Forum Jeu de Rôle Batman



Carpenter

Copperhead

Mad Hatter

Scarecrow

White shark

Two-Face

Ratcatcher

Kite-man

Lynx

Cluemaster

Carmine Falcone

Catgirl

Simon Hurt

Mahunter


Bluebird

Katana

Red Hood

Talon

The Signal

The Question

Holly Robinson

Jezebel Jet

Julia Pennyworth

Lucius Fox

Max Shreck

Silver St.Cloud

Sarah Essen

Amanda Waller

Renée Montoya

Crispus Allen

Jim Corrigan

Partagez | .
 

 Trêve hivernale (Libre sauf criminels connus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarInvité
MessageSujet: Trêve hivernale (Libre sauf criminels connus)   Lun 12 Fév - 12:43

I just ride.
Première partie : Monologue

J'étais aux heures sombres de ma vie,
Glaciales et inconstantes heures, rythmant un coeur désordonné.
La nuit, je m'endormais, bercée par des illusions de moi-même
Dansant sur un toit de verre, illuminée et joyeuse sous les éclats des spots.
Deux années à me morfondre, à retrouver ce qu'un jour
J'ai osé m'enlever, dans la panique et l'horreur.
Je suis devenue une chanteuse, pas vraiment populaire,
Ayant comme rêve de devenir la muse poète de cette ville.

Mais au delà de ce rêve, au delà de cet océan d'encre et de lumière,
Bercé par des millions d'étoiles et de sons aux accents de vaudeville,
J'ai vu ces rêves se diviser, et certains se noyer, à l'ombre d'événements sordides.
Quand je les ai vu disparaître, sous la forme d'hommes et de femmes,
Fringuants, et heureux de vivre, j'ai compris qu'il ne s'agissait pas que de rêver ici bas.
Mais aussi d'agir, avec mes propres moyens.

Les gens m'ont alors demandé : pourquoi ? Je leur ai répondu :
Mais je ne leur ai jamais répondu, car quel est l'intérêt d'expliquer
Quand cela vous semble, naturel, humain de ... chanter, aider.
Je suis une femme qui n'appartient à personne, qui appartient à tous,
Tous ceux qui un jour, ont rêvé, de réparer leur coeur désordonné.
Chaque expérience est mon feu, chaque voyage ma boisson.
Mon obsession, est la liberté d'aimer, de vivre et d'espérer. Sans compter.

Je ne crois pas au prince charmant, ni aux délires infantiles de l'adulte moyen.
Je crois en l'homme, en ces yeux et sa sincérité, bien qu'il soit secoué de contradictions.
Je voyage depuis, si longtemps, me bat sans cesse sans relâche pour qu'avec eux,
Cet équipage de maltraités, de rêveurs, puissent donner, chanter, assumer,
Ce que tous nous recherchons. L'amour, la paix contre un bras, l'euphorie.
Moi aussi, j'aime. Un homme. Je l'aime comme je ne l'aime pas,
Pas comme le veut la société. J'aime ce qu'il est, les larmes me montent
Quand il me parle. Car il est comme moi.
Mais pouvons-nous, quand notre devoir d'aider et de laisser aimer
En paix nous accable ? Quand nos démons griffent par dessus
Ces caresses laissées ? Je ne sais pas.
Alors ... à nouveau, pour trouver ces réponses, je pars en balade.


© 2981 12289 0


Dernière édition par Dinah Lance-Black Canary le Lun 12 Fév - 14:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: Trêve hivernale (Libre sauf criminels connus)   Lun 12 Fév - 14:31

I just ride.
Deuxième partie : Écoute. Regarde.

