Forum Jeu de Rôle Batman
 

Partagez | .
 

 Chiens de Sang (P.V Arnaud)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Justicier(e)
Féminin Messages : 1260
Date d'Inscription : 25/11/2017
Localisation : Gotham.

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Justicière / Citoyenne de Gotham
♠ Relations conflictuelles :: ► Shiva, Merlyn, Joker, Gormogon (prochainement)
♣ Vos Alliés : : ► Batman, Batwoman, Tim Drake, Huntress, Blackhawk, Katana, Batgirl, Le Réseau
avatar
Dinah Lance-Black Canary
MessageSujet: Chiens de Sang (P.V Arnaud)   Mer 21 Fév - 23:22

Bad Touch. On lui avait parlé de ce bar, ouvert à Tricorner Yards. On lui avait dit d'y aller, car l'alcool est moins cher sur place, qu'il y avait du beau monde, par moments. Alors elle a longuement hésité, avant de s'y rendre. C'est vrai que ce n'était pas cher, que l'ambiance était bonne et qu'elle avait pu y faire des rencontres charmantes. Mais sa plus grosse erreur fut de revenir à sa voiture, complètement bourrée. Elle se mit à rire une fois calée sur son siège côté conducteur, en balançant une bouteille de liqueur irlandaise dont elle ne souvenait même plus du nom. Il y eut ce gars qui vint la voir, tout aussi raide qu'elle, mais encore capable de se tenir convenablement sur ses deux jambes. Ils bavassèrent pendant une heure, laissant les portes ouvertes et le moteur allumé. Une vieille ouvrit ses volets au bout de quinze minutes, pour leur gueuler de sa la fermer. Mais ils n'en firent rien, regardant la fenêtre se refermer, hilares. Oui, c'était bon de se sentir saoule et de ne plus penser à son boulot de merde, en tant que comptable d'une firme de Daggett Industries. C'était une autre femme, avec un autre homme que son mari; jusqu'à ce qu'une voiture vienne leur couper leurs envies de changer de vie; par la mort. Radical me direz-vous, mais ça ne gêna pas celui qui avait envoyé l'autre voiture sur celle de la comptable, maintenant écrasée au niveau de la cage thoracique. Son seul regret, ce fut de ne pas pouvoir sortir sa victime avant qu'elle crève.

Dinah se remet à lire le journal datant d'une semaine, perchée sur sa cage d'escalier à l'odeur de rouille. De son autre main, elle feuillette, met sa light entre ses lèvres. Elle fronce les sourcils aussi, en voyant comment ces abrutis de journalistes se sont permis de publier une photo de l'accident. On voit le corps écrasé de la pauvre malheureuse être enlevé d'entre les carcasses de métal. Du matuvu tout craché pour espérer la promo de sa vie au Gotham Globe. Ça lui fait pitié, ça la révulse. Peut-être qu'elle le retrouvera celui-là, histoire de lui rappeler le respect et la décence. L'article est pourtant décent, si on ne réfère pas au titre ni à son argument de vente. Un chauffeur fou sévirait dans les parages, se disant garant d'une nouvelle Cour des Hiboux, d'après les témoignages de quelques badauds ayant entendu cette voix rauque dans la nuit. Il y a eu aussi des cas d'éviscérations, de têtes et de troncs retrouvés ça et là, mal découpés. Le gars n'a pas peur de faire de la boucherie.
"Ces patrouilles commencent à être éreintantes. Tu as quoi de ton côté ?
- À part le fait que j'ai la mort de Boyle sur la conscience et qu'un pickpocket est neutralisé ? Rien.
- Tu ne pouvais rien faire, Blackhawk. Freeze se croit tout puissant. Mais il déchantera assez vite quand on aura enlevé son aquarium.
- Pah ! Tiens bon, Canary. Ou sinon tu ne serais pas tentée par le fait d'aller fureter dans cette distillerie ? Elle ne m'inspire pas confiance.
- Moi non plus. Pour le moment mes fournisseurs ne sont pas attaqués, mais je le tiens à l'oeil."
L'idée de Zynda n'est pas mauvaise en soi elle pourrait y faire un tour et ... manque de bol, le véhicule qu'elle reconnaît comme celui du fameux tueur vient de se garer dans le coin selon un appel au GCPD. Dinah sort de derrière son dos un fusil à pompe et descend de son perchoir lentement, le temps de voir qui sera la prochaine victime. À peine descend-elle que deux véhicules arrivent en furie. Et ni une ni deux, la justicière tire sur le pneu arrière gauche du bolide incriminé. Le conducteur essaie de braquer, d'arrêter le soudain aquaplaning que font le reste des pneus encore en état de marche sur les flaques.

