnait une atmosphère glaçante que je n’ai croisé que sur les scènes de crimes. Sans y faire attention, ma main s’était armée d’une matraque et je marchais sur la pointe des pieds, retenant ma respiration. J’étais dans la salle principale et je ne voyais que trois cachettes : les toilettes (un mauvais plan, dans tous les jeux c’est de là que sortent les monstres), la cuisine (bénéficiant en plus d’un large catalogues d’armes) et les jeux pour enfants. Décidée à éviter autant que possible les toilettes, je commence par les jeux pour enfants. Je n’y trouve pas le moindre signe de vie, à part un sac à dos sur lequel je me penche.

Il est ouvert et un jeu de sprays de peinture en dépasse ainsi qu’un étrange cube vert et luisant. Je fourre le tout à nouveau dedans quand un remugle dans les boules colorées me fait glapir de surprise. Le cœur battant je fonce vers les portes battantes que je clos avec une chaise qui traînait pas loin. J’ai peur de vomir toutes mes organes tellement le montée d’adrénaline est forte. Je ne me suis pas retournée. Je savais. Je savais que je devais fuir. Je ne reste pas assez longtemps pour que la créature défonce la porte et file vers les cuisines.

Je glisse par-dessus le comptoir, prenant garde à atterrir avec légèreté avant de lancer un regard circulaire sur l’endroit. A première vue, nul signe de vie. Mais j’aperçois la chambre froide entrouverte. Comme si quelqu’un s’y était faufilé. Je m’approche en silence, la pièce est plongée dans une pénombre qui me terrifie un peu, me je continue et y passe la tête. La main qui me tire en arrière ne me fait pas hurler, trop habituée à devoir réprimer mes cris afin de ne pas attirer plus d’assaillants, mais je manque de tout bonnement lui sectionner la carotide dans ma panique. Le gamin qui me regarde a dans ses yeux autant de peur que moi, mais il a plus de raisons : ma lame frôle dangereusement sa gorge. Lentement, je la retire et il fond subitement en larmes. Il a le visage juvénile de ses garçons tiraillés entre l’âge adulte et l’enfance. Je l’entraîne contre moi et le serre de toutes mes forces, versant à mon tour des sanglots silencieux mais libérateurs. Tant de peur. Tant d’espoirs déchirés par ces corps sans vie pour enfin en sauver un.

Il m’indique que la chambre froide est piégée et je salue son intelligence tout en le poussant vers la sortie. Il me raconte alors que ses amis et lui ont fini dans ce monde par hasard, comme moi, et qu’ils sont allés directement au bowling chercher de l’aide, mais quand les monstres ont attaqués, ils se sont séparés. Le sac est le sien.

« Ecoutes, des… amis sont avec moi à votre recherche, il faut leur dire que tout vas bien et qu’on cherche les autres garçons, prends un spray et écrit un truc avec, ok ? »

Je lui indique le mur et monte la garde le temps qu’il s’exécute. Le ciel est de plus en plus noir et je sens grandir en moi une agitation fébrile et angoissée. Sur les cinq enfants disparus, un est là, en sécurité pour l’instant, un autre et mort et il y en a un avec un pied en moins. Je ferme les yeux, me remémorant mes cours de médecine à l’école fédérale. Il y a peu de chance qu’il ait survécu au saignement, surtout s’il a été blessé au premier jour. Gardant le silence sur ce fait, j’annonce au garçon, Lukas, qu’il faut trouver trois de ses amis. Je crois me souvenir avoir vu une grande enseigne de bricolage pas loin avec la porte fracturée. C’est une bon endroit pour se cacher et tendre des pièges.

Un nouveau monde s’offre à vous. Seriez-vous tentés de regarder ?

/RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Vengeur
Masculin Messages : 117
Date d'Inscription : 11/06/2017
Localisation : Les enfers

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Enquêteur du paranormal
☠ Relations conflictuelles :: ►A peux prêt tout le monde ?
♣ Vos Alliés : : ► Lui même
avatar
John Constantine
MessageSujet: Re: Un nouveau monde s'offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder ?    Jeu 14 Juin - 14:34

Oh oh ! Voyez-vous ça, miss flic haussait le tons devant John. Le magicien écoutait sans rien dire ce qu'elle avait à dire, d'ailleurs tout ce qu'il retenait de ce beau charabiat c'est que c'était des conneries. Rien de se quelle disais ne lui donnait le droit de prendre John de haut, mais visiblement elle fait partit de ce genre de personnes qui ne pensent pas à se méfier des apparences. Puis voilà qu'avant toute réponse de sa part, elle partait déterminé à pensé que sa petite matraque électrique allait lui sauvée la vie contre plusieurs de ces créatures.