Il écoute, il écoute sa voix nimbée de caresses, de tristesse, et de chaleur. Il la regarde presser de ces doigts le micro, bouger ses lèvres peintes de rouge bordeaux, se pencher vers ce public venu s'accorder un baiser de bras dans un slow. Ses hanches glissent et ondulent dans ce pantalon noir taille basse, sa gorge se serre, laissant ce creux apparaître entre ses clavicules et sa nuque. Son ras de cou vient d'ailleurs lécher de la pointe de son bijou cette ouverture. Elle chante ce qui semble être essentiel pour l'être humain, sentir la tristesse de l'autre pour mieux accepter ses propres mélodrames.
Oh, my God, I feel it in the air
Telephone wires, above,
Are sizzlin' like a snare.
Honey I'm, on fire, I feel it everywhere
Nothin' scares me anymore.
Ses mains viennent s'emparer du pan inférieur de son débardeur blanc, où l'on peut lire et reconnaître l'étiquette phare du Jack Daniel's. Elle transpire sous ses cheveux bouclés noirs, mais continue d'être aussi prenante, dans la dynamique même du chant. Pour eux, la trêve hivernale est là. La Cour des Hiboux est tombée, le calme est revenu. Les maisons jusqu'alors froides sous les assauts incessants de la peur et de la paranoïa reprennent quelques degrés bien mérités. Mais pour elle, malgré son congé, ne semble jamais en trêve. A-t-elle peur de freiner, qu'on la retienne ?
I got that summertime, summertime sadness
Su-su-summertime, summertime sadness
Got that summertime, summertime sadness ... oh, oh oh oh.
Harry redemande un verre au bar, bourbon et glaçons, sans cesser de s'extasier face à cette femme dont il aime tant la compagnie. Dinah Lance, la femme qui a eu l'audace de nommer son bar de l'alias d'une des justicières de Gotham, se démenant pour faire de son bar un havre pour les gens comme eux. Bien qu'entre ces rêveurs, se trouvent aussi des corrompus. Elle s'en doute, mais ne semble pas leur donner crédit. Un flash crépite dans la salle. Quelqu'un vient de prendre une photo d'elle. Bien vite, un videur attrape le type et casse la bande de son appareil. De la mauvaise pub, parce que cette femme devient gênante, pour certains.

C'était sa dernière chanson de la soirée, son dernier monologue. Pourtant, elle ne quitte pas la scène alors que les applaudissements et sifflements s'effacent. Harry reste alerte, attendant d'obtenir enfin sa compagnie, et sa discussion.
J'espère que cette soirée vous sera profitable. Comme annoncé sur nos affiches, la trêve hivernale se terminera à cinq heures, le temps que vous puissiez vous reposer,
mais aussi apprécier d'autres boissons que l'alcool. Il est vrai que nos barmans sont exceptionnels,
cependant, il faut savoir se mesurer pour mieux revenir, le coeur léger. Merci encore et bonne soirée.
Elle descend de la scène, finalement. Harry s'avance, et sourit avec charme mais aussi un léger air goguenard en voyant à quel point elle avait sué. En même temps, le rock et le blues demandent tellement de voix et de corps.
"Comme à votre habitude, vous avez été merveilleuse, Lance.
- Et maintenant, nous devons parler affaires.
- De suite ?"
Dinah arque un sourcil en réponse. Harry, lui, soupire en passant ses doigts sur sa barbe taillée.
"Et dire que je suis venu ici, en espérant me reposer.
- Je ne peux pas me permettre à ces heures, de me reposer, malheureusement.
- Même si votre homme apparaît ... ?"
La patronne du bar relève le nez et fixe avec un regard taquin, mais néanmoins répprobateur le négociant.
"Seriez-vous jaloux d'une chimère ?
- Est-ce bien une chimère.
- Je ne sais pas. Qu'en pensez-vous ?, rétorque-t-elle, le regard dans le vague.
- Chaque jour apporte son lot de surprises. Et pour moi, vous êtes l'une d'elles."
Ils montent alors au carré V.I.P, sans cesser de parler, de se contredire, mais aussi de faire tourner leur affaire. Il reste négociant en spiritueux, et elle sa cliente. Mais à chaque visite, il ne peut s'empêcher de penser que, ce lieu reste en son coeur une trêve; dans cette vie à cent à l'heure, à Gotham. Lui, comme beaucoup d'autres présents profiteront.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Blackgate
Féminin Messages : 144
Date d'Inscription : 02/12/2017
Localisation : Old Gotham