Il a fini par s'écraser contre les barrières de la distillerie des Coteaux. Assommé, mais pas encore achevé, le "supposé" tueur s'enfonce dans le bâtiment non sans vérifier que la justicière ne le suit pas. Mais Dinah veille au grain. Pas question de le laisser filer même si il se casse dans un endroit classé en zone rouge sur sa carte. La blonde saute sur le toit du véhicule pour ensuite se rendre par dessus la barrière et suivre cette enflure bien meilleure à se tailler qu'à tuer sans qu'on le chope. Il rentre dans l'entrée arrière de la distillerie, toujours suivi par une Black Canary bien plus au fait de la course d'endurance qu'il ne l'aurait imaginé. Le gars se décide donc à sortir son arme et de tirer là où il pense voir l'ombre de sa némésis. Ses tirs ricochent et il remarque qu'une balle vient de se loger dans un système censé enclencher une alerte incendie.
"Oh. Non."
La sirène se met à hurler, l'eau à tomber et s'éparpiller au sol, rendant les mouvements d'autant plus dangereux. Elle qui pensait que cet abruti ne serait armé que de ses foutus objets coupants, c'était raté. Des gens commencent à gueuler qu'il y a un problème dans la distillerie, pendant que le tueur se met à lever les bras et courir vers les voix.
"À l'aide !!! Je suis un homme de Black Mask !!! Black Canary veut me rosser !
- Me...Zut !
- Tu crois qu'il faut le laisser filer ?
- Tu as vraiment besoin de me poser la question ? !
- On ne sait jamais, au cas où tu aies soudainement envie de devenir lâche.
- Très drôle. Tu as pris des cours avec un Joker dépressif ou bien ?
- J'arrive. Tâche de ne pas faire d'autres bêtises."
Canary soupire bruyamment et part se cacher dans un endroit où elle peut passer inaperçue. Bien que ses bas résille se fassent la malle quand elle passe entre le cuves. Qu'est-ce qu'il ne faut pas faire pour appréhender un criminel, quand même.

© 2981 12289 0


The Air
Well I remember, I remember, don't worry, how could I ever forget. It's the first time, the last time we ever met. But I know the reason why you keep your silence up, oh no you don't fool me. Well the hurt doesn't show, but the pain still grows. It's no stranger to you and me. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Criminel(le)
Masculin Messages : 14
Date d'Inscription : 10/02/2018
avatar
Arnaud des Coteaux
MessageSujet: Re: Chiens de Sang (P.V Arnaud)   Jeu 1 Mar - 18:47

Le Rond rouge, l'hôtel Aventine, Paris Island, et maintenant cette fabuleuse distillerie. En assez peu de temps finalement, j'avais mit à profit tout le fric que je m'étais fait durant ces longues années, et investit dans des institutions sans réel avenir sur le papier. Aujourd'hui, tout sans exception représentaient l'avenir de Gotham : un lieu d'échange et de partage pour la mafia et les mercenaires pour éviter le plus possible des guerres de gang, l'hôtel de Falcone qui ne valait plus un rond lorsque je l'ai acheté et qui aujourd'hui était l'un des plus réputé de Gotham, Paris Island, le rêve de mon grand père que j'avais fait rénové et qui était le seul parc d'attraction en état de marche et extrêmement bien gardé par la mafia française pour empêcher quiconque d'attaquer. Et enfin, cette distillerie, reprise à la mafia irlandaise alors qu'elle était en pleine construction. En les éliminant, j'avais repris les travaux, flairant la bonne affaire et surtout étant en pleine concordance avec ma contrebande d'alcool notamment.

L'ambiance était relativement bonne ce soir là. On y servait des bières oui pour les plus fêtards, mais également des vins un peu plus recherchés pour les puristes, et un peu moins connus et typiques de régions françaises ou italiennes pour les plus aventuriers. On parlait avec animation, on rigolait, on passait une bonne soirée. C'était ce que je voulais pour Gotham et ce que ma famille avait toujours voulu : des gens qui s'amusent sans se douter du mal qu'on s'est donné pour qu'ils parviennent à être de bonne humeur.

Ainsi, dans cet état euphorique, personne n'entendit l'intrusion d'un intrus pourchassée par une justicière. Installé dans l'arrière boutique, derrière le bar, je réfléchissais à tout ce que j'avais enduré pour arriver jusqu'ici. L'entraînement très complexe de la ligue des ombres, devoir se hisser jusqu'au haut du panier de la French Connection et de ces sanguins de corses ... tout avait été affreusement compliqué. Aussi avais-je décidé en revenant de Gotham, m'attaquer à la contrebande et à la prostitution, sans m'impliquer dans le trafic des armes, et utilisant seulement mon réseau de drogue pour le refourguer à Black Mask afin que ses gorilles revendent le produit. Au final, mes hommes de mains servaient surtout à protéger toute les entreprises que j'avait rachetés, et ils ne s'en plaignaient pas, puisqu'ils étaient payés : la tâche malgré le fait que le marché était moins pris, était tout aussi importante du fait du quasi monopole que j'avais sur ces trafics, et sur l'importance qu'avait les institutions que j'avait sous ma botte.