John restait impassible face à cette situation, la seule réaction qu'il avait devant tout ça était un soupir. Puis il se débarassait de la cendre présente au bout de sa cigarette, il n'avait pas vraiment envie de suivre cette nana qu'il n'appréciait pas. Mais bon il n'allait pas la laissée seule dans ce monde, contrairement à ce qu'elle croyait ce n'est pas avec juste un bâton électrique qu'elle va survivre dans un monde qui lui est totalement étranger. John tournait la tête vers Sky, il se doutait à quel point cette dernière devait contenir sa colère, il lui posait une main sur la joue avant de lui faire signe de le suivre.

Les mains dans les poches le magicien suivait la flic de loin, il n'avait pas besoin de trace ou autre choses de ce genre. Même si elle était insupportable il ne pouvait pas se résigné à la laissée mourir seule dans son coin. La voilà entrée dans un fast-food, pas bête quand on y pense, un endroit sûrement familier à ces jeunes dans leur mondes. Du coin de l'oeil John surveillait des mouvements qu'il avait repérer depuis leur sorties du bowling.

Sky fais gaffe à toi. On est traqué ne t'éloigne pas de la lumière.

John continuait son chemin apparemment le jour empêchait les bestioles de venir s'en prendre à eux. En entrant dans le fast food John reconnaissait une odeur celle des nécrophages, en effet même si tout paraît pourris dans ce monde, cette odeur est facilement reconnaissable. En entrant il tombait sur une piscine à boule pour gamin, mais à peine le temps d'aller voir quoi que ce sois, qu'une forme assez grosse bondissait vers un comptoir.

John comprenait que Rose ce trouvait dans cette direction, sans attendre il récitait une formule magique. Ses mains prenaient alors une position spéciale, une puissante lumière aveuglante éclatait d'un coup, des colonnes de flammes venaient directement incendier le monstre, le feu ne le tuait pas mais l'avait poussé à fuir. Puis la lumière retombait, juste le temps pour eux de voir John debout avec ses mains entouré de sceaux magiques. Une fois le monstre partit il allait vers la jeune femme, qui avait trouvée un des ados visiblement.

Hey ! Miss police, c'est nous ! Venez on à fait fuir le monstre.

C'est moi jo le clodo !


Cette petite phrase était un pique envoyé à la jeune femme, il avait envie de l'embêté seulement l'heure n'était pas à la plaisanterie. Un groupe de ses monstres arrivaient, le jour avait disparût plus rien ne les retenaient. Rapidement le magicien dressait entre eux et les monstre une barrière magique composée d'électricité, chaque monstre qui la touchait se recevait l'équivalent d'un éclair dans la gueule. Une chose est sûr il fallait quitté cet endroit. Et rapidement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Un nouveau monde s'offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder ?    Ven 15 Juin - 22:09

/>
Un nouveau monde s’offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder? Pv John Constantine & Rose Ahn

Écoutant attentivement la flic faire c’est belle et grande paroles, je n’avais qu’une envie c’était de lui en coller une dans le gueule, clairement, une véritable haine monter en moi, serrant les poing tellement fort que je senter mes ongles me rentrant dans la paumes de la main, ne la quittant pas du regard je préfère me sortir un joint que de lui sauter à la gueule maintenant, j’aurais tout le loisir de le faire plus tard.
Mais pour qui elle se prends celle la quand même, elle est bien mignonne de se croire supérieur mais elle ne nous connais pas, moi aussi je peux juger au premier abord.

Un grand sourire s'affiche sur mon visage en la voyant partir toute seule, autant la laisser crever ici, ça serait marrant de l’entendre nous supplier de la rejoindre pour la sauver en vrai, j’aimerais tellement l’entendre s’excuser.
“Laissons la crever John” Lui lançais-je en allumant mon joint, remarquent rapidement qu’il ne semble pas du tout du même avis que moi.