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyenne, organisatrice d'évènements
☠ Relations conflictuelles :: ► Tous les justiciers / justicières
♣ Vos Alliés : : ►Chapelier Fou
avatar
Jaina Hudson/White Rabbit
MessageSujet: Re: Trêve hivernale (Libre sauf criminels connus)   Lun 12 Fév - 23:00


Trêve hivernal

- Libre -

Arrivant devant le bar, devant le Black Canary Club, le chauffeur arrête la voiture et me regarde dans le rétroviseur, je le regarde dans les yeux puis je dirige vers mon regard devant la bâtisse, regardant le ciel noir, au passage. Je soupire légèrement, me demandant quelles personnes je verrai et que je trouverai à cette soirée. Cette chère Dinah Lance avait lancé les invitations pour cette soirée : des affiches, des flyers, quelque chose de populaire et même temps de chic, l'esprit de se détendre et de faire la fête. J'avais décidé de ne pas être trop habillée, trop maquillée ni trop coiffé, je ne suis pas à l'une de mes réceptions pour bourgeois et nobles. J'avais décidé de porter une robe fourreau, arrivant jusqu'aux genoux, noir avec des motifs bleus marines brodés sur la robe, des lys, des branches, des feuilles, remontant vers la poitrine. Mais à partir du haut des seins : de la dentelle fine allant entourer mon cou et faire le tour de mes épaules, prenant une partie de mon dos. Un manteau en fausse fourrure, noir, me protège du froid, des talons noirs et bien sûr les cheveux lâchés et légèrement bouclés. En vérité, c'est à peine si je les ai coiffé, je les ai laissés un peu au naturel. Je ne me suis maquillée que les yeux avec un peu de fard à paupière et un eye liner doré.

« Madame ? »

Je regarde mon chauffeur de nouveau dans le rétroviseur, il doit se demander à quoi je pense. Je lui fis un léger sourire, je prends mon compagnon noir dans la main et je décide de sortir de la voiture. Je me dirige vers l'entrée où le videur me laisse rentrer aimablement, que je remercie au passage. Une fois dans le club, la lumière se fait plus rare, j'avance prudemment, entendant une femme chanter. Je passe entre les personnes, faisant attention de ne pas bousculer quelqu'un. Je vois alors une scène où une brune est en train de chanter, une voix suave, douce, je souris légèrement, m'arrêtant et me posant sur mes talons pour regarder ce petit brun de femme chanter.

Elle n'est pas mal.

Je ferme les yeux, inspirant doucement, me concentrant pour ne pas répondre à voix haute à ce qu'elle me dit.

Tu es obligée de venir maintenant ?

Je serai toujours là chérie mais bref, j'ai hâte de la voir se retourner, histoire de voir ses courbes.

Je ne savais pas que tu étais attirée par les femmes.

Je ne savais pas que tu étais si coincée.

Je ne suis pas coincée.

Ca c'est ce que tu crois, chérie.

J'entends les applaudissements derrière moi qui me réveille d'un coup de cette discussion. J'ouvre les yeux d'un coup vers la scène et j'applaudis. Je regarde les gens autour de moi, personne que je connais pour le moment. Mon regard revient vers la scène lorsque la chanteuse s'exclame, elle explique qu'elle espère que tout le monde passera une bonne soirée, que celle-ci se termine d'ailleurs à cinq heures. Elle remercie tout le monde avant de quitter la scène et de discuter avec un homme.

Bon j'espère qu'il va y avoir du mâle ce soir quand même.