En revanche, mon attention revint à la distillerie lorsque quelques uns, dont moi, entendirent des coups de feu malgré le brouhaha du bar, et la plupart sortirent dehors voir ce qu'il se passait lorsque l'alarme incendie se répercuta dans toute la distillerie. Je commençais a pester, et le rouge commença à me monter. Tricorner Yard était en zone rouge et connue de tout les criminels, comme l'était une partie de l'Est End. J'avais établi des règles en venant ici. En éliminant et en chassant les irlandais et les russes, j'avais espéré me faire comprendre. Je m'étais présenté depuis un moment comme étant un médiateur, quelqu'un qui préférait la diplomatie à la confrontation, et cela avait très bien marché jusqu'à présent, ou du moins, jusqu'à aujourd'hui. Mon territoire était en zone neutre, c'est à dire que je ne voulais aucune putain de confrontation là où je l'avais délimité, que ce soit une guéguerre entre Black Mask et le Pingouin qu'une autre entre le boulanger et Jimmy Neutron.

Un brin énervé, je sortais donc en compagnie de quelques hommes, rien de transcendant pour un homme aussi riche que moi qui commençait à se faire connaître sur la scène publique. Je me dirigeais vers le centre de la distillerie, tout en ordonnant aux civils de rester en dehors du bâtiment et surtout de rester calme. En entrant à l'intérieur, j'entendais déjà un gars gueuler qu'il était un homme de Black Mask et qu'il fallait l'aider. J'étais en très bon entente avec Black Mask depuis que je lui refilait avec l'aide de la French Connection toute la drogue dont nous disposions. Seulement, je n'avais permis à aucun de ses sbires de rentrer dans cette distillerie, qui était ouverte à tout public. S'il avait voulu me rencontrer, il connaissait mon numéro et je l'aurais reçu avec le plus grand des soins. Cependant, un sbire lambda n'avait absolument rien à foutre ici. D'autant qu'il était poursuivi, à ses propres paroles, par Black Canary. Et bien soit, il fallait bien que je découvre un peu de justicier dans cette ville, si cela devait être aujourd'hui ...

Cependant, l'homme en question semblait heureux de me voir. On lui avait sans doute parlé de moi comme d'un allié mais, cet homme avait-il quelque chose à se reprocher ? Je veux dire ... Autre que le business demandé par Black Mask. S'il avait des folies comme tuer des petites filles, je serais ravi de le laisser à cette justicière. Mais si elle le pourchassait sans raison apparente, les discussions seraient sans doute tendues. Cependant, cet abruti criait presque sur tout les toits que je faisais affaire avec Black Mask. Et ça, ça n'était pas permis. Je jouais donc au con, pauvre homme d'affaire face à un problème de cambriolage.

" Ecoutez, je sais pas ce que vous faites là et d'ailleurs j'en ai pas grand chose à battre. J'veux pas de problème avec Black Mask et si vous aviez un problème vous pouviez passer par l'entrée. Qu'est ce qu'elle vous veut, Canary ? On peut peut-être trouver un arrangement sans rien détruire ici non ? "

Le mec avait l'air d'avoir un grain, ou plutôt était extrêmement nerveux. Et les gars nerveux, c'est rarement bon ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justicier(e)
Féminin Messages : 1260
Date d'Inscription : 25/11/2017
Localisation : Gotham.

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Justicière / Citoyenne de Gotham
♠ Relations conflictuelles :: ► Shiva, Merlyn, Joker, Gormogon (prochainement)
♣ Vos Alliés : : ► Batman, Batwoman, Tim Drake, Huntress, Blackhawk, Katana, Batgirl, Le Réseau
avatar
Dinah Lance-Black Canary
MessageSujet: Re: Chiens de Sang (P.V Arnaud)   Mer 7 Mar - 21:20

Bad Touch. La cavalerie arrive, bien armée, bien alerte comme une belle flopée de chiens, léchant le plat de la main de son maître pour quelque reconnaissance. La priorité, ce n'est plus ce gars gueulard, évidemment. Dinah lève le nez en évitant de choquer le fusil à pompe attaché dans son dos contre les cuves. Au dessus d'elle, se trouve un homme armé dun AK47, plus occupé à se pencher vers ce qu'il se passe entre son patron et l'individu, qu'à guetter ce qui pourrait se trouver entre les immenses dômes de fer. Zynda n'approuvera pas ce qu'elle s'apprête à faire. Mais en même temps, soit elle bute contre quelque chose et se fait repérer, soit elle se déplace et se donne une chance de prendre de court l'assemblée en mettant trois ou quatre hommes hors combat. Le grappin file alors hors de sa ceinture, venant s'accrocher aux poutres de la toiture avant d'embarquer rapidement la justicière quand le loubard a décidé de changer de position.