Déposant une main sur ma joue pour me calmer avant de me demander de le suivre, je m'exécute sans rétorquer, grognant tous de même, j’était quelqu’un de radical et il le savais, si je voulais qu’une personne crève elle allait crever point, je ne posais pas plus de question que ça. Le suivant de près, traînant des pied et râlant sur le faite qu’on devait l’aider, les gamins étaient morts, pourquoi s'acharner?

Je rester assez proche de John avant de voir ce qui ce passer, bloquant la lumière de son tour avec mon bras avant de jeter mon joint à moitié consommée à terre, il était temps de bouger son cul, attendant d’être avec la flic et le gamin qu’elle avait trouvé avant de vraiment regarder dans tous les sens la moindre attaque, même si la protection de John était ici, le mieux serait de ne pas utiliser toute son énergie à se tourner les pouces, me rappelant des formules qu’il ma appris pour lancer des boules enflammées sur les monstres qui pouvait attaquer dans le dos de John.
“Et la gamine! John a vraiment un grand coeur pour venir te sauver la mise tu sais”

Si John avait décidé de plaisanter, il n’en était pas de même pour moi, non elle recevrait un peu de ma colère dans la gueule, c’est comme ça.

.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: Un nouveau monde s'offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder ?    Dim 1 Juil - 23:50


Une longue sueur froide dévale ma colonne vertébrale quand le son d’une porte qui craque et d’une chaise qui racle vient troubler le silence ponctué seulement par le bruit de la bombe de peinture en action. L’adrénaline se déverse en force dans mon système nerveux et en une fraction de seconde le temps explose et une minute devient une éternité. Mon corps se meut d’instinct, je fonce sur le gamin, le percute de plein fouet et le balance littéralement par-dessus le comptoir, côté bureau du manager. Je sprinte dans l’autre sens, en tâchant de sauter le comptoir pour atterrir pas loin de la chambre froide piégée. Je me jette littéralement au sol afin de me cacher entre les caisses de jouets abandonnés et de sauces périmées, retenant un haut-le-cœur en sentant l’odeur étouffante de la créature. La main sur mon arme, je tente de respirer le plus silencieusement possible, jetant un coup d’œil à l’enfant. Il me regarde lui aussi, l’air éperdu. Je ferme lentement les yeux en souriant, lui adressant un geste se voulant réconfortant.

Subitement, les meubles me renvoient un reflet aveuglant, nous sommes obligés de nous couvrir les yeux pour ne pas perdre la vue et l’odeur putride s’éloigne dans un sifflement rageur. Mon cœur bat à tout rompre et menace de me sortir par la gorge, mais je garde soigneusement mon organe en place tout en sortant de son emplacement mon arme de service. La lumière douloureusement vive s’estompe et au moment où je me prépare à surgir de derrière le comptoir pour cribler de balles quiconque menace ma vie et celle du jeune homme, une voix familière me titille les tympans. L’adrénaline quitte d’un coup mes synapses, me laissant pantelante et chancelante.

John Constantine. Pire, c’est vraiment un escamoteur. Pardon… un magicien. Je me flanque une gifle mentale pour ne pas rester bouche bée et sors de mon abri, lançant au passage un sourire chaleureux au blond. Le gamin a l’air sidéré en se relevant. Genre, t’as jamais vu un magicien ou quoi ? Non mais allô ! Je lui demande s’il va bien histoire de l’aider à reprendre son sang-froid, mais je vois bien qu’il est passé en pilote automatique. Allons bon. Le voilà qui débloque. Bah, tant qu’il suit et qu’il ne fait pas plus de bêtises, on devrait s’en sortir. Peut-être ?

Comme pour essayer d’enfoncer le clou, la gamine se met à en rajouter une couche, je décide de la jouer fine et lance au garçon : « elle aboie, mais elle ne mord pas. En plus elle a des joins, ça t’aidera à te calmer quand on sera sortis d’ici ». Je suis flic, certes, mais a situation d’urgence, réponse d’urgence. Et si je dis qu’il aurait bien besoin d’un petit remontant, c’est qu’il en a besoin. Non mais. Nous sortons pour de bon du fast-food, la lumière a décru pour de bon et dans un couple d’heures, il fera noir. Je me sens glacée. Qui sait ce qu’il adviendra de nous pendant la nuit ? Je me tourne face au premier du groupe de disparus, il fixe le ciel avec la même appréhension que moi, et je sais qu’il a fait le même raisonnement. Sauf que je suis assez irresponsable pour me concentrer sur autre chose que ce gros problème, mais j’ai peur que lui ne déraille complètement à l’approche de la nuit noire. Je lui saisis les épaules, il sursaute distraitement. Ça commence mal.