Dernière édition par Jaina Hudson/White Rabbit le Sam 24 Fév - 21:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blackgate
Masculin Messages : 94
Date d'Inscription : 27/12/2017
avatar
Rose Wilson
MessageSujet: Re: Trêve hivernale (Libre sauf criminels connus)   Jeu 15 Fév - 10:23

Certains habitants de Gotham ne vivent qu'une seule vie, simple, sans soucis, si ce n'est les incessants conflits opposant justiciers, criminels et force de l'ordre. Mais en dehors de ceci, leur vie est assez basique, rythmée par le train-train quotidien d'une vie monotone. Mais il existe parmi eux, des personnes ayant choisi de prendre cette vie par la gorge afin de la contraindre à leur donner ce qu'ils désirent. Mais cela demande des efforts et des sacrifices, cela peut même vous coûter votre adolescence et parfois dans de rares occasion, un œil. Tel est le choix qu'a fait, il y a quelques années, la jeune femme qui se tient devant la baie vitrée de l'appartement dont elle venait de faire l'acquisition. Elle était vêtue d'un short et d'un débardeur, ses mains étaient encore bandées, plusieurs filets de transpirations coulaient le long de son dos.
> Rose, vous allez prendre froid à rester ainsi.
> Tu as des nouvelles, a t'il fait sa réapparition ?
> Il semblerait que ce soit le cas, mais cela reste encore à confirmer.
> Il me tarde
Un silence s'installe entre le vieux mercenaire et la jeune femme, qu'il a pris son son aile, comme une promesse faire à un vieil ami. Le plus ironique dans tout cela, c'est que ce dernier n'est peut être même pas au courant de l’existence de la jeune femme. Une fille qui cherche à attirer l'attention d'un père absent, n'y a t'il rien de plus triste en ce monde. Il aurait aimé pouvoir la conduire sur une autre voie, un autre chemin. Il eu de l'espoir, lorsqu'elle rejoignit une bande de jeunes héros, mais cela ne dura pas. Après tout, c'était son sang à lui qui coulait dans ses veines. Mais en cette soirée hivernale, il y avait un espoir, une lueur, que la jeune femme oublie durant un instant cette vie et redevienne celle qu'il espérait.
> J'ai trouvé ceci, cela devrait vous intéresser, après tout Ravager ne doit pas être votre vie
La jeune femme se retourne vers son vieil ami et mentor, il tend un flyer. Comment avait-il mis la main dessus, cela resterait un mystère. Quoiqu'il en soit, cela semble intéressant. Elle se dirige vers lui et récupère le bout de papier qu'il lui tend. Un sourire amusé apparaît alors sur le beau visage de la jeune femme. Un club au nom d'une justicière, cela lui rappelait un anime qu'elle avait vu plus petite, une histoire de sœurs et de félins. Pourquoi pas, après tout, Gotham avait beaucoup de chose à offrir à une jeune femme et puis cela pourrait être parfait.
> Cool, on va faire la fête ce soir, cela fait un moment qu'une telle opportunité n'était pas arrivée
Le vieux mercenaire, évita de signaler qu'elle seule allait s'amuser, qu'il était trop vieux pour ce genre de soirée. Et puis ce soir, on passait toute une rétrospective sur les films de Marilyn.  La jeune femme qui répondait au prénom de Rose, déposa un baisé sur la joue de son vieil ami et se dirigea vers sa chambre et la salle de bain. Wintergreen, car tel était le nom du vieux mercenaire, regarda le désordre et lâcha un soupir. Elle pouvait être l'une des plus redoutables combattantes au monde, elle n'en restait pas moins une jeune femme de son âge, avec ses propres priorités. Une voix lointaine l'informa qu'elle prendrait un taxi et qu'il n'avait pas besoin de s'inquiéter ou de l'attendre. L'homme souri, comment ne pourrait-il pas s’inquiéter, malgré ses capacités, elle restait la jeune femme dont il s'était occupé depuis qu'elle était venue au monde ou presque. Il était surement ce qui se rapprochait le plus d'un père, même s'il savait qu'il n'aurait jamais celle place dans le cœur de sa jeune protégée.


