Forum Jeu de Rôle Batman



Carpenter

Copperhead

Mad Hatter

Scarecrow

White shark

Two-Face

Ratcatcher

Kite-man

Shauna Belzer

Lynx

Cluemaster

Carmine Falcone

Catgirl

Simon Hurt

Mahunter

Zatanna Zatara

Bluebird

Katana

Red Hood

Talon

The Signal

The Question

Holly Robinson

Jezebel Jet

Julia Pennyworth

Lucius Fox

Max Shreck

Silver St.Cloud

Sarah Essen

Amanda Waller

Renée Montoya

Crispus Allen

Jim Corrigan

Partagez | .
 

 La fin du Bat-signal [Libre aux Bleus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarInvité
MessageSujet: La fin du Bat-signal [Libre aux Bleus]   Dim 10 Déc - 10:00

Cette fois, c'est bel et bien la fin ...

Alors que la réunion avec Specter avait débouché sur une décision ultime, je me devais de garder le moral et essayer de ne pas repenser à tout ça. Mais malheureusement, ça arrivait quand même et j'étais obligé d'être là pour ça, d'être là pour le voir de mes propres yeux, même si cela devait influer sur mon moral et sur celui de mes hommes. C'était assez merdique en ce moment, sans compter sur cette décision honteuse. Alors que je m'allumais ma pipe, je tirais quelques bouffées de ma pipe avant de regarder le spectacle qui allait commencer. Montoya se tenait près de moi, et ne disait pas un mot. Sublime, et même devant la nouvelle mise à mort de ce symbole. Quant à Bullock, il ne disait rien, continuait de tirer sur son cigare tout en jurant des insultes à l'encontre de notre nouveau procureur. Même si Bullock n'aimait pas Batman, ce-dernier avait quand même lavé son nom quand certaines affaires étaient réapparues subtilement dans le dossier de Bullock. C'était moche ce qui arrivait, et je n'aimais pas cette idée. Alors que nous étions sur le toit du GCPD, nous attendions. Le froid hivernal venait enfin de montrer le bout de son nez et venait caresser subtilement nos manteaux imperméables. Deux officiers de police venaient de monter sur le toit, suivis d'une équipe de maintenance. Et c'est ainsi que commençait le démantèlement du bat-signal.

"Seigneur."


Dis-je d'une voix calme et légèrement courroucée, avec même un soupçon de tristesse et de rancune. Quand on y repensait, cela faisait combien de temps que le bat-signal était sur mon toit ? Qu'il illuminait la ville d'un espoir qui disait "Ne vous en faites pas, Batman s'occupe des ordures de l'asile d'Arkham." Ce temps commençait à devenir révolu ... Et je me devais de le voir de mes propres yeux. Un des ouvriers prit un marteau et fracassa le verre du projecteur. La chauve-souris en plaque noire dessus s'écroula dans le projecteur et le bruit me restera en tête pendant de nombreux jours. Pendant un instant, je voulus les empêcher. Mais je ne pouvais pas. Décision du procureur, et je ne pouvais rien contre. Malgré mes protestations. J'essaie de rester digne. C'était pour moi un véritable crachat lancé à la face du Batman, un véritable crachat que l'on pouvait infliger à un homme qui a tout donné pour sauvegarder cette ville et voila comment on le remerciait. Quelque part, je me disais que je me devais de remettre ma démission, je ne pouvais pas vivre avec ce souvenir dans mon crâne, cela était presque impossible pour moi. Alors qu'une légère larme perle dans mes yeux, je repensais à chaque fois que j'avais allumé ce signal. Cela éveillait aussi de grands moments, comme de plus petits. Comme la fois où nous nous étions réunis, Harvey Dent, Batman et moi-même sur le toit de l'ancien commissariat, quand nous étions partants pour détruire l'empire du Romain. Je me souviens aussi de nos nombreuses prises de têtes, entre Batman et moi, et surtout, de nos nombreuses promesses déchirées, cette réalité qui brisait tous nos espoirs mais qui nous avaient forgé une amitié entre lui et moi, une amitié qui pouvait être sincère quand on y pensait. Malgré tout, on avait essayé de se rapprocher, et pourtant, parfois tard dans la nuit, après quelques verres de Jack Daniels, je me demandais si j'étais vraiment ce qu'il pouvait appeler un ami proche pour lui. Après tout, je devais être une des seules personnes en qui il pouvait vraiment avoir confiance, mais moi, pouvais-je avoir confiance en lui parfois ? Quand il ne me disait rien, ou quand bien même, certaines choses étaient arrivées à Barbara en l’occurrence. Mais tout ça, c'était du passé ... Alors que je fixais le démantèlement du bat-signal, je restais digne face à cet évènement qui était de toutes façons, écrit dans l'histoire de Gotham City. D'un coin du toit, je vois Alexander Knox, un des journalistes de la ville, qui gratte sur un calepin. Bullock lui a demandé de rester à l'écart de moi et de ne rien me demander. J'avais besoin de faire le vide, de faire mon deuil de ce signal. C'était une manière brute de me forcer à abandonner de collaborer avec Batman, une manière difficile et j'aurais aimé lui dire de vive voix moi-même. Mais malheureusement, on ne peut pas forcer le destin.