« Est-ce que tu sais où sont partis tes amis ?
- Euh… il prend une bonne minute pour réflechir, se passe la langue sur les lèvres avant de reprendre : je crois que Livon est parti au cinéma ou au bowling… les autres… les autres sont partis par là. Oui, je crois qu’ils se sont enfuis par là-bas. »

Il pointe la direction du grand magasin de bricolage. Je lui souris et lui presse l’épaule amicalement. Il a l’air de se rebâtir une contenance, ce qui m’arrange un peu. J’ai besoin de la troupe de cirque qui fait sons et lumières mais aussi de toute sa concentration, parce que s’il est distrait, autant le laisser crever ici, ça lui épargnera le chemin.

« Bon… Je propose qu’on essaie le magasin d’outillage. Déjà parce le reste des enfants aurait pu y aller, ensuite parce qu’on pourrait s’y armer, surtout moi et Lukas, et enfin parce que la nuit arrive et on pourrait se défendre dans ce magasin en tendant des pièges. Je ne sais pas comment marche votre magie, mais j’aimerais bien éviter de vous épuiser en vous faisant garder activer vos… euh… boucliers ? Vos boucliers non-stop. Alors, ça vous va ? »

J’essaie de parler avec diplomatie, parce que ce petit groupe pourrait bien se fracturer en une seconde au moindre faux-pas. Tout le monde semble y trouver son compte, alors nous reprenons notre route d’un bon pas, si bien qu’en quelques minutes, nous y sommes. L’entrée est fracturée, je ne sais pas si c’est un bon signe, mais c’est un signe. De quoi ? Aucune idée. Je souffle deux fois par le nez, roule des épaules et me vide la tête. Dedans, il fera noir, et soudainement je n’ai plus très envie d’entrer dans le commerce. Quelque chose dans l’air qui s’en échappe, dans les profondeurs ténébreuses, dans les discrets craquements des armoires pleines de marchandises, ne m’inspire pas. Pour la énième fois, je déglutis de peur et le courage me manque.

J’allume ma lampe et me baisse, évitant de frôler les bords tranchants du verre éclaté en entrant. J’éclaire au loin, le faisceau de lumière tremblant devant mes pieds, pourtant les étagères les plus proches sont à peine visibles tant la pénombre est intense. Une fois que tout le monde est entré, je me tourne vers eux, gardant l’entrée dans mon dos, en quête d’une idée pour explorer le magasin.
Un nouveau monde s’offre à vous. Seriez-vous tentés de regarder ?


/RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Vengeur
Masculin Messages : 117
Date d'Inscription : 11/06/2017
Localisation : Les enfers

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Enquêteur du paranormal
☠ Relations conflictuelles :: ►A peux prêt tout le monde ?
♣ Vos Alliés : : ► Lui même
avatar
John Constantine
MessageSujet: Re: Un nouveau monde s'offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder ?    Mer 4 Juil - 1:49

Visiblement l'attitude de la fliquette à son égard avait changé, cette dernière semblait avoir compris que si il y avait bien une personne capable de la sortir de là c'était lui. Pendant qu'elle questionnait le garçon retrouvé, John lui allumait une clope avant de tendre son paquet vers Sky comme pour lui en proposer. Une fois cela fait il écoutait calmement ce que lui expliquait le jeune homme, il pensait que ses amis se trouvaient encore à l'intérieur du magasin. Le faire aurait été idiot de leur part, mais ça soulageait John de savoir qu'ils allaient bientôt pouvoir quitter cet endroit sordide.

Sky avait suggérer une idée qui faisait sourire le magicien, elle voulait qu'il laisse mourir Rose. Même si l'offre semblait intéressante ils avaient encore besoin d'elle. A l'entrée du magasin Rose prenait enfin la parole apparemment elle voulait économiser la réserve de magie que John avait. Même si il était très fort dans ce domaine, il n'en reste pas moins un humain, son corps subis des contre-coups assez violents après avoir utiliser des sorts, mais ça personne hormis Sky ne pouvait le savoir. La flic empreintait une porte en verre cassée pour passer, elle faisait bien attention de ne pas faire de bruit.