Le trajet en taxi, avait été assez agréable, le chauffeur de bonne compagnie et son véhicule d'une propreté des plus acceptables. Rose était de bonne humeur, elle avait décidé de ne pas porter son cache œil, qui servait à protéger sa prothèse oculaire. Cette dernière était le travail d'un véritable orfèvre et avait un rendu égal à celui de la nature. Personne ne pourrait se douter que la jeune femme s'était arrachée l’œil gauche. Ainsi elle passerait plus inaperçus, si ce n'était la couleur de ses cheveux et sa silhouette. Elle avait opté pour une pantalon fuseau noir taille basse, une paire de bottines à talons aiguille d'au moins 20 centimètres. Ne croyait pas que sa petite taille, la dérangeait, mais elle aimait l'effet qu'avait les talons aiguilles sur sa silhouette. Pour le haut, un caraco blanc en soie, laissant son ventre apparent. Elle ne pouvait pas cacher le piercing qu'elle abhorrait à son nombril, une véritable jade issue des terres natales de sa mère. Une doudoune avec col en fausse fourrure, venait la protéger du froid hivernal. Comme il se devait, tout cela sortait des magasins les plus huppés de la ville et avait été fait sur-mesure. Une petite sacoche issue des même boutique finissait de compléter le look de la jeune Rose, même si elle trouvait cette accessoire des plus encombrant, il avait son utilisé. Quant à sa coiffure, Rose avait opté pour libre et sauvage, ainsi sa longue chevelure blanche encadrait son joli visage. 
Elle laissa un joli pourboire au chauffeur et le remercia avant de s'engouffrer dans l'endroit ou elle allait essayer de vivre la vie d'une jeune femme d'une vingtaine d'année, insouciante et riche. Mais les réflexes ont la vie dure et notre jeune amie avait instinctivement observé et analysé son environnement. Il ne restait plus qu'à espérer qu'elle puisse s'amuser et profiter de sa jeunesse et des folies que l'on peut faire à son âge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
MessageSujet: Re: Trêve hivernale (Libre sauf criminels connus)   Ven 16 Fév - 22:01

I just ride. Les deux amis se séparent finalement quand enfin, chacun trouve son compte en compagnie, en verres, mais aussi en affaires. Harry a toujours eu ce charme la rendant addict aux bonnes pensées philosophiques, ou bien à un amour bien plus poussé des spiritueux. C'est d'ailleurs avec un blended whisky qu'il a eu raison d'une part de la patronne. Les arômes subtils et complexes la font d'ailleurs encore chavirer, alors qu'elle se rend au bureau pour se changer et nettoyer le plus gros de la sueur l'ayant secouée plus tôt sur scène. Son nez reste embaumé par le boisé puissant jusqu'à ce que ses doigts la rappellent à l'ordre, une fois qu'ils ont serré son mini corset bleu pétrole. Son souffle se coupe un moment. La réalité la rattrape. Elle appréhende tellement que sa campagne de communication pour cette soirée attire de mauvaises personnes dans le tas. Mais normalement, le nécessaire a été fait. En tout cas, c'est ce que Zynda et Lou lui on dit. Dinah ne peut s'empêcher de tout de même serrer son poing contre son coeur battant sous le coup de l'anticipation et d'une légère angoisse, avant de tourner à nouveau ses bottes à talons compensés vers la porte. Une porte d'où sort le son de Sunset Neon ... Un son qui  a toujours le don de lui redonner la pèche.

D'ailleurs, la voilà qui dévale comme une adolescente complètement subjuguée par sa première sortie les escaliers, pour rejoindre la piste de danse où elle remarque une jeune femme aux cheveux blancs (Rose Wilson) passer, qu'elle prend doucement par le bras dans un éclat de rire, comme pour la conforter à se lâcher. Dinah la lâche finalement quand le deuxième couplet se lance pour partir faire de légers spins de des pieds, effectuer ensuite un moonwalk jusqu'à ce que quelqu'un vienne la prendre aux hanches de ses mitaines en cuir : Zynda.
"Merci pour l'invitation. J'ai du mal à sortir en ce moment.
- Du mal avec la culture contemporaine ?
- Touché. Tu as ma bouteille de whisky ?
- Demande au barman oh et Zynda."
La blonde se retourne en ronchonnant. Lance grimace un sourire et se recule pour repartir sur la piste de danse.
"Tentes de te sociabiliser ? Prends exemple sur cette fille, aux cheveux blancs."
Zynda soupire bruyamment tandis que sa partenaire dans le combat du crime remonte le col de sa veste en cuir en donnant un léger coup de hanche dans un dernier élan de provocation.

