Forum Jeu de Rôle Batman
 

Partagez | .
 

 Quand le papillon devient chenille… (Solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Citoyen(ne)
Masculin Messages : 257
Date d'Inscription : 09/05/2017
Localisation : Appartement dans West Side

▲ Goth-Passeport ▲
◊ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyen / mercenaire
♠ Relations conflictuelles :: ►Sam (un mafieux), Gormogon, Rolland Daggett (employeur)
♣ Vos Alliés : : ► Celestia Bell, Dinah Lance (Employeur),
avatar
Eddy Attano
MessageSujet: Quand le papillon devient chenille… (Solo)   Sam 17 Fév - 0:11

Cela faisait maintenant quelques semaines qu’Eddy a emménagées dans son nouvel appartement à West Side.
Rien d’extraordinaire un appartement pas trop délabré, un 20 mètre carré qui lui suffit largement pour l’instant.
Un canapé lit, une table, deux chaises, une télé et une armoire.
Vous vous demandez surement pourquoi à West Side ? Ne dit-on pas soit proche de tes amis mais encore plus de tes ennemis.
Cet appartement n’est pas trop loin des bâtiments Daggett, de quoi surveiller l’activité du magnat de la pharmacologie.
De plus, être entourer par des triades a du bon, personne n’ose tirer un coup de feu de peur de démarrer une guerre, ce qui offre une protection toute relative au vétéran.
Par ailleurs, celui-ci rend des coups de mains au commerçant du coin pour se faire bien voir par la communauté même si il se permet de temps en temps d’abattre des officiers des triades.
Le seul désagrément c’est qu’il doit traverser la ville pour aller au boulot mais cela ne décourage pas le vétéran.
 
 
Un soir où Eddy patrouillait sous une lune pleine, il fit un tour vers les industries pour surveiller l’activité du site, de ses jumelles il vit une masse près des évacuations des usines Daggett.
Eddy pensait que ces évacuations était hors de fonctionnement, il y avait certes a de rare moment un filet de liquide mais rien d’aussi dense.
Eddy décida de s’approcher de se tas.
Mais il pressa le pas, lorsqu’il marcha sur un bonnet qu’il connaissait que trop bien.
Et là il vit ces mèches bleues.
Il resta figé. Tout son corps était en tension.
Recouvert de crasse et de boue nacré, se trouvait le corps de Celestia enveloppé d’haillon. Surement les vestiges de sa tenue qui semblait avoir été grignoté.
Puis le temps reprit son cours, il tomba à genoux. Il vérifia son pou, faible mais présent. Son corps était extrêmement froid. Sa peau avait d’ailleurs une teinte étrange. Il vérifia rapidement, aucune contusion ou blessure.
Mais pas le temps de réfléchir.
Il quitta sa veste de sweat noire et l’entoure avec puis la soulève.
Eddy leva la tête vers l’usine, un mélange d’émotion tourbillonnait en lui, si il s’était permis d’ouvrir la bouche, elle se serait échappé sans difficulté. Mais comme on lui avait appris il avait pris une grande inspiration et disparu dans les lumières de la ville.
 
Il ne savait comment il était arrivé à son appartement sans se faire remarqué. Il l'avait mis dans son lit enroulé dans une épaisse couverture. Il avait fait venir un médecin du quartier, pour s’occuper de Celestia. L’avantage d’avoir fait appel à un médecin du coin évitait au vétéran d’expliqué les raison de l’état de la jeune fille.
Le médecin l’avait stabilisé et mit sous perfusion. Il avait précisé à Eddy que si elle ne se réveillait pas avant la fin de la semaine, il faudrait l’envoyer à l’hôpital de toute urgence, car son état était surement plus grave qu’il ne paraissait. Il se permit, de plus, de rappeler que la garder ici était la mettre en danger plus qu’autre chose. Eddy Ignora les conseils.
Il resta son chevet, s’absentant uniquement pour aller au travail où il tentait de raccourcir son service pour revenir à son chevet. Il dormait sur le sol adossé au pied du lit, vérifiant état de la jeune fille avec du matériel rudimentaire qu’il avait troqué contre des services.
Il avait aussi pris contact avec sa petite sœur pour que celle-ci ne s’inquiète pas de l’état de sa sœur, et lui avait promis qu’elle la verrait bientôt.
 
La semaine était passé mais il ne voulait pas la conduire à l’hôpital, il ne savait pas ce qui s’était passé chez Daggett mais il ne laissera pas l’homme d’affaire finir le travail.
 
Il prit une chaise, et s’asseyait à côté du lit et comme chaque soir, il prit la main de la jeune fille.
 
- Aller Gamine, la rue ne t’a pas eu, ne laisse pas un gros con pété de tune te mettre à terre. Pense à ta sœur, elle veut te voir demain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Quand le papillon devient chenille… (Solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Guénard,Tim] Quand le murmure devient cri
» Wacom Inkling : quand l'infographie devient réelle !
» quand une chaussette devient collant de poupée
» Autoportrait d'un papillon qui va mourir
» Quand l'art devient une injure et que la religion y répond.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth ::  :: Westside-