Pourquoi se donner autant de mal pour passer doucement ?  Ils savent déjà que nous sommes là.

John mettait ensuite un coup de pied dans la porte, une fois dans le bâtiment il récitait une incantation, puis une flamme apparaissait dans sa main. Elle dégageait une assez grosse lueur pour éclairer le petit groupe de sauveteurs. En marchant John regardait du coin de l'oeil le jeune homme, comment avait-il pût survivre seul aussi longtemps, vu son état physique et moral ? Ce gamin devait en avoir dans le froc, même si il était effrayé, qui ne le serais pas ?

En avançant John trouvait des grosses traces de sang, quelqu'un ou quelque chose avait saigné ici en grande quantité. Et visiblement ça avait stagné un moment, le sang avait pris la forme de ce qui avait perdu tout ce sang. John s'agenouillait devant, il glissait ses doigts sur la flaque, après avoir fermé les yeux il était en mesure de l'affirmé.

Gamin ? Il y avait une fille avec vous ? Si c'est le cas on ne la retrouvera sans doute pas vivante.

Une blessure aillant entraînée ce genre de perte, est assez importante sans soins appropriés. Hors ici appart se faire un pansement à l'arrache pas moyen de se soigner.  Il nous reste combien de personnes à trouvé ?


Le magicien savait que le coup serait dur à encaisser pour le jeune homme, apprendre que son amie est morte ou à moitié dévorée ne l'aiderait pas. Mais il n'avait pas le temps pour ça, la mort de ses enfants étaient de sa faute, si il avait découvert ce passage plus tôt personne n'y serais tomber.

Soudains une créature plus grosses que les autres croisées jusqu'à maintenant se pointait devant eux, puis elle était rapidement rejoins par une deuxième, puis une troisième. Génial, comme si ils n'étaient pas assez dans la merde comme ça, John faisait apparaître dans ses mains des flammes qui brillaient si fort, qu'elle pourraient aveuglé qui oserait les fixé trop longtemps.

Le sort qu'il allait utilisé serait sans doute le dernier pendant un grand moment. Son objectif était clair, il allait ouvrir un passage vers l'enfer et ensuite entraîné ces monstres avec lui. Pour ce faire il invoquera la porte de l'ouest, un endroit réservé aux démons et aux créatures du mal. Le temps de tout préparer il avait mis en place des barrière pour bloquer toutes attaque des créatures.

Pour ce faire John utilisait un morceau de verre trouvé au sol, il s'entaillait la main et laissait coulé de son sang. Sans perdre de temps à mettre un bandage il se mettait à dessiner des sceaux au sol, tout en récitant une incantation qui permettrait à la porte d'apparaître.

Sky tu vas devoir retrouver le dernier gamin, ensuite utilise ce que je t'ai montré pour rentrée. On se rejoins à Gotham. Prend soin de toi. Quand je vais disparaître toutes les protections vont cédées, mais les monstres seront entraîné dans l'autre monde et je m'assuerais qu'il y aillent.


Il était maintenant temps de récité la formule le sceau était mis en place.




Je t'invoque, esprit de la Terre de MER MARTU!
Je t'invoque, Ange du crépuscule!
Du dieu inconnu, protège-nous!
Du démon inconnu, protège-nous!
De l'ennemi inconnu, protège-nous!
De la sorcellerie inconnu, protège-nous!
Des eaux de KUTULU, protège-nous!
De la fureur d'ERESHKIGAL, protège-nous!
Des épées de KINGU, protège-nous!
Du regard fatal, du Mot fatal, du Nom fatal, du Nombre fatal, de la forme fatal, protège-nous!
Sois attentif, Esprit des régions de l'Ouest, et souviens-toi!
Esprit de la Porte de l'Ouest, souvient-toi!
Esprit de la Porte de l'Ouest, reprend ce qui t'appartient!


D'un seul coup une sorte de porte dimensionnelle s'ouvrait au niveau des sceaux, de là un esprit en sortait. Ce dernier ne mettait pas longtemps à saisir John ainsi que les monstres présents autour du sceau et ainsi les entraîner dans le monde des créatures des enfers.


---------------------------------------------HRP----------------------------------------------------

Alors voici la fin du rp, pour John.

Vous devrez clôturé le rp avec vos postes, choisissez le scénario que vous voudrez.