Quand enfin la musique s'arrête ses yeux se posent sur une figure qui ne lui est pas inconnue : peau hâlée, des yeux aux iris olive, et une démarche à en faire pâmer certaines des meilleures pin up de Gotham. Jaina Hudson. Le visage de la trentenaire s'illumine et immédiatement, elle se rend à ses côtés afin de lui serrer la main et ainsi, établir un premier contact.
"Mademoiselle Hudson ? Je suis Dinah Lance, la gérante de ce bar."
Dinah s'empare chaleureusement de sa main, ravie d'avoir une personne se disant impliquée dans les bienfaits de Gotham dans son établissement. De surcroit, durant un événement pareil. Bien qu'elle ait aussi lu les articles de Petula Pottin, qui l'ont d'ailleurs bien fait rigoler, comme à chaque fois. Ah la "plèbe" s'adonnant au plaisir matuvu de vies rêvées et enviées ...
"Je tiens à vous rassurer. Aussi vrai que j'ai pu lancer une communication soit sauvage, soit sur le net, vous ne serez pas assaillie par de quelconques fous furieux armés de flashs aveuglants."
Un peu d'humour ça ne fait pas de mal, surtout qu'elle aussi, commence à les voir, ces infâmes mange vies.
"Je vous offre votre prochaine commande. En signe de l'engagement que vous prenez dans cette ville. Si jamais cela vous dit de venir visiter Amusement Miles et la maison d'accueil d'enfants de notre vieille Greta, n'hésitez pas. Enfin ce soir on ne parle pas boulot. Amusez-vous, faites votre commande."
Dinah fait pivoter son index près de sa joue et lui offre un dernier sourire, avant de se séparer d'elle, à l'appel de Zynda. Zynda qui lève la fameuse bouteille et sert deux verres pleins, devant une Dinah complètement hilare, lui disant qu'elle voudrait aussi la voir danser. Au final, peut-être qu'elle peut bien oublier l'angoisse et le fait que quelque part, on la recherche pour un crime qu'elle n'a pas commis. Bien qu'en sirotant son verre, et en regardant dans le vague cette piste de danse, elle se prête à rêver, se remémorer certaines choses. La noir corbeau fronce finalement les sourcils, quand le souvenir de cette petite qui s'est fait sauter la cervelle revient la secouer. Peut-être qu'il valait mieux qu'elle reste vigilante, au final.

© 2981 12289 0

Suite:
 
Revenir en haut Aller en bas
Blackgate
Masculin Messages : 94
Date d'Inscription : 27/12/2017
avatar
Rose Wilson
MessageSujet: Re: Trêve hivernale (Libre sauf criminels connus)   Jeu 22 Fév - 17:53