"Est-ce que ça va, Jim ?"


Me demande Bullock, d'un air interrogateur, légèrement peiné. Je ne dis rien, je laisse les ouvriers continuer à démolir et à démonter ce qui fut une partie de ma vie. Quelque part, c'était un morceau de moi qui s'en allait, c'était un petit quelque chose qui sortait de moi. Après tout, je fusse le premier à aider le Batman dans sa carrière, à l'aider à avoir des renseignements, et il m'aida à déloger Loeb, ce pourri, de son siège pour que l'on puisse enfin faire du bon travail dans cette ville. Oui, quelque part, c'était un crachat lancé dans le visage du Batman, et j'avais un certain sens de l'honneur, dû à mon expérience dans les Marines. Je ne devais pas oublier que ma place, je lui devais. Que c'est grâce à lui que la plupart des arrestations eurent lieu, et que c'est grâce à notre travail conjoint qu'on a rendu cette ville un peu plus sûre pendant ces dernières années. Et maintenant ? Que restera-t'il du Batman ? Peu de choses ici en tout cas ... Alors que les minutes passent, j'observe avec attention les éléments qu'on enlève, morceau par morceau. Cela me fait un choc intérieur, mais j'essaie de ne rien montrer. D'un geste de la main, j'essaie de ne pas montrer qu'une petite larme vient se loger dans le creux de mes yeux. C'était une partie de moi qu'on enlève, et il ne restait plus qu'un vieux commissaire fatigué à la place. Je me sentais encore un peu plus seul que d'habitude malheureusement. Je me sentais bien seul, dans une ville qui continuait à briser et à détruire ce qui me restait de foi en l'humanité. Specter ne s'en sortirait pas comme ça, et s'il continuait à me mener la vie dure, je ferais en sorte qu'il s'en morde les doigts. Il venait de détruire une lueur d'espoir dans le cœur des habitants de Gotham City, car après tout, les gens aimaient croire en Batman. Pour certains, c'était l'espoir, et pour d'autres, c'était la terreur ultime. Droit, fier, j'essaie de me montrer digne devant mes hommes. Il le fallait, après tout, j'étais le commissaire de cette ville.
Revenir en haut Aller en bas
Wolf cop
Masculin Messages : 161
Date d'Inscription : 06/07/2017
Localisation : Gotham

▲ Goth-Passeport ▲
♕ Votre Réputation à Gotham City :: ► Flic honnête et efficace
☠ Relations conflictuelles :: ►Toute personne ne respectant pas la loi
♣ Vos Alliés : : Mon arme de service et mes deux sabres
avatar
Thomas Silent / NightLaw
MessageSujet: Re: La fin du Bat-signal [Libre aux Bleus]   Mar 19 Déc - 22:25




Aujourd'hui est un jour qui va rester dans les mémoires pour tous les agents du GCPD. On ne verra plus jamais dans le ciel cette chauve souris noire qui apportait réconfort et espoir à la population entière de Gotham. Le Procureur l'a dit à la réunion avec Gordon et mes camarades, le Batsignal va disparaitre signe de la fin de la coopération avec les Justiciers.

Je me devais d'être présent sur le toit au moment du démontage car c'était mon devoir de flic et je voulais vraiment montrer mon soutien au Commissaire Gordon. Il est à l'origine de cet emblème du travail fait main dans la main avec Batman. C'est une partie de sa carrière qui va disparaitre aujourd'hui et ça c'est dur à encaisser je pense, il faut donc qu'il soit soutenu par la présence de ses camarades. 
Je quitte donc le local du SWAT et me dirige vers l'escalier pour atteindre le toit. Après quelques dizaines de marches, j'ouvre la porte métallique et observe le Commissaire de dos entouré de quelques camarades regardant des agents de maintenance démonter le Batsignal. Ce dernier est déjà en partie en pièces. Je m'avance vers le petit groupe et une fois derrière Gordon je déclare:

"Re bonsoir, j'ai l'impression qu'on enterre un de nos coéquipiers ce soir. Sachez que vous avez tout le soutien du SWAT Commissaire."

Je gardais ensuite le silence regardant cet emblème disparaitre de notre batiment. Mais Specter croit vraiment que nous sommes prêt pour affronter tous ces psychopates qui sevissent dans les rues de Gotham... Je suis bien placé pour savoir que ce que je fais la nuit, aucun agent du GCPD ne pourra le réaliser en service. La loi et notre façon de travailler s'appliqent aux criminels classiques mais pas aux psychopates ou modifiés génétiquement.

L'ambiance est pesante et Gordon semble vraiment très affectés même si il fait tout pour le cacher. Cette soirée marque un tournant pour toute la ville de Gotham et une nouvelle façon de travailler pour nous. J'espère que d'autres collègues vont nous rejoindre afin de montrer au Commissaire que nous sommes derrière lui sans mauvais jeu de mot.

Chef Thomas SILENT
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La fin du Bat-signal [Libre aux Bleus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» feux de voies de chemin de fer
» Jeune fille cheveux bleus
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor
» [AIDE] Signal de mise en attente inexistant
» [recherche] kit main libre intra auriculaire htc desire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham City Rebirth :: Gotham City :: Central Gotham :: Quartier Général du GCPD-