Bon courage !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Un nouveau monde s'offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder ?    Mer 11 Juil - 20:47


Un nouveau monde d’offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder?Pv John Constantine & Rose Ahn
Sky
Hill
John
Constantine
Libéré de toute ces conneries, on avait récupéré un des gamins qui avait décidé de se perdre ici, bon c’était déjà ça c’est vrai, il aurais pus finir comme les autres et finir dévorer par ces cher et tendre petit monstre assoiffé de sang et de chair humaine. Lâchant un soupire lorsque je l’entendis proposer de ma beuh à ce gamin, il était hors de question que je ne lui passe quoi que ce soit, ce n’est pas des clopes qu’on achète à tous les coins de rue. Sa commencer à faire trop, j’en avais marre, je n’est jamais été patiente. Je me planta devant la fliquesse.


“Alors écoute moi bien toi, tu commence à me casser les pied mais violent, alors jte conseil de te calmer assez rapidement si tu veux pas que je te laisse toute ici, on verra si tu fais la maligne à ce moment là okay.”


Je ne lui laissez pas vraiment le temps de répondre que je tourna le regard vers le gamin, tournant alors les talons, le seul à qui je ne parlerais pas comme ça, et encore, c’était John. Le suivant à présent sans écouter ce que Rose pouvais dire, cette endroit. Traînant des pieds pour les suivre dans ce lieux absolument infecte, on n’allais rien trouver, c’était déjà un miracle de ce gamin soit encore vivant, tous les autres était probablement mort depuis longtemps.


Comme une évidence, on pouvait déjà voir de nouveaux monstres débarquer, me préparant à attaquer pour aider John, faisant déjà apparaître des flammes, prête à les balancer à leurs gueules avant de me faire stopper par John, il compter les renvoyer en enfer, ouais, mais pourquoi c’était à moi de les sortir de la? Qu’est ce qui lui prend? Je le savais plus ou moins mais je refuse de l’accepter, il ne pouvait pas faire ça, il ne pouvait pas partir en enfer, il n'avait pas le droit de me faire ça!


Restant à distance pour ne pas le déranger dans son incantation, je perdis tous mes moyens, l’observant, n’arrivant pas à dire quoi que ce soit, tournant le regard vers Rose et le gamin avant de le ramener sur John.


“Non, tu peux pas, c’est à toi de nous ramener John! John!” Je lui hurlais littéralement dessus, commençant à trembler doucement, ne pouvant détourner le regard du blond, ne pouvant intervenir, je savais qu’il le faisait pour nous sauver mais je ne voulais pas qu’il m’abandonne, je n'avais que lui à Gotham maintenant et je ne pourrais pas m’en sortir sans lui.


Prenant du recul sur le seau qu’il avait dessiné au sol, le voyant être absorber par la porte avec ces monstres, nous retrouvant seul, sans protection, sans lumière. Rémanent mes mains vers moi, me tournant vers les deux autres.

“Plus personne n’est vivant ici à part nous, je nous ramène à Gotham”


Je commencer à réciter une incantation, nous enveloppant d’un aura de chaleur dans une grande lumière qui nous ramena à l'entrée des catacombe, regardant le gamin et la flic à tours de rôles, m’approchant doucement d’ell pour venir lui chuchoter à l’oreille.


“On se connait, on ne c’est jamais vue, c’est John seul qui vous à sortie d’ici c’est compris? Et n’oublie pas qu’il c’est sacrifier pour tes caprices.” Je sortie de mon soutien-gorge un pochon de beuh que je lança au gamin, histoire de le soutenir après ce qu’il à vue. Partant sans rien dire de plus, j’avais désormais une mission et je n’avais pas une minutes à perdre. Ramener John!

.



Code:
 Voila pour Sky, elle part seule pour ramener John













Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un nouveau monde s'offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder ?    

Revenir en haut Aller en bas
 

Un nouveau monde s'offre à vous. Seriez-vous tentez de regarder ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 12 Octobre 1492 Découverte du Nouveau Monde
» Le nouveau Monde : Edition Prestige
» [Robillard, Anne] Les Héritiers d'Enkidiev - Tome 2: Nouveau monde
» [Clare, Pamela] Les Highlanders du Nouveau Monde - tome 2 : Fidèle à son clan
» Bernard CLAVEL -Les Colonnes du ciel, Tome 5, Compagnons du Nouveau Monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth :: Gotham City :: Profondeurs de Gotham :: Catacombes de Gotham-