Faire la fête dans l'insouciance du moment, voila ce qui pourrait se dégager de l'ambiance qui règne dans le club. Un grand nombre de personnes, couvrant une large fourchette d'age et de statut social ont répondu à l'appel qui leur a été fait. Cela faisait un moment que la jeune femme, qui pénétra dans cette ambiance, n'avait pas goûté à cette ambiance. L'entrainement a des vertus, mais cela ne peut combler une jeune femme qui est entrée il y a peu dans l'age dit adulte. Comme la plupart des personnes réunis, même si peu d'entres elles vivaient son quotidien, elle avait besoin de se divertir. Quelques regards se posèrent sur elles, principalement ceux d'hommes de tout age. Il fallait dire que la jeune femme dégageait quelque chose, du charisme, surement mais aussi autre chose, peut être son sourire.
Rose se dirigea vers le bar, afin de voir, si elle pouvait y laisser sa pochette. Elle se voyait mal la tenir alors qu'elle se destiner à la piste de danse. Un sourire, un geste amical et elle trouva un lieu où laisser cet accessoire. Alors qu'elle prenait un laps de temps pour observer la scène, elle faillit ne pas se rendre compte de l'arrivée de la maîtresse des lieux. Elle devina l'intention du mouvement fait vers elle, mais nota quelque chose dans la démarche de cette dernière. Rose se laissa emporter par l'élan qu'on venait de lui donner et se mis à suivre le tempo. La danse et le combat, se reposent tous deux sur le rythme et la coordination corporelle. Par chance, la jeune femme possédait un remarquable niveau dans ses deux domaines. Rapidement, la jeune femme trouva partenaires, dansa librement au rythme de la musique. Son cavalier, devait être des plus ravis, en se rendant compte que la jeune et belle femme en face de lui se montrait peu timide. Il eut aussi la surprise de constater qu'elle suivait ses mouvements, son rythme, devançant presque ses derniers. Mais son sourire, cette liberté dans son comportement, effacèrent rapidement toutes questions.

Le jeune homme est accoudé au bar, il n'a pas put ignorer la jeune femme aux cheveux blancs qui passa à côté de lui. Voila une jeune femme, qui semble aimer faire la fête. Il la regarde, apprécie sa silhouette. Un sourire apparaît sur son visage dès qu'il la voit danser. Il est désolé pour celui qui danse avec elle. Il n'a pas le niveau, il en est presque ridicule, de plus il fait penser à un frotteur profitant d'une danse. Il quitte le bar, après avoir lancé quelques mots à la barmaid, cette dernière lui sourit. Il se glisse sur la piste, comme s'il était dans son domaine. Il ne lui faut pas beaucoup de temps pour parvenir jusqu'à la jeune femme à la chevelure blanche. Quelques pas et il parvint à s'immiscer entre elle et son cavalier. Si ce dernier ne semble pas apprécier, la jeune femme semble s'en moquer, voir s'amuser de la situation. L'exclu comprend qu'il ne fait pas le poids, il est clair que le nouveau venu est un danseur. Ce dernier montre un instant de surprise lorsqu'il se rend compte que la jeune femme parvient sans mal à le suivre, même s'il lui fait quelques secondes pour parfaitement se mette au diapason.

Rose prend plaisir à danser, elle se moque de celui qui l'a rejoint. Il ne lui a pas fallut longtemps pour se rendre compte qu'il n'était pas un bon danseur. Mais qu'importe, tout comme ne lui importait pas le fait qu'il s'était rapproché d'elle, au point de la presque la coller. Mais ce dernier fut rapidement remplacé, par un jeune homme d'origine hispanique et nettement plus agréable physiquement. Elle comprit rapidement que ce dernier était un danseur, sa coordination, sa musculature qu'elle devinait derrière ses mouvements. Il était sans aucun doute un partenaire plus agréable, surtout qu'elle percevait derrière ses mouvements, aucune intention autre que celle de prendre plaisir à danser. Il ne fallut pas longtemps à la jeune femme pour s'adapter à son nouveau partenaire. On pourrait penser que tous les deux étaient des partenaires de danse de longue date. Sous la joie et le plaisir qu'elle prenait, se libérant, Rose dansait en toute liberté. Elle en oublia presque ce qui l'entourait, mais à chaque pas, chaque mouvement, elle évita de déranger ceux qui l'entourait, même ceux qui semblaient hors de son champs visuel. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blackgate
Féminin Messages : 144
Date d'Inscription : 02/12/2017
Localisation : Old Gotham

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Citoyenne, organisatrice d'évènements
☠ Relations conflictuelles :: ► Tous les justiciers / justicières
♣ Vos Alliés : : ►Chapelier Fou
avatar
Jaina Hudson/White Rabbit
MessageSujet: Re: Trêve hivernale (Libre sauf criminels connus)   Dim 25 Fév - 22:09


Trêve hivernal

- Libre -

Je regarde le bar et les gens discuter autour de moi, je me sens un peu étrangère dans ce genre de club où je n'ai pas l'habitude de me rendre, j'ai presque l'impression d'être trop habillée. Je perçois quelques regards instants à mon égard, qu'est-ce que cela veut dire ?