"Je m'excuse m'sieur mais c'était moi ou elle. C'est une cinglée, comme tous les justiciers. On ne peut plus marcher et faire notre business. Je suis sûr que vous comprenez.
- Reste en retrait !"
L'homme qui lui intime cet ordre met en joue l'intrus, se souciant plus de la protection de son boss que d'éventuels retours de Black Mask. Le tueur lève alors ses mains en l'air. Canary profite de ce moment, lorsque leur attention est captée ailleurs pour filer droit vers l'une des énormes barres en métal. Malheureusement, un homme voit son ombre lorsque celle-ci se décide à bouger, une fois son équilibre trouvé. La justicière ne les attend pas, connaissant parfaitement les différentes possibilités qui suivront. C'est pour cela qu'elle lâche sur eux deux grenades flash avant de se poster ailleurs, loin des coups de feu qui surviennent alors en réponse, ou bien par réflexe. Dinah en profite pour descendre sur les passerelles et assomme deux hommes, qui tombent un étage plus bas en hurlant.
"Mes yeux mais quelle pute !
- Oh. Et dire que je croyais les mafieux plus civilisés."
Elle saute à son tour, et sort deux matraques prenant forme dans un cliquetis sec et intimidant. Tout comme leur propriétaire, au regard bleu, glaciale et surtout, on ne peut plus déterminée.
"Vu que les formalités se perdent, je vais être on ne peut plus claire : Donnez-moi cet homme. Vivant."
D'un coup de botte dans le ventre d'une de ses précédentes victimes, elle fait glisser le badaud gémissant sur le sol mouillé vers la position de ses possibles ennemis. Le tueur s'avance vers elle, soudain plus serein.
"Canary rends-toi à l'évidence. Tu n'es pas le bienvenue ici. Les Tyger vont arriver et tout rentrera dans l'ordre."
Putain mais quel manipulateur de première. Il se fait passer pour une victime, et de surcroit, il la menace avec ces empaffés de soldats toutou de Cobblepot et Strange.
"Ne m'oblige pas à te remettre un coup de fusil à pompe. On sait très bien comment ça va se finir ..."
Coup de menton de la jeune femme. Il pointe son arme par réflexe.
"Avec toi en train de fuir en bon couard que tu es après avoir tenté de tuer une énième victime.
- 'Faut vraiment qu'on te fasse interner ma jolie."
Profil typique du serial killer de seconde zone. Menteur compulsif, couard, obligé d'utiliser un outil plus grand que lui; un peu bipolaire, aussi. Il croit la blesser en la rabaissant à l'état de folle, comme se complait Cobblepot et sa clique, mais à son grand désarroi, il obtient l'effet inverse à celui escompté. La blonde se met à sourire et lui jette avec sarcasme.
"Tu ne seras ni le premier ni le dernier à tenter de me capturer. Mais je crois que ton protecteur ne sera pas forcément d'accord. Déjà que tu as cassé une de ses alarmes au premier essai. Qui sait ce que tu risques de casser au prochain ...
- Surtout en sachant que maintenant, on est deux."
Les cliquetis d'un pistolet se fait entendre. Puis, une autre femme blonde sort de l'ombre, en visant le fameux tueur tandis que de son autre main, elle traîne un des hommes qu'elle a mis hors combat. Le dit chassé garde Canary en joue, bien qu'il sente des tremblements le parcourir. Shit. Blackhawk et Black Canary. Si elles le font démasquer, c'est un homme mort.
"Je pensais que c'était une distillerie, pas un club de tir.
- Oh tu sais très bien que les grosses quantités d'alcool amènent toujours ce genre de problèmes.
- Canary.
- Très bien. On est prêtes à négocier. Vous voulez quoi en échange de cet homme ?
- Hein ? !
- Tu t'attendais à quoi. Quelles sont vos conditions ?"

© 2981 12289 0


The Air
Well I remember, I remember, don't worry, how could I ever forget. It's the first time, the last time we ever met. But I know the reason why you keep your silence up, oh no you don't fool me. Well the hurt doesn't show, but the pain still grows. It's no stranger to you and me. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chiens de Sang (P.V Arnaud)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chiens de Sang (P.V Arnaud)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CHIENS DE SANG de Karine Giebel
» [Giebel, Karine] Chiens de sang
» Amulette blasphèmatoire et pendentif de sang avec palaquin.
» D'amour et de sang
» Les liens du sang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth ::  :: Tricorner Yards :: Distillerie Des Côteaux-