Il te bouffe du regard le mec là-bas, non ?

Non je ne crois pas, c'est quelqu'un qui me reconnaît.

Pas si sûre.

Je regarde le bar, les nombreuses bouteilles accumulées, pleine, ne demandant qu'à être vidée par de nombreux consommateurs d'alcools. Évidemment, j'essaye de boire le moins d'alcool possible, histoire de préserver ma santé, ma ligne et ma peau. Mais peut-être qu'une exception ce soir ne serait pas de refus, je fais bien des exceptions quand j'organise mes soirées.

Regardes.

Je lève le regard et je regarde lentement autour de moi et là mon cœur est prit d’assaut. Je manque de tomber, de crier mais il faut que je reste calme, je n'ai pas vraiment l'habitude de la voir, ni de la voir faire ça, comment peut-elle avoir assez de force pour me faire voir ce que je vois ? White est devant moi, dans mon esprit oui, seulement moi peut la voir, évidemment, mais elle est en train de puiser mon énergie, notre énergie. Elle est collée à l'homme qui me regarde, il me sourit, tandis qu'elle me regarde, riant, me faisant un clin d’œil et s'apprêtant à lécher la joue de cet homme. Je détourne vite le regard, fermant les yeux. Il faut que je m'enlève cette image de la tête.

Arrêtes de faire ça ! Comment oses-tu ?

C'est drôle, non ? Tu étais rouge comme une tomate.

J'inspire profondément, j'ouvre les yeux et je vois une femme venir vers moi : Dinah. Elle est souriante, elle se présente aimablement et me serre la main.

« Vous avez juste, je suis bien Jaina. » dis-je en lui souriant.

Elle est ravissante, elle prend le temps de me saluer alors que de nombreux proches doivent être présent pour elle. Elle veut me rassurer en me disant qu'aucun paparazzi ne sera là pour m'embêter. Je ris légèrement à sa remarque.

« Dieu merci, s'ils pouvaient être absent 24h sur 24 et 7 jours sur 7 ce serait parfait. »

Elle m'explique tout de suite après qu'elle m'offre mon prochain verre, elle a l'air d'être bien au courant de ce que je fais pour cette ville, de mes actions associatifs, ça fait plaisir de savoir que des personnes voient votre travail. Elle m'annonce que je peux venir visiter Amusement miles ou la maison d'accueil des enfants, ce serait vraiment avec plaisir.

« Je vous remercie et bien sûr ce serait avec joie de visiter ces lieux, nous nous retrouverons plus tard pour en parler bien entendu. »

Je lui souris une dernière fois avant qu'elle s'en aille ailleurs. Je baisse mon sourire une fois qu'elle a le dos tourné. Je sens ma main gauche piquée légèrement, je la regarde : elle devient légèrement blanche.

Non tu arrêtes ça tout de suite !

Héhéhé !

« Vous voulez quelque chose ? »

Je tourne mon regard vers le barman, il me regarde avec un air interrogateur et attend une réponse. Je pose ma main droite sur ma main gauche, la cachant de tout regard.

« Oh … heu … Oui ! Un verre d'eau s'il vous plaît. »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Trêve hivernale (Libre sauf criminels connus)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Trêve hivernale (Libre sauf criminels connus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor
» [recherche] kit main libre intra auriculaire htc desire
» Un petit pokémon perdu [Libre]
» Système main libre pour auto
» [INFO] Faire un kit main libre voiture pour 20 € ou moins sans Bluetooth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth :: Arkham City :: Amusement Miles :: Black Canary Club-